Jump to content
Status Updates

cantfoldTPTKlol

CPiste
  • Content count

    99
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

cantfoldTPTKlol last won the day on October 24 2017

cantfoldTPTKlol had the most liked content!

1 Follower

About cantfoldTPTKlol

Informations générales

  • Prénom
    Sacha
  • Sexe
    Homme
  • Ville de résidence
    PORT MORT BITCH
  1. Cercle Clichy Montmartre

    Reste de le place ou deja liste d attente pour ce soir les copains ?
  2. Hearthstone

    Up. Dispo tous les soirs pour remplacer la taupe. En 48h je règle ma poule, en une semaine le tournoi 👍 Amicalement
  3. A la recherche du bonheur

    Yo les infidèles ! Alors comme ça Olivierp le végan et Bozo la déconne partent barboter entre garçons dans un jacuzzi à Vegas et on laisse ce thread couler dans les méandres du CP ? On oublie ce lien tenace que l’on s’est forgé depuis un an à base de rires, de larmes, d’injustices et de petites claques au cul (toujours viril obv) ? Il est clairement temps de se faire une belle baise de retrouvailles. Je parle de celle où attente et excitation s’entrechoquent si violemment que l’on est à deux doigts de jouir au bout de 5 minutes de missionnaire. Car on va pas se mentir, il règne ici une atmosphère de résignation parfaitement illustré par les écrits de @chiliflo les bash gratuits sur Yoh et son site de coaching Paladin de lumière/élite constitué de scammeur en quête de rédemption (ON DOUTE DE RIEN FOWAN HEIN) ou encore InMexico l’informaticien qui passe du statut d’idole crusheur du plus beau format jamais inventé au poker a celui de destructeur d’écosystème. Et comme les zadistes auront bientôt plus rien à foutre à Notre Dame des Landes, je serais toi, je barricaderai mon jardin le bouffeur de tacos. Bref, rassurez vous, ici on ne parlera que d’amour avec un grand A. Car croyez moi, c’est bien la seule chose qui pourra nous sauver de ce monde qui s’obscurcit, de ce conflit nucléaire inéluctable, mais plus important encore de ce jeu qui réclame toujours plus de sang et de sacrifice. Les Romains avaient leur Colisée. Nous avons les tables virtuels avec Nori l’amateur de bifles et Ilares le pedobear multirécidiviste dans le rôle des gladiateurs. Ce serait peut être pas mal pour le bien des futurs étudiants que l’Histoire zappe notre génération. J’ai fini par comprendre à travers les années que ce forum était composé d’intellectuels qui privilégiaient les Mémoires de Zola sur leur table de chevet à la lecture du forum. Je ne juge personne. Je me permets donc de rappeler que mon dernier post relatait un joli brokage au Bellagio dans une année où le désanussage était devenu une habitude à chaque session live. Alors quoi de neuf depuis ? J’aimerais vous faire la réponse classique du grinder qui donne pas de nouvelles pendant des mois : j’ai détruit ma limite, puis après je suis parti grind la PLO400 sans connaître les règles, finit 50 caves over EV, je crois que j’ai un edge. Ensuite j’ai TF 3 event sur les 4 que j’ai joué pendant les Wina series, l’autre je fais 14e après avoir 6bet shove 33 contre le nordique qui prenait tous les spots, il snap AK et pas moyen de passer un flip en late. Aucune décence dans le whine #Pecheux. Je finis en lâchant du graph de mutanos et annonce l’ouverture de mon nouveau site de coaching qui fermera d’ici 3 mois. Merci, au revoir, RDV en juillet pour une nouvelle update. Évidemment il n’en est rien et il s’est passé pas mal de choses plus ou moins palpitantes; plongeons nous donc dans cette nouvelle saison de plus belle la vie. Je crois que le début de la fin a commencé quand PokerStars a mis en place le partage des liquidités. J’étais content au début, j’allais pouvoir passer de 3 tables à 5 ou 6 l’aprem. Puis la mascarade a éclaté au grand jour : pour 5 récréa Espagnol, on récupère 90 reg Lituaniens, Russes et autres patries chères a Melenchon. Par contre on laisse le rakeback à 5% et on rajoute une connerie de seat me car c’était pas encore assez le boxon. Il m’a même pas fallu plus d’une semaine pour décider de cash out. Je me faisais ensuite harceler de 3 mails par jour car la super promo bouton en or qui rapporte 1€ après 1h30 de grind était de retour ou alors un bet de 10€ offert si je misais sur 4 matchs présélectionnés. Transmis le tout à mon ancien prof de Marketing pour son chapitre concernant les choses à ne pas faire et j’ai écrit à une association de consommateurs pour arnaque massive, ça s’est un peu calmé depuis. Un break online était donc nécessaire et j’avais très envie de me reconstituer une bk live afin de pouvoir brag via des photos de montagne de jetons sur mon Facebook. Ne faites pas les mecs mal à l’aise, on le fait tous de manière plus ou moins régulière afin de vérifier si Angelina notre crunch de lycée va liker ou pas. Faut bien mettre du beurre dans le fap fap. Je suis donc remonté à Paris pour allez martyriser Clicli une semaine. J’ai réussi à broke les 1200€ qu’il me restait de mon change post Vegas. En 1/2. Oui, oui la limite de l’élite, celle où personne ne remarque quoi que ce soit si le croupier se trompe de joueurs en donnant le pot. Comme d’hab j ai les mains sur mon petit carnet de fayot mais on s’en passera, je me suis déjà suffisamment fait traîner dans la boue cette année. D’ailleurs ça me fait penser, récemment je lisais les excellentes aventures de @NICEBET en Australie et @nad9dans un pays du quart monde qui ne me revient pas. Les voir amasser des lardons de façon constante tout en nous partageant leurs raisonnements de reg breakeven en nl10 fullring m’a fait réaliser que je devais me situer dans le bottom 1% de la variance en live cette année. Par contre vos écrits hors poker sont chanmé les loulou lâchez rien. Que de l’amour sur ce post on avait dit <3. Bref je suis clairement dans un cul de sac. Stars c’est mort, le live c est broke, reste Wina mais ça me fatigue de devoir deviner si incognito 3 est bien le joueur qui joue 65/12 sur 60 mains ou s’il a été remplacé trois fois depuis. Idem avec michel38 et sa photo de Berger Allemand qui est possiblement un reg qui troll grâce au changement de pseudo. Le problème d’être mentalement friable dû à de trop nombreuses déceptions est que vous perdez en lucidité. Vos décisions ont donc de fortes chances d’être mauvaises voire catastrophiques. C’est ce qui m’est arrivé puisque la seule solution trouvée à ce moment là fut de définir reg MTT. J’ai pêché mon Père, pardonnez moi. Si vous saviez comme c’est dur à avouer, la voie de la redemption est longue et demande de l’honnêteté. Ça a duré une semaine, pas un jour de plus. Promis. J’en suis ressorti ultra frustré, plus jamais ça. Le pire c’est qu’on a chatté. Sing for Absolution Je dérive sur mon radeau depuis de trop nombreuses semaines. Aucune île à l’horizon, j’ai plus grand chose sur quoi me raccrocher. Le partage des liquidités me semblait être la meilleure chose qui pouvait arriver depuis le coup d’état de l’ARJEL, au final je sens mon présent et mon futur s’éloigner de ce qui peut ressembler à du poker. C’est l’heure de faire plaisir à ma maman et de postuler à une tonne d’emplois pas du tout excitant. J’envoie quand même des candidatures spontanées aux différentes boites de poker (ON SAIT JAMAIS). Bon je passerai sur les 3-4 entretiens décrochés en 1 mois, toujours ce même moment ultra gênant quand on m’interroge sur les trous dans mon CV et que je m’évertue à expliquer que je jouais à un jeu de cartes. Je suis sûr que je reviens régulièrement dans les apéros des examinateurs quand il s’agit de rigoler grassement en évoquant mon cas avec Pat et Jean Mich tout en ouvrant leurs 3ème Kronenbourg. Aucune animosité de ma part obv. On est à ce moment là fin février, je m’apprête à partir en Rep Dom avec l’unique amour de femelle qui partage ma vie (cassdédi poupée, je sais que tu lis en secret en ne comprenant que 10% du texte). Des vacances qui vont me faire du bien, je suis clairement en surmenage après ces quelques réveils professionnels avant 10h du mat’. Comme chaque année, les recherches d’emplois se sont révélés infructueuses. Ça a au moins le mérite de me mettre un coup de pied au cul et de me faire enfin sortir de ma zone de confort. Focus only cash game. Stop de vouloir spot les récréa à tout prix, on va faire le bonhomme et sit toutes les nl100/200 de Wina. Plus de contraintes d’horaires et il y a moyen de rapidement monter D4/D5 pour se garantir un beau rakeback et un superbe jeu de boules de pétanques en cadeau de noël pour ces dizaines de milliers d’euros de rake. Je fais ça une semaine avant le départ en vacance et franchement c’est chouette, je drop 15 buy in mais je suis rassuré de voir que certains regs sont vraiment nul à chi**. Je me tiens à mes 35 heures de jeu hebdomadaire pour la première fois de ma vie, à côté de ça je bosse Pio à fond, presque 10 ans après, je suis enfin prêt à m’y mettre vraiment. Direction Punta Cana, je sirote mes piñacolada en plein cagnard et me choppe un magnifique coup de soleil sur le front qui fait passer mon sex appeal en négatif. Aucun indice à ce moment là que ma vie s’apprête à basculer en 48h. Le lendemain je lis mes mails (enfin je supprime les spams, je ne vais pas faire semblant d’avoir de vie) et suis surpris de recevoir un mail de Winamax. Ça me semble logique dans un premier temps, Luneau a jamais été vraiment remplacé, je correspond clairement au profil. Et puis je me rends compte en fait qu’ils sont plus intéressés par mon parcours compta/finance et souhaite me rencontrer asap. Je leur explique que je reviens dans 5 jours et que je les contacte dès mon retour. Je sens poindre un dilemme de mammouth mais je suis bien trop occupé à vomir mes tripes pour vraiment y réfléchir, pourtant pas bu un seul cocktail de la journée, vachement de mal à respirer correctement en plus à cause de leur humidité. Je suis sur que c’est ce coup de soleil choppé hier qui me met dans le mal, j’ai vu Michel Cymes en parler la dernière fois sur M6. Le troisième jour, je suis vraiment pas frais mais on a prévu une excursion déjà payé avec ma moitié et même fiévreux il est hors de question de laisser filer le moindre euro. Petite pensée pour vous les Auvergnats, je sais que vous êtes nombreux à lire mes écrits et à vous identifier. Je passe rapidement sur l’excursion censée nous faire découvrir des îles paradisiaques, on a réussi à perdre notre groupe puis se planter de bateau et on s’est retrouvé