Jump to content
Status Updates

DomingoBrown

CPiste
  • Content count

    564
  • Joined

  • Last visited


Je les aime

Je ne les aime pas trop


Ils m'aiment

Ils ne m'aiment pas trop

Reputation Activity

  1. Like
    DomingoBrown reacted to MangeTaTete. for a blog entry, Break Even !   
    Hey !

    Bon journée vraiment pas incroyable, j'ai fait une session en cash game PLO récemment qui s'est plutôt mal passé mais je finis breakeven, donc pas grand chose à ajouter, mis à part que le cash game et les DoN PLO sont relativement différents en terme de stratégie, je pense que le cash game a plutôt legerement dérégle mon jeu de SNG.
    Rien de grave en soi, car malgré un début de session difficile, où j'ai laissé quelques buy-ins je termine tout de même positif de 3,40€ soit une évolution de +4,6% de BK certes ce n'est pas exceptionnel mais c'est toujours mieux qu'une journée négative.
    En milieu de session, où j'étais Break even, j'ai réfléchis à quelques points pour améliorer mon jeu (et le votre si vous grindez en DoN PLO) voilà ces conseils, certains vous sembleront peut-être évidents, d'autres un peu moins :

    • Ne pas all ins avec les as preflop en début de partie (niveau 1 à 3-4 en turbo) --> Trop high variance en début de partie cela semble évident mais pas toujours contre un joueur récréatif qui veut juste voir de l'action.
    • Jouez beaucoup plus tights en début de partie en général.
    • Diminuer mes sizings afin d’etre call plus facilement, il y a enormément de cs sur ce format là.
    • Mieux gérer la bulle, en aggressant beaucoup moins les joueurs récréatifs qui en ont absolument rien a foutre de perdre leur tapis à la bulle avec 72J5 rainbow et aggressez les tapis moyens qui eux normalement n’ont aucun interet a partir a tapis sauf avec des mains vraiment solides (mais bon pas de regles générals sur les micros).
    • De manière général, tightériser mon jeu qui s’est un peu déréglé avec le CG.

    Voilà en dessous le graphe depuis le début du challenge !
  2. Like
    DomingoBrown reacted to ELIO M. for a blog entry, Cagoule à Séoul. Partie I : Le ton du Blog   
    안녕하세요,
    Autrement dit : Salut à vous tous ! et bienvenue sur ce blog qui aura pour sujet ....


    La vie d'un joueur de poker en Corée du Sud, Séoul !

    Elio. 23ans. Parisien, banlieusard.
    Pas de diplôme. En léger surpoids d'après l'IMC.
    MTT Grinder LowBuyIn.

    S'en va à l'autre bout de la planète pour découvrir le .com , le Kimchi, les Jimjilbang et la 3ème plus grosse agglomération du monde !
    Il fallait bien un blog ! un homme ! pour le faire et... ce sera moi !

    En effet je serais votre hôte durant ce voyage estimé à +/- 1 an.

    Pourquoi ?

    Pour découvrir un pays qui m'attire. Mais pas seulement. Car je fais partie des doux rêveurs de ce monde.
    La vie n'a d'intérêt pour moi, que, si le soleil est mon réveil. Si mes envies composent mon emploie du temps.
    En bref je veux vivre de ce que j'aime.

    Comment ?

    Ca sera un Vidéoblog Amateur Bi-mensuel ! Traitant 50-50 du poker et de la Corée.
    15 jours me semble nécessaire pour avoir du contenu et des sous titres en anglais. Bien qu'il soit fortement possible que j'y incorpore quelque bonus. Ainsi que des articles.
    Je suis un regish du montage en quelque sorte.

    Pour qui ?

    Les amoureux de l'Asie. De la Corée. Pour ceux qui trouve de l'inspiration dans le voyage des autres.
    Pour ceux qui se posent des questions. Mais aussi pour les passionnés de Poker. Pour les futurs grinders.
    Ce blog intéressera sans doute davantage les novices que les grinders pro. Quoique.

    J'aimerais finir ce premier article en vous montrant cette vidéo. Une vidéo très importante pour moi.
    Je ne la commenterais pas. - prenez 15minutes de votre temps pour la visionner - Mais je veux que vous sentiez le ton que va prendre ce VidéoBlog.

    http://www.dailymotion.com/video/x5m47b_vostfr-steve-jobs-stanford-commenc_news
  3. Like
    DomingoBrown reacted to olivierp for a blog entry, Mon poker   
    Bobi mon amour <3...





    Salut Bobi ! Ca va ?


    Y'a pas bien longtemps maintenant, j'ai eu un message de Bobi qui me demandais de participer à un thread qu'il avait initié, soit disant parce que parait-il que j'ai déjà joué pas mal de main à ce jeu de carte qu'est le poker. Le thread en question :

    Je sais pas si vous connaissez Bobi, mais faut le dire tout de suite, c'est 100kg de muscles () et un caractère ultra agressif. Donc bon, ça a beau avoir l'air d'être un message anodin, ce n'en est pas un... Et puis en plus je l'aime bien et j'ai envie de lui faire plaisir

    Par contre je suis un peu emm**dé, malgré ce que j'ai dit au-dessus, je ne vois pas bien quoi ajouter directement à la conversation. Donc j'ai décidé de feinter, de ne parler que de moi. Et vu qu'un blog c'est fait pour ça normalement, ben je vais le poster ici.

    Donc voilà, j'ai pris la décision de parler ma relation ( <3) avec le poker depuis que j'y joue. Ca fait un bout de temps maintenant, et je suis passé par pas mal de phases différentes. Avec du bien et du moins bien. Je vais forcement parler pas mal de ma vie autour et de ce qui a influé sur les décision poker, mais le but du jeu, c'est quand même de parler principalement de mes états psychologiques vis à vis du poker.

    Le poker : un coup de bol et un exutoire





    La galère


    Il y a très longtemps, dans une ancienne vie, j'étais en thèse. Et franchement c'était quand même bien la galère. Pas la thèse hein (quoique...), c'est vraiment un milieu qui me convenait bien et j'avais eu la chance de trouver un laboratoire avec des chercheurs extrêmement compétents et des étudiants avec qui je m'entendais très bien, bref y'avait tout ce qu'il fallait pour me plaire.

    Sauf que... J'avais quelque soucis de santé et j'allais pas super super. Disons que parmi les chose qui m'étaient difficile à faire pendant les quatre ans qu'ont durés cette expérience, y'avait : tenir debout (ça m'est arrivé un certain nombre de fois de m'écrouler dans la rue, comme ça sans raisons...), et arriver à faire une phrase en entier passé midi. J'étais un poil fatigué, tout le temps.

    En plus de ça j'avais un directeur de thèse que je considérais énormément, mais qui avait une petite tendance lunatique... Et manque de bol, il était en phase terminale d'un cancer à ce moment là, ce qui donnait une ambiance de thèse un peu particulière...

    Bon disons que l'un dans l'autre ça allait pas trop, que je passais beaucoup beaucoup de temps chez moi à ne pas faire grand chose, et une grande partie de ce temps sur mon ordinateur.






    Un coup de bol


    Ca a quand même pris un petit moment, mais c'est à ce moment là que j'ai trouvé le poker. Et j'ai vraiment tout de suite accroché. Et en plus de me passionner, j'ai eu la chance de pouvoir monter assez rapidement en 2/4 sans avoir ni un winrate fantastique ni un niveau délirant.

    Outre le fait d'y trouver une passion (ce qui est toujours sympa), à ce moment là le poker m'a surtout permis de penser à autre chose. Dans la vrai vie j'étais vraiment tout en bas, au fur et à mesure des mois qui passaient je faisais des croix sur les différentes voies qui s'offraient à moi pour mon futur. Parce que bon tenir debout et arriver à articuler des phrases cohérentes toute une journée durant c'est quand même quelque chose qu'il faut en général savoir faire.

    Le coup de bol là aussi, c'est que j'étais capable de jouer au poker à des moments où je n'étais pas capable de faire quoi que ce soit d'autre (parler par ex...), et même d'être un peu gagnant sans faire des efforts démesurés. Je jouais sur Doyle's room à l'époque, ceci explique certainement cela ...

    Je crois bien qu'à ce moment là, le rôle principal du poker a été de me permettre d'avancer. Je ne suis pas sûr du tout que j'aurais pu finir ma thèse si je n'avais pas réussi à "m'évader" grâce au poker. Ca m'a permis de ne pas trop penser à moi à un moment où ça allait pas trop, et où je ne pouvais pas faire grand chose pour que ça aille mieux.

    Bon en tout cas à un moment donné j'ai rendu ma thèse, je l'ai même soutenue. On m'a demandé ce que j'allais faire plus tard... J'avais fait un croix sur toutes les carrières "classiques", je n'étais très clairement pas en état pour les envisager. Et un truc sympa quand même, c'est qu'après avoir fait des croix sur tout, il me restait le poker. Je gagnais déjà un peu de sous, et j'adorais ça, y'a quand même bien pire comme voie de garage...

    Les circonstances auraient été différentes, je suis à peu près sûr que je ne me serais pas lancé dans le poker "à temps plein", pour tout un tas de raison. Mais en tout cas, les choses étaient ce qu'elles étaient, et j'ai encore aujourd'hui l'impression d'avoir eu un bol fou de découvrir le poker à ce moment là. C'est quelque chose que je garde encore en tête aujourd'hui.

    Le poker compétition





    Sky 10/20 is the limit


    Tout juste sorti de ma thèse, j'avais deux objectifs relatif au poker :
    Me servir de mon nouveau rythme de vie de pouvoir regagner en forme
    Progresser au poker

    Pour me mettre dans l'ambiance quand même, je commence par un bad run incroyable (pour moi à l'époque) d'un mois. Un vrai hein, pile ce qu'il faut pour être en confiance...

    Ca se passe assez rapidement mieux quand même, et je regagne en forme petit à petit. Donc bon, le premier objectif se réalise doucement, reste à progresser. Quatre-cinq mois après la fin de thèse, je met enfin l'engrenage en route : je joue énormément en heads up. En plus de ça j'avais trouvé deux américains motivés pour progresser. On enregistres des vidéos de nos matchs, on les commente. Ça et le heads up, c'est le top absolu pour apprendre le poker.

    Je n'avais pas l'ambition de monter toutes les limites en HU, ça se passait bien, mais j'avais comme objectif de retourner au short handed ensuite. C'est ce que j'ai fait. Passé quelques réadaptations, je pouvais monter en 5/10 et me débrouiller très bien sur ces tables.

    Dans le même temps j'essayais d'autres variantes, le HU PLO en particulier où j'ai joué pas mal de mains. En tout cas je prenais énormément de plaisir à apprendre.

    J'essayais de passer en 10/20, je me cassais les dents.

    Je réessayais de passer en 10/20, je me cassais les dents à nouveau.

    ...

    Bref, j''avais du mal à monter plus haut, mais j'avais passé quelques mois "à fond" poker, en progressant et en regardant vers le haut : c'est vraiment une période que j'ai beaucoup apprécié. J'avais vraiment l'impression de faire partie d'une compétition mondiale. Je cherchais à monter les divisions, une à une, et j'y arrivais en partie. C'était vraiment bon.

    Clicking buttons




    Pas très bien dormi cette nuit...


    Et puis je suis retourné sous cortisone. C'est incroyable comme ça rend nerveux ces conneries... Au bout d'un mois à quatre heures de sommeil par nuit, je commençais à me sentir super limite en 5/10, trop fatigué. Et pour en rajouter une couche, je ressentais le besoin de canaliser la nervosité du moment.

