Jump to content
Status Updates

joobs

CPiste
  • Content count

    1515
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Je les aime

Je ne les aime pas trop


Ils m'aiment

Ils ne m'aiment pas trop

Reputation Activity

  1. Like
    joobs reacted to M€LJA for a blog entry, Et toi Melja, qu'est-ce tu deviens ?   


    Salut chers lecteurs même si je doute que vous soyez encore nombreux après plus d'un an sans publier .




    Je dois l'avouer,si tout irait bien et que j'aurais 4 tables qui tournent en ce moment , je n'aurais probablement pas pris le temps de revenir poster sur ce blog .




    Vous l'aurez remarqué, je ne suis pas une lumière en orthographe mais je vais essayer de faire du mieux possible pour vous raconter ma vie pokéristique et la vie du poker en général durant cette année passée .




    Commençons par le commencement , mon BAN des casinos français et des sites ARJEL suite à une altercation dans un casino .




    La plupart d'entre vous connaissent déjà l'histoire donc je vais éviter de revenir dessus même si il faut bien dire que cette sanction m'a quand même mis un gros frein dans ma vie de joueur de poker .




    Juillet 2012 : Suite à l'altercation du mois de mars , Je suis convoqué à la PJ de Lille où l'on me signifie l'arrêté ministériel qui m'interdit d'entrer dans tous les casinos de France et surtout de jouer sur tous les sites français agréer par l'ARJEL pour une durée de 2ans .




    La nouvelle est dure à accepter même si je m'y attendais après avoir eu des échos par des gens du milieu . Je décide dans un premier temps de m'expatrier en Belgique pour jouer sur le .com mais ma gestion de bankroll désastreuse va vite me résoudre à rentrer en France au bout de deux mois sans vraiment avoir pu m'installer sur le .COM.




    De retour chez moi complètement broke , je décide d'ouvrir des comptes sur les sites de poker français sur le nom d'amis qui ne sont pas joueurs .



    Winamax détecte assez vite la supercherie et me clôture mon compte . Aucun recours à faire, passons .



    J'ouvre ensuite trois autres comptes sur d'autres rooms qui me permettent encore à l'heure actuelle de jouer .




    Mais le soucis quand on joue sur le compte d'un autre, c'est qu'il faut être très discret ce qui veut dire ne pas parler de ses perfs publiquement, (assez chiant pour un bragueur comme moi) mais aussi faire très attention avec les cash out pour ne pas "déranger" trop souvent l'ami qui me sert de prête nom ni sa banque qui n'aime pas forcémment le poker ...




    Même si je réaliserais un gros hiver sur Barrière (+20k€) et quelques coups d'éclats en MTT (notamment la win d'un SCOOP et d'un HR sur pokerstars), mes sessions sont souvent dominées par le sentiment de ne pas être moi et surtout par ce tilt récurrent depuis des années qui m'empêche d'avoir une bankroll stable . Je me suis fait à l'idée qu'il ne me quittera d'ailleurs jamais .




    Pour ce qui est des tournois live, j'en ai disputé qu'un, le WPT Bruxelles à 1650€ en Février ou j'ai spew comme un cochon et bust au bout d'une heure . Pas de quoi raviver ma flemme pour le live !




    [idea=Et maintenant, on fait quoi ?][/idea]




    Je suis dans une période ou je me demande combien de temps vais-je encore avoir l'envie de jouer au poker ...




    Oui, j'ai gagné beaucoup d'argent ces dernières années (environ 150k€) mais tellement irrégulièrement qu'il m'arrive de rouler dans une belle Audi 6 mois et de prendre le métro les 6 mois d'après ...




    Croyez moi ou non, Il m'est arrivé cet hiver de dépenser en une après midi 10 000€ en liquide dans un café sur des courses PMU à coup de 1500€ gagnant par cheval . C'etait un samedi . Je me souviens que tout le monde me regardait échanger mes billets violets contre un vulgaire récépissé .




    Mes amis présents ce jour là et qui sont pour la plupart en galère avaient envie de gerber ...



    Et bien pas moi .



