Jump to content
Status Updates

collectifpoker

CPiste
  • Content count

    1
  • Joined

  • Last visited

  1. Déja fait... Pour info les adresses emails des commissaires communiquées ne sont pas bonnes mais c'est posté. Paris, le 2 février 2013 Messieurs les commissaires, Ce message a pour but de vous alerter vous et votre cellule de la Police des jeux d'une triche à grande échelle ayant eu lieu en finale du Partouche poker tour en 2009 entre Messieurs Jean-Paul Pasqualini et Cédric Rossi, dont nous ne doutons pas que vous êtes déjà informés, mais pour laquelle nous n'hésitons pas, en tant que communauté de joueurs amateurs de poker, à vous livrer le maximum d'informations qui pourraient vous être utiles. Depuis le 29 janvier 2013, une vidéo publiée sur Internet par M. Nordine Bouya (www.facebook.com/nordine.bouya) et plusieurs autres émanant de diffusions russes ou italiennes des faits à l'époque et consistant en un condensé d'actions issues d'un tournoi majeur de poker disputé en France en 2009 à Cannes dans le cadre du Partouche Poker Tour organisé par le Groupe eponyme, visent à démontrer et en ne laissant guère de place au doute qu'un système de triche a été utilisé par Messieurs Jean-Paul Pasqualini et Cédric Rossi pour communiquer via un langage codé et s'avantager par rapport à leurs adversaires au cours de la finale. La page du site suivant (http://www.clubpoker.net/forum-poker/topic/190042-triche-au-ppt-2009-entre-pasqualini-et-rossi) regroupe pour information un certains nombres d'interventions d'internautes férus de ce jeu ou de joueurs de notoriété qui sont venus s'y exprimer. L'objet de ce message est avant tout informatif même si vos services ont certainement déjà eu vent de cette affaire de triche appelée collusion à la fois ces derniers jours et en 2009, puisque le Groupe Partouche a affirmé avoir demandé une enquête avec l'appui de la Police des jeux suite à de premières accusations envers les deux protagonistes incriminés qui, rappelons le, ont terminé aux deux premières places de ce tournoi avec des gains de 1 millions d'Euros et 600 000 Euros. Les accusations s'appuient principalement sur une gestuelle anormale, grossière et inappropriée de deux joueurs pendant le cours du jeu visant à s'avantager et ne pas s'affronter de manière radicale et éliminatoire en se touchant ou grattant des parties du haut du corps (tête, front, oeil, nez, bouche, cou, bras) en fonction des cartes détenues en main (as, roi, dame, valet, dix, neuf, paire) et en combinant parfois les gestes. A l'époque passé inaperçu lors de la retransmission par la chaîne Eurosport aux yeux de commentateurs parfois surpris du déroulement de certains coups lors de confrontations directes, ce comportement est également passé à travers les mailles du filet de la sécurité du Groupe Partouche, organisateur du tournoi et pourtant normalement rôdé aux techniques de triche les plus pointues et censé scruter les comportements des joueurs pour veiller au bon déroulement du jeu et au respect des codes et des règles autour d'une table finale pour une première fois disputée à huis-clos et donc dénuée d'éléments ou contraintes extérieurs. La technique de triche, mise en lumière grâce à un montage des 15 heures qu'a environ durée la table finale et condensant toutes les actions de jeu communes entre Messieurs JP. Pasqualini et C. Rossi ne permet en aucun cas de douter d'une volonté de s'avantager eu égard au fait que les grattages se répètent plusieurs fois, qu'ils proviennent de façon très similaire des deux mêmes joueurs, qu'ils ont lieu à des moments où ces deux joueurs sont en action de jeu, c'est à dire en possession de cartes et que leurs gestes correspondent aux cartes qui leur ont été distribuées. Tout joueur de poker intellectuellement rôdé à ce jeu, connaisseur des techniques de jeu avancées en tournoi et un minimum observateur et honnête ne peut objectivement réfuter une triche appelée collusion. D'autant que la durée de la table finale donne un nombre de mains jouées, par rapport à un temps de jeu estimé de 15 heures sans les pauses, d'environ 300 mains pour une vingtaine disputées à l'heure (chiffres estimés contrôlables via la vidéo officielle actuellement introuvable sur Internet mais certainement disponible chez le diffuseur Eurosport ou auprès du Groupe Partouche). Partant du principe que les deux protagonistes ont joué 30% des mains, soit moins d'une centaine chacun (également vérifiable officiellement grâce à la vidéo d'origine) et qu'ils se sont trouvés impliqués ensemble un tiers du temps sur une table de neuf joueurs petit à petit réduite à deux, on dénombre aujourd'hui et de manière certaine au moins 21 cas de figure où les gestes compromettants sont utilisés comme langage codé pour communiquer. Le montant des prix de ce tournoi majeur en Europe s'échelonnait à 1 million d'Euros pour le 1er et 600 000 Euros pour le deuxième. Ces places ont été obtenues par Messieurs JP. Pasqualini et C. Rossi au terme d'un final en tête-à-tête pouvant lui aussi prêter à discussion au vu des images, des actions de jeu et des cartes distribuées et vues par le public à la télévision et par les commentateurs grâce à un système de mini-caméras orchestrées par la réalisation d'Eurosport. Indépendamment des dernières mains jouées très grossièrement, la gestuelle précédemment identifiée et sa résultante dans la partie à savoir les deux premières places obtenues est suffisamment explicite pour reconnaître sans ambiguités et avec certitude une triche manifeste. Le joueur arrivé à la troisième place aujourd'hui défunt, M. Gianni Giaroni, a dénoncé les faits à l'époque dans une interview post tournoi et pendant les différentes pauses de celui-ci. Une enquête ouverte par le Groupe Partouche avec sollicitation de la Police des Jeux aurait été menée pour conclure qu'aucun vice de comportement ou triche n'auraient entaché la finale du tournoi, classant ainsi le dossier. Eu égard à ces nombreux éléments et la gravité des faits constatés, à l'effervescence ayant cours dans la communauté des joueurs de poker amateurs et professionnels, il est indéniable que la vérité doive être révélée et que le silence radio des acteurs du monde du poker ne puisse pas durer. Le rapport rédigé à l'époque de la première enquête devrait pouvoir éclairer une communauté et pourquoi pas une juridiction compétente en attente de réponses précises sur la volonté de dissimuler des faits accablants ou sur une omission par simple maladresse de cette gestuelle compromettante. La nécessité d'une ré-examination des images et du questionnement des joueurs incriminés ne fait pour une communauté entière plus de doutes. La notoriété et le palmarès de M. Pasqualini laissant penser que de nombreux acteurs du marché du poker ne souhaitent pas que cette affaire n'engendre plus de vagues que les petits remous aujourd'hui constatés sur les forums et Internet, la communauté de joueurs se sentant flouée et trahie alors qu'elle est la base du jeu comme le sont les licenciés amateurs d'une discipline à forte audience dans le sport, attend rapidement une prise de position du Groupe Partouche ou encore de l'ARJEL, l'autorité française de régulation des Jeux en ligne. Elle s'en remet au final à votre cellule et votre professionnalisme pour gérer cette écoeurante et intolérable affaire, il en va de la crédibilité et de l'avenir du jeu de poker et que soient surtout punies et sanctionnées deux personnes qui se sont impunément permis de tricher aux yeux et à la vue de tous et probablement de façon inacceptable sous une couverture et bienveillance que beaucoup espèrent rapidement mise à jour. Dans l'attente de votre retour Cordialement Un regroupement de joueurs
  2. Hello collectifpoker, Bienvenue sur le Club Poker ! :)

English
Retour en haut de page
×