Aller au contenu
Statuts

le nouveau14

CPiste
  • Messages

    18
  • Inscrit(e) le

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    3
  1. Vis ma vie de père... et de champion EPT

    Fini le day à 26k en sachant que je perds AKdd < KK dernière main du day... je suis un peu fâché mais toujours vivant ! @nico_dumont14 sur Twitter si vous voulez suivre en direct
  2. Vis ma vie de père... et de champion EPT

    Désolé j’ai pas réussi à poster le chapitre 5 hier soir. Nous sommes arrivés plus tard que prévu et mon escale de 4 heures fut une vaste blague ! En attendant nous sommes à 3h du début et la vue semble dégagé pour réussir qq chose de grand ahaha
  3. Vis ma vie de père... et de champion EPT

    Merci à tous pour vos messages ! Quand je me suis lancé dans cette écriture j'espérai susciter une réaction mais la c'est vraiment plus que ce que j'imaginais ! Encore un chapitre avant le PSPC. Je pense l'écrire dans l'avion et le poster en arrivant à l'hôtel. Et pour le chapitre final, le PSPC en live je n'ai pas encore décidé ce que j'allais faire. Si vous avez des idées n'hésitez pas ! La soirée de Prague reste un vague souvenir dans mon esprit mais je compte bien en parler quand même ahah LA VOIX que j'ai le plus entendu en replay sur Youtube ahah Merci pour le petit mot c'est vraiment sympa, en espérant une histoire similaire au PSPC !
  4. Vis ma vie de père... et de champion EPT