au milieu de randoms uniquement là pour faire de la plongée. Quand je les regarde barboter j’espère voir débarquer au loin un calamar géant ou une armée de piranhas pour un peu de spectacle mais je vais finalment me contenter de rester cuire sur le bateau. Même fredonner le générique des dents de la mer ne fait pas bouger leurs tubas, pas vraiment des gens marrants. Le soleil ne m’aide pas vraiment à me sentir mieux et mon état de santé continue de se dégrader, je commence même à perdre connaissance dans le bus retour. Tous mes muscles sont complètement crispés, je ne contrôle plus mon corps, j’ai l’impression que mon cœur va lâcher d’une second à l’autre. On arrête le car au bord de l’autoroute, on m’allonge sur le talus et j’ai la chance d’avoir un secouriste qui parle Français dans cette excursion qui me prends en charge pour me faire les premiers soins. Alors qu’il me parle pour me maintenir éveillé, je réalise qu’il est Québécois. m**de c’est pas possible. Je suis le mec le plus athée au monde et je vais pourtant vivre un moment profondément spirituel. On vous ment quand on vous fait croire que proche de la mort, on pense aux gens qu’on aime ou bien que votre vie défile devant vos yeux. Parfaitement conscient de mon état, je n’arrivais pas à me détacher de la pensée que la dernière voix que j’entendrais serait Québécoise. Après m’être tant foutu de leurs gueules depuis des années. Le tout en bord d’autoroute à 7000km de chez moi avec ces demeurés de camionneurs qui klaxonnent. Dieu est un sacré trolleur. J’aurais jamais l’occasion de te remercier, je ne sais même pas d’où tu sortais étant donné qu’on était pas censé faire partie de la même excursion mais je te dois une fière chandelle mon petit maraguoin. Vive le Québec libre. Une fois transféré en ambulance à l hôpital, on me diagnostic une grave infection pulmonaire, pneumonie bilatérale, déshydratation avancée. Je crois que c’est ce qu’a eu Molière, ça vous place un homme. Je vous dispense de la semaine de souffrance qui s’en suit, j’ai bien des photos de vomi ensanglanté remplis de glaires mais il paraît que c’est hors charte. Cette fragilité des modérateurs. Une fois rapatrié une petite dizaine de jours plus tard, délesté de 8 kilos je vais pas tarder à peser la moitié d’un PonceP, je mate mes messages pour m’apercevoir que Wina s’étonne que je les ai toujours pas recontacté. m**de je m’étais engagé à le faire il y a plus de 5 jours. En retournant le problème, je me dis que si un mec postule avant de se barrer a l’autre bout du monde quand je veux le contacter et ressurgit 15j plus tard en me répondant «sry lol pneumonie ça arrive à tout le monde », le tout en étant un joueur de cartes (tu me diras c’est un peu leur fond de commerce mais ça te classe pas comme un mec ultra rigoureux et professionnel direct), je lui aurai poliment envoyé le message automatique comme quoi on a trouvé un candidat qui correspond mieux au profil. Heureusement je vais tomber sur la DRH la plus patiente et compréhensive du monde qui va quand même accepter de me recevoir en entretien. J’avais eu la chance de visiter l’entreprise Winamax il y a déjà 2 ans lorsque j’avais animer une radio aux côtés de Veunstyle et Benjo dans le cadre de la TF du million event. 0 crédibilité vu que je comprends rien au jeu en dessous de 100bb mais comme les auditeurs doivent probablement être les mêmes que ceux qui animent le chat du soft à longueur de journée, je suppose que personne s’en est rendu compte. Pour le reste faut savoir que les locaux claquent de ouf, on se croirait chez Google (aucune idée à quoi ça ressemble la bas mais ça fait toujours bien de les citer en référence). C’est un peu un jardin d’Eden où derrière chaque porte se cache un nouveau monde. Des babyfoot par la, des tables de poker par ci si tu veux HU4ROLLZ en cas de litige avec ton supérieur, la salle des paris sportifs est le truc le plus bandant que je me rappelle avoir vu ever (te quiero poupée), l’ambiance est super jeune et je m’attends à tout moment à croiser Guignol avec une coupe seventies en train de reprendre Gitano à la guitare. Une vrai dinguerie. L’entretien se passe bien, pour la première fois je me retrouve à valoriser mes années poker. En repartant je croise Stéphane Matheu (le coach mental qui crève l’écran dans la tête d’un pro) avec un nouveau team pro Italien que je ne reconnais même pas. Qu il est loin le temps où les sponso s’appelaient Scotty Nguyen, Ivey, Dwan and co et j’avais l’impression d’être devant une rock star lorsque j’avais la chance de les croiser. Je réalise assez tristement que j’ai fini par perdre mon âme d’enfant à ce jeu et par ricochet la passion qui m’animait. J’hésite à demander à Stéphane s’il peut me ramener à mon hôtel en camionnette mais pas sûr que la vanne passe crème donc je m’abstiens. Voilà la suite vous la connaissez. On me propose le poste, je fais semblant d’hésiter deux jours et j’accepte. Il est 14h je suis dans le TGV qui me mène a ma nouvelle vie, Adieu Antibes, welcome back Paris. Les palmiers et la Méditerranée ne m’ont jamais sembler aussi attirant qu’en les voyant défiler par la fenêtre du train. Je me demande si tous les hommes réalisent la chance qu’ils avaient au moment où celle ci disparaît. Sinon comment je me sens ? Très bien a vrai dire, soulagé même. Je suis conscient que c’est une opportunité unique qui m’a été offerte. Il y a un côté ironique que cela me tombe dessus 10 jours après que je me sois enfin décidé à me professionnaliser au poker en terme d’horaires et de démarches. Maintenant faut pas se mentir, ça fait une éternité que j’aurais du le faire et rien ne dit que je me serai pas trouvé des excuses comme d’hab pour laisser tomber mes nouvelles résolutions au bout de trois semaines. J’ai d’ailleurs pas rejoué une seule fois au poker depuis cet entretien. C’était il y a deux mois. Bien la preuve qu’il fallait passer à autre chose. Enfin pour être honnête si, j’ai dû rejouer car il fallait bien claquer ce ticket à 150€ ship sur l’after work avant que mon compte Winamax soit sacrifié. On a fait 4ème sur la Fièvre pour 3k5 et ~50e sur le main. Up 1k en CG sur 2018, 10x plus en tournois, je suis peut être passé à côté de ma vocation. Ça fait plaisir de partager avec vous mon ultime brag. No variance in MTT #leretourdugenie Enfin je vais finir cet épilogue par un petit point de vue que j’aurais aimé lire il y a quelques années et qui peut être aiguillera certains joueurs. Cela n’engage que moi et mon expérience mais si vous êtes suffisamment détraqué pour me donner de la crédibilité c’est à vos risques et périls. Contrairement à beaucoup d’idées reçues, notamment sur ce forum, vivre du poker est encore possible en 2018. Et ce le sera toujours en 2025 et après probablement. Il y a certaines conditions à respecter cependant : L’âge. C’est con mais si tu as plus de 25 ans sans un vrai passé de joueur, ta chance est passée. Les plus belles années du poker sont derrière et la majorité des regs sont compétents. Même les fish sont un minimum éduqués. Quitter un emploi stable pour s’y mettre sérieusement est un suicide. Si tu n’as pas d’emplois, je te prie évidemment de rester loin des jeux d’argents. Le niveau. Être gagnant en nl100 est un minimum. Ne t’inventes pas une vie de smicard en bourrinant la nl20 50h par semaine. Ça demande de bosser le GTO, de mater des dizaines d’heure de vidéos, de review ses sessions, d’être rigoureux dans tes notes sur les regs etc La géographie. Si tu n’as pas d’attache qui t’oblige à rester impérativement QUITTE LA FRANCE. C’est seulement du bon sens, aucun intérêt à verser 50% de tes gains alors que certains pays très proches n’ont pas de fiscalité relative au poker. Les études. Aussi motivé sois tu, il y a même pas 1% de chance que tu finisses millionnaire grâce au poker et passe le restant de ta vie à twerker sur tes liasses de billets violets. Si tu es capable de battre les midstaskes, tu es capable de passer au moins une licence dans un domaine qui te parlera un minimum. Et la Fac ou être candidat libre te laisseront toute la lattitude de grind le reste du temps. Crois moi c’est une assurance nécessaire pour retomber sur tes pieds. Sois un client intelligent. Ce que je veux dire par la, c’est de ne pas rester sur une room par soucis de confort. Il m’arrive parfois de me foutre des droites quand je repense à l’époque supernova élite sur PS et ses 75% de rakeback mais que j’étais resté sur wina parce que lol flemme de migrer la bk. Même si PokerStars a le meilleur soft du marché, y jouer en ce moment serait une hérésie par exemple. Ton entourage. Côtoie des gens normaux. Ne sois pas un geek, ne reste pas dans un microcosme uniquement poker à débattre à chaque repas l’intérêt de bet 1/4 pot en 5bet pot. Lève toi avant 11h, alimente toi correctement et fais de l’exercice. Considère toi comme un sportif de haut niveau. Tu joueras ton A game uniquement si ton corps et ton esprit sont alertes et épanouis. Voilà en gros si t’as 21 ans et que tu es encore étudiant, pas de passion professionnelle particulière qui te fait bander et la possibilité de bouger à Londres, Malte ou Europe de l’Est, fonce. Mais pars du principe que tu n’as que très peu de temps, 5 ans ça passe à une vitesse vertigineuse. Il ne faut pas se satisfaire des mois à 3k même si ça semble sickos aux yeux de tes potes. Les soirées Fifa ou beuverie c’est chouette mais fixe toi un rythme de vie équilibré et un temps de grind que tu respecteras. Et alors peut être tu pourras envisager de passer ta vie à jouer à un jeu de cartes. Mais le mental, la rigueur et la soif d’apprendre nécessaires pour en arriver là ne concernent qu’une élite. Ne te mens pas et rejoins la « vie réelle » si tu es bien loin des années à 100k mini. Quant à moi, je sais pas vraiment si je resposterai ici un jour. Un an et demi ensemble c’était chouette quand meme, on a vécu des belles histoires. Je remarque d’ailleurs que mon run de chien en live a débuté en même temps que ce topic. Coïncidence ? Je ne crois pas, vous pouvez ranger vos poupées vaudous. Je rejouerai probablement à l’occaz à Clichy et le dimanche soir sur des room anonymes. Un long chapitre se clôt, une nouvelle aventure débute. Je suis à la fois excité et apeuré. Mais bon il paraît que c’est pour ça qu’on vit, impatient d’y être. Après tout, qui sait, J’ai peut être fini par trouver mon bonheur. Peace les bros, GL dans vos vies
  4. Hearthstone

