Jump to content
Status Updates

Shawn Michaels

CPiste
  • Content count

    4028
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4

Je les aime

Je ne les aime pas trop


Ils m'aiment

Ils ne m'aiment pas trop

Reputation Activity

  1. Like
    Shawn Michaels got a reaction from MasterGuggy for a blog entry, Vegas 2015...début de trip catastrophique.   
    Tout à si mal commencé...

    Après un voyage easy entre Clermont Ferrand et Paris, me voilà en route pour Las Vegas via LA.
    J'ai bien fait de prendre le supplément pour avoir les jambes libres, sans sièges devant moi. Seul hic, je n'ai pas de hublot, mais bon, c'est pas trop grave, le voyage ne sera que plus agréable.

    Voyage sans encombre jusqu'à LA, mais toujours aussi long, et toujours aussi difficile à supporter pour moi. J'ai beau avoir blindé ma tablette de série, je n'arrive pas vraiment à les regarder. Je suis mal installé, je suis pas bien, je ne sais pas comment me mettre, c'est la m**de. J'aimerais tellement faire comme ces gens qui dorment déjà alors que l'avion n'est pas parti. Bref, c'est long, c'est chiant et j'ai hâte d'arriver.

    Je n'ai jamais louper de correspondance de ma vie il n'y a pas de raison que ça commence aujourd'hui, et pourtant...
    Le passage à l'immigration est une horreur. Une quinzaine d'agents pour plusieurs centaines de passagers, ça pue déjà du cul, mais on va patienter, ça va le faire.

    Bah non, ça l'a pas fait, après 2h d'attente pour un coup de tampon, j'arrive à ma porte d'embarquement pour m’apercevoir qu'ils sont entrain d'enlever le quai d'embarquement, je dois me faire à l'idée que c'est mort pour celui-ci. Je vais vite au bureau des pleurs pour qu'on me donne un billet pour le prochain vol, 2h après, avec en lieu et place d'un numéro de siège la mention "standby". En gros s'il reste une place dans l'avion je pourrais embarquer, sinon il faudra attendre.
    Je me pointe donc à la nouvelle porte d'embarquement à l'autre bout, puis j'attends. Je vois un groupe de 4 français qui arrive avec le même soucis que moi, du coup je me sens moins seul, sauf qu'eux, on leur à donné un billet avec un numéro de siège contrairement à moi alors qu'en plus je suis passé avant eux.
    Je comprends très vite ce qui va se passer, et sans me tromper, ils embarquent, pas moi...
    On recommence une fois de plus et on me redonne le même billet malgré mon incompréhension, ma colère et la fatigue pesante. Ce sera le même résultat, il est déjà 20h, il reste un avion à partir, et je sens que ça va être la même et qu'on va me proposer de prendre le premier le lendemain matin après avoir dormi dans l'aéroport.

    Je craque complètement. La pression retombe,je fonds en larmes, fatigué et tout seul à l'autre bout du monde, sans même ma valise qui elle est bien partie avec le premier avion. Je penses à ma femme et ma fille qui me manquent déjà, au poto Ntach qui devait m'attendre à l’aéroport de LV avec le GPS afin qu'on se rende à l’hôtel ensemble. Je lui envoie un sms, je l'appelle puis je tombe sur sa messagerie. Je comprendrais plus tard que son phone ne fonctionne pas aux USA, mais aussi qu'il a bien vu ma valise et compris la situation prenant le taxi pour rejoindre l'hôtel.

    Bref, il est 20h, je suis seul à LA, et on me propose d'attendre le dernier avion sans m'assurer que je pourrais embarquer. Ma voiture de location m'attend à Vegas, Ntach aussi, et moi je suis la comme un FDP à attendre. Il est hors de question que je passe la nuit sur un banc, donc on doit trouver une solution et maintenant. Je suis clostro et je ne peux pas rester bloqué dans un ascenseur sans péter un câble et je suis ici dans une situation similaire. Je dois rejoindre Vegas ce soir quoiqu'il arrive pour ma santé mentale. Je décide d'aller chez Alamo voir si je peux modifier ma location de bagnole et partir en voiture de LA pour rendre ma voiture à Vegas. Tout est ok, sauf que c'est Ntach qui à le GPS. Pas grave, je suis en crise de nerfs, et j'accepte de payer la location de celui-ci, c'est pas grave, au point ou j'en suis, je suis plus à ça près. C'est parti pour 4 à 5h de voyage...

    Je suis pas serein car en état d’extrême fatigue et de nervosité. Je dois faire gaffe, être concentré et tout faire pour arriver sans problèmes, j'ai déjà eu ma dose pour aujourd'hui.
    Inutile de vous dire que la route est un véritable chemin de croix, fatigue, ralentissement interminable à cause de travaux etc...! Je m'arrête un moment pour pisser car je suis à bout, et le soucis c'est que je suis en plus devenu parano complet. Et si on me vol ma caisse lol, bref, je pisse 5 litres et je repars.
    Normalement, l'arrivée à Vegas est à chaque fois un émerveillement, un moment de bonheur intense. Pas cette fois...
    Ce moment magique est gâché par les péripéties de la journée. J'arrive à 1h30 du mat, Vegas brille, mais moi je suis éteint, je décide de passer par l'aéroport chercher ma valise avant de rejoindre le Palazzo pour prendre une bonne douche et dormir. Vegas ne dort jamais, et il serait étonnant que je ne puisse pas récupérer ma valise à la conciergerie de Delta.
    Je suis complètement à l'ouest et décide de me garer sur le parking du terminal 3 alors qu'obv, c'était le terminal 1 qu'il fallait choisir! Je prends donc une navette pour aller au T1, toutes les conciergeries sont open sauf une...Delta. Dans mon malheur, je vois ma valise derrière la vitre. Je suis bon pour repasser à l'ouverture dans quelques heures, mais pour l'instant il est l'heure pour moi d'aller me doucher et dormir un peu, je suis sur les rotules.
    Mon check in au Palazzo sera rapide, je peux enfin souffler dans ma formidable suite 28.909 qui donne sur le Wynn et le Encore. L'aventure peut enfin commencer, il est 2h du matin, nous sommes le 12 Juin 2015 et je suis arrivé avec 10h de retard.
  2. Like
    Shawn Michaels got a reaction from MasterGuggy for a blog entry, Vegas 2015...début de trip catastrophique.   
    Tout à si mal commencé...

    Après un voyage easy entre Clermont Ferrand et Paris, me voilà en route pour Las Vegas via LA.
    J'ai bien fait de prendre le supplément pour avoir les jambes libres, sans sièges devant moi. Seul hic, je n'ai pas de hublot, mais bon, c'est pas trop grave, le voyage ne sera que plus agréable.

    Voyage sans encombre jusqu'à LA, mais toujours aussi long, et toujours aussi difficile à supporter pour moi. J'ai beau avoir blindé ma tablette de série, je n'arrive pas vraiment à les regarder. Je suis mal installé, je suis pas bien, je ne sais pas comment me mettre, c'est la m**de. J'aimerais tellement faire comme ces gens qui dorment déjà alors que l'avion n'est pas parti. Bref, c'est long, c'est chiant et j'ai hâte d'arriver.

    Je n'ai jamais louper de correspondance de ma vie il n'y a pas de raison que ça commence aujourd'hui, et pourtant...
    Le passage à l'immigration est une horreur. Une quinzaine d'agents pour plusieurs centaines de passagers, ça pue déjà du cul, mais on va patienter, ça va le faire.

    Bah non, ça l'a pas fait, après 2h d'attente pour un coup de tampon, j'arrive à ma porte d'embarquement pour m’apercevoir qu'ils sont entrain d'enlever le quai d'embarquement, je dois me faire à l'idée que c'est mort pour celui-ci. Je vais vite au bureau des pleurs pour qu'on me donne un billet pour le prochain vol, 2h après, avec en lieu et place d'un numéro de siège la mention "standby". En gros s'il reste une place dans l'avion je pourrais embarquer, sinon il faudra attendre.
    Je me pointe donc à la nouvelle porte d'embarquement à l'autre bout, puis j'attends. Je vois un groupe de 4 français qui arrive avec le même soucis que moi, du coup je me sens moins seul, sauf qu'eux, on leur à donné un billet avec un numéro de siège contrairement à moi alors qu'en plus je suis passé avant eux.
    Je comprends très vite ce qui va se passer, et sans me tromper, ils embarquent, pas moi...
    On recommence une fois de plus et on me redonne le même billet malgré mon incompréhension, ma colère et la fatigue pesante. Ce sera le même résultat, il est déjà 20h, il reste un avion à partir, et je sens que ça va être la même et qu'on va me proposer de prendre le premier le lendemain matin après avoir dormi dans l'aéroport.

    Je craque complètement. La pression retombe,je fonds en larmes, fatigué et tout seul à l'autre bout du monde, sans même ma valise qui elle est bien partie avec le premier avion. Je penses à ma femme et ma fille qui me manquent déjà, au poto Ntach qui devait m'attendre à l’aéroport de LV avec le GPS afin qu'on se rende à l’hôtel ensemble. Je lui envoie un sms, je l'appelle puis je tombe sur sa messagerie. Je comprendrais plus tard que son phone ne fonctionne pas aux USA, mais aussi qu'il a bien vu ma valise et compris la situation prenant le taxi pour rejoindre l'hôtel.

    Bref, il est 20h, je suis seul à LA, et on me propose d'attendre le dernier avion sans m'assurer que je pourrais embarquer. Ma voiture de location m'attend à Vegas, Ntach aussi, et moi je suis la comme un FDP à attendre. Il est hors de question que je passe la nuit sur un banc, donc on doit trouver une solution et maintenant. Je suis clostro et je ne peux pas rester bloqué dans un ascenseur sans péter un câble et je suis ici dans une situation similaire. Je dois rejoindre Vegas ce soir quoiqu'il arrive pour ma santé mentale. Je décide d'aller chez Alamo voir si je peux modifier ma location de bagnole et partir en voiture de LA pour rendre ma voiture à Vegas. Tout est ok, sauf que c'est Ntach qui à le GPS. Pas grave, je suis en crise de nerfs, et j'accepte de payer la location de celui-ci, c'est pas grave, au point ou j'en suis, je suis plus à ça près. C'est parti pour 4 à 5h de voyage...

    Je suis pas serein car en état d’extrême fatigue et de nervosité. Je dois faire gaffe, être concentré et tout faire pour arriver sans problèmes, j'ai déjà eu ma dose pour aujourd'hui.
    Inutile de vous dire que la route est un véritable chemin de croix, fatigue, ralentissement interminable à cause de travaux etc...! Je m'arrête un moment pour pisser car je suis à bout, et le soucis c'est que je suis en plus devenu parano complet. Et si on me vol ma caisse lol, bref, je pisse 5 litres et je repars.
    Normalement, l'arrivée à Vegas est à chaque fois un émerveillement, un moment de bonheur intense. Pas cette fois...
    Ce moment magique est gâché par les péripéties de la journée. J'arrive à 1h30 du mat, Vegas brille, mais moi je suis éteint, je décide de passer par l'aéroport chercher ma valise avant de rejoindre le Palazzo pour prendre une bonne douche et dormir. Vegas ne dort jamais, et il serait étonnant que je ne puisse pas récupérer ma valise à la conciergerie de Delta.
    Je suis complètement à l'ouest et décide de me garer sur le parking du terminal 3 alors qu'obv, c'était le terminal 1 qu'il fallait choisir! Je prends donc une navette pour aller au T1, toutes les conciergeries sont open sauf une...Delta. Dans mon malheur, je vois ma valise derrière la vitre. Je suis bon pour repasser à l'ouverture dans quelques heures, mais pour l'instant il est l'heure pour moi d'aller me doucher et dormir un peu, je suis sur les rotules.
    Mon check in au Palazzo sera rapide, je peux enfin souffler dans ma formidable suite 28.909 qui donne sur le Wynn et le Encore. L'aventure peut enfin commencer, il est 2h du matin, nous sommes le 12 Juin 2015 et je suis arrivé avec 10h de retard.
  3. Like
    Shawn Michaels got a reaction from MasterGuggy for a blog entry, Vegas 2015...début de trip catastrophique.   
    Tout à si mal commencé...

    Après un voyage easy entre Clermont Ferrand et Paris, me voilà en route pour Las Vegas via LA.
    J'ai bien fait de prendre le supplément pour avoir les jambes libres, sans sièges devant moi. Seul hic, je n'ai pas de hublot, mais bon, c'est pas trop grave, le voyage ne sera que plus agréable.

    Voyage sans encombre jusqu'à LA, mais toujours aussi long, et toujours aussi difficile à supporter pour moi. J'ai beau avoir blindé ma tablette de série, je n'arrive pas vraiment à les regarder. Je suis mal installé, je suis pas bien, je ne sais pas comment me mettre, c'est la m**de. J'aimerais tellement faire comme ces gens qui dorment déjà alors que l'avion n'est pas parti. Bref, c'est long, c'est chiant et j'ai hâte d'arriver.

    Je n'ai jamais louper de correspondance de ma vie il n'y a pas de raison que ça commence aujourd'hui, et pourtant...
    Le passage à l'immigration est une horreur. Une quinzaine d'agents pour plusieurs centaines de passagers, ça pue déjà du cul, mais on va patienter, ça va le faire.

    Bah non, ça l'a pas fait, après 2h d'attente pour un coup de tampon, j'arrive à ma porte d'embarquement pour m’apercevoir qu'ils sont entrain d'enlever le quai d'embarquement, je dois me faire à l'idée que c'est mort pour celui-ci. Je vais vite au bureau des pleurs pour qu'on me donne un billet pour le prochain vol, 2h après, avec en lieu et place d'un numéro de siège la mention "standby". En gros s'il reste une place dans l'avion je pourrais embarquer, sinon il faudra attendre.
    Je me pointe donc à la nouvelle porte d'embarquement à l'autre bout, puis j'attends. Je vois un groupe de 4 français qui arrive avec le même soucis que moi, du coup je me sens moins seul, sauf qu'eux, on leur à donné un billet avec un numéro de siège contrairement à moi alors qu'en plus je suis passé avant eux.
    Je comprends très vite ce qui va se passer, et sans me tromper, ils embarquent, pas moi...
    On recommence une fois de plus et on me redonne le même billet malgré mon incompréhension, ma colère et la fatigue pesante. Ce sera le même résultat, il est déjà 20h, il reste un avion à partir, et je sens que ça va être la même et qu'on va me proposer de prendre le premier le lendemain matin après avoir dormi dans l'aéroport.

    Je craque complètement. La pression retombe,je fonds en larmes, fatigué et tout seul à l'autre bout du monde, sans même ma valise qui elle est bien partie avec le premier avion. Je penses à ma femme et ma fille qui me manquent déjà, au poto Ntach qui devait m'attendre à l’aéroport de LV avec le GPS afin qu'on se rende à l’hôtel ensemble. Je lui envoie un sms, je l'appelle puis je tombe sur sa messagerie. Je comprendrais plus tard que son phone ne fonctionne pas aux USA, mais aussi qu'il a bien vu ma valise et compris la situation prenant le taxi pour rejoindre l'hôtel.

