Jump to content
Status Updates

NICEBET

CPiste
  • Content count

    932
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

NICEBET last won the day on December 25 2017

NICEBET had the most liked content!

About NICEBET

  • Birthday 02/03/1990

Informations générales

  • Prénom
    H
  • Sexe
    Homme
  • Ville de résidence
    MONTPELLIER

Recent Profile Visitors

25925 profile views
  1. Road to something cool

    Bravo pour ton parcours mec et bonne continuation 😊🤌
  2. Hello le CP ! Ca fait vraiment 2 mois que je me dis qu'il faut que je me mette à l'écriture de ce post mais voilà, malgré mes efforts, je reste un éternel procrastinateur et même si je me soigne, "chasse le naturel, il revient au galop." Vraiment un dicton de fdp ! Bon, la vie s'améliore, les gars. Déjà, je n'ai ni le sida ni une mst relou donc première info relatable, je vais vivre bordel ! Il n'y a pas de petite victoire. Je vais vraiment très peu parler de poker voire pas du tout, du coup je me demande si c'est bien l'endroit où poster puis je me rappel qu'en fait, c'est parfaitement l'endroit où poster car il y a quand même un peu de poker dans la vie de tous les jours. La vie est une put**n de partie de poker en fait. Y'a les top reg qui ont capté des trucs que les fish capteront jamais car ils ne sont pas éduqués. Toute réussite n'a de valeur que par la dureté d'acquisition, par sa rareté. Donc, comme au poker de basse limite, 90% se font exploiter, 10% exploitent. Quand tu regardes la vie d'un œil un peu curieux, c'est aussi ça. Les infos ne sont pas vraiment en open source et il faut souvent payer de son argent ou/et de son temps pour gagner l'edge qu'il te manque. Pour finalement se rendre compte que même si t'as l'info, si t'as pas le mental, si t'as pas la discipline, tu resteras un con. Il faut donc mêler l'information à l'action. Ne pas se laisser aller à ses émotions trop souvent et avoir une stratégie globale. Un plan de jeu préflop, flop, turn et river et essayant de visualiser les scénarios probables d'arrivée et en se disant que notre expérience saura prendre une décision OK sur des spots un peu plus tricky. Les meilleurs joueurs de poker que j'ai connus avaient ce profil assez humble et très travailleur. Dans la vie, les mecs les plus heureux que je connais sont aussi comme ça. C'est fou quand même. Au final, je me sens comme le regfish que j'étais aux tables. J'ai l'info de comment il faut faire mais c'est pas pour autant que je comprends tout le temps ce que je fais. Je me laisse parfois aller. La réalité, c'est que la vie va bien mieux qu'il y a 6 mois. Le fantôme de mon ex me hante encore un peu, mais disons que j'ai quasi fini de regurgiter mon seum. Depuis 6 mois, j'ai pris conscience d'un tas de trucs et je peux fierement dire que j'ai déjà fait un petit bout de chemin et ça régale ! Grosso modo, tout ce dont j'avais besoin il y'a 6 mois, je commence à l'obtenir. Je n'ai pas fait des trucs de ouf. J'ai juste pris du temps pour moi, j'ai visualisé, répété ce que je voulais et finalement, ça arrive. C'est assez dingue. Donc, en bref, même si c'est trèèès loin de ce que je veux, les premières briques sont bien en place. Maintenant, je passe dans le middle game, une partie clef où par le passé, j'ai bien trop souvent eu tendance à tout envoyer boulet parce que flemme, c'est pas assez rapide et que j'étais un énorme enfant pas assez frustré par la vie ! Mais pas cette fois fils de p*te NON NON NON ! Cette fois, j'ai un put**n de plan. Je me souviens bien trop de quel petit enc**é j'ai été toute ma vie, à tout gâcher par manque de suite dans les idées ! Le cannabis a quitté mon corps depuis 5 mois, je vide mes saintes gonades dans une déesse, j'ai un taf OK qui me motive un minimum & apporte stabilité (même si clairement, ça reste un job de fdp du tertiaire, mais au moins y'a moyen de bien gagner et rembourser ce que je dois), je vois du nouveau monde, j'ai quelques nouveaux potes, le sport je continue certes en faisant moins de volume, mais c'est quand même mieux que rien put**ng. J'ai toujours pas recommandé un plat en livraison, je me fais à manger 80% du temps, mon appartement est rangé, propre. Je me lave les dents tous les soirs. put**n mais quelle vie ! La je suis même passé à la clope électronique en vue d'un jour, arrêter de fumer - comme prévu, le 15 juin donc. Bref. Moi même je m'espante. Ceci dit, j'ai conscience que c'est un peu la partie creuse de la game où tu n'es plus emballé par le fait de commencer le tournoi mais t'es pas non plus dans la partie qui est vraiment intéressante, la où les décisions sont les plus marquantes. Là, il faut juste être solide. Bien faire attention à ne pas spew mon tapis de 60bb sur un bluff moisi parce que "je pensais que"... Non bordel, NOOOON. Mes grands parents n'ont pas fait la grande guerre pour que je sois un énorme étron à tout gâcher. Je vaut mieux que ça, promis papy. Voilà. Ca reste quand même pas si évident que ça, pour une raison obscure, je repense à mon ex beaucoup trop souvent et mon avis reste assez polarisé sur ce spot. D'un côté, je la comprends et la remercie de m'avoir largué parce qu'elle m'a mit la gifle dont j'avais besoin et d'un autre côté, je lui en veux pour un truc qu'au final elle maitrise pas vraiment. OU pas. Jsais pas. Voilà, je suis complétement à l'ouest quand je pense à elle. C'est fou l'effet que peut faire une gonzesse qui ne veut pas de toi… Au final, c'est mieux qu'il y'a 6 mois et dans 6 mois, ce sera juste un souvenir. Ce sera juste une ligne bien définit à ne plus jamais refranchir. La ligne du laisser aller. Donc voilà, Léa, je t'emm**de, regarde comme je suis beau aujourd'hui. Tu restes dans mes pensées, je t'ai pas souhaité ton anniversaire mais j'ai pensé à toi. Je crois que je m'en voudrais à jamais de t'avoir déçu et de m'être déçu. C'est comme ça, life goes on. Je garderais le gout sucré d'un été passé trop vite et le gout amer d'un hiver bien trop loin de toi. C'est un billet un peu sauvage, je vais quand même essayer de corriger quelques fautes. Je voulais retravailler le texte, essayer de trouver des tournures sympa mais je vais le laisser comme ça. Voilà, pour finir j'espère que vous allez bien mais quand même pas trop pour que vous ayez quand même l'envie de changer ce qui va pas et de surtout pas vous laisser aller. C'est un peu bizarre de dire ça, mais ça fait sens. Mvoyez ? Ou alors je suis le seul à réagir quand la ligne rouge approche ? J'ai quand même relu, on dirait un peu un ado qui s'exprime, mais j'vous jure les gars, ca va mieux ! Bisous les cpistes, à bientôt.
  3. Salut à tous, put**n que c'était difficile de commencer l'écriture de ce billet. En ce moment, je suis en perte de vitesse, après toute l'énergie que j'ai eus pour quasi changer intégralement ma façon de vivre. Je pense que c'est normal, la pression retombe, le "choc" émotionnel est atténué et probablement que je dois frôler le sur entrainement - coucou @pbatros- . Donc ces derniers jours, j'essaye de m'accorder quelques temps de repos malgré l'envie de me la coller niveau sport, travail etc.. A vouloir trop en faire, je ne suis pas efficace. Voilà pour l'intro messieurs. 1ère partie: Bilan du mois Dans 3 jours (on est le 12 quand je commence à écrire ce billet) , ça fera 3 mois qu'elle est partie. 33 ans, j'ai l'impression de naitre une seconde fois. Ca fait beaucoup de 3. Le 3, symboliquement est la jonction entre le ciel et la terre. C'est une info pas hyper utile, certes, mais je la comprends. Je joint le cerveau aux pied. La réflexion à l'action. Même si c'est encore poussif, je me sens dans cet état. En Aout, je n'ai pas travaillé. J'ai pas vraiment joué au poker non plus. J'ai simplement renforcé toutes mes (nouvelles) bonnes habitudes. Sur les 4 semaines d'Aout, j'ai rempli quasi toutes les cases de mes objectifs qui étaient : 5/7 séances de salle/ semaine --> Pic incoming parce que bordel, je suis fier de moi les gars 6/7 jours de repas maison --> Le matin, je déjeunais sur ma terrasse, sans écran. Juste en savourant ce que je venais de me préparer (toujours la même chose, un truc sain et complet que j'aime. Le soir, parfois je faisais la même chose mais le plus souvent c'était quand même devant une vidéo. Je me suis dit qu'il fallait s'accorder un peu de divertissement, tant que c'est pas tout le temps) 5/7 jours de run à 15 minutes --> Je vous cache pas que sous 38 degrés y'a eu des moments dur mais j'ai tenu. TOUS LES f*ckING 6 JOURS DE LA SEMAINE. 