Jump to content
Status Updates

pbatros

CPiste
  • Content count

    103
  • Joined

  • Last visited

  1. Road to something cool

    Et pk je laisse pas les copains comme ça, voici un poème de Jorge Luis Borges, Aprendiendo, traduit en français par Tu apprendras Après quelque temps, tu apprendras la différence entre tendre la main et secourir une âme…. Et tu apprendras qu'aimer ne signifie pas s’appuyer, et que compagnie ne signifie pas toujours sécurité. Tu commenceras à apprendre que les baisers ne sont pas des contrats, ni des cadeaux, ni des promesses… Tu commenceras à accepter tes échecs la tête haute, comme un adulte, et non avec la tristesse d’un enfant. Et tu apprendras à construire aujourd’hui tes chemins, parce que le terrain de demain est incertain, et ne garantit pas la réalisation des projets, et que le futur a l’habitude de ne pas tenir ses promesses. Après un certain temps, tu apprendras que le soleil brûle si tu t’y exposes trop. Tu accepteras le fait que même les meilleurs peuvent te blesser parfois, et que tu auras à leur pardonner. Tu apprendras que parler peut alléger les douleurs de l’âme. Tu apprendras qu’il faut beaucoup d’années pour bâtir la confiance, et à peine quelques secondes pour la détruire, et que, toi aussi, tu pourrais faire des choses dont tu te repentiras le reste de ta vie. Tu apprendras que les vraies amitiés continuent à grandir malgré la séparation. Et que ce qui compte, ce n’est pas ce que tu possèdes, mais qui compte dans ta vie. Et que les bons amis sont la famille qu’il nous est permis de choisir. Tu apprendras que nous n’avons pas à changer d’amis, si nous acceptons que nos amis changent et évoluent. Tu expérimenteras que tu peux passer de bons moments avec ton meilleur ami en faisant n’importe quoi, ou en ne rien faisant, seulement pour le plaisir de jouir de sa compagnie. Tu découvriras que souvent nous prenons à la légère les personnes qui nous importent le plus ; et pour cela nous devons toujours dire à ces personnes que nous les aimons, car nous ne savons jamais si c’est la dernière fois que nous les voyons… Tu apprendras que les circonstances, et l’ambiance qui nous entoure, ont une influence sur nous, mais que nous sommes les uniques responsables de ce que nous faisons. Tu commenceras à comprendre que nous ne devons pas nous comparer aux autres, sauf si nous désirons les imiter pour nous améliorer. Tu découvriras qu’il te faut beaucoup de temps pour être enfin la personne que tu désires être, et que le temps est court… Tu apprendras que si tu ne contrôles pas tes actes, eux te contrôleront. Et qu’être souple ne signifie pas être mou ou ne pas avoir de personnalité : car peu importe à quel point une situation est délicate ou complexe, il y a toujours deux manières de l’aborder. Tu apprendras que les héros sont des personnes qui ont fait ce qu’il était nécessaire de faire, en assumant les conséquences. Tu apprendras que la patience requiert une longue pratique. Tu découvriras que parfois, la personne dont tu crois qu’elle te piétinera si tu tombes, est l’une des rares qui t’aidera à te relever. Mûrir dépend davantage de ce que t’apprennent tes expériences que des années que tu as vécues. Tu apprendras que tu tiens beaucoup plus de tes parents que tu veux bien le croire. Tu apprendras qu’il ne faut jamais dire à un enfant que ses rêves sont des bêtises, car peu de choses sont aussi humiliantes ; et ce serait une tragédie s’il te croyait, car cela lui enlèverait l’espérance! Tu apprendras que, lorsque tu sens de la colère et de la rage en toi, tu en as le droit, mais cela ne te donne pas le droit d’être cruel. Tu découvriras que, simplement parce que telle personne ne t’aime pas comme tu le désires, cela ne signifie pas qu’elle ne t’aime pas autant qu’elle en est capable : car il y a des personnes qui nous aiment, mais qui ne savent pas comment nous le prouver… Il ne suffit pas toujours d’être pardonné par les autres, parfois tu auras à apprendre à te pardonner à toi-même… Tu apprendras que, avec la même sévérité que tu juges les autres, toi aussi tu seras jugé et parfois condamné… Tu apprendras que, peu importe que tu aies le cœur brisé, le monde ne s’arrête pas de tourner. Tu apprendras que le temps ne peut revenir en arrière. Tu dois cultiver ton propre jardin et décorer ton âme, au lieu d’attendre que les autres te portent des fleurs… Alors, et alors seulement, tu sauras ce que tu peux réellement endurer ; que tu es fort, et que tu pourrais aller bien plus loin que tu le pensais quand tu t’imaginais ne plus pouvoir avancer ! C’est que réellement, la vie n’a de valeur que si tu as la valeur de l’affronter !
  2. Road to something cool

