Jump to content
Status Updates

Koddo

CPiste
  • Content count

    1365
  • Joined

  • Last visited


Je les aime

Je ne les aime pas trop


Ils m'aiment

Ils ne m'aiment pas trop

Reputation Activity

  1. Like
    Koddo reacted to Sardine in CM 2014 Group G Germany/Portugal/Ghana/Usa   
    Pour être sérieux Sisi, y'a pas une fois ou vous ne parlez pas d'arbitrage après une défaite.
    Et encore si c'était objectif, mais ça ne l'es pas.

    Vous avez réussi l'exploit de réunir parisiens, marseillais, lyonnais et 95% de la section dans un giga troll contre vous, c'est assez rare pour le signaler.
    Des qu'une critique est émise contre un portugais, un club portugais ou un népalais dont la cousine éloignée est mariée avec un portugais, la brigade débarque pour dire " vous êtes des footix ".
    Les français sont des bons gros trisos je te l'accorde, mais au moins on sait avoir un avis critique sur nos joueurs, nos clubs ou notre sélection. ( même si ça en devient ridicule cf le match aller face a l'Ukraine ).

    Je sais pas moi, essayez de prendre un peu de recul, je vois même pas comment vous pouvez prendre du plaisir a regarder le Portugal ou Benfica si a chaque fois qu'il y a un contact vous êtes persuades qu'il y a un complot pour vous faire perdre.

    Tu devrais supporter l'om, on en apprend beaucoup sur soi même, a force je vais devenir aussi calme que Gandhi, je ne m'attarde plus sur les erreurs d'arbitrage, seulement sur ce fdp de Cheyrou, je t'assure ça détend un truc de fou.

    Sur ce good luck pour le prochain match, même avec Pépé et le meilleur latéral gauche du monde en moins ça devrait passer.
    Kiss sur la fesse gauche.
  2. Like
    Koddo reacted to SiiSiiOuiiOuii in Coupe du Monde Brazil 2014   
    On est nul. Vrai sélection de random ou il manque plein de joueurs et remaniée. Déjà tester le 442 à quelques jours du mondial^^^^^^ Ensuite Eduardo est notre gardien, ça me choque un peu même s'il ne fait pas un mauvais match. En défense il manque Pepe et il met Almeida a gauche qui joue d'habitude à droite à Benfica et qui n'a aucune sélection^^. Il met Coentrao au milieu et ne met pas Carvalho qui sort d'une saison de dingue. Et le trio de devant attention… Vieirinha-Eder-Nani^^^^^^^^^^
     
    Bref gross blague il essaie plein de trucs c'est à chié j'espère voir dès le 1er match la vrai sélection et le vrai 11, mais là ça sent clairement très mauvais en chamboulant tout et 0 automatisme. Bref ça risque de pas être très marrante pour nous cette CDM
     
    On va aligner la pire sélection depuis qu'on s'est "lancé" en 2004 imo là.
     
    Par contre pas sur que ce Mexique soit vraiment remanié sans vraiment m'y connaître. Par contre le Mexique cette année est censé être vraiment très faible. Du coup un 0-0 contre la Grèce^^et contre un Mexique faible^^. LOLOLOL.
     
     
    e/ bon Eduardo homme du match. Tristesse. Le Portugal c'était mieux avant...
    e2/ j'déteste être pessimiste, c'est pas dans mon caractère. J'vais quand même y croire et rêver, mais il faudra du Pepe, du CR, du Coentrao latéral, du Carvalho et une grosse envie de mouiller le maillot comme d'hab.
     
     
     
    Et voilà. Gaspillage de chatte put**n. Alves le taulier.
     
    LOL sinon comme le stade était plein. Hallucinant quand même. Bref bonne nuit.
  3. Like
    Koddo got a reaction from checky in Real Post   
    Se conformer: Littéralement être formé à être un con. (par des cons déjà formés)
     
    De la connaissance, la naissance des cons.
     
    Contexte: Expliquer le texte à des cons.
     
     
    Bientôt, mon petit Larousse.
     
     
    Le vin pouvant rendre malade l'homme qui en boit trop,  sa plante fût nommée vignoble pour cette unique raison.
  4. Like
    Koddo got a reaction from checky in Real Post   
    La folie n'existe pas.

    Il n'y a que des incompréhensions qui se transforment en compréhension dès lors que nous souhaitons comprendre.

    La folie est un mot qui a été inventé par quelqu'un qui ne comprenait pas.
    Et au lieu de faire son auto-critique et dire "je ne comprends pas ce phénomène", il a trouvé l'astuce de nommer son incompréhension par un mot plus facile et moins contraignant. (a connotation moins négative)

    Qu'est-ce que la folie ?

    Observez dans quel cas il est utilisé.
    Lorsque l'esprit ne peut admettre une chose ou le concevoir.

    "Oh, il est fou celui-là"
    "C'est un truc de fou"
    "C'est une folie de vouloir faire cela"

    C'est aussi simple que cela.
     
     
    Sinon, une après-midi j'ai chié sur le quarter du skatepark du quartier parce que les grands voulaient pas que les petits l'utilisent. (j'fesais partie des petits,, mais j'étais déjà plein de ressources.)
     