6/7 jours de morning routine --> Une fois le choc émotionnel amoindri par le passage du temps, il a fallu me battre contre moi même certains matins pour aller courir into douche froide mais bordel, je l'ai fait !! Petite victoire sur le moi du passé qui aurait give up. Je me suis quand rendu assez vite compte que sans travailler, c'est forcément plus simple mais c'est quand même une vraie victoire pour moi. 6/7 de lecture du livre de Jordan Peterson --> 12 Règles de vie, un antidote au chaos. Je pense qu'il y a un avant/ après ce livre. Il me reste une centaine de page mais c'est vraiment une pierre angulaire de mon changement. Je recommande à toute personne en manque de vitesse dans sa vie, une pépite. Ballade nocturne 10-30 minutes avant d'aller dormir soit en parlant dans un enregistreur vocal soit en silence --> Les nuts quand mon esprit turbine un peu trop et qu'il faut aller faire dodo, y'a pas mieux. Ca détend, ça permet de faire le point de ma journée et de prévoir le lendemain en pointant ce que j'ai fais de bien, ce que j'ai fais de mal, ce que j'ai fais tout court et ce que je n'ai pas fait. J'ai appris que la marche été le moyen de méditation de nos anciens et je comprends pourquoi. Poker - Bon la clairement, c'est un give up. Je sais que j'avais dit que je n'abandonnerai pas mais parfois il faut savoir s'écouter. Je m'explique. J'ai pris la décision de retirer la quasi totalité de ma roll pour focus autre chose. J'ai plus la flamme. J'ai plus l'énergie de me dire que je vais passer 10 heures par jour derrière mon pc à me faire sodomiser par la variance. Les sessions ou je perdais était ultra dure à encaisser et finalement, le plaisir n'y était plus. En plus de ça, mon jeu se dégradait donc j'ai tout simplement revu mes plans. Je vais garder le poker en mode "passion/ plaisir" mais certainement pas en mode travail. Ca va beaucoup mieux dans mon esprit depuis que j'ai pris cette décision. Même si ma reconversion est incertaine, je n'ai plus ce poids ni cette pression et j'ai l'impression que l'horizon se dégage. Je prends énormément de temps à me construire un physique et un mental solide et il n'y a pas de place avec 8 heures d'écrans par jour. De plus l'aspect chronophage du bail, s'isoler, être un put**n de geek. J'ai vraiment plus l'énergie. J'ai l'impression d'avoir d'autres compétences à mettre en avant même si ce que j'ai appris au poker me servira toujours dans la vie. Je me dis quand même que je devrais pas abandonner car c'était un des trucs que je m'étais dis "même quand ça pique, travail plus dur". Sauf que travailler plus dur ça sera ne faire que ça et que je n'ai plus l'amour du jeu. Ca reviendra peut être dans une période de ma vie ou j'aurais accompli d'autres choses mais pour l'instant, je préfère m'éloigner. Ca n'empêche pas que je jouerais pour le plaisir de temps en temps. J'ai repris le travail en Septembre au traiteur car il y'a un gros mois de boulot mais a priori, en Octobre, j'entame une réelle reconversion. J'ai investis mes premiers euros (lifetime) dans des NFT Partouche qui me permettront d'avoir une rentrée d'argent sure jusqu'à Décembre au bas mot. J'en parlerais le mois prochain mais clairement, c'était une dinguerie ! (spoil alert, ça a été nerf le 11/09) mais ça reste intéressant quand on a plusieurs cartes pour générer un petit revenu complémentaire sympa. Je vois cet argent comme une base pour investir et non une fin en soi ou un projet à long terme mais bref, j'y reviendrai le mois prochain !!! Pour les domaines de reconversion, j'ai plusieurs choix. Il va falloir que je travail à préciser tout ceci. La non chasse de femelle - Ou presque - J'ai toujours pas réinstallé Tinder (et je ne le réinstallerai pas - je pourrais développer, je le ferai peut être). Même si parfois ça me manque et que du coup, c'est plus difficile de passer à autre chose, je suis fier et finalement assez serein de ne pas chercher à tout prix de mettre mon zgeg dans une femme. Cependant, lors de la seule soirée que j'ai faite, je me suis fais chasser par 3 meuf et j'en ai finalement ramener une chez moi. Gros bémol, j'étais rabat complet, elle était clairement assez éloigné de mes critères physique que j'apprécie et je l'ai ken sans capote … Vraiment pas ouf. La baise était aussi, pas ouf. C'est une bonne pote à ma meilleure amie et même si j'ai demandé plusieurs fois si elle était clean et qu'elle m'a répondu 4x que oui, je vous avoue que je stress. Vraiment pas fier de cela. Donc la, je prie pour ne rien avoir chopper parce que bordel, ça simplifierait pas ma life de chopper le das ou une m**de quelconque. Elle m'a dit qu'elle faisait des tests régulièrement, qu'elle se protégeait toujours mais au final, juste en lui disant que j'avais connu qu'une meuf cette année et qu'on avait fait les tests, y'a pas eus trop d'hésitation à pas mettre de capote. Elle à eus ses règles 3 jours après donc j'ai au moins chatté ça. Sinon, deuxième anecdote, une ex à moi, la meiiiiilleure suceuse qui m'est été donné de rencontrer, m'a recontacté et j'admets lui avoir mis une gorge profonde dans la foulée. Niveau kenance en revanche, c'était naze. Mais bordel, jamais connu pareille suceuse de glaive. Donc, face à tout ça, je me suis dis qu'il fallait arrêter de donner mon corps à la première sollicitation féminine. Pour la première, y'a deux soucis. Le premier c'est que c'est en total contradiction avec ma règle de vie N°1 : ETRE EN BONNE SANTE - prendre un risque, même minime de chopper une sal*perie qui peut ruiner ma vie, c'est juste nul. C'est juste mauvais. La deuxième c'est que j'ai abaissé mes standards et que j'ai baisé une meuf que, sobre, je n'aurais pas touché avec un bâton. Pas bien Hugo. Bon j'exagère, elle était quand même relativement bonne mais quand même ! Pour la deuxième, j'ai aussi été faible. J'avais mis fin à la relation et je me suis vite rappelé pourquoi. Comme les glucides, c'est bon quand c'est frais mais réchauffé, ca perd 80% de sa saveur. MIS A PART CELA, pas d'autres aventures féminine. En soi, je crois que c'était nécessaire pour à présent savoir que je n'ai pas envie de donner mon pénis à la première venue. Au minimum, il faudra que ça soit un solide 7,5/10 pour pouvoir envisager de coucher avec. Je prends soin de moi, ma confiance est booster, je me tiens droit, c'est pas pour aller baiser un 5/10 ou une ex dont j'ai déjà fait le tour. En soi, je n'ai pas chasser et ca m'a bien servi d'excuse mais au final, c'est nul et c'était qu'une excuse donc vraiment, VRAIMENT, pas fier de moi pour ça. Maintenant, je prie pour run une bonne rivière et ne pas avoir chopper de MST. Je dirais donc pour conclure cette première partie que malgré le fait que j'ai pas été foutu de tenir mon pénis loin d'une 4.0.5* (Définition: 4 = beauté visage / 0 je baise pas et 1 je baise/ 6 note du corps) et que j'ai retaper tant bien que mal dans une ex, le mois été très satisfaisant. J'ai rempli mon tableau mensuel de la discipline, j'ai pas mal lu, pas mal écrit. Une bonne alimentation, beaucoup de sport, quelques sorties saines. Malgré des pensées encore très négatives certains jours/ soir quand j'en peux plus de pas avoir la vie que je veux. Somme toute, c'était un bon mois. J'ai hâte d'attaquer la rentrée même si ca veut dire, retourner bosser. Oui je sais, j'avais dis que je bosserai pas, full poker, oui mais non en fait non, pas le choix faut bosser. J'explique plus bas. 2ème partie : Mon ex En Aout, j'ai aussi eus le droit à des "news" de mon ex. Elle m'a envoyé un message pour me rendre une valise qu'une pote à moi lui avait prêté. Je réponds assez sèchement tout en lui indiquant quand elle pourrait passer en lui disant de m'envoyer un message plutôt que de m'appeler (elle m'avait d'abord rep: ok je t'appel quand je suis en bas et je réponds "envoi un message plutôt, bon weekend." et rapidement elle m'envoi ces 4 messages: "Ok, pas de contact, j'ai compris" "Got it" "Mais du coup, si on se croise, ca va se passer comment ?" "Que je me prépare mentalement" Ce à quoi je réponds un premier pavé lui expliquant que je lui sourirai et continuerai ma route. Premier pavé très soft ceci dit. Elle répond que j'ai l'air de faire un gros travail sur moi et que ça lui fait plaisir et je cite "je veux pas t'empêcher de faire quoi que ce soit mais je veux juste pas qu'on se manque de respect même si il s'agit juste de se croiser. Te voir dans la rue et que tu passes ton chemin ça me paraitrait vraiment pas cool pour toi comme pour moi. Tu crois vraiment que même se dire bonjours ça serait trop? " Donc, là, je commence à vriller en fait. Quand on se côtoyait (1 an quand même) je lui avait déjà expliqué que je coupais tout contact quand ça se finissait avec une fille. Elle, c'est tout l'inverse. Mais du coup là, je comprends qu'elle est déjà passé à autre chose (c'est une meuf donc, très certainement, à un autre pénis) et je lui répond que ca me fait déjà du mal de lire ses messages et de lui parler et que non c'est pas possible pour moi. Elle répond "Ca me fait grave chi**, (wtf) je comprends, même si j'ai pas vraiment le choix" Ouais, moi aussi j'ai pas vraiment eu le choix quand tu m'a dégagé en une semaine. Bref. Elle doit passer le lundi à 17h en bas de chez moi, je lui dis de sonner, de laisser la valise en bas et de se barrer pour pas qu'on se croise. Le weekend passe donc et je décide préparer un pavé ou je lui exprime le fond de ma pensée pour qu'une fois la valise déposée, je puisse lui envoyé dans la foulée et la bloquer. C'est un peu lâche/ facile mais chacun de ses messages, même si ils ne sont pas fait pour, me brise le cœur. Le lundi, elle m'envoi un message à 17h pour me dire qu'elle aura une heure de retard. Ca me fait put**n de tilté. On s'envoie des messages elle se justifie comme une m**de en disant que sa chef lui a demandé de faire une heure de plus et que donc elle est en retard. Elle répond pas quand je lui dis, ok je comprends mais que elle te dis ça a 16h tu dis ok par contre faut que j'envoie un message pour prévenir que je serai en retard, la moindre des choses put**ns. A quelle heure ta chef te refuse ça QUAND tu demande??? Bref, elle se pointe à 18h, je lui envoie un second poto pavax et depuis, je