Jump to content
Status Updates

kratof

CPiste
  • Content count

    108
  • Joined

  • Last visited


Je les aime

Je ne les aime pas trop


Ils m'aiment

Ils ne m'aiment pas trop

Reputation Activity

  1. Like
    kratof reacted to smir85 for a blog entry, Bilan de mes objectifs 2015   
    Salut les amis ,
    j'espère que vous avez passé un joyeux noël de mon côté çà été plutôt pas mal :)!
     
      Cela fait déjà la 4 ième année de suite que je viens vous faire part de mon bilan et de me objectifs et résolutions de l'année écoulée et je ne vous cache pas que cette année fût assez difficile sur tous les plans ! En tout début d'année le 10 janvier j'ai perdu mon père des suites d'un cancer alors qu'il venait de fêter ses 50 ans 1 mois avant , je savais qu'il allait partir mais le jour j à été bien plus dur que je le pensais ...
     
      Dans un premier temps j'ai fui et spew dans un peu n'importe  quoi tout en continuant de grind le tout avec un mélange de colère et de haine face à cette injustice !  Dans les premières semaines qui ont suivit sa mort j'ai continué mon good run  sur ma lancé de fin 2014 en shippant 2/3 petits MTTs tout en passant très près de reship le cocktail "9eme"! Puis à partir de début février alors que je devais me préparer pour la finale du WiPT fin février une grosse fatigue suite à pas mal de nuits blanche du à ma colère couplé à  une tristesse et une démotivation s'empara de moi ceux qui me força à ralentir et me reposer un peu tout en m'aérant l'esprit comme par exemple faire du bois avec un de mes oncles ! Cela me fit du bien tant physiquement que moralement par contre je n'étais plus du tout focus poker alors que le WiPT arrivait à grand pas !
     
     Jour J WiPT final à Clichy Montmartre j'y arrive clairement pas dans les meilleures dispositions mais j'essaie tout de même de faire de mon mieux !
    Ce tournoi ne se passera pas de la meilleure des manières ! Juste 2/3 tips je perd un pot de 10K juste avant le dinner break avec AA vs AKo au blinds 100/200 contre le plus nit de la table ; détails du coup : limp en EP de 3 joueurs , iso à 900 du nit de 35/40 ans au hj ,au Btn je découvre AA je décide de 3 bet chéro a 2700 vs sa range nity " JJ+ AK " espèrant qu'il ai KK et qu'il décide de me 4 bet , finalement il flatt , flop Kxx rbw il check je décide de cback pour plusieurs raisons : - il a encore KK dans sa range et pas envie d'avoir un mal de crane s'il me CR sur ce board , de plus je ne prendrais pas mass value sur JJ QQ en cbettant ce board vs ce profil alors qu'en delayant je peux peut -être lui prendre 2 streets , le seul hic c'est que je perds mass value vs AK ! Turn : x qui ne change rien il lead a 3200 je flatt river doublette du K pas la pire carte en soit mais pas la meilleure non plus même si çà ne laisse plus qu'un combo de KK çà donne trips à AK , je bats encore QQ JJ ; il bet 4800 je tank 2 bonne minutes en me disant qu'il ferait çà aussi bien avec QQ qu'avec AK donc 6 combos de QQ vs 4 de AK et décide de call il me show AK ! ma line n'est peut -être pas la meilleure mais je pense perdre quasi le minimum sur ce coup sans être trop RO ! Après je descendis à 12k puis remonte à 14/15 k avant le dinner Break !
      Au retour le siège vide ne l'était plus pris par un invité de marque Mr Kool Shen assez fun quoi ; j'en profitai pour lui faire signer une petite griff pour une petite cousine grande fan de son son  et du perso depuis fort longtemps sur un de ses  album solo "dernier round pour les connaisseurs " ce qu'il accepta avec plaisir en rajoutant un petit mot sympa en plus de sa signature "! Au retour quand je lui donna son cd signé elle était si contente que j'eus l'impression de lui donner un énorme cadeau , ce qui reste toujours plaisant à voir!
     Ensuite je fis le yoyo avec mon stack avant de changer de table ou je réussis à me maintenir grâce à quelques resteal et open pendant 1/2 h avec mes 13/14K pour finalement busto ; détails : Aux blinds 250/500 un joueur assez TAG que j'avais déja resteal à l'orbite précédent open à 1300 en mp , HJ et CO flatt 2 joueurs assez CS et du BTN je décidai de PUsh mes 13k soit 26 BB av TT il tanka un peu et finit par call faisant snapp fold les 2 autres et montra AQo ; flip pour revenir un peu dans la course à quasi 30K et pouvoir recommencer à jouer au poker mais pas de suspense le croupier retourna direct une Q sur le flop et pas de miracle turn river . Il était environ 3/4 h du mat je retourna à l'Hôtel un peu dépité mais pas complètement étonné de busto aussi vite au vu de ma non préparation !
     Le lendemain donc samedi j'en profitai pour faire un peu de tourisme(Musée, palais, sacré coeur...) chose que je n'avais jamais pris le temps de faire quand je venais à Paris ; je fis pareil le dimanche et je dois avouer que ce fût assez agréable !
     Le lundi matin en me réveillant j'hésitais entre partir ou tenter un dernier petit side pour essayer de finir sur une belle note et aussi pour me faire un  p'tit plaisir le jour de mes 30 ans ??? j'ai donc décidé de rester influencer aussi par le fait qu'un pote du Dijon poker Steven Guidar était au day 3 du WIPT à 60 left , il finit finalement 14 ème pour 6k5 en ayant perdu un 80/20 assez important pour espérer se positionner pour la TF av QQ vs 99 dommage mais un gros VGG à lui !
     De mon côté j'avais décidé de faire le p'tit 50€ de l'aprèm pour le fun et me faire plais , le field fut de 150 joueurs et je fis 5 éme pour 300€ ceux qui me fis un peu de bien moralement plus que financièrement obv ! Je suis content de mon jeu sur ce petit MTT j'ai su jouer tight et lag quand il le fallait avec des sick fold PF et des push très light d'autre fois ! Un peu avant ce MTT j'avais discuté avec Mr Sneeze qui était in au day 3 du WiPT final et je dois dire que ce mec est vraiment sympa et donne de bons conseils , merci à lui çà m'a aidé à ne pas trop me level dans certains spots !
    Le soir on à fêté la semi perf du poto Steven dans les bars puis on est partis faire dodo sagement avant de rentrer en Bourgogne !
     
     En rentrant Mes proches me fit un petit aniv surprise ce fût assez sympa et touchant !
    Ensuite j'ai quasi pas jouer de tout le mois de mars pour souffler un peu et aussi car pas trop l'envie ! J'ai repris sérieusement en avril sans faire un volume de fous non plus juste le dimanche et le lundi mais le good run de fin d'année 2014 était bel et bien partit !
     Les deepruns on commencé à revenir un peu en mai sans se concrétiser par une perf ! En juin sentant mon jeu revenir proche de son Agame j'ai reperfé un peu et ship un petit MTT :)!
    En juillet j'ai continuer sur ma lancé de juin et cela à faillit payé j'ai fait un très beau deeprun sur le main des MS ou je passe très près de la grosse perf ainsi qu'une nouvelle demi sur le 5 majeur 13ième alors que j'étais top 3 à 15 left en perdant un flip pour être quasi chip leader  ! Je reste très satisfais de mon niveau de jeu sur ce mois mais un peu frustré de ne pas avoir concrétiser par une grosse  perf !
     Aout j'ai quasi pas joué profitant du soleil et des soirées barbec !
     
    Pour le reste de l'année j'ai continué dans le même sens que juin et juillet en faisant quelques perfs sur des p'tits MTTs !
     D'autre part j'ai encore fais une demi sur le 5 majeur en perdant un 70/30 à 13 left pour me replacer top 5 ainsi qu'un gros deeprun sur le Sunday surprise ou jétais top 3 à 25 left avant de commencer à perdre tous les coups allin PF  contre les shorts pour finir par une frustrante 16ième place !
    Pour les chiffres çà donne çà :
    -environ 1 000 MTTs  joué (volume de moineau) similaire à l'an passé mais par contre un profit en baisse  de 50% qui est de seulement "2 500€ " mais qui reste convenable au vu de ce faible volume et qui avec un peu plus de réussite sur 2/3 majeurs aurait put être bien plus important !
    Le point positif est que j'ai effleuré et sentis plusieurs fois que j'étais vraiment capable et de plus en plus proche de shipper mon voir plusieurs one time sur ces gros events en terme de PP et de fields et çà çà reste super motivant pour ne plus les effleurer mais enfin les ships dans les années à venir !
     
    Concernant les SNGs ou je m'étais fixé des objectifs dans la lignée des années précédentes mais comme l'année dernière et de manière encore bien plus significative j'ai du stoppé à l'insu de mon plein gré cette discipline dû à un traffic devenu de plus en plus désertique , l"'effet des spin and go s'est clairement accentué pour quasiment anéantir ce format !
    Pour les chiffres j'en ai joué environ 450 soit 3 x moins qu'en 2014 ce qui est ridicule(çà rep environ 1 mois de grind quand je les grindais à l'époque ou çà tournait pas mal , c'est à dire avant l'arrivée des spin and go  )  pour un profit minable de 210€ !
     
    En c'qui concerne le reste c'est à dire le sport , l'hygiène de vie , les voyages , les projets ... c'est clairement un échec , j'ai vraiment négligé mon hygiène de vie , j'ai fait très peu de sport , pas pu voyager autant que j'aurais voulut dût à des spews idiots dans des conneries inutiles et hors de prix ; je ne suis clairement pas content de mon comportement dans ce domaine et j'en ferais un de mes objectifs principal en 2016 !
     
    Passons enfin  à l'évaluation détaillé des mes objectifs et résolutions :
     
    SPORT et HYGIENE de VIE (VItal pour play son Agame et aussi pour la santé,le moral et le mental !):
    -Faire plus de vélo qu'en 2014 PEUT MIEUX FAIRE
    -Faire plus d'exercice d'étirements et d'assouplissements avant et après .ECHEC
    -Faire un peu de muscu (abdos, pompes,machine )surtout du haut du corps 2 fois/ semaine (pour éviter les maux de dos et arrèter de fondre )ECHEC
    - Mieux dormir Y A DU MIEUX
    - Manger plus sain Y A DU MIEUX
    - Faire plus de trucs à coté et ralentir les séries entre 2 sessions trop chornophage ( c'est bon pour le moral ) Y A DU MIEUX
    - Travailler le mental (Trouver le temps pour lire le livre de Jared Tendler parait qu'il est pas mal ) PAS LU ECHEC
    -Trouver le temps pour me remettre un peu plus au tennis, ping pong , pétanque ECHEC
    -faire de nouveaux trucs comme le saut en parachute , le yoga , la méditation , pourquoi pas le théatre .... Y A DUMIEUX
    -voyager régulièrement ! ECHEC
     
    EN SNG (pour le KIFF et le rapport bénef/temps). Les objectifs reste inchangés mais cela dépendra du traffic !
    -M'installer en 5€ + sur Wina en super Turbo( car c'est rentable et j'aime ce format )
    -Continuer de m'améliorer à la bulle , 3 left , et en HU ...
    -Faire des sessions d'1h/1h30 max et prendre des bonnes pauses entre chacune d'au moins 5/10 min pour bien se restaurer .(ça évite les maux de tête toujours désagréable et c'est bon pour mes p'tits yeux )
    -Faire des reviews (replayer et SNG wizzard) et analyser régulièrement le jeu des autres reg pour s'adapter et les own .
    Comme l'année passé Je ne ferais pas de bilan détaillé sur cette section étant donné que la fréquentation désertique m'as poussé vers la sortie à l'insu de mon plein gré !
     
    EN MTT :(Pour la gloire , le rêve et l'argent)
    -Continuer d''être gagnant sur les 5/10€ + ( Le niveau reste très faible et il y a des tonnes à se faire en étant sérieux et appliqué !) PEUT MIEUX FAIRE
    -Après mes perfs en 2/5€ perfé sur les 10€+ en 2015 ou j'ai trop souvent semi spew en 2014 en late game (le taf mental sera décisif dans ces moments!) ECHEC
    -Travailler mon jeu via les forums,vidéos,reviews mutuel avec d'autres grinders motivés, groupe skype ainsi que les rails pour se motiver et progresser ...PEUT MIEUX FAIRE
    - Allez ship un majeur du dimanche Type classico,Sunday surprise, Cinq majeur , coctail ,Big Ten , Big 5 ! ECHEC
    -Allez ship un voir plusieurs majeurs à 5/10k + à la win ! ECHEC
    -Allez ship un W-Séries ou Micro Séries ! ECHEC
    - Continuez de privilègier les sessions à partir de 19h+ (je joue et me sens mieux le soir , ça à toujours été en ce qui concerne le poker ) ATTEINT
     
    C'est un échec cuisant car je n'ai atteint qu'un objectif et qui plus est était plus une résolution , cette année est clairement la pire depuis bien longtemps en c'qui concerne les objectifs et résolutions que je m'étais fixé !
    Contrairement à l'année passé je n'ai pas assez travaillé mon jeu avec mon chan avec qui l'on a fait bien trop peu de reviews de MTTs  sauf quelques une de pulsar mais en c'qui concerne mes MTTs cela a été bien trop rare pour m'apporter quelques choses  de vraiment positifs par rapport à 2014  , beaucoup était plus pris que l'an passé entre twitch les cours ... donc difficile de mettre en place des reviews qui prennent également beaucoup de temps !
    Je me suis également laisser aller sur tous les plans , une flemme et une démotivation générale y sont la principale cause de ce cuisant échec ! Si j'veux en atteindre un maximum l'année prochaine je devrais vraiment me réveiller et me bouger l'cul et moins spew dans des conneries ou quand je me réveille le lendemain je m'en veux  !
     Au final j'ai donc atteint aucun 1 seuls de mes 17 objectifs et résolutions , eu 9 échecs, 3 que je dois améliorer et 4 ou j'ai progressé ! J'ai eu 2 fois plus d'échecs que l'an passé  réalisé 1 seuls objectifs vs 5 l'an passé et le seul point positif est que j'ai progressé dans 2 domaines de plus !
     
    Mon objectif principal pour l'année prochaine sera clairement de prendre plus au sérieux cette liste et d'essayer de la relire plus souvent pour me recadrer !
     
    Bon voila pour mon bilan de cette année écoulé qui fût assez horrible j'espère que le vôtre fût plus glorieux !
     
