Jump to content
Status Updates

Gounot

CPiste
  • Content count

    610
  • Joined

  • Last visited


Je les aime

Je ne les aime pas trop


Ils m'aiment

Ils ne m'aiment pas trop

Reputation Activity

  1. Like
    Gounot reacted to posekaka76 for a blog entry, Bientôt 1 an de poker ça donne mal à la Tête !   
    Bonjour ,
    Dans 15 jours, cela fera 1 an que j'ai arrêté mes études pour tenter ma chance au poker.
    Le 1er octobre dernier, je me suis donné une année pour voir si ce jeu qui était avant une passion et un passe temps pourrait devenir un Travail. Je rêvais comme tous le monde de prendre des tournoi à 5 ou 6 chiffres.Les 1 time à 5 chiffres ou 6 chiffres sa sera pas pour cette année sauf si je ship l l'Event Series
    Je vais vous parlez un peu de moi , alors je suis un joueur online principalement de MTT.
    Je joue des tournoi de 3 à 30e sur pokerstars sous le pseudo posekaka76
    et sur winamax sous le pseudo kkamelancien ( ancien fan du chanteur )
    Je fais beaucoup de volume en cash game live à Aix-en-provence ou Cannes le weekend et Deauville de temps en temps sur des 5 5 pour aix et deauville et 5 10 voir quelques shoots sur la 10 20 à Cannes.
    Je mixte les deux avec une préférence pour le CG live car les tables sont à mes yeux beaucoup plus profitable (+30K depuis le début de l'année).
    Je crée ce blog car malgré mes résultats que je trouve encouragent online +20k à peu près depuis le 1er octobre.
    Mon problème est que lorsque je regard mon HUD je vois que je suis quasiment event sur les 50 et 100 alors que j'ai fais TF du NOS et du 6max50 et demi du ME je souhaiterais donc progressé sur ses limites et pourquoi pas tenté ma chance sur le .com.
    Je suis donc à la recherche de conseils pour progresser et aussi trouver des joueurs pour discuter de leur expérience.
    :thanks:
    :mon-maitre:
  2. Like
    Gounot reacted to Bandecdc for a blog entry, Bilan des 6 derniers mois : erreurs, coups durs, highlights et consécrations   
    Et oui, ça fait déjà 6 mois que je n'ai pas mis à jour ce blog, il était peut-être temps que je m'y remette. J'ai décidé de m'y atteler car même si j'ai été bien moins actif sur le forum, et au jeu d'une manière générale, j'ai quand même pas mal de choses sympathiques à raconter.
    Petit rappel,
    datant de mars dernier, préparait une séance de grindage des Scoop et des Winamax Series. Finalement, il n'en sera rien puisqu'un début difficile et l'arrivée des partiels auront eu raison de ma motivation à grind. Je finirais ainsi mars avec le solde pas très glorieux de -306€ pour 12h de jeu, soit mon plus mauvais mois lifetime et mon premier mois négatif depuis 2011 (!).
    Petite pause durant le mois d'avril, je décide de proposer une activité de coaching pour les joueurs de MTTs micro buy-in, ou joueurs souhaitant se lancer dans la variante. J'ai été surpris de recevoir dans la foulée plusieurs dizaines de propositions de joueurs intéressés (28 à l'heure actuelle). Certains inconnus au bataillons, d'autres réguliers du forum dont la candidature m'a flatté.
    D'une manière générale, l'expérience "coaching" a été mitigée pour moi. Concrètement, les joueurs que j'ai sélectionnés s'en sont bien sortis, et ont globalement été satisfait de l'apport en termes de temps et de contenu. Ce qui en ressortait c'est que je n'étais pas le plus fin technicien du monde (pas de surprise sur ça), mais je maitrise correctement le fields des micros, je suis pédagogue, organisé et perfectionniste, voire chipoteur parfois - ce qui a beaucoup de bon dans un jeu où la différence se fait surtout sur l'accumulation de petites précisions. Au cours des 44h passés sur skype entre début mai et fin aout, j'ai facturé et encaissé environ 520€, correspondant entre 20 et 50% des gains nets réalisés sur la période du coaching.
    La seule ombre au tableau : l'élève que je suivais et qui gagnait le plus (environ 1500€ sur la période) s'est visiblement dit que "hey, c'est internet ! Si je décide de couper les ponts et faire le mort du jour au lendemain, il va me faire quoi ?". http://reactiongifs.me/wp-content/uploads/2013/11/James-McAvoy-filth-middle-finger.gif
    Effectivement, si ce monsieur décide de ne plus me contacter et ne pas respecter ses engagements, je l'ai dans l'os pour quelques 300€ de plus. Nous n'avions pas d'autre contrat qu'un simple gentlemen's agreement et je ne n'ai pas envie de me fatiguer à faire un scandale pour une somme aussi petite, même si je pourrais pour le principe. Je vais garder le nom de cet membre actif sur le forum anonyme pour le moment afin de lui accorder le bénéfice du doute, mais je pense que tôt ou tard je balancerait un petit name dropping publique qui va bien, ça serait la moindre des choses.
     

     
    Mi-mai, je décide de contacter un régulier du forum suite à une annonce indiquant qu'il recherchait un stakeur. A prori le joueur (qui lui aussi restera anonyme dans ce billet) a l'air sérieux, a un sharkscope positif à 5 chiffres, j'ai peut-être un investissement juteux à exploiter.
    On se mets d'accord pour lui bloquer 1500€ sur une période de 4 mois (l'échéance étant due au 15 septembre prochain) à un taux avantageux pour lui par rapport au marché (55/45 pour lui du bénéfice net).
    Malheureusement, je constate rapidement que le joueur n'est finalement pas aussi bon que ce que je l'avais espéré et peine à sortir la tête de l'eau. Après avoir fait un tour sous les -800, il enchaine un rush de folie qui le propulse à +900... avant de retomber en à peine un mois aux alentours des -500€ à trois semaines de la fin du contrat, et cela même après avoir joué plus d'un milliers de games et des centaines d'heures de jeu. C'est assez décevant mais plutôt prévisible : une fois encore je me suis précipité sur une opportunité sans analyser en profondeur les tenants et les aboutissants de l'investissement.
     

     
    Crédit photo : http://pokernem.over-blog.com/ (AKA meilleure BD poker francophone)
    Je tiendrais peut-être un autre discours si d'ici là le joueur parvient à regagner quelque chose - après tout il n'est pas mauvais techniquement même s'il a des difficultés à s'adapter sur les fields de micros et néglige l'ICM - mais globalement il est très improbable que je ressorte gagnant d'un sou de cette opération.
    A côté de ça, le mois de mai se termine bien pour moi aux tables : je termine le mois à +1070€ pour 19h de jeu après avoir notamment gagné un 5€ turbo et finis 2ème du Cocktail (et après avoir refusé un deal contre un fish, aaaargh). Il faut dire que l'effet "Pseudo de fille" fait toujours son effet, on continue de me demander en ami chaque fois que j'adresse la parole à quelqu'un. Un débile m'a même filé son numéro de téléphone et son facebook (si si) alors que je le jouais en HU.
     

     
    Des fois ils sont moins gentils quand même.


     
    En juin il ne se passera pas grand chose, c'était un mois très occupé pour moi et j'ai préféré ne pas accorder de temps à ce jeu mais plutôt à des occupations plus importantes.
    Parallèlement je finis 2ème du championnat de Dijon aux échecs alors que j'avais une autoroute pour la win après avoir battu tous les joueurs dangereux, j'avais juste à gagner les trois games suivantes et j'ai finis par perdre (sur un spew énorme) l'une d'entre elles. J'ai probablement craqué sous la pression. Aux échecs même contre des joueurs un peu moins bien classé, il est difficile d'enchainer 3 victoires consécutives, particulièrement quand on a les noirs dans deux des trois matchs.
    Sur internet, je me lance dans les "bullets", format de jeu où chaque joueur dispose d'une minute pour finir sa partie, sans quoi il la perdra. C'est fun à jouer mais c'est assez frustrant parfois XD.
     

     
    Ce qui nous amène en juillet, à l'arrivée des Micro Séries de PS, j'avais prévu de jouer les dimanches pour le fun. Mais Muffinman m'a signalé sur facebook que "tu prends cher sur le thread des MS mdr". Après vérification, j'ai constaté qu'un challenge se préparait entre une quinzaine de membres du CP et que GeneralM, non content de me démolir aux échecs régulièrement, m'avait trashtalk gentiment charrié sur le fait qu'on ne me voyait plus aux tables depuis plusieurs semaines.
    J'ai donc décidé de me la jouer à la Marty Mac Fly et d'accepter de participer au challenge, même si il faut le dire je n'étais guère enchanté de devoir jouer tous les jours pendant 8 jours alors que j'avais un travail à temps plein. Pas forcément la décision la plus intelligente de ma vie si on en juge par l'état de fatigue avancé qui était le mien après le challenge. lol.
    https://www.youtube.com/watch?v=5WXUlLBX2qg
    Bref du premier au 6ème jour, je suis resté dans le milieu de peloton, sans parvenir à me démarquer ni m'enfoncer dans les méandres du bas de classement non plus.
    Au 7ème jour, je parviens à me hisser en table finale d'un des plus petits events : le 3€ Zoom.
    550€ à la gagne, mais surtout l'occasion pour moi de pouvoir hold'up le championnat. Je bénéficie d'un coup de main du destin quand je raise en mp avec 22bb, payé au bouton, le big blind push ses 5 dernières bb et je reshove. Le BU avait trap avec Il m'a bien own. Je l'emporte malgré tout sur un board X X salvateur. Après quoi le 3 handed n'est plus qu'une question de technique et je l'emporte relativement aisément.
    A la fin de la soirée, je suis passé de 6ème à 2ème à seulement un jour de la fin du challenge. Nous somme 15 à avoir mis 25€, le premier prendra 250€, le second 125€.
    Le dernier jour se passe également très bien, je réalises trois jolies places payées, dont un deep run sur le Classico où je finis 19ème/6300 (ou 6800, je ne sais plus) pour 235€ supplémentaire. Ça reste une place extrêmement cruel, 19ème, vu la belle somme réservée au gagnant. Mais bon globalement je ne vais pas cracher dans la soupe.
    Finalement après quelques frémissement de joueurs qui ont deep run leurs day 2, je l'emporte avec 400 points d'avance, un bénéfice net d'environ +800€ et les +225€ nets réservés au gagnant du challenge. Comme on dit dans le jargon, "cours mieux".
     

     
    Ah oui ce n'est pas tout ! J'ai aussi gagné une lot d'une valeur inestimable que pokerstars offre à tous les gagnants d'un event des MS.
     

     
    Et oui, en anglais Cap veut dire "casquette", génial non ? Je suis trop heureux !
    Début aout, je décide de staker deux autres joueurs pour 1000€ chacun pour une durée de 4 mois et une cut de 50/50. Pour l'un il s'agit d'un pote compétent mais qui a la flemme de déposer malgré son salaire confortable (?) et c'est plus une sorte de dépannage, vu qu'il n'aura pas trop de temps pour faire du volume. J'estime que son rendement moyen devrait malgré tout être légèrement positif s'il s'applique et je sais qu'il le fera. Il est déjà à -50€ pour l'instant mais ce n'est pas inquiétant.
    Le second est andrag73, un gros régulier du topic des sng micros qui a déjà fait ses preuves d'un point de vue des gains et du sérieux. Pour l'instant je suis extrêmement satisfait de son approche du staking et de sa façon de jouer d'une manière générale : très discipliné, n'hésite pas à se remettre en question, joue une majorité de ses games dans les meilleures conditions; très patient, très peu de tilt. Tout ce qu'on peut demander de quelqu'un qui joue avec notre thune.
    Dans les faits, il est déjà monté à +1500€ uniquement sur les trois premières semaines.
    Et je ne pense pas qu'il ai prévu de s'arrêter là ^^. Il a un un ROI > 100% qui sera très dur à maintenir à mon avis, il a bénéficié d'un très bon run sur les 135 premières games - ça aide - mais globalement je pense qu'il est tout à fait acceptable de tabler sur un +3000 sur l'ensemble de la période vu son niveau et son set de qualités (même si je lui ai accordé une clause lui permettant de mettre fin quand il le veut s'il estime avoir gagné assez). Ça me ferait un joli +1500 si ça se produisait, donc on croise les doigts. Pour l'instant je suis virtuellement à +750€, donc à lui tout seul il supporte les pertes des 2 autres et me permet d'atteindre mon objectif de rentabilité que j'avais mentalement fixé à 5% du total du capital investi (soit 175€). Idéalement je souhaiterais atteindre 15% de ROI et ce n'est pas utopiste d'espérer les atteindre d'ici fin novembre.
    Un dernier petit mot sur la chaine youtube que j'ai créée et où je peux regrouper les vidéos de mes sessions live, post-mortem et mes analyses de mains. Je compte peut-être aussi varier un peu en postant des vidéos d'autres jeux puisqu'on est partis ^^.
    Voici la chaine en question :
    https://www.youtube.com/channel/UC6S3MteXNQQD8F3Mggrye7g
    Et les trois dernières vidéos que j'y ai posté :
     
    En espérant que ça plaise à quelque uns d'entre vous =). Je suis ouvert à toute critique constructive qui me permettrait d'améliorer la qualité de mon contenu, que ce soit sur la forme ou sur le fond.
     
    Voilà c'était tout pour ce billet ! Je n'ai aucune idée de quand j'écrirais le prochain, alors on va dire que ça sera une surprise !
  3. Like
    Gounot reacted to ArtPlay for a blog entry, Poker, morale et liberté   
    Poker, morale et liberté
    Disclaimer !

    Je ne prétends pas que mon ressenti soit universel. Je le communique à titre strictement personnel, mais je vais pas m’emm**der à exprimer à chaque fois « à titre personnel gnagnagna »

    Je n’ai jamais réellement adoré jouer au poker. En 2007 ce n’était encore qu’un prétexte pour me saouler la gueule autour d’une table avec quelques amis. Et si depuis 2008 je m’y suis pleinement investi, ça a toujours été avant tout pour une question d’argent. L’étude du jeu me fascine, mais le jeu de la carte en tant que tel m’a toujours blasé : trop de hasard, trop d’injustice, trop de frustrations.

    C’est faute d’une orientation de carrière dont la perspective ne me rendît pas totalement dépressif que je me suis tourné vers le poker en quête d’argent facile et d’une grande liberté d’action et d’organisation.

    Il semblerait bien que ces objectifs soient atteints sans problème. De janvier à juillet j’ai joué en tout et pour tout 400h, soit environ 2 fois moins qu’un salarié français, avec une flexibilité totale et en gagnant très bien ma vie.

    Pourtant aujourd’hui et depuis plus d’un mois j’ai totalement arrêté de jouer. On pourrait s’attendre à ce que ce soit à la suite d’un tilt ou d’un gros bad run. Bien que j’aie vaguement breakeven en juin ce n’est pas le cas. J’ai simplement été frappé par la réalisation que ma soi-disant liberté était en fait illusoire, et que passer mes journées à faire quelque chose qui ne me plait pas n’était pas le moyen le plus épanouissant d’avancer dans ma vie.

    Une liberté illusoire
    Tout ceci pourrait fort bien ressembler à un caprice d’enfant gâté. Je pense que ce n’est pas le cas, et plus je réfléchis à mes désirs et à ma situation ces années passées, plus je m’en convaincs.





    Moi j'voulais des pâtes, ils sont dégueulasses tes haricots


    Oui j’ai bénéficié d’une grande liberté. Chaque jour où je souhaitais glander en slip au lieu de grind je pouvais le faire. Je faisais même généralement les deux à la fois. Chaque soir où j’ai voulu sortir m’abrutir d’alcool sans réfléchir à arriver au bureau entier le lendemain j’ai pu le faire. Chaque fois que ma copine a trouvé un job dans un nouvel endroit j’ai pu la pousser à accepter et déménager sans souci.

    Si toutefois je me penche en détail sur ce que j’ai pu accomplir grâce à cette liberté le bilan est assez maigre. Je me suis toujours fixé des objectifs en termes de développement personnel (apprentissage de nouvelles choses, investissement, réalisation de projets), et ai toujours été le premier à dire « le poker oui, mais il faut songer à une reconversion ».

    A bien y réfléchir pendant ces années je n’ai jamais réussi à profiter de la liberté accordée par le poker pour m’atteler à tout ça. J’ai appris des bribes dans de nombreux domaines sans jamais avoir le courage de creuser en profondeur (je me suis inscrit à de nombreux nombreux MOOC sans jamais aller au bout d’un seul). J’ai lancé un projet de site de coaching vidéo qui m’aura certes beaucoup appris en gestion mais qui restera un échec parce que je n’ai pas su suffisamment m’y investir. J’ai eu des tonnes d’idées d’écriture sans jamais jeter la première ligne d’un roman ou d’un essai.

    De manière plus étonnante encore, même lorsque j’étais sous contrat avec PokerStars, je n’ai jamais été réellement proactif pour leur proposer des challenges, promos ou autres qui auraient pu tourner autour de ma personne. Alors que j’aurais eu tout le temps du monde pour en designer, et tout intérêt à le faire.