l'ai bloqué. C'était le 14 Aout. C'était difficile à faire parce que le dernier message est assez violent mais au final, je pense que c'est une bonne chose. J'ai relu le message 10 000 fois depuis et bordel, je suis une m**de de me demander ce qu'elle en a penser. Pour finir, je me dis que dans 3 mois, ça sera de l'histoire ancienne et que je m'en branle de ce qu'elle pense de moi. J'ai exprimer ce que je pensais, je suis peut être pas 100% dans le vrai, ça va a contre sens de ce que j'ai pu exprimé quand j'étais encore sous cannabis mais f*ck it. Parfois, faut taper dans le tas. Bon, vous en avez peut être marre de mes histoires de meuf à deux balles ? Comme je vous comprends 3ème partie: Introspection J'ai ouvert un fichier "Qui suis je" dans lequel je m'introspecte. J'écris noir sur blanc mon parcours, les valeurs que je veux avoir, les objectifs que je vise et les désirs que j'ai. Ca peut paraitre basique mais c'était essentiel, je n'avais jamais fais une telle chose. Ce qui explique en partie le chaos qui m'entourait. En mettant des mots sur des idées que j'avais, petit à petit, l'horizon s'éclaircit. C'est un exercice difficile mais nécessaire à mon cheminement actuel. Mettre des mots sur mon parcours, entre autre, m'a permis de réaliser que je n'ai eus aucune - ou presque - influence masculine étant gamin. Pas facile. Mon père bossait la semaine loin de la maison (il était commercial) et ne rentrait que le weekend et quand il était là, il aller voir ses potes. Avant mes 20 ans, je ne me souviens pas avoir eus un discussion digne de ce nom. Du coup, c'est ma mère qui me gérait et elle à fait comme elle à pu. J'ai manqué de gifles dans ma jeunesse. Gifles que la vie s'est chargé de me mettre plus tard. J'ai tellement baigné dans l'œstrogène qu'à ma puberté, j'avais des "seins" qui poussait. Pour rappel, à la maison il y'a avait ma grand mère, ma mère, mes deux grandes sœurs et moi. On allait parfois voir ma tante qui avait deux filles, mes cousines… Voilà… Ca n'explique pas tout, certes. Il doit y avoir une part de mon caractère qui est à un mental de gonzesse mais quand même - je crois - que j'avais besoin plus que tout d'un modèle masculin à suivre. C'est dingue mais avant l'ouverture de ce document word, je n'avais jamais vraiment remis en question mon enfance. J'avais juste le souvenir de faire des cabanes, jouer avec mes potes et vivre une vie heureuse à la "fausse" campagne. Je dis fausse campagne car on vivait à 20 minutes de Montpellier. C'était plus un village dortoir que la vraie campagne qu'on peut retrouver dans certains coin de France. La je dresse un tableau de m**de mais vous vous doutez bien que tout n'était pas si horrible, ca serait juste bien trop long à développer. Au moins, ils m'ont donnés de l'amour à profusion. Bref, la ça fait 10 jours que j'ai pas ouvert ce document, faut que je m'y colle. J'ai repris le boulot et c'était très compliqué de garder la routine que je m'étais imposée jusqu'ici. J'ai tenu 4 entrainement à la salle, le fait de bien manger mais clairement, j'ai raccourcis la morning routine pour privilégié le sommeil. Je me suis adapté mais je pense qu'il y a des moments ou j'aurais pu faire plus. Point qui m'a fait beaucoup de bien, j'ai supprimé les réseaux sociaux sur mon portable et ça fait un bien fou ! Plus de scroll de fdp dans mon lit pendant 2h, moins de temps d'écran, j'ai l'impression que mon cerveau me remercie et je me sens plus connecté à mon environnement. Pareil, a la salle, je n'ai jamais d'écouteurs. A la place, je me concentre sur ma séance et lors des phases de récupération j'évite d'être sur mon tel pour répondre à des messages ou lire les conv discord sur les nft. Bref, une bonne désintoxication ! Fait assez marrant et très motivant mais totalement inattendu. Il semblerait que sans le vouloir, j'inspire mon entourage à prendre de bonnes résolutions. Ma mère, ma sœur ont supprimés les réseaux de leurs téléphone, ma sœur reprend petit à petit le sport seule chez elle. Une de mes deux potes à maintenant une morning routine, fait du sport et apprécie ou en tout cas expérimente la solitude. L'autre est en voie pour ! Elle a repris un abonnement à des cours de danses, ne se met plus cartable tous les weekends.. J'aurais jamais pensé être une source d'inspiration mais vraiment, ça donne de la force. Dernier point important, je reconnecte avec ma grande sœur, mes 2 neveux et mon beau frère. Ces dernières années, je ne passais jamais de temps avec eux car quelque part, j'avais honte d'être ce que j'étais - pire - je n'arrivais pas à prendre du plaisir quand je passais. Depuis mes bonnes résolutions, je leur consacre du temps et c'est tout simplement génial ! Ma sœur est une personne formidable, mon beau frère est un homme inspirant et mes deux neveux sont des amours. J'ai co-organisé l'anniversaire du plus grand avec mon beauf, on a passé toute une après midi à faire des olympiades suivit d'un petit apéro très soft avec les parents, j'ai décollé… Retour en enfance puis discussion avec des adultes intéressants. Je ne sais pas depuis combien d'année je n'avais pas ressenti une sensation de profiter sainement d'une journée d'anniversaire (même si le gosse à 7 ans). Il y a 3 mois de cela, j'aurais pas eus l'énergie. Pourtant, la famille, c'est la base quand on a la chance d'en avoir une saine. C'est le cas. Ma sœur et mon beauf me font confiance maintenant que je leur prouve que je suis bien là et que je ne suis plus un drogué, c'est extrêmement motivant. Je garde mes neveux, j'aide ma sœur, c'est très satisfaisant. Ceci dit, je vis quand même dans une certaine solitude et malgré les bons cotés de cette nouvelle vie, ca n'enlève rien à la dureté du combat. Il y a vraiment des jours qui sont terriblement dur. Ou je n'ai envie de rien faire. Ou je repense à mon ex. Ou je me dis que plus aucune fille ne s'intéressera à moi. Ou je finirais pauvre ou à travailler à l'usine parce que je n'ai aucune réelle compétences. Quand on est seul c'est dur de garder le cap. D'où l'importance d'avoir trouvé un vrai sens aux choses douloureuse/ qui demande des efforts - que je dois faire. Pour un mec qui a toujours abandonné en cours de route, c'est vraiment pas facile. Aller chercher la discipline quand la motivation part, c'est une des clés mais c'est pas pour autant que c'est facile ! J'aimerais faire plus, je rêve plus grand. Il faut me montrer patient et "trust the process" mais put**n, c'est hard par moment. Je sais que vous êtes aussi confronté à ce genre de pensées néfastes… Tout le monde l'est. Je me dis que quelque part, c'est un chemin obligatoire. Il faut mouiller le maillot car la vie, ça n'est que ça. Détruire et reconstruire. Faire et défaire son put**n de lit. Accomplir et recommencer. Il faut de l'ordre et du chaos, à bonne dose. Parfois, il faut tout lâcher et avoir la force de revenir rapidement au rivage, dans des eaux ou on a pied. La vie, c'est un put**n de combat pour TOUT. 4ème partie: Objectifs -Mon objectif principal pour ce mois d'Octobre sera donc de me consacrer à un nouveau domaine, actuellement à l'étude. J'en dirais plus dans le prochain billet début Octobre donc -Egalement, continuer mes entrainements mais écouter mon corps. Je pense faire 1 semaine grosse intensité / 1 semaine moins d'intensité et alterné ainsi. En terme de poids, j'aimerais atteindre 80Kg même si ça me parait ambitieux ! -Pour les filles, je ne répondrais plus aux avances faites par celles que je ne valide pas à 100% en revanche, si j'en croise une que je valide à 100%, je me devrais d'aller la voir. Je ne veux simplement pas m'oublier dans l'histoire et me protéger dans le cas pour éviter de revivre un stress de mutant. -Faire mes tests sanguins autour du 15/20 Octobre (put**n les mecs, chaque fois c'est un stress de mutant, c'est l'angoisse cette m**de) -Continuer à bien manger, bien dormir. -Continuer de renforcer le lien avec ma sœur et mes neveux, à être là pour eux. A donner ce que je peux donner. -Continuer de nouer mes relations amical / business, saine. -Investir une partie de ce que je vais gagner (quelque chose comme 10-15% de ce qu'il me reste après avoir tout payé) -Finir de lire le livre de J. Peterson -Avancer sur mon fichier "Qui suis je" -Faire le bien. Ne pas mentir. Me tenir droit, mettre en arrière mes épaules. Voilà les amis. Pour ceux qui suivait pour le poker, je suis désolé mais y'a plus grand chose à suivre ! En tout cas sur le court terme et dans les mois à venir, ce thread sera un peu plus dédié à mon lifestyle, ce que je vis et ce que je vise. Ce que j'ai fais, ce que je veux faire. Bonus ego, les pics des meufs que j'ai baisé ce mois ci de ma progression physique ! Bon OKKKKKKK c'est pas la transformation de l'année mais ça fait que 2 mois. Je post pas mes ces photos sur insta ou autre donc je me dis que j'ai le droit de le faire ici, c'est mon thread Il reste du chemin à faire pour avoir un corps qui me satisfait pleinement mais je suis sur la bonne lancée ! Y a plus qu'à redoubler de discipline et d'effort maintenant que j'ai dégraisser toute la couenne superflu ! Prenez soin de vous les cpistes, bises et à dans un mois ! Hugo
