Jump to content
Status Updates

J0niiice

CPiste
  • Content count

    1029
  • Joined

  • Last visited


Je les aime

Je ne les aime pas trop


Ils m'aiment

Ils ne m'aiment pas trop

Reputation Activity

  1. Like
    J0niiice reacted to CoucouCestMoi for a blog entry, Et ca continue encore et encore ...   
    Et m**de, une fois de plus, broke , ou presque. J'écris ce premier article à chaud , au lendemain d'une énième cagoule. Réveil difficile, comme un lendemain de cuite. Pour avoir vécu les deux un bon nombre de fois, je ne sais pas quelle situation est la plus difficile à vivre. Quoi qu'il en soit, jsuis pas au mieux.
    Raise, shove, tilt, bankroll, à l'heure actuelle , ces mots me dégoutent. Hier, j'ai encore fais des choses pas très bien...
    Pour en venir aux faits, tout commence il y a un peu plus de deux semaines sur Winamax où je décide de déposit 1k pour y jouer les HUSNG .. et les expressos aussi en fait, et un peu de mtt c'est pas mal, enfin je vais jouer sur Wina quoi. Une chose est sûre je ne jouerais pas cash game en tout cas , promis !
    Joueur de HUSNG middle/high stakes , la salle de Patrick est vraiment cool pour jouer ce format, les regs ne sont pas très nombreux , le niveau abordable jusqu'à la 100 et surtout l'action infinie. 
    Ca doit être la 214ème fois que je dépose sur cet room avec objectif de grind tranquillement, de partir de 0 , de monter de limites et construire une roll comme tout joueur de poker qui se respecte. Ce que j'ai donc fais au début en jouant donc HUSNG/Expressos 50 principalement , accompagnés de quelques sessions MTT en soirée.
    Un run de porc et une semaine plus tard, après avoir ship le HighRoller , le GoFast , chatté quelques TF et être assez up en expressos. 10 jolis petits K sont affichés au compteur de ma roll Wina.

    C'est probablement déjà arrivé une petite dizaine de fois ( attention, je cacherais quelques petits brags comme celui ci part ci par là ) mais cette fois ci, et le plus dur étant fait, je suis bien décidé à ne pas spew, à continuer de grind mes limites et point barre. 200 Buy In pour les expressos, même si la variance est énorme, ça me semble suffisant. Je mixerais avec les 25 ( ou pas ) et jouerais aussi HU Hypers en parallèle , nice !
    J'ai tenu cette promesse 3 jours.
    Je pense que ce genre de résolution est aussi réalisable que quand ma mère promettait d'arrêter de fumer le 1er Janvier de chaque année. Oh Wait, elle ne fume plus !
    Qu'est ce que j'allais donc pouvoir faire de tout cet argent ? Grinder normalement ? Hum, trop long, pas intéressant , je ne pourrais jamais monter 50k en 3 jours.
    C'est donc l'heure de flâner sur le lobby et de regarder un petit peu ce que propose la room de plus drôle. Voyons voyons... les sportbets ! Une sacrée bonne idée mais non, a part un ATP500 a Washington, pas grand chose. Ah si , la finale de la Copa Libertadores , j'aime pas Gignac, tout sur River Plate ! Bon, je l'ai pas fait, dommage..
    Ca n'aurait évidemment pas été plus intelligent mais ça m'aurait en tout cas éviter de découvrir ce jeu absolument magique et révolutionnaire qu'est le SHORTRACK. Des potes m'avait parlé de ce format : " put**n mec, il y a des tables sur Wina où tu cave à 5bb max, c'est la folie, tu peux ship des tonnes ou te broke en 2h ! "
    A vrai dire, cela m'étonne toujours que je ne suis pas allé tester ça avant, quand ils m'en avaient parlé.
    J'ai donc commencé à jouer les shortracks de manière assez soft, sur la 50. Blindes 5/10, c'est génial !
    Le premier soir , j'ai du prendre quelque chose comme 2k. Sur ce genre de table, quand tu as 100bb, tu es intouchable,  les mecs te donnent littéralement leurs 5bb en permanence et même en cas de double up, tu trouve toujours le spot pour destacker ton adversaire tant ton stack est conséquent. Enfin, c'est ce que je croyais...
    Ayant fais une bonne soirée sur ce format avant hier, stop les HU/Expressos, je décide hier , de bon matin de ne jouer que du shortrack. C'etait la pire idée de ma vie bordel.
    Je suis passé de 11k à 14k de roll en quelques heures et ait commencé à jouer la 250. Ba oui, ça run good, faut en profiter.
    C'est en milieu d'aprem que ma copine quitte l'appart en me disant : "Fais quand même attention avec ce jeu, ça va vite " en parlant des shortrack.
    "T'inquiète, au pire je stop si je perds 2/3k" . Elle croit quoi, jsuis pas débile, je gère quand même, un minimum.
    Je n'aurais pas les mots pour vous décrire sa tête a son retour de balade.
    BROKE messieurs dames, vous avez bien entendus, broke, plus rien, walou , nada.
    Ah, il me reste le rakeback. Vous allez être surpris mais je ne l'ai pas spew. Il me reste donc 1k pour regrind sérieusement et le truc le plus dingue dans l'histoire, c'est que j'arrive à me dire que tout ça n'est pas si grave, c'est ce que j'avais déposé sur Wina il y à deux semaines après tout.
    J'ai pas la plume d'un Benjo ou Harper mais j'aime écrire et ce blog sonne comme une thérapie. Dernière étape avant le rendez vous psy où je devrais lui expliquer pendant des heures ce qu'est un grinder, que l'on peut gagner de l'argent au poker. Il me dira tout de même probablement que les shortracks s'apparentent aux slots du casino de Trouville et il aura raison le con.
     
     
     
     
  2. Like
    J0niiice reacted to ArtPlay for a blog entry, No money Zoom Poker, everyone's a bot   
    No money Zoom Poker, everyone’s a bot
    Ces dernières semaines, un scandale de botting s’est fait jour sur PokerStars.com. Non seulement en Pot Limit Omaha, mais également en No Limit Hold’em, les tables de small et middle stakes semblent infestées de bots crushers indestructibles.

    Pour de nombreux joueurs c’est sûr, cette histoire est un signe de la fin des temps du poker en ligne. C’est d’ailleurs probablement pour ça qu’on gagne tous beaucoup moins depuis quelques années.

    Heureusement rassurez-vous, je suis là pour vous mettre un peu de baume au cœur. On peut toujours gagner au poker en ligne. Et je peux même vous affirmer qu’on peut carrément gagner sur les tables de Zoom poker de PokerStars.com, vous savez, celles qui sont infestées de bots invincibles (qui voient très probablement nos cartes et peuvent pirater le RNG les jours impairs).

    Premier Bilan PokerStars.com
    Voici mon graphe sur PokerStars.com depuis que j’y ai cash-in :




    65k premières mains en Zoom 200, 35k dernières en Zoom 500

    En guise de premier bilan sur ces tables par rapport à celles de PS.fr je dirais que la comparaison n’est pas simple à établir. Le ratio fish/reg y est énormément plus faible, mais j’ai l’impression que les regs sont rarement brillants.

    Ils ont à mon sens quasiment tous au moins un segment de leur jeu qui va rendre beaucoup de décisions face à eux assez simples. Je ne pourrais pas détailler car ça peut pas mal varier d’un joueur à l’autre, mais c’est assez récurrent. Et de nombreux « regs » ont carrément des leaks énormes et me font me demander pendant 1000 mains s’ils sont qualifiables de « regs » ou non.

    Les joueurs récréatifs, en revanche, sont moins nombreux, et souvent moins mauvais que sur PS.fr. Par ailleurs, ils sont plus difficiles à exploiter au mieux étant donné qu’en raison du format Zoom, on ne reste jamais à la même position par rapport à eux et qu’on est très loin d’apercevoir tous les showdowns comme c’est le cas sur nos tables franco-françaises où c’est de toute façon la seule chose qu’on puisse faire pour tromper l’ennui, avec 4 tables de 1/2+ qui tournent en moyenne passé minuit.

    Dans l’ensemble je me suis ajusté à la différence de field en jouant globalement plus tight, en particulier au bouton, et en mettant en place une stratégie de limp de ma small blind contre les regs qui défendent suffisamment bien BB vs SB. Le rake y est par ailleurs tellement plus faible qu’on est beaucoup moins pénalisé à jouer de nombreux petits pots.

    On ne peut pas, comme sur PS.fr, se permettre de raise n’importe quoi tout le temps sans faire attention parce qu’on sait pertinemment qu’il doit bien y avoir un fish quelque part sur la table qui va call moins bien quoi qu’il arrive. Paradoxalement je crois bien que je me retrouve à bien plus moduler mes ranges d’ouverture en fonction de la composition de la table que ce n’était le cas sur PS.fr, où j’ouvrais en général un peu n’importe quoi comme un robot.
    Bref pour l’instant le format me satisfait pleinement. Mon jeu est plutôt bien calé, même si j’ai, ces derniers jours, commis quelques erreurs fâcheuses. Bon, je m’éclate toujours pas à jouer, mais c’est un autre problème qui est pour l’instant bien compensé par le fait de voler tout leur argent aux Russes.


    Voir le verre à moitié plein




    Voilà, comme lui.

    Pour tous ceux d’entre vous qui s’inquièteraient des bots et de la fin du poker en ligne, je n’ai absolument aucun doute qu’on a tous devant nous encore une marge de progression énorme. A titre personnel je n’ai jamais trop cru en la théorie du « ouhlala les games sont plus dures que jamais ça devient trop chaud d’être gagnant, tout ce qui nous reste à faire c’est d’être des rakeback whores ». D’abord parce que j’ai toujours trouvé 100% de mes adversaires nuls, mais c’est mon complexe de supériorité qui parle.

    Mais également parce que face à ce genre de problématique, deux types de joueurs émergent. Ceux qui jouent deux fois plus longtemps et deux fois plus mal pour gagner moitié moins, et ceux qui se sortent les doigts du cul pour réfléchir à ce qu’ils font et évoluer dans la bonne direction. Face à cette affaire de bots vous avez un choix. Soit vous estimez que le poker en ligne est mort et enterré et que de plus en plus de botters vont apparaître, et vous décidez d’embrasser une carrière d’équipier au McDo de Franconville. Soit vous réalisez que si des bots russes probablement codés par des Igor & Grichka alcooliques arrivent à gagner au poker alors que vous galérez, c’est probablement que quelque chose vous a échappé. Parce qu’ils ont beau être gagnants, ils ne sont pas géniaux pour n’importe qui doté d’une capacité d’adaptation supérieure à celle d’un poisson rouge.

    Si vous parvenez à voir ces nouvelles de cette façon, il devrait vous être facile de considérer la prochaine disparition probable de quelques-uns de ces bots comme une opportunité plutôt que comme une calamité. Mais bougez-vous le cul sous peine de finir comme ce brave kangourou :




    Je veux dire mort, pas sur un poteau au bord d'une route.

    Cheers !
  3. Like
    J0niiice reacted to Bandecdc for a blog entry, Honey, this'll take me to the moon   
    Bien le bonjour à toutes et à tous !
    Me voilà de retour après... et behhh... Environ 9 mois sans rien écrire sur ce blog. Ça fait un bail !
    pour ceux qui suivent, j'avais conclu par une note optimiste après avoir évoqué mes bons résultats, des expectations prometteuses sur mes différents placements et la promesse de générer du contenu sur ma chaine youtube.
    Pourtant en 9 mois, il ne s'est pas passé grand chose côté poker. Du coup, je pense que je vais prendre quelques lignes pour raconter ma vie, même si je me doute qu'elle n'est pas aussi palpitante qu'un épisode de Chuck Bass (Celui du poker, pas de Gossip Girl LOL).
    Comme je l'ai déjà expliqué à de nombreuses reprises, je n'ai jamais réellement eu de bankroll au poker vu que tout ce que je gagnais était cash-out instantanément pour payer mes dépenses courantes et mon prêt étudiant substantiel (école de commerce auto-financée oblige).
    Malgré tout, peu après mon dernier billet, je me suis rendu compte que je m'étais lassé progressivement du jeu. Car ça n'a jamais été plus qu'un jeu, un jeu vidéo presque, pour moi. Je m'en étais lassé sans l'avoir "fini", c'est à dire sans avoir atteint l'élite, le top niveau, ou même un skill suffisant pour en vivre confortablement. Tant mieux cela dit car contrairement à tout grindeur qui commence à faire un peu de chiffre, je n'ai jamais réellement envisagé de m'y mettre à temps plein.
    Pour ma seconde année de master, début septembre j'ai effectué un séjour à l'étranger pour un semestre en Erasmus en Pologne, et j'avais décidé de garder mon appartement en France malgré tout (Choix très EV- bien sûr puisque je payais deux loyers du coup. Mais que voulez-vous, ma copine est ma voisine, ça motive à rester à la même adresse ). J'ai donc pu accéder au .com pour la première fois de ma vie, chance inouïe que beaucoup m’envieraient.
    Et bien figurez-vous qu'en 5 mois complet d'échange avec finalement assez peu de cours et beaucoup de temps libre par rapport à la France, je n'ai même pas pris la peine de m'ouvrir un compte ( ) ni de jouer. Si le prétexte officiel était une connexion très instable - et il est vrai elle était vraiment mauvaise, grinder les MTTs aurait été plus que risqué - au fond de moi je savais que j'avais avant tout perdu toute envie de jouer.
    Alors pourquoi ce billet pour nous dire que t'en a marre de jouer John ?
    J'ai quand même tenté des trucs, il ne faut pas croire. Voyant le succès online de quelque uns de mes amis grindeurs, lors de mon retour à la pause hivernale, je choisis d'en défier un dans un duel sans merci.
    Il s'agissait d'un challenge au profit net sur 2 semaines avec une bankroll d'1k et brm/nombre de sessions libre. L'idée c'était de me remotiver à jouer, ce qui a marché à moitié d'ailleurs. J'ai affronté un des meilleurs grindeurs de mon cercle de connaissances, non sans avoir également proposé à Andrag et Yekoms qui ont poliment décliné. Le principal reproche que la communauté du CP nous a fait est d'avoir misé un enjeu trop faible (10€ et un macdo).
    Le départ du challenge s'est très bien passé, pour ne rien vous cacher, quand j'ai mis 300€ d'avance, je fanfaronnait plus que de raison.

    J'ai vite déchanté quand Thomas a retiré ses lunettes de soleil cassées

    et a perfé 1k en une soirée, me laissant avec un retard terrible que je n'ai jamais réussi à remonter. Je finis à +350€ quand lui dépasse les 1k de bénéfice. Il a joué beaucoup plus, il le méritait largement. Quant à moi, je n'ai rien de mieux pour justifier ma défaite qu'un petit whine des familles

    D'ailleurs au moment où j'écris ça, je réalise que je n'ai tout simplement pas eu l'occasion d'honorer ma "dette de jeu". Quelle élégance ! Donc cher ami, si jamais tu lis cet article, sache qu'à mon retour à Besançon, je te donnerait le cash en petites coupures et on fera un selfie de ton menu bigmac pour conclure ce thread.
    Au passage on a eu le temps de faire deux petits SNG live durant cette période : deux petits 10€+R 6-7 joueurs où Palmzz et Yekoms étaient présents. C'est toujours assez marrant quand Palmzz et moi on se retrouve à la même table live en étant très deep, on se lâche complétement.
    Je me souviens d'une main en particulier où j'ai 3bet/5bet Thomas qui avait ouvert utg, pour un quart de mon stack avec . Il tank et finit par fold en me disant "J'aurais bien shove mais tu vas souvent snap QQ+ coquin", bien sûr j'ai montré et tous les mecs de la table qui jouaient tight nous ont regardé l'air de dire "whaaaaaaaaaat???"

    .
    Je me suis finalement imposé sur les 2 games avec un HU contre un débutant qui en avait marre et foldait tout et l'autre contre Thomas où j'ai check/call 3 barrels avec 5ème paire et finit QQ > AJo la main d'après pour ses 30 dernières blindes, le tout pour un gain net de +90€
    A la même période encore, Thomas et moi avons aussi "multi-challengé" puisque les Micro Series faisaient rage sur Pokerstars, un challenge entre joueurs du CP. 23 au total, dont un grand nombre d'un très bon niveau (MTTfan, notamment, ptit namedropping si si la famille).
     

     
    J'ai tenté ardemment de défendre mon "titre" qui était remis en jeu, mais en vain, je suis en milieu de peloton tout le long de la semaine. Sur le dernier jour je m’extirpe un peu grâce à un day 2 qui se termine trop tôt à mon goût, finit 6ème/23 et breakeven la série. Il était temps d'arrêter de jouer encore quelques mois, je commençais à saturer un peu !

     
    Malgré tout je n'ai pas coupé les ponts complétement avec le poker et après avoir passé une annonce proposant du coaching à tarif "discount" pour joueurs de micros, j'ai constaté que beaucoup de joueurs cherchaient à progresser sur ce format et à ces limites. J'ai reçu au total 40 candidatures (!). Certain n'ont pas donné suite, d'autres n'étaient pas réellement dans l'optique de s'améliorer. Mais pour ceux que j'ai pu aider (14 au total), j'ai vraiment apprécié l'expérience humaine que cela m'a permit de vivre.
    Au total en 5 mois et environ 60 à 80h, j'ai pu facturer un peu plus de 1600€, dont une petite partie sont partis dans l'excellente vodka locale (mais chut).
    J'ai d'ailleurs moi-même beaucoup progressé en technique de pédagogie et je trouve que mes cours sont quand même bien foutus maintenant pour des joueurs débutants/intermédiaires. J'aurais dû faire prof au lieu de galérer pour trouver un stage depuis des mois.
    Parce que oui, j'en profite pour passer une annonce, si toi lecteur tu cherches un stagiaire analyste financier très doué et travailleur et tout et tout, laisse moi t'envoyer un cv+lm et engage moi. Voilà voilà
    Dans les bonnes nouvelles, j'oublierais presque le fait que mon équipe et moi-même sommes qualifiés pour le stade 2 du King 5, où 1500 équipes des 4000ish vont se battre à la fin du mois pour passer au stade 3 (300 équipes) qui garantit au minimum 50€ par joueur. Ce passage au stade 2, on le doit quasi exclusivement à Yekoms qui a deeprun dés le 2ème essai, même si Palmzz, Maadgambler et MuffinMan n'ont pas démérité.
    Enfin, concernant mes stakings à droite à gauche, j'ai fini à 7% de ROI total, soit +335€ net sur les 5500 "bloqués" pendant une période de 6 mois. Inutile de dire que c'est bien en dessous de mes expectations qui étaient je le rappelle aux alentours de 15 à 20% de retour sur investissement. En effet, Andrag qui avait pourtant très bien commencé s'est lassé du jeu pendant un temps - un peu comme moi - et m'a rendu le second staking légèrement dans le négatif.
    Et parmi ceux qui ont aussi perdu, un autre m'a fait -600 sur les 1500 prêtés, un autre -180 sur 300 prêtés. Enfin un autre qui avait plus que doublé le capital de départ mais a finalement presque tout reperdu et clôturé à 1140 pour 1000 investis.
    J'ai d'ailleurs dû courir après ce dernier pour me faire payer, puisqu'il est venu me voir le 13 janvier pour m'annoncer qu'il mettait fin au contrat et aller transférer l'argent, mais il aura fallu revenir à la charge presque une dizaine de fois pour lui demander si ça avançait, où ça en était...Et c'est seulement un bon mois et demi plus tard que j'aurais pu tout récupérer. Et encore, il a dû payer en deux fois ( ). Mais bon, il fait +14% et puis j'admets que je n'ai pas pressé plus que ça,donc je suppose que ça compense.
    Tout ça pour dire que finalement le staking comporte bien plus de risques et de variance que je ne l'avait anticipé et je garde un souvenir plutôt mauvais de l'expérience. 7% de rendement est infiniment trop faible pour le soucis que l'on se fait et les risques que l'ont prend. J'ai du mal à imaginer des mecs qui stakent d'autres mecs pour des saisons entières du circuit live pro, ça doit être éprouvant !
    Bref, ça c'était pour le rappel des faits. Parlons présent et futur maintenant.

     
    J'ai l'intention de partir avec ma "première vraie" bankroll, de 1k.
    J'aime bien repartir avec 1k, c'est un chiffre rond facile à gérer dans des buy-in que je connais.

     
    Ça peut paraitre peu mais j'ai déjà prévu un bankroll management personnalisé que je vais vous présenter de ce pas sous vos yeux ébahis.
     