    Rebelote sur la table de ping-pong de la cour que les 3ème perquisitionnaient à l'époque du collège. J'étais en 6ème et ces grands cons pleins de boutons méritaient bien une petite leçon sur le sens du partage. Mon plus bel ouvrage pour leur seule attention.
     
    "On peut pas l'utiliser ? Très bien. Personne ne l'utilisera sans prendre le risque de côtoyer ce bel étron de plus près."
     
    Ah, l'homme et son imagination. Tous des Macgyver en vrai. Même pas besoin de trombone ou de couteau-suisse. 
    Une bonne poussée suffit.
  5. Like
    Koddo got a reaction from checky in Real Post   
    La folie n'existe pas.

    Il n'y a que des incompréhensions qui se transforment en compréhension dès lors que nous souhaitons comprendre.

    La folie est un mot qui a été inventé par quelqu'un qui ne comprenait pas.
    Et au lieu de faire son auto-critique et dire "je ne comprends pas ce phénomène", il a trouvé l'astuce de nommer son incompréhension par un mot plus facile et moins contraignant. (a connotation moins négative)

    Qu'est-ce que la folie ?

    Observez dans quel cas il est utilisé.
    Lorsque l'esprit ne peut admettre une chose ou le concevoir.

    "Oh, il est fou celui-là"
    "C'est un truc de fou"
    "C'est une folie de vouloir faire cela"

    C'est aussi simple que cela.
     
     
    Sinon, une après-midi j'ai chié sur le quarter du skatepark du quartier parce que les grands voulaient pas que les petits l'utilisent. (j'fesais partie des petits,, mais j'étais déjà plein de ressources.)
     
    Rebelote sur la table de ping-pong de la cour que les 3ème perquisitionnaient à l'époque du collège. J'étais en 6ème et ces grands cons pleins de boutons méritaient bien une petite leçon sur le sens du partage. Mon plus bel ouvrage pour leur seule attention.
     
    "On peut pas l'utiliser ? Très bien. Personne ne l'utilisera sans prendre le risque de côtoyer ce bel étron de plus près."
     
    Ah, l'homme et son imagination. Tous des Macgyver en vrai. Même pas besoin de trombone ou de couteau-suisse. 
    Une bonne poussée suffit.
  6. Like
    Koddo reacted to Dicomaniaque 💉 in Real Post   
    Cela t'agacerait-il qu'il ait, selon toi, bon goût, alors même que tu l'exècres ? Ou peut-être es-tu agacé en te rendant compte que ton appréciation de lui pourrait être erronée ?
  7. Like
    Koddo got a reaction from checky in Real Post   
    La folie n'existe pas.

    Il n'y a que des incompréhensions qui se transforment en compréhension dès lors que nous souhaitons comprendre.

    La folie est un mot qui a été inventé par quelqu'un qui ne comprenait pas.
    Et au lieu de faire son auto-critique et dire "je ne comprends pas ce phénomène", il a trouvé l'astuce de nommer son incompréhension par un mot plus facile et moins contraignant. (a connotation moins négative)

    Qu'est-ce que la folie ?

    Observez dans quel cas il est utilisé.
    Lorsque l'esprit ne peut admettre une chose ou le concevoir.

    "Oh, il est fou celui-là"
    "C'est un truc de fou"
    "C'est une folie de vouloir faire cela"

    C'est aussi simple que cela.
     
     
    Sinon, une après-midi j'ai chié sur le quarter du skatepark du quartier parce que les grands voulaient pas que les petits l'utilisent. (j'fesais partie des petits,, mais j'étais déjà plein de ressources.)
     
    Rebelote sur la table de ping-pong de la cour que les 3ème perquisitionnaient à l'époque du collège. J'étais en 6ème et ces grands cons pleins de boutons méritaient bien une petite leçon sur le sens du partage. Mon plus bel ouvrage pour leur seule attention.
     
    "On peut pas l'utiliser ? Très bien. Personne ne l'utilisera sans prendre le risque de côtoyer ce bel étron de plus près."
     
    Ah, l'homme et son imagination. Tous des Macgyver en vrai. Même pas besoin de trombone ou de couteau-suisse. 
    Une bonne poussée suffit.
  8. Like
    Koddo reacted to Bolivio in Real Post   
    J'avais envie de revenir sur un thème qui est quand même assez récurrent dans le Real : la BASTON.
     
    Pour moi c'est un truc de mongoles, un mode d'expression tribal pour ceux qui n'ont plus rien à dire.
    Peut être aussi en ai-je horreur parce que mon expérience personnelle dans le domaine n'a jamais vraiment laissé présager une grande carrière de castagneur. D'un naturel compétiteur et dépourvu de tout potentiel de briseur de mâchoires, j'ai vite jeté l'éponge.
     
    Merci, la chicane j'y touche plus.
     
    J'ai déjà donné.
    Enfin j'ai reçu, surtout, en fait.
     
    Une bonne grosse branlée, ça grave une âme.
     
    On remarquera tout de même que dans ce domaine comme dans bien d'autres, plus on ramasse de tartines dans la gueule, plus on prend de plomb dans la tête. C'est Pavlovien. Caïd en devenir, j'ai finis eunuque.
     