    L'idée que j'ai eu pour me refaire ? Miser le lendemain les 5000€ qui me restait sur un match de tennis féminin dont j'ai oublié le nom de la joueuse, je sais qu'elle avait un nom de russe qui m'avait inspiré confiance et qu'elle avait une cote de 1,75 . ma joueuse a facilement gagnée le 1er set 6-1 mais quand elle a perdue le second , je savais déjà au fond de moi que mes derniers 5000€ ne m'appartenaient déjà plus .



    S'en suivra quelques mois de galère où j'ai même du faire de l'intérim pour pouvoir payer mes factures .




    Comme beaucoup de joueurs donc, je suis un flambeur/spewtard dans l'âme et les rooms de poker l'ont bien compris : avec la mise en place depuis 2 ans des hyper turbo et déglingos, je suis tout simplement break even en HU, j'ai eu la chance de trouver une certaine réussite en MTT qui m'a permis de pouvoir encore gagner .



    C'est donc très difficile mentalement de toujours repartir jouer au poker et d'ouvrir des heads up à 10 balles ou pire encore bosser pour 70€ par jour à l'usine quand on a claqué 15k€ le mois d'avant ...




    C'est la principale raison qui me pousse à réfléchir à mon avenir car je me dis que finalement, l'argent du jeu n'appartiendrais t'il pas au jeu ?



    Mais ce n'est pas la seule raison qui me fait me poser des questions sur l'utilité de continuer au poker ...




    Le niveau des joueurs sur le .FR augmente de plus en plus , le FISC guette, mais surtout la lassitude du jeu et la fatigue mentale devient de plus en plus dure à gérer , je m'en expliquais sur un thread sur le CP qui parlait du blues du grinder il y a quelques mois :




    "Je ne parlerais pas des périodes de bads run car je pense que l'on vit tous à peu près la même chose dans ce cas, mais plutôt du mal être du joueur de poker même quand tout va bien :



    C'est vrai que je me sens privilégié face à mes amis qui galèrent à se lever à 6h du mat tous les jours pour un smic mais parfois , j'échangerais bien les rôles une petite semaine par mois . Je m'explique : Ne rien faire d'autre que jouer au poker sur son PC tous les soirs , parfois même le jour est vraiment lassant au bout d'un moment . Parfois j'ai vraiment envie d'avoir une vraie vie professionnelle avec des rapports humains etc (sauf à France Telecom
    ) ... Comme beaucoup l'ont dit , être joueur de poker nuit aussi à une bonne hygiène de vie (repas avalés à la hâte etc ..) et créer un décalage avec la vraie vie comme le fait de terminer une session à l'heure où d'autres se lèvent pour aller au travail .



    Il m'est arrivé de me sentir mal en rentrant d'un cash game live en casino à 6h du matin en croisant les enfants qui partent à l'école , même en ayant gagner un SMIC en 5 heures de session . Il m'est aussi arrivé de ne pas avoir envie de commencer ma session du soir mais de me sentir obligé de la faire , comme par manque ou par appât du gain .




    Pour être un joueur de poker épanoui , il faut être un bon gestionnaire (ce que je ne suis pas du tout) , et avoir un mental à toute épreuve . Il faut apprendre à aller se coucher à l'aube en ayant perdu 1K contre un mongolien qui comprend rien au jeu alors qu'on sait qu'en principe on aurait du lui prendre 2k ou encore perdre en 1 soir le bénéfice qu'on a mis 1 semaine à gagner , parfois plus . A part l'expérience rien d'autre ne peut apprendre à accepter ce genre de trucs .




    Ce que je trouve dur aussi c'est qu'il faut constamment apprendre à repartir de rien ou presque , nous jouons au poker pour gagner de l'argent . On part d'un petit dépot puis on grind pendant des mois jusqu'à atteindre une certaine somme et là on a l'envie de s'acheter quelque chose (ou de simplement payer ses factures pour ceux qui jouent à des limites plus basses) et on cash out et devons repartir de plus bas . Cet éternel recommencement est fatigant mentalement et c'est encore plus vrai en cas de brokage . Ce problème ne concerne pas ceux qui ont une gestion de bankroll parfaite mais je pense que l'on est très peu dans ce cas .




