Jump to content
Status Updates

u.r.a.n.u.s

CPiste
  • Content count

    56
  • Joined

  • Last visited


Je les aime

Je ne les aime pas trop


Ils m'aiment

Ils ne m'aiment pas trop

Reputation Activity

  1. Angry
    u.r.a.n.u.s got a reaction from Fake in Les "sosies" des joueurs de poker   
    Paul Guichard / Luke Mc Lean (Joueur de rugby "Italien" d'origine italienne

  2. Like
    u.r.a.n.u.s got a reaction from idfx in Benjamin Buhr et Davy Fradet - Club Poker Radio S08E24   
    Je suis le seul pour qui la conversation skype entre Gros Roger & Alex Dreyfus est quasi inaudible ??  Un souci de ma part au niveau du téléchargement du podcast? (Bizarre car le reste de l'émission est parfaitement écoutable) Merci pour votre aide
  3. Like
    u.r.a.n.u.s reacted to Skarny in Traduction du blog de Chuck Bass   
    Merci bcp pour votre travail les gars. Toujours très agréable à suivre, bon respect du style de l'auteur malgré les différents traducteurs. GG.
  4. Like
    u.r.a.n.u.s reacted to McLovin in Traduction du blog de Chuck Bass   
    Et voilà le volume 13 ! 
     
    Chapitre 13: Se réveiller au Portugal, folder les As preflop et le bet de E. et le cafard
     
    Gina et moi avons officialisés notre relation rapidement après mon retour du Portugal. C'était le printemps, plein de choses me rendaient heureux et je pensais vraiment que mes jours les plus sombre étaient terminés. J'avais même quasiment arrêté le gambling. Je prenais toujours quelques paris dans lesquels je pensais avoir un avantage mais à part ça, j'ai eu une période de plusieurs mois ou je n'ai pas gamblé. C'est venu tout seul, je n’y pensais juste plus.
     
    Gina a eu rôle important là dedans, même s'il elle n'avait pas conscience de ça ni de mes problèmes. Elle était exactement le genre de fille qu'il me fallait à ce moment là. Elle était terre à terre, n'aimait pas trop faire la fête et surveillait en permanence ma façon de vivre. Dès que je dépensais des grosses sommes dans des conneries comme les soirées, elle s'énervait contre moi. Elle était assez douée au foot, elle avait fait les camps d'entraînement pour intégrer l'équipe nationale finlandaise et était rigoureuse comme le sont les grands athlètes. Aujourd'hui, je me suis rendu compte que le poker n’est pour moi qu’une question de discipline. Quand j’étais avec elle j’ai commencé à devenir un joueur plus fort mentalement.
     
    J’avais déjà lu Elements Of Poker de Tommy Angelo mais je l’ai relu en  Mai 2009. C’est là que je l’ai vraiment compris. J’ai réalisé que j’étais plutôt bon à ce jeu et que tout ce qui n’allait pas venait de ma tête. Je tiltais trop, Je gamblais trop, je ne me fixais jamais d’objectifs, je n’arrêtais jamais quand je jouais mal. J’ai commencé à beaucoup étudier l’aspect mental du poker et le livre de Tommy en était la ressource la plus importante. Je continuais à faire des erreurs, mes objectifs étant irréalisables ce qui me frustrait, m’énervais et il m’aura fallu toucher le fond du trou 6 mois plus tard pour trouver ma voie mais je m’en approchais déjà.
     
    Le main event à 3000 € du Helsinki Midnight Sun était début Juin. J’avais dépensé tout l’argent du premier virement de Towergaming dans des tournois live pendant le printemps et j’étais supposé recevoir le 2eme sous peu. Nous n’avions pas fixé de date et je ne parlais pas souvent avec les managers mais ils répondaient toujours à mes e-mails et se montraient très coopératifs. Donc quand j’ai eu un message d’absence en réponse à ma demande pour le buy-in du Midnight-Sun, ça ne m’a pas alerté. J’ai décidé de direct buy-in en vendant des parts. Ils m’avaient dit être d’accord avec ce principe et comme je ne voulais pas déboursé 3000€ de ma poche, j’ai vendu 50%.
     
    Le tournoi s’est bien passé. J’avais plus que l’average à la fin du Day1 et j’étais dans le top 10 en jetons pendant presque tout le tournoi. Les blinds augmentaient assez vite durant le day2 comme toujours à Helsinki. Avec environ 25 joueurs left et 17 places payées, l’average était entre 25 et 30 bb.
     
    Je n’avais pas joué beaucoup de live. J’avais bien fait quelques tournois live mais surtout, j’avais joué une tonne de Home games ou les gens ne sont pas très à cheval sur les règles comme le string bet etc... Je n’avais aucune idée que des choses comme celle que je m'apprêtais à faire n’étaient pas autorisées. Dans le cas présent, ça nous a coûté à moi et mes stackeurs beaucoup d’argent. C’est principalement dû à ma naïveté mais je vais vous expliquer.
     
    J’étais au siège 9. Au siège 1, était assis un gars qui a simplement gagné tout ce qu’il est possible de gagner sur le circuit live finlandais. Il défendait alors le titre de champion du Midnight sun. C’est aussi un joueur de nosebleed très connu mais je ne donnerais pas son pseudo online. C’est un mec très sympa et nous avions discuté un peu. J’étais, comme d’habitude, un peu fou à la table (je me suis calmé depuis mais à l’époque j’étais comme un kangourou sous speed quand je jouais des tournois live. Je courrais de partout, sautais sur ma chaise et faisais généralement beaucoup de bruit) et le croupier m’avait déjà averti. Je crois que je l’énervais. Viens cette main, ou le mec du siège 1 shove ses 11 bb UTG et ça fold jusqu’à moi. J’ai alors fait ce qu’on fait toujours en home games, j’ai retourné ma 1ere carte face up (un roi) et ai ensuite retourné lentement l’autre en la cachant avec le roi… Un valet, j’ai foldé. Le croupier ne m’a pas averti ou déclaré ma main comme morte avant que je ne la couche. Je devais prendre ma décision et à partir de là je n’avais aucune raison de penser que ça n’était pas autorisé ou que ma main puisse être déclarée morte.
     