    J'ai choisi de partager avec vous trois petits moments de vie qui en témoignent.
     
    J'me suis fait un sportif!
     
    A l'école primaire, j'étais pourtant un cador. Jamais le dernier à enfoncer des têtes dans le bac à sable ou à racketter une trousse de billes. Découvrant le monde des grands à mon entrée en sixième, je parviens direct à me créer une bande de dominants.
     
    On était trois. Guinch, dit le hérisson, petit nerveux bon au foot, bagarreur et populaire.
    Sim, le gros blond insipide qui zozote, un peu neuneu mais qu'on fait pas chi** non plus.
    Et votre hôte, rebelle aux Doc Marten's coquées mais qui écoute du Francis Cabrel avant de s'endormir le soir parce que c'est un dur au coeur tendre.
     
    La scène se déroule devant le collège, sous un abribus, un banal après-midi à la sortie des cours.
     
    Sim avait dégoté un flacon de parfum de meuf on savait pas trop comment. Ce gros sac était un put**n de clepto.
     
    Je reconnais alors un des triso' de cinquième A. A comme adaptation.
    Lui et sa bande de mongoles nous avaient carotté le terrain de basket quelques récrés plus tôt.
    Ils sont en cinquième mais ont souvent deux/trois ans de plus dans ce genre de classe, ça tourne déjà au Gillette. Mais tout seul il va moins faire son malin ce grand con. Il sort de deux heures de sport, ni douché ni changé, dégoulinant de partout.
     
    J'arrive face à lui, il me fixe de son plus profond regard de bovin, bouche semi ouverte, des perles de sueur gouttelant sur son visage poisseux.
     
    "Tiens j'ai un truc pour toi, après le sport ça fait du bien", que je lui sors en le parfumant d'un pschitt. Il dégage mon bras assez violemment, prend un air de méchant mais ne bronche pas.
     
    "Allez si tu le fais pas pour toi pense au moins à ton voisin dans l'bus", et pschitt, encore une ptite giclette dans sa gueule, pour goleri.
     
    La goutte de parfum qui fait déborder le vase pourtant bien vide de ce bulot cuit.
     
    Il m'assène un coup de boule d'une foudroyante brutalité. Absolument rien vu venir, il est vif l'animal. Je chatte le non pétage de nez de justesse.
    Je suis dans le cosmos, aveuglé, je vois des étoiles pendant une dizaine de secondes, mes potes s'avancent vers moi, choqués par la sauvagerie du coup.
     
    Je reprends mes esprits, mon palpitant s'emballe et je me rue sur lui.
     
    A vrai dire je pensais le démolir en deux-deux à grands coups de coques dans le tibia. Je me foire un peu au premier coup de botte, qui finit par se fracasser sur le banc de l'arrêt de bus dans un brouhaha métallique. Il a bougé aussi ce grand con. Mon second est dans le mille, j'ai quasi senti le tibia vibrer, il se tord de douleur, MANGE MEC!
     
    Mais il finit par se détordre.
    Il est tout rouge, et il a pas l'air content.
     
    Là je me dis que s'il résiste au coup des pompes de sécu' je suis pas frais, pas prévu de plan B. Je m'entraînais pourtant beaucoup à grands coups de lattes sur les trottoirs. Comme ça quand les gens voyaient que le bout de mes pompes était défoncé je passais pour un ouf. Ils devaient penser que j'avais fracassé une tonne de gars tant elles étaient abîmées. Le cuir était troué et on voyait l'acier par endroits.
     
    C'est là que ma fête a réellement commencé.
     
    Il reprend sur la petite soeur du coup de boule, pas aussi fort mais qu'on sent bien passer, avant d'enchaîner sur une grosse tatane dans ma gueule, suivi d'un plaquage contre un muret en pierre. C'est alors qu'il me choppe par les cheveux et qu'il commence à me fracasser la tête sur le mur. BIM BAM BOUM, trois coups.
    Je tente bien quelques coups de pied un peu désespérés mais qui finissent tous dans le vent.
     
    J'entends des badauds derrière qui hurlent
     
    "MAIS ARRETE BON SANG!
    _ MON DIEU IL VA LE TUER!", ce genre de trucs.
     
    Mes potes, choqués ne bougent pas une oreille bien sûr ces petits bâtards.
     
    Mais bon, Goliath le golmon a finit par flipper ou se lasser et s'est arrêté de cogner. D"après les témoins le plus impressionnant fut le bruit sourd qu'ont provoqué les cognements de mon crâne sur le mur. Tel celui d'un "melon qu'on écrase", dirait Patrick Dils.
     
    Heureusement en bon Breton qui se respecte j'ai la tête dure, je m'en sors avec un simple saignement double face, le nez et l'arrière du crâne.
     
    Il n'y eut aucune suite. Au fond de moi je savais très bien que je l'avais pas volé cette branlée, justice avait été rendue. Mais quand même, il comprendra sa douleur quand je serai grand et balèze cet attardé puant.
     
     
    Mauvaise réponse. La réponse était: "Tiens prends le paquet".
     
    Une bonne dizaine d'années plus tard, j'ai en effet bien poussé. On m'a étiré, en revanche on a visiblement oublié de m'élargir, comme une boule de pâte à modeler qu'on allonge en frottant entre ses paumes pour n'obtenir finalement qu'un long fil tout mou avec lequel on ne peut rien faire.
     