    Hola EL CP, Chaud mois de mai, sur les tables et dans les températures. Comme dit précédemment j'ai fini avril en fanfare et je continue les 12 premiers jours de mai sur la même dynamique. +61 buy ins, 8k€ de bénef. On se sent très très fort, on passe tous les bluffs et on commence à regarder le prix des Aston Martin DB7 de 1967 sur leboncoin. 150k€. Au rythme où on va dans 6 mois c'est plié. Au table je me sens bien et en confiance et j'ai pas trop le upswing tilt que j'ai souvent. Forcément, la rigolade devait se terminer un jour et je finis le mois sur -20 BI avec un gros downswing en 200. Au boulot c'est dur de tenir. J'aime mon travail mais il me sort par les yeux depuis quelques temps. Les semaines à 65h sont durs à encaisser. Vivement le 8 juillet. Je me cale des jours sympas quand même, petite rando par ci par là, repas avec ma soeur et mes neveux... ca fait décompresser et c'est pour ça qu'on vit non ? Depuis que je joue, je consulte une psychologue spécialiste des TCC. Je me disais que ca pouvait m'aider à mieux gérer le stress du au poker. Comme d'hab avec les psys, très rapidement j'ai l'impression de tchatcher dans le vide... et je me demande si c'est pas vide de sens tout ça. Ca serait pas mieux de claquer 50€ sur un après-midi sympa avec les potos ou avec une meuf sympa ? J'ai réussi à chopper un rendez-vous sur instag avec une fille que j'avais croisé dans le cadre du boulot il y a quelques mois... Bon, j'ai des réflexes de moines depuis que j'ai fermé les portes de la socialisation à double tour en septembre, alors j'ai sorti l'arme fatale des blagues nulles et inoffensives. Pour ceux qui connaissent pas, c'est balancer une vanne bien bien éclatée avec l'aplomb d'un James Bond, eye contact locké, jusqu'à ce qu'elle rigole, presque forcée. Imbattable. Le rendez-vous était génial, sur le port, au soleil, fin d'après-midi. Elle arrive avec une petite jupe à fleur et une veste en jean. On a parlé des techniques de déplacement de la moule et des voyages sur Mars. Elle a l'air cool, posée et aventurière en même temps. Elle veut me revoir. Les vannes éclatées c'est le x/r river de la séduction. Résultats aux tables : +3457€ 8.07 bb/100 Breakeven sur la 200. En rakeback ca doit donner qq chose comme 2k€ sur ps.fr et 800€ + 400€ de bingo sur winamax. Ca fait un mois à 6k5. J'ai laché l'affaire pour la DB7. La je check les 4L. Bon mois de juin à tous.
  3. Lobbying ANJ

    gg aacheckmate. Belle motivation !
  4. Dans la tête d'un Fish...

    gl à toi
  5. Road to something cool

    Hola, J'ai pu jouer sérieusement jusqu'au 9 mai car j'étais en vacances. Là j'ai un peu plus de mal à faire du volume. Concernant les résultats je vous dirai ca en fin de mois ^^
  6. Road to something cool