  4. Merci pour ton message. Je prends bien note de cela même si évidemment, j'ai déjà eus l'info. Ca tombe un peu à pique parce que avoir trop de "changements" en effet, c'est bien trop brutal. Du coup j'essaye de garder en tête qu'il y'a un moment ou il va falloir prendre le temps de respirer un peu et cut quelques trucs plus pour l'égo ou X raisons pas judicieuse pour le long terme. Disons que ma stratégie c'était d'aller dans un extrême de changement pour pouvoir garder une base solide. C'est un de mes gros leak la patience et la discipline "saine" mais je bosse la dessus. Hello ! Merci pour ta réaction, toujours cool les retours d'expérience Pour la douche froide le bien fait attendu concret c'est surtout physiologique. Au niveau de tes muscles, ca va optimiser la récupération/ régénération de tes fibres musculaire. De ce que j'ai lu sur le sujet, ca va aussi boosté ton système immunitaire en intensifiant la création de globules blancs, présent dans le corps pour lutter contre les "agressions" extérieur. Ca améliore aussi la circulation sanguine ! D'un point de vue plus abstrait, d'après beaucoup de retour sur la question il y'a aussi un aspect mental assez puissant. C'est un peu un combat facile à gagner dans le sens ou c'est assez contre intuitif de se dire "je vais prendre une douche froide", on préfère de base la douche chaude. On imagine ça difficile et c'est vrai que les 5 premières secondes le sont. Mais une fois passé ces 5 seconde, on s'habitue bien à la température. Tu ressors de ta douche fier de toi, ton mental parait même solidifié. Sans compter que tu gaspille moins d'eau et qu'il y'a un vrai coté regénérant dans le sens ou tu te sens vraiment frais. Sinon ta morning routine à l'air cool, il est probable que je pique deux trois éléments, comme tu dis il faut l'adapter à sa sauce. Je pense faire rentrer la lecture et l'affirmation ! Depuis quelques semaines, je prends le dimanche en jour Off et clairement c'est nécessaire. Je suis pas une bête de somme Groooos respect pour se lever aussi tôt, j'ai beaucoup de mal pour ma part mais il faut vraiment que je m'y mette. Je crois que tu as raisons oui. Ca commence à passer avec le temps mais clairement, j'ai tellement de travail à faire la dessus que j'essaye de compenser en faisant des trucs peut être un poil trop dur/ punitif. Je pense que je vais en parler de mon prochain billet et en tout cas, je garde bien ça en tête.
  5. La vie, c'est difficile. C'est un fait. A présent, je comprends cela. Je me rends compte de l'extrême solitude dans laquelle il faut à présent que je me mette. Après des années dans un vacarme incessant, c'est à présent le silence. A 33 ans, j'ai passé 17 ans à simplement vivre. Sans direction vraiment défini, sans discipline, sans plan d'action. Simplement en pensant que parce que la vie était belle enfant, ca serait un acquis pour ma vie d'adulte. La sur protection de ma mère ne m'a pas mis sur les bons rails. Aujourd'hui, je me rends compte à quel point j'ai été dans le faux. A quel point j'ai été arrogant et paresseux. A quel point j'ai cru, que tôt ou tard, j'arriverai a faire quelque chose de ma vie comme ça, par magie. Faux. Archi faux. Vous l'aurez compris, cette rupture, cette fille qui m'a largué à provoqué un déclic que je n'ai jamais eu avant. Je m'explique. Par le passé, j'ai géré mes ruptures de la façon suivante: AUTO DESTRUCTION. Lorsque la fille partait, je m'anesthesié le cerveau à coup de bédo, d'alcool, de drogues. Je cherchais immédiatement à mettre mon pénis dans une nouvelle femme pour "oublier". Je voulais sortir, tout le temps, pour ne plus penser à elle grâce aux autres. Je me remettais en question sans faire aucune action. Je pleurais, des mois et des mois, blamant le ciel de ne pas me donner ce que je voulais. J'étais stupide. Après Léa, rien de tout ça. J'ai compris (avant même de voir les vidéos que je cite plus bas) que ca serait différent. J'ai immédiatement pris mes responsabilité et, tâtonnant dans un chemin inconnu, j'ai pris le chemin opposé de mon moi du passé. J'ai pris la route, seul. Seul face à moi même. J'ai compris que personne ne m'aiderait à aller mieux et que je suis le seul responsable de ce triste mais nécessaire dénouement. Quelle première victoire les amis. Je pleurais, certes, c'est normal de ressentir de la tristesse lorsqu'on se fait rejeter, mais j'ai agis. Immédiatement. J'ai laissé la victime, le spectateur et je suis monté sur scène. Je suis devenu acteur. Après en avoir parlé à des ami(e)s, tous ont été surpris. Je savais que c'était la bonne voie. J'ai compris en parlant à certaines connaissance que tout le monde se plaint mais personne n'agit vraiment. Je savais alors que je ne serais pas comme eux et que je gérerais la situation différemment sans vraiment savoir ou j'allais. Je ne voulais pas refaire les mêmes erreurs au risque d'avoir les mêmes résultats. Le maitre mot de mon quotidien à présent est celui là: L'auto discipline. Finalement, c'était un bon mois du coté perso même si évidemment, chaque jour est une put**n de bataille. J'ai au moins le sentiment de progresser de jour en jour. Chaque jour, je deviens plus fort, plus focus. Plus déterminé. Je n'ai plus peur du regard des autres, je crois en moi, profondément même si forcément, il y'a des moments de doutes. Je me refuse d'y succomber. La vie, c'est une souffrance. Surtout quand on se réveil à 33 ans avec l'impression d'avoir gâché sa première partie de vie pour des choses qui n'en valait pas la peine. A l'heure du "body positive", de la "tolérance" je fais le choix de prendre la route opposé. Je suis une m**de de 33 ans qui n'a pas su faire les bons choix. Mais il n'est pas trop tard, du moins, je m'en persuade car a quoi bon sinon ? Ca a été dur de voir la réalité en face, de me regarder dans le miroir et de faire ce triste bilan : Je n'ai pas la vie que je veux. Je n'ai pas le travail qui me fait rêver. Je ne suis pas l'Homme que j'aimerais être. Toutes mes relations intimes ont été un échec. Je me suis laissé allé pendant 17 ans. Je n'ai pas cultivé cette volonté d'être la meilleure version de moi même. Je n'ai pas honoré mes parents ni mes ancêtres. J'étais une victime, un parasite. Menteur, manipulateur, lâche. Croyez moi, faire le ménage devant ma porte m'a demandé beaucoup de courage et je suis fier, pour la première fois de ma vie de regarder en face ce triste bilan. Je ne m'apitoie plus sur mon sort, je comprends pourquoi j'ai été comme ça et j'ai maintenant une rage à en avoir les larmes aux yeux quand j'écris ces lignes. J'ai eus à la fois une incroyable chance de survivre après toutes ces années d'inconscience et à la fois, la malchance de tomber dans une famille assez aisé pour ne pas avoir de conscience de la "bataille" permanente qu'il faut mener. Vu que je n'ai manqué de rien, j'ai n'ai jamais eus à me battre, j'ai trop souvent abandonné. Je vois à présent les choses ainsi. Je ne serais plus dirigé par mes émotions, par mes envies ou par ma motivation. L'abandon ne fait plus partie de mon champs lexical. Depuis le 16-18 Juin (je sais plus trop la date exact mais c'est par la), je tiens avec discipline une routine et j'implémente de nouvelles habitudes tout en faisant tout pour garder le plus loin possible mes anciennes mauvaises habitudes. C'est pas facile. Mais c'est kiffant. Je prends du plaisir à respecter ce que je me fixe pour chaque journée même si ce n'est pas encore parfait. Je dois donc gérer cette impatience. Parfois je déborde, mes émotions reviennent mais je dis NON. Ton cerveau est une m**de. Mon mental, ma discipline, voilà ce qui va me diriger à présent. Je suis fier de vous faire cette liste. 1/ Je tiens ma Morning Routine qui consiste : a) Réveil au premier réveil - pas de snooze. Je définis mon heure de réveil et m'organise la veille pour avoir 7H de sommeil et me réveiller a la première sonnerie. Quand j'ai pas envie, je me dis a haute voix "Nique ta race mon cerveau, tu te lève, point." Et ça marche. b) Lit au carré. c) 2 verres d'eaux d) 5 minutes de run pour accélérer mon rythme cardiaque, me donner de l'estime en me disant "personne fait ça" e) Douche FROIDE f) Rangement de mon appartement g) Petit déjeuner salé h) Méditation entre 5 et 10 minutes Durant toute cette Morning Routine, mon portable est en mode avion (je le met en mode avion quand je vais au lit pour ne pas scroller, et ça marche) Je tiens TOUS les jours cette routine, 7/7 poto. Ca devient de plus en plus facile dans le sens ou vu que je ne me laisse pas le choix, ca passe. Y'a eu une énorme progression sur les douche froide (que je déteste en soi) les pti dej et le réveil du premier coup. Le reste à toujours été plus simple car j'aime ça. Les douches froide, c'était compliqué dès le matin, trop inconfortable et en opposition avec mon ancien système de pensée qui était - Pourquoi se faire du mal quand on peut facilement se faire du bien ? Je criais fort dans ma douche, je me parlais à haute voix. Depuis 15 jours, une fois que je me suis rendu compte que c'était un truc de faible, j'ai essayé de faire ça en silence- comme un Homme. Et j'y arrive. Je suis très fier de ça. Pour le petit déjeuner, ca faisait 15 ans que je ne déjeunais. J'avais plus d'appétit le matin. C'est fini. Je me régale et me rempli la panse avec de bons produit et j'adore ça. ( 3 œufs en omelette avec échalotte et cheddar, 2 fruits, 1 yaourt Skyr avec muesli et miel, Café sans sucre, jus d'orange pressé). Pour le réveil du premier coup, en revanche, j'ai parfois du mal. Cette semaine j'ai retardé une fois le réveil d'une heure et j'aurais du me punir pour ce manque. J'ai voulu me raser le crâne mais ma tondeuse est faite pour la barbe. Quand j'ai rasais ma barbe à blanc la semaine dernière pour avoir manqué un run (j'avais une grosse barbe), la tondeuse à surchauffer de ouf et je voulais pas me retrouver avec le crane à moitié rasé. Bref, ça vous donne une idée de mon mindset du moment. Plus le droit à l'erreur. Je dois être irréprochable en terme de discipline. Sinon, je serais triste toute ma vie, dépendant des facteurs extérieur et ça, c'est hors de question. Maintenant que je suis conscient, je n'ai plus le droit aux excuses. 