    In aussi en liste d'attente. Ça me ferait du bien d enfin gagner à un jeu de cartes
  5. Cercle Clichy Montmartre

    Hello les accros, ça fait longtemps que la liste d attente sur le site internet du CCM est down ? Un poil chiant pour le coup, je me sentirai obligé de spew au poker 21 si je débarque et qu il y a 72 personnes en liste d attente. Tous mes +1 à l âme charitable capable de me renseigner sur les bons horaires auxquels se rendre au cercle pour jouer en 100 sans attendre 4h
  6. Partage des Liquidités avec l'Espagne - FAQ

    Hello Benjamin, bonne initiative l'ouverture de ce thread. Pourrais tu détailler les raisons qui poussent Pokerstars a autorisé les joueurs étrangers à accéder a nos tables .fr.es ? L'écosystème en cash game repose sur un ratio extrêmement simple : nombre regs/fishs. Autoriser les joueurs d'Europe de l'est, Amerique du sud, Groenland , Zimbabwe ou que sais-je est totalement contre productif. Car il faut pas se leurrer, seuls les regs de ces pays là viendront infester nos tables, le fish étant par définition un récréatif, il ne se posera pas la question/ne prendra pas la peine de faire des démarches administratives de jouer ailleurs même s'il a entendu que ça avait l'air chouette. Au final on va se retrouver dans une situation totalement absurde, les étrangers vont débarquer parce que "lol trop easy les frog et tapas" alors que 50% de nos regs sont suffisamment décent pour être au moins even sur le .com. Résultat et en l'absence de rakeback : des tables avec 5 regs qui vont être légèrement up pour les plus compétents, even pour la plupart, se broke pour les moins bons. Et le pauvre récréatif qui occupe le sixième siège tiendra 25 mains max, et va se demander pourquoi du jour au lendemain, on passe de 4 joueurs en moyenne au flop à se faire auto iso/3bet dès qu'il open. Pas sûr que cette expérience les fidélise grandement. Je n'étais pas vraiment favorable à votre nouvelle ligne de conduite entièrement ciblé sur le récréatif mais force est de constater qu'elle donnait une certaine forme de résultat, que l'on aime ou pas. Aucun retour pour les reg qui rake +5K€ par mois mais en échange des tables intéressantes avec des fish qui revenait très régulièrement, du moins beaucoup plus que sur Winamax. J'ai mis du temps, mais j'avais fini par considérer que c'était ok. Je m'abstiens de commentaire sur les promos Jacks or better et les coffres à 0.15cts de rakeback qui sont probablement un des plus beaux troll qui m'ait été donné de voir. Alors pourquoi ce rétropédalage ? ca va amener masse de rake pendant 2 mois mais que se passera t'il ensuite ? un Winamax bis avec 5 tables ouvertes au dela de la NL100 aux heures de pointes, l'étang se sera asséché. Je précise tout de même que vos concurrents offrent toujours des conditions 1000x plus avantageuses pour les joueurs à fort volume, les raisons de continuer sur Pokerstars vont devenir... inexistante. Bref n'hésite pas à remonter ce message aux décideurs, et si possible nous informer s'il y a une possibilité que l'on reste entre .Fr.es (pas la faute de ps mais quitte à être sous une forme de protectionnisme autant l'assumer jusqu'au bout) où si cette situation est définitive. Merci Benji
  7. PokerStars.fr

    Bon, un peu comme attendu le ratio reg/fish a largement augmenté. On devait être une dizaine de reg en NL100 "époque" .fr, j'en ai croisé facile 15/20 nouveaux ce soir tous provenant d'Espagne. Je veux bien que les perfs de Mateos aient créé des vocations mais je met une boule en jeu qu'au moins la moitié n'ont jamais bouffé un tapas de leur vie. Bref, les tables s'ouvrent plus vite c'est chouette, par contre va falloir batailler pour gagner du lardon. Avec la disparition du rakeback, je donne 2 semaines max à certains regfish qui était even par miracle sur des tables où le nombre de chromosomes étaient bien plus élevé que la normale pour se broke comme de sombres étrons. Une pensée a ce bon Romgbstew qui est évidemment en tête de liste.
  8. PokerStars.fr

    Cette ref de mutanos ! Et sinon l'auto rebuy c'est pour quand ? je me suis mis au yoga pour chercher un peu de sérénité dans cet énorme run de catin, cependant quand je fais une seule nuts toutes les 3 heures et que je me rends compte que je ne suis cavé qu'a 28bb a ce moment là, des envies de meurtre ressurgissent. Ca me désolerait que PS soit porté responsable indirect d'une de mes crises de nerf sur ma gentille prof bouddhiste et les deux autres élèves octogénaires avec qui nous partageons la même souplesse. Ca urge Benji
  9. PokerStars.fr

    Le soft a complètement planté encore, quelle idée de vouloir être les pionniers les gars aussi, contentez vous de racheter les innovations/brevet technique des autres soft plz. Sauf sur la super promo Jacks or better, là changez rien, 3h de 10-tabling pour ship un euro tout les soirs, ca m'a fait exploser mon rakeback de 2.5 à 3.2% ! c'est la boulangerie du coin qui se frotte les mains avec tous ces suppléments chouquettes que je m'offre au quotidien
  10. PokerStars.fr

    Ouais tu m'as l'air d'être un cas un peu spécial aussi, quand on se lance une session multitabling, on se dit pas 2 minutes après : "tiens, je vais me faire un café en laissant mes 6 tables tourner, yolo le timebank" ou quand ton lardon peut chouiner a tout moment ou bobonne péter une durite etc.. Bref je t'aime bien car on sent que tu aimes la gastronomie Française à travers ton pseudo mais je valide les 600 minutes de pénalité, rien qui me tilt plus que les regs qui timebank 10 tables en meme temps toutes les 8 minutes.
  11. A la recherche du bonheur

