Jump to content
Status Updates

kratof

CPiste
  • Content count

    108
  • Joined

  • Last visited


Je les aime

Je ne les aime pas trop


Ils m'aiment

Ils ne m'aiment pas trop

Reputation Activity

  1. Like
    kratof reacted to allaniut in J'ai envoyé des gens en prison   
    J'ai essayé de faire un titre putaclic à la Yoh-viral si vous avez cliqué j'ai réussi mon coup et je peux commencer
    Hi all , 
    Je souhaiterai partager une expérience qui m'est arrivé récemment , j'ai vu qu'un sujet similaire était dans le zoo mais il datait de 2009 et l’expérience du Cpiste ne me semblait par forcément très détaillée. 
     
    J'ai donc été tiré au sort pour être juré de cour d'assises et j'aimerais parler de mon expérience  (Je vous vois d'ici les blagues sur les violeurs d'enfants hein !!) 
     
    çà doit pas être compliqué a calculer en faisant un peu de recherche mais la proba d’être tiré est assez infime  
     
    Bref après plusieurs courriers t'indiquant que tu es l'heureux gagnant , tu te retrouves convoqué au tribunal (c'était il y a un peu plus d'un mois) en même temps que la convocation tu reçois le planning de la session avec les affaires qui vont être jugées ... tu en parles un peu autour de toi ... mais plus le jour approche plus tu appréhendes. 
     
    Le premier jour ils présentent le déroulement des opérations et étudient les demandes de dispenses ... généralement un certificat médical c'est OK pour te faire dispenser mais les obligations professionnelles ça marche pas trop (ou marquer une ligne sur son casier entre temps ça marche , on en a eu un  ). Au tribunal le premier jour sont convoqués 35 titulaires (dont moi) et 10/15 suppléants 

    Après les dispenses  doit être constitué un groupe de jurés de 20/21 minimum ... ici on était 25 , les suppléants n'ont pas été appelés et sont rentrés chez eux ... nous on allait devoir revenir a chaque début d'affaire pour un tirage au sort (chaque affaire dure + ou - 3 jours) 
    Pour info ce que j'ai trouvé assez surprenant les boites maintiennent généralement le salaire lorsque tu es réquisitionné et tu as en plus une indemnité du tribunal 
    En gros c'est 100€ par jour (même si tu viens juste pour le tirage et retourne bosser) et en plus si la boite ne maintient pas ton salaire il rembourse ton nombre d'heures perdues au taux SMIC
     
     
    Le Tirage est un moment avec une tension extrême , tout le monde est dans la salle d'audience (accusé , victime etc ...) 
    nous on est posé derrière la partie civile  (Famille de la victime généralement) 
    Et la a l'ancienne la présidente mets des jetons dans une urne et effectue le tirage ... Sachant que chaque avocat a des droits de récusations 
    les 2 avocats et l'accusé également ont nos nom/prénom et professions ... la défense va par exemple souvent récuser des employés de banque lorsqu'on juge un braquage ou des femmes lorsqu'il s'agit de viol sur une mineure => C’était le sujet de notre première affaire 
    Une connaissance qui avait déjà participé m'avait dit => Toi , mec de 33 ans , Ingénieur d'études tu as quasi 0 chances de te faire récuser 
    C’était l'affaire que je voulais le moins ... sans compter les récusations on tire 8 jurés (6 titulaires + 2 suppléants qui pourront remplacer un titulaire défaillant au cours de l'affaire mais ils n'auront pas le droit de vote lors des délibérés) ... Donc en gros c'est un 30/70 
     
    BIIIM 3ème jeton qui sort c'est le mien , la tu te lèves tu angoisses car les avocats te scrutent car si certains te récusent a cause de ta profession , de ton sexe etc ... d'autres le feront par rapport à ta démarche. Et tu t'installes a coté des assesseurs de la présidente ... pour être face aux témoins lorsqu'ils viendront témoigner (beaucoup ont la vision des US , mais c'est très différent)  
     
    l 'expérience est complètement folle, je pensais être assez blindé (il y a dix ans j'ai exercé le métier de croque mort pendant 3 ans , des corps découpés etc ... j'en ai vu) 
    Mais la voir les victimes témoignées a 2m50 de l'accusé c'est tellement intense , les pièces à convictions auxquelles on a accès dans l'arrière salle sont toutes plus dégueulasses les unes que les autres ... D'ailleurs cette salle des délibérés a servi pour l'affaire Klaus BARBIE ... chargé d'histoire 
    J'ai donc été tiré sur cette affaire de viol sur mineure et la 3eme qui était un "Homejacking" assez violent ... 2 affaires sur 4 
     
    Je finirais par parler des délibérés :
    au bout de 3 jours de témoignages de Flics , proches , experts etc ... Nous nous réunissons dans une salle a huis clos garder par la police pour décider de la peine ... Les 6 jurés + la présidente + les 2 assesseurs => Aucune voix n'a plus de poids qu'une autre.... Chacun s'exprime de ce qu'il a comprit et après place au vote .... La présidente essaye de nous donner des affaires similaires et les peines données ... La responsabilité qu'on a a ce moment la est terrible !!! 
    J'étais toujours dans la fourchette haute , car en France on juge des faits et une personne => A aucun moment le parcours de vie des accusés aussi dégueu soit-il m'a touché et m'a conduit a vouloir diminuer la peine... mais ça doit être mon coté FDP
     
    Merci d'avoir lu jusqu'au bout ... beaucoup de mes proches sont jaloux , je me considère chanceux lors du dernier tirage un mec dont le nom est jamais sorti était très déçu , je l'aurais été a sa place 
    Si un Cpiste est tiré prochainement il aura une idée de ce qu'il l'attend 
    Si il y a des questions je répondrais avec plaisir 
     
     
     
     
  2. Like
    kratof reacted to JiMMyFLOydHAsselBAINK in Real Post 2   
    csb/on
    J'ouvre mon commerce bio (300m2) dans moins de 3 mois.
    J'ai commencé comme employé puis cadre et enfin cadre dirigeant dans le domaine juridique puis RH. Mais je me faisais clairement chi** depuis 4/5 ans.
    Avant de me lancer j'ai validé mon projet par un bilan de compétences et différentes rencontres avec des gérants de magasins bio qui s'étaient reconvertis. Plusieurs enseignes ont voulu s'implanter sur ma zone de chalandise quand ils ont eu connaissance de mon étude de marché.
    La plus connue d'entre elle m'a même fait rentrer dans leur parcours de franchisé pendant 6 mois, puis passage en commission d'admission, puis giclage de la franchise car j'allais prendre trop de part de marché à 3 de leurs magasins.
    J'ai appris 2 mois après que, le lendemain où ils m'ont informé que je n'avais pas le droit, d'après leurs statuts (lol fdp je n'ai jamais eu la preuve), d'ouvrir sur cette zone de chalandise, ils appelé la vendeuse du bâtiment pour s'installer ....  le gâteau était trop appétissant.
    Mais grâce à un alignement de planètes comparable à Jupiter (plus énorme que la chatte à DD) et à un réseau qui a fait la différence (chefs d'entreprises, Maire, ....), la vendeuse du bâtiment a placé mon dossier en tête des acquéreurs.
    Et, érection suprême, toutes les banques consultées ont voulu financer mon projet bien que je n'ai aucune xp dans la direction d'un magasin et un apport seulement prévu pour le fond de commerce et pas pour l'achat des murs.
    Si je n'avais qu'une seule leçon à retenir de ce parcours de créateur d'entreprise, c'est qu'il faut bien se comporter et être honnête avec ses contemporains (lol cliché). ENORMEMENT de personnes que j'ai croisées, et/ou avec qui j'ai travaillées dans ma précédente vie pro. m'ont réellement aidées directement, ou indirectement par leur réseau dans ce projet. Comme une impression que rien n'est du au hasard ...
    On débande plus depuis 6 mois.
    csb/off
  3. Like
    kratof reacted to GRiZ in Le WTF !?! Oo thread   
     
  4. Like
    kratof reacted to Mathafackaaa in Real Post 2   
    Merci pour les messages de soutien, j’étais bel et bien pris en otage et ai enfin pu m'échapper des griffes de mon geôlier. J'ai dû marcher sept semaines dans des mètres de neige, buter un grizzli à mains nues et lui mettre une antenne wifi artisanale dans le cul pour pouvoir enfin me reconnecter. 
    Non je déconne, j'ai repris du poil de la bête, il y a pas un cas où Bûcheron pose une main sur moi. C’est juste qu'il se passait pas grand chose les copains. On est en fait partis assez vite après mon escapade dans Boucle d'Or. Mais pour des raisons d'embrouille familiale. Au final cette histoire n'aura pas fait grand bruit (lol t’as saisi la référence au pet ptdr?). 
    Revu Boucle quelques semaines plus tard. Apparemment c'est elle qui insistait en backstage pour organiser le dîner tout en sachant que je serai présent. Du coup des milliers de scénarios ont traversé mon esprit avec anticipation et je peux vous dire que quand elle a ouvert la porte, mon cœur battait plus vite que Lars Ulrich lors d'un final de Metallica. Elle était belle, la chevelure blonde fambloyante typique d'une femme enceinte. L'histoire ne dira pas si ses joues rosées ont aussi une explication hormonale ou si elle était juste troublée de revoir son baiseur de mamans. Vêtue d'un chemisier à paillettes dorées, tout laissait présager qu'elle comptait encore être la reine de la soirée. A part sa vulve, rien n'avait l'air d'avoir fuité cependant, elle savait que le secret est notre intérêt commun. Par contre ça ne l'a pas empêché de continuer son petit jeu de commentaires bien sentis au nez et à la barbe de toute la famille. Truc hilarant d'ailleurs, bûcheron a aujourd'hui une barbe. Oui oui. 
    Donc comme je disais, son torrent d’allusions a continué de se déverser sur les convives, si bien que pour moi le repas étais loin d'être un long fleuve tranquille. Plus une piscine à remous sans bouée, bringuebalé entre sourire complice et gêne dupzzienne.
    Dès les premières minutes, l'enfant au visage étrange rebloque sur moi comme la première fois. Ma copine lui dit “Bouh qui est ce vilain garçon, tu le reconnais ?”, Boucle l'insta coupe “il est pas si vilain, moi je le trouve beau” comme pour signaler qu'elle était toujours dans la course. Ou bien qu'il ne fallait pas mal parler de son chibre péteur. Dommage, à quelques liens familiaux près, j'aurais pu être son cousin péteur.
    Lors du repas, ma meuf tente un bash en disant à sa mère “tu ne trouves pas que Mathafackaaa est plus gros que la dernière fois ? hihihi”, et boucle de répondre machinalement, les yeux perdus dans le vide, masturbant son verre à pied de bas en haut, “oui il est gros...très gros…” (thick brag). J'insta check Bûcheron, ça va on est bon, il est hypnotisé par une random m**de à la télé. Nous l'appellerons désormais l'Omniscient. 
    Au moment de me lever, je fais grincer ma chaise sur le sol et entends la voix de Boucle me lancer de l'autre côté de la table “ha, you just came ?”. Fille de p*te va, j'ai explosé de rire. Obv pas d'incident diplomatique,  seules quelques personnes étaient en mesure de comprendre la blague : elle, moi, le bébé, et les huit cents lecteurs réguliers du zoo. 
    A part ça, pas grand chose à se mettre sous la dent, je vais pas vous mentir, je n'ai pas eu l'occasion de défriser Boucle une seconde fois, et c'est sûrement mieux comme ça.
     

