Jump to content
Status Updates

Npyu_System

Reporter Poker
  • Content count

    3000
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    27

Posts posted by Npyu_System


  1. Je sais que tu sais que tu sais que je sais

     

    gallery_53534_1565_168979.jpg

    Ognjen Sekularac

     

    Il ne restait déjà plus qu'un peu plus d'une heure à jouer aujourd'hui quand j'ai trouvé le serbe Ognjen Sekularac en train de défendre sa grosse blind contre une minraise à 16k venant d'un joueur au high-jack.

     

    L'action flop et turn sera morne puisque les deux joueurs décideront d'aller voir la river gratuitement sur un board montrant finalement : :2d:Qc:2c - :Ah - :Ad.

     

    C'est sur cette river donc que le joueur serbe choisira de prendre un petit stab pour s'emparer de ce pot dont manifestement, son adversaire ne voulait pas.

    Il misera même moins que le minium en jetant un unique jeton de 5k devant la ligne l'air de dire "si je pouvais miser 100, je le ferais"

    Le croupier l'informera de la mise minimum de 8k et c'est donc cette mise qui sera finalement engagée.

     

    Son adversaire va alors tank un instant et relancer à 25k. Drôle d'idée, parcequ'on n'en raconte pas de telle à Ognjen qui va rapidement relancer à 58k.

    Le joueur au high-jack va alors prendre un long moment mais rendra ses cartes.

     

    Le serbe montrera alors instantanément :6h:5s sans un mot.


  2. Qui est là ?

     

    gallery_53534_1565_123163.jpg

    Olivier : "Bonjour, j'ai un million !"

     

    Le temps de faire le compte rendu de la bulle, ils ne sont déjà plus que 52 !

    Le field a fondu comme neige au soleil et voici un chip count sélectif du field restant :

     

    • OlivierP : 1035k
    • Kevin MacPhee : 925k
    • Miroslav Alilovic : 510k
    • Guillaume Darcourt : 485k
    • David Jaoui : 430k
    • Ognjen Sekularac : 395k
    • Adrien Guyon : 355k
    • Benjamin Buhr : 290k
    • Jojo ! : 255k
    • Matthieu Lamagnère : 250k
    • ElkY : 190k
    • Benjamin Pollak : 152k
    • Bisey : 90k
    • Alexander Ivarsson : 85k
    • Ronan Monfort : 55k
     
    gallery_53534_1565_1565.jpg
    Bisey
     
    Et pendant ce temps, Bisey avec 15 blinds est en plein kiff du haut de sa qualification pour 50€.
     
     
    Les joueurs viennent de reprendre pour le dernier niveau de la journée 4 000 / 8 000 ante 1 000.
    Ils jouent un average de 341k et voici une liste non-exhaustive des joueurs qui ont bust dans l'argent :
     
    • Paul Tedeschi
    • Simon Ravnsbaek
    • Guillaume Diaz
    • Pierre Morin
    • Thomas Butzhammer
    • Vladimir Troyanovskiy
    • Eugene Katchalov
    • Clément Genon
    • Marcin Horecki
    • Jean-Philippe Rohr
    • Jérôme Zerbib

  3. Bubble in the dark
     
    Il était 17h25 lorsque la bulle a éclatée en table télévisée juste avant la pause qui allait marquer la fin du niveau 2 500 / 5 000 ante 500.
    ​Et le temps de lutter contre la connexion 56k qui a mis 20 ans à upload 4 photos de 250Ko, nous voilà enfin pour un petit compte rendu de la bulle.
     
    Mais revenons en arrière à 90 joueurs left puisque c'est Guillaume Darcourt qui va avoir raison de Robert Schulz pour le passage à 89 joueurs.
    Ce dernier, après avoir run dans la straight flush de Kevin MacPhee plus tôt dans la journée va bust du main event full max contre le carré de Guillaume Darcourt.
    Le français n'aura qu'à snap call river depuis son canapé avec :5s:5h sur :4d:9s:9c - :5d - :5c faisant face au shove du joueur allemand qui détenait :Td:9d.
     
    Il était 16h10 et deux joueurs restaient à sauter avant l'argent.
     
    gallery_53534_1565_17903.jpg
    Thomas Butzhammer (à gauche avec le casque) et OlivierP
     
    Mais depuis 90 joueurs left, j’avais observé une curiosité à la table d’OlivierP.
    Vous savez, ces joueurs shorstacks en ligne qui tank toute leur time bank any hand à l’approche de la bulle d’un tournoi à 2€ ?
    Pénible n’est-ce pas ? Vous voyez tous ce que je veux dire je pense. On a tous proféré des mots d’amour dans le chat à ces tankers en série.
     
    Eh bien, à la table d’OlivierP, Thomas Butzhammer avait adopté cette stratégie.
    Depuis 90 joueurs left jusqu’au main par main, l’allemand pourtant plutôt habitué des tournois live va tank 1 minute au bas mot à chaque main avant de fold.
    Son voisin russe plaisantera même en lui disant que ses cartes n’allaient pas changer à force de les regarder 3 fois à chaque main.
     
    gallery_53534_1565_65119.jpg
     
    Pendant ce temps, à la table voisine qui réunissait Guillaume Diaz, Bisey et Pierre Morin, un joueur lithuanien plutôt sympathique par ailleurs profitait de l’agitation de la bulle approchant pour flirter avec la croupière de sa table.
    Tant et si bien que le tournament director passant par là se sentira obligé de préciser à Don Juan que s’il voulait obtenir le 06 de la demoiselle qu’au moins il le fasse quand elle était en train de shuffle le jeu et non en plein milieu d’une main avec les joueurs qui tank.
     
    gallery_53534_1565_37775.jpg
    Le lithuanien Matas Cimbolas
     
    Il en sera tout penaud mais ne perdra pas son sourire et ses manières facétieuses.
     
    Et comme je vous l’avais dis, j’ai surveillé plus que les autres la table d’OlivierP et cela me donnera l’occasion de voir une autre première à la quasi-bulle d’un tournoi.
     