    Ton témoignage est poignant Quetzal mais sans vouloir t'offenser, tu réagis un peu comme une perruche en cage. Tu as grandis, évolué et t'es habitué à un certain confort qui te convient (et c'est bien là le principal après tout), ce n'est pas pour autant qu'en dehors de ta captivité, le monde est froid, menaçant et les denrées rares, il faut savoir nuancer. A mon sens, ton raisonnement part de deux idées qui sont loin d'être une généralité : Premièrement, "Tu préfères avoir un boulot qui te plaît." Ca paraît débile mais je met une bourliche en jeu (et pourtant les miennes sont en or chromé, j'ai plus à perdre que toi) qu'au maximum 20% de la population française aime son taf. Si c'est ton cas, estime toi privilégié. J'ai toujours ressenti une infinie jalousie envers les personnes qui savent ce qu'elles feront depuis l'âge de 5 ans et qui une fois en poste ont une réalité à la hauteur de leurs attentes. Ayant fait partie des 80% qui connaissent une phase dépressive hebdomadaire (généralement le dimanche aux alentours de 18h) , je peux te dire que chaque semaine ressemble à une traversée de l'Atlantique époque Renaissance. C'est évident que si j'avais une vocation qui me rendrait heureux et épanoui, en plus de la sécurité de l'emploi et les avantages sociaux qui vont avec, j'accepterai dans la seconde, même pour un salaire divisé par 2. Hélas et comme des millions de personnes ce n'est pas le cas et si j'ai la chance d'avoir une autre perspective, certes bien plus risqué mais un million de fois plus bandante pour mon quotidien, ca aurait été bête de ne même pas essayer. Deuxiemement, tu prends l'exemple extrême d'un smicard du poker sans diplôme, boutonneux et geek. T'aurais pu ajouter orphelin, puceau, monoboule et chauve depuis ses 14 ans, ça n'aurait choqué personne. C'est sûr que ce profil là part droit à la catastrophe on est d'accord. Cependant sans etre un joueur qui crush les high stakes, tu peux largement dégager de quoi vivre très convenablement. Et la possibilité de jouer 12 tables en même temps permet quand même de limiter suffisament la variance pour s'assurer une dizaine de mois positif sur une année (pour un joueur de CG j'entends, les mtt prau sont une espèce à part situé entre le reg Keno du PMU et l'antilope bléssée au milieu de la savane). Par ailleurs ce n'est pas parce que tu fais 95% de ton volume online que tu es un geek qui resté enfermé. Je ne compte plus mes séjours à Paris, Londres, Vegas, Barcelone, Dublin sans oublier tout les autres voyages sans rapport avec le poker. Pas sûr que j'aurais autant vu du pays sur un taf classique. D'autant plus que cest une activité qui n'entrave en rien la poursuite des études, te permettant ainsi d'avoir quelques discussions irréelle type "salut Gontrand pourquoi t'es pas venue en bio ce matin, c'etait génial on a étudié pendant 4h le séquençage de l'ADN entre chromosomes en fonction de la proximitié géographique du sujet avec Magic Edika" "dsl poupée j'ai TF le main sur wina pour 12k, je me suis ensuite retrouvé à faire la planche dans mon bain jusqu a 8h du mat' pour faire descendre la pression, tu seras gentille de me filer tes notes où je rachète l'appart de tes parents dans la semaine en les foutant à la rue". Ou comment devenir en mâle alpha en cliquant sur des boutons toute la nuit. Voila comme d'hab je m'égare totalement mais tout ça pour dire que la liberté du joueur de poker est réelle. Elle est simplement à des degrés différents en fonction de chaque personne. Ton caractère, ton goût du risque, ta situation familiale/amoureuse, ton détachement vis à vis de l'argent déterminera si oui on non cette activité est faite pour toi. Et ainsi tu sauras s'il est souhaitable ou pas de briser les barreaux de ta cage pour voler là où le vent te porte. Merci ! La seule motivation est que je vieillis, que j'aimerai un jour ne plus être en location, pouvoir emprunter et ne pas répondre à ma meuf que je suis en plein pot 4bet si un jour on a des enfants et que je dois m'en occuper. J'aime ce jeu profondément mais je commence à être lassé mentalement. Si je gagnais 500k/an je continuerai jusqu'à me considérer assez riche pour finir mes jours devant Netflix mais je ne serai jamais assez bon pour cela. Alors la seule solution est de reprendre un taf classique, j'ai accepté cette idée et bien que ce sera dur pendant quelque temps, je sais que c'est la chose à faire. Convaincre les recruteurs sera dur, mais je suis un profil atypique qui pourra intéresser, je précise que j'ai un master en finance orienté dans la gestion de fonds privé donc il sera assez facile de faire des parallèles avec le poker. Certains se marreront et me prieront de faire demi tour au bout de 5 minutes, d'autres verront peut être plus loin et pourquoi pas considérer comme une opportunité de recruter un mec qui a un million de fois plus d'expérience avec la gestion de bk, la variance et tout ce qui va avec qu'un autre random tout juste diplômé de sa grande école. Mais je me fais probablement des idées comme souvent. L'avantage est que ne ressentirai aucune urgence quant à trouver un taf , et qu'ainsi chaque entretien ou réponse négative ne m'atteindra pas vraiment.
  12. A la recherche du bonheur