     
    Pas de cash-out et un plan bien huilé, la recette du succès. Mon objectif secret serait d'atteindre la phase 3 d'ici la fin de l'année mais en réalité en tournoi les seuls objectifs qu'on peut faire sur du court-moyen terme sont des impératifs de volume. J'aimerais donc parvenir à maintenir un minimum de 20 games/semaine, soit environ 600-800 games au total. Là encore c'est peu et à ce stade prédire du profit est un peu prématuré. A la fin de l'année, le rakeback devrait représenter quelques centaines d'euros si tout se passe bien, donc ça sera un plus non négligeable.
    Dans cette bankroll seront ajoutés tous les paiements éventuels des cours à venir (même si j'ai terminé pour l'instant, je pense reprendre entre 1 et 3 élèves), mais je retirerai également tous les frais liés au poker, du genre abonnement sharkscope,si j'upgrade mon tracker où les frais si je pars faire un live.
    Je jouerais sur Pokerstars et Winamax, à priori autour de 50/50. A ce propos, je pense qu'il est temps de laisser Aliciaa1987, cette jeune fille qui faisait tant d'effet aux hommes de ma table, et de changer de pseudo pour expérimenter quelque chose de différent.
    Seulement voilà, j'hésite entre plusieurs combos avatar/pseudo et c'est vous, clubpoker, qui allez m'aider à choisir :
    -Choix 1 : Le fake loose-Passif. Une photo de bébé, de Koala ou de chien, un pseudo type "Jujupok68200" ou "pierrot&lucie". Avantage : Les regs qui ne font pas gaffe vont sûrement me profiler comme tel et jouer full value avec moins de 3bet light. Inconvénient : J'aurais plus de mal à value bet.
    -Choix 2 : le fake shark étranger : genre "$taDtWerT" ou "flip4livin" ou encore "///\\/\\/\\//\\" avec un avatar d'ATM : Avantage : plus de respect des autres regs. Inconvénient : Dynamique automatiquement plus aggro, risques de levelling.
    -Choix 3 : Le pseudo de fils-de-pute : "Absent" avec un avatar de cartes grisées qu'on a quand on est sit out. Avantage : On va créer beaucoup d'erreurs chez les adversaires. Inconvénient : Je vois d'ici les levelling de fou que ça va engendrer sur les steals
    Enfin, je vais également tout faire pour dynamiser ce blog et ma chaine youtube.
    que voici
     
    Ça sera marrant d'ailleurs de voir l'évolution de mon jeu en un an, je pense que certain spots seront joués différemment. Je pense honnêtement d'ailleurs mieux jouer qu'à "l'époque".

     
    D'ailleurs selon les retours que j'ai, j’envisagerais éventuellement de me lancer dans l’aventure "twitch"
    C'était tout pour aujourd'hui, maintenant comme on dit
    "Dr Bandecdc, now might be a really good time for you to get lucky"

     
  4. Like
    J0niiice reacted to olivierp for a blog entry, CR de mon EPT Deauville 2015   
    Tient donc, 1 an et demi que je ne suis pas passé par ici...

    Honnêtement j'y ai pensé quelques fois, mais ça a été un peu galère récemment, et j'ai très peu joué au poker entre temps. Je vais essayer de trouver la motivation de faire une petite récap de cette période d'ici pas trop longtemps. Allé, on dit d'ici un mois pour que je me sente obligé de me bouger d'ici là...

    Sinon je m'étais dit que réunir les CR jour pas jour de mon deep run pourrait intéresser un peu de monde, et être un peu plus clair que scroll dans le thread dédié ().

    Pour commencer par la fin quand même. Je suis juste très content du run, j'ai adoré le rail CP / famille / amis (quelle attention whore !), et je suis même pas un peu dégouté d'être sorti tout prêt des gros sous. Ptet que ça viendra, ptet pas je peux pas dire. Et puis je repars quand même avec un peu d'argent (28k €) et une belle place (14ème sur 592).

    Y'a juste la dernière main qui me trotte dans la tête, j'ai demandé quelques avis de joueurs que je considère, au final ça a pas l'air bon, mais pas absolument horrible non plus vu les conditions. Après, je sais au moment où je m'inscrit que c'est une zone de blindes où je ferais des erreurs, donc bon autant l'accepter et essayer de pas les refaire ensuite.

    Et depuis je dors la nuit, je vous raconte pas le bonheur .

    Les Cr en intégralité :
    Fin jour 2 :



    Fin jour 3 :




    Fin jour 4 :




    [*]Fin tout court :





  5. Like
    J0niiice reacted to natanoj for a blog entry, Session 11 : fin du challenge   
    Ok, ca a duré 20 minutes à peine...

    En MP je limp dans un multiway. En SB libanais pousse son jeton de 5, la croupière le prend, la bb check, mais libanais dit " nonon tu as oublié mon 5, j'en ai mis un autre". Apparemment, il a minraise 10 depuis la SB.. La croupière dit que non, c'est trop tard, mais il insiste, et la croupière va montrer le flop on voit juste un K et il je me souviens plus exactement de ce qu'il dit mais genre "baah si c'est comme ca" et il balance all in super vnr.

    Obv vous connaissez la suite de l'histoire... Je tank 5 minutes, je finis par call, car je me souviens plus s'il a balancé all in avant ou apres. Et je perds 480$ contre KQ dans un pot qui faisait 25 vs un bon gros angleshooter de m**de...

    Mais bon, je ne peux m'en prendre qu'à moi meme. Jamais je serais tombé dans un piège aussi grossier si je jouais mon A game. Je crois que c'est le signe qu'il faut que j'arrête. Déjà hier j'ai eu de la chance de finir bien up malgré la fatigue. Aujourd'hui, en arrivant à cette table de nit, j'étais déjà découragé en me disant que ca allait être une corvée...

    En plus au final j'ai foiré mon rdv avec la bombe, mais bon, peut etre j'aurai le temps de me rattraper plus tard.
    Bref. Je finis down d'une cave après 11 sessions, c'est pas non plus la mort. Je ne m'étais pas fixé d'objectif financier, sinon celui de récupérer mon A game. Je sais que je suis très fier de mon jeu vers les session 5/8 au moment où j'ai commencé à accumuler les reads contre les regs et que j'étais en pleine forme. J'étais peut etre pas aussi bon que ce que j'ai été à un moment, mais je suis assez content du jeu que j'ai produit malgré tout, et de m'être tenu aux CR a chaque session.

    Le bilan de tout ça, c'est encore une fois, je joue malgré que je suis tout à fait conscient de deux leaks majeurs :
    - je suis scared en NL400+
    - je persiste à vouloir jouer fatigué.

    Faut que je me donne des grosses claques pour m'obliger à ne plus le refaire. J'aurais jamais du jouer quelques sessions vers la fin, dont celle d'aujourd'hui, mais bon...

    Je vais donc a priori arrêter le poker à Panama. Les prochaines parties auront lieu dans quelques semaines au Costa Rica, à San Jose probablement.

    J'espère que malgré tout vous avez kiffé. Je pense que oui. Et je vous donne rendez-vous bientôt sur www.facebook.com/worldpokertrip et www.worldpokertrip.net quand je posterai la vidéo du mois...

    ciao !

    cave : 400
    gain : 0
    profit : -400
    total : -552
  6. Like
    J0niiice reacted to natanoj for a blog entry, Session 5 : lundi 12 janvier. Back in the biz !   
    Bon ben voila, sur ces tables, ya pas trop de secret, tu hit et c'est la fête... Ce soir j'ai tapé ma plus grosse victoire depuis un moment : 1140$ . Au final, c'est de la 5/5 donc ca fait a peine 2 caves, pas si ouf que ça, mais bon, ca fait du bien malgré tout...



    1. Un vieux nit qui n'a pas raise moins bien que TT préflop depuis 1998
    2. Un reg chinois tag. Le seul shark de cette table
    3. Un vieux chinois nit
    4. Un très vieux chinois nit. Décidément relou cette table pleine de chinois nits
    5. un inconnu avec des problemes de peau
    6. Votre blogueur préféré
    7. Notre ami canadien ( asiatique, encore un !). Pour rappel loose aggro un peu monkey selon les soirées
    8. Poivre. Pour rappel squeezeur préflop, cs postflop. Mauvais
    9. Un mauvais lag, tendance a splash around.
    10. Notre ami gros, le même que la dernière fois. J'ai révisé mon jugement il pas du tout le nit que je croyais les premières fois. Pas non plus un fou furieux, mais cminraise pp pour info postflop. limp reraise premium. capable de bet draw voire meme air dans les flops orphelins sans trop insister ensuite.



    (la table en fin de soirée, quelques joueurs ont changé )

    1. Il est 18h Je viens tout juste de m'asseoir avec 500 que je reçois utg, et raise 25. Je suis call par poivre en EP et pustule en BB

    flop : (pot 80)
    je cbet 50, suis snap call par poivre qui a donc rarement un 9 ici. Il pas par contre pas mal de pp, et une centaine de milliers de draws. Pustule fold

    turn : (pot 180)
    il reste 135 à poivre, je le mets donc all in. Il snap, et show un magnifique 33.

    Ok, la soirée commence bien...


    2. Main clé, je bluff catch canadien
    J'ai recavé 200 pour me mettre à 500, perdu quelques cbets et ai été card dead pendant quelque temps. Pendant ce temps là, canadien a marché sur l'eau et a monté un énorme stack.

    En MP j'overlimp . C'est un peu moche, mais ca fait partie de ma stratégie à cette table. Tout ce qui peut faire des nuts, j'ai envie de jouer.

    je me retrouve en 4 way :

    (pot 20)
    ca check, je décide de lead 15, je me fais juste call par canadien, qui a un peu tout et n'importe quoi dans ce spot. Vu l'agressivité du bonhomme, je sais qu'il raise de temps en temps ses draws et souvent ses value hand dans ce spot, je le mets plutot sur des mains bof genre paire et draw faible.

    turn : (pot 50)
    j'ai toujours de la value a faire, je bet 30 et là surpise je me fais raise 100. Au début, je m'apprête à snap fold car personne raise bluff turn, mais je prends quelques secondes et me rappelle que ce vilain est un peu particulier, et surtout que ce soir il marche sur l(eau (il doit avoir 1000+ la). Je repense aussi au fait qu'il va souvent raise value flop, du coup, il a pas grand chose en value ici.. Je décide de bluff catch et d'aviser river.

    river : (pot 250)
    je check sur cette super carte qui enlève des combos au cas ou il aurait fait un joli raise en value avec Qx... il bet 85, je call assez rapidement. s'il bluff turn, il peut avoir envie de faire fold des draws du genre Axss avec un underbet.

    il show pour air, je gagne le joli pot.


    3. Lol hand, canadien tilt
    Une dizaine de minutes et quelques mains plus tard, j'ai été un peu actif et gagné quelques cbet sans showdown. Tout le monde fold et ô surprise, j'ouvre au bouton et décide de faire un petit sizing pour induce quelque chose de canada que je sens steamy : 20
    Le plan se déroule de manière absolument parfaite puisque je me fais 3bet depuis la SB. Il envoie 80. Je hollywood un peu, et finis par just call car je sais qu'il va barrel des tonnes postflop.

    flop : (pot 165)
    canada snap shove all in. 475 effectif.
    LOL
    je no brain call, je suis completement devant sa range.

    il show KT et je gagne 500 dollars sans souffrance


    4. chinois raise 10 en MP, generalement sizing de suited connectors et small A, il est call par vieux asiat et tres vieux asiat, et j'ouvre en SB et squeeze 50.

    je suis call par canada qui est desormais short, le bougre a tout perdu. chinois et vieux chinois. Un peu relou mais bon...

    flop : (pot 210)
    j'ai un monster draw, et le standard serait donc de cbet 140 ici, mais je suis pas chaud de 2 barrel oop dans un si gros pot au cas ou je suis call par chinois qui a environ 800. Je décide de check. Je sais que Canada va souvent shove any paire ou draw dans ce spot, et je peux faire un huge c/r ou c/shove et faire fold des mains...
    Malheusement, Canada dit tout haut "it's a trap" et tout le monde check.

    turn : (pot 210)
    pas trop envie de lead ici, je pense c/ca. Je check. canada check. Chinois bet 30... Et du coup, je décide de transformer mon c/ca en c/r car j'ai de la fe contre son probable 7x, 6x... je raise 135, canada dit "i knew it", chinois tank 1 minute, et fold.

    il est 21h, j'ai 1200 devant moi

    5. après plusieurs limpers, j'ouvre en LP et raise 40. Je suis en HU avec gros qui a limp call.

    flop : (pot 95)
    il a check dark en disant " je check pour raise flop". Wtf. Je le crois c'est ca le pire. Je cbet 55 et il accomplit sa prédiction en minraise 110.
    Je l'ai vu faire ca "pour info" avec une midpaire hier, et décide de call. Sa range c'est 9x, pp. Je n'ai pas d'info sur ses sizings en value avec brelan ici. Donc par défaut je l'inclue dans sa range et prevois d'aviser turn

    turn : (pot 315)
    il lui reste environ 300. Il met 110. J'aime cette turn qui retire des combos de set. Son sizing m'indique je suis toujours devant, il est pas spécialement tricky. Je décide de shove au cas où il aurait TT/QQ, et il snap fold.

    Est ce RO de croire qu'il aurait mieux value call?

    6. Utg j'ouvre JJ à 25. Je me retrouve en 4way sur un flop de rêve :

    x (pot 105)
    je cbet fort à 70 en priant que quelqu'un ait l'as... Et j'entends la douce voix de Canada "all in" 275. Tout le monde fold, je snap ses 275, il avait effectivement Ax


    7. Discuss : TP turn dans gros pot, action?
    Chinois refait son spécial à 10 en MP. Rappel range sc et pp faibles. Il est call à 10 et j'ouvre en SB et décide de squeeze value à 45. Il snap call. Probablement la meme range, un peu steamy. On est HU.

    Flop : (pot 90)
    je décide de cbet 55 sur ce flop dry. Il call assez rapidement. ll a 8x, 9x, des floats, des smalls pp, des broadways et il va slowplay totes ses values hands imo sur un flop si sec. Je prévois quand meme de 2nd barrel pas mal de turn en bluff.

    turn : (pot 200)
    sauf que je m'attends pas à hit turn, et je suis un peu décontenancé sur l'action a prendre. Contre la plupart des joueurs je vais barrel en value ici, mais contre un bon joueur comme lui, je sais pas trop quoi faire. Je décide de c/ca. IL check back

    river : (pot 200)
    je suis sur d'etre devant. Je décide de faire un move chelou pour induce un hero call steamy. Je pot 200. il fold assez rapidement.

    intéressé par vos avis et vos analyses de ranges sur cette main

    je crois que sur la dernière main je suis un peu claqué et je clique sur des boutons... J'ai un joli tapis de 1840 devant moi, il est temps d'y aller. Plus gros gains depuis quelques semaines ! nice !


    cave : 700
    gain : 1840
    profil : 1140
    total : 740
  7. Like
    J0niiice reacted to Bandecdc for a blog entry, Bilan des 6 derniers mois : erreurs, coups durs, highlights et consécrations   
    Et oui, ça fait déjà 6 mois que je n'ai pas mis à jour ce blog, il était peut-être temps que je m'y remette. J'ai décidé de m'y atteler car même si j'ai été bien moins actif sur le forum, et au jeu d'une manière générale, j'ai quand même pas mal de choses sympathiques à raconter.
    Petit rappel,
    datant de mars dernier, préparait une séance de grindage des Scoop et des Winamax Series. Finalement, il n'en sera rien puisqu'un début difficile et l'arrivée des partiels auront eu raison de ma motivation à grind. Je finirais ainsi mars avec le solde pas très glorieux de -306€ pour 12h de jeu, soit mon plus mauvais mois lifetime et mon premier mois négatif depuis 2011 (!).
    Petite pause durant le mois d'avril, je décide de proposer une activité de coaching pour les joueurs de MTTs micro buy-in, ou joueurs souhaitant se lancer dans la variante. J'ai été surpris de recevoir dans la foulée plusieurs dizaines de propositions de joueurs intéressés (28 à l'heure actuelle). Certains inconnus au bataillons, d'autres réguliers du forum dont la candidature m'a flatté.
    D'une manière générale, l'expérience "coaching" a été mitigée pour moi. Concrètement, les joueurs que j'ai sélectionnés s'en sont bien sortis, et ont globalement été satisfait de l'apport en termes de temps et de contenu. Ce qui en ressortait c'est que je n'étais pas le plus fin technicien du monde (pas de surprise sur ça), mais je maitrise correctement le fields des micros, je suis pédagogue, organisé et perfectionniste, voire chipoteur parfois - ce qui a beaucoup de bon dans un jeu où la différence se fait surtout sur l'accumulation de petites précisions. Au cours des 44h passés sur skype entre début mai et fin aout, j'ai facturé et encaissé environ 520€, correspondant entre 20 et 50% des gains nets réalisés sur la période du coaching.
    La seule ombre au tableau : l'élève que je suivais et qui gagnait le plus (environ 1500€ sur la période) s'est visiblement dit que "hey, c'est internet ! Si je décide de couper les ponts et faire le mort du jour au lendemain, il va me faire quoi ?". http://reactiongifs.me/wp-content/uploads/2013/11/James-McAvoy-filth-middle-finger.gif
    Effectivement, si ce monsieur décide de ne plus me contacter et ne pas respecter ses engagements, je l'ai dans l'os pour quelques 300€ de plus. Nous n'avions pas d'autre contrat qu'un simple gentlemen's agreement et je ne n'ai pas envie de me fatiguer à faire un scandale pour une somme aussi petite, même si je pourrais pour le principe. Je vais garder le nom de cet membre actif sur le forum anonyme pour le moment afin de lui accorder le bénéfice du doute, mais je pense que tôt ou tard je balancerait un petit name dropping publique qui va bien, ça serait la moindre des choses.
     

     
    Mi-mai, je décide de contacter un régulier du forum suite à une annonce indiquant qu'il recherchait un stakeur. A prori le joueur (qui lui aussi restera anonyme dans ce billet) a l'air sérieux, a un sharkscope positif à 5 chiffres, j'ai peut-être un investissement juteux à exploiter.
    On se mets d'accord pour lui bloquer 1500€ sur une période de 4 mois (l'échéance étant due au 15 septembre prochain) à un taux avantageux pour lui par rapport au marché (55/45 pour lui du bénéfice net).
    Malheureusement, je constate rapidement que le joueur n'est finalement pas aussi bon que ce que je l'avais espéré et peine à sortir la tête de l'eau. Après avoir fait un tour sous les -800, il enchaine un rush de folie qui le propulse à +900... avant de retomber en à peine un mois aux alentours des -500€ à trois semaines de la fin du contrat, et cela même après avoir joué plus d'un milliers de games et des centaines d'heures de jeu. C'est assez décevant mais plutôt prévisible : une fois encore je me suis précipité sur une opportunité sans analyser en profondeur les tenants et les aboutissants de l'investissement.
     

     
    Crédit photo : http://pokernem.over-blog.com/ (AKA meilleure BD poker francophone)
    Je tiendrais peut-être un autre discours si d'ici là le joueur parvient à regagner quelque chose - après tout il n'est pas mauvais techniquement même s'il a des difficultés à s'adapter sur les fields de micros et néglige l'ICM - mais globalement il est très improbable que je ressorte gagnant d'un sou de cette opération.
    A côté de ça, le mois de mai se termine bien pour moi aux tables : je termine le mois à +1070€ pour 19h de jeu après avoir notamment gagné un 5€ turbo et finis 2ème du Cocktail (et après avoir refusé un deal contre un fish, aaaargh). Il faut dire que l'effet "Pseudo de fille" fait toujours son effet, on continue de me demander en ami chaque fois que j'adresse la parole à quelqu'un. Un débile m'a même filé son numéro de téléphone et son facebook (si si) alors que je le jouais en HU.
     

     
    Des fois ils sont moins gentils quand même.


     
    En juin il ne se passera pas grand chose, c'était un mois très occupé pour moi et j'ai préféré ne pas accorder de temps à ce jeu mais plutôt à des occupations plus importantes.
    Parallèlement je finis 2ème du championnat de Dijon aux échecs alors que j'avais une autoroute pour la win après avoir battu tous les joueurs dangereux, j'avais juste à gagner les trois games suivantes et j'ai finis par perdre (sur un spew énorme) l'une d'entre elles. J'ai probablement craqué sous la pression. Aux échecs même contre des joueurs un peu moins bien classé, il est difficile d'enchainer 3 victoires consécutives, particulièrement quand on a les noirs dans deux des trois matchs.
    Sur internet, je me lance dans les "bullets", format de jeu où chaque joueur dispose d'une minute pour finir sa partie, sans quoi il la perdra. C'est fun à jouer mais c'est assez frustrant parfois XD.
     