2/ La reprise du sport Je déteste la salle. Je déteste m'entrainer. Je déteste souffrir physiquement. Mais j'y vais. Je cours 6/7, 15 minutes par jours, en général après ma séance à la salle. J'y vais 5 fois par semaine une semaine et 4 fois l'autre semaine, j'alterne. J'ai la chance de faire ça bien car un ami récent, un pti jeune de 21 ans, fils de parents tout deux coachs sportif m'aide à faire des séances saines et me permet de faire du sport avec une grosse intensité de volume mais safe en terme de poids etc. Je reparlerais peut-être de ce bon Timéo plus tard. J'ai aussi fait un premier run avec Oversen, mon premier run de 30 minutes qui est passé comme une lettre à la poste. Le combo morning routine + enchainement sur la salle de sport fait que je ne fume rien avant au moins 4 ou 5h après m'être levé. Je n'en reviens tout simplement pas. J'ai donc un objectif d'arrêter TOTALEMENT de fumer d'ici le 15 juin 2024. Point barre. Un vrai boost pour mon estime de moi. 3/ L'alimentation C'est clairement un axe compliqué car je pars de trèèèèès loin. Forcément, vu que je fais beaucoup de sport, je sens que mon corps est en demande. Je dois donc, un peu chaque jour, me renseigner sur la façon dont il faut le nourrir. Je suis au début donc ce n'est pas parfait mais ce qui est sur c'est que je n'ai jamais aussi bien mangé (sainement & en quantité) depuis pfiouu... 15 ans je dirais. Je ne mange plus de sucre par exemple. J'équilibre à fond mes repas. Mais ça prend un temps fou bordel. C'est aussi un budget. Mais vu que je ne sors plus, que je ne bois pas et que je fume beaucoup moins et que je ne mange que rarement dehors, je me dis que c'est pas si cher que ça. Je gagne quelques points d'estime de moi. 4/ L'organisation générale Ce n'est pas encore parfait mais put**n, pareil que l'alimentation, je pars de très loin. Je pars en fait d'un chaos absolu d'organisation pour en être à l'heure actuelle à une organisation OK- . Chaque soir, j'ai un petit cahier dans lequel je note mes taches du lendemain. Je tiens mon appartement propre en le rangeant un peu tous les jours et en faisant un grand ménage par semaine. J'ai encore du mal à gérer mes papiers, mes tâches administratives mais ça va vraiment être mon cheval de bataille pour Aout. Je prévois à l'avance les choses. Je m'autorise une sortie social par semaine, histoire de boire un café, une bière avec un ami. Je vais rajouter un petit hobby qui consiste à retaper des meubles que je trouve dans la rue et j'aimerais y consacrer 2h-3h/ Semaine. Ma vie est un peu plus organisé, c'est la aussi une put**n de victoire. 5/ Mon rapport aux femmes Sujet délicat qui quelque part, me frustre encore. Toute mon enfance, j'ai été entouré de femme (Que des sœurs, que des grands mère, que des tantes et que des cousines. Très peu d'influence masculine dans mes jeunes années). Je comprends que j'étais dans une recherche permanente de cette présence dans ma vie, quitte à aller vers des femmes qui ne me corresponde pas. J'ai la "chance" d'être grand, beau garçon et bien parler. J'ai toujours compris les femmes pour les séduire (moins pour les garder). Je n'ai jamais été de la team plan cul même si je m'y suis essayé un temps. Au final, je me sens sale quand c'est finit et le fait de brag la dessus ne m'a jamais apporté grande satisfaction car mes potes s'en branle (j'ai des potes de qualités et en cela je suis chanceux). Je préfère les relations ou on apprend à vraiment se connaitre mentalement/ sexuellement et, exclusive. Pourquoi ? Car j'ai toujours recherché cet amour inconditionnel, cette connexion fusionnelle que les première femmes de ma vie m'ont donné. Ma mère, mes grand mères, mes sœurs, cousine etc... Après ma rupture, j'ai compris une chose. Je ne retournerai pas vers une femme tant que je ne serais pas construit en tant qu'Homme. D'ailleurs, je comprends qu'à être trop dans l'émotion, trop à l'écoute, trop arrangeant, trop souple, elles finissent par ne plus me respecter, ne plus me considérer en tant qu'Homme. J'ai été élevé avec ces valeurs mais je comprends que c'est pas comme ça qu'on garde le respect d'une femme. Il faut être un Homme entier. Ne pas faire de compromis sur des valeurs personnelle, dire ce que je pense, réellement, sans contour. Je pense que de savoir écouté, savoir quand être dans l'émotion, dans l'empathie et parfois faire preuve de souplesse est une bonne chose mais il faut équilibré justement tout cela avec de la fermeté, du pragmatisme et parfois de la dureté. Il faut peser ses mots et respecter ce que l'on dit, sinon, elle va en trouver un qui le fait. Donc, je décide de pas aller rechercher de relation. De respecter mes valeurs et de na pas réinstaller Tinder car je trouve que c'est l'enfer absolu cette app, clairement en opposition avec mes valeurs. Avant je décidais de m'en foutre car "c'est pratique" mais aujourd'hui, je décide de rester seul et même si forcément ça me manque, je sais que c'est la bonne voie. Dans quelques semaines, voir quelques mois, voir un an ou deux, quand j'aurais vraiment gagné en auto discipline et que j'aurais l'armure adéquate, j'irais chasser. Mais pour l'instant, je me branle et c'est ok. Ma psy me disait qu'à partir de 3 mois, l'énergie sexuelle est moins intense et qu'on peut transformer cette énergie. Je suis sceptique à l'entame de mon deuxième mois sans kenance mais on verra bien. Pour l'instant, je refuse de m'y laisser tenté. La ou je suis fier, c'est que je pourrais aller vers des filles (à mon ancien taf notamment) qui n'attendent qu'un message mais ca serait trop simple et ce n'est pas totalement ce que je recherche physiquement, je décide de me respecter et de ne rien faire et la encore, quelque point d'estime et une belle victoire mentale. 6/ Plus j'en fais, plus je suis capable Ca fait presque deux mois que je tient toutes ces nouvelles résolution, que j'opère un réel changement DIFFICILE dans ma vie. Deux mois que mon esprit n'est plus embrumé par la consommation de cannabis. Deux mois que je ne suis plus un toxicomane. Petit à petit, je commence à rajouter des choses dans ma routine quotidienne. Je ne parle pas de ma routine du matin mais de celle qui suit. En gros au départ, je n'avais que le Run. J'ai commencé par 5' puis 7' puis 10' puis 12'30 et maintenant je cours 15', 6/7. Je gère bien mieux mes cycles de sommeil/ réveil. Je me réveil entre 7 et 9h et me couche entre 23 et 01h du matin ( 2h en cas de deeprun). Ca fait du bien de ouf après 15 ans de chaos sur ce point (Vous vous rendez peut être un peu plus compte du carnage maintenant ? ) Mais voilà, ca ne remplit pas mes journées pour autant. J'essaye de mettre du travail hors table mais j'ai encore du mal car je n'avais pas d'outil, maintenant que j'ai HRC pro, je vais régler cela. J'ai également envie de mettre en place une routine d'écriture. 1h par jours, 1000 mots. Pourquoi ? Parce que j'ai toujours voulu écrire un livre mais que je n'ai jamais réussi à vraiment commencer. Parce que je trouvais ça trop dur, hors de portée etc. Je comprends à présent qu'écrire 1000 mots par jours, 5 jours ou 6 jours sur 7, en 4 mois, j'ai mon put**n de livre. Je vais donc faire en sorte après ma routine du matin et ma routine sportive, consacré 2h de mon temps à l'écriture ET à définir un nouveau projet. J'ai déjà ma petite idée mais j'en parlerai le mois prochain. Faut garder un peu de suspense hein. Tout ça pour dire que je sens que la vie revient à moi. Je me sens capable même si je ne vous cache pas qu'il y'a des moments terriblement dur. J'accepte que la vie soit faite ainsi. Je me persuade que c'est le bon chemin et ça sera le bon chemin. Plus général à présent (je pensais pas faire une liste mais au final j'aime bien). Au risque de me répéter. Je regarde beaucoup de contenu youtube mais pas le même qu'avant. Jordan Petterson, dont j'ai acheté le livre lundi est mon nouveau dieu. J'apprécie certains podcast de Tate pour qui il faut le reconnaitre, a quelque chose de fort dans son discours. David Goggins est très inspirant bien qu'un peu trop extrême, il y'a beaucoup de points que j'apprécie. Jocko Willink m'inspire assez, même si je l'ai moins écouté. Je ne regarde plus de divertissement et c'est venu assez naturellement. Je me rends compte que j'ai toujours su ce qu'il fallait faire, sans mentir. Ce que ces mecs disent, je le savais. De l'entendre, de le voir, ca me conforte dans l'idée que je suis sur la bonne voie. Pour autant, je ne suis pas eux. Je suis moi, Hugo. Je ne veux pas de leurs vie mais ce qu'ils ont a dire, c'est toujours plus intéressant que Squeezie ou les nouvelles stars de youtube. Je dirais que je bois les paroles de Petterson car tout ce qu'il dit, ça me