    Le cut-off après un moment choisira d’open raise à 10k.
    Thomas Butzhammer au bouton prendra ses maintenant traditionnelles 3 minutes pour folder son :Ts:3h au bouton et après cela, la parole arrivera rapidement à OlivierP qui va défendre sa grosse blind.
     
    Le flop affichera :4h:6h:6s et l’adversaire d’Olivier va tank un bon moment avant de check back pour voir gratuitement la turn :5s.
    L’animateur de la CP Radio misera alors rapidement 15k et une nouvelle fois, le cut-off prendra quelques instants avant de prendre sa décision. Il finira par call.
     
    Et sur la river, l’action pourrait paraître anodine puisque le cut-off misera 22k suite au check d’OlivierP et empochera le coup.
    Mais quelque chose que je n’avais jamais vu se produira :
    Suite au check river du français, le joueur au cut-off va entrer dans un tank de 32 tonnes réfléchissant à son action.
    Et alors qu’aucune mise n’avait été engagée river, le time sera appelé sur l’adversaire d’OlivierP.
    C’est seulement après que le floor soit arrivé et ne lui ait expliqué qu’il lui restait une minute pour prendre sa décision qu’il réunira 22k pour les placer devant la ligne.
     
    Olivier quant à lui va snap fold.
     
     
    gallery_53534_1565_128700.jpg
     
    A ce moment, alors que nous jouions depuis 40 minutes à 89 joueurs left, le tournament director décidera que finalement, c’était peut-être pas mal de commencer le main par main à ce moment.
    L’horloge sera alors mise en pause et on expliquera aux joueurs les modalités d’usage.
     
    Mais ce hand for hand anticipé n’était pas du goût d’Olivier puisque sur la toute première main, l’animateur de la CP Radio aura la bonne idée de trouver :Ad:Ac en petite blind lorsqu’un joueur en MP venait de shove ses 62 500 jetons avec :As:Qs.
     
    Après avoir attendu 5 minutes l’arrivée de tous les appareils photos, caméras, calepins que chacun avait pu trouver dans la salle, le showdown sera autorisé et le dealer ouvrira un board :Kd:Jc:3d:Jh:Ah qui, malgré le suspence laissé au flop scellera le destin de l’adversaire d’Olivier et nous amènera à la vraie bulle de cet EPT Deauville.
     
    Il était 17h.
     
    gallery_53534_1565_250811.jpg
    Matas Cimbolas
     
    Sur la première main du vrai main par main de la vraie bulle, nous retrouverons notre joueur Lithuanien mais cette fois en train d’user de ses charmes sur un des joueurs de la table.
     
    C’est lui qui avait open 11k au high-jack et le joueur au bouton va tank longuement avec environ 90k et optera finalement pour le flat call.
    Le flop proposera :Js:2d:4d.
     
    Matas Cimbolas puisque c’est son nom va Cbet 9k et voyant son adversaire se tâter, il lui dira goguenard : « Ace king right ? Well played, you missed your flop… What can you do ? »
    Mais la seule réponse qu’il obtiendra sera un shove de 80k.
    Il se ravisera alors : « Oh… Ace jack then… ok ok… »
    Il foldera rapidement sa main.
     
     
    gallery_53534_1565_202636.jpg
    Clément Genon face à Kevin MacPhee
     
    Il n’y aura alors pas vraiment d’action significative avant la quatrième main du hand for hand.
    Sur cette main, c’est Clément Genon que je trouverai en train de 3bet shove 82k depuis la grosse blind face à une ouverture de Kevin MacPhee au high-jack.
     
    L’américain va tank longuement mais se séparera finalement de ses cartes.
    Clément sera alors interpellé par Benjamin Buhr : « Alors ? T’as vibré un peu là ? »
    Et Crisis7 répondra en souriant et en toute détente « Oh… On bulle, on bulle hein… Ce serait pas la première… »
    Apparemment pas du tout impressionné ni par la bulle ni par son adversaire.
     
    Il était 17h20 et alors que le tournament director annonçait que nous allions jouer une dernière main avant la pause, c’est sur la cinquième main du hand for hand et en table télévisée que les regards se sont tournés.
     
     
    gallery_53534_1565_189716.jpg
    Jannick Wrang (bubble boy au centre) et David Jaoui (à droite)
     
    En effet, un joueur au bouton venait de mettre 40k au milieu en gardant 2 500 jetons en main.
    David Jaoui en petite blind va alors just call.
     
    Un petit moment de flottement se fera sentir puisque le joueur n’étant techniquement pas all-in le jeu devait se poursuivre malgré la bulle.
    Et avant que le croupier n’ouvre le flop, David Jaoui mettra 2 500 jetons devant la ligne in the dark et c’est dans les mêmes conditions que son adversaire au bouton engagera le reste de son tapis.
     
    Le flop s’ouvrira :5h:Th:4s et nous attendrons l’arrivée du directeur de tournoi pour le showdown.
     
    Le futur sortant avec :Ad:9h se découvrira quasiment drawing dead face au top set de David qui détenait :Td:Tc.
    Les turn et river :3d et :As ne changeront pas le rapport de force et la bulle avait donc officiellement éclatée après 25 minutes et 5 mains de main par main.
    Il était 17h25.

  4. Bubble play !

     

    gallery_53534_1565_127088.jpg

    Benjamin Buhr

     

    Vous le savez : j'apprécie particulièrement l'étape de la bulle et j'aime en avoir tous les détails.

    Avec 92 joueurs restants, je vais aller suivre l'action de très près et vous faire un compte rendu détaillé une fois les 87 joueurs payés atteints.

     

    Mais avant de rentrer dans le sous-marin de la bulle et pour ne pas vous laisser sans matière, j'ai fais un rapide tour d'horizon des joueurs encore présents dans ce field et voici la liste que cette promenade m'a donné.

     

    En premier lieu, OlivierP qui n'a pas ralenti son grind depuis les mains que je vous ai raconté en début de journée puisqu'il pointe actuellement à 550k au moment de la bulle, ce qui laisse présager de belles HH à sa table.