    On parle aussi beaucoup de la liberté de ce mode de vie mais je me souviens avoir refusé plusieurs fois des sorties avec des amis car "ce soir c'est dimanche et c'est jour de tournoi" ou " non ce soir j'ai 500€ à rattraper" sans parler des évènements de plus en plus fréquents ( FCOOP,SCOOP,WS etc...) qu'on a pas envie de louper et qu'il faut financer . On a beau être libre sur les horaires , ce jeu est notre gagne pain si on ne joue pas on ne gagne pas . ça demande énormément de temps et un joueur de poker travaille beaucoup plus qu'un salarié aux 35h et souvent 7 jours sur 7 .




    Pas de soucis donc avec le fait de gagner beaucoup plus d'argent que Mr Tout le monde car comme tout métier qui paie , il faut non seulement bosser beaucoup mais surtout avoir les compétences , voire un talent , ce qui n'est pas donné à tout le monde .




    Malgré tout ces inconvénients , Je suis d'accord avec ceux qui disent que réussir à gagner sa vie grâce au poker est une véritable chance mais il y a un dicton que j'ai entendu qui est on ne peut plus vrai : " Le poker est l'argent facile le plus difficile à gagner " . Cette phrase résume à peu près tout ."




    Et oui , ce n'est pas tous les jours facile et Chaque jour, on apprend la retraite prématurée d'un joueur et on sent dans le discours de tous que l'augmentation du niveau, la menace du FISC et surtout la pénibilité mentale du "métier" pèsent de plus en plus dans les esprits .



    [learn=Le poker, une perte de temps ?][/learn]



    Cette photo de moi à côté d'Arnaud Matern pendant l'EPT Deauville il y a déjà 4 ans illustre vraiment bien ce que j'exprime dans ce billet . Pourquoi ?








    Rappelons nous . à l'époque, je suis un jeune ramdom qui prend plaisir à jouer l'attention whore sur un forum de poker et qui rêve de faire une grande carrière de joueur de poker sponsorisé .



    Arnaud Matern est lui l'un des joueurs les plus reconnus dans le poker français partageant l'affiche de Pokerstars avec Elky .



    Ou en est-on aujourd'hui ? Pour moi on vient d'en faire le tour et rien de bien folichon .



    Mais pour Arnaud Matern, c'est encore plus terrible puisqu'il a perdu son sponsor et que çela fait maintenant 17 mois qu'il n'a pas fait ITM alors qu'il dispute encore de nombreux EPT .




    C'est donc ça la vie de rêve ?




    Et Elky il est encore là me direz vous ?



    En effet , il continue à parcourir le monde sous les couleurs de Pokerstars mais si Hendon mob lui retirerait les buy in de tous les tournois qu'ils disputent sans faire ITM, je pense qu'il ne lui resterait que la moitié de ses 10 millions de gains en live . et oui ça va vite quand on fait des one drop à 1M$ ou des super high rollers à 100k$ .




    Mais bon, tout le monde n'est pas Elky et nombreux sont les joueurs qui ont disparu du circuit soit parce qu'ils se sont broke même en ayant gagné des tonnes auparavant, (je pense à Kzouls qu'on ne voit plus sur aucun tournoi depuis plus d'an même si je ne sais pas si il est broke mais c'est fort probable) ou d'autres comme Tristan Clémençon .



    Rappelez vous il y a 6 ou 7 ans , le petit prodige malmenait ses adversaires sur les tables de Poker770, aujourd'hui, celui qu'on surnommait le PDG quand il était chez Winamax a finit par vraiment le devenir en investissant ses gains pendant son sponsoring dans la création d'une entreprise . Peut être le plus malin de nous tous ?




    J'ai donc l'impression que par les temps qui courent, la tendance est au déclin .




    Mais paradoxalement, les chiffres en terme d'affluence sur les tournois live sont très bons . On vient de battre le nombre de participants du circuit WPT à Marrakech et les WSOP-E d'Enghien sont dans la même lignée que l'année dernière malgré la perte du glamour de la Côte d'azur .




    Mon discours n'est-il alors pas trop alarmiste ou trop personnel ?



    Peut être est-ce juste la fin d'une génération de joueurs dont je fais partie que la routine et les frustrations des 80/20 décisifs perdus ont finit par lasser ? Réponse dans quelques années .