parle. Je suis d'accord. Tate, y'a pas à dire, il est extrême au possible mais il te prend au tripe le mec. Goggins, pareil. Bref, voici mes nouvelles influences. Je suis conscient qu'il faut pas me laver le cerveau avec tout, ça, je le répète au cas ou. Autre sujet que je n'ai pas abordé dans ma liste, le travail. J'ai des contrats d'extra au traiteur et je dois reprendre début septembre. Ayant bien réfléchis, je ne vais pas reprendre ce travail. Je suis short niveau oseille mais le chômage couvre tous mes frais fixes et me laisse 200€ de gras. Même si je ne peux pas vivre du poker car je ne génère pas assez, je peux en revanche retirer entre 200 et 400€/ mois ce qui comblera parfaitement. Je décide de ne pas reprendre car tout ce que je met en place sera détruit par la reprise du boulot. Un rythme décalé, des journées trop longues à trimer pour 13€ de l'heure pour nourrir le rêve d'un autre, non merci. Je vais continuer de prendre du temps pour moi. Et si je galère, tant mieux. Ca me poussera (ça me pousse déjà) à trouver des solutions par moi même. J'ai conscience que c'est un pari risqué mais je crois suffisamment en moi pour savoir que c'est la bonne décision. Si je prends jamais de risque quand il faut en prendre, j'avancerai jamais. Pas de parachute cette fois, il faut réussir à s'en sortir par moi même. Tout ce que j'ai mis en place est encore trop fragile. C'est trop précieux. Et le poker dans tout ça ? Il prend moins de place que le reste. Je pense que c'est une question de priorité, j'ai vraiment des domaines qui mérite toute mon attention et ma concentration. Maintenant que ca va un peu mieux et que mon esprit est un peu plus apaisé, je vais revenir au jeu. J'avoue que le fait de se faire violer en permanence + niveau de jeu trop faible, c'est hard de trouver la motivation et pourtant, il va falloir la trouver. Les doutes doivent être combler par une façon de jouer plus intelligente, plus solide. Leberru m'a donner de précieux conseils que j'applique mais trop tôt pour percevoir un résultat qui me satisfait. Mais disons que ouais, quand je dois faire autant de changement dans ma vie, le poker passe en second plan même si j'ai conscience que ca serait une grande victoire personnelle d'accomplir mes ambitions de grind. Je reste motivé car j'aime le jeu mais parfois je me demande si l'énergie que je mets dedans en vaut la chandelle. Je pense que oui à court terme/ moyen terme, si je veux ne pas travailler et m'en servir comme complément de revenu, il faut y aller. En revanche, c'est la première fois ou je me dis "peut être que je pourrais viser autre chose" mais pour l'instant, j'ai pas vraiment le choix. Quand bien même en Juin, j'étais persuadé que c'était ça. Je sais pas si c'est bien clair. Bref, pour l'instant, même si je suis moins motivé, je m'en branle, je garde ma ligne conductrice sur le poker. Je veux progressé, je veux être le meilleur joueur que je puisse être, je veux crush mes limites. Je garde en tête que le poker participe à faire de moi un Homme meilleur, plus discipliné, c'est pourquoi je trouve de la value à continuer. Même si je suis encore une fois, assez nul. En conclusion, tout n'est pas parfait mais c'est le début. Il y'a encore une tonne de choses que je peux améliorer dans mon comportement, dans mon mindset mais la petite maturité lié à mon Age et l'expérience poker me fait dire que c'est un "long run". C'est normal. Je ne peux pas escalader l'Everest en short. Chaque jour je m'équipe un peu mieux. C'est normal de faiblir par moment, le tout étant d'en avoir conscience et de faire mieux le lendemain. Je mesure également la difficulté à se battre contre soi même, contre son propre cerveau mais je commence à aimer ça. La reconfiguration de celui-ci n'est pas chose aisé mais c'est nécessaire. Donc je fais le boulot. Point. Voilà mes amis. Merci pour le soutien, même ceux qui ne commente pas sachez que chacun de vos like me fait un bien fou. Ca me donne de la force et si ca fait écho en vous, j'ai tout gagné. Merci merci merci. Chaque jour est une bataille et chaque jour je vais a la guerre, un peu mieux préparé. Ce chemin est le bon même si il est difficile. J'en suis à présent sur. Hugo
  6. Hello le cp, Je vais commencer par la partie, finalement, que j'aime le moins. La partie "poker" / bilan de ce mois de Juillet. En terme de graph, ça donne ça: On est pas frais les poto. J'ai fais un douloureux constat ce mois-ci. Je suis nul au poker. Je me suis beaucoup surestimé et j'ai eus l'arrogance de penser que j'avais crush mes limites. Faux. Mon pote I.Newton m'a sorti des stats sur 65K hand via H2N. Bilan: 4BB/100 en 5€ et 3.5/BB/100 en 10€. Voilà ou j'en suis réellement, tout juste BE. C'est pourquoi la variance à un si grand impact sur mes performances. C'est le genre de stats que mon moi d'il y'a quelques mois, n'aurait pas voulu voir. J'aurais peut-être même abandonné en me disant "trop de retard à rattrapé". Mais ça c'était le moi d'avant. A partir de maintenant, j'en fais une affaire personnelle. Au moins, aussi douloureux que ça a été, je le sais. Je fais face au problème et je le regarde dans les yeux. Donc un mois compliqué sur tous les plans. En terme de niveau de jeu, de run, de motivation, de volume. TOUT à été compliqué. Un doute s'immisce à présent, avant et après chaque session. Je dois vraiment me battre contre mes propres pensées pour croire que ça vaut le coup, pour croire en moi. J'ai quand même assuré un minimum de volume et je me suis battu sur chaque session. Ai-je fais de mon mieux ? Non. Puis-je faire mieux ? Oui. Au final, c'est peut être juste la variance couplé à mon niveau tout juste capable à BE. Le manque de réalisme près des gros sous et probablement des leaks que j'ai du mal à gommer, surtout en early/ mid game. Je pense que mon jeu n'est pas assez solide, que mon set de mtt n'est pas optimal et que mon run de late game n'est pas aussi bon que les 6 premiers mois et forcément, je fais des punt ICM. C'est quand même marrant que lorsque je jouais juste pour le plaisir, sans objectif, sans plan, sans travailler mon jeu, ça a marché. On peut dire que c'est le run, je pense que c'est en partie le run. Je pense aussi que l'insouciance et le simple fait de jouer pour le plaisir, m'a quelque part protégé. C'est peut être faux. C'est probablement faux. Mais c'est un ressenti. Je jouais des coups en full exploit, limite spewy mais ça à marchait. Je suis en train d'accepter que ce n'est pas comme ça que je veux me définir. Je veux me définir, je veux qu'on me reconnaisse, comme un joueur de poker solide. Rien que d'écrire ce petit paragraphe me fait comprendre que, osef du passé, de ce qui à marché pour moi. Je veux autre chose maintenant. Etre solide aux table couplé à un bon gestionnaire. J'ai le sentiment que mes décision vont dans ce sens mais que parfois, je m'égare encore. Depuis Juin, j'essaye de vraiment up mon game, j'échange beaucoup avec les membres de mon groupe de travail mais je me compare encore trop. Il faut stopper ça et croire dans mon style de jeu tout en le travaillant pour gagner en solidité. Ca va quand même mieux depuis une dizaine de sessions et je m'arme de patience et "trust the process" Il y'a quand même des bons points que j'ai mis en place / décisions. 1/ Je focus ONLY les MTT, finit les escapades en PLO, en CG ou en Shortrack. 2/ J'ai un warm-up pré session qui consiste a) Douche froide ou Eau froide 1min sur le visage b) 2/3 parties d'échecs c) 5 minutes de méditation d) 5 minutes de répétition de ce que je vise et de pourquoi je joue - A chaque pause, je ferme les yeux et vide mon esprits des mauvaises pensées, des bad beat et re focus mon esprit. 3/ Après la session du soir, la plupart du temps je sors de chez moi et fais une balade de 10 minutes ou je m'enregistre parler pour faire le point de ma journée / session à haute voix. 4/ J'ai encore du mal à structurer mes phases de travail hors table même si j'ai encore du mal, je fais disons un minimum. 5/ Mon mental est de plus en plus fort même si parfois c'est dur, j'essaye de contrôler mes pensées. J'ai compris que mon émotion la plus néfaste été la peur. A partir de là, je sais quoi travailler. 6/ Je partage depuis peu un abo HRC Pro. J'ai donc un outil de travail à présent. Voilà, c'est un bilan négatif sur les résultats, j'ai 1.2K de roll mais j'ai su descendre mes BI, je ne reentry plus autant (lvl 2 max pour les ko et lvl 5 pour les myst, MS et std). J'ai beaucoup progressé sur ma macro gestion et je vais donc continuer mes effort mais accentuer le travail hors table. Pour Aout donc, je vais mieux sélectionner mes MTT, envoyer un volume décent (400-500mtt), travailler sérieusement mon jeu, régulièrement. Je vais aussi switch sur des rooms éclatax comme Betclic & Pmu. On se dit au 1er septembre pour le bilan. Maintenant que la partie technique est fini, le deuxième post parlera de ma vie. Je pense que je vais garder ce format de post en deux temps car il me plait et je vois qu'à vous aussi. Hugo
  7. Hello et merci beaucoup pour ton message ! Je note et enregistre scrupuleusement ce que tu as écris. Ca pointe trois soucis que je vois immédiatement : Jeu solide (que je travail tous les jours) Punt ICM (par manque de connaissance) et field trop gros (par manque de discipline). Je vais bosser tout ça, merci
  8. Changer de pseudo sur Winamax

