Jump to content
Status Updates

MuffinMan

CPiste
  • Content count

    4776
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    6

Je les aime

Je ne les aime pas trop


Ils m'aiment

Ils ne m'aiment pas trop

Reputation Activity

  1. Like
    MuffinMan reacted to CoucouCestMoi for a blog entry, Et ca continue encore et encore ...   
    Et m**de, une fois de plus, broke , ou presque. J'écris ce premier article à chaud , au lendemain d'une énième cagoule. Réveil difficile, comme un lendemain de cuite. Pour avoir vécu les deux un bon nombre de fois, je ne sais pas quelle situation est la plus difficile à vivre. Quoi qu'il en soit, jsuis pas au mieux.
    Raise, shove, tilt, bankroll, à l'heure actuelle , ces mots me dégoutent. Hier, j'ai encore fais des choses pas très bien...
    Pour en venir aux faits, tout commence il y a un peu plus de deux semaines sur Winamax où je décide de déposit 1k pour y jouer les HUSNG .. et les expressos aussi en fait, et un peu de mtt c'est pas mal, enfin je vais jouer sur Wina quoi. Une chose est sûre je ne jouerais pas cash game en tout cas , promis !
    Joueur de HUSNG middle/high stakes , la salle de Patrick est vraiment cool pour jouer ce format, les regs ne sont pas très nombreux , le niveau abordable jusqu'à la 100 et surtout l'action infinie. 
    Ca doit être la 214ème fois que je dépose sur cet room avec objectif de grind tranquillement, de partir de 0 , de monter de limites et construire une roll comme tout joueur de poker qui se respecte. Ce que j'ai donc fais au début en jouant donc HUSNG/Expressos 50 principalement , accompagnés de quelques sessions MTT en soirée.
    Un run de porc et une semaine plus tard, après avoir ship le HighRoller , le GoFast , chatté quelques TF et être assez up en expressos. 10 jolis petits K sont affichés au compteur de ma roll Wina.

    C'est probablement déjà arrivé une petite dizaine de fois ( attention, je cacherais quelques petits brags comme celui ci part ci par là ) mais cette fois ci, et le plus dur étant fait, je suis bien décidé à ne pas spew, à continuer de grind mes limites et point barre. 200 Buy In pour les expressos, même si la variance est énorme, ça me semble suffisant. Je mixerais avec les 25 ( ou pas ) et jouerais aussi HU Hypers en parallèle , nice !
    J'ai tenu cette promesse 3 jours.
    Je pense que ce genre de résolution est aussi réalisable que quand ma mère promettait d'arrêter de fumer le 1er Janvier de chaque année. Oh Wait, elle ne fume plus !
    Qu'est ce que j'allais donc pouvoir faire de tout cet argent ? Grinder normalement ? Hum, trop long, pas intéressant , je ne pourrais jamais monter 50k en 3 jours.
    C'est donc l'heure de flâner sur le lobby et de regarder un petit peu ce que propose la room de plus drôle. Voyons voyons... les sportbets ! Une sacrée bonne idée mais non, a part un ATP500 a Washington, pas grand chose. Ah si , la finale de la Copa Libertadores , j'aime pas Gignac, tout sur River Plate ! Bon, je l'ai pas fait, dommage..
    Ca n'aurait évidemment pas été plus intelligent mais ça m'aurait en tout cas éviter de découvrir ce jeu absolument magique et révolutionnaire qu'est le SHORTRACK. Des potes m'avait parlé de ce format : " put**n mec, il y a des tables sur Wina où tu cave à 5bb max, c'est la folie, tu peux ship des tonnes ou te broke en 2h ! "
    A vrai dire, cela m'étonne toujours que je ne suis pas allé tester ça avant, quand ils m'en avaient parlé.
    J'ai donc commencé à jouer les shortracks de manière assez soft, sur la 50. Blindes 5/10, c'est génial !
    Le premier soir , j'ai du prendre quelque chose comme 2k. Sur ce genre de table, quand tu as 100bb, tu es intouchable,  les mecs te donnent littéralement leurs 5bb en permanence et même en cas de double up, tu trouve toujours le spot pour destacker ton adversaire tant ton stack est conséquent. Enfin, c'est ce que je croyais...
    Ayant fais une bonne soirée sur ce format avant hier, stop les HU/Expressos, je décide hier , de bon matin de ne jouer que du shortrack. C'etait la pire idée de ma vie bordel.
    Je suis passé de 11k à 14k de roll en quelques heures et ait commencé à jouer la 250. Ba oui, ça run good, faut en profiter.
    C'est en milieu d'aprem que ma copine quitte l'appart en me disant : "Fais quand même attention avec ce jeu, ça va vite " en parlant des shortrack.
    "T'inquiète, au pire je stop si je perds 2/3k" . Elle croit quoi, jsuis pas débile, je gère quand même, un minimum.
    Je n'aurais pas les mots pour vous décrire sa tête a son retour de balade.
    BROKE messieurs dames, vous avez bien entendus, broke, plus rien, walou , nada.
    Ah, il me reste le rakeback. Vous allez être surpris mais je ne l'ai pas spew. Il me reste donc 1k pour regrind sérieusement et le truc le plus dingue dans l'histoire, c'est que j'arrive à me dire que tout ça n'est pas si grave, c'est ce que j'avais déposé sur Wina il y à deux semaines après tout.
    J'ai pas la plume d'un Benjo ou Harper mais j'aime écrire et ce blog sonne comme une thérapie. Dernière étape avant le rendez vous psy où je devrais lui expliquer pendant des heures ce qu'est un grinder, que l'on peut gagner de l'argent au poker. Il me dira tout de même probablement que les shortracks s'apparentent aux slots du casino de Trouville et il aura raison le con.
     
     
     
     
  2. Like
    MuffinMan reacted to Hopenhagen for a blog entry, VEGAS, THIS FREAKY MUPPETS SHOW   
    AVRIL 2014 : MAX POTTER M'A DIT QUE LA VARIANCE ON L'enc**E




    Le début du mois ne fut pas facile. 2 jours de suite, je lâche ma cave au bout d'1h à peine avec AK. Une fois avec straight contre backdoor flush, une fois avec TP vs DP.
    Bref, des conneries arrivées trop tôt dans la partie pour avoir du read.
    Mais le surlendemain, me voilà au Quad (ouai vraiment, au QUAD). J'allais au Flamingo, comme toujours, mais je venais du BLT cette fois. Et en traversant cet ignoble établissement qu'est le Quad pour aller au toilettes, je m’arrête devant la poker room...
    Le tournoi à la con à 30$ commence. Il suffit de voir le stack et la structure pour comprendre que c'est une vulgaire blague ce tournoi.
    Mais je m'assieds à la 1-2$ qui a plusieurs seats open, en espérant que quelques pigeons viennent dans la foulée du tournoi. Surement dans la frustration de n'avoir pu jouer assez longtemps.
    Il faut préciser que cette poker room est à l'image de son casino. ABSOLUMENT AUCUN INTERET DY JETTER UN PIED, UN OEUIL, ET ENCORE MOINS UNE OREILLE.
    Mais je suis là, et il faut bien que je vous parle du CG, donc soyons fou, allons-y.
    Je repère vite un asiatique assez loose mais qui prends souvent et semble savoir ce qu'il fait.
    Les autres, c'est juste des mauvais joueurs de base d'une 1-2$. Et un reg, mais ultra nit et lit son bookin donc pas trop à s'en faire.
    Finalement, mon collègue asiatique et moi se retrouvons à bien gérer la table, à pas mal monter le stack, tout va bien.
    CO ouvre 12.
    B (assiatique loose) raise 24.
    Hero SB raise 48 avec AKs. ( Que c'est beau à voir quand il y a déjà eu 2 raises ).
    CO All in 75.
    B tank et call.
    Encore une fois, comme lors du billet de Fevrier, je dois raise mais je ne le fais pas. Je veux voir un flop et call. Grosse mistake.
    AKJ.
    Je Check, il bet 100$. Je raise 300$. Il raise all in assez vite >600$. On a globalement le même stack. (il avait une 30aine de plus au final).
    Là je pense qu'il ne peut avoir que mieux. Je le sais. Mais il me demande de mettre 300$ dans un pot énorme. et j'ai double f*ckin' pair AK.
    Je dois coucher, je le sais, mais ça peut tellement être un bluff avec une petite pocket, vu le joueur ça peut même être AJ qui sait. Et surtout, put**n LE POT.
    Le pot est beau, et j'ai une belle main, je n'arrive pas à folder et call en lui disant que ses jacks sont bons. Et oui effectivement, les jacks.
    Les boules. Casino de m**de. Musique de m**de. Ambiance bof et énervante. Bruyant. Et j'ai pas gagné le pot donc forcement c'est de la m**de. Hein.
    Mais de voir cette farandole de bofitude se rouler dans les cocktails et les burgers ça me fille la gerbe.
    Une jolie serveuse par contre. Oublié son nom. Je sais que l’hôtel est cheap. Allez y foncez si vous voulez. Mais évitez le casino, c'est juste le plus nul du strip.

    Puis vint le jour du Heads Up Tournament des PHamous Series.
    130$ pour un HU, très rare à Vegas finalement. Et cheap. Et un HU en live c'est quand même cool.
    J'ai juste comme objectif de gagner 2 duels. Ensuite on verra.
    Mon premier adversaire arrive. Il est le genre de mec avec qui je peux jouer sur la 1-2$. Il est en vacance, a vu les affiches, il s'est dit "cool un HU !".
    Il faut dire que jouer sur la Mezzanine est plutôt cool. Espérons que la Poker Room s'installe là haut définitivement. C'est calme, le personnel est toujours au top au PH en plus. Et une table finale royale, avec tribunes, spots, la totale. Très très cool. Les tournois sont pas très chers, le GPP est toujours bien stock et la structure est relativement cool. Rien à voir avec leur daily.
    De belles séries put**n. Mais là j'avais en target ce premier tournoi de HU en live.
    Je suis plutôt serein dans ma tête, et prêt à le croquer. Mais en quelques mains il me met en situation délicate de 70/30 après avoir enchaîné des full, straight, set...
    J'arrive difficilement à renverser la tendance. Mais globalement, je suis meilleur que lui je le sais. Et je peux l'avoir. Au level 4 je le met en 70/30, et prépare le coup de grâce.
    Ma flush devient max quand l'as tombe river. il est pour moi. Mais l'as lui donne un full.
    Puis j'ai tilté. Je suis devenu ultra agressif dans mes raises, j'ai pris beaucoup de risques, je voulais en finir.
    Je me suis sentit comme un joueur online qui clique et reclique sur raise comme un nigaud car il veut noyer son adversaire.
    J'en avais marre, il m'a sortit, j'étais énervé, une catastrophe.
    Je ne suis pas du tout du genre à tilter, je gère très bien mes nerfs en jouant. Et quand je fatigue, je rentre faire une sieste chez moi. Donc vraiment pas une habitude.
    Mais là j'ai pété un câble. Je me suis retrouvé à le raise avec air 4/5 fois dans des boards drawy. Je crois que je voulais juste en finir. Piéger dans la frustration de ne pas avoir porté mon coup de grâce.
    L’expérience du tournoi HU est très différente d'un HU en final de tournoi. La tension est moindre, on a le même gros stack et des niveau très bas. Et surtout, le pire de tout, tu n'as aucun read à ce moment.
    J'aime bien le HU en fin de tournoi. J'aime ces heures que tu as passé à observer tout le monde pour enfin avoir déjà une bonne base pour prendre ton adversaire à la gorge.
    Ici, je ne savais rien. Il te faut quand même plusieurs mains en HU pour commencer à cerner le style de ton adversaire.
    J'avais prévu comme stratégie de le payer un peu large au début pour voir un maximum de ses mains, en profitant des premiers niveaux. Mais le salopard touchait en plus.
    Je suis vraiment content de ma remontée sur lui, car engagé en 30/70 si vite était catastrophique. Et aucune info, rien. Et finalement j'ai resserré mon jeux et l'ai laissé mener la barque pour pouvoir l'observer.
    Ensuite j'ai grignoté en renversant lentement mais surement la tendance. Ce tilt m'a vraiment mis dedans, j'en lâche 100$ au BJ pour me défouler. Pour épicer un peu plus la note. Ah ben oui mais tilter à Vegas c'est une très mauvaise chose. Surtout à midi dans un casino.