    C'est impressionnant en effet.
  7. Road to something cool

    Ca c'est un graph qui commence au mois de septembre et continue jusqu'à début novembre à peu près et qui concerne uniquement la 50 et en dessous.
  8. Road to something cool

    Hello. De quels outils parles-tu ? J'ai HM et je run au-dessus de l'ev en PLO4. En PLO5 aucune idée, il n'est pas pris en compte. J'ai des tonnes de leaks obvious, preflop et à toutes les streets. Je vais devoir bosser bcp pour combler ça. Alors quand je monte de limite comme c'est le cas en ce moment où je flirte avec la 200, je me demande tjs si je suis un joueur gagnant à cette limite. Même globalement, quand on connait la variance inhérente au PLO, on peut tjs se demander si nos résultats sont véritablement représentatifs. Certains tops regs qui crushent les limites depuis dix ans peuvent peut être sûrs de leur jeu. J'en suis encore loin, alors je doute et j'essaye de progresser. Je sais pas si ça répond à ta question ^^ 50k mains à peu près. Je me limite à six tables et je me demande même si 4-5 c'est pas encore mieux au final.
  9. Road to something cool

    La c'est les vacances scolaires alors je commence tôt l'après-midi et je joue jusqu'à 20h. Les jours où je suis en forme je continue. Autrement le lundi, mardi, jeudi et vendredi c'est 17h-21h et les jours où je bosse pas c'est théorie de 10h à 12h et 14h-20h. En général je coupe l'après-midi en trois session de deux heures et deux belles pauses au milieu. gl
  10. Road to something cool

    Ton thread semble avoir eu son succès à l'époque ! D'accord avec toi pour l'écriture. Osf du succès, c'est pas de là d'où vient le kiff. Pour les titres, impossible de les changer ! Novembre est éternel ca vient de cette interview par exemple. Ca bougera plus. Ca parlera peut être à ceux qui un jour se sont sentis addict à qq chose... It's always november And it's raining And it's always three o'clock in the morning And there's nowhere to go And you reach out for a cigarette And think about all the horrible things you've done in your life
  11. Road to something cool