    C'est là que j'ai commencé à vraiment mass multitabler, je me suis dit que c'est ce qui correspondait le plus à mon humeur / niveau effectif du moment. Je suis descendu en 2/4, je jouais 16 tables (limite de FT à l'époque). Si je me sentais encore plus limite, je descendais encore d'un cran, en 1/2, pour me sentir à l'aise.

    Ça dure un bon moment comme ça. Et puis le .fr est arrivé.

    Y'a un truc horrible avec le multitabling, c'est que c'est terriblement difficile de revenir en arrière quand on y a gouté...

    Donc je continue.

    Début août, ma femme se retrouve alité pour au moins deux mois. Donc bon, la vie sociale à ce moment là est plutôt en stand by. Alors je décide de me fixer un objectif : faire sne en quelques mois. Je joue une tonne en nombre d'heures et de tables, et trois mois après c'est plié : j'ai fait mon million de mains.

    Ça peut paraitre très bourrin, mais au final j'en ai un bon souvenir. J'étais motivé par un objectif, j'ai passé beaucoup de temps en couple, on attendait un petit. Un petit coup de mou quand même au milieu où j'ai eu mon pire bad run en terme de set up / flips. Si je me souviens bien, au bout de 100k mains début octobre, quand je prenais mon tracker, la première main avec laquelle j'étais gagnant c'était AQo... La bonne nouvelle quand même, c'est qu'à ce rythme, 100k mains ça dure dix jours...

    Papa





    Mon ptit


    Et puis je suis devenu papa. Au niveau poker, ça a marqué la fin d'une période où je jouait énormément de mains en prenant du plaisir.

    J'ai aussi déménagé en même temps, emménagé dans un appart en travaux, et fait une partie de ceux-ci... Quand est venu la fin du congé maternité de ma femme, je me suis occupé de mon petit, en attendant la crèche qu'on ne devait avoir qu'à la rentrée. Et puis avec les histoires d'adaptations, de travaux dans la crèche voisine... La rentrée en fait c'est fin octobre. Et fin octobre c'est le début des épidémies, et le p'tit avait pas encore fait ses défenses immunitaires... Donc bon, malade tout le temps, je continuais à le garder très souvent, fatigué par ses non nuits en plus...

    Au milieu de ça j'essayais de jouer au poker... Je l'ai vraiment très mal vécu. J'essayais de jouer dès que j'avais un moment de libre, donc forcément fatigué, nerveux, pas dans de bonnes conditions. Mes sessions duraient souvent moins d'une demi-heure, et pour arriver à faire des mains, je me retrouvais souvent sur trente tables....

    C'était complètement con, je n'arrivais simplement pas à accepter que je ne pouvais pas avoir le même rythme de jeu dans ces conditions. Et j'empirais la situation en voulant le forcer à tout pris.

    J'arrive quand même à faire un bilan en fin d'année (après avoir fini SNE avec une gastro à Noël chez mes beaux parents...) : je fais de la m**de. Et pire que ça, je le vis terriblement mal. Je décide de prendre du recul avec les résultats, et surtout de ne plus me donner d'objectifs poker. Je joue quand je me sens de jouer et j'essaie au maximum de ne rien forcer.

    Un aparté quand même, autant j'ai très mal vécu ma gestion du poker, autant j'ai eu la chance de participer à CPR à ce moment là, et j'y ai pris énormément de plaisir. Je crois que ça a énormément compensé le coup de mou lié au jeu en lui même.

    On arrive à l'an dernier, et j'ai déjà pas mal parlé de ces périodes dans mon blog.

    Quelque chose dont je suis assez content, c'est que j'ai plutôt bien vécu ma pire année poker. J'ai fait (beaucoup) moins de volume, et je pense avoir relativement bien joué pendant une grosse première moitié d'année. J'ai delete mes databases pour éviter de trop les regarder, mais de mémoire, j'étais 5bb/100 en dessous en ev au bout de six mois et 350k mains. Tout en étant gagnant.

    J'ai voulu faire une revanche contre ohsosick, j'aurais certainement du éviter... Je perds vraiment énorme et je crois que c'est la première fois depuis que je joue au poker que j'ai été incapable de reprendre la souris pendant deux ou trois semaines après m'être fait démonter... Ça je ne l'ai pas bien vécu.

    Et puis de septembre à décembre, j'étais vraiment très bas physiquement. Incapable de remonter la pente. J'ai très peu joué, et quand j'ai joué, j'ai très mal joué...

    Mais encore une fois, je crois que la seule chose que j'ai mal vécu niveau poker c'est le HU contre ohsosick. Je me suis pas mal détaché du reste, et c'est quand même beaucoup plus facile à vivre comme ça. Je vis quand même les hauts et bas liés au poker, je ne pense pas qu'on puisse totalement les éviter, mais au moins ça ne me mine pas plus que ça.

    Je pense que c'est un peu mon état d'esprit actuel, je suis explosé à peu près tout le temps, et si y'a un truc qui m'affecte, c'est bien ça. J'essaie de gérer ma forme, ma famille, mes amis, et je galère pas mal là dessus. Le poker vient après, et il a son importance.

    Deux choses pour finir :

    Quelque chose qui me surprend au fur et à mesure du temps qui passe : je prends toujours du plaisir à jouer. Alors bien sûr, les raisons de ce plaisir ont évoluées au fur et à mesure du temps, mais je pense que ce n'est pas le cas de tout le monde et que ça change absolument toute la relation que l'on peut avoir avec ce jeu.
    Ma relation au futur à complètement changé avec le poker. Avant, j'avais l'habitude d'essayer de me projeter à 5/10 ans pour savoir où je voulais être. Je ne le fais plus, je ne vois pas bien comment le faire en jouant au poker. J'ai d'ailleurs l'impression de m'y habituer plutôt pas mal. Depuis que je joue j'ai l'impression que ça peut s'arrêter du jour au lendemain. Un jour ça s'arrêtera...
  4. Like
    DomingoBrown reacted to Bandecdc for a blog entry, Scoop/Winamax Series : Objectif 10.000 en deux semaines.   
    Zloty.
    Je parle en Zloty, la monnaie polonaise bien sûr, ce qui au taux de change actuel équivaut à exactement 2381.57€. Pour comprendre où je veux en venir avec ce titre, il est sans doute préférable de revenir un peu en arrière.
    Dans le cadre de mon master de finance, j'ai été affecté en université partenaire en Pologne, d'où cette volonté de m'entrainer dés maintenant à faire des conversions, et sans doute pour faire un titre plus accrocheur, il faut bien l'admettre. En effet, mon set pour les SCOOP et les Winamax Series est de... Oh attendez... Non. laissez moi revenir encore plus tôt.
    Ca faisait 6 mois que je ne dormais plus. Avec l'insomnie, rien n'est réel. Tout n'est qu'une copie d'une copie d'une copie... (Oups, pas le bon film, désolé)
    Donc on reprend : Ceux qui suivent mon blog se souviennent certainement
     
     
    j'avais écris il y a de cela un mois et demi. Les joueurs de poker le savent, les périodes fastes précédent assez souvent les périodes creuses et plus particulièrement quand on a le culot de s'en vanter. J'ai donc passé les quelques centaines de games (et une bonne trentaine d'heures, lol) qui suivent à ne plus rien gagner, voire à reperdre un petit pourcentage de ce qui avait été gagné durant cette première période.
    Pris de l'envie de faire une pause de quelques semaines, je propose à mon stakeur de mettre fin au contrat, ce qu'il accepte sans problème en prenant sa part des 1800€. Pour ma part, je clôture le mois de févier à +113€ pour 54h de jeu, ce qui en fait à la fois le mois le plus faible en termes de gains et en termes de gain horaire de ces deux dernières années. Bon appétit.
    Je passe donc le mois de mars à vaquer à d'autres occupations plus importantes comme par exemple la surcharge de cours et de travail assez démente en milieu-fin d'année scolaire.
    J'ai aussi pu passer un mois à améliorer un peu mon skillzz aux échecs. J'adore ce jeu. Dimanche dernier j'ai battu mon deuxième 2100+ en partie longue de toute ma vie (sur 5 affrontés en tout). C'était une partie intéressante car il faut situer le contexte : Je n'ai pas participé à la première ronde du championnat de Dijon, ce qui fait que je commençais le tournoi avec un round de moins que tous les autres. En voyant les 19 autres joueurs inscrits, je me rends compte que mon classement Elo de 1925 FIDE est le second plus haut de la liste. Au dessus de moi, Jacques, un senior adorable et avec une culture incroyable, qui avait un niveau assez fou dans les années 90 et qui aujourd'hui se maintient aux alentours des 2115. Et en dessous, quelques 1850-1800 et le reste du field composé de débutants sous la barre des 1600.
    Jacques va très certainement gagner toutes ses parties, et finira invaincu si je perds contre lui. Même si je gagne toutes les autres et perds contre lui, je finirais à 7/9 et je ne suis même pas sûr d'assurer la deuxième place. En revanche si je le bats et gagne toutes mes autres parties, on finis tous les deux avec 8/9 et j'aurais un départage très favorable.
    C'est donc après une partie de 6h très tendue, très tactique, que j'ai réussi à obtenir cette position qui a provoqué l'abandon de mon adversaire.
     

     
    En effet dans cette position, tous les coups noirs perdent, la prise du cavalier avec la dame entraine un échange des dames suivi du fou qui prend le pion f4, le pion c6 qui avance en c7 et le fou qui prend en a6 le coup suivant qui aboutira au gain de la tour. Sur dame noire en b6 ou a7 ou c8, je joue mon cavalier en d7 et mon roi ne craint rien, me laissant avec deux pièces de plus.
    Par la même occasion, la relégation de l'équipe de la N3 à la N4 pour la saison 2013-2014 m'a permis de réaliser ma plus longue winning streak (6 victoires à la suite) et la plus longue non-losing streak (12 parties à la suite sans défaite). #brag #indecent #osef
    Bref je m'emporte, cool story bro, on est pas là pour parler d'un jeu de plateau mais d'un jeu de cartes. Revenons en à nos moutons : comme chaque année Winamax organise ses Series (3 fois dans l'année je crois) et Pokerstars les siennes, modestement appelées les SCOOP, ou Spring Championship of Online Poker. Et comme chaque année, les deux concurrents la lancent en même temps pour se tirer mutuellement dans les pattes .
    Quelle belle occasion pour reprendre le jeu que deux grosses séries avec des espérances de gain assez énormes ! Je me suis monté un set de 1500€ pour 5 jours de jeu, dont les 3 dimanches de la compétition (obligé lol). Je prévois donc de jouer le 30 mars, le 6 avril, le 7, le 11 et le 13. Parmi les gros events, on compte le 100€ Scoop #2 high, le 150€ Full ko high, le 150€ Ultra Deepstack high et bien sûr le Million Event, point d'orgue de la compétition puisque le vainqueur est assuré de repartir avec un gain à 6 chiffes (!). Pour le reste, je garde une partie de l'enveloppe pour ajouter des back ups parmi les tournois réguliers que j'ai l'avantage de bien connaitre.
     