    Je repasserais dans les prochains jours pour vous faire part de mes nouveaux objectifs et résolutions de l'année 2016 en attendant Merveilleux voeux à toutes et à tous
    Smir85
     
     
     
     
     
     
  2. Like
    kratof reacted to Plasmaja for a blog entry, To introduce the start of the beggining   
    Bonjour à tous, tout d'abord ceci est mon premier blog, je le fais parce que... je veux faire croire en faisant cette intro qu'il va se passer quelque chose d'incroyable : si je décide finalement, après des années d'hésitation, d'en faire un, c'est que ça y est ; ma vie va changer ! 
    Cela finissant bien entendu en blog ayant pour but de crusher la NL2 avec une BR de 200 caves en jouant 500 mains par mois. 
    ICI Rien à voir, c'est du 100% Balla avec de hautes sommes en jeu, de l'amour, un périple incroyable et de la tendresse animalière. 
    En Effet, perclus dans une belle région de France appelée "Centre", je n'ai pour passer ma jeunesse fougueuse et étrenner mon envie de relations, sociales évidement, que poules (pas de luxe : des rousses !), chats et ma sœur. Si ce n'est pas désagréable, cela n'en reste pas moins limitant, d'autant plus que cette dernière commence à courir vite et est en âge de procréer depuis 2 semaines. 
    Grâce au hack d'un modem 56k et d'un cd AOL offrant 100h d'internet gratuit, j'ai pu en utiliser 13 heures sur un chat (on y revient finalement) afin de nouer contact avec une personne de sexe féminin n'étant pas de ma famille.  Cela s'étant avéré une gageure, je vais tout comme pussy magnet, tenter de ne pas lâcher cette unique "biche" et de rester collé à elle, la seule ayant la polarité lui permettant, à ses dépends, de ne pas être repoussée à mon approche.  
     Problème : elle habite dans une région à 4h de route ! 
    Et c'est le drame de cette histoire romano-romantique (romance de gitans) : la voir nécessiterait un budget de 250€ !!
    Etant encore aux francs, n'ayant  pour source de revenu que la vente d’œufs en forme de coloquintes (cf. début de l'histoire) et n'étant pas aussi riche et puissant que le dernier sus nommé, cela me prendrait environ 3 ans et 6 mois pour réunir la somme. 
    Hors l'amour durant 3 ans selon Fredo, j'ai décidé de hâter le destin en forçant la chance.
    Dans cette contrée centriste reculée, nous jouons à un jeu de carte nommé "poker" et quelle ne fut pas ma surprise en constatant que sur l'internet on y joue aussi ! 
    J'ai donc piraté le compte du chanteur préféré de ma mère (pas kool shen, Patrick) pensant trouver là un pécule suffisant pour rejoindre ma destinée. Quelle ne fut pas ma surprise en constatant le solde du compte : 61.36€  ! 
    Patoche ayant sans doute trop bu à la terrasse du café des délices : 
    Me voilà dans l'obligation
    De taper le carton
    Comme on dit dans le village
    Pour tenter d'atteindre
    Le tout sans me restreindre
    Le budget suffisant mon voyage !    
     
    Cet aparté aussi poétique qu'impromptu  résume à merveille le défi tant con qu'inutile que je me suis lancé : Gagner grâce aux 87 heures d'internet qu'il me reste, (soit  avant le 3 décembre 2015) , 250€, grâce aux 61.36€ de Patrick et éventuellement ses points si je suis aussi talentueux que lui au poker et que j'ai besoin d'acheter des tickets tournois sans mendier sur le chat telle une prostituée Leader Price. 
    Pour réussir je me base sur plusieurs éléments concrets : 
    -Ma vie parmi les animaux et ma nourriture uniquement composée d'avocats  qui m'ont permis de développer d'extraordinaires capacités  digestives et intellectuelles (comme Tarzan ou Remus ) 
    -L'étude des cycles de chance
    -La lecture de poker cadillac
     
    Comme vous le voyez tout est étudié et laisse peu de place à l'incertitude, d'autant que Jehovah me protège et que je n'ai aucun doute qu'il guide ma main afin de pouvoir féconder une femelle aussi frivole que vagabonde.
    Qu'il vous protège vous aussi afin que vous puissiez répondre à la question qui vous taraude : Vais-je réussir ? 
     
     
  3. Like
    kratof reacted to Shawn Michaels for a blog entry, Vegas 2015...les rencontres!   
    Je joue à ce jeu depuis une dizaine d'années, et j'ai rencontré plein de monde. Un peu de tout d'ailleurs...mais souvent des gens tordus en fin de compte, dans le bon comme dans le mauvais sens. Je me considère moi même comme quelqu'un de tordu puisque un peu addicte. Rien que le fait d'être addicte à un jeu d'argent suffit pour moi à être un peu tordu. Après il y a les légèrement et les vrais tordus!

    - Pour commencer, je vais parler de la population locale et des américains en général. Les voyages s'enchainent et le constat reste le même: qu'est ce qu'ils sont cool ces gens!
    Alors ok, il y a peut être l'effet Vegas avec des gens qui viennent passer un bon moment et sont détendus, mais quand même. Quel plaisir à chaque fois de partager mes tables avec des locaux de tous âges qui ont envie de discuter, de savoir d’où je viens, de me demander l'age de ma fille et son prénom, et de s'émerveiller de tout. Oui oui, ces gens sont cool, et j'ai bien conscience que je suis un peu leur hôte, donc je rigole avec eux, je discute, j'essaye de partager un peu de ma vie avec eux puis je passe un bon moment à chaque fois. J'aime leur façon de parler de tout et de rien, et j'aime leur patriotisme. Je reviendrais peut être dessus, mais la remise du bracelet de Phil Hellmuth restera un moment gravé dans ma mémoire. Diffuser en direct dans toutes les salles du Rio, le jeu s'est arrêté, tout le monde s'est levé pour l'hymne nationale, j'ai juste halluciné...un grand moment.
    Que dire de cette femme qui à payé mon parking avec sa CB alors que j'avais que du cash sur moi? Elle n'a pas hésité la moindre seconde, comme si c'était complètement naturel...bref, j'aime ces gens, et j'ai l'impression qu'ils me le rendent bien.

    - Clément est un mec de Lodève qui s'est qualifié sur le même tournoi que moi sur Unibet. La trentaine, pas du tout un grinder, juste un mec qui joue de temps en temps online, et qui à la chance d'être là avec son pote Gabin qui lui ne joue pas. Ils ne vont pas jouer au poker (Monster Stack pour Clément) mais vont profiter d'être là, boire des canons, faire la fête et profiter de la vie. Je n'ai pas eu la chance de passer beaucoup de temps avec eux, mais franchement des mecs bien, bon esprit, deux bons copains d'une extrême gentillesse. Un soir, complètement blindé, Gabin me rejoue la scène de Gainsbarre et Catherine Ringer...une folie tellement il tient le rôle à la perfection. Bref, des mecs biens, pas du tout prise de tête qui ne se prennent pas pour d'autres, belle rencontre.


    - Calouminou: Un peu la surprise du voyage. J'ai eu l'occasion de le lire sur le forum, d'échanger un peu avec lui vite fait, mais je n'arrive pas a cerner le mec. C'est qui, il a quel age, il est sympa...?
    Dès le deuxième jours, Calou vient à ma rencontre au Palazzo en voisin, il réside à côté au Flamingo.
    On se fait toujours une idée de la personne à qui on parle sur le net, mais là, j'avais tout faux. Voilà mon Calou qui débarque et qui tout de suite est très avenant, très curieux et très intéressant. Contrairement aux deux copains de Lodève, j'ai à faire ici à un vrai joueur de poker, accompli, calme, la tête sur les épaules, un mec qui sait ou il va. Très vite on discute bien, j'accroche assez vite au personnage attachant. On parle, on va jouer ensemble, on va faire des restaurants ensemble, bref, une très très belle rencontre. On est pas du tout sur la même longueur d'onde niveau poker car lui est un vrai de vrai, pas moi. Je reviendrais dessus mais il me sera d'une aide incroyable au niveau psychologie de ce jeu. Puis j'ai vécu avec lui la scène mythique de mon voyage quand une envie de chi** de tous les diables me prend sur la route en sortant du restaurant avant de rentrer sur le strip...un moment magique que je compterais dans le Real du zoo plus tard...crise de rire assurée.
    Bref, c'est une des rencontres importantes de mon voyage. Un mec bien, un vrai gentil, un vrai joueur, un vrai bon bonhomme le Calou.


    - Léandre Memeir2736. Je n'ai sincèrement jamais entendu parler de lui avant. A mon arrivée, il va mettre a peu près 5 secondes à m'expliquer qu'il est le plus gros cashgamer de Betclic.fr etc etc etc.
    C'est un mec qui fait de la muscu, qui est grand, costaud,beau gosse et qui me fait un peu penser à la fusion entre Helmut Fritze et Brice de Nice. Si je dois me fier à la première impression, je vais pas trop trop être pote avec lui car il va vite m'insupporter.
    Et en fin de compte, en creusant un peu, pas tant que ça. J'ai en face de moi un vrai personnage hors du commun. Un mec de 28 ans qui réagit un peu comme un minot de 14 ans, et surtout complètement déconnecté de la réalité. Je me demande encore s'il ne m'a pas level plusieurs fois, voir même du début jusqu'à la fin. En tout cas, j'ai faillit le détester et non, je garderais le souvenir d'un mec hyper attachant et totalement crazy. Comme quoi faut pas toujours se fier à la première impression. Par contre j'ai peur qu'il aille au devant de graves désillusions, et ça m'ennuie un peu car une fois de plus, j'ai rencontrer un mec vraiment attachant.


    -Divinerites et son amour de femme Un couple d'une cinquantaine d'années qui kiff la vie et qui kiff leur passion commune pour le poker à Vegas. Je les ai croisé au tournoi de l'Orleans et du Golden Nugget. J'aimerais bien être aussi heureux et aussi amoureux de ma femme dans quelques années. Un chouette couple qui respire le bonheur, très belle rencontre.

    - Nico Ntach s'est qualifié sur Everest et j'ai suivi sa qualification en direct online. Suite à ça il a posté un message sur le CP puis on s'est rapproché via Facebook etc...
    Franchement, j'avais compris que c'était un super mec via les réseaux sociaux, puis j'ai eu confirmation de tout ça en live. Ce mec est reposant. Il parle doucement, à toujours le sourire, trouve du positif partout. C'est un vrai passionné de poker également. Il a perfé sur le monster stack ou il prend 7K, j'étais trop content pour lui. Le seul hic, c'est que son téléphone ne marchait pas aux USA, et que j'ai pas passé le temps que j'aurais aimé avec lui, mais c'est une rencontre premier choix, un vrai bon mec, une super rencontre, et s'il faut partir au bout du monde demain avec lui, c'est sans soucis.

    -J'ai furtivement rencontré ZozoleClown et un autre grinder du CP dont j'ai mangé le nom. Ils avaient l'air super cool, mais on s'est juste croisé aux pauses du monster stack donc peu de temps.


    Sinon, il y avait un attroupement de français à la sortie du Rio aux break, près des marches, mais sincèrement, j'ai jamais eu l'envie de rentrer dans ce cercle la. Peut être que je me fais des films ou que l'image que je me suis faite est fausse, mais j'avais juste pas envie.
    D'ailleurs je m'attendais un peu à une sorte de fraternité entre frenchy, mais je suis tombé de haut. Pas mal de mec se regardaient en chien de fusil, du coup ça m'a un peu refroidi. Après, une fois de plus, je me trompe peut être la, mais en tout cas je l'ai ressenti comme ça. Puis au fond, j'ai toute l'année pour discuter avec des français donc OSEF.
    Quand je vois que ces mêmes mecs ont insulté André Boyer pendant le HU avec Pecheux, ça me conforte dans l'idée que j'étais pas loin de la vérité...#Next
  4. Like
    kratof reacted to ArtPlay for a blog entry, Ma vie en Oz'   
    Salut cher lecteur,

    Tu t’es peut-être demandé pour quelle raison, bien qu’étant désormais installé en Australie depuis un peu plus de trois mois, je n’avais toujours strictement rien publié ici sur ma palpitante nouvelle vie.

    Je déconne, on sait tous très bien que personne ici n’attend désormais plus rien de mon légendaire dilettantisme. Mais à dire vrai, cette question, je me la suis moi-même posée. Comment, pourquoi n’ai-je pas encore trouvé le temps ou la motivation de délivrer un petit point sur ma nouvelle vie aux antipodes ?

    On pourrait s’imaginer que je sois trop occupé à découvrir les quatre coins du pays, ce qui me prendrait pas mal de temps, l’Australie étant un put*ain de grand bazar. On pourrait à défaut croire que je me consacre corps et âme à des projets révolutionnaires. De manière plus réaliste (soyons sérieux), il serait facile de penser que je végète dans une espèce de marasme glandeur comme j’ai si bien pu le faire par le passé.

    Rien de tout ça en fait. Ma nana a un job, ce qui m’empêche de courir le pays sous peine de castration, j’ai pas mal regrind donc reporté mes projets de domination mondiale à Q3 2015, et je n’ai pas le sentiment de perdre mes journées.




    Une des activités de mes premiers jours à Sydney. Je ne perds pas mes journées.


    Ce qui me bloque en réalité c’est que tout est différent ici, sans pour autant que ma vie ait réellement changé d’un iota. Certes les gens parlent anglais, sourient, et sont à peu près tous asiatiques. Certes, je vois des gratte-ciel de ma fenêtre. Eh oui, Sydney c’est pas Antibes, le scoop. Mais malgré ça, ma vie est la même. Ma nana fait rigoureusement le même job, quant à moi je ne fais pour l’instant rien de nouveau non plus. Il ne s’est donc pas présenté d’événement ou de situation si extraordinairement surprenants que je me sois senti obligé de venir vous les raconter.

    Pourtant j’en aurais des choses à partager sur ma découverte de ce pays (enfin ma découverte de Sydney pour l’instant, n’allons pas trop vite en besogne). C’est d’ailleurs ce qui motive l’écriture de cet article : m’y mettre enfin.
    Mais avant ça, comme nous sommes sur un site de poker, et que je me suis remis au poker tranquillement, avec une motivation un peu retrouvée (enfin qui commence déjà à s’étioler sans quoi je ne serais pas en train d’écrire mais en train de jouer), un petit point.


    Reprise du poker Et puisqu’il n’y a que ça qui vous intéresse, telles les filles pour Dany Brillant, le graph :



    J’ai eu la chance de run assez good en début d’année alors que je n’avais pas joué depuis 6 mois. Il faut dire que le décalage horaire joue fortement en ma faveur : à 10h chez moi il est 2h chez vous, la seule chose que vous soyez encore en état de faire à une table de poker c’est souvent de me filer votre fric.