     
    Ce qui nous amène en juillet, à l'arrivée des Micro Séries de PS, j'avais prévu de jouer les dimanches pour le fun. Mais Muffinman m'a signalé sur facebook que "tu prends cher sur le thread des MS mdr". Après vérification, j'ai constaté qu'un challenge se préparait entre une quinzaine de membres du CP et que GeneralM, non content de me démolir aux échecs régulièrement, m'avait trashtalk gentiment charrié sur le fait qu'on ne me voyait plus aux tables depuis plusieurs semaines.
    J'ai donc décidé de me la jouer à la Marty Mac Fly et d'accepter de participer au challenge, même si il faut le dire je n'étais guère enchanté de devoir jouer tous les jours pendant 8 jours alors que j'avais un travail à temps plein. Pas forcément la décision la plus intelligente de ma vie si on en juge par l'état de fatigue avancé qui était le mien après le challenge. lol.
    https://www.youtube.com/watch?v=5WXUlLBX2qg
    Bref du premier au 6ème jour, je suis resté dans le milieu de peloton, sans parvenir à me démarquer ni m'enfoncer dans les méandres du bas de classement non plus.
    Au 7ème jour, je parviens à me hisser en table finale d'un des plus petits events : le 3€ Zoom.
    550€ à la gagne, mais surtout l'occasion pour moi de pouvoir hold'up le championnat. Je bénéficie d'un coup de main du destin quand je raise en mp avec 22bb, payé au bouton, le big blind push ses 5 dernières bb et je reshove. Le BU avait trap avec Il m'a bien own. Je l'emporte malgré tout sur un board X X salvateur. Après quoi le 3 handed n'est plus qu'une question de technique et je l'emporte relativement aisément.
    A la fin de la soirée, je suis passé de 6ème à 2ème à seulement un jour de la fin du challenge. Nous somme 15 à avoir mis 25€, le premier prendra 250€, le second 125€.
    Le dernier jour se passe également très bien, je réalises trois jolies places payées, dont un deep run sur le Classico où je finis 19ème/6300 (ou 6800, je ne sais plus) pour 235€ supplémentaire. Ça reste une place extrêmement cruel, 19ème, vu la belle somme réservée au gagnant. Mais bon globalement je ne vais pas cracher dans la soupe.
    Finalement après quelques frémissement de joueurs qui ont deep run leurs day 2, je l'emporte avec 400 points d'avance, un bénéfice net d'environ +800€ et les +225€ nets réservés au gagnant du challenge. Comme on dit dans le jargon, "cours mieux".
     

     
    Ah oui ce n'est pas tout ! J'ai aussi gagné une lot d'une valeur inestimable que pokerstars offre à tous les gagnants d'un event des MS.
     

     
    Et oui, en anglais Cap veut dire "casquette", génial non ? Je suis trop heureux !
    Début aout, je décide de staker deux autres joueurs pour 1000€ chacun pour une durée de 4 mois et une cut de 50/50. Pour l'un il s'agit d'un pote compétent mais qui a la flemme de déposer malgré son salaire confortable (?) et c'est plus une sorte de dépannage, vu qu'il n'aura pas trop de temps pour faire du volume. J'estime que son rendement moyen devrait malgré tout être légèrement positif s'il s'applique et je sais qu'il le fera. Il est déjà à -50€ pour l'instant mais ce n'est pas inquiétant.
    Le second est andrag73, un gros régulier du topic des sng micros qui a déjà fait ses preuves d'un point de vue des gains et du sérieux. Pour l'instant je suis extrêmement satisfait de son approche du staking et de sa façon de jouer d'une manière générale : très discipliné, n'hésite pas à se remettre en question, joue une majorité de ses games dans les meilleures conditions; très patient, très peu de tilt. Tout ce qu'on peut demander de quelqu'un qui joue avec notre thune.
    Dans les faits, il est déjà monté à +1500€ uniquement sur les trois premières semaines.
    Et je ne pense pas qu'il ai prévu de s'arrêter là ^^. Il a un un ROI > 100% qui sera très dur à maintenir à mon avis, il a bénéficié d'un très bon run sur les 135 premières games - ça aide - mais globalement je pense qu'il est tout à fait acceptable de tabler sur un +3000 sur l'ensemble de la période vu son niveau et son set de qualités (même si je lui ai accordé une clause lui permettant de mettre fin quand il le veut s'il estime avoir gagné assez). Ça me ferait un joli +1500 si ça se produisait, donc on croise les doigts. Pour l'instant je suis virtuellement à +750€, donc à lui tout seul il supporte les pertes des 2 autres et me permet d'atteindre mon objectif de rentabilité que j'avais mentalement fixé à 5% du total du capital investi (soit 175€). Idéalement je souhaiterais atteindre 15% de ROI et ce n'est pas utopiste d'espérer les atteindre d'ici fin novembre.
    Un dernier petit mot sur la chaine youtube que j'ai créée et où je peux regrouper les vidéos de mes sessions live, post-mortem et mes analyses de mains. Je compte peut-être aussi varier un peu en postant des vidéos d'autres jeux puisqu'on est partis ^^.
    Voici la chaine en question :
    https://www.youtube.com/channel/UC6S3MteXNQQD8F3Mggrye7g
    Et les trois dernières vidéos que j'y ai posté :
     
    En espérant que ça plaise à quelque uns d'entre vous =). Je suis ouvert à toute critique constructive qui me permettrait d'améliorer la qualité de mon contenu, que ce soit sur la forme ou sur le fond.
     
    Voilà c'était tout pour ce billet ! Je n'ai aucune idée de quand j'écrirais le prochain, alors on va dire que ça sera une surprise !
  8. Like
    J0niiice reacted to HasSassin for a blog entry, Bilan mitigé Sismix Marrakesh   
    Salut à tous,
    Je vais essayer d'écrire un petit billet sur cette semaine de festival Sismix sur fond de zik et surtout de poker.
    Arrivée sans encombre jeudi à l'hôtel, direction le casino et en selle pour une des folles parties de cash-game aux blindes 10/20 (je vais parler en € pour faciliter le truc); il est 2h du mat, donc la plupart des joeuurs à la table sont déjà bien cagoulés et en jouant tight agressif je me lève au bout de deux sessions d'1h30 à +2k. Début idéal.
    Vendredi, Day 1B du main event, qualifié pour 50€ donc en plein freeroll. Table assez facile les premières heures et je double rapidement mon stack. Quelques heures plus tard, avec de nouveaux joueurs, la table devient vite sharky et chaque jeton se mérite. 60k lorsqu'on annonce les trois dernières mains de la soirée et là le coup qui me tue et que j'aurais sans doute pu jouer différemment: AK en position, relance 2,5X, BB défend. Flop T high, C bet, check call de la BB, Q Turn, je remets une bonne sacoche (11k) sachant que ça m'ouvre la quinte, que j'aie encore deux over, et que je représente quand même une main comme AQ AK, voire mieux, et sachant que j'ai une image sérieuse à la table. Là, encore, après un bon tank, il me paie. River, une brique, il y a environ 30k dans le pot. Il checke, et là, je décide jouer aggro parce que je pense pouvoir le faire folder. je sais qu'il a touché, mais il reste 50k derrière et je me dis qu'il peut fold pour garder des jetons pour le day 2. J'envoie 23k sur les 40 qu'il me reste et là c'est parti pour un tank de 5-10 minutes. il commence à parler tout seul, se dit qu'il doit fold, qu'il sait qu'il est battu, que j'aie les as ou les rois, demande à voir la taille du pot etc et après un tank infinissable il dit: ok, je paie perdant. Je montre ma main et il retourne AT. Après coup, je me dis que j'ai fait nimp mais j'aimerais quand même avoir vos avis en prenant tous les critères en compte, 3 dernières mains, tailles des stacks, image, etc.
    Je finis la journée crippled avec 17k ish et bust le lendemain dès le premier niveau sur un bon 60/40.

    J'enchaîne sur le highroller, à environ 1k l'inscription, sachant que c'est un rentry que je n'ai pas l'intention de recaver. Ce sera une seule et unique chance de perfer.
    J'arrive à ma table et découvre à ma droite, Erwann Pecheux, Guillaume Volatile Diaz, Louis labrik Dinard et un autre jeune shark que je connais pas. Autant vous dire que le joueur occasionnel que je suis se demande bien ce qu'il fait là. Les autres table sont toutes plus ou moins similaires avec les pros de la team winamax tous présents sauf ceux qui sont encore dans le ME. Finalement, je joue comme une serrure face à ses jeunes loups, et profite de mon image pour voler quelques coups ci et là. Je finis la journée avec 83k, fier de moi, et commence à rêver d'un bel itm sachant qu'on est plus que 33.
    Au day 2, j'apprends qu'on peut reentry jusqu'à 17h (il est 14h) et je vois le nombre de joueurs sans cesse augmenter, pour finalement arrêter à 121 inscriptions.
    J'ai la chance d'être assis à une table où la moyenne d'âge est 60 ans, où on parle marocain et où on fait plus ou moins n'importe quoi. Seul problème: complètement card dead et je ne peux que survvire en faisant tapis de temps à autres pour voler des blindes. Il faut savoir que la plupart du temps, on était que 4 à table donc obligés de mettre des jetons au milieu. Après 3 niveaux de 8-2, J-5 et autres poubelles, je me retrouver avec 12 BB et la table casse.
    Nouvelle table, avec BigRoger, Amiel, et d'autres dont je ne me souviens plus. Ah oui, j'oubliais, c'est la bulle, 15 joueurs payés et nous sommes 17. Il y a 2k pour Le 15ème et 25k à la gagne. Pas le moment de bust ! 2ème mais à ma nouvelle table où je découvre AK (oui encore) au cut-off, inutile de dire que j'ai tout envoyé. La parole vient à Roger (short également, un tout petit plus que moi) dans les blindes qui annoncent tranquillement "call" et là je comprends que je suis dans la m**de. Evidemment, il retourne les as et pas de miracle. Tout ça pour ça !

    Après un petit tour à la piscine, où je me refais le film de tous les coups, je décide retourner au combat et m'inscris au dernier side event, l'irish poker (135€). Je ne connais pas du tout ce jeu et le découvre à la table. Je kiffe d'entrée. Rapidement Corentin Ropert s'asseoit à ma table (qui deviendra vite SA table, il m'a own comme il faut) et on fera un bout de chemin ensemble. A 8 left, je me retrouve shortstack après avoir encore perdu un coup contre Corentin, AA contre K9 sur flop K9x, tapis preflop. Il y a 7 itm et là je me dis que si je refais la bulle j'arrête le poker. Finalement, j'arriverais en TF, où je finirai 4ème pour 1k.

    Le bilan est donc mitigé, mais dans l'ensemble je m'en tire correctement.
    Kiffant de jouer contre des vrais machines, surtout en SH.
    Je ferais peut-être un autre billet sur l'environnement autour de ce festival (casino, restos, pool parties, théatro, service, etc.) où là aussi il y avait beaucoup de choses à dire.

    Pour les courageux qui m'ont lu jusqu'au bout, merci. Et peut-être à bientôt autour d'une table.
  9. Like
    J0niiice reacted to Mr Sneeze for a blog entry, Expérience DSO St-Amand   
    Dans la première vidéo je commente 3 mains jouées au cours du DSO Saint-Amand de la semaine dernière, où j'ai fini premier. La qualité visuelle est parfois mauvaise, mais je pense qu'on arrive à suivre.

    Dans la seconde, j'aborde des aspects plus généraux, plus psychologiques, sur mon approche du tournoi.


    http://www.dailymotion.com/video/x1tcqq5_3-mains-du-dso_sport

    http://www.dailymotion.com/video/x1tcr3i_commentaires-generaux_sport
  10. Like
    J0niiice reacted to M.nicolas for a blog entry, Las Vegas Trip Day 4 : Strip Burger et Deepstacks Extravaganza Venetian   
    Day 4 : Strip Burger et Deepstacks Extravaganza Venetian

    En ce mercredi il est prévu de jouer le 400$ des Deepstacks Extravaganza au Venetian : deux jours 1 et un jour 2 pour une garantie de 65K$, un tournoi long qui nécessite une bonne forme, hors en ce "mâtin" (11H30 c'est encore le mâtin?), euh comment dire, la forme n'est pas là, on a un peu bu la veille, on a été réveillé par l'alarme incendie de l'hôtel en pleine nuit. Bref on n'est pas au top...
    Petite douche et direction le Venetian pour aller voir mon pote qui lui à eu le courage de se lever et de s'y inscrire :


    Le Joueur avec la casquette chiffre 28, en pleine réflexion avec les AA contre la demoiselle de droite qui est apparemment une joueuse pro, me rappelle plus de son nom et qui l'a fera fold sur un 5-bet shove.

    Je prends rapidement la décision de ne pas le jouer, de plus le groupe Sands s'étant fait pirater son système informatique une semaine auparavant ( ), il n'y a aucune horloge de tournoi qui fonctionne dans la room du Venetian. Du coup il n'y a pas le nombre d'entrants, pas de prize pool, pas de niveau de blinds, bref ce n'est pas le top.

    Direction les slots du Encore. Le Encore est un casino du groupe Wynn, copie conforme du Wynn mais en plus luxueux et plus calme...


    Source de la photo (les droits ne m’appartiennent pas) : http://www.visiter-lasvegas.com/quel-est-le-meilleur-hotel-a-las-vegas/

    Dans ce groupe de casino on peux y voire la fameuse oeuvre d'art "Les Tulipes" de Jeff Koons acheté pour 33.6 Millions de Dollars par Steve Wynn et trônant fièrement dans le hall en face des portes d'entrées du Théâtre du Wynn et du Encore :



    Puis on commence à avoir faim, on aimerait bien trouver un bon hamburger. Direction le Strip Burger à l'angle de Fashion Show Drive et du Las Vegas Boulevard. On se laisse tenter par le Whiskey Barbecue Burger avec sa sauce Barbecue infusée au Jack Daniel's et des frites. Pour mes copains elles seront à l'ail. Ce sera un régal et le seul hamburger que j'aurais aimé cette année. (Non non cette année je ne suis pas allé au snack du Bellagio pour manger des Hamburgers douteux, juste une barquette de frites...)

    Mais bon on n'est pas là pour manger à Vegas, il faudrait peut être attaquer les gros œuvres, à savoir les tournois de poker. Au fur et à mesure que l’après-midi avance, je me sens mieux et me décide de participer au 200$ sur un jour de 19H00...

    Entre temps Thierry (celui qui est sur le 400) deep run le tournoi et sera pratiquement tout le long de son jour chip leader, finissant deuxième de son jour. De même, j'apprendrais que Joseph Cheong participait, mais avait sauté peu de temps avant que j'arrive...



    10K de stacks niveaux de 30 minutes annoncé par le Tournament Director.



    En fait, ce tournois ne me laissera pas de souvenirs impérissables. Je me rappellerais juste être sorti vs , le 4 faisant couleur (j'ai l'impression de vivre la même main lorsque j'avais sauté sur le 1.000$ Wynn Classic VS qui fait couleur en 4 cartes). Ko 20ème à 8 left avant les ITM, 93 entrants pour 12 payés... 4.632$ à la gagne. Je m'assois une demi heure à une Michael Jackson, me demandant ce que je fais ici...


    Deux mots sur la Poker Room du Venetian. Cette année, c'était la première fois que je participais à un tournoi (les autres années je participais aux Wynn Poker Classic : série que j'apprécie beaucoup malgré l’absence de résultats). Malgré ce qu'on m'en a vanté, je n'aime pas trop y jouer, il manque quelque chose, une âme. Je préfère franchement celle du Caesars ou trône fièrement les portraits de grands joueurs de poker, ou les sièges sont estampillés WSOP ainsi que les tables... Nous ne sommes pas derrière une vitre avec de la musique en fond sonore, mais nous entendons seulement le doux murmure des jetons qui s'entrechoquent (la salle de tournois et celle de cash sont isolées du reste du casino), j'ai l'impression de me sentir chez moi. Celle du Venetian je la trouve insipide... Après ce n'est qu'un avis personnel.

    Voilà la clôture du Day 4, next day : Cash au Flamingo
  11. Like
    J0niiice reacted to Bandecdc for a blog entry, Scoop/Winamax Series : Objectif 10.000 en deux semaines.   
    Zloty.
    Je parle en Zloty, la monnaie polonaise bien sûr, ce qui au taux de change actuel équivaut à exactement 2381.57€. Pour comprendre où je veux en venir avec ce titre, il est sans doute préférable de revenir un peu en arrière.
    Dans le cadre de mon master de finance, j'ai été affecté en université partenaire en Pologne, d'où cette volonté de m'entrainer dés maintenant à faire des conversions, et sans doute pour faire un titre plus accrocheur, il faut bien l'admettre. En effet, mon set pour les SCOOP et les Winamax Series est de... Oh attendez... Non. laissez moi revenir encore plus tôt.
    Ca faisait 6 mois que je ne dormais plus. Avec l'insomnie, rien n'est réel. Tout n'est qu'une copie d'une copie d'une copie... (Oups, pas le bon film, désolé)
    Donc on reprend : Ceux qui suivent mon blog se souviennent certainement
     
     
    j'avais écris il y a de cela un mois et demi. Les joueurs de poker le savent, les périodes fastes précédent assez souvent les périodes creuses et plus particulièrement quand on a le culot de s'en vanter. J'ai donc passé les quelques centaines de games (et une bonne trentaine d'heures, lol) qui suivent à ne plus rien gagner, voire à reperdre un petit pourcentage de ce qui avait été gagné durant cette première période.
    Pris de l'envie de faire une pause de quelques semaines, je propose à mon stakeur de mettre fin au contrat, ce qu'il accepte sans problème en prenant sa part des 1800€. Pour ma part, je clôture le mois de févier à +113€ pour 54h de jeu, ce qui en fait à la fois le mois le plus faible en termes de gains et en termes de gain horaire de ces deux dernières années. Bon appétit.
    Je passe donc le mois de mars à vaquer à d'autres occupations plus importantes comme par exemple la surcharge de cours et de travail assez démente en milieu-fin d'année scolaire.
    J'ai aussi pu passer un mois à améliorer un peu mon skillzz aux échecs. J'adore ce jeu. Dimanche dernier j'ai battu mon deuxième 2100+ en partie longue de toute ma vie (sur 5 affrontés en tout). C'était une partie intéressante car il faut situer le contexte : Je n'ai pas participé à la première ronde du championnat de Dijon, ce qui fait que je commençais le tournoi avec un round de moins que tous les autres. En voyant les 19 autres joueurs inscrits, je me rends compte que mon classement Elo de 1925 FIDE est le second plus haut de la liste. Au dessus de moi, Jacques, un senior adorable et avec une culture incroyable, qui avait un niveau assez fou dans les années 90 et qui aujourd'hui se maintient aux alentours des 2115. Et en dessous, quelques 1850-1800 et le reste du field composé de débutants sous la barre des 1600.
    Jacques va très certainement gagner toutes ses parties, et finira invaincu si je perds contre lui. Même si je gagne toutes les autres et perds contre lui, je finirais à 7/9 et je ne suis même pas sûr d'assurer la deuxième place. En revanche si je le bats et gagne toutes mes autres parties, on finis tous les deux avec 8/9 et j'aurais un départage très favorable.
    C'est donc après une partie de 6h très tendue, très tactique, que j'ai réussi à obtenir cette position qui a provoqué l'abandon de mon adversaire.
     

     
    En effet dans cette position, tous les coups noirs perdent, la prise du cavalier avec la dame entraine un échange des dames suivi du fou qui prend le pion f4, le pion c6 qui avance en c7 et le fou qui prend en a6 le coup suivant qui aboutira au gain de la tour. Sur dame noire en b6 ou a7 ou c8, je joue mon cavalier en d7 et mon roi ne craint rien, me laissant avec deux pièces de plus.
    Par la même occasion, la relégation de l'équipe de la N3 à la N4 pour la saison 2013-2014 m'a permis de réaliser ma plus longue winning streak (6 victoires à la suite) et la plus longue non-losing streak (12 parties à la suite sans défaite). #brag #indecent #osef
    Bref je m'emporte, cool story bro, on est pas là pour parler d'un jeu de plateau mais d'un jeu de cartes. Revenons en à nos moutons : comme chaque année Winamax organise ses Series (3 fois dans l'année je crois) et Pokerstars les siennes, modestement appelées les SCOOP, ou Spring Championship of Online Poker. Et comme chaque année, les deux concurrents la lancent en même temps pour se tirer mutuellement dans les pattes .
    Quelle belle occasion pour reprendre le jeu que deux grosses séries avec des espérances de gain assez énormes ! Je me suis monté un set de 1500€ pour 5 jours de jeu, dont les 3 dimanches de la compétition (obligé lol). Je prévois donc de jouer le 30 mars, le 6 avril, le 7, le 11 et le 13. Parmi les gros events, on compte le 100€ Scoop #2 high, le 150€ Full ko high, le 150€ Ultra Deepstack high et bien sûr le Million Event, point d'orgue de la compétition puisque le vainqueur est assuré de repartir avec un gain à 6 chiffes (!). Pour le reste, je garde une partie de l'enveloppe pour ajouter des back ups parmi les tournois réguliers que j'ai l'avantage de bien connaitre.
     