    Mon unique accomplissement au cours de ces années reste finalement l’écriture du Poker Apprivoisé. Paradoxalement je ne l’ai absolument pas rédigé lorsque je jouais au poker, mais à 90% lors mes trajets quotidien de RER durant les trois petits mois de ma vie où j’ai exercé un emploi salarié en 2010.





    Pourquoi donc, alors que le poker m’a offert l’argent et la liberté nécessaires à monter et à mener n’importe quel projet à bien n’ai-je jamais réussi à accrocher le train de la motivation ?


    Raisons
    Mon sentiment est que le poker professionnel n’offre finalement, si on n’y prend pas garde, qu’une illusion de liberté. Il y a encore trois mois je disais à un ami suite à une après-midi de grind difficile « pff, quel jeu de mer*de ». Lorsqu’il me répondit « arrête. » je me surpris à ânonner « impossible, je gagne trop d’argent ».

    La vérité est que la pression et l’incertitude fiscale, ainsi la perspective de ne peut-être plus pouvoir gagner sous 2 ou 3 ans, m’ont tout simplement fait abandonner l’idée d'entreprendre d’autres projets que celui de jouer au poker pour gagner le plus d’argent possible, le plus rapidement possible. Ceci alors même que ma situation en l’état ne le nécessite absolument pas, et qu’il est sûrement bien plus judicieux à l’heure actuelle de me concentrer sur mon développement personnel.

    On pourrait par ailleurs imaginer que j’organise mon quotidien de sorte de mener le poker et d’autres projets de front. Mais cela m’a également été rendu psychologiquement extrêmement difficile. En effet les jours où je perdais j’étais extrêmement motivé par le poker et par la volonté de redresser la barre. Les jours où je gagnais, généralement des sommes de l’ordre de 1000 à 2000€, il m’était aussi extrêmement difficile de me motiver : essayez de vous bouger le cul à vous lancer dans un cours en ligne ou dans l’écriture d’un début de roman (vraisemblablement voué à l’échec) alors que vous pouvez tranquillement filer à la plage et siroter un mojito en vous reposant sur les lauriers d’une journée productive. Ou jouer à Hearthstone ouais …

    De manière générale que je gagne ou que je perde le poker est de toute façon une activité mentalement épuisante et je n’ai que rarement eu la volonté d’engager davantage de travail, même d’une autre nature, à la fin d’une session. Toutes ces raisons m’ont finalement rendu esclave d’un job qui semble pourtant fort ressembler à un des plus beaux du monde






    Les meufs menottées à poil se sentent étonnamment esclaves elles aussi

    Morale
    Eh oui ce billet n’a pas fini d’être long et chiant c'est le quart d'heure introspectif. Dans la même période de temps où j’ai commencé à prendre conscience de mon absence de liberté j’ai également eu une révélation tout à fait troublante pour moi qui me suis toujours considéré comme le pire des misanthropes : j’apprécie les gens et leur compagnie.

    Alors rassurez-vous, pas celle de n’importe qui, je continue d’être emm*erdé par un solide 90% de la population. Mais j’ai réalisé que je ne pouvais pas réellement vivre seul, et plus important (et dérangeant pour quelqu’un qui s’est toujours considéré comme un enc*ulé solitaire) je ne peux pas non plus vivre sans une certaine reconnaissance des gens. C’est probablement une des raisons pour lesquelles j’ai démarré ce blog. Enfin, ne nous mentons pas, la raison principale était « je deviens connu et je me fais sponsoriser, » (Antho, tu me dois 1000 balles que tu as sûrement intégralement fumés en beuh).

    De manière tout à fait coïncidente, probablement en raison de la récete sortie de Daniel Colman, c’est également le moment qu’ont choisi plusieurs personnes pour me poser ces questions particulièrement chiantes que j’avais étonnamment rarement entendues en tant que poker pro : Ça te gêne pas de prendre l’argent de mecs qui se ruinent au jeu ? Ça te gêne pas d’être une grosse mer*de qui contribue pas à la société ? T’en as pas marre de passer tes journées à te gratter les cou*illes en calbar tout seul devant ton PC comme un geek ?

    La dernière n’a rien à voir avec notre problématique mais elle m’a souvent été posée, quoi qu’en des termes moins triviaux. Sur les deux premières je ne m'étais jamais vraiment interrogé parce que, non, ça ne me gênait absolument pas. Mais puisque ces questions intéressent au moins trois personnes distinctes, je vais donner et étayer un peu mon avis.


    Pouiller les misérables addicts

    En préambule, j'ai souvent lu l'argument suivant : "les fishs veulent se divertir, les pros ont un rôle d'accélérateur de trafic". C'est ça. On est les joyeux-gentils clowns d'une industrie aussi rose que celle de la barbe-à-papa. Cet argument est à mon avis d'une hypocrisie totale, le brandir c'est se voiler la face et ne considérer que les joueurs récréatifs au comportement totalement sain. Ceci étant écarté, passons aux choses sérieuses.

    Bien sûr la perspective de contribuer à la ruine de personnes ayant potentiellement un gros problème avec le jeu ne m’a jamais particulièrement enchanté. Pour autant, à part lors des rares occasions où je me suis retrouvé face à mes « victimes » autour d’une table de casino, je n’ai jamais ressenti le moindre malaise non plus.

    J’ai essayé de rationaliser le pourquoi de mon désintérêt émotionnel. De manière très claire je pense que c’est parce que je ne m’identifie absolument pas à ces personnes et à leur malheur. Je déteste les jeux d’argent (oui, oui), j’ai un cerveau jusqu’à maintenant très résistant à toutes les addictions, bref sur le plan émotionnel l’addiction au jeu m’est aussi étrangère que pourrait l’être un arc-en-ciel à un aveugle de naissance.

    Comme j’ai quand même un cœur (oui, oui) j’ai tenté de réfléchir à la question de l’impact que peut avoir mon activité sur le volume des pertes d’un joueur récréatif. Ma conclusion, simple mais réaliste, a été de me dire « si ce n’est pas moi qui lui prends son fric, ce sera un autre. Autant que ce soit moi ». J’applique très régulièrement et très volontiers ce genre de raisonnement, mais j’admets que d’un point de vue philosophique ce n’est pas très malin. Je me fais régulièrement rattraper par la brigade de la bien-pensance quand j’essaie notamment d’expliquer que le fait que je vote ou non a une utilité strictement nulle.

    Pour éviter ce problème je vais ici généraliser l’hypothèse : quel est l’impact de l’activité de tous les regs « éduqués » sur les comportements addictifs ? En d’autres termes si on supprime les joueurs « éduqués » qui tentent de générer un profit en jouant au poker, améliore-t-on le quotidien des addicts ?

    Il n’est malheureusement pas possible de répondre de façon totalement tranchée à cette question, mais j’ai malgré tout mon opinion. On pourrait se dire que la disparition des gagnants réguliers diminuerait l’attrait du jeu et que parmi le pool de perdants certains deviendraient gagnants et les autres perdraient moins vite : tout benef pour les perdants. Mais ce serait oublier que l’attractivité du poker n’est pas du tout constituée des regs online, mais bien par premières places des gros tournois et par les joueurs sponsorisés mis en avant par les rooms.

    J’aurais donc personnellement tendance à penser que le marché engloutirait toujours des sommes d’argent comparables : oui certains perdants du passé deviendraient gagnants. Oui certains perdraient moins et moins vite. Mais à un jeu si facile où des amateurs complets parviendraient à sortir durablement gagnants on verrait peut-être alors apparaître une nouvelle frange de joueurs, des « super-fishs » qui n’auraient pas forcément été attirés par le poker technico-rébarbatif pratiqué actuellement sur les tables de poker online.

    Bref disons qu’à tout le moins la question, même en partant sur une hypothèse générale finalement absurde, n’a rien d’évident. Donc non, que ce soit rationnellement ou émotionnellement, je ne me sens pas mal de prendre l’argent des addicts.





    Je manque officiellement d'idées pour aérer mon texte



    Inutilité sociale
    Cette question-là m’a également fait réfléchir à plus d’un titre.

    D’abord parce que c’est une question extrêmement désagréable à poser à quelqu’un et qu’on aimerait bien avoir une réponse cinglante toute prête à donner qui commencerait par « pauvre fils de pute » et qui s’achèverait par « , conn**d ». Mais je ne vis malheureusement pas dans un sketch de Jean-Marie Bigard et je me contente donc généralement de répondre :

    « c’est vrai, mais tu sais y’a plein de métiers qui servent à rien socialement voire qui sont néfastes, le mec qui t’appelle pour te vendre des options binaires, le mec qui se pointe chez toi pour te vendre un aspirateur foireux, ton conseiller bancaire … Est-ce que tu demandes à ton conseiller bancaire si ça le fait chi** de faire un job de con inutile quand tu vas le voir et qu’il essaie de te fourguer une assurance vie avec 1.5% de frais de gestion ? Non tu lui fous la paix …. » … je m’égare.

    Donc pour répondre à la question : oui je réalise pleinement ma totale inutilité sociale. Mais j’ai un problème avec la façon qu’ont les gens de formuler cette question. Ils semblent bien souvent partir du principe qu’embrasser un job inutile est un comportement d’égoïste. Ils oublient en revanche totalement qu’un certain nombre de métiers sont inutiles, et que par ailleurs et indépendamment de cela, 90% des gens qui exercent un métier utile ne le font de toute façon pas pour leur utilité intrinsèque mais bien pour gagner du fric.

    Personne ne va aller casser les couilles à la caissière de Carrefour parce qu’elle ne réalise pas que son boulot est utile socialement. Il l’est, mais elle ne le fait que parce qu’il lui apporte un salaire pas pour remplir un besoin de la société de consommation. Même chose pour un taxi, un éboueur ou un tourneur-fraiseur. Malheureusement il semble que pour beaucoup de gens gagner de l’argent doive nécessairement s’accompagner de culpabilisation et d’une nécessité de faire amende honorable. Lâchez-moi la grappe.

    Malgré cette diatribe je ne suis pas entièrement un fils de pute égoïste. Car si cette question de l’utilité sociale me gêne, c’est bien souvent davantage par sa forme généralement culpabilisatrice et moralisatrice que par son fond. Couplée à ma récente réalisation que j’avais besoin pour m’épanouir des gens et de leur reconnaissance, j’ai également pris conscience du fait qu'avoir une utilité sociale me manquait. Je veux pouvoir collaborer à une société, je veux pouvoir faire profiter les gens de mes compétences.

    Si la forme de cette question n’était pas culpabilisatrice mais au contraire constructive voire pleine de pitié (n’exagérons rien, OK, mais je ne trouve pas comment le formuler là, de suite, et après 2440 mots j’en ai marre de chercher) elle serait beaucoup plus acceptable. La caissière, le taximan, l’éboueur (!!) qui ne réalisent pas que ce qu’ils font est utile sont à plaindre – au-delà de leurs conditions salariales j’entends. Votre conseiller bancaire qui vous ouvre un compte-titre à la con, le mec qui vous appelle pour essayer de vous escroquer avec des options binaires, le joueur de poker, ça ne sert à rien de les faire culpabiliser et de les critiquer, ils s’en branlent. Ça ne devrait pas vous empêcher d’essayer de leur faire réaliser que peut-être ils peuvent obtenir plus de satisfaction personnelle autre part ou en ajoutant une autre composante à leurs activités quotidiennes. Mais par pitié de façon intelligente et raisonnée.

    Pour ma part vous l’aurez compris j’ai résolu de changer un peu d’activité. J’ai plusieurs choses que je souhaite réaliser dans un futur proche, en particulier redonner un peu de coaching et écrire un second bouquin de poker, destiné aux joueurs avancés celui-ci, non plus aux débutants. Cela me permettra de conjuguer à nouveau deux passions, l’enseignement et l’écriture. J’ai par la suite d’autres projets plus ambitieux et hasardeux, hors poker, dont je vous toucherai peut-être un mot dans le futur. Je n’exclus absolument pas de reprendre le grind quand les circonstances seront plus favorables (l’accès au .com et au format Zoom me ferait le plus grand bien)

    J’ai terminé d’échafauder des plans pour « l’après-poker » : je m’y mets tout de suite.
  4. Like
    Gounot reacted to Christensen for a blog entry, "Rush Hour", game 1   
    Online, nous commençons donc une nouvelle mission: gagner le "Rush Hour" de Winamax.

    Les qualifications (NLHE 5max SnG Turbo 15 joueurs, 10€)

    Je joue des Sit and Go 15 joueurs, à 10€, le premier prix de 54 euros représentant symboliquement pour moi le buy-in du tournoi que je vise.
    Voici mes premiers résultats sur ce format (je ferai vivre le tableau au fur et à mesure du challenge):




    12 avril 2014, "Rush Hour" Winamax, NLHE 6max Turbo, 50€

    98 entrants dont Ludovic "Sircuts" Lacay, Neuville25WI, Ludovic "Mikedou" Riehl.
    Pour cette première participation, ça se passe parfaitement, et je frôle la victoire en perdant le heads-up final. On est sur un turbo, donc on ne fait pas top 2 sans quelques péripéties (à 9 left j'avais 2 BB notamment...) mais dans l'ensemble j'ai joué mon meilleur poker, avec même quelques très bonnes initiatives par moments, en 01h30 de jeu (c'est le temps pour cette boucherie) j'ai beaucoup appris paradoxalement.

    Dernière main:
    Stacks:
    BTN - M.Davidoff (184220) - M:4
    BB - MUNCHITRON (795780) - M:18

    Blinds: 15000/30000

    Preflop: (53600, 2 players) M.Davidoff is BTN with
    M.Davidoff raises 164920, MUNCHITRON calls 149920

    Flop: (368440, 2 players)

    Turn: (368440, 2 players)

    River: (368440, 2 players)

    Total Pot : 368440
    M.Davidoff shows
    MUNCHITRON shows

    MUNCHITRON wins 368440 from main pot

    Félicitation à MUNCHITRON !

    Résultats de la TF





    Courbe Sharkscope

    Evidemment, ce résultat ne fait pas de mal à ma courbe sharkscope:




    Voilà, c'est un sentiment bizarre de se lancer dans un challenge, et de manquer d'un rien une réussite à la première tentative, je suis partagé entre satisfaction et déception. Si ça se trouve, je fais deuxième au premier coup, et peut-être 0 ITM sur les 20 prochains.
    That's f*cking poker.
    GL à tous.
  5. Like
    Gounot reacted to Bandecdc for a blog entry, Scoop/Winamax Series : Objectif 10.000 en deux semaines.   
    Zloty.
    Je parle en Zloty, la monnaie polonaise bien sûr, ce qui au taux de change actuel équivaut à exactement 2381.57€. Pour comprendre où je veux en venir avec ce titre, il est sans doute préférable de revenir un peu en arrière.
    Dans le cadre de mon master de finance, j'ai été affecté en université partenaire en Pologne, d'où cette volonté de m'entrainer dés maintenant à faire des conversions, et sans doute pour faire un titre plus accrocheur, il faut bien l'admettre. En effet, mon set pour les SCOOP et les Winamax Series est de... Oh attendez... Non. laissez moi revenir encore plus tôt.
    Ca faisait 6 mois que je ne dormais plus. Avec l'insomnie, rien n'est réel. Tout n'est qu'une copie d'une copie d'une copie... (Oups, pas le bon film, désolé)
    Donc on reprend : Ceux qui suivent mon blog se souviennent certainement
     
     
    j'avais écris il y a de cela un mois et demi. Les joueurs de poker le savent, les périodes fastes précédent assez souvent les périodes creuses et plus particulièrement quand on a le culot de s'en vanter. J'ai donc passé les quelques centaines de games (et une bonne trentaine d'heures, lol) qui suivent à ne plus rien gagner, voire à reperdre un petit pourcentage de ce qui avait été gagné durant cette première période.
    Pris de l'envie de faire une pause de quelques semaines, je propose à mon stakeur de mettre fin au contrat, ce qu'il accepte sans problème en prenant sa part des 1800€. Pour ma part, je clôture le mois de févier à +113€ pour 54h de jeu, ce qui en fait à la fois le mois le plus faible en termes de gains et en termes de gain horaire de ces deux dernières années. Bon appétit.
    Je passe donc le mois de mars à vaquer à d'autres occupations plus importantes comme par exemple la surcharge de cours et de travail assez démente en milieu-fin d'année scolaire.
    J'ai aussi pu passer un mois à améliorer un peu mon skillzz aux échecs. J'adore ce jeu. Dimanche dernier j'ai battu mon deuxième 2100+ en partie longue de toute ma vie (sur 5 affrontés en tout). C'était une partie intéressante car il faut situer le contexte : Je n'ai pas participé à la première ronde du championnat de Dijon, ce qui fait que je commençais le tournoi avec un round de moins que tous les autres. En voyant les 19 autres joueurs inscrits, je me rends compte que mon classement Elo de 1925 FIDE est le second plus haut de la liste. Au dessus de moi, Jacques, un senior adorable et avec une culture incroyable, qui avait un niveau assez fou dans les années 90 et qui aujourd'hui se maintient aux alentours des 2115. Et en dessous, quelques 1850-1800 et le reste du field composé de débutants sous la barre des 1600.
    Jacques va très certainement gagner toutes ses parties, et finira invaincu si je perds contre lui. Même si je gagne toutes les autres et perds contre lui, je finirais à 7/9 et je ne suis même pas sûr d'assurer la deuxième place. En revanche si je le bats et gagne toutes mes autres parties, on finis tous les deux avec 8/9 et j'aurais un départage très favorable.
    C'est donc après une partie de 6h très tendue, très tactique, que j'ai réussi à obtenir cette position qui a provoqué l'abandon de mon adversaire.
     