    Petite semaine de semitilt en mars après avoir run un rien moins good. Ça m’a remis les pieds sur terre et me voici revenu dans le bon rythme : j’ai confiance en mon jeu tout en trouvant des situations qui méritent réflexion très régulièrement, je suis convaincu que c’est à peu près le meilleur état d’esprit dans lequel on peut se trouver au poker.

    Vous avez été plusieurs à pas mal me harceler gentiment « et le .com du coup ???? c dur ou pas ???!! ». J’ai mis longtemps à m’y mettre pour des raisons de transfert de fonds et de dégel de compte. Actuellement j’alterne en gros à 50/50 les tables du .fr et la Zoom 200 où je me monte tranquillou une BR (je reste un nit, ne l’oubliez pas, puis c’est chiant de transférer du fric). Mon sample n’est pas colossal (30kh) mais je run pour l’instant à un confiant 4ptBB/100.

    Bref niveau poker tout va bien. Je twitch à l’occasion des reviews de session sur http://www.twitch.tv/artplaie , n’hésitez pas à vous abonner.

    Pour autant j’avoue ne pas me voir jouer des années durant : pour la petite histoire je me renseigne un peu pour faire du volontariat dans des assos à but caritatif. La bonne blague c’est que même en cherchant à travailler gratuitement personne ne me répond. Je sais pas si c’est les vacances de Pâques ou quoi, mais j’ai l’impression que le monde de l’entreprise ne veut pas de moi. Prochaine étape je leur propose de l’argent pour m’employer, j’aurai peut-être au moins la chance d’avoir un mail de refus.


    Découverte de l’Australie Comme je l’ai dit tout est très différent ici. Je ne peux donc pas tout aborder de front, et vais devoir choisir mes sujets.




    Bondi Beach, la plage emblématique de Sydney.



    Stéréotyes Quand je suis allé en Italie pour la première fois de ma vie je m’attendais à voir des bruns propres sur eux qui disent « ma che » assez fort en agitant leurs mains. Une fois que j’y ai effectivement mis les pieds j’ai vu des bruns relativement propres sur eux qui disaient des tas de trucs très forts et agitaient leurs mains.

    En arrivant en Australie je m’attendais à voir des descendants d’Anglais ayant appris le surf. En gros des rouquins cramés au soleil. Quand je suis arrivé, tout ce que j’ai vu, c’est des put**ns de Chinois à perte de vue.
    Je le dis comme je l’ai ressenti, je sais bien que pour être politiquement correct il faut dire « des Asiatiques ». Bon. Je sais jamais dire d’où ils viennent exactement mais pour moi ça restera des Chinois.

    Alors il y a quand même bien quelques rouquins, que tous les Skips de ce monde se rassurent. Mais d’abord ils ne font que rarement du surf : leur carnation fragile supporte mal le soleil brûlant, tout excité de pouvoir filer le cancer à un maximum de monde au travers du trou dans la couche d’ozone. Ils brûlent plus vite qu’Edward Cullen se transformerait en diamant scintillant.

    En bref si vous vous attendez à retrouver en Australie un morphotype moyen proche de celui de la perfide Albion vous vous trompez, en tout cas si vous mettez les pieds à Sydney. On parle souvent, en Europe, de l’Australie en tant que colonie pénitentiaire britannique, mais on n’a en fait aucune idée des flux migratoires constants qui ont fait l’histoire du pays qu’ils soient européens ou depuis 1950, asiatiques.

    Et pour une raison qui m’échappe, tous les asiatiques ont apparemment décidé d’habiter Sydney. Non pas que ça me dérange, la bouffe asiat’ est de bonne qualité un peu partout et très abordable. C’est bien le seul truc abordable à Sydney, d’ailleurs. La bouffe est généralement assez chère. Mais bien sûr ça n’arrive pas à la cheville de l’immoblier. Pour rire, je paye 680$ par semaine de loyer. Et encore mon 3 pièces est une sacrée affaire en ratio taille/distance du centre.







    Autres Je pourrais vous abreuver de tirades quasi-raciste ou anti-roux pendant des pages et des pages. Mais toutes les bonnes choses ont une fin.
    Au menu des choses que je développerai probablement ultérieurement, dans des billets sûrement plus courts mais plus fréquents :
    L’Australie en fait c’est tout vert, c’est pas vraiment un désert géant
    Pourquoi les français sont souvent des cons
    Pourquoi les administrations françaises sont des parasites dysfonctionnels et incompétents. Avec des vrais morceaux d’URSSAF dedans.
    Mon premier kangourou (enfin plutôt le quatrième, parce que les trois premiers étaient morts écrasés au bord de la route)
    Les Australiens sont plus amicaux que ces cons de français
    Le cricket, sport nul
    Les « Blue Moutains », ni bleues, ni des montagnes, mais sympa quand même
    La bouffe
    … et plein d’autres trucs put*ain.




    J'appelle ça des collines vertes moi ...


    Bref. Si jamais vous ne l’avez pas encore deviné, rien n’a vraiment changé, mais je m’y plais dans ce pays géant plein de petits Chinois.

    Cheers !
  5. Like
    kratof reacted to olivierp for a blog entry, CR de mon EPT Deauville 2015   
    Tient donc, 1 an et demi que je ne suis pas passé par ici...

    Honnêtement j'y ai pensé quelques fois, mais ça a été un peu galère récemment, et j'ai très peu joué au poker entre temps. Je vais essayer de trouver la motivation de faire une petite récap de cette période d'ici pas trop longtemps. Allé, on dit d'ici un mois pour que je me sente obligé de me bouger d'ici là...

    Sinon je m'étais dit que réunir les CR jour pas jour de mon deep run pourrait intéresser un peu de monde, et être un peu plus clair que scroll dans le thread dédié ().

    Pour commencer par la fin quand même. Je suis juste très content du run, j'ai adoré le rail CP / famille / amis (quelle attention whore !), et je suis même pas un peu dégouté d'être sorti tout prêt des gros sous. Ptet que ça viendra, ptet pas je peux pas dire. Et puis je repars quand même avec un peu d'argent (28k €) et une belle place (14ème sur 592).

    Y'a juste la dernière main qui me trotte dans la tête, j'ai demandé quelques avis de joueurs que je considère, au final ça a pas l'air bon, mais pas absolument horrible non plus vu les conditions. Après, je sais au moment où je m'inscrit que c'est une zone de blindes où je ferais des erreurs, donc bon autant l'accepter et essayer de pas les refaire ensuite.

    Et depuis je dors la nuit, je vous raconte pas le bonheur .

    Les Cr en intégralité :
    Fin jour 2 :



    Fin jour 3 :




    Fin jour 4 :




    [*]Fin tout court :





  6. Like
    kratof reacted to ArtPlay for a blog entry, Poker, morale et liberté   
    Poker, morale et liberté
    Disclaimer !

    Je ne prétends pas que mon ressenti soit universel. Je le communique à titre strictement personnel, mais je vais pas m’emm**der à exprimer à chaque fois « à titre personnel gnagnagna »

    Je n’ai jamais réellement adoré jouer au poker. En 2007 ce n’était encore qu’un prétexte pour me saouler la gueule autour d’une table avec quelques amis. Et si depuis 2008 je m’y suis pleinement investi, ça a toujours été avant tout pour une question d’argent. L’étude du jeu me fascine, mais le jeu de la carte en tant que tel m’a toujours blasé : trop de hasard, trop d’injustice, trop de frustrations.

    C’est faute d’une orientation de carrière dont la perspective ne me rendît pas totalement dépressif que je me suis tourné vers le poker en quête d’argent facile et d’une grande liberté d’action et d’organisation.

    Il semblerait bien que ces objectifs soient atteints sans problème. De janvier à juillet j’ai joué en tout et pour tout 400h, soit environ 2 fois moins qu’un salarié français, avec une flexibilité totale et en gagnant très bien ma vie.

    Pourtant aujourd’hui et depuis plus d’un mois j’ai totalement arrêté de jouer. On pourrait s’attendre à ce que ce soit à la suite d’un tilt ou d’un gros bad run. Bien que j’aie vaguement breakeven en juin ce n’est pas le cas. J’ai simplement été frappé par la réalisation que ma soi-disant liberté était en fait illusoire, et que passer mes journées à faire quelque chose qui ne me plait pas n’était pas le moyen le plus épanouissant d’avancer dans ma vie.

    Une liberté illusoire
    Tout ceci pourrait fort bien ressembler à un caprice d’enfant gâté. Je pense que ce n’est pas le cas, et plus je réfléchis à mes désirs et à ma situation ces années passées, plus je m’en convaincs.





    Moi j'voulais des pâtes, ils sont dégueulasses tes haricots


    Oui j’ai bénéficié d’une grande liberté. Chaque jour où je souhaitais glander en slip au lieu de grind je pouvais le faire. Je faisais même généralement les deux à la fois. Chaque soir où j’ai voulu sortir m’abrutir d’alcool sans réfléchir à arriver au bureau entier le lendemain j’ai pu le faire. Chaque fois que ma copine a trouvé un job dans un nouvel endroit j’ai pu la pousser à accepter et déménager sans souci.

    Si toutefois je me penche en détail sur ce que j’ai pu accomplir grâce à cette liberté le bilan est assez maigre. Je me suis toujours fixé des objectifs en termes de développement personnel (apprentissage de nouvelles choses, investissement, réalisation de projets), et ai toujours été le premier à dire « le poker oui, mais il faut songer à une reconversion ».

    A bien y réfléchir pendant ces années je n’ai jamais réussi à profiter de la liberté accordée par le poker pour m’atteler à tout ça. J’ai appris des bribes dans de nombreux domaines sans jamais avoir le courage de creuser en profondeur (je me suis inscrit à de nombreux nombreux MOOC sans jamais aller au bout d’un seul). J’ai lancé un projet de site de coaching vidéo qui m’aura certes beaucoup appris en gestion mais qui restera un échec parce que je n’ai pas su suffisamment m’y investir. J’ai eu des tonnes d’idées d’écriture sans jamais jeter la première ligne d’un roman ou d’un essai.

    De manière plus étonnante encore, même lorsque j’étais sous contrat avec PokerStars, je n’ai jamais été réellement proactif pour leur proposer des challenges, promos ou autres qui auraient pu tourner autour de ma personne. Alors que j’aurais eu tout le temps du monde pour en designer, et tout intérêt à le faire.

    Mon unique accomplissement au cours de ces années reste finalement l’écriture du Poker Apprivoisé. Paradoxalement je ne l’ai absolument pas rédigé lorsque je jouais au poker, mais à 90% lors mes trajets quotidien de RER durant les trois petits mois de ma vie où j’ai exercé un emploi salarié en 2010.





    Pourquoi donc, alors que le poker m’a offert l’argent et la liberté nécessaires à monter et à mener n’importe quel projet à bien n’ai-je jamais réussi à accrocher le train de la motivation ?


    Raisons
    Mon sentiment est que le poker professionnel n’offre finalement, si on n’y prend pas garde, qu’une illusion de liberté. Il y a encore trois mois je disais à un ami suite à une après-midi de grind difficile « pff, quel jeu de mer*de ». Lorsqu’il me répondit « arrête. » je me surpris à ânonner « impossible, je gagne trop d’argent ».

    La vérité est que la pression et l’incertitude fiscale, ainsi la perspective de ne peut-être plus pouvoir gagner sous 2 ou 3 ans, m’ont tout simplement fait abandonner l’idée d'entreprendre d’autres projets que celui de jouer au poker pour gagner le plus d’argent possible, le plus rapidement possible. Ceci alors même que ma situation en l’état ne le nécessite absolument pas, et qu’il est sûrement bien plus judicieux à l’heure actuelle de me concentrer sur mon développement personnel.

    On pourrait par ailleurs imaginer que j’organise mon quotidien de sorte de mener le poker et d’autres projets de front. Mais cela m’a également été rendu psychologiquement extrêmement difficile. En effet les jours où je perdais j’étais extrêmement motivé par le poker et par la volonté de redresser la barre. Les jours où je gagnais, généralement des sommes de l’ordre de 1000 à 2000€, il m’était aussi extrêmement difficile de me motiver : essayez de vous bouger le cul à vous lancer dans un cours en ligne ou dans l’écriture d’un début de roman (vraisemblablement voué à l’échec) alors que vous pouvez tranquillement filer à la plage et siroter un mojito en vous reposant sur les lauriers d’une journée productive. Ou jouer à Hearthstone ouais …

    De manière générale que je gagne ou que je perde le poker est de toute façon une activité mentalement épuisante et je n’ai que rarement eu la volonté d’engager davantage de travail, même d’une autre nature, à la fin d’une session. Toutes ces raisons m’ont finalement rendu esclave d’un job qui semble pourtant fort ressembler à un des plus beaux du monde






    Les meufs menottées à poil se sentent étonnamment esclaves elles aussi

    Morale
    Eh oui ce billet n’a pas fini d’être long et chiant c'est le quart d'heure introspectif. Dans la même période de temps où j’ai commencé à prendre conscience de mon absence de liberté j’ai également eu une révélation tout à fait troublante pour moi qui me suis toujours considéré comme le pire des misanthropes : j’apprécie les gens et leur compagnie.

    Alors rassurez-vous, pas celle de n’importe qui, je continue d’être emm*erdé par un solide 90% de la population. Mais j’ai réalisé que je ne pouvais pas réellement vivre seul, et plus important (et dérangeant pour quelqu’un qui s’est toujours considéré comme un enc*ulé solitaire) je ne peux pas non plus vivre sans une certaine reconnaissance des gens. C’est probablement une des raisons pour lesquelles j’ai démarré ce blog. Enfin, ne nous mentons pas, la raison principale était « je deviens connu et je me fais sponsoriser, » (Antho, tu me dois 1000 balles que tu as sûrement intégralement fumés en beuh).

    De manière tout à fait coïncidente, probablement en raison de la récete sortie de Daniel Colman, c’est également le moment qu’ont choisi plusieurs personnes pour me poser ces questions particulièrement chiantes que j’avais étonnamment rarement entendues en tant que poker pro : Ça te gêne pas de prendre l’argent de mecs qui se ruinent au jeu ? Ça te gêne pas d’être une grosse mer*de qui contribue pas à la société ? T’en as pas marre de passer tes journées à te gratter les cou*illes en calbar tout seul devant ton PC comme un geek ?

    La dernière n’a rien à voir avec notre problématique mais elle m’a souvent été posée, quoi qu’en des termes moins triviaux. Sur les deux premières je ne m'étais jamais vraiment interrogé parce que, non, ça ne me gênait absolument pas. Mais puisque ces questions intéressent au moins trois personnes distinctes, je vais donner et étayer un peu mon avis.


