Aller au contenu
Statuts

rootsah

Reporter Poker
  • Messages

    452
  • Inscrit(e) le

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1
  1. Le petit cadeau de Stropoli Julien Stropoli descend à 1 455 000 après un spot compliqué. Il raise au cut-off avec et est payé par Daniel Jacobsen au bouton avec . Le Français va ensuite check-call trois barrels du Danois sur un tableau A-7-4-Q-Q, pour 80 000 et 160 000 pour commencer. Déjà embêté au turn, il s'acquitte assez vite des 350 000 et tapis sur la river... Un peu dépité en découvrant la main adverse (le kicker 8 rentre), Julien n'a pas trouvé le bouton fold et connait son premier coup de moins bien dans cette finale tandis que Daniel Jacobsen se replace dans le peloton de tête. Attention à lui, il a montré de très belles choses depuis le début de ce tournoi et joue en confiance puisqu'il a terminé 2ème du MPN Poker Tour ici-même il y a moins d'un mois pour 26.000 €.
  2. Break Une première pause à eu lieu dans cette finale. Voici un point sur l'état des tapis : Julien Stropoli est maintenant chipleader depuis qu'Alex Brand a perdu une grande partie de son stack... Le jeu reprend dans 15 minutes aux blindes 15 000/30 000 ante 5000 pour un average à 1 023 750. Julien Stropoli 1 830 000 Roberto Morra 1 370 000 Henri Piironen 1 320 000 Daniel Jacobsen 955 000 Kristof Segers 820 000 Jan Eckert 780 000 Alex Brand 755 000 Ilkka Heikkila 400 000
  3. Le cht'i Nicolas n'a pas grandi Il était shortstack, il devait donc bouger rapidement pour espérer quelque chose dans cette finale. Alors quand au bout de 30 minutes de jeu, Nicolas Ludwicki voit Julien Stropoli relancer au cut-off, il décide d'envoyer son tapis de 267 000 au milieu avec depuis la BB. Mais Julien a les papiers avec et snap. Il trouve tout de suite brelan sur un tableau et élimine son compatriote de cette table finale. Au moins, les jetons restent dans le clan bleu... Nicolas termine donc 9ème pour un gain de 5750 €, son plus important cash en tournoi live à ce jour, sans avoir pu espérer se battre pour le titre. Mais le Nordiste n'est pas déçu pour autant : "J'ai fait un bon tournoi, et là j'ai commencé 9ème en finale, donc pas de regrets. A Londres, (Nicolas a également joué la TF de l'UO Londres 2016), j'étais parti 4ème et j'avais fini 8ème, donc là oui j'étais déçu... En tout cas, ce résultat ne va pas me pousser à jouer davantage, je fais juste ça pour le kiff..." Quant à Julien Stropoli, il passe à près de deux millions ! Nicolas Ludwicki n'aura pas réussi à doubler d'entrée pour se relancer dans cette finale. Toutes les photos @Unibet Open sont de Tambet Kask.
  4. Final table on air ! Il est midi ce dimanche et neuf joueurs ont rendez-vous avec l'histoire dans la salle de tournoi de l'Intercontinental Hotel, pour jouer la table finale du Main Event de l'Unibet Open Malta. Et si tous semblaient détendus au moment de prendre leur place à table, la pression est bien présente : car pour tous, il s'agit de conclure le One Time d'une vie. Aucun d'entre eux n'a jamais remporté une somme aussi importante que 60 090 € lors d'un tournoi de poker, qu'il s'agisse des deux Français Julien Stropoli et Nicolas Ludwicki que du chipleader hollandais Alex Brand. Nos deux Français ne débutent pas cette finale à armes égales : si Julien possède le deuxième tapis et démarrera avec plus de 80 blindes, Nicolas Ludwicki est le shortstack officiel de la finale avec 15 blindes. On ne se fait cependant pas de souci pour eux : Julien a montré qu'il était capable de manier un gros tapis durant une bonne partie du Day 2, et possède la position sur Alex Brand. Quant à Nicolas, il sait ce que doubler veut dire, comme il l'a prouvé à maintes reprises hier. En tout cas, tout le monde semble avoir ses chances dans cette TF, qui s'annonce indécise, avec également deux Danois, deux Finlandais, un Belge et un Italien. Il reste 29 minutes à jouer aux blindes 10 000/20 000 ante 3000 pour un average à 910 000. Dans quelques heures, nous connaîtrons le vainqueur de cet Unibet Open Malta 2018. Allez les Bleus ! La composition de la table finale : Siège 1 : Alex Brand (Pays-Bas) 2 043 000 (102 Big Blinds) (chipleader) Siège 2 : Roberto Morra (Italie) 557 000 (28BB) Siège 3 : Julien Stropoli (France) 1 648 000 (82BB) Siège 4 : Daniel Jacobsen (Danemark) 586 000 (29 BB) Siège 5 : Jan Eckert (Danemark) 638 000 (32 BB) Siège 6 : Nicolas Ludwicki (France) 304 000 (15BB) Siège 7: Henri Piironen (Finlande) 1 070 000 (54BB) Siège 8 : Kristof Segers (Belgique) 993 000 (50BB) Siège 9 : Ilkka Heikkila (Finlande) 335 000 (17BB) Le payout de la TF :Vainqueur : 60 090 €Runner-up : 37 160 €3ème : 25 630 €4ème : 18 980 €5ème : 14 600 €6ème : 11 140 €7ème : 8870 €8ème : 7100 €9ème : 5750 € La structure du jour : A noter que les niveaux passeront à 45 minutes en 6-handed, et à 30 minutes en heads up. Afin de ne pas spoil le streaming d'Unibet avec cartes visibles qui accuse un retard d'environ 20 minutes, le coverage de cette TF ne sera pas totalement en direct...