    Exactement une orbite plus tard, le siège 1 shove encore ses 11 bb UTG. C’est à nouveau foldé jusqu’à moi, je retourne ma première carte : un As. Je découvre lentement la deuxième...un autre As ! Je pousse mes jetons au milieu et le croupier me dit que ma main est morte. J’essaye de protester et il appelle le floor pour lui expliquer ce qui vient de se passer et il me confirme que ma main est morte. Je lui demande alors pourquoi le Roi/Valet ne l’était pas, il ne me répondit pas. Bien sur qu’il a raison et que j’ai été un peu idiot mais j’aurais préféré que le croupier ne me prenne pas en grippe et m’ai juste averti la 1ere fois.
     
    J’avais toujours un bon stack, au dessus de la moyenne, à 19 joueurs left. Nous étions à la bulle et je harcelais la table en relançant toutes les mains. je suis monté jusqu’à 35 bb ce qui était bien au dessus de la moyenne. Après 10-15 relances sans rien, j’ai enfin reçu une main : paire de dames. J’ai fait ma relance standard à 2.5x (à l’époque les gens relançaient plus fort) depuis le cutoff, en priant pour que quelqu’un fasse un move. La personne à côté de moi fit tapis pour environ 35 bb. C’était un nit de 40 ans, et j’ai envisagé de folder pendant un instant. Il n’avait pas joué depuis un long moment. Mais je me suis rappelé à quel point j’ai été aggressif et qu’il pouvait considérer TT ou AK comme les nuts dans ce spot. Je me suis demandé ce que mes potes feraient à ma place et je n’ai pas pu trouver une seule personne qui n’aurait pas snap call ici. J’ai même pensé que j’étais en train de le slowroll. J’ai payé, il avait les As et je n’ai pas touché de dame.
     
    Aujourd’hui en 2011, je ne folderais toujours pas même si j’ai réalisé que le poker live est plus basé sur l’intuition, les tells et les plays non-standards que le online. Je me suis heurté à 3 spots complètement absurdes ces dernières années pendant des tournois live, où j’étais dans une situation où folder vous semblerait horrible si vous n’y étiez pas. Dans tous ces spots, je me disais que je me ferait pourrir pour avoir osé penser à folder si je les postais. La première fois, j’avais KK avec un tapis d’environ 50 bb contre un gars qui me 5bet click back au lieu de faire tapis dans un tournoi à 2k. J’avais été très actif à ce moment là et ça aurait été complètement illogique et ridicule de 4bet/fold KK. J’étais prêt à snap call le 5bet shove, puisque justement je l’incitait à 5bet bluff, mais il a fait un si petit 5bet sans se laisser de fold equité que ça m’a  perturbé. J’ai eu un feeling, tout chez lui me laissais penser qu’il avait les rois ou les as, et je bloquais déjà 2 rois. J’ai fini par faire tapis et il avait AA. La deuxième fois, j’ai foldé nut flush dans le Helsinki Freeze out à 3K, l’année ou je l’ai gagné. Si je payais c’était pour ma survie dans le tournoi et à y repenser, ça a été de loin le fold qui m’a rapporté le plus d’argent de ma vie. J’ai overlimp au bouton dans un spot ou les stacks n’étaient pas bon pour isoraise. 5 joueurs au flop , la big blind pris le lead pour la moitié du pot. UTG+1 qui avait openlimp paya, j’ai relancé assez cher, la BB folda et UTG+1 (que je ne considérais pas comme un bon joueur) paya à nouveau. La turn fut un autre 5. Il checka, je checka back. Vint une brique à la river et il misa 30k dans 35k, ce qui était aussi exactement le montant de mon tapis. J’ai tanké pendant une éternité, c’était très probable pour lui d’avoir des plus petites flush les considérant comme nuts, mais j’ai en quelque sorte su qu’il avait full. J’ai fini par folder en disant “mec, c’est vraiment un sick fold mais je suis quasiment sur que tu as exactement paire de 3”. Il me montra paire de trois. La dernière fois, c’était à l’ EPT Deauville cette année quand j’ai foldé AQ sur un board 22QQA. Je ne sais toujours pas ce qu’il avait. Il y a un thread la dessus ici : http://forumserver.twoplustwo.com/87/high-stakes-mtt/ept-deauville-5k-main-considering-raise-folding-relative-2nd-nuts-966376/
     
    Il me restait 2 bb après la main ou QQ<AA et ai busté 2 mains plus tard. Au même moment, un mec a busté d’une autre table. J’ai fait la bulle d’un tournoi. Je me rappelle quand j’ai pris le train pour rentrer. J’avais envie de tuer quelqu’un. Je me suis enfermé dans les toilettes, ai frappé hysteriquement les murs et presque pleuré. Bien sur, la pire chose n’était pas d’avoir fait la bulle, c’était d’avoir coûté de l’argent aux backers en étant un idiot naif et foldant les As preflop. Je savais qu’un bain de sang m'attendait sur internet, et ce fut exactement le cas. La main a été rapporté dans les coverages comme elle s’est passé et tout le monde depuis les stackers jusqu’au random se moquait de moi. Je ne pouvais plus supporter ça donc j’ai jouer tout l’argent que j’avais online à la roulette. Par chance je n’avais pas tant que ça (sans doute autour de 4000 $) et j’ai fait en sorte de me retenir pour ne pas déposer plus.
     