    Mais quand on regarde ce que sont devenus les précurseurs en la matière, il y a de quoi penser que le poker ne fût pour eux, comme pour beaucoup, qu'une brève illusion ... Rappelez vous : Pascal Perrault, Thomas Fougeron, que je me souviens avoir croisé il y a 2 ans à St Amand, cherchant désespérément un stacking pour jouer le 500 deepstack .



    Je ne cherche pas à me moquer de ses joueurs mais ils représentent pour moi le début du poker Français et je ne peux m'empêcher de les citer .




    Mais pas de panique, Il y aura toujours de nombreux candidats prêts à se lancer et à rêver de gagner sa vie au poker pour, pourquoi pas un jour, ship un gros tournoi live qui changerait leurs vies.





    Car, si les années passent, emportant avec elles les exploits et les souvenirs d'anciennes gloires , il y en aura toujours de nouvelles pour faire rêver le joueur comme Quentin Lecomte, qui du haut de ses 20 ans, ferait mourir d'envie tout ramdom qui bosse pour le SMIC toute l'année et qui vient de découvrir le poker .



    Le petit 2balla n'a jamais aussi bien porté son nom : en 2013, il a déjà encaissé 200 000€ et, cerise sur le gâteau, vient de trouver un sponsor à l'heure ou la majorité des joueurs perdent le leur . Mais le plus dur reste à faire : rester positif sur le très long terme .




    En fait, ce que je veux résumer de tout ce billet c'est que peu importe votre niveau, le poker, c'est des gains , des pertes puis des gains puis des pertes .



    Au final , tout cela commence à ressembler à une perte de temps pour moi et pour les stars mondiales de ce jeu, c'est la même chose comme le
    montre cet article datant d'aujourd'hui .



    Et
    Gus Hansen, ce "Dieu" du poker qui semblait maîtriser les cartes, comment se passe sa vie de joueur pro ?



    Je vous laisse chacun réfléchir à votre sort, quand à moi, je n'ai aucune idée de ce que demain sera fait . Peut être vais-je tenter de me faire stacker un petit montant pour jouer online car il est possible que jouer avec l'argent des autres me responsabilise dans ma gestion du tilt et de ma bankroll .




    Ah oui, au fait ... comme Gus, je viens de me broke . Contre ce fameux mec décrit plus haut, celui qui comprend rien au jeu, mais qui utilise la part de hasard à merveille . Cette même part de hasard qui finira un jour par lasser les meilleurs d'entre nous ...




    EDIT : La lassitude, Roger Hairabedian en faisait justement part lors d'une
    interview à Live poker hier :



    " """Mais j'avoue ressentir aujourd’hui une grande fatigue car toute une saison de tournois est très difficile et les jeunes sont plus affûtés physiquement que moi. Douze mois de poker en live à une cadence intense est très fatigant surtout vu mon âge et mon poids. il faut voyager toute l’année et cela peux coûter physiquement. Il faut aller au charbon. Je ressens aujourd’hui une lassitude après neuf mois de tournois. Quand les cartes vont bien tout est plus facile, mais quand elles se ternissent il est très difficile de tenir mentalement"




    Quelques heures plus tard , il remportait le second bracelet WSOP-E de sa carrière et les 150 000€ qui vont avec .



    De quoi relativiser et se dire qu'avec du talent, on finit toujours pas être récompensé un moment ou un autre et terminer ce post un brun nostalgique par une note d'espoir .

  2. Like
    joobs reacted to olivierp for a blog entry, Micros, Coaching et Big Company   

    MP d'ArtPlay...


    LA lettre :

    Courant avril, je reçois un long MP d'ArtPlay : 4000 caractères, des paragraphes, écriture style notaire... Je me dis wtf ???!!! Et puis je vais me coucher, le MP est trop long, faut que je sois reposé pour lire plus de deux lignes d'affilées...

    Bon je vais pas faire durer le suspense plus longtemps (au cas où il y ait du suspense...), c'était pour me proposer de participer à un site de coaching vidéo qui sera à base de VOD. J'hésite un peu à lui renvoyer un MP écrit par mon avocat, juste pour me venger de son pavé. Finalement, je fais comme tous les gens normaux, je prend mon téléphone et je l'appelle pour lui dire que j'étais partant.