    Bref, il est 20h, je suis seul à LA, et on me propose d'attendre le dernier avion sans m'assurer que je pourrais embarquer. Ma voiture de location m'attend à Vegas, Ntach aussi, et moi je suis la comme un FDP à attendre. Il est hors de question que je passe la nuit sur un banc, donc on doit trouver une solution et maintenant. Je suis clostro et je ne peux pas rester bloqué dans un ascenseur sans péter un câble et je suis ici dans une situation similaire. Je dois rejoindre Vegas ce soir quoiqu'il arrive pour ma santé mentale. Je décide d'aller chez Alamo voir si je peux modifier ma location de bagnole et partir en voiture de LA pour rendre ma voiture à Vegas. Tout est ok, sauf que c'est Ntach qui à le GPS. Pas grave, je suis en crise de nerfs, et j'accepte de payer la location de celui-ci, c'est pas grave, au point ou j'en suis, je suis plus à ça près. C'est parti pour 4 à 5h de voyage...

    Je suis pas serein car en état d’extrême fatigue et de nervosité. Je dois faire gaffe, être concentré et tout faire pour arriver sans problèmes, j'ai déjà eu ma dose pour aujourd'hui.
    Inutile de vous dire que la route est un véritable chemin de croix, fatigue, ralentissement interminable à cause de travaux etc...! Je m'arrête un moment pour pisser car je suis à bout, et le soucis c'est que je suis en plus devenu parano complet. Et si on me vol ma caisse lol, bref, je pisse 5 litres et je repars.
    Normalement, l'arrivée à Vegas est à chaque fois un émerveillement, un moment de bonheur intense. Pas cette fois...
    Ce moment magique est gâché par les péripéties de la journée. J'arrive à 1h30 du mat, Vegas brille, mais moi je suis éteint, je décide de passer par l'aéroport chercher ma valise avant de rejoindre le Palazzo pour prendre une bonne douche et dormir. Vegas ne dort jamais, et il serait étonnant que je ne puisse pas récupérer ma valise à la conciergerie de Delta.
    Je suis complètement à l'ouest et décide de me garer sur le parking du terminal 3 alors qu'obv, c'était le terminal 1 qu'il fallait choisir! Je prends donc une navette pour aller au T1, toutes les conciergeries sont open sauf une...Delta. Dans mon malheur, je vois ma valise derrière la vitre. Je suis bon pour repasser à l'ouverture dans quelques heures, mais pour l'instant il est l'heure pour moi d'aller me doucher et dormir un peu, je suis sur les rotules.
    Mon check in au Palazzo sera rapide, je peux enfin souffler dans ma formidable suite 28.909 qui donne sur le Wynn et le Encore. L'aventure peut enfin commencer, il est 2h du matin, nous sommes le 12 Juin 2015 et je suis arrivé avec 10h de retard.
  4. Like
    Shawn Michaels got a reaction from MasterGuggy for a blog entry, Vegas 2015...début de trip catastrophique.   
    Tout à si mal commencé...

    Après un voyage easy entre Clermont Ferrand et Paris, me voilà en route pour Las Vegas via LA.
    J'ai bien fait de prendre le supplément pour avoir les jambes libres, sans sièges devant moi. Seul hic, je n'ai pas de hublot, mais bon, c'est pas trop grave, le voyage ne sera que plus agréable.

    Voyage sans encombre jusqu'à LA, mais toujours aussi long, et toujours aussi difficile à supporter pour moi. J'ai beau avoir blindé ma tablette de série, je n'arrive pas vraiment à les regarder. Je suis mal installé, je suis pas bien, je ne sais pas comment me mettre, c'est la m**de. J'aimerais tellement faire comme ces gens qui dorment déjà alors que l'avion n'est pas parti. Bref, c'est long, c'est chiant et j'ai hâte d'arriver.

    Je n'ai jamais louper de correspondance de ma vie il n'y a pas de raison que ça commence aujourd'hui, et pourtant...
    Le passage à l'immigration est une horreur. Une quinzaine d'agents pour plusieurs centaines de passagers, ça pue déjà du cul, mais on va patienter, ça va le faire.

    Bah non, ça l'a pas fait, après 2h d'attente pour un coup de tampon, j'arrive à ma porte d'embarquement pour m’apercevoir qu'ils sont entrain d'enlever le quai d'embarquement, je dois me faire à l'idée que c'est mort pour celui-ci. Je vais vite au bureau des pleurs pour qu'on me donne un billet pour le prochain vol, 2h après, avec en lieu et place d'un numéro de siège la mention "standby". En gros s'il reste une place dans l'avion je pourrais embarquer, sinon il faudra attendre.
    Je me pointe donc à la nouvelle porte d'embarquement à l'autre bout, puis j'attends. Je vois un groupe de 4 français qui arrive avec le même soucis que moi, du coup je me sens moins seul, sauf qu'eux, on leur à donné un billet avec un numéro de siège contrairement à moi alors qu'en plus je suis passé avant eux.
    Je comprends très vite ce qui va se passer, et sans me tromper, ils embarquent, pas moi...
    On recommence une fois de plus et on me redonne le même billet malgré mon incompréhension, ma colère et la fatigue pesante. Ce sera le même résultat, il est déjà 20h, il reste un avion à partir, et je sens que ça va être la même et qu'on va me proposer de prendre le premier le lendemain matin après avoir dormi dans l'aéroport.

    Je craque complètement. La pression retombe,je fonds en larmes, fatigué et tout seul à l'autre bout du monde, sans même ma valise qui elle est bien partie avec le premier avion. Je penses à ma femme et ma fille qui me manquent déjà, au poto Ntach qui devait m'attendre à l’aéroport de LV avec le GPS afin qu'on se rende à l’hôtel ensemble. Je lui envoie un sms, je l'appelle puis je tombe sur sa messagerie. Je comprendrais plus tard que son phone ne fonctionne pas aux USA, mais aussi qu'il a bien vu ma valise et compris la situation prenant le taxi pour rejoindre l'hôtel.

    Bref, il est 20h, je suis seul à LA, et on me propose d'attendre le dernier avion sans m'assurer que je pourrais embarquer. Ma voiture de location m'attend à Vegas, Ntach aussi, et moi je suis la comme un FDP à attendre. Il est hors de question que je passe la nuit sur un banc, donc on doit trouver une solution et maintenant. Je suis clostro et je ne peux pas rester bloqué dans un ascenseur sans péter un câble et je suis ici dans une situation similaire. Je dois rejoindre Vegas ce soir quoiqu'il arrive pour ma santé mentale. Je décide d'aller chez Alamo voir si je peux modifier ma location de bagnole et partir en voiture de LA pour rendre ma voiture à Vegas. Tout est ok, sauf que c'est Ntach qui à le GPS. Pas grave, je suis en crise de nerfs, et j'accepte de payer la location de celui-ci, c'est pas grave, au point ou j'en suis, je suis plus à ça près. C'est parti pour 4 à 5h de voyage...

    Je suis pas serein car en état d’extrême fatigue et de nervosité. Je dois faire gaffe, être concentré et tout faire pour arriver sans problèmes, j'ai déjà eu ma dose pour aujourd'hui.
    Inutile de vous dire que la route est un véritable chemin de croix, fatigue, ralentissement interminable à cause de travaux etc...! Je m'arrête un moment pour pisser car je suis à bout, et le soucis c'est que je suis en plus devenu parano complet. Et si on me vol ma caisse lol, bref, je pisse 5 litres et je repars.
    Normalement, l'arrivée à Vegas est à chaque fois un émerveillement, un moment de bonheur intense. Pas cette fois...
    Ce moment magique est gâché par les péripéties de la journée. J'arrive à 1h30 du mat, Vegas brille, mais moi je suis éteint, je décide de passer par l'aéroport chercher ma valise avant de rejoindre le Palazzo pour prendre une bonne douche et dormir. Vegas ne dort jamais, et il serait étonnant que je ne puisse pas récupérer ma valise à la conciergerie de Delta.
    Je suis complètement à l'ouest et décide de me garer sur le parking du terminal 3 alors qu'obv, c'était le terminal 1 qu'il fallait choisir! Je prends donc une navette pour aller au T1, toutes les conciergeries sont open sauf une...Delta. Dans mon malheur, je vois ma valise derrière la vitre. Je suis bon pour repasser à l'ouverture dans quelques heures, mais pour l'instant il est l'heure pour moi d'aller me doucher et dormir un peu, je suis sur les rotules.
    Mon check in au Palazzo sera rapide, je peux enfin souffler dans ma formidable suite 28.909 qui donne sur le Wynn et le Encore. L'aventure peut enfin commencer, il est 2h du matin, nous sommes le 12 Juin 2015 et je suis arrivé avec 10h de retard.
  5. Like
    Shawn Michaels got a reaction from MasterGuggy for a blog entry, Vegas 2015...début de trip catastrophique.   
    Tout à si mal commencé...

    Après un voyage easy entre Clermont Ferrand et Paris, me voilà en route pour Las Vegas via LA.
    J'ai bien fait de prendre le supplément pour avoir les jambes libres, sans sièges devant moi. Seul hic, je n'ai pas de hublot, mais bon, c'est pas trop grave, le voyage ne sera que plus agréable.

    Voyage sans encombre jusqu'à LA, mais toujours aussi long, et toujours aussi difficile à supporter pour moi. J'ai beau avoir blindé ma tablette de série, je n'arrive pas vraiment à les regarder. Je suis mal installé, je suis pas bien, je ne sais pas comment me mettre, c'est la m**de. J'aimerais tellement faire comme ces gens qui dorment déjà alors que l'avion n'est pas parti. Bref, c'est long, c'est chiant et j'ai hâte d'arriver.

    Je n'ai jamais louper de correspondance de ma vie il n'y a pas de raison que ça commence aujourd'hui, et pourtant...
    Le passage à l'immigration est une horreur. Une quinzaine d'agents pour plusieurs centaines de passagers, ça pue déjà du cul, mais on va patienter, ça va le faire.

    Bah non, ça l'a pas fait, après 2h d'attente pour un coup de tampon, j'arrive à ma porte d'embarquement pour m’apercevoir qu'ils sont entrain d'enlever le quai d'embarquement, je dois me faire à l'idée que c'est mort pour celui-ci. Je vais vite au bureau des pleurs pour qu'on me donne un billet pour le prochain vol, 2h après, avec en lieu et place d'un numéro de siège la mention "standby". En gros s'il reste une place dans l'avion je pourrais embarquer, sinon il faudra attendre.
    Je me pointe donc à la nouvelle porte d'embarquement à l'autre bout, puis j'attends. Je vois un groupe de 4 français qui arrive avec le même soucis que moi, du coup je me sens moins seul, sauf qu'eux, on leur à donné un billet avec un numéro de siège contrairement à moi alors qu'en plus je suis passé avant eux.
    Je comprends très vite ce qui va se passer, et sans me tromper, ils embarquent, pas moi...
    On recommence une fois de plus et on me redonne le même billet malgré mon incompréhension, ma colère et la fatigue pesante. Ce sera le même résultat, il est déjà 20h, il reste un avion à partir, et je sens que ça va être la même et qu'on va me proposer de prendre le premier le lendemain matin après avoir dormi dans l'aéroport.

    Je craque complètement. La pression retombe,je fonds en larmes, fatigué et tout seul à l'autre bout du monde, sans même ma valise qui elle est bien partie avec le premier avion. Je penses à ma femme et ma fille qui me manquent déjà, au poto Ntach qui devait m'attendre à l’aéroport de LV avec le GPS afin qu'on se rende à l’hôtel ensemble. Je lui envoie un sms, je l'appelle puis je tombe sur sa messagerie. Je comprendrais plus tard que son phone ne fonctionne pas aux USA, mais aussi qu'il a bien vu ma valise et compris la situation prenant le taxi pour rejoindre l'hôtel.

    Bref, il est 20h, je suis seul à LA, et on me propose d'attendre le dernier avion sans m'assurer que je pourrais embarquer. Ma voiture de location m'attend à Vegas, Ntach aussi, et moi je suis la comme un FDP à attendre. Il est hors de question que je passe la nuit sur un banc, donc on doit trouver une solution et maintenant. Je suis clostro et je ne peux pas rester bloqué dans un ascenseur sans péter un câble et je suis ici dans une situation similaire. Je dois rejoindre Vegas ce soir quoiqu'il arrive pour ma santé mentale. Je décide d'aller chez Alamo voir si je peux modifier ma location de bagnole et partir en voiture de LA pour rendre ma voiture à Vegas. Tout est ok, sauf que c'est Ntach qui à le GPS. Pas grave, je suis en crise de nerfs, et j'accepte de payer la location de celui-ci, c'est pas grave, au point ou j'en suis, je suis plus à ça près. C'est parti pour 4 à 5h de voyage...

    Je suis pas serein car en état d’extrême fatigue et de nervosité. Je dois faire gaffe, être concentré et tout faire pour arriver sans problèmes, j'ai déjà eu ma dose pour aujourd'hui.
    Inutile de vous dire que la route est un véritable chemin de croix, fatigue, ralentissement interminable à cause de travaux etc...! Je m'arrête un moment pour pisser car je suis à bout, et le soucis c'est que je suis en plus devenu parano complet. Et si on me vol ma caisse lol, bref, je pisse 5 litres et je repars.
    Normalement, l'arrivée à Vegas est à chaque fois un émerveillement, un moment de bonheur intense. Pas cette fois...
    Ce moment magique est gâché par les péripéties de la journée. J'arrive à 1h30 du mat, Vegas brille, mais moi je suis éteint, je décide de passer par l'aéroport chercher ma valise avant de rejoindre le Palazzo pour prendre une bonne douche et dormir. Vegas ne dort jamais, et il serait étonnant que je ne puisse pas récupérer ma valise à la conciergerie de Delta.
    Je suis complètement à l'ouest et décide de me garer sur le parking du terminal 3 alors qu'obv, c'était le terminal 1 qu'il fallait choisir! Je prends donc une navette pour aller au T1, toutes les conciergeries sont open sauf une...Delta. Dans mon malheur, je vois ma valise derrière la vitre. Je suis bon pour repasser à l'ouverture dans quelques heures, mais pour l'instant il est l'heure pour moi d'aller me doucher et dormir un peu, je suis sur les rotules.
    Mon check in au Palazzo sera rapide, je peux enfin souffler dans ma formidable suite 28.909 qui donne sur le Wynn et le Encore. L'aventure peut enfin commencer, il est 2h du matin, nous sommes le 12 Juin 2015 et je suis arrivé avec 10h de retard.
  6. Like
    Shawn Michaels got a reaction from MasterGuggy for a blog entry, Vegas 2015...début de trip catastrophique.   
    Tout à si mal commencé...

    Après un voyage easy entre Clermont Ferrand et Paris, me voilà en route pour Las Vegas via LA.
    J'ai bien fait de prendre le supplément pour avoir les jambes libres, sans sièges devant moi. Seul hic, je n'ai pas de hublot, mais bon, c'est pas trop grave, le voyage ne sera que plus agréable.