     

    Moi si vous me payez je veux bien aller faire le pitre partout sur la terre et dans à peu près n'importe qui, leur claquer un sticker CP sur le cul et vous sortir deux csb par semaine. 
    Oui je suis broke à ce point les frères.
  5. Like
    kratof reacted to safet_susic in Il était une fois Caracas   
    C'est donc ça le dark web?
  6. Like
    kratof reacted to Atasanté in Il était une fois Caracas   
    Il etait une fois le Val d'Oise.
    Manque juste une photo d une random grosse et on y voit que du feu.



  7. Like
    kratof reacted to SuperCaddy in Le welsh de SuperCaddy : un well mais en mieux   
    Ce sont des questions de qualité @General_doc2. Incontestablement les meilleures de ce welsh pour l'instant.
     
    En 2009 j'ai eu la chance de disputer le 5 000 $ Six-Handed des WSOP (ce sera le dernier brag de ce topic). J'en suis revenu avec un compte-rendu intitulé Les Dix Commandements du Salopard à Vegas et qui a eu son petit succès. Si les +1 avaient existé à l'époque, il m'aurait assuré à lui seul une belle retraite holothurique. La lecture du thread n'a plus grand intérêt aujourd'hui car les photos et les vidéos ont disparu, mais je pense que j'ai tapé dans l'œil de Webmaster ce jour-là. D'ailleurs, c'est lui qui rédigeait les news à l'époque et je pense être le premier à avoir eu droit à un article de deux paragraphes. Quand on lit ça, on se demande pourquoi il n'a pas continué à faire le job lui-même.
    Il m'a contacté par mp, on a un peu discuté, il m'a proposé de venir les rencontrer (lui et Webdesigner) à Paris. À l'époque je bossais comme juriste auprès d'un député dont il était évident qu'il finirait par avoir des démêlés avec la justice. Je cherchais une porte de sortie et en 2009 l'opportunité de travailler dans le poker me semblait plus sexy que la reconversion des anciens sites miniers. J'ai donc accepté le rendez-vous avec plaisir.
    Je me souviens m'y être rendu en costard-cravate en sortant de l'Assemblée. Deux heures plus tard je leur mettais une branlée sur Guitar Hero. Piercy était là aussi. Ils m'ont fait une très bonne impression. Je leur ai dit ouvertement que je trouvais ça risqué de leur part de me confier les news du site, sachant qu'à l'époque j'étais un peu plus corrosif. Ils ont accepté de me laisser un maximum de libertés, et puis ils avaient comme garde-fou le fait que dans un premier temps je n'y consacrerais qu'une ou deux heures par jour en parallèle de mon job. Ce n'est que plus tard, quand j'ai saisi l'opportunité de démissionner dans le cadre d'un déménagement, que l'éventualité d'un contrat à temps plein a été envisagée.
    Tiens, un truc que je n'ai jamais dit. Le jour de ce fameux rendez-vous, Webmaster m'a dit que l'idée de me proposer le job lui avait été susurrée par un mystérieux inconnu. J'ai insisté pendant un bon moment pour savoir qui c'était. Il n'a craché le morceau que quelques années plus tard, et si ma mémoire ne me trahit pas il m'a dit que c'était @Benjo. Je ne l'ai jamais remercié pour ça, donc je le fais aujourd'hui devant tout le monde en essayant de ne pas rougir.
     
    Non. En revanche lors de ce même after, un comédien de Plus Belle La Vie était à deux doigts de me casser la gueule à cause d'un quiproquo.
     
     
    La première qui me vient à l'esprit c'est celle de Nordine Bouya, juste après la mise en ligne d'accusations à l'égard de Jean-Paul Pasqualini. À l'époque personne ne sait qui est Nordine. J'ignore aussi qu'il a tenté pendant plusieurs mois de passer dans CP Radio et de faire sortir ses infos. Au téléphone, je me retrouve face à un interlocuteur paranoïaque (il me répète à plusieurs reprises qu'il ne "faut pas que je l'enc**e") et aux propos assez décousus. Ca peut sembler évident aujourd'hui, mais à l'époque j'avais été un peu désarçonné et j'avais ressenti un profond sentiment de malaise en raccrochant.
    Dans un autre registre, j'ai été très surpris par Alexandre Luneau l'an dernier. Cette interview était un projet 100 % personnel (c'est rarement le cas). Quand j'ai appris au Sismix qu'il prévoyait de prendre sa retraite, je suis entré en contact avec Stéphane Matheu pour qu'on envisage ensemble les conditions dans lesquelles on pourrait organiser une interview que je garderais au chaud pour le jour de l'officialisation. Il m'a mis en contact avec Alex et je lui ai tout de suite dit que je m'adapterais totalement à ses dispos. Il se trouve qu'il a choisi (sans le savoir) le jour qui était le plus problématique pour moi : le dimanche 6 août, mon anniversaire pour une journée que je devais en principe passer en famille. J'ai modifié mes plans en conséquence et le jour J j'ai pris le train pour Paris. J'ai découvert un mec charmant, mais au-delà de ça et sans être du tout un fanboy je peux même dire qu'il m'a ébloui. Puisque tu me demandes des moments wtf je vais t'en ressortir un parmi d'autres : avant qu'on commande le petit-déjeuner et qu'on attaque l'interview proprement dite, il m'a sorti texto "Dis moi SuperCaddy... Everest ? 2007-2008 ? On s'est joué, non ?". Je n'ai toujours pas compris comment il a fait pour se souvenir de ça, mais comme les dates et la room collaient j'ai dû me rendre à l'évidence. Le simple fait que le mec soit en mesure d'enregistrer des trucs comme ça est assez révélateur de ses capacités.
  8. Like
    kratof reacted to Skip in J'ai rencontré une star   
    La semaine dernière je bouffe avec des collègues chez Miznon rue des Rosiers (pour ceux qui connaissent pas, c’est une véritable institution: le restau israélien par excellence - en face de « l’as du falafel »)
    Je papote au bar avec mes collègues, placés sur ma droite, quand tout à coup mon voisin de gauche se lève, un peu stress, se dirige vers la porte d’entrée, et reviens avec un autre mec en lui frayant un passage (c’est toujours le bordel la bas)
    Ça attire mon attention et j’ai l’impression de reconnaître le gus en question. Un peu de mal à mettre un nom dessus mais je ne crois  pas que ça soit via le milieu pro. Non c’est un mec avec qui j’ai fait la fête ça. Probablement un pote de pote.
    Bref, le mec s’approche, s’assied finalement à côté de moi, et comme je le fixe toujours en mode « on se connaît non ? » il me sourit et me dit « Hi » avant d’attaquer l’assiette de falafel que lui a apporté un troisième laron.
    Hmmm, c’est quoi ce bordel ? Moi j’ai mis 30 mins rien que pour commander. Et pourquoi il me parle en anglais ce con ? Il m’a fallu quelques secondes pour connecter les fils et comprendre que ça n’etait pas un random qui dégustait sa pita a mes côtés.
    Et c’est bien sûr. Spiderman. Spring breakers. The end of the world. James f*cking Franco ladies and gentlemen !
    Bien sûr c’est pas Leonardo Di Caprio, mais pour une raison qui m’echappe j’ai toujours adoré ce mec (j’ai même regardé la série où il tente de résoudre l’assassinat de JFK) et ca me fait vraiment quelque chose d’etre dans ce spot. 
    J’ai pas osé lui parler d’ailleurs, je voulais le laisser bouffer tranquille, mais je regrette beaucoup, il avait l’air super cool.
    Bref, j’ai rencontre une star hollywoodienne 
  9. Like
    kratof reacted to anuscopie in Il était une fois Caracas   
    rarement lu un post aussi pathétique tbh.
    et pourtant dieu sait le nombre de trisomiques qui traînent sur ce forum.
     
    belle performance 
  10. Like
    kratof reacted to gibzed in Il était une fois Caracas   
    J'en reviens pas à quel point t'es misérable. C'est tellement minable que  j'hésite entre la colère et la pitié. Si au moins on sentait dans tes posts une pointe d'humour, ou que tu assumais pleinement la trashitude de ton comportement avec une plume à la Bukowski, ou au moins à te la mettre dans le cul cette plume pour faire le show, mais t'as rien d'autre à proposer que le portrait d'un beauf en mal d'attention. "T'aurais mieux fait d'rester chez ta mère, comme un bon fils."
  11. Like
    kratof reacted to anuscopie in Yoh Viral est il malaisant ?   
    On t'a jamais appris que toute la chiasse qu'on pond avant un "mais" c'était du total bullshit destiné à faire passer la pilule plus facilement ?
    Assume pleinement tes propos au lieu de faire partie de l'armée de suce boules qui va toujours dans le sens du vent.
    Un escroc reste un escroc, même si t'as bu 2 whisky coca en soirée avec, ça ne le rend pas plus sympathique à mes yeux.
  12. Like
    kratof reacted to Mathafackaaa in Real Post 2   
    Sapin, mon beau sapin
     
    2018...L'année où la France est devenue championne du monde de baballe pour la seconde fois. L'année où le gilet de travailleur des BTP à 2€ fût sacré treillis quand José, boucher de 43 ans, se sentant enfin vivant, l'enfile et rejoint ses "frères de combat", les centaines de milliers de Che Guevara à la mode poussin. Et bien sûr, on finit comme toutes les années sur la naissance du petit Jésus. Alors en ce temps de liesse populaire, de symphonie des coeurs, de partage, de don de soi, j'ai décidé de dépoussiérer cette vieille plume à la vague odeur de caca, sperme et cyprine séchés, relique d'un passé d'un conteur de CSB qui a quelque peu délaissé, il est vrai, le fofo ces derniers temps. A croire que les événements nous ramènent toujours vers nos premiers amours...
    2018...Cette année, je passe les fêtes chez la belle famille. Pour ceux qui ont suivi les dernières aventures, oui je suis bel et bien toujours en couple, les pantoufles bien en place. Pour longtemps ? J'en doute de plus en plus. La vie de couple ne me fait pas frémir le gardon pour être honnête. C'est dingue bordel de m**de, cette propension qu'ont les femmes à prendre du volume une fois le prince charmant sécurisé. Si bien que moins d'un an après la première "date" avec cette beauté taille modèle au sex appeal redoutable, je me retrouve à dormir chaque soir à côté d'un petit tonneau. Exit l'abonnement à la Gym, les armes de séduction massive auxquelles j'ai droit ? Robe de chambre, chaussette de ski, culotte en coton. Une pipe par mois si je suis chanceux. Plus redoutable que les fioles irakiennes que secouait Powell pour anéantir toute forme de vie. 
    Cette année donc, cela se passe loin, très loin. Des mois pour obtenir les visas pour tout le monde, bienvenu dans l'enfer de la bureaucratie. Tout le monde est de la partie, belle maman, le beau frère, sa meuf, leur bébé. Plusieurs nationalités sont à l'oeuvre. Un peu plus froid qu'une auberge espagnole cependant, car je m'attends pas à taper plus de deux ou trois missionnaires des familles pendant toutes les vacances. 
    On attaque par une escale chez un autre frère. Petit musée en guise d'apéritif suicidaire. Quatre heures dans ce gourbis au bois rance. Entre vieux sabres, bouts de chasubles déchirées et vases éclatés, c'est là qu'au détour d'une allée poussiéreuse, le CP me fait le premier appel du pied...
      
