Jump to content
Status Updates

Rookie

CPiste
  • Content count

    1677
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

Je les aime

Je ne les aime pas trop


Ils m'aiment

Ils ne m'aiment pas trop

Reputation Activity

  1. Like
    Rookie reacted to NICEBET for a blog entry, Entracte-"El Tornada" [part 2] (et fin)   
    Je me rends compte que j'aurais pas grand chose à dire dans la part 2 et que j'aurais pu plié ça en une fois, mébon, maintenant que j'ai teasé une part 2 je vais faire le taf 
     
    Donc.
    Alors qu'on est en lendemain de soirée, la bouche pâteuse avec une impression qu'on pourra plus jamais s'alimenter, je propose un bon gros bédo des familles pour se remettre d'aplomb. 
     
    On fume ça sans la proximité d'hier soir. On ramasse quand même une tonne mais put**n, elle part dans quelques jours et c'est hors de question que je ne tente rien.
    On finit notre affaire et on remonte dans la chambre. Elle va sur son lit comater et moi je vais prendre ma douche.
    Pendant toute la durée de ma douche, je me branle booste pour lui déclarer ma flamme. Je sens bien que le spot est pas ouf m'enfin, faut y aller à un moment donné.
    Alors que j'ai le zgeg tout propre et que je sens bon, je rentre dans la chambre, déter comme jaja.
    Elle est toujours sur son lit (elle est dans un lit du haut).
     
    "Hey Inès, vient voir" laul
    "Quoi?"
    "Vient voir j'te dis" relaul
    "Non mais dis moi" avec des grands yeux
    Je ne dis rien, fait un tour sur moi même, et je me lance
    "Bahhh. En fait, Inès, tu me plais, tu le sais ?" LAUUUUL, palme de la déclaration la plus pété de 2017. GG BOYZ.
    "Non mais non, non, non, non Hugo, t'as pas le droit de me dire ça" wtf
    "5 non, à ce point ?"
    "Bah ouais j'ai tout fais pour te faire comprendre que non" double wtf
    "J'ai pas trouvé ça hyper explicite, tu ressens rien, VRAIMENT?"
    "Non mais je sens un feeling POTE [ouch] de ouf mais pas plus"
    "Lol oké, tu sais que je crois pas en l'amitié H/F donc tant pis. Moi j'ai pas besoin de pote"
     
    Et je sors de la chambre pour aller me cacher dans un coin de l’hôtel en PLS.
     
    A J-4 de son départ, je fais tout pour l'esquiver mais forcément c'est tendu vu qu'on dort dans la même chambre.
    Je pars une nuit chez mon pote Audric, celui qui m'a fait bosser dans un strip club. C'est un Breton alcoolique qui à une quantité de bouteille non négligeable en cette période de disette. De plus, fidèle à ses racines, il est toujours chaud de se la coller. J'aime bien les bretons.
    A J-3, je la croise lorsque je rentre d'un session cagoule du crown, elle me dit bonjour et je répond avec un petit sourire ankward. 
    A J-2, un vendredi soir, je rentre dans la chambre vers 19h et je la voit dans son lit. Elle me regarde, ça a pas l'air d'aller.
    "Ca va?" lui dis-je
    "Bah non je perds le seul pote que j'avais"
    LAUL put**n mais tu me cherches ou bien?
    Je réponds pas tout de suite.
    "Ouais mais en même temps faut bien que tu comprennes que je pourrais jamais être un ami sincère quoi. J'aurais toujours envie de te pécho donc plutôt que d'être focus je préfère te le dire tout net"
    "Non mais tu dis nimp, l'amitié H/F ca existe hein"
    "Ah ouais? Annonce à n'importe quel pote mec que tu as que tu es libre et disposé à te faire sauter, tu verras comment il voit ton amitié."
     
    Bon, de là, un des roomates rentre dans la chambre en sentant bien qu'il y'a un règlement de compte dans l'air, mais ce gros con décide de rester. On descend en bas fumer une clope.
    "Non mais tu sais Hugo, t'es grand, beau gosse mais là c'est juste pas possible. Je ressens rien, tu ne m'attires pas"
    CONNNAAAAAAAAAASSE
    "Lol Inès, ça pique."
    "Tu sais je sors d'une relation difficile, j'ai juste pas du tout la tête à ça. Je sens grave le feeling pote, c'est clair mais pas plus".
    On s'explique et durant 20 minutes je tente de lui dire ce que je ressens, que  ce n'est pas juste physique mais ça ne mène nul part. Elle aussi fermé qu'une huître.
    A J-1 je bosse et m'arrange pour partir en soirée avec mon pote Italien. Belle réussite puisque à 3h du mat je finis en 1/3$ et je me fais sortir du casino par les vigiles parce que je parle trop à table. 
    Le jour de son départ, elle me prend dans ses bras relativement longuement, sans rien dire. 
    Je lui souhaite bon vent et elle me dit "Merci, toi aussi... MON POTE"
    CONNASSSSSSE, elle m'achève sur toutes les street, je crois que je me suis rarement fait own comme ça.
    Les jours qui suivent sont bien m**dique mais au bout d'une grosse semaine j'ai fais le deuil. Enfin, j'ai accepté. Cette pute m'a foutu un blocage de mutant et j'ai désormais autant de confiance avec les filles que Robin lors des WLS.
     
    Un jour, alors que je bosse, Inès me renvoi un message "Hey, ça va ? Qu'est ce que tu racontes?"
    Laul, achevez moi.
    Evidemment, je réponds en lui disant que je suis surpris d'avoir de ses news, ce à quoi elle me réplique
    "Bah oui, normal, quand on passe des bons moments avec une personne, on donne des news !"
    Je fais le poisson en pensant que y'a encore de l'espoir et répond brièvement et sobrement.
     
    Pas de news pendant un mois après ça.
     
    J'arrive à Bali en Octobre et forcément lors de ce voyage je poste pas mal de contenu sur Instagram. Elle se met à liker toutes les photos que je pose. Puis, elle like des vieuuuux messages de messenger qu'on s'était envoyé (oui oui) et me demande des news. "Vient on s'appel !!!"
    Ça finit jamais et comme un gros con j'y crois. Mais je décide de jouer low variance. Je lui dis que c'est difficile d'avoir une bonne co et que là, je suis avec plein de potes blablabla.
    Je l’appellerais l'avant dernier jour de Bali et on discutera de tout et de rien pendant une trentaine de minutes.
    Elle à quand même le temps de me lâcher un "bah vas y viens en NZ" et "Je vais ptet revenir faire un tour en Aussie sur la gold coast cet hiver"
    Je répond : non et on verra.
     
    Je quitte Bali mais on s'envoie toujours des messages de temps en temps. 
    Un jour, je poste l'histoire des mushrooms sur un groupe d'écriture dont elle fait partie sur Facebook.
    Petit like coeur + commentaire fangirl.
     
    Dans la foulée, elle m'envoie un message en me disant "put**n mais c'est génial, je savais pas que t'écrivais, je suis fan blablabla, vient on s'appel"
    Une main décisive..
    On s'appelle et reste 2h45 au téléphone à parler de ô combien on à une tonne de similitude. Pour la première fois, je sens qu'elle comprend ce que j'avais essayé de lui dire lors de nos explications. Oui, je suis un mec génial et oui, je serais un merveilleux boyfriend.
    Un jour, j'ai dis à mon pote Italien, "bro, Inès is perfect" et depuis c'est resté, à chaque fois qu'on se parle il me le redis. Dès qu'on rencontre une meuf on se dit "yes she's nice but bro, Inès is perfect". Bref, je lui explique notre délire et elle me répond "haha non mais tu verras si on se connait davantage, je suis pas si parfaite".
    Durant toute la conversation fleuve, c'est un échange agréable et je sens que je l'intéresse un peu plus qu'avant. Différemment en tout cas. Elle me dit qu'elle va en Asie en Mai/ Juin et qu'elle espère qu'on se croise la bas.
    On raccroche et elle me demande de lui envoyer quelques trucs que j'écris, ce que je fais. 
    Elle me dit ô combien elle kiff et qu'elle avoue que cette discussion l'a "troublée". 
    Moi je suis en PLS car je sais plus quoi faire, quoi croire et c'est assez insupportable en vrai. Mais je sens que j'ai passé une première barrière et surtout, j'ai l'impression qu'elle regrette.
     