    Chapitre 4 Nous sommes dimanche, cela fait maintenant 48h que j’ai gagné l’EPT et je me prépare à faire ma première radio. Le producteur du RMC Poker Show m’a proposé de venir participer à l’émission pour raconter mon histoire. Je suis tout excité comme un enfant devant ses cadeaux de Noël malgré mon manque de sommeil. Je n’ai pas réussi à fermer l’œil plus de deux heures de suite depuis vendredi soir, mon cerveau est en ébullition ! Cette première expérience se passe plutôt bien même si les retours diront que je n’ai pas énormément parlé. Du coup une semaine après je me rattrape sur la CP Radio ! Invité par Shishi je me fais une joie de venir avec mon ami Mika (vous savez le nordiste qui m’avait rejoint pour la TF). Un accueil très sympathique, des animateurs au top et une émission qui restera gravé à jamais dans ma mémoire (c’est trop ? ahah). Trêves de plaisanteries, tout fut parfait et ces deux expériences me permirent de rester sur mon petit nuage un peu plus longtemps. - Petit aparté : Avec le recul je trouve dommage de ne pas avoir été sollicité par d’autres médias, notamment la presse écrite avec un magasine comme Live Poker qui ne m’a pas appelé ni même envoyer un message. Le poker en France connait un nouvel essor avec une augmentation du nombre de joueurs sur les tournois live et online mais surtout une nette amélioration de nos résultats sur les plus gros festivals ! Je pense à Guillaume Diaz sur l'EPT National Monte Carlo, Benjamin Pollak/ Alexandre Réard pour leur année, Romain Lewis pour son Vegas ou l'amateur Jean René Fontaine à l'EPT National Barcelone et j'en oublie plein ! C’est le travail des médias de mettre en avant le travail de nos joueurs tricolores pour continuer de faire rêver et faire vivre notre sport. Fin de l’aparté - J’ai donc repris ma vie habituelle entre travail, basket et famille mais mon esprit reste tourné vers Vegas et les WSOP ! Dois je y aller ? Ma femme est enceinte de plus de 6 mois maintenant et certaines personnes me regardent vraiment de travers à l’idée que je puisse partir 2 semaines. En même temps comment ne pas aller jouer ce Main Event qui me fait rêver depuis tant d’années ? Ne dois je pas profiter de mon run justement avant que ma fille soit la ? Suis je un mauvais mari / père de penser ça ? Suis je égoïste ? Beaucoup de questions qui se bousculent dans ma tête mais qui vont finalement trouvé une réponse. Morgane, ma femme me connait et me comprend, elle m'encourage dans ce projet et je ne la remercierai jamais assez pour ça ! Autre bonne nouvelle en plus de tous mes amis poker qui ont déjà prévu leur voyage depuis longtemps, un revenant se joint à nous au dernier moment, LE VIRUS !!! Mon ami, nous avons débuté le poker ensemble il y a une dizaine d’années et nous nous sommes toujours poussés à donner le meilleur ! Cette victoire lui a donné envie de remettre le bleu de chauffe et de se payer ses premiers WSOP ! Pour ma part ce seront mes deuxièmes. Ceux de 2014 resteront dans les annales, par pour les résultats ou je n’avais joué que deux tournois pour un beau zéro pointé… mais c’est la bas que j’avais rencontré Blond et que tout a commencé ! Un billet d’avion et un virement au Rio plus tard me voici prêt à décoller pour deux semaines de jeu à Sin City ! Le programme est assez simple. Nous sommes la bas pour un gros kiffe donc ce sera du qualitatif et non du quantitatif. Un 3k pour commencer suivi du 5k SH, le 1k tag team pour kiffer avec les bros et on finira avec le Main Event ! Avec Blond, Clem et Fred qui seront mes 3 acolytes du séjour nous avons pris une chambre au Rio histoire d’être au plus près de l’action. Résultat de l'expérience : Nous avons déjà eu de meilleures idées ! Rester enfermé au même endroit n'est pas idéal surtout que l'hôtel n'est pas fou et qu'il est trop grand pour pouvoir remonter à sa chambre le temps des pauses. Pas le temps de souffler que je suis déjà en piste sur le 3k le lendemain de mon arrivée. Malheureusement, le décalage horaire et surement un peu de surconfiance auront raison de moi et je bust finalement assez vite sans même avoir eu le temps de prendre du plaisir. J’ai prévu pas mal de temps de repos sur mon programme ce qui me permet de me mettre tranquillement dans le rythme de Vegas et d’en profiter pour aller visiter la villa des copains Dex Fab Antho Pierre François et Flo ! Ils sont installés à 15 min du strip et c’est le top ! Je vais au final y passer pas mal de mes matinées pour profiter de la piscine et des petites coinches entre fishs (surtout Dex et Fab quand ils jouent ensemble. Et j'espère que vous allez me lire !) Deuxième tournois du séjour surement le plus EV- mais le plus excitant ! Celui qui était en haut de mes priorités, le 5k 6 max ! Première table je m’installe et je me retrouve face à Jozonis, le 3èmede Monaco ! Ce n’est pas la meilleure nouvelle mais le clin d’œil du destin reste sympa. Le tournoi se déroule sans encombre même si mon stack ne décollera jamais réellement jusqu’à cette confrontation en fin de D1, au final pas si loin des ITM ou je vais m’incliner 99 vs JJ chez Michaelis (récent vainqueur EPT Prague) ! Après ces deux premiers tournois il est l’heure de fêter ce qui doit être fêter ! Nous partons à huit direction le XS la boite du Encore ! Ce soir c’est pour Blond et moi ! Nous nous trouvons un petit box pour poser nos fesses et nos bouteilles. L'ambiance commence à monter et au fil de la soirée la fureur du samedi soir nous envahit. Les déhanchés sont de sortie, les verres tombent les uns après les autres, nous arrivons même à spew quelques centaines de dollars au black jack en plein milieu de la boite ! La fin de soirée sera beaucoup plus floue mais nous arrivons à rejoindre chacun nos chambres respectives. La barre au crâne est belle et bien présente le lendemain matin… c’est la que je me dis que je suis plus tout jeune ! Ça pique sacrément fort ! Une petite journée à la piscine pour s’en remettre et nous pouvons nous remettre dans le bain le lendemain avec le Main Event du Planet Hollywood à 2k ou un overlay record est annoncé ! Malheureusement ça ne me sourira pas ni sur la première ni sur la deuxième boulette. Pourtant le niveau de jeu me semble correct donc l’espoir est permis, il me reste LE tournoi pour lequel je suis venu, celui que je m’étais juré de me payer au moins une fois dans ma vie. En attendant nous avons quelques activités de planifier histoire de profiter de l'endroit. Un petit voyage en hélicoptère au dessus du grand canyon avec les colocs et certainement le meilleur pilote du monde pour vivre cette expérience ! J’ai aussi passer du temps avec Le Virus. Depuis qu’il est parti à Montpellier je le vois beaucoup moins et il ne faut pas le dire mais il me manque quand même ce con. Nous avons regardé les matchs de la France ensemble et nous avons même fait un "petit" spectacle ou il me présentera Keeg (CP Crew!). Après avoir bien soufflé et recharger les batteries je suis en place sur ce tournoi qui me fait tourner la tête ! Le Main Event des WSOP et ces 8 millions à la win… 1erEPT > 1èrevictoire, 1erME > 1er… Day 1 déjà pour commencer ne nous enflammons pas ! La table est cool les joueurs sont américains et amateurs c’est tout ce qu’on peut rêver. Malheureusement je tombe malade comme jamais au milieu de ce day, sueurs, frissons… j’ai vraiment du mal à me concentrer et je finis sur les rotules avec le stack de départ suite à deux call muck d’une laideur sans nom. Mon jour de repos se passe dans mon lit à essayer d’aller mieux et de retrouver mes forces. Je ne sais pas ce que j’ai, je ne sais pas quoi faire à part rester dans mon lit avec mon Doliprane toutes les 4 heures… Le jour passe et je me retrouve le lendemain à aller jouer mon D2 sans aller vraiment mieux. Le temps est long, je fais le yoyo, la concentration est difficile à maintenir mais parviens tant bien que mal à me qualifier pour le D3 avec une grosse dizaines de blinds. La nuit me fait du bien, et je profite de ce jour de repos pour aller voir la Summer League NBA avec Le Virus et Adrien Delmas. Une journée vraiment agréable pour le fan de basket que je suis et qui m’a permis de m’oxygéner et de penser à autre chose après ces trois jours enfermé au Rio. J’étais fin prêt pour mon D3. Tout était possible, les ITM n’étaient plus si loin. Il me suffisait de doubler une fois pour vraiment y croire et que tout soit relancé. Au bout de 30 min je me retrouve à jouer mon premier flip… et OUT ! La première journée ou je me sentais à 100% de mes moyens. Je remonte à la chambre, la tête basse et dans l’indifférence la plus totale. Ce fut une sensation très étrange… La sensation d’être un dieu invincible qui se transforme en simple mortel. La victoire à l’EPT m’avait fait oublier à quel point il était dur d’aller loin dans un tournoi aussi dur et avec autant de monde. Mon Vegas arrivait à sa fin, mais il fallait une dernière soirée pour conclure cette aventure en beauté. Un peu de vodka, un peu de whisky, un piano bar, des fausses notes et une bonne baignade nocturne dans la villa des copains… la soirée parfaite avant le retour à la maison. Me voici enfin de retour, Morgane vient me chercher à l'aéroport... il est temps pour moi de ranger les cartes et de m'occuper d'elle et de notre futur enfant ! Il est temps aussi de faire un point sur ce gain...
  5. Vis ma vie de père... et de champion EPT

    Arrête de spoil le prochain chapitre toi ! Effectivement en l’écrivant je me suis dit que c’était long et que j’aurai pu couper pour refaire un chapitre mais j’ai réussi à mettre tout ce que je souhaitais quand même. Ahhh si j’ai oublié de dire que j’ai demandé pendant 1h à tout le monde de me foutre la marseillaise pour vibrer comme jamais... mais ce fut un échec ! Mon seul regret de la journée d’ailleurs !
  6. Vis ma vie de père... et de champion EPT