     
    (Scarlett Johansson dans "Scoop" de Woody Allen. See what I did there?)
    Effectivement, ces tournois sont plus chers que ceux que j'ai l'habitude de jouer mais pas de panique ! J'ai évidemment vendu des parts à droite à gauche. Le principe de la vente de parts est très simple : on prévoit un budget fixe pour une série de tournois et on la divise en action comme une société. On en vend ensuite à des joueurs désireux d'investir sur nous et à la fin de la période, ils récupèrent la part des gains nets correspondants à leur pourcentage. A l'heure actuelle j'en ai vendu la moitié, j'aurais aimé 70-75% pour être parfaitement tranquille, mais bon c'est déjà pas mal. En ce qui concerne mon niveau, étant donné que ces séries attirent beaucoup de joueurs récréatifs, je pense en toute objectivité être capable de dégager un profit moyen sur ces limites (enfin l'inverse me ferait quand même beaucoup me remettre en question, sans que ça soit toutefois un drame cela dit).
     

     
    Quand on fait une simulation sur la répartition des gains, on se dit plusieurs choses : déjà qu'on aurait du écouter le prof de stats à la fac quand il parlait de la loi de Poisson d'une part, et d'autre part que les MTTs c'est quand même vachement ressemblant au Loto sur un terme aussi court. 61% de chances de finir OTM sur 50 games avec 40% de ROI, il va falloir passer les lancers de pièce !
    Mais passons, je vais ship de toute façon. Plus sérieusement, contrairement à mon titre (aguicheur, remember?), je ne me fixe pas d'objectif autre que celui de faire de mon mieux, jouer mon A-game tout du long et limiter au maximum mes erreurs futures. J'envisage aussi de tourner quelques petites vidéos vu que j'aurai très peu de tables de toute façon, ça n'affectera pas ma concentration.
    Je vous tiendrai donc au courant dans trois petites semaines de comment ça s'est passé. Mesdames, messieurs, bonsoir.
  12. Like
    J0niiice reacted to M.nicolas for a blog entry, Day5 : WSOP Circuit, Cash Flamingo, 125$ ARIA   
    Day5 : WSOP Circuit, Cash Flamingo, 125$ ARIA

    Bon effaçons, les compteurs du mercredi soir, nous sommes jeudi et c'est le jour des WSOP Circuit au Caesar's, 365$, 10K de stack niveaux de 30minutes sur deux jours dans ma poker room favorite.
    J'arrive en avance pour me register et tombe sur le briefing des croupiers pour ce tournoi. Ils sont tous en train d'écouter le tournament director.
    Je file à la caisse créée pour l'occasion et fournit passeport et les petits billets vert, plus qu'à attendre le début du tournoi. Belle affluence au départ du tournoi les compteurs sont à 220, sachant qu'il y a du late et des ré-entrées, ça devrait faire un beau petit prize pool.





    Poker Room côté tournoi du Caesars

    Je tombe à une table super active, ou chaque pot est contesté, on voit que l'effet ré-entrée est là. Au bout d'une demi-heure, j'ai réussi a cerner tous les joueurs de la table. Lors qu'arrive ce coup :

    MP : : : , bet , call par sb degen et bb momotte (c'est le féminin de momo).

    Flop : : : :

    SB insta svove son stack.... WTF qu'est-ce que c'est que ca ? On se croirait sur La Fièvre de Winamax. BB fold, je suis quelque peu desarçonné par ce move, je ne m'y attendais pas.

    Je paie obvious.

    Il show : : pour gutshot.

    Toute la table regarde avec des gros yeux.

    Turn x

    River :

    Boom le mec a doublé est moi je suis out. Le croupier me dit que si je veux je peux ré-entrer...

    Euh bof, j'irais réfléchir ailleurs...

    Retour au Flamingo voir mes potes. On mange au Food Court, que je déconseille, c'est gras, ou pour une pizza à la rigueur...
    Bon avec Thierry on a décidé de ne pas en resté là, on va aller caver la NL200 du Flamingo, pendant que mes potes Laurent et Philippe sont aux machines (tu vois Philippe je parle de toi...).

    Il faut que je vous parle d'un joueur avant d'entamer ma session de cash. L'année dernière j'avais testé la NL300 (1/3$ : je n'ai jamais compris pourquoi ils ne faisaient pas de 1/2) du Caesars et j'étais tombé sur un sosie d'Elton John (je n'ai pas de photo de lui). Cheveux blond peroxyder à l'extrême. Tête rouge, on voit qu'il fait des UV. Pantalon à damier, mocassin rose. Lunettes bleues. Il m'avait bien slowroll avec ses RR avant de balancer un "Yes" dans la salle en voyant mes QQ sur un baby board.

    Je m'installe et quelques minutes voici qui arrive "Elton", je pensais qu'il ne jouait qu'au Caesars, car la veille, je l'avais de nouveau vu et bien non il vient également au Flamingo, tout le monde le connait a priori. Il joue un pot contre un autre joueur et l'emporte, et la, il se prend la tête avec son voisin de droite. Apparemment c'est sa façon de parler qui ne lui a pas plu. Cela va durer 20 bonnes minutes avec la présence des deux floor manager pour calmer les deux énergumènes, mais rien n'y fera. "Elton" se lèvera et partira avec ses 500bb pour 3 mains jouées. Une demi-heure plus tard "Elton revient serre la main à l'autre joueur, presque ils se faisaient la bise... Lol, les disputes entre joueurs me font toujours délirer.

    Bon revenons à nos moutons. Je me cave max et débute la session. J'apprécie beaucoup le cash au Flamingo, du fait de son niveau faible (je ne suis pas un joueur de cash et ne suis vraiment pas bon). La table est passive et il n'est pas rare de voire 5-6 personnes au flop, des fois on se demande si on n'est pas dans une partie de limit.

    Mon pote se gave pour sa première session live en cash, il finira up de 800$, GG Bro!

    Moi c'est la Bérézina, je n'arriverais simplement pas à prendre un pot. Je m'arrêterais en perdant le reste de ma cave sur un flip perdu, encore un autre.


    M.Siegel a le "droit" a son portrait aux toilettes (côté sortie sur le Linq), je trouve cela d'un mauvais goût.

    Bon et si on essayait un dernier tournoi. Thierry me propose le 125$ de l'Aria, j'avais bien aimé le dimanche la faiblesse du field. Je pense que c'est le plus beau daily à jouer à Vegas, un à 13H00 l'autre à 19H00, généralement plus de 100 joueurs, donc un beau petit prize pool.
    On arrive et m'installe direct à table. Le niveau n'est pas le même, il semblerait que la table soit des regulars, +2-3 touristes dont moi.

    Un joueur commence a prendre le lead sur la table au bout de deux niveaux, beaucoup de hero call ou de bluff qui passent. Jusqu'à cette main.
    Je me retrouve en Middle avec : : , j'ai 6.500 de stacks, je bet, il tri-bet comme toutes ses mains... Je shove, il trouve un call avec : : , flop un : pas de miracle derrière

    Bon et bien voilà finish le poker pour cette année à Vegas, j'en ai ma claque. Je finirais par rail mon pote Thierry dans le 400$ du Venetian qui malgré un deuxième tapis au départ du jour 2, finira 20ème sur 349 pour 1.246$, alors que le premier prendra 27.292$, et devinez quoi, c'est un allemand qui a ship!!!




    Laurent en train de Rail le 400$ du Venetian, c'est un truc que j'apprécie beaucoup chez les américains, ils nous laissent regarder l'action de prêt du moment qu'on est discret.

    On finira ce nice trip en jouant aux machines et à la roulette.

    Petit bonus pour les fans de machines : (elle m'aura pris 200$ sans pouvoir toucher le world bonus, pfff...)



    Une dernière anecdote : on a pu voire à la Bobby's Room en NLHE 400/800$ M.Brunson la légende de ce jeu, et M.Benyamine. Lui ca va mal, je n'avais jamais vu un mec une tête aussi fatiguée. Les yeux dans le vide. Ca fait un peu peur à voire...

    Bon en espérant pouvoir y retourner cet été pour les wsop en me qualifiant ou en perfant.

    Merci de m'avoir lu, le prochain compte rendu portera sur Namur et son festival le PPDS que je joue cette semaine...

    Je vous laisse avec ce génie d'Enio

    http://youtu.be/ombewNTF0AI
  13. Like
    J0niiice reacted to mezmerize for a blog entry, Héé toi ! T'en à pas marre de jouer pour rien ?   
    Salut à tous ! Cela fait quelques mois que je n'ai pas posté un billet, il faut dire que j'avais pas grand chose à raconter.
    Depuis Septembre/Octobre, j'enchaine les mois légèrement up/down pour au final me retrouver légèrement down sur la période Septembre-Janvier.
    Bon rien d'exceptionnel, le down est pas énorme, et j’envoie pas un volume monstre non plus, je dois grind en moyenne 2-3j par semaine, et les sessions sont souvent courtes.

    J'avais fais un bon mois de Novembre, avant de tout reperdre en Décembre. Un peu blasé des MTT et du mois de Décembre, j'ai pris un bon break en Janvier, et comme il fallait bien que je m'occupe à mes heures perdues, je me suis lancé dans les HU Hyper Turbo PLO (20 et 50e)
    Pour ceux qui ne connaissent pas, HU avec un stack de 500, blind 10/20 augmentation toutes les 2min.
    Moyenne d'un match: 3min. Autant dire qu'on a plus d'edge à jouer à l'euromillion, quoi que....

    Ça à l'avantage d’être fun à jouer, rapide, et assez prenant en fin de compte. Je pensais être vite saouler de ce format, mais j'ai quand même réussi à en envoyer plus de 750 ce mois-ci.
    Je ferrais pas ça tout les mois par contre, les swings sont forcement nombreux, et je me demande vraiment si c'est possible de réussir à être gagnant (hors RB) dans ce format ?!

    Voici la courbe du mois dans ce format pour illustrer la chose:


    Heureusement qu'il y a la promotion Hypermania pour tous les grinder de ces formats.
    Avec plus de 11k VPP fait dans ce format, ça équivaut à un bonus de 508€. Ajoutez à cela les bonus FPP et stellaires, ça fait environ 900€ de bonus dans le mois.
    Soit un gain net de 150€ pour 750HU joués, je crois que j'ai trouvé le nouvel eldorado les amis !

    En tout cas ça m'a permis de retrouver une motivation pour les MTT, je me sens pas mal ces derniers jours, et je sens la chatte arriver pour les flash series qui débutent dès dimanche !

    GOOD LUCK !
  14. Like
    J0niiice reacted to NICEBET for a blog entry, Winaretard ou Riverstars?   


    Lecteurs de la première heure, cpistes confirmés ou amateurs, BONDOUR !!


    Comme dit dans mon précédent billet, je vais prochainement cash in dans le cadre d'un défi perso, pour tenter de faire fructifié ma BR.
    Je fais aujourd'hui ce billet, car je suis indécis quant au montant que je vais cash in, et surtout, sur quel room ?!

    Montant: Entre 1000€ et 2000€, Wina ou PS ?!

    Au départ j'étais partis sur 1K only WINA...Mais voyant la (très) sick variance, et les structures turbochatte de late game sur les tournois a faible BI, je me pose quand même quelques questions.
    L'idée de CI 1K€WINA/ 1K€PS me paraissais pas mal, mais aujourd'hui, je pense que j'irais plus vers PS, et ses structures plus deep..



    [instant WinaWhine -->Rien ne passe, toutes mes premium trépasse, quant au flip, ca fait flippé ! Les rencontres sont bien bien sickas, en ce moment, ils ont toujours les as !]


    BWEF, pas la pour whiné, juste pour exposer mon point d'vue. Sachant que ça fait bien 1K/ 1,5Kgames que j'ai rien ship d'important, je me dis qu'il vaudrait mieux ne pas trop s'acharner pour le moment...

    -1ere solution, ne mettre que 500€ et jouer only Deeprun20€/Fievre/Afterwork, BRM aggressif, sur des huge field (fievre notamment), je suis pas sur que ca soit très ev+... Et donc laisser 1,5K€ sur PS. L'offre de tournoi en terme de format est moins alléchante, (moins de 6max avec belle garantis), mais la structure est quand même moins sick.
    -2eme solution, cash in 2000€, et faire des sessions (/soir) max 80€, ce qui est tout de même, bien agressif en terme de BRM. Et donc 0€ sur PS.
    -3ème solution, cash in 1000€ PS et 1000€ WINA, et faire des sessions à 50€/ Room
    -4ème solution, f*ck wina et go PS à 2000€, pour jouer tous les 5/10/20€ + sat 5/10€

    Mon avis sur les deux rooms: (pour ceux que ça intéresse)

    Winamax :
    Aaaaah, winamax ! Le site qui m'a "offert" le main event ! Je pense avoir utilisé ma luckbox pour au moins 10 ans ! Blague à part, y'a pas que la chance, je suis conscient de pas avoir le skill que je pensais "avoir" il y'a quelques mois de ça. Donc la variance est sick, mais je me suis 100% surestimé.
    De mon point de vue aujourd'hui:
    Je pense que le site est infesté de retard, qui chatte. Voilà, c'est dit.
    J'ai pris des bonnes résolutions niveau poker cette année, c'est à dire : Faire des review, bosser l'aspect théorique, analyser mes coups, lire des bouquins, consulter des blogs, look intensif de BK vidéo's, mater les demi des majors etc etc...

    Selon moi, le gros gros point faible de wina, est que sur 70% voir 80% des tournois de Wina, la structure est complètement insane... Ce qui n'est pas tellement en accord avec mon désir de vouloir m'améliorer avec un stack +50bb. Je vois des choses absolument épatante, des open/fold X5 utg avec 15bb en demi de gros majors, des open shove TJs 80bb en demi du top50, et j'en passe... Chose que je vois moins sur PS. Le site me parait "rigged", et pourtant je sais que ça ne l'est pas, je ne fais pas parti de ces gens qui me dise "la théorie du complot, wina nous badbeat la gueule".. Bah en même temps, si tu limpé pas tes as, ca t'éviterais peut être de te faire own par la BB qui a 73o et qui flopquinte !
    Bref, les commentaires des joueurs me font tilté, leurs petits "popoposeyyyy" quand il te chatte un 20/80 en demi, autant de paramètres qui font QUE, je pense que Wina ira se faire fisté. Au mieux, je BI de quoi faire quelques session le dimanche, mais pas plus.
    Un bon point pour eux néanmoins, (et c'est peut être parce que je connais pas bien l'offre de PS), les offres de tournois me semble bien meilleurs que PS. Excepté le dimanche maybe...

    Bref, je pense ne rien vous apprendre, c'est juste que c'est le bon endroit pour se défouler un peu (vu que la ils ne m'entendent pas... Cf: théorie du complot obv)

    POKERSTARS:
    A l'instant T, il représente mon eldorado, ma roue de la fortune, ou comment dire, mon apprentissage de padawan !
    Tout le monde le sait, le niveau moyen est bien supérieur à celui de Wina ! Il parait même que les mecs lâchent leurs 2nd pair sur un 3 barrel ! Fantastique !
    Plus sérieusement: J'ai jamais rien fais de "onetime" sur PS, hormis quelques perfs à 1K€ par ci par la, j'ai jamais ship sérieusement, et j'ai surtout jamais pris le temps de sessissoner régulièrement sur le soft...
    Pour mon défi perso, PS est tout indiqué:
    -Structure deep
    -Niveau moyen correct
    -Offre de tournois 3/5/10/20€ correct

    Comme je connais moyennement le soft, j'ai pas grand chose à rajouter si ce n'est que ça serait vraiment une consécration que de Ship un MNOS, un Warm Up ou encore un SS.. Mais j'arrête de rêver, ça se passera pas demain l’a-veille

    Bref, pour ceux qui voudront suivre, mon défi est le suivant:

    -Cash in entre 1000€ et 2000€ sur une ou deux room
    -Up mon skill en MTT
    -Doublé la BR, en 1/2 mois de grind
    -Si broke = GAME MOUDAFOCKER OVER*

    *Si je me broke, pas de possibilité de re-cash in, car mon budget poker cette année est de 2000€ max online et de 1000€ Live. Ca me donne quelque part, une bonne raison de jouer sérieusement, et de pas spew en 2/4€ !




    Bref, le défi commence le 02/02/14 sur PS, et le 01/02/14 sur Wina ! Je tenterais de faire un check up toutes les 2 semaines, voir toutes les semaines, avec un tableau qui va bien, le montant de mes gains/pertes, et des Sreen Shot de l'évolution de ma BR. Je tiens à préciser que c'est avant tout "pour moi", et que c'est une bonne motivation. Il ne s'agit pas de brag/ whine, juste d'un bilan régulier.


    Cordialement votre

    GESADINSKI AKA LUCKY_HUGO2FOIS_ONETIMER
  15. Like
    J0niiice reacted to M€LJA for a blog entry, On prend les mêmes et on recommence   

    Kikoo

    Après mon dernier article qui a presque atteint les 10 000 vues, il sera difficile de faire mieux mais le but de ce blog n'est de toute façon pas de faire de l'audience mais juste d'immortaliser des moments de vies à ce jeu de cartes qui me feront surement sourire quand je les relirais dans 20 ans (inchAllah) .

    L'article en question était plutôt alarmiste sur la situation du poker et surtout sur la mienne mais il se terminait aussi par cette phrase : "

    De quoi relativiser et se dire qu'avec du talent, on finit toujours pas être récompensé un moment ou un autre et terminer ce post un brun nostalgique par une note d'espoir ".






    Trois mois plus tard, mon avis n'a pas changé même si, entre temps j'ai joué une dizaine de MTT online ainsi qu'un live au WPT Bruxelles qui se sont soldés par des fortunes diverses que je vais vous raconter .
    Nous sommes donc en Novembre juste après mon dernier article . Je suis donc complètement broke , j'ai le moral dans les chaussettes niveau poker et il ne me reste plus que mes souvenirs nostalgiques pour revivre mes moments de gloire dans ce jeu .
    Habitué à toujours repartir de zéro , j'achète donc un ticket premium à 25 balles que je décide de déposé bien malgré moi sur Pokerstars puisque mon compte sur Winamax est toujours gelé et que je n'ai pas d'autres choix .
    Je grind donc les sitngo heads up avec 5 buy in et je me retrouve avec une bankroll de 1500€ au bout de 15 jours .


    Aimant beaucoup les histoires du style " il était broke et il remporte un WPT !" , je décide de cash out 1200€ et d'aller disputer le WPT National Bruxelles début décembre au buy in de 750€ . Mon dernier tournoi live datait d'un an et c'était déjà à l'occasion du WPT Bruxelles en 2012 ou je me souviens avoir spew les 1650€ de buy in dès les deux premiers niveaux comme un vulgaire classico à 10 balles .
    Début Décembre, J'effectue donc le court déplacement jusqu'à Bruxelles en TGV et je direct buy in les 750€ en quasi full bankroll puisque train et bouffe payé il ne me restera plus grand chose des 1200€ .
    Je me rassure en me disant qu'il me reste de toute façon 300 lardons sur PS au cas ou ça se passerait mal (ce que j'envisage très fortement avant chaque MTT) .


    465 Joueurs , une structure correcte et un beau prizze pool , tout est réunit pour passer un bon moment et tenter de casser la baraque !
    Je commence donc le day 1A plein de frissons après 1 an sans toucher les cartes à une table composé e de joueurs lambda, comme c'est souvent le cas sur ce genre de buy in . Stack de départ : 25 000 jetons round de 40 minutes .
    Rien de marquant pendant 1 heure jusqu'a ce que vienne ce coup qui va lancer mon tournoi . Je découvre les As en milieu de parole que je relance à 250 . j'ai l'agréable surprise de me faire 3bet à 900 par le joueur en BB , un jeune rebeu qui semble avoir ce qu'il représente, cest à dire une premium,reste à savoir laquelle . Je réponds par un 4bet à 2750 et après un long tank, mon adversaire ajoute la somme demandé . A ce moment je pense qu'il a JJ+ , j'écarte de sa range les Ax .
    Bref, sur un board riche en brique , je vais prendre 3 streets de value donc la dernière à tapis puisque à ce moment là je suis sur que mon adversaire possède les rois et qu'il ne les lachera pas . Mon read est OK et je me retrouve à 55k après une heure de jeu . .