    Je décide après ça d'être moins présent. Ça me fait travailler ma petite tête qui à besoin de tout, sauf de ça. Je suis bientôt broke donc c'est pas le moment d'imaginer un voyage en NZ. 
     
    On s'envoie quelques messages sporadiquement, surtout elle en fait. Je ne fais que répondre.
     
    Je lui envoie un message de bonne année tout mignon, elle me répond "bonne année maggle" 
    J'ai envie de lui cracher dessus.
     
    Dernier message, elle à trouver un sosie à moi en NZ. "Trop kool"
     
    Voilà, c'est un dossier qui n'est pas fermé mais qui fait saigner mon pti coeur de fragile. Franchement je suis dans le flou total et je ne sais toujours pas quoi penser. 
    Je suis amoureux d'une meuf qui me fait rebondir ou elle veut et ça pue. En vrai, là, j'y pense moins et focus le taf et les Wséries (laul) mais je vous le dis, je sais que je serais faiblard si j'ai un spot asiatique avec elle. 
    Si je prends un autre refoul, regardez attentivement les nouvelles internationale section "meurtre barbare". 
    Voilà, vos avis/ retour d'expérience sur cette main sont les bienvenus. 
    Prochain billet, mon Run Rose en Australie, promis !  
    La bise
     
  2. Like
    Rookie reacted to Bandecdc for a blog entry, Grind for Vegas (award du titre le plus original de 2015)   
    Il est temps de faire un bilan de mon année de jeu, un mois avant la fin de l'année et vous allez comprendre rapidement la raison de la sortie un peu en avance de ce billet. Je vous avait laissé ici à mon retour en France, avec une bankroll à 1.000€ et la promesse que j'allais arrêter les cash-out pour de bon. Évidemment, je ne m'y suis pas tenu et j'ai retiré presque tout ce que j'ai gagné, parce que ça coûte cher la coke et les putes  les sorties entre amis toussa toussa.
     
    Venons en aux résultats, points par points :
    Volume : Considérablement abaissé par rapport aux deux années précédentes, 42 sessions pour 191h en 2015, contre 61 pour 381h et 88 pour 473h respectivement pour 2014 et 2013. Cette baisse de volume est liée à quatre facteurs : les trois premiers mois j'étais en Pologne, je n'ai pas pu jouer, j'ai eu un agenda professionnel bien rempli, j'ai eu globalement moins de motivation et enfin il reste encore un mois à grind. J'ai joué un total de 444 MTTs (924 en 2014, 1.119 en 2013), 100 SNG HU (508 en 2014, 654 en 2013) et pour la première fois cette année, 151 SNG Jackpot (expressos, Spin'n'go et Twisters). Résultats et hourly : +4.760€, dont 4.500€ aux tables et le reste en rakeback. C'est ma plus petite année depuis 2012, mais avec moins de 200h de jeu, c'est assez compréhensible. Mon hourly est correct : 25€/h, contre 22€/h en 2014 et 28€/h en 2013. J'ai quand même fais 4 mois à 500€+ ,dont deux à 1.000€+, et aucun négatif, ce qui montre que je peux maintenir une régularité. J'ai brièvement vendu des parts d'un set pour les Summer Shots de Winamax qui s'est joué à un flip en TF d'un gros field de me faire passer positif, mais qui finira un peu négatif pour les stakeurs. Globalement dans les tendances, on voit un accroissement du nombre de sessions positives, et seulement une seule session sous la barre des -200€ (-241€) contre 3 à +500€, mais à noter que mon ROI en MTT est légèrement plus bas que les années précédentes, bien qu'encore tout à fait à ma convenance.
    Les perfs : Pas de gros résultats cette année, même pas une perf à 4 chiffres. La raison est un ABI qui reste aux alentours de 12€, une sélection de fields en moyenne plus petits et à l'ouverture d'un compte sur PMU comme room d'appoint. Malgré tout je deal à 3 l'Eldorado (Encore, c'est la 3ème fois sur ce MTT ^^) et je gagne le Brunch, pour respectivement environ 900€ et 930€. Je dénombre également 21 tables finales sur des tournois de plus de 100 joueurs, dont 5 victoires supplémentaires. Le nombre de victoires total passe à 16 si on les compte toutes, mais certaines sont assez risibles car on peut trouver des victoires qui ont rapporté moins de 100€, voire une de 47€ seulement. Le jour où j'ai gagné le Brunch, j'ai également gagné deux 5R sur PMU, ainsi qu'un Deepstack sur Winamax, pour un total de 1.550€ net dans la soirée. HU SNG et SNG Jackpot : J'ai pu jouer seulement 100 HU cette année et le manque de motivation passe même devant les problèmes de trafic. Ils étaient tous au Buy-in de 20€, avec une majorité de regulars et quelques turbos, et j'en ai gagné 59. J'étais à 43/80 et j'ai enchainé sur une jolie winning streak de 16/20 sur la fin, ce qui me laisse un ROI sympa de 11.22% et un gain net de 224€ pour 12h passées dessus. Pour les Jackpots, j'étais pas très chaud à propos de cette variante au départ et je n'avais jamais accroché au concept. Mais le superbe thread de Pad et sa vidéo sur Kill Tilt m'ont convaincu de tester et j'y ai accordé 7h pour en jouer environ 150 à 10€. Je vous avoue que je n'ai pas encore le recul nécessaire pour commenter ces résultats, mais visiblement j'ai bien run sur les gros coeff, même si apparemment mon rake moyen d 11.3% m'indique que je n'en ai pas eu beaucoup. Globalement j'ai l'impression que les probas théoriques et effectives convergent assez vite et que mon rake moyen va se stabiliser aux alentours des 10.8%, ce qui est le rake moyen sans toucher de gros coeff (il est de 7% en moyenne, en comptant les gros coeff que les gens normaux ne touchent jamais). Au final, je prends quand même 190€ sur ce format.
    Le rakeback : Cette année il est de 251€, soit 37%, ce qui est beaucoup par rapport à l'année dernière, et pourtant sans jamais avoir dépassé Silverstar (d'ailleurs atteint une seule fois cette année) ni Bronze. C'est principalement dû aux promos "dépot jackpot" de Pokerstars, sur lequel j'ai optimisé en déposant chaque fois qu'il était possible et en faisant 2x un 50€ et 2x un 20€, plus plein de fois des 2€ et 3€. J'ai aussi débloqué quelques tranches de bonus deposit traditionnel, un stellar, quelques itms sur des tournois privilèges et tournois vip sur Winamax, ainsi que plusieurs milliers de miles, fpp et points PMU. Je trouve que c'est plutôt pas mal pour un grinder qui joue moins de 20h par mois et qui a rake 680€ toutes rooms confondues sur une année entière.
    Coaching : au cours de l'année j'ai eu 3 élèves, dont encore 1 avec qui je n'ai pas terminé le programme. J'ai simplifié le mode de paiement en proposant un forfait complet pour 250€. Il y a donc 750€ qui sont rentrés cette année et j'y ai passé 26h, avec encore 5-6 à venir en compagnie de l'élève qu'il me reste. Je vais peut-être essayer d'en reprendre un de plus d'ici la fin de l'année et un entre janvier et février. En dehors de ça, j'irais peut-être donner des cours au sein de mon ancienne école, pro bono cette fois. Challenge CP : Le challenge le plus intéressant de l'année pour moi était sans conteste le Team Challenge #2 sur le thème de Game Of Thrones. J'étais en équipe avec Allaniut et on a dominé à deux une grande partie du challenge, mais si vous ne l'avez pas lu, je ne vais pas vous le spoiler. Actuellement, je participe au Team challenge #3 sur le thème de Star Wars , encore avec Allaniut mais aussi D-vil cette fois. Malgré les très bons résultats de ce dernier, et ma maigre contribution, il semblerait qu'on s'achemine vers la 2ème place encore une fois (et la bulle, du coup). Il reste encore 3 grosses semaines pour mettre un gros coup de collier et rattraper le gros retard que nous avons sur les premiers.
    Vidéos : J'ai posté quatre séries au cours des 9 derniers mois : - Une série en 4 parties en live du début à la fin dont voici la première partie, où on peut voir notamment un tournoi de la première main jusqu'à la win pour 500€ environ
     
    - Une série spéciale Summer Shots en 7 parties, en live au départ, puis en analyse post-mortem sur les parties 3-7. On peut y voir notamment deux gros deep run sur le Classico et un Summer Shot 4-max.
     