    CHAPITRE 3 Ahhhhhh enfin ds son lit, il est 23h30, je n’ai pas l’habitude de me coucher aussi tôt mais le sommeil est primordial dans ces tournois marathons. Quelques moutons plus tard les paupières se font lourdes mais un drôle de bruit me réveille, celui d’un évier mal fermé. Je me lève et à ma grande surprise je me retrouve les pieds dans l’eau… le ballon d’eau chaude situé dans notre chambre fuyait comme une passoire ! Après avoir prévenu le propriétaire qui habitait l’étage en dessous, les pompiers débarquèrent et je me retrouvais à 2h du mat en pyjama sur le trottoir ! H-10 avant le D3, nous voilà dans de beaux draps… enfin justement pas du tout ! Nous nous retrouvons à prendre l’hôtel le moins cher du coin, un lit plus petit que moi, des murs permettant d’entendre la respiration du voisin de palier et une douche envoyant à peine assez de pression pour mouiller une brosse à dent ! Je m’endors finalement vers 4 heures du matin et 6 heures plus tard me voici moins riche de 70€ mais toujours SDF. Nous retrouvons finalement une chambre, le standing monte d’un cran, ça suffira à notre bonheur. J’arrive tout juste à l’heure pour poser mes fesses derrière mon stack. Romain Lewis à droite, Michel Cohen à gauche et Sam Greenwood en face. Nous sommes à 12 left de l’ITM ça devrait aller vite et je compte bien profiter de mon avantage en jetons à table ! Malheureusement les plans ne se passent pas tout le temps comme prévu et trois joueurs dont Greenwood décidèrent d’un commun accord de faire de la résistance ! Je me retrouve au final à stagner jusqu’à l’explosion de la bulle. Nous voici enfin ITM ! Même si je n’ai jamais été en danger, un ouf de soulagement m’envahit, la première étape est réussie, c’est l’heure de viser plus haut ! La suite de la journée se passera sans encombre et je finis le day avec un beau petit bateau qui me permet de naviguer toujours dans les hauteurs du classement. Aucun incident à déplorer lors de cette soirée/nuit ce qui me permit de bien me reposer et d’arriver frais et dispo sur ce jour 4. Cette journée fut la plus dure en terme de jeu mais par contre en terme d’adversaires nous avons touché le haut du panier… Davidi, Mateos, Schemion, Antonius, Huber, Akkari… et surtout cette première en table TV ! Quel énorme kiff de monter sur ce podium, ces lumières, ces micros et ces caméras qui vont révéler ton jeu au grand public… Je n’avais aucune envie d’y être les premiers jours mais là au D4 le timing était parfait. Ce premier coup à tapis préflop sur cette table restera gravé dans ma mémoire. Avant dernière main de la journée, tout le monde fold et je me retrouve en SB avec A4o et 12BB… les jetons sont poussés au milieu et après quelques secondes Antonius paiera et retournera K6o… Axx x x et les 25BB du pot me reviennent ! La première grosse pression du tournoi… c’était bon !! Nous sommes plus que 16, le jeu s’arrête il est l’heure de souffler et d’aller boire une bière bien mérité ! Blond m’appelle pour me dire que j’ai une chambre réservée dans l’hôtel du casino ! Je vais jouer à domicile le day 5 ! Je déménage donc pour la troisième fois du séjour mais cette fois-ci avec le sourire. Le réveil sonne et après la douche je rentre tout de suite dans ma bulle. Petit tour sur pokernews pour voir les stacks et le seat draw, je suis 16/16 avec mes 25 belles blindes. Je suis à droite de Davidi, à l’opposé de David Peters, il y a aussi Huber un fort joueur suisse et un néo-zélandais au prénom asiatique à ma gauche (attention spoiler !) Un petit verre d’eau avant de commencer pour bien oxygéner le cerveau et je suis en place. Les objectifs sont très clairs, finir meilleur français (nous ne sommes plus que 2) et jouer du mieux possible. Je veux représenter le poker français et prouver à tout le monde que nous ne sommes pas des fishs. Voilà la flamme qui brule en moi. Les gains, les paliers, je les ai dans la tête mais ça ne brouille pas la vision que j’ai de mon chemin à parcourir… comment est-ce possible ? Honnêtement, je n’ai pas de réponse à cette question, beaucoup de focus, être dans la zone peut être qu’il n’y a pas d’autres explications. Premier objectif rempli en 10 min, le dernier français bust en quelques mains et me voici le dernier représentant tricolore. La journée commence plutôt bien, open Peters, call de Davidi au CO et j’ouvre AQo 22 deep au bouton… je pousse tout au milieu, Peters fold mais pas Davidi. Il se prend la tête et commence à me regarder en me gratifiant de son petit "arrrrrrrrrrr"! Je reste serein tout en remerciant la mise en place de la clock qui l’a empêché de me cuisiner trop longtemps ! Il finit par abandonner sa main en me disant fold TT… ça me va bien ! Quelques mains plus tard je me retrouve avec 17BB et AJss au bouton je shove et mon ami néo-zélandais call en SB A4dd. ROUND 1 : je hold ! On n’a même pas transpiré, je me sens bien, le mental est au top. Un des coups qui me restera gravé à jamais arrivera un peu plus tard, Jiang open UTG je def avec 30BB AQhh Qxxhh, je check raise il shove et show AQ ! Je ne peux pas perdre ce coup et je suis en freeroll pour 60BB ! Je flush direct et me voilà complètement dans la course alors que la table finale non officielle est installée. Schemion, Antonius, Jiang, Jozonis, Peters, Gyorgyi,Antonius, Fernandez, Saleh voici les huit adversaires qui me séparent du titre de champion Main Event EPT Monte-Carlo ! Nous jouerons jusqu’à six joueurs restants. Le début de TF commence avec un énorme coup entre Jozonis et Schemion ce qui climatisa les velléités de tout le monde jusqu’à Ce coup de génie/folie entraîna un enchaînement de 4 coups incroyables dont le dernier me permettra de presque tripler QQ vs JJ vs 22 de Schemion et Saleh pour passer CL et éliminer le premier joueur de cette TF ! Suite à ce quart d’heure de folie les choses se tassèrent et l’organisation décida de terminer le day à 8 joueurs restants. Je reviendrai donc demain en position de chipleader à 8 joueurs restants ! J’appelle ma femme en descendant