    Après le départ d'un ami qui était au Harrah's, je décide de rester m’asseoir sur la 1-2$.
    Papy vétéran avec les lunettes de Johnny Depp dans Fear & Loathing in Vegas s'assied à ma gauche, et me taquine déjà...
    "I can smell your french surrendering mind from here kid".
    Je l'adore, je suis fan.
    Je m'amuse presque à rentrer en HeadsUp avec lui plusieurs fois. Juste pour jouer du vrai poker. J'avais un challenger, et nos battailles finissait souvent en all in.
    Beaucoup de fold ensuite. Sauf sur mon méchant backdoor full house improbable après avoir raise J2 au boutton. Il montre sa straight max avec AK. Le pauvre, je sais ce que c'est.
    Mais il recave et me lance des trucs comme "I spit on straddles... Even when they're from Missisipi kid.". J'en pleure encore.
    Surtout que la fameuse Missisipi Straddle est à 2BB seulement au Harrah's. C'est absolument impossible de la refuser. Mais je suis presque toujours le seul à la faire, je ne comprends pas.
    En tout cas il m'amuse mais finit par partir. Dommage je m'amusais bien. J'ai 2,5 caves devant moi, et le tournoi du Harrah's commence pour 0,5 cave.
    C'est relativement intéressant de garder ma cave doublée et de rejouer le reste sur un tournoi avec un level faible, et des sous à prendre.
    Malgré le grand nombre de jetons (10k) les levels sont turbos (20') et en cadeau un green bounty (25$) sur nos têtes.
    Je commence par vite agresser ma table et ne rencontre pas grand monde sur les premières mains.
    Mais il y a un problème à ma table. Apu du Kwik E-Mart semble assez tourmenté comme garçon. Il joue relativement bien, mais décide de prendre son temps pour parler.
    On est sur du 30sec minimum de réflexion à chaque prise de parole. C'est long, surtout avec des level de 20'. Il doit prendre au moins 1/4 du level à lui seul.
    Au milieu du 2e level je m'énerve un peu. Il me dit que c'est le poker, qu'il réfléchit qu'il a le temps blabla. Je lui explique qu'on est que 3 tables, et qu'il est bon pour nous de jouer plus de mains qu'eux avant la table finale.
    Il reste évasif... Je profite de la fin de la main pour reprendre mon explication, et lui fait comprendre que si l'on joue plus de mains, plus de joueurs busteront.
    Et que si plus de joueurs busts, des joueurs des autres tables injecteront de l'argent à la notre pendant que les autres en perdront. Et que dans le but de gagner, c'est important.
    J'ai perdu la moitié de ma table dés le début de mon talk, mais l'autre moitié apparemment fasciné par mon discoure se mettent à jouer très rapidement, et insiste pour qu'on ne perde pas de temps.
    Je me suis sentit comme un politique qui avait rallié une armée à sa cause. Donc on a joué pas mal de mains au final, avec un collègue qui bust Apu, et qui finit par me donner son stack en bulle de TF.
    Je suis 2e en jetons au début de la table finale, seul un jeune discret genre player online européen est devant moi.
    Le reste de la table ne semble pas menaçant à part un reg du Luxor qui pourrait faire quelque chose mais il est low.
    Mais sur la 2e main, un gros coup finit à tapis entre deux joueurs mais sur un litige :
    River HU
    - SB bouge la main sur son stack mais ne saisit pas de chips.
    - B pense que SB a check et bet 1/3 de son stack (<pot).
    - SB signale qu'il n'avait pas check, mais ne fait pas d'histoire et raise all in (pot size en gros).
    - B dit clairement call.
    - SB show full house.
    - B call floor. Elle raconte le coup. On ne comprends pas vraiment ce qu'elle veut.
    - Floor résume que les derniers mots du coup on été "all in" et "call" et c'est tout ce qui compte.
    - B dit ne pas avoir call.
    - Dealer dit avoir entendu call. Mes voisins et moi même confirmons avoir entendu clairement call.
    - Floor confirme et dit que le tapis est payé.
    - B show full max.

    ...

    ...

    Ouai. Je n'ai rien compris. Mes voisins non plus. SB est fou de rage mais se barre tout de suite.
    Je fais le mec outré, regarde la floor en insistant sur ce qu'il vient de se passer. Et elle m'aime bien, on a déjà parlé plusieurs fois. Elle est vachement embêté mais ne peut rien faire sur ça.
    Alors je dis "ça", car au final, qu'est ce que c'est que cette m**de ?
    On est au delà du slow roll là. On est clairement sur un truc grave. Elle a appelé le floor, a raconter le coup, a dit ne pas avoir dit call, c'était n'importe quoi.
    Soit elle ne pouvait pas l'encadrer, soit elle ne comprends pas grand chose au poker.
    Les coups suivants me feront choisir la deuxième option. Je regrette de ne pas être au CG pour m'acharner sur elle et venger mon collègue humilié et abattu sur la place du village.
    Mais là je veux la gagne. La deuxième place est acceptable et la troisième serait juste du bonus. Il ne me manque qu'un bounty pour rembourser le buyin en plus.
    J'essaye de rester concentrer malgré ce lot de choses étranges qui peuvent se passer autour d'une table. Une fois à 5 left pour 3 itm, joueur online allemands perds beaucoup de jetons contre gros cowboy chatteux du weekend.
    Je profite de ma belle AQd pour porter le coup de grâce sur lui et attraper un 5e bounty qui me payera un taxi et le détour au In'n'Out. Maintenant c'est que du bonus.
    Tellement de bonus que le neo chipleader décide de 4bet PF mes belles QQ. Il fait bien trop le cowboy pour avoir une meilleur mains que moi. Je le vois défendre AJ, KQ, et vraiment au pire une plus petite pair.
    Mais c'est plus le genre à call avec AA, KK, AK pour attraper plus tard. Je ne jetterai pas cet main et ne veut pas call. Je raise all in et décide de lui faire jeter pas mal de mains qui pourrait me faire une mauvaise surprise.
    En gros, je lui demande s'il a une pair en poussant mes chips. Et je sais que ce sera un flip bank odds au pire s'il call AK. Mais encore mieux, il call avec AJs. Il me voyait sur une petite pocket qu'il dit. Idiot.
    Et ensuite c'est comme dans une émission de TV : QQ vs AJ - FLOP 48Q TURN T RIVER K. Et hop hero busted.
    Burger, taxi, pétard, dodo.

    Le lendemain matin (5h) Sochaux arrachera le nul contre le PSG et confirmera ma confiance en ce maintient qui nous tends les bras.

    Je suis chaud chaud chaud, et vais au Mandalay, j'y ai un rendez-vous. J'ai bizarrement 2h d'avance. Donc petit tour à la room...
    Je ne porte pas beaucoup d'intérêt à ma table, et rentre en pilot automatique. La seule chose dans ma tête c'est le fond de classement de la L1.
    Puis mon voisin, qui partage une forte ressemblance avec Doug de Weeds, me dit que je run good. Effectivement, sans m'en rendre compte j'ai 3 caves en face de moi en 30min.
    Doug est content pour moi, il veut me payer un verre. LOL. Oh après tout soyons fou, une petite Newcastle avec Doug c'est fun.
    Je ne rentre plus dans beaucoup de coup, décide de profiter du bar... De la table pardon, pour être assis avec un verre et des gens à qui parler avant mon rencard.
    Quand une jolie demoiselle vient remplir un seat open. Elle précise rapidement qu'elle ne restera pas. Elle vient d'arriver à n'a pas encore fait son checkin mais voulait jouer quelques mains car "f*ck, I'm in Vegas!".
    Rien de surprenant non plus, j'ai entendu pire.
    Alors elle met 100$, elle slowball à fonds, double son stack et commence à regarder sa montre.
    Je lui dit que c'est bon, on l'a payé, elle peut quitter la room maintenant.
    Elle met 4 secondes à comprendre que je viens de la traiter de pute en gros, mais rigole et me demande d'où je viens. Puis elle m'arrête et me dit "no actually, I don't give a f*ck. Just keep on talking please, let me hear that lovely accent"
    A ce moment, j'ouvre les 99 en MP. Je lui dit que si elle veut que je parle il faudra mettre des jetons sur la table. Et raise 4BB.
    Elle regarde ses cartes et tout de suite est pris d'un rictus avec sa dent supérieur qui mord la lèvre inférieur en souriant.
    Au delà du côté hot de l'acte, c'est une info. Illisible pour l'instant, mais c'est une info.
    Elle raise 12 BB et me dit "It's the first time I have to make an investment in order to be turned on". Je lui réponds que j'ai beaucoup de chose à dire qu'elle ne sera pas déçu.
    Et j’énonce un peu mon read sur elle à voix haute. Bon qu'on se le dise, je m'en branle du coup, je veux me la faire au siège 4.
    le board arrive 224. Mon téléphone vibre, je suis en retard avec mon rendez vous. Où je suis en train de lui poser un lapin volontaire, je ne sais pas vraiment.
    Je check sans rien dire, et elle me dit "44 bucks, what how much words does that buy?". Je lui réponds "not enough. I'm afraid you'll have to put 44 more in order to get a read".
    Elle paye et me demande un indice. J'ai trouvé la bonne formule je pense "I've got the perfect hand for a lay down". ça a fait beaucoup rire Doug en tout cas.
    J'en zappe mon rencard, et veut repartir avec elle. On finit par partir à tapis dés le turn, et elle retourne les Ts et croque mes 9s.
    J'ai finit par lui proposer d'acheter mon temps avec un repas payé avec le pot qu'elle venait de me prendre.
    Bon je vous passe le reste, c'était une bonne soirée. Et j'ai eu le sentiment de me faire rembourser la pizza du mois dernier.

    Encore un gros mois de kiff. J'ai vu que vous avez pas mal de question personnel sur moi. Je n'y répondrai qu'en face d'un verre ici.
    Mais comme me l'a fait remarquer Pedro166 je devrais au moins vous donner mon objectif : Kiffer cette put**n de ville aussi longtemps que j'en ai envie.
    Vous allez tous débarquer là en plus. Le nombre de français va tripler pendant les world series. N'étant qu'à 2 miles du Rio je passerai surement écouter le bruit des jetons.
    Mais bien entendu, si je squatte la 1-2$, c'est bien que je n'ai pas la BR pour un WSOP. En revanche je serai présent sur l'event de l'Aria, de l'Orleans et surtout à ne pas manquer : les deepstack des Binions'Classics !