    Le ring se situe au pied d'un immeuble.
     
    Moi et ma meuf de l'époque, une blondasse pas super belle mais avec des seins énormes devions dormir chez une de ses copines, mégabonne, bourracho-hystérique après trois mousseux et nymphomane revendiquée.
     
    Mais la malheureuse avait perdu ses clés, probablement au moment où elle était partie se faire tringler dans les chiottes crasseux du bar de nuit dans lequel on avait passé la soirée, pendant que je m'enfilais bien sagement ma bouteille de Jack's au fond d'un canapé puant.
     
    Bref, cinq heures du mat', on est mort-saouls, à la rue, l'une baragouine au téléphone avec les flics qu'elle est enfermée dehors tandis que l'autre fait le tour des répondeurs de serruriers de la région. Et moi, en éternel fataliste, assis à même le sol près d'une bouche d'égoût, je fume une clope en attendant que ça se passe.
     
    Deux lascards déboulent.
    Tout va très vite, ça se passe en 30 secondes.
     
    "Hé steuplé vas-y donne moi une cigarette.
    _ Non merci, j'essaye d'arrêter que je lui réponds en mode plus rien à branler de rien.
    _ Vas-y t'fous d'ma gueule là???
    _ Non j'te jure c'est vrai, j'essaye d'arrêter d'en filer, j'te promet."
     
    Et voilà, il a encore fallu que je fasse le malin devant les filles.
     
    Une des deux pouf' pouffe, et la première gifle gicle. S'en suit un flot d'insultes entrecoupées par les hurlements hystériques de l'amie de mon amie.
     
    "put**n MAIS TU T'ES CRU A LOS ANGELES TOI! PETITE CREVURE DE m**dE, RETOURNE TE BRANLER DANS LE HLM DE TA MERE!"
     
    Je me lève pour mettre un peu d'ordre là-dedans, et bien évidemment une torgnole plus tard je retrouve mon trottoir, parsemé de quelques une de mes dents.
    Dont une des deux de devant.
     
    "KESSKITARRIVE BATARD! ET TOI GROSSE PUTE TU FERMES TA BOUCHE, J'TE DEFONCE MOI!!!"
     
    C'était la première fois que je prenais une vrai patate, par un adulte, ça fait drôle j'ai giclé comme une m**de. Il m'a pris par surprise l'enc**é. On avait pas dit "sans rien sans grâce", j'étais pas prêt quoi.
     
    Dans un sursaut de fierté je me relève et décide de repartir au charbon, quitte à me faire dérouiller.
     
    "FALE enc**E FU M'A PETE UNE DENT! FIF DE PUTE!"
     
    Et PAN, deuxième cartouche pleine pommette.
    Je m'en relèverai pas.
     
    J'entends vaguement ce qui se dit depuis mon caniveau.
     
    "FILES TES THUNES, VAS-Y FILE TON SAC, FILE TON SAC J'TE DIS LA!"
     
    J'entends qu'elle se débat, qu'elle veut pas lâcher son sac. Puis quelques claps entre deux hurlements, j'imagine qu'elle se mange quand même quelques gifles. La moindre des choses.
     
    "MAIS VAS-Y PAUVRE conn**d, PRENDS LE TON put**n DE SAC! Y'A RIEN DEDANS! J'AI PLUS UN ROND JSUIS A DECOUVERT JE PEUX PLUS RETIRER! enc**E!!!"
     
    Miracle, ça marche, ils s'en vont sans nous dépouiller.
     
    Mais le sac à main de la dégénérée a volé dans la bataille et là, au sol, sur le trottoir, sur MON trottoir, entre un bâton de rouge à lèvre et une boîte de Durex bien entamée gise fièrement ... son trousseau de clé à cette conne.
     
     
    Course contre la mort
     
    Enfin, plus récemment, lors d'une nuit de Noël, je déambule avec deux potes à la recherche d'un endroit de débauche qui pourrait encore nous ouvrir ses portes à une heure si tardive. Le jour commence à se lever.
     
    On trouve finalement une boite. Un cercueil je dirais même. Encore plus petite, plus glauque et plus crasseuse que les autres boites Brestoises.
     
    On a tous bien vécu au réveillon et je suis déjà sacrément amoché, un bouteille de whisky fera l'affaire pour nous finir.
     
    Sans trop savoir comment ça se goupille, à un moment donné en revenant des chiottes et pensant que mes collègues étaient partis fumer, je me pose seul à notre table et me serre un gros sky' coke en attendant leur retour.
     
    Sauf que c'est pas notre table, et le propriétaire de la bouteille que je viens de souiller tient à m'en informer.
     
    Grand, très grand, noir, crané rasé, petit bouc parfaitement tailladé, anneau doré à l'oreille, T-shirt moulant XXL, avant-bras de la taille de mes cuisses, mais en moins flasques.
     
    "Oh tu bois dans ma bouteille toi?
     
    Je tourne la tête à droite, à gauche et prends conscience de ma boulette.
     