de l’estrade, elle est contrariée car elle ne trouve aucun billet d’avion pour cause de grève. Nous finissons par nous résoudre, elle me regardera sur Youtube c’est très frustrant mais nous n'avons pas d'autres solutions. Je rejoins ensuite au restaurant du casino mes potes Dex et Fab. Ils sont avec Alexandre Réard que je ne connaissais que de vue jusque là et qui a eu des mots très sympathiques ainsi que quelques conseils avisés qui reste encore dans mon esprit ! Seb me donna aussi quelques conseils sur les tells physiques avec notamment l’intonation de la voix lors de l’annonce des mises (Ce qui me sera très utile pour un 4b light le lendemain sur Jiang). Sur tous ces bons conseils j’essaye tant bien que mal de ne pas céder à la projection et à l’excitation mais ce ne fut pas une mince affaire. Quelques heures de sommeil au final et me voici devant mon destin… mais pour l’instant j’y suis torse nu ! J’ai mal calculé et je n’ai plus rien à me mettre ! Je me présente à la boutique de l’hôtel je prends une chemise et un t-shirt… 320€ !!!!! Bon 66k d’assuré je ne fais pas la fine bouche et je file m’habiller. Sur le chemin du casino je croise Schemion qui me rappelle ce qu’il m’avait dit au Day 2. Il avait vu juste le bougre, on s’est bien retrouvé ! Petit coup de fil de Morgane qui m’annonce qu’elle vient de trouver un avion (on taira le prix) ! Ma femme enceinte va venir me soutenir je ne pouvais pas espérer mieux ! Deuxième coup de fil cette fois de mon ami Mika qui m’annonce qu’il vient d’arriver à Nice, ça c’est sympa ! Le nordiste qui descend dans le sud pour me supporter. Il me connait très bien ça ne sera que du bonus de l’avoir à mes côtés pendant les pauses. J’arrive donc avec 30 minutes d’avance comme demandé par la réalisation pour faire les photos et les interviews. Je pense que ce fut le pire moment de la journée, j’ai begayé tellement fort en anglais que j’ai transpiré dans ma belle chemise toute neuve… Heureusement que j’ai acheté aussi ce tshirt marinière ça me sauve la vie. J’essaye de me décontracter car toute cette agitation ne m’a pas mis dans les meilleures conditions, j’ai hâte que les premières cartes soient distribuées ! Le show est fini c’est l’heure d’en découdre, et première main Schemion est éliminé ! Bonne nouvelle et pour le palier et pour la compétence du monsieur. Deuxième main, l’espagnol rejoint le rail et c’est un deuxième palier de franchit sans avoir eu le temps de cligner des yeux ! La table finale se poursuit tranquillement pour moi, mon stack ne fait qu’augmenter, je garde la tête du tournoi quasi tout le temps et je me permets même le luxe d’éliminer Patrick Antonius en sixième position. Le qualifié hongrois perd à son tour et je me retrouve face à Peters, Jozonis et Jiang. Les profils sont très différents et je suis le petit poucet dans leur imaginaire. Malheureusement pour eux je ne le ressens pas comme ça et je ne compte pas donner mon corps en pâture. Peters s’incline finalement en 4èmeposition avant que Jozonis ne le rejoigne 3ème. On y est, le tête à tête, ce sport si différent de ce qu’on fait habituellement. Le trophée est au bout mais l'écart de gains me semble bien trop grand et c’est tout naturellement que je me dirige vers mon adversaire pour proposer un deal surtout que les stacks sont assez équivalents. Finalement après la pause il viendra me dire qu’il est la pour le jeu et que l’argent ne le dérange pas comme ça (j'apprendrai plus tard en regardant le live que c'est sa soeur qui l'a incité en lui disant qu'il allait m'écraser). Les gains restent et on joue les yeux dans les yeux ! Au bout de 30 minutes, je continue ma stratégie de limp cette fois ci avec QQ, Jiang m’iso, je le raise graaaaas et après quelques secondes de réflexion il annonce « all in », je call et tout s’accélère dans ma tête ! Pour la quasi première fois du tournoi je me sens mal, je tremble, j’ai peur ! Je dirai à Mika et Seb « combien de 80/20 on a joué et perdu dans notre vie ? » Mais celui-là je ne peux pas ! C’est le 3èmeround contre Jiang espérons que ce soit le dernier Ks7d3d 8h… le board le plus looooooong de ma vie… 3s !! C’est fait !! Je suis champion EPT !! Je parle au floor, aux journalistes mais je suis comme KO debout, Mika me dit que je dois appeler Morgane, mais tout va bien elle est en route !! Je ne comprends toujours pas vraiment ce qu’il se passe… Une fois l’agitation redescendue, Morgane arrive et je peux enfin partager ça avec ma famille ! Ceux qui vous diront que j’ai pleuré sont des menteurs ! Je refais le point dans ma tête car tout est fou. J’ai donc joué mon premier EPT que j’ai gagné, je suis le 10 ème vainqueur français, le 1erà Monaco ! J’ai donc gagné 712 000€ que je vais partager à 50% avec mon ami et je suis le détenteur d’un pass pour le plus gros 25k jamais organisé en janvier prochain… Je m’occupe des détails administratifs avant d’inviter Morgane Mika et Seb au restaurant. Le meilleur restaurant de ma vie je dois bien l’avouer ! Changement de chambre nous prenons une suite pour fêter ça ! Je suis complètement épuisé… Je ne tiens pas debout mais je suis dans l’incapacité de fermer l’œil… Je me remets la TF sur Youtube pour tenter de trouver le sommeil mais rien n’y fait. Tout était trop parfait je suis encore sur mon nuage et il n’est pas soporifique ! Le lendemain je croise Mateos puis Davidi qui ont eu chacun un petit mot de félicitations qui fait toujours plaisir... mais ce n’est pas tout on a un avion à prendre ! J’ai match de basket le soir et même si je ne suis clairement pas en état de jouer je veux retrouver mes potes pour fêter ça ! J’aurai peut-être dû me retenir car je les ai plus déconcentrés qu’autre chose. Une de nos deux défaites de la saison ce qui ne nous empêcha pas de monter au final. J'ai repris le travail et ma vie au final dès le lendemain pour garder les pieds sur terre mais il ne va pas falloir perdre de temps car maintenant j'ai mon premier VRAI Vegas à préparer…
  7. Vis ma vie de père... et de champion EPT