  5. Fin du Day 2 : Julien StRopoli et Nicolas Ludwicki en table finale de l'Unibet Open Malta ! Pourtant, ce Day 2 avait si mal commencé... Alors que le jeu avait repris ce samedi midi avec 82 survivants, les deux premiers niveaux voyaient l'élimination de nombreux pros français comme Erwann Pécheux, YoH ViraL, Romain Nardin, « Monteirozor » ou Quentin Lecomte. Et ce même si certains résistaient bien, avec en tête de liste les qualifiés Unibet comme Charly Grenet (chipleader du Day 1 A) mais aussi Aurélie Reard ou Julien Stropoli. On s'approchait ensuite des 39 places payées... Mais l'ex-pro Winamax, après une longue résistance shortstack, se prenait un bad beat fatal juste avant la sortie du bubble-boy George McDonald. Cela permettait à cinq Français d'entrer dans l'argent, dont Thomas Eychenne alias @WATCHTHEEEqui finissait finalement à une décevante 28ème place alors qu'il était assis derrière un gros tapis toute la journée. Après avoir bien grind, Jenny Israel sortait elle aussi sur un 2-outers dans un pot énorme (23ème), tandis que Frédéric Philippe, modèle de patience, terminait finalement 20ème. Restait Julien Stropoli et Nicolas Ludwicki pour défendre les chances françaises... Julien Stropoli et Nicolas Ludwicki n'auront peut-être pas le même nombre de jetons en finale, mais tous deux auront leurs chances ! Et bien au bout du suspense, les deux joueurs seront en finale demain ! Si Stropoli, qui avait passé la bulle shortstack avant de remonter un gros tapis, a déroulé jusqu'à la TF, le qualifié Unibet n'a dû son salut qu'à de nombreux double ups. Le Nordiste sera dernier en jetons avec 15 blindes, alors que Julien sera second au chipcount derrière l'inébranlable Alex Brand, chipleader de ce tournoi depuis belle lurette. Ce dernier sera évidemment favori pour aller chercher les 60 090 € de la gagne, alors que tous les finalistes sont assurés d'empocher 5750 €. Mais attention à Julien, qui a fait montre d'un jeu maitrisé dans ce Day 2 et aura la position sur le Hollandais en finale. Une finale qui débutera à 12 heures pétantes ce dimanche dans la salle de tournoi de l'Intercontinental Hotel, avec 29 minutes à jouer dans le level 19 (blindes 10 000/20 000 ante 3000) pour un average à 910 000. On se retrouve dans quelques heures après l'énorme Player's Party qui s'annonce ce soir... Bonne fiesta à tous ! Le chipleader Alex Brand Chipcount de la table finale : Le payout restant : Vainqueur : 60 090 € Runner-up : 37 160 € 3ème : 25 630 € 4ème : 18 980 € 5ème : 14 600 € 6ème : 11 140 € 7ème : 8870 € 8ème : 7100 € 9ème : 5750 € Les joueurs ITM : 10ème : Ronald Haverkamp 5000 € 11ème : Luigi Knoppers 5000 € 12ème : Jamie Munroe 4350 € 13ème : Manuel Zapf 4350 € 14ème : Daniel Aaberg 3780 € 15ème : Stefan Kloet 3780 € 16ème : Zbigniew Pakleza 3380 € 17ème : Fredrik Bergmann 3380 € 18ème : Erik Nordahl 3010 € 19ème : Mats Karlsson 3010 € 20ème : Frédéric Philippe 3010 € 21ème : Emil Brunnberg 2690 € 22ème : Jack Sinclair 2690 € 23ème : Jenny Israel 2690 € 24ème : Kevin Possemiers 2400 € 25ème : Frederico Cirillo 2400 € 26ème : Pekka Ikonen 2400 € 27ème : Karl Stark 2400 € 28ème : Thomas Eychenne 2150 € 29ème : Kristian Aksnes 2150 € 30ème : Toni Ojala 2150 € 31ème : Ian Simpson 2150 € 32ème : Joost Putters 1920 € 33ème : Ari Kumpumaki 1920 € 34ème : Gregor Abmayr 1920 € 35ème : Raiko Prii 1920 € 36ème : Lars Meysman 1920 € 37ème : Adrian Nica 1920 € 38ème : Emelie Svenningsson1920 € 39ème : Gerret Van Lancker 1920 €