    Vous me reconnaîtrez facilement, je serai le vainqueur. Bitch.
  3. Like
    MuffinMan reacted to Hopenhagen for a blog entry, BANKROLL MANAGEMENT LIMITS   
    MARS 2014 :

    J'ai commencé le mois par quelques sessions sur la 1-3$ du Caesar.
    C'est amusant comme 1$ de blind peut très vite changer la taille du pot de façon rapide.
    Je me suis pris à avoir des sueurs en allant chercher mon dernier coeur au turn.
    Un soir j'ai joué avec un ukrainien que j'avais déjà croisé pendant le 6 handed du circuit WSOP. Je lui avais fait faire deux gros fold alors qu'il était dans le chiplead, mais n'ai pas eu le temps de le croquer m'étant fait sortir dans le niveau suivant (f*ckin' set of Js...).
    Sur un coup, il me met un 3e barrel un peu en dessous du pot (4/5?). Je prends mes jetons pour payer puis arrête mon geste un instant pour finalement raise bluff en utilisant mes jetons et non ma voix.
    C'est un petit move qui peut passer sur certains joueurs tard le soir, je ne pense pas que ça peut passer. Mais je le vois difficilement avec le jeux max, et je sais que je l'ai déja fait folder 2 fois sur de gros pots, alors allez Vegas Baby.
    J'ai la fâcheuse tendance à adorer fixer mon adversaire droit dans les yeux dés qu'on est sur de grosses raises. Il fold, mais me demande si on se connait. Je lui demande s'il a déja joué en France, et lui fait conclure qu'on a joué ensemble aux séries WPT d'Amneville il y a X années.
    ça a l'air de passer. J'aurai pu me trahir avec le regard. Mais alors pourquoi je me casse le cul avec cet ukrainien au fait ?!
    Bien entendu, j'ai un read. Le garçon a un chiptrick de faiblesse.
    Enfin de ce que j'avais vu, et de ce que je constate ce soir, ça marche. Il ne touche pas souvent ses jetons, quand il fait son truc classique il doit être content de sa main globalement. Enfin je pense. Mais quand il fait la version chaloupé saut carpé doradé passement de jambes cross over et qu'il finit avec le coup du Caribou (ouai je n'y connais rien en chips tricks en fait) ben là il est pas serein le garçon ! Et il fold ! C'est beau.
    Ce sera ma seule vrai bonne session de plaisir dans cette room. On se croirait dans une cafeteria. En plus c'est plein de vieux flippants, et on ne sait pas vraiment où l'on met les pieds. Rien qu'à voir leur daily tournements, les structures sont ultra dégueulasse pour le prix que tu payes. Alors que tu peux faire une meilleur structure pour moins cher de l'autre côté de la rue au même moment.
    Le Caesar est à mes yeux clairement devancé par le Flamingo, vis à vis de la Maison M du groupe éponyme. Et de plus, le Flamingo a ce cachet historique, cette clientèle particulière, mais tout est mieux en fait. Bon niveau serveuse, pas difficile de devancer le Caesar Palace, et le Flamingo ne sort pas le grand jeux non plus. Mais elles sont toutes de vraies femmes de Vegas, et débarque avec une sérénité et une efficacité hors pair.
    Pour la poker room, je préfère la 1-2$ du Flamingo et ses papys pleins d'histoires, qui partent se refaire sur la Limit avant de revenir avec une cave en NL. C'est juste génial, c'est Vegas bordel. Quand tu remontes ce couloir entre les tables de Craps, la cashier, que tu vois ces lumières roses, que tu vois la poker room en face, que tu y vas tout droit... Tu te sens perdu dans le passé, prêt à vivre les belles années cet ville magique.
    Tout ça pour en venir aux faits des défauts de la Poker Room du Caesar Palace. L'ambiance glauque est plus adapté à un robot casque lunettes qu'aux joueurs de live. En tout cas pour la 1-3$. Le rapport (Chips*Buyin)/Level(min) des daily tournaments est ridicule comparé aux concurrents autour.
    Aucun plaisir dans cette room, pourtant maison mère de Total Rewards que j'ai décidé de privilégier au vu des comps et cadeaux. Ils sont bien plus généreux que Mlife. Bon bien entendu, le gros souci est que les poker rooms des Mlife sont souvent bien plus appréciables que les Total Rewards.
    Mais la room du Caesar ne me servira qu'aux tournois officiels qui s'y joueront.


    Mais au milieu du mois, je suis rattrapé par ma BR Management à nouveau. Et je sais que ce n'est pas la dernière fois si je ne fais pas une grosse perf ou un bon weekend.
    L'autre soir, je me tape 6h au Planet pour repartir avec ma cave initial et sans avoir jamais vraiment pu construire un stack. Je préfère éviter le tilt et part en voiture me détendre devant le lac Mead.
    Un petit joint, une bière, juste de quoi décompresser avec le superbe Payback de James Brown comme fond musical.
    Quelques heures plus tard sur le retour, je ne peux m'empêcher de voir le totem du Green Valley et décide de tourner le volant.
    Je reprends mes 200$ et suis bien décidé à les doubler avant d'aller me coucher.
    Funny fact, 20min après moi débarque une de mes croupière preferé du PH. Cette femme n'est pas capable de sourire je crois, mais ça n'enlève rien à sa beauté.
    C'est amusant d'avoir comme adversaire une croupière qui t'as donné les As la nuit precédente.
    J'étais très curieux de voir son level, et j'aimais le fait qu'elle vienne jouer dans cette room géniale.
    Après 2 C-bet de suite sur moi que je fold, je ne peux m'empêcher de lui faire remarquer que je l'ai déja assez tipsé comme ça plus tôt. J'ai eu le droit à un sourire en plus.
    Il fallait forcement qu'elle soit en train de jouer au poker pour faire quelque chose d'aussi surprenant.
    On a même eu notre petit headsup avec des sous au milieu.
    J'ouvre les 7s au CO 4BB, elle call BB.
    flop A73o
    je cbet 3/4 pot et elle min raise assez rapidement. -
    Je prends un moment, l'air de douter du kicker de mon As.
    Turn 5
    Elle bet pot. Je pense qu'elle a double pair.
    J'aime pas trop toute les m**des qui peuvent encore rentrer river, surtout avec l'as et le 5 de coeur.
    Je préfère raise tout de suite, ça fait plus bluff catcher que value car j'aurai payer avec les 7s normalement pour attraper ensuite.
    Et là elle me dit "didn't I... already gave you 7s earlier?" c'était fort possible. J'ai pris deux gros pots avec les 7s la nuit dernière. C'est fort possible qu'elle m'en ai offert un.
    J'étais un peu sur le cul qu'elle se rappelle de ça en fait, quand on voit le nombre de mains qu'elle deal et l'importance qu'elle semble y accorder.
    Mais j'ai envie d'y croire, donc j'y crois. Elle fold face up A3.
    Je montre un 7 et lui propose de parier 5$ sur mon autre carte. Il reste un 7 contre deux As à tirer en fait. Et je lui propose un double up, elle devait choisir l'As, mais elle choisit le 7.
    C'est le genre de moment qui me fait aimer le CG de Vegas plus que tout. Surtout hors strip ou ce genre de truc arrive souvent.

    Enfin ça n'a pas beaucoup arrangé ma BR cette histoire. Mais le Harrah's du samedi soir m'a sauvé. Il m'a fallu une grosse chattasse à partir du 4 handed pour dégommer les 3 autres en moins d'un level alors que j'étais short. Mais la chattasse de compet là. J'ai touché comme un porc et eux ils touchaient en dessous. Chip la win du samedi soir, belle win, un peu d'air, ça mérite d'aller fêter ça.
    J'ai pris une chambre au Planet avec mes comps, et ai profité du Samedi soir. Je me suis enfilé les Cuba Libre au Rockbar à regarder les coquines du samedi faire joujou avec le taureau mécanique. Le tout depuis la terrasse avec un bon 25° qui tient. Qui passe à 27° quand la voisine te fait un sourir.
    C'est cool la vie.
    Au final, je suis parti fumer sur Harmon Ave avant d'aller me prendre un burger compsé au Planet Dailies, to go to the room. Mais j'ai rencontré une fille en fait. Elle a rigolé en sentant mon herbe. Je lui ai proposé de fumer, on a parlé banal. Je comprends que c'est une escort qui va chercher son bonheur sur le strip. Elle fait la gueule, il lui manque des sous pour aller se coucher. Et elle a un cocard. Elle a pas l'air bien en point en fait. Je me sens tout mal en fait. Et je l'aime bien en plus, elle n'a pas été superficiel comme elle l'est avec un client. Elle me demande si je suis intéressé bien sur. Mais non, c'est pas mon truc. Et quitte à payer, je me prends le Real le mardi soir, pas le FC Seville un jeudi. Surtout que l'Europa League à Vegas t'as pas besoin de payer pour rentrer avec.
    La C1 c'est d'entrer dans le dernier carré.
    Ouai le foot me manque.
    Finalement je lui ai payé une pizza, et on est retourné fumer un joint. Et elle est parti. C'était marrant.
    Et j'ai regretté de ne pas me l'être tapé. Puis j'ai remarqué qu'elle m'avait piquer mes lunettes.
    Là je me suis sentit dépouillé d'une pizza et de mes lunettes.
    Comme quoi on peut être local et encore se faire avoir.

    Laissez moi maintenant vous parler d'un tournoi atypique du strip. Celui que je nomme le "Highly Drinky Donkament".
    Le principe est simple, le dernier tournoi de la journée sur le strip est au Flamingo pour 50$ à minuit et demi.
    Et là c'est la foire à la saucisse. 5k level 20' mais avec du débutant mauvais dont certains sont trop ivres pour comprendre ce qu'ils font ici, d'autres n'ont jamais joué au poker.
    Et globalement de tout en fait. Entre 10 et 20 joueurs, la table finale est une boucherie à cause des niveaux et des indiens genre calling 'center' qui mettent 1min à se décider genre "je fais les World Series". Génial en turbo.
    J'avoue que si la journée s'est mal passé, et que je n'ai pas de quoi caver à minuit... Je fume un peu d'herbe, fais ce tournoi avec une Newcastle, et je me rassure sur mon niveau tout en laissant la chatt... pardon, la Variance faire son boulot au vu de la structure.
    L'objectif du tournoi est d'arriver aux alentours de la bulle pour proposer un chop qui raviera tout le monde car ils ont peur de toi à ce moment en fait.
    Finalement, aussi surprenant que cela puisse paraître, je suis légèrement EV+ sur ce tournoi depuis Janvier en le faisant au moins 1 fois par semaine.
    Mais au delà de ça, quand on est broke, c'est une partie de poker marrante avec des personnages, eux aussi sont broke, alors tu bois une bière, tu level et laisse les flips te maintenir en vie.
    Je recommande vivement aux touristes pour sentir le Vegas moyen sans véritable pression mais avec toujours un Price Pool descend.


    J'en viens à mon problème le plus important si je pouvais dresser un bilan de mes 3 mois : La gestion de BR bien sur.
    Ma BR ne peut se permettre d'être rigoureuse. La table la moins cher de Vegas a beau être à 25c/50c, elle se fait sur ecran au Plaza. Et croyez moi, même pour le fun, c'est pas marrant.
    Alors c'est la 1/2, mais la 1/2 ça cave 200$, ce qui, en étant gambler, reviendrait au moins à une bankroll de 10'000$. Ce que je n'atteint pas.
    Malgrés de bons résultats globalement, en étant prudent bien sur, je n'arrive pas à combattre la variance. Je posterai surement sur forum pour ça.
    Mais il est très difficile d'encaisser plusieurs sessions négatives d'affilés et de voir ta BR plonger dangereusement. Je finis toujours par rebondir mais pour combien de temps...?
    Les tournois sont trop chers pour avoir une structure descente, et les rares intéressants à moins de 125$ (Monte Carlo 18h 65$ 8k L20'; Mirage 19h 80$ 10k L20' ; PH daily 75$ 5K L20' MAIS OVERLAY GPP1500)
    ne sont pas assez lucratifs et offres surtout des levels de 20'... C'est vraiment court avec 5k.
    Sinon on passe dans les 125$ intéressants car 10k ou 12k pour level 30'.
    Mais quand tu arrives vers la bulle, le level est bien supérieur à une table de 1/2 je trouve.
    Alors qu'être patient en CG et attraper les gros pots disponibles, ça rapporte de façon plus régulière.
    Ma seule solution serait de basculer en Limit de temps en temps. Mais je ne sais pas jouer au limit Hold'em. Je ne fais que le poker fermé en limit, et surtout le deuc27 SDraw... Si vous avez déja pratiqué cette variante sans limite de cave ou de mise dans un endroit privé, vous comprendrez pourquoi.