    - Une série en 6 parties pas depuis le début mais jusqu'à la fin de la soirée ,où j'ai gagné 4 tournois pour un peu plus de 1550€. On peut me voir aussi tester PMU pour la première fois.
     
     
    - Une partie un peu plus théorique où je fais des mini-cours de 30-45min sur des thèmes précis. On peut aussi compter la vidéo où je review les mains clés de ma 3ème place de l'Eldorado dans cette série
     
    -En plus de ces vidéos, j'ai été l'invité des streamers de Jack-High lors d'un twitch en MTT live. Vous pouvez voir le replay ici, mais je vous conseille de commencer à la 30ème minute à cause de problèmes de son de la première demi-heure. :
     
     
    Mes plans pour les vidéos suivantes sont les suivants :
    -Un hors série sur les échecs et sur le stratego
    -Un vidéo sur les Spin And Go et une sur les SNG HU
    -Une vidéo-cours sur le limp au bouton
    -Une vidéo-cours niveau débutant sur la stratégie préflop
    -Une série sur les Micro-séries qui commencent dimanche
    -Un match vs Madskill813, qui me le doit toujours.
     
     
    Voilà, je crois que j'ai fais le tour de mon année au poker, il est temps de penser aux objectifs à venir. Comme le titre l'indique, mes potos du chan MTT auquel j'appartiens prévoient de partir 3 semaines à Las Vegas pour le début des WSOP. Ayant longtemps lurké les joueurs de tout le CP y participer chaque année, je me suis convaincu que cette fois c'était la bonne : j'allais y participer. Le premier problème, c'est du point de vue professionnel : je cherche actuellement un emploi (jeune diplômé) et il m'est difficile de prévoir ce que je ferai dans 7 mois, et encore plus si je pourrais obtenir 3 semaines, ou même 2 semaines de congés pour fin mai-début juin prochain.
     
    Mais en admettant que ça soit possible, j'ai décidé de payer le voyage et les tournois joués/activité là bas uniquement avec mes gains de poker. Seulement voilà, après avoir continué de cash-out pour diverses raisons, il ne me reste actuellement pas assez online pour financer avion/logement/restauration et surtout tournois, même si je n'ai pas l'intention de jouer des $1.500 non plus. Ma bankroll strictement réservée au poker est actuellement d'environ 1.300€ (+70€ de rakeback latent) sur les sites online, et 45% des parts d'un staking à 2.000€ d'un bon joueur (je sais j'avais dis que j’arrêtais les stakings, mais celui-ci à une très bonne équité). Mon objectif est d'arriver à environ 4.000€ d'ici mi-février, soit la deadline pour réserver avion/villa. Si je pars du principe que je récupérerais entre 1.000€ et 1.200€ du staking, cela me laisse entre 1.700€ et 1.500€ à gagner en deux mois et demi. (Si vraiment je n'y parvient pas, je paierais certainement de ma poche car j'ai les sous irl, mais dans la mesure du possible je préfère éviter d'y toucher pour le moment)
     
    The task has been set, ce n'est ni un objectif simple, ni insurmontable et ça me motive beaucoup à jouer. Je pense que pour le mois à venir, je vais certainement passer à un rythme de deux sessions longues (MTTs) par semaine, avec sans doute deux sessions courtes (HU et Jackpot). On en reparle dans 2 mois ?

     
     
     
  3. Like
    Rookie reacted to Nicko Sportsbook for a blog entry, Vegas 2015...début de trip catastrophique.   
    Tout à si mal commencé...

    Après un voyage easy entre Clermont Ferrand et Paris, me voilà en route pour Las Vegas via LA.
    J'ai bien fait de prendre le supplément pour avoir les jambes libres, sans sièges devant moi. Seul hic, je n'ai pas de hublot, mais bon, c'est pas trop grave, le voyage ne sera que plus agréable.

    Voyage sans encombre jusqu'à LA, mais toujours aussi long, et toujours aussi difficile à supporter pour moi. J'ai beau avoir blindé ma tablette de série, je n'arrive pas vraiment à les regarder. Je suis mal installé, je suis pas bien, je ne sais pas comment me mettre, c'est la m**de. J'aimerais tellement faire comme ces gens qui dorment déjà alors que l'avion n'est pas parti. Bref, c'est long, c'est chiant et j'ai hâte d'arriver.

    Je n'ai jamais louper de correspondance de ma vie il n'y a pas de raison que ça commence aujourd'hui, et pourtant...
    Le passage à l'immigration est une horreur. Une quinzaine d'agents pour plusieurs centaines de passagers, ça pue déjà du cul, mais on va patienter, ça va le faire.

    Bah non, ça l'a pas fait, après 2h d'attente pour un coup de tampon, j'arrive à ma porte d'embarquement pour m’apercevoir qu'ils sont entrain d'enlever le quai d'embarquement, je dois me faire à l'idée que c'est mort pour celui-ci. Je vais vite au bureau des pleurs pour qu'on me donne un billet pour le prochain vol, 2h après, avec en lieu et place d'un numéro de siège la mention "standby". En gros s'il reste une place dans l'avion je pourrais embarquer, sinon il faudra attendre.
    Je me pointe donc à la nouvelle porte d'embarquement à l'autre bout, puis j'attends. Je vois un groupe de 4 français qui arrive avec le même soucis que moi, du coup je me sens moins seul, sauf qu'eux, on leur à donné un billet avec un numéro de siège contrairement à moi alors qu'en plus je suis passé avant eux.
    Je comprends très vite ce qui va se passer, et sans me tromper, ils embarquent, pas moi...
    On recommence une fois de plus et on me redonne le même billet malgré mon incompréhension, ma colère et la fatigue pesante. Ce sera le même résultat, il est déjà 20h, il reste un avion à partir, et je sens que ça va être la même et qu'on va me proposer de prendre le premier le lendemain matin après avoir dormi dans l'aéroport.

    Je craque complètement. La pression retombe,je fonds en larmes, fatigué et tout seul à l'autre bout du monde, sans même ma valise qui elle est bien partie avec le premier avion. Je penses à ma femme et ma fille qui me manquent déjà, au poto Ntach qui devait m'attendre à l’aéroport de LV avec le GPS afin qu'on se rende à l’hôtel ensemble. Je lui envoie un sms, je l'appelle puis je tombe sur sa messagerie. Je comprendrais plus tard que son phone ne fonctionne pas aux USA, mais aussi qu'il a bien vu ma valise et compris la situation prenant le taxi pour rejoindre l'hôtel.