    Voyage sans encombre jusqu'à LA, mais toujours aussi long, et toujours aussi difficile à supporter pour moi. J'ai beau avoir blindé ma tablette de série, je n'arrive pas vraiment à les regarder. Je suis mal installé, je suis pas bien, je ne sais pas comment me mettre, c'est la m**de. J'aimerais tellement faire comme ces gens qui dorment déjà alors que l'avion n'est pas parti. Bref, c'est long, c'est chiant et j'ai hâte d'arriver.

    Je n'ai jamais louper de correspondance de ma vie il n'y a pas de raison que ça commence aujourd'hui, et pourtant...
    Le passage à l'immigration est une horreur. Une quinzaine d'agents pour plusieurs centaines de passagers, ça pue déjà du cul, mais on va patienter, ça va le faire.

    Bah non, ça l'a pas fait, après 2h d'attente pour un coup de tampon, j'arrive à ma porte d'embarquement pour m’apercevoir qu'ils sont entrain d'enlever le quai d'embarquement, je dois me faire à l'idée que c'est mort pour celui-ci. Je vais vite au bureau des pleurs pour qu'on me donne un billet pour le prochain vol, 2h après, avec en lieu et place d'un numéro de siège la mention "standby". En gros s'il reste une place dans l'avion je pourrais embarquer, sinon il faudra attendre.
    Je me pointe donc à la nouvelle porte d'embarquement à l'autre bout, puis j'attends. Je vois un groupe de 4 français qui arrive avec le même soucis que moi, du coup je me sens moins seul, sauf qu'eux, on leur à donné un billet avec un numéro de siège contrairement à moi alors qu'en plus je suis passé avant eux.
    Je comprends très vite ce qui va se passer, et sans me tromper, ils embarquent, pas moi...
    On recommence une fois de plus et on me redonne le même billet malgré mon incompréhension, ma colère et la fatigue pesante. Ce sera le même résultat, il est déjà 20h, il reste un avion à partir, et je sens que ça va être la même et qu'on va me proposer de prendre le premier le lendemain matin après avoir dormi dans l'aéroport.

    Je craque complètement. La pression retombe,je fonds en larmes, fatigué et tout seul à l'autre bout du monde, sans même ma valise qui elle est bien partie avec le premier avion. Je penses à ma femme et ma fille qui me manquent déjà, au poto Ntach qui devait m'attendre à l’aéroport de LV avec le GPS afin qu'on se rende à l’hôtel ensemble. Je lui envoie un sms, je l'appelle puis je tombe sur sa messagerie. Je comprendrais plus tard que son phone ne fonctionne pas aux USA, mais aussi qu'il a bien vu ma valise et compris la situation prenant le taxi pour rejoindre l'hôtel.

    Bref, il est 20h, je suis seul à LA, et on me propose d'attendre le dernier avion sans m'assurer que je pourrais embarquer. Ma voiture de location m'attend à Vegas, Ntach aussi, et moi je suis la comme un FDP à attendre. Il est hors de question que je passe la nuit sur un banc, donc on doit trouver une solution et maintenant. Je suis clostro et je ne peux pas rester bloqué dans un ascenseur sans péter un câble et je suis ici dans une situation similaire. Je dois rejoindre Vegas ce soir quoiqu'il arrive pour ma santé mentale. Je décide d'aller chez Alamo voir si je peux modifier ma location de bagnole et partir en voiture de LA pour rendre ma voiture à Vegas. Tout est ok, sauf que c'est Ntach qui à le GPS. Pas grave, je suis en crise de nerfs, et j'accepte de payer la location de celui-ci, c'est pas grave, au point ou j'en suis, je suis plus à ça près. C'est parti pour 4 à 5h de voyage...

    Je suis pas serein car en état d’extrême fatigue et de nervosité. Je dois faire gaffe, être concentré et tout faire pour arriver sans problèmes, j'ai déjà eu ma dose pour aujourd'hui.
    Inutile de vous dire que la route est un véritable chemin de croix, fatigue, ralentissement interminable à cause de travaux etc...! Je m'arrête un moment pour pisser car je suis à bout, et le soucis c'est que je suis en plus devenu parano complet. Et si on me vol ma caisse lol, bref, je pisse 5 litres et je repars.
    Normalement, l'arrivée à Vegas est à chaque fois un émerveillement, un moment de bonheur intense. Pas cette fois...
    Ce moment magique est gâché par les péripéties de la journée. J'arrive à 1h30 du mat, Vegas brille, mais moi je suis éteint, je décide de passer par l'aéroport chercher ma valise avant de rejoindre le Palazzo pour prendre une bonne douche et dormir. Vegas ne dort jamais, et il serait étonnant que je ne puisse pas récupérer ma valise à la conciergerie de Delta.
    Je suis complètement à l'ouest et décide de me garer sur le parking du terminal 3 alors qu'obv, c'était le terminal 1 qu'il fallait choisir! Je prends donc une navette pour aller au T1, toutes les conciergeries sont open sauf une...Delta. Dans mon malheur, je vois ma valise derrière la vitre. Je suis bon pour repasser à l'ouverture dans quelques heures, mais pour l'instant il est l'heure pour moi d'aller me doucher et dormir un peu, je suis sur les rotules.
    Mon check in au Palazzo sera rapide, je peux enfin souffler dans ma formidable suite 28.909 qui donne sur le Wynn et le Encore. L'aventure peut enfin commencer, il est 2h du matin, nous sommes le 12 Juin 2015 et je suis arrivé avec 10h de retard.
  7. Like
    Shawn Michaels got a reaction from MasterGuggy for a blog entry, Vegas 2015...début de trip catastrophique.   
    Tout à si mal commencé...

    Après un voyage easy entre Clermont Ferrand et Paris, me voilà en route pour Las Vegas via LA.
    J'ai bien fait de prendre le supplément pour avoir les jambes libres, sans sièges devant moi. Seul hic, je n'ai pas de hublot, mais bon, c'est pas trop grave, le voyage ne sera que plus agréable.

    Voyage sans encombre jusqu'à LA, mais toujours aussi long, et toujours aussi difficile à supporter pour moi. J'ai beau avoir blindé ma tablette de série, je n'arrive pas vraiment à les regarder. Je suis mal installé, je suis pas bien, je ne sais pas comment me mettre, c'est la m**de. J'aimerais tellement faire comme ces gens qui dorment déjà alors que l'avion n'est pas parti. Bref, c'est long, c'est chiant et j'ai hâte d'arriver.

    Je n'ai jamais louper de correspondance de ma vie il n'y a pas de raison que ça commence aujourd'hui, et pourtant...
    Le passage à l'immigration est une horreur. Une quinzaine d'agents pour plusieurs centaines de passagers, ça pue déjà du cul, mais on va patienter, ça va le faire.

    Bah non, ça l'a pas fait, après 2h d'attente pour un coup de tampon, j'arrive à ma porte d'embarquement pour m’apercevoir qu'ils sont entrain d'enlever le quai d'embarquement, je dois me faire à l'idée que c'est mort pour celui-ci. Je vais vite au bureau des pleurs pour qu'on me donne un billet pour le prochain vol, 2h après, avec en lieu et place d'un numéro de siège la mention "standby". En gros s'il reste une place dans l'avion je pourrais embarquer, sinon il faudra attendre.
    Je me pointe donc à la nouvelle porte d'embarquement à l'autre bout, puis j'attends. Je vois un groupe de 4 français qui arrive avec le même soucis que moi, du coup je me sens moins seul, sauf qu'eux, on leur à donné un billet avec un numéro de siège contrairement à moi alors qu'en plus je suis passé avant eux.
    Je comprends très vite ce qui va se passer, et sans me tromper, ils embarquent, pas moi...
    On recommence une fois de plus et on me redonne le même billet malgré mon incompréhension, ma colère et la fatigue pesante. Ce sera le même résultat, il est déjà 20h, il reste un avion à partir, et je sens que ça va être la même et qu'on va me proposer de prendre le premier le lendemain matin après avoir dormi dans l'aéroport.

    Je craque complètement. La pression retombe,je fonds en larmes, fatigué et tout seul à l'autre bout du monde, sans même ma valise qui elle est bien partie avec le premier avion. Je penses à ma femme et ma fille qui me manquent déjà, au poto Ntach qui devait m'attendre à l’aéroport de LV avec le GPS afin qu'on se rende à l’hôtel ensemble. Je lui envoie un sms, je l'appelle puis je tombe sur sa messagerie. Je comprendrais plus tard que son phone ne fonctionne pas aux USA, mais aussi qu'il a bien vu ma valise et compris la situation prenant le taxi pour rejoindre l'hôtel.

    Bref, il est 20h, je suis seul à LA, et on me propose d'attendre le dernier avion sans m'assurer que je pourrais embarquer. Ma voiture de location m'attend à Vegas, Ntach aussi, et moi je suis la comme un FDP à attendre. Il est hors de question que je passe la nuit sur un banc, donc on doit trouver une solution et maintenant. Je suis clostro et je ne peux pas rester bloqué dans un ascenseur sans péter un câble et je suis ici dans une situation similaire. Je dois rejoindre Vegas ce soir quoiqu'il arrive pour ma santé mentale. Je décide d'aller chez Alamo voir si je peux modifier ma location de bagnole et partir en voiture de LA pour rendre ma voiture à Vegas. Tout est ok, sauf que c'est Ntach qui à le GPS. Pas grave, je suis en crise de nerfs, et j'accepte de payer la location de celui-ci, c'est pas grave, au point ou j'en suis, je suis plus à ça près. C'est parti pour 4 à 5h de voyage...

    Je suis pas serein car en état d’extrême fatigue et de nervosité. Je dois faire gaffe, être concentré et tout faire pour arriver sans problèmes, j'ai déjà eu ma dose pour aujourd'hui.
    Inutile de vous dire que la route est un véritable chemin de croix, fatigue, ralentissement interminable à cause de travaux etc...! Je m'arrête un moment pour pisser car je suis à bout, et le soucis c'est que je suis en plus devenu parano complet. Et si on me vol ma caisse lol, bref, je pisse 5 litres et je repars.
    Normalement, l'arrivée à Vegas est à chaque fois un émerveillement, un moment de bonheur intense. Pas cette fois...
    Ce moment magique est gâché par les péripéties de la journée. J'arrive à 1h30 du mat, Vegas brille, mais moi je suis éteint, je décide de passer par l'aéroport chercher ma valise avant de rejoindre le Palazzo pour prendre une bonne douche et dormir. Vegas ne dort jamais, et il serait étonnant que je ne puisse pas récupérer ma valise à la conciergerie de Delta.
    Je suis complètement à l'ouest et décide de me garer sur le parking du terminal 3 alors qu'obv, c'était le terminal 1 qu'il fallait choisir! Je prends donc une navette pour aller au T1, toutes les conciergeries sont open sauf une...Delta. Dans mon malheur, je vois ma valise derrière la vitre. Je suis bon pour repasser à l'ouverture dans quelques heures, mais pour l'instant il est l'heure pour moi d'aller me doucher et dormir un peu, je suis sur les rotules.
    Mon check in au Palazzo sera rapide, je peux enfin souffler dans ma formidable suite 28.909 qui donne sur le Wynn et le Encore. L'aventure peut enfin commencer, il est 2h du matin, nous sommes le 12 Juin 2015 et je suis arrivé avec 10h de retard.
  8. Like
    Shawn Michaels got a reaction from MasterGuggy for a blog entry, Vegas 2015...début de trip catastrophique.   
    Tout à si mal commencé...

    Après un voyage easy entre Clermont Ferrand et Paris, me voilà en route pour Las Vegas via LA.
    J'ai bien fait de prendre le supplément pour avoir les jambes libres, sans sièges devant moi. Seul hic, je n'ai pas de hublot, mais bon, c'est pas trop grave, le voyage ne sera que plus agréable.

    Voyage sans encombre jusqu'à LA, mais toujours aussi long, et toujours aussi difficile à supporter pour moi. J'ai beau avoir blindé ma tablette de série, je n'arrive pas vraiment à les regarder. Je suis mal installé, je suis pas bien, je ne sais pas comment me mettre, c'est la m**de. J'aimerais tellement faire comme ces gens qui dorment déjà alors que l'avion n'est pas parti. Bref, c'est long, c'est chiant et j'ai hâte d'arriver.

    Je n'ai jamais louper de correspondance de ma vie il n'y a pas de raison que ça commence aujourd'hui, et pourtant...
    Le passage à l'immigration est une horreur. Une quinzaine d'agents pour plusieurs centaines de passagers, ça pue déjà du cul, mais on va patienter, ça va le faire.

    Bah non, ça l'a pas fait, après 2h d'attente pour un coup de tampon, j'arrive à ma porte d'embarquement pour m’apercevoir qu'ils sont entrain d'enlever le quai d'embarquement, je dois me faire à l'idée que c'est mort pour celui-ci. Je vais vite au bureau des pleurs pour qu'on me donne un billet pour le prochain vol, 2h après, avec en lieu et place d'un numéro de siège la mention "standby". En gros s'il reste une place dans l'avion je pourrais embarquer, sinon il faudra attendre.
    Je me pointe donc à la nouvelle porte d'embarquement à l'autre bout, puis j'attends. Je vois un groupe de 4 français qui arrive avec le même soucis que moi, du coup je me sens moins seul, sauf qu'eux, on leur à donné un billet avec un numéro de siège contrairement à moi alors qu'en plus je suis passé avant eux.
    Je comprends très vite ce qui va se passer, et sans me tromper, ils embarquent, pas moi...
    On recommence une fois de plus et on me redonne le même billet malgré mon incompréhension, ma colère et la fatigue pesante. Ce sera le même résultat, il est déjà 20h, il reste un avion à partir, et je sens que ça va être la même et qu'on va me proposer de prendre le premier le lendemain matin après avoir dormi dans l'aéroport.

    Je craque complètement. La pression retombe,je fonds en larmes, fatigué et tout seul à l'autre bout du monde, sans même ma valise qui elle est bien partie avec le premier avion. Je penses à ma femme et ma fille qui me manquent déjà, au poto Ntach qui devait m'attendre à l’aéroport de LV avec le GPS afin qu'on se rende à l’hôtel ensemble. Je lui envoie un sms, je l'appelle puis je tombe sur sa messagerie. Je comprendrais plus tard que son phone ne fonctionne pas aux USA, mais aussi qu'il a bien vu ma valise et compris la situation prenant le taxi pour rejoindre l'hôtel.

    Bref, il est 20h, je suis seul à LA, et on me propose d'attendre le dernier avion sans m'assurer que je pourrais embarquer. Ma voiture de location m'attend à Vegas, Ntach aussi, et moi je suis la comme un FDP à attendre. Il est hors de question que je passe la nuit sur un banc, donc on doit trouver une solution et maintenant. Je suis clostro et je ne peux pas rester bloqué dans un ascenseur sans péter un câble et je suis ici dans une situation similaire. Je dois rejoindre Vegas ce soir quoiqu'il arrive pour ma santé mentale. Je décide d'aller chez Alamo voir si je peux modifier ma location de bagnole et partir en voiture de LA pour rendre ma voiture à Vegas. Tout est ok, sauf que c'est Ntach qui à le GPS. Pas grave, je suis en crise de nerfs, et j'accepte de payer la location de celui-ci, c'est pas grave, au point ou j'en suis, je suis plus à ça près. C'est parti pour 4 à 5h de voyage...