    Le mois prochain, je me lancerai peut être dans le limit pour voir si ça peut être assez EV+ pour construire des caves pour ensuite aller sur la 1-2. ça pourrait être intéressant, mais ça semble long et hasardeux sur ces tables absolument pas sérieuses.
    Mais le mois prochain, c'est surtout le HU Tournament des PHamous Series, une apparition à un deepstack des séries du Venitian, et surement une review du Rio vu que je viens d'emménager à deux pas.
  4. Like
    MuffinMan reacted to Gowidaflow for a blog entry, Guess who's back?   
    Eh ouais, c'est bien moi ! Back dans les bacs, contact toussa. Avouez que vous y croyiez plus! Un mois sans niouz, après un premier post aussi passionnant, c'etait l'inquiétude, l'angoisse, mais qu'est donc devenu ce bloggeur intrepide à l'écriture racée? Quid de son challenge un peu fou? -pour ceux qui ne l'ont pas lu, merci de se referrer au billet 1, pas envie de ré-expliquer le contexte et l'echelle de BRM tout ca parce que je mets 1 mois à ecrire un second poste, bordel. Ben ecoutez mes connos, c'est une longue histoire, faites de qques hauts, de pas mal de bas, bref une histoire de poker comme on les aime.

    Alors deja on va faire un peu d'expectation management. Pas de magnifique graphe à fournir. La raison? Tu t'es broke comme une grosse m**de, on te l'avait bien dit que c'était injouable? Pas tout à fait, meme si je suis pas passé loin de la correctionnelle, mais au final je suis toujours vivant dans ce challenge, et j'ai pas recraché au bassinet. Alors, pourquoi on n'a pas droit à un beau graphe, ou meme un graphe de breakeven tout degueulasse? Ben la raison est simple, mon put**n DE PC et SURTOUT MON put**n DE DISQUE DUR a rendu l'ame il y a un peu plus d'une semaine SANS ME PREVENIR L'enc**E DE SA RACE, du coup non seulement ma DB Holdem Manager est perdue, mais aussi tout ce que j'avais sur mon PC. Joie !!

    1/ Des debuts en fanfare

    Les préambules d'un mois de Looz posé, on va du coup relater en gros les differents moments clés du challenge. Début d'année, je débute donc avec 120roros, la perspective de 10jours de vacances chez le frerot en Martinique, la vie est belle, et ca m'inspire. Du coup je gagne rapidement les qques caves de 20 et qques caves de 30, et la 50 est déjà en approche (voir mon dernier commentaire sur le billet precedent, qui pue le vieux brag qui va se faire bientot sanctionner)

    2/ Après le beau temps, la pluie

    Toute personne normalement constituée ayant lu mon brag de m**de, suivi d'une absence suspecte de post confirmant des gains mirifiques, aura logiqement fait le lien avec un retour de baton post brag entrainant un non moins logique echec du challenge. Pas loin!
    Après étre monté en 2jours à 250/260€, donc à moins de 2 caves de NL30 de la respectable NL50, ca a été la chute vertigineuse. En gros descente jusqu'à 60euros avant que je ne daigne accepter de repasser en NL10. Puis la lutte, en mode tilt avancé. Ce qui est bien avec le tilt en NL10, c'est que d'une part le niveau y est suffisamment faible pour que ca ne te coute pas grand chose, et d'autre part les montants sont suffisamment faibles pour que ca ne te coute pas grand chose. Bref, ca ne te coute pas grand chose... Sauf que si. Ca te coute de l'énergie, de la motivation, du plaisir, en gros ca te pourrit. Et j'etais en train de me pourir mes vacances, comme un con, à breakeven la NL10/NL20 pour un challenge de demeuré, quand j'ai décidé de stop le pouk jusqu'au retour en metropole minimum. A partir de la, on a pu profiter sereinement des vacances, de la mer, de la bouffe et de la vie.

    3/ A l'epoque, mon PC était encore en vie

    Retour à la grisaille parisienne, ca parait loin les vagues de Tartane, le soleil et le punch coco. Ici c'est Paris, les murs sont gris et le ciel aussi, bref un temps idéal pour se remettre à grind, pas de risque de pourrir grand chose! Je m'y remets donc, en mode 1h ou un peu plus après le boulot, NL10 avec en gros, avec mes 80ish€ restant. J'essaye de jouer plus serieusement, plus détaché, et paf !! je me rends compte que la clé du challenge, c'est évidemment de limiter le tilt, mais c'est surtout la capacité à redescendre. Grosse nouvelle, vous allez me dire. Si tu moves up avec 6BI, t'es quand meme sacrément con de pas avoir pensé avant que fallait imperativement savoir redescendre rapidement.. Ben ouais, je l'avais intégré theoriquement, mais une fois en train de jouer, c'est beaucoup plus dur de mettre son orgueil de coté. Toujours est-il qu'on est monté en NL20, puis en NL30, puis redescendu en NL20, puis remonté en NL30, puis en NL50, de nouveau en NL30, de nouveau en 20, etc... Bref, vous voyez le topo, on a fait le yoyo, mais on a accepté de le faire, et on a quand meme finit par atteindre de nouveau la NL50

    4/ Adieu veaux vaches cochons PC

    Et la alors que tout va pas trop mal, qu'on est tranquillement en train de mater un Games of Thrones sur ce beau PC que j'utilise aussi pour mes exploits pokeristiques, c'est l'accident! Le truc moche qui bloque ton PC, mode blue screen, tu tentes un reboot et tu vois une message incomprehensible gnagnagni device not recognized blabla. Tu sors ton manuel de geekos, tu vois que c'est apparemment un probleme hardware avec ton DD, pas de soucis tu gogolises tout ca, un petit scan repair devrait faire l'affaire. Ah, des milliers d'erreurs secteurs? Ah c'est pas bon signe? Bon ben tant pis, pas de GoT pour ce soir, on va aller se coucher, demain il fera jour.

    5/ Grind sur Mobile

    Que le premier qui s'est retrouvé sans PC, sans télé, sans rien d'autre chez lui un soir de looz que son tel et qui n'a pas essayé de jouer au poker sur l'appli stars me jette la premiere pierre... Ayyeuuuuuh. Bref, je l'ai fait, et j'ai donc joué la semaine derniere depuis mon tel. C'est pas super pratique, je me sentais à poil sans mon HEM au début, mais au final ca s'est révélé positif financièrement. J'ai réussi à passer en 100, pour redescendre en 50 et remonter de nouveau en 100.

    On en est la du coup:



    Bon, le billet est long, et j'ai pas vraiment développé ni mes impressions sur ce que m'a apporté indirectement l'experience mobile (mise à part l'aspect chattage qui est indeniable, d'ailleurs si j'etais pas aussi intelligent, je dirais que Stars favorise les noobs qui utilisent les mobiles pour jouer), ni sur les enseignements que je pense avoir tiré de l'experience so far.

    Je ramene un nouveau PC à l'appart, je devrais donc rejouer sur support classique, et je devrais aussi de nouveau avoir la possibilité de poster des courbes. Qui sait, le prochain post sera p-e dans moins d'un mois.

    Comme dirait une star sur ce site, stay tunned, tas de cons !!
  5. Like
    MuffinMan reacted to M€LJA for a blog entry, Et toi Melja, qu'est-ce tu deviens ?   


    Salut chers lecteurs même si je doute que vous soyez encore nombreux après plus d'un an sans publier .




    Je dois l'avouer,si tout irait bien et que j'aurais 4 tables qui tournent en ce moment , je n'aurais probablement pas pris le temps de revenir poster sur ce blog .




    Vous l'aurez remarqué, je ne suis pas une lumière en orthographe mais je vais essayer de faire du mieux possible pour vous raconter ma vie pokéristique et la vie du poker en général durant cette année passée .




    Commençons par le commencement , mon BAN des casinos français et des sites ARJEL suite à une altercation dans un casino .




    La plupart d'entre vous connaissent déjà l'histoire donc je vais éviter de revenir dessus même si il faut bien dire que cette sanction m'a quand même mis un gros frein dans ma vie de joueur de poker .




    Juillet 2012 : Suite à l'altercation du mois de mars , Je suis convoqué à la PJ de Lille où l'on me signifie l'arrêté ministériel qui m'interdit d'entrer dans tous les casinos de France et surtout de jouer sur tous les sites français agréer par l'ARJEL pour une durée de 2ans .




    La nouvelle est dure à accepter même si je m'y attendais après avoir eu des échos par des gens du milieu . Je décide dans un premier temps de m'expatrier en Belgique pour jouer sur le .com mais ma gestion de bankroll désastreuse va vite me résoudre à rentrer en France au bout de deux mois sans vraiment avoir pu m'installer sur le .COM.




    De retour chez moi complètement broke , je décide d'ouvrir des comptes sur les sites de poker français sur le nom d'amis qui ne sont pas joueurs .



    Winamax détecte assez vite la supercherie et me clôture mon compte . Aucun recours à faire, passons .



    J'ouvre ensuite trois autres comptes sur d'autres rooms qui me permettent encore à l'heure actuelle de jouer .




    Mais le soucis quand on joue sur le compte d'un autre, c'est qu'il faut être très discret ce qui veut dire ne pas parler de ses perfs publiquement, (assez chiant pour un bragueur comme moi) mais aussi faire très attention avec les cash out pour ne pas "déranger" trop souvent l'ami qui me sert de prête nom ni sa banque qui n'aime pas forcémment le poker ...




    Même si je réaliserais un gros hiver sur Barrière (+20k€) et quelques coups d'éclats en MTT (notamment la win d'un SCOOP et d'un HR sur pokerstars), mes sessions sont souvent dominées par le sentiment de ne pas être moi et surtout par ce tilt récurrent depuis des années qui m'empêche d'avoir une bankroll stable . Je me suis fait à l'idée qu'il ne me quittera d'ailleurs jamais .




    Pour ce qui est des tournois live, j'en ai disputé qu'un, le WPT Bruxelles à 1650€ en Février ou j'ai spew comme un cochon et bust au bout d'une heure . Pas de quoi raviver ma flemme pour le live !




    [idea=Et maintenant, on fait quoi ?][/idea]




    Je suis dans une période ou je me demande combien de temps vais-je encore avoir l'envie de jouer au poker ...




    Oui, j'ai gagné beaucoup d'argent ces dernières années (environ 150k€) mais tellement irrégulièrement qu'il m'arrive de rouler dans une belle Audi 6 mois et de prendre le métro les 6 mois d'après ...




    Croyez moi ou non, Il m'est arrivé cet hiver de dépenser en une après midi 10 000€ en liquide dans un café sur des courses PMU à coup de 1500€ gagnant par cheval . C'etait un samedi . Je me souviens que tout le monde me regardait échanger mes billets violets contre un vulgaire récépissé .




    Mes amis présents ce jour là et qui sont pour la plupart en galère avaient envie de gerber ...



    Et bien pas moi .



    L'idée que j'ai eu pour me refaire ? Miser le lendemain les 5000€ qui me restait sur un match de tennis féminin dont j'ai oublié le nom de la joueuse, je sais qu'elle avait un nom de russe qui m'avait inspiré confiance et qu'elle avait une cote de 1,75 . ma joueuse a facilement gagnée le 1er set 6-1 mais quand elle a perdue le second , je savais déjà au fond de moi que mes derniers 5000€ ne m'appartenaient déjà plus .



    S'en suivra quelques mois de galère où j'ai même du faire de l'intérim pour pouvoir payer mes factures .




    Comme beaucoup de joueurs donc, je suis un flambeur/spewtard dans l'âme et les rooms de poker l'ont bien compris : avec la mise en place depuis 2 ans des hyper turbo et déglingos, je suis tout simplement break even en HU, j'ai eu la chance de trouver une certaine réussite en MTT qui m'a permis de pouvoir encore gagner .



    C'est donc très difficile mentalement de toujours repartir jouer au poker et d'ouvrir des heads up à 10 balles ou pire encore bosser pour 70€ par jour à l'usine quand on a claqué 15k€ le mois d'avant ...




    C'est la principale raison qui me pousse à réfléchir à mon avenir car je me dis que finalement, l'argent du jeu n'appartiendrais t'il pas au jeu ?



    Mais ce n'est pas la seule raison qui me fait me poser des questions sur l'utilité de continuer au poker ...