    So... Mois de février compliqué... Le 16 je pars à Paris avec un pote, on loue une voiture à Orly, direction Montbéliard voir Sochaux - AC Ajaccio. On arrive le match à commencé depuis 20 minutes. Victoire de l'ACA. BIM ! Tjs en course pour la ligue 1 (encore vrai à l'heure actuelle, croisons les doigts). On passe la nuit à Bâle (sympa, c'est mignon, les étudiantes sont nombreuses et jolies, tout le monde parle allemand, on pige rien) et le lendemain go Istanbul. Six jours sur les rives du Bosphore, dans une ville que j'aime décrire comme Marseille avec quinze millions d'habitants. Les taxis sont complétement oufs, les filles sublimes, la bouffe est incroyable (un genre de kebab avec du poisson à la place de l'agneau en street food ; un resto Cya Sofrasi qu'on a retrouvé ensuite sur netflix, fait par un gars qui il y a une vingtaine d'années à sillonnée la Turquie pour retrouver toutes les recettes traditionnelles, il se définit comme archéologue de la gastronomie turque... c'était incroyable..). L'ambiance est électrique dans la ville, au bout de six jours c'est épuisant. Retour à Ajaccio après un passage au salon de l'agriculture. On a mangé une tartiflette en Savoie, bu une myrthe en Corse, puis direction les Antilles où j'ai assisté à la plus grosse baston de ma vie en dégustant un planteur, 6vs6, bien remontés les gars, ca a duré cinq minutes (pour ceux qui savent pas, une bagarre de 5mn c'est très long), j'étais choqué et intrigué en même temps. Arrivé à Ajaccio, je récupère une amie parisienne rencontrée sur le GR20 l'été précédent. On part trois jours en montagne, seuls dans un refuge à 1700m, au milieu de la neige. On se chauffe au poele et la journée on randonne. Pas de réseau, on déconnecte complet. Début mars je reprends le grind, bien resourcé. J'ai peur de continuer comme en février mais rapidement ca se passe bien. Je crush la 50, gros upswing en 100 et je commence à titiller la 200. Rapidement je vois que je n'ai pas le niveau des tops regs et que psychologiquement j'ai du mal à gérer les sommes en jeu. Mon upswing continue mais je joue mal et je suis en tilt. Ca vous arrive de mal jouer car vous gagnez trop ? J'ai l'impression que c'est très souvent le cas pour moi, et presque plus destructeurs que les downswing. Je me sens euphorique et invincible alors je tente des c/r river pour 200 bb avec les blockers et je me fais snap call par les nuts... Fin mars je suis à +5k sur le mois, sans compter le rb. C'est cool mais... il y a comme un sentiment de fragilité... Je me trouve pas bon et j'ai l'impression de run très au dessus de l'ev... Avril démarre très mal... -2.5k après une journée catastrophique en 200. Je redescends en 50 (je joue sur ps à ce moment là et, mystère, la PLO100 est inexistante, donc pas moyen de jouer en 100). Je crush la 50, je me refais, je suis even, je tente un shot et BIM -3k. Aïe... mentalement c'est dur. Je run bad ? Je suis mauvais ? Pour être honnête, depuis le début de mon projet j'ai eu un run très au-dessus de mes projections donc c'est un juste retour de bâton... Je bosse mon jeu, je grind... 20 jours de break even... Dès que j'ai une journée gagnante je reperds tout le lendemain... Je stagne à -2k sans compter le rb.. Avec je suis à peu près even... Et puis ces trois derniers jours ont été excellent. Je fais +2k et là j'en suis à environ 0 sur le moi, sans compter le rb. J'espère finir légèrement positif, psychologiquement d'avoir un mois gagnant ca serait cool. Merci à tous pour vos réponses, conseils et encouragements. C'est le moment de grind. Un petit poème de C. Bukowski en guise de conclusion à ce post : Go all the way “If you’re going to try, go all the way. Otherwise, don’t even start. This could mean losing girlfriends, wives, relatives and maybe even your mind. (To) Go all the way ...., It could mean not eating for three or four days, It could mean freezing on a park bench. It could mean "jail", It could mean derision, mockery — isolation. Isolation is the gift. All the others are a test of your endurance, of how much you really want to do it. And, you’ll do it, despite rejection and the worst odds. And it will be better than anything else you can imagine. If you’re going to try, go all the way! There is no other feeling like that. You will be alone with the gods, and the nights will flame with fire! Do it , do it , do it, do it , all the way !! All the way You will ride life straight to perfect laughter.20 It’s the only good fight there is.” Va jusqu'au bout "Quitte à essayer, va jusqu'au bout. Sinon, n'essaie même pas. Ca peut vouloir dire perdre des petites amies, des femmes, de la famille et peut-être même la tête. Ca peut vouloir dire ne pas manger pendant 3 ou 4 jours. Ca peut vouloir dire geler sur un banc dans un parc. Ca peut vouloir dire la prison. Ca peut vouloir dire la dérision. Ca peut vouloir dire la moquerie - l'isolation. L'isolation est le cadeau. Tous les autres sont un test de ton endurance, d'à quel point tu veux vraiment le faire. Et tu le feras, malgré le rejet et les pires des chances. Et ça sera mieux que tout que ce que tu peux imaginer d'autre. Quitte à essayer, va jusqu'au bout. Il n'y a pas d'autre sentiment comme ça. Tu seras seul avec les dieux, et les nuits flamberont en feu. Tu conduiras ta vie droit jusqu'au rire parfait. C'est le seul bon combat qu'il y ait."
  12. Road to something cool