    Je suis pas serein car en état d’extrême fatigue et de nervosité. Je dois faire gaffe, être concentré et tout faire pour arriver sans problèmes, j'ai déjà eu ma dose pour aujourd'hui.
    Inutile de vous dire que la route est un véritable chemin de croix, fatigue, ralentissement interminable à cause de travaux etc...! Je m'arrête un moment pour pisser car je suis à bout, et le soucis c'est que je suis en plus devenu parano complet. Et si on me vol ma caisse lol, bref, je pisse 5 litres et je repars.
    Normalement, l'arrivée à Vegas est à chaque fois un émerveillement, un moment de bonheur intense. Pas cette fois...
    Ce moment magique est gâché par les péripéties de la journée. J'arrive à 1h30 du mat, Vegas brille, mais moi je suis éteint, je décide de passer par l'aéroport chercher ma valise avant de rejoindre le Palazzo pour prendre une bonne douche et dormir. Vegas ne dort jamais, et il serait étonnant que je ne puisse pas récupérer ma valise à la conciergerie de Delta.
    Je suis complètement à l'ouest et décide de me garer sur le parking du terminal 3 alors qu'obv, c'était le terminal 1 qu'il fallait choisir! Je prends donc une navette pour aller au T1, toutes les conciergeries sont open sauf une...Delta. Dans mon malheur, je vois ma valise derrière la vitre. Je suis bon pour repasser à l'ouverture dans quelques heures, mais pour l'instant il est l'heure pour moi d'aller me doucher et dormir un peu, je suis sur les rotules.
    Mon check in au Palazzo sera rapide, je peux enfin souffler dans ma formidable suite 28.909 qui donne sur le Wynn et le Encore. L'aventure peut enfin commencer, il est 2h du matin, nous sommes le 12 Juin 2015 et je suis arrivé avec 10h de retard.
  9. Like
    Shawn Michaels got a reaction from MasterGuggy for a blog entry, Vegas 2015...début de trip catastrophique.   
    Tout à si mal commencé...

    Après un voyage easy entre Clermont Ferrand et Paris, me voilà en route pour Las Vegas via LA.
    J'ai bien fait de prendre le supplément pour avoir les jambes libres, sans sièges devant moi. Seul hic, je n'ai pas de hublot, mais bon, c'est pas trop grave, le voyage ne sera que plus agréable.

    Voyage sans encombre jusqu'à LA, mais toujours aussi long, et toujours aussi difficile à supporter pour moi. J'ai beau avoir blindé ma tablette de série, je n'arrive pas vraiment à les regarder. Je suis mal installé, je suis pas bien, je ne sais pas comment me mettre, c'est la m**de. J'aimerais tellement faire comme ces gens qui dorment déjà alors que l'avion n'est pas parti. Bref, c'est long, c'est chiant et j'ai hâte d'arriver.

    Je n'ai jamais louper de correspondance de ma vie il n'y a pas de raison que ça commence aujourd'hui, et pourtant...
    Le passage à l'immigration est une horreur. Une quinzaine d'agents pour plusieurs centaines de passagers, ça pue déjà du cul, mais on va patienter, ça va le faire.

    Bah non, ça l'a pas fait, après 2h d'attente pour un coup de tampon, j'arrive à ma porte d'embarquement pour m’apercevoir qu'ils sont entrain d'enlever le quai d'embarquement, je dois me faire à l'idée que c'est mort pour celui-ci. Je vais vite au bureau des pleurs pour qu'on me donne un billet pour le prochain vol, 2h après, avec en lieu et place d'un numéro de siège la mention "standby". En gros s'il reste une place dans l'avion je pourrais embarquer, sinon il faudra attendre.
    Je me pointe donc à la nouvelle porte d'embarquement à l'autre bout, puis j'attends. Je vois un groupe de 4 français qui arrive avec le même soucis que moi, du coup je me sens moins seul, sauf qu'eux, on leur à donné un billet avec un numéro de siège contrairement à moi alors qu'en plus je suis passé avant eux.
    Je comprends très vite ce qui va se passer, et sans me tromper, ils embarquent, pas moi...
    On recommence une fois de plus et on me redonne le même billet malgré mon incompréhension, ma colère et la fatigue pesante. Ce sera le même résultat, il est déjà 20h, il reste un avion à partir, et je sens que ça va être la même et qu'on va me proposer de prendre le premier le lendemain matin après avoir dormi dans l'aéroport.

    Je craque complètement. La pression retombe,je fonds en larmes, fatigué et tout seul à l'autre bout du monde, sans même ma valise qui elle est bien partie avec le premier avion. Je penses à ma femme et ma fille qui me manquent déjà, au poto Ntach qui devait m'attendre à l’aéroport de LV avec le GPS afin qu'on se rende à l’hôtel ensemble. Je lui envoie un sms, je l'appelle puis je tombe sur sa messagerie. Je comprendrais plus tard que son phone ne fonctionne pas aux USA, mais aussi qu'il a bien vu ma valise et compris la situation prenant le taxi pour rejoindre l'hôtel.

    Bref, il est 20h, je suis seul à LA, et on me propose d'attendre le dernier avion sans m'assurer que je pourrais embarquer. Ma voiture de location m'attend à Vegas, Ntach aussi, et moi je suis la comme un FDP à attendre. Il est hors de question que je passe la nuit sur un banc, donc on doit trouver une solution et maintenant. Je suis clostro et je ne peux pas rester bloqué dans un ascenseur sans péter un câble et je suis ici dans une situation similaire. Je dois rejoindre Vegas ce soir quoiqu'il arrive pour ma santé mentale. Je décide d'aller chez Alamo voir si je peux modifier ma location de bagnole et partir en voiture de LA pour rendre ma voiture à Vegas. Tout est ok, sauf que c'est Ntach qui à le GPS. Pas grave, je suis en crise de nerfs, et j'accepte de payer la location de celui-ci, c'est pas grave, au point ou j'en suis, je suis plus à ça près. C'est parti pour 4 à 5h de voyage...

    Je suis pas serein car en état d’extrême fatigue et de nervosité. Je dois faire gaffe, être concentré et tout faire pour arriver sans problèmes, j'ai déjà eu ma dose pour aujourd'hui.
    Inutile de vous dire que la route est un véritable chemin de croix, fatigue, ralentissement interminable à cause de travaux etc...! Je m'arrête un moment pour pisser car je suis à bout, et le soucis c'est que je suis en plus devenu parano complet. Et si on me vol ma caisse lol, bref, je pisse 5 litres et je repars.
    Normalement, l'arrivée à Vegas est à chaque fois un émerveillement, un moment de bonheur intense. Pas cette fois...
    Ce moment magique est gâché par les péripéties de la journée. J'arrive à 1h30 du mat, Vegas brille, mais moi je suis éteint, je décide de passer par l'aéroport chercher ma valise avant de rejoindre le Palazzo pour prendre une bonne douche et dormir. Vegas ne dort jamais, et il serait étonnant que je ne puisse pas récupérer ma valise à la conciergerie de Delta.
    Je suis complètement à l'ouest et décide de me garer sur le parking du terminal 3 alors qu'obv, c'était le terminal 1 qu'il fallait choisir! Je prends donc une navette pour aller au T1, toutes les conciergeries sont open sauf une...Delta. Dans mon malheur, je vois ma valise derrière la vitre. Je suis bon pour repasser à l'ouverture dans quelques heures, mais pour l'instant il est l'heure pour moi d'aller me doucher et dormir un peu, je suis sur les rotules.
    Mon check in au Palazzo sera rapide, je peux enfin souffler dans ma formidable suite 28.909 qui donne sur le Wynn et le Encore. L'aventure peut enfin commencer, il est 2h du matin, nous sommes le 12 Juin 2015 et je suis arrivé avec 10h de retard.
  10. Like
    Shawn Michaels got a reaction from MasterGuggy for a blog entry, Vegas 2015...début de trip catastrophique.   
    Tout à si mal commencé...

    Après un voyage easy entre Clermont Ferrand et Paris, me voilà en route pour Las Vegas via LA.
    J'ai bien fait de prendre le supplément pour avoir les jambes libres, sans sièges devant moi. Seul hic, je n'ai pas de hublot, mais bon, c'est pas trop grave, le voyage ne sera que plus agréable.

    Voyage sans encombre jusqu'à LA, mais toujours aussi long, et toujours aussi difficile à supporter pour moi. J'ai beau avoir blindé ma tablette de série, je n'arrive pas vraiment à les regarder. Je suis mal installé, je suis pas bien, je ne sais pas comment me mettre, c'est la m**de. J'aimerais tellement faire comme ces gens qui dorment déjà alors que l'avion n'est pas parti. Bref, c'est long, c'est chiant et j'ai hâte d'arriver.

    Je n'ai jamais louper de correspondance de ma vie il n'y a pas de raison que ça commence aujourd'hui, et pourtant...
    Le passage à l'immigration est une horreur. Une quinzaine d'agents pour plusieurs centaines de passagers, ça pue déjà du cul, mais on va patienter, ça va le faire.

    Bah non, ça l'a pas fait, après 2h d'attente pour un coup de tampon, j'arrive à ma porte d'embarquement pour m’apercevoir qu'ils sont entrain d'enlever le quai d'embarquement, je dois me faire à l'idée que c'est mort pour celui-ci. Je vais vite au bureau des pleurs pour qu'on me donne un billet pour le prochain vol, 2h après, avec en lieu et place d'un numéro de siège la mention "standby". En gros s'il reste une place dans l'avion je pourrais embarquer, sinon il faudra attendre.
    Je me pointe donc à la nouvelle porte d'embarquement à l'autre bout, puis j'attends. Je vois un groupe de 4 français qui arrive avec le même soucis que moi, du coup je me sens moins seul, sauf qu'eux, on leur à donné un billet avec un numéro de siège contrairement à moi alors qu'en plus je suis passé avant eux.
    Je comprends très vite ce qui va se passer, et sans me tromper, ils embarquent, pas moi...
    On recommence une fois de plus et on me redonne le même billet malgré mon incompréhension, ma colère et la fatigue pesante. Ce sera le même résultat, il est déjà 20h, il reste un avion à partir, et je sens que ça va être la même et qu'on va me proposer de prendre le premier le lendemain matin après avoir dormi dans l'aéroport.

    Je craque complètement. La pression retombe,je fonds en larmes, fatigué et tout seul à l'autre bout du monde, sans même ma valise qui elle est bien partie avec le premier avion. Je penses à ma femme et ma fille qui me manquent déjà, au poto Ntach qui devait m'attendre à l’aéroport de LV avec le GPS afin qu'on se rende à l’hôtel ensemble. Je lui envoie un sms, je l'appelle puis je tombe sur sa messagerie. Je comprendrais plus tard que son phone ne fonctionne pas aux USA, mais aussi qu'il a bien vu ma valise et compris la situation prenant le taxi pour rejoindre l'hôtel.

    Bref, il est 20h, je suis seul à LA, et on me propose d'attendre le dernier avion sans m'assurer que je pourrais embarquer. Ma voiture de location m'attend à Vegas, Ntach aussi, et moi je suis la comme un FDP à attendre. Il est hors de question que je passe la nuit sur un banc, donc on doit trouver une solution et maintenant. Je suis clostro et je ne peux pas rester bloqué dans un ascenseur sans péter un câble et je suis ici dans une situation similaire. Je dois rejoindre Vegas ce soir quoiqu'il arrive pour ma santé mentale. Je décide d'aller chez Alamo voir si je peux modifier ma location de bagnole et partir en voiture de LA pour rendre ma voiture à Vegas. Tout est ok, sauf que c'est Ntach qui à le GPS. Pas grave, je suis en crise de nerfs, et j'accepte de payer la location de celui-ci, c'est pas grave, au point ou j'en suis, je suis plus à ça près. C'est parti pour 4 à 5h de voyage...

    Je suis pas serein car en état d’extrême fatigue et de nervosité. Je dois faire gaffe, être concentré et tout faire pour arriver sans problèmes, j'ai déjà eu ma dose pour aujourd'hui.
    Inutile de vous dire que la route est un véritable chemin de croix, fatigue, ralentissement interminable à cause de travaux etc...! Je m'arrête un moment pour pisser car je suis à bout, et le soucis c'est que je suis en plus devenu parano complet. Et si on me vol ma caisse lol, bref, je pisse 5 litres et je repars.
    Normalement, l'arrivée à Vegas est à chaque fois un émerveillement, un moment de bonheur intense. Pas cette fois...
    Ce moment magique est gâché par les péripéties de la journée. J'arrive à 1h30 du mat, Vegas brille, mais moi je suis éteint, je décide de passer par l'aéroport chercher ma valise avant de rejoindre le Palazzo pour prendre une bonne douche et dormir. Vegas ne dort jamais, et il serait étonnant que je ne puisse pas récupérer ma valise à la conciergerie de Delta.
    Je suis complètement à l'ouest et décide de me garer sur le parking du terminal 3 alors qu'obv, c'était le terminal 1 qu'il fallait choisir! Je prends donc une navette pour aller au T1, toutes les conciergeries sont open sauf une...Delta. Dans mon malheur, je vois ma valise derrière la vitre. Je suis bon pour repasser à l'ouverture dans quelques heures, mais pour l'instant il est l'heure pour moi d'aller me doucher et dormir un peu, je suis sur les rotules.
    Mon check in au Palazzo sera rapide, je peux enfin souffler dans ma formidable suite 28.909 qui donne sur le Wynn et le Encore. L'aventure peut enfin commencer, il est 2h du matin, nous sommes le 12 Juin 2015 et je suis arrivé avec 10h de retard.
  11. Like
    Shawn Michaels got a reaction from MasterGuggy for a blog entry, Vegas 2015...début de trip catastrophique.   
    Tout à si mal commencé...

    Après un voyage easy entre Clermont Ferrand et Paris, me voilà en route pour Las Vegas via LA.
    J'ai bien fait de prendre le supplément pour avoir les jambes libres, sans sièges devant moi. Seul hic, je n'ai pas de hublot, mais bon, c'est pas trop grave, le voyage ne sera que plus agréable.

    Voyage sans encombre jusqu'à LA, mais toujours aussi long, et toujours aussi difficile à supporter pour moi. J'ai beau avoir blindé ma tablette de série, je n'arrive pas vraiment à les regarder. Je suis mal installé, je suis pas bien, je ne sais pas comment me mettre, c'est la m**de. J'aimerais tellement faire comme ces gens qui dorment déjà alors que l'avion n'est pas parti. Bref, c'est long, c'est chiant et j'ai hâte d'arriver.

    Je n'ai jamais louper de correspondance de ma vie il n'y a pas de raison que ça commence aujourd'hui, et pourtant...
    Le passage à l'immigration est une horreur. Une quinzaine d'agents pour plusieurs centaines de passagers, ça pue déjà du cul, mais on va patienter, ça va le faire.