    Le niveau des joueurs sur le .FR augmente de plus en plus , le FISC guette, mais surtout la lassitude du jeu et la fatigue mentale devient de plus en plus dure à gérer , je m'en expliquais sur un thread sur le CP qui parlait du blues du grinder il y a quelques mois :




    "Je ne parlerais pas des périodes de bads run car je pense que l'on vit tous à peu près la même chose dans ce cas, mais plutôt du mal être du joueur de poker même quand tout va bien :



    C'est vrai que je me sens privilégié face à mes amis qui galèrent à se lever à 6h du mat tous les jours pour un smic mais parfois , j'échangerais bien les rôles une petite semaine par mois . Je m'explique : Ne rien faire d'autre que jouer au poker sur son PC tous les soirs , parfois même le jour est vraiment lassant au bout d'un moment . Parfois j'ai vraiment envie d'avoir une vraie vie professionnelle avec des rapports humains etc (sauf à France Telecom
    ) ... Comme beaucoup l'ont dit , être joueur de poker nuit aussi à une bonne hygiène de vie (repas avalés à la hâte etc ..) et créer un décalage avec la vraie vie comme le fait de terminer une session à l'heure où d'autres se lèvent pour aller au travail .



    Il m'est arrivé de me sentir mal en rentrant d'un cash game live en casino à 6h du matin en croisant les enfants qui partent à l'école , même en ayant gagner un SMIC en 5 heures de session . Il m'est aussi arrivé de ne pas avoir envie de commencer ma session du soir mais de me sentir obligé de la faire , comme par manque ou par appât du gain .




    Pour être un joueur de poker épanoui , il faut être un bon gestionnaire (ce que je ne suis pas du tout) , et avoir un mental à toute épreuve . Il faut apprendre à aller se coucher à l'aube en ayant perdu 1K contre un mongolien qui comprend rien au jeu alors qu'on sait qu'en principe on aurait du lui prendre 2k ou encore perdre en 1 soir le bénéfice qu'on a mis 1 semaine à gagner , parfois plus . A part l'expérience rien d'autre ne peut apprendre à accepter ce genre de trucs .




    Ce que je trouve dur aussi c'est qu'il faut constamment apprendre à repartir de rien ou presque , nous jouons au poker pour gagner de l'argent . On part d'un petit dépot puis on grind pendant des mois jusqu'à atteindre une certaine somme et là on a l'envie de s'acheter quelque chose (ou de simplement payer ses factures pour ceux qui jouent à des limites plus basses) et on cash out et devons repartir de plus bas . Cet éternel recommencement est fatigant mentalement et c'est encore plus vrai en cas de brokage . Ce problème ne concerne pas ceux qui ont une gestion de bankroll parfaite mais je pense que l'on est très peu dans ce cas .




    On parle aussi beaucoup de la liberté de ce mode de vie mais je me souviens avoir refusé plusieurs fois des sorties avec des amis car "ce soir c'est dimanche et c'est jour de tournoi" ou " non ce soir j'ai 500€ à rattraper" sans parler des évènements de plus en plus fréquents ( FCOOP,SCOOP,WS etc...) qu'on a pas envie de louper et qu'il faut financer . On a beau être libre sur les horaires , ce jeu est notre gagne pain si on ne joue pas on ne gagne pas . ça demande énormément de temps et un joueur de poker travaille beaucoup plus qu'un salarié aux 35h et souvent 7 jours sur 7 .




    Pas de soucis donc avec le fait de gagner beaucoup plus d'argent que Mr Tout le monde car comme tout métier qui paie , il faut non seulement bosser beaucoup mais surtout avoir les compétences , voire un talent , ce qui n'est pas donné à tout le monde .




    Malgré tout ces inconvénients , Je suis d'accord avec ceux qui disent que réussir à gagner sa vie grâce au poker est une véritable chance mais il y a un dicton que j'ai entendu qui est on ne peut plus vrai : " Le poker est l'argent facile le plus difficile à gagner " . Cette phrase résume à peu près tout ."




    Et oui , ce n'est pas tous les jours facile et Chaque jour, on apprend la retraite prématurée d'un joueur et on sent dans le discours de tous que l'augmentation du niveau, la menace du FISC et surtout la pénibilité mentale du "métier" pèsent de plus en plus dans les esprits .



    [learn=Le poker, une perte de temps ?][/learn]



    Cette photo de moi à côté d'Arnaud Matern pendant l'EPT Deauville il y a déjà 4 ans illustre vraiment bien ce que j'exprime dans ce billet . Pourquoi ?








    Rappelons nous . à l'époque, je suis un jeune ramdom qui prend plaisir à jouer l'attention whore sur un forum de poker et qui rêve de faire une grande carrière de joueur de poker sponsorisé .



    Arnaud Matern est lui l'un des joueurs les plus reconnus dans le poker français partageant l'affiche de Pokerstars avec Elky .



    Ou en est-on aujourd'hui ? Pour moi on vient d'en faire le tour et rien de bien folichon .



    Mais pour Arnaud Matern, c'est encore plus terrible puisqu'il a perdu son sponsor et que çela fait maintenant 17 mois qu'il n'a pas fait ITM alors qu'il dispute encore de nombreux EPT .




    C'est donc ça la vie de rêve ?




    Et Elky il est encore là me direz vous ?



    En effet , il continue à parcourir le monde sous les couleurs de Pokerstars mais si Hendon mob lui retirerait les buy in de tous les tournois qu'ils disputent sans faire ITM, je pense qu'il ne lui resterait que la moitié de ses 10 millions de gains en live . et oui ça va vite quand on fait des one drop à 1M$ ou des super high rollers à 100k$ .




    Mais bon, tout le monde n'est pas Elky et nombreux sont les joueurs qui ont disparu du circuit soit parce qu'ils se sont broke même en ayant gagné des tonnes auparavant, (je pense à Kzouls qu'on ne voit plus sur aucun tournoi depuis plus d'an même si je ne sais pas si il est broke mais c'est fort probable) ou d'autres comme Tristan Clémençon .



    Rappelez vous il y a 6 ou 7 ans , le petit prodige malmenait ses adversaires sur les tables de Poker770, aujourd'hui, celui qu'on surnommait le PDG quand il était chez Winamax a finit par vraiment le devenir en investissant ses gains pendant son sponsoring dans la création d'une entreprise . Peut être le plus malin de nous tous ?




    J'ai donc l'impression que par les temps qui courent, la tendance est au déclin .




    Mais paradoxalement, les chiffres en terme d'affluence sur les tournois live sont très bons . On vient de battre le nombre de participants du circuit WPT à Marrakech et les WSOP-E d'Enghien sont dans la même lignée que l'année dernière malgré la perte du glamour de la Côte d'azur .




    Mon discours n'est-il alors pas trop alarmiste ou trop personnel ?



    Peut être est-ce juste la fin d'une génération de joueurs dont je fais partie que la routine et les frustrations des 80/20 décisifs perdus ont finit par lasser ? Réponse dans quelques années .




    Mais quand on regarde ce que sont devenus les précurseurs en la matière, il y a de quoi penser que le poker ne fût pour eux, comme pour beaucoup, qu'une brève illusion ... Rappelez vous : Pascal Perrault, Thomas Fougeron, que je me souviens avoir croisé il y a 2 ans à St Amand, cherchant désespérément un stacking pour jouer le 500 deepstack .



    Je ne cherche pas à me moquer de ses joueurs mais ils représentent pour moi le début du poker Français et je ne peux m'empêcher de les citer .




    Mais pas de panique, Il y aura toujours de nombreux candidats prêts à se lancer et à rêver de gagner sa vie au poker pour, pourquoi pas un jour, ship un gros tournoi live qui changerait leurs vies.





    Car, si les années passent, emportant avec elles les exploits et les souvenirs d'anciennes gloires , il y en aura toujours de nouvelles pour faire rêver le joueur comme Quentin Lecomte, qui du haut de ses 20 ans, ferait mourir d'envie tout ramdom qui bosse pour le SMIC toute l'année et qui vient de découvrir le poker .



    Le petit 2balla n'a jamais aussi bien porté son nom : en 2013, il a déjà encaissé 200 000€ et, cerise sur le gâteau, vient de trouver un sponsor à l'heure ou la majorité des joueurs perdent le leur . Mais le plus dur reste à faire : rester positif sur le très long terme .




    En fait, ce que je veux résumer de tout ce billet c'est que peu importe votre niveau, le poker, c'est des gains , des pertes puis des gains puis des pertes .



    Au final , tout cela commence à ressembler à une perte de temps pour moi et pour les stars mondiales de ce jeu, c'est la même chose comme le
    montre cet article datant d'aujourd'hui .



    Et
    Gus Hansen, ce "Dieu" du poker qui semblait maîtriser les cartes, comment se passe sa vie de joueur pro ?



    Je vous laisse chacun réfléchir à votre sort, quand à moi, je n'ai aucune idée de ce que demain sera fait . Peut être vais-je tenter de me faire stacker un petit montant pour jouer online car il est possible que jouer avec l'argent des autres me responsabilise dans ma gestion du tilt et de ma bankroll .




    Ah oui, au fait ... comme Gus, je viens de me broke . Contre ce fameux mec décrit plus haut, celui qui comprend rien au jeu, mais qui utilise la part de hasard à merveille . Cette même part de hasard qui finira un jour par lasser les meilleurs d'entre nous ...




    EDIT : La lassitude, Roger Hairabedian en faisait justement part lors d'une
    interview à Live poker hier :



    " """Mais j'avoue ressentir aujourd’hui une grande fatigue car toute une saison de tournois est très difficile et les jeunes sont plus affûtés physiquement que moi. Douze mois de poker en live à une cadence intense est très fatigant surtout vu mon âge et mon poids. il faut voyager toute l’année et cela peux coûter physiquement. Il faut aller au charbon. Je ressens aujourd’hui une lassitude après neuf mois de tournois. Quand les cartes vont bien tout est plus facile, mais quand elles se ternissent il est très difficile de tenir mentalement"




    Quelques heures plus tard , il remportait le second bracelet WSOP-E de sa carrière et les 150 000€ qui vont avec .



    De quoi relativiser et se dire qu'avec du talent, on finit toujours pas être récompensé un moment ou un autre et terminer ce post un brun nostalgique par une note d'espoir .

  6. Like
    MuffinMan reacted to olivierp for a blog entry, Mon poker   
    Bobi mon amour <3...





    Salut Bobi ! Ca va ?


    Y'a pas bien longtemps maintenant, j'ai eu un message de Bobi qui me demandais de participer à un thread qu'il avait initié, soit disant parce que parait-il que j'ai déjà joué pas mal de main à ce jeu de carte qu'est le poker. Le thread en question :

    Je sais pas si vous connaissez Bobi, mais faut le dire tout de suite, c'est 100kg de muscles () et un caractère ultra agressif. Donc bon, ça a beau avoir l'air d'être un message anodin, ce n'en est pas un... Et puis en plus je l'aime bien et j'ai envie de lui faire plaisir

    Par contre je suis un peu emm**dé, malgré ce que j'ai dit au-dessus, je ne vois pas bien quoi ajouter directement à la conversation. Donc j'ai décidé de feinter, de ne parler que de moi. Et vu qu'un blog c'est fait pour ça normalement, ben je vais le poster ici.

    Donc voilà, j'ai pris la décision de parler ma relation ( <3) avec le poker depuis que j'y joue. Ca fait un bout de temps maintenant, et je suis passé par pas mal de phases différentes. Avec du bien et du moins bien. Je vais forcement parler pas mal de ma vie autour et de ce qui a influé sur les décision poker, mais le but du jeu, c'est quand même de parler principalement de mes états psychologiques vis à vis du poker.

    Le poker : un coup de bol et un exutoire





    La galère


    Il y a très longtemps, dans une ancienne vie, j'étais en thèse. Et franchement c'était quand même bien la galère. Pas la thèse hein (quoique...), c'est vraiment un milieu qui me convenait bien et j'avais eu la chance de trouver un laboratoire avec des chercheurs extrêmement compétents et des étudiants avec qui je m'entendais très bien, bref y'avait tout ce qu'il fallait pour me plaire.