    Les heures qui suivent seront un régal , j'ai bien cerné les joueurs de la table et jattends le bon timing pour passer à l'action .
    Pourtant, Je vais perdre 10k contre le papy nit de la table en transformant mon en bluff sur , Il va me payer mes 3 barrels dont mon overbet river à la vitesse de la lumière avec .
    OK Papy , je prends note et comme dit le proverbe, il faut savoir perdre avant de gagner.

    Quelques mains plus tard , nous sommes aux blinds 150/300 et le papy min raise, un joueur paie . La parole me revient en BB et je découvre . vu la prévisibilité des 2 larrons je décide de call et d'aviser en fonction du flop qui livre son verdict . Je check et il mise rapidement 2500 que je paie . la turn est un et papy envoit 6200 que je paie en faisant mine de tanker . sur une brique river et sentant que ce Roi ne lui a pas déplu , je décide de le laisser continuer et il s'engoufre en misant 9k . Je le raise lourdement à 27k et il call muck . Me voilà à 90k que je vais faire fructifier à 105k pour atteindre le dinner break avec 105k pour un average à 45k .

    Je décide d'aller manger dans le kebab d'à coté en essayant de rentabiliser mon voyage au ladbrokes du coin . je mise 100€ sur le nul mi temps entre l'OM et Nantes mais Marseille n'est pas capable de le tenir . Bon, on en a connu d'autres et au moins ça m'aura fait passer le temps .


    De retour au tournoi , je vais maintenir le cap toute la soirée et atteindre les 120k quand vient le moment ou le floor annonce les 3 dernières mains que je décide de ne pas jouer , possèdant un stack confortable.
    Sauf que j'ouvre ma main et découvre en SB. Un flamant qui surjoue ses mains relance au cutoff et je décide de simplement payer pour éviter une malheureuse confrontation .
    Le flop vient je check et mon adversaire mise 7.5k que je paie rapidement . sur une brique turn , il mise 15k . C'est ici que je dois passer mais quelque chose me dit qu'il n'a pas ce Roi , call donc ou donk call c'est selon .
    La river fait rentrer la flush et il mise 38k après mon check . Ayant comme plan de fold sur tous les piques, je me sépare de ma main et il me montre pour AIR . je tombe donc à 90k et j'entre dans un gros tilt .
    Sur la main qui suit , tout le monde passe jusqu'au bouton qui fait tapis pour 30k . J'ai en BB et je décide de payer pour jouer un flip et reprendre les 30k que je viens de perdre . Le btn montre et remporte le lancer de pièce .
    Je me retrouve à emballer 65k pour le day 2 soit même plus la moyenne qui est à 85k .
    Je spew les 300€ que j'avais sur moi en cash game sur la 2/4 en cash et je rentre à Lille à l'aube, Le day 2 ayant lieu dimanche .

    De retour plus frais pour le day 2 je réfléchis à la statégie à adopter avec un stack de 25 blindes (65k , blinds 1200/2400).
    Nous ne sommes plus que 150 et il y aura 54 places payées . autant dire qu'on y est loin .
    J'ai la malchance d'être à une table assez agressif avec Isabelle Balthazar à ma gauche et où chaque pot est ouvert avant moi .
    Je décide donc d'utiliser ma fold equity tant qu'il m'en reste encore en plaçant un énorme bluff à tapis river qui passe ce qui me replace à 100k . Mes tables cassent les unes après les autres et les 70 joueurs restants sont regroupés dans la salle principale transformé en sauna au vu de la température Qui y règne . entre temps je suis monté à 180k pour une moyenne à 140k . Je suis à ce moment très confiant .

    C'etait sans compter sur l'accumulation de rencontres malheureuses , 2 paires contre couleur , TT vs le AA d'un short stack qui me font rechuter à 90k . Je sens alors que je suis proche de craquer mais heureusement les choses vont tourner en ma faveur ... pour le moment .
    Un joueur belge avec un énorme stack relance une enième fois . je l'avais 3bet light et lui avait montrer la main d''avant, ça ne lui avait pas plus et il me l'avait fait savoir .
    Toujours est-il que cette fois j'ai et il paie mon 3bet à 10.5k . le flop vient . Je bet rapidement 15k et mon adversaire me répond par un All in que je paie dans l'instant pensant devoir éviter les coeurs . Très bonne surprise quand je découvre sa main . One outer baby ...
    Mais le belge est réputé pour être chanceux et ça va se confirmer : le turn et la river ... vont confirmer mon avantage et mon adversaire aura donc tout loisir de retenter sa chance . Veinard !

    Révigoré par ce coup remporté (180k average 160k) je décide de mettre la pression sur mes adversaires à l'approche de la bulle car nous ne sommes plus que 60 joueurs pour 54 payés .
    Sauf que j'avais oublié que le seul mec en full bankroll et scared money dans les restants c'etait surement moi et sur les blinds 2500/5000 , il aura suffit de 5 raise/fold pour retomber sous la barre des 100k .
    Et cette fois, celà va m'être fatal . Je décide de relancer au bouton avec et la BB qui comprend pas grand chose au jeu défend comme 99% du temps .
    Le flop vient . je bet 15k et la BB ne fait que payer . J'ai déjà investi 25 de mes 90k et j'ai pour projet de go broke sur n'importe quel turn si ce n'est peut être les As et les 9 . Content de voir un 3 apparâitre , et sans réflechir , je push mes 70k . Sauf que ce 3, il est de coeur et il vient de donner les nuts à mon adversaire qui snap après avoir demandé la confirmation de mon annonce . Un sentiment terrible m'envahit et je quitte la table en baffouillant quelque chose comme " toute ma vie" , oubliant même que je joue encore 4 outs qui ne viendont de toute façon pas .

    Je quitte le casino en jetant un oeil au tableau qui m'indique que je viens de bust 57ème pour 54 payés avec un premier palier à 1350€ . Le temps d'aller chercher mon blouson aux vestaires et de remonter dans la salle de tournoi , la bulle a éclatée alors que ça faisait 1 heure que l'on était à 60 lefts .
    A ce moment précis, je suis certain que c'était le dernier live de ma vie tellement ma frustration est énorme . Rendez vous compte : je venais de jouer un tournoi parfaitement pendant 19 heures et une erreur de 30 secondes me fait quasiment faire la bulle, moi qui n'a joué qu'un live cette année .

    Nous sommes dimanche , il est 21 heures , je me rends compte qu'il n'y a plus de trains pour Lille et j'ai tout sauf envie de rester à Bruxelles . Le soucis c'est que je n'ai plus un sous en poche mais je décide de trouver coûte que coûte un moyen de rentrer .
    Je prends le métro jusqu'à la gare de Bruxelles , c'est la quatrième fois que j'emprunte le métro bruxellois en 2 jours, que je paie les 2€ du ticket sans voir de contrôles mais pour rester dans la continuité de la journée , cette fois, une armée de controleurs me demandent de rendre des comptes à l'arrivée . Amende mais relativisons , la Belgique n'a aucun moyen de récupérer l'argent .
    Je dépense mon dernier billet de 10€ dans un menu au Quick de la gare et je m'engoufre dans un Thalys direction Paris Nord tout en prenant soin d'éviter les barrages d'accès au train . Un second TGV m'attend à Paris en direction de Lille que je retrouve vers 23h sans récolter d'amendes suplémentaires .

    Arrivé chez moi , je me mets directement au lit pour en finir avec cette journée qui est certainement la pire de ma vie pokeristiquement parlant .


    Le lendemain matin ou plutôt après midi, je me réveille avec la gueule de bois . non, je n'ai pas fini ma nuit à picoler la veille, d'ailleurs je ne bois pas . Je parle de cette gueule de bois du poker , vous savez , celle qui procure une sensation bizarre au lever après une session de nuit perdante ou pire encore, un brokage .

    Le soir même, je remets le bleu de chauffe sur Pokerstars . rappelez vous , il me reste 300€ en roue de secours que je compte bien faire fructifier en jouant des heads ups à 20€ .
    Malheureusement, la frustration de la veille est encore présente et je joue plus haut. Forcemment , je me broke et me dit que cette fois c'est fini .
    Avant de me coucher, je cherche sur internet qui a remporté le WPT et c'est encore une belle histoire , mais pas la mienne .

    Après quelques jours à ne plus penser au poker , je décide de demander un stacking sur facebook pour repartir mais comme souvent , je ne récolte que des messages me conseillant de gérer et quelques brimades . C'est dans ces moments que l'on se rend compte à quel point cette communauté n'en est pas une , à moins que je n'en fasse pas parti . OK j'arrête de faire mon caliméro .
    Sans solutions jusqu'au mois prochain je remarque que je possède 3 tickets pour les freerools privilège de pokerstars qui ont lieu chaque soir et qui offrent un prizee pool de 1000€ .
    Après deux ITM à 10cts sur les deux premiers , je parviens à terminer 2ème/2000j à ma troisième tentative et remporte 90€ pour mes efforts .

    En attendant et Grâce aux 90€ du freerool , je vais remonter une bankroll d'environ 1500€ et à la fin décembre , je décide de m'inscrire au Sunday Special sans pression (10 buy in c'est très large pour moi) . Je termine le day1 dans le top 50 jusqu'à amener mn stack en table finale le lendemain .
    Arrivé huge chip leader en TF , un excès de confiance va me faire perdre pas mal de jetons tout en parvenant à être toujours présent à 4 lefts .
    La dynamique de 3bet fold que j'avais instauré va finalement porter ses fruits puisque je réussis à faire tout mettre pre flop à l'etranger aggro de la table alors que je possède les As . Il show et trouve l'un de ses 2 outs au flop . Je termine 4ème pour 10 200€ mais étrangement , c'est de la frustration qui va prendre le dessus ce soir là , repensant à ce 80/20 perdu qui m'aurait rendu le chip lead .
    Mais je vous rassure , ça ira mieux quelques jours plus tard quand je me rappellerais ou j'en étais une semaine auparavant .


    Depuis je suis à nouveau broke mais entre temps, j'ai cash out les 10k et investi dans quelque chose de plus sur .
    à bientôt !
  16. Like
    J0niiice reacted to Premium67 for a blog entry, Une nuit à Vegas   
    Hey People

    http://www.wam-poker.com/forums/npt-s-dream-!!-83490?p=3365825#3365825

    Il y a un an, nous finissions 3e au KING5, ce qui nous a permis de partir à Vegas pendant 12 jours, avec l'hotel, le voyage, environ 200 euros pour les frais sur place ( ds quoi tenir 17 heures ... ) et un siège pour un event WSOP à 1k5$. Merci Winamax.
    Comme W nous a laissé libre de choisir nos dates, notre hôtel et notre vol en nous donnant du cash, nous avons adopté pour un COMBO hotel bon marché/ hôtel classe : 7 nuits à l'Imperial palace, très bien situé, très bon prix, et 4 nuits au Bellagio, pour finir en beauté.
    Je n'ai toujours pas fait de CR du voyage en général, pas la motivation. Par contre, nous avons passé quelques soirées mémorable, surtout la dernière ! Et j'ai envie de raconter une de ces soirées.
    Pourquoi maintenant ? Cela fait maintenant 1 an, voir les WSOP recommencer a fait remonter pleins de souvenirs, et j'ai envie de vous faire partager un petit moment de notre séjour. J'adore lire des CR de joueurs de poker, surtout quand il concerne Vegas, une ville tellement pas ordinaire.
    Nous sommes partis à 6 : Noof, Koso, Hatch, Billoude, Ger0 et moi. 3 chambres à l'Imperial : N et G au 14e, K et H, B et moi au 17e côte à côte. Nous sommes tous des joueurs amateurs, étudiants, salariés , et pour nous Vegas fut vraiment quelques choses de fou.



    Dimanche 1er juillet.

    Une semaine que nous sommes à Vegas. Dernière soirée à l'Imperial Palace. Nous avons décidé de passer la soirée tous ensemble : Pré-soirée dans la chambre de G et N, puis boite de nuit sur le Strip. RDV pour tout le monde à 22 heures, 2 bouteilles de smirnoff, des mixs, des bretzels. On est bien. K et moi avons une petite ( grande ) envie de fumette, donc on se motive pour aller parcourir le strip à la recherche de bonnes plantes mexicaines. Une semaine qu'on est là, on a déjà essayé de trouver vite fait en demandant à 2/3 chicanos mais sans résultats. Mais ce soir pas moyen, on veut smoke.
    On parcourt le strip de long en large pendant 1h30, impossible de trouver qqchose. Plus facile de trouver de la CC que de la weed . Résigner, on rentre rejoindre les autres pour noyer notre déception dans l'alcool.

    Vers 1h00 on part en boite, elle est située à coté de notre hôtel, en plein air. Rien à voir avec des clubs du style PURE ou TAO. Pas la peine de faire 2 heures de queue, de sucer les boules aux 252 videurs , de payer 100$ juste pour entrer, de se ramener avec 13 bimbos et de payer la bouteille 1000$. Une boite pour les gens comme nous quoi, normaux, avec les jack-coke a 12$ et l'entrée gratuite. Le DJ est top, la zik variée, les gens sont heureux d'être là pour faire la fête, rien à voir avec la France. Bref on s’éclate, on boit tournée sur tournée, des petites battles s'organisent entre deux crews, on gueule, on danse, on admire K en mode " tête chercheuse de foufounes "...



    B nous quitte le premier, on perd K et H qui sont allés explorer des bouches américaines. Je vais au chiotte, reviens, et ne trouve plus N et G. Je bouge de la boite, il devait être a peu prés 4h30, et go CASINO ! Je me pose à une table de poker vs dealer à l'Imperial, alors que je m'étais interdit d'y retourner : j'avais perdu quelques billets de 100 les 2 premiers jours à ce jeu de m**dE. Je suis faible, mais surtout bourré.

    J'ai juste le temps de jouer 2/3 donnes que je vois G passer derrière moi. Je vous dis pas la joie de retrouver un poto complétement saoul à 5h du mat dans un casino de Vegas. Merci mec, tu viens de me sauver 100$.



    FU** POKER vs DEALER

    Il me dit que N est parti se coucher. On décide d'aller voir si B est bien rentré ( je prends mon rôle de grand frère très au sérieux ). On gueule pdt tout le chemin, on fait des acrobaties digne du Cirque du soleil, G se mets à poil avec le caleçon façon turban en criant " Halla hacba " dans les couloirs. On arrive devant la chambre, vu que c'est aussi la mienne on rentre, et là on fait la misère pendant 5 mns au pauvre B qui dormait profondément. Il a du nous Hair. On le laisse tranquille, et on décide d'aller voir ce que N foutait.
    Il était en train de s'endormir, on fout le même dawa que pour B, et N décide d'aller dormir avec B. Mais il revient 10 mns plus tard ( B nous a raconté le lendemain qu'il avait bien entendu N frappait à la porte, en le suppliant d'ouvrir car il voulait dormir en paix. Et ce chacal de B, au lieu d'ouvrir, il a filmé par le Judas ce pauvre N en train de le supplier tout en étant mort de rire.)

    On se retrouve donc dans la chambre de départ, avec G et N. Au bout de qqes minutes G s'endort, et N avait grave envie d'en faire autant. J'allais partir, quand mon phone sonne. C'est K : " put**n que des connasses, vous êtes où vous faites quoi ? " Il nous dit qu'il passe se prendre un mcdo, et ns rejoint dans la chambre. Je promets à N qu'il mange le Mcdo, on fume une clope et on le laisse dormir.

    Vingt minutes plus tard on laisse donc N et G dormir, et on se dirige vers nos chambres. K a à peine le temps de rentrer sa carte que H sort de la chambre à poil avec une serviette , en demandant à K où il a planqué les capotes ! On jette un regard par l'ouverture de porte, et on voit de fines jambes allongées sur le lit. GOODGAME H ! K bien-sur deg, il a pas réussi à choper ( pour une fois ! ) , et en plus il doit laisser la chambre. Je lui dit donc de venir dormir dans mon lit, mais avant on va vite fait passer à la réception voir à quelle heure on doit lâcher les chambres.

    L'ascenseur arrive, et il y avait un ricain d'une petite trentaine d'années complétement allumé avec une Heineken à la main dedans. Je me mets à hurler Heineken, il fait de même, je réponds, il réponds et cela dur pendant les 17 étages. Arrivés en bas, je m’écroule tellement j'ai rigolé et gueulé ( ne surtout pas oublier que nous sommes completement bourrés ). On check, et on lui demande si à tout hasard il ne savait pas où on pourrait trouver de la weed. 2 sec d'hésitations, et il nous lâche " Come with me ". On remonte dans l'ascenseur, et il appui sur le P. C'est quoi le P ? nous on a des numéros d'étage , et lui il appui sur le P. Il nous explique alors que P = Penthouse, l'étage des gros joueurs. Nos regards se croisent avec K, WTF \o/ !!!

    On arrive dans la chambre, enfin dans l'appartement : Salon avec cuisine, bar, 2 chambres avec chacune salle de bain et jacuzzi et une immense terrasse donnant sur tout Vegas avec les montagnes en arrière-plan. Obv cela reste l'Imperial palace, mais c'est quand même la grande classe. On se pose sur la terrasse, il nous sort un petit bang, et on smoke allongé sur des transats avec le levé de soleil sur les montagnes et Vegas devant nous. JUST AMAZING !!!


    Moi et le ricain.

    Il nous explique alors qu'il vient de NY, et qu'il accompagne son meilleur pote qui est là pour les WSOP et qui joue beaucoup d'argent au black jack en-bas, et par conséquence que l'hôtel leur offre gratuitement la suite. Normalement il joue 100$ la mise, mais que ce soir il a déjà perdu 5k$, et qu'il a repris 5k$ en augmentant la mise à 200$. Bref on discute, on claque, on commence à être vraiment OUT, et on entends la porte s'ouvrir. Puis un gros coup de poing contre le mur. Oups, le BJ a du mal se passer. Un peu gêné , on demande à notre pote si on doit partir, il nous dit que non , d'attendre sur la terrasse. 2 mns après on entends la porte claquer et notre pote qui revient : " Il vient de prendre ces derniers 20k$ qu'il avait dans la chambre pour retourner jouer ". Le gars était en plein Tilt, et notre pote ne savait pas quoi faire. Il faut dire qu'il avait pas l'air très malin ( faire rentrer 2 inconnus dans sa chambre a 6h du mat saoul avec 20k$ en liquide dans la chambre ... ) et surtout très défoncé. Il nous explique que c'était tout l'argent qu'il avait à Vegas, et a peu prés la moitié de sa BK. On lui dit alors qu'il faut descendre, et l’empêcher de tout cramer.
    On go tous les 3 en bas au casino, et on le voit assis tout seul à une table de BJ , ac la croupière et un agent de sécurité qui avait pas l'air commode. Il était passé à 500$ la mise. K et moi on se pose 10 mètres derrière, et notre pote va essayer de le raisonner. Il se fait jeter en 2 sec. TILT quand tu nous tiens. Il revient vers nous, on lui dit qu'il faut faire qqchose, alors il se mets à téléphoner à la mère du gars ( !!!! ) , pour lui expliquer la situation et voir si elle ne peut pas l’appeler. C'est vrai, en TILT et bourré, j'ai bien envie de répondre à ma maman au téléphone. On lui a dit que si cela arrivait à K ou moi, ben on irait jusqu'à la force pour empêcher un pote de perdre une telle somme. Mais ça a pas changé grand chose, on l'a regardé jouer en sirotant des bières ...

    Vers 8h00 K a bougé, et le ricain m'a proposé un pti dej sur la terrasse. Let's go, on a marché 10 mn sur le strip, recup le ptit dej, et direction sa suite. On sort de l'ascenseur, et on entends pleins de bruits sourds au fond du couloir. On avance, on entends du verre se briser, et de plus en plus de bruits. Le gars venait de tout perdre, et il était entrain de retourner la suite. SICK. On s'immobilise 30 sec, et arrive en courant derrière nous 4 colosses de la sécurité. Ils nous bousculent, frappent à la porte, et nous demande si on connait la personne à l'intérieur. Mon pote dit oui, et ils lui ordonnent d'ouvrir la porte. Il est temps de bouger , j'ai dit merci au gars et je suis parti.

    J'arrive dans ma chambre, mange mon ptit dej sur mon mini balcon, et commate dans le lit jusqu'au départ pour le Bellagio. Impossible de dormir, dés que je ferme les yeux j'ai l'impression d'être dans Space mountain.