    Bah non, ça l'a pas fait, après 2h d'attente pour un coup de tampon, j'arrive à ma porte d'embarquement pour m’apercevoir qu'ils sont entrain d'enlever le quai d'embarquement, je dois me faire à l'idée que c'est mort pour celui-ci. Je vais vite au bureau des pleurs pour qu'on me donne un billet pour le prochain vol, 2h après, avec en lieu et place d'un numéro de siège la mention "standby". En gros s'il reste une place dans l'avion je pourrais embarquer, sinon il faudra attendre.
    Je me pointe donc à la nouvelle porte d'embarquement à l'autre bout, puis j'attends. Je vois un groupe de 4 français qui arrive avec le même soucis que moi, du coup je me sens moins seul, sauf qu'eux, on leur à donné un billet avec un numéro de siège contrairement à moi alors qu'en plus je suis passé avant eux.
    Je comprends très vite ce qui va se passer, et sans me tromper, ils embarquent, pas moi...
    On recommence une fois de plus et on me redonne le même billet malgré mon incompréhension, ma colère et la fatigue pesante. Ce sera le même résultat, il est déjà 20h, il reste un avion à partir, et je sens que ça va être la même et qu'on va me proposer de prendre le premier le lendemain matin après avoir dormi dans l'aéroport.

    Je craque complètement. La pression retombe,je fonds en larmes, fatigué et tout seul à l'autre bout du monde, sans même ma valise qui elle est bien partie avec le premier avion. Je penses à ma femme et ma fille qui me manquent déjà, au poto Ntach qui devait m'attendre à l’aéroport de LV avec le GPS afin qu'on se rende à l’hôtel ensemble. Je lui envoie un sms, je l'appelle puis je tombe sur sa messagerie. Je comprendrais plus tard que son phone ne fonctionne pas aux USA, mais aussi qu'il a bien vu ma valise et compris la situation prenant le taxi pour rejoindre l'hôtel.

    Bref, il est 20h, je suis seul à LA, et on me propose d'attendre le dernier avion sans m'assurer que je pourrais embarquer. Ma voiture de location m'attend à Vegas, Ntach aussi, et moi je suis la comme un FDP à attendre. Il est hors de question que je passe la nuit sur un banc, donc on doit trouver une solution et maintenant. Je suis clostro et je ne peux pas rester bloqué dans un ascenseur sans péter un câble et je suis ici dans une situation similaire. Je dois rejoindre Vegas ce soir quoiqu'il arrive pour ma santé mentale. Je décide d'aller chez Alamo voir si je peux modifier ma location de bagnole et partir en voiture de LA pour rendre ma voiture à Vegas. Tout est ok, sauf que c'est Ntach qui à le GPS. Pas grave, je suis en crise de nerfs, et j'accepte de payer la location de celui-ci, c'est pas grave, au point ou j'en suis, je suis plus à ça près. C'est parti pour 4 à 5h de voyage...

    Je suis pas serein car en état d’extrême fatigue et de nervosité. Je dois faire gaffe, être concentré et tout faire pour arriver sans problèmes, j'ai déjà eu ma dose pour aujourd'hui.
    Inutile de vous dire que la route est un véritable chemin de croix, fatigue, ralentissement interminable à cause de travaux etc...! Je m'arrête un moment pour pisser car je suis à bout, et le soucis c'est que je suis en plus devenu parano complet. Et si on me vol ma caisse lol, bref, je pisse 5 litres et je repars.
    Normalement, l'arrivée à Vegas est à chaque fois un émerveillement, un moment de bonheur intense. Pas cette fois...
    Ce moment magique est gâché par les péripéties de la journée. J'arrive à 1h30 du mat, Vegas brille, mais moi je suis éteint, je décide de passer par l'aéroport chercher ma valise avant de rejoindre le Palazzo pour prendre une bonne douche et dormir. Vegas ne dort jamais, et il serait étonnant que je ne puisse pas récupérer ma valise à la conciergerie de Delta.
    Je suis complètement à l'ouest et décide de me garer sur le parking du terminal 3 alors qu'obv, c'était le terminal 1 qu'il fallait choisir! Je prends donc une navette pour aller au T1, toutes les conciergeries sont open sauf une...Delta. Dans mon malheur, je vois ma valise derrière la vitre. Je suis bon pour repasser à l'ouverture dans quelques heures, mais pour l'instant il est l'heure pour moi d'aller me doucher et dormir un peu, je suis sur les rotules.
    Mon check in au Palazzo sera rapide, je peux enfin souffler dans ma formidable suite 28.909 qui donne sur le Wynn et le Encore. L'aventure peut enfin commencer, il est 2h du matin, nous sommes le 12 Juin 2015 et je suis arrivé avec 10h de retard.
  12. Like
    Shawn Michaels got a reaction from MasterGuggy for a blog entry, Vegas 2015...début de trip catastrophique.   
    Tout à si mal commencé...

    Après un voyage easy entre Clermont Ferrand et Paris, me voilà en route pour Las Vegas via LA.
    J'ai bien fait de prendre le supplément pour avoir les jambes libres, sans sièges devant moi. Seul hic, je n'ai pas de hublot, mais bon, c'est pas trop grave, le voyage ne sera que plus agréable.

    Voyage sans encombre jusqu'à LA, mais toujours aussi long, et toujours aussi difficile à supporter pour moi. J'ai beau avoir blindé ma tablette de série, je n'arrive pas vraiment à les regarder. Je suis mal installé, je suis pas bien, je ne sais pas comment me mettre, c'est la m**de. J'aimerais tellement faire comme ces gens qui dorment déjà alors que l'avion n'est pas parti. Bref, c'est long, c'est chiant et j'ai hâte d'arriver.

    Je n'ai jamais louper de correspondance de ma vie il n'y a pas de raison que ça commence aujourd'hui, et pourtant...
    Le passage à l'immigration est une horreur. Une quinzaine d'agents pour plusieurs centaines de passagers, ça pue déjà du cul, mais on va patienter, ça va le faire.

    Bah non, ça l'a pas fait, après 2h d'attente pour un coup de tampon, j'arrive à ma porte d'embarquement pour m’apercevoir qu'ils sont entrain d'enlever le quai d'embarquement, je dois me faire à l'idée que c'est mort pour celui-ci. Je vais vite au bureau des pleurs pour qu'on me donne un billet pour le prochain vol, 2h après, avec en lieu et place d'un numéro de siège la mention "standby". En gros s'il reste une place dans l'avion je pourrais embarquer, sinon il faudra attendre.
    Je me pointe donc à la nouvelle porte d'embarquement à l'autre bout, puis j'attends. Je vois un groupe de 4 français qui arrive avec le même soucis que moi, du coup je me sens moins seul, sauf qu'eux, on leur à donné un billet avec un numéro de siège contrairement à moi alors qu'en plus je suis passé avant eux.
    Je comprends très vite ce qui va se passer, et sans me tromper, ils embarquent, pas moi...
    On recommence une fois de plus et on me redonne le même billet malgré mon incompréhension, ma colère et la fatigue pesante. Ce sera le même résultat, il est déjà 20h, il reste un avion à partir, et je sens que ça va être la même et qu'on va me proposer de prendre le premier le lendemain matin après avoir dormi dans l'aéroport.

    Je craque complètement. La pression retombe,je fonds en larmes, fatigué et tout seul à l'autre bout du monde, sans même ma valise qui elle est bien partie avec le premier avion. Je penses à ma femme et ma fille qui me manquent déjà, au poto Ntach qui devait m'attendre à l’aéroport de LV avec le GPS afin qu'on se rende à l’hôtel ensemble. Je lui envoie un sms, je l'appelle puis je tombe sur sa messagerie. Je comprendrais plus tard que son phone ne fonctionne pas aux USA, mais aussi qu'il a bien vu ma valise et compris la situation prenant le taxi pour rejoindre l'hôtel.

    Bref, il est 20h, je suis seul à LA, et on me propose d'attendre le dernier avion sans m'assurer que je pourrais embarquer. Ma voiture de location m'attend à Vegas, Ntach aussi, et moi je suis la comme un FDP à attendre. Il est hors de question que je passe la nuit sur un banc, donc on doit trouver une solution et maintenant. Je suis clostro et je ne peux pas rester bloqué dans un ascenseur sans péter un câble et je suis ici dans une situation similaire. Je dois rejoindre Vegas ce soir quoiqu'il arrive pour ma santé mentale. Je décide d'aller chez Alamo voir si je peux modifier ma location de bagnole et partir en voiture de LA pour rendre ma voiture à Vegas. Tout est ok, sauf que c'est Ntach qui à le GPS. Pas grave, je suis en crise de nerfs, et j'accepte de payer la location de celui-ci, c'est pas grave, au point ou j'en suis, je suis plus à ça près. C'est parti pour 4 à 5h de voyage...

    Je suis pas serein car en état d’extrême fatigue et de nervosité. Je dois faire gaffe, être concentré et tout faire pour arriver sans problèmes, j'ai déjà eu ma dose pour aujourd'hui.
    Inutile de vous dire que la route est un véritable chemin de croix, fatigue, ralentissement interminable à cause de travaux etc...! Je m'arrête un moment pour pisser car je suis à bout, et le soucis c'est que je suis en plus devenu parano complet. Et si on me vol ma caisse lol, bref, je pisse 5 litres et je repars.
    Normalement, l'arrivée à Vegas est à chaque fois un émerveillement, un moment de bonheur intense. Pas cette fois...
    Ce moment magique est gâché par les péripéties de la journée. J'arrive à 1h30 du mat, Vegas brille, mais moi je suis éteint, je décide de passer par l'aéroport chercher ma valise avant de rejoindre le Palazzo pour prendre une bonne douche et dormir. Vegas ne dort jamais, et il serait étonnant que je ne puisse pas récupérer ma valise à la conciergerie de Delta.
    Je suis complètement à l'ouest et décide de me garer sur le parking du terminal 3 alors qu'obv, c'était le terminal 1 qu'il fallait choisir! Je prends donc une navette pour aller au T1, toutes les conciergeries sont open sauf une...Delta. Dans mon malheur, je vois ma valise derrière la vitre. Je suis bon pour repasser à l'ouverture dans quelques heures, mais pour l'instant il est l'heure pour moi d'aller me doucher et dormir un peu, je suis sur les rotules.
    Mon check in au Palazzo sera rapide, je peux enfin souffler dans ma formidable suite 28.909 qui donne sur le Wynn et le Encore. L'aventure peut enfin commencer, il est 2h du matin, nous sommes le 12 Juin 2015 et je suis arrivé avec 10h de retard.
  13. Like
    Shawn Michaels got a reaction from AKovitch for a blog entry, L'approche d'un premier event WSOP par un noob auvergnat   
    La pression monte tout doucement à une semaine du départ.

    J'étais comme un dingue il y a un mois, je comptais les jours, les minutes, mais la pression est redescendue pour différentes raisons.
    Déjà je connais bien la ville, et ce n'est pas ma première fois à Vegas. Puis j'ai une petite princesse de 7 mois, et ça ne m'enchante pas plus que ça de ne pas la voir pendant une semaine...ma famille est le pilier principal de ma vie. Pour finir, je suis entrain de vendre mon commerce à une enseigne nationale, et c'est plutôt stressant puisque je voulais régler ça avant de partir histoire d'avoir l'esprit complètement tranquille, mais il semble que l'affaire devrait se conclure à mon retour, si dieu veut. Bref, c'est tout un tas de petites choses qui font que je n'ai pas encore la tête à Vegas. Je réaliserais probablement à l'aéroport ou sur place.

    Je me pose quand même la question de comment je vais aborder ce Monster Stack, un vrai tournois WSOP avec un bracelet pour le vainqueur et un vrai gros chèque. Attention, je suis tout à fait conscient que je ne vais pas gagner ce tournois, et que les chances que je fasse ITM ou une bonne perf sont infimes. J'ai pas la prétention de savoir tenir les cartes comme un champion, je suis pas vraiment un gros chattard, puis je vais avoir la pression du mec qui réalise son rêve. Faut pas se leurrer, c'est peut être l'unique chance de ma vie de jouer ce type d'event, contrairement à une grosse partie du field qui va jouer ce tournois comme un low BI...pour moi c'est un HUGE BI, bien que freeroll.
    Je sais que quand je vais busto, ce sera une petite catastrophe, alors que les autres auront déjà direct buy in le prochain event à 5000.
    Je ne sais pas quelle line prendre et je ne veux surtout pas passer à côté. Il ne faut surtout pas que les mecs comprennent que c'est hyper important pour moi, mais je ne veux pas non plus jouer le mec blasé qui en a rien à foutre. Je n'arrive pas vraiment à connaitre l'attitude naturelle que je vais avoir ce jour la, on verra. Puis je me suis mis une pression supplémentaire en jouant avec le patch du CP ! Faut que je représente au mieux ces gens qui nous permettent de kiffer et de nous réunir tous les jours. J'ai souvent pas été cool quand je suis en tilt avec pas mal de monde ici, mais je peux vous jurer que si j'essaye de partager un peu tout ça avec vous, bein c'est que je vous aime bien et que vous donnez beaucoup pour nous, c'est bien normal de rendre au moment voulu.

    Tout ce que je sais, c'est que je risque d'avoir des étoiles dans les yeux, je vais penser aux gens que j'aime, et puis je vais profiter.
    J'aimerais bien faire comme tous ces pro et arriver en late reg, histoire de pas m'embourber dans une main de m**de sur les blinds 100/200, mais je ne peux pas me le permettre. J'attends ça depuis des années, et je compte bien en profiter un maximum. Surtout laisser mon orgueil et mon ego, de côté lors des premiers niveaux, et vraiment prendre les meilleurs spot, pas les spot foireux. Et si j'ai la chance d'arriver à la bulle, la par contre, je sais que j'aurais les balls pour faire ce qu'il faut si il faut le faire, mais avant cela, il faudra passer entre les gouttes, être réfléchi et surtout me concentrer sur un objectif, sans tilter après avoir perdu un flip etc, car le vrai danger à une table, c'est souvent moi même.

    Voilà en gros l'approche que j'ai de ce tournois. Je suis pas encore dedans, mais tout doucement, ça va venir. Pour l'instant, j'ai un magasin à faire tourner, et j'ai un client qui arrive, donc je vous laisse. Une fois de plus j'espère que vous avez passé un moment agréable à me lire.

    @bientôt


  14. Like
    Shawn Michaels got a reaction from AKovitch for a blog entry, L'approche d'un premier event WSOP par un noob auvergnat   
    La pression monte tout doucement à une semaine du départ.

    J'étais comme un dingue il y a un mois, je comptais les jours, les minutes, mais la pression est redescendue pour différentes raisons.
    Déjà je connais bien la ville, et ce n'est pas ma première fois à Vegas. Puis j'ai une petite princesse de 7 mois, et ça ne m'enchante pas plus que ça de ne pas la voir pendant une semaine...ma famille est le pilier principal de ma vie. Pour finir, je suis entrain de vendre mon commerce à une enseigne nationale, et c'est plutôt stressant puisque je voulais régler ça avant de partir histoire d'avoir l'esprit complètement tranquille, mais il semble que l'affaire devrait se conclure à mon retour, si dieu veut. Bref, c'est tout un tas de petites choses qui font que je n'ai pas encore la tête à Vegas. Je réaliserais probablement à l'aéroport ou sur place.