    Bref, il est 20h, je suis seul à LA, et on me propose d'attendre le dernier avion sans m'assurer que je pourrais embarquer. Ma voiture de location m'attend à Vegas, Ntach aussi, et moi je suis la comme un FDP à attendre. Il est hors de question que je passe la nuit sur un banc, donc on doit trouver une solution et maintenant. Je suis clostro et je ne peux pas rester bloqué dans un ascenseur sans péter un câble et je suis ici dans une situation similaire. Je dois rejoindre Vegas ce soir quoiqu'il arrive pour ma santé mentale. Je décide d'aller chez Alamo voir si je peux modifier ma location de bagnole et partir en voiture de LA pour rendre ma voiture à Vegas. Tout est ok, sauf que c'est Ntach qui à le GPS. Pas grave, je suis en crise de nerfs, et j'accepte de payer la location de celui-ci, c'est pas grave, au point ou j'en suis, je suis plus à ça près. C'est parti pour 4 à 5h de voyage...

    Je suis pas serein car en état d’extrême fatigue et de nervosité. Je dois faire gaffe, être concentré et tout faire pour arriver sans problèmes, j'ai déjà eu ma dose pour aujourd'hui.
    Inutile de vous dire que la route est un véritable chemin de croix, fatigue, ralentissement interminable à cause de travaux etc...! Je m'arrête un moment pour pisser car je suis à bout, et le soucis c'est que je suis en plus devenu parano complet. Et si on me vol ma caisse lol, bref, je pisse 5 litres et je repars.
    Normalement, l'arrivée à Vegas est à chaque fois un émerveillement, un moment de bonheur intense. Pas cette fois...
    Ce moment magique est gâché par les péripéties de la journée. J'arrive à 1h30 du mat, Vegas brille, mais moi je suis éteint, je décide de passer par l'aéroport chercher ma valise avant de rejoindre le Palazzo pour prendre une bonne douche et dormir. Vegas ne dort jamais, et il serait étonnant que je ne puisse pas récupérer ma valise à la conciergerie de Delta.
    Je suis complètement à l'ouest et décide de me garer sur le parking du terminal 3 alors qu'obv, c'était le terminal 1 qu'il fallait choisir! Je prends donc une navette pour aller au T1, toutes les conciergeries sont open sauf une...Delta. Dans mon malheur, je vois ma valise derrière la vitre. Je suis bon pour repasser à l'ouverture dans quelques heures, mais pour l'instant il est l'heure pour moi d'aller me doucher et dormir un peu, je suis sur les rotules.
    Mon check in au Palazzo sera rapide, je peux enfin souffler dans ma formidable suite 28.909 qui donne sur le Wynn et le Encore. L'aventure peut enfin commencer, il est 2h du matin, nous sommes le 12 Juin 2015 et je suis arrivé avec 10h de retard.
  4. Like
    Rookie reacted to Bandecdc for a blog entry, Bilan des 6 derniers mois : erreurs, coups durs, highlights et consécrations   
    Et oui, ça fait déjà 6 mois que je n'ai pas mis à jour ce blog, il était peut-être temps que je m'y remette. J'ai décidé de m'y atteler car même si j'ai été bien moins actif sur le forum, et au jeu d'une manière générale, j'ai quand même pas mal de choses sympathiques à raconter.
    Petit rappel,
    datant de mars dernier, préparait une séance de grindage des Scoop et des Winamax Series. Finalement, il n'en sera rien puisqu'un début difficile et l'arrivée des partiels auront eu raison de ma motivation à grind. Je finirais ainsi mars avec le solde pas très glorieux de -306€ pour 12h de jeu, soit mon plus mauvais mois lifetime et mon premier mois négatif depuis 2011 (!).
    Petite pause durant le mois d'avril, je décide de proposer une activité de coaching pour les joueurs de MTTs micro buy-in, ou joueurs souhaitant se lancer dans la variante. J'ai été surpris de recevoir dans la foulée plusieurs dizaines de propositions de joueurs intéressés (28 à l'heure actuelle). Certains inconnus au bataillons, d'autres réguliers du forum dont la candidature m'a flatté.
    D'une manière générale, l'expérience "coaching" a été mitigée pour moi. Concrètement, les joueurs que j'ai sélectionnés s'en sont bien sortis, et ont globalement été satisfait de l'apport en termes de temps et de contenu. Ce qui en ressortait c'est que je n'étais pas le plus fin technicien du monde (pas de surprise sur ça), mais je maitrise correctement le fields des micros, je suis pédagogue, organisé et perfectionniste, voire chipoteur parfois - ce qui a beaucoup de bon dans un jeu où la différence se fait surtout sur l'accumulation de petites précisions. Au cours des 44h passés sur skype entre début mai et fin aout, j'ai facturé et encaissé environ 520€, correspondant entre 20 et 50% des gains nets réalisés sur la période du coaching.
    La seule ombre au tableau : l'élève que je suivais et qui gagnait le plus (environ 1500€ sur la période) s'est visiblement dit que "hey, c'est internet ! Si je décide de couper les ponts et faire le mort du jour au lendemain, il va me faire quoi ?". http://reactiongifs.me/wp-content/uploads/2013/11/James-McAvoy-filth-middle-finger.gif
    Effectivement, si ce monsieur décide de ne plus me contacter et ne pas respecter ses engagements, je l'ai dans l'os pour quelques 300€ de plus. Nous n'avions pas d'autre contrat qu'un simple gentlemen's agreement et je ne n'ai pas envie de me fatiguer à faire un scandale pour une somme aussi petite, même si je pourrais pour le principe. Je vais garder le nom de cet membre actif sur le forum anonyme pour le moment afin de lui accorder le bénéfice du doute, mais je pense que tôt ou tard je balancerait un petit name dropping publique qui va bien, ça serait la moindre des choses.
     

     
    Mi-mai, je décide de contacter un régulier du forum suite à une annonce indiquant qu'il recherchait un stakeur. A prori le joueur (qui lui aussi restera anonyme dans ce billet) a l'air sérieux, a un sharkscope positif à 5 chiffres, j'ai peut-être un investissement juteux à exploiter.
    On se mets d'accord pour lui bloquer 1500€ sur une période de 4 mois (l'échéance étant due au 15 septembre prochain) à un taux avantageux pour lui par rapport au marché (55/45 pour lui du bénéfice net).
    Malheureusement, je constate rapidement que le joueur n'est finalement pas aussi bon que ce que je l'avais espéré et peine à sortir la tête de l'eau. Après avoir fait un tour sous les -800, il enchaine un rush de folie qui le propulse à +900... avant de retomber en à peine un mois aux alentours des -500€ à trois semaines de la fin du contrat, et cela même après avoir joué plus d'un milliers de games et des centaines d'heures de jeu. C'est assez décevant mais plutôt prévisible : une fois encore je me suis précipité sur une opportunité sans analyser en profondeur les tenants et les aboutissants de l'investissement.
     

     
    Crédit photo : http://pokernem.over-blog.com/ (AKA meilleure BD poker francophone)
    Je tiendrais peut-être un autre discours si d'ici là le joueur parvient à regagner quelque chose - après tout il n'est pas mauvais techniquement même s'il a des difficultés à s'adapter sur les fields de micros et néglige l'ICM - mais globalement il est très improbable que je ressorte gagnant d'un sou de cette opération.
    A côté de ça, le mois de mai se termine bien pour moi aux tables : je termine le mois à +1070€ pour 19h de jeu après avoir notamment gagné un 5€ turbo et finis 2ème du Cocktail (et après avoir refusé un deal contre un fish, aaaargh). Il faut dire que l'effet "Pseudo de fille" fait toujours son effet, on continue de me demander en ami chaque fois que j'adresse la parole à quelqu'un. Un débile m'a même filé son numéro de téléphone et son facebook (si si) alors que je le jouais en HU.
     

     
    Des fois ils sont moins gentils quand même.