    J’étais également censé participer aux WSOP. J’ai vendu quelques parts pour un package de petits side events, mais ma grand-mère est décédé une semaine avant mon départ, après avoir passé un an à se battre contre le cancer. Je ne la voyais qu’une fois par an car elle habitait loin et lui parlait peut être une fois par mois au téléphone mais elle était quand même la personne de ma famille la plus proche en dehors de mes parents. J’étais son seul petit-fils et elle m’a énormément gâté durant mon enfance. Elle était une grand-mère merveilleuse. Elle était plutôt ancienne école et c’est pour cette raison que ma mère a décidé qu’on ne pourrait pas lui parler de mon choix professionnel. Quand j’ai appris la nouvelle de sa mort, j’ai commencé par ne rien sentir. Je ne sais toujours pas pourquoi, peut être parce que je n’étais pas autorisé à la voir pendant toute la durée de son traitement et que je ne l’avais pas vu depuis super longtemps. Mais je me rappelle entendre ma mère pleurer de toutes ses forces au téléphone et juste ne pas ressentir la même chose. Plutôt que d’être triste, je me sentais incroyablement coupable de ne pas ressentir la douleur que ressentait ma mère, Je me détestais pour ça et décida que je n’avais pas un mental assez solide pour aller à Vegas. Après ce que j’ai fait à la fin 2009, il a été raconté que rien de tout ça ne s’était passé et que j’avais vendu des parts pour récupérer rapidement un peu d’argent pour jouer online, mais ça n’était pas vrai. Il n’y avait aucune arnaque ici, et j’ai eu une bankroll décente pendant tout l’été 2009. La mort de ma grand-mère m’a touché seulement quelque mois plus tard, et ça a été très dur. J’ai survécu à cette douleur comme toujours, en me bourrant la gueule et en jouant au poker.
     
    C’est cet été que j’ai également commencé mes projets de coaching. C’était pas grand chose, j’ai juste aidé quelques joueurs de low stakes à s’améliorer. Je pense qu’ils étaient tous content de mes services. C’est marrant car je n’étais  pas encore très fort mais il s’avérait que j’étais fort là où mes élèves avaient le plus besoin d’aide. Ils jouaient très mécaniquement et je leur ai appris à prendre des lignes plus créatives. Ça les a conduit à de gros spew au début mais finalement ils ont tous progressé et monté de limites, ce que j’ai moi même échoué à faire.
     
    Mes parties ne se passaient pas très bien durant l’été, ça allait mais c’était pas génial. Je me battais vraiment pour avoir un winrate décent en NL100. La raison était simplement que les parties étaient plus difficiles et que j’avais été trop paresseux pour travailler mon jeux pendant plusieurs mois. Même les mauvais reg avait commencé à devenir bon et il y avait des nouveaux joueurs qui progressaient et devenaient toujours meilleurs. Et le moins je gagnais, le plus je voulais progresser dans des choses hors-poker. J’ai même payé un expert en feng shui pour qu’il vienne à mon appartement et disposer mes meubles correctement et ainsi faire partir les mauvaises énergies. à un moment, j’avais un énorme didgeridoo et dès que j’étais favoris dans un coup à tapis je soufflais aussi fort que je pouvais dedans pour éloigner les bad-beats. J’étais devenu superstitieux, et plutôt que de bosser mon jeu j’étais soudainement intéressé uniquement par des choses hors-poker. j’ai commandé des baie de goji et toutes sortes de super-aliments sur internet, j’ai commencé à aller au sport 5 jours par semaine. Je me suis efforcé d’être un grinder parfait, aussi équilibré que possible. Je pensais vraiment que ça pouvait me donner un avantage aux tables.
     
    à ce moment là j’ai également quitté mon travail à plein temps pour Pokerisivut. Je crois que c’était en Mai ou Juin. J’avais manqué trop de deadlines et avais coûté beaucoup d’argent à la société. J’étais censé écrire 20 pages pour le dernier numéro mais j’étais trop occupé à déprimer à propos d’Helena et à me bourrer la gueule que je n’en ai pas écris une seule. Ils avaient des annonceurs et tout le monde avait des emplois du temps et des deadlines. Quand ils devaient repousser l’impression du magazine, ça leur coûtait tous les jours de l’argent. J’étais en retard de presque 2 semaines. Je ne sais pas combien, mais repousser la sortie de ce numéro leur a coûté cher. Je suppose que c’était dans les 5 chiffres, juste parce que leur écrivain agissait comme un gamin de 12 ans et qui se vautrait dans l’auto-compassion à propos de sa petite amie. C’est un miracle qu’il ne m’ai jamais officiellement viré. Il finirent par me dire qu’ils ne pouvaient pas me garder à plein temps car je leur faisait plus de mal que de bien en ratant toutes les deadlines. J’étais d’accord. Ils m’ont demandé si je connaissais quelqu’un pour me remplacer et je leur ai suggéré BAP (le pote que j’ai rencontré à Vegas). Ils l’ont engagé et même s’il n’avait aucune expérience journalistique, ses trucs était bon tout de suite et il écrivit dans Pokerisivut jusqu’à la fin du magazine. Je suis sur que les dirigeants s’en voulaient de ne pas l’avoir embauché dès le début. J’ai continué à écrire une colonne ou deux pour chaque numéro, en tant que freelance, en respectais les deadlines maintenant que ma vie allait mieux.
     
    À la fin du mois de Juillet avaient lieu les European Masters Of Poker à Barcelone, que j’ai également joués. C’était un tournoi à seulement 1100 € et je suis allé là-bas aussi pour m’amuser. J’ai réservé une chambre avec mon pote E, le même mec avec qui j’avais passé cette nuit de fou au Portugal. J’ai fait un min-cash pour un peu plus de 3000€ et j’ai également fait un live-report pour Pokerisivut en jouant, ce qui était un exploit en lui même. Mais je me suis aussi débrouillé pour être complètement déchiré un soir.
     
    Nous avions essayé de sortir la nuit d’avant. Ça n’avait pas marché, car pendant qu’on buvait 2-3 verres avec E dans notre chambre avant de partir en boite, E a eu l’idée impromptue de pisser par la fenêtre. Nous étions au 4eme étage et il a commencé à pisser sans regarder s’il y avait quelqu’un en dessous. Évidemment, il a pissé pile sur la tête d’un videur taillé comme un frigo qui travaillait pour la boîte en bas des escaliers. Je n’oublierais jamais la tête de E quand il a entendu le videur hurler. Il a vu sa tête couverte de pisse et il a sauté dans l’appartement. Nous avons fermé les rideaux, éteins les lumières, nous nous somme enfermés à l'intérieur et n’avons pas osé sortir de toute la nuit. ils n’ont apparemment jamais trouvé de quelle fenêtre venait la golden shower car le videur n’est jamais venu à notre porte.
     