     

    Mais sans plus attendre, la liste non exhaustive par table :

     

    • Benjamin Pollak
    • Miroslav Alilovic

     

    • Jojo
    • Ronan Monfort

     

    • Paul Tedeschi
    • Simon Ravnsbaek

     

    • Guillaume Diaz
    • Bisey
    • Pierre Morin

     

    • OlivierP
    • Thomas Butzhammer
       
    • Vladimir Troyanovskiy
    • Eugene Katchalov

     

    • Robert Schulz
    • Keving MacPhee
    • Guillaume Darcourt
    • Benjamin Buhr
    • Clément Genon

     

    • Marcin Horecki
    • Ognjen Sekularac

     

    • Jean-Philippe Rohr

     

    • Jérôme Zerbib

     

    • Adrien Guyon

     

    • David Jaoui
    • ElkY
    • Alexander Ivarsson

     

     

    J'y retourne !

    See ya in the money !


  5. Main Course

     

    gallery_53534_1565_80766.jpg

    Guillaume Diaz

     

    C'est à la table mitoyenne que j'ai assisté au coup qui a provoqué ma remontée en salle de presse.

    C'est Guillaume Diaz dont il va être question puisque preflop, il défendra sa grosse blind contre un minraise du bouton.

     

    Le flop sera tiré :7d:7h:4s et son adversaire va Cbet pour 12k.

    La turn apportera le :Jd et à nouveau, le bouton va tirer un barrel de 20k cette fois. Et une nouvelle fois, Volatile38 fera le call.

    Mais c'est sur la river :8h que la vraie décision du team pro Winamax va se jouer puisque suite à son troisième check, il verra son adversaire 3barrel all-in assez rapidement pour ses 48 500 jetons restants.

     

    Guillaume va tank un très long moment, scrutant le board et son adversaire.

    Il finira même par call le time lui-même. Et c'est alors que le décompte des 10 dernières secondes du time avait commencé qu'il jettera un jeton devant la ligne, signifiant le call.

     

    Son adversaire révélera alors :9c:9s.

    Guillaume grimacera et va muck ses cartes qui seront tablées par le croupier révélant :Ad:4c selon la règle du showdown obligatoire des all-in and call.

     

    Suite à ce coup, Volatile retombe à 130k juste avant la bulle.

     

    Sur ce, la seconde pause de la journée vient d'être sonnée et les 94 joueurs restants sont partis en récré pour 20 minutes.

    Ils reprendront sur le niveau 2 500 / 5 000 ante 500 avec un average de 189k.

     

    Les oubliés, suite

     

    gallery_53534_1565_58039.jpg

    Robert Schulz

     

    gallery_53534_1565_56684.jpg

    Vladimir Troyanovskiy

     

    gallery_53534_1565_136970.jpg

    Thomas Butzhammer


  6. Apéritif

     

    gallery_53534_1565_54491.jpg

    Adrien Guyon

     

    Nous venons de passer en dessous de la barre des 100 joueurs et les places payées s'approchent à grand pas.

    Je viens de passer un très long moment dans la salle et sans que j'aie réussi à trouver une main pépite, j'ai relevé nombre de mains jouées par le clan français.

     

    Le premier a été Adrien Guyon ouvrant 8k en UTG. Il verra son voisin en UTG+1 3bet pour 20k et les deux joueurs iront voir un flop :As:7c:4c suite au call du nouveau Top Shark Winamax.

     

    Son adversaire va Cbet 22k et Adrien fera rapidement le call. La turn :Js sera check back par UTG+1 après un long moment.

    Et sur la river :9h, l'adversaire du français va tank à nouveau et finira par check back une nouvelle fois.

    Adrien annoncera un 9 mais son opposant tiendra à voir sa main :Qc:9c avant de révéler la sienne avec un sourire : :Ks:9s.

    Il demandera au français s'il aurait payé une mise river, et Adrien de lui répondre : "no ! check raise !"

     

     

    gallery_53534_1565_148869.jpg

    Kevin MacPhee et Guillaume Darcourt

     

    Très rapidement après, allant surveiller la table réunissant Guillaume Darcourt, Keving MacPhee, Clément Genon et Robert Schulz c'est le premier nommé que j'ai trouvé en train d'open raise 8 500 son bouton.

    Il verra son voisin 3bet shove 99k en petite blind.

    Le français va rapidement faire le call avec :Ac:Kc mais perdra le flip face aux :Th:Tc de son adversaire sur un board :Ah:Ts:Jd:4s:6h.

     

     

    gallery_53534_1565_40375.jpg

    Clément "Crisis7" Genon face à Kevin MacPhee

     

    Je dois bien avouer avoir passé quelques temps à surveiller cette table mais sans réellement trouver de mains réellement intéressantes pour le moment.

    Et il a évidemment fallu que je remonte en salle de presse pour que Kevin MacPhee choisisse ce moment pour faire straight flush contre Robert Schulz et passe ainsi à 600k.

     

    Mais revenons à la petite hand history que j'avais noté et qui en appellera d'autres espérons le.

    Cette main commence par un open raise d'un joueur très short UTG à 9k.

    Guillaume Darcourt et Clément Genon engageront les jetons respectivement au cut-off et en grosse blind.

    Un flop s'ouvrira :Ts:5h:4s et sera check trois fois. La turn :8c sera misée 10 500 jetons rapidement par Crisis7 et seul son compatriote paiera pour trouver une river :Jc.

    Là, Guillaume Darcourt mettra un petit moment avant de check back et de muck devant le :Tc:9c de Clément.

     

     

    Mais en réalité, ces mains sont un petit apéritif en attendant celle qui suit dans le prochain post.


  7. Première pause

     

    Les 114 joueurs restants viennent de reprendre le jeu sur le second niveau de la journée : 2 000 / 4 000 ante 500.

    Et avant la pause, je n'ai vu que des morceaux de mains mais l'une d'elles qui impliquait Guillaume Darcourt vaut les quelques lignes avant que je ne retourne chercher de plus croustillantes hand histories.