     
    En effet dans cette position, tous les coups noirs perdent, la prise du cavalier avec la dame entraine un échange des dames suivi du fou qui prend le pion f4, le pion c6 qui avance en c7 et le fou qui prend en a6 le coup suivant qui aboutira au gain de la tour. Sur dame noire en b6 ou a7 ou c8, je joue mon cavalier en d7 et mon roi ne craint rien, me laissant avec deux pièces de plus.
    Par la même occasion, la relégation de l'équipe de la N3 à la N4 pour la saison 2013-2014 m'a permis de réaliser ma plus longue winning streak (6 victoires à la suite) et la plus longue non-losing streak (12 parties à la suite sans défaite). #brag #indecent #osef
    Bref je m'emporte, cool story bro, on est pas là pour parler d'un jeu de plateau mais d'un jeu de cartes. Revenons en à nos moutons : comme chaque année Winamax organise ses Series (3 fois dans l'année je crois) et Pokerstars les siennes, modestement appelées les SCOOP, ou Spring Championship of Online Poker. Et comme chaque année, les deux concurrents la lancent en même temps pour se tirer mutuellement dans les pattes .
    Quelle belle occasion pour reprendre le jeu que deux grosses séries avec des espérances de gain assez énormes ! Je me suis monté un set de 1500€ pour 5 jours de jeu, dont les 3 dimanches de la compétition (obligé lol). Je prévois donc de jouer le 30 mars, le 6 avril, le 7, le 11 et le 13. Parmi les gros events, on compte le 100€ Scoop #2 high, le 150€ Full ko high, le 150€ Ultra Deepstack high et bien sûr le Million Event, point d'orgue de la compétition puisque le vainqueur est assuré de repartir avec un gain à 6 chiffes (!). Pour le reste, je garde une partie de l'enveloppe pour ajouter des back ups parmi les tournois réguliers que j'ai l'avantage de bien connaitre.
     

     
    (Scarlett Johansson dans "Scoop" de Woody Allen. See what I did there?)
    Effectivement, ces tournois sont plus chers que ceux que j'ai l'habitude de jouer mais pas de panique ! J'ai évidemment vendu des parts à droite à gauche. Le principe de la vente de parts est très simple : on prévoit un budget fixe pour une série de tournois et on la divise en action comme une société. On en vend ensuite à des joueurs désireux d'investir sur nous et à la fin de la période, ils récupèrent la part des gains nets correspondants à leur pourcentage. A l'heure actuelle j'en ai vendu la moitié, j'aurais aimé 70-75% pour être parfaitement tranquille, mais bon c'est déjà pas mal. En ce qui concerne mon niveau, étant donné que ces séries attirent beaucoup de joueurs récréatifs, je pense en toute objectivité être capable de dégager un profit moyen sur ces limites (enfin l'inverse me ferait quand même beaucoup me remettre en question, sans que ça soit toutefois un drame cela dit).
     

     
    Quand on fait une simulation sur la répartition des gains, on se dit plusieurs choses : déjà qu'on aurait du écouter le prof de stats à la fac quand il parlait de la loi de Poisson d'une part, et d'autre part que les MTTs c'est quand même vachement ressemblant au Loto sur un terme aussi court. 61% de chances de finir OTM sur 50 games avec 40% de ROI, il va falloir passer les lancers de pièce !
    Mais passons, je vais ship de toute façon. Plus sérieusement, contrairement à mon titre (aguicheur, remember?), je ne me fixe pas d'objectif autre que celui de faire de mon mieux, jouer mon A-game tout du long et limiter au maximum mes erreurs futures. J'envisage aussi de tourner quelques petites vidéos vu que j'aurai très peu de tables de toute façon, ça n'affectera pas ma concentration.
    Je vous tiendrai donc au courant dans trois petites semaines de comment ça s'est passé. Mesdames, messieurs, bonsoir.
  6. Like
    Gounot reacted to Christensen for a blog entry, Programme live USA 2014, et nouvel objectif online   


    Programme USA 2014



    Toutes les réservations sont faites, on va encore se faire bien plaisir.

    12 mai - 17 mai: Las Vegas
    Nous repartons avec ma team, qui est au moins aussi forte que la Team Winamax, mais un peu moins médiatique.Le modus operanti varie peu.
    Vol CDG-LAX sur Air France, vol LAX-LAS sur Southwest
    Logement: appartement au Jockey Club, accès à la piscine du Cosmo compris.





    C'est dans un mois jour pour jour, et j'ai beau attaquer mon 27eme voyage US, l'excitation monte comme toujours.
    Mon programme:
    ​Gagner un tournoi, quel qu’il soit, même un 30$ à 15 joueurs, je m'en fous, l'idée est de marquer sur mon petit palmarès MTT une victoire de prestige à Las Vegas (j'ai fait de superbes semaines de cash les années précédentes, mais ça a moins de saveur qu'une victoire en tournoi)
    Faire le plein de photos. J'aime d'ordinaire me balader sur le strip les mains dans les poches, avec dans une poche mon passeport et la carte de l'appartement, dans l'autre 400$ de cash pour pouvoir m'assoir à une table quand ça me chante. Mais cette année je me suis mis sérieusement à la photo, avec l'achat d'un Canon Eos haut de gamme. Je me suis entrainé à son utilisation en février dernier dans la forêt d'Hattigny en Moselle, je commence à maitriser les réglases ISO et de cadence. On va essayer de faire de belles photos de Vegas by night, je vais opter pour le noir et blanc je pense, faute de maitriser suffisamment les couleurs de nuit. Je partagerai sur mon blog, les spécialistes pourront pointer mes défauts pour que je m'améliore. D'ailleurs, Burne d'Or, si tu me lis, sais tu quelle est la politique exacte des casinos en termes d'autorisations de photos en intérieur ? Est ce vraiment interdit dans la poker room, ou bien si on demande poliment au chef de salle c'est possible ?
    Sport: nous avions il y a deux ans entrepris avec Arnukem un jogging le long du Strip au réveil vers 10h00. J'adore le Strip version réveil / gueule de bois, quand l'air est encore frais. Je vais essayer de le refaire chaque année.
    La nouvelle grande roue, évidemment.
    Pawn Stars Je suis devenu fan de ce reality-show show qui passe sur le network History aux Etats-Unis, et sur Canal Sat chaîne Planète + A&E. Il s'agit d'une famille d'acheteurs / revendeurs d'objets insolites, leur shop est ouvert 24/24 downtown. Je veux absolument y passer, et y acheter un souvenir.








    28-juillet - 15 août San Francisco, Sacramento, National Tahoe Parc, Reno, Carson City

    Retour deux mois après, en famille cette fois. Nous allons passer une bonne partie des trois semaines dans notre famille de Sacramento. Côté poker, je vais tester les casinos du Nord Nevada, dans les villes de Reno et Carson City, qui fleurent bon un mixte far west / casinos downtown:

    Reno



    Horse Shoe Club à Carson City















    Changement de mission online



    Dans mon billet précédent, je me suis lancé dans un challenge sur l'Xpert. Après quelques tournois joués, je me rends compte que le plaisir n'y est pas, principalement à cause du format NLHE FullRing, qui m'ennuie prodigieusement après avoir joué la majorité de l'année 2013 en PLO SH.
    Comme j'ai toujours envie d'une victoire à plus de 1k€, je vais viser cette fois le Rush Hour, le turbo chatte à 50€ de Winamax , début 23h, en une heure c'est plié, pour les fans d'adrénaline qui s'ennuient sur les deep run comme moi, ça me semble parfait. Je ne prends pas le format comme un vulgaire bingo non plus, je bosse mes ranges de push et call de manière sérieuse.
    Pour me payer les buy-ins, j'affectionne les Sit&Go 3 tables, avec le format 5 joueurs de Winamax, ça donne 15 joueurs, le gagnant prend 54€, parfait pour me payer le Rush Hour.
    Je récapitule mes objectfs sur cette mission:

    objectif principal: gagner le Rush Hour, Winamax, NLHE 6max Turbo, 50€
    objectif annexe 1: faire plus de 30% d'ITM sur les SNG 15 joueurs, NLHE 5max 10€
    objectif annexe 2: maintenir ma courbe sharkscope positive
    objectif annexe 3: dépasser les 5k€ de gains bruts sur mon profil Club Poker

    Merci de m'avoir lu, good luck à tous.

    EDIT - ah bin, pas loin d'avoir réussi ma mission du 1er coup, je fais deuxième ce soir


  7. Like
    Gounot reacted to M.nicolas for a blog entry, Las Vegas Trip Day 3 : Buffet Caesars et 80$ MGM   
    Day 3 : Buffet du Caesars et 80 $ quotidien du MGM

    Les jours précédents nous avons mangé au buffet à Laughlin, mais également au court food du Caesars où j'ai choisi un double cheese burger que je n'ai pas pu finir, car beaucoup trop gras.

    Par contre, en ce mercredi nous avons décidé de retourner au buffet du Caesars qui nous avait fort impressionné l'année dernière.

    Nous arrivons vers 14 H 00 (je ne m'en souviens plus de trop) et payons 42 $ par personne.

    L'ambiance est calme malgré la musique de fond. Nous sommes servis assez rapidement pour les boissons et pouvons attaquer les plats.

    Il faut savoir que le buffet du Caesars compte 500 plats différents et qu'il y en a pour tous les goûts et tous les continents...

    Personnellement, en entrées, je me suis laissé tenter par la partie Japon avec un assortiment de six différents sushis et sashimis. Frais et franchement très bon pas déçu comme on peut l'être parfois ou ce n'est pas la spécialité première.



    Suivi d'une assiette de fruits de mer et poissons très frais : huîtres, saumon,...
    Pareil que les sushis très bon a part les huîtres qui n'ont pas de saveur, à croire que ce sont des huîtres d'eau douce.



    Puis une tranche de bœuf très goûteuse et très tendre, perso, je préfère éviter de voir ce qu'ils font avec leur bétail pour en arriver à ce rendu. Mais les antibiotiques et le fait qu'ils ne courent pas ne doit pas être étranger à ce fait.



    Et enfin un assortiment de fromages : bleu, camembert, gruyère... C'est le seul buffet qui propose de tels fromages, ailleurs on a le droit à des drôles de fromages en plastique... Bon attention on est pas non plus dans les bons fromages français, mais ça s'en rapproche. J'aurais bien aimé prendre un verre de vin rouge mais je suis à chaque fois déçu. Quand je vois qu'une bouteille de Beaujolais nouveau se vends 20$ en magasin, ça laisse de quoi réfléchir.

    Je n'ai pas touché aux desserts étant plus salé que sucré, mais mes amis m'ont dit qu'il était énorme et ils se sont régalés avec les pâtisseries...

    Bref tout cela pour vous dire que je vous le recommande vraiment, si vous n'avez pas envie de passer la barrière des 80-100 $ pour un steak house ou les 100 pour un restaurant, sans pour autant tomber dans les court food qui vous vendent de la nourriture très riche et grasse...

    Ensuite, direction le Mandalay Bay pour pouvoir disputer le tournoi à 80 $, manque de bol avec nous 4, nous sommes 5, pas envie de rake pour play entre nous, nous allons donc nous rabattre sur le MTT du MGM à 19 H 00.

    Avant nous avions repéré une belle machine avec pour thématique "Retour vers le futur" que nous ne pourrons pas jouer faute de place (on se rattrapera au MGM près de la poker Room).

    Direction le MGM, l'année dernière nous l'avions laissé en travaux pour finir la nouvelle boite à la mode le "Hakkasan", du coup exit l'habitat des lions (a priori l'entretien et la nourriture des lions étaient trop chères). De même que la poker room a changé de place. Elle est située dans un coin non loin des machines à sous, heureusement ils ont baissé la musique des machines et de la salle à cet endroit.

    Par contre, cela fait bizarre de voir les tables installées dans cet endroit, on dirait que cela est temporaire, pas de limitation avec le reste du casino, lors de l'inscription pas d'enregistrement informatique, un ticket d'inscription, déjà imprimé...

    Bref je pense que cela ne fait pas longtemps qu'ils ont rouvert la salle.

    Les jetons sont sympa, on a 6.000 de stack



    Voici la structure :
    http://www.allvegaspoker.com/tourn_detail_17.html
    , c'est une sick boucherie et je vais play pour me détendre, c'est-à-dire en prenant plusieurs fois des risques en descendant plusieurs fois en dessous des 10-5bb, puis en remontant soit en prenant plusieurs fois soit les blinds (les gens sont très frileux sur ce type de tournois et ne paient pas facilement, plusieurs fois il me montreront des monstres foldé) ou en chattant mes showdowns...

    Les Coronas s'enchaîneront un rythme sympathique., je ne m'en rends pas compte, mais le tournoi avance bien (bon en même temps 28 joueurs, c'est un SNG), en demi il reste un pote qui s'écroulera aux portes de la TF...

    TF et 5 payés, je me rends compte que je joue avec d'autres Français lorsqu'ils discutent entre eux... Super sympa.

    On se retrouve à dealer la bulle, mais pas à 80 à 60, perso, je m'en moque, je suis plus la pour rigoler...

    La bulle éclate et la, on va se retrouver pendant près d'une heure à jouer à 4, je grind (j'envoie ma boite 2 mains sur 3) quand arrive cette main...

    J'ai en BB, la sb décide de limp et je check, on voit le flop : , il check je bet, il call, et avant de voir la turn il show , WTF le mec montre ses cartes, vla le momo, le directeur annonce qu'il jouera de manière dévoilée jusqu'à la rivière en checkant... Moi je ne me démonte pas et décide de bet pour le faire fold. Il rigole et call... River une brique, il check et je mise la moitié du pot... il call encore et me montre ses cartes, moi dégouté, je me dis wtf le fish, il call hauteur : ... et je muck...

    Et là, toute la table me regarde de même que mes potes... je regarde à nouveau ses cartes et me rend compte qu'il a straight floppé, WTF, c'est la première fois que cela m'arrive... L'alcool et la fatigue aidant j'ai fait la plus grosse bêtise de ma vie... (bon vous l'avouerez sur un 80 ça va...) je m'en veux beaucoup...

    La pause arrive et je décide de me ressaisir, je suis descendu très bas en jetons, du coup je suis le short, j'envoie alors la boite au moins une vingtaine de fois et réussis a reprendre le lead de deux trois blinds. A ce moment le short qui était descendu assez bas arrive à trouver un double up, et propose alors un deal à 4, moi crevé et un peu ivre (;-) ), je demande de traduire à mon pote, il m'explique que l'on prend à 4 la deuxième place, perso, je suis plus en mode on va rigoler aux machines que continuer à play pour faire des bêtises et j'accepte empochant au passage 500 $ et un titre de champion tournament du mgm grand lol...





    La soirée se termine aux machines au NYNY, puis on prend un taxi pour rentrer... Mes potes partent se coucher, car rappelons le, il y a le 400$ du Venetian demain à play à midi il faudrait être en forme...

    Perso, pas envie d'arrêter la soirée ici et décide de poser mes fesses sur une roulette a gamble, puis continuer et discuter avec les différentes personnes, c'était bien fun et au final je n'ai rien perdu.

    Retour à la chambre ou mon pote somnole... Une heure après, je suis en plein sommeil profond, les bouchons antibruit dans les oreilles (si vous avez déjà entendu une locomotive diesel tourner à plein régime à un mètre de vous vous avez entendu mon pote ronfler). Quand l'alarme incendie se met en route, un truc de fou, hyper tiltant : deux coups de sirènes et une voix de femme qui nous dit de rester calme et dans nos chambres... Lol comment on peut rester calme avec une telle horreur, perso, j'ai la chance d'avoir les bouchons dans les oreilles à ce moment, mais mon pote à côté pète littéralement un câble à côté, il s'est habillé en deux deux... A un moment il commence a arracher le système de la clim pensant que le bruit vient de là. S'il avait pu je pense qu'il aurait ouvert une fenêtre et sauté. Sachant que le bruit venait du couloir.

    Puis finalement l'arrêt de la sirène et une minute plus tard un technicien qui parle au travers d'un haut parleur en annonçant la fausse alerte...