     
    En juin il ne se passera pas grand chose, c'était un mois très occupé pour moi et j'ai préféré ne pas accorder de temps à ce jeu mais plutôt à des occupations plus importantes.
    Parallèlement je finis 2ème du championnat de Dijon aux échecs alors que j'avais une autoroute pour la win après avoir battu tous les joueurs dangereux, j'avais juste à gagner les trois games suivantes et j'ai finis par perdre (sur un spew énorme) l'une d'entre elles. J'ai probablement craqué sous la pression. Aux échecs même contre des joueurs un peu moins bien classé, il est difficile d'enchainer 3 victoires consécutives, particulièrement quand on a les noirs dans deux des trois matchs.
    Sur internet, je me lance dans les "bullets", format de jeu où chaque joueur dispose d'une minute pour finir sa partie, sans quoi il la perdra. C'est fun à jouer mais c'est assez frustrant parfois XD.
     

     
    Ce qui nous amène en juillet, à l'arrivée des Micro Séries de PS, j'avais prévu de jouer les dimanches pour le fun. Mais Muffinman m'a signalé sur facebook que "tu prends cher sur le thread des MS mdr". Après vérification, j'ai constaté qu'un challenge se préparait entre une quinzaine de membres du CP et que GeneralM, non content de me démolir aux échecs régulièrement, m'avait trashtalk gentiment charrié sur le fait qu'on ne me voyait plus aux tables depuis plusieurs semaines.
    J'ai donc décidé de me la jouer à la Marty Mac Fly et d'accepter de participer au challenge, même si il faut le dire je n'étais guère enchanté de devoir jouer tous les jours pendant 8 jours alors que j'avais un travail à temps plein. Pas forcément la décision la plus intelligente de ma vie si on en juge par l'état de fatigue avancé qui était le mien après le challenge. lol.
    https://www.youtube.com/watch?v=5WXUlLBX2qg
    Bref du premier au 6ème jour, je suis resté dans le milieu de peloton, sans parvenir à me démarquer ni m'enfoncer dans les méandres du bas de classement non plus.
    Au 7ème jour, je parviens à me hisser en table finale d'un des plus petits events : le 3€ Zoom.
    550€ à la gagne, mais surtout l'occasion pour moi de pouvoir hold'up le championnat. Je bénéficie d'un coup de main du destin quand je raise en mp avec 22bb, payé au bouton, le big blind push ses 5 dernières bb et je reshove. Le BU avait trap avec Il m'a bien own. Je l'emporte malgré tout sur un board X X salvateur. Après quoi le 3 handed n'est plus qu'une question de technique et je l'emporte relativement aisément.
    A la fin de la soirée, je suis passé de 6ème à 2ème à seulement un jour de la fin du challenge. Nous somme 15 à avoir mis 25€, le premier prendra 250€, le second 125€.
    Le dernier jour se passe également très bien, je réalises trois jolies places payées, dont un deep run sur le Classico où je finis 19ème/6300 (ou 6800, je ne sais plus) pour 235€ supplémentaire. Ça reste une place extrêmement cruel, 19ème, vu la belle somme réservée au gagnant. Mais bon globalement je ne vais pas cracher dans la soupe.
    Finalement après quelques frémissement de joueurs qui ont deep run leurs day 2, je l'emporte avec 400 points d'avance, un bénéfice net d'environ +800€ et les +225€ nets réservés au gagnant du challenge. Comme on dit dans le jargon, "cours mieux".
     

     
    Ah oui ce n'est pas tout ! J'ai aussi gagné une lot d'une valeur inestimable que pokerstars offre à tous les gagnants d'un event des MS.
     

     
    Et oui, en anglais Cap veut dire "casquette", génial non ? Je suis trop heureux !
    Début aout, je décide de staker deux autres joueurs pour 1000€ chacun pour une durée de 4 mois et une cut de 50/50. Pour l'un il s'agit d'un pote compétent mais qui a la flemme de déposer malgré son salaire confortable (?) et c'est plus une sorte de dépannage, vu qu'il n'aura pas trop de temps pour faire du volume. J'estime que son rendement moyen devrait malgré tout être légèrement positif s'il s'applique et je sais qu'il le fera. Il est déjà à -50€ pour l'instant mais ce n'est pas inquiétant.
    Le second est andrag73, un gros régulier du topic des sng micros qui a déjà fait ses preuves d'un point de vue des gains et du sérieux. Pour l'instant je suis extrêmement satisfait de son approche du staking et de sa façon de jouer d'une manière générale : très discipliné, n'hésite pas à se remettre en question, joue une majorité de ses games dans les meilleures conditions; très patient, très peu de tilt. Tout ce qu'on peut demander de quelqu'un qui joue avec notre thune.
    Dans les faits, il est déjà monté à +1500€ uniquement sur les trois premières semaines.
    Et je ne pense pas qu'il ai prévu de s'arrêter là ^^. Il a un un ROI > 100% qui sera très dur à maintenir à mon avis, il a bénéficié d'un très bon run sur les 135 premières games - ça aide - mais globalement je pense qu'il est tout à fait acceptable de tabler sur un +3000 sur l'ensemble de la période vu son niveau et son set de qualités (même si je lui ai accordé une clause lui permettant de mettre fin quand il le veut s'il estime avoir gagné assez). Ça me ferait un joli +1500 si ça se produisait, donc on croise les doigts. Pour l'instant je suis virtuellement à +750€, donc à lui tout seul il supporte les pertes des 2 autres et me permet d'atteindre mon objectif de rentabilité que j'avais mentalement fixé à 5% du total du capital investi (soit 175€). Idéalement je souhaiterais atteindre 15% de ROI et ce n'est pas utopiste d'espérer les atteindre d'ici fin novembre.
    Un dernier petit mot sur la chaine youtube que j'ai créée et où je peux regrouper les vidéos de mes sessions live, post-mortem et mes analyses de mains. Je compte peut-être aussi varier un peu en postant des vidéos d'autres jeux puisqu'on est partis ^^.
    Voici la chaine en question :
    https://www.youtube.com/channel/UC6S3MteXNQQD8F3Mggrye7g
    Et les trois dernières vidéos que j'y ai posté :
     
    En espérant que ça plaise à quelque uns d'entre vous =). Je suis ouvert à toute critique constructive qui me permettrait d'améliorer la qualité de mon contenu, que ce soit sur la forme ou sur le fond.
     
    Voilà c'était tout pour ce billet ! Je n'ai aucune idée de quand j'écrirais le prochain, alors on va dire que ça sera une surprise !
  5. Like
    Rookie reacted to Mr Sneeze for a blog entry, Le blues du joueur de poker, ou pourquoi il ne me touche pas   
    J'écris en référence au et au sujet du forum. Ca va être long, et si ça vous saoule RAF. Parfois il faut prendre le temps, la culture zapping ne permet pas vraiment d'aller loin dans la vie.

    Je tiens à dire d'abord que le poker est un jeu extrêmement difficile, pesant émotionnellement et mentalement. Très peu peuvent devenir pro, encore moins peuvent le rester plus que 2-3 ans (le nombre d'étoiles filantes est impressionnant, que ce soit parce que les joueurs surestiment leur niveau ou parce que le poker finit par les drainer). Etre pro de poker implique un stress phénoménal, de profonds moments de doutes. Le fait est qu'on est absolument responsable de nos résultats, et qu'on est aussi tout seul là-dedans ; les gens qui sont les plus aptes à nous aider sont aussi nos adversaires. Il y a une compétitivité incroyable dans le poker, comparable au sport de haut niveau, et pourtant au poker plus qu'ailleurs on est seuls (on a pas une équipe de kinés et coachs derrière nous pour nous guider et encadrer, non il faut faire ça nous même).
    Donc gagner sa vie au poker est difficile ; beaucoup en rêvent, peu y arrivent. Ceux qui y arrivent réalisent souvent (tel Artplay) que ça n'en vaut pas forcément la peine, que le poids du jeu est trop important.