    Vin dieu de m**de mes aïeux ! 
     
    Troublant. 
     
    S'ensuit un long périple. Plusieurs moyens de transport accouchent de quatre dernières heures de voiture paumés au milieu de nulle part. Le beauf habite dans une petite ville entourée de centaines de kilomètres de forêt. On arrive, le type est un gros gaillard d'un mètre quatre vingt dix en train de couper du bois à la hache. Loulz. Chemise à carreaux, un petit bonjour de trois seconde avant de retourner sans un mot se frotter la bûche. Bonne ambiance.  
    Il faut dire que personne ne parle anglais excepté moi, la future mère de mes enfants, ma meuf et la femme du beau frère. Enfin...il comprends totalement mais ses cours de langue datant de plusieurs décennies, il n'ose pas le parler. 
    Personne ne vient nous ouvrir la porte. Ambiance toujours au top. On entre. Une petite fille au visage étrange vient nous courir dans les bras trébucher sur ses propres pieds. Je n'arrive pas à décider si elle est mignonne ou éclatée. J'entends sa mère arriver avec le doux son d'un langage d'une autre planète. Vu la fille, je m'attends à Quasimodo version femme. Et là surprise, la meuf est une beauté d'exactement mon âge. Blonde, des yeux bleus aussi profonds qu'une deepthroat, un style vestimentaire d'ex femme active New Yorkaise devenue femme au foyer vegan à la campagne. Vu le trou perdu, j'ai l'impression d'avoir trouvé une perle dans un océan. Les ours à la place des moules, un peu la version angélique de Boucle d'Or en somme. Quelques bûcherons à éclater mais à part ça, le premier concurrent est à six heures de caisse. 
    Tout de suite, la petite fille dégoûtante n'a d'yeux que pour moi. C'est bien simple, elle ne me lâche jamais du regard. Jamais. Même quand elle mange, elle ne check même pas la cuillère. Bon obv elle en fout partout mais c'est ça l'amour, le vrai. Elle me donne tous ces jouets, toutes ses friandises. Douze seconde après être entrés, Boucle d'Or lui dit tout de suite "eh ben toi tu es déjà amoureuse de ce grand garçon ténébreux avec sa jolie barbe hein!" puis se tourne vers ma meuf "je supplie toutes les semaines ton frère pour qu'il ai une barbe comme ça". 
    Mes premiers reads sont exacts, il s'agit là d'une famille de bobo, anciens citadins, ils ont tout plaqué pour venir élever leur famille au milieu des pins. Ils font du compost et mangent du tofu. Ce que j'ignorais par contre, c'est qu'ils étaient catholique à ce point. Premier dîner introduit par une prière, je n'ai plus de doute : je hais ma vie. Pendant le repas, je tenterai une petite vanne pour dire que l'on va encore prendre seize kilos par jour vu le festin et que j'en ai d'ailleurs pris sept ces deux derniers mois, je vais donc attaquer 2019 en me nourrissant exclusivement de terre et d'asperges. La réponse de Boucle sous le regard de son mari ? "Non honnêtement la première pensée que j'ai eu quand je t'ai vu : oula quel beau mâle donc non t'as aucun kilo à perdre". Puis petit regard de sal*pe en rut à ma copine. 
    On est pas si mal en fait là papa. 
    Au moment de préparer les lits, elle demande à belle maman si je dois dormir avec ma meuf ou si c'est chambre à part. Puis si elle approuve cette relation vu qu'on n'est pas mariés. Bon ok Boucle t'es déjà en train de me casser les burnons là. Ok pour les Ave Maria ou les Ave Pedro mais viens pas me sucrer mes trois missio'. 
    Tout le monde étant éclaté, on va tous se pieuter comme des bons chrétiens après le repas. Lit commun obv. 
    Le lendemain, je me lève en mode Tanguy en fin de matinée. C'est le branle bas de combat en cuisine et je suis embauché pour couper du chou pendant que les femmes préparent une sorte de cassoulet local. Je sens le regard insistant de Boucle pendant de longue minutes puis elle décide d'attaquer : "Non franchement plus je te regarde, plus je suis convaincue, il n'y a rien à changer, en plus ton ventre est vraiment plat je sais pas où tu mets tes kilos ;)". Bien tenté de lui dire "dans ma bite" à ce moment. Tout ça à deux centimètres de son mari et de ma meuf. Surtout que Bûcheron a un vieux bide en mode 1664. Aucun respect la Boucle. Elles discutent ensuite de son job pendant que je pousse mon gros gros couteau dans la fente du chou. Elle insta stop et dis à ma copine : "grrrr ces biceps oulala". C'est tellement abusé que je ne suis même pas sûr de bien comprendre et ma meuf n'a pas l'air de tiquer donc je commence à me dire que c'est sûrement culturel, peut être qu'ici femme honnête ne veut pas forcément dire chatte trempée.    
    Elle part ensuite à la douche et je fais de même dans une deuxième salle de bain.
    Quand j'ouvre la porte du salon, tout le monde est assis à discuter d'affaires familiales en m'attendant. Boucle d'Or est en train de jouer avec sa fille. Scène plutôt banale. Seul détail quelque peu déroutant : c'est en fait le cul de Boucle d'Or qui fait face à la porte. Littéralement. Je vois tout. Elle a une mini jupe avec des bas laissant entrevoir un string de l'enfer. Depuis ce jour, j'ai beau retourner la situation dans tous les sens mes cousins, j'ai fait un boucan d'enfer en sortant de la salle de bain donc aucun doute là dessus : elle m'a entendu arriver et a décidé de se baisser pour ramasser un random canard pile à ce moment. 
    Ses bas sont complètement sickos. Noirs jusqu'à mi cuisse et ensuite transparents jusqu'à la salle de jeu. Pas exactement la panoplie de la parfaite soeur du couvent si vous voulez mon avis de mécréant. Ma belle mère et ma meuf ne les lâchent d'ailleurs pas des yeux. C'est obscène à ce point. A ce moment je suis convaincu qu'elle a fait ça pour moi. Et Dieu sait que je ne vais pas m'en plaindre. Elle a des jambes fines, doit taper pas loin des 1m80, bref un beau modèle, musclée juste ce qu'il faut. Elle n'attendra pas longtemps pour me glisser qu'elle est ballerine pro depuis 20 ans. La discussion dévie sur le sport et je plaisante avec belle maman sur le fait que je me fais vieux et la défie de toucher ses propres orteils. Boucle nous met tous à l'amende en posant un grand écart au milieu de la cuisine. Elle me fixe en remontant "Je suis très très souple....mais bon il faut dire que je fais de la danse depuis que j'ai 9 ans". Oui oui je sais tu m'as déjà dit. 
    Puis ils se tirent à la messe du village avec la moche mioche et son mari avant le déjeuner. Quand ils reviennent je ne peux me retenir de pouffer dans ma bebar, j'avais pas fait attention mais elle est vraiment partie à l'église avec ses bas de danseuse du Rhino. Elle fait sauter le manteau avec l'aplomb d'un modèle Victoria's secret et joue l'effarouchée "bouh il fait froid, je suis GELEE". Le beau frère répondra en mode passif agressif "en même temps pas étonnant quand on défile avec cette panoplie".  Oulah bien sentie frérot cette réplique. Moi depuis la minute 1, je l'aurais renvoyé case départ pour couvrir son cul avant qu'elle aie trop de choses à confesser. 
    Au moment de passer à table, je fais un bisou sur l'épaule de ma meuf en mode canard. Boucle d'Or est de dos en train de tripatouiller la tambouille mais elle sort "j'ai vu hein". Ma dulcinée commence à se justifier a base de "c'était juste un petit smack, rien de mal blabla". Boucle l'insta coupe "ha non non, c'est juste que je suis jalouse". 
    Ce petit jeu auquel elle s'adonne depuis deux jours commence à me foutre une bonne vieille gaule de gaulois. Je n'avais même pas vu mais elle m'a préparé une quiche lorraine, clin d'oeil à ma patrie. Autant le dire de suite, j'ai envie de lui mettre la saucisse entre les haricots avant même le cassoulet.
    Un instant d'émotion marquera cependant le repas. Avant le dessert Boucle d'Or annonce à la famille qu'elle est enceinte du deuxième. Quand je l'interroge sur le nombre qu'ils souhaitent atteindre, elle répond sans aucune hésitation : "le maximum, il est l'homme de ma vie, nous sommes mariés par l'église, c'est notre mission." 
    Bûcheron charge le feu comme un bûcheron et il doit faire environ soixante degré celsius dans la baraque. Il parle pas beaucoup mais il envoie du pâté : alcool local sur alcool local, tout y passe et le digestif se transforme en annihilitif. Le chou et le cassoulet sont déjà digérés depuis deux heures avec la concoction que je leur ai infligé. La belle mère et le bébé font une sieste et je me sens partir. Le type rit et encaisse comme un roumain. Il a l'air de tourner au jus de pomme alors que je suis au bout de ma vie. Je me lève péniblement pour me rafraîchir à la salle de bain, me prends les pieds dans un chargeur. Mon visage est rouge genre j'ai cramé au napalm. Je suis en sueur. Et quand je dis sueur c'est pas une petite buée matinale, non non, j'ai l'impression d'avoir tapé trois Iron Man en sens inverse avec une chaise roulante. J'ai des gouttes d'alcool pur qui dégoulinent le long de mes tempes, je sens tout l'avant de mon crâne qui semble vouloir se faire la malle, les cheveux trempés, des auréoles d'enc**é de trente centimètres de diamètre sous chaque bras et il n'est même pas 16h. Bientôt l'heure du goûter. 
    L'esprit embrumé, je fais le move que je pensais être le plus EV+ à ce moment, je décide de sortir dans la neige en T-Shirt. Je passe donc de +60 degrés à -100 en moins de temps qu'il faut pour ouvrir une porte. Un delta de 160 degré dans les dents, je peux vous dire que ça picote. Mais j'en ai rien à branler, il fait beaucoup trop chaud à l'intérieur et je répète à haute voix "ahhhhh enfin... ça ravigote". Je tremble comme une feuille et je me souviens me prendre des fous rires tout seul sur une cuillère de dinette en plastoc laissée sur le sol de la terrasse.
     

     
    Ah oui et détail important, après le 13ème cul sec d'eau de vie, j'ai commencé à me dire que Boucle était la plus belle femme du monde et que je voulais faire ma vie avec elle. Chaque verre la rapprochait de la perfection et j'étais véritablement aimanté par elle. A bas les religions et les familles, nous étions plus que deux sur terre. Plusieurs fois je me surprends à être bloqué sur elle, du genre une minute ou deux minutes pleines, rivé sur ces mouvements de lèvres divins lorsqu'elle parle. Et croyez moi, elle parle. Elle fait tout pour être le centre de l'attention non stop. Heureusement ma copine est presque aussi ivre que moi et bûcheron n'a l'air de comprendre que deux mots : digeo et sapin, donc on est tranquilles de ce côté là. 
    Aucune idée combien de temps j'ai passé seul dans la neige mais Boucle d'Or vient prendre de mes nouvelles avec ma veste et un bonnet. La femme de ma vie bordel. Elle me dit que les deux autres sont ivres morts et s'embrouillent à propos de leur père. Je ne m'en mêle pas et la suis pour réveiller le bébé. Etrange sentiment à ce moment : elle semble croire que tout va bien de mon côté alors qu'elle n'a pas bu une goutte. Pourtant pour n'importe quel Sherlock à la con, ça ne ferait aucun doute que le type est une loque humaine. Bref, j'essaie de me tenir droit et de jouer la carte du barbu mystérieux mais je ne suis moi même pas convaincu. 
     