    J’ai prévu d’en parler dans un futur chapitre ! C’est une question importante. Un tout petit peu de patience
  8. Vis ma vie de père... et de champion EPT

    Arfffff malheureusement elles sont payantes et sur un autre site ahaha
  9. Vis ma vie de père... et de champion EPT

    C'est très gentil de ta part ! Comme je l'explique, le tome 1 de Tendler m'a amené quelque chose qui est très difficile à expliquer. Une sorte de force, de tranquillité et de relâchement qui est plus qu'important à une table de poker. Après j'ai des amis qui ont préféré le tome 2 et d'autres qui n'ont pas accroché. Le but comme tout est de trouver ce qui te convient le plus Concernant l'échauffement mental le mieux est de lire quand mm mais le but et de faire dans un premier temps le point sur nos objectifs à court et moyen terme, puis de se rappeler les leaks de notre jeu que l'on doit corriger et enfin de faire le vide dans notre tête, méditation et visualisation avec un peu de musique...
  10. Vis ma vie de père... et de champion EPT

    Tu as raison ! L'envie d'imager le texte était la mais je n'ai trouvé aucun souvenir qui concordait ! Il va vraiment falloir que j'immortalise plus de moments !
  11. Vis ma vie de père... et de champion EPT

    CHAPITRE 2 European Poker Tour, quel doux nom pour tous les fans de poker. N’est-ce pas un rêve pour tous les joueurs amateurs de tournois de pouvoir y participer ne serait-ce qu’une fois ? Toutes ces heures passées devant la télé à regarder, apprendre et rêver au jour où ce serait NOTRE tour ! Plusieurs possibilités s’offrent à nous pour atteindre cet objectif. Travailler énormément et monter une bankroll suffisante, se qualifier via un satellite ou alors… recevoir un heureux coup de fil d’un ami nous payant les frais d’inscription de manière exceptionnelle ! Voilà ce qui m’est arrivé mais pour bien comprendre tout cela un petit flashback est nécessaire. Nous sommes début avril, le printemps est là, les oiseaux chantent et mon ami Julien Pérouse aka Blond, grindeur online vivant au Canada, se qualifie pour le Main Event du Partypoker Millions de Barcelone. Nous décidons de nous rejoindre sur place pour passer du temps ensemble et toucher un peu les cartes. Ses visites sur notre vieux continent se faisant rares je prends quatre jours de vacances à l’auto-école et me voilà parti. Après une première journée à se retrouver et discuter stratégie nous voilà en place pour l’Opener, un tournoi à 1k€. Un D2 et une bulle plus tard, Blond me dit de me reconcentrer car je jump dans le Warm Up, un tournoi à 2,7k€ avec une magnifique structure. Que dire quand on est full stacké à part merci et donner le meilleur de soi-même ? Après une bonne douche me voilà en place. Tout se passe bien je multiplie par quatre mon stack de départ mais soudain tout se dérègle et plus rien ne va… Je transpire, mon cerveau ne réagit plus, je suis dépassé par l’évènement… Je joue le tournoi le plus cher de ma vie et mes émotions me rattrapent. A chaque coup joué j’ai envie de disparaitre sous la table ! Une bouffée d’oxygène m’envahit finalement lorsque le floor annonce les dernières mains de la journée. Je range mes jetons dans leur sac et je rentre retrouver Julien à l’hôtel. S’en suit une discussion très intéressante à la suite de laquelle je décide de me replonger à fond dans « le mental au poker » de Jared Tendler. Je prends des notes et installe une routine d’échauffement mental avant de jouer. Je me force à regarder chacun de mes adversaires et à imposer mon physique à table, quitte à faire 100 kilos autant que tout le monde sache que je suis présent et que je n’ai pas peur ! Au bout de quelques heures la bulle a éclaté et je rends les armes 39èmepour 9500€ ! Malgré cette frustration inhérente aux tournois, je me sens bien dans mes baskets et heureux d’avoir réussi à changer ma manière de faire du jour au lendemain. Je retrouve Blond pour manger, et suite à mon débrief du tournoi il m’annonce que je suis prêt pour rejouer mon gain sur le Main Event à 10k ! Là on passe sur du très lourd ! Les meilleurs joueurs du monde, un prizepool de folie, tout est réuni pour prendre son pied ! Le day 1 se passe sans grande encombre et je mets des jetons dans le sac pour la 3eme fois en 3 tournois ! La bulle est encore loin et malheureusement je dois m’incliner le lendemain après deux set up préflop JJ vs QQ et AKss vs AA. Julien de son côté passera la bulle ce qui nous mettra du baume au cœur et permettra de rentrer de ce séjour avec le sourire ! Le résultat est négatif sur le plan comptable forcément mais les nouvelles sensations à table me donnent une confiance que je n’ai jamais eu jusque-là ! Deux semaines plus tard, alors que la vie a repris son cours entre le travail, le basket et ma femme enceinte, je reçois ce coup de fil qui va tout changer : « Allo Nico ça va ? Peux-tu te libérer pour aller à Monaco jouer l’EPT, j’ai un pote qui peut te loger ? Je comptais le jouer mais je me suis trompé dans les dates et je ne peux pas rester jusqu’au bout ! » Voilà comment je me retrouve à aller jouer mon premier EPT ! Il me reste trois jours pour m’organiser, quelques heures supp de conduite à l’auto-école pour pouvoir gérer mon absence, une femme compréhensive, un billet d’avion aller pour Nice et tout était prêt pour ce voyage ! J’arrive la veille du tournoi pour éviter toute fatigue et pouvoir gérer ma matinée du mieux possible avant le début à midi tapante ! Je rencontre Seb mon coloc pour ces quelques jours, un petit restaurant et au dodo ! L’excitation empêche le sommeil de frapper à ma porte, j’ai le temps de m’imaginer 250 scénarios pour demain et de me retourner à peu près autant de fois dans le lit. Le réveil sonne c’est le jour J. On m’avait prévenu que la vie était chère et effectivement on ne m’avait pas menti ! 