    Pouiller les misérables addicts

    En préambule, j'ai souvent lu l'argument suivant : "les fishs veulent se divertir, les pros ont un rôle d'accélérateur de trafic". C'est ça. On est les joyeux-gentils clowns d'une industrie aussi rose que celle de la barbe-à-papa. Cet argument est à mon avis d'une hypocrisie totale, le brandir c'est se voiler la face et ne considérer que les joueurs récréatifs au comportement totalement sain. Ceci étant écarté, passons aux choses sérieuses.

    Bien sûr la perspective de contribuer à la ruine de personnes ayant potentiellement un gros problème avec le jeu ne m’a jamais particulièrement enchanté. Pour autant, à part lors des rares occasions où je me suis retrouvé face à mes « victimes » autour d’une table de casino, je n’ai jamais ressenti le moindre malaise non plus.

    J’ai essayé de rationaliser le pourquoi de mon désintérêt émotionnel. De manière très claire je pense que c’est parce que je ne m’identifie absolument pas à ces personnes et à leur malheur. Je déteste les jeux d’argent (oui, oui), j’ai un cerveau jusqu’à maintenant très résistant à toutes les addictions, bref sur le plan émotionnel l’addiction au jeu m’est aussi étrangère que pourrait l’être un arc-en-ciel à un aveugle de naissance.

    Comme j’ai quand même un cœur (oui, oui) j’ai tenté de réfléchir à la question de l’impact que peut avoir mon activité sur le volume des pertes d’un joueur récréatif. Ma conclusion, simple mais réaliste, a été de me dire « si ce n’est pas moi qui lui prends son fric, ce sera un autre. Autant que ce soit moi ». J’applique très régulièrement et très volontiers ce genre de raisonnement, mais j’admets que d’un point de vue philosophique ce n’est pas très malin. Je me fais régulièrement rattraper par la brigade de la bien-pensance quand j’essaie notamment d’expliquer que le fait que je vote ou non a une utilité strictement nulle.

    Pour éviter ce problème je vais ici généraliser l’hypothèse : quel est l’impact de l’activité de tous les regs « éduqués » sur les comportements addictifs ? En d’autres termes si on supprime les joueurs « éduqués » qui tentent de générer un profit en jouant au poker, améliore-t-on le quotidien des addicts ?

    Il n’est malheureusement pas possible de répondre de façon totalement tranchée à cette question, mais j’ai malgré tout mon opinion. On pourrait se dire que la disparition des gagnants réguliers diminuerait l’attrait du jeu et que parmi le pool de perdants certains deviendraient gagnants et les autres perdraient moins vite : tout benef pour les perdants. Mais ce serait oublier que l’attractivité du poker n’est pas du tout constituée des regs online, mais bien par premières places des gros tournois et par les joueurs sponsorisés mis en avant par les rooms.

    J’aurais donc personnellement tendance à penser que le marché engloutirait toujours des sommes d’argent comparables : oui certains perdants du passé deviendraient gagnants. Oui certains perdraient moins et moins vite. Mais à un jeu si facile où des amateurs complets parviendraient à sortir durablement gagnants on verrait peut-être alors apparaître une nouvelle frange de joueurs, des « super-fishs » qui n’auraient pas forcément été attirés par le poker technico-rébarbatif pratiqué actuellement sur les tables de poker online.

    Bref disons qu’à tout le moins la question, même en partant sur une hypothèse générale finalement absurde, n’a rien d’évident. Donc non, que ce soit rationnellement ou émotionnellement, je ne me sens pas mal de prendre l’argent des addicts.





    Je manque officiellement d'idées pour aérer mon texte



    Inutilité sociale
    Cette question-là m’a également fait réfléchir à plus d’un titre.

    D’abord parce que c’est une question extrêmement désagréable à poser à quelqu’un et qu’on aimerait bien avoir une réponse cinglante toute prête à donner qui commencerait par « pauvre fils de pute » et qui s’achèverait par « , conn**d ». Mais je ne vis malheureusement pas dans un sketch de Jean-Marie Bigard et je me contente donc généralement de répondre :

    « c’est vrai, mais tu sais y’a plein de métiers qui servent à rien socialement voire qui sont néfastes, le mec qui t’appelle pour te vendre des options binaires, le mec qui se pointe chez toi pour te vendre un aspirateur foireux, ton conseiller bancaire … Est-ce que tu demandes à ton conseiller bancaire si ça le fait chi** de faire un job de con inutile quand tu vas le voir et qu’il essaie de te fourguer une assurance vie avec 1.5% de frais de gestion ? Non tu lui fous la paix …. » … je m’égare.

    Donc pour répondre à la question : oui je réalise pleinement ma totale inutilité sociale. Mais j’ai un problème avec la façon qu’ont les gens de formuler cette question. Ils semblent bien souvent partir du principe qu’embrasser un job inutile est un comportement d’égoïste. Ils oublient en revanche totalement qu’un certain nombre de métiers sont inutiles, et que par ailleurs et indépendamment de cela, 90% des gens qui exercent un métier utile ne le font de toute façon pas pour leur utilité intrinsèque mais bien pour gagner du fric.

    Personne ne va aller casser les couilles à la caissière de Carrefour parce qu’elle ne réalise pas que son boulot est utile socialement. Il l’est, mais elle ne le fait que parce qu’il lui apporte un salaire pas pour remplir un besoin de la société de consommation. Même chose pour un taxi, un éboueur ou un tourneur-fraiseur. Malheureusement il semble que pour beaucoup de gens gagner de l’argent doive nécessairement s’accompagner de culpabilisation et d’une nécessité de faire amende honorable. Lâchez-moi la grappe.

    Malgré cette diatribe je ne suis pas entièrement un fils de pute égoïste. Car si cette question de l’utilité sociale me gêne, c’est bien souvent davantage par sa forme généralement culpabilisatrice et moralisatrice que par son fond. Couplée à ma récente réalisation que j’avais besoin pour m’épanouir des gens et de leur reconnaissance, j’ai également pris conscience du fait qu'avoir une utilité sociale me manquait. Je veux pouvoir collaborer à une société, je veux pouvoir faire profiter les gens de mes compétences.

    Si la forme de cette question n’était pas culpabilisatrice mais au contraire constructive voire pleine de pitié (n’exagérons rien, OK, mais je ne trouve pas comment le formuler là, de suite, et après 2440 mots j’en ai marre de chercher) elle serait beaucoup plus acceptable. La caissière, le taximan, l’éboueur (!!) qui ne réalisent pas que ce qu’ils font est utile sont à plaindre – au-delà de leurs conditions salariales j’entends. Votre conseiller bancaire qui vous ouvre un compte-titre à la con, le mec qui vous appelle pour essayer de vous escroquer avec des options binaires, le joueur de poker, ça ne sert à rien de les faire culpabiliser et de les critiquer, ils s’en branlent. Ça ne devrait pas vous empêcher d’essayer de leur faire réaliser que peut-être ils peuvent obtenir plus de satisfaction personnelle autre part ou en ajoutant une autre composante à leurs activités quotidiennes. Mais par pitié de façon intelligente et raisonnée.

    Pour ma part vous l’aurez compris j’ai résolu de changer un peu d’activité. J’ai plusieurs choses que je souhaite réaliser dans un futur proche, en particulier redonner un peu de coaching et écrire un second bouquin de poker, destiné aux joueurs avancés celui-ci, non plus aux débutants. Cela me permettra de conjuguer à nouveau deux passions, l’enseignement et l’écriture. J’ai par la suite d’autres projets plus ambitieux et hasardeux, hors poker, dont je vous toucherai peut-être un mot dans le futur. Je n’exclus absolument pas de reprendre le grind quand les circonstances seront plus favorables (l’accès au .com et au format Zoom me ferait le plus grand bien)

    J’ai terminé d’échafauder des plans pour « l’après-poker » : je m’y mets tout de suite.
  7. Like
    kratof reacted to Christensen for a blog entry, Capitol Casino, Sacramento, CA   
    Pardonnez par avance l'absence d,accents, mais je vous ecris de Sacramento pour partager avec vous la decouverte d une petite pepite insolite.

    Pour planter le decor, je suis ici depuis une semaine , pour trois semaines en famille. Ma belle famille habite une petite maison dans la banlieue pavillonnaire de Sacramento, le quartier est populaire, les maisons petitesmais j aime beaucoup atmosphere (pour ceux qui regardaient The Shield, on voyait beaucoup ce genre de pavillons dedans. La drogue et les cadavres en moins ici heuresement). La tante gare son pick up devant, et elle amenage le garage avec air conditionne, et nous y dormons ma femme mes trois enfants (habitues de la Californie) et moi. C est sympa mais on dort tous ensemble, autrement dit pas d intimite, pas de vie sexuelle. Et je commence a me la ronger grave. (toi meme tu sais le pere de famille)

    Donc ce matin, je me leve encore salememt frustre. Et en substitut , je ne connais que deux trucs de vraiment efficace, pour moi en tout cas: bouffer comme un sagouin, ou spew. J ai utilise le premier joker plus que de raison depuis mon arrivee, je me baffre tous les jours, c est indecent, je vais mettre 4 mois a recuperer mon poids de forme.

    CONCLUSION: JE DOIS SPEW NOW

    Il est 10:00 du matin, je tape casino poker sacramento sur gogole, je recopie la 1ere adresse sur mon Tom Tom, je previens la famille que je sors quelques heures, et c est parti .
    Je cherche le Capitol Casino , 411 N 16th St, Sacramento.
    Le GPS me dit que je suis arrive mais je ne vois rien, aucun grand batiment a l horizon.


    photo copyright Christensen sur smartphone chinois pourri 2014

    Je repars dans ma Dodge Gran Caravan 7 places (pas tres sexy ni balla, mais super caisse) et refais le tour. Je repasse au meme endroit et ... je le vois.
    WTF ???


    photo copyright Christensen sur smartphone chinois pourri 2014

    ca ressemble a un bar a bingo de Barbes put**n, je suis en Californie je veux du american dream moi.
    Bon je rentre quand meme.

    Et la... enorme surprise,
    Un reve de poker room , enorme, sur trois salles.

    photo copyright Capitolcasino.com

    Il y a ici toutes les variantes. Il est 10:50 am, et la salle est pleine de joueurs.
    NLHE, PLO HiLow, Stud, meme du Razz ....
    Et ca joue haut, ce qui est etonnant.
    Il y a par exemple en NLHE une 1/3 d'ouverte, pour 5 tables en 4/8.
    La 1/3 est en liste d attente, et un tournoi a 100$ commece a 11h00. Pour un samedi matin, on sera plus de 50 joueurs sur un tournoi du matin , c est pas mal.

    Je m installe.

    photo copyright Christensen sur smartphone chinois pourri 2014

    Je vais passer trois super heures de poker. le niveau est plutot bon, aucun joueur ne fait n importe quoi. Je suis satisfait de ma partie, je fais deux beaux raise bluff river, je suis assez card dead mais finis 17eme sur 59. Mais surtout, l ambiance a table est geniale. Les mecs sont tous vieux ( ils m appellent young boy, j ai 36 ans ...), et sont hyper sympas, ont 1000 anecdotes a raconter. parlent des WSOP qu ils ont fait, des autres poker rooms du coin etc...

    Super moment, je finis comme un spewtard imbecile heureux, photographie par mon nouveau pote Jose , ancien ouvrier a la retraite de chez Jelly Belly.

    photo copyright Christensen sur smartphone chinois pourri 2014
  8. Like
    kratof reacted to Torino for a blog entry, Day 1 : 12 juin 2014. Resto et CG au Venetian   


    Day 1 : 12 juin 2014. Resto et CG au Venetian



    Le taxi qui nous emmène à l’hôtel, nous mets dans l'ambiance, gros son US, tacos assez miteux et dos d'âne à fond la caisse, j'ai l'impression que les suspensions sont archi ouf, genre chevrolet impala. On arrive à bon port, premier tips, Benz s'en bats un peu les reins des Tips mais je lui explique qu'aux US c'était le mode de fonctionnement standard et que c'était très différent de la France. Je pense qu'il le savait déjà, qu'il s'y pliera un peu, mais que ça le fait bien chi** !

    Bon on arrive au desk, je suis pas trop trop mauvais en Anglais, mais les premiers jours vont être difficile, faut s'y refaire, et les accents c'est chaud. Mais là je me rend compte que Benz c'est pas un bilingue, et que les premiers jours on va un peu galéré, mais au pire on connait toujours la phrase magique "i don't understand" avec un accent russkov qui nous sortira de toutes les embrouilles, en gros cette phrase magique quand tu l'as balances en général ton interlocuteur lâche l'affaire, qu'il essaye de te vendre un cd de rap dans la rue ou qu'il te demande si tu veux ta viande avec une cuisson particulière, c'est pareil.

    Bon revenons au check-in de la room, le Venetian c'est juste a classe, c'est immense, il y a des cascades dans le hall de l'hôtel, des colonnes de marbre de 10 mètres c'est cool. La fille du guichet nous file une carte de l’hôtel casino pour nous y retrouver, et oui chaque enseigne du strip est une mini-ville, c'est immense et cette carte peut être utile si vous n'avez pas trop le sens de l'orientation, nous on va se repérer avec une Mercedes garée au milieu des machines à sous, son cul nous indique la direction à prendre pour aller aux ascenseurs direction notre chambre. Oui oui une mercedes garé au milieu d'un casino c'est normal vous en faites pas.



    Bon j'ai du prendre les photos des endroits les plus moches du Venetian, mais bon c'est pas grave.

    Bon on trouve facilement, on un poil déçu car il faut qu'on marche 500 mètres après avoir pris l’ascenseur pour aller jusqu'à notre chambre, et oui elle est tout au bout du couloir on ne pouvait pas faire plus loin. Bon ce n'est pas grave, c'est climatisé. (même si je n'ai pas encore trop ressenti la chaleur du désert, j'ai fais aéroport->taxi, taxi->hôtel pour le moment. On arrive chambre 12739 et je vous file quelques clichés de la room :






    J'ai fais pas mal de voyage, et j'aime beaucoup cette chambre grâce au salon, par contre la salle de bain j'ai vu mieux même si bien évidemment ça reste correcte.

    Bon allez c'est pas tous mais on s'en fou un peu de la chambre hein, direction un resto de préférence plutôt cool qui nous fera oublier (si c'est possible) la bouffe de l'avion, spéciale dédicace au poulet qui n'avait que le nom similaire avec ce que je connais de cette viande.