    Départ à 11h, on marche jusqu'au Bellagio, avec les bagages et le soleil, juste affreux. On avait pris 2 chambres de 3 et on décide de tenter le TIPS. On glisse un billet de 100$ dans le passeport et on demande si on pourrait pas avoir un grande chambre tous ensemble. On a biensur choisi une jeune et jolie réceptionniste. Elle revient 10 mns aprés, nous dit qu'elle peut nous avoir 2 petits suites connectées, avec vue sur les fontaines, et le VIP pass. NICE ONE !! On doit juste patienter 1 heure le temps que les chambres soient prêtes. Interminable, on avait tous mal au crâne, les minutes passées comme des heures. On débarque dans les chambres, juste magiques, et la vue OMG.


    From Bellagio

    On est tous reboosté et on décide d'aller tester le buffet. Changement totale d'ambiance, le Bellagio c'est juste la classe comparé à l'Imperial. On arrive prés du buffet, et on voit une queue interminable, facile 1h30. Et là on voit une entrée avec marqué VIP, on essaie de voir si ça passe avec notre PASS. GOOD ! On passe devant tout le monde, et on nous assois direct. SO SWEEEEEEEET ! Un buffet extraordinaire, de tout, du chaud, du froid, des desserts par dizaines, du jus d'orange PRESSE, la grande classe. On reste 1h30 à table, puis certains vont tester la piscine, et d'autres vont dormir.

    On a recroisé les 2 ricains le dernier soir, notre pote est venu nous checker moi et K, et nous a dit que tout s'était plutôt bien fini, et qu'ils devaient se dépêcher de retourner au RIO car leur TN WSOp reprenait dans 20 mn ...

    Finalement, on l'a fumé notre WEED !

    NPT FTW !!!!

    KISS


    Hey GirlZ !


    On a un bourrin parmi nous !


    10000 calories


    Punition !!!


    L'endroit où l'on a passé le plus de temps...













  17. Like
    J0niiice reacted to le zakintosh for a blog entry, TOP SHARK ACADEMY   
    Bonjour a tous, ca fait longtemp, déja un an que je n'ai pas écrit dans cette section, malheureusement j'ai du suivre les conseils de mes amis et j'ai pris la décision d'effacer toute trace de mon ancien blog, comme vous le savez on est nombreux a voir une épée de damocles au dessus de la tete, et il m'a semblé plus prudent de laisser aucune trace de mes résultats surtout que je donnais pas mal de détails avec des courbes sharkscopes etc. Cette décision m'a attristé car ce blog était un exhutoire pour moi et les retours que j'avais m'ont beaucoup touché.

    Pour rappel l'année 2012 a été une année assez incroyable, marquée par mon crush en déglingo haute limite, ma 4eme place au sunday million et mes premiers wsop, sans oublier mon défi/prono un peu raté ou j'ai failli y laisser ma peau.

    QUOI DE NEUF EN 2013?

    2013 fut une année en dent de scie, bien que riche en évènements divers. j'ai commencé l'année par un mois de janvier bien m**dique, je sentais que j'étais au bord de la rupture, le plaisir n'était plus la, j'étais crevé psychologiquement, les reg wars en hu deglingo sont parfois épuisantes, j'avais besoin de faire un break, de faire le point, j'ai donc laché l'ordi pendant 2 mois afin de me poser les bonnes questions sur ce que je voulais faire de mon avenir ( je suis plus tout jeune j'ai bientot 30 piges).puis je suis reparti au charbon début avril, je me suis mis au hu plo, variante avec laquelle je m'amuse beaucoup plus,j'avais retrouvé du plaisir a jouer et evidemment les résultats ont été bien meilleurs. Ce début d'année a été vraiment laborieuse pour moi, j'en garde pas un très bon souvenir surtout que je me suis séparé avec mon ex copine avec qui j'étais pendant 5 piges, et psychologiquement atteint ca a été tres dur de repartir a l'attaque, mais bon ca a quand meme du bon d'etre célibataire pour grinder quand on veut et puis je n'aurai jamais passer ce genre de soirées:


    LE MAIN EVENT DES WSOP:

    Mon année 2013 a été marqué aussi par mon 1er main event des wsop, suite a un packagge gagné sur pmu.fr ( ouverture compte, depot 500, win le sat, la chatte quoi) , je suis repartie a végas avec la ferme intention de marquer un grand coup. J'avais décidé cette année de ne pas faire les crapshot du we et de me focus uniquement sur le main event. L'équipe PMU m'a tres bien recu, j'ai pu faire la connaissance de joueurs adorables et j'ai pu assister a mon 1er UFC ( ultimate fighting championship), sport dont je suis très fan afin de supporter mon idole anderson sylva qui prendra un sale ko ce soir la.

    Malheureusement mon aventure au ME s'est arrété au day3, faut dire que j'ai pas chatté mes tables draw, des le day 1 je me suis retrouvé avec eugene katchalov juste a ma gauche, lucille cailly et ruppert elder ( vainqueur ept san remo). dommage ils ont coupé ma geule sur la photo.
    Au day 2 j'avais dan smith a ma gauche toute la journée et s'est finalement au day 3 alors que j'avais la table la moins relevée de mon tournoi ou je finis par bust sur une bataille de blindes ou je fais une backdoor quinte contre une backdoor flush pour mon adversaire, j'ai pas pu trouver le fold.
    Malgrès tout, ca a été une expérience fantastique, un rêve que je souhaite a tous de vivre au moins une fois, c'est bien le plus beau tournoi du monde, y'a aucun doute la dessus.

    Je me suis rappelé lors de ce ME a quel point j'adorais le poker live et me suis jurer de retenter quelques sat pour des gros events a l'avenir.

    LE FPS CANNES:

    Le mois de septembre est toujours un mois incroyable pour moi, l'année derniere ct le sunday millon, cette année j'ai enchainé les perfs online avec des wins et des podiums sur pas mal de tournois dont nottement un quart de finale aux HU masters de pokerstars.
    Mais finalement l'apothéose de ce mois de septembre sera le fps cannes snowfest, un de mes meileurs potes arrivent a me convaincre d'y aller avec lui car il chopé le ticket sur ps, on décide donc a la derniere minute a 5h du mat de faire une petite valise et de se barrer a cannes pour le jouer ou finalement j'arriverai a me hisser en tf du tournoi et terminerai a la 6ème place pour 23k€, ci joint la présentation de la tf ( je suis en avant dernier).
    http://www.dailymotion.com/video/x15ghvb_fps-cannes-mandelieu-table-finale-presentation_sport

    LES WSOPE:

    C'est donc regonflé a bloc et plus riche de quelques k€ que je décide d'aller chercher un bracelet a enghien, je décide de m'inscrire aux 2 crapsots, celui a un 1k et a 2k, pour le 1er j'ai pas vu le jour et je perd le flip, et au deuxième je me suis fait completement rouler dessus par michael mizrachi juste a ma gauche qui s'amusait a mettre une option ( soit un min raise in the dark) sur mes blindes, il a finit par me faire tilter et me faire faire un call hauteur as river alors que lui était nutsé.
    Je garderai pas un bon souvenir de ces wsope, ca vendait pas du rêve et le niveau était sacrément relevé.

    On a donc repis le grind tranquilement en hu et mtt pour cette fin d'année, je suis pas passé très loin d'un cours de tennis avec julien benneteau en terminant 2èeme du sunday surprise mais sinon pas grand chose a signaler avant ca :

    LA TOP SHARK ACADEMY:

    En terminant en tete du challenge sng ya 2 semaine , je me suis retrouvé au stade 3 de la tsa a mes depends, je pensais pas tenter de me qualifer mais la c'était bête de pas en profiter, et finalement 2 stades plus tard, j'intègre la top shark academy de winamax avec un contrat d'un an a la clef et la possibilité d'intégrer le team winamax, le rêve quoi.
    Comme je vous dis tout, je vous cache pas que la réouverture de ce blog est aussi lié a cette TSA car j'ai grandement besoin de vous, cette semaine on avait 2 épreuves , une épreuve de sng hu ou on devait tous s'affronter, pas trop de mérite c'est mon domaine de prédilection, je termine 2ème de l'épreuve, l'autre épreuve est une épreuve écrite ou il fallait expliquer notre raisonnement sur une main joué par sylvain loosli lors de son ME des WSOP, malheureusement je m'attendais pas a ce que mes adversaires rendent des copies aussi complètes et je me retrouve logiquement nominé suite a ma copie qui je l'avoue manquait de panache.
    on est 4 nominés pour un seul repéché, parmis les 4 nominés se trouvent 2 wameurs bien connus de leur forum, et je me retrouve donc en grande difficulté.
    Alors j'ai grand grand besoin de votre soutien les gars, on a jusqu'a demain 12h pour voter, j'ai pas du tout envie de quitter l'académie, ca vous prendra 10 secondes pour le faire et ca serait génial de faire parler la force de frappe de ce forum, c'est mal parti mais on y croit toujours.
    https://www.winamax.fr/top-shark_top-shark_academy---le-vote?language=FR

    Voila en espérant vous apporter de bonnes nouvelles prochainement, je vous souhaite a tous de passer une bonne année 2014 et que les dieux du poker soient avec vous.
  18. Like
    J0niiice reacted to petitjedi for a blog entry, c fait   
  19. Like
    J0niiice reacted to M€LJA for a blog entry, Et toi Melja, qu'est-ce tu deviens ?   


    Salut chers lecteurs même si je doute que vous soyez encore nombreux après plus d'un an sans publier .




    Je dois l'avouer,si tout irait bien et que j'aurais 4 tables qui tournent en ce moment , je n'aurais probablement pas pris le temps de revenir poster sur ce blog .




    Vous l'aurez remarqué, je ne suis pas une lumière en orthographe mais je vais essayer de faire du mieux possible pour vous raconter ma vie pokéristique et la vie du poker en général durant cette année passée .




    Commençons par le commencement , mon BAN des casinos français et des sites ARJEL suite à une altercation dans un casino .




    La plupart d'entre vous connaissent déjà l'histoire donc je vais éviter de revenir dessus même si il faut bien dire que cette sanction m'a quand même mis un gros frein dans ma vie de joueur de poker .




    Juillet 2012 : Suite à l'altercation du mois de mars , Je suis convoqué à la PJ de Lille où l'on me signifie l'arrêté ministériel qui m'interdit d'entrer dans tous les casinos de France et surtout de jouer sur tous les sites français agréer par l'ARJEL pour une durée de 2ans .




    La nouvelle est dure à accepter même si je m'y attendais après avoir eu des échos par des gens du milieu . Je décide dans un premier temps de m'expatrier en Belgique pour jouer sur le .com mais ma gestion de bankroll désastreuse va vite me résoudre à rentrer en France au bout de deux mois sans vraiment avoir pu m'installer sur le .COM.




    De retour chez moi complètement broke , je décide d'ouvrir des comptes sur les sites de poker français sur le nom d'amis qui ne sont pas joueurs .



    Winamax détecte assez vite la supercherie et me clôture mon compte . Aucun recours à faire, passons .



    J'ouvre ensuite trois autres comptes sur d'autres rooms qui me permettent encore à l'heure actuelle de jouer .




    Mais le soucis quand on joue sur le compte d'un autre, c'est qu'il faut être très discret ce qui veut dire ne pas parler de ses perfs publiquement, (assez chiant pour un bragueur comme moi) mais aussi faire très attention avec les cash out pour ne pas "déranger" trop souvent l'ami qui me sert de prête nom ni sa banque qui n'aime pas forcémment le poker ...




    Même si je réaliserais un gros hiver sur Barrière (+20k€) et quelques coups d'éclats en MTT (notamment la win d'un SCOOP et d'un HR sur pokerstars), mes sessions sont souvent dominées par le sentiment de ne pas être moi et surtout par ce tilt récurrent depuis des années qui m'empêche d'avoir une bankroll stable . Je me suis fait à l'idée qu'il ne me quittera d'ailleurs jamais .




    Pour ce qui est des tournois live, j'en ai disputé qu'un, le WPT Bruxelles à 1650€ en Février ou j'ai spew comme un cochon et bust au bout d'une heure . Pas de quoi raviver ma flemme pour le live !




    [idea=Et maintenant, on fait quoi ?][/idea]




    Je suis dans une période ou je me demande combien de temps vais-je encore avoir l'envie de jouer au poker ...




    Oui, j'ai gagné beaucoup d'argent ces dernières années (environ 150k€) mais tellement irrégulièrement qu'il m'arrive de rouler dans une belle Audi 6 mois et de prendre le métro les 6 mois d'après ...




    Croyez moi ou non, Il m'est arrivé cet hiver de dépenser en une après midi 10 000€ en liquide dans un café sur des courses PMU à coup de 1500€ gagnant par cheval . C'etait un samedi . Je me souviens que tout le monde me regardait échanger mes billets violets contre un vulgaire récépissé .




    Mes amis présents ce jour là et qui sont pour la plupart en galère avaient envie de gerber ...



    Et bien pas moi .



    L'idée que j'ai eu pour me refaire ? Miser le lendemain les 5000€ qui me restait sur un match de tennis féminin dont j'ai oublié le nom de la joueuse, je sais qu'elle avait un nom de russe qui m'avait inspiré confiance et qu'elle avait une cote de 1,75 . ma joueuse a facilement gagnée le 1er set 6-1 mais quand elle a perdue le second , je savais déjà au fond de moi que mes derniers 5000€ ne m'appartenaient déjà plus .



    S'en suivra quelques mois de galère où j'ai même du faire de l'intérim pour pouvoir payer mes factures .




    Comme beaucoup de joueurs donc, je suis un flambeur/spewtard dans l'âme et les rooms de poker l'ont bien compris : avec la mise en place depuis 2 ans des hyper turbo et déglingos, je suis tout simplement break even en HU, j'ai eu la chance de trouver une certaine réussite en MTT qui m'a permis de pouvoir encore gagner .



    C'est donc très difficile mentalement de toujours repartir jouer au poker et d'ouvrir des heads up à 10 balles ou pire encore bosser pour 70€ par jour à l'usine quand on a claqué 15k€ le mois d'avant ...




    C'est la principale raison qui me pousse à réfléchir à mon avenir car je me dis que finalement, l'argent du jeu n'appartiendrais t'il pas au jeu ?



    Mais ce n'est pas la seule raison qui me fait me poser des questions sur l'utilité de continuer au poker ...




    Le niveau des joueurs sur le .FR augmente de plus en plus , le FISC guette, mais surtout la lassitude du jeu et la fatigue mentale devient de plus en plus dure à gérer , je m'en expliquais sur un thread sur le CP qui parlait du blues du grinder il y a quelques mois :




    "Je ne parlerais pas des périodes de bads run car je pense que l'on vit tous à peu près la même chose dans ce cas, mais plutôt du mal être du joueur de poker même quand tout va bien :



    C'est vrai que je me sens privilégié face à mes amis qui galèrent à se lever à 6h du mat tous les jours pour un smic mais parfois , j'échangerais bien les rôles une petite semaine par mois . Je m'explique : Ne rien faire d'autre que jouer au poker sur son PC tous les soirs , parfois même le jour est vraiment lassant au bout d'un moment . Parfois j'ai vraiment envie d'avoir une vraie vie professionnelle avec des rapports humains etc (sauf à France Telecom
    ) ... Comme beaucoup l'ont dit , être joueur de poker nuit aussi à une bonne hygiène de vie (repas avalés à la hâte etc ..) et créer un décalage avec la vraie vie comme le fait de terminer une session à l'heure où d'autres se lèvent pour aller au travail .



    Il m'est arrivé de me sentir mal en rentrant d'un cash game live en casino à 6h du matin en croisant les enfants qui partent à l'école , même en ayant gagner un SMIC en 5 heures de session . Il m'est aussi arrivé de ne pas avoir envie de commencer ma session du soir mais de me sentir obligé de la faire , comme par manque ou par appât du gain .




    Pour être un joueur de poker épanoui , il faut être un bon gestionnaire (ce que je ne suis pas du tout) , et avoir un mental à toute épreuve . Il faut apprendre à aller se coucher à l'aube en ayant perdu 1K contre un mongolien qui comprend rien au jeu alors qu'on sait qu'en principe on aurait du lui prendre 2k ou encore perdre en 1 soir le bénéfice qu'on a mis 1 semaine à gagner , parfois plus . A part l'expérience rien d'autre ne peut apprendre à accepter ce genre de trucs .




    Ce que je trouve dur aussi c'est qu'il faut constamment apprendre à repartir de rien ou presque , nous jouons au poker pour gagner de l'argent . On part d'un petit dépot puis on grind pendant des mois jusqu'à atteindre une certaine somme et là on a l'envie de s'acheter quelque chose (ou de simplement payer ses factures pour ceux qui jouent à des limites plus basses) et on cash out et devons repartir de plus bas . Cet éternel recommencement est fatigant mentalement et c'est encore plus vrai en cas de brokage . Ce problème ne concerne pas ceux qui ont une gestion de bankroll parfaite mais je pense que l'on est très peu dans ce cas .




    On parle aussi beaucoup de la liberté de ce mode de vie mais je me souviens avoir refusé plusieurs fois des sorties avec des amis car "ce soir c'est dimanche et c'est jour de tournoi" ou " non ce soir j'ai 500€ à rattraper" sans parler des évènements de plus en plus fréquents ( FCOOP,SCOOP,WS etc...) qu'on a pas envie de louper et qu'il faut financer . On a beau être libre sur les horaires , ce jeu est notre gagne pain si on ne joue pas on ne gagne pas . ça demande énormément de temps et un joueur de poker travaille beaucoup plus qu'un salarié aux 35h et souvent 7 jours sur 7 .




    Pas de soucis donc avec le fait de gagner beaucoup plus d'argent que Mr Tout le monde car comme tout métier qui paie , il faut non seulement bosser beaucoup mais surtout avoir les compétences , voire un talent , ce qui n'est pas donné à tout le monde .




    Malgré tout ces inconvénients , Je suis d'accord avec ceux qui disent que réussir à gagner sa vie grâce au poker est une véritable chance mais il y a un dicton que j'ai entendu qui est on ne peut plus vrai : " Le poker est l'argent facile le plus difficile à gagner " . Cette phrase résume à peu près tout ."




    Et oui , ce n'est pas tous les jours facile et Chaque jour, on apprend la retraite prématurée d'un joueur et on sent dans le discours de tous que l'augmentation du niveau, la menace du FISC et surtout la pénibilité mentale du "métier" pèsent de plus en plus dans les esprits .



    [learn=Le poker, une perte de temps ?][/learn]



    Cette photo de moi à côté d'Arnaud Matern pendant l'EPT Deauville il y a déjà 4 ans illustre vraiment bien ce que j'exprime dans ce billet . Pourquoi ?








    Rappelons nous . à l'époque, je suis un jeune ramdom qui prend plaisir à jouer l'attention whore sur un forum de poker et qui rêve de faire une grande carrière de joueur de poker sponsorisé .



    Arnaud Matern est lui l'un des joueurs les plus reconnus dans le poker français partageant l'affiche de Pokerstars avec Elky .



    Ou en est-on aujourd'hui ? Pour moi on vient d'en faire le tour et rien de bien folichon .



    Mais pour Arnaud Matern, c'est encore plus terrible puisqu'il a perdu son sponsor et que çela fait maintenant 17 mois qu'il n'a pas fait ITM alors qu'il dispute encore de nombreux EPT .




    C'est donc ça la vie de rêve ?




    Et Elky il est encore là me direz vous ?



    En effet , il continue à parcourir le monde sous les couleurs de Pokerstars mais si Hendon mob lui retirerait les buy in de tous les tournois qu'ils disputent sans faire ITM, je pense qu'il ne lui resterait que la moitié de ses 10 millions de gains en live . et oui ça va vite quand on fait des one drop à 1M$ ou des super high rollers à 100k$ .




    Mais bon, tout le monde n'est pas Elky et nombreux sont les joueurs qui ont disparu du circuit soit parce qu'ils se sont broke même en ayant gagné des tonnes auparavant, (je pense à Kzouls qu'on ne voit plus sur aucun tournoi depuis plus d'an même si je ne sais pas si il est broke mais c'est fort probable) ou d'autres comme Tristan Clémençon .



    Rappelez vous il y a 6 ou 7 ans , le petit prodige malmenait ses adversaires sur les tables de Poker770, aujourd'hui, celui qu'on surnommait le PDG quand il était chez Winamax a finit par vraiment le devenir en investissant ses gains pendant son sponsoring dans la création d'une entreprise . Peut être le plus malin de nous tous ?




    J'ai donc l'impression que par les temps qui courent, la tendance est au déclin .




    Mais paradoxalement, les chiffres en terme d'affluence sur les tournois live sont très bons . On vient de battre le nombre de participants du circuit WPT à Marrakech et les WSOP-E d'Enghien sont dans la même lignée que l'année dernière malgré la perte du glamour de la Côte d'azur .




    Mon discours n'est-il alors pas trop alarmiste ou trop personnel ?