    Cette difficulté est massive. La plus grande difficulté au poker selon moi, c'est de naviguer à travers les illusions que nous créons à travers l'intermédiation du jeu. La première des illusions, fondamentale, partagée par récréatifs et pros (et la raison qu'il y a de l'argent dans le jeu), est qu'il est facile de gagner de l'argent en jouant à un jeu. Beaucoup d'argent même, et il suffit de jouer pour ça! Je vous renvoie à ?p=3406006 que j'avais déjà écrit il y a plusieurs mois. Pas de secrets, il faut travailler pour gagner au poker.
    Je vais essayer d'énumérer quelques illusions que les joueurs mettent dans le poker. Pour moi, la 'désillusion' vient de la non-compréhension de l'illusion initiale, ou de la compréhension tardive. Comprendre l'illusion et s'en garder, c'est ainsi éviter la désillusion du poker.
    Il est facile de fantasmer sur l'argent que gagnent certains joueurs, sur une période significative ou du fait d'un one-time. La réalité est que le succès est toujours plus visible que l'échec, et que pour un top pro qui amasse des millions (ou moins, on s'en fout), il y a 100 joueurs qui ont tenté et qui se sont cassé la gueule, ou en tout cas qui ont eu des résultats beaucoup plus modestes. Voir les 'success stories' dans le poker ne nous indique pas le nombre de 'fail stories'. L'industrie du poker, via les joueurs sponsorisés et le marketing des MTTs (notamment, mais aussi des grosses parties de cash game télévisées, ou le rail des high stakes games), alimente cette illusion de facilité, et c'est bien compréhensible puisque c'est ce qui convainc les joueurs de tous niveaux d'investir leur argent dans un jeu de carte.

    L'illusion de la liberté. En réalité ce n'est pas une illusion: le poker plus qu'une infinité d'autres activités nous offre une vaste liberté d'action. Pas de boss, pas d'obligation de jouer si on ne veut pas, pas d'obligation de se réveiller le matin ; en bref on peut jouer au poker et vivre à notre convenance. Mais c'est là que ça bloque: une grande liberté implique une grande responsabilité. On ne peut pas prendre la liberté d'un côté et manquer de responsabilité de l'autre (c'est là l'illusion de beaucoup). Rien ne vient facilement dans la vie. Vu qu'on est libre de nos actions dans le poker (personne viendra nous gronder, et personne viendra nous aider non plus), on est libre de faire n'importe quoi, d'adopter des comportements malsains et destructifs. Ce que font beaucoup de joueurs: vu qu'ils n'ont plus de barrières, ils se laissent aller, mangent mal, se gèrent mal, jouent dans les pires conditions, et très vite leur winrate s'effondre, le poker devient un labeur, un grind journalier nécessaire. Le grind devient ce qui leur permet de financer leurs mauvaises habitudes!!! Et ainsi la liberté offerte par le poker devient la pire des prisons. mais ce n'est pas le poker qui emprisonne, c'est nous-mêmes.

    Hier soir mon maître de méditation zen a dit, citant un moine Chinois du 7ème siècle (courant du Chan): 'Je suis libre de moi, donc libre de tout'. AD: Erreur dans ma citation, il s'agit de Shunryu Suzuki, un maître zen contemporain, aujourd'hui décédé, qui enseignait en Californie dans les années 70. La racine de la pratique reste la même cependant (elle traverse les âges, depuis 2500 ans), et l'idée a toujours sa place ici.
    L'illusion des êtres humains, c'est de chercher la liberté à l'extérieur d'eux-mêmes. Dans l'argent, ou dans la reconnaissance, dans la non-contrainte en fait. Mais la contrainte existe partout, elle est corolaire de la liberté. Se contenter de peu c'est être riche. On peut avoir tout l'argent du monde et être misérable, et c'est là une forme de stupidité / cupidité avancée. Le poker nous promet la liberté, mais en fait il nous mets en face de nous-même: arriverons-nous à nous libérer de nous-mêmes dans ce jeu où toutes nos pulsions ressortent si facilement? Arriverons-nous à naviguer au milieu de nos pulsions en gardant la tête froide? Arriverons nous à nous gérer? A nous comprendre et à travailler sur nos tendances? Ce n'est pas quelque chose qui viendra sans efforts, et si on ne le comprend pas très vite, alors oui le poker enfermera, le poker nous bouffera.
    L'espace de liberté qu'offre le poker laisse nos pulsions inconscientes totalement libres. Le jeu, par sa fureur et sa nervosité, peut faire de nous des addicts, des esclaves, de différentes manières.

    En ce qui me concerne, cela fait un bon moment que j'ai décidé de considérer le jeu comme 'réalisation' (voir d'autres billets du blog), et donc comme une opportunité de me connaître, de me gérer et d'évoluer. Je vois la liberté comme pratique ; c'est quelque chose qui se travaille.


    En tout cas ce qui se passe, c'est que les joueurs se font prendre par l'illusion. Dans la vie, l'accumulation d'argent et de reconnaissance est une illusion. Tout cela meure avec nous. Vous pouvez gagner 100k tous les ans (ou 100M), faire tous les projets que vous voulez, chercher à vous réaliser dans ces projets, ces 'rêves' ; de fait vous pouvez mourir demain, et à chaque seconde de votre vie. La vie est fragile, et elle ne nous appartient pas. S'illusionner de l'argent, vouloir s'enivrer du pouvoir que procure celui-ci, ou de la puissance ressentie dans le jeu, ce sont des attitudes de contrôle, la recherche de conjurer la mort. Je ne dis pas qu'on peut éviter ces 'désirs', mais clairement on peut choisir de ne pas les alimenter, de les laisser à leur place ; ils viennent, et ils partent, comme ils sont venus.
    Quand je vois des joueurs (comme l'exprime Artplay), qui dit continuer à jouer au poker pour l'argent qu'il en tire, bien qu'il considère parfois cela comme 'un jeu de m**de', ma foi la désillusion est évidente et inévitable. On ne tire aucune liberté, aucune connaissance, aucune maîtrise, et aucune réelle fierté, dans l'accumulation d'argent en soi. L'argent c'est de la matière morte, de la matière fécale pour prendre des termes psychanalitiques. Dans notre monde, tout le monde célèbre pourtant l'argent, son pouvoir d'échange, d'usage, et son pouvoir symbolique. C'est là pour moi une illusion, et de l'illusion nait la désillusion (la médiocrité que ressent un joueur gagnant 100k / an, parce qu'il est maintenant désillusionné, et l'outrage que cela crée chez ceux qui sont pris dans l'illusion, et qui croient que s'ils gagnaient 100k il seraient forcément plus heureux).


    Ce n'est pas ce que je fais. Je n'aime pas l'argent, je le méprise. Je n'aime pas la reconnaissance non plus, en tout cas j'essaie de faire attention à ce qu'elle ne me bouffe pas.
    Je ne gagne pas 100K/an (cette année peut-être, mais pas les années précédentes). Et pourtant je suis riche. Très riche. La raison est que je me contente de peu, je n'alimente pas trop mes désirs, j'essaie de garder mon ego à sa place, en contrôle. Je peux aisément vivre avec 1000€ par mois et être le plus heureux des hommes. Alors quand je gagne 3 fois cette somme ou plus, qu'est-ce que je vais me casser le cul à gagner plus?