     

    Je suis arrivé sur la turn d'un board montrant :6h:Kh:Ah - :Qh et c'est l'allemand Robert Schulz qui venait de miser 18 500 jetons au cut-off.

    A en juger par la taille du pot, il s'agissait très certainement d'un 2barrel dans un pot qui devait probablement être 3-way flop.

     

    Mais sur la turn, seul Guillaume Darcourt en grosse blind faisait face au joueur allemand.

    Et si ce dernier avait pris un assez long moment avant de miser cette turn, le français en revanche va faire le call dans l'instant, permettant l'apparition de la river :6d.

     

    Et sur cette carte, les deux joueurs vont check assez rapidement et Guillaume montrera :Kd:9d avec un petit sourire narquois, manifestement assez sûr de lui.

    Et en effet, l'allemand va muck ses cartes ne pouvant montrer mieux sur ce board.

     

     

    Les oubliés

     

    Une fois n'est pas coutume, n'ayant pas de photographies pour illustrer le coup je me rattrape avec quelques images de joueurs dont je ne vous ai pas encore parlé mais qui pourtant composent encore le field de ce day 3.

     

     

    gallery_53534_1565_182164.jpg

    Simon Ravnsbaek

     

    gallery_53534_1565_69850.jpg

    Nikita Nikolaev

     


  8. P comme Posaaaay

     

    gallery_53534_1565_207853.jpg

    OlivierP

     

    En ce début de journée, j'ai trouvé OlivierP très actif à sa table.

    Je l'ai vu impliqué dans pas moins de 4 coups de suite dont trois valent un petit récit :

     

    Dans le premier, c'est UTG qu'Olivier ouvrira à 6 600.

    Il ne sera payé que par son voisin en grosse blind.

    Le premier flop de notre journée affichera :6s:Jd:3d et l'animateur de la CP Radio va rapidement check back.

    Les deux joueurs trouveront la :Qh sur la turn et cette fois, Olivier misera 6k suite au second check de son adversaire.

    Ce sera payé et la river viendra en un :Jh que notre ami va une nouvelle fois miser assez rapidement pour 11k cette fois.

    Son voisin va tank un moment, maugréant et visiblement pas très content du déroulement du coup.

    Il finira par payer et va muck ses cartes ne cachant pas un certain agacement face à la main d'Olivier qui lui montrera :As:Qd.

     

    Immédiatement après, alors que toute la table avait rendu ses cartes au croupier, c'est ce même adversaire qui va open raise sa petite blind à 7 500 sur la grosse blind d'OlivierP.

    Ce dernier va call pour trouver :Kc:5s:2d en guise de flop.

    Aucune action ne sera à signaler avant la turn :Ah qu'Olivier, suite au deuxième check du relanceur initial, misera miser 7k.

    Son voisin toujours faisant preuve d'un agacement certain jettera ses :Ts:Td face-up en marmonnant dans sa barbe.

     

    Dans le coup suivant, à nouveau, et de façon assez surprenante au vu du field restant sur cet EPT qui a en règle général "horreur du vide", aucun joueurs avant les blinds ne sera intéressé, laissant Olivier en petite blind avec la parole dans un pot unopened.

     

    Ce dernier va opter pour le limp et verra son voisin rajouter un jeton de 5k à sa grosse blind pour une relance à 8k.

    Ce sera payé par notre ami.

    Le flop affichera :Js:Th:9h et la grosse blind effectuera un Cbet de 7k. Payé.

    La turn sera ouverte par le croupier : :6d. l'adversaire de notre ami avancera cette fois 15 500 jetons en guise de 2barrel et une nouvelle fois, il sera payé.

     

    Mais sur la river :Kh, et suite à un court instant de réflexion, Olivier choisira l'option donkbet pour 23k.

    Il mettra son adversaire devant une décision puisque celui-ci prendra un assez long moment avant d'annoncer call.

     

    Il se verra montrer :Jh:4h par le CPiste qui empochera le pot sans un mot.

     

     

    Je le verrai lors de la main suivante call depuis son bouton une open UTG payée une fois mais il rendra rapidement ses cartes face au Cbet sur un flop :2c:7h:3h.

     

    Cette succession de coups propulsent Olivier au dessus des 300k pour un début de journée explosif.

     

     

    Quelques pics !

     

    gallery_53534_1565_168999.jpg

    Jean-Philippe Rohr et Bisey

     

    gallery_53534_1565_32594.jpg

    Pierre Morin


  9. Day 3 sous tension !

     

    gallery_53534_1565_196306.jpg

     

    Nous y voilà, 138 joueurs au départ de cette journée et dans quelques heures, 87 d'entre eux seront dans l'argent de cet EPT Deauville 2015 !

    Et avec de nombreux français dans le haut du classement à la reprise, cette journée s'annonce particulièrement excitante.

    Nous tâcherons évidemment de les mettre plus particulièrement dans la lumière du coverage, dans la mesure du possible.

    Le shuffle-up vient d'être annoncé sur les blinds 1 500 / 3 000 ante 400 et l'horloge s'arrêtera ce soir après la fin du niveau 4 000 / 8 000 ante 1 000.

     

    Mais sautons sans plus tarder dans l'action de ce day 3. En avant !

     

     

    Un P'tit son !

     

     

    La tension montant, je me suis dis qu'un petit son au début de ce day 3 qui s'annonce électrique pourrait être du meilleur effet.

    Découvert pas plus tard que ce matin dans des circonstances très spéciales, je vous propose l'EP "Odyssey" de Rival Consoles, titre tubesque avec ses sonorités rétro et acidulées complètement addictives.

    Je risque de m'en abreuver les oreilles une bonne partie de la journée !

    Enjoy !


  10. News

    Six niveaux de 75 minutes se seront écoulés aujourd’hui et à leur terme, 138 joueurs sont encore en course pour le day 3 de l’EPT Deauville. L’irlandais Alex Tikhoniouk s’est installé en haut du classement provisoire avec 312 400 jetons pour un average de 129 milliers de jetons. OlivierP est parvenu a monter des pions et figure dans la partie haute du classement entouré de nombreux français parmi lesquels Bertrand « ElkY » Grospellier ou Benjamin Pollak.