    Lundi 31 octobre : Ca y est les apprentis sorciers, l'ultime jour est arrivé. Comme d'hab le plan est simple : grind non stop jusqu'à devenir riche en bravant le brokage ou la mort naturelle. Quasi systématiquement cela se termine par un -3buy in et un dégoût du poker pour 2-3 mois, voyons voir si l'histoire se répète (SUSPENS). On a pas hit un seul numero à la roulette du séjour, évidemment rien non plus en machine a sous et on est passé pas si loin de la perf sur notre tournoi le 2e jour après notre arrivée. Il nous semble donc évidement avec mon pote que notre one Time est pour aujourd'hui. On s'inscrit donc sur l'ultime 400$ de la série de tournoi au Venitian en ayant fait chi** les 3/4 des floor + cashier pour s'assurer que la table finale finissait avant que notre avion ne décolle le lendemain à 8h. Forcément on a du passer pour 2 beaux blaireaux quand on a bust au bout d'une heure et demi. Rapide c/r : Comme d'hab sur les mtt à Vegas, le niveau est archi soft et il y a clairement match avec le 50€ de Clicli. Premier coup intervient au bout d'une vingtaine de minute en bataille de blinds (bon ok c'est plus sérieux qu'à Clichy quand même) je complète a 150, bb raise 350, allons voir un flop : ca me semble pas mal. Check il cbet 650, je c/r a 1k7 il flat je bet 2k6 il call je bet 4k5 en priant pour ne pas me faire relancer il call muck AA selon ses dires. Je monte alors à 24k sur un départ à 15k. Je défends de bb sur un open du HJ a 650 je check call 800 check check check il bet 2k1 je snap il a AQ Je perds un ou 2 coup sans intérêt, puis utg raise 675, flat par MP, je squeeze AA au bouton a 2k1 flat par les deux joueurs. Flop : donkshove a 7k, je reshove, 3ème joueur fold. Vilain montre et ma main hold, je suis alors à 26k. Ensuite 2 limp des grosses baleines de ma table a 300, je relance à 1600 en bb call 2x obv. Flop : je check car la première baleine est short et prends tout les spot de bet, ca ne manque pas il bet 3k flat par cachalot No 2, je relance tout ce beau monde a 11k, baleine fold et cachalot reshove 30k. J'ai un call assez facile vu les odds et le trash que j ai pu voir plus tot dans le tournoi. Il retourne Turn : Saluuuuuuuuuuuuuut. La river brique et je me fais sortir par un mec qui fout 100bb au milieu avec flush draw hauteur K. Le pire c'est que je met mon membre à couper qu'il n'a pas atteint les itm. C'est l'heure de se finir en cash mes enfants. Retour au Bellagio, je suis bouillant et en confiance, hors de question de finir sur un goût d'inachevé. Je relance AQ sur 2 limp on est au 3 au flop : je cbet 40 call 2x excellente turn, je vais clairement pouvoir prendre 3 beaux barrel contre des mecs incapable de fold top paire. Je mise 110, vilain shove 160, troisième joueur fold. Il met une demi seconde à retourner 33 . Classic shit, c'est pour moi, prends le pot ça me fait plaisir mon mignon. Je flat ensuite une squeeze d'un mec actif avec a 65 on est hu, Flop check il cbet 80, je pense qu'il est assez compétent pour fold KK-AA sur une relance, c'est important que je flat quelques mains fortes sur ce type de board même si pour le coup ça n'a aucune importance d'équilibrer ses ranges contre des mecs que je recroiserai jamais. J ai juste flat, mais rétrospectivement j aurais préféré broke directement au flop Turn évidemment check check River on est au top, j'ai check rapidement je pense pas faire fold des tonnes de mains meilleures que la mienne, il check back AA et ship le pot. On passe à la case reload et j aimerais bien ship un pot avant de rentrer. Une relance en MP à 20 flat une fois, je squeeze 85 au BU avec AKs , OR 4bet shove 400 je snap. Board : TJ642 j'ai flush draw turn mais rien ne rentre et il scoop avec AA . Dommage c'est pas comme si j'avais 34588 outs turn et que je méritais de CHATTER AU MOINS UNE FOIS. Je comprends rapidement à ce moment là que ca va finir en queue de poisson. Comme je suis débile, je continue de reload et d'affronter mon sombre destin alors qu'il suffit de se lever et claquer des doigts pour se voir proposer un catalogue d'escort pour au moins spew sa dernière soirée de façon INTELLIGENTE* (*libre à vous de changer l'adjectif choisi en fonction de votre niveau d'eunuquerie) Je frôle déjà les -1k, et je repasse en phase Démongorgon, bien compris que je resterai dans l'upside world jusqu'au bout (coucou mon lectorat geek, allez prendre l'air les boutonneux). Je relance a 20 sur un limp, on est 3 au flop : je cbet 1/3 pot à 25 call, fold check check vilain pot 110. C'est marrant le nombre de fois que j'aurais eu cette sensation de bien être sur des flop de mammouth pour finalement me retrouver dans une situation à la con river. J'ai pas les blocker quinte mais j'ai ceux sur les miss flush draw. Easy fold donc, j ai quand même pas mal de meilleures mains à call. Sauf que je suis en tilt donc en voulant jeter mes cartes, mon cerveau a décidé de jeter des jetons. Bien lui en a pris, puisque vilain retourne . Toujours eu l'impression que je me faisais défoncer en A game, alors que je gagnais des pots sur lesquels je fold preflop en temps normal quand je commence à tilter. Clairement pas encourageant. Je rejoue un pot contre la même personne avec relancé à 20 preflop, 4 joueurs au flop . Je cbet 40, elle jam 200, foldx2 je snaaaaap. Turn River Autant ca me faisait chi** de me retrouver à call 3ème paire river quand j'ai combo draw autant me retrouver à jouer le board river me fait presque marrer. Elle ship avec AK et la longue descente aux enfer ne va pas s'arrêter. Raise a 25 en early d'un mec loose, call 5x je retourne AQ en bb, j ai 65bb devant moi, avec tout l'argent mort sur des range aussi large, je suis prêt à broke sans problème. Je squeeze a 125, OR 4bet shove (toujours cool quand c'est le pire scénario qui se déroule) je pousse mes derniers jetons. Board hauteur T et vilain win avec KK. Je me fais gang bang depuis 5h maintenant mais il faut croire que j'y prends beaucoup de plaisir. De toute façon hors de question de rentrer à l'hôtel pour dormir 3h avant de prendre l'avion, je suis dans un état ou j'ai un détachement total vis à vis de la valeur de l'argent. Ca peut sembler dangereux mais je sais que je fais n'importe quoi non plus. Perdre 1k de plus ou de moins à ce moment là n'a plus aucune importance. Ce séjour sera un fail sans précédent et je commence à intégrer définitivement cette idée. La phase de deuil risque elle de durer beaucoup plus longtemps. Je relance a 20 on est 3 au flop je cbet rarement avec peu d equity en multiway mais la ca me semblait ok avec 2 over et backdoor en pagaille. Je mise 30 call une fois je vais 3barrel sur quasi 100% des river ce spot. Il va avoir tellement de paire+tirage ce sera extrêmement compliqué pour lui d'héro river sachant que je l'attente à ce qu'il relance toutes ses nuts turn. Je mise 85 il call je touche top paire, je check il mise 110. Impossible d'avoir un spot simple aujourd'hui. Je vais mettre 5 bonnes minutes à fold en maudissant la terre entière la ou ça aurait dû prendre 15 secondes en temps normal (ce qui aurait évité a des pauvres innocents de se faire insulter pour rien). Face à mes yeux injectés de sang et au filet de bave qui coule le long de mes lèvres, il va gentiment show brelan de 6. Je passe pour le pigeon de la table, je vois bien que les mecs ont les yeux qui brillent quand je rentre dans un pot. Je m'en branle totalement, sans vouloir me surestimer, je sais que même en C-game je reste EV+ sur ces tables, juste compliqué quand tu run dans nuts à chaque put**n de pot. En vrai, mon ego en prends quand même un sacré coup d'être la cible privilégiée de joueurs qui sont la juste pour s'amuser sans prétention, la ou j'avais annoncé (cette fois en me surestimant totalement) à mes potes que ce séjour pourrait être qualifié de décent à partir de +5k$. Bouffe ta leçon d'humilité. Je reload plus, il me reste 150$ devant moi, j'ai plus le mojo, plus l'envie, le réservoir est vide. J'attends avec impatience que l'heure tourne afin de rentrer au plus vite et pouvoir oublier ce jeu débile pendant quelques semaines. C'est donc évidemment le moment parfait pour mettre mon premier set up préflop du séjour KK>QQ . 30bb deep oui oui. Ca me fout encore plus le cafard. Je remonte à 400 grâce à un autre petit pot, puis vilain qui vient de sit relance à 25 sur un limp, flat une fois, je squeeze JJ a 80 au bouton, et OR 4bet shove 450. Je regarde dans le vide. Je vais évidemment call mais je me fais pas d'idée, Je vais pas tomber sur le décérébré qui va shove 88 car il place le poker au même niveau de skill que le craps mais sur le mec sérieux qui va me montrer nuts et snap hit and run pour aller se payer avec sa gourgandine le spectacle de Britney Spears en sirotant des Bud comme le gros lard qu'il est. J'ai la haine bordel alors que j'ai toujours pas envoyer valser mes jetons. Je call, il retourne KK , le board on s'en branle, sauvez moi de ce marasme et emmenez moi loin, très loin svp. La dernière heure est arrivée, elle sera sans envie. Comme quasiment à chaque fois. Je commence à m'imaginer des discours pour expliquer à ma famille, ma meuf et aux autres personnes qui captent rien à ce jeu pourquoi je me suis buté à jouer 100h pour un rendement de chinois. Divers scénarios plus ou moins farfelus me viennent en tête quand arrivent que je relance à 25 sur un limper on est hu. Flop je cbet 30, il raise 75, je flat Turn : il bet 100 je call. River check check et il win avec . On se passera d'analyser ce coup voulez vous. Il me reste 250$, j'iso le même joueur à 25 avec il limp raise a 80 je shove il snap et show . Board xx4xx. Vive le poker panache, cliquez toujours plus au pif, il y a que ça de vrai. Au moins j'économise le trajet vers le cashier, une belle consolation. Bilan de la journée : -1350$ Heure de jeu : 15h Bilan final CG : +1100$ Heure de jeu CG : 103h Bilan MTT : -800$ Heure de jeu MTT : fuyez ces m**des. Roulette : ~-200$ pas hit un numéro depuis environ 3 ans, c'est pas pour tout de suite l'euro millions. Machines a sous : -50$ pas de reussite sur ce vrai jeu de skill. Blackjack : EVEN. Évidemment j'ai réfréné mes pulsions au vu du run global. Ma plus belle réussite du séjour finalement. Ma gueule après m'être fait défoncé pendant 12 jours. Plus belle photo de transition que j'ai trouvé, j'espere que vous apprécierez. Voila le scénario classique s'est répété, je finis sur une derniere session catastrophe. Il reste juste le temps de rentrer à l'hôtel faire nos bagages puis prendre le taxi pour l'aéroport. Je crois que je n'ai jamais été autant un zombie qu'à ce moment là. L'épuisement physique, la lassitude psychologique et cette rage, cette infinie déception me marque profondément. Il aura donc fallu attendre le 4e séjour à Vegas pour ne pas au moins rembourser l'intégralité du voyage + dépenses sur place. Le trajet retour passe à une vitesse folle, l'impression d'avoir fait 5 stations de metro et je suis déjà de retour dans mon pays natal. Le bilan chiffré est évidemment mauvais. Un tel winrate sur des tables aussi soft, ca donne envie de se pendre. Surtout qu'en additionnant la session du mec bourré et la journee ou j'ai godmode je suis à +3k5. Le reste ne fut donc qu'un long et très régulier dégrind. Ça doit rappeler des souvenirs à qques anciens rakeback pro qui traînent par ici (Vous serez jugé en temps voulu les mécréants). J'ai pas d'explication rationnelle à apporter, ce fut comme ça toute l'année finalement. Un probable B game la majorité du temps, un manque de focus à partir de plusieurs heures de jeux consécutives, peut être pas le courage d'avoir pris certains spot de bluff parfois mais surtout une variance qui m'a définitivement lâché. Alors j'imagine certains rapaces déjà en train de faire la remarque :"TROLOLOL T ES PTET JUSTE EV- EN LIVE". Np les mecs, je comprends et je suis sûr que je partagerai cette opinion si je lisais les péripéties d'un mec qui enchaîne désanussage sur désanussage depuis maintenant presque un an. La vérité est que j'apprends encore, et je viens juste de réaliser à quel point la variance en live pouvait être infinie. Allez en étant optimiste j'ai joué quoi 3500 mains sur le séjour ? L'équivalent de 3h online. À partir de ce moment là, faut pas avoir fait polytechnique pour comprendre qu'à moins d'y dédier sa vie il est hors de question de se projeter dans d'éventuelles résultats en live. Une année entière à even mais je reste persuadé qu'à très très long terme je run à 20bb/100 sur les tables que j'ai eu durant cette période. Sachant que bad run 20k mains online est classique, je vous laisse transposer le temps que ca peut durer en live. Et j'ai beau être patient et compréhensif envers la variance, les proba et les bad run en général, pour le coup là, c est juste au dessus de mes forces. Voila pas grand chose à ajouter si ce n'est que ce séjour aura été le plus marquant je pense, de par sa violence, le désarroi ressenti, cette impuissance quasi quotidienne qui pousse constamment à la remise en question. Au fond le poker live, c'est un peu comme la vie : tu te prépares, tu te marres, t'espères, tu donnes le meilleur de toi même et puis tu te casses la gueule. Tant pis, tu te relèves et tu repars au combat comme on t'a appris, tu donnes tout, tu passes au dessus des désillusions, tu vibres, tu vis, t'insultes, tu cries à l'injustice, finalement tu gagnes et puis tu tombe à nouveau. Cette fois il te faut plus de temps pour te relever. Et tout n'est qu'éternel recommencement. Mais malgré tout je pense que chaque moment, chaque put**n de moment mérite d'être vécu. J'ai l'impression d'avoir écrit un des derniers chapitres de ma vie de joueur. L'épilogue a probablement commencé. Allez je me donne un an, deux max si le .eu est juteux puis il faudra accepter l'évidence d'un job normal et sain. Ce ne sera pas drôle d'entendre son réveil à 6h30 tous les matins, d'avoir des comptes à rendre à son boss, de ne pas pouvoir se dire "aujourd'hui j'ai pas envie je mate Be in" mais le principal finalement est que ce sera sans aucun regrets. Je serai peut être pas passé loin d'un gros truc, juste arrivé quelques années trop tard au niveau de l'Eldorado. Il m'aura aussi manqué une touche de talent, une grosse once de mental et surtout, surtout une tonne de rigueur. Mais je serai fier de l'avoir fait et de ne pas avoir foncer dans la facilité lorsqu'on me proposait un CDI à la sortie de mon stage. J'aurai énormément voyagé, vibré sur des centaines de pots, disputé quelques TF, fais des rencontres improbables et j'ai une tonne d'anecdotes a raconter. Ne pas connaitre tout ça aurait été une frustration qui m'aurait rongé tout au long de mon existence. Je ressens un amour infini envers mes parents de m'avoir laissé faire mes propres choix qui étaient à l'opposé de leurs souhaits. La confiance qu'ils m'ont accordé est l'une des plus belles choses qui me soit arrivé. Envers ma copine qui n'avait pas vraiment signé pour ça a l'origine. Toujours obligé de compter sur ses doigts pr vérifier si elle a quinte ou pas 8 ans après lors de nos HU improvisé mais son détachement vis à vis du poker et son équilibre de vie auront été un socle primordial pour moi au quotidien. Sans elle aucun doute que je serai sûrement punk à Londres à l'heure actuelle, ca aurait été plus fun pour vous mais nettement moins pour moi. Et enfin pour être sur de bien finir dans le mielleux, merci à vous pour chaque lecture, chaque like, chaque commentaire. Dans un jeu aussi solitaire et violent que le poker, chacun de vos témoignages aura été une immense bouffée d'air, surtout de l'autre bout du monde. Bonne fête de fin d'année à tous, profitez de votre famille, c'est au fond la seule chose qui compte le reste n'est que matériel. Prochaine update en février normalement, Londres commence à beaucoup trop me manquer, pas forcément dit que j'y joue une seule main de poker par contre !
  13. A la recherche du bonheur