     
    (Scarlett Johansson dans "Scoop" de Woody Allen. See what I did there?)
    Effectivement, ces tournois sont plus chers que ceux que j'ai l'habitude de jouer mais pas de panique ! J'ai évidemment vendu des parts à droite à gauche. Le principe de la vente de parts est très simple : on prévoit un budget fixe pour une série de tournois et on la divise en action comme une société. On en vend ensuite à des joueurs désireux d'investir sur nous et à la fin de la période, ils récupèrent la part des gains nets correspondants à leur pourcentage. A l'heure actuelle j'en ai vendu la moitié, j'aurais aimé 70-75% pour être parfaitement tranquille, mais bon c'est déjà pas mal. En ce qui concerne mon niveau, étant donné que ces séries attirent beaucoup de joueurs récréatifs, je pense en toute objectivité être capable de dégager un profit moyen sur ces limites (enfin l'inverse me ferait quand même beaucoup me remettre en question, sans que ça soit toutefois un drame cela dit).
     

     
    Quand on fait une simulation sur la répartition des gains, on se dit plusieurs choses : déjà qu'on aurait du écouter le prof de stats à la fac quand il parlait de la loi de Poisson d'une part, et d'autre part que les MTTs c'est quand même vachement ressemblant au Loto sur un terme aussi court. 61% de chances de finir OTM sur 50 games avec 40% de ROI, il va falloir passer les lancers de pièce !
    Mais passons, je vais ship de toute façon. Plus sérieusement, contrairement à mon titre (aguicheur, remember?), je ne me fixe pas d'objectif autre que celui de faire de mon mieux, jouer mon A-game tout du long et limiter au maximum mes erreurs futures. J'envisage aussi de tourner quelques petites vidéos vu que j'aurai très peu de tables de toute façon, ça n'affectera pas ma concentration.
    Je vous tiendrai donc au courant dans trois petites semaines de comment ça s'est passé. Mesdames, messieurs, bonsoir.
  5. Like
    DomingoBrown reacted to M.nicolas for a blog entry, Las Vegas Trip Day 4 : Strip Burger et Deepstacks Extravaganza Venetian   
    Day 4 : Strip Burger et Deepstacks Extravaganza Venetian

    En ce mercredi il est prévu de jouer le 400$ des Deepstacks Extravaganza au Venetian : deux jours 1 et un jour 2 pour une garantie de 65K$, un tournoi long qui nécessite une bonne forme, hors en ce "mâtin" (11H30 c'est encore le mâtin?), euh comment dire, la forme n'est pas là, on a un peu bu la veille, on a été réveillé par l'alarme incendie de l'hôtel en pleine nuit. Bref on n'est pas au top...
    Petite douche et direction le Venetian pour aller voir mon pote qui lui à eu le courage de se lever et de s'y inscrire :


    Le Joueur avec la casquette chiffre 28, en pleine réflexion avec les AA contre la demoiselle de droite qui est apparemment une joueuse pro, me rappelle plus de son nom et qui l'a fera fold sur un 5-bet shove.

    Je prends rapidement la décision de ne pas le jouer, de plus le groupe Sands s'étant fait pirater son système informatique une semaine auparavant ( ), il n'y a aucune horloge de tournoi qui fonctionne dans la room du Venetian. Du coup il n'y a pas le nombre d'entrants, pas de prize pool, pas de niveau de blinds, bref ce n'est pas le top.

    Direction les slots du Encore. Le Encore est un casino du groupe Wynn, copie conforme du Wynn mais en plus luxueux et plus calme...


    Source de la photo (les droits ne m’appartiennent pas) : http://www.visiter-lasvegas.com/quel-est-le-meilleur-hotel-a-las-vegas/

    Dans ce groupe de casino on peux y voire la fameuse oeuvre d'art "Les Tulipes" de Jeff Koons acheté pour 33.6 Millions de Dollars par Steve Wynn et trônant fièrement dans le hall en face des portes d'entrées du Théâtre du Wynn et du Encore :



    Puis on commence à avoir faim, on aimerait bien trouver un bon hamburger. Direction le Strip Burger à l'angle de Fashion Show Drive et du Las Vegas Boulevard. On se laisse tenter par le Whiskey Barbecue Burger avec sa sauce Barbecue infusée au Jack Daniel's et des frites. Pour mes copains elles seront à l'ail. Ce sera un régal et le seul hamburger que j'aurais aimé cette année. (Non non cette année je ne suis pas allé au snack du Bellagio pour manger des Hamburgers douteux, juste une barquette de frites...)

    Mais bon on n'est pas là pour manger à Vegas, il faudrait peut être attaquer les gros œuvres, à savoir les tournois de poker. Au fur et à mesure que l’après-midi avance, je me sens mieux et me décide de participer au 200$ sur un jour de 19H00...

    Entre temps Thierry (celui qui est sur le 400) deep run le tournoi et sera pratiquement tout le long de son jour chip leader, finissant deuxième de son jour. De même, j'apprendrais que Joseph Cheong participait, mais avait sauté peu de temps avant que j'arrive...



    10K de stacks niveaux de 30 minutes annoncé par le Tournament Director.



    En fait, ce tournois ne me laissera pas de souvenirs impérissables. Je me rappellerais juste être sorti vs , le 4 faisant couleur (j'ai l'impression de vivre la même main lorsque j'avais sauté sur le 1.000$ Wynn Classic VS qui fait couleur en 4 cartes). Ko 20ème à 8 left avant les ITM, 93 entrants pour 12 payés... 4.632$ à la gagne. Je m'assois une demi heure à une Michael Jackson, me demandant ce que je fais ici...


    Deux mots sur la Poker Room du Venetian. Cette année, c'était la première fois que je participais à un tournoi (les autres années je participais aux Wynn Poker Classic : série que j'apprécie beaucoup malgré l’absence de résultats). Malgré ce qu'on m'en a vanté, je n'aime pas trop y jouer, il manque quelque chose, une âme. Je préfère franchement celle du Caesars ou trône fièrement les portraits de grands joueurs de poker, ou les sièges sont estampillés WSOP ainsi que les tables... Nous ne sommes pas derrière une vitre avec de la musique en fond sonore, mais nous entendons seulement le doux murmure des jetons qui s'entrechoquent (la salle de tournois et celle de cash sont isolées du reste du casino), j'ai l'impression de me sentir chez moi. Celle du Venetian je la trouve insipide... Après ce n'est qu'un avis personnel.

    Voilà la clôture du Day 4, next day : Cash au Flamingo
  6. Like
    DomingoBrown reacted to M.nicolas for a blog entry, Las Vegas Trip Day 3 : Buffet Caesars et 80$ MGM   
    Day 3 : Buffet du Caesars et 80 $ quotidien du MGM

    Les jours précédents nous avons mangé au buffet à Laughlin, mais également au court food du Caesars où j'ai choisi un double cheese burger que je n'ai pas pu finir, car beaucoup trop gras.

    Par contre, en ce mercredi nous avons décidé de retourner au buffet du Caesars qui nous avait fort impressionné l'année dernière.

    Nous arrivons vers 14 H 00 (je ne m'en souviens plus de trop) et payons 42 $ par personne.

    L'ambiance est calme malgré la musique de fond. Nous sommes servis assez rapidement pour les boissons et pouvons attaquer les plats.

    Il faut savoir que le buffet du Caesars compte 500 plats différents et qu'il y en a pour tous les goûts et tous les continents...

    Personnellement, en entrées, je me suis laissé tenter par la partie Japon avec un assortiment de six différents sushis et sashimis. Frais et franchement très bon pas déçu comme on peut l'être parfois ou ce n'est pas la spécialité première.



    Suivi d'une assiette de fruits de mer et poissons très frais : huîtres, saumon,...
    Pareil que les sushis très bon a part les huîtres qui n'ont pas de saveur, à croire que ce sont des huîtres d'eau douce.



    Puis une tranche de bœuf très goûteuse et très tendre, perso, je préfère éviter de voir ce qu'ils font avec leur bétail pour en arriver à ce rendu. Mais les antibiotiques et le fait qu'ils ne courent pas ne doit pas être étranger à ce fait.



    Et enfin un assortiment de fromages : bleu, camembert, gruyère... C'est le seul buffet qui propose de tels fromages, ailleurs on a le droit à des drôles de fromages en plastique... Bon attention on est pas non plus dans les bons fromages français, mais ça s'en rapproche. J'aurais bien aimé prendre un verre de vin rouge mais je suis à chaque fois déçu. Quand je vois qu'une bouteille de Beaujolais nouveau se vends 20$ en magasin, ça laisse de quoi réfléchir.

    Je n'ai pas touché aux desserts étant plus salé que sucré, mais mes amis m'ont dit qu'il était énorme et ils se sont régalés avec les pâtisseries...

    Bref tout cela pour vous dire que je vous le recommande vraiment, si vous n'avez pas envie de passer la barrière des 80-100 $ pour un steak house ou les 100 pour un restaurant, sans pour autant tomber dans les court food qui vous vendent de la nourriture très riche et grasse...

    Ensuite, direction le Mandalay Bay pour pouvoir disputer le tournoi à 80 $, manque de bol avec nous 4, nous sommes 5, pas envie de rake pour play entre nous, nous allons donc nous rabattre sur le MTT du MGM à 19 H 00.

    Avant nous avions repéré une belle machine avec pour thématique "Retour vers le futur" que nous ne pourrons pas jouer faute de place (on se rattrapera au MGM près de la poker Room).

    Direction le MGM, l'année dernière nous l'avions laissé en travaux pour finir la nouvelle boite à la mode le "Hakkasan", du coup exit l'habitat des lions (a priori l'entretien et la nourriture des lions étaient trop chères). De même que la poker room a changé de place. Elle est située dans un coin non loin des machines à sous, heureusement ils ont baissé la musique des machines et de la salle à cet endroit.

    Par contre, cela fait bizarre de voir les tables installées dans cet endroit, on dirait que cela est temporaire, pas de limitation avec le reste du casino, lors de l'inscription pas d'enregistrement informatique, un ticket d'inscription, déjà imprimé...

    Bref je pense que cela ne fait pas longtemps qu'ils ont rouvert la salle.

    Les jetons sont sympa, on a 6.000 de stack



    Voici la structure :
    http://www.allvegaspoker.com/tourn_detail_17.html
    , c'est une sick boucherie et je vais play pour me détendre, c'est-à-dire en prenant plusieurs fois des risques en descendant plusieurs fois en dessous des 10-5bb, puis en remontant soit en prenant plusieurs fois soit les blinds (les gens sont très frileux sur ce type de tournois et ne paient pas facilement, plusieurs fois il me montreront des monstres foldé) ou en chattant mes showdowns...

    Les Coronas s'enchaîneront un rythme sympathique., je ne m'en rends pas compte, mais le tournoi avance bien (bon en même temps 28 joueurs, c'est un SNG), en demi il reste un pote qui s'écroulera aux portes de la TF...

    TF et 5 payés, je me rends compte que je joue avec d'autres Français lorsqu'ils discutent entre eux... Super sympa.

    On se retrouve à dealer la bulle, mais pas à 80 à 60, perso, je m'en moque, je suis plus la pour rigoler...

    La bulle éclate et la, on va se retrouver pendant près d'une heure à jouer à 4, je grind (j'envoie ma boite 2 mains sur 3) quand arrive cette main...

    J'ai en BB, la sb décide de limp et je check, on voit le flop : , il check je bet, il call, et avant de voir la turn il show , WTF le mec montre ses cartes, vla le momo, le directeur annonce qu'il jouera de manière dévoilée jusqu'à la rivière en checkant... Moi je ne me démonte pas et décide de bet pour le faire fold. Il rigole et call... River une brique, il check et je mise la moitié du pot... il call encore et me montre ses cartes, moi dégouté, je me dis wtf le fish, il call hauteur : ... et je muck...