  6. PASSE à DIX Alors que le jeu pourrait s'arrêter à la fin du level 20, nous venons d'assister à deux éliminations coup sur coup : Tout d'abord, c'est l'Ecossais Jamie Munroe qui se retrouve à tapis couvert contre Henri Piironen avec contre . Tout va bien jusqu'à la turn, Jamie y croit, mais le croupier sort un river qui achève le tournoi de l'Ecossais. Il termine 12ème de ce Main Event pour un gain de 4350 €. Jamie Munroe, qui ne comptait que deux tout petits résultats en tournois live, se satisfera de sa 11ème place. Quelques secondes plus tard, c'est Luigi Knoppers qui se retrouve à tapis couvert. Trois mains avant, il avait d'ailleurs fait doubler Daniel Jacobsen avec 9-9>5-5, et se retrouve obligé d'engager ses derniers 120 000 avec suite à une relance au bouton de ce même Jacobsen, qui paye avec . Le tableau offre une flush au Danois. Luigi Knoppers finit 11ème pour 5000 €. Knoppers, un joueur qui a quand même ITM six fois aux dernières WSOP (14ème du Little One for One Drop). EDIT : Ronald Haverkamp termine 10ème pour 5000 €. La journée est finie et nous aurons donc deux Français en table finale ! Il reste 10 joueurs (sur 273 inscriptions au Main Event) 39 minutes à jouer au level 20 (blindes 10 000/20 000 ante 3000)Moyenne : 819 000
  7. L'instant français Et hop, encore un double up ! Cette fois, Nicolas Ludwicki a shove directement 250 000 au cut-off, et a vu Daniel Jacobsen reshove au bouton. Avec , le Français joue encore un coinflip contre . Avant que le croupier ne déroule le board, il hoche la tête vers son pote dans le rail en signe de confiance... Et en effet, on dirait bien que c'est son jour puisqu'il passe à plus de 500 000 à l'issue d'un tableau ! Daniel Jacobsen se retrouve crippled avec 120 000. Quant à Nicolas, il est déplacé à la table secondaire avec Julien Stropoli. Nicolas vient de déstacker son voisin de gauche... Julien Stropoli, justement : quelques instants plus tard, l'autre Tricolore du field engrange lui aussi des jetons. Il raconte qu'avec deux shorts à sa gauche, il vole de nombreux coups. Et sur l'un deux, il open shove 14 blindes effectives au bouton avec et Manuel Zapf trouve un call en BB avec . Rien ne vient contrarier les plans du Français, qui passe à 1 100 000 et à l'air à la fois confiant et excité. Dans la zone... Manuel Zapf, sans doute l'un des adversaires les plus dangereux des Français avec une Hendon Mob à 275k, termine 13ème pour 4350 €. Il reste 12 joueurs (sur 273 inscriptions au Main Event) 22 minutes à jouer au level 19 (blindes 8000/16 000 ante 2000)Moyenne : 682 000
  8. Break : 13 pour une finale Petite pause dans ces demies finales. Les 13 survivants reprennent dans 15 minutes aux blindes 8000/16 000 ante 2000 pour un average à 630 000. Chipcount : Il remporte 3780 € : 14ème : Daniel Aaberg
  9. Pas de coup de flip pour Nicolas C'est confirmé, on jouera jusqu'à la formation de la table finale à neuf joueurs ce soir. Et Nicolas Ludwicki compte bien l'atteindre ! Descendu à 135 000, il 3-bet shove depuis les blindes suite à un open de Luigi Knoppers, et se fait snap par . Avec , il fait brelan dès le flop et aucune quinte ou couleur backdoor ne vient renverser la tendance sur un turn et une river . Nicolas remonte à 290 000, tandis que Luigi chute à 370 000. Le flip d'une vie... Il remporte 3780 € : 15ème : Stefan Kloet Il remporte 3380 € : 16ème : Zbigniew Pakleza Il reste 14 joueurs (sur 273 inscriptions au Main Event) 13 minutes à jouer au level 18 (blindes 6000/12 000 ante 2000)Moyenne : 585 000