    La nuit d’après, nous sommes finalement sorti avec des joueurs de poker et quelques filles de Barcelone. J’avais un peu de cash sur moi cette nuit là et je me suis tout fait voler à 4h du matin. Je ne m’en rappelle pas bien ni du montant (j’imagine quelques milliers d’euros) mais c’était standard à Barcelone. J’étais trop bourré, me suis fait attaqué par des mecs sans trop pouvoir me défendre. Oh et E. s’est fait racketter aussi. Nous étions assis sur la terrasse d’un lounge bar et un mec est passé en vendant des roses.  je ne sais pas pourquoi, E voulait tous nous acheter des roses donc il dit au gars qu’il en prenait 5. 1€ par rose. E n’avait que des billets de 50€ sur lui donc il en donna un au gars en attendant la monnaie. Au lieu de ça, le mec lui jeta les roses à la tronche et parti en courant. E était un peu énervé mais c’était bien marrant.
     
    Peu après Barcelone, j’ai été invité dans un talk show sur le poker en Finlande. L’émission était pas mal et je la regardais tout le temps, donc ça m’allait. J’y suis allé aux couleurs de Towergaming et ai répondu à leurs questions. Je trouvais que ça se passait bien jusqu’à ce qu’ils me parlent de la main où j’ai bust du WSOP Main event 2008. évidemment il fallait qu’ils parlent de cette put**n de main. C’était l’un des moment les plus gênant de ma vie. Ils m’ont demandé comment ça s’est passé et je n’ai pas eu d’autre choix que de raconter à nouveau comment j’ai fait un bluff pourri puis busté. Si vous regardez la vidéo vous pouvez voir à quel point je suis mal à l’aise. Je regarde dans une autre direction pendant toute l’histoire des WSOP. Pas besoin d’un spécialiste pour voir que je raconte des mensonges. Je me demande encore comment j’ai pu perfer dans des tournois live vu l’énorme tellbox que je suis. La vidéo devint la vidéo favorite des haters. Quand j’ai admis mes fautes après le scandale à propos de l’argent de tower gaming et des autres. J’ai fini par reconnaître mes erreurs et mon mensonge vis à vis de la main. Quelqu’un a retrouvé la vidéo et posté l’extrait où je parle de cette main et tout le monde était d’accord sur le fait que j’étais un menteur pathologique qui prenait du plaisir à répéter ses mensonges. Je voulais disparaître de la surface de la terre. J’avais tellement honte que j’ai à peine quitté ma chambre pendant plusieurs semaines, mais j’y reviendrais plus tard.
     
    La nuit qui a suivi j’ai demandé à E s’il voulait boire quelques bières. En fait, j’ai exactement proposé juste une bière. Il était pas super motivé car il devait se lever tôt le lendemain et je lui ai promis qu’on se bourrerait pas la gueule. “On boit juste une bière, on parlera de truc de mec et de poker, c’est tout”.
     
    12 heures plus tard, on était en chemin pour Lisbonne dans un avion, sans comprendre ce qu’il se passait.
     
    E et moi nous sommes toujours bien entendu. C’est quelqu’un d'incroyablement facile à vivre et tous mes potes du poker l’apprécient. Nous avons bien parlé cette nuit là et cette bière en a amenées plusieurs autres. Puis on a commencé à être un peu saoul. Des potes de poker m’ont appelé pour me proposer d’aller à une soirée. C’était pendant l’été et les soirées dans ce club qui était en parti un club lounge d’extérieur étaient réputées pour être cool. Nous avons décidé d’y aller, et avons été encore plus saouls.
     
    Je ne me rappelle presque rien de tout ce qu’il s’est passé après être entré dans le club. Nous avons bu des shots, et étions bourrés comme 2 singes. Je me rappelle avoir proposé un pari à 4 chiffres sur la lutte avec un autre joueur de poker. Jeans nous à rejoint avec sa copine et nous avons commandé 2 plateaux de shot.  
     
    Ensuite la seule chose dont je me souviens, c’est d’entendre le signal pour la ceinture de sécurité dans un avion, en étant allongé sur 3 sièges comme sur un banc avec une chaussure à E qui pue le poisson pourri comme oreiller.
     
    Mesdames et messieurs, nous atterrissons bientôt à Lisbonne.
     
    Je dois être en train de rêver.
     
    Veuillez attacher vos ceintures et éteindre vos appareils électroniques.
     
    C’est quoi ce b… ?
     
    Je me lève. E dort sur le rang d’à côté. Je remarque Jeans et sa copine. Je commence à avoir quelques souvenirs. Un taxi. Un aéroport. Tenter de passer un portique détecteur de métaux en faisant une pirouette de danse et tomber. La fille de l’embarquement. put**n de m**de. C’est vrai, nous sommes vraiment en train d’aller à Lisbonne. Les rayons du soleil qui arrivent de dehors me font mal à la tête. C’est une des pire gueule de bois de ma vie.
     
    À Lisbonne, il est 9 heures du matin et nous n’avons aucune idée de ce que nous allons faire. Nous allons aux guichet des renseignements et réservons 2 chambres d’hôtel au pif. Aucun de nous n’a de bagages et personne n’a de batterie sur son téléphone. Je me doute que Gina doit être super énervé mais sans portable ou ordinateur je n’ai aucun moyen de la contacter. J’ai un vieux Nokia et ça m’a pris 2 heures à marcher sous la chaleur pour trouver un magasin qui vend des chargeurs pour ce modèle. Nous allons chez H&M et nous achetons tous 4 t-shirts, 4 caleçons, 4 paires de chaussettes, des shorts et quelques autres trucs. Ensuite nous allons dormir.
     
    Nous achetons nos billets retour pour quelques nuits plus tard. Nous nous sommes dis que tant qu’à être à Lisbonne, autant rester un peu. Gina était tellement énervée qu’elle a refusé de me parler et j’ai pensé que c’était une bonne idée de rester ici un petit peu en attendant qu’elle se calme.
     
    Nous sommes allé au Casino Estoril pour jouer au poker. J’ai été le plus gros perdant, essentiellement dû au fait que je jouais 3 handed contre 2 meilleurs joueurs que moi. Nous sommes également sortis pour boire une nuit. Jeans et sa copine étaient allés en boite un peu plus tôt donc on était juste E et moi. Nous avons pris un taxi depuis notre hôtel jusqu’au centre ville et avons parié sur le fait que le prix de la course serait un chiffre pair ou impair. J’avais les chiffres impairs et le taxi s’est arrêté à 39,05. Je commençais à me réjouir quand ce bâtard a décidé de bouger son taxi d’un mètre et le compteur est passée à 39,10. Je devais rincer la soirée.
     