    [...] Lire la suite…




    OlivierP : contrat rempli


  11. Une p'tite dernière

     

    gallery_53534_1565_245.jpg

    Guillaume Diaz

     

    Alors qu'il restait un peu plus de 30 minutes à jouer sur le dernier niveau de la journée, c'est Guillaume Diaz que j'ai vu participer à un pot 3-way sur un flop affichant :Jh:9h:2h.

    Au bouton, il venait de mettre 9 200 jetons devant la ligne suite aux deux check de ses adversaires situés en grosse blind et en MP.

     

    Seul ce dernier paiera la mise et c'est donc heads-up que sera ouverte la turn :2s. Elle sera rapidement check check.

    Et la river :3c verra l'adversaire de Guillaume avancer 13k devant la ligne. Notre ami va tank un moment mais fera finalement le call pour muck avec une petite grimace devant le :Jd:Th de son opposant.

     

    Il sort du coup avec encore 180k à jouer alors que les 153 joueurs restants ont un tapis moyen de 116k.

    Le temps de remonter écrire ce post, il reste 15 minutes à jouer sur ce day 2 et l'horloge ne va plus tarder à être mise en pause pour les dernières mains de la journée.


  12. Radio Stars

     

    gallery_53534_1565_49851.jpg

    OlivierP

     

    Bon, je campais les tables mitoyennes de Gabriel Nassif d'un côté et celle d'OlivierP de l'autre depuis 1927 sans avoir réussi à attraper une main racontable avec les deux français, quand soudain l'action s'est emballée aux deux tables.

     

    C'est OlivierP que je vais voir le premier impliqué dans une main car suite à un open raise UTG à 5 500 sur le dernier niveau de la journée (1 200 / 2 400 ante 300) commencé depuis 10 minutes, il défendra sa petite blind.

     

    Le flop affichera :4h:6s:5s et Olivier fera face à un Cbet de 8 200 jetons. Il payera rapidement.

    La turn apportera un :Ac que son adversaire va 2barrel pour 12 400 après un petit temps.

    L'animateur de la CP Radio va alors prendre un moment mais finira par engager la somme, appelant l'apparition de la river :2h que son adversaire va assez rapidement check back.

     

    Olivier montrera :Qc:Qd et son opposant ne pourra montrer mieux et offrira le pot à notre ami qui sort du coup avec un peu moins de 190k pour un average à un peu plus de 110k.

     

     

    gallery_53534_1565_253626.jpg

    Gabriel Nassif

     

    Et donc très peu de temps après, c'est une autre voix bien connue des connaisseurs de la CP Radio que je vais trouver en train de mettre des jetons au milieu.

    En effet, suite à un open shove de 22 500 jetons d'Enrico Rudelitz en MP sur le niveau 1 200 / 2 400 ante 300, payé par un joueur lui aussi en MP, Gabriel Nassif va pousser ses 60k au milieu depuis le high-jack.

     

    Le joueur qui avait seulement payé le tapis du joueur allemand va fold :9c:9s face-up et permettra le showdown :

     

    Enrico montrera :Qd:Jc, en mauvaise posture face au :As:Kd du team online Pokerstars.

    Pourtant, c'est bien l'allemand qui terminera devant au terme d'un board :Qc:Td:5c:2h:7h, ravissant le pot à Gabriel.

     

    Ce dernier suite à un changement de table immédiatement après ce coup, succombera face à Miroslav Alilovic en perdant un coin flip :Ax:Qx < :Jx :Jx.


  13. Action hour

     

    gallery_53534_1565_216851.jpg

    Ronan Monfort

     

    Au calme plat d'avant la pause a succédé un rush de coups immédiatement au retour.

    Les 180 joueurs survivants n'étaient pas de retour depuis 15 minutes que déjà j'avais assisté à trois mains que je vais vous raconter.

     

    La première implique Ronan Monfort qui va flat en UTG+1 une open raise à 4 500 sur le niveau 1 000 / 2 000 ante 300 de son voisin en UTG.

    La grosse blind va s'inviter dans le coup et les trois joueurs découvriront un flop :7d:4c:2c.

    UTG va Cbet pour 9k et Ronan optera pour le call.

    La grosse blind s'écartera de l'affaire et sur la turn :3c, l'adversaire de notre ami va rapidement shove ses 28k restants.

    Seulement, il se fera snap par Ronan qui montrera :As:Ad.

     

    Son opposant, révélant :Kc:Js ne trouvera rien pour le sauver de son move sur la river qui viendra :Ah, donnant le quasi double-up à Ronan qui pointe à présent à 110k.

     

     

    gallery_53534_1565_29530.jpg

    Dimitar Danchev

     

    Très rapidement après, c'est à la table voisine que j'ai aperçu Dimitar Danchev relancer UTG à 4 400.

    Il sera payé par le bouton et la grosse blind et les trois joueurs trouveront un flop :Ks:9d:4c qu'aucun d'eux ne misera.

     

    La turn sera un :2d et c'est la grosse blind qui prendra l'initiative pour 6k. Mise que seul le joueur bulgare paiera.

     

    La river montrera un :2s et suite au check de son adversaire, Dimitar va tank un instant avant d'avancer 13k au milieu.

    Cette mise provoquera un long tank de son opposant qui finira pourtant par s'acquitter de la somme.

    Mais il rendra ses cartes face down à la croupière devant le :Kd:Td de Dimitar.

     

     

    gallery_53534_1565_39156.jpg

    Clyde Tjauw Foe

     

    Enfin, dans la troisième main dont il va être question dans ce post, c'est le hollandais Clyde Tjauw Foe que j'ai trouvé aux prises avec son voisin.

    L'action commence par une open raise à 4 200 de Clyde au high-jack.

    Son voisin au cut-off va opter pour le 3bet à 7 500. Il se verra répondre par un 4bet de 18k après un assez long moment.