20€ le café croissant jus d’orange je l’avais pas vu venir ! Le temps du trajet au casino à pied je fais mon échauffement mental en espérant que ça donne les mêmes effets qu'à Barcelone. J'arrive au casino, je cherche ma place et je m'installe. J'ai préféré arriver en avance surement par peur de manquer quelque chose. Je veux savourer chaque moment et ne rien regretter. Je recompte mon stack, 30k jetons tout est là, les joueurs s’assoient tour à tour et on y est : « dealers, shuffle up and deal » ! Je décide de prendre mon temps et de ne forcer aucun coup au début, je préfère analyser les joueurs et les showdown pour pouvoir adapter ma stratégie par la suite suivant chaque profil. Au bout de 4h j'ai toujours mes 30k du départ, mais je ne ressens aucune inquiétude. Ma table est constituée en grande partie d’amateurs et les niveaux d’une heure nous laisse du temps. Au final mon stack finit par monter petit à petit malgré l'arrivée en fin de day d'Eric Seidl et de Vogelsang qui venait à cette époque de HU le 100k en tout début de festival. Je finis le day à 110k pour une moyenne à 75k. Le sac est fermé, je pars rejoindre mes potes Dex et Fab mes potes cashgameurs . Une petite bière, un petit snack et me voilà de retour dans mon lit avec le sourire et le sentiment d’une journée quasi parfaite ! Le lendemain rebelote 20€ mon café viennoiserie, et la petite balade dans les rues si propres de Monaco pour rejoindre le casino ! Echauffement mental puis analyse de la table… Ole Schemion trois places à ma gauche, un ukrainien à trois millions de gains à ma droite et un reg russe juste à droite encore ! Cette journée s’annonce bien plus difficile qu’hier ma foi ! Une journée qui commence tranquillement, le stack stagne les deux premiers niveaux avant que tout se débloque. Un full contre quinte, deux paires rentabilisées contre Philip Gruissem qui venait d'arriver et aussi un KK vs AA pour pimenter le tout ! A cela vous saupoudrez de bluffs qui passent et de petite values qui se font call et on obtient un stack énorme de plus de 400k. Je finis le day CL du clan français et au moment de ranger les jetons, Schemion me glissa à l'oreille "on va se rejouer je le sens" (attention spoiler!) Avant le D3 qui sera synonyme de bulle en début de day, il est l'heure d'aller se restaurer et de boire cette bière fraiche bien méritée! Il est l'heure de se reposer demain peut amener mon premier cash en EPT...
  12. Vis ma vie de père... et de champion EPT

    CHAPITRE 1 Ce lundi 17 septembre 2018, le réveil sonne un peu plus tôt qu’à l’accoutumée, 5h31, comme tout le monde je ne mets pas l’heure ronde sans aucune logique d’ailleurs. Grand galant que je suis, je laisse Morgane ma femme aller à la douche en premier, histoire de gagner dix minutes de sommeil. Les yeux sont encore collés mais l’excitation commence à monter doucement, le rythme cardiaque est plus élevé qu’en temps normal, l’épiderme est plus sensible, comme le jour d’une finale de coupe du val d’oise de basket !!! Le petit dej est important je vais avoir besoin de toutes mes forces aujourd’hui. Un kiwi pour les vitamines un yaourt pour les produits laitiers et un gâteau pour la consistance ! C’est l’heure de choisir ses vêtements, ma chemise préférée, un jean’s, mes nouvelles baskets, un petit peu de parfum et voilà je suis prêt. Ma femme m’attend, elle est plus excitée que moi. On peut même distinguer une pointe de stress un peu plus forte chez elle que chez moi. Allez c’est parti nous montons dans la voiture et en route. Le trajet se passe sans encombre, et après quinze minutes main dans la main nous arrivons. Pas la peine de tourner en rond pour trouver une place nous en avons une réservée dans le parking et c’est toujours bien agréable en région parisienne. Nous prenons l’ascenseur c’est au troisième étage que l’on nous attend. « Bonjour, tout va bien ce matin ? Installez vous ici nous revenons d’ici une heure. N’hésitez pas si vous avez besoin de quelque chose. » Les minutes sont longues, le silence est presque pesant, ma femme est calme mais je sais que c’est sa manière de dissimuler son stress tandis que moi au contraire je commence à toucher à tout et à faire les cent pas. Une petite remarque de sa part et me revoilà assis à ses côtés à lui susurrer quelques mots doux et encourageants à l’oreille. 8h45 tout s’active, ma femme est emmenée dans la pièce d’en face ce qui me permet de l’apercevoir par le hublot de temps en temps. A chaque fois que nos regards se croisent un sourire se dessine sur nos visages intrigués et fascinés par l’avenir proche. Les prochaines minutes vont changer notre vie sans que l’on sache comment. Nous voici maintenant réunis derrière ce grand drap blanc, nous ne voyons rien nous n’entendons que des bruits difficilement explicables, nos mains sont moites et entremêlées puis… ce cri ! Le cri de la vie qui envahit les poumons de notre fille, notre premier enfant, celle qui a grandit pendant neuf mois dans le ventre de sa mère, celle que l’on a attendu tout ce temps... JULIA ! D’ailleurs il est temps que tu saches pourquoi tu as toutes tes études de payées déjà et comment tu as réussi à me porter sur cet EPT de Monaco….
  13. Salut à tous, Nous voilà à 11 jours du début du PSPC aux Bahamas et j'ai eu l'idée et l'envie de vous partager mon année 2018 qui va m'amener à jouer ce magnifique tournoi ! Je ne compte pas parler stratégie ni HH de légende mais plutôt tous les à côté des tables. Pourquoi est ce tombé sur moi? Comment est ce que je me prépare? Comment vit on l'après victoire? Quel répercussion dans la vie d'un joueur amateur comme beaucoup d'entre nous? Si vous avez des questions sur ce que j’ecris ou n’importe quoi d’autres n’hésitez surtout pas! J'espère vous faire voyager avec moi à travers plusieurs chapitres jusqu'au dernier... le PSPC !!!
  14. Chapitre 2