    Au fond j'aimais bien le concept et puis c'était l'occasion de me changer un peu les idées. Un petit peu comme le coaching d'ailleurs. J'en donne peu souvent, mais c'est l'intérêt principal que j'y trouve.

    Le coaching :

    Y'a quand même un problème avec le coaching. Depuis le début des .fr en particulier : si le coaching se passe bien, je me retrouve quelques mois après on a un nouveau copain sur les tables qui vient piquer mes sous et ceux des joueurs qui étaient là pour financer l'économie poker...

    Pas toujours super rentable.

    Bon heureusement qu'une bonne partie du temps ça sert pas énorme. Je ne dis pas que ça sert à rien, il suffit de trouver deux trois petits trucs à changer pour que le / les cours soient très largement
    rentabilisés.

    Mais le "problème" se pose le jour où, pour je ne sais pas quelle raison, on débloque un "truc"...

    Au final, je pense que le marché est beaucoup trop dense pour pouvoir envisager de faire beaucoup de coaching, c'est juste une situation perdante pour un joueur de coacher d'autres joueurs à ses limites ou presque.

    La Big Company :

    Ce qui m'a accroché dans CarryPoker, c'est que je pense que c'est un concept parfait pour pouvoir produire du contenu pour débutants ou du moins pour des joueurs évoluant en petites limites.

    Le "problème" des abonnements c'est qu'une fois inscrit, 95 % des gens ne se désinscrivent que 6 mois après avoir arrêté de regarder des vidéos, par flemme. Je parle en connaissance de cause . C'est un
    peu comme les salles de sport au final. Donc même si les vidéos on l'air très peu cher, 15€ pour un choix de mille vidéos par ex, on se retrouve quand même à payer un an d'abonnement pour au final se rendre compte que l'on est réellement intéressé que par un nombre de vidéo restreint.

    Et puis, pour quelqu'un qui joue bas, proposer des vidéos à 2€, ça permet de ne dépenser qu'un peu d'argent de temps en temps. Par exemple une dizaine d'euros un mois d'intense motivation et plus rien dans les 6 mois suivants.

    D'ailleurs, une différence notable entre les deux systèmes, c'est qu'avec un système en VOD, on ne peut pas se planquer derrière le fait qu'une fois l'abonnement payé, chaque vidéo est devenue gratuite. Et que si c'est nul, il suffit de zapper.

    Ma pub :

    Donc au final, je me retrouvé à vouloir faire des vidéos pour apprendre à jouer au poker pour les raisons que je viens d'exposer : ne pas coach mes copains de table, et un système de vente qui me parait particulièrement bien adapté à ça.

    Je peux me planter hein, ArtPlay fait des vidéos très bien pour des limites supérieures et il y croit !

    Fin bon, c'est que je j'avais envie de faire. Et puis une dernière raison c'est simplement que vu que je vais commenter des coups joués, je n'ai pas envie de me retrouver à donner des reads que j'ai sur des joueurs que je joue au jour le jour...

    Je suis allé tâter le terrain : 16 tables, nl2...



    Qu'est ce qui s'est passé ?

    Argh, 16 tables c'est beaucoup trop :

    Il y a une énorme différence avec la nl200+ : je connais déjà plus ou moins tout le monde et vu qu'il n'y a pas tant de tables que ça et que tout le monde multitable, je joue au final contre peut-être 25 joueurs
    différents.

    Avec 16 tables de nl2, je joue contre 16 x 5 nouveaux joueurs... J'exagère un poil, mais c'est l'idée.

    Bon voilà, le mal de crâne passé, je fais un petit bilan sur ce que je peux apporter.

    Quelque chose m'a frappé en jouant ces limites, c'est que j'ai eu très souvent l'impression que les joueurs ne savaient pas pourquoi ils faisaient telle ou telle action.

    Bon pour les mauvais joueurs ok, c'est normal, heureusement d'ailleurs.

    Mais même chez beaucoup de joueurs réguliers je retrouvais ça. Pas que des leaks, ça on en a tous, jusqu'au plus hautes limites des .fr. D'ailleurs c'est le jeu, les trouver et appuyer dessus le plus fort possible.
    Et si ça fait mal tant mieux !