     
    Envie que d'une chose, lui montrer mon étouffe-chrétien. C'est ce que je fais d'ailleurs. Et elle ne dit pas non. Au moment d'écrire ces lignes, je me sens comme la plus grosse chiasse du monde, mais autant vous le dire, sur le moment dans ma tête je suis superman et on va partir élever le bébé dans une autre forêt. 
    Après trois coups de burin elle me stoppe pour fermer la porte avec cale en bois (loulz). Vieille bâtisse en rénovation donc pas encore de clé. Tous les ingrédients font que j'ai envie de lui ******************* et ****************** et lui ************************** la ******. Mais je me retiens, c'est en fait très lent mais extrêmement intense. Je la renverse sur un matelas très épais rempli de coussins. Je fais quasi aucun mouvement mais sa vulve me contracte comme un étau par à-coups. Elle est tellement étroite bordel. Bûcheron doit plus faire dans la brindille que dans le tronçon de 40 j'ai l'impression. J'ai la main sur sa bouche et étrangement, c'est dans les moments où je ne bouge pas d'un millimètre que sa respiration/gémissements s'emballent le plus. On ne doit pas faire de bruit car le bébé dort à une demi cloison de là. Même chambre mais séparé par un mur à mi hauteur. put**n c'est tellement sale, j'ai honte.  
    J'apprécie le moment hein mais je suis toujours en vrac. Au moment de venir, je me redresse et pouffe car je vois la trace de ma silhouette sur son T-shirt. En mode scène de crime, la sueur à la place de la craie. Puis j'ai un moment de vide, quatre, cinq secondes, je ne contrôle plus rien, je sens la sève me monter au tronc, donc éclair de génie, je me retire, lui arrose le T-Shirt en mode rien à foutre. C'est à ce moment précis que j'envoie un pet abyssal. Au moment exact de l'orgasme. Première fois de ma vie que ça m'arrive. Moment de flottement, on se regarde, elle a l'air sous le choc. J'essaie de jauger la réaction et tente le tout pour le tout, all-in sur 2 outers : "Did you hear the door ?". Omg si ça passe. 
    Elle n'a pas le temps de répondre car sa fille est en train de hurler, en pleurs, debout dans son lit.

     
    L'histoire ne dira pas si c'est le monstro pet ou la faim qu'il l'a réveillé. J'ai clairement l'impression d'être la plus grosse catin de l'humanité. Hésité à posté dans le thread des fils de putes d'ailleurs. Pas reparlé de ça avec elle et j'ai aucune idée de comment cela va se finir car c'est tout chaud (sans mauvais jeu de mot). Je sais pas trop comment je vais me faire déboîter quand bûcheron va apprendre que j'ai pété sur son nourrisson tout en tapant dans le front du prochain. Ou quel outil va utiliser ma future ex copine pour me couper les noyaux. On pourrait croire que je prends ça sous l'angle de la rigolade ou du brag mais je suis vraiment mal là. 
     
    Bref, je suis officiellement une grosse m**de, mais une grosse m**de avec un coeur alors je vous souhaite quand même un joyeux Noël à tous mes cons. Prenez soin de familles. 
  13. Like
    kratof reacted to Pussy Magnet in Romain Holmes, Adrien Guyon et Ronnie Bardah - Club Poker Radio S12E15   
    A la base, j'étais ban et je t'ai pas répondu sur le topic de Fanta alors que j'ai reçu des messages genre " haaaaaaan bash par le Pascal Duquesne du poker haaaan" et du coup je m'étais dit que j'allais pas te répondre au risque de terminer totalement le peu de fierté qu'il te reste. Mais comme tout bon mou du bulbe qui se respecte, tu en remets une couche.
     
    D'emblée, on va remettre le beffroi au centre de la friterie ma couille, j'ai jamais pu te contacter sur quelque forum que ce soit vu que je suis qu'ici, les poker bidule ou machin ou tout le monde se léchouille en mode qui a la plus grande range de 3b oop ça me fait pas trop bander.
     
    Par contre, y'a pas un mois, j'ai reçu une invitation facebook de ta part, tu m'avais déjà demandé en ami avec un autre compte, 2 fois tu es venu me gratouiller l'amitié pour quémander des votes top requin.
     
    Par mansuétude je t'ai accepté pour constater que tu aimais te prendre en photo dans des Campanille avec une bouteille de champomy et un peignoir avec ta gow (qui connait vraisemblablement pas charo) en mode chti cheap (très dur à prononcer cette phrase, essayez chez vous vous allez voir) qui a du découvrir la capitale avec 2 caves de NL100 ship avec le coeur. Ca doit envoyer du lourd dans ton quartier de dire que tu es professionnel du poker et mettre des étoiles dans les yeux des fans de bienvenue chez les chti mais dans le monde du poker, tu es un peu comme Antigua au ballon, personne sait qui tu es et ceux qui t'ont joué n'ont qu'une hate, te rejouer.
     
    Un bon point quand même, tu fais l'unanimité par rapport à ton niveau poker chez les (vrais) reg qui te qualifient à minima de jambon ou d'autres petits surnoms fleuris qui sont hors charte malheureusement. D'ailleurs plein de potes ont voté pour toi dans l'espoir que tu doivent jouer + sur winamax, certain ont déjà prévu ce qu'ils allaient acheter quand tu viendrais aux tables.
     
    Parce que je suis super sympa, je vais t'éviter de gacher ta vie et te donner quelques conseils.
     
    Des gonz comme toi j'en ai croisé dans le monde entier, persuadé d'être bons mais qui finissent en HLM en thailande a manger des scarabées en attendant le RSA ou les alertes de maman qui te demande de rentrer d'urgence car Monsieur Pichot banquier à Beauvais à constater que le petit Roro à exploser son découvert à coup de CB sur Wina.
    Il est encore temps Romain de réaliser que toute les activités qui nécessitent un cerveau te sont interdites, idem en ce qui concerne ton physique de rugbyman de 3eme MT qui a plus souvent soulever des pintes que des demoiselles et qui doit être aussi à l'aise dans la séduction que Marc Dutroux dans la gestion d'une école élémentaire.
     
    Arrête les frais, prend ta roll qui correspond à mon budget capote pour le mois et investi dans une formation, tape RQTH sur google pour trouver quelque chose qui te correspond, n'hésite pas à partir à l'étranger, mais s'il te plait sors de ce milieu.
     
    J'ai commencé ce jeu quand tu faisais encore gicler du sebum sur ton miroir avec ton t shirt Kaporal avant que tu ailles te bourrer la gueule à la Smirnoff dans un endroit ou même Charles Manson aurait peur de se pointer. 

    C'est marrant parce que dans ma vie inventée ou j'ai croisé quasi tous les reg d'ici, tu n'y es jamais, Malte Sydney Vegas Prague Thailande... idem sur le circuit live ou n'importe ou, c'est bizarre pour le don juan du poker francais de se cantonner à Wina quand ton génie pourrait faire des ravages dans le monde entier.
     
    N'essaie pas de me répondre ou de faire le thug 2.0, tu serais le 100 eme à me menacer pour faire le canard une fois en live, je suis souvent la quand il y a des events, c'est toujours le même delire, ça chante comme Lara Fabian et ça fini comme Gregory Lemarchal.

    Tu es mort dans le film l'ami, fais comme si j'étais Passe Partout dans Fort Boyard qui te dit de sortir de la avant que ce soit trop tard, tu perds du temps et de l'argent.
     
    En ce qui concerne tes propositions de HU 4 drague ou je sais pas quoi, je t'imagine interpeller une fille dans la rue avec ta grande finesse, "hey la miss t'as un 06, tu ecartes les cuisses ?" ou "ton pere c'est le patron d'Heudebert t'es trop craquante", j'en suis tout chamboulé.
     
    Dernier point, avant que tu essaie de proposer un truc autour du poker, je ne joue pas/plus online, déjà parce que j'ai 30 piges et autres chose à foutre et que je suis retiré depuis un moment tout en gardant les potos de l'époque qui m'ont justement parler de toi.
     
    Cela dit, je suis sur Marseille et souvent sur les gros events, n'hésite pas à venir me parler en vrai puisque tu as l'air fan avec tes demandes d'amis repetées, je te signerai ton pull angora qui te va si bien !
     