    Sauf que... J'avais quelque soucis de santé et j'allais pas super super. Disons que parmi les chose qui m'étaient difficile à faire pendant les quatre ans qu'ont durés cette expérience, y'avait : tenir debout (ça m'est arrivé un certain nombre de fois de m'écrouler dans la rue, comme ça sans raisons...), et arriver à faire une phrase en entier passé midi. J'étais un poil fatigué, tout le temps.

    En plus de ça j'avais un directeur de thèse que je considérais énormément, mais qui avait une petite tendance lunatique... Et manque de bol, il était en phase terminale d'un cancer à ce moment là, ce qui donnait une ambiance de thèse un peu particulière...

    Bon disons que l'un dans l'autre ça allait pas trop, que je passais beaucoup beaucoup de temps chez moi à ne pas faire grand chose, et une grande partie de ce temps sur mon ordinateur.






    Un coup de bol


    Ca a quand même pris un petit moment, mais c'est à ce moment là que j'ai trouvé le poker. Et j'ai vraiment tout de suite accroché. Et en plus de me passionner, j'ai eu la chance de pouvoir monter assez rapidement en 2/4 sans avoir ni un winrate fantastique ni un niveau délirant.

    Outre le fait d'y trouver une passion (ce qui est toujours sympa), à ce moment là le poker m'a surtout permis de penser à autre chose. Dans la vrai vie j'étais vraiment tout en bas, au fur et à mesure des mois qui passaient je faisais des croix sur les différentes voies qui s'offraient à moi pour mon futur. Parce que bon tenir debout et arriver à articuler des phrases cohérentes toute une journée durant c'est quand même quelque chose qu'il faut en général savoir faire.

    Le coup de bol là aussi, c'est que j'étais capable de jouer au poker à des moments où je n'étais pas capable de faire quoi que ce soit d'autre (parler par ex...), et même d'être un peu gagnant sans faire des efforts démesurés. Je jouais sur Doyle's room à l'époque, ceci explique certainement cela ...

    Je crois bien qu'à ce moment là, le rôle principal du poker a été de me permettre d'avancer. Je ne suis pas sûr du tout que j'aurais pu finir ma thèse si je n'avais pas réussi à "m'évader" grâce au poker. Ca m'a permis de ne pas trop penser à moi à un moment où ça allait pas trop, et où je ne pouvais pas faire grand chose pour que ça aille mieux.

    Bon en tout cas à un moment donné j'ai rendu ma thèse, je l'ai même soutenue. On m'a demandé ce que j'allais faire plus tard... J'avais fait un croix sur toutes les carrières "classiques", je n'étais très clairement pas en état pour les envisager. Et un truc sympa quand même, c'est qu'après avoir fait des croix sur tout, il me restait le poker. Je gagnais déjà un peu de sous, et j'adorais ça, y'a quand même bien pire comme voie de garage...

    Les circonstances auraient été différentes, je suis à peu près sûr que je ne me serais pas lancé dans le poker "à temps plein", pour tout un tas de raison. Mais en tout cas, les choses étaient ce qu'elles étaient, et j'ai encore aujourd'hui l'impression d'avoir eu un bol fou de découvrir le poker à ce moment là. C'est quelque chose que je garde encore en tête aujourd'hui.

    Le poker compétition





    Sky 10/20 is the limit


    Tout juste sorti de ma thèse, j'avais deux objectifs relatif au poker :
    Me servir de mon nouveau rythme de vie de pouvoir regagner en forme
    Progresser au poker

    Pour me mettre dans l'ambiance quand même, je commence par un bad run incroyable (pour moi à l'époque) d'un mois. Un vrai hein, pile ce qu'il faut pour être en confiance...

    Ca se passe assez rapidement mieux quand même, et je regagne en forme petit à petit. Donc bon, le premier objectif se réalise doucement, reste à progresser. Quatre-cinq mois après la fin de thèse, je met enfin l'engrenage en route : je joue énormément en heads up. En plus de ça j'avais trouvé deux américains motivés pour progresser. On enregistres des vidéos de nos matchs, on les commente. Ça et le heads up, c'est le top absolu pour apprendre le poker.

    Je n'avais pas l'ambition de monter toutes les limites en HU, ça se passait bien, mais j'avais comme objectif de retourner au short handed ensuite. C'est ce que j'ai fait. Passé quelques réadaptations, je pouvais monter en 5/10 et me débrouiller très bien sur ces tables.

    Dans le même temps j'essayais d'autres variantes, le HU PLO en particulier où j'ai joué pas mal de mains. En tout cas je prenais énormément de plaisir à apprendre.

    J'essayais de passer en 10/20, je me cassais les dents.

    Je réessayais de passer en 10/20, je me cassais les dents à nouveau.

    ...

    Bref, j''avais du mal à monter plus haut, mais j'avais passé quelques mois "à fond" poker, en progressant et en regardant vers le haut : c'est vraiment une période que j'ai beaucoup apprécié. J'avais vraiment l'impression de faire partie d'une compétition mondiale. Je cherchais à monter les divisions, une à une, et j'y arrivais en partie. C'était vraiment bon.

    Clicking buttons




    Pas très bien dormi cette nuit...


    Et puis je suis retourné sous cortisone. C'est incroyable comme ça rend nerveux ces conneries... Au bout d'un mois à quatre heures de sommeil par nuit, je commençais à me sentir super limite en 5/10, trop fatigué. Et pour en rajouter une couche, je ressentais le besoin de canaliser la nervosité du moment.

    C'est là que j'ai commencé à vraiment mass multitabler, je me suis dit que c'est ce qui correspondait le plus à mon humeur / niveau effectif du moment. Je suis descendu en 2/4, je jouais 16 tables (limite de FT à l'époque). Si je me sentais encore plus limite, je descendais encore d'un cran, en 1/2, pour me sentir à l'aise.

    Ça dure un bon moment comme ça. Et puis le .fr est arrivé.

    Y'a un truc horrible avec le multitabling, c'est que c'est terriblement difficile de revenir en arrière quand on y a gouté...

    Donc je continue.

    Début août, ma femme se retrouve alité pour au moins deux mois. Donc bon, la vie sociale à ce moment là est plutôt en stand by. Alors je décide de me fixer un objectif : faire sne en quelques mois. Je joue une tonne en nombre d'heures et de tables, et trois mois après c'est plié : j'ai fait mon million de mains.

    Ça peut paraitre très bourrin, mais au final j'en ai un bon souvenir. J'étais motivé par un objectif, j'ai passé beaucoup de temps en couple, on attendait un petit. Un petit coup de mou quand même au milieu où j'ai eu mon pire bad run en terme de set up / flips. Si je me souviens bien, au bout de 100k mains début octobre, quand je prenais mon tracker, la première main avec laquelle j'étais gagnant c'était AQo... La bonne nouvelle quand même, c'est qu'à ce rythme, 100k mains ça dure dix jours...

    Papa





    Mon ptit


    Et puis je suis devenu papa. Au niveau poker, ça a marqué la fin d'une période où je jouait énormément de mains en prenant du plaisir.

    J'ai aussi déménagé en même temps, emménagé dans un appart en travaux, et fait une partie de ceux-ci... Quand est venu la fin du congé maternité de ma femme, je me suis occupé de mon petit, en attendant la crèche qu'on ne devait avoir qu'à la rentrée. Et puis avec les histoires d'adaptations, de travaux dans la crèche voisine... La rentrée en fait c'est fin octobre. Et fin octobre c'est le début des épidémies, et le p'tit avait pas encore fait ses défenses immunitaires... Donc bon, malade tout le temps, je continuais à le garder très souvent, fatigué par ses non nuits en plus...

    Au milieu de ça j'essayais de jouer au poker... Je l'ai vraiment très mal vécu. J'essayais de jouer dès que j'avais un moment de libre, donc forcément fatigué, nerveux, pas dans de bonnes conditions. Mes sessions duraient souvent moins d'une demi-heure, et pour arriver à faire des mains, je me retrouvais souvent sur trente tables....

    C'était complètement con, je n'arrivais simplement pas à accepter que je ne pouvais pas avoir le même rythme de jeu dans ces conditions. Et j'empirais la situation en voulant le forcer à tout pris.

    J'arrive quand même à faire un bilan en fin d'année (après avoir fini SNE avec une gastro à Noël chez mes beaux parents...) : je fais de la m**de. Et pire que ça, je le vis terriblement mal. Je décide de prendre du recul avec les résultats, et surtout de ne plus me donner d'objectifs poker. Je joue quand je me sens de jouer et j'essaie au maximum de ne rien forcer.

    Un aparté quand même, autant j'ai très mal vécu ma gestion du poker, autant j'ai eu la chance de participer à CPR à ce moment là, et j'y ai pris énormément de plaisir. Je crois que ça a énormément compensé le coup de mou lié au jeu en lui même.

    On arrive à l'an dernier, et j'ai déjà pas mal parlé de ces périodes dans mon blog.

    Quelque chose dont je suis assez content, c'est que j'ai plutôt bien vécu ma pire année poker. J'ai fait (beaucoup) moins de volume, et je pense avoir relativement bien joué pendant une grosse première moitié d'année. J'ai delete mes databases pour éviter de trop les regarder, mais de mémoire, j'étais 5bb/100 en dessous en ev au bout de six mois et 350k mains. Tout en étant gagnant.

    J'ai voulu faire une revanche contre ohsosick, j'aurais certainement du éviter... Je perds vraiment énorme et je crois que c'est la première fois depuis que je joue au poker que j'ai été incapable de reprendre la souris pendant deux ou trois semaines après m'être fait démonter... Ça je ne l'ai pas bien vécu.

    Et puis de septembre à décembre, j'étais vraiment très bas physiquement. Incapable de remonter la pente. J'ai très peu joué, et quand j'ai joué, j'ai très mal joué...

    Mais encore une fois, je crois que la seule chose que j'ai mal vécu niveau poker c'est le HU contre ohsosick. Je me suis pas mal détaché du reste, et c'est quand même beaucoup plus facile à vivre comme ça. Je vis quand même les hauts et bas liés au poker, je ne pense pas qu'on puisse totalement les éviter, mais au moins ça ne me mine pas plus que ça.

    Je pense que c'est un peu mon état d'esprit actuel, je suis explosé à peu près tout le temps, et si y'a un truc qui m'affecte, c'est bien ça. J'essaie de gérer ma forme, ma famille, mes amis, et je galère pas mal là dessus. Le poker vient après, et il a son importance.

    Deux choses pour finir :

    Quelque chose qui me surprend au fur et à mesure du temps qui passe : je prends toujours du plaisir à jouer. Alors bien sûr, les raisons de ce plaisir ont évoluées au fur et à mesure du temps, mais je pense que ce n'est pas le cas de tout le monde et que ça change absolument toute la relation que l'on peut avoir avec ce jeu.
    Ma relation au futur à complètement changé avec le poker. Avant, j'avais l'habitude d'essayer de me projeter à 5/10 ans pour savoir où je voulais être. Je ne le fais plus, je ne vois pas bien comment le faire en jouant au poker. J'ai d'ailleurs l'impression de m'y habituer plutôt pas mal. Depuis que je joue j'ai l'impression que ça peut s'arrêter du jour au lendemain. Un jour ça s'arrêtera...
  7. Like
    MuffinMan reacted to anuscopie for a blog entry, GROS PEDE VA   


    salut les gros ped!

    5 petits mois pour trouver la motivation de pondre une nouvelle m**de infamme, au moment où j'écris ces quelques mots d'introduction je ne sais même pas encore de quoi je vais parler. Non parce comme dirait thierry "utopike" lacloture on s'en branle un peu des histoires de poker et de bad beat.

    t'as bien raison thierry, j'ai moi aussi bien compris que ce que recherchait les minables de ce forum c'est des histoires de roller qui se termine en deboitage d'épaules (mange put**n de trizz ), de pipes avec appareils dentaires et d'achat de baguettes de pains à la boulangerie du tier-quar. Oui parce que c'est passionnant tout ça, fin bien plus que ce jeux de con.
    J'adore les anecdotes de vie. Je pourrais vous en donner quelques une arrivées récemment. Vous parlez de la cullotte degueulasse de nelly, vous dire 2/3 mots de alex, tout juste 19 ans qui se pics avec un portable d'avant guerre ou pourquoi pas vous faire un chti feedback de ma soirée sushis, j'adore les sushis moi. Vous saviez que les sushis c'etait plus calorique le bigmac ?