    Pour les impots, c'est un sujet compliqué. J'ai déjà été déclaré en 2012. En cas de contrôle, je pourrai pas jouer à l'innocent. Et puis ca me dérange pas de payer des impots. Je dis pas que c'est un kiff, mais si ca fait partie du deal je l'accepte. Pour le reste, je pense pas prendre de risque ouf. Au pire des cas je trouve un job alimentaire jusqu'en septembre 2023 et alors je reprend ma règle et mes crayons et je retrouve mes élèves. Ceci dit la pression reste importante et les questions que tu poses sont celles qui me taraudent le soir avant de dormir... Je tâcherai de rester sérieux et concentré jusqu'au bout. Oui, c'est possible d'après moi. Certes le rake est élevé (sur wina : 25bb/100 en 10, 20bb/10 en 50, 15bb/100 en 100...) mais en 10 le niveau est tellement faible que dire la 100 est battable mais pas la 10 ca relève de la légende pour moi... Pour la PLO2 ou PLO5 je ne sais pas, je n'y ai jamais joué. Excellent, tellement que j'ai mis deux jours à relancer le sujet.
  13. Road to something cool

    Prof des écoles. Berger t'as pas le temps d'écrire, il faut courir après les chèvres.
  14. Road to something cool

    Ok back to the story, mon pote prépare le guacamole dans la cuisine, j'ai pris 2-3 caves en PLO5 sur wina, on peut reprendre l'histoire. En septembre dernier je me motive pour rejouer au poker. Comme c'est une activité qui selon ma conception n'a de sens que si elle est faite à fond, j'attaque direct à un rythme d'environ 35-45h/semaine de grind. Avec le boulot ca me fait des semaines de 60/65h. Je dépose 500e sur wina, je passe en mode no life, j'arrête le cross fit (de toute façon j'étais nul et des meufs d'1m60 me ponçaient au wod), je sors plus et je joue, je joue, je joue... On grind la PLO10. Rapidos je comprend que mon jeu n'est plus à la page. Je baisse un peu le volume de grind et j'étudie le jeu de nouveau (vidéo et cours sur RIO). Le mois de septembre est compliqué mais plutôt positif, le mois d'octobre une galère totale avec un shot minable en PLO30 (SPOIL : je ne la battrai jamais FIN DU SPOIL) mais je fais une bonne fin de mois et j'arrive en 50. Novembre/décembre je marche sur un nuage. Mon objectif était d'avoir 5k fin décembre. On est à 10k. J'ai tourné à env. 10bb/100 sur 150k mains., j'ai atteint la 50 sans trop d'effort. J'ai fait un tour sur pokerstars. La room est sympa, l'ambiance des zoom donne un côté punchy au plo, le rakeback est HUGE, mais globalement je suis plus team wina... Janvier, on marche sur un nuage encore. Je monte à 20k. Je tente des shots en 100 (j'aime bien être overrollé ouais). Février j'attaque fort, 1,7k en 5 jours, puis grosse descente, je reperds mon 1,7k et je BE pendant 15 jours. Mentalement je suis dans le dur. Je bosse beaucoup, je suis fatigué... Mais je maintiens mon projet. J'envoie un courrier à mon inspectrice et je demande ma dispo. Je créé ma boite de joueur pro. A partir de juillet je serai à plein temps et ciao l'éducation nationale pour au moins un an. C'est prématuré ? Oui. Je suis convaincu que c'est une bonne idée. J'ai un matelas qui me permet de tenir en gros un an sans bosser, je gère ma bankroll avec énormément d'attention (c'est un de mes points fort IMHO) et puis je sens que j'ai besoin d'adrénaline dans ma vie. La suite quand j'en aurai marre de tremper les pringles dans le guacamole. A+
  15. Road to something cool

    Si ca run bien c'est un projet à long terme (3-4 ans) Ecrivain, ca intéresse personne (enfin les gens font semblant). Poker je dirai que ca fait un peu aventurier et ça éveille la curiosité financièrement.
English
Retour en haut de page
×