    Bon, ce n'est pas tout ca, mais demain nous avons un tournoi à 400$ a jouer... Faudrait être en forme...
  8. Like
    Gounot reacted to Christensen for a blog entry, Victoire de l'Omaha Beach   
    J'avais annoncé que c'était mon objectif:


    Pas eu le temps de beaucoup le jouer, mais cinq particpations depuis le post sur mon blog ont suffi, je viens de le win:


    Voici mes stats de fin de mission:
    27 participations
    1 Win
    4 TF
    5 ITM (19%)
    Gains Bruts: 954€
    Gains Nets: 684€
    ROI: 253%

    bon, dans deux mois, back in Vegas
    GL à tous
  9. Like
    Gounot reacted to ArtPlay for a blog entry, So long PokerStars ! (and thanks for all the f...)   
    So long PokerStars ! (and thanks for all the f...)
    Comme
    depuis ce matin je n’arbore plus le Pique Rouge réservé aux membres du Team Pro (et aux Team Online, et aux TV Stars, et aux musiciens suffisamment cools pour aimer les cartes, et aux sportifs qui s’emm**dent) de PokerStars.

    L’équipe de fins limiers du ClubPoker que vous êtes en a donc logiquement déduit que je ne faisais peut-être plus partie du Team. Ding ding ding, that’s a bingo !
     
     
    Mais pourquoi donc ?
    Bon là c’est le moment où logiquement on doit dire « oui c’est une décision commune qui intervient d’un commun accord concerté à l’avantage des deux parties communes ». Mais pas vraiment. De fait mon profil ne collait plus réellement à la stratégie marketing de PokerStars, point de vue que je peux tout à fait comprendre du reste.

    Cela tient en gros à deux facteurs. Le premier, et à mon avis le plus négligeable c’est que la politique interne de PokerStars n’est pas extrêmement friande que ses joueurs prêtent leur image à d’autres sites. En gros ça les embêtait un peu que je produise du contenu exclusif pour CarryPoker (j’avais déjà dû réclamer un avenant à mon contrat l’an dernier). Une politique qui m’étonne un peu mais qui je crois vient des patrons tout là-bas, au Costa Rica, en Israël, ou à l’Île de Man, personne sait trop de toute façon.

    Le second a trait à la stratégie actuelle de PokerStars. Ca ne vous aura pas échappé ils foutent un sacré paquet sur PokerStarsLive. Et c’est un peu là que le bât blesse. Depuis maintenant deux ans je réside à Antibes, à côté de Nice, alors que le studio d’enregistrement se situe à Paris. Autant dire que ma présence lors des diverses émissions était plutôt compromise.

    J’aurais en fait pu fournir pas mal de contenu vidéo réalisé à distance mais on ne m’a pas particulièrement pressurisé en ce sens : je suppose que cela tient au fait que le cœur de cible de PokerStarsLive s’intéresse davantage aux MTT qu’aux CG, et davantage aux « grosses » stars qu’à votre discret quoiqu’encombrant serviteur. Et puis PokerStarsLIVE devait bien rester du LIVE .
    Tout ceci sans compter que très clairement en termes de visibilité pure je ne fais que très peu de live (et virtuellement aucun gros) et que je ne suis pas du tout une star des réseaux sociaux. La décision n'a pas grand chose de surprenant, je dois d'ailleurs dire en toute honnêteté que mon implication n'était plus totale depuis quelque temps déjà pour diverses raisons (calendrier, vie perso ...)
    Et du coup tu le vis comment ?
    Ben... en fait pas trop mal. D’abord mon contrat n’était pas extrêmement copieux et n'a représenté qu’à tout casser 20% de mes winnings annuels. Il était par ailleurs assorti d’une obligation de jeu exclusif sur PokerStars.fr. Clause que j’aurais aussi bien pu ne pas respecter mais en l’occurrence j’ai décidé de rester à peu près honorable.

    Si je mène bien ma barque et que j’arrive à augmenter mon ev en jouant sur d’autres sites je pense que le préjudice financier a de très bonnes chances d’être inexistant. Je me fais donc assez peu de souci de ce point de vue-là, même si mes 900 premières mains sur Winamax mettent pour l’instant en évidence une constance dans la défaite tout à fait remarquable :


    Winamax, des débuts prometteurs  
     

    Toutefois – et paradoxalement - je reste un peu embêté par quelque chose. Turlupiné comme on dit. En fait je ne comprends pas très bien la logique économique derrière mon « licenciement ». Sans entrer dans les détails de mon contrat je pense à la louche qu’étant donné le rake que je génère en étant client exclusif PokerStars je dois coûter à la société quelque chose comme 10-15k€ / an. Je suis un ambassadeur généralement courtois, je démarre des tonnes de tables, je joue régulièrement HU contre des regs.

    Juste pour prendre l’exemple du jeu heads-up, j’ai depuis janvier 2013 disputé ~40kh HU contre des regs depuis janvier 2013, dépensant du même coup ~10k€ en rake. Ces mêmes regs n’auraient probablement pas joué ces mains-là en mon absence, payant de la même manière 10k€ en moins en rake à PokerStars.fr. Sans compter le boost au démarrage des tables qui bien que faible (car soyons réalistes une table ne démarre de toute manière que si un fish daigne s’asseoir) doit être existant.

    Si on ajoute à ça le fait que mon action va sûrement se basculer vers le concurrent direct, je me dis deux choses :
    Soit ils font une petite erreur en me virant (quel prétentieux ce Sylvain) Soit j’ai carrément une image et un coût de revient négatif pour la société que je représente et là m**de, ça me fait chi**

      Que retires-tu de l’expérience
    Version short, c’était cool. Version un peu plus longue quasiment que du positif. Les esprits chagrins pourront dire que ça m’a apporté un contrôle fiscal. C’est vrai mais ça ne suscite aucun regret chez moi. D’abord il ne faut pas être result oriented dans la vie, c’est pas parce que ça m’a un peu baisé en définitive que l’expérience était mauvaise. Ensuite et surtout ce n’est pas la faute de PokerStars mais la totale faute à pas de chance.

    Puis ça reste de toute façon une expérience un contrôle fiscal, et je le dis sans humour : je suis sûr qu’à terme les compétences de gestion et de fiscalité que ça m’a fait développer me seront extrêmement utiles.

    Niveau positif en revanche : Je me suis éclaté deux ans de suite à la Maison du Bluff. Découvrir le milieu de la TV a été totalement bluffant et captivant. Non, non, je mens pas. N’hésitez pas à relire mes précédents billets sur le sujet :
    https://www.clubpoker.net/forum-poker/blog/208/entry-8537-maison-du-bluff-petit-bilan/
    https://www.clubpoker.net/forum-poker/blog/208/entry-6121-maison-du-bluff-les-coulisses-verdun-sur-la-costa-del-sol/
    https://www.clubpoker.net/forum-poker/blog/208/entry-6141-lmdb-episode-2-la-revanche-du-speak/ Cette émission est à mon avis le truc qui dynamise le plus le marché français et j'ai été ravi de pouvoir y participer. De la même manière commenter les FPS avec Alexis Laipsker était également une super expérience, que j'aurais aimé pouvoir renouveler si j'étais resté en région parisienne. De manière générale commenter du poker est quelque chose qui m'a pas mal botté pendant toute cette période. Ca m’a permis de réellement aborder l’activité professionnellementet de développer des qualités de communication et de marketing nécessaires à tout escroc professionnel. Ca m’a un peu facilité la tâche vis-à-vis des gens auxquels je parle de mon activité. Ils peuvent plus facilement identifier « contrat publicitaire » et « joueur sponsorisé » comme un gagne-pain plutôt que « je pique l’argent des addicts ». Et quand ils tombent sur cette vidéo ils découvrent en plus que je sais cuisiner. Davantage de crédibilité dans le monde réel donc, un peu plus également dans la communauté poker. De « ArtPlay le nit » je suis petit à petit devenu « ArtPlay le joueur pro sponsorisé-je-sais-pourquoi-t’es-sponso-t’es-un-chattard ». Néanmoins je regrette que pour toute une frange de la communauté poker la crédibilité ne s’acquiert qu’en outluckant 400+ personnes dans un EPT =). Mais je ne désespère pas j’ai eu deux grosses occasions, ça viendra ! Enfin ça m’a permis de rencontrer pas mal de gens qui se reconnaîtront avec qui je pense rester en contact et que j’aurai toujours plaisir à recroiser. Seul regret vous ne me verrez du coup pas dans la Maison du Bluff IV où je vais rater la bombasse de service . Mais bon je peux quand même vous mettre une photo pour vous faire plaisir, quand bien même vous les avez sûrement déjà absolument toutes looked up.
     


    Gaelle Garcia Diaz présentera LMDB 4
     
     
    Qu’est-ce que tu vas faire de ta vie maintenant ??
    Eh bien je ne compte pas changer grand-chose pour l’heure. J’ai quelques projets moyen-terme hors poker. A très court terme (demain) je déboule sur Wina pour call quelques 4bets et foutre 3-4 suckouts. Oui, vous allez vous aussi pouvoir découvrir que j’ai beaucoup de cul en 4bet pot. Pour le fun mon graph lifetime filtré où j’ai call un 4bet préflop SANS {TT+, AQ+} :
     
     


    Called 4b, sans TT+,AQ+

     
    Autant dire un petit miracle de chatte puisque j'arrive à être up alors qu'en me contentant de fold toutes ces bouses j'aurais logiquement perdu à 900bb/100.


    A court terme (une semaine) je compte publier une mise à jour de mon eBook. Rien de révolutionnaire, trois chapitres en plus et quelques corrections et clarifications. Ceux qui l’auront déjà acheté pourront bien entendu le recevoir gratuitement.

    En tout cas je reste dans le poker pour l’instant. Et après … Je verrai bien et ne m’inquiète pas. La vie est faite d’opportunités et je compte bien les saisir.


    Sylvain.
  10. Like
    Gounot reacted to Bandecdc for a blog entry, Three victories don't make you a conqueror...   
    "Objectif 2014 : gagner, move up, gagner, move up, gagner" Tel était le titre de mon dernier billet, écrit il y a un mois et 5 jours de cela.
     
    avait été écrit par un John (c'est mon nom) dégoulinant de confiance, parfois proche de l’arrogance, après une série de 11 sessions positives d'affilée (!) qui m'avait plus ou moins donné un sentiment d'invincibilité teinté de la sensation de marcher sur un nuage et l'impression d'avoir résolu ce jeu de cartes.
    Comme chaque joueur le sait, il est plus facile de se rendre compte quand on est dans un mauvais cycle que dans un bon. Et la raison pour cela est très simple : on va trouver tout à fait normal, et juste, de gagner plus que sa part de chance à un moment donné, même si dans l'absolu il est normal de perdre régulièrement des coups qu'on est censé gagner une majorité du temps.
    Durant la 3ème semaine du mois de décembre, un membre du CP qui désire rester anonyme m'a contacté sur skype pour me proposer un contrat de staking/coaching. C'est un joueur régulier de très bon niveau, que ce soit en cash-game et en tournoi. Il dit avoir lu mon blog et compris ma volonté affichée de faire progresser mon jeu pour monter les limites et gagner plus. Vous savez, "move up where they respect your raises" comme on dit dans l'milieu, m'voyez.
    Bah pour être honnête, j'ai été bien tenté par le contrat. Le staking, pour ceux qui ne savent pas, c'est un mécène qui fourni la bankroll pendant une période donnée (2.000€ dans ce cas) et qui récupère une partie des gains de la personne qu'il stake. Il me propose en plus un coaching personnalisé et une review de mes sessions. Puis il me dit qu'on fait 60% pour lui, 40% pour moi, sur tous les profits que je réalise en 2014.
    Sur le coup ça me parait absolument énorme, comme pourcentage. Mais en réalité il s'agit des standards de marchés, quand on propose staking et coaching. Après tout je joue son argent et pas le mien, je n'ai aucun risque personnel.
    Autre chose qui m'a un peu gêné, il souhaiterait que je modifie quelques habitudes que j'ai prises dans mon grind, notamment les sites sur lesquels je joue, et mon volume d'heures mensuelles.
    Je donne un accord de principe en précisant qu'il faut que j'en reparle à d'autres personnes et que je confirme rien du tout.
    A froid, c'était très certainement un bon investissement à considérer, puisque les progrès que je ferais au cours de cette année me permettraient de dégager beaucoup d'argent sur les années suivantes. Mais mon état de confiance étant ce qu'il était, et vu que j'avais enchainé une 12ème session positive de suite avec un petit +64€ , j'ai trouvé suffisamment de confiance en moi pour recontacter le mécène et lui expliquer que je me rétractais, que je pensais que c'était plus dans mon intérêt de continuer par moi-même.
    A ce moment là, je suis à +622€ sur le mois de décembre et je n'ai joué que 15h, autant dire que tout va bien.
    Bien sûr, comme Karma's a bitch, je réalise le dimanche suivant l'une des pires sessions de ma carrière, en clôturant à -242€ ce qui est beaucoup pour moi, considérant mes buy-ins. J'en récupère +177€ le lendemain toutefois, ce qui conforte un peu mon moral. J'enchaine alors une mauvaise passe assez désagréable, puisque je perd encore -160€ le dimanche suivant - ce qui au passage me fait terminer le mois à +397€ pour 37h de jeu - puis encore -57€ et -67€ lors des premiers jours de janvier.
    Un run qui me sort un peu de mon ordinaire "joue petit, gagne petit", la montée de limite ne s'est pas passée comme prévue. Conscient de ma faiblesse psychologique du moment, je décide de sécuriser la somme restante sur mes comptes joueurs et cash-out ma bankroll le temps de faire une pause de quelques jours, quitte à faire l'impasse sur les magnifiques Winamax Séries. Je me rends de plus en plus compte que mon défaut principal au poker, c'est une mauvaise approche psychologique, ça me joue des tours assez fous.
    Quoiqu'il en soit, je raconte mes déboires à un ami, qui me propose à son tour de me staker pour repartir en ayant la tête fraiche. Il propose de me prêter 1000€ pour 6 mois, on split les profits nets à parts égales au bout de cette période. Je conserve le BRM et les rooms sur lesquels je suis habitué.
    Les membres du chan MTTs m'ont dit plus tard que ce deal était une idiotie, considérant mon niveau et les gains que j'ai accumulés dans le passé "on accepte pas un staking pour jouer des games sur lesquelles on a un edge quand on a la liquidité pour les jouer, nom de nom".
    Toujours est-il que j'ai accepté sur le champ, j'imagine que j'avais bien besoin d'un peu de risk free pour quelques mois.
    J'ai donc pu jouer ce lundi 20 janvier avec 500€ sur Winamax et 500€ sur Pokerstars qui n'étaient pas à moi. Session bien ficelée puisque je buy-in 22.9% de cette bankroll en une journée en 34 tournois (HARDCORE). Je termine finalement la soirée à +464€ après 9-10h de jeu, en gagnant notamment un deepstack à 550 joueurs à 5€ (big up à mon adversaire qui perd KT vs QT sur Txx pendant le head's up, take that, Universe ).
     

     

     
    Prochaine session dimanche 27 janvier, qui sera déterminante pour la suite des événements, puisque je jouerais sans doute une bonne cinquantaine de tournois ce jour-là !
     

     
    A très bientôt donc !
  11. Like
    Gounot got a reaction from Holalahola for a blog entry, Thin Thin Brag   
    Une observation rapide des joueurs permet de dresser une typologie tripartite dans laquelle chacun pourra peut-être se reconnaître. On aurait d’abord les joueurs réfléchis, qui gagnent de quoi vivre, et qui sont heureux de leur qualité de vie parce qu’ils maîtrisent leur rapport au jeu. On perçoit bien, ensuite, les joueurs d’agrément, le plus souvent perdants, qui jouent de façon fort épisodique et sans se mettre en danger, de sorte que le bilan fait d’abord ressortir joie et amusement. Puis il y a enfin les vraies victimes de ce jeu, parfois comptablement gagnantes d’ailleurs, celles qui vivent la dépendance et l’isolement, quand la précarité et le surendettement ne rendent pas totale la descente aux enfers. Ceux qui, frénétiques, cherchent à combler une vacuité que seul le jeu semble pouvoir obstruer. Ces boulimiques du carton ressentent bien ce que la pratique compulsive a d’une somatisation, à condition qu’ils aient la lucidité de bien regarder les choses en face.

    De temps à autres, j’étais de ces victimes. Assez honnête avec moi-même, je décidais qu’il fallait arrêter. Je clamais ma décision. Et immanquablement, je jouais à nouveau parce qu’il n’était pas question de volonté mais de besoin. J’abandonnais finalement cette méthode à la fois vaine et vaniteuse. Il fallait un changement profond en moi-même pour accomplir ce détachement.

    Or je m’aperçois que jouer n’est plus, depuis de nombreux mois, une nécessité. La posture morbide a disparu, sans que cela ne procède d’une résolution fermement posée. Je ne sais pas bien pourquoi mais j’ai compris que le changement de comportement a requis une forme de mutation interne assez profonde, tout à fait irréductible à l’exhortation de sa propre conscience morale, culpabilisante et fondamentalement ineffective.