    J'adore le poker. Evidemment je suis passé par toutes les sortes de doutes, le jeu m'a souvent obsédé et rendu très mal ; il a fréquemment perturbé mon sommeil et aussi l'harmonie de mes journées. Mais je n'ai jamais été désillusionné. Et d'ailleurs le jeu m'obsède beaucoup, beaucoup moins qu'avant.
    Je ne joue pas au poker pour l'argent. Je joue parce qu'il me passionne.
    Je joue au poker pour ce qu'il m'apprend. Pour ce qu'il révèle. Il fait sortir tellement d'états, et avec une telle intensité et profondeur, que j'en fais une pratique de connaissance de soi. En travaillant des leaks dans mon mental game, pour améliorer mon jeu, j'ai aussi déraciné des tendances à la colère et à la puissance qui s'exprimaient dans bien d'autres aspects de mon existence. Grâce au poker, j'ai appris à dompter la bête qui était en moi. Et la bête est toujours là, il faut la dompter chaque jour.
    Le poker m'offre une gestion totale de mon temps. Il m'offre du temps libre, mais encore faut-il le prendre! (ce que beaucoup de gens ne peuvent faire, complètement angoissés à l'idée de ne rien faire)

    De fait dans ma vie, j'ai progressivement abandonné toute volonté d'exister. Je n'ai pas de réel projet de vie, je n'ai pas envie d'accomplir quelque chose. Vivre est suffisant, sans laisser trop de traces. Ce qui me mène, c'est le 'Connais-toi toi-même', cette sagesse qui remonte à l'antiquité. Il ne s'agit pas d'être égoiste. Permettez-moi de citer Maître Dogen, un japonais du XIII ème siècle:
    'Apprendre la voie du boudhisme, c'est s'étudier soi-même.
    S'étudier soi-même, c'est s'oublier soi-même.
    S'oublier soi-même c'est être certifié par toutes les existences du cosmos.
    Etre certifié par toutes les existences du cosmos, c'est dépouiller son propre corps-esprit et celui des autres'.

    C'est là la Voie que je suis. On en revient à la liberté: 'je suis libre de moi, donc libre de tout'. Se libérer de soi-même, c'est de là que vient la véritable liberté, la véritable joie, la véritable connaissance aussi (on peut avoir toutes les connaissances du monde mais être ignorant, car prisonnier de soi-même, de ses conditionnements).

    Je cherche donc en premier lieu dans le poker une connaissance de moi. Une connaissance de mes états, de mes pulsions, de mes failles et de mes forces. Et une connaissance du détachement vis-à-vis de tout cela. La connaissance que ces états, ces tendances, ne sont pas figées dans le marbre. Que toute cela ne m'appartient même pas, mais est fruit des circonstances et des conditionnements passés.
    Le poker apprend à laisser passer tous les attachements, parce que quand on joue, quantités d'émotions et de pensées absurdes vont nous saisir. On devient comme des singes dans le jeu. Il y a là un potentiel d'enfermement, mais du même coup un potentiel de libération, par apprentissage de la contrainte.
    La plupart des joueurs voient l'adversité comme quelque chose de désagréable, quand en fait l'adversité est le meilleur maître. On apprend en tombant. Le poker nous offre une adversité illimité. Et je ne parle pas de la compétition avec les adversaires, bien que cela fasse partie du tout, mais de la lutte contre nous-même qui se déploie dès qu'on s'assoie à une table de poker. Cette adversité là n'a pas de limite. Les meilleurs joueurs le savent. Les médiocres pensent qu'ils luttent contre les autres.

    Par ailleurs, le poker m'apporte argent et temps. Laissez-moi vous dire ce que je fais de mon temps, ce que j'aime à faire de ma vie. L'an dernier, à la fin de l'hiver, je suis parti seul dans un trou paumé des montagnes ardéchoises, dans une ancienne maison de berger loin d'être correctement isolée. Je suis parti seul, une semaine, avec une température nocturne intérieure de 0 à 5°C. Ma seule nourriture fut: un sac de haricots et un sac de farine, ainsi que quelques noix. Je n'ai pris aucun divertissement, pas de musique, pas de livre, si ce n'est l'oeuvre complète de Tchouang-Tseu, un penseur Chinois ayant vécu il y a 25 siècles (le genre de bouquin dont on ne peut pas lire plus de quelques pages d'un coup, tant c'est profond. On lit 3 pages, et on les laisse infuser une après-midi. Impossible à lire compulsivement).
    Je devais me laver dans de l'eau glacée. Je devais marcher 25km tous les jours simplement pour maintenir ma chaleur corporelle. Le midi, je ne mangeais que quelques noix. Je m'alimentais du souffle, et des éléments de la nature. J'ai ressenti des angoisses incroyables, des sensations de vertige, de grandeur et de petitesse. J'ai observé la folie de l'esprit, sa tendance à s'accrocher à tout. Pendant une journée (entière) j'ai eu une chanson dans la tête. Indélogeable. Au milieu des arbres et du silence. Je n'ai croisé personne en une semaine, en tout cas je n'ai parlé à personne. Après ces quelques jours, après avoir traversé une myriade d'états et de peurs, mon esprit s'est apaisé. Je suis revenu à la ville un nouvel homme.

    C'est ce que j'aime faire quand j'ai du temps. La semaine prochaine je vais marcher dans les Vosges, avec une tente, un de mes meilleurs amis, et pas grand chose d'autre. Je suis fondamentalement un anti-balla.
    J'ai beaucoup voyagé au Maroc, mais j'y vais pas pour squatter dans un Ryad à Marrakech, non je marche dans l'Atlas, je dors à la belle étoile dans les forêts de cèdres avec les chiens sauvages qui aboient à quelques kilomètres et me font dormir d'un seul oeil.
    Je me suis toujours senti mal à l'aise dans le fait d'être 'servi', ou de payer pour trop de services. Je préfère autant faire le max par moi-même, y compris me faire à manger.

    Qu'est-ce que le poker me permet de faire? Il me permet d'avoir du temps de contemplation. Je ne vais pas trop développer ici parce que l'extrême majorité des gens ne comprennent pas du tout la nature de la contemplation. Ils croient qu'il s'agit d'une admiration béate devant l'univers, quelque chose d'un peu stupide et de pas très intéressant. En réalité la contemplation c'est faire silence. Quand on trouve le silence, alors on commence à entendre, et à voir. Quand on se libère de soi-même, on voit la vie qui se déploie à travers nous. On voit la vie au-delà de soi.
    La contemplation, ce n'est pas la paresse. C'est un travail incessant, un travail de lâcher-prise. Quelque part, le plus confrontant des travaux, parce qu'on s'attaque directement à l'ego. C'est l'acceptation absolue de ce qui est. L'acceptation absolue de l'interdépendance, et de l'impermanence. L'acceptation que notre vie est comme une cascade, elle coule, jaillit, et très vite elle rejoint la grande rivière ; très vite on vit et très vite on meurt. S'attacher à nos possessions (l'argent, mais aussi nos diverses identités), c'est l'ego qui résiste à la réalité de l'Etre. Cette tension qui nous traverse, tous, entre ego et Etre, depuis des millénaires, c'est le mouvement de la vie humaine.
    Ma vie, c'est plonger dans cette connaissance, plonger dans cette liberté. Remonter à la racine. Accepter la tension comme caractéristique de notre être, et trouver une paix dans cette tension même. Voir que l'angoisse est ce qui nous met en mouvement, plutôt que de compulsivement chercher à fuir l'angoisse (plus on fuit, plus on est poursuivi....).

    Alors ma vie tourne autour de certaines pratiques. La méditation zen et le kung fu me nourrissent et me libèrent. Mais je dois pourtant toujours me forcer à pratiquer. Quelque chose résiste toujours en moi, comme chez tout le monde. C'est normal, c'est ça être Homme (plutôt qu'arbre par exemple. Bien que l'homme puisse beaucoup s'inspirer des arbres pour se réaliser!). Le poker lui-même devient une pratique de réalisation. L'argent que j'y gagne me permet surtout de continuer à jouer, donc continuer à pratiquer ce jeu qui apprend tant sur nous et sur les hommes en général. Evidemment que je ressens du stress et des difficultés dans le poker. Mais j'aime ces difficultés.