    Samedi 29 octobre Un nouveau week-end qui commence. C'est maintenant ou jamais qu'il faut se mettre à cartonner si je veux faire autre chose qu' even pendant 12 jours. On arrive devant le floor pour sit, un seul siège libre dispo, normalement c'est au tour de mon pote de prendre le sit en premier mais quand il nous montre la place libre, je ressens une infinie sensation de bien être m'envahir. Alors je vous arrête tout de suite, je conchie sur les conneries de blancheur, jetons fétiches ou n'importe quel autre type de croyances déviantes mais sur le coup je savais qu'il fallait que je prenne la place. Énorme coup de genoux dans les roubignoles de mon pote et le voila allongé par terre en train de faire ses incantations celtiques. Au moins le débat est clos, je m'assois sans contestation. Première main je relance on est 3 et ca va être check down sur . Je win le pot par je ne sais quel miracle et même si j'aurais préféré faire set over set d'entrée, clairement il ne peut rien m'arriver aujourd'hui. Ensuite je vais broke la table en 2 heures tout simplement. Je bust un mec a environ 300$ avec KK contre AJ sur un board hauteur J. Je passe des cbet, je value quelques paires, rien de ouf pas de monster set up mais je perds pas un coup et par conséquent mon stack ne cesse de croître. Je relance a 25 sur un limp, shove a 200 derrière moi limper shove aussi ~200$ easy call. Board hauteur 7 les mecs show et . Enfin les mecs décident de spew contre moi et j'ai la bonne idée d'enfin gagner un all in preflop. La table casse, je vais jouer longteeeeemps sur une autre table sans qu'il ne se passe quelque chose d'intéressant, je stagne, mais contrairement à avant ce ne me tilt pas, je savoure le moment, je suis up de 1k, hors de question que je m'embarque dans un coup spewy, j'ai vraiment besoin d'enchaîner les sessions gagnantes. Je bouge finalement sur une derniere table, la précédente étant très moyenne. Je suis content de voir deux hindous, je vais éviter de ressortir mon classement secret des nationalités pour que ce post ne soit pas supprimé par la modération mais clairement je les met sur le podium de la médiocrité. J'en décave un avec sur Ax7xx je le 3 barrel 30/80/175 et il n'a pas la force d'abandonner sa top paire river. Derrière je relance a 15, Le pote de Gandhi me 3bet a 45 au Bu, on est 600$ deep effectif, je flat car il était très passif overall. Flop on est pas mal je check il check back Turn je check il bet 25 je relance à 125 il call assez rapidement. Je comprends rien à ses sizing mais lui non plus donc ca va. Je suppose qu'il a très souvent AK ici, des fois AA joué bizarrement et quelques random paire intermédiaire qui font n'imp. River intéressant. Clairement il foldera jamais AK, AA et je pense pas me faire payer souvent par une middle pair. Je le met donc all pour 400ish. Il rentre dans un tank à faire pâlir Davidi et retourne face up sa main AK . Le croupier lui demande ce qui lui prends, Gandhi commence une prière, perso je suis un énorme fdp et harangue le croupier a appeler le floor, la main est brûlée bla-bla-bla. Mon cinéma marche et il finit par call, je retourne mon full et ship le pot. Ce manque de classe bordel, je dois être un cousin éloigné de Patrick Sébastien ou Sébastien Cauet. Pas un hasard d'ailleurs qu'on retrouve deux fois le même nom, si vous connaissez un Seb il est temps de vous remettre en question et refaçonner votre entourage (y compris si c est un membre de la famille proche). Si c'est votre prénom, je vous prierai d'appuyer sur la croix rouge en haut à droite et de supprimer votre historique dans la foulée, hors de question que je sois mêlée de près ou de loin à vous les brebis galeuses. Pour en revenir au jeu, je vais jouer une heure supplémentaire, mais je vais même plus regarder les cartes qu'on me distribue. Ma petite roots est de retour et elle a décidé de clore cette belle journee en s'asseyant a côté de moi. J'ai l'impression qu'elle a repris 2 tours de poitrine en une semaine, j'arrive même pas à voir son stack, je suis sur le point d'imploser. Je passe ces dernières 60 minutes à essayer de prendre une belle photo pour la partager avec mes potes prédateurs sexuels du CP mais ce sera un épic fail surtout que j'ai la forte intuition qu'elle m'a grillé au moins 7 ou 8 fois (ce moment où tu fais genre "non non je prends des selfies comme un golio tout seul à 4h du mat' au Bellagio). Double fail d'ailleurs puisque j'oublie de prendre en photo mon stack, c'est con c'était ma (seule) plus belle session du séjour. ok ça sent le réchauffé, mais ne boudez pas votre plaisir les pervers Bilan de la journee : +2075$ Heure de jeu : 11h Bilan du séjour : +2800$ Heure de jeu : 76h Dimanche 30 octobre Avant dernière journée et put**n que je me sens bien. Broke il y a 2 jours, up de 3k maintenant. Avec les retraits qui ont vidé mes comptes, ça me fait une belle liasse, je me dis que c'est peut être un signe et que je devrais tout plaquer pour partir à l'autre bout du monde refaire ma vie. Puis je réalise que je suis déjà à l'autre bout du monde et que réitérer le voyage ne ferait que me ramener chez moi. Vous serez étonné d'apprendre que j'ai eu 16 au bac de philo. Enfin un prof qui a su saisir la complexité de mon esprit. On est dimanche et les tables sont très belles, un premier spot intervient rapidement avec que je relance préflop a 20 call 2x. Flop il semblerait que je sois aussi chaud qu'hier. Je cbet 40 flop 2x. Turn check x3. Je pense que c'est réellement une erreur de ne pas bet ici, cette carte améliore beaucoup plus leurs range que la mienne mais j'ai une main tellement forte que j'aurais vraiment voulu me voir bet 1/2 pot ici River asiat bet 100, fold. Je tank un peu, je l'ai joué très souvent, c'est une énorme chèvre mais il godmode h24, impossible de lui prendre un coup. J'imagine qu'il a quand même une tonne de gutshot que je ne bloque pas pour me permettre de call ici, je paie il retourne . Quelques mains plus tard, je relance a 25 sur 2 limp on est 5 au flop je crois que je flop pas mal. Je cbet 60, fold fold, mon noich' raise 200, je shove 350 il snap. Turn River il retourne fièrement et je bouffe un petit 90/10 qui fait bien plaisir. Il hit and run 3 mains après et la table va ÉTRANGEMENT casser 2 minutes plus tard. Je suis un peu sonné, vraiment une semaine que j'essaie de le chopper et qu'il me file entre les doigts le beignet de crevette. Je sit une autre table, il est déjà 2h du mat', on s'est baladé downtown en début de soirée avec mon pote pour varier un peu après avoir enchaîné les sessions de +10h ces derniers jours et en prévision du non stop qui s'annonce demain pour l'ultime session. La table est très belle encore, mais je n'arrive pas à me détacher des 2 coups perdus précédemment. Je ressens une profonde injustice. Pour être honnête avec vous, je n'ai jamais été aussi fragile mentalement que durant ce séjour, énormément de mal à faire les transitions au moindre mauvais coup. Sauf que la ou j'avais l'habitude de me renfermer sur YouTube en attendant TT+ pour jouer les jours précédents, je rentre dans une phase ultra LAG, une poussée de testicule soudaine, je décide qu'il faut que j'even la session coûte que coûte et il a du boulot vu que je suis à -700. Je relance a 30 sur 2 limper on est 3 au flop assez dingue les flop de mutanos aujourd'hui je cbet 70 call 2x je shove 160, fold call cette fois j'hit mon combo draw. Sauf qu'il retourne . Toujours sympa de se faire troll au moment où on a le mental d'un Gasquet sur balle de break. Je reload 400, et paie un raise de MP à 20 en sb avec on est 5 au flop j'opte pour un donk bet a 65 flat une fois, OR raise a 250, je shove 350 payé et payé c'est donc un 3way all in. Je suppose que le joueur intercalé a super souvent flush draw j'espere juste que je run dans la range de double paire set d'OR et pas dans ses quelques AK. Turn je comprends que je suis mort River OR retourne AK et ship donc ce fat pot. Rien à dire ca run good ca fait plaiz. J'ai pris un mini extérieur et je reload encore. Je relance a 20 on est 3 Flop je cbet 35 call une fois Turn je bet 85 call River je bet 215 il tank call il aurait fold ce spot, je rentrais en canoé le soir même. Enfin dernier coup du jour, je flat en blind à 20 on est 5. Flop je voulais c/r mais personne ne bet Turn je bet 85 call une fois River je bet 145 il call muck. Finalement on aura limité la casse même si j'ai encore pris un k mini d'ev dans la gueule. Bilan de la session : -350$ Heure de jeu : 7h30 Bilan du séjour : +2450$ Heure de jeu : 83h30.
  14. A la recherche du bonheur