    _ Meeerde désolé je me suis trompé de table. On est là-bas j'ai la même bouteille regarde!
    _Je vais t'arranger.
    _ Ouais ouais t'inquiète on va s'arranger, je te repaye un verre ou deux même si tu veux, pas de souci mec!
    _ Non non, moi je vais t'arranger. Viens on sort. J'vais t'refaire la gueule que même ta mère elle pourra pas t'reconnaitre."
     
    Sa dernière phrase il la balance de manière très fluide, suspicieux quand ça coule de source comme ça imaginant la vivacité d'esprit du bonhomme. Ca doit pas être la première fois qu'il la prononce le cousin.
    C'est une put**n de marmule, et sa passion c'est la baston, et aujourd'hui, c'est moi qui déguste. Je ne me sens pas vraiment d'humeur pour une bagarre contre Teddy Riner. Il m'aurait proposé un scrabble ou une partie de dames, à la rigueur.
     
    J'essaye quand même de négocier mais rien à faire, il veut me la coller dehors, rien d'autre.
     
    En avançant côte à côte avec lui dans le couloir de la mort, au niveau des vestiaires, je prends conscience qu'avant que le videur intervienne je serai sûrement déjà dans le coma. Et si mes imbéciles de potes sont dehors, fiers comme ils sont ça risque d'être une belle boucherie.
     
    Du coup je décide de lui faire une Bolt. Enfin, une Marie Jo Perrec plutôt en fait, vu ma carrure. Bref je sors en premier et je trace le plus vite possible droit devant moi jusqu'à ce que j'entende plus rien. Je dévale comme un dingue la rue Jean Jaurès, qui n'en finit plus de descendre et, pris dans mon élan je finis par me vautrer pitoyablement entre un Crédit Mutuel et une boulangerie, ouverte et bondée de visages frais.
     
    Mon grammage me permet tant bien que mal de rentrer à bon port mais le lendemain au réveil c'est plus la même limonade.
     
    J'en chiale de douleur.
     
    C'est mon genou qui fonctionne plus.
     
    Résultat une excellente après midi aux urgences bondées de cassos encore ivres du réveillon, et une rotule brisée.
     
    "Le soir du combat, tu sentiras comme une piqûre d'insecte. C'est l'amour-propre qui te turlupinera. L'amour-propre tu l'emm**des! L'amour-propre fait mal, il ne sert jamais à rien." Marsellus Wallace, Pulp Fiction
     
     
  9. Like
    Koddo got a reaction from JulianKane in Sujet libre sur la poésie et son univers   
    Fleur du mal au jardin du bien
     
     
    S'il existe une fleur du mal
    Je ferai fleurir un jardin de bien
    Pour la perdre au milieu de celui-ci.

    Pour un pétale de mal, un arbre de bonté
    Pour une épine qui fera saigner
    Trois-cent plantes qui panseront la plaie

    Pour une goutte de sang versé
    Un onguent qui la fera disparaitre
    Et régénèrera cette infime coupure.

    C'est ainsi que le bien vainc;
    En outrepassant le mal et le noyant
    Dans une mer si belle que sa mort n'est pas

    Une mort vivante de beauté sublime.
    De la mort d'un mal, la naissance d'un bien
    Afin d'imposer la mansuétude d'une vie.
     
     
    M.
  10. Like
    Koddo reacted to Sn8ke in CM 2014 Group G Germany/Portugal/Ghana/Usa   
    Spécialiste ou pas, ça me semble tendu de sortir le palmarès de tête.
  11. Like
    Koddo reacted to safet_susic in CM 2014 Group G Germany/Portugal/Ghana/Usa   
    Qui ne t'as pas laissé un souvenir, si tu connaissais un peu le foot tu te souviendrais de Vitor Baia, lol@random
     
    Avec le FC Porto[modifier | modifier le code] 10 Championnats du Portugal : 1990, 1992, 1993, 1995, 1996, 1999, 2003, 2004, 2006, 2007. 9 Supercoupes du Portugal : 1990, 1991, 1993, 1994, 1996, 2001, 2003, 2004, 2006. 5 Coupes du Portugal : 1991, 1994, 2000, 2003, 2006. 1 Ligue des champions : 2004. 1 Coupe UEFA : 2003. 1 Coupe intercontinentale : 2004. Avec le FC Barcelone[modifier | modifier le code] 2 Coupes du Roi : 1997, 1998. 1 Championnat d'Espagne : 1998. 1 Supercoupe d'Espagne : 1998. 1 Coupe des coupes : 1997. 1 Supercoupe de l'UEFA : 1997.
  12. Like
    Koddo got a reaction from JulianKane in Libre-arbitre vs déterminisme   
    APARTE APRES DEMONSTRATION DES INFLUENCES DANS LE CADRE DU LIBRE-ARBITRE

    (L'influence serait une contrainte si elle empêchait le sujet de la refuser - elle deviendrait alors une autorité, et quitterait son statut d'influence au profit de celui d'autorité)

    Zgarrr, un processeur n'a pas de libre arbitre pour la simple et bonne raison qu'il ne peut agir à sa guise, il est programmé à faire des choix peut-être, mais il est programmé, de plus, il n'est doté d'aucune conscience qui pourrait guider ces choix, d'aucune morale, ou d'aucun principes régissant un être humain.