    Voilà, c’est mon brag à 0 €.
  12. Like
    Gounot reacted to Mr Sneeze for a blog entry, Le mystère des tournois   
    Pendant longtemps je ne jouais pas de MTTs. Et puis je m'y suis mis depuis 1 an ou quoi. Je suis loin d'être un crack, je joue peut-être 250 tournois / an, mais j'y réfléchis suffisamment imo.
    Je vais exposer ici quelques idées que j'ai sur les tournois, du point de vue d'un professionnel, et au niveau du mental game.

    En premier lieu, je me rends compte que mon gain horaire est beaucoup plus faible en MTT qu'en cash game, et je pense qu'il doit sûrement en être de même pour la plupart des joueurs compétents. Evidemment, les premières places font rêver. Investir 100€ (whatever) et gagner 10 000€ est toujours super cool. La réalité, évidente, est pourtant que je gagne assez peu par heure passée à jouer des tournois ; les gros gains sont rares. Si je devais estimer, je dirais sûrement entre 10 et 20€/h (évidemment je suis encore assez peu expérimenté en tournoi, et j'ai longtemps spew, donc je peux espérer que mon gain horaire augmente avec le temps). Relativement au temps passé, le cash game est donc bien plus profitable.

    Voyons maintenant au niveau énergie: les tournois demandent une concentration bien plus importante. Peut-être est-ce parce que je suis moins habitué, mais rester attentif à l'évolution des stack sizes, l'augmentation des blindes, qui vient de perdre un gros coup, etc, réclame de l'énergie. Ajouté à cela les courtes pause (5 min/heure), et l'impossibilité de prendre un break quand on le sent. En cash game, je peux juste fermer mes tables une heure si je sens que j'ai besoin de décompresser, je fais un peu d'exercice, je mange un truc, et je retourne au combat. Basiquement je peux gérer mon niveau énergétique beaucoup mieux. Alors que les tournois, c'est un marathon où on peut pas vraiment s'arrêter pour reprendre son souffle, à moins de bust.
    Or, l'edge créé autour de la table (quand prendre une pause, quand s'arrêter, quand changer de table, quand rajouter des tables, etc) est pour moi une des raisons majeures de mes résultats au poker. En tournoi, ces décisions sont sévèrement limitées: on ne choisit pas ses horaires, ni ses pauses, ni ses tables. On ne peut pas se lever d'une table même si on a 3 pro agressifs à notre gauche.
    Au final, plus d'énergie requise pour moins de gain horaire, un edge plus aléatoire ; il semble que je devrais simplement arrêter les tournois.

    Au niveau psychologique, les tournois sont très difficiles. J'ai beaucoup de respect pour les professionnels qui ne jouent que des tournois, et peu ou pas de cash game. En effet, en cash game, évidemment il y a de la variance, mais on est quelque part récompensé ou puni beaucoup plus vite. En tournoi on peut très bien jouer parfaitement 4 coups, mais si on joue mal le 5ème on bust ; la même situation en cash game est plus 'soutenable', bien que non optimale évidemment (on aimerait éviter les erreurs), parce qu'on reste en course.
    C'est très frustrant de jouer parfaitement dans un tournoi, pour finalement perdre un flip, jouer optimalement avec un stack de 20bb, et perdre sur une confrontation random. Vu que 10-15% des fields de MTT sont ITM, ça veut dire que même un joueur incroyable ne va sûrement pas être ITM plus de 50% du temps.
    Il faut voir les MTTs comme des grandes loteries. Prenons un tournoi avec 100 joueurs. Plutôt qu'avoir une chance sur 100 de gagner, un bon joueur aura peut-être 2 ou 3% de chance de gagner. Son edge est donc réel, potentiellement massif, et pourtant il gagnera excessivement rarement. A l'inverse un joueur très faible aura peut-être 0.1% de chance de gagner.
    Faire une TF est évidemment rare. Pourtant, la frustration est énorme lorsqu'on échoue aux portes de la TF, ou même qu'on fait deuxième. Donc au final les tournois sont source de grande souffrance mentale, où nos résultats sur un tournoi donné sont très dépendants d'un run good.
    Au final, l'approche mentale des tournois me semble: jouer bien jusqu'à ce que le run good arrive. Et surtout ne pas mal jouer quand il arrive! Cela semble très difficile: maintenir un jeu solide quand la variance nous fait valser est un des défis mentaux les plus importants au poker.

    Donc j'ai beaucoup de respect pour les MTT pros, qui savent qu'ils auront rarement de gratification psychologique, et pourtant arrivent à continuer à retourner au combat (la plupart de leurs sessions seront perdantes). C'est vraiment différent du cash game.



    Pourquoi les joueurs aiment tellement les tournois? Parce qu'ils rêvent de la win, parce qu'il veulent la reconnaissance de leurs pairs, parce qu'ils valorisent plus la compétition et la gloire que l'argent, parce que les joueurs récréatifs peuvent s'amuser à prix fixe, parce que ça leur permet de jouer contre des pros sans se ruiner, parce que ça permet aux pros de jouer contre des joueurs faibles.
    Du fait de la variance énorme des tournois, beaucoup surestiment leur edge. Beaucoup d'étoiles filantes se déclarent 'pro' en MTT parce qu'ils ont run good sur quelques tournois. Très vite, ils vont déchanter, ne serait-ce parce qu'ils ne supporteront pas de faire une année négative après avoir gagné une grosse somme l'année précédente (au niveau psychologique, ils vont s'attendre à ce que leurs résultats perdurent: ils se retrouvent complètement biaisés, incapables de voir la variance et leur bonne fortune, et se croyant au final meilleurs qu'ils sont, ne méritant pas de perdre, et ne comprenant pas pourquoi ils ne gagnent pas un WSOP).
    Les situations en tournois étant rarement expérimentées (on fait rarement une TF), la variance prend une place importante: ainsi si un joueur joue spewy à la bulle de la TF et chatte, arrive chip leader et gagne le tournoi => il va facilement se créer un biais psychologique où il va associer l'agressivité au gain, alors que concrètement il a spew, et que sa stratégie ne se révèle pas la meilleure sur le long terme. Cela est vraie aussi à l'inverse: si on fait un move qui nous fait bust deep dans un tournoi, notre esprit va l'enregistrer comme mauvais, alors que c'était potentiellement très EV+.

    Ces biais sont difficiles à éviter. Au final, il y a de l'edge en tournoi... parce que tout le monde se trompe sur son edge.


    Après ce vaste topo, pourquoi donc continuer à jouer des MTTs? En premier lieu parce que j'ai encore beaucoup à progresser et que j'aimerais voir jusqu'où je peux pousser mon edge. Ensuite parce qu'il y a quelque chose de très excitant à se retrouver deep dans un tournoi, malgré les frustrations associées.
    Et parce que jouer des MTTs me fait beaucoup progresser à tous les niveaux. Mon gain horaire est peut-être plus faible en MTT, mais depuis que j'en joue mon gain horaire augmente en cash game.

    Les raisons? La première est qu'en tournoi, il est nécessaire d'être très attentif aux dynamiques et de saisir les bons spots (très important de bien 'sentir' quand on a un spot de squeeze ou de steal, et quand c'est pas un bon spot) ; cela m'aide beaucoup à exploiter les dynamiques en cash game. Aussi, on apprend plus à faire des hero folds en MTT ; ainsi je me retrouve à fold des mains en CG que j'arrivais pas à lâcher avant.
    Ensuite jouer des marathons MTTs améliore mon endurance physique et mentale + quand je joue des tournois et du cash en simultané, la concentration sur les MTTs me permet de jouer aussi plus patient en cash (moins spewy), et en même temps plus concentré.
    Enfin les tournois me font réfléchir sur différents aspects techniques et psychologiques du jeu: sizings, pression qu'on peut mettre en fonction des stacks, à quel moment changer de vitesse, etc. Et puis le fait que chaque main soit si importante en tournoi (on veut vraiment pas bust débilement) me force à me concentrer beaucoup plus et à réfléchir sur les gros pots en cash. Avant j'étais trop rapide dans mes décisions, trop spewy dans les gros pots. Le fait d'expérimenter la pression des tournois me rend au final plus en contrôle dans les gros coups de cash game (je suis dans la main, et rien que dans la main).


    Je terminerai par cette note: beaucoup de regs de MTTs m'ont paru très perfectibles. Parfois je vois des joueurs ayant eu du succès en MTTs s'essayer au CG, et souvent ils spew comme des bons pigeons. Je les blâme pas, j'ai longtemps spew en MTT parce que je paniquais dès que j'avais moins de 40bb (lol), trop habitué à jouer 100bb+ poker. Beaucoup de joueurs de MTT, même reconnus, ont en fait de gros leaks (des déséquilibres dans leurs ranges), à mon humble avis, et doivent leur succès à de la variance positive, et aussi certainement une stratégie non-optimale mais suffisamment bonne pour durer. Aussi, encore une fois, beaucoup surestiment leur edge.
    Par contre, les top joueurs de MTT sont pour moi des énormes modèles, bien que je suis quasi-certain que le CG restera toujours mon terrain de prédilection. Les excellents joueurs de MTT sont vraiment sick, et n'auront aucun mal à bien jouer en cash game. Ils sont juste tellement bons pour comprendre l'importance de chaque situation, et naviguent sans erreur sur les dynamiques de la table (même, ils créent la dynamique qu'ils veulent). Ils savent quand il faut prendre des moves high variance, quand exploiter leur image et comment. En bref, ils m'inspirent. Je joue donc des tournois pour apprendre leurs tours .
  13. Like
    Gounot reacted to Premium67 for a blog entry, Une nuit à Vegas   
    Hey People

    http://www.wam-poker.com/forums/npt-s-dream-!!-83490?p=3365825#3365825

    Il y a un an, nous finissions 3e au KING5, ce qui nous a permis de partir à Vegas pendant 12 jours, avec l'hotel, le voyage, environ 200 euros pour les frais sur place ( ds quoi tenir 17 heures ... ) et un siège pour un event WSOP à 1k5$. Merci Winamax.
    Comme W nous a laissé libre de choisir nos dates, notre hôtel et notre vol en nous donnant du cash, nous avons adopté pour un COMBO hotel bon marché/ hôtel classe : 7 nuits à l'Imperial palace, très bien situé, très bon prix, et 4 nuits au Bellagio, pour finir en beauté.
    Je n'ai toujours pas fait de CR du voyage en général, pas la motivation. Par contre, nous avons passé quelques soirées mémorable, surtout la dernière ! Et j'ai envie de raconter une de ces soirées.
    Pourquoi maintenant ? Cela fait maintenant 1 an, voir les WSOP recommencer a fait remonter pleins de souvenirs, et j'ai envie de vous faire partager un petit moment de notre séjour. J'adore lire des CR de joueurs de poker, surtout quand il concerne Vegas, une ville tellement pas ordinaire.
    Nous sommes partis à 6 : Noof, Koso, Hatch, Billoude, Ger0 et moi. 3 chambres à l'Imperial : N et G au 14e, K et H, B et moi au 17e côte à côte. Nous sommes tous des joueurs amateurs, étudiants, salariés , et pour nous Vegas fut vraiment quelques choses de fou.



    Dimanche 1er juillet.

    Une semaine que nous sommes à Vegas. Dernière soirée à l'Imperial Palace. Nous avons décidé de passer la soirée tous ensemble : Pré-soirée dans la chambre de G et N, puis boite de nuit sur le Strip. RDV pour tout le monde à 22 heures, 2 bouteilles de smirnoff, des mixs, des bretzels. On est bien. K et moi avons une petite ( grande ) envie de fumette, donc on se motive pour aller parcourir le strip à la recherche de bonnes plantes mexicaines. Une semaine qu'on est là, on a déjà essayé de trouver vite fait en demandant à 2/3 chicanos mais sans résultats. Mais ce soir pas moyen, on veut smoke.
    On parcourt le strip de long en large pendant 1h30, impossible de trouver qqchose. Plus facile de trouver de la CC que de la weed . Résigner, on rentre rejoindre les autres pour noyer notre déception dans l'alcool.

    Vers 1h00 on part en boite, elle est située à coté de notre hôtel, en plein air. Rien à voir avec des clubs du style PURE ou TAO. Pas la peine de faire 2 heures de queue, de sucer les boules aux 252 videurs , de payer 100$ juste pour entrer, de se ramener avec 13 bimbos et de payer la bouteille 1000$. Une boite pour les gens comme nous quoi, normaux, avec les jack-coke a 12$ et l'entrée gratuite. Le DJ est top, la zik variée, les gens sont heureux d'être là pour faire la fête, rien à voir avec la France. Bref on s’éclate, on boit tournée sur tournée, des petites battles s'organisent entre deux crews, on gueule, on danse, on admire K en mode " tête chercheuse de foufounes "...



    B nous quitte le premier, on perd K et H qui sont allés explorer des bouches américaines. Je vais au chiotte, reviens, et ne trouve plus N et G. Je bouge de la boite, il devait être a peu prés 4h30, et go CASINO ! Je me pose à une table de poker vs dealer à l'Imperial, alors que je m'étais interdit d'y retourner : j'avais perdu quelques billets de 100 les 2 premiers jours à ce jeu de m**dE. Je suis faible, mais surtout bourré.

    J'ai juste le temps de jouer 2/3 donnes que je vois G passer derrière moi. Je vous dis pas la joie de retrouver un poto complétement saoul à 5h du mat dans un casino de Vegas. Merci mec, tu viens de me sauver 100$.



    FU** POKER vs DEALER

    Il me dit que N est parti se coucher. On décide d'aller voir si B est bien rentré ( je prends mon rôle de grand frère très au sérieux ). On gueule pdt tout le chemin, on fait des acrobaties digne du Cirque du soleil, G se mets à poil avec le caleçon façon turban en criant " Halla hacba " dans les couloirs. On arrive devant la chambre, vu que c'est aussi la mienne on rentre, et là on fait la misère pendant 5 mns au pauvre B qui dormait profondément. Il a du nous Hair. On le laisse tranquille, et on décide d'aller voir ce que N foutait.
    Il était en train de s'endormir, on fout le même dawa que pour B, et N décide d'aller dormir avec B. Mais il revient 10 mns plus tard ( B nous a raconté le lendemain qu'il avait bien entendu N frappait à la porte, en le suppliant d'ouvrir car il voulait dormir en paix. Et ce chacal de B, au lieu d'ouvrir, il a filmé par le Judas ce pauvre N en train de le supplier tout en étant mort de rire.)

    On se retrouve donc dans la chambre de départ, avec G et N. Au bout de qqes minutes G s'endort, et N avait grave envie d'en faire autant. J'allais partir, quand mon phone sonne. C'est K : " put**n que des connasses, vous êtes où vous faites quoi ? " Il nous dit qu'il passe se prendre un mcdo, et ns rejoint dans la chambre. Je promets à N qu'il mange le Mcdo, on fume une clope et on le laisse dormir.

    Vingt minutes plus tard on laisse donc N et G dormir, et on se dirige vers nos chambres. K a à peine le temps de rentrer sa carte que H sort de la chambre à poil avec une serviette , en demandant à K où il a planqué les capotes ! On jette un regard par l'ouverture de porte, et on voit de fines jambes allongées sur le lit. GOODGAME H ! K bien-sur deg, il a pas réussi à choper ( pour une fois ! ) , et en plus il doit laisser la chambre. Je lui dit donc de venir dormir dans mon lit, mais avant on va vite fait passer à la réception voir à quelle heure on doit lâcher les chambres.

    L'ascenseur arrive, et il y avait un ricain d'une petite trentaine d'années complétement allumé avec une Heineken à la main dedans. Je me mets à hurler Heineken, il fait de même, je réponds, il réponds et cela dur pendant les 17 étages. Arrivés en bas, je m’écroule tellement j'ai rigolé et gueulé ( ne surtout pas oublier que nous sommes completement bourrés ). On check, et on lui demande si à tout hasard il ne savait pas où on pourrait trouver de la weed. 2 sec d'hésitations, et il nous lâche " Come with me ". On remonte dans l'ascenseur, et il appui sur le P. C'est quoi le P ? nous on a des numéros d'étage , et lui il appui sur le P. Il nous explique alors que P = Penthouse, l'étage des gros joueurs. Nos regards se croisent avec K, WTF \o/ !!!

    On arrive dans la chambre, enfin dans l'appartement : Salon avec cuisine, bar, 2 chambres avec chacune salle de bain et jacuzzi et une immense terrasse donnant sur tout Vegas avec les montagnes en arrière-plan. Obv cela reste l'Imperial palace, mais c'est quand même la grande classe. On se pose sur la terrasse, il nous sort un petit bang, et on smoke allongé sur des transats avec le levé de soleil sur les montagnes et Vegas devant nous. JUST AMAZING !!!


    Moi et le ricain.