    Nous avons retrouvé Jeans et sa copine plus tard. En allant en boite nous avons vu un énorme cafard par terre. La copine de Jeans a hurlé. Nous l’avons vu remonté des égoûts, il avait des oeufs blancs accroché à lui donc c’était sans doute une femelle. “Combien tu me payerais pour que je le mange ?” nous a demandé E, toujours prêt à prendre des paris. J’étais sur le point de dire 500 € et juste avant que j’ouvre la bouche, Jeans a proposé 100 €, à moitié pour déconner. E, qui était un peu bourré, a directement accepté l’offre et a mangé ce foutu truc. Il a été malade toute la semaine qui a suivie. Je n’oublierai jamais l’image de ce cafard à moitié mangé qui essayait de sortir de sa bouche.
     
    Je me suis réveillé dans un parcours de golf cette nuit là. Jeans était vraiment saoul et a été ramené par sa copine énervée assez tôt. Une fois de plus, nous étions juste E et moi, l’équipe de joueurs de poker la plus bourrée de Finlande. Nous étions toujours les derniers debout. Nous avons bus shot sur shot. Aucun de nous ne se rappelle comment, mais nous nous somme séparé au petit matin. Je me suis réveillé quand un groupe de golfeurs d’une soixantaine d’années s’approchaient du green, quand ils m’ont vu ils ont hurlé pensant voir un cadavre. Je me suis levé, ai couru jusqu’à la clôture et ai réussi à l’escalader. Je crois que c’était la première fois où je me débrouillais pour pas me faire voler mon portefeuille. Donc je suis rentré à l'hôtel en taxi.
     
    Peu après, je suis allé jouer l’EPT Barcelone à 8K. C’était prévu dans mon planning avec Tower et ils ne répondaient toujours pas à mes mails à propos du virement. la situation m'inquiétait de plus en plus. J’ai fini par devoir vendre des parts pour ce tournoi aussi. C’était l’un des derniers tournois que j’ai pu jouer avant que Tower m’enfle de plus de 50K $ et que je finisse par être fauché en devant aux gens une tonne d’argent à cause de mes conneries. La suite dans la prochaine partie.
  5. Like
    u.r.a.n.u.s reacted to LeeHwak in [Coverage WSOP 2015] Steven in Vegas   
    lol, Negreanu doit etre l'une des seuls stars qui continuent a faire progresser le poker et le mettre en avant. Twitch, emissions etc ... 
     
    Ivey il fait quoi depuis a part rester a Macao jouer les milliardaires chinois ?
  6. Like
    u.r.a.n.u.s reacted to Zolive2K in Super High Roller Cash Game / Cave mini 250k   
    can't wait de revoir le couple AJ et kaplan 
  7. Like
    u.r.a.n.u.s reacted to Favel-as in Super High Roller Cash Game / Cave mini 250k   
    Si on le saura lorsque la partie sera rediffusée à la TV et commentée par Kaplan.
  8. Like
    u.r.a.n.u.s reacted to seriallooser in World Series Of Poker 2015 : les infos essentielles   
    Go Neuville … J’aime beaucoup ce monsieur qui est toujours de bonne humeur et qui fait toujours preuve de modestie …
    Une anecdote amusante au WPT Bruxelles en février dernier … A ma table un brésilien m’explique qu’il est bourré de pognon, qu’il baise des top modèles plus jolies que Adriana Lima, qu’il fait tous les EPT et les high rollers … je le regarde je lui explique que c’est mon premier tournoi live …
    Le mec continue à se la raconter pendant 2 h … A la pause Mr. Neuville qui n’avait pas dit un mot me regarde et me dit en souriant « J’ai fait plus de 50 EPT, et je n’ai jamais vu ce type … »
  9. Like
    u.r.a.n.u.s reacted to veunstyle in [Coverage WSOP 2015] Steven in Vegas   

     
     

     
     

     

     

     

     

     

     

     
     

     
     

     

  10. Like
    u.r.a.n.u.s reacted to kinoute in [Coverage WSOP 2015] Steven in Vegas   
    Je sais pas si c'est passé mais l'agent de Negreanu tweete toutes les mains et c'est bien plus rapide que wsop.com (qui a l'air de bien galérer ces dernières heures).
     
    https://twitter.com/Balsbaugh
  11. Like
    u.r.a.n.u.s reacted to Mr.iiizzy in [Coverage WSOP 2015] Steven in Vegas   
    Faute professionnel si Negreanu ne va pas en TF. Il mérite tellement d'être sacré champion du monde que ça parait irréalisable.

    En tout cas, ce sera obv le meilleur Show ever, que ce soit sur Espn, ou même en TF dans 3 mois, avec la présence de DN.

    #TeamDany
  12. Like
    u.r.a.n.u.s reacted to travis2911 in [Coverage WSOP 2015] Steven in Vegas   
    allez papy go go go 
     

  13. Like
    u.r.a.n.u.s reacted to fix in [Coverage WSOP 2015] Steven in Vegas   
    Bravo ! J'ai beaucoup aime tes compte rendu que je lisais dans le tube tout les matins en allant au boulot. Tres agréable a lire. Souviens toi que de mails de ces derniers jours et oublie les haters du début !
     