    J'étais un peu en panique en me réveillant ce matin à 14h. J ai réalisé qu'il ne me restait que 2 jours pour prendre mes résolutions de 2017. Pas vraiment d'idée sur le coup puis je me suis dit que finir ce c/r de séjour à Vegas serait un bon début. En plus ce serait peut être l'occaz de tirer un trait définitif sur ce souvenir douloureux. Mais restons poli avant tout, quoi de neuf depuis 2 mois ? Pas grand chose mon petit pote, le sick emploi du temps qui devait m'astreindre a 25h de poker hebdomadaire aura à peu près duré 1 mois et demi. Comme à peu près tout ce que j'entreprends dans la vie en fait. Par contre ma passion pour les paris sportifs, elle, ne diminue pas. Encore lâché 1 ou 2k sur des conneries, ce qui doit correspondre à plus de la moitié de mes gains depuis mon retour de Vegas. Clairement l'épisode le plus EV- de ma vie d'avoir vu Wina et PS ouvrirent des sites de paris sportifs avec bankroll commune au poker. Si je fais chauffer ma poignée de neurones encore en état de marche ça pourrait être intelligent de pas attendre 12 mois pour prendre ma première résolution de 2018 et me ban de ces conneries. En vrai, je pourrai écrire un article entier sur comment louper ses handicap en NBA de 0,5pts 80% du temps, se lancer dans une montante sur les match nul en foot et réussir une série de 30 match consécutifs sans égalité (bien fait pour ma gueule pour cette technique d'attardé tu me diras) ou encore le secret pour se faire crucifier par un gardien de but bouffeur de pizza qui offre le premier point de la saison à son équipe en marquant à la 96e (un très beau moment ça, j' ai taclé de rage mon chat sur le coup, elle ronronne plus des masses depuis malheureusement). Cependant on va pas se mentir, je sais pourquoi vous êtes la bande de charognards. Ce qui vous fait vibrer c'est la violence des cartes, du bon gros bad run, des session à -2k, du brokage et ce put**n de sentiment d être au fond du trou et de creuser pourtant toujours plus profond. Alors voici votre dose les déséquilibrés. Rafraîchissons nous quand même la mémoire afin de se re-situer : en tant que futur prix Nobel de l'astrophysique quantique, je me suis dit que c'était une excellente idée de partir à Vegas avec 3 caves en poche suite à un run immonde en live en 2017. Ça commence plutôt pas mal et je vis même la session la plus ouf ever contre un mec sponsorisé par Poliakov. Up de 2k, je m'enflamme comm d'hab en une demi-seconde et flambe dans les mall et me met à bouffer autre chose que des burger à 2,5$. Retour de bâton immédiat, je prends lourd, je gagne aucun pot, je suis à une river près de me broke même à un moment et je finis par me faire godmode par un random comme un symbole afin de bien me faire comprendre qu'on a pas tous la même vie. Vendredi 28 octobre : Ce que j'aime dans cette ville et contrairement au grind online, c'est que chaque jour est un nouveau départ. Tu connais cette sensation de jeune veau sauvage en route pour l'abattoir quand après 3 sessions perdantes consécutives devant ton PC, tu entres déjà en Monster tilt en lançant ton tracker. Ici ce n'est pas comparable, chaque lever de soleil est une opportunité. J'oublie ces derniers jours difficiles et le fait qu'il ne me reste plus qu'un buy in en poche. Direction le Bellagio, focus comme toujours. Il est temps que ça tourne. CA DOIT ÊTRE LE COME BACK. La table est pas folle, un peu l'impression de me répéter mais je suis dead card comme d'hab et je vais pas m'amuser à 3 barrel all in hauteur 6 pour vos beaux yeux qui façonnent ce regard si vide. Un black s'installe à table, je les aime bien, ils dynamisent tjrs la table. Je sais pas vraiment pourquoi mais les mecs sont toujours persuadé d'être Phil Ivey. Résultat ils prennent 100% des spot de bluff possible et ne fold jamais une paire. En terme de niveau je les mets entre les rebeu et les asiat. Faudrait que j'écrive un article un jour sur le niveau au poker en fonction des origines. Avec un peu de chance Supercaddy le mettra dans le fil d'actualité, ça ferait une belle pub pour le CP. Bref, comme prévu Phil met 12 min à broke la quasi intégralité de sa cave puis il min raise a 10 avec 120$ derrière, je 35 en bb il shove je snap. Il retourne se lève et commence à se barrer. Bien joué poto, je peux rien faire contre cette technique imparable. Le board vient xxJxx et il double up. Prochaine fois qu'on me fait le coup de la veste, faut que je pense à le faire aussi. Ca fera une scène un peu wtf avec les deux joueurs à tapis qui se barrent pendant le déroulement du coup mais c'est le seul counter que j ai trouvé. Bon il me reste ~250$ et j'y crois plus vraiment à ce moment là. Mon optimisme matinal s'est envolé. J'ai envie d'en finir une bonne fois pour toute comme un homme plutôt que de me rattraper desesperement aux branches. Je relance a 20 en mp payé 2x. je cbet 35, Fold, Phil call en bb il donkbet 45 je shove 130 il snap et retourne C'est bon on y est. Me reste 45$ que je prends le soin d'économiser en pensant aux repas qu ils me restent à prendre avant de rentrer en France. Une belle fin de se faire broke par J2, il va peut etre falloir que je réétudie mes range préflop un jour, j'ai dû zapper un truc. Je me pose aux machines à sou le temps de reprendre mes esprits, je sacrifie mon dîner en lâchant 10 balles sur un manchot à la con avec un jackpot a 500k$ qui à ma plus grande surprise ne tombera pas. Bon, plus le choix, je lance les applis poker sur mon iPad afin de lancer du retrait en masse, mais wina et ps m'apprennent que je ne suis pas dans une zone autorisée pour réaliser ces opérations. LOL ALLEZ TOUS VOUS FAIRE METTRE VOUS AVEZ CRU QUE J ALLAIS REGARDER LE SPECTACLE DES FONTAINES DU BELLA PENDANT 4 JOURS AVANT DE PRENDRE MON AVION ? Je tilt, je suis plus à ça près, je retire le max avec mes CB, on fait péter les plafonds mon negro, j'expliquerai à mon banquier que je n'étais pas maître de mon corps ce jour là, ce qui est en partie vrai au final. Je mange avec mon pote avant d'entamer une grosse nocturne. Je me sens presque soulagé en fait. Déjà j'ai jamais eu autant de dollars depuis que je suis arrivé même si ce n'est pas forcément de la façon escomptée mais surtout je vais pouvoir jouer sans me dire "allez derniere cave on se la joue Hellmuth aujourd'hui encore, objectif survivre". Tout mes comptes sont dans le rouge, allons au moins nous faire kiffer aux tables, j'ai plus rien à perdre maintenant. Je m'attendais à du changement au niveau du run maintenant que mes dispositions mentales avaient changé. Mais non rien à faire, je suis à 250$ au bout d'une heure, les cbet passent pas, je rate mes flop et je n'ai jamais la bonne turn à barrel, bref je dégrind. Un raise a 20 d'un joueur loose call par fish, je squeeze a 95 en sb pour me laisser un PSB afin de shove any flop. OR fold, fish call Flop je check, il shove 160 je snap, turn river et il muck. Je parviens enfin à dépasser ma cave de départ et je commence même à hit des board. Je monte à ~850 quand arrive un coup charnière du séjour. Je relance a 15 call 2x dont un bon reg juste à ma gauche. À vrai dire, c'est l'un des seul au Bellagio que je trouve compétent, aggro sans être monkey, il sait te mettre dans des spots relou. Flop c'est une bonne main à inclure dans ma range de check call. Reg stab 30, fold, je call. Turn check, il overbet 115. Pas vraiment d'intérêt à relancer il va parfois freeroll une quinte plus FD sans compter les fois où il a TJ. Je call. River check, il pot 300. Je souris intérieurement à ce moment là. Je sais que je vais call, je vais même pas réfléchir d'ailleurs car je vais encore réussir à me level à faire un hero fold tout pourri comme lors du WIPT. Je sais qu'il aura quinte max ou flush backdoor parfois. Je sais aussi que c'est un spot de bluff qu il peut souvent prendre. Je balance nonchalamment 3 jetons noirs il snap muck. BOOOM. Ca représente qu'un buy in mais tellement important moralement. Finir up cette journee qui a si mal commencer plutôt que de la conclure sur un enieme bad beat/set up, la différence est infinie. Je vais win 2-3 autres petits pots sans grande importance et conclure cette nouvelle journée riche en émotions Bilan de la session : +575 Heure de jeu : 12h Bilan du séjour : +725$ Heure de jeu : 65h
  15. A la recherche du bonheur