    Top merci !
  9. Changer de pseudo sur Winamax

    Hello ! Question, est ce qu'on peut reprendre un ancien pseudo qu'on a déjà utilisé ?
  10. Merci Oversen ! Ca parait évident mais clairement je vais faire ça. Du coup mes stats pour les stacks size ça donne ça : Du coup, je vais chercher par moi même mais si certains d'entres vous ont des pistes pour bosser mon jeu via les stacks size ou je perds le plus, je suis plus que preneur et sur motivé. De plus, si jamais y'a HM3 prau, j'aurais une ou deux questions histoire d'interpréter ce que je vois et d'avoir une idée quel genre de BB/100 il faut viser et les moyens d'y arriver. C'est beaucoup demandé, je vais évidemment commencer mes recherches sur le sujet mais voilà, si jamais y'a une ame charitable qui peut perdre quelques temps pour expliquer au débutant que je suis comment on fait, je prends de ouf ! Je crois pas en dieu mais c'est sur que le karma lui rendra PS: Ca m'a l'air catastrophique non ?
  11. Merci beaucoup pour ton message ! Complétement d'accord avec tout ça oui ! C'est un peu nouveau pour moi mais très content de moi la dessus. J'imagine que ca ne fera que s'améliorer à condition de ne jamais lâcher ! Quant aux résultats, j'évite d'y attacher trop d'importance même si parfois c'est dur je "trust the process" comme disent les chasseurs de tornade au fusil a pompe Merciiii iinfiniment ! Je me répète mais vraiment, quel bonheur de lire des messages de soutien ! J'ai bien descendu en effet, j'essaye de pas dépasser 5% de ma roll pour une session voir 3% (en gros entre 40 et 60€ max). Maintenant je sens que le vent tourne, les bonnes sensation reviennent. J'ai fais 2 TF (1 spew 5 left et un RU), ça reboost la confiance. J'ai encore du mal à bosser mon jeu je vais pas te mentir. Du coup c'est assez chaotique. -En faisant des review avec mon groupe / follow les deeprun en audio / Echange de HH via discord / discussion stratégie de mtt -Je lis le mental au poker de Jared Tendler -Je réfléchis quasi en permanence au type de random que je croise, leurs leaks, comment les exploiter au mieux -J'essaye de bien comprendre ma range perçu -Je review (trop peu) mes MTT -J'expérimente des lines exotique ou underbluff vs field/ les regs -J'ai DL HRC mais toujours pas utilisé mais c'est clairement dans les plan car je pense que je suis limite en ICM -Je crame un cierge pour le dieu de la chatte et des flips a chaque session Blague à part, je me met en "récompense" quand je reviendrai sur les 20€ un abo GTO wizard ET je vais prendre une formule coaching avec le coach d'un mec de mon discord, j'aime bien le format. En gros 4h de review/ mois mais un discord en 1V1 ou je peux poster full questions technique/ mental et le mec répond rapidement et prend le temps. J'ai bien aimé le concept et c'est accessible à ma bourse. Tu as des conseils ? Je suis très preneur car j'ai vraiment du mal à me sentir efficace quand je "bosse" mon jeu EDIT: Y'a deux trois type qui joue un poil plus cher dont mon ancien coach Pit_Baraaa (disciple de Rectalizer- Pierre Husson) Mais globalement autour de mon niveau et c'est vrai que je ressens qu'il me faudrait du player qui joue plus cher, si tu as ça dans ta manche @KaraBustoje suis preneur
  12. Road to something cool