    C'était plus des histoires de coups "sans fondements". Des conneries genre un joueur qui continue à relancer 70% de ses poubelles alors qu'il y a deux maniaques dans les blindes qui 3-bet 70% de
    leurs mains. D'autres qui 3-bet quand même JJ contre un joueur qui n'a pas ouvert une main depuis pas loin d'une heure (et stack off ensuite...)... Et pas mal de play post flop du même acabit.

    C'est juste des plays qui sont souvent bien "en standard", mais qui sont dramatiquement mauvais dans ces situations-là. En pensant au site de coaching, je me dis que j'ai vu une tonne de vidéos où
    finalement les choses étaient souvent expliquées "en vrac".

    C'est facile de progresser en "singeant" le jeu proposé (c'est pas une insulte du tout, c'est comme ça qu'on progresse dans plein de domaines de la vie), mais ce serait quand même beaucoup plus efficace
    d'apprendre à "construire" son jeu soi même. Quitte à arriver très souvent aux même plays à la fin, mais le fait d'avoir compris pourquoi on entreprenait telle ou telle action aide beaucoup à "sortir de son
    moule" lorsque c'est nécessaire.


    On remet tout à plat !

    Ce qui m'a parut le plus logique et le plus efficace pour reconstruire des bases de poker c'est de copier
    l'apprentissage du poker "classique" pour devenir un bon joueur :

    1. Je joue pour me faire plaisir : jeu beaucoup trop large / passif.

    2. J'essaie de prendre ce jeu au sérieux pour progresser : jeu tight

    3. C'est quand même marrant d'appuyer sur le bouton bet, les gens foldent souvent : jeu tight agressif

    4. En fait, je me rends compte qu'il y a des situations où je peux élargir mon jeu pour augmenter mon winrate (steal...), mon jeu s'élargit

    5. Si je continue à 3bet que les as et les rois, ils vont peut-être s'en rendre compte un de ces jours... En plus y'a peut-être moyen de bluffer un peu plus dans ces spots...

    6. etc...

    En fait pour apprendre à bien jouer au poker en cash game, un des premier pas pour une majorité de joueurs, c'est d'abord d'apprendre à sélectionner ses mains et être capable de les jouer correctement. Pour ensuite élargir son jeu au grés des situations et avoir au final un jeu gagnant "complet".

    Donc voilà, j'avais mon plan pour mes vidéos.

    Pour la forme, l'énorme avantage des vidéos par rapport à des livres, c'est que ça permet de mettre des exemples en application "en conditions réelles". Et donc de beaucoup mieux
    illustrer un propos.

    Par contre, expliquer longtemps... avec des équations... vouloir s'arrêter sur chaque concept... etc... Faut pas faire, ça va être terriblement pénible à regarder... Et puis au final c'est pas bien grave, parce que j'aurais très certainement l'occasion de revenir sur un grand nombre de concepts au fur et à mesure des situations rencontrées.

    Bon, et ces vidéos ?

    Donc le programme. Essayer d'abord de bien expliquer pourquoi faire ce que je préconise. Sous forme
    d'un ppt pas trop long pour pas perdre tout le monde. Et ensuite proposer une session commentée en mettant en application le / les concepts présentés.

    Pour le moment, j'ai fait une première série de vidéo en reprenant les points qui me paraissaient le plus
    important pour développer de bonnes bases de poker :
    Apprendre à jouer tight et pourquoi jouer tight

    Je me suis retrouvé à faire deux vidéo pour commencer avec le jeu tight pour une raison simple : il se passe pas grand-chose quand on joue tight... J'ai dû prendre un peu de temps pour proposer un panel de situations intéressantes, et puis de toute façon je voulais parler de pas mal de notions de bases pour commencerCommencer à s'adapter à ses adversaires
    Bien comprendre le continuation bet

    [*]Profiter des situations de steal


    [*]Dans quelles situations faut-il 3 bet pré flop


    Voilà ma série "devenir gagnant en cash game" au point où elle en est sur CarryPoker. Je me suis arrêté là pour le moment parce que je considère que c'est en quelque sorte les bases indispensable pour jouer un poker gagnant et progresser ensuite.

    Maintenant j'attends les retours pour pouvoir la compléter au mieux. Les choses à corriger / les directions dans lesquelles aller etc...
English
Retour en haut de page
×