    Il nous explique alors qu'il vient de NY, et qu'il accompagne son meilleur pote qui est là pour les WSOP et qui joue beaucoup d'argent au black jack en-bas, et par conséquence que l'hôtel leur offre gratuitement la suite. Normalement il joue 100$ la mise, mais que ce soir il a déjà perdu 5k$, et qu'il a repris 5k$ en augmentant la mise à 200$. Bref on discute, on claque, on commence à être vraiment OUT, et on entends la porte s'ouvrir. Puis un gros coup de poing contre le mur. Oups, le BJ a du mal se passer. Un peu gêné , on demande à notre pote si on doit partir, il nous dit que non , d'attendre sur la terrasse. 2 mns après on entends la porte claquer et notre pote qui revient : " Il vient de prendre ces derniers 20k$ qu'il avait dans la chambre pour retourner jouer ". Le gars était en plein Tilt, et notre pote ne savait pas quoi faire. Il faut dire qu'il avait pas l'air très malin ( faire rentrer 2 inconnus dans sa chambre a 6h du mat saoul avec 20k$ en liquide dans la chambre ... ) et surtout très défoncé. Il nous explique que c'était tout l'argent qu'il avait à Vegas, et a peu prés la moitié de sa BK. On lui dit alors qu'il faut descendre, et l’empêcher de tout cramer.
    On go tous les 3 en bas au casino, et on le voit assis tout seul à une table de BJ , ac la croupière et un agent de sécurité qui avait pas l'air commode. Il était passé à 500$ la mise. K et moi on se pose 10 mètres derrière, et notre pote va essayer de le raisonner. Il se fait jeter en 2 sec. TILT quand tu nous tiens. Il revient vers nous, on lui dit qu'il faut faire qqchose, alors il se mets à téléphoner à la mère du gars ( !!!! ) , pour lui expliquer la situation et voir si elle ne peut pas l’appeler. C'est vrai, en TILT et bourré, j'ai bien envie de répondre à ma maman au téléphone. On lui a dit que si cela arrivait à K ou moi, ben on irait jusqu'à la force pour empêcher un pote de perdre une telle somme. Mais ça a pas changé grand chose, on l'a regardé jouer en sirotant des bières ...

    Vers 8h00 K a bougé, et le ricain m'a proposé un pti dej sur la terrasse. Let's go, on a marché 10 mn sur le strip, recup le ptit dej, et direction sa suite. On sort de l'ascenseur, et on entends pleins de bruits sourds au fond du couloir. On avance, on entends du verre se briser, et de plus en plus de bruits. Le gars venait de tout perdre, et il était entrain de retourner la suite. SICK. On s'immobilise 30 sec, et arrive en courant derrière nous 4 colosses de la sécurité. Ils nous bousculent, frappent à la porte, et nous demande si on connait la personne à l'intérieur. Mon pote dit oui, et ils lui ordonnent d'ouvrir la porte. Il est temps de bouger , j'ai dit merci au gars et je suis parti.

    J'arrive dans ma chambre, mange mon ptit dej sur mon mini balcon, et commate dans le lit jusqu'au départ pour le Bellagio. Impossible de dormir, dés que je ferme les yeux j'ai l'impression d'être dans Space mountain.

    Départ à 11h, on marche jusqu'au Bellagio, avec les bagages et le soleil, juste affreux. On avait pris 2 chambres de 3 et on décide de tenter le TIPS. On glisse un billet de 100$ dans le passeport et on demande si on pourrait pas avoir un grande chambre tous ensemble. On a biensur choisi une jeune et jolie réceptionniste. Elle revient 10 mns aprés, nous dit qu'elle peut nous avoir 2 petits suites connectées, avec vue sur les fontaines, et le VIP pass. NICE ONE !! On doit juste patienter 1 heure le temps que les chambres soient prêtes. Interminable, on avait tous mal au crâne, les minutes passées comme des heures. On débarque dans les chambres, juste magiques, et la vue OMG.


    From Bellagio

    On est tous reboosté et on décide d'aller tester le buffet. Changement totale d'ambiance, le Bellagio c'est juste la classe comparé à l'Imperial. On arrive prés du buffet, et on voit une queue interminable, facile 1h30. Et là on voit une entrée avec marqué VIP, on essaie de voir si ça passe avec notre PASS. GOOD ! On passe devant tout le monde, et on nous assois direct. SO SWEEEEEEEET ! Un buffet extraordinaire, de tout, du chaud, du froid, des desserts par dizaines, du jus d'orange PRESSE, la grande classe. On reste 1h30 à table, puis certains vont tester la piscine, et d'autres vont dormir.

    On a recroisé les 2 ricains le dernier soir, notre pote est venu nous checker moi et K, et nous a dit que tout s'était plutôt bien fini, et qu'ils devaient se dépêcher de retourner au RIO car leur TN WSOp reprenait dans 20 mn ...

    Finalement, on l'a fumé notre WEED !

    NPT FTW !!!!

    KISS


    Hey GirlZ !


    On a un bourrin parmi nous !


    10000 calories


    Punition !!!


    L'endroit où l'on a passé le plus de temps...













  14. Like
    Gounot reacted to coquinou94 for a blog entry, Bilan 2013 et Decision pour 2014   


    Bilan poker 2013


    Bilan online pas très bon sur PS !!
    Sur winamx → catastrophique.

    Par contre sur unibet et pmu → très bon


    Bilan live

    3 live joués (Notthimgam, Gruissan, Cannes) putôt satisfaisant grâce à la 4 eme place au WPT de Gruissan (+ 18500 euros) .






    Projets 2014



    Répartition du temps : -investissement pour des vidéos onlines , en éffet en ce début janvier j'ai décider d'acheter un mois d'abonne au site Run it once afin de pouvoir voir le mode de réflexion de quelques uns des meilleurs joueurs onlines.

    -un peu de lecture (relecture de kill elky 2 et 3)

    - pratique du jeu


    Faire du sport avant de lancer une session, voir relaxation et sophrologie lors des sessions


    Faire moins de volume mais plus de concentration


    Faire un point entre le 1er et le 3 de chaque mois afin de faire un bilan mensuel de chaque site ( unibet, wina, ps, pmu)


    Mois de Janiver :

    le 5 janvier :
    [*]
    sunday million
    [*]
    coup d'envoi des winamax series
    [*]
    coup d'envoi des unibets series
    [*]
    100 000 € sur pmu



    Objectif de l'année :

    Online : Cette année online j'aimerais bien faire plus de 25 k de cashout net a la fin de l'anner.

    Dans un prochain post je publirais les outils pour y arriver.




    Programme live 2014 :
    [*]
    world poker tour à Bruxelles en mars si je me qualifie.
    [*]
    un FPS
    [*]
    Dublin en septembre pour le 500 € 6 max


  15. Like
    Gounot reacted to Christensen for a blog entry, Music playlist for MTT's (playlist 2014)   
    Début de tournoi , on est deep, on grind tranquillement.



    +
    Tord Gustavsen Trio: being there
    Daniel Darc: crêve coeur
    Bon Iver: for emma
    Ginger Ale: un été dans le vent
    Robbie Williams: advertising space
    Eels: novocaine for the soul
    L: mes lèvres
    Simon and Garfunkel: the sound of silence
    Lescop: Ljubjana



    Cool, on a triplé notre tapis de départ, on est chip leader



    + Daft Punk: instant crush
    Steve Aoki et Afrojak: no beef
    Swedish House Mafia: until now
    Tinchy Stryder: mario balotelli
    Calvin Harris feat Florence Welsh; sweet nothing
    NERD: hypnotise you
    Jim Jones: we fly high (ballin)


    C'est la bulle, je suis middle stack, faut poser les couilles et jouer aggro là



    +
    Guns N Roses: welcome to the jungle
    Audioslave: comanche
    Rage against the machine: battle of LA
    Kings of Leon: sex on fire


    Je sors à deux places de l'ITM, AJ < A3



    +

    [*]Depeche Mode: violator
    [*]Gainsbourg: bad news from the stars
    [*]Interpol: evil
    [*]Julien Doré : platini
    [*]Ramstein: ramstein


  16. Like
    Gounot reacted to Introl for a blog entry, Day 1 - On a chatte au max !   
    C'est donc en ce premier jour de l'annee 2014 que je me leve aux aurores pour mon sixieme trip en direction de Sin City en 4 ans. 6h30 ca pique un peu lorsque l'on a passe la soiree du reveillon entre amis, meme si j'ai l'avantage de ne pas etre fetard et de ne pas boire.

    Rituel habituel : 10 minutes de marche jusqu'au Skytrain, le metro de Vancouver, 10 autres minutes pour le trajet jusqu'a l'aeroport, qui ne grouille pas de monde en ce matin du premier janvier.
    Check-in express, on chatte un siege hublot cote droit de l'appareil (vue imprenable sur la ville et le strip lorsque l'on arrive du nord, apres avoir contourne le mont Charleston).

    Et la bonne etoile continue : on decolle avec 5 minutes d'avance, et le pilote nous annonce qu'en raison du trafic aerien reduit pour cause de premier janvier, on est autorises a prendre la ligne droite et que l'on arrivera donc par consequent a destination avec pas moins de 40 minutes d'avance sur l'horaire previsionnel.

    2h03 de vol donc, de porte a porte. Record battu !

    Arrivee a Mc Carran et recuperation encore une fois tres rapide des bagages puisque ma valise arrivera dans les toutes premieres sur le Carousel. Pour les moins chanceux, qui veulent passer le temps en attendant leurs affaires, des bandit manchots leur tendent les bras.

    On se dirige vers le shuttle pour le Vegas Rent-a-Car (le hub ou sont regroupees toutes les compagnies de location de voitures) et encore une fois la chance est de la partie puisqu'une navette est sur le point de partir.

    Personne au comptoir chez Alamo, alors que Thrifty, Budget et Enterprise sont bondes. J'avais reserve la voiture la moins chere, une compacte, tout en sachant tres bien que j'avais peu de chances de repartir avec. En effet, le parc vegasien sur cette categorie de vehicule est tres reduit, et les compagnies sont la plupart du temps a court de stock, d'ou un upgrade quasi-systematique.

    Bon la, comme c'est ma journee de chance l'upgrade sera carrement de 3 categories puisque l'employee me proposera d'emblee un upgrade en full size pour le meme prix ($18/jour). Je demande si elle a une japonaise de dispo et elle m'annonce que j'ai de la chance (sans dec ?) car une Hyundai Sonata Hybride m'attend.

    En plus de sa ligne franchement agreable, les sensations au volant sont assez dementes. Le silence surtout, lorsque l'on roule a moins de 35mph fenetres remontees, radio et clim coupees. C'est bien simple, on n'entend pas le moindre son !
    Le principe de l'hybride : en ville donc, lorsque vous roulez sous les 35mph (environ 55km/h), la voiture est alimentee par la batterie. Le carburant classique prend le relais lorsque vous roulez plus vite, tout en rechargeant la batterie. L'essence n'est deja pas chere ici, environ $0.8 par litre, mais en plus l'aiguille de mon reservoir pointe toujours au dessus de "Full" apres deux jours et une centaine de kilometres parcourus.

    Un petit arret au Fry's pour m'acheter une carte memoire pour ma micro-camera, et je reprends l'I15 plutot que le strip jusqu'a Flamingo Road. Juste apres le Palm's dans un petit mall se trouve un magasin d'electronique qui pourra me debloquer mon telephone pour une bouchee de pain. Mais, seul beat de la journee, j'avais oublie que l'on etait le 1er janvier et que par consequent la boutique avait toutes les chances d'etre fermee, ce qui etait le cas.

    Par contre le super resto italien Pasta Mia, juste a cote, et qui a si souvent ete vante par Benjo -a juste titre- est ouvert, et comme il est 14h30 nous sommes toujours en configuration Lunch (aka tres pas cher). Pour la modique somme de $12.99, j'aurai le droit a une soupe, un pain a l'ail et a l'huile d'Olive qui dechire sa mere, une platree gargantuesque de Fettucines aux St Jacques (d'une fraicheur incomparable), et un cafe ! Moi j'appelle ca du vol (enfin dans l'eutre sens hein, c'est moi le vilain), mais comme je suis poli je ne dis rien...



    Apres cela, et l'estomac bien rempli, je prends la direction de East Harmon Street pour check-in au Rumor Hotel, juste en face du Hard Rock, pour ma premiere nuit. En effet, si j'ai pu avoir un deal imbattable au Flamingo pour une GO Room pour le reste de mon sejour, la nuit du premier janvier coutait a elle seule plus cher que les 4 suivantes. Je me suis donc rabattu sur une qualite moindre, quoique tres correcte pour le prix ($50).

    J'en profiterai pour recharger les batteries (au propre comme au figure) en m'accordant une petite sieste de 2h suivi d'une bonne douche revigorante. Il est ensuite l'heure de ma premiere partie de Poker, car a la base je viens quand meme un peu pour ca. Sur la route j'hesite longuement entre un demarrage pepere au Flamingo ou bien tester le Bellagio pour la premiere fois. Finalement je prendrai la troisieme option : l'Aria pour une heure de CG suivie du tournoi daily de 19h.

    Arrive sur place on m'informe qu'exceptionnellement il n'y a pas de tournoi aujourd'hui. Je m'installe donc a une table de CG ($1/$3) qui se revelera etre un pur bonheur. 2 bons joueurs seulement, et au moins trois enormes spots.

    2 mains marquantes, avec lesquelles je ferai la majeure partie de bon beurre :

    - Je raise 10 en early avec et suis paye 4 fois.
    Je cbet 25 sur le flop et suis paye deux fois. Ok j'abandonne.
    Turn bon ok je vais miser un petit 35 alors, paye par ma voisine de gauche (l'un des spots).
    River , je mise assez pour la mettre a tapis (elle a environ 80), et elle paye avec

    - Un peu plus tard, UTG open a 12 et est paye 3 fois. Je paye au cutoff avec
    Flop
    UTG mise 40, tout le monde fold et je me contente de call.
    Turn
    UTG boite pour 135, et je hold face a

    Je me leverai de table apres deux petites heures avec un profit fort respectable de $554.



    Il est 21h, je n'ai pas faim, encore gave par le repas de midi, et je m'en vais me ballader un peu sur le strip. Je me dirige vers la PR du Flamingo et demande une place en 1/2. Mais lorsque le "David I." que j'ai pourtant enonce tres clairement se transforme en "Kevin R", que je suis 8eme sur liste d'attente et qu'ils ne projettent pas d'ouvrir une nouvelle table dans l'immediat, je lache l'affaire. Un programme des tournois du groupe Harras traine sur le comptoir, et je repere un $85 a 22h au Caesars. Un coup d'oeil a ma montre, il est 21h57. Ca va, ca devrait le faire, je raterai le premier niveau, ce n'est pas la mort.

    Je traverse le strip, me perds dans le CP avant de finir par trouver la PR, et register. Le tournoi a commence un peu en retard et je ne raterai finalement que les 6 premieres minutes.

    7500 jetons, niveaux de 20 minutes. Une trentaine de joueurs inscrits lorsque je m'asseois, chiffre qui cloturera a 41 inscriptions.

    Je laisse passer deux bons tours de table avant de jouer ma premiere main, et 3bet mon voisin de droite, tres loose preflop et passif post. Il paye.

    Bingo. Il bet, je raise cher et il paye.

    il check, je mise 2/3 du pot et il paye encore

    Je le vois sur un bon as, AK ou AQ, et me sens tres safe en misant 1/2 pot. Mais il me raise a tapis.
    Je ne vois vraiment pas ce qui me bat ici, au mieux il a deux paires AT. Je le couvre legerement et paye apres deux bonnes minutes de tank. Il retourne
    bien joue champion, je ne l'avais pas venue venir celle la...

    Il me reste alors 7 blindes sur 100/200, je poste un message sur le CP en disant que vu comme c'est parti je vais aller faire un peu de CG au Bellagio dans les minutes a venir.

    Mais en l'espace de deux mains, je vais totalement me refaire. Un triple up avec 77 paye deux fois qui hit 7 turn face a AK et TT, puis un double up la main suivante avec KK vs AK.

    Il reste une trentaine de joueurs, et je suis d'un coup tres bien avec une quarantaine de blindes devant moi, ce qui me permet de derouler et de placer quelques moves efficaces. Je monte a deux fois la moyenne a 18 left, sans jamais montrer mes cartes.

    RAS jusqu'a la table finale, en mode cruise control. On se retrouve vite a 6 pour 5 payes, et on decide de tous filer $15 pour le bubble boy. Deux nouveaux sortants, nous ne sommes plus que 4 pour un payout qui ressemble a 300/400/600/900, et nous decidons de sagement splitter a 4 pour $550 chacun, ayant un tapis sensiblement equivalent avec une moyenne affolante de 12BB.

    Au final, ca nous fait un gain net de $450, soit tres exactement $1004 pour la journee. Ca va, on a connu pire comme debut de sejour ! Et puis j'ai enfin vaincu la malediction qui me poursuivait au CP, ou je n'avais jusqu'ici jamais gagne un seul $, que cela soit en tournoi ou en CG...