    Je me pose quand même la question de comment je vais aborder ce Monster Stack, un vrai tournois WSOP avec un bracelet pour le vainqueur et un vrai gros chèque. Attention, je suis tout à fait conscient que je ne vais pas gagner ce tournois, et que les chances que je fasse ITM ou une bonne perf sont infimes. J'ai pas la prétention de savoir tenir les cartes comme un champion, je suis pas vraiment un gros chattard, puis je vais avoir la pression du mec qui réalise son rêve. Faut pas se leurrer, c'est peut être l'unique chance de ma vie de jouer ce type d'event, contrairement à une grosse partie du field qui va jouer ce tournois comme un low BI...pour moi c'est un HUGE BI, bien que freeroll.
    Je sais que quand je vais busto, ce sera une petite catastrophe, alors que les autres auront déjà direct buy in le prochain event à 5000.
    Je ne sais pas quelle line prendre et je ne veux surtout pas passer à côté. Il ne faut surtout pas que les mecs comprennent que c'est hyper important pour moi, mais je ne veux pas non plus jouer le mec blasé qui en a rien à foutre. Je n'arrive pas vraiment à connaitre l'attitude naturelle que je vais avoir ce jour la, on verra. Puis je me suis mis une pression supplémentaire en jouant avec le patch du CP ! Faut que je représente au mieux ces gens qui nous permettent de kiffer et de nous réunir tous les jours. J'ai souvent pas été cool quand je suis en tilt avec pas mal de monde ici, mais je peux vous jurer que si j'essaye de partager un peu tout ça avec vous, bein c'est que je vous aime bien et que vous donnez beaucoup pour nous, c'est bien normal de rendre au moment voulu.

    Tout ce que je sais, c'est que je risque d'avoir des étoiles dans les yeux, je vais penser aux gens que j'aime, et puis je vais profiter.
    J'aimerais bien faire comme tous ces pro et arriver en late reg, histoire de pas m'embourber dans une main de m**de sur les blinds 100/200, mais je ne peux pas me le permettre. J'attends ça depuis des années, et je compte bien en profiter un maximum. Surtout laisser mon orgueil et mon ego, de côté lors des premiers niveaux, et vraiment prendre les meilleurs spot, pas les spot foireux. Et si j'ai la chance d'arriver à la bulle, la par contre, je sais que j'aurais les balls pour faire ce qu'il faut si il faut le faire, mais avant cela, il faudra passer entre les gouttes, être réfléchi et surtout me concentrer sur un objectif, sans tilter après avoir perdu un flip etc, car le vrai danger à une table, c'est souvent moi même.

    Voilà en gros l'approche que j'ai de ce tournois. Je suis pas encore dedans, mais tout doucement, ça va venir. Pour l'instant, j'ai un magasin à faire tourner, et j'ai un client qui arrive, donc je vous laisse. Une fois de plus j'espère que vous avez passé un moment agréable à me lire.

    @bientôt


  15. Like
    Shawn Michaels got a reaction from AKovitch for a blog entry, L'approche d'un premier event WSOP par un noob auvergnat   
    La pression monte tout doucement à une semaine du départ.

    J'étais comme un dingue il y a un mois, je comptais les jours, les minutes, mais la pression est redescendue pour différentes raisons.
    Déjà je connais bien la ville, et ce n'est pas ma première fois à Vegas. Puis j'ai une petite princesse de 7 mois, et ça ne m'enchante pas plus que ça de ne pas la voir pendant une semaine...ma famille est le pilier principal de ma vie. Pour finir, je suis entrain de vendre mon commerce à une enseigne nationale, et c'est plutôt stressant puisque je voulais régler ça avant de partir histoire d'avoir l'esprit complètement tranquille, mais il semble que l'affaire devrait se conclure à mon retour, si dieu veut. Bref, c'est tout un tas de petites choses qui font que je n'ai pas encore la tête à Vegas. Je réaliserais probablement à l'aéroport ou sur place.

    Je me pose quand même la question de comment je vais aborder ce Monster Stack, un vrai tournois WSOP avec un bracelet pour le vainqueur et un vrai gros chèque. Attention, je suis tout à fait conscient que je ne vais pas gagner ce tournois, et que les chances que je fasse ITM ou une bonne perf sont infimes. J'ai pas la prétention de savoir tenir les cartes comme un champion, je suis pas vraiment un gros chattard, puis je vais avoir la pression du mec qui réalise son rêve. Faut pas se leurrer, c'est peut être l'unique chance de ma vie de jouer ce type d'event, contrairement à une grosse partie du field qui va jouer ce tournois comme un low BI...pour moi c'est un HUGE BI, bien que freeroll.
    Je sais que quand je vais busto, ce sera une petite catastrophe, alors que les autres auront déjà direct buy in le prochain event à 5000.
    Je ne sais pas quelle line prendre et je ne veux surtout pas passer à côté. Il ne faut surtout pas que les mecs comprennent que c'est hyper important pour moi, mais je ne veux pas non plus jouer le mec blasé qui en a rien à foutre. Je n'arrive pas vraiment à connaitre l'attitude naturelle que je vais avoir ce jour la, on verra. Puis je me suis mis une pression supplémentaire en jouant avec le patch du CP ! Faut que je représente au mieux ces gens qui nous permettent de kiffer et de nous réunir tous les jours. J'ai souvent pas été cool quand je suis en tilt avec pas mal de monde ici, mais je peux vous jurer que si j'essaye de partager un peu tout ça avec vous, bein c'est que je vous aime bien et que vous donnez beaucoup pour nous, c'est bien normal de rendre au moment voulu.

    Tout ce que je sais, c'est que je risque d'avoir des étoiles dans les yeux, je vais penser aux gens que j'aime, et puis je vais profiter.
    J'aimerais bien faire comme tous ces pro et arriver en late reg, histoire de pas m'embourber dans une main de m**de sur les blinds 100/200, mais je ne peux pas me le permettre. J'attends ça depuis des années, et je compte bien en profiter un maximum. Surtout laisser mon orgueil et mon ego, de côté lors des premiers niveaux, et vraiment prendre les meilleurs spot, pas les spot foireux. Et si j'ai la chance d'arriver à la bulle, la par contre, je sais que j'aurais les balls pour faire ce qu'il faut si il faut le faire, mais avant cela, il faudra passer entre les gouttes, être réfléchi et surtout me concentrer sur un objectif, sans tilter après avoir perdu un flip etc, car le vrai danger à une table, c'est souvent moi même.

    Voilà en gros l'approche que j'ai de ce tournois. Je suis pas encore dedans, mais tout doucement, ça va venir. Pour l'instant, j'ai un magasin à faire tourner, et j'ai un client qui arrive, donc je vous laisse. Une fois de plus j'espère que vous avez passé un moment agréable à me lire.

    @bientôt


  16. Like
    Shawn Michaels got a reaction from AKovitch for a blog entry, L'approche d'un premier event WSOP par un noob auvergnat   
    La pression monte tout doucement à une semaine du départ.

    J'étais comme un dingue il y a un mois, je comptais les jours, les minutes, mais la pression est redescendue pour différentes raisons.
    Déjà je connais bien la ville, et ce n'est pas ma première fois à Vegas. Puis j'ai une petite princesse de 7 mois, et ça ne m'enchante pas plus que ça de ne pas la voir pendant une semaine...ma famille est le pilier principal de ma vie. Pour finir, je suis entrain de vendre mon commerce à une enseigne nationale, et c'est plutôt stressant puisque je voulais régler ça avant de partir histoire d'avoir l'esprit complètement tranquille, mais il semble que l'affaire devrait se conclure à mon retour, si dieu veut. Bref, c'est tout un tas de petites choses qui font que je n'ai pas encore la tête à Vegas. Je réaliserais probablement à l'aéroport ou sur place.

    Je me pose quand même la question de comment je vais aborder ce Monster Stack, un vrai tournois WSOP avec un bracelet pour le vainqueur et un vrai gros chèque. Attention, je suis tout à fait conscient que je ne vais pas gagner ce tournois, et que les chances que je fasse ITM ou une bonne perf sont infimes. J'ai pas la prétention de savoir tenir les cartes comme un champion, je suis pas vraiment un gros chattard, puis je vais avoir la pression du mec qui réalise son rêve. Faut pas se leurrer, c'est peut être l'unique chance de ma vie de jouer ce type d'event, contrairement à une grosse partie du field qui va jouer ce tournois comme un low BI...pour moi c'est un HUGE BI, bien que freeroll.
    Je sais que quand je vais busto, ce sera une petite catastrophe, alors que les autres auront déjà direct buy in le prochain event à 5000.
    Je ne sais pas quelle line prendre et je ne veux surtout pas passer à côté. Il ne faut surtout pas que les mecs comprennent que c'est hyper important pour moi, mais je ne veux pas non plus jouer le mec blasé qui en a rien à foutre. Je n'arrive pas vraiment à connaitre l'attitude naturelle que je vais avoir ce jour la, on verra. Puis je me suis mis une pression supplémentaire en jouant avec le patch du CP ! Faut que je représente au mieux ces gens qui nous permettent de kiffer et de nous réunir tous les jours. J'ai souvent pas été cool quand je suis en tilt avec pas mal de monde ici, mais je peux vous jurer que si j'essaye de partager un peu tout ça avec vous, bein c'est que je vous aime bien et que vous donnez beaucoup pour nous, c'est bien normal de rendre au moment voulu.

    Tout ce que je sais, c'est que je risque d'avoir des étoiles dans les yeux, je vais penser aux gens que j'aime, et puis je vais profiter.
    J'aimerais bien faire comme tous ces pro et arriver en late reg, histoire de pas m'embourber dans une main de m**de sur les blinds 100/200, mais je ne peux pas me le permettre. J'attends ça depuis des années, et je compte bien en profiter un maximum. Surtout laisser mon orgueil et mon ego, de côté lors des premiers niveaux, et vraiment prendre les meilleurs spot, pas les spot foireux. Et si j'ai la chance d'arriver à la bulle, la par contre, je sais que j'aurais les balls pour faire ce qu'il faut si il faut le faire, mais avant cela, il faudra passer entre les gouttes, être réfléchi et surtout me concentrer sur un objectif, sans tilter après avoir perdu un flip etc, car le vrai danger à une table, c'est souvent moi même.

    Voilà en gros l'approche que j'ai de ce tournois. Je suis pas encore dedans, mais tout doucement, ça va venir. Pour l'instant, j'ai un magasin à faire tourner, et j'ai un client qui arrive, donc je vous laisse. Une fois de plus j'espère que vous avez passé un moment agréable à me lire.

    @bientôt


  17. Like
    Shawn Michaels got a reaction from AKovitch for a blog entry, L'approche d'un premier event WSOP par un noob auvergnat   
    La pression monte tout doucement à une semaine du départ.

    J'étais comme un dingue il y a un mois, je comptais les jours, les minutes, mais la pression est redescendue pour différentes raisons.
    Déjà je connais bien la ville, et ce n'est pas ma première fois à Vegas. Puis j'ai une petite princesse de 7 mois, et ça ne m'enchante pas plus que ça de ne pas la voir pendant une semaine...ma famille est le pilier principal de ma vie. Pour finir, je suis entrain de vendre mon commerce à une enseigne nationale, et c'est plutôt stressant puisque je voulais régler ça avant de partir histoire d'avoir l'esprit complètement tranquille, mais il semble que l'affaire devrait se conclure à mon retour, si dieu veut. Bref, c'est tout un tas de petites choses qui font que je n'ai pas encore la tête à Vegas. Je réaliserais probablement à l'aéroport ou sur place.

    Je me pose quand même la question de comment je vais aborder ce Monster Stack, un vrai tournois WSOP avec un bracelet pour le vainqueur et un vrai gros chèque. Attention, je suis tout à fait conscient que je ne vais pas gagner ce tournois, et que les chances que je fasse ITM ou une bonne perf sont infimes. J'ai pas la prétention de savoir tenir les cartes comme un champion, je suis pas vraiment un gros chattard, puis je vais avoir la pression du mec qui réalise son rêve. Faut pas se leurrer, c'est peut être l'unique chance de ma vie de jouer ce type d'event, contrairement à une grosse partie du field qui va jouer ce tournois comme un low BI...pour moi c'est un HUGE BI, bien que freeroll.
    Je sais que quand je vais busto, ce sera une petite catastrophe, alors que les autres auront déjà direct buy in le prochain event à 5000.
    Je ne sais pas quelle line prendre et je ne veux surtout pas passer à côté. Il ne faut surtout pas que les mecs comprennent que c'est hyper important pour moi, mais je ne veux pas non plus jouer le mec blasé qui en a rien à foutre. Je n'arrive pas vraiment à connaitre l'attitude naturelle que je vais avoir ce jour la, on verra. Puis je me suis mis une pression supplémentaire en jouant avec le patch du CP ! Faut que je représente au mieux ces gens qui nous permettent de kiffer et de nous réunir tous les jours. J'ai souvent pas été cool quand je suis en tilt avec pas mal de monde ici, mais je peux vous jurer que si j'essaye de partager un peu tout ça avec vous, bein c'est que je vous aime bien et que vous donnez beaucoup pour nous, c'est bien normal de rendre au moment voulu.

    Tout ce que je sais, c'est que je risque d'avoir des étoiles dans les yeux, je vais penser aux gens que j'aime, et puis je vais profiter.
    J'aimerais bien faire comme tous ces pro et arriver en late reg, histoire de pas m'embourber dans une main de m**de sur les blinds 100/200, mais je ne peux pas me le permettre. J'attends ça depuis des années, et je compte bien en profiter un maximum. Surtout laisser mon orgueil et mon ego, de côté lors des premiers niveaux, et vraiment prendre les meilleurs spot, pas les spot foireux. Et si j'ai la chance d'arriver à la bulle, la par contre, je sais que j'aurais les balls pour faire ce qu'il faut si il faut le faire, mais avant cela, il faudra passer entre les gouttes, être réfléchi et surtout me concentrer sur un objectif, sans tilter après avoir perdu un flip etc, car le vrai danger à une table, c'est souvent moi même.

    Voilà en gros l'approche que j'ai de ce tournois. Je suis pas encore dedans, mais tout doucement, ça va venir. Pour l'instant, j'ai un magasin à faire tourner, et j'ai un client qui arrive, donc je vous laisse. Une fois de plus j'espère que vous avez passé un moment agréable à me lire.

    @bientôt


  18. Like
    Shawn Michaels got a reaction from AKovitch for a blog entry, L'approche d'un premier event WSOP par un noob auvergnat   
    La pression monte tout doucement à une semaine du départ.

