Aller au contenu
Statuts

ChoucrouTard

CPiste
  • Messages

    550
  • Inscrit(e) le

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    10

Messages posté(e)s par ChoucrouTard


  1. Il y a 4 heures, deux oreilles a écrit :

    Allez bien vous faire enc**ay avec vos avatars.

    On est pas des ingrats, viens participer à l'enc**ade !

    edika_oreilles.png.637c95a663abc15a01390878b93354fd.png

     


  2. Le 05/02/2019 à 11:28, Cruhell a écrit :

    On s'inscrit ou pour le tirage au sort de l'année ?

    Aucune idée pour l'instant, j'attends d'en savoir plus sur comment ça va se passer.

     

    Le 05/02/2019 à 12:04, Sacochard a écrit :

    je suis même prêt à payer pour une version ebook ou pdf !

    Je pense qu'à la fin de l'histoire je mettrai à disposition un pdf pour que ceux qui voudraient se le faire imprimer le puissent.

  3. CSBFG


    Je poursuis ici, ça me semble plus logique. Pour ceux qui débarquent sans être passé pas le thread du Secret Santa, cliffnotes :

    @Introlm'a attribué @deux oreillescomme elfe pour ce Noël. Je lui ai fait comme cadeau un livre en rapport avec ce thread. Son CR :

    • Il me reste de quoi faire un deuxième exemplaire, donc je le fais et il sera décerné par tirage au sort. Aucune idée précise de quand et par qui sera fait ce tirage au sort.

    • L'impression des cahiers et du marque page est terminée, reste l'impression de la couverture et l'assemblage du tout.

    IMG_1564.thumb.jpg.a72bca70ee7504666ac19170b1c67205.jpg

     

    Bonus, la préface de M. Bolivio :

    Spoiler

    PRÉFACE


    Seuls quelques privilégiés sur cette planète auront un jour la chance de tenir cet objet de lecture non identifié entre leurs mains. La considération de l'âme humaine des rares bénis qui plongeront dans cette immense flaque de pisse sera toutefois esquintée de manière irréversible.


    Ici pas d'écrivain, pas d'intrigue, pas mode de narration ni rien de toutes ces m**des. Si vous cherchez un ouvrage structuré, empilant l'une sur l'autre des briques cimentées pour bâtir un mur de Portos, dégagez à la bibliothèque, empruntez deux trois bouquins rédigés par des gens (qui se croient) sérieux et torchez-vous avec.


    Ici, tout part dans tous les sens sans en avoir aucun.


    Vous entrez dans un confessionnal, un repère de brebis égarées qui se jettent en pâture pour mendier l'absolution. Un exutoire non pas écrit par l'Homme mais par l'animal qui y sommeille. Les espèces y sont diverses et variées, du mâle Alpha au fragile dominé en passant par le rampant, le charognard
    ou le nuisible. Tous échappés d'un zoo et livrés à eux-mêmes dans une jungle dense, avec pour uniques points communs d'être désormais libres et exhortés par leurs démons de dégueuler la bile des bas-fonds de leurs entrailles.


    Ce méli-mélo de récits imprégnés d'instincts bestiaux les plus primaires vous procurera joie, larmes de rire et de compassion, hystéries frénétiques et molles érections. Il ne s'agit finalement que de simples tranches de vie contées parfois avec fierté, d'autres plutôt avec honte mais dont les lurkeurs que nous sommes nous délectons avec plus ou moins de bienveillance, savourant la moindre de ces frasques par le trou de la serrure. Un voyeurisme malsain mais néanmoins si jouissif qu'il se transforme très vite en drogue dure qu'on s'injecte par intraveineuse n'importe quand et n'importe où, du fond de sa grotte en bouffant du taboulé, au boulot une main dans le calbut ou depuis ses chiottes en enfantant un effroyable étron. Mais on ne devient pas accroc à du chichon au pneu, non ici on parle de came si pure que l'emprunte de la touche f5 de l'ensemble des bêtes qui peuplent cette savane est à peine discernable.


    Remercions d'abord l'instigateur de cette mosaïque de morceaux choisis, @deux oreilles, qui sort probablement d'une hospitalisation lourde ou d'une peine d'incarcération sévère pour avoir pu prendre le temps de décortiquer les douze mille pages de cet énorme foutoir qu'est devenu au fil des années le Real Post, et ce pour n'en ressortir que les pépites. Un grand bravo également à l'architecte de cet ouvrage, @ChoucrouTard, ce Gutenberg du XXIè siècle, pour la réalisation fastidieuse de ce recueil. Enfin bien sûr, merci à tous les contributeurs qui ont osé tremper leurs plumes dans la cyprine pour permettre à un simple thread sur un forum d'addicts qui pratiquent un jeu d'cons de devenir un vrai bouquin. Dans un monde plus juste, vous mériteriez tous à minima un abonnement padawan ad vitam aeternam.


    Si les fables de la Fontaine se terminent fatalement par de sages morales au besoin d'élever l'âme humaine, celles des créatures fourmillant en ces lieux sont souvent moins édifiantes. Bien qu'héroïques, elles n'évoqueront le nom de Jean que pour décrire ces femmes dont la chatte dégoulinante a, selon leurs dires, ruisselé comme jamais auparavant.


    C'est donc naturellement que j'ai choisi de vous présenter les différents protagonistes sous un angle anthropomorphique.


    En premier lieu et non des moindres, le lion. Entre fous rires et mélodrames, il parvient aussi bien à nous faire naviguer dans un jacuzzi chiasseux qu'à nous faire sangloter au travers des mémoires d'un gros barbu à la teub' en forme de cannette de Coca pilonnant tout ce qu'il croise. Et ce ne sont pas ses seuls faits d'arme, on ne l'appelle pas le roi de la savane pour rien.