    Retour a l'hotel, il est 3h30, et avec un check-out a 11h dernier carat je ne m'eternise pas.

    http://www.youtube.com/watch?v=m5hluoTIFxc

    Au programme de l'episode 2 :
    mes premieres sessions au Bellagio et au Mirage, le check-in au Flamingo et la decouverte de la chambre avec la vue qui va avec, et LOVE du Cirque du Soleil
  17. Like
    Gounot reacted to smir85 for a blog entry, Bilan de mes objectifs 2013   
    Salut les amis ,
    j'espère que vous avez passez un bon noel et que votre réveillon du nouvel an sera top !

    Bon revenons aux choses sérieuses , sur mon bilan de 2013 ou dans l'enssemble j'ai joué 2 fois moins en SNG du à une démotivation et à une certaine lassitude du truc (Push/fold) , d'autre part j'ai joué 2 fois plus en MTT sans pour autant jouer un gros volume !
    J'ai ressentis clairement moins d'envie que les années précédentes à jouer malgré de temps en temps des pics de motivation suite à de bon deeps run en MTT mais je doit reconnaitre que la flamme à bien baissé !
    Pourtant c'est la 1ere année que j'arrive enfin a win des MTTs avec + 1000 joueurs ; mon 1er est le 6 max club de PS a 23H et le deep de wina a 19h15 pour chacun 450€ environ , ça peut paraitre dérisoire pour beaucoup mais pour moi c'est surtout la perf en elle même qui m'a satisfait ; je pense que cela reste clairement mes meilleurs souvenirs poker de 2013 ! Je suis passé très proche de perfer sur le BIG 5 et le Cocktail ou je bust 2 x sur des set ups pour des huge pots pour le top 3 et peut être une win qui m'aurais permis de m'installer un peu plus sérieusement sur les 10€ + mais c'est pas passé tant pis ! Je pense que ça passera en 2014
    Bon voila pour la vue d'enssemble maintenant revenons d'un peu plus près sur les points prècis de mes objectifs et résolutions que j'avais l'année dernière à cette même date et voir si le résultats est meilleur :

    -Retrouver une meilleure condition physique ! PEUT MIEUX FAIRE
    -Continuer de tout faire pour aller chercher des perfs toujours plus grosses en MTT (le sentiment de joie éprouvé lors d'un deep run en mtt est géniale et unique comparé a toutes les autres formes de poker )ATTEINT sur des petits buy in mais surtout sur des huge fields
    -Discuter et partager un peu plus avec d'autres reg afin de progresser et s'entraider mutuellement.PEUT MIEUX FAIRE
    -Améliorer un peu plus mes plays dans des situations définis en trouvant les solutions soit seule ou le cas échéant a l'aide d'autre joueurs ! Y A DU MIEUX
    -S'imposer et viser la win dans le BOP des 3€ et + PEUT MIEUX FAIRE J'ai laché l'affaire en avril plus la motivation trop la flème
    -Travailler le jeu a la bulle , le jeu a 3 left et le HU. PEUT MIEUX FAIRE
    -Ne plus jouer tous les jours( 4 à 5 jours max/semaine) et ne plus jouer le week end sauf de temps en temps le dimanche soir les + gros MTT ( Classico et Sunday surprise...) ATTEINT surtout grace à la démotivation
    -Faire des sessions SNG d'1h, 1h30 max afin de mieux se restaurer ATTEINT

    -Refaire un peu plus de sport et d'étirements PEUT MIEUX FAIRE
    -jouer de préférence le soir ( à partir de 18h) car c' est le moment ou je perf le + ATTEINT
    -se rappeler de mon BEP Patisserie et de ma remontée énorme du à beaucoup de travaille et au rythme retrouvée par la suite grace a cela ( ma source d'inspiration dans les moments difficile)
    -Relacher un peu plus la préssion hors-tables. PEUT MIEUX FAIRE
    -Pensez et faire + d'autres choses hors-tables PEUT MIEUX FAIRE


    -Travailler le mental et le physique afin d'encaisser objectivement et mieux les +/- grosses pertes de 20/30€/jour voir + dans les niveaux supérieurs PEUT MIEUX FAIRE
    -Faire un peu plus profil bas avec les autres joueurs en live ( parler moins de ma vision du jeu) PEUT MIEUX FAIRE
    -Travailler la maitrise du tilt et de l'euphorie ( ne pas s'enflammer après de belle victoire en SNg du genre 50 à 100€ ou +/jour) de mème ne pas désespérer après des pertes de 30 à 50€/jour. PEUT MIEUX FAIRE J'ai beaucoup plus tilter que l'année dernière notamment en fin de MTT sur les bad beats !
    -Analyser mes sessions perdantes de façon objective en trouvant la raison ( personnel ou du à la simple variance du jeu) et en tirer des effets positifs afin de progesser Y A DU MIEUX

    -Faire un peu + de sessions MTT/mois en commençant par les 5€ et- et monter en 10€ si la réussite et la bankroll sont au rendez vous . Y A DU MIEUX
    -Faire des review de son jeu avec SNG Wizard comme à l'époque sur Partypoker et PMU sans tout prendre à la lettre ( Mais en adaptant quelques fois les situations un peu plus avec la réalité) ATTEINT
    -Regarder des vidéos stratégiques et continuer de lire et de poster des articles afin de progresser ( 4 à 5h/semaine , par exemples les jours ou je ne jou pas PEUT MIEUX FAIRE
    -Continuer de participer au CP et à mon Blog. Y A DU MIEUX notamment en section MTT ou j'ai échangé sur des HH avec de bon grinders comme Kara, Nekkfeu , quantum .... et les en remercit , j'éssaierai de continuer de ce coté je pense que ça apporte beaucoup !

    -Travailler ma concentration et mon imprévisibilité en faisant d'autres jeux ( varier et travailler sur l'mage que je renvoi a la table) PEUT MIEUX FAIRE
    -Devenir + populaire au CP en postant un peu plus d'articles stratégiques( 1 à 2 / semaines .) ECHEC
    -Grimper les échelons des SNG de façon lente et progressive sans jamais se précipiter jusqu'aux 10€ et + ECHEC

    -Essayer de multitabler de + en + en faisant des tests progressif et en controlant les résultats, rediminuer s'il le faut Y A DU MIEUX j 'arrive maintenant à jouer 6 tables en MTT
    -Essayer d'atteindre des chiffres(€) en calculant le nombres total de parties a jouer( environ) en se basant sur le ROI par rapport à l'agent total qu'il faudra jouer pour atteindre l'objectif désiré. PAS FAIT
    -Travailler plus mon A-Game et surtout mon C-Game afin de progresser aux mieux PEUT MIEUX FAIRE

    -Travailler mon jeu en MTT et faire des exercices physiques pendant les pauses afin de rester frais ECHEC
    -Gagner 1 ou plusieurs MTT et faire + de TF au cous de l'année ATTEINT win du 6 max club et d'un deep w
    -Stop/loss mes sessions aprés 4 buy-in perdu en SNG. ATTEINT
    -Prendre plus conscience de mon image et de celles de mes adversaires PEUT MIEUX FAIRE
    -apprendre à utiliser Holdem manager de façon optimale PEUT MIEUX FAIRE
    -Frapper des perfs dans le classement SNG de Wina Y A DU MIEUX


    AU final j'ai atteint 7 de mes 33 objectifs et résolutions , eu 4 échec , 16 que je dois améliorer et 7 ou j'ai progrésser !

    Comme je l'ai dis plus haut mon sentiment est mitigé malgré 2 belle wins , plusieurs tf en MTT et plusieurs demi frustante sur cette année ou j'ai clairement perdu un peu la flamme pour les cartes notamment pour les sngs! J'essaierai de retrouver la motiv pour cette discipline qui bien maitrisé est imo plus rentable que les MTTs en termes de rapport/benef/temps malgré son coté très répétitifs !
    D'autre part je continuerais les MTTs bien sur avec pour objectifs de décrocher ma 1ere win à 4 chiffres !


    Je repasserais dans les prochains jours pour annoncer mes prochains objectifs et résolutions en attendant Merveilleux voeux à tous
  18. Like
    Gounot got a reaction from Holalahola for a blog entry, Thin Thin Brag   
    Une observation rapide des joueurs permet de dresser une typologie tripartite dans laquelle chacun pourra peut-être se reconnaître. On aurait d’abord les joueurs réfléchis, qui gagnent de quoi vivre, et qui sont heureux de leur qualité de vie parce qu’ils maîtrisent leur rapport au jeu. On perçoit bien, ensuite, les joueurs d’agrément, le plus souvent perdants, qui jouent de façon fort épisodique et sans se mettre en danger, de sorte que le bilan fait d’abord ressortir joie et amusement. Puis il y a enfin les vraies victimes de ce jeu, parfois comptablement gagnantes d’ailleurs, celles qui vivent la dépendance et l’isolement, quand la précarité et le surendettement ne rendent pas totale la descente aux enfers. Ceux qui, frénétiques, cherchent à combler une vacuité que seul le jeu semble pouvoir obstruer. Ces boulimiques du carton ressentent bien ce que la pratique compulsive a d’une somatisation, à condition qu’ils aient la lucidité de bien regarder les choses en face.

    De temps à autres, j’étais de ces victimes. Assez honnête avec moi-même, je décidais qu’il fallait arrêter. Je clamais ma décision. Et immanquablement, je jouais à nouveau parce qu’il n’était pas question de volonté mais de besoin. J’abandonnais finalement cette méthode à la fois vaine et vaniteuse. Il fallait un changement profond en moi-même pour accomplir ce détachement.

    Or je m’aperçois que jouer n’est plus, depuis de nombreux mois, une nécessité. La posture morbide a disparu, sans que cela ne procède d’une résolution fermement posée. Je ne sais pas bien pourquoi mais j’ai compris que le changement de comportement a requis une forme de mutation interne assez profonde, tout à fait irréductible à l’exhortation de sa propre conscience morale, culpabilisante et fondamentalement ineffective.

    Voilà, c’est mon brag à 0 €.
  19. Like
    Gounot got a reaction from Holalahola for a blog entry, Thin Thin Brag   
    Une observation rapide des joueurs permet de dresser une typologie tripartite dans laquelle chacun pourra peut-être se reconnaître. On aurait d’abord les joueurs réfléchis, qui gagnent de quoi vivre, et qui sont heureux de leur qualité de vie parce qu’ils maîtrisent leur rapport au jeu. On perçoit bien, ensuite, les joueurs d’agrément, le plus souvent perdants, qui jouent de façon fort épisodique et sans se mettre en danger, de sorte que le bilan fait d’abord ressortir joie et amusement. Puis il y a enfin les vraies victimes de ce jeu, parfois comptablement gagnantes d’ailleurs, celles qui vivent la dépendance et l’isolement, quand la précarité et le surendettement ne rendent pas totale la descente aux enfers. Ceux qui, frénétiques, cherchent à combler une vacuité que seul le jeu semble pouvoir obstruer. Ces boulimiques du carton ressentent bien ce que la pratique compulsive a d’une somatisation, à condition qu’ils aient la lucidité de bien regarder les choses en face.

    De temps à autres, j’étais de ces victimes. Assez honnête avec moi-même, je décidais qu’il fallait arrêter. Je clamais ma décision. Et immanquablement, je jouais à nouveau parce qu’il n’était pas question de volonté mais de besoin. J’abandonnais finalement cette méthode à la fois vaine et vaniteuse. Il fallait un changement profond en moi-même pour accomplir ce détachement.

    Or je m’aperçois que jouer n’est plus, depuis de nombreux mois, une nécessité. La posture morbide a disparu, sans que cela ne procède d’une résolution fermement posée. Je ne sais pas bien pourquoi mais j’ai compris que le changement de comportement a requis une forme de mutation interne assez profonde, tout à fait irréductible à l’exhortation de sa propre conscience morale, culpabilisante et fondamentalement ineffective.

    Voilà, c’est mon brag à 0 €.
  20. Like
    Gounot got a reaction from Holalahola for a blog entry, Thin Thin Brag   
    Une observation rapide des joueurs permet de dresser une typologie tripartite dans laquelle chacun pourra peut-être se reconnaître. On aurait d’abord les joueurs réfléchis, qui gagnent de quoi vivre, et qui sont heureux de leur qualité de vie parce qu’ils maîtrisent leur rapport au jeu. On perçoit bien, ensuite, les joueurs d’agrément, le plus souvent perdants, qui jouent de façon fort épisodique et sans se mettre en danger, de sorte que le bilan fait d’abord ressortir joie et amusement. Puis il y a enfin les vraies victimes de ce jeu, parfois comptablement gagnantes d’ailleurs, celles qui vivent la dépendance et l’isolement, quand la précarité et le surendettement ne rendent pas totale la descente aux enfers. Ceux qui, frénétiques, cherchent à combler une vacuité que seul le jeu semble pouvoir obstruer. Ces boulimiques du carton ressentent bien ce que la pratique compulsive a d’une somatisation, à condition qu’ils aient la lucidité de bien regarder les choses en face.

    De temps à autres, j’étais de ces victimes. Assez honnête avec moi-même, je décidais qu’il fallait arrêter. Je clamais ma décision. Et immanquablement, je jouais à nouveau parce qu’il n’était pas question de volonté mais de besoin. J’abandonnais finalement cette méthode à la fois vaine et vaniteuse. Il fallait un changement profond en moi-même pour accomplir ce détachement.

    Or je m’aperçois que jouer n’est plus, depuis de nombreux mois, une nécessité. La posture morbide a disparu, sans que cela ne procède d’une résolution fermement posée. Je ne sais pas bien pourquoi mais j’ai compris que le changement de comportement a requis une forme de mutation interne assez profonde, tout à fait irréductible à l’exhortation de sa propre conscience morale, culpabilisante et fondamentalement ineffective.

    Voilà, c’est mon brag à 0 €.
  21. Like
    Gounot got a reaction from Holalahola for a blog entry, Thin Thin Brag   
    Une observation rapide des joueurs permet de dresser une typologie tripartite dans laquelle chacun pourra peut-être se reconnaître. On aurait d’abord les joueurs réfléchis, qui gagnent de quoi vivre, et qui sont heureux de leur qualité de vie parce qu’ils maîtrisent leur rapport au jeu. On perçoit bien, ensuite, les joueurs d’agrément, le plus souvent perdants, qui jouent de façon fort épisodique et sans se mettre en danger, de sorte que le bilan fait d’abord ressortir joie et amusement. Puis il y a enfin les vraies victimes de ce jeu, parfois comptablement gagnantes d’ailleurs, celles qui vivent la dépendance et l’isolement, quand la précarité et le surendettement ne rendent pas totale la descente aux enfers. Ceux qui, frénétiques, cherchent à combler une vacuité que seul le jeu semble pouvoir obstruer. Ces boulimiques du carton ressentent bien ce que la pratique compulsive a d’une somatisation, à condition qu’ils aient la lucidité de bien regarder les choses en face.

    De temps à autres, j’étais de ces victimes. Assez honnête avec moi-même, je décidais qu’il fallait arrêter. Je clamais ma décision. Et immanquablement, je jouais à nouveau parce qu’il n’était pas question de volonté mais de besoin. J’abandonnais finalement cette méthode à la fois vaine et vaniteuse. Il fallait un changement profond en moi-même pour accomplir ce détachement.

    Or je m’aperçois que jouer n’est plus, depuis de nombreux mois, une nécessité. La posture morbide a disparu, sans que cela ne procède d’une résolution fermement posée. Je ne sais pas bien pourquoi mais j’ai compris que le changement de comportement a requis une forme de mutation interne assez profonde, tout à fait irréductible à l’exhortation de sa propre conscience morale, culpabilisante et fondamentalement ineffective.

    Voilà, c’est mon brag à 0 €.
  22. Like
    Gounot got a reaction from Holalahola for a blog entry, Thin Thin Brag   
    Une observation rapide des joueurs permet de dresser une typologie tripartite dans laquelle chacun pourra peut-être se reconnaître. On aurait d’abord les joueurs réfléchis, qui gagnent de quoi vivre, et qui sont heureux de leur qualité de vie parce qu’ils maîtrisent leur rapport au jeu. On perçoit bien, ensuite, les joueurs d’agrément, le plus souvent perdants, qui jouent de façon fort épisodique et sans se mettre en danger, de sorte que le bilan fait d’abord ressortir joie et amusement. Puis il y a enfin les vraies victimes de ce jeu, parfois comptablement gagnantes d’ailleurs, celles qui vivent la dépendance et l’isolement, quand la précarité et le surendettement ne rendent pas totale la descente aux enfers. Ceux qui, frénétiques, cherchent à combler une vacuité que seul le jeu semble pouvoir obstruer. Ces boulimiques du carton ressentent bien ce que la pratique compulsive a d’une somatisation, à condition qu’ils aient la lucidité de bien regarder les choses en face.

    De temps à autres, j’étais de ces victimes. Assez honnête avec moi-même, je décidais qu’il fallait arrêter. Je clamais ma décision. Et immanquablement, je jouais à nouveau parce qu’il n’était pas question de volonté mais de besoin. J’abandonnais finalement cette méthode à la fois vaine et vaniteuse. Il fallait un changement profond en moi-même pour accomplir ce détachement.