    J'étais comme un dingue il y a un mois, je comptais les jours, les minutes, mais la pression est redescendue pour différentes raisons.
    Déjà je connais bien la ville, et ce n'est pas ma première fois à Vegas. Puis j'ai une petite princesse de 7 mois, et ça ne m'enchante pas plus que ça de ne pas la voir pendant une semaine...ma famille est le pilier principal de ma vie. Pour finir, je suis entrain de vendre mon commerce à une enseigne nationale, et c'est plutôt stressant puisque je voulais régler ça avant de partir histoire d'avoir l'esprit complètement tranquille, mais il semble que l'affaire devrait se conclure à mon retour, si dieu veut. Bref, c'est tout un tas de petites choses qui font que je n'ai pas encore la tête à Vegas. Je réaliserais probablement à l'aéroport ou sur place.

    Je me pose quand même la question de comment je vais aborder ce Monster Stack, un vrai tournois WSOP avec un bracelet pour le vainqueur et un vrai gros chèque. Attention, je suis tout à fait conscient que je ne vais pas gagner ce tournois, et que les chances que je fasse ITM ou une bonne perf sont infimes. J'ai pas la prétention de savoir tenir les cartes comme un champion, je suis pas vraiment un gros chattard, puis je vais avoir la pression du mec qui réalise son rêve. Faut pas se leurrer, c'est peut être l'unique chance de ma vie de jouer ce type d'event, contrairement à une grosse partie du field qui va jouer ce tournois comme un low BI...pour moi c'est un HUGE BI, bien que freeroll.
    Je sais que quand je vais busto, ce sera une petite catastrophe, alors que les autres auront déjà direct buy in le prochain event à 5000.
    Je ne sais pas quelle line prendre et je ne veux surtout pas passer à côté. Il ne faut surtout pas que les mecs comprennent que c'est hyper important pour moi, mais je ne veux pas non plus jouer le mec blasé qui en a rien à foutre. Je n'arrive pas vraiment à connaitre l'attitude naturelle que je vais avoir ce jour la, on verra. Puis je me suis mis une pression supplémentaire en jouant avec le patch du CP ! Faut que je représente au mieux ces gens qui nous permettent de kiffer et de nous réunir tous les jours. J'ai souvent pas été cool quand je suis en tilt avec pas mal de monde ici, mais je peux vous jurer que si j'essaye de partager un peu tout ça avec vous, bein c'est que je vous aime bien et que vous donnez beaucoup pour nous, c'est bien normal de rendre au moment voulu.

    Tout ce que je sais, c'est que je risque d'avoir des étoiles dans les yeux, je vais penser aux gens que j'aime, et puis je vais profiter.
    J'aimerais bien faire comme tous ces pro et arriver en late reg, histoire de pas m'embourber dans une main de m**de sur les blinds 100/200, mais je ne peux pas me le permettre. J'attends ça depuis des années, et je compte bien en profiter un maximum. Surtout laisser mon orgueil et mon ego, de côté lors des premiers niveaux, et vraiment prendre les meilleurs spot, pas les spot foireux. Et si j'ai la chance d'arriver à la bulle, la par contre, je sais que j'aurais les balls pour faire ce qu'il faut si il faut le faire, mais avant cela, il faudra passer entre les gouttes, être réfléchi et surtout me concentrer sur un objectif, sans tilter après avoir perdu un flip etc, car le vrai danger à une table, c'est souvent moi même.

    Voilà en gros l'approche que j'ai de ce tournois. Je suis pas encore dedans, mais tout doucement, ça va venir. Pour l'instant, j'ai un magasin à faire tourner, et j'ai un client qui arrive, donc je vous laisse. Une fois de plus j'espère que vous avez passé un moment agréable à me lire.

    @bientôt


  19. Like
    Shawn Michaels got a reaction from AKovitch for a blog entry, L'approche d'un premier event WSOP par un noob auvergnat   
    La pression monte tout doucement à une semaine du départ.

    J'étais comme un dingue il y a un mois, je comptais les jours, les minutes, mais la pression est redescendue pour différentes raisons.
    Déjà je connais bien la ville, et ce n'est pas ma première fois à Vegas. Puis j'ai une petite princesse de 7 mois, et ça ne m'enchante pas plus que ça de ne pas la voir pendant une semaine...ma famille est le pilier principal de ma vie. Pour finir, je suis entrain de vendre mon commerce à une enseigne nationale, et c'est plutôt stressant puisque je voulais régler ça avant de partir histoire d'avoir l'esprit complètement tranquille, mais il semble que l'affaire devrait se conclure à mon retour, si dieu veut. Bref, c'est tout un tas de petites choses qui font que je n'ai pas encore la tête à Vegas. Je réaliserais probablement à l'aéroport ou sur place.

    Je me pose quand même la question de comment je vais aborder ce Monster Stack, un vrai tournois WSOP avec un bracelet pour le vainqueur et un vrai gros chèque. Attention, je suis tout à fait conscient que je ne vais pas gagner ce tournois, et que les chances que je fasse ITM ou une bonne perf sont infimes. J'ai pas la prétention de savoir tenir les cartes comme un champion, je suis pas vraiment un gros chattard, puis je vais avoir la pression du mec qui réalise son rêve. Faut pas se leurrer, c'est peut être l'unique chance de ma vie de jouer ce type d'event, contrairement à une grosse partie du field qui va jouer ce tournois comme un low BI...pour moi c'est un HUGE BI, bien que freeroll.
    Je sais que quand je vais busto, ce sera une petite catastrophe, alors que les autres auront déjà direct buy in le prochain event à 5000.
    Je ne sais pas quelle line prendre et je ne veux surtout pas passer à côté. Il ne faut surtout pas que les mecs comprennent que c'est hyper important pour moi, mais je ne veux pas non plus jouer le mec blasé qui en a rien à foutre. Je n'arrive pas vraiment à connaitre l'attitude naturelle que je vais avoir ce jour la, on verra. Puis je me suis mis une pression supplémentaire en jouant avec le patch du CP ! Faut que je représente au mieux ces gens qui nous permettent de kiffer et de nous réunir tous les jours. J'ai souvent pas été cool quand je suis en tilt avec pas mal de monde ici, mais je peux vous jurer que si j'essaye de partager un peu tout ça avec vous, bein c'est que je vous aime bien et que vous donnez beaucoup pour nous, c'est bien normal de rendre au moment voulu.

    Tout ce que je sais, c'est que je risque d'avoir des étoiles dans les yeux, je vais penser aux gens que j'aime, et puis je vais profiter.
    J'aimerais bien faire comme tous ces pro et arriver en late reg, histoire de pas m'embourber dans une main de m**de sur les blinds 100/200, mais je ne peux pas me le permettre. J'attends ça depuis des années, et je compte bien en profiter un maximum. Surtout laisser mon orgueil et mon ego, de côté lors des premiers niveaux, et vraiment prendre les meilleurs spot, pas les spot foireux. Et si j'ai la chance d'arriver à la bulle, la par contre, je sais que j'aurais les balls pour faire ce qu'il faut si il faut le faire, mais avant cela, il faudra passer entre les gouttes, être réfléchi et surtout me concentrer sur un objectif, sans tilter après avoir perdu un flip etc, car le vrai danger à une table, c'est souvent moi même.

    Voilà en gros l'approche que j'ai de ce tournois. Je suis pas encore dedans, mais tout doucement, ça va venir. Pour l'instant, j'ai un magasin à faire tourner, et j'ai un client qui arrive, donc je vous laisse. Une fois de plus j'espère que vous avez passé un moment agréable à me lire.

    @bientôt


  20. Like
    Shawn Michaels got a reaction from AKovitch for a blog entry, L'approche d'un premier event WSOP par un noob auvergnat   
    La pression monte tout doucement à une semaine du départ.

    J'étais comme un dingue il y a un mois, je comptais les jours, les minutes, mais la pression est redescendue pour différentes raisons.
    Déjà je connais bien la ville, et ce n'est pas ma première fois à Vegas. Puis j'ai une petite princesse de 7 mois, et ça ne m'enchante pas plus que ça de ne pas la voir pendant une semaine...ma famille est le pilier principal de ma vie. Pour finir, je suis entrain de vendre mon commerce à une enseigne nationale, et c'est plutôt stressant puisque je voulais régler ça avant de partir histoire d'avoir l'esprit complètement tranquille, mais il semble que l'affaire devrait se conclure à mon retour, si dieu veut. Bref, c'est tout un tas de petites choses qui font que je n'ai pas encore la tête à Vegas. Je réaliserais probablement à l'aéroport ou sur place.

    Je me pose quand même la question de comment je vais aborder ce Monster Stack, un vrai tournois WSOP avec un bracelet pour le vainqueur et un vrai gros chèque. Attention, je suis tout à fait conscient que je ne vais pas gagner ce tournois, et que les chances que je fasse ITM ou une bonne perf sont infimes. J'ai pas la prétention de savoir tenir les cartes comme un champion, je suis pas vraiment un gros chattard, puis je vais avoir la pression du mec qui réalise son rêve. Faut pas se leurrer, c'est peut être l'unique chance de ma vie de jouer ce type d'event, contrairement à une grosse partie du field qui va jouer ce tournois comme un low BI...pour moi c'est un HUGE BI, bien que freeroll.
    Je sais que quand je vais busto, ce sera une petite catastrophe, alors que les autres auront déjà direct buy in le prochain event à 5000.
    Je ne sais pas quelle line prendre et je ne veux surtout pas passer à côté. Il ne faut surtout pas que les mecs comprennent que c'est hyper important pour moi, mais je ne veux pas non plus jouer le mec blasé qui en a rien à foutre. Je n'arrive pas vraiment à connaitre l'attitude naturelle que je vais avoir ce jour la, on verra. Puis je me suis mis une pression supplémentaire en jouant avec le patch du CP ! Faut que je représente au mieux ces gens qui nous permettent de kiffer et de nous réunir tous les jours. J'ai souvent pas été cool quand je suis en tilt avec pas mal de monde ici, mais je peux vous jurer que si j'essaye de partager un peu tout ça avec vous, bein c'est que je vous aime bien et que vous donnez beaucoup pour nous, c'est bien normal de rendre au moment voulu.

    Tout ce que je sais, c'est que je risque d'avoir des étoiles dans les yeux, je vais penser aux gens que j'aime, et puis je vais profiter.
    J'aimerais bien faire comme tous ces pro et arriver en late reg, histoire de pas m'embourber dans une main de m**de sur les blinds 100/200, mais je ne peux pas me le permettre. J'attends ça depuis des années, et je compte bien en profiter un maximum. Surtout laisser mon orgueil et mon ego, de côté lors des premiers niveaux, et vraiment prendre les meilleurs spot, pas les spot foireux. Et si j'ai la chance d'arriver à la bulle, la par contre, je sais que j'aurais les balls pour faire ce qu'il faut si il faut le faire, mais avant cela, il faudra passer entre les gouttes, être réfléchi et surtout me concentrer sur un objectif, sans tilter après avoir perdu un flip etc, car le vrai danger à une table, c'est souvent moi même.

    Voilà en gros l'approche que j'ai de ce tournois. Je suis pas encore dedans, mais tout doucement, ça va venir. Pour l'instant, j'ai un magasin à faire tourner, et j'ai un client qui arrive, donc je vous laisse. Une fois de plus j'espère que vous avez passé un moment agréable à me lire.

    @bientôt


  21. Like
    Shawn Michaels got a reaction from AKovitch for a blog entry, L'approche d'un premier event WSOP par un noob auvergnat   
    La pression monte tout doucement à une semaine du départ.

    J'étais comme un dingue il y a un mois, je comptais les jours, les minutes, mais la pression est redescendue pour différentes raisons.
    Déjà je connais bien la ville, et ce n'est pas ma première fois à Vegas. Puis j'ai une petite princesse de 7 mois, et ça ne m'enchante pas plus que ça de ne pas la voir pendant une semaine...ma famille est le pilier principal de ma vie. Pour finir, je suis entrain de vendre mon commerce à une enseigne nationale, et c'est plutôt stressant puisque je voulais régler ça avant de partir histoire d'avoir l'esprit complètement tranquille, mais il semble que l'affaire devrait se conclure à mon retour, si dieu veut. Bref, c'est tout un tas de petites choses qui font que je n'ai pas encore la tête à Vegas. Je réaliserais probablement à l'aéroport ou sur place.

    Je me pose quand même la question de comment je vais aborder ce Monster Stack, un vrai tournois WSOP avec un bracelet pour le vainqueur et un vrai gros chèque. Attention, je suis tout à fait conscient que je ne vais pas gagner ce tournois, et que les chances que je fasse ITM ou une bonne perf sont infimes. J'ai pas la prétention de savoir tenir les cartes comme un champion, je suis pas vraiment un gros chattard, puis je vais avoir la pression du mec qui réalise son rêve. Faut pas se leurrer, c'est peut être l'unique chance de ma vie de jouer ce type d'event, contrairement à une grosse partie du field qui va jouer ce tournois comme un low BI...pour moi c'est un HUGE BI, bien que freeroll.
    Je sais que quand je vais busto, ce sera une petite catastrophe, alors que les autres auront déjà direct buy in le prochain event à 5000.
    Je ne sais pas quelle line prendre et je ne veux surtout pas passer à côté. Il ne faut surtout pas que les mecs comprennent que c'est hyper important pour moi, mais je ne veux pas non plus jouer le mec blasé qui en a rien à foutre. Je n'arrive pas vraiment à connaitre l'attitude naturelle que je vais avoir ce jour la, on verra. Puis je me suis mis une pression supplémentaire en jouant avec le patch du CP ! Faut que je représente au mieux ces gens qui nous permettent de kiffer et de nous réunir tous les jours. J'ai souvent pas été cool quand je suis en tilt avec pas mal de monde ici, mais je peux vous jurer que si j'essaye de partager un peu tout ça avec vous, bein c'est que je vous aime bien et que vous donnez beaucoup pour nous, c'est bien normal de rendre au moment voulu.

    Tout ce que je sais, c'est que je risque d'avoir des étoiles dans les yeux, je vais penser aux gens que j'aime, et puis je vais profiter.
    J'aimerais bien faire comme tous ces pro et arriver en late reg, histoire de pas m'embourber dans une main de m**de sur les blinds 100/200, mais je ne peux pas me le permettre. J'attends ça depuis des années, et je compte bien en profiter un maximum. Surtout laisser mon orgueil et mon ego, de côté lors des premiers niveaux, et vraiment prendre les meilleurs spot, pas les spot foireux. Et si j'ai la chance d'arriver à la bulle, la par contre, je sais que j'aurais les balls pour faire ce qu'il faut si il faut le faire, mais avant cela, il faudra passer entre les gouttes, être réfléchi et surtout me concentrer sur un objectif, sans tilter après avoir perdu un flip etc, car le vrai danger à une table, c'est souvent moi même.

    Voilà en gros l'approche que j'ai de ce tournois. Je suis pas encore dedans, mais tout doucement, ça va venir. Pour l'instant, j'ai un magasin à faire tourner, et j'ai un client qui arrive, donc je vous laisse. Une fois de plus j'espère que vous avez passé un moment agréable à me lire.

    @bientôt


  22. Like
    Shawn Michaels got a reaction from AKovitch for a blog entry, L'approche d'un premier event WSOP par un noob auvergnat   
    La pression monte tout doucement à une semaine du départ.