    Et là, toute la table me regarde de même que mes potes... je regarde à nouveau ses cartes et me rend compte qu'il a straight floppé, WTF, c'est la première fois que cela m'arrive... L'alcool et la fatigue aidant j'ai fait la plus grosse bêtise de ma vie... (bon vous l'avouerez sur un 80 ça va...) je m'en veux beaucoup...

    La pause arrive et je décide de me ressaisir, je suis descendu très bas en jetons, du coup je suis le short, j'envoie alors la boite au moins une vingtaine de fois et réussis a reprendre le lead de deux trois blinds. A ce moment le short qui était descendu assez bas arrive à trouver un double up, et propose alors un deal à 4, moi crevé et un peu ivre (;-) ), je demande de traduire à mon pote, il m'explique que l'on prend à 4 la deuxième place, perso, je suis plus en mode on va rigoler aux machines que continuer à play pour faire des bêtises et j'accepte empochant au passage 500 $ et un titre de champion tournament du mgm grand lol...





    La soirée se termine aux machines au NYNY, puis on prend un taxi pour rentrer... Mes potes partent se coucher, car rappelons le, il y a le 400$ du Venetian demain à play à midi il faudrait être en forme...

    Perso, pas envie d'arrêter la soirée ici et décide de poser mes fesses sur une roulette a gamble, puis continuer et discuter avec les différentes personnes, c'était bien fun et au final je n'ai rien perdu.

    Retour à la chambre ou mon pote somnole... Une heure après, je suis en plein sommeil profond, les bouchons antibruit dans les oreilles (si vous avez déjà entendu une locomotive diesel tourner à plein régime à un mètre de vous vous avez entendu mon pote ronfler). Quand l'alarme incendie se met en route, un truc de fou, hyper tiltant : deux coups de sirènes et une voix de femme qui nous dit de rester calme et dans nos chambres... Lol comment on peut rester calme avec une telle horreur, perso, j'ai la chance d'avoir les bouchons dans les oreilles à ce moment, mais mon pote à côté pète littéralement un câble à côté, il s'est habillé en deux deux... A un moment il commence a arracher le système de la clim pensant que le bruit vient de là. S'il avait pu je pense qu'il aurait ouvert une fenêtre et sauté. Sachant que le bruit venait du couloir.

    Puis finalement l'arrêt de la sirène et une minute plus tard un technicien qui parle au travers d'un haut parleur en annonçant la fausse alerte...

    Bon, ce n'est pas tout ca, mais demain nous avons un tournoi à 400$ a jouer... Faudrait être en forme...
  7. Like
    DomingoBrown reacted to PingPing for a blog entry, Australie, debut de voyage, volonte de grinder   
    Hello tous les CPiste,

    Je suis encore desole pour le manque d'accent (un clavier qwerty qui m'aide vachement quand je programme ils sont pas cons ces ricains). Je tenterai de palier ca en tentant de donner des billets riches et detailles.

    Un peu plus sur moi :
    Je suis en Australie depuis le 4 juillet 2014, ca va donc faire 7-8 mois que je suis ici. Ca va sembler surprenant mais je n'ai pas vraiment voyager, pendant 90% du temps sur Melbourne a faire un boulot metro-boulot-dodo. Le salaire etant confortable, je vivais en mode backpacker mais sans probleme financier, je pouvais faire la fete et boire tous les soirs tout en ayant un peu d'argent a la fin de la semaine pour tout spew au Crown.
    Depuis 2 semaines je suis parti en voyage en essayant de renouveler mon visa pour une autre annee. Je suis cense repartir sur les routes en avril donc dans deux mois. J'ai fait du wwoofing pendant deux semaines sur Kangaroo Island, qui a ete un long calvaire pour un city boy comme moi. Pas d'alcool, ville la plus proche a 100km, rien autour, pas d'Internet. Une cure de desintox litteralement lol

    Un peu plus niveau poker :
    J'ai commence a jouer depuis 2007, je n'ai jamais pu monter une bankroll pour differentes raisons : a l'epoque ou je grindais beaucoup (15 tables ouvertes sur Everest, 4-5h par jour 7-10h le week-end pendant une annee scolaire) le poker me permettait de me payer les courses et les differents frais annexes, ensuite toujours a cash out online ou spew live a faire la fete, faire des week-end tout ca..
    J'ai essaye d'ouvrir un blog sous le nom de ass-kicked, certains CPiste m'ont deja vu au cercle Cadet (petit coucou a Houm et Amra avec qui j'ai passe un week-end a Londres qui s'est solde par du spew a 1000p).

    Pourquoi ce blog :
    J'ai mis un peu d'argent de cote pour le voyage. Sachant que je peux bosser a distance pour ma boite sur Melbourne (300$ par jour c'est assez confortable je peux bosser qq jours dans la semaine et pouvoir voyager avec), l'argent que j'ai mis de cote va me servir de bankroll : 6000$. J'aimerai monter une bankroll decente en grindant la 1-3$ turbo (cave max 200$) en jouant un style LAG et tenter aussi de refrener mes leaks, parce que oui on en a tous, et je suis conscient que j'en ai enormement. De plus j'aimerai jouer plus de PLO en 2-2$ meme si c'est tres dur d'avoir des tables ouvertes.
    J'ai rencontre Dinesh Alt sur Melbourne (Vainqueur de ME ANZPT Sydney 2013), un mec simple tres sympa, et de dejanAceKing. En m'invitant dans une fete privee organise par pokerstar pour le main event des aussie millions, je me suis rendu compte qu'en voyant mes stars que j'admirais (Gus Hansen, Danien Neg, Liv Boeree..) la flamme s'est ravivee et je voulais etre un petit comme eux.
    Mon but est donc d'ecumer les differents casino du pays et de grinder tout en bossant occasionnellement pour vivre et payer mon voyage. L'argent sera exclusivement dedie au poker et les benefices ne seront pas spew pour mes depenses personnelles (enfin surtout en boite mais c'est une autre histoire).
    J'aimerai aussi faire plus de tournois online pour m'entrainer (je ne joue qu'en cash) et faire un peu plus de tournois a 150$ / satellite aussi pour des evenements plus gros.

    Gros leaks :
    - Pas de gestion de bankroll live pendant toutes ces annees mais j'aimerai maintenant arreter de deconner.
    - Une tendance maniaque : j'ai tendance a faire des squeeze et jouer en position avec des mains trop marginales (je ne me sens pas mal a l'aise de jouer 94s). Tendance aussi a 3bet light preflop et un sizing un peu trop fort apres coup ( value trop fort ou sizing bluff trop eleve alors que moins aurait eu le meme effet).
    - Vouloir trop jouer contre les regs.
    - Pas assez concentre sur les tell physiques ce qui est un peu con en live.
    - Attitude un peu trop serieuse ( je ne parle pas j'ecoute ma musique) alors que la plupart sont des touristes viennent pour s'amuser ; avoir une attitude antipathique est mauvais pour le jeu.
    - Ne pas prendre de pause meme pendant une session de 8h. Je faisais ca souvent a Cadet.

    Je pars pour Adelaide demain pour une semaine je tenterai de prendre des notes et faire des CR detailles.

    Merci encore et j'espere que vous me suivrez.

    BANKROLL : 6000$
  8. Like
    DomingoBrown reacted to RunButter for a blog entry, Présentation de KdePaivä, membre de Run Butter.   


    KdePaivä, membre de Run Butter. “Runbutter, no good runs, only god runs”






    “Résultat Novembre et décembre NL100-NL1K”






    Ch-èr(e)s Lecteur, Lectrice. Amis grinder, je me présente. Pour l'intérêt de ce blog et afin de me différencier de mes acolytes grinder, je me surnommerai KdePaiva et je posterai avec cet aka. Présent sur le CP depuis quelques années et connus par certains d'entre vous sous un autre nom, je suis un régulier de CG de small stackes (NL100 à NL1000) depuis maintenant plus de 2 ans sur le .fr et sur le .com. Volontairement, je ne dévoilerai pas pour le moment mon compte régulier sur le CP.

    Mes débuts : Afin de mieux vous préciser le contexte, je vous propose un petit flash back sur mes début dans le poker:
    J'ai débuté le poker, il y a de ça maintenant trois ans. Contrairement à beaucoup d'entre vous, ce n'est pas le célébrissime PatPat qui avec ses coverages a fait naître en moi cette passion pour le jeu. En effet d'une nature assez compulsive et obsessionnelle, il me fallait trouver à la fin de mes études une activité ludique qui puisse combler les heures de creux que j'avais pendant mon Master2. C'est ainsi que par goût du défi et de la difficulté que je me suis lancé dans le NLHE avec un groupe d'ami IRL. Pour tout vous dire, débarquer seul en tant que débutant du poker notamment en fin 2010 n'était pas chose facile. S’entremêlait difficulté de trouver des sources correctement coordonnées, et multitude d'informations notamment sur cette mine d'or qu'est le Club Poker.

    Première bataille: Après avoir joué en club associatif pendant plusieurs soirées, j'ai décidé de déposer 40e sur une room bien connue du réseau poker. Ayant compris qu'un BRM était nécessaire comme tout placement à risque, je ne suis cantonné à la NL2 (NON, je plaisante bien entendu). Enfin au départ, j'ai en effet grindé la NL2 avec un sérieux à toute épreuve.
    Si on peut résumer cette période par une couleur, je choisirai le noir. Ma perception du jeu était complètement plongée dans l'obscurité. Normal me direz vous, c'est un ressenti fréquent lorsque l'on aborde une matière nouvelle. On a souvent l'impression d'être confronté à une montagne d'information et on ne sait pas par quel pan commencer. Rassurez-vous dans toute ma progression au poker et ce malgré le bagage que j'ai derrière moi en terme d'information, de travail sur mon jeu, il m'arrive encore à l'heure actuelle de ne pas savoir par quoi commencer pour améliorer mon jeu.
    A l'époque, j'ai donc regretté ne pas trouver cette échelle qui allait me guider vers le sommet en me synthétisant facilement les phases de mon apprentissage. Je ne comprenais à vrai dire pas grand chose. Je me demandais comment on pouvait faire du profit dans ce jeu, non pas pour le caractère aléatoire, mais ce qui pouvait bien différencier les joueurs entre eux. J'avais du mal à percevoir la variance, à en différencier les composantes (AllinEV, Rungood en terme de premium, Setup) et je me focalisais majoritairement sur mes set que je flopais avec lesquels je gagnais des gros pots. Bon résumons rapidement, j'étais un fish et comme tout bon fish qui se respecte, je cliquais sur des boutons.

    Mon premier broke … et dernier. Après avoir tenu surement 2000 mains avec ma Bankroll de 20 caves, j'ai du me broke en faisant un ultime shot en NL10 lorsqu'il me restait plus rien. J'ai décidé de rationaliser la chose et de ne plus déposer avant même d'avoir suffisamment assimilé d'information pour au moins battre la NL2. J'ai donc bouquiné la bibliographie des Harrington qui malgré tout ce qu'on peut en dire sur son aspect désuet, reste un bon moyen de chopper le premier barreau de l'échelle. On y apprend les moves Pflop, ainsi qu'un début de sélection des mains. Enfin bref, on y apprend la base du jeu.
    Pour autant, je n'avais toujours aucune visibilité sur mon jeu, sur les perspectives d'un grinder de NL2 et notamment ma capacité à monter une bankroll pour jouer plus haut. Car ne nous voilons pas la face, même si je n'avais pas de goût particulier pour l'argent, le but ultime du grinder de CashGame est de jouer plus haut et d'atteindre les limites auxquelles il a peur de sit en tant que spectateur. Je regardais d'un air impressionné presque admiratif les “sacoches” que les joueurs de NL400 s'envoyait à travers la table. Du haut de mes quelques centimes, j'étais loin d'imaginer ce qui allait m'attendre.