    Ce message est on ne peut plus clair, il est limpide et démontre une évidence. J'ai fait mon possible pour vous ouvrir les yeux, si vous voulez porter des oeillères, c'est votre choix, mais demandez-vous alors par quoi vous êtes influencés pour nier une telle évidence.
    Ceci est donc mon dernier message explicatif. Si vous avez des questions, je serai ravi de vous aiguiller, pour le reste, vos considérations personnelles ne m'intéressent pas. J'ai fait mon job correctement, à vous de faire le votre en admettant cette réalité qu'est le libre-arbitre.

    Voyez la différence entre être influencable et intègre. Je suis quelqu'un d'intègre. Vos influences néfastes ne m'ont pas découragé (elles ont même accentuées cette intégrité) et j'ai fait la démonstration du libre-arbitre.
    Niez-le si vous le souhaitez (je ne vous le souhaite pas), moi je préfère admettre (progrès) plutôt que nier (régrès), j'en place une aussi pour vito et son réductionnisme, bien tenté l'aveugle, mais ton concept c'est de la grosse daube en philosophie.

    Ca marche peut-être dans certains domaines (j'ai un gros doute), mais c'est en réfléchissant avec ta manière que tu en arrives à tirer de fausses conclusions et croire à une ineptie. Ne cherche pas le savoir sur internet mon gars, utilises ton cerveau. Il est bien plus puissant que n'importe quelle machine.
    Après si t'as envie d'être une machine qui agit machinalement sans rien comprendre à ce qu'elle dit ou fait, c'est ton choix, pas le mien. C'est pour moi une grossière erreur que de se réduire à telles proportions.

    J'en reste donc ici. En espérant que vous admettrez le bien-fondé de cette démonstration. Comme je l'ai dit, que vous y croyez ou non, je n'en ai rien à carrer comme d'un triangle qui s'en prendrait à un cercle.
     
    Ce texte et cette analyse découlent de ma propriété intellectuelle, avec tout ce que cela implique.

    Peace.
  13. Like
    Koddo got a reaction from varenne in Libre-arbitre vs déterminisme   
    DEMONSTRATION DES INFLUENCES SUR L'HOMME DANS LE CONTEXTE DU LIBRE-ARBITRE


    Je vous conseille de lire très attentivement ce qui va suivre et de comprendre en totalité ce que j'énonce avant d'effectuer le moindre commentaire. Merci.

    L'introduction des influences (infinies) participant à la prise de décision:

    Tout d'abord, une fois n'est pas coutume, la définition du mot influence pour mettre tout le monde sur un pied d'égalité de compréhension et ainsi éviter tout malentendu.

    -Influence: Action qu'une personne éxerce sur une autre; emprise ((loi du nombre)), action qu'une chose exerce sur quelqu'un, quelque chose.
    -syndrome d'influence (relatif à la psychiatrie): conviction délirante d'être soumis à une force extérieure qui commande les pensées et les actes
    -Influencable: qui peut-être influencé. (en opposition à intègre)

    Ces quelques définitions étant posées clairement, mettons maintenant en évidence les influences qui permettront de faire le parallèle avec l'existence du libre-arbitre. (mon postulat)

    Une influence étant l'emprise d'une chose sur une autre (action-réaction), il est honnête d'admettre que certaines d'entres-elles peuvent conditionner à faire un choix plutôt qu'un autre. (faiblesse psychologique - être influencable, toujours en opposition à intègre)
    En continuant sur cette lancée, nous pouvons aussi dire qu'une influence aura tendance à avoir un impact sur le jugement. (acceptation-refus; oui-non)
    L'influence portant alors sur le jugement, il est tout aussi honnête de dire qu'accepter une influence, c'est en refuser d'autres. Ici, un premier choix du sujet ayant la volonté d'accepter ou de refuser, d'admettre ou ne pas admettre tel phénomène ou idée ayant été entendue et diffusée par un tiers.

    Le jugement (acceptation-refus; oui-non primaire), étant soumis à l'influence, il est donc honnête de dire: j'ai été influencé, j'ai fait le choix (j'ai exercé ma volonté propre) d'accepter ou non cette influence.
    A partir de là,  vous ne pouvez pas dire que ces influences vous contrôlent totalement puisque vous faites le choix de les suivre, ou non. La bonne foi est de rigueur s'il vous plait.

    Pour illustrer et donner plus de vigueur à ce que j'expose, prenons un exemple simple afin de mettre en lumière les influences:

    A la boulangerie, nous décidons (influence de la gourmandise acceptée; désir) d'acheter un déssert pour ravir notre estomac.
    Un nouveau choix se pose alors: éclair au chocolat ou meringue à la vanille.

    L'influence de nos goûts, acceptés en tant que goûts (comme les couleurs) nous incitera alors à prendre tel ou tel déssert. (cela peut même être l'émission top-chef qui faisait la promotion du chocolat le soir d'avant)
    Nous faisons alors le choix de respecter les influences que nous admettons comme justes et étant préférables pour nous.
    Pourtant, en faisant la part des choses et en restant honnête, rien ne nous empêche de refuser cette influence et de choisir l'autre déssert. (si ce n'est une allergie)

    Bien saisir la distinction entre influences, être influencé et être influencable.