    Je suis le live sur wsop en ce moment, Je me souviens pas la derniere fois que j'ai tremble a chaque F5, ca doit faire au moins 5 ans. Je savais pas que j'etais fanboy de Daniel Negreanu. 
  14. Like
    u.r.a.n.u.s reacted to TjMassip in [Coverage WSOP 2015] Steven in Vegas   
    Des infos régulières sur le compte Twitter @Butterspoker (Thomas Kearney).
  15. Like
    u.r.a.n.u.s reacted to M.nicolas in WSOP 2015 ESPN   
     
    En attendant la date de diffusion des épisodes et ce qui sera diffusé :

    tous les streamings de ces wsop 2015 (TF) :
     
    http://www.wsop.com/videos/

  16. Like
    u.r.a.n.u.s got a reaction from veunstyle in [Coverage WSOP 2015] Steven in Vegas   
    Que te dire de plus qu'un IMMENSE Merci pour ce mois   
  17. Like
    u.r.a.n.u.s reacted to Favel-as in [Coverage WSOP 2015] Steven in Vegas   
    TLDR
     
    Tu ne vas pas tout de même pas nous quitter sans un dernier Periscope dans un Club de Vegas ?
    #TeamLetsFight
  18. Like
    u.r.a.n.u.s reacted to 7ben7 in [Coverage WSOP 2015] Steven in Vegas   
     
     
     
    BOOM Top 2 PAPA ! 
  19. Like
    u.r.a.n.u.s got a reaction from veunstyle in [Coverage WSOP 2015] Steven in Vegas   
    Que te dire de plus qu'un IMMENSE Merci pour ce mois   
  20. Like
    u.r.a.n.u.s reacted to veunstyle in [Coverage WSOP 2015] Steven in Vegas   

    That's all folks  
    Comme promis, je suis actuellement au Rio. Et sans surprises, je vous apprends que je n'en ferai pas beaucoup aujourd'hui. Recopier des coups racontés par la concurrence, WSOP.com en l'occurence, ça ne m'intéresse pas vraiment.
     

    Vous voyez cette petite allée entre les barrières. C'est le seul endroit où je peux aller pour travailler. 
     
     
    Sachez qu'ils sont encore 45 en course, qu'on a notamment perdu Brian Hastings il y a quelques instants, en 49e position, deux rois contre deux as pour passer chipleader (brrrrrr), Matt Jarvis en 51e position, Toby Lewis en 53e position, Amar Anand le chipleader du jour1 en 55e position, Jeffrey Platt (60e) ou encore Justin Bonomo 64e.  
     

    Adieu Brian Hastings, et donc adieu à la copine d'Hastings
     

    C'est fini pour Toby Lewis
     
    [tweet]https://twitter.com/JustinBonomo/status/620681664398651392[/tweet]
     
    Parmi les survivants, le chipleader actuel est Israélien et s'appelle Zvi Stern (12 millions de jetons), Anton Morgenstern est 4e avec 9 millions de jetons, Pierre Neuville est 6e avec 8,4 millions et vient de battre le précédent record de longévité sur ce Main Event.
    On retrouve également une femme, l'Américaine Kelly Mikin (11e), Max Steinberg (13e), Fedor Holz (21e), Daniel Negreanu (24e) ou encore Joseph McKeehen (35e), qui a bien chuté au classement. 
     
    Tout ce beau monde remporte un minimum de 164 000$.
     

    Anton Morgenstern est de retour devant les caméras... et pas de spew cette fois !
     

    Upeshka De Silva, avec sa capuche verte, fait désormais partie des shortstacks
     

    Kelly Minkin et Daniel Negreanu partagent la table télévisée du jour
     
    Spoiler de la table télévisée
     
    Salut Michel, et merci pour toutes ces belles images
     
    Thomas Cannuli est venue avec sa copine, et on le remercie
     

    Phil Hellmuth coach son poulain Mark Kroon, actuellement 27e au chipcount
     

    Feder Holz et Pierre Neuville
     

    Max Steinberg
     
     
     
    Je n'ai malheureusement plus accès aux tables, ni moi ni personne d'ailleurs, hormis ceux qui portent des micros casques et un joli t-shirt noir ESPN. Toutes sont télévisées. Compliqué de faire son métier dans ces conditions. On va l'accepter bien gentiment, et ne pas en rajouter, car à cette heure-ci, et avec les enjeux en cours, les Américains ne rigolent plus du tout. Ils ont déjà été très cool avec moi pendant un mois.
     
     
    Le coverage a été suffisamment long, et je pense que vous en avez plutôt bien profité. J'espère en tout cas ! Et limite, j'aime bien l'idée de ne pas vous en dire plus pour que vous puissiez en profiter au mieux lors de la diffusion des épisodes sur youtube. Je ne voudrais pas que l'industrie du popcorn s'effondre à cause de moi. Enfin, accessoirement, je vais pouvoir aller profiter d'un brin de piscine, parce qu'à Paris, ce sera beaucoup moins drôle la piscine quand même.
    Pourquoi vous-mentirais-je sur mon programme de l'après midi ?
     
    J'ai effectué un dernier tour des salles, comme je fais depuis un mois que je suis ici, pratiquement chaque jour. La grosse différence, c'est que j'ai eu beaucoup moins de mal à passer entre les tables aujourd'hui... puisqu'il n'y en a plus !
    Une conférence aura lieu bientôt dans ce Convention Center, et les techniciens sont déjà bien au boulot.
     
    J'avoue que c'est le moment que j'aime le moins au WSOP. Quand depuis un mois c'est l'ébullition, et d'un coup, plus rien. Ça commence avec tous les Français qui partent chacun leur tour, et ça continue avec les salles de poker qui disparaissent les unes après les autres. Je vous avais mis une photo de la Pavillon, vous allez découvrir la Brasilia qui n'est plus, les couloirs qui se vident, les cartons qui se referment... erf, je n'aime vraiment pas ces moments là.
     

    C'est le moment de faire les cartons
     

    La Brasilia a bien changé
     

    Pendant ce temps là, dans une contrée lointaine du Rio, le Multiplex Poker fait de la résistance
     

    Le couloir principal du Rio. Sans vie...
     

    Les chaises sont rangées, rendez-vous l'année prochaine
     

    Et voilà la nouvelle conférence qui se lance au Rio
     

    Les WSOP sont déjà tournés vers une autre destination à venir : l'Allemagne
     

    La fameuse Pavillon Room. C'est sur que ça change d'un coup
     

    Allez salut !
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Puisqu'on est dans la confidence, je voulais vous dire qu'hier j'ai craqué. Tout seul dans un coin d'un parking du Rio. Enormément de larmes ont coulé. Des larmes de fatigue, de nostalgie, de pression qui retombe d'un coup, après l'élimination du dernier Français en course, Paul François Tedeschi. Cinq mois de pression que je me suis collé tout seul avec ce projet fou #SteveninVegas.
     
    Il y a un homme que je dois remercier en particulier, alors que je ne vous en ai jamais parlé, c'est Mesbah Guerfi. 
     