  10. En piste pour les demies-finales Pendant qu'Erik Nordhal et Frederik Bergmann se faisaient éliminer en 17ème et 16ème place pour 3010 €, les survivants se réunissaient sur les deux dernières tables de ce tournoi. Table TV : Siège 1 : Roberto Morra Siège 2 : Ronald Haverkamp Siège 3 : Nicolas Ludwicki Siège 4 : Daniel Jacobsen Siège 5 : Alex Brand Siège 6 : Zbigniew Pakleza Siège 7 : Luigi Knoppers Siège 8 : Kristof Segers Table secondaire : Siège 1 : Stefan Kloet Siège 2 : Henri Piironen Siège 3 : Ilkka Heikkila Siège 4 : Daniel Aaberg Siège 5 : Julien Stropoli Siège 6 : Jamie Munroe Siège 7 : Manuel Zapf Siège 8 : Jan Eckert Il reste 15 joueurs (sur 273 inscriptions au Main Event) 39 minutes à jouer au level 18 (blindes 6000/12 000 ante 2000)Moyenne : 546 000
  11. De 0 à 3000 € Frédéric Philippe, shortstack depuis la reprise, s'était laissé tombé à 73 000, soit 7 blindes. Alors quand il découvre en small blind après un raise du chipleader Alex Brand UTG+1, le Français pousse ses derniers jetons au milieu. Mais Kristof Siegers reshove par dessus en big blind, et Brand s'écarte du coup. Frédéric joue contre et est drawing dead à la turn d'un board . Le qualifié Unibet, qui n'a pas dépensé un centime pour ce tournoi, repart avec 3010 € pour sa 20ème place. Frédéric Philippe encaisse son plus gros cash en carrière Auparavant, Emil Brunnberg finit 21ème pour 2690 €, et quelques instants plus tard Mats Karlsson sort en 19ème place pour 3010 €. Il reste 18 joueurs (sur 273 inscriptions au Main Event) Début du level 18 (blindes 6000/12 000 ante 2000)Moyenne : 455 000
  12. Reprise : rien à signaler 30 minutes se sont écoulées depuis la reprise du jeu et aucun sortant n'est à déplorer. Chez les Français, Julien Stropoli joue évidemment beaucoup de coups et a perdu 100 000 pour "tomber" à 800 000, alors que Nicolas Ludwicki est repassé au dessus des 20 blindes à base de "grind, même si je ne suis pas sûr qu'on puisse appeler ça comme ça". Quand à Frédéric Philippe, qui a l'air extrêmement tendu sur sa chaise, il ne fait que passer et ne possède plus que 105 000, soit dix blindes. Il reste 21 joueurs (sur 273 inscriptions au Main Event) 26 minutes à jouer au level 17 (blindes 5000/10 000 ante 1000)Moyenne : 390 000
  13. Dinner-break : Julien Stropoli continue sa marche en avant Le Tournament Director a envoyé les 21 survivants en dinner-break pour une heure. Le jeu reprend vers 19h50 aux blindes 5000/10 000 ante 1000 pour un average à 390 000. Julien Stropoli vient de s'occuper du sort de Jack Sinclair. Ce dernier a call pour 25 blindes et son tournoi le tapis du Français avec mais a perdu contre A-Q... Jack Sinclair, la dernière "star" de ce field, termine 22ème pour 2690 € Chipcount :
  14. Dix de der Les Dames n'auront décidément pas souri à Jenny Israel... Deux mains après ce coup contre Stropoli, Erik Nordahl open UTG à 18 000, Jenny retourne encore , vous l'aurez deviné, et décide de 3-bet à 45 000 deux crans à sa gauche. Son opposant se contente de payer pour voir un flop . Et là, il décide de lead, pour 46 000. A ce moment, Jenny ne sait pas trop quoi faire. "J'hésite à shove, mais on ne sait jamais. Je paye." Le turn est un et Erik envoie alors son tapis, pour ses derniers 125 000 ! Couverte, Jenny entre dans un très long tank. "Je cherche des tells, mais il est très calme.. Du coup, je décide de lui dire ma main. Et là je sens qu'il est gêné. Alors je paye". Un bon call : le Suédois retourne . Sauf que le poker se joue avec cinq cartes affichées, et que la river est un cruel qui envoie bouler Jenny hors de ce tournoi. "Un pot à 600 000", déplore la joueuse.. Déjà 36ème de l'Unibet Open Bucarest en novembre dernier, Jenny est évidemment "très déçue. J'aurai voulu jouer avec le tee-shirt Tommy (elle avait dit qu'elle se ferait floquer un tee-shirt au nom de mon collègue Tommy Mandel en cas de TF). Mais je suis contente, j'ai joué le meilleur poker de ma vie." Dernière femme en lice dans ce Main Event, Jenny Israel termine 23ème pour 2690 €.
English
Retour en haut de page
×