     
  14. Like
    kratof reacted to fumy in Les meilleures vidéos du web !   
     
  15. Like
    kratof reacted to Gonzo49ers in Les meilleures vidéos du web !   
     
     
  16. Like
    kratof reacted to Don_Revie in Vis ma vie de dégénéré   
    deux heures de ferry, ça faisait longtemps que j'avais rien écrit d'intéressant (quoi que, pas sûr que ça le soit) :
    Ça se voyait au premier coup d’œil que c’était un brave type Emerick. Il suivait les cours du soir pour passer le baccalauréat. Mais y’avait rien que le poker qui l’obsédait depuis qu’il avait appris les règles et s’était fait ses premières thunes. De toute manière, il allait le rater son examen, c’était sûr. Et au Casino de Lille, il se faisait déjà plus de pognon que ce à quoi il pouvait rêver avec le diplôme.
    Il avait un style peu conventionnel avec une bière, toujours, dans la main gauche et sa main libre pour tenir les cartes. Il les tenait bien, même après sept ou huit pintes d’Affligem. Quand l’alcool commençait à monter, son cerveau surchauffait et c’était un plaisir que de le voir s’agiter sur son siège et alpaguer les serveuses, les employés du casino, les autres joueurs ou même les badauds qui regardaient avec envie la partie. C’est sûr qu’il était bien plus populaire que moi, qui n’attisait que la haine. Mais on s’est rapidement bien entendu.
    L’âge en commun et, surtout, le plaisir de s’en boire une, puis deux, puis dix. Et de ramasser un bon magot chaque soir. J’ai commencé à lui parler de Londres et on s’est vite mis d’accord. Après les cours, on rentrerait chacun chez nos parents puis on partirait deux semaines là-bas pour assouvir notre soif de dégénérescence. Londres, c’était ma ville préférée. Plus grise qu’une souris mais plus grisante qu’un été passé à déprimer bord de Seine. Suffisait de traverser la Manche pour arriver dans ce coin de paradis nuageux où les habitants sont plus blancs que le plus malade des malades suédois.
    Mais le poker, c’est déjà compliqué tout seul. Alors à deux… Chaque soir je gagnais et, chaque soir, Emerick perdait. Il jouait pas plus mal que moi mais rien n’y faisait : son pactole fondait carte après carte, nuit après nuit. Tout ce qu’il avait accumulé à Lille allait y passer. On pouvait bien blâmer la cocaïne qui l’avait excité un soir au point de tout mettre avec deux valets. Mais c’était jamais rien qu’une cave.
    Après dix jours de grind, il lui restait autant qu’à un Indien d'Amérique après l'arrivée des européens. La variole et la polio en moins s'il fallait trouver du positif. De mon côté, j’avais gagné l’équivalent de ce qu’il avait perdu. Comme s’il m’avait fait don de sa bankroll. Il perdait son argent contre des gonz qui me livraient ensuite leurs stacks en recommandé. Ça aurait dû le rendre fou mais il conservait sa bonhomie. Pour tenir jusqu’à la date prévue du départ, je lui ai filé 400£. Une cave pour vibrer et se refaire.  
    Ils lui ont duré une heure ces quatre cents balles. J'ai même pas attendu qu’il les perde contre quelqu'un d'autre, je suis allé les prélever à la source. Pourtant, j’en voulais même pas de ses ronds qui étaient en fait les miens. J’ai refusé d’éponger sa dette et on est parti se murger. Emerick est reparti le lendemain pour Lille. Une semaine plus tard, il revenait sur Londres, seul, perdre l’intégralité du peu qu'il lui restait. 
  17. Like
    kratof reacted to Tuni in Amis RUNNERS, projets de courses...   
    CR du Marathon de Valencia, Espagne. Mon premier.
    --
    D'abord un petit mot sur ma préparation.
    Plan en 10 semaines, 6 sorties par semaine ( dont 2 fractios et une SL ), un peu plus de 800 kilomètres parcourus  ( dont 379 pour le seul mois d'octobre ). Niveau courses, j'ai décidé de faire le 20 km de Paris et le semi de St Omer pour me préparer. Ca a fait un enchainement assez sympa: 20 km de Paris / SL de 30 km / Semi de St Omer / SL de 30 km en 4 week-end . Certains préfèrent ne pas faire de courses pendant leur préparation marathon mais je pense que c'est une très bonne chose de faire de l'allure marathon en conditions réelles. D'y tester son petit déjeuner, son matos, ses gels (et la façon de les transporter), les ravitaillements en courses, etc 
    Tout s'est bien passé, hormis peut être - et j'en ai déjà parlé en réponse à stan876 - que j'aurais du m'appliquer à faire un peu plus de jus en semaine S-3 et S-2 au lieu de faire les séances dans le dur.
    --
    Bref, je me rends à Valencia dès le mercredi. Histoire de bien se reposer avant la course et de m'acclimater à la différence de chaleur. 4 jours très agréables, à rien foutre à part penser, respirer, bouffer, boire, chi**, pisser, dormir marathon. Je suis étrangement super zen.
    --
    Jour J.
    Même si ça n'est pas vraiment important, j'arrive à faire une belle nuit de 7h la veille de la course là où la plupart de mes collègues arrivent même pas à en faire 5. On s'était mis d'accord la veille pour partir tous ensemble à 6h45. Je me lève donc tranquillement vers 6h15 mais une première moitié du groupe est déjà prête ( certains se sont levés à 3h ... ) et commande un taxi. La seconde moitié est quasi prête et me demande de me bouger un peu. Je leur mets un petit coup de pression en leur disant que je serai prêt à 6h45, comme convenu, et que d'ici là fallait pas me stresser. Je prépare mon gateau sport et mon thé. Je vais faire le fameux caca de la peur le temps que tout cela refroidisse et infuse. J'avale mon petit déjeuner et vais me changer. 6h40, je suis prêt, je commande un taxi et nous voilà à 7h sur le site de la course.
    Trop tôt bien évidemment. 
    On commence l'échauffement à 7h30. Au bout de 20 minutes, les autres s'arrêtent. Je décide de faire 30 minutes. De toute façon, je suis seul dans mon sas ( sub 3h15, l'organisation n'a pas voulu me donner mieux faute d'une référence sur marathon ) et je préfère prendre mon temps pour me préparer. Le temps de me changer, de poser mon sac à la consigne, de refaire 3 fois mes lacets, et il est déjà 8h17. Direction mon sas. Je passe devant l'entrée du sas sub 3h et remonte vers l'entrée du sas sub 3h15... omg, le sas fait au moins 200m. 8h20, je rentre dans le sas, je remonte de quelques dizaines de mètres mais je ne peux pas aller plus loin.
    8h30 le départ, ça commence à courir des centaines de mètres avant la ligne. 1 minute 30 plus tard on passe la ligne de départ.
    C'est parti !!!
    La masse a l'air de se déplacer à 4'30/km. put**n je perds déjà du temps. Pour rappel, je devais partir en 4'15/km et je m'autorisais même à aller jusqu'à 4'12/km. Je décide de suivre les conseils de mes collègues, de ne pas faire trop le forcing sur le premier kilomètre et de garder mon énergie pour plus tard. 
    Passage au premier en plus de 4'35... Bon, il va falloir que je m'extraie de là. Je zigzague, joue des coudes, cours sur les trottoirs, etc et au bout de 3 ou 4 kilomètres j'arrive à remonter assez pour me retrouver avec les coureurs en 4'15/km. C'est super dense mais au moins je ne suis plus ralenti. 
    A noter que j'ai check ma montre à chaque borne kilométrique depuis le départ et que j'ai rapidement vu que mon GPS était à la rue et que je devrai calculer mon allure tout seul.
    Je passe au 5ème kilomètre sur les bonnes bases. Le ravito ne doit pas être loin alors je prends mon premier gel que j'avais à la main dès le départ. Faute de place dans ma poche arrière, je suis parti avec un gel en main et un second gel dans un serre-poignet. Le ravito se fait attendre, il n'est pas exactement là où il était indiqué sur le parcours. Je saurai pour les prochains qu'ils sont annoncés 100m avant par un panneau. Malgré la grosse densité de coureurs, le ravito se passe super bien, j'arrive à attraper une bouteille tendue sans perdre de temps. Je bois quelques gorgées, file ma bouteille à un mec juste à coté de moi qui apparemment avait passé la zone de ravito sans réussir à en choper une... Je prends dans ma main mon second gel et jète le serre-poignet.
    Je ne sais pas si c'est ce petit coup de stress du début de course mais je n'ai pas du tout les mêmes sensations qu'à St Omer. Ces 5/6 premiers kilomètres ont été compliqués.
    J'aperçois néanmoins les 2 meneurs d'allure 3h au loin et décide de me fixer comme objectif de les rattraper petit à petit.
    Les kilomètres s'enchainent. Je check mon allure tous les kilomètres. Je passe au 10e, 15e et 20e dans les temps. Les ravitos se passent bien mais je commence à ressentir la soif, je ressens le besoin de boire un peu plus dès le 15e.
     C'est là que je rattrape les meneurs d'allure. Ca devient vraiment très très dense. Beaucoup de gens essaient de suivre leur sillage vers le graal. Je décide de rester à 15/20m et de les suivre pour un moment.
    Passage du semi en 1h29'20". J'ai 40" d'avance sur le sub 3h et donc... aucune marge. Je ne suis pas dans un bon jour mais sur le coup, je me souviens me dire que c'est encore possible. Déjà plus lucide le gars.
    Passage au 25ème avec la même avance. Le ravito est quasiment au 26ème, j'ai soif, il commence à faire chaud, on rentre dans une partie du parcours en centre ville que j'aime pas spécialement avec des virages plus souvent que sur le reste du parcours ( il n'y a que 34 virages sur tout le parcours ). J'ai mon premier vrai coup de mou mais il est encore trop tôt pour lacher alors je décide de m'accrocher jusqu'au 30ème et d'aviser.
    Passage au 30ème, toujours ces 40" d'avance sur sub 3h mais le petit coup de mou n'est pas passé. En plus on m'a parlé d'une histoire de mur qui pouvait arriver autour du 32e. Je décide donc d'assurer le coup et de gérer. Je laisse partir les meneurs d'allure. Enfin, le meneur d'allure. Un des deux a mis le clignotant juste avant le 30ème.
    Une autre course commence. Le passage d'une borne kilométrique n'entraine plus systématiquement le matage de ma montre et les calculs qui vont avec. Juste je cours.
    Passage au 35e, pas rencontré de mur, mais les 40" d'avance se sont transformées en 40" de retard. Je prends conscience que c'est mort pour les sub 3h. Sur le ravito, je suis tellement content de prendre mon dernier gel, je me dis que c'est bientôt fini. Je sais qu'il reste 2 ravitos sur les derniers 7 kilomètres. Ca va passer vite. Je relance un peu, je commence à refaire l'effort de faire calculs d'allure et de projections de temps d'arrivée.
    Au 37e, juste après le ravito bonus, j'ai une petite alerte de crampes ... aux adducteurs. Je savais même pas que c'était possible. J'essaie de rester le plus fluide possible. 39e, j'ai la super bonne idée de vider ma fin de bouteille d'eau sur mes jambes, j'ai du voir ça à la télé, ça devait avoir l'air trop bien: boom, re-alerte de crampes aux adducteurs et là c'était assez dissuasif pour me faire ralentir et me faire prendre un rythme de sénateur jusqu'à l'arrivée. 
    La fin de course est belle, la ligne d'arrivée est annoncée 100m par 100m sur le dernier kilo. Les dernières centaines de mètres sont une sorte de tapis bleue au dessus d'un bassin d'eau. Je m'enflamme un peu, j'ai quelques alertes mais je m'en fous. Je suis arrivé. Je passe la ligne en 3h03'50".
     

     
    Pas d'explosion de joie, juste la satisfaction du boulot accompli.
    Je me dis qu'avec un meilleur sas, je pouvais peut être gratter une minute ou deux mais que je n'étais de toute façon pas dans un assez bon jour pour claquer le sub 3h.
    Je n'aurais jamais imaginé faire ça il y a 3 mois quand j'étais encore au bled en mode vacances après 4 semaines de coupure, à penser que j'allais à Valence juste pour pacer mes potes 20/25 bornes. 
     
     
    Ils m'ont bien niqué. 
     
    What's next ?
    Bah ouais, maintenant que j'ai la recette et cette première expérience, j'ai envie d'aller confirmer en faisant sub 3h. Pourquoi pas dès l'année prochaine sur la même course. Le parcours est méga plat, l'organisation est top, la ville est superbe, le temps est souvent très bon à cette période de l'année, etc
    Après le plus dur ça n'est pas la course mais la préparation et c'était un peu longuet sur la fin, sans parler de la peur de tout foutre en l'air en tombant malade ou en se faisant mal, ou encore de la loterie que constitue la fameuse forme du jour J... 
    Bref, on verra.
    Dans l'immédiat, 2/3 semaines à faire 3 footings par semaine. Puis reprise de footings avec des cotes pour commencer la saison des cross après laquelle on s'attaquera au sub 38 sur 10. Fini le confort du long, on retourne au turbin à cracher ses poumons sur du court.
     
     
     
     
     
  18. Like
    kratof reacted to Pussy Magnet in Yoh Viral est il malaisant ?   
    La tristesse des mecs qui en 2018 pensent encore « si on parle de toi même en mal c’est bien » ROFL.
     
    Vous croyez qu’il s’en passerait pas du thread et même de cette partie dans cette émission ? 
     
    Vous croyez qu’Etienne Goodman est la pour quelle raison ?
     