    European Poker Tour, quel doux nom pour tous les fans de poker. N’est-ce pas un rêve pour tous les joueurs amateurs de tournois de pouvoir y participer ne serait-ce qu’une fois ? Toutes ces heures passées devant la télé à regarder, apprendre et rêver au jour où ce serait NOTRE tour ! Plusieurs possibilités s’offrent à nous pour atteindre cet objectif. Travailler énormément et monter une bankroll suffisante, se qualifier via un satellite ou alors… recevoir un heureux coup de fil d’un ami nous payant les frais d’inscription de manière exceptionnelle ! Voilà ce qui m’est arrivé mais pour bien comprendre tout cela un petit flashback est nécessaire. Nous sommes début avril, le printemps est là, les oiseaux chantent et mon ami Julien Pérouse aka Blond, grindeur online vivant au Canada, se qualifie pour le Main Event du Partypoker Millions de Barcelone. Nous décidons de nous rejoindre sur place pour passer du temps ensemble et toucher un peu les cartes. Ses visites sur notre vieux continent se faisant rares je prends quatre jours de vacances à l’auto-école et me voilà parti. Après une première journée à se retrouver et discuter stratégie nous voilà en place pour l’Opener, un tournoi à 1k€. Un D2 et une bulle plus tard, Blond me dit de me reconcentrer car je jump dans le Warm Up, un tournoi à 2,7k€ avec une magnifique structure. Que dire quand on est full stacké à part merci et donner le meilleur de soi-même ? Après une bonne douche me voilà en place. Tout se passe bien je multiplie par quatre mon stack de départ mais soudain tout se dérègle et plus rien ne va… Je transpire, mon cerveau ne réagit plus, je suis dépassé par l’évènement… Je joue le tournoi le plus cher de ma vie et mes émotions me rattrapent. A chaque coup joué j’ai envie de disparaitre sous la table ! Une bouffée d’oxygène m’envahit finalement lorsque le floor annonce les dernières mains de la journée. Je range mes jetons dans leur sac et je rentre retrouver Julien à l’hôtel. S’en suit une discussion très intéressante à la suite de laquelle je décide de me replonger à fond dans « le mental au poker » de Jared Tendler. Je prends des notes et installe une routine d’échauffement mental avant de jouer. Je me force à regarder chacun de mes adversaires et à imposer mon physique à table, quitte à faire 100 kilos autant que tout le monde sache que je suis présent et que je n’ai pas peur ! Au bout de quelques heures la bulle a éclaté et je rends les armes 39èmepour 9500€ ! Malgré cette frustration inhérente aux tournois, je me sens bien dans mes baskets et heureux d’avoir réussi à changer ma manière de faire du jour au lendemain. Je retrouve Blond pour manger, et suite à mon débrief du tournoi il m’annonce que je suis prêt pour rejouer mon gain sur le Main Event à 10k ! Là on passe sur du très lourd ! Les meilleurs joueurs du monde, un prizepool de folie, tout est réuni pour prendre son pied ! Le day 1 se passe sans grande encombre et je mets des jetons dans le sac pour la 3eme fois en 3 tournois ! La bulle est encore loin et malheureusement je dois m’incliner le lendemain après deux set up préflop JJ vs QQ et AKss vs AA. Julien de son côté passera la bulle ce qui nous mettra du baume au cœur et permettra de rentrer de ce séjour avec le sourire ! Le résultat est négatif sur le plan comptable forcément mais les nouvelles sensations à table me donnent une confiance que je n’ai jamais eu jusque-là ! Deux semaines plus tard, alors que la vie a repris son cours entre le travail, le basket et ma femme enceinte, je reçois ce coup de fil qui va tout changer : « Allo Nico ça va ? Peux-tu te libérer pour aller à Monaco jouer l’EPT, j’ai un pote qui peut te loger ? Je comptais le jouer mais je me suis trompé dans les dates et je ne peux pas rester jusqu’au bout ! » Voilà comment je me retrouve à aller jouer mon premier EPT ! Il me reste trois jours pour m’organiser, quelques heures supp de conduite à l’auto-école pour pouvoir gérer mon absence, une femme compréhensive, un billet d’avion aller pour Nice et tout était prêt pour ce voyage ! J’arrive la veille du tournoi pour éviter toute fatigue et pouvoir gérer ma matinée du mieux possible avant le début à midi tapante ! Je rencontre Seb mon coloc pour ces quelques jours, un petit restaurant et au dodo ! L’excitation empêche le sommeil de frapper à ma porte, j’ai le temps de m’imaginer 250 scénarios pour demain et de me retourner à peu près autant de fois dans le lit. Le réveil sonne c’est le jour J. On m’avait prévenu que la vie était chère et effectivement on ne m’avait pas menti ! 20€ le café croissant jus d’orange je l’avais pas vu venir ! Le temps du trajet au casino à pied je fais mon échauffement mental en espérant que ça donne les mêmes effets qu'à Barcelone. J'arrive au casino, je cherche ma place et je m'installe. J'ai préféré arriver en avance surement par peur de manquer quelque chose. Je veux savourer chaque moment et ne rien regretter. Je recompte mon stack, 30k jetons tout est là, les joueurs s’assoient tour à tour et on y est : « dealers, shuffle up and deal » ! Je décide de prendre mon temps et de ne forcer aucun coup au début, je préfère analyser les joueurs et les showdown pour pouvoir adapter ma stratégie par la suite suivant chaque profil. Au bout de 4h j'ai toujours mes 30k du départ, mais je ne ressens aucune inquiétude. Ma table est constituée en grande partie d’amateurs et les niveaux d’une heure nous laisse du temps. Au final mon stack finit par monter petit à petit malgré l'arrivée en fin de day d'Eric Seidl et de Vogelsang qui venait à cette époque de HU le 100k en tout début de festival. Je finis le day à 110k pour une moyenne à 75k. Le sac est fermé, je pars rejoindre mes potes Dex et Fab les cashgameurs pro. Une petite bière, un petit snack et me voilà de retour dans mon lit avec le sourire et le sentiment d’une journée quasi parfaite ! Le lendemain rebelote 20€ mon café viennoiserie, et la petite balade dans les rues si propres de Monaco pour rejoindre le casino ! Echauffement mental puis analyse de la table… Ole Schemion trois places à ma gauche, un ukrainien à trois millions de gains à ma droite et un reg russe juste à droite encore ! Cette journée s’annonce bien plus difficile qu’hier ma foi ! Une journée qui commence tranquillement, le stack stagne les deux premiers niveaux avant que tout se débloque. Un full contre quinte, deux paires rentabilisées contre Philip Gruissem qui venait d'arriver et aussi un KK vs AA pour pimenter le tout ! A cela vous saupoudrez de bluffs qui passent et de petite values qui se font call et on obtient un stack énorme de plus de 400k. Je finis le day CL du clan français et au moment de ranger les jetons, Schemion me glissa à l'oreille "on va se rejouer je le sens" (attention spoiler!) Avant le D3 qui sera synonyme de bulle en début de day, il est l'heure d'aller se restaurer et de boire cette bière fraiche bien méritée! Il est l'heure de se reposer demain peut amener mon premier cash en EPT...
  15. Chapitre 1