    J'étais comme un dingue il y a un mois, je comptais les jours, les minutes, mais la pression est redescendue pour différentes raisons.
    Déjà je connais bien la ville, et ce n'est pas ma première fois à Vegas. Puis j'ai une petite princesse de 7 mois, et ça ne m'enchante pas plus que ça de ne pas la voir pendant une semaine...ma famille est le pilier principal de ma vie. Pour finir, je suis entrain de vendre mon commerce à une enseigne nationale, et c'est plutôt stressant puisque je voulais régler ça avant de partir histoire d'avoir l'esprit complètement tranquille, mais il semble que l'affaire devrait se conclure à mon retour, si dieu veut. Bref, c'est tout un tas de petites choses qui font que je n'ai pas encore la tête à Vegas. Je réaliserais probablement à l'aéroport ou sur place.

    Je me pose quand même la question de comment je vais aborder ce Monster Stack, un vrai tournois WSOP avec un bracelet pour le vainqueur et un vrai gros chèque. Attention, je suis tout à fait conscient que je ne vais pas gagner ce tournois, et que les chances que je fasse ITM ou une bonne perf sont infimes. J'ai pas la prétention de savoir tenir les cartes comme un champion, je suis pas vraiment un gros chattard, puis je vais avoir la pression du mec qui réalise son rêve. Faut pas se leurrer, c'est peut être l'unique chance de ma vie de jouer ce type d'event, contrairement à une grosse partie du field qui va jouer ce tournois comme un low BI...pour moi c'est un HUGE BI, bien que freeroll.
    Je sais que quand je vais busto, ce sera une petite catastrophe, alors que les autres auront déjà direct buy in le prochain event à 5000.
    Je ne sais pas quelle line prendre et je ne veux surtout pas passer à côté. Il ne faut surtout pas que les mecs comprennent que c'est hyper important pour moi, mais je ne veux pas non plus jouer le mec blasé qui en a rien à foutre. Je n'arrive pas vraiment à connaitre l'attitude naturelle que je vais avoir ce jour la, on verra. Puis je me suis mis une pression supplémentaire en jouant avec le patch du CP ! Faut que je représente au mieux ces gens qui nous permettent de kiffer et de nous réunir tous les jours. J'ai souvent pas été cool quand je suis en tilt avec pas mal de monde ici, mais je peux vous jurer que si j'essaye de partager un peu tout ça avec vous, bein c'est que je vous aime bien et que vous donnez beaucoup pour nous, c'est bien normal de rendre au moment voulu.

    Tout ce que je sais, c'est que je risque d'avoir des étoiles dans les yeux, je vais penser aux gens que j'aime, et puis je vais profiter.
    J'aimerais bien faire comme tous ces pro et arriver en late reg, histoire de pas m'embourber dans une main de m**de sur les blinds 100/200, mais je ne peux pas me le permettre. J'attends ça depuis des années, et je compte bien en profiter un maximum. Surtout laisser mon orgueil et mon ego, de côté lors des premiers niveaux, et vraiment prendre les meilleurs spot, pas les spot foireux. Et si j'ai la chance d'arriver à la bulle, la par contre, je sais que j'aurais les balls pour faire ce qu'il faut si il faut le faire, mais avant cela, il faudra passer entre les gouttes, être réfléchi et surtout me concentrer sur un objectif, sans tilter après avoir perdu un flip etc, car le vrai danger à une table, c'est souvent moi même.

    Voilà en gros l'approche que j'ai de ce tournois. Je suis pas encore dedans, mais tout doucement, ça va venir. Pour l'instant, j'ai un magasin à faire tourner, et j'ai un client qui arrive, donc je vous laisse. Une fois de plus j'espère que vous avez passé un moment agréable à me lire.

    @bientôt


  23. Like
    Shawn Michaels got a reaction from AKovitch for a blog entry, L'approche d'un premier event WSOP par un noob auvergnat   
    La pression monte tout doucement à une semaine du départ.

    J'étais comme un dingue il y a un mois, je comptais les jours, les minutes, mais la pression est redescendue pour différentes raisons.
    Déjà je connais bien la ville, et ce n'est pas ma première fois à Vegas. Puis j'ai une petite princesse de 7 mois, et ça ne m'enchante pas plus que ça de ne pas la voir pendant une semaine...ma famille est le pilier principal de ma vie. Pour finir, je suis entrain de vendre mon commerce à une enseigne nationale, et c'est plutôt stressant puisque je voulais régler ça avant de partir histoire d'avoir l'esprit complètement tranquille, mais il semble que l'affaire devrait se conclure à mon retour, si dieu veut. Bref, c'est tout un tas de petites choses qui font que je n'ai pas encore la tête à Vegas. Je réaliserais probablement à l'aéroport ou sur place.

    Je me pose quand même la question de comment je vais aborder ce Monster Stack, un vrai tournois WSOP avec un bracelet pour le vainqueur et un vrai gros chèque. Attention, je suis tout à fait conscient que je ne vais pas gagner ce tournois, et que les chances que je fasse ITM ou une bonne perf sont infimes. J'ai pas la prétention de savoir tenir les cartes comme un champion, je suis pas vraiment un gros chattard, puis je vais avoir la pression du mec qui réalise son rêve. Faut pas se leurrer, c'est peut être l'unique chance de ma vie de jouer ce type d'event, contrairement à une grosse partie du field qui va jouer ce tournois comme un low BI...pour moi c'est un HUGE BI, bien que freeroll.
    Je sais que quand je vais busto, ce sera une petite catastrophe, alors que les autres auront déjà direct buy in le prochain event à 5000.
    Je ne sais pas quelle line prendre et je ne veux surtout pas passer à côté. Il ne faut surtout pas que les mecs comprennent que c'est hyper important pour moi, mais je ne veux pas non plus jouer le mec blasé qui en a rien à foutre. Je n'arrive pas vraiment à connaitre l'attitude naturelle que je vais avoir ce jour la, on verra. Puis je me suis mis une pression supplémentaire en jouant avec le patch du CP ! Faut que je représente au mieux ces gens qui nous permettent de kiffer et de nous réunir tous les jours. J'ai souvent pas été cool quand je suis en tilt avec pas mal de monde ici, mais je peux vous jurer que si j'essaye de partager un peu tout ça avec vous, bein c'est que je vous aime bien et que vous donnez beaucoup pour nous, c'est bien normal de rendre au moment voulu.

    Tout ce que je sais, c'est que je risque d'avoir des étoiles dans les yeux, je vais penser aux gens que j'aime, et puis je vais profiter.
    J'aimerais bien faire comme tous ces pro et arriver en late reg, histoire de pas m'embourber dans une main de m**de sur les blinds 100/200, mais je ne peux pas me le permettre. J'attends ça depuis des années, et je compte bien en profiter un maximum. Surtout laisser mon orgueil et mon ego, de côté lors des premiers niveaux, et vraiment prendre les meilleurs spot, pas les spot foireux. Et si j'ai la chance d'arriver à la bulle, la par contre, je sais que j'aurais les balls pour faire ce qu'il faut si il faut le faire, mais avant cela, il faudra passer entre les gouttes, être réfléchi et surtout me concentrer sur un objectif, sans tilter après avoir perdu un flip etc, car le vrai danger à une table, c'est souvent moi même.

    Voilà en gros l'approche que j'ai de ce tournois. Je suis pas encore dedans, mais tout doucement, ça va venir. Pour l'instant, j'ai un magasin à faire tourner, et j'ai un client qui arrive, donc je vous laisse. Une fois de plus j'espère que vous avez passé un moment agréable à me lire.

    @bientôt


  24. Like
    Shawn Michaels got a reaction from AKovitch for a blog entry, L'approche d'un premier event WSOP par un noob auvergnat   
    La pression monte tout doucement à une semaine du départ.

    J'étais comme un dingue il y a un mois, je comptais les jours, les minutes, mais la pression est redescendue pour différentes raisons.
    Déjà je connais bien la ville, et ce n'est pas ma première fois à Vegas. Puis j'ai une petite princesse de 7 mois, et ça ne m'enchante pas plus que ça de ne pas la voir pendant une semaine...ma famille est le pilier principal de ma vie. Pour finir, je suis entrain de vendre mon commerce à une enseigne nationale, et c'est plutôt stressant puisque je voulais régler ça avant de partir histoire d'avoir l'esprit complètement tranquille, mais il semble que l'affaire devrait se conclure à mon retour, si dieu veut. Bref, c'est tout un tas de petites choses qui font que je n'ai pas encore la tête à Vegas. Je réaliserais probablement à l'aéroport ou sur place.

    Je me pose quand même la question de comment je vais aborder ce Monster Stack, un vrai tournois WSOP avec un bracelet pour le vainqueur et un vrai gros chèque. Attention, je suis tout à fait conscient que je ne vais pas gagner ce tournois, et que les chances que je fasse ITM ou une bonne perf sont infimes. J'ai pas la prétention de savoir tenir les cartes comme un champion, je suis pas vraiment un gros chattard, puis je vais avoir la pression du mec qui réalise son rêve. Faut pas se leurrer, c'est peut être l'unique chance de ma vie de jouer ce type d'event, contrairement à une grosse partie du field qui va jouer ce tournois comme un low BI...pour moi c'est un HUGE BI, bien que freeroll.
    Je sais que quand je vais busto, ce sera une petite catastrophe, alors que les autres auront déjà direct buy in le prochain event à 5000.
    Je ne sais pas quelle line prendre et je ne veux surtout pas passer à côté. Il ne faut surtout pas que les mecs comprennent que c'est hyper important pour moi, mais je ne veux pas non plus jouer le mec blasé qui en a rien à foutre. Je n'arrive pas vraiment à connaitre l'attitude naturelle que je vais avoir ce jour la, on verra. Puis je me suis mis une pression supplémentaire en jouant avec le patch du CP ! Faut que je représente au mieux ces gens qui nous permettent de kiffer et de nous réunir tous les jours. J'ai souvent pas été cool quand je suis en tilt avec pas mal de monde ici, mais je peux vous jurer que si j'essaye de partager un peu tout ça avec vous, bein c'est que je vous aime bien et que vous donnez beaucoup pour nous, c'est bien normal de rendre au moment voulu.

    Tout ce que je sais, c'est que je risque d'avoir des étoiles dans les yeux, je vais penser aux gens que j'aime, et puis je vais profiter.
    J'aimerais bien faire comme tous ces pro et arriver en late reg, histoire de pas m'embourber dans une main de m**de sur les blinds 100/200, mais je ne peux pas me le permettre. J'attends ça depuis des années, et je compte bien en profiter un maximum. Surtout laisser mon orgueil et mon ego, de côté lors des premiers niveaux, et vraiment prendre les meilleurs spot, pas les spot foireux. Et si j'ai la chance d'arriver à la bulle, la par contre, je sais que j'aurais les balls pour faire ce qu'il faut si il faut le faire, mais avant cela, il faudra passer entre les gouttes, être réfléchi et surtout me concentrer sur un objectif, sans tilter après avoir perdu un flip etc, car le vrai danger à une table, c'est souvent moi même.

    Voilà en gros l'approche que j'ai de ce tournois. Je suis pas encore dedans, mais tout doucement, ça va venir. Pour l'instant, j'ai un magasin à faire tourner, et j'ai un client qui arrive, donc je vous laisse. Une fois de plus j'espère que vous avez passé un moment agréable à me lire.

    @bientôt


  25. Like
    Shawn Michaels got a reaction from AKovitch for a blog entry, L'approche d'un premier event WSOP par un noob auvergnat   
    La pression monte tout doucement à une semaine du départ.

    J'étais comme un dingue il y a un mois, je comptais les jours, les minutes, mais la pression est redescendue pour différentes raisons.
    Déjà je connais bien la ville, et ce n'est pas ma première fois à Vegas. Puis j'ai une petite princesse de 7 mois, et ça ne m'enchante pas plus que ça de ne pas la voir pendant une semaine...ma famille est le pilier principal de ma vie. Pour finir, je suis entrain de vendre mon commerce à une enseigne nationale, et c'est plutôt stressant puisque je voulais régler ça avant de partir histoire d'avoir l'esprit complètement tranquille, mais il semble que l'affaire devrait se conclure à mon retour, si dieu veut. Bref, c'est tout un tas de petites choses qui font que je n'ai pas encore la tête à Vegas. Je réaliserais probablement à l'aéroport ou sur place.

    Je me pose quand même la question de comment je vais aborder ce Monster Stack, un vrai tournois WSOP avec un bracelet pour le vainqueur et un vrai gros chèque. Attention, je suis tout à fait conscient que je ne vais pas gagner ce tournois, et que les chances que je fasse ITM ou une bonne perf sont infimes. J'ai pas la prétention de savoir tenir les cartes comme un champion, je suis pas vraiment un gros chattard, puis je vais avoir la pression du mec qui réalise son rêve. Faut pas se leurrer, c'est peut être l'unique chance de ma vie de jouer ce type d'event, contrairement à une grosse partie du field qui va jouer ce tournois comme un low BI...pour moi c'est un HUGE BI, bien que freeroll.
    Je sais que quand je vais busto, ce sera une petite catastrophe, alors que les autres auront déjà direct buy in le prochain event à 5000.
    Je ne sais pas quelle line prendre et je ne veux surtout pas passer à côté. Il ne faut surtout pas que les mecs comprennent que c'est hyper important pour moi, mais je ne veux pas non plus jouer le mec blasé qui en a rien à foutre. Je n'arrive pas vraiment à connaitre l'attitude naturelle que je vais avoir ce jour la, on verra. Puis je me suis mis une pression supplémentaire en jouant avec le patch du CP ! Faut que je représente au mieux ces gens qui nous permettent de kiffer et de nous réunir tous les jours. J'ai souvent pas été cool quand je suis en tilt avec pas mal de monde ici, mais je peux vous jurer que si j'essaye de partager un peu tout ça avec vous, bein c'est que je vous aime bien et que vous donnez beaucoup pour nous, c'est bien normal de rendre au moment voulu.

    Tout ce que je sais, c'est que je risque d'avoir des étoiles dans les yeux, je vais penser aux gens que j'aime, et puis je vais profiter.
    J'aimerais bien faire comme tous ces pro et arriver en late reg, histoire de pas m'embourber dans une main de m**de sur les blinds 100/200, mais je ne peux pas me le permettre. J'attends ça depuis des années, et je compte bien en profiter un maximum. Surtout laisser mon orgueil et mon ego, de côté lors des premiers niveaux, et vraiment prendre les meilleurs spot, pas les spot foireux. Et si j'ai la chance d'arriver à la bulle, la par contre, je sais que j'aurais les balls pour faire ce qu'il faut si il faut le faire, mais avant cela, il faudra passer entre les gouttes, être réfléchi et surtout me concentrer sur un objectif, sans tilter après avoir perdu un flip etc, car le vrai danger à une table, c'est souvent moi même.

    Voilà en gros l'approche que j'ai de ce tournois. Je suis pas encore dedans, mais tout doucement, ça va venir. Pour l'instant, j'ai un magasin à faire tourner, et j'ai un client qui arrive, donc je vous laisse. Une fois de plus j'espère que vous avez passé un moment agréable à me lire.

    @bientôt


English
Retour en haut de page
×