    La réalité est simple et a été abordé bien avant l’avocat, sans renouvellement et surtout un contenu de qualité sa plateforme c’est simplement inutile et lui devient un random youtubeur. S’il a connu un succès (relatif hein) c’est parce qu’il joue aux cartes, dernièrement il n’y joue plus, Vegas Barcelone fiasco, il n’a même pas fait le main des WC online et passe + de 50 % de ses streams à faire là même blague à des croupières.
     
    Si on veut des culs, voir un mec balla vivre sa vie, on clique pas sur ses vidéos, y’a Bilzerian pour ça ou bien d’autres qui ont des vidéos beaucoup plus ludiques que voir un mec taillé comme un cintre rouler en voiture de location avec une porn star sans même une faciale.
     
    La réalité, il a plus de coach ou plus assez, en mtt il a le niveau de la fièvre, en CG sauf baleine il se fait soulever à Vegas, faut savoir qu’il rempli les tables à lui seul, demandez à quelques regs high stakes qui le jouent un peu partout, ils se lèchent les babines et surtout aucun n’a jamais confirmé un énorme pot qu’il raconte.
     
    Tout lui est tombé dessus en même temps, les mecs pas payés, les résultats en berne, les coachs qui se barrent...
     
    C’est pas un fish mais clairement il est à des années lumière de mass de gonz à ses limites, sur le truc de galfond il s´est fait soulever en 1 commentaire.
     
    Il avait un rêve au lycée d’etre animateur radio et connu, il est « connu » par une communauté mais essentiellement composé de mecs qui ne seront jamais pros et qui ont kiffé quelques vidéos, après 4/5/6 mois de padawan les mecs s’en vont parce que le contenu n’y est pas, c’est aussi simple que ça.
     
    Propose un contenu de qualité, paie les gens et arrête de te prendre pour Manu du 69 parce qu’à part déficience mentale énorme, écouter chaque dimanche les mêmes choses + le malaise croupière, ça peut absolument pas durer alors qu’en mixant vidéos sur sa vie et poker, y’avait moyen de faire un truc.
     
    Y’a juste à Check son YouTube, les vidéos les + vues contiennent du poker, le reste, les gens s’en branlent de le voir boire la tasse dans une piscine.
     
    Je dis ça comme ça hein c’est au conditionnel et un avis posé avec respect, détends toi Etienne j’ai de trop petites chevilles pour le bracelet et ça match pas avec la Bréguet.
     
    Sors moi un bracelet électronique Cartier et j’insulte des mères.   
  19. Like
    kratof reacted to Shawn Michaels in Matelas BeddyBed - Ma propre marque est en ligne!   
    Salut,
    Je me suis broke à nulle part.
    Après avoir vendu mon entité en dure et avoir remboursé mes crédits et grassement enrichi toutes les administrations de ce pays de m**de, je suis sorti bien propre, si bien que le banquier m'a assuré que j'étais en un client exemplaire et qu'il me prêterait de l'argent avec grand plaisir pour mon nouveau projet.
    J'ai donc investi une grosse partie de mes économies dans la RD de ma nouvelle boite online, j'ai payé mes premières commandes de ma poche en attendant les 100k€ les doigts dans le nez promis par ma banque.
    L'argent n'est naturellement jamais arrivé. J'ai cru quand même pouvoir m'en sortir à grand coup de courage mais l'Urssaf est venu briser mes rêves de réussite. Le courage et l'honnêteté de paye pas dans ce pays d'assisté.
    Je ne pouvais pas laisser ce travail titanesque sans suite, et je me suis résolu à vendre mon concept. J'ai été reçu par un acteur important du meuble qui pendant 6 mois m'a mis entre les mains de son service juridique et de ses avocats afin de faire un contrat béton. Le colosse avait apparemment peur qu'un bisounours comme moi lui la mette à l'envers...
    Après 6 mois de réunions, de RDV, de paperasse et de texte de loi, un rendez-vous est enfin pris pour la signature définitive et le paiement.
    Je ne me souviens plus de la date mais on va dire le 25 Mars. Tout est prêt on est ready, on va tout faire péter...
    Le 24 mars à 19h30, cette société formidable laisse un message sur le répondeur pour dire que la signature et le projet étaient annulés.
     
    J'ai donc repris un taff comme monsieur tout le monde, l'Urssaf m'envoie 3 courriers par semaine pour me demander des sommes qui n'existent pas et n'hésite pas passer par un huissier pour me farcir jusqu'au bout.
     
    J'ai beaucoup travaillé, j'ai reversé de la TVA, des taxes en tt genre, engraisser des mairies, l'état, payé mes fournisseurs et mes impôts jusqu'au derniers centimes sans jamais un retard pour rien du tout à part ruiner ma santé et abandonner ma famille. Jamais je n'ai pu vivre décemment de mes activités pendant 7 ans alors que j'ai engraissé tout le monde d'une manière hallucinante.
     
    Plus jamais je n’investirai un centime dans ce pays. C'est une expérience traumatisante qui m'a broyé. Bien que je n'ai que 35 ans, tous mes projets, tout mon courage et toute ma volonté de réussir ce sont envolés. Mes rêves sont brisés et j'ai l'impression d'avoir perdu 7 ans de ma vie.
    Aujourd'hui je suis simple commerciale, je me tape des journées de débile, en ce moment même je suis en période de salon, je n'ai pas eu un jour de repos ni même de dimanche depuis le 26 Aout...mais à la fin du mois, j'ai un bulletin de salaire qui me permet d'être confortable et de subvenir au besoin de ma famille comme elle l'aurait mérité pendant 7ans. J'y met autant d'énergie mais je suis récompensé.
    La vie est parfois injuste mais c'est comme ça.
  20. Like
    kratof reacted to camerasilence in Real Post 2   
    Lisant avec un plaisir malsain depuis longtemps les péripéties scabreuses des différents génies que renferme ce thread, et ayant bénéficié d'une mise à niveau complète grâce au fabuleux post de @deux oreilles qui en recense la crème (ici) j'ai depuis quelques jours repensé à certains petits moments de ma vie et une chose en emmenant une autre je me suis décidé à vous en conter un. Attention, je demande votre tolérance car cette histoire n'a ni vomi, ni foutre, ni le talent d'écriture de mes prédécésseurs. 
     
    La scène se déroule un 31 décembre dans le Sud Ouest de la France.
     
     Réunis à 4 super potes avec Pablo ainsi que Julien et Léna (un couple) on est un peu en galère de bon plan ou de grosse soirée. On s'adore et nous nous suffisons généralement à nous même mais la on a envie de marquer le coup d'un truc un peu « spécial » quoi, normal.
     On se décide randomly à aller faire ça à Toulouse, à 2 ou 3h de route de la ou on est, on connait pas trop la ville ça sera fun, et cerise sur le gateau, Pablo a les clés de l'apparte d'une étudiante qu'il connait, en plein cœur de la ville rose. Let's go
     
    L'aller me paraît très long, en partie du au fait que je conduis la moitié de la route étant le seul avec Léna a avoir le permis. Cela dit j'ai eu ce permis 2 ans auparavant et l'inspectrice était dans la voiture la dernière fois que j'ai piloté une caisse. Avec les deux zouaves qui commencaient à se la mettre et à beugler à l'arrière, j'ai pas mal sué mais bref.
     
    On arrive il fait déjà nuit, on va direct à l'apparte qui est caché dans un vieil immeuble, au fond d'une cour. La taille et l’intérieur sont très convenables même pour 4, étonnant. En tt cas c'est cool on sera très bien pour pioncer demain.
    On perd pas de temps et snap sort les costards, on est jeunes on en met jamais, ça nous fait délirer. On s'enfile aussi pas mal de verres. Sur le crépi jaune douteux, l'aiguille de l'horloge murale, telle la verge d'un octogénaire découvrant les pilules bleues, se rapproche doucement mais surement des hauteurs, indiquant la nouvelle année.

    Nous voulons absolument être dehors pour ce moment ou la quasi totalité de la population devient gaga et unanimement heureuse – et bourrée – pendant quelques minutes ou heures. Le genre de moment idéal pour rêver. Ou essayer de faire rêver. Enfin niquer quoi.
     
     On descend rapidement et on réalise qu'on est dans un coin pourri de la ville ou y'a pas pas un chat. Au loin dans la rue,on devine ce qui paraît etre un bar avec une dizaine de personne buvant leurs verres en fumant sur le trottoir, jackpot ! On accélère le pas et c'est déja trop tard lorsqu'on comprend qu'il s'agit d'une sorte de vieux rade pourri de bikers, d' anciens militaires, de camés, et parfois les trois en même temps.
     Y'a que ça d'ouvert, il est minuit moins 10. On boit donc quelques verres. La commande se passe comme dans un sketch, l'ex viking tatoué derrière bar nous méprise, fais des remarques sur tout ce que je lui dis ou commande, je prend un whisky coca « y'a pas de coca ici » alors qu'une bouteille est ouverte sur le bar etc.. à minuit pile on gueule un peu et ils se foutent de nous parce que eux
    « s'en branlent, toute façon les années c'est de la m**de ».
    Good point tho.
    On passe dans la nouvelle année dans une indifférence décevante, tout préparés que nous étions à accepter ce shoot de bonheur collectif superficiel.
     
    Bon, on est pas mal bourré, on a disons un quart d'heure d'autonomie avant de devoir reboire, on en profite pour se caler un peu plus loin et partager notre déception et notre cannabis.
    Pas le temps de dire ouf et le téléphone de l'un d'entre eux sonne, c'est un certain Camille, ils ont tous l'air hyper excités. Perso je connais pas Camille mais j'en ai entendu parler un peu par eux auparavant et suis évidemment ouvert à toutes propositions de la part d'un ami de mes amis.
    Camille est chez Fanfan, c une fête géniale mais il faut qu'il demande, bon ok ça passe mais il doit apparemment beaucoup insister pour que je me joigne à eux parce que le Fanfan m'a jamais vu etc. Ca a l'air relou et c'est un peu nouveau pour moi : je suis pas tellement habitué à « être » le problème, n'étant pas trop du genre à foutre la m**de. Ca fait un peu bizarre mais soit.
     
    On arrive chez Fanfan. C'est un petit appartement très chic ou une 20 aine de personnes sont entassés à danser sur la musique d'un gars en fond de salle qui se contente de cliquer sur deezer avec un casque sur une seule oreille et une attitude de sick DJ.
    Les gens sont aussi froids que l'air et nous regardent un peu de haut. Le genre de petits conn**ds en école de commerce pour qui le monde se tranche entre « mes amis » et « des cassos ». Et nous on était pas leurs amis.
    Au fil des verres on finit par ejecter le DJ de ses « platines » et ça commence à devenir vraiment cool même si la piste de danse se vide, confirmant notre non intégration à la soirée ainsi que notre lourdeur. On est fracassés et on s'en branle pas mal. Surtout moi apparemment.
    Je sais pas exactement ce qui se passe dans les moments suivants, je crois que le couple de potes rentre dormir vers 3h, puis que Camille et Pablo les rejoignent peut être à 5h, me laissant à ma demande et sans l'accord de Fanfan, à sa soirée...
     