     

    Le cut-off va à son tour tank longuement et optera pour le call, les deux joueurs ayant entre 45k et 50k restants à jouer au flop qui affichera :9c:7c:4h.

     

    Le hollandais va Cbet 7 500 jetons et sera assez rapidement call par son voisin, permettant l'apparition du :Kc sur la turn.

    Cette fois, Clyde va prendre un long moment, et après s'être renseigné sur le stack de son voisin, détenant quelques blinds seulement de plus que lui, il optera pour le 2barrel shove à 38k.

     

    Cette action mettra son adversaire dans l'embarras et suite à un long moment, il se séparera de ses cartes. Il essaiera bien d'obtenir quelques informations de son voisin en train de ranger les jetons mais n'obtiendra quelques sourires aussi courtois que muets en guise de réponse.

     

     

    Infos

     

    Avec la reprise sur le niveau 1 000 / 2 000 ante 300 qui se joue à présent, nous avons amorcé la dernière ligne droite de la journée.

    En effet, il ne reste que deux niveaux à jouer sur les six niveaux de ce day 2.


  14. La fosse aux lions

     

    gallery_53534_1565_47179.jpg

    Miroslav Alilovic

     

    Après un long moment à chercher des petites HH croustillantes sans avoir eu de franc succès, je me suis décidé à sortir la botte secrète en cas d'urgence :

    Je suis retourné voir la table infernale de Kevin MacPhee, celle dont je vous avais parlé plus tôt dans l'après-midi.

    Suite à l'élimination d'Aurélien Guiglini, le tournament director a eu la bonne idée de déplacer Miroslav Alilovic à sa place.

     

    Et pour ma part, la recette pour obtenir rapidement des mains endiablées à bien fonctionné puisqu'à peine arrivé à la table, je sortais de mon désert de coup instantanément :

     

    L'action commence par une open du nouvel arrivé à 3 500 depuis le high-jack (sur le niveau 800 / 1 600 ante 200).

    Et pour ne pas déroger à la réputation de la table, un 3bet ne va pas tarder à passer devant la ligne.

    Ce sera Alexander Ivarsson qui en sera l'auteur et son montant ? 8 800 jetons.

     

    Miroslav va tank quelques instants et répondra par un 4bet shove de 48 100.

    Son adversaire suédois va à son tour prendre un long moment et finira par faire le call avec :As:Jc.

    Il aura un petit hochement de tête poli, comme pour reconnaître son erreur, en apercevant les :Qh:Qc de son adversaire.

     

    Miroslav trouvera le double-up au terme d'un board non sans risques : :Td:2d:Jh:Kd:Tc

     

     

    Structure de paiement

     

    gallery_53534_1565_87988.jpg

     

    La structure de paiement de cet EPT Deauville 2015 est à présent connue et en voici le détail :

    • Vainqueur : 543 700 €
    • Runner-up : 338 700 €
    • 3ème : 242 390 €
    • 4ème : 187 550 €
    • 5ème : 147 760 €
    • 6ème : 115 650 €
    • 7ème : 85 530 €
    • 8ème : 58 820 €
       
    • 9ème : 46 400 €
    • 10ème à 11ème : 38 080 €
    • 12ème à 13ème : 31 830 €
    • 14ème à 15ème : 27 850 €
    • 16ème à 17ème : 25 010 €
    • 18ème à 20ème : 22 160 €
    • 21ème à 23ème : 19 320 €
    • 24ème à 27ème : 16 770 €
    • 28ème à 31ème : 14 490 €
    • 32ème à 39ème : 12 790 €
    • 40ème à 55ème : 11 100 €
    • 56ème à 71ème : 9 950 €
    • 72ème à 87ème : 8 810 €

     

    Cette structure fait le choix de payer presque 15% des joueurs et de proposer 1,66 buy-in aux premières places payées.


  15. Un oublié

     

    gallery_53534_1565_198500.jpg

    Michael Tureniec

     

    C'est en allant voir du côté des tables de Ronan Monfort, ElkY, Clyde Tjauw Foe ou encore celle qui réuni Fabrice Soulier et Lucien Cohen que je suis tombé sur Kinshu en train de compter le stack de... Michael Tureniec.

     

    Qu'à cela ne tienne, je l'ai immédiatement trouvé impliqué dans une main à la table de Jérôme Zerbib.

    C'est le suédois qui va ouvrir l'action UTG par une raise à 3k.

    Il ne sera payé que par le cut-off et va miss Cbet sur un flop :Jh:6c:8c. Son adversaire prendra l'initiative pour 3 500 jetons, mise qui sera rapidement payée.

     

    La turn :Kd sera rapidement check par les deux joueurs et la river apportera un :Ac.

    Michael va check une nouvelle fois et voir son opposant prendre un assez long moment avant de check back.

    Le suédois montrera :Qs:Qd mais la river aura eu raison des dames puisque le cut-off montrera :As:9s.

     

     

    gallery_53534_1565_9926.jpg

    Guillaume Diaz

     

    Quelques instants avant, c'est Guillaume Diaz que j'ai trouvé en train d'open raise à 2 500 en milieu de parole.

    Dans cette main, il sera call par le high-jack et ils veront un flop :Th:Td:4d en heads-up.

    Le jeune membre de la team pro Winamax va Cbet pour 2 100 et sera rapidement payé.

    La turn :Qc ne générera pas d'action supplémentaire mais sur la river :2h, Guillaume va à nouveau mettre quelques jetons devant la ligne en la somme de 8 700.

     

    Il sera payé après un petit temps et révélera un petit thin value avec :8s:8c que ne pourra contester son adversaire qui rendra ses cartes sans un mot.


  16. 2 down, 4 to go

     

    gallery_53534_1565_125288.jpg

    Dominik Panka

     

    Les joueurs sont partis en pause pour la première fois de la journée au terme des deux premiers niveaux du day 2.

    Ils reprendront sur le niveau 600 / 1 200 ante 200 et auront 4 niveaux supplémentaires à jouer avant la fin de cette journée.