    Top pour la prise de vacance, ca fait toujours du bien et il faut savoir se récompenser ! Merci pour le conseil série, ça me parle assez aussi héhé Pour l'écriture j'aurais pas vraiment de solution si ce n'est que si tu joues assez haut et que donc tu arrives à combler tes besoins financiers "easy" tu devrais pouvoir te dégager des phases d'écritures sympa genre 15 jours poker 15 jours écriture me semble pas trop mal ? Après c'est tellement dur de donner mon avis tellement ce sont des domaines important pour toi. Toujours un plaisir de lire tes news !
  13. Merci à toi pour ton message, en cette période difficile, ça met du baume au cœur Vraiment.
  14. Chose promis chose due. 2nd poteau pavax. Je traverse une période à la fois incroyablement difficile et assez paradoxalement, incroyablement prometteuse- et je commence à croire que c'est toujours comme ça que ça marche. On évite pas la souffrance, c'est elle qui nous fait grandir. Le tout étant de l'accepter dans un premier temps puis de refuser d'en être esclave. Trouver les solutions quand tout s'effondre demande une rigueur et une volonté que nous seul maitrisons. On est seul maitre de nos pensées et nos pensées font notre avenir. Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, c'est quelque chose qui m'est difficile car j'ai toujours été extrêmement dur avec moi même. Il m'est difficile de m'estimer à ma juste valeur et il m'est encore plus difficile de m'aimer SEUL. A tel point que je me rabaisse et préfère ne pas croire en moi plutôt que de prévoir un voyage dont je ne connais pas la destination mais dont je sais, qu'il sera bénéfique pour moi. Une volonté de conquérir, sans réel plan de bataille. Je suis- j'étais bien trop désorganisé. Pire, je me rends compte que j'ai voulu, encore une fois, me sauver à travers une tierce personne, incarné par une femme qui m'avait pourtant dit dès le départ, qu'elle ne voulait rien construire. En l'occurrence, cette fille. Cette fille, qui, comme toute les autres, finit par partir. Au départ, je me dis que c'est un facteur que je ne peux pas contrôler et plus j'y pense, plus je comprends son choix. Elle fait le choix de s'écouter et je ne peux que respecter. Cela fait des mois que je me dis qu'elle ne me convient pas, sans pour autant partir. Parce que les bons cotés sont très confortable et même si les mauvais cotés de cette relation me font vraiment du mal au quotidien, j'ai fais le choix de me réfugier dans un paradis artificiel pour ne pas affronter la réalité. Ce paradis artificiel c'est le bédo, entre autre. Au cours de notre relation, je me suis enfermé dans un cycle malsain de fumette excessive. J'avais pourtant arrêté quand je l'ai rencontré. Mon corps m'a fait sentir que ce n'étais pas sain et pourtant j'ai décidé de rester. Pourquoi ? Parce que encore une fois, je préfère m'oublier au dépend de quelqu'un plutôt que de travailler SEUL sur mon avenir, sur mon bien être et sur le futur Hugo que j'ai envie d'être. A 33 Ans, j'ai passé 15 ans à expérimenter des chemins qui ne m'ont mener que vers des déceptions. Pourquoi ? Parce que je ne savais pas. Je n'avais pas conscience que pour mener une vie heureuse, il faut avoir un plan, des valeurs et avoir confiance/ croire en soi. Croire en ses choix. Se donner de l'estime est la première brique de toute entreprise. Je le comprends à présent. Je vous ferais pas l'histoire complète de ma relation avec cette femme, je voulais le faire mais ce n'est qu'un détail et j'ai suffisament pensé à tout ça pour ne plus avoir besoin de l'exprimer. Ca fait un mois aujourd'hui et je commence à vraiment me sentir mieux. Tout ce qui m'arrive en ce moment illustre bien ce manque de clairvoyance sur des sujets important de ma vie. C'était aussi ce mois de Juin ou je me bloque le dos salement. Je pars aux urgences et les radios indiques une Caxarthrose bilatéral + une sciatique. Résultat, je peux plus bosser au rythme que j'avais prévu. Sur le coup, ça me donne un second coup de masse mais rien n'arrive par hasard. Je pense que mon corps exprime toute la détresse morale dans laquelle j'étais. Face à ça, je prends la mesure de ce que je dois faire. Je dois changer mes habitudes de vie et dans mon cas, ca sera drastique. Je suis donc fier de vous faire la liste de ce qui rythme ma vie depuis un mois. -J'ai TOTALEMENT arrêté de fumer des joints, du jour au lendemain. J'en fumais 10 par jour, au bas mot. Je n'en fume plus un seul. -J'ai établi une "morning routine" de 45 minutes (Run/douche froide/méditation/étirement/pti dej salé -15 Minute de run 6/7, qu'importe mon état de fatigue, qu'importe la météo. Je cours, tous les jours. Selon mon kiné, 10 min ca suffit à réactiver calmement mon corps. Le but étant de faire de plus en plus de sport et de prendre l'habitude de le faire. -Je ne fume plus avant d'avoir manger quelque chose (des clopes) -J'ai commencé à mettre mes objectifs sur un fichier excel. Ca m'aide a prendre les mesures pour les atteindre. Je sens plus de clarté dans mon esprit. Je suis même fier de moi -Je m'exerce à contrôler mes pensées et à visualiser la ou je veux aller. Ca peut paraitre peut de chose pour certains d'entre vous qui sont plus loin sur le chemin mais pour moi c'est énorme. Je peux pas tout faire en même temps donc j'y vais, étape par étape. En temps normal, je gérais mes ruptures en me détruisant. En buvant, beaucoup. En sociabilisant, trop. En fumant, une tonne. En voulant coucher avec un maximum de femme. J'ai décidé d'opérer différemment. De serrer les dents et d'entreprendre des actions que je n'avais jamais eus le courage d'assumer. J'en suis à un mois et je ressens le bien que ça me fait. Ce n'est que le début mais tout devient plus clair. Niveau poker, malheureusement je passe de 2.5K à 1.2K de roll. Tout simplement car j'ai voulu forcer à jouer quand j'avais la tête pleine de mauvaises énergies. Depuis 2 semaines, grâce à toute ma petite routine, au travail de discipline personnelle, j'attaque mes sessions en me sentant très bien mais évidemment, je me fais violer depuis 300 game. Je me rends compte que pour coller a mes objectifs poker, il va falloir se faire aider mais d'abord, c'est à moi de m'aider donc je vais cette fois ci, vraiment travailler mon jeu. J'ai un petit groupe de travail MTT qui commence à vraiment me plaire donc je vais continuer dans cette voie. Je suis confiant même si je sais que ma marge de progression est huge. Mais cette fois, j'ai un plan de bataille et je suis persuadé que ça va bien se passer. Je décide de croire en moi et je sais que je peux le faire. J'écris ce message avec de prendre 4 jours de days off total à Marseille. Je reviendrai au grind avec une vraie grinta. Qu'importe le résultat aux tables, je sais que c'est le bon chemin. Je vais, une énième fois repartir d'en bas mais cette fois çi, je ne ferai pas les mêmes erreurs. Voilà, pour finir c'était pas le billet que j'imaginais, de toute manière c'est délicat de tout expliquer, tout détailler mais l'idée c'était de vous retranscrire que, pour une fois je gère la situation vraiment différemment et j'en suis très fier. Prenez soin de vous, à dans 15 jours le cp, pour le bilan Juillet Hugo
  15. Salut a tous Bon, on va commencer par le poker parce que ca sera plus rapide que ma "macro". Je veux dire par macro "ma vie" et tout ce qui influence de près ou de loin les cartes. Donc, le mois de Juin ! Vu que j'ai changé de blaze, ca sera double graph mais dans les chiffres, ça donne ça : 529 MTT joués 7,43€ ABI 54% de ROI +585€ Parenthèse Graph: Je vois bien la différence (même si y'a pas le même nombre de game) depuis que je joue un peu plus en brm. Ca descend moins, ça perf régulièrement. Très motivant de voir un résultat aussi rapide sur une petite modification de jeu qui n'est pas de l'ordre du technique ! Ou alors c'est l'effet rename, dunno. Si j'étais un peu trop dur envers moi même, je dirais que c'est vraiment pas terrible comme mois. MAIS, j'ai changé ! C'est sur que c'est loin de ce que j'espérais en terme de rigueur mais spécialement pour ce mois- qui fut difficile d'un point de vue personnel ET professionnel- je gère pas si mal la crise. Je dirais même que j'ai su prendre de la distance avec le jeu quand tout le reste de ma vie s'est fissuré. Donc overall, on a bien run aux cartes comparé à mon life run qui fut très moyen pour ce mois de Juin. Je me plains pas hein, ça arrive. J'ai compris que ça servait à rien de Whine au poker donc j'applique ça dans ma vie perso. On se plains pas et on avance. Dès la première semaine, j'ai direct drop 1K2€ sans vraiment contrôlé quoi que ce soit. Je pense que j'avais l'esprit ailleurs + ce put**n de sentiment de "confort" dès que j'ai 2K+ de roll. Je travaille hardiment dessus mais ça paye pas encore. Trop de 20€ (bordel Hugo), pas de bon focus, mauvaise gestion de ma macro = degrind. Je connais cette formule. Je connais aussi la formule du good run donc go s'écouter mon lapin. Bref, je claque 3 belles win sur des moyen field et 2 sur des 180 Max ce mois-ci et j'en suis très fier. Dont un HU gagné contre M. Jokeezy Mais un mauvais BRM pendant les deux tiers du mois à eus raison de mon bon start. A 1k de roll left je trouve bon l'idée de me bloquer des 20€ car je n'arrive pas à m'auto discipliner et y'en a toujours deux ou trois qui partent. Depuis tout va mieux (voir graph tentaculaire). J'ai repris 1K5 sur les 3 dernières sessions, repassant ainsi la barre des 2K de roll. Bon a l'heure ou j'écris ce billet, c'est plus 1K6 car j'ai du Cash out 450€. J'ai conscience que je mouline un peu dans les mêmes eaux depuis 3 mois et que je dépasse jamais les 4K de roll mais en même temps, je fais n'importe quoi dès que je suis à l'aise. Du coup, face à ça, j'ai décidé de me structurer, en commençant un livre : "La discipline Personnelle" de Michael Watson qui m'a ensuite amener sur un livre "Le pouvoir de la confiance en soi" de Brian TRACY. Dans le livre de Tracy, il parle de ce fameux moment ou on entre dans cette zone de confort et à quelle point elle peut être un facteur de non progression. La solution est simple : Poursuivre un nouvel objectif, un peu plus ambitieux. Maitriser ses pensées et ne penser qu'à la réalisation de cet objectif. Devenir un f*cking mono-tache guy. C'est très résumé mais je vais bien étudier la chose et rédiger noir sur blanc tout cela. On boucle le mois de Juin sur une win sur le deeprun, très cool à prendre. J'ai ajouté ce MTT depuis peu et sur mes deux participations j'ai une 4eme place et une win. Solide run bby, ça régale. Donc nous voilà en Juillet avec une BR qui pointe à 1470€. (j'ai joué depuis l'écriture de la première partie de ce billet et je reprends le 05 Juillet, d'où le petit écart de BR) Le plan est simple : Focus les 5€, quelques 10€ avec contrôle des réentry et satellites pour les 20€ Go 500 MTT sur Juillet et faire plus de review avec mon groupe, plus d'échange avec mes contact IRL et prendre une habitude de review mes MTT joués la veille pour en discuter. J'ai un mal à fou à instaurer cela mais je vais me faire violence pour. En soi, je sais qu'il y a que les premiers jours ou ça sera difficile mais petit à petit j'en prendrai l'habitude. Ca marche pour le sport, pas de raison que ça marche pas pour le pok ! Ah oui, pour finir un bon petit THIN BRAG combo méga débile move. Alors. En Janvier, je calculais que j'étais un truc comme top 30 000 sur le classement wina. Au fil des mois je me voyais grimper dans le classement. A partir du top 1000, je me suis mis en quête d'intégrer le top 200 du grand prix Winamax (ouuiiiii je saiiiiis, y'a rien à win mais balec). J'étais à 8k points du top 200, la dernière fois que j'ai regardé j'étais 209eme (mais j'ai pas screenshot sa race, d'ou la 248eme place en screen). Après ma win sur le deeprun et les quelques perfs à coté, j'avais les 8K points. Le seul problème c'est que j'ai rename entre temps et lorsque j'ai regardé avec le nouveau pseudo j'étais... Top 200 000. Lol. J'avais accumulé 208k pts, retour à 5k point. En vrai, j'ai pas bien vécu le truc au vu du mois déjà relou mais au final, 2 choses. La première c'est que cumulé, je suis bien dans le top 200. La deuxième, ca sera un objectif pour 2024 car je pense que ça va être tendu de rattraper le train avec 6 mois en moins de grind. A moins d'une énorme perf sur les séries mais bon, je m'appel pas Inaus, je suis un humain normal qui passe pas ses flips sur les majors en late Bref, voilà. Félicitation à moi pour cet achievment pas vraiment achievé mais en théorie, j'y suis Bon voilà pour la partie Poker. Je risque de perdre de l'audimat pour la seconde partie mais je ne peux pas, ne pas raconter, ce qu'il se passe dans ma vie en ce moment. Bien trop intense, charnier, pour ne pas consigner tout cela dans mon blog. Je vais donc commencer un 2nd billet (ouais double dose pour ce mois) que je posterai courant de la semaine pro ! Prenez soin de vous, prenez soin de votre discipline personnelle et de vos objectifs de vie. La bise
English
Retour en haut de page
×
Winamax : Sismix
Winamax : Sismix