    Or je m’aperçois que jouer n’est plus, depuis de nombreux mois, une nécessité. La posture morbide a disparu, sans que cela ne procède d’une résolution fermement posée. Je ne sais pas bien pourquoi mais j’ai compris que le changement de comportement a requis une forme de mutation interne assez profonde, tout à fait irréductible à l’exhortation de sa propre conscience morale, culpabilisante et fondamentalement ineffective.

    Voilà, c’est mon brag à 0 €.
  23. Like
    Gounot reacted to Bandecdc for a blog entry, Objectif 2014 : Gagner, move up, gagner, move up, gagner   
    Hello le CP

    Comme vous pouvez le voir, j'ai pris la peine de marquer mes 5 objectifs pour l'année à venir dans le titre afin d'être sûr de m'y tenir. Même si "sûr" est toujours un grand mot au poker, tout comme tout objectif financier à court terme. L'idée est qu'une discussion que j'ai eu avec un des régulier du forum (et du chan skype, PonceP pour le nommer) m'a fait réaliser ce que beaucoup d'autres essayaient de me faire comprendre depuis un certain temps.

    En gros, en parlant de mon set (l'ensemble des tournois que je joue), il m'a fait remarquer que vu le niveau que j'ai, ou en tout cas le niveau que j'ai selon lui, les tournois que je joue sont trop peu chers et que même si j'ai des résultats très convenables sur ceux-ci, je perds de l'argent par effet de coût d'opportunité (ou manque à gagner) en ne jouant pas à la place des tournois plus chers sur lequel je serais aussi gagnant mais avec "un 0 de plus".

    Sans aller dans l'exagération, il est vrai que j'ai souvent eu cette impression d'avoir toujours une marge de progression et le potentiel de gain qui va avec. Mais cette année a été particulière pour moi : j'ai gagné le triple de ce que j'ai gagné les deux années précédentes. J'ai maintenu une moyenne à plus de 30€/h, gagné à 3 reprises plus d'un smic en une soirée et quasiment atteint les 80% de sessions positives. De quoi faire tourner la tête et, je l'avoue, faire perdre le sens des réalités tout en donnant un sentiment de devoir accompli.

    Alors par flemme, par peur de ne plus réussir et de ressentir le malaise de faire une grosse session négative, par auto-suffisance, ou un peu des trois, j'ai commencé à me sédentariser à mes limites tel un pécheur qui aurait trouvé "son coin" à poisson et qui refuse d'en bouger tant que ça mord.

    Mais un compétiteur, un vrai compétiteur, ne se cramponne pas à ses acquis comme je le fais. Il prend des risques, il se casse les dents et en redemande. Et c'est dans cet esprit que j'ai envie d'attaquer l'année 2014. J'ai donc décidé d'arrêter de cash-out chaque mois l'ensemble de mes comptes poker jusqu'à ne laisser que 400€ qui se battent en duel comme je le fais si bien avant de repartir sur un écran plein de tournois à 5-10€ (Je suis même la risée des joueurs du chan skype pour être le dernier reg MTT à continuer de jouer le Sunday Mini, un 1€ rebuy rempli à 99.5% de débutants).

    Bien sûr, comme une bonne résolution n'est jamais prise par hasard, l'année commencera par les Winamax Series, une série de tournois un peu plus gros que d'habitude dont les garanties ont d'ailleurs été très ambitieuses. En effet, le site propose de doter le Main Event à 1.000.000€ pour un buy-in de seulement 150€ et 3 Day one. Pour ceux qui ne connaissent pas trop le jeu poker de tournoi, c'est une offre encore inédite sur le .fr. Et pour cause : si le site ne parvient pas à comptabiliser au moins 6.667 participants, il perdra de l'argent. Ce qui signifie qu'il devra plus que tripler son affluence ordinaire pour rentrer dans ses frais. C'est extrêmement ambitieux, même pour le leader du marché.

    Il faudra donc me compter parmi les joueurs, ainsi que pour pas mal d'events les dimanches 5 et 12 janvier, ainsi que probablement un ou deux autres jours de la semaine. Pour l'instant ma bankroll se compose des 400€ avec lesquels j'ai commencé décembre, les miles stones et divers types de rakeback qui s'encaissent en fin d'année et de mes gains du mois, soit un peu plus de 1.000€. D'ici les WS, j'aurai probablement le temps de lancer au moins 3 sessions MTTs, donc on espère toucher du jeu dès le début pour pouvoir jouer mes shots sereinement. D'une manière générale, je compte bien grind le mois de janvier plus férocement que les autres mois. Tout joueur de MTTs sait qu'il s'agit du mois qui rapporte le plus car tous les joueurs débutants viennent dépenser leurs sous de noël aux tables alors qu'en décembre on les voit bien plus rarement.

    Côté bilan, j'ai pris la décision de me faire plus vague concernant les détails de mes résultats en ligne, du moins en public et visible à tous, pour des raisons... fiscales. Et oui, ça peut sembler encore très lointain pour un joueur amateur qui joue quelques heures par semaine, mais plus je lis de posts sur le sujet, moins la prudence ne me parait superflue. Un comportement qui n'est pas sans rappeler un fameux personnage d'une sitcom américaine que j'adore.




    Quoiqu'il en soit, mon mois de novembre se termine très bien : je n'ai pas fais une seule session négative depuis mon dernier billet, avec plusieurs dimanches à 3 chiffres et je clôture mon deuxième meilleur mois de l'année de manière assez large. Quant à décembre, le départ est tout à fait décent avec un hourly juste en dessous de ma moyenne annuelle. Finalement, même si mes tournois sont petits, j'en ai quand même gagné 5 à plus de 100 joueurs. Dont deux fois 2 sur une même session. D'ailleurs les deux fois je passe tout prêt du triplé, mais échoue pas très loin d'y arriver. Ça aurait été ma petite Triple Crown à moi. N'est pas Moorman1 qui veut.

    Pour conclure ce billet, j'ai décidé de faire un résumé de quelques gros pots/lolhands/livraisons/badbeats que j'ai joué au cours de ces 3-4 dernières sessions. Je pense que ça pourra être intéressant de tester le lecteur pokeracadémie.


    On commence par les fois où je prends un petit peu cher.

    Je perds juste un pot de 25bb sur celle-ci, donc pas bien grave, mais frustrant quand même.
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588938&amp;p=f96c734b&amp;s=6

    Celle ci est sujette à débat, pas certain de mon play.
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588939&amp;p=5309fa17&amp;s=6

    A la bulle du 20€ Deepstack de 18h, outch.
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588941&amp;p=66a0eaf2&amp;s=6

    Une petite lol hand sur le 10€ Deepstack de 16h. Extrêmement dur de faire plus frustrant ^^.
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588943&amp;p=09d8fdb8&amp;s=6

    Même tournoi, différent jour.
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588944&amp;p=20160dd5&amp;s=6

    Même tournoi encore une fois, je crois bien que c'est d'ailleurs le même jour plus tard dans la partie.
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588945&amp;p=67454ccd&amp;s=6

    Sur celle-ci mon play est peut-être un peu douteux (même carrément), mais celui de mon adversaire m'a laissé dubitatif.
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588946&amp;p=ed9d9121&amp;s=6

    Tout petit pot en termes de BBs sur celui-ci, mais mon dieu ce tilt
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588947&amp;p=e0f1c6c4&amp;s=6

    Heureusement que pour équilibrer, on reçoit de belles livraisons et on passe les coups importants quand il faut !

    La première est un set up en ma faveur, le SB a du se faire du mal
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588948&amp;p=73ae4ee7&amp;s=6

    Dans le même genre, en table finale du 3€1R1A de 14h45 : Le joueur le plus mauvais de la table vient de me faire doubler à l'instant en mettant tout avec AJ quand j'avais AQ. Il tilt et je trouve la bonne rencontre.
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588951&amp;p=7e6ba0e6&amp;s=6

    Et puisqu'on est dans les paires d'as...
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588953&amp;p=85527dcd&amp;s=6

    Même principe avec les dames, assez loin dans un petit 3€.
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588958&amp;p=86a5c668&amp;s=6

    Ici un joueur qui surjoue un poil sa main à la bulle d'un 5€.
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588956&amp;p=e8bea41d&amp;s=6

    Pareil ici ^^
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588961&p=512ae334&s=6


    Sur celle-là, je relance un tournoi mal engagé avec une équité plutôt bonne.
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588957&amp;p=e5104ee3&amp;s=6

    Sur celle-ci, je crée une petite dynamique aggro au joueur à priori reg à ma droite et apparemment ça le fait tilter.
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588959&amp;p=a567bed1&amp;s=6

    Pas une livraison, mais un un petit coup à 5 left d'un gros 5€ qui fait plaisir quand il passe, après avoir instauré une dynamique très sympa.
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588960&amp;p=4d3246c0&amp;s=6

    Et une petite dernière pour la route, car j'aime beaucoup celle-ci =)
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588964&p=d1c35fcc&s=6

    Voilà, en espérant que ça vous aurez aimé ! A bientôt pour les WS !
  24. Like
    Gounot got a reaction from Holalahola for a blog entry, Thin Thin Brag   
    Une observation rapide des joueurs permet de dresser une typologie tripartite dans laquelle chacun pourra peut-être se reconnaître. On aurait d’abord les joueurs réfléchis, qui gagnent de quoi vivre, et qui sont heureux de leur qualité de vie parce qu’ils maîtrisent leur rapport au jeu. On perçoit bien, ensuite, les joueurs d’agrément, le plus souvent perdants, qui jouent de façon fort épisodique et sans se mettre en danger, de sorte que le bilan fait d’abord ressortir joie et amusement. Puis il y a enfin les vraies victimes de ce jeu, parfois comptablement gagnantes d’ailleurs, celles qui vivent la dépendance et l’isolement, quand la précarité et le surendettement ne rendent pas totale la descente aux enfers. Ceux qui, frénétiques, cherchent à combler une vacuité que seul le jeu semble pouvoir obstruer. Ces boulimiques du carton ressentent bien ce que la pratique compulsive a d’une somatisation, à condition qu’ils aient la lucidité de bien regarder les choses en face.

    De temps à autres, j’étais de ces victimes. Assez honnête avec moi-même, je décidais qu’il fallait arrêter. Je clamais ma décision. Et immanquablement, je jouais à nouveau parce qu’il n’était pas question de volonté mais de besoin. J’abandonnais finalement cette méthode à la fois vaine et vaniteuse. Il fallait un changement profond en moi-même pour accomplir ce détachement.

    Or je m’aperçois que jouer n’est plus, depuis de nombreux mois, une nécessité. La posture morbide a disparu, sans que cela ne procède d’une résolution fermement posée. Je ne sais pas bien pourquoi mais j’ai compris que le changement de comportement a requis une forme de mutation interne assez profonde, tout à fait irréductible à l’exhortation de sa propre conscience morale, culpabilisante et fondamentalement ineffective.

    Voilà, c’est mon brag à 0 €.
  25. Like
    Gounot got a reaction from max_potter for a blog entry, Jouer deep en microlimites   
    Hello le CP ,

    Je vous propose un petit billet technique, à l’usage des joueurs de microstakes (jusqu’à la NL10) qui s’intéressent au jeu deep et qui en ont marre de spew leur beau stack en faisant de belles conneries. Billet sans prétention, avec encore pour idée d’améliorer le propos grâce à des remarques pertinentes de joueurs meilleurs que moi.

    Mes sources :
    Principalement cet article sur 2+2 http://forumserver.t...ng-deep-544405/
    Mais également ce thread

    Plongeons au fond de la piscine


    1) Qu'est-ce qu'un stack deep ?

    Il faut jouer deep (disons arbitrairement au dessus de 200bb) si on pense avoir un edge postflop par rapport aux autres joueurs à table. La position sur les joueurs visés est très importante car on peut les mettre dans des spots très compliqués, engageant de forts montants.
    L’idée est de comprendre quelle value on peut espérer tirer de chaque main. Pour cela, il faut saisir le concept de Stack to Pot Ratio (SPR). Il s’agit du rapport entre un stack et le pot construit préflop. Ainsi, si après l’action préflop, le pot fait 1, et que j’ai encore 10 de stack, mon SPR est de 10 (10/1). On peut à présent définir le concept de deepstack : c’est l’hypothèse où le jeu se déroule entre adversaires ayant un SPR >15 (palier fixer arbitrairement)

    2) Le jeu avec Top Paire Good Kicker (TPGK)

    Quand votre SPR est bas (<7), on peut aisément se laisser aller à stack off flop ou turn avec des mains comme TPGK, ou mieux évidemment, spécialement sur des boards très drawy. A cette profondeur, les mains spéculatives qui cherchent à s’améliorer sur les streets restantes (small et medium pocket paires, draws générés par les suited connectors) ne nous font pas bien peur : au mieux, leur équité est égale à la nôtre, alors autant push et inciter le chasseur de tirage à faire l’erreur de call.
    En revanche, si votre SPR est plus important, il est dangereux de chercher à prendre 3 streets de value avec TPGK : les pros préconisent un peu de pot control, on peut se contenter de 2 streets de value, de façon à ne pas engager notre stack au-delà du raisonnable, avec cette main dont la valeur n’est pas fantastique. Il faut s’assurer que le pot final fait de 4 à 7 fois la taille du pot construit préflop.
    Réciproquement, si vous êtes deep et qu’on met la pression sur votre TPTK par un shove ou un overbet qui mène à la construction d’un pot beaucoup trop gros pour la valeur de votre main, il faut avoir la sagesse de folder. Et c’est difficile lorsqu’on joue bourré ou énervé. Résultat on call, on s’énerve encore plus, puis c’est le lifetilt, c’est être broke en 15 minutes.

    3) Rechercher les mains qui ont une énorme value

    Lorsqu’on est deep, la détermination de notre range d’open et de call préflop doit donc un peu évoluer. On doit rechercher les mains à fort potentiel, celle qui génère les nuts, ou presque : small ou med pocket paire, suited connectors, les Ax suited. Les premières donnent des sets, les autres des quintes ou des flushs. Dès que votre SPR > 13, on ne doit pas folder ces mains : elles rapportent trop.

    Avec ce genre de mains, on peut espérer avoir le jeu nécessaire (ou l’équité nécessaire) pour stack off flop ou turn. Avec un jeu fait, tel qu’un set, on peut espérer l’erreur qui consiste pour l’autre à stack off avec n’importe quoi d’autre qu’un overset.
    Avec un gros tirage, on peut barrel allègrement on se disant qu’entre ce qu’on va faire fold de meilleur chez l’autre d’une part, et les fois où notre équité va se réaliser d’autre part, notre play est hyper EV+. On peut aussi se contenter de call sagement les barrels en étant en pos, avec l’idée de value comme un cochon si on finit par toucher (il faut que notre tirage ne soit pas trop obvious pour réaliser nos implied odds : double gutshot, une backdoor miracle), ou d’outplay vilain si on sent un peu de faiblesse en lui mettant tout dans la bouche à la faveur d’une shadow out (qui fait rentrer un tirage qu’on a pas), ou d’un signe de faiblesse. Pour cela trois conditions : avoir des balls, ne pas le faire contre les CS absolues (parce que ça, c'est jouer comme un con), équilibrer jusqu'à la hauteur de la mise (si on bluffshove, on valueshove dans les spots de value)

    4) Les aménagements de l’action préflop

    On précise aussi qu’il n’est pas spécialement bon de 3bet préflop ces mains à forte value potentielle car ce faisant on diminue le SPR et on rend la situation plus facile pour celui qui touche sa top paire postflop : il a moins de mal à stack off TPGK et ça devient moins rentable, pour nous, de courir après la réalisation de notre tirage. Cependant, pour mixer sa range de 3bet, on peut parfois se laisser aller à jouer avec agressivité préflop les small pp. Cela dit, il est EV+ de les flats le plus souvent, spécialement lorsqu’il n’y a pas de squeezer fou qui parle après nous.
    Encore avec l’idée du manipuler le SPR, on conseille de varier (tout en équilibrant) le montant de ses raises et 3bet préflop : dans l’idée, c’est de faire généralement plus petit avec les drawing hands (PSR supérieur) et plus gros avec les mains qui font TPGK (PSR inférieur).

    5) Le problème des reverses implied odds

    Enfin, un mot sur les reverses implied odds. Supposons qu’on joue contre un reg qui connait ces ajustements et qui, lui aussi, fait évoluer sa range et a bien conscience de l’importance du SPR. Dans ce cas, dans bon nombre de spots, il va jouer le même type de mains que nous : drawing hands, pockets paires, et va push les mains qui méritent de l’être. On risque alors un set up terrible, si on push nos 300bb avec un petit set (contre un plus gros), une basse flush (contre une plus haute). Pour éviter cela, mais simplement lorsqu’on a identifié un reg compétent, on doit retirer de sa range les trop petites pp, et les trop bas suited connector, pour ne pas avoir à call un shove avec un bottom set, ou une flush peu distinguée.
English
Retour en haut de page
×