    Peut être est-ce juste la fin d'une génération de joueurs dont je fais partie que la routine et les frustrations des 80/20 décisifs perdus ont finit par lasser ? Réponse dans quelques années .




    Mais quand on regarde ce que sont devenus les précurseurs en la matière, il y a de quoi penser que le poker ne fût pour eux, comme pour beaucoup, qu'une brève illusion ... Rappelez vous : Pascal Perrault, Thomas Fougeron, que je me souviens avoir croisé il y a 2 ans à St Amand, cherchant désespérément un stacking pour jouer le 500 deepstack .



    Je ne cherche pas à me moquer de ses joueurs mais ils représentent pour moi le début du poker Français et je ne peux m'empêcher de les citer .




    Mais pas de panique, Il y aura toujours de nombreux candidats prêts à se lancer et à rêver de gagner sa vie au poker pour, pourquoi pas un jour, ship un gros tournoi live qui changerait leurs vies.





    Car, si les années passent, emportant avec elles les exploits et les souvenirs d'anciennes gloires , il y en aura toujours de nouvelles pour faire rêver le joueur comme Quentin Lecomte, qui du haut de ses 20 ans, ferait mourir d'envie tout ramdom qui bosse pour le SMIC toute l'année et qui vient de découvrir le poker .



    Le petit 2balla n'a jamais aussi bien porté son nom : en 2013, il a déjà encaissé 200 000€ et, cerise sur le gâteau, vient de trouver un sponsor à l'heure ou la majorité des joueurs perdent le leur . Mais le plus dur reste à faire : rester positif sur le très long terme .




    En fait, ce que je veux résumer de tout ce billet c'est que peu importe votre niveau, le poker, c'est des gains , des pertes puis des gains puis des pertes .



    Au final , tout cela commence à ressembler à une perte de temps pour moi et pour les stars mondiales de ce jeu, c'est la même chose comme le
    montre cet article datant d'aujourd'hui .



    Et
    Gus Hansen, ce "Dieu" du poker qui semblait maîtriser les cartes, comment se passe sa vie de joueur pro ?



    Je vous laisse chacun réfléchir à votre sort, quand à moi, je n'ai aucune idée de ce que demain sera fait . Peut être vais-je tenter de me faire stacker un petit montant pour jouer online car il est possible que jouer avec l'argent des autres me responsabilise dans ma gestion du tilt et de ma bankroll .




    Ah oui, au fait ... comme Gus, je viens de me broke . Contre ce fameux mec décrit plus haut, celui qui comprend rien au jeu, mais qui utilise la part de hasard à merveille . Cette même part de hasard qui finira un jour par lasser les meilleurs d'entre nous ...




    EDIT : La lassitude, Roger Hairabedian en faisait justement part lors d'une
    interview à Live poker hier :



    " """Mais j'avoue ressentir aujourd’hui une grande fatigue car toute une saison de tournois est très difficile et les jeunes sont plus affûtés physiquement que moi. Douze mois de poker en live à une cadence intense est très fatigant surtout vu mon âge et mon poids. il faut voyager toute l’année et cela peux coûter physiquement. Il faut aller au charbon. Je ressens aujourd’hui une lassitude après neuf mois de tournois. Quand les cartes vont bien tout est plus facile, mais quand elles se ternissent il est très difficile de tenir mentalement"




    Quelques heures plus tard , il remportait le second bracelet WSOP-E de sa carrière et les 150 000€ qui vont avec .



    De quoi relativiser et se dire qu'avec du talent, on finit toujours pas être récompensé un moment ou un autre et terminer ce post un brun nostalgique par une note d'espoir .

  20. Like
    J0niiice reacted to hyune for a blog entry, Joueur-Né - Stu Ungar, le plus grand joueur de poker du monde   
    Ce livre, dont je suis absolument fan, n'est pas un livre technique mais un roman retraçant le vie de Stu Ungar, un des plus grands joueurs de poker. Je vous le recommande chaudement !


    Description Titre : Joueur né - Stu Ungar, le plus grand joueur de pokre du monde
    Titre original : One of a kind
    Auteurs : Nolan Dalla, Peter Aslon
    Traduction : Jérome Shmidt
    Année de publication : 2005
    Editions : Sonatine
    Type : Biographie


    Résumé Fils de bookmaker, Stu Ungar a grandi à New York dans les années cinquante. Enrôlé parla Mafia à la mort de son père, il arrive à Las Vegas à 21 ans et gagne son premier million de dollars. C'est le début d'une ascension fulgurante. Figure aujourd'hui mythique dans le monde du jeu, plein de charme, de générosité, il gagnera trois fois le titre de champion du monde de poker et amassera jusqu'à trente millions de dollars sans jamais avoir de compte en banque.

    Incapable d'échapper à ses démons, pariant tout son argent aussi bien sur les champs de courses qu'autour des tables de jeu, allant d'une chambre d'hôtel à l'autre sans plus différencier le jour et la nuit, accro à la cocaïne, puis au crack, il mourra ruiné, le corps usé en 1998, à l'âge de 44 ans.

    Nolan Dalla et Peler Alson retracent dans cette biographie illustrée de photos inédites, fourmillante d'anecdotes issues de centaines d'heures d'entretiens avec Stu Ungar, ses proches et les plus grands joueurs de cartes du monde, le destin de ce génie du poker. Une histoire de gloire et de déchéance, où dans l'atmosphère des casinos se profile l'ombre de la Mafia, qui évoque irrésistiblement l'univers de Martin Scorsese.


    Critique Amateur de poker et de personnages charismatiques au destin épique, ce livre ne m'a vraiment pas déçu. Cette biographie retrace l'histoire d'un grand joueur de poker "le kid", mais on y découvre surtout le parcours haut en couleur d'un homme qui a brulé la vie par les deux bouts.

    Ce livre retrace la vie de Stu Ungar, de son enfance baignée dans le monde de la mafia et du jeu, à sa fin tragique en passant par ses exploits dans le monde du jeu et tant que joueur de Gin puis de Poker, sans oublier ses fâcheux penchant pour la drogue et les paris sportifs.

    On apprend ainsi à connaitre un génie des cartes, maitrisant à la perfection les jeux tels que le Gin, le poker ou encore le black jack. Mais on découvre également un homme fragile et inadapté à la vie "normal". Se livre nous plonge également dans des univers fascinants, tel que celui de la mafia New Yorkaise, des arrières salles de poker enfumées et des grands tournoi de poker de légende.

    Cette biographie palpitante digne d'un roman se dévore sans modération et vous fera voyager au cœur du poker.


    Morceaux choisis du premier chapitre "Le Kid

    Au début, il avait réussi à rester incognito.

    C'était en mai 1997, une quinzaine d'heures avant le lancement de l'épreuve principale des World Séries of Poker, une compétition à 10 000 dollars. Dans un coin mal éclairé du casino Binion's Horseshoe réservé aux tournois satellites, les participants étaient trop concentrés sur leur jeu pour pouvoir le reconnaître.
    Quand, finalement, l'un d'entre eux aperçut la silhouette fantomatique qui traînait aux alentours de la salle de poker, il glissa l'information à l'oreille de ses voisins, et quelques-uns se retournèrent. Puis tout le monde s'arrêta de jouer.

    Stu Ungar, le double champion du monde de poker, était habitué à attirer les regards dans une salle de jeu. Celui qu'on appelait le «Kid» était le joueur de tournoi le plus redouté au monde. Ce soir-là, à quelques heures du début du main event, c'était pourtant la première fois qu'il faisait son apparition.
    Depuis trois semaines déjà, les stars du poker s'étaient retrouvées à Las Vegas, au Horseshoe, pour ce raout annuel. Alors que Stuey continuait son tour de la salle, le murmure devint un grondement. Il essayait d'éviter les dizaines de regards qui se portaient sur lui, mais ce n'était pas évident. La presse l'avait surnommé le «Keith Richards du poker», à cause de son charisme digne d'une star du rock et de son allure d'adolescent attardé au corps maigrelet. Il avait toujours aimé qu'on le regarde, mais, cette fois-ci, c'était différent.

    Ce n'était pas exactement le genre d'attention dont il aimait se prévaloir : une certaine fascination morbide avait remplacé l'habituelle admiration de ses fans. Ceux qui le connaissaient semblaient magnétisés par sa personne. Quand on le regardait de près, toute trace de juvénilité avait disparu. Le visage de Stuey était livide, maladif, ravagé par des années d'addiction à la cocaïne et d'abus en tous genres. Une de ses narines était affaissée à force d'avoir sniffé trop de drogue, et on avait l'impression que sa peau se décomposait comme du vieux papier. Plus étonnant encore, il ne semblait absolument pas soigné : il n'était pas rasé, ses ongles étaient longs et sales, ses habits n'avaient pas dû être lavés depuis des semaines et il dégageait une forte odeur.

    Pour un homme qui avait gagné plusieurs millions de dollars sur les tables de «cash-games» les plus chères de Vegas, cela devait être humiliant d'arriver dans une salle de poker dans cet état. Ses millions s'étaient évaporés, dilapidés dans des paris sportifs insensés ou dans sa consommation effrénée de drogue. Dans quelques heures, Jack McClelland, le directeur du tournoi des World Séries of Poker, allait signifier le début de la 28e édition du championnat par son classique «Shuffle up and deal». Et, à moins qu'il ne trouve quelqu'un pour lui payer le ticket d'entrée, Stuey n'avait plus qu'à observer ses pairs disputer la compétition depuis l'allée réservée au public."

    "..."

    "En regardant les visages des gens présents dans la salle, Stuey se rendit à l'évidence: il n'était plus un sujet d'admiration mais de commisération, ou même de raillerie. Il tourna les tallons et quitta le casino. Personne ne sait ou il est allé ce soir-là, mais il a trouvé assez de dollars pour se payer sa dose de crack. A minuit, dans une chambre miteuse du quartier le plus dangeureux de Las Vegas, il s'accrochait à sa pipe de crack pour oublier les affres de sa descente aux enfers.

    A ce moment précis, qui aurait imaginé que Stuey renaisse de ses cendres et qu'il remporte le titre de champion du monde quatre jours plus tard au Horshoe, effectuant ainsi un incroyable come back ?"




  21. Like
    J0niiice reacted to mezmerize for a blog entry, Un an plus tard....   
    Apres plus d'un an sans écrire un billet, l'envie de poster un billet me revient. Je ne l'ai pas fait avant pour rester discret à un moment ou l'on parlait beaucoup du fisc, mais aussi sans doute par pure fainéantise.

    L'année dernière, j'avais décidé de prendre une année sabbatique pour me concentrer uniquement sur le poker (avec un diplôme dans la poche et un peu de sous de cote comme même, on est pas fou!).

    La première étape fut le PPT a Cannes ou le résultat a été catastrophique. Plusieurs gros tournois joues dont le ME, la vie qui coute cher la bas....résultat un bon brokage live, il y a rien de mieux pour commencer l'année !
    Enfin je dis ca, mais j'ai passe une semaine énorme en colloc sur place, ca m'a permis de mettre quelques tête supplémentaires sur des pseudos et des potos online, et de rencontrer des gens vraiment au top!


    Apres Cannes et la décision (que je ne respecterais surement pas) de ne plus jamais jouer de gros tournois live en shot, je suis resté 1 bon mois dans le sud de la France avec 2 grinders. La colloc etait bien sympa, les résultats online étaient corrects, le rythme de vie était vraiment tranquille. On a donc décidé, en tant que bon grinders online, d'aller s'installer à Amsterdam pour quasiment 2 mois.

    On a eu quelques (grosses) galères pour trouver un logement, mais on a finalement trouver un appart sympa prêt du centre ville et pas très cher (LOL) pour le quartier. Le rythme de vie à Amsterdam était comme l'ambiance générale de ville: pose. Ca facilite le grind d'avoir un café local à 10m de chez sois, par contre la vie est très chère la bas, et malgré 2 bon mois au poker, en comptant les excès à cote, j'ai pas vraiment réussi à revenir de la bas avec une plus grosse roll, mais l'expérience en valait le coup !


    Apres ca, on a décidé d'arrêter la colloc, on ne savait pas trop ou aller et Amsterdam coutait vraiment cher. J'en ai profité pour rejoindre un ami étudiant (un néophyte du poker) qui était en Corse. Je devais rester que deux semaines la bas, mais j'ai tellement aimé retrouver ces sorties entre étudiants, un peu de chaleur et le pastis a 80cts que j'ai prolongé mon séjour.
    Par contre, tout ca ne se combine pas bien avec le poker, j'ai clairement fait aucun deep run, aucun cash 'correct' mon pire mois lifetime. Et forcement, c'était une des rares périodes ou je n'étais pas stacker....
    Donc au retour de Corse la roll avait prit une très grosse claque, le moral aussi, même si j'ai passe un super mois la bas, le retour était difficile.


    J'ai passe les fêtes de fin d'année en famille, et j'ai eu la chatte de faire runner up du classico pendant ses vacances, de quoi ce robusto un peu pour l'année 2013 qui arrivais ! Je ne savais toujours pas ou j'allais aller en Janvier, et sur un coup de tête (même si j'y réfléchissais depuis un petit moment) j'ai décidé de partir en Thailande à Chiang Mai rejoindre 2 grinders sur place pour une durée indéfinie.

    Gros changement de décor en arrivant, je pars sous la neige avec le gros blouson, je me retrouve 2j en short T shirt en train de suer comme jamais. Premier soir je suis super bien accueilli, piscine, alcool, tournée des bars et de ce qui s'en suis....je sens que je vais kiffer.....

    Résultat du premier mois, 25j de sorties, 5j de grind. La Thaïlande ca coute pas cher, mais uniquement quand tu vie comme un thai !! J'essaye tant bien que mal de me motiver à grinder (et avec deux collocs qui sortent eux aussi tout les soirs ce n’était pas évident....), je découvre ce fameux .com et décide de grind sur FTP. Des étoiles pleins les yeux, des beaux prize pools, des tournois multy entry des grosses sessions tout les soirs, surement trop grosses même......
    Je n'arrive pas à perf, il me manque ce brin de réussite sur la fin, je devais surement pas être au top de mon niveau aussi. Bilan, encore une grosse cagoule, j'essaye tant bien que mal de rebuild, ca ne passe pas, j'ai test quelques cercles de jeux 'clandestins' sur Bangkok, les parties étaient vraiment sympa, bien deep et beaucoup de gamble, mais avec un run en carton et une expérience du live pas énorme (surtout CG deep....) le bilan est négatif.

    Cerise sur le gâteau lors d'une session dans un cercle, la police débarque et emmène tout le monde au poste (oui le poker est illégal la bas). Apres quelques heures en GAV, et un passage au tribunal dans la même journée, la note s'élève à 20e/personne !! Payé par le cercle évidement, qui rouvrira ses portes des le lendemain en échange d'un bon billet, qu'il est beau ce pays !






    La fatigue se fait ressentir....


    Je suis finalement reste 4 mois en Thailande, et si je ne m’étais pas broke la bas, j’y serais surement encore !! A mon retour en France, je n’avais aucune motivation pour grind, et j’ai donc logiquement pris un break pendant deux mois. Il y a un mois, âpres avoir rebosser mon jeu et retrouver la motivation pour jouer, je me suis remis à grind sérieusement. Avec une bonne motivation et en reprenant sur les low BI et j’ai réalisé mon meilleur mois de l’année, ce qui m’a motivé a reprendre le poker sérieusement (et a poster ce billet accessoirement), en parallèle des études que je vais reprendre l’année prochaine.


    J’espère que le pave n’était pas trop long ! On est de retour aux tables avec les dents longues, good luck everyone !
  22. Like
    J0niiice reacted to Christensen for a blog entry, Review de casinos US 2013 (1ere partie)   
    Ce fut trois semaines assez dingues cette année encore, pour mon 25eme séjour en territoires nord-américains. Dingues dans un style daddy cool , s’entend, car contrairement aux précédents voyages professionnels ou entre potes, je fus cette fois accompagné de Madame Christensen et nos trois enfants . Du 16 juillet au 03 aout : San Francisco, Sacramento, Monterey, Santa Barbara, Hesperia (réserve naturelle des Morave) , Vegas Baby, Los Angeles, Laguna Beach.

    Rassurez-vous , je ne vais pas ici raconter mes histoires de famille. J’entame ici une sélection de casinos, avec pour chacun d’eux une présentation de quelques éléments objectifs, puis une notation subjective reprenant les éléments suivants :
    Elégance / beauté du casino (notes de A à C)
    Originalité de la thématique
    Beauté de la poker room (notes de A à C)
    Joueur type
    Variantes / limites proposées (notes de A à C)

    J’ai du visiter une cinquantaine de casinos pendant mes différents trips US, je ne vais pas tous les présenter (ou peut-être le ferai-je plus tard), ce sont ici les casinos qui m’ont le plus marqué.

    Avant de commencer : rest in peace Le O’Sheas et le Bill’s, je vous aimais d’amour.


    « Arrêtes de faire le balla devant l’Aria, papa, faut que j’aille au caca »



    Aria, Las Vegas.


    Le plus beau casino de Las Vegas (et même du monde, pour ce que j’en ai vu) a ouvert ses portes en décembre 2009. Designé par le célèbre architecte octogénaire argentin, César Pelli, le resort avait été annoncé en grandes pompes dès 2004, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas déçu.

    Situé au milieu du Strip, on y accède en traversant un centre commercial ultra chic et ultra moderne, le City Center. Dès l’entrée dans le casino, on en prend pleins les yeux.




    Tout est somptueux, dans un style que je rapprocherais de quelques palaces moyen-orientaux de Dubaï que j’ai pu visiter , notamment dans le choix des matériaux qui dominent : le verre est omniprésent, le bois foncé , et le fer forgé couleur or, que l’on retrouve sur les plafonds et à l’entrée de la sublime poker room (voir photo en début d’article). Les allées centrales et transversales, qui sont souvent étroites et assez sombres dans la plupart des casinos (ce qui perd souvent les visiteurs au sens de l'orientation le moins développé, les femmes donc) , sont ici très larges et lumineuses, ce qui rend les balades à l’intérieur du casino tout à fait charmantes. J’aurai l’occasion de tester les chambres de l'hotel en 2015 ou en 2016 , en revenant en couple uniquement cette fois je pense.

    La poker room n’est pas loin d’être parfaite, avec un choix de fauteuil et de tables superbes, des éclairages intelligemment positionnés environ 2 mètres au dessus de chaque table. Seul petit défaut : à certains endroits de la room , les tables sont un peu trop proches (les chips ne sont pas également très beaux ni très originaux).

    L'offre poker est très intéressante : on peut jouer à partir de la 1/3, en NLHE, PLO H/L et PLO H. C’est ici d’ailleurs que j'ai vécu ma première expérience de live en PLO, un bon vieux hit and run de dix minutes pour un +248$ qui fait du bien en 2012. Un tournoi quotidien de 125$ avec structure décente est aussi proposé, ce qui est une aubaine dans une poker room aussi prestigieuse. Au fonds de la salle, la Ivey Room a complètement ringardisé selon moi la Bobby’s room, en termes de design et de classe.

    Bref, vous l’aurez compris, l’Aria est pour moi le meilleur endroit sur terre pour jouer au poker.

    Elégance / beauté du casino : A
    Originalité de la thématique : B (pas de thématique, juste du luxe post-moderne)
    Beauté de la poker room : A
    Joueur type : occasionnels russes ou chinois + grindeurs high stakes
    Variantes / limites proposées : A


    The Quad, Las Vegas

    Bâti sur feux Imperial Palace et l’O’Sheas, le Quad n’a pas ouvert ses portes… enfin il vient de préouvrir en fait sur une toute petite surface, je suis tombé dedans par hasard en allant du Flamengo au Harrah’s.

    Mais le Caesar Entertainment Group a de grandes ambitions pour le Quad, comme le montre ce dessin du projet qui devrait ouvrir en avril 2014.




    Seul 15% du futur casino a ouvert:





    Le style est assez plaisant, l’intérieur à dominante noir et mauve, et me rappelle un sympathique bar à "hotesses" dans lequel je m'étais retrouvé de manière fortuite à l'insu de mon plein gré à Bangkok il y a quelques années.