    Mesbah Guerfi
     
    Aussi étonnant que ça puisse paraitre, c'est lui qui m'a poussé à créer ce projet un peu fou. Il m'avait poussé à aller à Vegas l'an dernier, et il a recommencé cette année, lors des WSOP Marrakech. Mesbah est une crème, il faut le savoir, et aussi un vrai passionné de poker. Pour lui, il était inconcevable que je ne me rende pas aux WSOP. Avait-il un intérêt personnel ? Aucun, c'est ça qui est beau. Il a été le premier à croire fort en moi et aussi le premier à mettre un premier billet dans la cagnotte, déjà persuadé que celle-ci fonctionnerait. Le premier d'une longue série de pleins de petits billets. Plus d'une centaine de personnes ont participé à cette cagnotte à aujourd'hui, en déposant directement sur Leetchi, où en venant me trouver pour m'en glisser d'autres dans la poche. A toutes ces personnes, je ne peux que m'incliner pour les remercier d'avoir cru en moi. D'un petit geste simple, vous avez comblé un couvreur qui a pu exercer son métier avec toute cette passion qui l'anime, et vous avez régalé toute une communauté de passionnés français.
     
    C'est peut-être un peu ça mon problème, j'aime beaucoup trop mon métier. Et quand je vois qu'il faut faire une cagnotte pour participer aux championnats du monde, je me dis que ce métier est quand même en danger, et qu'un jour, je vais devoir ranger mon carnet et mon appareil photo pour trouver un boulot plus "normal". Je me souviens d'une radio CP "spécial couvreurs" il y a quelques années, durant laquelle FPC m'avait posé cette question : "Ce n'est donc pas un job "normal" que d'être couvreur ?" J'avais répondu non, venant de base d'un métier plus classique, journaliste TV. Et je continue à le penser. Il y a deux jours, Nesrine Kourdourli s'était levée de sa table pour discuter avec moi, et m'avait glissé quelque chose du genre "Mais en fait, vous n'arrêtez jamais de travailler ?! Vous êtes des robots les couvreurs, je ne sais pas comment vous faites, vraiment !"
     
    En jouant 4 jours de suite, et en voyant donc ma tête 4 jours de suite durant, la prendre en photo, suivre ses coups de poker, discuter avec elle à midi, puis à 2h du mat', Nesrine venait de comprendre un peu notre quotidien. Cinq ans après avoir commencé ce job, j'aime toujours écouter les bad beats des joueurs, j'aime toujours quand deux joueurs partent à tapis avec AK contre JJ pour voir qui va chatter son 50/50 et les réactions que cela provoque. J'aime bien prendre en photos les émotions des joueurs, récupérer leurs impressions à chaud, trouver des anecdotes à la con. J'aime voir un rail en folie, j'aime me connecter sur le CP et voir plus de 200 personnes qui suivent le coverage, j'aime l'idée de pouvoir animer vos nuits et vos petits déjeuners. Vous avez découvert ma grande gueule, pour ceux qui ne me connaissaient pas, et mes coups de sang à chaud incontrôlés. Vous avez pu voir que je peux partir au quart de tour et surtout que je ne suis pas très bon en communication. J'ai encore beaucoup de progrès à faire à ce niveau là. C'est peut-être un peu pour ça aussi que je n'ai jamais réussi à faire mon trou dans l'industrie du poker. Entendez par là : trouver un CDI.
     
    De quoi mon avenir sera-t-il fait ? Je n'en sais rien, comme à chaque été.
    Reviendrais-je un jour à Las Vegas ? Laissez moi déjà rentrer, et l'an prochain, on verra bien. 
    Est-ce que tout ça va me manquer ? Oh que oui...
     
    Webmaster m'a déjà confirmé que je devrais pouvoir assurer le coverage de quelques events poker d'ici à la fin de l'année, toujours sur le CP, et c'est déjà une première bonne nouvelle. Vous devriez également encore entendre mes news et mes conneries sur le Multiplex Poker le dimanche soir, c'est une deuxième bonne nouvelle, vu que je suis un amoureux de la radio. Mais clairement, ce ne sera pas suffisant pour survivre. Oh, je n'écris pas ça pour me plaindre, j'ai l'habitude de ce rythme instable d'auto-entrepreneur, pigiste dans le milieu du poker, mais comme je suis dans la confession, pourquoi vous le cacher, encore une fois ?
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Avant de conclure ce post de fin qui m'aura couté un paquet de mouchoirs, j'ai envie de revenir sur 5 moments forts de mon été.
     

    Numéro 1 : Fanny, et cette impression d'un début de run good  
    La rencontre avec Fanny dans l'avion a été très simple et plutôt très agréable. Avec le recul, je me rends compte qu'elle a surtout été à l'image de mon Vegas : j'ai plutôt run good ! Que ce soit dans mon travail de tous les jours, dans l'échange que j'ai pu avoir avec vous ou avec les joueurs sur place, tout ce soutien notamment, dans mes parties de gamble en cash ou à l'Ultimate Poker, Fanny m'a finalement ouvert la voie pour un mois de plaisir, comme je l'imaginais, comme j'en rêvais secrètement. Une fille adorable et magnifique, ce qui n'enlève rien au plaisir. J'aimerais beaucoup la revoir et aussi la remercier d'avoir aussi bien lancé mon Vegas.
     

    Aaaah Fanny...
     
     
     

    Numéro 2 : les périscopes  
    OMG cette petite application magique. Je me revois encore avec Skip dans la cuisine du CP Radio à la tester pour la première fois en mai dernier. J'ai l'impression que vous avez bien aimé, et ça tombe bien, puisque moi aussi. C'est une petite révolution ce truc, même si j'ai bien compris que de voir ma tête en gros plan, ce n'était pas le top pour vous. Eh, c'était les débuts hein, et vous pourrez dire "j'y étais !"
    Le meilleur Periscope pour moi, restera celui réalisé au Surrender, à l'occasion de la fête pour la 2e place de "Guignol". Là, on était proche des nuts. L'une des meilleures boites dans lesquelles j'ai pu bouger mes fesses, une ambiance de dingue, un taux d'alcoolémie surélevé, mais également de bons souvenirs pleins la tête, et un periscope de légende. Qui a disparu depuis, puisque chaque vidéo ne reste visible que 24h après. Skip avait fait un récap pas mal ici.
    Promis, vous y aurez droit à chaque coverage désormais !
     