    La suite est evidemment floue mais il se passe pas beaucoup de temps avant que l'apparte se vide et que je n'ai plus besoin d'essayer tant bien que mal de parler à cette fille (qui étaient en fait plusieurs que je confondaient), ou de parler tout court. Il reste pas mal de trucs a piter et je compte pas spécialement partir dans l'instant. Fanfan qui est en train de ranger avec les 2 ou 3 vaillants encore debout me fait comprendre que lui par contre, compte sur mon départ en me gratifiant d'une accolade virile et d'une recommandation avisée : « vas y casse toi conn**d qu'est ce tu fous encore la sérieux » en me poussant assez violemment pour que je m'étale brièvement comme une m**de. 
     
    Un peu vexé mais complètement bourré, je vois qu'il fait jour. L'idée de prendre une bière dans un bar sur la route du retour ou simplement de rentrer me caler un dernier petit joint/café sur la terasse de l'apparte ou mes amis dorment me convient aussi très bien.. La plupart des convives ont envahi les chambres et dorment sur des blousons ou à même le sol.
     
    Ce blaireau de Fanfan fait partie de ces gens étonnants qui font enlever les chaussures à leurs invités quand ils accueillent, et se retrouvait dans le cas présent avec un tas de 20 ou 25 paires de chaussures à coté de la porte. Je trouve les miennes non sans difficultés mais je prend mon temps, je suis dans le couloir de l'entrée et l'équipe de nettoyage est au salon : ils ne me voient pas.
    Et c'est la que me vient une idée brillante.
    Je sors mon gourdin et commence à pisser tranquillement dans une paire de sneakers, le débit est faible, il faut pas m'en vouloir je maitrise pas grand chose à l'heure qu'il est, mais le canular me paraît ainsi plus léger et la discrétion renforcée. J'espère fort que ce sont celles de Fanfan.
    Fier de ma connerie, je fixe les baskets avec un sourire béat quand tout s'emballe. Ma queue repart d'un coup d'un seul, se tend de pisse et des hectolitres semblent taper à la porte, puis la forcer. Ma bite gigote frénétiquement comme si elle faisait une crise d'épilepsie, le bordel me fuit des mains et tel un pompier ayant perdu le contrôle de son tuyau, je lutte avec l'engin sans pouvoir l'empêcher de recouvrir la moitié du couloir de mon fluide, toutes les chaussures y passent, la moquette, et un peu de la petite table avec un petit bloc note mignon. Y'en a vraiment partout.
     
    A ma grande surprise, ma panique n'a pas été communicative et personne ne s'est rendu compte de rien. Je sors de l'appartement en toute détente et je prend le luxe de me rouler une clope et de savourer quelques secondes ma bévue rapidement assumée, adossé dans le hall d'escalier.
     
    Tout à coup j'entend « IL EST OUUU STenc**EEE » et des portes qui claquent.
    Oups.
    La seconde d'après la porte séparant le couloir de la cage d'escalier s'ouvre et instantanément je découvre le visage veiné de Fanfan a quelques centimetre du mien. Il me tient déjà par le col et me beugle quelques trucs que je n'écoute pas, préférant sauter les préliminaires :
    « vas y c bon tagueule tape moi stu veux j'men bas les gonades »
    Il scèle la proposition d'une énorme patate qui me fait m'écrouler. Son pote lui dit que ça sert à rien de continuer que je suis trop épave de toute façon. J'approuve sa pitié, il se barrent et je me fais rouler dans l'escalier jusque dans la rue pour les imiter. Tout le monde est content.
     
    Il est malheureusement 8h quand je retrouve l'appart' mais j'ai plus de batterie a mon iPhone 3GS, et pas la clé. Je tente quelques trucs mais c'est plus que mort, sans la clé ou un de mes potes je peux rien faire. Je vais me poser sur la place à coté pour réfléchir tout en gardant une proximité et une vision avec la lourde porte d'entrée, me permettant d'y courir si jamais un habitant de l'immeuble décidait d'en sortir (spoiler : ça n'arrivera pas.)
     Je fais mes comptes et j'ai, au dela de mon portable déchargé, 37e en liquide et quelques clopes en tout et pour tout. Je suis en costard un 1er janvier sur un banc d'une place de Toulouse à me peler les gonades dans un quartier mal famé. Et il est 8h du mate. Une heure dont j'ignorais même l'existence. 
     
    9h : J'attends depuis une heure sans aucune piste ou espoir qu'il se passe quelque chose améliorant ma situation. Un type douteux passe et me propose des Marlboro a 5e j'en prend un paquet. Cool, une torture potentielle en moins. 32 euros left
     
    9h30 : Un kebab ouvre, je vais prendre un thé à la menthe. On est le premier janvier au matin, il fait 0 degrès, cette commande reflète davantage un instinct de survie qu'une volonté de m'évader dans les Riad pendant les quelques douces gorgées mentholées.
    31,5euros  left
     
    10h30 : J'en peux plus je me casse je vais trouver la gare à pied, prendre le train sans billet et je paierais l'amende plus tard mais je serais chez moi.
     
    10h40 : Je reprends un thé à la menthe supplément larmes après avoir réalisé que mes clés et mon sac étaient dans l'appart' bloqué.
    31e left
     
    11h30 : Un mec vend du shit. J'en achète 20e. Soit 65% du patrimoine associé à mon nouveau statut de mendiant Toulousain.. gg.
    11e left
     
    midi : Kebab. Parce qu' y'a des moments de la vie ou on à tous besoin de se faire appeler « chef ».
    5e left
     
    Après midi : quelques thés à la menthe et un mal de tête horrible en plus de l'ennui et de la frustation. Je donnerais un rein pour être instantanément chez moi dans mon lit et dormir loin de tout ça. J'en peux plus sérieusement ça fait 4h que j'attends je ne sais même pas quoi, au bout du rouleau le lendemain de la plus lourde soirée de l'année.
    Quelques pièces left.
     
    En fin d'après-midi en continuant d'explorer inlassablement - en mode zombie à bout de nerfs - les alentours en recherche d'idées, je tomberais sur une petite boutique bizarre ou j'aperçois quelques mecs au fond sur des PCs. Mon dieu c'est un cyber café ! Je donne au mec tout ce qu'il me reste (un ou deux euros) en échange de reach un pote sur MSN qui pourra, lui, appeler les autres qu'il connait aussi.
     
    A 19h me voilà, complètement lessivé, amorphe, livide, dans le salon. Je comprends plus rien mais Camille est en face de moi et y restera pendant une demi heure supplémentaire. Il est rouge marche en rond dans la pièce et à l'air de me hurler dessus sans discontinuer.
    Ah oui c'est vrai, les chaussures.
     
    Camille aura perdu tout crédit auprès de son pote Fanfan en ayant forcé mon invitation, J'ai perdu tout crédit auprès de Camille qui était d'autant plus déçu que ça faisait des mois qu'on nous teasait mutuellement « tu vas voir tu vas adorer Camille c'est un mec comme ça » et inversement. Les autres sont déçus de la situation, bien qu'un peu amusés. On passe la soirée à regarder péniblement un film avant de s'endormir, après un accord mutuel sur le fait d'attendre le matin suivant pour quitter Toulouse. Mes 2 neurones restants sont embrumés et n'arrive pas à se mettre d'accord entre honte (et potentielles excuses) et fiereté (et potentiel pathetique brag) Je décide d'oublier tout ce séjour et hormis à l'exception d'une recroisade/mise des points sur les i avec Camille un peu plus tard, j'y parvient aisément. 

    De l'eau (cette fois) à coulé sous les ponts et quatre ou cinq ans plus tard soit 4 à 5 cents soirées après le drame, je mange avec Julien, à Bordeaux cette fois, un soir d'été.
    En sortant du restau on rejoint un bar réputé pour ses digestifs, dans lequel on croise deux potes à lui très sympas avec qui on discute et on rigole une petite heure en se payant des coups mutuellement. Fins connaisseurs, ils partent se finir une putin de bouteille de whisky hors de prix chez le barbu du duo, ils ont l'air tout excité par ce projet et, nous proposent de se joindre à eux. N'ayant pas du tout envie de nous enfermer si tôt et qui plus est entre gonades, nous refusons la proposition mais je trouve l'intention sympa et flatteuse.
    Alors qu'on se dirige vers un autre troquet, Julien me lache : 
    -« Putin énorme, ça m'a fait plaisir de les croiser je m'y attendais pas c'était cool » .
    -« Grave, le barbu était sick drôle on a bien tripé »
    -« Ahah oué il est top lui et vraiment très marrant »
    -« Ca te fait pas chi** de pas les suivre j'espère hein ?»
    -« Non non np, par contre toi tu sais pas ce que tu rates, parce qu'en général quand il accueille, j'peux t'dire qu'il fait les choses bien le Fanfan  »
     
     
  21. Like
    kratof reacted to ace_killer in Yoh Viral est il malaisant ?   
    Bonjour à tous
     
    Je me présente, pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis DWK37 sur Twitch. Ancien grand amateur du twitch de Yoh. Qui a bossé pour lui aussi à la rédaction de la newsletter du site pendant plusieurs mois. Et je vais donner mon point de vue, mon expérience Yoh.
     
    Concernant les streams, et Yoh en général, je l'avais déjà croisé à l'ACF à l'époque.  Puis il a participé à LMDB, avec élimination dès la 1ère TF, et tout ce qu'il en suit. Puis il est devenu coach, il a lancé ses streams. Et c'était la "bonne" époque, avec des interactions avec le public, une vraie "communauté", des events IRL sympas; les streams étaient funs, ça jouait au poker, c'était une super ambiance; il y avait des petits lots à gagner, mais on venait surtout pour yoh. Puis le sponsoring PMU est arrivé; mérité à mon sens et logique de la part de PMU; plus de cadeaux sur le stream, plus de monde, mais ça allait. Il y a eu les premiers signes de malaise à ce moment là, avec Max la Bourasse, Bambou et compagnie... mais on gardait une bonne ambiance, avec en point d'orgue la win du powerfest et cette soirée de fous.
     
    Puis il y a eu Vegas, et au retour l'arrivée de Lo Virale. Nouvelle rencontre avec Yoh à l'époque sur l'Hipt 2016 de vincennes, où il la présente officiellement. (Assez ironiquement, l'Hipt 2017 sera aussi leur dernière apparition officielle). Et de là, nous avons commencé à glisser vers la recherche du buzz permanent. En se mettant en scène, en la mettant en scène, la mise en scène de la salle (no offense, mais après tant de travail, il aurait du prendre.... mais osef dans l'absolu), et surtout le côté YouTube avec la GRRRAAAANDDDDEEEE amitié avec Doc7, ou Marvin Dupré pour buzzer, et des vidéos aux titres plus putaclic les uns que les autres. Vegas 2017 passait, retour d'un Yoh qui allait toujours plus loin dans ses travers, délaissant de plus en plus le jeu pour focus sur le fun, en enlevant les marqueurs qui avaient fait la communauté pour répondre aux codes du grand public YT. Et ses twitchs ne m'amusaient plus. Donc j'ai arrêté de venir, et je voyais juste la chaîne you tube partir en live, avec en point d'orgue les vidéos crypto et paris sportifs qui étaient..... pathétiques. Malgré tout il y a eu des trucs moins mauvais ensuite; d'ailleurs, quand Yoh reste dans son domaine en étant sobre, il est bon, intéressant; mais dès qu'il force, c'est vraiment médiocre... Donc oui, Yoh est malaisant...
     