    Notre choix (enfin celui de Benz, c'est lui qui régale ce soir, vu la saison au Real qui l'a fait, il peut bien se le permettre) sera "TheCut" un restaurant assez classe du Venetian. A priori leur spécialité c'est la viande, le Whisky et le vin, ma foi pas mal comme choix. J'adore tout de suite l'ambiance ça me rappel mon voyage de noce à New York (plus particulièrement Brooklyn) Ambiance tamisé et bonne bouffe, obv les photos rendent mal, c'est bien plus sombre en réalité du coup anonymat garanti et quand on voyage avec Benz l'anonymat est important si on veut qu'il en raconte un peu plus sur Zahia et compagnie.




    Bon la réceptionniste du resto, nous explique qu'il y a 25 min d'attente, je viens tilter que sur les photos y a personne (elles ont été prises au moment de notre départ) et que si on ne veut pas attendre on peut manger au comptoir du bar. J'en conclue donc qu'on était un poil trop habillé comme des pouilleux (surtout moi je crois) et que du coup si on voulait manger c'était au bar. Bon bah on call car le bar il a de la classe quand même, et on a pu baver sur certains Whisky, ah j'ai oublié de compter que j'avais un jeu qui consistait à compter chaque brag (moment de vantardise) de Benz, j'ai du arriver au numéro 254 avec ce bar. Mais pour garder l'intégrité morale de cette personne, j'en resterais là.



    Bon finalement à l'apéro on ne prendra pas de whisky (40 dollars le moins cher, on verra si on perf un peu) et on se rattrapera sur des petites bières. Une brune pour l'homme (moi) qui ressemblait plus à une ambrée finalement et une blonde pour Benz.



    S'en suit la commande des vins et du repas, Benz va la jouer safe et commander un filet-mignon accompagné de french fries (pauvre belge), pendant que mon caractère d'explorateur me fera commander un "New York Sirloin" accompagné de purée (je fais un exposé à Benz comme quoi la purée peut être vraiment délicieuse suivant comment elle est préparé et avec des ingrédients spéciaux, mais au final ça sera qu'une purée plus que banal), honnêtement je ne me souviens pas du vin mais il était très bon bien qu'il soit servi dans un bocal à poisson. Chose rigolote qui va nous suivre tous le séjour, les serveurs vont nous demander quand est ce qu'on veut les bières et quand veut on boire les vins. Je prend les devants grâce à mes capacité de bilingue inné "We wan't beer before dinner, and wine for the dinner" Ça me parait déjà aberrant qu'on nous demande ça dans un restaurant de ce standing,, mais imaginez ma tête quand ils vont emmener le repas 3 minutes après qu'on nous ait servies les bières. Maintenant que j'y pense, on devait sentir mauvais de notre trip et ils voulaient vraiment qu'on dégage fissa.



    Les viandes étaient excellentes mais les américains ont cette manié de grillé la viande, bien que la cuisson ait été respecté, c'est très rigolo de savoir que quelque soit la viande que tu commandes elle sera grillé autour, c'est marrant et plutôt pas mauvais.

    Bon Benz règle la note, il me semble que je laisse un tips, et on s'est décidé à aller jouer directement en cash game à la poker room du Venetian (malgré la fatigue), faut pas déconner on est à Vegas.


    On arrive au desk de la poker room et on demande si on peut jouer en 1-2. Bim directe y a deux sièges open à une des tables, moi ça me va, je préfère jouer à la même table de Benz pour l'observer un peu, car il faut le dire je n'ai jamais joué en cash game live de ma vie, et online je suis plutôt un joueur de mtt/sng (un fish quoi )

    Bon après vous être tapé un pavé pour le resto/chambre je vais essayer de me souvenir de cette session, même si c'est une des sessions dont j'ai le moins de souvenir du séjour.

    Parlons de la poker room, le Venetian c'est un casino old school Bling Bling, beaucoup de marbre, une ambiance couleur crème, c'est pas trop mon genre, mais c'est vraiment une ambiance particulière, luxe et classe, bon les serveuses n'ont pas été changé depuis la date d'ouverture ce qui change avec le planète Hollywood par exemple, bon il en faut pour tous les gouts, mais que les serveuses aient 20 ans 40 ou 60 ans elle sont toutes habillés pareille, soit en corset rouge et culotte (allez shorty au venetian) noir ou rouge il me semble. C'est assez étrange comme ambiance, quand mami vient me demander si je veux boire quelque chose !

    Je sit à la table, je suis siège 9, j'aime bien, pas besoin de sortir mon pare soleil pour cacher mes cartes, personne peut les mater d'un coin de l’œil.
    Je cave 250 dollars pendant que Benz cave le max soit 300 dollars, j'aurai du faire pareil, et je ne vous explique pas pourquoi je ne l'ai pas fais car je ne le sais pas (fatigue + peu d'aisance à jouer atm)

    (désolé c'est la seule photo que j'ai prise de la soirée)

    La table est je trouve plutôt correcte, 2-3 barre de fer, 2 mec qui spew, Benz le mutant. Au début il n'y a clairement pas grand chose à raconter, il n'y a pas de dynamique la table est pas fofolle, je n'ai au cun jeu, je place quelques 3 bet avec des mains à bloqueur pour pouvoir rentabiliser mes mains ou quand je vais hit something, globalement c'est chiant je n'ai aucun timing, je ne hit rien, et je me fais bouffer pas mal, comme je vous dis c'est ma première fois en CG live et je ne suis pas particulièrement à l'aise donc du coup je ne sais pas si ce que je fais est correcte sur le moment. Je reload 100 dolls pour me maintenir à 250, mais je me dis que quoiqu'il arrive je ne rajoute rien car c'est pas ma soirée apparemment. Une reg de 40 ans je dirais arrive et fais un cinéma, c'est un total cliché, elle pourrait tourner dans un film tellement tout ce qu'elle fait est stéréotypé à la table, elle se prend la tête avec le croupier avec moi dans un coup ou elle raise et string bet le croupier lui fait no its a string bet blablabla, comédie ect, alors que la seule chose que j'ai envie de faire c'est de fold (encore une fois).
    Pendant ce temps la Benz va gagner 2 énorme pot, dans des pots 3 bet il va hit 2 fois quinte floppé avec 67 et jt je crois. A chaque fois ses adversaires vont s'envoyer en l'air méchamment, et il n'aura qu'à dire call pour empocher les gros pots. Quelle chatte ce benz, en même temps il carbure à la bière pendant que je n'ai toujours rien commandé vu que je ne sais pas trop comment ça marche.
    Quelques gens sitout, peut être pas envie de jouer contre Benz et son stack, et enfin ma soirée s'égaye, 2 asiats arrive à la table, un papi qui sit à mon opposé et une magnifique demoiselle d'une vingtaine d'année (ou 40 j'en sais rien c'est pareil dans leur pays) sit en face de moi. Au moins c'est cool je me rincerais l’œil même si je gagne rien (désolé mon amour !) et grâce à elle la table va un peu plus bouger, premier coup elle raise a 7 bb, et elle chatte méchamment plusieurs coups à la suite, elle hit tous les boards c'est assez indécent. S'en suivront un petit jeu de chaise musicale, 1 mec bourré viendra sit pour perdre 100 dolls, suivit de 2 mecs qui viennent d'une autre table, un black carrure basketball et un ricain typique version acteur de cinéma, mitch buchannon en jeune.



    Ça commence à beaucoup jouer et malheureusement je n'ai rien à vous raconter à part ce coup, en bb j'ouvre KQ, deux mecs qui se la racontent ont sir à ma droite, ils veulent jouer Benz car il a un gros stack alors qu'ils ont déjà spew 2 cave, mais en pure spew, en bluff qui représente rien river, mais bien leur en fait.

    j'ouvre donc KQo et décide de prend le spot de 3 bet, bouton à ouvert callé par sb. Les deux callent, et flop jts2o, j'ai 3 bet cher pf, et je vais cbet très cher le board genre quasiment pot. le raiser initial va tanker 5 minutes et fold et sb va tanker mille minute et me raise all in, bon bah super je snap fold. Je joue vraiment très peu de main et quand je bouge un peu je me fais bien gangbang, il doit me rester 80 dolls devant moi, il doit être 5 heures du mat (quand même) on va bientôt sitout. Je suis bouton avec AJs, et il y a 3 limp et un des jeunes qui raise, je décide donc de shove car bon y a pas le temps, et il va tank call avec 66, et attention je gagne le flip pour remonter à environ 165 dolls.

    On joue quelques orbites supplémentaires et on va gentiment sitout avec benz et je suis donc down de 200 dolls dans une session vraiment pas intéressante. Benz à du prendre un peu plus de deux cave, rien de folichon.

    On debrief dans l’ascenseur, Benz me dit que j'ai peut être un peu été weak mais que de toute façon ça arrive les sessions de m**de comme la mienne et que j'aurai du picoler, que jouer drunk ça marche bien quoiqu'il arrive. Il est 6 heures du mat quand on se couche après plus de 60 heures quasi sans sommeil. On mets pas longtemps à s'endormir.

    Et boom on se révéil à 10h00. oui oui 10h00 pas 20h00. Non 10 heures, 4 heures de sommeil quoi, impossible de se rendormir, bon ben on va aller jouer le tournoi à 200 dollars du Planet Hollywood alors !

    End du day 1.

    Je suis bien conscient que la partie poker ne soit pas très intéressante mais pour ma défense, j'ai été relativement carte dead et les spots que j'ai pris ont pas été concluants, btw vous connaissez le poker, y a rien de bien intéressant dans ce jeu ! Mais j'ai pris plus de note sur mes sessions futures d'ailleurs beaucoup plus ambiancé !

    A demain pour la suite. Au programme tournoi 200 $ au ph, suivit de la bouffe la plus épicé de la planète.
  9. Like
    kratof reacted to Torino for a blog entry, Préambule : Faut vraiment avoir envie de se cagouler   


    Préambule : Faut vraiment avoir envie de se cagouler




    Après un mois d'attente interminable, on y est, je ne sais pas si je l'ai déjà dis mais c'est ma première fois à Vegas, et je peux vous dire que ça a été vraiment très dure de penser à autre chose qu'à ça, heureusement le week end avant le départ a été bien arrosé du coup c'est passé assez rapidement pour finir. J'ai quand même réussi à m'imaginer gagner des centaines de milliers d'euros, être le king de vegas tout ça tout ça, j'étais déjà prêt à organiser le voyage de ma femme et de ma fille pour qu'elles me rejoignent et viennent me suivre pendant la table finale des wsop (l'event 5k de préférence que j'aurais cash in après avoir détruit les tournois au ph et au Wynn).

    Bref il était tant que je parte, mais je vous rappelle que j'habite au fin fond de la Corrèze et que chaque voyage se révèle être toujours un périple de tous les instants, et cette fois ça ne va pas changer. C'est parti.

    On est le 10 au matin, il est 5 heures, ma fille est pas d'humeur pour dormir plus, bon c'est pas bien grave, je suis pour le moment chez mes parents à 2h30 de chez moi. J'allume la télé car je suis bien entendu le seul levé, ma femme est déjà partie embaucher en se tapant 2h30 de route en pleine nuit. Et là une petite surprise pour bien commencer le trip, la SNCF décide de faire grève, mmmh, j'ai deux trains à prendre le 11 et un train sur trois circule, la question c'est est-ce qu'on va commencer à chatter ses 33 % de chance de gagner ? On verra bien.
    L'après midi, voir le soir la sncf met en place un système permettant de voir si les trains que l'on doit prendre sont maintenus ou non. Et boom mes deux trains ne passeront évidemment pas, je trifouille un peu à gauche à droite mais j'ai pas de solution super cool. (trajet de bus de 7 heures pour faire USSEL-Limoges, alors qu'il faut 1h30 en caisse) Je me lance pour la première fois de ma vie dans le covoiturage sans grand espoir vu que j'habite quand même un endroit légèrement reclus Et là chatte de ouf comme dirait Mr Nassif, un mec part pour limoges et habite à 5km de chez moi. Snap call et c'est parti pour la première expérience covoiturage de ma vie. Et honnêtement c'était pas triste, le mec part 2 heures plus tôt finalement (donc 9 heures du mat sinon c'est pas drôle) il roule dans un espace des années 90, il a 19 ans et conduit comme un dingue, dans tous les virages un peu serrés les pneus crissent et j'ai même la sensation que de temps en temps on est sur deux roues, btw il se plante 3 fois de route. On arrive dans le centre ville de Limoges, à un feu une mère de famille nous klaxonne pour qu'on ouvre la fenêtre, je m'exécute :

    - Votre voiture fume énormément, vous devriez faire attention.
    - Merci madame, je suis presque arrivé et vivant finalement yeaaaaaaa !
    - No soucis c'est normal. Nous sort ce pilote de l'extrème.

    Tans mieux si c'est normal il tombera en panne 3 minutes après.

    - Bon ben salut hein.

    Je me taille à la gare, arrivé là bas le train est bien annulé, j'appelle Benz oui je voyage avec Benz mais lui il est encore au taff. Je lui dis que ça semble compromis le train que y en a juste aucun qui circule au départ de Limoges pour Paris, encore une fois on matte à gauche à droite comment monter à panam, mais cette fois je n’émets pas d'hypothèse covoiturage. Finalement on dira non au plan caisse, et on choppera un train qui apparaitra vers 20h15.
    Il est 11h00 du mat, j'appelle 2-3 potes pour aller bouffer en ville et passer l'aprem à jouer à la console, finalement tout s'arrange, et heureusement qu'on avait prévu large niveau timing pour l'avion, on prend la machine volante le lendemain à 11h00. On est censé dormir chez la tante de Benz, alors je pars acheter du vin pour la remercier, un petit argentin de plutôt bonne qualité et un bon Bordeaux feront bien l'affaire.

    Ça y est Benz débauche et passe me chercher pour filer à la gare, j'ai reçu quelques offres de stacking de dernière minute, c'est gentil de la part des coupains, le pote courtier va passer à la gare me filer le cash.

    Arrivé à la gare le train aura minimum 2 heures de retard, il est donc 18h30 et il partira minimum à 22h00, pour une arrivée probable à Paris à 01h30 du matin. Très vite on abandonne le plan dormir chez tatie Benz quand on entend parler d'une gréve des taxis qui a bloqué l’aéroport aujourd'hui + les rer qui ne circulent pas des masses. Le plan ça va être de passer la nuit à l’aéroport.

    Bon on a du temps à perdre avant le départ en train, donc on s'assoit au bar de la gare et on se met à discuter de tout et de rien avec l'ami Benz et Nasri le courtier, puis là on croise un pote qui doit monter à panam également et qui deviendra notre compagnon de galère.