    Les nuts, ça ressemble à ça
     
     
     

    Numéro 3 : la 2e place d'Erwann Pecheux  
    Quelle année spéciale pour le poker Français : frustrante et magnifique à la fois, avec six places de runner up !
    S'il fallait n'en retenir qu'une, je dirais celle d'Erwann Pecheux. J'avais tellement envie qu'il remporte ce bracelet, que personnellement la déception a été assez grande. Erwann fait, selon moi, un excellent ambassadeur de ce jeu, j'espère que PMU s'en rend compte. Ce petit est plein de talent, plein de passion pour ce jeu, et il aurait fait un représentant de luxe pour le poker Français. En y repensant encore aujourd'hui, il fait tellement mal ce petit 10 sur la river... brrrr. Un grand bravo à Erwann, et aux 5 autres runner up cette année : Pierre Milan, Gabriel Nassif, Jean Marc Thomas, Aurélien Guiglini et Yehoram Houri. Le poker Français n'a pas fini de faire trembler les casinos du monde entier.
     

    Erwann Pecheux et le rail Français
     
     
     

    Numéro 4 : La sortie au Lake Mead  
    Je me suis accordé tellement peu de jours de repos que cette journée au Lake Mead restera pour moi un excellent souvenir. En plus d'être accompagné de types vraiment sympas, que sont Guillaume Diaz, Yorane Kerignard, Louis Linard, Flavien Guenan et Maxime Chilaud, on a passé une journée magnifique au soleil, à faire du bateau et du jet ski comme si on était avec Dan Bilzerian. Sauf que là, ça ne nous a même pas coûté cher à tous (110$ par tête pour être honnête, TOUT compris). Ce Lake Mead devrait être une étape obligatoire pour tous ceux qui viennent disputer les WSOP pendant de longues semaines. Pendant qu'il existe encore...
    Ça permet de couper avec les cartes, le bruit des jetons et les bad beats, et ça permet de se ressourcer aussi. Voici la vidéo que j'avais réalisée à ce moment là.
     

     
     
     

    Numéro 5 : Le soutien de toute une communauté  
    Et pourquoi j'ai poussé des gueulantes parfois ? Pourquoi j'ai pu avoir des petits craquages ? Pourquoi j'ai insisté pour venir ici, sans l'espoir de gagner ma vie correctement ? Parce que j'aime mon métier, évidemment, mais aussi parce que je tiens à cette communauté du poker Français, c'est à dire vous mes lecteurs, et que je suis très/trop sensible à ce qu'on peut me dire. En bien comme en mal.
    En 2008/2009, je me levais tous les matins avec cette excitation d'aller lire ce que Benjo avait vu durant la nuit. Des années après, vous m'avez offert la chance et l'opportunité de faire un truc du genre. J'ai bien dit "un truc du genre". N'écrit pas aussi bien que Benjo qui veut. Aucune prétention de comparaison, mais aujourd'hui j'ai pu à mon tour vous faire vivre à ma sauce ces WSOP 2015, et sans vous, rien de tout ça ne serait arrivé. Alors je vais finir comme j'ai commencé, en vous remerciant encore et toujours : MERCI ! 
     

  21. Like
    u.r.a.n.u.s reacted to Trevizan in [Coverage WSOP 2015] Steven in Vegas   
    Bon...Autant j'adorais le coverage de Steven jusqu'à présent, c'est à dire tout pendant qu'il y avait des français mais autant je trouve que maintenant c'est bien dommage qu'il lâche l'affaire sous prétexte qu'il n'y a plus de français dans le tournoi ...
     
    De deux choses, concernant le statut du coverage : 
     
    Si il est fait en mode " je rail les frenchies en mode coverage" sans plus de prétention et là je comprend ( un peu ) 
     
    Soit ce coverage est fait en mode un peu plus sérieux et " pro " et il est fait jusqu'au bout : je pense pas être le seul à apprécier les qualités  de Steven dans cet exercice ni même à m'interesser aux autres joueurs restants, même s'il ne reste plus de français...
  22. Like
    u.r.a.n.u.s reacted to Benjo in [Coverage WSOP 2015] Steven in Vegas   
    Les listes complètes des participants ne sont pas (plus) publiées, du coup on doit se contenter du nombre de Français au départ du Day 2. Sachant qu'il y a 35% de sortants au Day 1...


    (A garder en tête :
    -En 2008, le tapis de départ était de 20,000 : le rythme d’éliminations le premier jour était donc plus élevé.
    -En 2009, le tapis de départ a été gonflé à 30,000 (et est resté le même depuis), mais quatre niveaux seulement étaient joués.
    -En 2010, quatre niveaux et demie ont été joués le premier jour.
    -Enfin, entre 2011 et 2015, la structure est restée inchangée : cinq niveaux le premier jour (et toujours 30,000 jetons au départ), donnant deux heures de plus aux joueurs pour sauter par rapport à 2009.)

    Et voici la stats pour les Français ITM (compilée avant que la bulle n'éclate - ils étaient 11 cette année)


  23. Like
    u.r.a.n.u.s reacted to leminot13 in [Coverage WSOP 2015] Steven in Vegas   
    Comme quoi l'équipe de France avait de la gueule à MALTE
    La Corse représentée au plus haut niveau du poker, c'est énorme. Winamax et PMU encore en lice.
    Manque plus que TF1 s'empare du phénomène PB14 qui Deep Run encore une fois et notre poker pourra s'enflammer.
    GL à tous les 3 et aux 3 belges.
  24. Like
    u.r.a.n.u.s reacted to Dicomaniaque 💉 in [Coverage WSOP 2015] Steven in Vegas   
    Il faudrait demander à Men Nguyen, non ?
  25. Like
    u.r.a.n.u.s reacted to Dicomaniaque 💉 in [Coverage WSOP 2015] Steven in Vegas   
    Café Coverage Voilà une appellation diablement bien trouvée.

    Merci veunstyle pour le coverage.
English
Retour en haut de page
×
PMU : APO 2500
PMU : APO 2500