    Concernant le "boulot" pour la newsletter.... Alors déjà il faut savoir que Yoh m'a contacté quelques semaines après que j'ai gagné un abo de 6 mois au club élite (un carré magique en fin d'émission). Il me dit simplement qu'il aime ma façon de parler,  et qu'il voudrait que je résume les vidéos dans la newsletter. En échange, au départ, il me dit que j'ai l'accès aux vidéos (logique) et un coaching privé avec lui, à raison de 1h/semaine, qui n'auront pas lieu (pas de suspens). N'étant pas pro, ayant à peine le temps de travailler mon jeu, je ne me formalise pas de cela. Par rapport au travail, Yoh a une comm assez sèche, directe; c'est du management très directif; on a eu une explication une fois, et il s'est calmé. Globalement, rien ne m'a choqué, mais je ne faisais que cela, et j'ai été témoin de mots plus durs ou violents envers des gens qui étaient plus impliqués que moi (concrètement, la newsletter me prenait 1h30/semaine, donc aucune commune mesure avec un monteur qui fait 20h ou walfie ou sophie qui faisaient des dizaines d'heures...).
     
    Après quelques mois, les retours de Yoh se faisaient quasiment inexistants, chose logique car c'était fluide, bien huilé; je savais ce qu'il attendait. Et j'ai eu des directives pour les intros; pour aller de plus en plus vers la promo de YT ou des stages par exemple.  Le mot d'ordre était moins de poker, sauf pour annoncer des perfs, et plus de youtube et de vente suggestives. Le temps passait, les tarifs ont augmenté, alors que le contenu restait le même (je ne reviens pas sur la qualité inégale, les explications de Bandecdc sont suffisantes). Concernant le coaching, Yoh me disait "j'ai pas le temps, mais on va le faire, on reporte"; de report en report, je n'ai donc rien eu; et la compensation a été.... l'accès au club élite (obligatoire pour que je puisse bosser sur la newsletter...). Donc oui, je le faisais "gratuitement", pour la gloire. Et dans le même temps, j'avais vent de ce qui se passait à côté de moi, avec des gens qui bossaient, à qui on faisait des belles promesses d'embauches, à qui on a promis des embauches futures et qui n'ont jamais rien eu (mais je ne suis pas leur voix, ils sont assez grands... mais je confirme les messages de Sophie, Walfie et Max, ayant été témoin de ce genre de promesses avec rien qui ne venait...)
     
    Et plus le temps passait, moins j'en avais envie. Et donc j'ai décidé de partir de la plateforme, de mon propre chef. J'ai envoyé un long mail à Yoh, en lui expliquant, en lui disant pourquoi j'arrêtais, que la direction prise par la plateforme, par le site, par les twitchs ne me correspondaient plus. Je lui ai souhaité de réussir, car je pensais encore à l'époque qu'il pouvait être bénéfique au poker, et j'espérait que le fait d'avoir des faits précis, sans animosité, le ferait se remettre en question... mais non, et on en est arrivé là aujourd'hui.
     
    Pour résumer, Yoh a été un excellent modèle pour le poker, il a fait des choses très bien; ses twitchs ont été bons, intéressants. Le système de vidéos, dans ses débuts, était vraiment bon, rentable et avec un bon rapport qualité/prix. L'équipe a été belle. Puis, dans la folie des Grandeurs, tout est parti en dérapage, plus ou moins contrôlé; actuellement il est en drift non contrôlé, car il se voile la face; c'est l'Hanounanisation, avec ce côté "je fais le con, j'ai des chiffres donc les gens qui critiquent sont des haters"; sauf que cet argumentaire n'est pas valable vu que ceux qui critiquent sont ceux qui t'ont aidé et se sont donnés à 100% voire plus pour réussir...
     
    Bref, pour dimanche, ça va être des témoignages des nouveaux membres, vantant Yoh, des membres de la nouvelle équipe (car la quasi intégralité de l'équipe de base n'est plus...) et des critiques sur le fond (les surnoms Hitler vont être reprochés, idem sur le manque de preuve...) et s'en sortira avec le couplet "ceux qui critiquent sont des haters, des rageux car ils ne réussissent pas, et de toute façon, en France, dès qu'on réussit, on est critiqués....
     
     
     
     
  22. Like
    kratof reacted to Pussy Magnet in Yoh Viral est il malaisant ?   
    ANNONCE OFFICIELLE :
     
     
    https://www.captiongenerator.com/1055782/Yoh-Viral-ANNONCE-OFFICIELLE
  23. Like
    kratof reacted to camerasilence in Yoh Viral est il malaisant ?   
    Du pur génie, merci beaucoup, j'ai la larme a l'oeil sérieux.

    Je connaissais pas ce site génial et j'ai pas pu m'empecher d'essayer. Bon bah ducoup après ta merveille, le mien est à chi** mais tant pis
    https://www.captiongenerator.com/1053362/Yoh-Viral-revient-sur-son-site-de-coaching
  24. Like
    kratof reacted to safet_susic in Yoh Viral est il malaisant ?   
    Réunion de crise chez Yoh_viral
     
    https://www.captiongenerator.com/1053172/Yoh-Vira
  25. Like
    kratof reacted to FunnySophie in Yoh Viral est il malaisant ?   
     Bonjour à tous les membres de la communauté club poker :

    J’avais pour résolution initiale de ne plus jamais rien publier sur ce thread … Mais comme j’ai également fait partie de cette aventure Viralienne , je tenais tout de même à m’exprimer sur le sujet une dernière fois ( quitte à prendre quelques punchlines, je suis pas idiote, je sais à qui j’ai affaire ici ! )

    D’avance pardon, je parle beaucoup, ça va être long !

    Le Monde du Poker, Je l’ai découvert très tardivement ( 2011), Je n’avais jamais joué à ce jeu auparavant .

    Je suis peu après tombée sur NRJ 12 et la Maison du Bluff saison 3 ! Effet magique immédiat ! Enfin on m’expliquait ce jeu sous un format hyper sympa ! Amour violent pour toute l’équipe ( Alexis, Benny et Yu et les autres) ... je ne comprenais pas tout mais j’adorais et je riais tant !

    LMDB5 : nouveau coach, YoH_ViraL
    Cékissuilà ??? Il s’avèrera que grâce a ses explications simples, mon cerveau de fish s’est tout de suite dit : moi aussi j’peux l’faire alors ?!!?! Je peux jouer et gagner au poker en faisant simplement ce qu’il dit ?

    Très vite fan ( bah oui c’est le mot #onvapassmentir ! ) du personnage, je tombe sur son Twitch l’année qui suit.
    Je kiff tellement et parle bcp dans son tchat, qu’au bout de quelques mois je reçois un Mp Facebook ( oui oui, à l’époque c’est lui-même qui s’occupait de sa page), qui me demande si je veux bien être modératrice de son tchat Twitch avec Walfiepoke .
    Assez étonnée et fière d’une telle proposition, je lui demande anecdotiquement si ce « travail » du Dimanche soir est payé ? (Je m’en fichais un peu ce n’était pas le but pour moi, j’étais juste là pour m’amuser avec tout le monde et regarder YoH jouer ses tournois)
    Il me répond que non ce n’est pas payé mais que si j’accepte j’aurais sa ,et je le cite « reconnaissance éternelle » !!! Des barres de rire quand on connaît aujourd’hui son incompréhension du mot employé ! (J’ai un screenshot pour ceux que ça intéresse )

    Tout se passait très bien au début : de nombreuses nuits de rigolade avec les gens du tchat, YoH au max de sa sympathie tout en matant du poker professionnel ( rappelons que j’ai niveau flocon/fish sur ma souris !)

    Puis , mars 2016 l’aventure LMB6 commence pour moi ... #dreamcometrue
    (Avis à tous : AUCUN PISTON ! J’ai passé le casting comme des centaines d’autres et ni YoH, ni Walfie, ni personne n’était au courant)
    Je n’allais pas là-bas pour remporter un logo de sponsoring ( vu que je ne savais pas vraiment jouer, ça aurait été tendu si ça avait été le cas ! Mdr ) mais pour kiffer l’aventure pokeristique et progresser le plus possible grâce aux conseils de YoH .

    Une fois intégrée dans la Maison, j’ai commencé à découvrir l’autre face de YoH_ViraL : son côté Moi je suis Tout, toi tu n’es rien ( car je suis une fish) ...
    J’attendais de lui qu’il m’aide à progresser au poker, finalement, à part m’engueuler pour mon fold AA vs Elky, je n’ai jamais eu de vrais corrections techniques apportées à mon jeu ...

    Les seuls qui m’ont aidé à l’abord de mon HU final, ce sont Valentin Messina et Romain Lewis. Ils ont essayé de me donner quelques armes pour remporter la partie ( mais comment régler les « non sizing » d’une fishette en 1h ?!! Lol ! Merci quand même à eux !
    ( merci aussi aux gens du tchat PSL qui ont souligné mes leak à ma sortie BTW ! )

    Bref, quand j’ai dit à Yoh que j’étais motivée pour prendre du coaching il m’a répondu : oh toi, t’iras bosser avec Fowan
    d’un air dédaigneux ( bah oui , YoH n’aime pas vraiment perdre son temps à éduquer les fishs , ils aime juste les raser ).

    Je le remercie pour ce précieux conseil : en effet c’est un super coach !

    Fin LMDB6 = début de yohviral.fr
    La machine Viral est lancée plein régime, et ses petites mains en ont des corps aux doigts tellement le clavier et la souris claquent du matin au s.. matin !

    Puis dans la foulée, le sponsoring PMU ...
    la montgolfière s’envole et on commence peu à peu à perdre le YoH originel qui nous avait tous et toutes séduit... mais bon , c’est sans doute la rançon du succès: on continue ... ça s’arrangera ...

    Bah non , ça ne s’arrangera pas !
    Môssieur ViraL vient de découvrir YouTube ! ( merci à sa copine pour cette fabuleuse découverte ! Lol )
    Avec YouTube : on l’a perdu ! C’est officiel !!!

    J’ai eu de la chance, je n’ai jamais travaillé sur sa plateforme ! Même la newsletter qu’il m’avait demandé de faire : j’ai refusé direct ! J’avais déjà compris la potentielle enc**ade et je n’avais pas assez de lub pour toute l’année mdr !
    ( il y a des témoins physiques de ce refus car c’était au Hip Poker tour Vincennes de l’année dernière )

    Je ne vais pas réécrire l’histoire du départ de Walfie car vous la connaissez mais vous savez que c’est à ce moment précis qu’il m’a Ban définitivement de son Twitch en plein live sans explications ni remerciements . Et ban de tous les moyens de communication que j’avais avec lui ( téléphone, WhatsApp, e-mail , Skype , Snapchat , Twitch )

    C’est Sa méthode : tu me gênes ( ou me réclame de l’argent) = je te jette et je fais l’autruche !

    Malgré tout ça, je retiens le positif de cette aventure Viralesque ( tiens ça rime avec burelesque ! ^^)
    : j’ai rencontré beaucoup de monde, me suis fait de nouveaux(elles) Ami(e)s ( cœur pour Walfie), même si de ce point de vue , j’étais déjà servie ; et de rencontrer mon coach à qui j’espère un jour dans ma vie dédier un trophée de tournoi live !

    Bonne journée à tous

    FunnySophieLaVraie


    Ps : j’espère que les pop-corn étaient bons ^^
English
Retour en haut de page
×