    (NB: l'habitude est une influence.)

    Pour conclure cette démonstration:

    Si les influences peuvent-être acceptées ou refusées, voire guider un choix (être influencable et malléable; en opposition à être intègre, toujours), il est de bon ton d'admettre que l'influence n'est pas le choix.
    C'est seulement un dérivé de ce choix agissant par concomitance. (simultanéïté)

    Le libre-arbitre étant la possibilité d'imposer son autorité sans contrainte (les influences n'en étant pas, à proprement parlé), à sa propre guise et de faire des choix.
    Il est alors tout naturel et honnête de reconnaitre l'existence du libre-arbitre comme la possibilité d'exercer notre autorité par l'intermédiaire de choix, l'influence ne pouvant être considérée comme une contrainte.


    (L'influence serait une contrainte si elle empêchait le sujet de la refuser - elle deviendrait alors une autorité, et quitterait son statut d'influence au profit de celui d'autorité)
  14. Like
    Koddo reacted to IpromizUHell in CM 2014 Group G Germany/Portugal/Ghana/Usa   
    Je pense que je vais bet USA aprés le prono de Koddo
  15. Like
    Koddo reacted to Dawkse in CM 2014 Group G Germany/Portugal/Ghana/Usa   
    Enfin si jamais Landa t'annonce qu'il couvre surtout stoppe tout 
  16. Like
    Koddo reacted to Dawkse in CM 2014 Group G Germany/Portugal/Ghana/Usa   
    STOPPE TOUT
  17. Like
    Koddo reacted to moumoute64 in CM 2014 Group G Germany/Portugal/Ghana/Usa   
    Victor baia?
  18. Like
    Koddo reacted to OMG_Evra in CM 2014 Group G Germany/Portugal/Ghana/Usa   
    Baia
  19. Like
    Koddo got a reaction from varenne in Libre-arbitre vs déterminisme   
    "Anybody who believes in reductionism"
     
    J'ai arrêté là, personnellement. Tu vas peut-être me prendre pour un enfoiré de ne pas être allé jusqu'au bout mais en prenant ce postulat de départ, je peux déjà éclater la conclusion que je n'ai même pas lu. L'être humain ne peut pas être réduit à une machine. La science veut le faire croire, mais cette connaissance-ci est pour le coup la véritable illusion.
     
    Je m'explique: Déjà, un -isme. Ca commence fort. Premièrement en réduisant au maximum les écarts-types et en voulant instaurer une règle immuable, le réductionnisme dégage toutes les exceptions qui forment et composent l'être humain et pourrait faire vaciller sa règle. En gros, le réductionnisme se pose et s'impose comme une vérité sans laisser la possibilité à la réfutation de cette proposition. Ce qui est totalement contradictoire avec n'importe quelle autre règle ou principe régissant l'univers et des mathématiques, et de la philosophie.
     
    Ce n'est pas en interdisant la réfutation que la sentence s'avère juste. C'est juste se couper de la réalité au profit d'une autre qui pour le coup est virtuelle. Je ne dis pas que c'est faux, je dis que ce n'est pas vrai.
     
    Comparer un cerveau à un ordinateur peut tout à fait se concevoir, je te l'accorde, le fait est que ce cerveau est infiniment plus puissant que la meilleure des machines existant à l'heure actuelle ou qui sortira dans les millénaires à venir. L'homme ne comprend même pas son propre cerveau correctement et dans sa totalité. Comment pourrait-il assimiler un ordinateur à un cerveau qu'il ne comprend pas ?  Comment pourrait-il faire pour confectionner une machine  (ordinateur) à son égal ou le dépassant ? C'est un non-sens manifeste. Si tu considères, par réductionnisme, que le cerveau n'est qu'un ordinateur sophistiqué, alors tu dois considérer que l'ordinateur sophistiqué est un homme diminué. (réductionnisme de même acabit)
     
    C'est vraiment ce que tu essayes de faire passer pour une vérité ?
     
    Passons maintenant aux choix. Je dois avouer que ta manière d'exposer les faits est séduisante. Néanmoins, elle omet de nombreuses caractéristiques propres à l'homme. Premièrement, le libre-arbitre. Tu peux bien le réduire au maximum, il existera toujours. Le réductionnisme, c'est du négationnisme (évoqué dans mon premièrement) pur des exceptions. Tu parles de la conscience, en utilisant ce terme tu mutiles la thèse que tu défends sans y faire attention.
     
    Pour venir à bout du réductionnisme qui dit que le libre-arbitre n'existe pas, voici l'argument ultime:
     
    Le libre-arbitre c'est déjà la réduction de tous les paramètres adjacents puisque réduit au simple acte de choisir. Et si acte de choisir il y a, alors choix il y a. Sa présence démontre sa non-illusion.
     
    Comment réduire quelque chose qui est déjà réduit à son maximum ?
     
    En utilisant le réductionnisme pour le faire disparaitre, en le niant.
    C'est totalement insensé.
     
    Je suis désolé de dire ça, mais le réductionnisme est une aberration (et philosophique et déontologique) en plus d'être de la m**de se faisant passer pour une réalité. Ce concept va tellement à l'encontre de l'honnêteté intellectuelle que c'en est risible. Je suis moi-même mal à l'aise que vous croyez à ça.
     