     

    Et juste avant la pause, j'ai pu observer quelques mains, en voici deux.

    La première implique Jean-Philippe Rohr qui, en early position va ouvrir sur la fin du niveau 500 / 1 000 ante 100.

    Il sera payé par Dominik Panka en petite blind et par le joueur en grosse blind.

     

    Le flop montrera :7s:2c:Jc et le français va Cbet pour 3 500. Il sera payé par ses deux adversaires.

    La turn :Td en revanche n'inspirera aucun des trois joueurs puisque la river :7c viendra sans frais supplémentaire.

     

    Et sur cette dernière carte, c'est le jeune polonais qui va reprendre le lead après un moment, avançant 8k.

    Son voisin de blind va tank un instant et flat la mise.

    Jean-Philippe aura lui aussi une décision manifestement, puisque ce n'est qu'après que quelques instants à scruter le vainqueur du PCA 2014 qu'il rendra ses cartes.

     

    Et très probablement à raison puisque Dominik Panka retournera :Qc:Tc pour flush, s'adjugeant ainsi le pot.

     

     

    gallery_53534_1565_78239.jpg

    Paul Tedeschi

     

    La seconde main, je l'ai attrapée à la table qui réuni Paul Tedeschi, Jan Heitmann, Adrien Guyon et Anthony Picault.

    C'est le premier nommé qui sera impliqué dans la main en question. Il va en effet payer depuis son bouton une open à 2 100 du high-jack.

    Après le call de la grosse blind, la croupière ouvrira un flop :Kc:Tc:8s.

    Le relanceur initial renoncera à son Cbet et c'est Paul qui va reprendre le lead pour 3 600 jetons.

     

    Le joueur en grosse blind ne fera pas de cinéma et va snap fold.

    Ce ne sera pas le cas du high-jack qui ira voir la turn :6h.

    Le jeune français va alors tank un instant avant de check back pour voir apparaître la :Qh en guise de river.

     

    Son adversaire va une nouvelle fois lui laisser la parole et se verra demander 8 100 jetons par Paul, après un temps.

    Le high-jack va alors tank longuement comptant ses 45k restants à plusieurs reprises.

    Il finira par fold, concédant le pot à notre ami.

     

     

    En bref

     

    Le temps d'écrire ce post, le jeu a été relancé sur le niveau 600 / 1 200 ante 200.

    A la pause, ils étaient encore 270 en course, ce qui situe l'average à un peu plus de 60k.

     

    Et durant la pause, j'ai appris les bust d'Ilan Boujenah qui va tomber dans une mauvaise confrontation :Js:Jc contre :As:Ac et qui, malgré un flop permettant d'avoir de bons espoirs de s'en sortir (:Kh:Jh:2s) devra malgré tout quitter le tournoi après les turn et river :Qh et :Th.

     

    Steven Moreau quant à lui a également quitté le tournoi durant ces deux premiers niveaux, engageant ses jetons avec :Ad:Kd sans voir le coin flip face aux :9c:9d de son adversaire tourner en sa faveur.


  17. Seat draw tous conforts

     

    gallery_53534_1565_41193.jpg

    Aurélien Guiglini

     

    En ce début de journée, en passant les seat draw en revue, assez vite sont apparues quelques tables popcorn et celle d'Aurélien Guiglini en fait très certainement partie.

     

    Elle réuni en effet en plus d'Aurélien le suédois Alexander Ivarsson, Kevin MacPhee, Artur Koren et un danois que je ne connaissais pas mais qui a le genre de tête qui vous fait dire qu'il sait tenir les cartes : Emil Ekvardt.

     

    C'est donc tout naturellement que je suis allé surveiller un peu l'action à la table.

    Et comme on pouvait s'y attendre, quasiment chaque main est 3bet ou plus preflop, offrant un spectacle assez croustillant.

     

    Florilège :

     

    gallery_53534_1565_170219.jpg

    Emil Ekvardt

     

    La première main que je vais vous raconter sera ouverte au high-jack par le danois et c'est Artur Koren en grosse blind qui lui donnera la seule action preflop en se contentant (pour une fois) de flat call.

    Mais si l'action preflop n'a pas été hors du commun, le postflop aura sa petite curiosité :

     

    Le flop  :7s  :9s  :7h sera Cbet 1 600 (sur le niveau 400 / 800 ante 100) et Artur va check call.

    Mais sur la turn  :Ks, ce dernier va rapidement opter pour le donkbet à 4 200.

    Emil va tank un moment et choisira d'aller voir la river :Ad.

     

    Il prendra à nouveau un long moment face à la mise de 12 200 de l'autrichien mais finira par rendre ses cartes.

     

     

    Quelques moments plus tard, c'est le suédois Alexander Ivarsson qui s'essaiera à la relance en début de parole toujours sur le niveau 400 / 800 ante 100.

    Et c'est à nouveau Artur Koren qui donnera de l'action depuis le milieu de parole en un 3bet payé par son adversaire.

    Le coup se jouera sur un flop :Ac:9c:Th et le Cbet sera de 4k.

    Ce sera payé et la turn :2h sera rapidement check par les deux joueurs.

     

    Et sur la river :Td, Alexander après un moment va avancer 11k. L'autrichien va tank longuement mais finira par concéder le pot.

     

     

    Toujours impliqué dans toutes les mains que j'ai noté en 20 minutes de temps, c'est à nouveau Artur Koren qui sera à l'ouverture de cette nouvelle main, cette fois positionné en early.

    L'auteur du 3bet sera cette fois Kevin MacPhee en MP.

     

    Je suis arrivé au flop de cette main, mais à juger par la taille du pot et par le montant de la mise de l'américain, Artur Koren avait très probablement 4bet et missCbet sur un flop :Qc:Td:Tc.

     

    Kevin avancera donc 7 500 jetons suite au check de son adversaire. Mais ce dernier les engagera.

    La turn :As sera rapidement check check et sur la river :7s, Kevin MacPhee prendra un long moment mais abandonnera le coup, concédant le pot à son adversaire qui retournera :Jd:Jc.