    Que nenni les grosses tantes! Rien à branler de vos envies perverses, on va parler tapis vert ici.

    En tout cas thierry, si jamais tu fais du vélo sans casque, n'hésite surtout pas à nous tenir au jus, je suis ton 1er fan. J'ai même voté pour toi aux award du meilleur blog. keep goin'

    Et oui les awards! Comment ne pas en parler vu que bibi à obv ship l'award de la plus
    Ce fu un match de titan, un somptueux duel au sommet mais on a finalement réussis à terrasser sur le fil cette vermine d'olivierpd. Sans rancune mec, j'adore ce que tu fais, par contre t'as une voix bien tiltante, c'est pas du niveau de la gab nassif mais faut faire quelque chose tbh.

    Donc quoi de neuf depuis le temps me diriez-vous ?
    Ptit retour en 2012 : j'ai vraiment vécus une année mutanesque que ça soit niveau pokpok ou niveau personnel. On s'est pas mal goinffré aux tables et IRL ( Lux).
    On n'a pas reussis à s'installer en 200 mais bon, j'ai la vague sensation que mon hourly restera quasi identique en 16 tablant la 100 plutot qu'en 9 tablant la 200+. Puis allez, la petite différence de thunes se recupère en variance limitée et en confort de jeu. et ça le confort, c'est bien. Fin tu peux certainement pas comprendre, vu que tu vies dans un chiotte parisien.
    2013 : bah on continue son petit bonhomme de chemin en NL100 et on tente un peu la luck en 200/400. On empile les plaquouzes en se branlant la queue.

    Flemme de brag, segue toi


    petit coucou à certains fdp de la 100 qui se la joue thug nigga parce qu'ils open 21 % des mains. mangez mon chibre de noir
    PROPBET DE MUTANT

    Pour se motiver à jouer à ce jeu de conn**d alliénant, nous avons décidé d'organiser un chti propbet en mars avec quelques fdp notoire.
    les règles étant simple :
    1bi = 1 point
    1khands = 1 point
    --> on fait le total fin mars et le gagnant empoche le magot. LE BULLDO

    on ne présente plus le doc, jeune biarro vendeur de capote en pharmarcie. à réussi l'exploit de mouv down avec l'arrivé du .fr
    top reg en NLHE, il fait parti des rares mutants à avoir réussis la transition en plo avec succès


    Bien décidé à demarrer l'année 2013 sur les chapeaux de roues, il claque un énorme mois de janvier. Forcément party trouve ça louche et décide de recupérer 23 plaques parce que bon quand le doc gagne, c'est qu'il y a un problème.
    Une bête blessée, donc un concurrent capable du meilleur comme du pire.
    Yonaldinho

    Que dire, c'est un mutant. Le mec est pire que moi : br à 6 chiffres / reg de 50, on n'est pas à l'abris d'un downswing après tout.


    Un des mecs les plus reguliers que je connaisse mais qui BE depuis un petit moment, le bet est un moyen de reveiller la bête qui sommeille en lui. Non parce que l'animal a souvent la "flemme".
    Le gris

    On l'aime, c'est notre gris. Il en faut toujours un, c'est comme ça, sinon tu t'exposes à la LICRA.
    reg de mtt, motivé à redistribuer en cash-game et finir le bet en negatif en jouant same time de la 100 et de la 1K. Mais bon il va prendre 20 plaques en mtt, pas de problèmes pour le gris.
    TALLINEAU

    TALLINEAU, LUI IL PARLE COMME CA, ET PUIS C'EST TOUT. un chti bonhomme plein de vie
    reg de winamax, vomit BI sur BI. risque certainement de se broke avant la fin.


    Bien décidé à torcher ces ordures, on décide d'imposer d'entrée un rythme d'enfer. C'est la baston.
    Yonald s'accroche, le gris se broke, charles a joué 15 mains et tallineau fait le mort. RAS, le plan se passe sans accro.
    10j de bet et ça semble plié, le favori est en tête (moi si t'avais pas suivi gros trisomique) sauf que le gros yonald est bien décidé à ne plus BE depuis 200khands, nice timing ma foi.

    la 2eme semaine de course est marquée par la visite inopinée de la biche un jeudi, TILT.
    stuck in da bed jusqu'au dimanche. Ce fumier de donald en profite et place une attaque digne de Pantani dans le col du tourmalet.
    Le salo à fait le boulot, on reviens aux affaires avec un retard de 30 points.

    3eme semaine, on décide de se mettre en chasse patate et on grind hardcore pour refaire son retard, fin de semaine nous somme aux coudes à coudes mais on a plus rien dans les jambes, tel un richard "coeur de lyon" virenque on réussis à bluff pour deal le bet. Les organismes sont touchés, besoin de prendre 3 jours off afin de ne pas burn out. Le plan etant de prendre 100bi, on est légèrement dans les temps mais besoin d'envoyer un sacré rythme la dernière semaine.
    La raclure en profite une nouvelle fois et me met une veritable giffle de 40 points. On est cloué sur notre selle, impuissant.
    On n'aura pas le second souffle pour repartir, up 7 plaques, une tonne de soirées de prévues c'est finalement une assez bonne opération et on laisse la win à ce champion. Respect.
    [*]RESULTATS


    LE BULLDO, fidèle à lui même. Efficace.




    Le gris, avait une volontée de fer.... qu'il a perdu après 3j de bet en voyant à qui il avait à faire. Bon il prend encore 20k en mtt ce mois, pas de problème pour le gris, pas de problème.



    TALLINEAU, je crois bien qu'il a explosé en vol. pas de graf, disparu de skype. ça avait pas l'air d'aller fort sur la fin. RIP fredo Morceaux choisis :



    j'adore ça


    Yonaldinho, qu'est ce que tu veux que jte dise gros enc**é. T'es un monstre, vgg champion. Le pire c'est qu'il aurait largement pu faire mieux, sick mutant.



    et pour finir le mien, manque de volume évident. Les tables ont étaient globalement bonnes pendant les séries sur ps, sinon c'etait pas la joie. Forcément, un peu déçu.



    [*]NEWS DIVERS


    - en avril, on a décidé de remettre ça!! cette fois-ci c'est un propbet par équipe, pour que ça soit plus fun. Le principe reste le même.
    pour suivre cette m**de, http://minu.me/8nr0, le tableau sera mis à jour quotidiennement.

    - yaragui, le top reg de la 25, superstar sur ptr a quand même réussi la performance de faire le back to back sur le Sunday Heads-up fin pas comme si on l'avait mikogo en late game



    pour finir par se broke comme une énorme m**de

    - Melimelotte se porte toujours aussi bien

    - salas est à nouveau papa, une petite léa. Il est donc de retour aux tables pour payer la liste de cadeau. Le gris en mécène.




    - et pendant ce temps là, la copine de karadonk attend depuis bientôt 1an 2ans le fameux mois à 10k qu'il lui promet tant. ça arrive, ça arrive
    [*]100% TECHNIQUE


    Pas de raisons qu'il n'y ai pas de 100% technique sur la crème des blogs. Puis je rappel que j'ai torché le fion à olivierp, donc je lui pique aussi ses fabuleux débat de mains. Dispo pour la bagarre.
    Voici donc une main jouée par charles64, thought ?




    ---
    Dernière petite paranthèse, j'ai reçus énormément de demande de coaching suite à mon commentaire sur Donc pour limiter les demandes plus ou moins farfelues, oui je peux être emmené à coach des joueurs qui galèrent en micro (principalement en NL30+).
    J'avais comme plan de proposer une offre de coaching structurée et adaptée aux microstakes. Fort de mon expérience sur divers bestiaux, je me suis rapidement rendu compte que les leaks sont grosso modo les mêmes.
    Je pense pouvoir proposer une offre spécifique qui puisse permettre de crush rapidement (grosso modo 10h max) jusqu'en 100 sans trop de souci une fois qu'on a acquis quelques automatismes.
    Sauf que le bet d'avril change un peu la donne. Puis il fait beau, les sal*pes sont de sorties, donc manque de tiiiiime.
    En tout cas, pour les motivés, sachez que :
    1. ce n'est pas gratuit. pas de coaching pour 3e de l'heure ici bande de pd.
    2. c'est limité. je fais pas de la masse. même si faire des sessions avec 2 elèves sont plutot instructives (car tu es confronté au même leaks d'un autre et peux permettre de reduire le cout).
    donc contactez-moi et on discute, mais je cherche essentiellement des gens impliqués et motivés mais surtout FUUUUUUUUUUUNNNNNNN. C'est un jeu bordel.


    ps : m'en voulez pas pour le titre, j'avais absolument aucune idée. puis j'aime po les pedes, donc c'est ok.


    'stay tuned tas de cons

  8. Like
    MuffinMan reacted to olivierp for a blog entry, Champomy à Deauville ! tl;tr   






    Premier ITM à Deauville !!!


    Quelle classe !

    Bon faut dire je le voyais venir, j'étais en progrès constant. A chaque fois que j'allais là-bas j'allais plus loin dans le tournoi : j'ai joué trois fois l'EPT, et la troisième fois j'avais atteint le jour 2 ! J'avais même réussi à passer le premier niveau de ce fameux jour deux dont je me souvenais avec émotion.

    Ca brag là...

    Faut quand même préciser que cette fois c'ést dans le FPS et pas l'EPT, mais ça c'est qu'un tout petit détail...

    Et puis c'est quand même tellement mieux que la première fois que je suis allé là-bas. Je ne connaissais personne dans le poker et je m'étais dit que c'était l'occasion de rencontrer des joueurs pour enfin progresser au poker... C'était bien hors bankroll, pas grave...

    Je suis sorti au bout de trois niveau, j'avais vu personne, impossible de s'asseoir à une table de cash... Un bon fail quoi ! Et une excellente idée à la base, jouer un EPT comme deuxième tournoi live, le premier était un tournoi CP à l'ACF où j'avais bust au bout de 45 min avec Flush vs
    trips au turn.

    Et puis le second ou j'arrive à mettre 120 bb au milieu avec au milieu du jour 1... J'étais un tout petit peu optimiste sur les range de stack off adverses... Bon là y'avait , et j'ai perdu mon
    flip... toute ma vie ça !

    Bref, cette fois j'y allais pour laver tous ces affronts passés !

    Et puis faut dire, j'avais un package qui était ressorti un peu de nul part. Sorte de reliquat pour ceux qui ont fait supernova élite sur PS en 2011. Il avait plus ou moins disparut de l'ordre du jour pendant un bon
    moment avant de réapparaitre en juillet-août 2012. Faut dire que c'était bien le bordel en début d'année l'an dernier ! Encore une grève de fonctionnaires, euh non, des joueurs de poker... Ils doivent rigoler chez PS.com des fois en voyant les réactions des français !

    Donc j'avais un package pour la finale FPS à Deauville et surtout la promesse de voir toutes les têtes ou presque des bonhommes avec qui je passe le plus clair de mon temps au final. Et pour être honnête, c'est ce qui me motivait le plus dans le voyage.

    Arrivé à Deauville, je me fais déposer à l'hôtel du golf où je suis logé. Il en jette clairement, tout seul en haut de sa colline. Par contre, il est quand même bien loin du centre, faut prendre une navette, un peu
    dommage.

    C'est mercredi soir, je suis encore explosé de la radio précédente, et un peu malade, je fais pas long feu...

    Jour 1b

    Levé 6h le lendemain... Comme d'hab finalement... Bon tant pis, impossible de dormir plus, et puis j'ai juste à ouvrir le thread sur Pasqualini / Rossi pour passer 3/4h avant d'aller déjeuner...