    Pour finir sur Spinoza, et tous les "grands hommes" ainsi que leurs "grandes idées", sachez que certains de leurs concepts sont devenus des idéologies qui sont en réalité faux et facilement démontrable. Je ne dis pas qu'ils ne disent que des conneries, ou qu'il faut les oublier mais que l'acceptation de la masse ne rend pas leurs idées plus justes. Simplement plus suivies et admises comme vérité inamovible.
     
    Je suis capable de les démonter en le démontrant.
     
    Croire, c'est se condamner à ne jamais remettre en question.
  20. Like
    Koddo reacted to Asier in CM 2014 Group G Germany/Portugal/Ghana/Usa   
  21. Like
    Koddo reacted to moumoute64 in CM 2014 Group G Germany/Portugal/Ghana/Usa   
    Les USA sont clairement des 1/8ème de finaliste potentiels sur chaque coupe du monde.
    Il n'y a que le système de tirage de poules par zone géographique qui les désavantage énormément au regard de leur  niveau et de leur ranking (ils chopent 2 européens à chaque fois, en 2006 par ex : Italie, Rep.Tchèque, Ghana, paye ta poule, cette année c'est pareil)
  22. Like
    Koddo reacted to IpromizUHell in CM 2014 Group G Germany/Portugal/Ghana/Usa   
    Les portugais vont rebondir il sont 3éme au classement Fifa kaememe.
  23. Like
    Koddo got a reaction from Dawkse in CM 2014 Group G Germany/Portugal/Ghana/Usa   
    Les USA ça fait un moment qu'ils prennent de l'essor déjà.
    Depuis 94 en fait, et la compétition chez eux, si j'me trompe pas.
     
    Y'a qu'à voir le développement de la MLS sur ces dernières années.
    De plus en plus d'engouement pour le soccer, qui est enfin en train de devenir du football.
     
    Cela dit, ils sont encore un ou deux tons en dessous des grosses équipes mondiales.
     
    C'est un sport nouveau pour eux.
  24. Like
    Koddo got a reaction from JulianKane in Libre-arbitre vs déterminisme   
    APARTE APRES DEMONSTRATION DES INFLUENCES DANS LE CADRE DU LIBRE-ARBITRE

    (L'influence serait une contrainte si elle empêchait le sujet de la refuser - elle deviendrait alors une autorité, et quitterait son statut d'influence au profit de celui d'autorité)

    Zgarrr, un processeur n'a pas de libre arbitre pour la simple et bonne raison qu'il ne peut agir à sa guise, il est programmé à faire des choix peut-être, mais il est programmé, de plus, il n'est doté d'aucune conscience qui pourrait guider ces choix, d'aucune morale, ou d'aucun principes régissant un être humain.


    Ce message est on ne peut plus clair, il est limpide et démontre une évidence. J'ai fait mon possible pour vous ouvrir les yeux, si vous voulez porter des oeillères, c'est votre choix, mais demandez-vous alors par quoi vous êtes influencés pour nier une telle évidence.
    Ceci est donc mon dernier message explicatif. Si vous avez des questions, je serai ravi de vous aiguiller, pour le reste, vos considérations personnelles ne m'intéressent pas. J'ai fait mon job correctement, à vous de faire le votre en admettant cette réalité qu'est le libre-arbitre.

    Voyez la différence entre être influencable et intègre. Je suis quelqu'un d'intègre. Vos influences néfastes ne m'ont pas découragé (elles ont même accentuées cette intégrité) et j'ai fait la démonstration du libre-arbitre.
    Niez-le si vous le souhaitez (je ne vous le souhaite pas), moi je préfère admettre (progrès) plutôt que nier (régrès), j'en place une aussi pour vito et son réductionnisme, bien tenté l'aveugle, mais ton concept c'est de la grosse daube en philosophie.

    Ca marche peut-être dans certains domaines (j'ai un gros doute), mais c'est en réfléchissant avec ta manière que tu en arrives à tirer de fausses conclusions et croire à une ineptie. Ne cherche pas le savoir sur internet mon gars, utilises ton cerveau. Il est bien plus puissant que n'importe quelle machine.
    Après si t'as envie d'être une machine qui agit machinalement sans rien comprendre à ce qu'elle dit ou fait, c'est ton choix, pas le mien. C'est pour moi une grossière erreur que de se réduire à telles proportions.

    J'en reste donc ici. En espérant que vous admettrez le bien-fondé de cette démonstration. Comme je l'ai dit, que vous y croyez ou non, je n'en ai rien à carrer comme d'un triangle qui s'en prendrait à un cercle.
     
    Ce texte et cette analyse découlent de ma propriété intellectuelle, avec tout ce que cela implique.

    Peace.
  25. Like
    Koddo reacted to AZIZDULOFT in CM 2014 Group G Germany/Portugal/Ghana/Usa   
    J ai regardé les résultats des matchs de préparer des USA, pas degueu degueu. Typiquement l équipe que tu prends pour des roms et qui peut te casser les couilles en chattant une victoire. Loin d être gagné pour les toss imo
English
Retour en haut de page
×