    La poker room n’a pas été construite encore , aussi on joue dans un tout petit coin de salle. Le bon point, c’est que pour donner envie aux joueurs de jouer en plein travaux, dans un petit espace, the Quad propose en cet été 2013 une offre lowcost : tournois à 30$, cash game en 0.5/1 (comme au Bill’s il y a un an). J’y ai passé la plupart de mon temps de grind cet été, avec pour seule stratégie de value mes mains contre des joueurs assez faibles, pour un gain sympathiques de 4 caves. Je reviendrai en 2014 lors de ma prochaine visite entre potes, je pense que l’endroit peut devenir un must pour les joueurs small-middle stake voulant jouer au milieu du Strip dans un cadre assez sympa

    Elégance / beauté du casino : B
    Originalité de la thématique : C
    Beauté de la poker room : non construite en 2013
    Joueur type : des mecs qui se sont paumés, et des ivrognes
    Variantes / limites proposées : A ( seule 0,5/1 du Strip en été 2013)


    Prochaines reviews :

    Flamingo, Planet Hollywood, Bellagio, Binion’s, LA Commerce, The Ocean’s Eleven.
  23. Like
    J0niiice reacted to olivierp for a blog entry, Mon poker   
    Bobi mon amour <3...





    Salut Bobi ! Ca va ?


    Y'a pas bien longtemps maintenant, j'ai eu un message de Bobi qui me demandais de participer à un thread qu'il avait initié, soit disant parce que parait-il que j'ai déjà joué pas mal de main à ce jeu de carte qu'est le poker. Le thread en question :

    Je sais pas si vous connaissez Bobi, mais faut le dire tout de suite, c'est 100kg de muscles () et un caractère ultra agressif. Donc bon, ça a beau avoir l'air d'être un message anodin, ce n'en est pas un... Et puis en plus je l'aime bien et j'ai envie de lui faire plaisir

    Par contre je suis un peu emm**dé, malgré ce que j'ai dit au-dessus, je ne vois pas bien quoi ajouter directement à la conversation. Donc j'ai décidé de feinter, de ne parler que de moi. Et vu qu'un blog c'est fait pour ça normalement, ben je vais le poster ici.

    Donc voilà, j'ai pris la décision de parler ma relation ( <3) avec le poker depuis que j'y joue. Ca fait un bout de temps maintenant, et je suis passé par pas mal de phases différentes. Avec du bien et du moins bien. Je vais forcement parler pas mal de ma vie autour et de ce qui a influé sur les décision poker, mais le but du jeu, c'est quand même de parler principalement de mes états psychologiques vis à vis du poker.

    Le poker : un coup de bol et un exutoire





    La galère


    Il y a très longtemps, dans une ancienne vie, j'étais en thèse. Et franchement c'était quand même bien la galère. Pas la thèse hein (quoique...), c'est vraiment un milieu qui me convenait bien et j'avais eu la chance de trouver un laboratoire avec des chercheurs extrêmement compétents et des étudiants avec qui je m'entendais très bien, bref y'avait tout ce qu'il fallait pour me plaire.

    Sauf que... J'avais quelque soucis de santé et j'allais pas super super. Disons que parmi les chose qui m'étaient difficile à faire pendant les quatre ans qu'ont durés cette expérience, y'avait : tenir debout (ça m'est arrivé un certain nombre de fois de m'écrouler dans la rue, comme ça sans raisons...), et arriver à faire une phrase en entier passé midi. J'étais un poil fatigué, tout le temps.

    En plus de ça j'avais un directeur de thèse que je considérais énormément, mais qui avait une petite tendance lunatique... Et manque de bol, il était en phase terminale d'un cancer à ce moment là, ce qui donnait une ambiance de thèse un peu particulière...

    Bon disons que l'un dans l'autre ça allait pas trop, que je passais beaucoup beaucoup de temps chez moi à ne pas faire grand chose, et une grande partie de ce temps sur mon ordinateur.






    Un coup de bol


    Ca a quand même pris un petit moment, mais c'est à ce moment là que j'ai trouvé le poker. Et j'ai vraiment tout de suite accroché. Et en plus de me passionner, j'ai eu la chance de pouvoir monter assez rapidement en 2/4 sans avoir ni un winrate fantastique ni un niveau délirant.

    Outre le fait d'y trouver une passion (ce qui est toujours sympa), à ce moment là le poker m'a surtout permis de penser à autre chose. Dans la vrai vie j'étais vraiment tout en bas, au fur et à mesure des mois qui passaient je faisais des croix sur les différentes voies qui s'offraient à moi pour mon futur. Parce que bon tenir debout et arriver à articuler des phrases cohérentes toute une journée durant c'est quand même quelque chose qu'il faut en général savoir faire.

    Le coup de bol là aussi, c'est que j'étais capable de jouer au poker à des moments où je n'étais pas capable de faire quoi que ce soit d'autre (parler par ex...), et même d'être un peu gagnant sans faire des efforts démesurés. Je jouais sur Doyle's room à l'époque, ceci explique certainement cela ...

    Je crois bien qu'à ce moment là, le rôle principal du poker a été de me permettre d'avancer. Je ne suis pas sûr du tout que j'aurais pu finir ma thèse si je n'avais pas réussi à "m'évader" grâce au poker. Ca m'a permis de ne pas trop penser à moi à un moment où ça allait pas trop, et où je ne pouvais pas faire grand chose pour que ça aille mieux.

    Bon en tout cas à un moment donné j'ai rendu ma thèse, je l'ai même soutenue. On m'a demandé ce que j'allais faire plus tard... J'avais fait un croix sur toutes les carrières "classiques", je n'étais très clairement pas en état pour les envisager. Et un truc sympa quand même, c'est qu'après avoir fait des croix sur tout, il me restait le poker. Je gagnais déjà un peu de sous, et j'adorais ça, y'a quand même bien pire comme voie de garage...

    Les circonstances auraient été différentes, je suis à peu près sûr que je ne me serais pas lancé dans le poker "à temps plein", pour tout un tas de raison. Mais en tout cas, les choses étaient ce qu'elles étaient, et j'ai encore aujourd'hui l'impression d'avoir eu un bol fou de découvrir le poker à ce moment là. C'est quelque chose que je garde encore en tête aujourd'hui.

    Le poker compétition





    Sky 10/20 is the limit


    Tout juste sorti de ma thèse, j'avais deux objectifs relatif au poker :
    Me servir de mon nouveau rythme de vie de pouvoir regagner en forme
    Progresser au poker

    Pour me mettre dans l'ambiance quand même, je commence par un bad run incroyable (pour moi à l'époque) d'un mois. Un vrai hein, pile ce qu'il faut pour être en confiance...

    Ca se passe assez rapidement mieux quand même, et je regagne en forme petit à petit. Donc bon, le premier objectif se réalise doucement, reste à progresser. Quatre-cinq mois après la fin de thèse, je met enfin l'engrenage en route : je joue énormément en heads up. En plus de ça j'avais trouvé deux américains motivés pour progresser. On enregistres des vidéos de nos matchs, on les commente. Ça et le heads up, c'est le top absolu pour apprendre le poker.

    Je n'avais pas l'ambition de monter toutes les limites en HU, ça se passait bien, mais j'avais comme objectif de retourner au short handed ensuite. C'est ce que j'ai fait. Passé quelques réadaptations, je pouvais monter en 5/10 et me débrouiller très bien sur ces tables.

    Dans le même temps j'essayais d'autres variantes, le HU PLO en particulier où j'ai joué pas mal de mains. En tout cas je prenais énormément de plaisir à apprendre.

    J'essayais de passer en 10/20, je me cassais les dents.

    Je réessayais de passer en 10/20, je me cassais les dents à nouveau.

    ...

    Bref, j''avais du mal à monter plus haut, mais j'avais passé quelques mois "à fond" poker, en progressant et en regardant vers le haut : c'est vraiment une période que j'ai beaucoup apprécié. J'avais vraiment l'impression de faire partie d'une compétition mondiale. Je cherchais à monter les divisions, une à une, et j'y arrivais en partie. C'était vraiment bon.

    Clicking buttons




    Pas très bien dormi cette nuit...


    Et puis je suis retourné sous cortisone. C'est incroyable comme ça rend nerveux ces conneries... Au bout d'un mois à quatre heures de sommeil par nuit, je commençais à me sentir super limite en 5/10, trop fatigué. Et pour en rajouter une couche, je ressentais le besoin de canaliser la nervosité du moment.

    C'est là que j'ai commencé à vraiment mass multitabler, je me suis dit que c'est ce qui correspondait le plus à mon humeur / niveau effectif du moment. Je suis descendu en 2/4, je jouais 16 tables (limite de FT à l'époque). Si je me sentais encore plus limite, je descendais encore d'un cran, en 1/2, pour me sentir à l'aise.

    Ça dure un bon moment comme ça. Et puis le .fr est arrivé.

    Y'a un truc horrible avec le multitabling, c'est que c'est terriblement difficile de revenir en arrière quand on y a gouté...

    Donc je continue.

    Début août, ma femme se retrouve alité pour au moins deux mois. Donc bon, la vie sociale à ce moment là est plutôt en stand by. Alors je décide de me fixer un objectif : faire sne en quelques mois. Je joue une tonne en nombre d'heures et de tables, et trois mois après c'est plié : j'ai fait mon million de mains.

    Ça peut paraitre très bourrin, mais au final j'en ai un bon souvenir. J'étais motivé par un objectif, j'ai passé beaucoup de temps en couple, on attendait un petit. Un petit coup de mou quand même au milieu où j'ai eu mon pire bad run en terme de set up / flips. Si je me souviens bien, au bout de 100k mains début octobre, quand je prenais mon tracker, la première main avec laquelle j'étais gagnant c'était AQo... La bonne nouvelle quand même, c'est qu'à ce rythme, 100k mains ça dure dix jours...

    Papa





    Mon ptit


    Et puis je suis devenu papa. Au niveau poker, ça a marqué la fin d'une période où je jouait énormément de mains en prenant du plaisir.

    J'ai aussi déménagé en même temps, emménagé dans un appart en travaux, et fait une partie de ceux-ci... Quand est venu la fin du congé maternité de ma femme, je me suis occupé de mon petit, en attendant la crèche qu'on ne devait avoir qu'à la rentrée. Et puis avec les histoires d'adaptations, de travaux dans la crèche voisine... La rentrée en fait c'est fin octobre. Et fin octobre c'est le début des épidémies, et le p'tit avait pas encore fait ses défenses immunitaires... Donc bon, malade tout le temps, je continuais à le garder très souvent, fatigué par ses non nuits en plus...

    Au milieu de ça j'essayais de jouer au poker... Je l'ai vraiment très mal vécu. J'essayais de jouer dès que j'avais un moment de libre, donc forcément fatigué, nerveux, pas dans de bonnes conditions. Mes sessions duraient souvent moins d'une demi-heure, et pour arriver à faire des mains, je me retrouvais souvent sur trente tables....

    C'était complètement con, je n'arrivais simplement pas à accepter que je ne pouvais pas avoir le même rythme de jeu dans ces conditions. Et j'empirais la situation en voulant le forcer à tout pris.

    J'arrive quand même à faire un bilan en fin d'année (après avoir fini SNE avec une gastro à Noël chez mes beaux parents...) : je fais de la m**de. Et pire que ça, je le vis terriblement mal. Je décide de prendre du recul avec les résultats, et surtout de ne plus me donner d'objectifs poker. Je joue quand je me sens de jouer et j'essaie au maximum de ne rien forcer.

    Un aparté quand même, autant j'ai très mal vécu ma gestion du poker, autant j'ai eu la chance de participer à CPR à ce moment là, et j'y ai pris énormément de plaisir. Je crois que ça a énormément compensé le coup de mou lié au jeu en lui même.

    On arrive à l'an dernier, et j'ai déjà pas mal parlé de ces périodes dans mon blog.

    Quelque chose dont je suis assez content, c'est que j'ai plutôt bien vécu ma pire année poker. J'ai fait (beaucoup) moins de volume, et je pense avoir relativement bien joué pendant une grosse première moitié d'année. J'ai delete mes databases pour éviter de trop les regarder, mais de mémoire, j'étais 5bb/100 en dessous en ev au bout de six mois et 350k mains. Tout en étant gagnant.

    J'ai voulu faire une revanche contre ohsosick, j'aurais certainement du éviter... Je perds vraiment énorme et je crois que c'est la première fois depuis que je joue au poker que j'ai été incapable de reprendre la souris pendant deux ou trois semaines après m'être fait démonter... Ça je ne l'ai pas bien vécu.

    Et puis de septembre à décembre, j'étais vraiment très bas physiquement. Incapable de remonter la pente. J'ai très peu joué, et quand j'ai joué, j'ai très mal joué...

    Mais encore une fois, je crois que la seule chose que j'ai mal vécu niveau poker c'est le HU contre ohsosick. Je me suis pas mal détaché du reste, et c'est quand même beaucoup plus facile à vivre comme ça. Je vis quand même les hauts et bas liés au poker, je ne pense pas qu'on puisse totalement les éviter, mais au moins ça ne me mine pas plus que ça.

    Je pense que c'est un peu mon état d'esprit actuel, je suis explosé à peu près tout le temps, et si y'a un truc qui m'affecte, c'est bien ça. J'essaie de gérer ma forme, ma famille, mes amis, et je galère pas mal là dessus. Le poker vient après, et il a son importance.

    Deux choses pour finir :

    Quelque chose qui me surprend au fur et à mesure du temps qui passe : je prends toujours du plaisir à jouer. Alors bien sûr, les raisons de ce plaisir ont évoluées au fur et à mesure du temps, mais je pense que ce n'est pas le cas de tout le monde et que ça change absolument toute la relation que l'on peut avoir avec ce jeu.
    Ma relation au futur à complètement changé avec le poker. Avant, j'avais l'habitude d'essayer de me projeter à 5/10 ans pour savoir où je voulais être. Je ne le fais plus, je ne vois pas bien comment le faire en jouant au poker. J'ai d'ailleurs l'impression de m'y habituer plutôt pas mal. Depuis que je joue j'ai l'impression que ça peut s'arrêter du jour au lendemain. Un jour ça s'arrêtera...
  24. Like
    J0niiice reacted to mikrovalouche for a blog entry, A propos de charles64   
  25. Like
    J0niiice reacted to Bandecdc for a blog entry, Le point à mi-chemin : du bon, du moins bon et du k€   
    Salut au CP et aux centaines de milliers - que dis-je, aux centaines de millions - de lecteurs qui me lisent chaque mois.
     
    Aujourd'hui on fait un petit bilan comptable des 6 derniers mois de jeu et puisque mon dernier billet remonte à fin mars, on va donc parler des deux derniers mois en particulier.
    Avril et Mai  
    Même si en réalité il n'y a pas grand chose à dire : j'ai joué une petite cinquantaine d'heure au cours des 60 derniers jours pour prendre 540€ rackback inclu, en majorité en sit-and-go HU puisque je reperd un peu en mtt, n'ayant fait aucune performance notoire. Je maintiens un gain horaire supérieur aux 10€ sur les deux derniers mois, ce qui me satisfait pleinement - étant actuellement stagiaire dans une tpe, ça représente plus que mon salaire.
    Toutefois pour nuancer, j'ai sans doute run good puisque j'ai fais une majorité de jours gagnants et de belles séries de victoires consécutives sur les HU, ainsi qu'un nombre d'heure très faible. Rien de représentatif donc, si ce n'est que je clôture mon 28ème mois consécutif en positif, ça fait toujours plaisir.
    Bilan Sit n go Comme on peut le voir, quand je parle de sit n go, je veux principalement parler des head's up, puisque ce format représente à peu près 95% des buy-in de ce tableau. Les trois quarts sont d'ailleurs du 10€ et du 20€, sur lesquels j'ai réussi à bien remonter après être passé à 58% d'itm sur les 10€ et 56% sur les 20€, je repasse respectivement au dessus des 60% et 56.8%. Le passage sur Winamax a aidé, bien que j'ai toujours une préférence pour le soft de PS, il faut reconnaitre que le ratio regs/fish est bien plus favorable sur le second site. D'autant que j'ai bien profité du cash-in upswing
    A noté que j'ai tenté quelques shoots sur les limites supérieures mais avec des résultats discutables et un niveau adverse clairement plus élevé, donc je vais pour l'instant me cantonner aux limites que je pense pouvoir dominer et moduler mon ABI au alentours de 13-14€ max.
    Enfin la stat la plus importante est le ROI global qui se maintien à environ 9.5% après être passé de 13% à 6.5%. Je peux difficilement espérer maintenir plus à ce stade, car ça me permet déjà de profiter d'un profit moyen par game de 1.35€, ce qui est énorme. Au contraire, je pense que ce taux est en partie dû à une part de chance légèrement en ma faveur.
    Bilan tournois Après une occasion ratée sur le Sunday Zoom à 50€ où je perd un pot à 2.5 fois l'average à 80 left (sur 4100) sur un 92/8 flop qui refuse de passer suivi dans la foulée dans 70/30 qui ne hold pas, mes rêves de perf à 5 chiffres s'envolent et je me contente des 300€ (net, puisque ticket payé en rakeback, c'est toujours mieux de se dire ça). Depuis plus grand chose, la tendance gagnante sur les satellites se confirme, à l'instar de la tendance catastrophique sur les 6-max rouges. Quant à l’hémorragie (-317€ !!! ) sur les rebuys, et bien je travaille dessus du mieux que j'y peux.
    Bilan croisé

     

     
    Alors pour ceux qui n'ont pas suivi depuis le début, le résultat qui saute aux yeux immédiatement est le 38€/heure. Essentiellement acquis grâce à deux performances à 4 chiffres ces derniers mois, ce hourly (tout comme le Return On Investment et l'Average Profit Per Game)n'a cessé de décroitre depuis janvier et c'est normal : je ne peux bien sûr pas maintenir un gain horaire si bon sur le long terme à mon niveau actuel.
    Il devrait d'ailleurs encore baisser jusqu'à trouver un point d'équilibre compris entre 15 et 20€ dans les prochains mois, même si j'ai des projets ambitieux de le maintenir même au delà, soyons fous.
    En tout cas, on passe la barre des 7k (et par la même occasion, des 11k lifetime, youhou), dont un peu moins de 385€ de rakeback, composé de fpp, de miles, de stellar, d'itm dans des freeroll vip et de cash bonus deposit. Notez que je bénéficie d'un taux de rackback d'environ 38%, ce qui est l'équivalent de celui d'un supernova. Les deux raisons sont que j'ai eu de la réussite lors de la conversion en T€ (sat 310fpp) et que j'ai profité pleinement des primes cash des deposit bonus des différentes séries sur PS et Winamax. Ainsi le rakeback représente aujourd'hui 5.8% de mes gains nets.
    Enfin mon Average Buy-In est passé de 7€ à 12€ en 6 mois, preuve que je commence à avoir confiance en mon jeu (enfin ?) et à ma capacité de dégager du profit sur des middle buy-in. J'essaierais toutefois de ne pas trop m'enflammer et essayer de le maintenir dans ce voisinage au moins quelques mois encore, non sans tenter quelques shoots de temps à autre.
    Le ROI global baisse lui aussi considérablement depuis janvier, mais c'est principalement due à l'augmentation de la part des buy-in engagés en sit-n-go, sur lesquels je peine à obtenir 10%.
    L'un dans l'autre, je suis assez satisfait de mes résultats, il y a un an si j'avais vu la somme des buy-in engagés, j'aurais prédis être positif de 2000 ou 3000€ max.
    Objectifs pour la suite   Sur ce tableau on peut voir les objectifs dans les 6 prochains mois,dans 18 mois et dans 4 ans et demi. Il s'agit d'une simulation premier jet sur laquelle je me projette le temps que je passerai à jouer, et accessoirement des sous que je pourrais soutirer aux quelques joueurs moins bons que moi. Faire ce genre de projection n'a pas vraiment de sens au poker, quand bien même on parle d'un échantillon de 9245 games en 5 ans, mais c'est pour donner une idée du niveau auquel je pense pouvoir progresser d'ici là.
    Il nous reste donc à faire encore 3000€ sur les 6 prochains mois, soit 500/mois. Pas si simple si je n'arrive pas à reclaquer une perf' à 4 chiffres d'ici là. On en reparlera fin novembre pour faire la comparaison entre les deux tableaux donc.
    Pour juin mes objectifs sont les suivants :
    Objectifs raisonnables :
    [_] Au moins 25h de jeu.
    [_] +300€
    [_] Au moins 200 games, dont 80 mtt
    Objectifs de travail :
    [_] Au moins 15€/h
    [_] +500€
    [_] Au moins 3 perfs 100€+ en mtt
    Objectifs de dépassement :
    [_] Au moins 30€/h
    [_] +1000€
    [_] Au moins une perf à 500€+ en mtt
    Mon prochain billet J'écris actuellement un article sur les statistiques in-game les plus importantes à retenir (aussi bien post-flop que préflop) et je prépare quelques tableaux qui orneront les mises en situations et exemples de situations de tournoi principalement. J'espère le poster d'ici dix à quinze jours sur ce blog dans un premier temps, puis sur le forum. Voilà voilà, à dans deux semaines donc.
English
Retour en haut de page
×
partypoker : WPT DS OS
partypoker : WPT DS OS