    On décide de se mettre bien :



    Allez on bouge, on a pas de billet pour le train mais on nous a dis de nous assoir où on voulait, j'opte donc pour la première classe, on essaye de motiver Nasri à faire enfin un truc fou dans sa vie, à sauter dans le train et venir à Vegas, mais btw, il est prof et a un devoir moral. La blague.

    On vient donc se poser tranquillement, le train à l'air moitié vide, bon ce qui est chiant c'est qu'on est bien chaud pour continuer la fête mais on a pas de tire bouchon, mais voilà, Francis, le chariot ambulant passe et on lui soudoie un tire bouchon, il a l'air bien attaqué alors on l'invite à boire un coup, il va ranger son chariot et nous rejoindra boire 2-3 verres pour balancer un peu sur la sncf.

    On commence les choses sérieuses, je défonce le hu en omaha, pour être franc c'était du flash omaha une main mais c'est gagné ! Je vais arriver plein de confiance à vegas c'est bon ça ! Là on commence à faire des tours de magie (retenez bien notre passion pour la magie, on en reparlera par la suite). Et 3 petites nanas passent devant notre wagon et nous voient en train d'improviser un spectacle digne des plus grands talents mondiaux, on sympathise et elles s'installent avec nous, nos tours sont abracadabrants et on se met à jouer au kems (que je vais obv gagner).



    Bon notre chere demoiselle de droite se met dans le trip de retrouver le blog qu'elle tenait à 14 ans elle dit que c'était un truc comme Xx-lalie-xX. je vous laisse faire les recherches hein... Mais elle ira quand même jusqu’à filer son pass mail à Benz pour qu'il l'aide à le retrouver et il a maintenant accès à son entière life, ça va que Benz est un bon mec et qu'il s'en fou royalement, cette jeune fille ne se fera donc pas scam.


    Bref on arrive à Paris vers 01h30, et maintenant faut trouver un taxi pour l’aéroport



    Y a la queue et les taxis sont en gréve, y en a un qui passe toute les 20 mins (sans exagérer) un rapide calcul nous fera dire que ça va pas le faire, benz se rappelle qu'ils font gréve à cause des "vtc", un concurrent déloyal, bon ben c'est un call, appli smartphone -> commande vtc -> 5 min après vtc est là. On félicite l'association des taxis parisiens qui font de la pub pour leur concurrent déloyal. De plus les vtc proposent un service de très bonne qualité avec des chauffeurs plus que courtois, je pense que les taximan se tirent un peu une balle dans le pied et il va falloir qu'ils revoient leur service pour pas sombrer ou devenir à leur tour vtc. Benz pose 1 milliard de questions au chauffeur, j'ai l'impression qu'il veut écrire une thèse à ce sujet, perso je lâche l'affaire. On arrive à l'aeroport vers 2h30, puis on va essayer de dormir à l’aéroport. Ben je peux vous dire que tout est fait pour pas dormir dans cet aéroport, tout est calculé au centimètre près pour que ce soit assez inconfortable pour pas dormir, bravo pour les calculs savants, il manque juste 4-5 centimètres à une combo fauteuil + table pour que ce soit confortable et obv tout est scellé. Tans pis on dormira demain dans l'avion. Je fais mes 150 tours d’aéroport au milieu de mes semblables et j'ai des flashs de Tyler Durden quand je rentre dans les chiottes, ça fait flipper.

    Boom l'avion est là il est temps de prendre notre fly, CDG-Charlotte première partie du voyage, j'ai pas perdu mon passeport (chose qui arrive à chaque fois que je sors d'Europe).



    Le plan est obv de dormir dans l'avion, mais j'ai fait une erreur de débutant, je suis en short, t-shirt et je me les caille grave malgré deux couvertures (très fines) impossible de fermer l’œil, surement la combo, froid, excitation, et siège inconfortable et n'oublions pas les 2 bébés brailleurs . Bon c'est pas grave 1 heure de sommeil en 48 heures pour arriver à Vegas pour 6-7 jours de grind, y a mieux comme préparation mais c'est les aléas de la vie.

    La correspondance Charlotte-Vegas se passe plutôt bien également mais quasi sans dodo et on y est. J'arrive à sin city non sans mal et je suis prêt à pousser des jetons ! 18h10 heure locale, il est temps d'aller poser les affaires à l’hôtel avant de commencer la première session !




    Je suis bien conscient que ce premier post est pas passionnant, mais j'ai décidé de faire un report assez complet, et ça aide à mettre dans l'ambiance la première partie : voyage.

    A demain pour la suite.
  10. Like
    kratof reacted to Hopenhagen for a blog entry, BANKROLL MANAGEMENT LIMITS   
    MARS 2014 :

    J'ai commencé le mois par quelques sessions sur la 1-3$ du Caesar.
    C'est amusant comme 1$ de blind peut très vite changer la taille du pot de façon rapide.
    Je me suis pris à avoir des sueurs en allant chercher mon dernier coeur au turn.
    Un soir j'ai joué avec un ukrainien que j'avais déjà croisé pendant le 6 handed du circuit WSOP. Je lui avais fait faire deux gros fold alors qu'il était dans le chiplead, mais n'ai pas eu le temps de le croquer m'étant fait sortir dans le niveau suivant (f*ckin' set of Js...).
    Sur un coup, il me met un 3e barrel un peu en dessous du pot (4/5?). Je prends mes jetons pour payer puis arrête mon geste un instant pour finalement raise bluff en utilisant mes jetons et non ma voix.
    C'est un petit move qui peut passer sur certains joueurs tard le soir, je ne pense pas que ça peut passer. Mais je le vois difficilement avec le jeux max, et je sais que je l'ai déja fait folder 2 fois sur de gros pots, alors allez Vegas Baby.
    J'ai la fâcheuse tendance à adorer fixer mon adversaire droit dans les yeux dés qu'on est sur de grosses raises. Il fold, mais me demande si on se connait. Je lui demande s'il a déja joué en France, et lui fait conclure qu'on a joué ensemble aux séries WPT d'Amneville il y a X années.
    ça a l'air de passer. J'aurai pu me trahir avec le regard. Mais alors pourquoi je me casse le cul avec cet ukrainien au fait ?!
    Bien entendu, j'ai un read. Le garçon a un chiptrick de faiblesse.
    Enfin de ce que j'avais vu, et de ce que je constate ce soir, ça marche. Il ne touche pas souvent ses jetons, quand il fait son truc classique il doit être content de sa main globalement. Enfin je pense. Mais quand il fait la version chaloupé saut carpé doradé passement de jambes cross over et qu'il finit avec le coup du Caribou (ouai je n'y connais rien en chips tricks en fait) ben là il est pas serein le garçon ! Et il fold ! C'est beau.
    Ce sera ma seule vrai bonne session de plaisir dans cette room. On se croirait dans une cafeteria. En plus c'est plein de vieux flippants, et on ne sait pas vraiment où l'on met les pieds. Rien qu'à voir leur daily tournements, les structures sont ultra dégueulasse pour le prix que tu payes. Alors que tu peux faire une meilleur structure pour moins cher de l'autre côté de la rue au même moment.
    Le Caesar est à mes yeux clairement devancé par le Flamingo, vis à vis de la Maison M du groupe éponyme. Et de plus, le Flamingo a ce cachet historique, cette clientèle particulière, mais tout est mieux en fait. Bon niveau serveuse, pas difficile de devancer le Caesar Palace, et le Flamingo ne sort pas le grand jeux non plus. Mais elles sont toutes de vraies femmes de Vegas, et débarque avec une sérénité et une efficacité hors pair.
    Pour la poker room, je préfère la 1-2$ du Flamingo et ses papys pleins d'histoires, qui partent se refaire sur la Limit avant de revenir avec une cave en NL. C'est juste génial, c'est Vegas bordel. Quand tu remontes ce couloir entre les tables de Craps, la cashier, que tu vois ces lumières roses, que tu vois la poker room en face, que tu y vas tout droit... Tu te sens perdu dans le passé, prêt à vivre les belles années cet ville magique.
    Tout ça pour en venir aux faits des défauts de la Poker Room du Caesar Palace. L'ambiance glauque est plus adapté à un robot casque lunettes qu'aux joueurs de live. En tout cas pour la 1-3$. Le rapport (Chips*Buyin)/Level(min) des daily tournaments est ridicule comparé aux concurrents autour.
    Aucun plaisir dans cette room, pourtant maison mère de Total Rewards que j'ai décidé de privilégier au vu des comps et cadeaux. Ils sont bien plus généreux que Mlife. Bon bien entendu, le gros souci est que les poker rooms des Mlife sont souvent bien plus appréciables que les Total Rewards.
    Mais la room du Caesar ne me servira qu'aux tournois officiels qui s'y joueront.


    Mais au milieu du mois, je suis rattrapé par ma BR Management à nouveau. Et je sais que ce n'est pas la dernière fois si je ne fais pas une grosse perf ou un bon weekend.
    L'autre soir, je me tape 6h au Planet pour repartir avec ma cave initial et sans avoir jamais vraiment pu construire un stack. Je préfère éviter le tilt et part en voiture me détendre devant le lac Mead.
    Un petit joint, une bière, juste de quoi décompresser avec le superbe Payback de James Brown comme fond musical.
    Quelques heures plus tard sur le retour, je ne peux m'empêcher de voir le totem du Green Valley et décide de tourner le volant.
    Je reprends mes 200$ et suis bien décidé à les doubler avant d'aller me coucher.
    Funny fact, 20min après moi débarque une de mes croupière preferé du PH. Cette femme n'est pas capable de sourire je crois, mais ça n'enlève rien à sa beauté.
    C'est amusant d'avoir comme adversaire une croupière qui t'as donné les As la nuit precédente.
    J'étais très curieux de voir son level, et j'aimais le fait qu'elle vienne jouer dans cette room géniale.
    Après 2 C-bet de suite sur moi que je fold, je ne peux m'empêcher de lui faire remarquer que je l'ai déja assez tipsé comme ça plus tôt. J'ai eu le droit à un sourire en plus.
    Il fallait forcement qu'elle soit en train de jouer au poker pour faire quelque chose d'aussi surprenant.
    On a même eu notre petit headsup avec des sous au milieu.
    J'ouvre les 7s au CO 4BB, elle call BB.
    flop A73o
    je cbet 3/4 pot et elle min raise assez rapidement. -
    Je prends un moment, l'air de douter du kicker de mon As.
    Turn 5
    Elle bet pot. Je pense qu'elle a double pair.
    J'aime pas trop toute les m**des qui peuvent encore rentrer river, surtout avec l'as et le 5 de coeur.
    Je préfère raise tout de suite, ça fait plus bluff catcher que value car j'aurai payer avec les 7s normalement pour attraper ensuite.
    Et là elle me dit "didn't I... already gave you 7s earlier?" c'était fort possible. J'ai pris deux gros pots avec les 7s la nuit dernière. C'est fort possible qu'elle m'en ai offert un.
    J'étais un peu sur le cul qu'elle se rappelle de ça en fait, quand on voit le nombre de mains qu'elle deal et l'importance qu'elle semble y accorder.
    Mais j'ai envie d'y croire, donc j'y crois. Elle fold face up A3.
    Je montre un 7 et lui propose de parier 5$ sur mon autre carte. Il reste un 7 contre deux As à tirer en fait. Et je lui propose un double up, elle devait choisir l'As, mais elle choisit le 7.
    C'est le genre de moment qui me fait aimer le CG de Vegas plus que tout. Surtout hors strip ou ce genre de truc arrive souvent.

    Enfin ça n'a pas beaucoup arrangé ma BR cette histoire. Mais le Harrah's du samedi soir m'a sauvé. Il m'a fallu une grosse chattasse à partir du 4 handed pour dégommer les 3 autres en moins d'un level alors que j'étais short. Mais la chattasse de compet là. J'ai touché comme un porc et eux ils touchaient en dessous. Chip la win du samedi soir, belle win, un peu d'air, ça mérite d'aller fêter ça.
    J'ai pris une chambre au Planet avec mes comps, et ai profité du Samedi soir. Je me suis enfilé les Cuba Libre au Rockbar à regarder les coquines du samedi faire joujou avec le taureau mécanique. Le tout depuis la terrasse avec un bon 25° qui tient. Qui passe à 27° quand la voisine te fait un sourir.
    C'est cool la vie.
    Au final, je suis parti fumer sur Harmon Ave avant d'aller me prendre un burger compsé au Planet Dailies, to go to the room. Mais j'ai rencontré une fille en fait. Elle a rigolé en sentant mon herbe. Je lui ai proposé de fumer, on a parlé banal. Je comprends que c'est une escort qui va chercher son bonheur sur le strip. Elle fait la gueule, il lui manque des sous pour aller se coucher. Et elle a un cocard. Elle a pas l'air bien en point en fait. Je me sens tout mal en fait. Et je l'aime bien en plus, elle n'a pas été superficiel comme elle l'est avec un client. Elle me demande si je suis intéressé bien sur. Mais non, c'est pas mon truc. Et quitte à payer, je me prends le Real le mardi soir, pas le FC Seville un jeudi. Surtout que l'Europa League à Vegas t'as pas besoin de payer pour rentrer avec.
    La C1 c'est d'entrer dans le dernier carré.
    Ouai le foot me manque.
    Finalement je lui ai payé une pizza, et on est retourné fumer un joint. Et elle est parti. C'était marrant.
    Et j'ai regretté de ne pas me l'être tapé. Puis j'ai remarqué qu'elle m'avait piquer mes lunettes.
    Là je me suis sentit dépouillé d'une pizza et de mes lunettes.
    Comme quoi on peut être local et encore se faire avoir.

    Laissez moi maintenant vous parler d'un tournoi atypique du strip. Celui que je nomme le "Highly Drinky Donkament".
    Le principe est simple, le dernier tournoi de la journée sur le strip est au Flamingo pour 50$ à minuit et demi.
    Et là c'est la foire à la saucisse. 5k level 20' mais avec du débutant mauvais dont certains sont trop ivres pour comprendre ce qu'ils font ici, d'autres n'ont jamais joué au poker.
    Et globalement de tout en fait. Entre 10 et 20 joueurs, la table finale est une boucherie à cause des niveaux et des indiens genre calling 'center' qui mettent 1min à se décider genre "je fais les World Series". Génial en turbo.
    J'avoue que si la journée s'est mal passé, et que je n'ai pas de quoi caver à minuit... Je fume un peu d'herbe, fais ce tournoi avec une Newcastle, et je me rassure sur mon niveau tout en laissant la chatt... pardon, la Variance faire son boulot au vu de la structure.
    L'objectif du tournoi est d'arriver aux alentours de la bulle pour proposer un chop qui raviera tout le monde car ils ont peur de toi à ce moment en fait.
    Finalement, aussi surprenant que cela puisse paraître, je suis légèrement EV+ sur ce tournoi depuis Janvier en le faisant au moins 1 fois par semaine.
    Mais au delà de ça, quand on est broke, c'est une partie de poker marrante avec des personnages, eux aussi sont broke, alors tu bois une bière, tu level et laisse les flips te maintenir en vie.
    Je recommande vivement aux touristes pour sentir le Vegas moyen sans véritable pression mais avec toujours un Price Pool descend.