    Ce lundi 17 septembre 2018, le réveil sonne un peu plus tôt qu’à l’accoutumée, 5h31, comme tout le monde je ne mets pas l’heure ronde sans aucune logique d’ailleurs. Grand galant que je suis, je laisse Morgane ma femme aller à la douche en premier, histoire de gagner dix minutes de sommeil. Les yeux sont encore collés mais l’excitation commence à monter doucement, le rythme cardiaque est plus élevé qu’en temps normal, l’épiderme est plus sensible, comme le jour d’une finale de coupe du val d’oise de basket !!! Le petit dej est important je vais avoir besoin de toutes mes forces aujourd’hui. Un kiwi pour les vitamines un yaourt pour les produits laitiers et un gâteau pour la consistance ! C’est l’heure de choisir ses vêtements, ma chemise préférée, un jean’s, mes nouvelles baskets, un petit peu de parfum et voilà je suis prêt. Ma femme m’attend, elle est plus excitée que moi. On peut même distinguer une pointe de stress un peu plus forte chez elle que chez moi. Allez c’est parti nous montons dans la voiture et en route. Le trajet se passe sans encombre, et après quinze minutes main dans la main nous arrivons. Pas la peine de tourner en rond pour trouver une place nous en avons une réservée dans le parking et c’est toujours bien agréable en région parisienne. Nous prenons l’ascenseur c’est au troisième étage que l’on nous attend. « Bonjour, tout va bien ce matin ? Installez vous ici nous revenons d’ici une heure. N’hésitez pas si vous avez besoin de quelque chose. » Les minutes sont longues, le silence est presque pesant, ma femme est calme mais je sais que c’est sa manière de dissimuler son stress tandis que moi au contraire je commence à toucher à tout et à faire les cent pas. Une petite remarque de sa part et me revoilà assis à ses côtés à lui susurrer quelques mots doux et encourageants à l’oreille. 8h45 tout s’active, ma femme est emmenée dans la pièce d’en face ce qui me permet de l’apercevoir par le hublot de temps en temps. A chaque fois que nos regards se croisent un sourire se dessine sur nos visages intrigués et fascinés par l’avenir proche. Les prochaines minutes vont changer notre vie sans que l’on sache comment. Nous voici maintenant réunis derrière ce grand drap blanc, nous ne voyons rien nous n’entendons que des bruits difficilement explicables, nos mains sont moites et entremêlées puis… ce cri ! Le cri de la vie qui envahit les poumons de notre fille, notre premier enfant, celle qui a grandit pendant neuf mois dans le ventre de sa mère, celle que l’on a attendu tout ce temps... JULIA ! D’ailleurs il est temps que tu saches pourquoi tu as toutes tes études de payées déjà et comment tu as réussi à me porter sur cet EPT de Monaco…. AJOUTER UN BILLET GÉRER LE BLOG
English
Retour en haut de page
×