    Objectif monter une BankRoll.
    Mon année 2011 a donc été consacrée à la création d'une bankroll à partir de la même somme qu'au préalable, c'est à dire 40e. Après deux mois, j'ai réussi à monter de limite jusqu'à la NL10 où je me rappelle avoir été confronté une limite extrêmement reggish qui avait eu raison de ma motivation après avoir vécu mon premier badrun.

    [*]AH le premier downswing, on en rigole tous. Il nous a tous marqué. Plus ou moins violent, il modifie substantiellement notre jeu notamment quand nos bases ne sont pas assez solides. Il provoque chez nous colère et désespoir. Et pourtant, il n'est simplement que l'esquisse bien minime de ce qui nous attend sur le long terme. Perdre 20 caves en NL10 m'avait semblé être la fin du monde, la fin de tout ce que j'avais pu investir en temps. L'anéantissement d'un capital que j'avais monté avec difficulté. Aujourd'hui, la somme mais plus encore le nombre de cave semble être dérisoire. Combien de fois j'ai pu subir un sample de 60 000 mains breakeven lorsque je shotais des limites où mon niveau devait surement être insuffisant, sans compter les downswing de 30 caves+. Aujourd'hui, certaines choses paraissent standard mais cela était loin d'être le cas à l'époque.


    [*]Après 9 mois, passé la période de lamentation, j'atteignais la NL50 puis la NL100 au bout d'une petite année. Autant vous dire, que j'ai du good run en 50 car il m'a fallut à peine 1 mois et 50000 mains pour passer la vitesse supérieure et m'installer en NL100. La NL100 représentait pour moi un accomplissement. L'accomplissement d'une année de labeur, de 500 000 mains et plus. Issus de la NL2 avec 40e, j'arrivais avec mes 40 BuyIn de NL100 un an plus tard. Il s'agissait pour moi d'un but que j'avais considéré pour beaucoup comme étant inaccessible. Un rêve, et un défi à la fois que je venais de réaliser. A vrai dire, cela pouvait sembler ridicule pour beaucoup et j'ai tendance parfois à minimiser le trajet parcourus, mais en 2011 il s'agissait pas d'une chose facile. La période 2006-2009 était largement passée. Le poker n'était plus aussi abordable qu'à l'époque. Il ne suffisait plus de pratiquer un simple continuation bet au flop pour être gagnant en NL50. Je rigolais d'ailleurs intérieurement de tous les pro sponsorisés aux nombreux défis imposés par la room qui consistaient à descendre de limite et à monter une bankroll à partir de la NL5 avec un BRM imposé. Face à la difficulté, ils se rendaient compte de l'adversité que représentait la création d'une bankroll.


    [*]Toutefois au lieu d’accélérer afin de prospérer dans la peau d'un joueur professionnel, j'ai stoppé de jouer six mois plus tard, arrivant aux portes de la NL200. Que vous dire, un manque de motivation pour continuer, une certaine lassitude après 1 an intensif. La NL100 comme achèvement de mon défi personnel avait agit comme un élément démotivant plus que d'un tremplin. Milieu 2012, je décidais d'arrêter afin de me lancer dans une activité en lien avec la finance. Cette période n'ayant pas de rapport avec l'objectif du blog, je vous en passe les détails.



    Retour au grind: [*]Après une période d'un an où je n'ai pas touché une seule table de poker online, je décidai de reprendre le poker. Toutefois, alors que j'avais fais fructifié mon capital par 2,5x, je me sentais pas la capacité de reprendre directement en NL200 sans savoir si après 100k hand, j'allais être un joueur gagnant ou perdant. Le jeu avait évolué et les joueurs de poker d'il y a 6 mois n'étaient plus les même et ils avaient largement progressé surtout à ces limites. J'ai décidé donc de remonter une bankroll pour le fun et d'abandonner l'idée EV- s'il s'avérait que je mettais trop de temps. Je suis partis de 40e en NL4 et j'ai atteint la NL100 en 3 mois et demi. Depuis un an et demi, je grind la NL100+.



    Les apports du poker et le juste retour des choses. [*]Le poker m'a appris beaucoup de chose sur moi même et m'a permis d'acquérir certaines compétences que je n'avais pas. Connaissance de moi-même, combattre le renoncement, appréhender une violente baisse de moral, prise en compte du facteur chance, apprendre à subir, relativiser, rationaliser, travailler sur la compréhension de soi. Tout ceci sera au cœur de ce blog. Nous aborderons nos sessions, des mains compliquées, intéressantes ou simplement amusantes. Je tenais par ce blog apporter le juste retour de ce que le Club Poker m'a apporté. Donner envie à des nouveaux joueurs de s'intéresser au poker. Et pourquoi pas relancer ce qui n'existe malheureusement plus sur le CP a contrario de 2+2, un communauté qui n'a pas peur de l'entraide entre reg.


    Au plaisir de lire vos commentaires, à très vite pour la première partie de ce blog.
  9. Like
    DomingoBrown reacted to Skip for a blog entry, UP   
    Well, well, well ...

    Pratiquement un an que j'ai raccroché les gants, et entre et la description de je dois bien dire que j'ai moi aussi l'envie de reprendre ma plume...

    What's up, donc ?
    Et bien mon année fut bien chargée, ayant depuis l'été dernier un nouveau poste dans ma boite, entraînant des responsabilités accrues, et les horaires qui vont avec...

    Peu de temps pour le poker donc, mais je conserve un attachement certain pour ce milieu, et continue à squatter allègrement la cuisine de la radio le mardi soir tout en côtoyant fréquemment les regs du CP, autour d'une table, d'un verre ou même d'une balle de basket.

    Je vous avais d'ailleurs laissé l'an passé sur ce petit clin d'oeil présageant que Deauville serait mon prochain grand rendez-vous poker:
    Et bien je n'ai pas été déçu, et je vais donc me permettre un petit aparté pour mieux remettre les choses dans leur contexte ... Deauville, c'est un grand festival de poker, avec la finale des FPS et l'EPT qui s'enchaînent, avec tout un tas de sides supplémentaires. Tous les ans, c'est LE rassemblement du poker français, mais cette année était particulière puisque je m'y rendais pour la première fois
    Enfin pu mettre une tête sur tous les regulars de PS.fr que je ne connaissais pas encore, et je dois dire qu'on a vraiment passé de bons moments, tout le monde (ou presque, ) s'entendant très bien malgré les tensions inévitables rencontrées aux tables par le passé.

    Arrivé en voiture avec G2T6R, nous retrouvons ainsi la veille du day1(b) une joyeuse bande de SNE en train de diner au Drakar, qui deviendra rapidement notre repère : Bilou, Plato, Popi, Tof, Quintinio, Niko44, Nodix ... que du beau monde. Ca parle inéxorablement de poker, mais pas que. L'ambiance est très bonne, et on a rapidement l'impression de se connaître depuis plusieurs années, ce qui n'est au final ... pas tout à fait faux.

    Nous sortons du resto vers 1h, et le tournoi commençant à midi le lendemain, nous avons plein de temps pour discuter avec tous ces ballas ... autour d'une table au Seven ... Et oui, nous ne couperons pas à cette boite de renomée mondiale, que nous saignerons chaque soir avec entrain, à coup de tournées de vodka malgré la cruelle absence d'autres clubbers.

    Bon, je suis mauvaise langue. Sur le coup de 3h débarquent quelques TV stars PS et bien entendu Poloker et ses acolytes, dont la dernière soirée sans commander de bouteille de Dompé ou de Greygoose doit remonter à l'année 2010. La soirée bat donc son plein, et c'est sans réelle surprise que je me retrouverais à faire la fermeture, comme un con, alors que j'ai un tournoi à jouer 6h plus tard.



    Réveil pépouze à l'hôtel du Golf 10 minutes avant le début du tournoi, transport express jusqu'à une boulangerie du coin pour éponger un peu tout ça, et on retrouve une demi heure plus tard (bah oui, ils nous ont foutu dans un hôtel à 5kms du casino, standard ) Virus Zubz, Shishi, NTZ, Zozo et surtout Horn33t devant le casino. Pourquoi surtout Horn33t ? Vous allez comprendre très vite.

    Quelques semaines avant ce FPS, petite session MTT chez Bilou avec Horn33t, Utopik, Zozo et Virus, au cours de laquelle nous mettons en place un side bet sympathique : le premier qui bust du sunday special devra jouer le FPS dans le déguisement choisi par les autres participants. Sautant sur l'occasion, Horn33t shove quelques minutes plus tard avec 4ème pair contre nut flush, impatient de connaître son déguisement...

    Après avoir pensé dans un premier temps à un déguisement de Fish + une pancarte "ça m'apprendra à slowroll" (sa spécialité), nous tomberons finalement sur un déguisement lui allant à la perfection, celui de DONKEY. Nutsé. Il me fallait donc impérativement lui remettre le déguisement avant le début du tournoi, et le temps qu'il l'enfile, nous négocions non sans mal son entrée dans le casino (C'est Deauville qu'han même) avant de prendre nos bracelets*. Ship it !

    *d'entrée



    Bon nous finirons par rentrer en jeu avec une petite heure de late reg, et toujours 2g dans chaque bras. Difficile dans ces conditions de monter du jeton ? Tu parles ... jamais aussi bien grind un donkament Probablement relancé plus d'une main sur trois, pour passer rapidement de 30 à 55k et me placer parmis les chipleaders au premier break.

    Malheureusement l'alcool finit par redescendre un peu, et la gueule de bois est sévère. Je me souviens pas bien des coups, mais je finis par faire un call litigieux sur le shove de Patrick Braga - Spoiler : le vainqueur de l'épreuve - avec alors qu'il cold 4bet shove 23bb suite à mon 3bet à 6bb façe au spot de la table (contre qui je 3bettais mergé 1 main sur deux)

    Il avait et, oh, surprise, je perds le flip, me retrouvant à mon tour dans une situation délicate et perdant, toujours contre le même joueur, mes jetons sur un random combo draw vs trips qui ne passe pas.

    Toute ma vie toussa, il est temps de retourner à l'O2, bar du casino et rendez vous incontournable tant que le seven n'est pas ouvert. NTZ à bust rapidement aussi, Olivier (qui nous a rejoint au passage) est à l'average, Horn33t, qui fait les gros titres de la presse spécialisée avec son costume, est plutôt bien, et Popini est énorme. Bon CSB, mais il est temps de retourner se la coller.

    Rapide diner au Drakar, rencontre mouvementée entre Junkyboy et Bilou au Seven, et je ne tarderais pas à rendre les armes, sur le coup de 3h, me préservant pour le lendemain.

    Le lendemain, donc, réveil tardif, remise en forme avec un rapide passage sur la plage, puis retour au casino vers 15h pour faire l'ouverture des tables de cash game avec Zozo. Que de la 5/10 qui tourne, on décide ainsi de swap 50% avec ce dernier pour réduire la variance. Bon, il perd sa cave en 10 minutes de tilt, et je me retrouve dans une situation délicate. Heureusement Papa est là et réussit à remonter la pente, avec un petit bonus pour la soirée.

    Cette dernière arrive d'ailleurs très vite puisque le day2 du FPS s'achève et que tandis que Horn33et et Olivier ont bust, le chipleader n'est autre que Niko44, ce balla, qui a au passage chopé le numéro de Vanessa Rousseau parce qu'elle voulait une part de son action, et plus si affinités. eZ.