     

     

    Une petite dernière pour la route ?

    Alexander Ivarsson ouvrira l'action de cette dernière main au bouton pour 2k sur le tout nouveau niveau 500 / 1 000 ante 100.

    Il sera 3bet par Koren en petite blind pour 6k.

    Kevin MacPhee en grosse blind ne prendra pas le spot et nous verrons le suédois rapidement call le 3bet.

     

    Le flop montrera :Ac:Jc:Qh et une nouvelle fois, l'autrichien va manquer son Cbet et donner la parole à son adversaire.

    Ce dernier va tank longuement avant de check back.

    La turn :2h inspirera un bet de 7 800 jetons à Artur Koren et cette mise sera rapidement payée.

     

    La river offrira le :7s et l'autrichien va considérer ses options un moment avant de donner la parole à Alexander. Ce dernier va snap check et snap muck face au :Ad:Ts d'Artur Koren.


  18. Day 2, en avant !

     

    gallery_53534_1565_251076.jpg

    Kevin MacPhee

     

    En ajoutant les 3 joueurs qui ont late reg cet EPT ce matin avant le lancement du day 2, ce sont 338 joueurs qui se sont installés aux tables pour la reprise de midi.

    Et comme nous l'avions présumé, la baisse de fréquentation de cet EPT Deauville n'a en rien diminué la qualité du field puisque sur la trentaine de tables du main event, rare sont celles où l'on ne connait pas deux ou trois visages de réguliers du circuit français ou international.

     

    Avant de nous lancer vraiment dans ce day 2, je vous propose un petit rattrapage des joueurs que je n'étais pas parvenu à trouver lors des deux day 1 et qui pourtant valent bien une petite photo.

     

    gallery_53534_1565_176794.jpg

    Jake Cody

     

    gallery_53534_1565_152146.jpg

    Vicente Delgado

     

    gallery_53534_1565_151842.jpg

    Dario Sammartino

     

    gallery_53534_1565_165251.jpg

    Miroslav Alilovic

     

    gallery_53534_1565_187410.jpg

    Alexander Ivarsson

     

    gallery_53534_1565_78069.jpg

    Artur Koren

     

    gallery_53534_1565_98616.jpg

    Ognjen Sekularac

     

     

    Live Streams

     

     

    Aussi, ce day 2 marque le début des live stream que vous pouvez suivre avec les équipes françaises de Pokerstars Live ou avec les équipes anglosaxones de Pokerstars TV : http://www.pokerstars.tv/en/tv/live

     

    Actuellement, en plus des caméras circulant dans la salle, la table télévisée propose de suivre la table de Benjamin Pollak et Paul Berende.


  19. News

    La fin du niveau 8 vient de sonner la fin du day 1B de l’EPT Deauville 2015. Ce sont 392 joueurs qui auront payé leur place pour ce second day 1 portant le field total à 591 joueurs. Ce soir, ils ont été 227 à se qualifier pour le day 2 et c’est Guillaume Darcourt qui domine le classement du jour avec 167 800 jetons. Les team pro Pokerstars Jan Heitmann et Bertrand « ElkY » Grospellier se placent également en bonne postion avec respectivement 126 et 123 milliers de jetons.

    [...] Lire la suite…




    Guillaume Darcourt et le photo bomb d'Erwann


  20. Level de pas connaître/reconnaître Jean Louis Aubert quand même , c'est juste pas possible si t'as entre 16 et 85 ans bourdel  :|

    Ouais j'avoue c'était un peu un level. Même si je connais vraiment mal.

    Mais en fait, ce level, c'était aussi pour marquer ma/notre surprise de le trouver ici.

     

    Vous saviez qu'il jouait aux cartes ?

     

    En attendant, la journée s'est terminée, news de fin de day dans les tuyaux.


  21. Action de fin de journée

     

    gallery_53534_1565_151448.jpg

    Clément "Crisis7" Genon

     

    Alors que j'ai passé une bonne partie de la journée à épier sa table, j'avais pour l'instant eu du mal à trouver une main à raconter impliquant Clément Genon.

     

    Mais alors que 30 minutes restaient à jouer sur le dernier niveau de la journée, le régulier online a sacrément changé de vitesse.

     

    En effet, en passant à sa table, je l'ai trouvé impliqué successivement dans 4 mains de suite.

     

    Voici les deux qui méritent un récit détaillé :

     

    La première est ouverte par Clément en MP par un open raise à 1 300 sur le niveau 300 / 600 ante 75.

    Il ne sera payé que par le bouton.

     

    Le flop viendra :As:4s:8c et Crisis va Cbet pour 1 350, somme dont s’acquittera rapidement son adversaire.

    La turn s'ouvrira avec le :7s et après un petit temps, le français jettera un jeton de 5k au milieu en signifiant une mise de 4 000.

    Encore une fois, son opposant paiera la somme.

     

    La river apportera la 4-to-flush avec le :5s et après un nouveau petit instant, Clément va avancer 6 000 jetons devant la ligne.

    Son adversaire va tank un moment et fera le call.

    Il va muck ses cartes devant le :Qs:Td du français.

     

     

    La seconde main prend place immédiatement après, toujours en MP et toujours à l'open raise à 1 300.

    Cette fois, le high jack aura à redire à l'action preflop puisqu'il placera un 3bet de 3 550 jetons.

    Clément après s'être renseigné sur le stack d'environ 50k de son adversaire, effectuera le call.

     

    Le flop sera ouvert par le croupier et nous lirons :5h:7d:8s.

    Crisis7 paiera relativement rapidement le Cbet de 3 700 et les turn et river :4h et 3s seront check toutes les deux par les deux joueurs qui prendront, chacun à leur tour un instant pour considérer leurs options.

     

    Clément sera contraint de montrer ses cartes le premier : :9d:8d et verra son adversaire envoyer les siennes dans le muck, face down.

English
Retour en haut de page
×
Casino de Marrakech : WSOP Circuit
Casino de Marrakech : WSOP Circuit