    J'arrive au casino par la navette après avoir rencontré Bendo, je récupère ma peluche requin et ma clef usb cadeau et je vais m'installer à ma table.

    Et là, c'est l'horreur, je crois bien que c'est la pire table que j'ai eu à un tournoi de poker. De 12h à 19h j'observe une bande de fous furieux, Pantaleo en chef de file. On est trois à parler français à table, et
    sur ma table initiale, il n'y a qu'un seul joueur que je ne trouve pas bon.

    J'essaie un peu de participer quand même. Après avoir foldé une bonne centaine de main, je 3-bet un des maniaques avec un as pas beau. Il m'insta-4b, je fold et retourne à mon jeux de base sur cette table : coucher toutes mes mains...

    Je prends quand même un ou deux pots de temps en temps pour me maintenir aux alentours du stack de départ (25k). J'arrive même à monter quelques jetons avant d'enfin trouver un beau spot pour monter mon stack.

    UTG qui est relativement serré relance 850 sur des blindes 200/400. Le seul read que j'ai, c'est qu'il est bien calling station. Un joueur call, j'ouvre au bouton. Je call.

    Le flop vient . UTG check, le second joueur check, je fais 2k. UTG call.

    Turn : . Je mise 4k après le check d'UTG. Il call.

    River : . Je mise 12k. UTG call et mon montre ...

    Voilà, c'était la main de la journée. Je continue de folder et de regarder les pots 3bet se jouer les uns après les autres... Je tourne autour de 25-30bb en permanence et mon voisin de gauche s'en est bien rendu compte...

    Un truc marrant quand même sur cette journée, c'est la vitesse à laquelle une ambiance de table peut changer. Pantaleo sort sur une horreur : pour lui en SB vs que lui avait 4bet-shove le bouton, passablement énervé d'être 3bet sur les deux tiers de ses open... Il est remplacé par un papy. Première main, il ouvre UTG+1 4.5k sur des blindes 300/600 ?!? BB call ?!? Flop . BB donk 7k, papy insta shove ?!?

    Deuxième main, papy ouvre UTG 1250 sur les même blindes. Les bouton le 3bet à 3k, SB (bon joueur, surement un peu tlté par la main précédente) cold call, papy call.

    Flop : . Check -check, le Btn mise 4.5k et les deux joueurs call.

    Turn : . Check-check. Le bouton fait 10k, SB fait tapis pour 40k. Papy prend son temps et paye le tapis, le bouton (mon voisin de gauche) fold et montre ... SB retourne et Papy.... ....

    River : !

    Voilà, deux des joueurs les plus aggro out. Celui qui avait mit une horreur à Pantaleo qui se calme pas mal, un peu sonné par ce coup qu'il a très mal senti... Et la physionomie de la table change complètement... Le seul problème, c'est que j'ai maintenant entre 15 et 20bb et que je suis encore
    obligé de sélectionner mes mains parce que pas mal short...

    Je finis la journée avec 17bb et retrouve tous les (souvent ex) sne que j'avais rencontré un à un durant les pauses.

    Restau le soir, bien marrant de découvrir les têtes qui se cachent derrière tous les pseudos du site... Je récupère doucement mais bon, tout le monde est au vin, moi à la tisane faut pas déconner.


    Une petite infusion ?


    Jour 2 :

    J'arrive à ma table tout fier de mes 17bb (la moyenne est à 30bb à peu près tout le tournoi). Et là, surprise ! Tout le monde parle français, et ça joue assez bien pour que je puisse me permettre de raise / fold avec mon énorme tapis de même pas 20 blindes !

    J'ai la chance de découvrir avant la première pause alors qu'un de mes voisins de droite vient de tenter un resteal avec . Les valets tiennent, et me donnent un peu d'air. Une pause plus loin j'ouvre en BB. Le Btn a minraise et SB a payé, je squeeze. Le bouton shove et je double (presque) à nouveau contre .

    J'ai un tapis correct pour la première fois du tournoi (un peu moins de 60 blindes). Avec une table relativement facile, ma vie est belle pendant un petit moment. Et puis je perds trois petits flips d'affilés < , < et un troisième dont je me souviens plus. C'est à
    chaque fois contre le très short de la table, mais au final ça entame pas mal mon tapis.

    Je steam un poil et décide de 2 barrel sur x contre le chip leader qui me revient dessus au turn avec ... Et je me retrouve à nouveau avec moins de la moyenne et relativement peu de cartes... La bulle approche mine de rien et le temps me parait long, très long...




    J'attends...

    D'autant plus que depuis le début de la journée j'ai un russe à ma droite qui met au bas mot une minute pour folder sa main à chaque coup... Terriblement irritant quand on a des jetons ! Mais là, j'en ai pas tant que ça et je prends mon mal en patience en me disant qu'il va peut-être me permettre de passer la bulle sans prendre trop de risque. A un moment je décide de limp-shove mes 55k en SB vs BB. BB demande un compte au dealer qui dit 88k !!! BB trouve que c'est trop cher et fold, moi j'ai fais un peu la gueule quand le croupier a annoncé mon tapis... Je récupère mes jetons et les recompte, j'avais bien 55k au début de la main...

    J'attends... longtemps. Et finalement j'ouvre en SB (la bulle est dans 10-15 places). Tout le monde a fold, je shove mes 15 blindes et BB me paie avec . Je double et respire a nouveau.

    Une main marrante. On est au main par main de la bulle. Niko544 (chipleader à ce moment là) ouvre. Et là le russe se met à tank pendant bien 3 minutes. Tout le monde essaie de lui expliquer que c'est bon là, on est au main par main, il peut arrêter de faire du stalling.

    Et là il met plus de la moitié de son (minuscule) tapis en jeu pour... Call !!!?? Le flop vient . tout le monde check. Turn x, Niko544 mise 1/4 de pot, et il fold ??!!! On se regarde tous à table en se
    demandant ce qui vient de se passer. La main suivante Elky bust avec les as à la bulle...

    Bon tout le monde est content et ne rêve que de mettre ses pions au milieu maintenant, j’attendrai un tout petit peu pour sortir quand même. Le temps de voir trois mains marrantes se passer à table :

    Un joueur relance le short de la table qui est en BB. Le short réfléchit un peu. Et là le relanceur lui dit "tu sais j'ai pas une main super, si tu raise je fold". S'en suit une conversation 5 minutes ou il répète ça plein de fois de différentes façon. Au final le short minraise, le relanceur initial fait tapis ???!!! ... Le short fold. Le petit malin en question a passé les 10 minutes qui suivent à expliquer à tout le monde à table qu'il avait fait un coup EXCEPTIONNEL sous l'œil passablement énervé de tout le monde.
    Un peu plus tard j'entends un "Oh put**n !" à table. Je regarde et c'est le petit malin en question qui vient de reposer ses cartes qui l'a lâché, il est en grosse blinde. Il se tient tout bizarre genre personne ne m'a vu... Je me dis que si j'ai les valets je suis bien emm**dé... Coup de bol je peux fold tranquillement. L'action arrive au bouton qui open shove 35 blindes... C'est call par le petit malin avec ...

    [*]Juste après la main avec le short, un joueur vient s'installer à table. Il arrive en BB. Un joueur en MP ouvre, SB un peu short shove, le nouveau joueur revient par dessus avec qui bat le de SB pour un très joli pot. Le joueur qui bust se lève rapidement et sort de la table. Et juste à ce moment là un autre joueur arrive et dit qu'il est à la place du nouveau BB... Ce joueur s'était trompé de table. Il se lève et retourne à sa vrai table avec 150k jetons supplémentaires...


    Et puis je trouve avec mes 20-25 blindes. Je fais tapis par dessus un raise d'un des deux gros tapis qui me paye instantanément avec . Je perds mon flip et sors de la table 83ème du tournoi. Une excellente place pour sortir : le 30ème prend moins du double du 108ème si je me souviens bien. Donc aucun regret, restait quand même pas mal de flips à passer.

    Je rempli une feuille et signe 33 feuilles différentes et 1h plus tard j'ai mon argent su ma carte barrière. Ca me fait 2105€ à spew en cash live, en ce moment je me débrouille bien pour ça...





    Une soirée avec des sne, ben ça ressemble pas à ça...

    Soirée restau avec tous les supernova élite rencontrés le jour précédent. On a joué tellement de main que le courant est passé très vite, c'est marrant... Très bonne soirée en tout cas, je les quitte après le restau et quelques bouteilles de rouge. Les jeunes vont voir se qu'il se passe dans les boites de nuits bondées de Deauville en plein hivers. Je passe mon tour, je suis vieux moi !

    Ça va je le vis bien.

    Le lendemain matin d'ailleurs j'ai des nouvelles d'une des rares têtes que je n'ai pas encore vu : N0testin. Tout le monde le cherchait depuis deux jours vu qu'il a copieusement insulté à peu près tout le monde sur les tables. Bon, manque de pot ils l'ont trouvé au petit déj à 9h du mat après une nuit blanche et pas mal d'alcool. Donc au lieu de lui dire bonjour, ils l'ont insulté... Normal quoi.

    Cliffs quand même sur la soirée : faites pas chi** Bilou !

    Le samedi il ne reste plus qu'à attendre la soirée prévu par PS le soir même. Une sieste et une lecture du thread sur le PPT 2009 plus tard il est 19h. Prêt pour aller à Deauville !

    On arrive avec Skip et Luluroyale au casino où on rencontre Bendo qui dit qu'il nous a envoyé un mail il y a 10 minutes ?! Pratique comme moyen de com quand tout le monde est planté au casino sans ordi ...

    Heureusement tout le monde est au bar (normal) et l'info passe bien : apéro a l'hôtel royal à 20h. On retrouve même Niko544 qui en plus d'avoir récupéré le téléphone de Vanessa Rousso est chipleader à ce moment là, la belle vie quoi !

    Quelques bouteilles de champagnes plus tard et encore quelques bouteilles de champagne plus tard on sort de cet apéro très sympa pour se diriger vers la soirée PS où des tapas nous attendent ! Au passage on retrouve Niko qui vient de bust contre le second chipleader sur un énorme bluff, il est livide... Complètement assommé de finir 14ème.

    On arrive à la fameuse soirée PS, on met nos affaires au vestiaire et... y'a rien à manger, on nous avais menti ! Les ventres gagent, on remet nos vestes pour aller au restau. On retourne au Drakkar, c'est là qu'on a trouvé de la place pour 20 à chaque fois... Quelques petites tentatives pour remonter le moral de Niko544 plus tard, les bouteilles arrivent, ça va mieux...

    En plus c'est Virus ZuBz qui invite ! Bon c'est sa carte qui a été tirée en dernier, mais il a réglé la note avec le sourire... Nous aussi.

    Sur ce on retourne à la soirée PS à 1h tapante. Direction le bar, y'a un peu de monde et beaucoup d'agitation derrière le bar... Ils enlèvent les verres, remettent des verres, réorganisent des trucs... Apportent un machin pour payer par CB ? Et posent un panneau faisant passer une soirée open bar à une soirée avec des consos à 12€?! D'un coup c'est moins bien... Je dis bonjour à quelques personnes, discute un peu et finalement Comanche me dis que Clovis et Pedro sont en train de jouer à magic dans leur chambre. Je me dis que je vais passer dire bonjour.

    J'arrive à trouver la fameuse chambre (la même que dans la vidéo d'ailleurs...) et ... Ils sont dix dedans, ça fait un peu plus incruste ! en plus ils sont concentrés les bougres. Y'a un bet en jeu !
    Heureusement pour Pedro, Kevin accepte un push alors que son équipe était quasi sûr de l'emporter. En tout cas je reste impressionné par les talents de négociation de Pedro...

    Je rentre par la dernière navette de 3h (je rappelle que je suis vieux, c'est le bout du monde pour moi).




    Photo du we

    Le dimanche : retour à la maison. Et demain, retour à Deauville pour une radio !
English
Retour en haut de page
×
PokerStars : Stadium
PokerStars : Stadium