    Bon, le day3 est demain matin (enfin midi) et il y'a un beau billet à la clé, mais on ne va pas s'asseoir sur une si belle occasion de célébrer tout de même. Petit tour au Royal où Bendo a organisé un bel apéro pour les SNE & consorts au frais de la princesse ; belle tablée au Drakar puisque nous sommes ce soir une petite vingtaine, et débarquage massif en boite, une autre que le Seven, mais dont j'ai oublié le nom

    Les bouteilles sont de sorties, Niko est ivre saoul et tente d'apeller Vanessa pour lui demander de nous rejoindre, mais ce balla n'a plus de crédit sur son portable. LoL. Bon, il est 3h, l'heure où débarque tout le monde au Seven, ne manquons pas au rendez vous. Finement joué, il y'a pour une fois pas mal de monde, et nous y retrouvons Farfalla, LTH Corp, MerciFish et d'autres encore probablement mais je suis moi aussi dans un état d'ébriété avancé.

    Refusant finalement de quitter la salle lors de la fermeture, la sortie n'en sera que plus violente, mais de retour à l'hotel, et après avoir couché Niko dans un état proche du coma alors qu'il joue le tournoi de sa vie quelques heures plus tard, nous partons en after avec Bilou, son pote Pierrick, Plato, Quintinio et Popini dans la chambre de Bilou.



    Un minibar et une télécommande dans le jardin plus tard, on a faim. Popi essaye bien de commander une entrecôte, saignante, au room service, mais ces enfoirés lui raccrochent à la gueule en lui faisant remarquer qu'il n'est pas dans son état normal. Well, il est 8h, le petit déj est servi, let's go !

    Et LA ... ce qui devait arriver arriva. Le roi du trashtalk et du trashplay, le grand, l'unique n0testin, est le seul client attablé, en compagnie de sa nana. La rencontre est pleine d'émotions, notamment pour Quintinio, autre grande figure du trashtalk .fr, qui ne se privera pas de lui rappeler tout au long du petit déjeuner que ça reste lui le patron en trashtalk live.

    L'ambiance est tendue, le maître d'hôtel excédé, et tandis que Plato mange littéralement l'intégralité du saumon du buffet, il nous refuse à plusieurs dizaines de reprises le whisky demandé, ce qui n'est, vous en conviendrez, pas digne d'un hôtel à plusieurs centaines d'euros.

    Nous finirons par quitter les lieux à son grand soulagement, non sans avoir croisé un Dominik Nitsche enchanté de trouver tant d'animation avant son footing matinal, mais se coucher ne semble toujours pas être une option. Nous décidons ainsi de repartir au casino, et attendons plusieurs dizaines de minutes la navette censée venir nous chercher, avant de nous rendre compte que cette dernière ne passait pas avant 10h.

    Embettés mais pas découragés pour autant, nous embarquerons rapidement sur une voiturette de golf. Les clés ne sont pas disponibles, mais qu'à cela ne tienne, la route est en descente jusqu'au casino après tout. C'est dans un buisson que le maître d'hôtel viendra rechercher l'engin, fort heureusement en parfait état puisqu'il remontera sans problème jusqu'à son emplacement initial.


    C'est lorsque Popi à décidé de remonter en scelle que j'ai compris qu'il était peut être temps d'aller se coucher. Mieux vaut tard que jamais ..

    Bon la soirée était assez epic mais le réveil n'en a été que plus difficile. Je trouverais tout de même la force d'aller déjeuner vers 14h avant d'aller rail un peu Niko, qui somnole à sa table à l'approche de la TF. Il finira par bust 14ème me semble t-il, sur un beau spew, on peut désormais le dire je pense : Niko, c'était terriblement spewy

    Pour cette dernière soirée, PS organise une petite sauterie ou tout le monde devrait se retrouver, à la veille de la TF du FPS et à l'aube de l'EPT itself. On y fait donc un tour, mais ça sera rapidement un fold, entre ceux qui ne se sont pas remis de la veille et celui qui n'en revient toujours pas d'avoir bust si près du graal.

    Désormais traditionnel diner au Drakar, puis petit tour au Seven pour la forme, mais nous finirons bien tôt après un dernier verre bien appuyé et la promesse que l'on se reverra tous bientôt.
    Retour sur Paris le lendemain après un petit détour par la charmante Honfleur, et il est temps de revenir à des réalités bien moins sexy ...



    Bref, tout ça pour dire (oui, je sais, c'était un long aparté) que nous avions envie de remettre ça.


    Et quoi de mieux pour cela que ... Las Vegas ?
    ET OUAIS on y est, il est là le UP, bien caché sous une danette à la vanille : Las Vegas, episode II, bitches !
    BOOM.

    Longue préparation donc, au moins un mois à l'avance, pour décider des circonstances de cette nouvelle réunion. Pensant être entre 6 et 8, on a longuement hésité à louer une villa, notamment celle ci : https://www.airbnb.com/rooms/810977

    Mais bon, loin du strip toussa, pour un court séjour finalement, c'est peut être mieux de rester dans un hôtel. Du coup Zozo à eu une idée bien sympa, de prendre une suite bien balla + des rooms standard, et de partager les frais. C'est donc tout naturellement que nous nous sommes tournés vers cette merveille au Mirage :





    110m2, deux chambres, 3 lits, un énorme living room, c'était parfait.
    Mais bon comme on est des branleurs, on s'y est pris trop tard (elles sont toutes book 3 mois à l'avance), et il faudra attendre l'année prochaine pour ce kiff.

    Nous nous retrouverons au final dans des suites bella (à une lettre près on était bon) au Venetian, avec notamment Zozo, BVRPS et Horn33t. C'est un cran en dessous mais ça reste bien sympa, et put**n que j'ai hâte de retrouver cette ville de degens.

    Bon au passage vu que j'allais à Vegas j'ai joué quelques sats, et obv j'ai ship, à la fois l'event #60 (un 1500$) et le main event, les deux sur Barrière. On prend les même et on recommence, donc ! Sauf que cette fois c'est tout bonus, pas de pression, on va juste essayer d'apprendre un peu de nos erreurs, et attendre un peu dans le main avant de jouer trop aggro

    Du coup mon planning est assez MTT oriented, dans l'idée ça donne ça :


    Programme des festivités
    Arrivée le 28 juin -> repos / unjetlaggage
    29 juin à 12h au Venetian : DSE 600$ day 1A pour bien se mettre dans le bain
    30 juin au Bellagio: grosse session CG 5-10 / 10-20 tant qu'on a quelques $ en poche
    1er juillet à 12h au Venetian : DSE 600$ day 2 ou sats pour WSOP #57
    2 juillet à 12h au Rio : WSOP event #57 - 5000$ NLHE si qualifié, ou 235$ donkament à 15h (jusque 2000 joueurs + et 100k + à la gagne)
    3 juillet à 15h au Rio : 235$ donkament
    4 juillet à 14h au Marquee : Pool party day
    5 juillet à 12h au Rio : WSOP event #60 - 1500$ 3days event
    6 juillet à 12h au Rio : day 2 event #60 ou SPA
    7 juillet à 12h au Rio : WSOP event #62 - 10k$ main event
    8 juillet : retour Paris (Jinx Jinx Jinx)

    Tout ça entrecoupé avec parcimonie de CG (on va essayer de shot assez haut) et de clubbing, on devrait se mettre assez bien

    ONE TIME !


  10. Like
    DomingoBrown reacted to Gounot for a blog entry, Thin Thin Brag   
    Une observation rapide des joueurs permet de dresser une typologie tripartite dans laquelle chacun pourra peut-être se reconnaître. On aurait d’abord les joueurs réfléchis, qui gagnent de quoi vivre, et qui sont heureux de leur qualité de vie parce qu’ils maîtrisent leur rapport au jeu. On perçoit bien, ensuite, les joueurs d’agrément, le plus souvent perdants, qui jouent de façon fort épisodique et sans se mettre en danger, de sorte que le bilan fait d’abord ressortir joie et amusement. Puis il y a enfin les vraies victimes de ce jeu, parfois comptablement gagnantes d’ailleurs, celles qui vivent la dépendance et l’isolement, quand la précarité et le surendettement ne rendent pas totale la descente aux enfers. Ceux qui, frénétiques, cherchent à combler une vacuité que seul le jeu semble pouvoir obstruer. Ces boulimiques du carton ressentent bien ce que la pratique compulsive a d’une somatisation, à condition qu’ils aient la lucidité de bien regarder les choses en face.

    De temps à autres, j’étais de ces victimes. Assez honnête avec moi-même, je décidais qu’il fallait arrêter. Je clamais ma décision. Et immanquablement, je jouais à nouveau parce qu’il n’était pas question de volonté mais de besoin. J’abandonnais finalement cette méthode à la fois vaine et vaniteuse. Il fallait un changement profond en moi-même pour accomplir ce détachement.

    Or je m’aperçois que jouer n’est plus, depuis de nombreux mois, une nécessité. La posture morbide a disparu, sans que cela ne procède d’une résolution fermement posée. Je ne sais pas bien pourquoi mais j’ai compris que le changement de comportement a requis une forme de mutation interne assez profonde, tout à fait irréductible à l’exhortation de sa propre conscience morale, culpabilisante et fondamentalement ineffective.

    Voilà, c’est mon brag à 0 €.
  11. Like
    DomingoBrown reacted to Christensen for a blog entry, Los Angeles, destination finale (review casino US, 3eme et dernière partie)   
    Finissons cette petite série de morceaux choisis dans notre destination finale, Los Angeles.



    Ocean's Eleven ( Oceanside )

    Quand je vous dis Ocean's Eleven, vous pensez George Clooney (ou Frank Sinatra pour l'original), costumes bien taillés, millions de dollars en jeu, et petite musique jazzy cool.
    C'est aussi un nom de casino du sud de la Californie, que j'ai pu visiter il y a trois ans.

    Le site internet étant plutôt bien fait, (http://www.oceans11.com/) nous avions décidé avec mon teammate Jimmy Gold de visiter ce casino, alors que nous étions en mission professionnelle.
    Après donc huit heures à discuter équipement aéronautique, et un dîner dans un très bon restaurant à poissons de Laguna Beach invité par nos fournisseurs US, nous décidons donc de braver le jetlag (nous étions venus uniquement 72 heures cette fois-ci, départ de France le lundi, retour le jeudi soir) et d'aller braquer ce casino au nom prestigieux. On arrive donc en costumes cravate.... et la surprise est assez totale



    A Oceanside, sur la highway 5 qui relie Los Angeles à San Diego, le Ocean's Eleven est un casino bien redneck, voire miteux avec sa moquette marron tachée et son plafond en contreplaqué:




    The American Cercle de Clichy, comme l’appellent les gens là-bas (ou pas).

    A l'entrée, un employé semble étonné de nous voir arriver aussi bien habillés. Autour de nous, le joueur a en moyenne 55 ans, et est habillé en short et chemisette XXL featuring les tâches de ketchup.

    Je m'assois rapidement à une 1/2 NLHE. Je sors deux billets de 100$ et les tend au directeur de salle "No sir ,40$ maximum for the first buy-in".
    Quoi ?
    Je n'ai pas le droit de me caver à plus de 20bb ? WTF ?
    "Second rebuy, you can take 60$, and if you take a third one, then you can stack 100$".
    Ok... Jamais vu celà avant.
    Pourquoi font-ils celà ? Pour t'obliger à jouer plus haut ? Ou pour mettre de l'action ?
    De l'action il y en aura, parce qu'avec tous les joueurs cavés à 20bb, ça envoie un peu les tapis.
    Donc au final je passe deux bonnes heures de poker , nonobstant les rôts de mon voisin qui s'envoie un triple burger au chedar pendant qu'il joue.