    J'en viens à mon problème le plus important si je pouvais dresser un bilan de mes 3 mois : La gestion de BR bien sur.
    Ma BR ne peut se permettre d'être rigoureuse. La table la moins cher de Vegas a beau être à 25c/50c, elle se fait sur ecran au Plaza. Et croyez moi, même pour le fun, c'est pas marrant.
    Alors c'est la 1/2, mais la 1/2 ça cave 200$, ce qui, en étant gambler, reviendrait au moins à une bankroll de 10'000$. Ce que je n'atteint pas.
    Malgrés de bons résultats globalement, en étant prudent bien sur, je n'arrive pas à combattre la variance. Je posterai surement sur forum pour ça.
    Mais il est très difficile d'encaisser plusieurs sessions négatives d'affilés et de voir ta BR plonger dangereusement. Je finis toujours par rebondir mais pour combien de temps...?
    Les tournois sont trop chers pour avoir une structure descente, et les rares intéressants à moins de 125$ (Monte Carlo 18h 65$ 8k L20'; Mirage 19h 80$ 10k L20' ; PH daily 75$ 5K L20' MAIS OVERLAY GPP1500)
    ne sont pas assez lucratifs et offres surtout des levels de 20'... C'est vraiment court avec 5k.
    Sinon on passe dans les 125$ intéressants car 10k ou 12k pour level 30'.
    Mais quand tu arrives vers la bulle, le level est bien supérieur à une table de 1/2 je trouve.
    Alors qu'être patient en CG et attraper les gros pots disponibles, ça rapporte de façon plus régulière.
    Ma seule solution serait de basculer en Limit de temps en temps. Mais je ne sais pas jouer au limit Hold'em. Je ne fais que le poker fermé en limit, et surtout le deuc27 SDraw... Si vous avez déja pratiqué cette variante sans limite de cave ou de mise dans un endroit privé, vous comprendrez pourquoi.

    Le mois prochain, je me lancerai peut être dans le limit pour voir si ça peut être assez EV+ pour construire des caves pour ensuite aller sur la 1-2. ça pourrait être intéressant, mais ça semble long et hasardeux sur ces tables absolument pas sérieuses.
    Mais le mois prochain, c'est surtout le HU Tournament des PHamous Series, une apparition à un deepstack des séries du Venitian, et surement une review du Rio vu que je viens d'emménager à deux pas.
  11. Like
    kratof reacted to Christensen for a blog entry, "Rush Hour", game 1   
    Online, nous commençons donc une nouvelle mission: gagner le "Rush Hour" de Winamax.

    Les qualifications (NLHE 5max SnG Turbo 15 joueurs, 10€)

    Je joue des Sit and Go 15 joueurs, à 10€, le premier prix de 54 euros représentant symboliquement pour moi le buy-in du tournoi que je vise.
    Voici mes premiers résultats sur ce format (je ferai vivre le tableau au fur et à mesure du challenge):




    12 avril 2014, "Rush Hour" Winamax, NLHE 6max Turbo, 50€

    98 entrants dont Ludovic "Sircuts" Lacay, Neuville25WI, Ludovic "Mikedou" Riehl.
    Pour cette première participation, ça se passe parfaitement, et je frôle la victoire en perdant le heads-up final. On est sur un turbo, donc on ne fait pas top 2 sans quelques péripéties (à 9 left j'avais 2 BB notamment...) mais dans l'ensemble j'ai joué mon meilleur poker, avec même quelques très bonnes initiatives par moments, en 01h30 de jeu (c'est le temps pour cette boucherie) j'ai beaucoup appris paradoxalement.

    Dernière main:
    Stacks:
    BTN - M.Davidoff (184220) - M:4
    BB - MUNCHITRON (795780) - M:18

    Blinds: 15000/30000

    Preflop: (53600, 2 players) M.Davidoff is BTN with
    M.Davidoff raises 164920, MUNCHITRON calls 149920

    Flop: (368440, 2 players)

    Turn: (368440, 2 players)

    River: (368440, 2 players)

    Total Pot : 368440
    M.Davidoff shows
    MUNCHITRON shows

    MUNCHITRON wins 368440 from main pot

    Félicitation à MUNCHITRON !

    Résultats de la TF





    Courbe Sharkscope

    Evidemment, ce résultat ne fait pas de mal à ma courbe sharkscope:




    Voilà, c'est un sentiment bizarre de se lancer dans un challenge, et de manquer d'un rien une réussite à la première tentative, je suis partagé entre satisfaction et déception. Si ça se trouve, je fais deuxième au premier coup, et peut-être 0 ITM sur les 20 prochains.
    That's f*cking poker.
    GL à tous.
  12. Angry
    kratof reacted to AZTEK for a blog entry, SECURITER WINAMAX   
    Je joue o poker en ligne depuis un bon moment sur plusieur platforme de site francais, puisecmoment sur le site le plu conu francais WINAMAX.
    Jetais en train de jouer sur leur platforme et mon solde etais de 0.09euro puis je voit sur mon solde aficher 448.32euro ,imediatment je esaye de retirer 400euro et d'un coup le 400eurodisparait , je esaye de retirer le 48euro qui reste et la ca marcher , je recois confirmation paremail de ce retrait ,sauf que sur le email ya le nom d'une autres persone et le cordonerbanquaire correspond pa o mien,
    Je suis etoner que le information personelle et confidencielle de joueur peuve sirculer
    comsa sans etre proteger .
    Winamax max veux pa acepter ca et veux me expliquer que ce un email envoyer par erreur alors que moi jai bien u acces a ce compte peendant 5minute ,et que on peux prouver que ce bien de mon adrese IP que ce virment a etais fait.
    Jai toujour le email de confirmation de retrait , et winamax menvoi 5euro pour excuser duderangement.
    Jleur et demander 448.32euro pour oublier cet incident et eux mont envoyer 5euro.
    Je pense que les information de millier de francais qui joue en ligne sont absolument paproteger .
    Sur le email de confirmation de retrait ya le nom et prenom de la persone et le BIC et leIBAN.
    (tout seul je suis tres peti face e cet empire)
    Merci
  13. Like
    kratof reacted to Introl for a blog entry, Day 3 - Hors du Strip, il y a (aussi) de la vie !   
    Après deux nuits de respectivement 3 et 5 heures, je décide de bien recharger les batteries et coupe mon réveil afin de me réveiller naturellement, ce qui sera fait vers 11h.
    Je prends mon temps pour glander un peu dans la chambre, prendre un bain, me commander une pizza si grande que j'aurai déjà du mal à en finir la moitié...

    Je décolle finalement a 14h, avec pour objectif de filer directement à l'Orleans, mais en passant devant la PR du Flamingo je répète une table qui a l'air bien vivante : ça parle fort, ça rigole, bref le genre de table qu'on aime ! Deux places sont libre, je m'installe donc.

    Que des touristes entre 40 et 50, ainsi que des papys mamies locales.
    Je suis le plus jeune à la table, ça fait peur !
    "Comment tu t'appelles ? Tu viens d'où ? Tu fais quoi comme boulot ? T'es marie ? T'as des enfants ? pourquoi tu joue ici, les petits jeunes ils jouent à l'Aria ou au Venetian, c'est quoi ta et marque préférée de protection contre l'incontinence et blablabla et blablabla ça n'arrête pas pendant deux heures...

    Je partirai finalement avec +$190 (+ l'equivalent de $40 en jetons de 5 pour me faire un cadre Flamingo), sans aucun coup marquant à raconter. Que des petits coups, des petits vols, de la value quand l'occasion se présentait, deux-trois bluffs bien crédibles... Bref du grind a la papa quoi !



    Direction l'Orleans finalement ou j'arrive vers 16h30. Je register directement pour le tournoi du soir. Comme je l'ai souvent dit dur les threads dédiés, si vous êtes sûr Vegas un vendredi soir, vous DEVEZ jouer ce tournoi !
    Car c'est tout simplement celui qui offre la meilleure value et une des meilleurs structures. Buy-in de $125, 250 joueurs en moyenne, entre $6000 et $7000 à la gagne. On démarre avec 12.500 jetons et c'est assez turbo sur les 4 premiers niveaux, qui correspondent à la période de late reg (le plus souvent une liste d'alternate) et de re-entry : 50/100, 100/200, 150/300, 200/400 avec des niveaux de 20 minutes.
    Mais ensuite, après la première pause, les niveaux passent à 30 minutes et la structure devient bien smooth.

    C'est Joolyz du forum, pote de Calouminou, qui''avait branche sur ce tournoi il y a 3 ans, et je le remercie encore aujourd'hui, même si je n'y ai encore jamais fait de place payée. Cela m'a permis aussi de découvrir une room dont je ne soupçonnait même pas l'existence, et qui propose des tournois en Variantes : du PLO, PLO8, HORSE, ROSE ... Du bonheur pour les amateurs. J'y avais fait une deuxième place sur une soixantaine de joueurs sur le $100 HORSE il y a deux ans ce qui m'avait rentabilisé le voyage en plus de me procurer un énorme kif tout le long du tournoi.

    Un mot sur la room en elle même :
    Avec ses 40 tables elle est énorme, sans aucun doute la plus grande off strip. Le floor est super agréable et professionnel, les croupiers sont très bons, rapides et souvent très drôles ils tiennent leurs tables très actives sans temps morts et cela contribue vraiment au plaisir que l'on prend à jouer ici.



    Je trouve donc une place en 1/3 et vais en 90 minutes realiser ce qui sera jusqu'alors ma plus grosse session du séjour en terme de gains.
    La table est très active, un peu gamblish, et personne n'a peur de pousser les jetons.
    C'est bien, je suis un peu dans mon élément puisque c'est toujours la même configuration à
    Vancouver.

    Je gagne quelques pots, recrache les gains, remonte d'une centaine, descend de 150,bref mon tapis fait le yo-yo mais je parviens finalement à doubler en rentabilisation bien mes Top 2 paires flopées.

    Puis arrive LE coup.

    J'ai un peu plus de 600 devant moi et ouvre UTG+1.
    Comme la table est très active, avec un énergumène notamment au cutoff qui joue 100% des coups et relance systématiquement les pots non ouverts en position, je tente ma chance de slowplayer ma main et limpe. Tout le monde fait de même jusqu'à notre ami qui fait 33. Le bouton et la SB paient et lorsque la parole me revient je me sens un peu piégé : si je me contente de caller je verrai un flop avec au minimum 3 autres joueurs, mais plus certainement 6 ou 7.

    Mais d'un autre côté si je place un gros raise ma main va devenir évidente et je risque de simplement gagner ce qui est déjà au milieu, soit environ $120.

    Je decide finalement pour un min-raise à 63. Suffisant pour faire passer les limpers, mais peut-être matière à induce de l'action chez OR. La première partie marche comme prévu, tout le monde jette, mais hélas le CO se contente de payer. C'est alors que SB envoie son tapis pour environ 350.

    Bon, y'a suffisamment à prendre désormais, je push mon tour et suis insta-call.
    Le pot fait $1600 et je prie alors pour ne pas voir d'as sur le board. Seule une Dame me donnera quelques sueurs froides tant QQ est tout à fait plausible chez l'un des deux, mais ils Muckent finalement lorsque je retourne mes rois.



    Je me lève une vingtaine de minutes plus tard pour aller manger un bon New York strip à la Steakhouse du Casino avant le tournoi.

    De retour une petite heure après, et à 3 minutes du début du tournoi, l'horloge annonce près de 200 joueurs inscrits. Avec les late registration et les re-entries on ne devrait pas être trop loin des 250.
    Le chiffre final sera finalement de 239 entries, pour 25 places payees et $6000 pile a la gagne.

    Mon portable etant tombe en rade de batterie, je n'ai pas pu prendre de notes, et comme ma memoire a tendance a tout melanger lorsque j'enchaine pas mal de sessions en quelques jours, je ne vais pas trop pouvoir rentrer dans les details. J'ai double des le premier niveau avec AA contre JJ sur un baby flop, puis destacke un autre gars avant la premiere pause avec une quinte max floppee qui a tenu face a un flush draw.

    Je traverserai le tournoi en roue libre, ayant toujours un stack largement au dessus de l'average, mais finirai par sortir suite a une mauvaise rencontre lorsqu'a 35 joueurs left mon KK se heurtera aux as chez le seul mec qui me couvrait a la table, pour un pot monstrueux de trois fois la moyenne.

    Il est pas loin de deux heures du mat lorsque je rentre au Flamingo.
    Demain c'est une journee sans poker, et il va falloir se lever tot.

    Au programme du Day 4 :
    Traversee de la Death Valley, L'Atelier Robuchon, Penn & Teller
  14. Like
    kratof reacted to Introl for a blog entry, Day 2 - Pink Flamingos et Petits Scarabees   

    Après cette première journée bien fructueuse, c'est en pleine forme que je me réveille vers 9h, avant même que le réveil ne sonne.
    Je craignais devoir check-out à l'arrache mais je vais finalement pouvoir prendre mon temps. L'occasion de commencer à bosser sur mon CR du premier jour.

    Puis à 11h00 direction les outlets sud. Je préfère ceux du nord, mais comme je n'ai besoin que d'un petit truc en vitesse, je sais qu'au sud ce sera désert à cette heure ci.
    Et puis ça me fait deux fois moins de distance à parcourir.

    Arrêt rapide chez Perfumania donc, car je suis à sec. Grâce à la promo "un acheté le deuxième à $9.99" je repartirai avec deux flacons de 100ml de Burberry pour $80 taxes comprises.
    Je ne m'attarde pas car j'ai prévu de repasser plus longuement samedi, et prends la direction du Palm's pour faire débloquer mon téléphone. Ça prend 3mn montre en main, et retourne chez Pasta Mia juste à côté pour le Lunch. J'opterai cette fois-ci pour un plat de viande, un chicken parmigiana (poitrine de poulet légèrement panée recouverte de sauce tomate et gratinée à la mozzarella). Une tuerie bien évidemment, toujours accompagné d'une soupe, d'un pain à l'ail et d'un café, et le tout pour $11.99
    Repu, je me dirige vers le Bellagio pour un peu de CG.