    Dans un autre style tout aussi majestueux, l'aigle royal n'hésite pas une seule seconde au péril de sa vie à planter son chibre aiguisé dans la viande de ses proies aux quatre coins du monde.
    Actuellement retenu en otage dans l'enfer de l'hiver sibérien pour une sombre histoire d'éjaculation boobale sur sa pieuse belle-soeur, nous prions pour lui.


    Tapis dans l'ombre de ces splendeurs, le ragondin mythomane déambule chaque jour dans les méandres des égouts marseillais pour décrire des lieux où il n'a jamais foutu les pieds ou des top models qu'il n'a jamais baisé. Il organise des freerolls fictifs et ne supporte pas la feu des projecteurs. Certes moins rayonnantes qu'une fable de l'ami Jean, avouons tout de même que ses
    frasques ne manquent pas de panache.


    On peut aussi avoir la chance d'apercevoir l'ours goliath, une espèce d'ursidé priapique au pelage de feu et en voie d'alcoolisation massive, dont on retrouve des traces de l'Afrique la plus noire aux capitales de pays de l'est. Le géant roux partage avec délice ses triomphes et déboires qu'on avale goulûment.


    Le loup vous contera comment il a, dans un élan de bonté, épargné une agnelle engrossée en dépit de ses instincts naturels. Spécialiste des attaques en tête à tête, il ira même plus loin en dévorant quelques temps plus tard un lièvre pédophile qui pensait que courir était plus important que de partir
    à point.


    En se promenant la nuit dans la forêt, on peut parfois entrevoir la hyène enragée qui, bave aux lèvres, colle frénétiquement des affiches de femelles dénudées sur chaque tronc d'arbre croisé. On raconte qu'aujourd'hui elle tient un restaurant de carcasses putréfiées.


    Le corbeau, lui, est souvent busy. Surtout au moment d'envoyer des patates de forain au renard qu'il défit en duel. Notons néanmoins qu'il concocte de savoureux cocktails. Son haleine d'où émanent de vieux relans de fromage ne l'empêche toutefois pas de nous conter ses roucoulades en compagnie d'hôtesses volant sur des oiseaux un peu trop gros pour lui.


    Au petit matin chante le coq aux oeufs d'or qui, peinard en chemisette depuis sa basse court plein sud, se fera sucer le jour où les poules auront des dents.


    L'étalon basque est aussi un taulier et ses allégories sont très estimées par la meute. Au-delà de déglinguer des croupes par écuries entières, il apprécie particulièrement Motus et la Real TV.


    Il ne s'agit que de quelques espèces parmi d'autres et cette énumération n'est en rien exhaustive. On pourrait ainsi continuer longtemps, tant la faune est diversifiée. D'innombrables mammifères ont marqué de leur griffe une emprunte éternelle dans ce livre de vie. Parce qu'ici, le cul, l'alcool, la bite ou le vomi, la chatte, la drogue, le caca, le pipi, c'est la VIE.


    Bonne lecture bande d'enc**és!


    Bolivio

     

     


  4. Il y a 7 heures, RomeoVictor59 a écrit :

    et du coup c'est quoi vôtre décision ?

    J'avais oublié de mettre à jour ce thread. On a pris Dida, parce que c'est commême le zootard le plus aguerri, qu'il était là le soir du match vs Wam pour représenter, et surtout parce que les pics de son sexe étaient splendides.

    J'espére que ça ne t'handicapera pas pour trouver une team d'ici demain. Désolé si c'est le cas.

     


  5. Il y a 16 heures, deux oreilles a écrit :

    Je suis jaloux. On aura le droit à la version numérique de la préface ? 

    Bien sûr ! Je peux même t'envoyer un pdf, tu l'imprimes recto/verso sur un A4 que tu plies en 2 et que tu recoupes à la bonne taille, et hop tu le glisses dans le bouquin.

     

    Il y a 14 heures, Atasanté a écrit :

    Y aurait moyen de connaitre le prix de cette merveille  ? 

     

    Tu le vends dans le commerce sous un pseudonyme ronflant en l'appelant "tranches de vie  :  putes alcool et décadence", tu fais un carton.

    Bah il a pas de prix vu qu'il n'est pas commercialisé. Je me vois mal vendre un livre qui n'est pas de moi, je ne suis que l'assembleur. Pour le commercialiser faudrait trouver un accord entre tous les auteurs pour que les revenus soient partagés équitablement, v'là le bordel !

    C'est pour ça que je pense opter pour un simple tirage au sort. D'ailleurs si un streamer motivé pour organiser ça passe par là…


  6. Pour ceux que ça intéresse j'ai commencé l'impression du machin.

    IMG_1560.thumb.JPG.24bb8728877c7b77d7c0b3390a00ed6e.JPG

    Et j'ai le plaisir de vous annoncer qu'un homme, qui n'a de cru que le langage car le reste est flambé au rhum et à toutes sortes de breuvages éthyliques, a gentiment accepté de le préfacer. Merci @Bolivio !

     


  7. Merci à tous pour vos candidatures et l'intérêt que vous portez à cette offre.

    Nous transmettons tout ça à notre juriste et responsable du service des ressources zoologiques et botaniques M. Étienne Desfougères et vous recontactons dans les plus brefs délais.

    Cordialement,

    Holothurique ta Mer

English
Retour en haut de page
×
PokerStars : SCOOP
PokerStars : SCOOP