    Elégance / beauté du casino : C
    Originalité de la thématique : C
    Beauté de la poker room : C
    Joueur type : vieux redneck
    Variantes / limites proposées : C




    Los Angeles Commerce Casino (Los Angeles)


    J'ai commencé cette série de petites pastilles par l'Aria de Las Vegas, en précisant que selon moi c'est le plus bel endroit pour jouer au poker. Je maintiens, l'Aria est le plus beau. Mais mon casino préféré au Monde, c'est le LA Commerce.
    Quand on entre au Commerce, deux choses frappent:

    1. la population est asiatique à disons plus de 80%
    2. c'est gigantesque ! Citons Wikipedia: With over 240 tables on site, Commerce Casino is the largest cardroom in the world.


    1. Un casino fréquenté presque exclusivement par des asiatiques.

    Le casino se trouve sur la East Telegraph Way, proche du quartier chinois, et à quinze minutes de Korean Town.Los Angeles est de plus la ville comprenant la communauté asiatique la plus importante des Etats-Unis, se décomposant notamment en:

    Chinoise: 1,122,187
    Vietnamiens: 400,000
    Coréens : 350,000
    Japonais: 100,000

    Les Chinois sont arrivés au 19eme siècle aux Etats-Unis en vertu d'un accord avec la Grande Bretagne , alors puissance colonisatrice.
    Les Vietnamiens sont arrivés majoritairement après la guerre du Vietnam. (les vietnamiens du sud, donc).
    Les Japonais sont présents depuis la fin du 19eme siècle. Pendant la Deuxième Guerre Mondiale, pourtant loyaux à leur nouveau pays, ils se retrouvèrent parqués dans des camps d'isolement. Cet épisode, dont les USA ne doivent pas être particulièrement fiers aujourd'hui, est assez méconnu.
    Quant à la nature de la présence coréenne en Californie... je ne sais pas du tout. Pour ceux qui savent , n'hésitez pas à poster un commentaire.

    2. une cardroom HUGE

    Revenons sur Wikipedia:

    The Commerce Casino offers a wide variety of limit, pot limit and no limit poker games, including:
    Seven-card stud
    Texas hold 'em
    Omaha Hi-Lo Split
    HORSE
    The casino spreads more Texas Hold'em games than any other casino in the world.
    Commerce spreads hold'em games as low as 1-2 and 2-4. 3-6, 4-8 & 6-12 exist on the main floor, with 8-16 and larger limit games in the Hotel section. No Limit Hold 'em games have buy-ins as low as $40 and go much higher. There is a new $5/10 $500/$1500 spread No Limit Hold'em game which was first created in 2008.
    Commerce also offers Pan, No Bust Blackjack, 3 Card Poker, Let It Ride, Caribbean Stud Poker, 21st Century Baccarat, EZ Baccarat, Pai Gow Poker, Super Pan Nine and 13 Card (Chinese poker).


    Etalée sur trois étages, il impressionne d'entrée. Il y a , rien que pour le poker, 4 salles, dont deux dédiées au Texas, et deux pour les variantes, dont la plus grande, qui s'étend à perte de vue.



    Mais c'est dans la plus petite salle que lors de ma première visite au casino je tombe sur l'immense Barry Greenstein.


    Assis à une random table de poker chinois , en heads-up, il semble être là depuis des heures, tellement il est affalé sur son siège, quand il compose son jeu de 13 cartes.
    A son poignet droit, un bracelet WSOP. A son poignet gauche, une dame asiatique (de presque son âge, je précise, pour les mauvais esprits qui l'imaginait avec une ado).
    La grande classe, je n'ai pas voulu le déranger, je me suis juste fendu d'un "good luck Barry".


    Elégance / beauté du casino : B
    Originalité de la thématique : B
    Beauté de la poker room : B
    Joueur type : asian gamblers
    Variantes / limites proposées : A

    Pour mes propres sessions, je n'ai pas de coup mémorable, je ne me rappelle même plus si mes sessions finirent en positif ou pas.
    Par contre l'ambiance à la table était très bonne, beaucoup parlé, beaucoup rigolé avec les joueurs, dont un gambler professionnel qui jouait tous les soirs du lundi au mercredi au Commerce, avant de prendre sa voiture et de s'avaler les 5 heures de route jusqu'à Vegas le vendredi soir.
    A ma gauche, un latino avec une casquette des Clippers est vraiment très sympa, il se fiche gentiment de moi quand je complimente un joueur, et on se marre même pendant les gros pots joués l'un contre l'autre. Bref, vraiment cool.
    Je remarque un tatouage dans son cou: MS13. Le lendemain, je vérifie sur internet, il s'agit d'un gang , La Mara Salvatrucha

    Aux tables du LA Commerce, il y a des gens de tous milieux donc. Mais cette salle pue véritablement le poker et le gambling. Je manque de mots pour décrire l'atmosphère qui y règne.

    Donc je finis donc cette série de reviews par un conseil: allez y, visitez ces salles mythiques, ne vous focalisez pas sur les résultats poker que vous y ferez, et profitez un maximum !
  12. Like
    DomingoBrown reacted to Christensen for a blog entry, Vegas 2013, with kids, WTF ?!   
    Good morning CP.

    Bons petit swings online en mai-juin, je suis monté jusqu'en NL200 en deposant 50€ sur ipoker et en les montant jusq'à 1400€ environ (avec un BRM bien aggro), puis presque tout reperdu après un tilt de mutant.
    Still the same shit, rien à raconter.
    Par contre, parlons un peu de mes sessions live US. Avec la team, on a repoussé Atlantic City faute de s'accorder sur l'agenda, et on s'oriente vers un Vegas en fin d'année.J'aurais fait un saut (mon 6eme avant le 7eme) en juillet car, en famille cette fois, nous passons le mois de juillet en Californie et Nevada.

    Présentons la famille (prénoms légèrement modifiés):
    Christensen daron
    Christensen sexy mama
    Hildie (7ans)
    Thor (5ans)
    Karsten (20 mois)

    Le principe de nos séjours US en famille: comme les enfants sont petits, on ne bouge pas tous les jours pour ne pas trop les fatiguer. On se fait plaisir sur la voiture de location (gros 4x4 Ford spacieux), et on trouve des bons plans sur les motels. Un conseil; ne prenez pas les hotels dans les villes même, prenez des motels dans des villes à 10-15 miles du point d'intérêt, pour le même prix vous avez des hotels plus chics. Exemple: à San Francisco, on loge dans un hotel face à la mer à Oakland, de l'autre côté du Golden Gate.
    On reste presque 3 semaines, ça donne à peu près:
    San Francisco: 3 jours
    Sacramento : 2 jours (on a de la famille, on est logés)
    Monterey : 3 jours
    Santa Barbara: 3 jours
    Hesperencia (dans le désert sur le chemin de Vegas)
    Veeggaasss baby: 3 jours
    Los Angeles Newport Beah: 4 jours

    A la base je ne voulais pas passer par Vegas, ça me semble débile d'y aller avec les enfants. Mais ma femme a insisté, la dernière fois qu'on y est allé en couple j'avais ship un donkament au Treasure Isdland et j'avais fait péter les bons restos et la grosse session shopping au Coliseum du Caesar Palace, je crois qu'elle avait apprécié
    On a réservé trois nuits au Bally's, hotel très moche mais très bien placé en plein milieu du Strip. Aux US, on peut prendre une chambre avec deux grands lits + 1 lit bébé, donc à nous 5 pas besoin de prendre deux chambres. On doit payer 70$ la nuit, genre 50€, le prix d'un formule 1 dans une ZI française....
    Je coucherai la famille vers 21h00 et je me ferai trois sessions de grind au Bally's, pour être proche si ma femme a besoin de moi.

    Par contre, qu'est ce que je peux bien faire des journées là-bas avec eux ?
    Karsten n'a que 20 mois, pas possible de faire des excursions dans le désert en plein chaleur de juillet.
    Je sais qu'il y a des attractions au Circus Circus et à l'Excalibur. On fera de la piscine, + les magasins d'usine qui sont au nord de la ville. Mais à part ça, pour ceux qui ont déjà fait Vegas en famille, avez vous des idées ?
    Merci d'avance.



  13. Like
    DomingoBrown reacted to olivierp for a blog entry, Champomy à Deauville ! tl;tr   






    Premier ITM à Deauville !!!


    Quelle classe !

    Bon faut dire je le voyais venir, j'étais en progrès constant. A chaque fois que j'allais là-bas j'allais plus loin dans le tournoi : j'ai joué trois fois l'EPT, et la troisième fois j'avais atteint le jour 2 ! J'avais même réussi à passer le premier niveau de ce fameux jour deux dont je me souvenais avec émotion.

    Ca brag là...

    Faut quand même préciser que cette fois c'ést dans le FPS et pas l'EPT, mais ça c'est qu'un tout petit détail...

    Et puis c'est quand même tellement mieux que la première fois que je suis allé là-bas. Je ne connaissais personne dans le poker et je m'étais dit que c'était l'occasion de rencontrer des joueurs pour enfin progresser au poker... C'était bien hors bankroll, pas grave...

    Je suis sorti au bout de trois niveau, j'avais vu personne, impossible de s'asseoir à une table de cash... Un bon fail quoi ! Et une excellente idée à la base, jouer un EPT comme deuxième tournoi live, le premier était un tournoi CP à l'ACF où j'avais bust au bout de 45 min avec Flush vs
    trips au turn.

    Et puis le second ou j'arrive à mettre 120 bb au milieu avec au milieu du jour 1... J'étais un tout petit peu optimiste sur les range de stack off adverses... Bon là y'avait , et j'ai perdu mon
    flip... toute ma vie ça !

    Bref, cette fois j'y allais pour laver tous ces affronts passés !

    Et puis faut dire, j'avais un package qui était ressorti un peu de nul part. Sorte de reliquat pour ceux qui ont fait supernova élite sur PS en 2011. Il avait plus ou moins disparut de l'ordre du jour pendant un bon
    moment avant de réapparaitre en juillet-août 2012. Faut dire que c'était bien le bordel en début d'année l'an dernier ! Encore une grève de fonctionnaires, euh non, des joueurs de poker... Ils doivent rigoler chez PS.com des fois en voyant les réactions des français !

    Donc j'avais un package pour la finale FPS à Deauville et surtout la promesse de voir toutes les têtes ou presque des bonhommes avec qui je passe le plus clair de mon temps au final. Et pour être honnête, c'est ce qui me motivait le plus dans le voyage.

    Arrivé à Deauville, je me fais déposer à l'hôtel du golf où je suis logé. Il en jette clairement, tout seul en haut de sa colline. Par contre, il est quand même bien loin du centre, faut prendre une navette, un peu
    dommage.

    C'est mercredi soir, je suis encore explosé de la radio précédente, et un peu malade, je fais pas long feu...

    Jour 1b

    Levé 6h le lendemain... Comme d'hab finalement... Bon tant pis, impossible de dormir plus, et puis j'ai juste à ouvrir le thread sur Pasqualini / Rossi pour passer 3/4h avant d'aller déjeuner...

    J'arrive au casino par la navette après avoir rencontré Bendo, je récupère ma peluche requin et ma clef usb cadeau et je vais m'installer à ma table.

    Et là, c'est l'horreur, je crois bien que c'est la pire table que j'ai eu à un tournoi de poker. De 12h à 19h j'observe une bande de fous furieux, Pantaleo en chef de file. On est trois à parler français à table, et
    sur ma table initiale, il n'y a qu'un seul joueur que je ne trouve pas bon.