    J'avais lu de nombreux commentaires sur l'attitude parfois un peu hautaine du floor, de la longueur des files d'attente et du manque d'espace entre les tables, mais j' ai été plutôt agréablement surpris du contraire. Les tables sont suffisamment espacées pour permettre une bonne circulation, le préposé à été super sympa, et bien que 8eme sur la liste une nouvelle table à immédiatement été ouverte.
    Tout le monde cave max (300) et je fais de même. Dès la première main je touche mon set de 3 (spéciale dédicace Coltrane, mais c'est vrai que je run comme jésus de ce côté là depuis la veille). Mais je me fais déstacker. Tout part sur le flop, je montre mon set, il retourne 88 et fera straight sur 53746.

    Je reload, et parviendrais à ne remettre un peu à jeu en deux mains consécutives :

    Une option à 6 est payée 4 fois, je raise à 22 au bouton avec KQ, un caller.
    Flop AAJss, check, je cb 30, payé
    Turn K, check, je check behind
    River 7, check, je value 40, payé par QJ

    La main immédiatement suivante, option encore, payée cinq fois. Je fais la même raise à 22 du CO avec KK, suis payé deux fois avant qu'un papy pousse 130 et tapis. Je push a mon tour fold des deux, et ça tient contre AKs

    -
    Je me lève au final au bout de deux heures avec ma première perte du séjour,-$60.
    Il est 16h30, l'heure de check-in au Flamingo et la queue au registration desk est interminable. Heureusement, comme j'ai réservé directement sur le site de l'hôtel, il me suffit de contourner le desk et de rentrer mon numero de reservation dans une des bornes prevues a cet effet pour immediatement recevoir les cles de ma chambre. 3 minutes chrono !

    Je retrouve la GO Room telle que dans mes souvenirs de 2009, vraiment tres agreable chambre, sans fioritures excessives mais dans la top range pour ce budget. J'ouvre les rideaux pour decouvrir ma vue, et la premiere impression est une petite deception, car ce n'est pas une strip view, ni meme une garden-pool view, mais une side avec une vue imprenable sur le Bally's. Mais en m'approchant un peu je decouvre alors la tour effeil, le Cosmo et... le Bellagio et ses fontaines sur un bon 2/3 de leur largeur.

    Je posterais bien une photo mais les reflets et contre-jour ne donneraient rien. Ce sera par contre dans la video du Day 2.

    Je prends mon temps pour deballer mes affaires, assister a un show des fontaines allonge sur mon canape, prendre une bonne douche et terminer le CR du Day 1.

    Vers 18h30, je prends la direction du Mirage. Car ce soir, all I need is



    Je recupere mes billets pour la seance de 21h30, puis vais m'asseoir un peu en CG pour patienter, une session d'environ 90 minutes dont je sortirai gagnant de $100 tout pile.



    Pas de coup particulier a raconter, mais au niveau de la peuplade qui hante cette PR (tout comme celle du Flamingo, a peu pres equivalente) on est clairement loin de ce que j'ai pu rencontrer a l'Aria, au CP ou au Bellagio... La moyenne d'age doit avoisiner la cinquantaine et avec mes bientot 37 ans je dois etre le second plus jeune de la table. Beaucouo\p de monde se connait et a ses habitudes, ca parle beaucoup, chaque nouvel arrivant inconnu est bombarde de questions, ca chambre, ca deconne, les croupiers s'en melent... bref, on ne voit pas le temps passer. Et le niveau est tres, tres soft, que demander de plus ?

    21h je quitte tout ce petit monde et vais m'installer dans la salle pour le spectacle. Je suis super bien place, au premier rang de la deuxieme section, en plein milieu. Meme un peu trop bien place en fait, car la forme de la scene (centrale et en croix) et le nombre d'artistes - parfois une quarantaine sur le meme numero- fait qu'il est souvent difficile d'apprehender le tableau dans son ensemble. Je pense que les meilleures places sont parmi les moins cheres, dans les premiers rangs de la troisieme section.



    Le show en lui meme est magnifique bien sur, avec deux troupes bien distinctes : les danseurs et les acrobates, les tableaux alternant entre l'une et l'autre.
    Mais comme je le disais precedemment, c'est souvent difficile d'apprecier les numeros lorsqu'il y a trop de monde, on ne sait pas trop ou donner de la tete tant ca part dans tous les sens.

    C'est pour cette raison que les tableaux que j'ai prefere sont egalement les plus intimistes, lorsque le nombre d'artistes sur scene n'excedait pas les 5 ou 6 : les trapezistes de "Something", les patineurs de "Help", l'acrobate soliste de "Lucy", et les rainboots beat box et la choregraphie des lumieres sur "Come Together".

    Pas le meilleur spectacle que j'ai vu donc, O reste insurpassable pour l'instant, mais c'est vraiment du tres bon, et j'ai ete bluffe par tout l'aspect technologie "invisible" : filins de securite avec arret au centimetre, rails mecaniques de support, scene modulable hydrolique... bref, ca a du leur couter bonbon tout ca.

    Retour au Flamingo pour une petite heure de CG (+$33) et au lit !

    Au programme du day 3 :
    Le meilleur weekly tournament de Vegas se trouve à la Nouvelle-Orleans, monster pot et deep run.
  15. Like
    kratof reacted to Introl for a blog entry, Day 1 - On a chatte au max !   
    C'est donc en ce premier jour de l'annee 2014 que je me leve aux aurores pour mon sixieme trip en direction de Sin City en 4 ans. 6h30 ca pique un peu lorsque l'on a passe la soiree du reveillon entre amis, meme si j'ai l'avantage de ne pas etre fetard et de ne pas boire.

    Rituel habituel : 10 minutes de marche jusqu'au Skytrain, le metro de Vancouver, 10 autres minutes pour le trajet jusqu'a l'aeroport, qui ne grouille pas de monde en ce matin du premier janvier.
    Check-in express, on chatte un siege hublot cote droit de l'appareil (vue imprenable sur la ville et le strip lorsque l'on arrive du nord, apres avoir contourne le mont Charleston).

    Et la bonne etoile continue : on decolle avec 5 minutes d'avance, et le pilote nous annonce qu'en raison du trafic aerien reduit pour cause de premier janvier, on est autorises a prendre la ligne droite et que l'on arrivera donc par consequent a destination avec pas moins de 40 minutes d'avance sur l'horaire previsionnel.

    2h03 de vol donc, de porte a porte. Record battu !

    Arrivee a Mc Carran et recuperation encore une fois tres rapide des bagages puisque ma valise arrivera dans les toutes premieres sur le Carousel. Pour les moins chanceux, qui veulent passer le temps en attendant leurs affaires, des bandit manchots leur tendent les bras.

    On se dirige vers le shuttle pour le Vegas Rent-a-Car (le hub ou sont regroupees toutes les compagnies de location de voitures) et encore une fois la chance est de la partie puisqu'une navette est sur le point de partir.

    Personne au comptoir chez Alamo, alors que Thrifty, Budget et Enterprise sont bondes. J'avais reserve la voiture la moins chere, une compacte, tout en sachant tres bien que j'avais peu de chances de repartir avec. En effet, le parc vegasien sur cette categorie de vehicule est tres reduit, et les compagnies sont la plupart du temps a court de stock, d'ou un upgrade quasi-systematique.

    Bon la, comme c'est ma journee de chance l'upgrade sera carrement de 3 categories puisque l'employee me proposera d'emblee un upgrade en full size pour le meme prix ($18/jour). Je demande si elle a une japonaise de dispo et elle m'annonce que j'ai de la chance (sans dec ?) car une Hyundai Sonata Hybride m'attend.

    En plus de sa ligne franchement agreable, les sensations au volant sont assez dementes. Le silence surtout, lorsque l'on roule a moins de 35mph fenetres remontees, radio et clim coupees. C'est bien simple, on n'entend pas le moindre son !
    Le principe de l'hybride : en ville donc, lorsque vous roulez sous les 35mph (environ 55km/h), la voiture est alimentee par la batterie. Le carburant classique prend le relais lorsque vous roulez plus vite, tout en rechargeant la batterie. L'essence n'est deja pas chere ici, environ $0.8 par litre, mais en plus l'aiguille de mon reservoir pointe toujours au dessus de "Full" apres deux jours et une centaine de kilometres parcourus.

    Un petit arret au Fry's pour m'acheter une carte memoire pour ma micro-camera, et je reprends l'I15 plutot que le strip jusqu'a Flamingo Road. Juste apres le Palm's dans un petit mall se trouve un magasin d'electronique qui pourra me debloquer mon telephone pour une bouchee de pain. Mais, seul beat de la journee, j'avais oublie que l'on etait le 1er janvier et que par consequent la boutique avait toutes les chances d'etre fermee, ce qui etait le cas.

    Par contre le super resto italien Pasta Mia, juste a cote, et qui a si souvent ete vante par Benjo -a juste titre- est ouvert, et comme il est 14h30 nous sommes toujours en configuration Lunch (aka tres pas cher). Pour la modique somme de $12.99, j'aurai le droit a une soupe, un pain a l'ail et a l'huile d'Olive qui dechire sa mere, une platree gargantuesque de Fettucines aux St Jacques (d'une fraicheur incomparable), et un cafe ! Moi j'appelle ca du vol (enfin dans l'eutre sens hein, c'est moi le vilain), mais comme je suis poli je ne dis rien...



    Apres cela, et l'estomac bien rempli, je prends la direction de East Harmon Street pour check-in au Rumor Hotel, juste en face du Hard Rock, pour ma premiere nuit. En effet, si j'ai pu avoir un deal imbattable au Flamingo pour une GO Room pour le reste de mon sejour, la nuit du premier janvier coutait a elle seule plus cher que les 4 suivantes. Je me suis donc rabattu sur une qualite moindre, quoique tres correcte pour le prix ($50).

    J'en profiterai pour recharger les batteries (au propre comme au figure) en m'accordant une petite sieste de 2h suivi d'une bonne douche revigorante. Il est ensuite l'heure de ma premiere partie de Poker, car a la base je viens quand meme un peu pour ca. Sur la route j'hesite longuement entre un demarrage pepere au Flamingo ou bien tester le Bellagio pour la premiere fois. Finalement je prendrai la troisieme option : l'Aria pour une heure de CG suivie du tournoi daily de 19h.

    Arrive sur place on m'informe qu'exceptionnellement il n'y a pas de tournoi aujourd'hui. Je m'installe donc a une table de CG ($1/$3) qui se revelera etre un pur bonheur. 2 bons joueurs seulement, et au moins trois enormes spots.

    2 mains marquantes, avec lesquelles je ferai la majeure partie de bon beurre :

    - Je raise 10 en early avec et suis paye 4 fois.
    Je cbet 25 sur le flop et suis paye deux fois. Ok j'abandonne.
    Turn bon ok je vais miser un petit 35 alors, paye par ma voisine de gauche (l'un des spots).
    River , je mise assez pour la mettre a tapis (elle a environ 80), et elle paye avec

    - Un peu plus tard, UTG open a 12 et est paye 3 fois. Je paye au cutoff avec
    Flop
    UTG mise 40, tout le monde fold et je me contente de call.
    Turn
    UTG boite pour 135, et je hold face a

    Je me leverai de table apres deux petites heures avec un profit fort respectable de $554.



    Il est 21h, je n'ai pas faim, encore gave par le repas de midi, et je m'en vais me ballader un peu sur le strip. Je me dirige vers la PR du Flamingo et demande une place en 1/2. Mais lorsque le "David I." que j'ai pourtant enonce tres clairement se transforme en "Kevin R", que je suis 8eme sur liste d'attente et qu'ils ne projettent pas d'ouvrir une nouvelle table dans l'immediat, je lache l'affaire. Un programme des tournois du groupe Harras traine sur le comptoir, et je repere un $85 a 22h au Caesars. Un coup d'oeil a ma montre, il est 21h57. Ca va, ca devrait le faire, je raterai le premier niveau, ce n'est pas la mort.

    Je traverse le strip, me perds dans le CP avant de finir par trouver la PR, et register. Le tournoi a commence un peu en retard et je ne raterai finalement que les 6 premieres minutes.

    7500 jetons, niveaux de 20 minutes. Une trentaine de joueurs inscrits lorsque je m'asseois, chiffre qui cloturera a 41 inscriptions.

    Je laisse passer deux bons tours de table avant de jouer ma premiere main, et 3bet mon voisin de droite, tres loose preflop et passif post. Il paye.

    Bingo. Il bet, je raise cher et il paye.

    il check, je mise 2/3 du pot et il paye encore

    Je le vois sur un bon as, AK ou AQ, et me sens tres safe en misant 1/2 pot. Mais il me raise a tapis.
    Je ne vois vraiment pas ce qui me bat ici, au mieux il a deux paires AT. Je le couvre legerement et paye apres deux bonnes minutes de tank. Il retourne
    bien joue champion, je ne l'avais pas venue venir celle la...

    Il me reste alors 7 blindes sur 100/200, je poste un message sur le CP en disant que vu comme c'est parti je vais aller faire un peu de CG au Bellagio dans les minutes a venir.

    Mais en l'espace de deux mains, je vais totalement me refaire. Un triple up avec 77 paye deux fois qui hit 7 turn face a AK et TT, puis un double up la main suivante avec KK vs AK.

    Il reste une trentaine de joueurs, et je suis d'un coup tres bien avec une quarantaine de blindes devant moi, ce qui me permet de derouler et de placer quelques moves efficaces. Je monte a deux fois la moyenne a 18 left, sans jamais montrer mes cartes.

    RAS jusqu'a la table finale, en mode cruise control. On se retrouve vite a 6 pour 5 payes, et on decide de tous filer $15 pour le bubble boy. Deux nouveaux sortants, nous ne sommes plus que 4 pour un payout qui ressemble a 300/400/600/900, et nous decidons de sagement splitter a 4 pour $550 chacun, ayant un tapis sensiblement equivalent avec une moyenne affolante de 12BB.

    Au final, ca nous fait un gain net de $450, soit tres exactement $1004 pour la journee. Ca va, on a connu pire comme debut de sejour ! Et puis j'ai enfin vaincu la malediction qui me poursuivait au CP, ou je n'avais jusqu'ici jamais gagne un seul $, que cela soit en tournoi ou en CG...

    Retour a l'hotel, il est 3h30, et avec un check-out a 11h dernier carat je ne m'eternise pas.

    http://www.youtube.com/watch?v=m5hluoTIFxc

    Au programme de l'episode 2 :
    mes premieres sessions au Bellagio et au Mirage, le check-in au Flamingo et la decouverte de la chambre avec la vue qui va avec, et LOVE du Cirque du Soleil
English
Retour en haut de page
×
Unibet : Online Series
Unibet : Online Series