    Jeudi 27 octobre : J'ai beau avoir frôlé la correctionnelle avant hier, je ne me sens pas particulièrement en réussite alors qu'on a dépassé la moitié du séjour. Up de 2 caves et demi en 44h de jeu et je ne dois ce bénéfice qu'à un alcoolique qui a shove any two pendant 2 heures. Il est clairement temps de commencer à amasser des $$$ et j'arrive bien motivé pour cette session, surtout après le faible volume de la veille. Pourtant le schéma classique continue, je stagne pendant mes 5 premières de grind. Un bon 2 barrel en semi bluff suivi d'un petit héro call et me voila up de 300$. Derrière, une top paire contre une top paire mieux kické, un 3bet light + cbet qui passe pas et je suis maintenant down de 50$. Pas des coups qui méritent un grand développement mais comme souvent depuis le début de séjour, j'oscille entre les 300 et 800 de stack sans jamais monter vraiment ni perdre ma cave. J'essaie pourtant de provoquer le destin, j'alterne des phases très LAG, parfois je me tightifie quand je sens les mecs bien chaud pour tout mettre au milieu. Je sais que mon image est pas ouf a la table, que si j'hit le board il leur faudra pas grand chose pour me suivre au bout du monde, mais comme à Londres, Clichy and co les spots ne viennent jamais. Un mec pas ouf à la table quintuple son tapis de 250$ avec sur vs vs vs . Les deux autres ont muck pour le side pot. Si je vous parle de ce coup, ce n'est pas pour illustrer mon paragraphe précédemment, mais parce que ce mec va snap hit and run (STANDARD) et revenir une heure plus tard à la table avec un stack tout neuf. Va alors s'en suivre le run le plus insane qu'il m'ait été donné de voir, accrochez vos ceintures, jetez à la poubelle vos photos porte bonheur de Jamie Gold, Darwin Moon ou Liv Boeree (VOUS POUVEZ LA GARDER CELLE LA <3) et laisser David Copperfield vous envoûter. 6h que je joue et je commence à rentrer dans une phase un peu spewy. Je vais pas me mettre à shove 72o préflop en faisant la danse du ventre mais clairement je suis prêt à prendre des spot gamble pour commencer enfin à vibrer un peu. 2 limp, raise 25 MP, call 2x je complète en BB, on est 5 au flop : check x2, OR cbet 85, flat une fois, il me reste environ 380 a ce moment la que je shove gaiement, mon palpitant s'accélère, ca y est enfin je vis. David a ma gauche commence à tank, après son hit and run puis come back afin de "banker" ses gains, je le considère à ce moment la soit comme eunuque soit comme bien scared money (je pense à la seconde option en priorité, j'essaie de rester un mec sympa), je l'imagine donc assez facilement fold une main comme . Après un bon tank de 2 minutes, il finit par reshove, les deux autres joueurs fold et c'est l'heure de chatter COMME UN GORET. turn/river : A priori sauf carré, je suis pas trop mal, je retourne ma main, il réagit pas, possible qu'il ait fait une syncope au moment de pousser ses jetons, il finit quand même par show . 120 secondes pour call au flop, 15 de plus pour montrer sa main au showdown. put**n d'eunuque en fait. Je reload, je suis pas en tilt, le spot reste ok malgré tout. Par contre ma table commence à basculer doucement dans l'hystérie, je me marre car il y a rien de plus drôle que de voir des asiat' tilter mais Copperfield enchaîne nuts sur nuts sur nuts sur nuts et trouve toujours une main suffisamment forte pour payer en face. L'action devient un peu folle, le mec est en train de b ouleverser le métagame et le VPIP moyen doit frôler les 70%, je relance à 25 de SB sur une floppée de limp. On est 5 au flop : je cbet 70 seul le chattard call Je l'imagine déjà avoir et check apeuré, c'est fou comme on peut penser comme un demeuré parfois dans le feu de l'action en live, il check back. Nice ! je met pas de quinte ou full dans sa range après son check turn, reste des T et miss draw, le c/r me semble donc bien sexy, je check, il bet 100, je shove 400, il call au bout de 10 secondes. Je retourne ma main confiant, tu peux pas gagner 100% des pots pendant 4h d'affilés non plus mon pote, sauf qu'il finit par retrouver l'usage de son corps pour show . VOILA VOILA, là par contre je commencer à tilter comme un porc, le mec a du faire 8 brelans, 3 flush, 4 quinte en deux heures. Je rejoins l'hystérie de ma table, je me met a check les bridés quand ils réussissent à lui prendre un cbet, je suis clairement dans un état second. Je crois que ce qui me rends le plus ouf, c'est que le mec reste stoïque et ne réagisse pas quand on lui fait remarquer l'indécence de son run. Son attitude passive, son regard genre "Je crush juste, restez calme les fishon" serait excellent pour les livres d'Histoire comme point de départ de la 3ème guerre mondiale. Je me lève de table pour prendre une pause. J'insulte à voix haute en déambulant parmi les machines à sous, de toute façon personne peut comprendre, manquerait plus qu'on fasse apprendre une langue étrangère au peuple le plus assisté du monde. Concrètement, c'est pas le fait de perdre un 40/60 puis trips contre full qui me met dans cet état là, je veux dire ca arrive régulièrement à quiconque joue 500 mains par mois. SIMPLEMENT CA FAIT 8 MOIS QUE JE ME BAT POUR AVOIR DES SPOT DE VALUE ET CE MEC EN FAIT AUTANT EN 2 HEURES QUE MOI SUR TOUTE MA VIE, GESTATION COMPRISE. Bon, je fume une clope, je me calme un peu, la table est tellement tiltée qu'il y a beaucoup d'argent à faire, je retourne m'asseoir, écouteur à fond pour ne pas se laisser disperser par les bruits de fond. Et je parviens à regagner quelques jetons, rien de fou hein, j'ai du passer 2cbet, mais je monte à 650 sur ma 3ème cave, je suis parvenu à me re focus, il est temps d'even cette session. Je relance en MP a 15 on est 4 au flop : je cbet 25, seul David en SB me call, j'estime sa range entre full et carré floppé. boom on hit direct, check, je barrel à 85, de toute façon il ne va jamais lâcher trips ou underflush donc je size comme un poney, il call rapidement. il donkbet 300. LOL ON EST OU LA ??????? Ma concentration me lâche d'un coup et je vais pas mettre longtemps à call. Mon analyse à ce moment là se limite à : "mdr je call il va me montrer son 18ème full de l'heure et je vais pouvoir faire de nouvelles chorégraphie de check avec mes nouveaux potes niakoué en calant les mêmes rires hystériques et décérébrés que Marine Lepen lors du dernier débat des élections ". A froid, pas mal de bons regs m'ont soutenu que c'était un obv fold. Probable. Je trouve ça un peu weak quand même, et comme dise les néo-bobos riches-ancien beaufs- "c'est pas déconnant" (COUCOU ARTPLAY) d'imaginer qu'il fasse ça avec Under flush à l'occaz. Sinon il a show , ce que je trouve encore plus frustrant que 44 ou J9. La goutte d'eau de trop. J'ai snap rage quit, le mec avait +3k devant lui. Demain est un autre jour paraît t'il, il serait temps que le mien arrive car il ne me reste plus qu'une cave en poche avec mes dépenses sur place. Pépite d'or du Golden Nuggets, une des solutions envisageable en cas de brokage imprévu. Bilan de la session -1200$ Heure de jeu : 9h Bilan du séjour : +150$ Heure de jeu : 53h
English
Retour en haut de page
×