    J'essaie un peu de participer quand même. Après avoir foldé une bonne centaine de main, je 3-bet un des maniaques avec un as pas beau. Il m'insta-4b, je fold et retourne à mon jeux de base sur cette table : coucher toutes mes mains...

    Je prends quand même un ou deux pots de temps en temps pour me maintenir aux alentours du stack de départ (25k). J'arrive même à monter quelques jetons avant d'enfin trouver un beau spot pour monter mon stack.

    UTG qui est relativement serré relance 850 sur des blindes 200/400. Le seul read que j'ai, c'est qu'il est bien calling station. Un joueur call, j'ouvre au bouton. Je call.

    Le flop vient . UTG check, le second joueur check, je fais 2k. UTG call.

    Turn : . Je mise 4k après le check d'UTG. Il call.

    River : . Je mise 12k. UTG call et mon montre ...

    Voilà, c'était la main de la journée. Je continue de folder et de regarder les pots 3bet se jouer les uns après les autres... Je tourne autour de 25-30bb en permanence et mon voisin de gauche s'en est bien rendu compte...

    Un truc marrant quand même sur cette journée, c'est la vitesse à laquelle une ambiance de table peut changer. Pantaleo sort sur une horreur : pour lui en SB vs que lui avait 4bet-shove le bouton, passablement énervé d'être 3bet sur les deux tiers de ses open... Il est remplacé par un papy. Première main, il ouvre UTG+1 4.5k sur des blindes 300/600 ?!? BB call ?!? Flop . BB donk 7k, papy insta shove ?!?

    Deuxième main, papy ouvre UTG 1250 sur les même blindes. Les bouton le 3bet à 3k, SB (bon joueur, surement un peu tlté par la main précédente) cold call, papy call.

    Flop : . Check -check, le Btn mise 4.5k et les deux joueurs call.

    Turn : . Check-check. Le bouton fait 10k, SB fait tapis pour 40k. Papy prend son temps et paye le tapis, le bouton (mon voisin de gauche) fold et montre ... SB retourne et Papy.... ....

    River : !

    Voilà, deux des joueurs les plus aggro out. Celui qui avait mit une horreur à Pantaleo qui se calme pas mal, un peu sonné par ce coup qu'il a très mal senti... Et la physionomie de la table change complètement... Le seul problème, c'est que j'ai maintenant entre 15 et 20bb et que je suis encore
    obligé de sélectionner mes mains parce que pas mal short...

    Je finis la journée avec 17bb et retrouve tous les (souvent ex) sne que j'avais rencontré un à un durant les pauses.

    Restau le soir, bien marrant de découvrir les têtes qui se cachent derrière tous les pseudos du site... Je récupère doucement mais bon, tout le monde est au vin, moi à la tisane faut pas déconner.


    Une petite infusion ?


    Jour 2 :

    J'arrive à ma table tout fier de mes 17bb (la moyenne est à 30bb à peu près tout le tournoi). Et là, surprise ! Tout le monde parle français, et ça joue assez bien pour que je puisse me permettre de raise / fold avec mon énorme tapis de même pas 20 blindes !

    J'ai la chance de découvrir avant la première pause alors qu'un de mes voisins de droite vient de tenter un resteal avec . Les valets tiennent, et me donnent un peu d'air. Une pause plus loin j'ouvre en BB. Le Btn a minraise et SB a payé, je squeeze. Le bouton shove et je double (presque) à nouveau contre .

    J'ai un tapis correct pour la première fois du tournoi (un peu moins de 60 blindes). Avec une table relativement facile, ma vie est belle pendant un petit moment. Et puis je perds trois petits flips d'affilés < , < et un troisième dont je me souviens plus. C'est à
    chaque fois contre le très short de la table, mais au final ça entame pas mal mon tapis.

    Je steam un poil et décide de 2 barrel sur x contre le chip leader qui me revient dessus au turn avec ... Et je me retrouve à nouveau avec moins de la moyenne et relativement peu de cartes... La bulle approche mine de rien et le temps me parait long, très long...




    J'attends...

    D'autant plus que depuis le début de la journée j'ai un russe à ma droite qui met au bas mot une minute pour folder sa main à chaque coup... Terriblement irritant quand on a des jetons ! Mais là, j'en ai pas tant que ça et je prends mon mal en patience en me disant qu'il va peut-être me permettre de passer la bulle sans prendre trop de risque. A un moment je décide de limp-shove mes 55k en SB vs BB. BB demande un compte au dealer qui dit 88k !!! BB trouve que c'est trop cher et fold, moi j'ai fais un peu la gueule quand le croupier a annoncé mon tapis... Je récupère mes jetons et les recompte, j'avais bien 55k au début de la main...

    J'attends... longtemps. Et finalement j'ouvre en SB (la bulle est dans 10-15 places). Tout le monde a fold, je shove mes 15 blindes et BB me paie avec . Je double et respire a nouveau.

    Une main marrante. On est au main par main de la bulle. Niko544 (chipleader à ce moment là) ouvre. Et là le russe se met à tank pendant bien 3 minutes. Tout le monde essaie de lui expliquer que c'est bon là, on est au main par main, il peut arrêter de faire du stalling.

    Et là il met plus de la moitié de son (minuscule) tapis en jeu pour... Call !!!?? Le flop vient . tout le monde check. Turn x, Niko544 mise 1/4 de pot, et il fold ??!!! On se regarde tous à table en se
    demandant ce qui vient de se passer. La main suivante Elky bust avec les as à la bulle...

    Bon tout le monde est content et ne rêve que de mettre ses pions au milieu maintenant, j’attendrai un tout petit peu pour sortir quand même. Le temps de voir trois mains marrantes se passer à table :

    Un joueur relance le short de la table qui est en BB. Le short réfléchit un peu. Et là le relanceur lui dit "tu sais j'ai pas une main super, si tu raise je fold". S'en suit une conversation 5 minutes ou il répète ça plein de fois de différentes façon. Au final le short minraise, le relanceur initial fait tapis ???!!! ... Le short fold. Le petit malin en question a passé les 10 minutes qui suivent à expliquer à tout le monde à table qu'il avait fait un coup EXCEPTIONNEL sous l'œil passablement énervé de tout le monde.
    Un peu plus tard j'entends un "Oh put**n !" à table. Je regarde et c'est le petit malin en question qui vient de reposer ses cartes qui l'a lâché, il est en grosse blinde. Il se tient tout bizarre genre personne ne m'a vu... Je me dis que si j'ai les valets je suis bien emm**dé... Coup de bol je peux fold tranquillement. L'action arrive au bouton qui open shove 35 blindes... C'est call par le petit malin avec ...

    [*]Juste après la main avec le short, un joueur vient s'installer à table. Il arrive en BB. Un joueur en MP ouvre, SB un peu short shove, le nouveau joueur revient par dessus avec qui bat le de SB pour un très joli pot. Le joueur qui bust se lève rapidement et sort de la table. Et juste à ce moment là un autre joueur arrive et dit qu'il est à la place du nouveau BB... Ce joueur s'était trompé de table. Il se lève et retourne à sa vrai table avec 150k jetons supplémentaires...


    Et puis je trouve avec mes 20-25 blindes. Je fais tapis par dessus un raise d'un des deux gros tapis qui me paye instantanément avec . Je perds mon flip et sors de la table 83ème du tournoi. Une excellente place pour sortir : le 30ème prend moins du double du 108ème si je me souviens bien. Donc aucun regret, restait quand même pas mal de flips à passer.

    Je rempli une feuille et signe 33 feuilles différentes et 1h plus tard j'ai mon argent su ma carte barrière. Ca me fait 2105€ à spew en cash live, en ce moment je me débrouille bien pour ça...





    Une soirée avec des sne, ben ça ressemble pas à ça...

    Soirée restau avec tous les supernova élite rencontrés le jour précédent. On a joué tellement de main que le courant est passé très vite, c'est marrant... Très bonne soirée en tout cas, je les quitte après le restau et quelques bouteilles de rouge. Les jeunes vont voir se qu'il se passe dans les boites de nuits bondées de Deauville en plein hivers. Je passe mon tour, je suis vieux moi !

    Ça va je le vis bien.

    Le lendemain matin d'ailleurs j'ai des nouvelles d'une des rares têtes que je n'ai pas encore vu : N0testin. Tout le monde le cherchait depuis deux jours vu qu'il a copieusement insulté à peu près tout le monde sur les tables. Bon, manque de pot ils l'ont trouvé au petit déj à 9h du mat après une nuit blanche et pas mal d'alcool. Donc au lieu de lui dire bonjour, ils l'ont insulté... Normal quoi.

    Cliffs quand même sur la soirée : faites pas chi** Bilou !

    Le samedi il ne reste plus qu'à attendre la soirée prévu par PS le soir même. Une sieste et une lecture du thread sur le PPT 2009 plus tard il est 19h. Prêt pour aller à Deauville !

    On arrive avec Skip et Luluroyale au casino où on rencontre Bendo qui dit qu'il nous a envoyé un mail il y a 10 minutes ?! Pratique comme moyen de com quand tout le monde est planté au casino sans ordi ...

    Heureusement tout le monde est au bar (normal) et l'info passe bien : apéro a l'hôtel royal à 20h. On retrouve même Niko544 qui en plus d'avoir récupéré le téléphone de Vanessa Rousso est chipleader à ce moment là, la belle vie quoi !

    Quelques bouteilles de champagnes plus tard et encore quelques bouteilles de champagne plus tard on sort de cet apéro très sympa pour se diriger vers la soirée PS où des tapas nous attendent ! Au passage on retrouve Niko qui vient de bust contre le second chipleader sur un énorme bluff, il est livide... Complètement assommé de finir 14ème.

    On arrive à la fameuse soirée PS, on met nos affaires au vestiaire et... y'a rien à manger, on nous avais menti ! Les ventres gagent, on remet nos vestes pour aller au restau. On retourne au Drakkar, c'est là qu'on a trouvé de la place pour 20 à chaque fois... Quelques petites tentatives pour remonter le moral de Niko544 plus tard, les bouteilles arrivent, ça va mieux...

    En plus c'est Virus ZuBz qui invite ! Bon c'est sa carte qui a été tirée en dernier, mais il a réglé la note avec le sourire... Nous aussi.

    Sur ce on retourne à la soirée PS à 1h tapante. Direction le bar, y'a un peu de monde et beaucoup d'agitation derrière le bar... Ils enlèvent les verres, remettent des verres, réorganisent des trucs... Apportent un machin pour payer par CB ? Et posent un panneau faisant passer une soirée open bar à une soirée avec des consos à 12€?! D'un coup c'est moins bien... Je dis bonjour à quelques personnes, discute un peu et finalement Comanche me dis que Clovis et Pedro sont en train de jouer à magic dans leur chambre. Je me dis que je vais passer dire bonjour.

    J'arrive à trouver la fameuse chambre (la même que dans la vidéo d'ailleurs...) et ... Ils sont dix dedans, ça fait un peu plus incruste ! en plus ils sont concentrés les bougres. Y'a un bet en jeu !
    Heureusement pour Pedro, Kevin accepte un push alors que son équipe était quasi sûr de l'emporter. En tout cas je reste impressionné par les talents de négociation de Pedro...

    Je rentre par la dernière navette de 3h (je rappelle que je suis vieux, c'est le bout du monde pour moi).




    Photo du we

    Le dimanche : retour à la maison. Et demain, retour à Deauville pour une radio !
English
Retour en haut de page
×