    J'aime profiter de mon temps pour faire à manger. J'aime beaucoup manger, mais j'aime aussi la simplicité. Je vais ramasser des fruits quand je peux, sinon je trouve des graines et des légumes et je me fais des soupes de paysan, toutes simples, toutes bonnes, extrêmement nutritives et saines. Hier je me suis fais des falafel maison. Une seule boulette nourrit suffisamment pour aller faire une aprem de randonnée.
    Je profite de mon temps pour travailler l'énergétique. Evidemment j'explore cela dans le kung fu par exemple, mais aussi dans tout. Tout tourne autour du souffle (le Chi, l'énergie vitale fondamentale), rien n'est plus important dans notre vie, et pourtant bien peu sont ceux qui connaissent ce mystère. Surtout à notre époque! Mais l'énergie c'est en fait tout ce dont on s'alimente. Donc la nourriture. Un simple bol de graines préparé en conscience nourrit plus profondément qu'un steak de boeuf servi dans la plupart des restaurants. Mais personne ne me croira là-dessus, et ça ne me pose aucun problème, je suis suffisamment heureux d'avoir pu entrer en contact avec ces 'secrets' millénaristes. Ceux qui veulent s'intéresser à cela, je peux vous en dire plus. Mais vous pouvez aussi trouver par vous-mêmes, les gens qui cherchent ne manquent pas.

    L'autre jour, j'ai fait mon propre dentifrice, et mon propre déodorant. Naturels, extrêmement économiques, et écologiques. J'avais déjà mon propre produit vaisselle, non-polluant. J'aime trop la nature pour rejeter des m**des dans mes tuyaux. Mon empreinte sur le monde est minime. J'ai une machine à laver manuelle, que j'ai volontairement préférée à une machine électrique. Cela semble stupide, une perte de temps, que de devoir essorer ses habits à la main, à l'ancienne. Pour moi c'est une hygiène de vie, une gestion de moi-même. Quand je fais la lessive, ou la vaisselle, c'est un moment de pratique physique, de concentration et d'oubli de moi-même. Je prends volontairement du temps pour pratiquer, et c'est tout l'inverse de la perte de temps. C'est par la pratique, par l'usage du monde, que l'on apprend. Je parle là de la maîtrise de nous-mêmes et de notre environnement, le type de maîtrise que les arts martiaux enseignent depuis des millénaires. La maîtrise, c'est la pratique, et faire la vaisselle peut être une pratique de réalisation, de même que marcher sur du sable. On peut faire n'importe quoi et en apprendre, de fait, il suffit de mettre sa conscience en éveil sur ce qu'on fait, ici et maintenant. Faire la vaisselle, ce n'est pas 'perdre du temps de vie', c'est une occasion de pratique de conscience. Le poker en est une aussi, mais si on néglige certaines pratiques au profit d'autres, si on cherche uniquement le plaisir, le divertissement et qu'on fuit la contrainte, très vite le déséquilibre et la disharmonie s'installent.
    Dans notre monde, tout le monde veut toujours gagner du temps, foutre un croque-monsieur industriellement préparé au micro-ondes, et se dépêcher de se jeter dans un divertissement quelconque. Il n'y a pas de fin dans ce mouvement, pas de répit, pas de paix. Ca ne mène à rien. Chercher à gagner du temps, c'est le plus sûr moyen de passer à côté de sa vie.
    Aussi, gagner du temps a généralement un coût (par exemple s'acheter de la bouffe pré-préparée dégueu), et il faut alors travailler pour financer ce 'gain' de temps. Où est le gain au final, quand on est obligé de travailler plus? Je cherche très peu à gagner du temps, et donc j'ai très peu besoin de travailler.

    Quand je vais dans un endroit nouveau, je ne prends pas les transports. Je ne prends pas de cartes, je ne visite rien de spécial. Je marche, je me laisse guider par l'intuition et les sens. Je prends le temps de vivre, même s'il n'y a pas une direction précise.
    Le poker m'offre cela, parce que si je veux je peux prendre le jour off. Evidemment, je fais moins de volume que la plupart des 'pros'. Mais je m'en fous, je suis riche, et je suis assez bon et assez passionné pour continuer à gagner ma vie avec ce jeu. Je ne suis pas le meilleur, mais ma pratique est apaisée et profonde. Très loin de moi l'idée de gagner le plus possible pour arrêter et faire autre chose. Non, je veux juste continuer à vivre comme cela autant que possible, et si les circonstances changent, ma foi je changerai avec elles. C'est cela que m'apprend le poker également: l'environnement change, chaque situation est unique, il faut toujours s'adapter. La vie c'est pareil.



    Je me suis laissé aller à parler librement. J'ai choisi de le faire parce que mon approche est contraire à la plupart des gens, à la plupart des pros, et pourtant je sens que j'en tire le meilleur. J'essaie de vivre ma vie avec conscience, à chaque instant, chaque inspir, chaque expir, chaque pas, chaque action, chaque pensée et émotion. Je vie le poker pareillement, et le poker est à dire vrai un excellent maître dans la connaissance de soi. Je n'ai jamais eu le blues du poker. Je ne me suis jamais questionné sur mon utilité sociale. Il faut bien voir que le monde des hommes est toujours changeant: la réussite sociale ne veut rien dire, car elle dépend des circonstances et de la chance ; les principes de réussite changent à chaque génération. Ils ne dépendent de personne, et notre réalisation n'a certainement rien à voir avec tout cela, de mon point de vue tout le moins.
    Mon référentiel, c'est l'Univers. Le monde des hommes c'est une chose, et évidemment j'en fais partie. Mais la vie est partout, sous une infinité de formes, et la grandeur de l'homme c'est de pouvoir contempler la vie au-delà de lui-même (au delà de la société, mais aussi au delà de sa propre individualité, de sa propre identité, son propre ego).

    Homo Sapiens Sapiens. L'homme qui 'sait qu'il sait'. Dans le mouvement du 'savoir qui se connait lui-même', il y a quelque chose d'illimité. C'est notre liberté et même notre devoir d'explorer la connaissance cyclique qui nous est ainsi offerte. S'abîmer dans l'existence en courant après les illusions, c'est malheureusement le quotidien de la majorité des hommes depuis toujours, mais la vie ne nous l'impose pas, c'est nous-même qui refusons de nous accorder avec le Réel.


    A ceux qui sont allés jusqu'au bout, bravo à vous, merci d'avoir pris le temps, et à une prochaine.
  6. Like
    Rookie reacted to Torino for a blog entry, Day 1 : 12 juin 2014. Resto et CG au Venetian   


    Day 1 : 12 juin 2014. Resto et CG au Venetian



    Le taxi qui nous emmène à l’hôtel, nous mets dans l'ambiance, gros son US, tacos assez miteux et dos d'âne à fond la caisse, j'ai l'impression que les suspensions sont archi ouf, genre chevrolet impala. On arrive à bon port, premier tips, Benz s'en bats un peu les reins des Tips mais je lui explique qu'aux US c'était le mode de fonctionnement standard et que c'était très différent de la France. Je pense qu'il le savait déjà, qu'il s'y pliera un peu, mais que ça le fait bien chi** !

    Bon on arrive au desk, je suis pas trop trop mauvais en Anglais, mais les premiers jours vont être difficile, faut s'y refaire, et les accents c'est chaud. Mais là je me rend compte que Benz c'est pas un bilingue, et que les premiers jours on va un peu galéré, mais au pire on connait toujours la phrase magique "i don't understand" avec un accent russkov qui nous sortira de toutes les embrouilles, en gros cette phrase magique quand tu l'as balances en général ton interlocuteur lâche l'affaire, qu'il essaye de te vendre un cd de rap dans la rue ou qu'il te demande si tu veux ta viande avec une cuisson particulière, c'est pareil.

    Bon revenons au check-in de la room, le Venetian c'est juste a classe, c'est immense, il y a des cascades dans le hall de l'hôtel, des colonnes de marbre de 10 mètres c'est cool. La fille du guichet nous file une carte de l’hôtel casino pour nous y retrouver, et oui chaque enseigne du strip est une mini-ville, c'est immense et cette carte peut être utile si vous n'avez pas trop le sens de l'orientation, nous on va se repérer avec une Mercedes garée au milieu des machines à sous, son cul nous indique la direction à prendre pour aller aux ascenseurs direction notre chambre. Oui oui une mercedes garé au milieu d'un casino c'est normal vous en faites pas.



    Bon j'ai du prendre les photos des endroits les plus moches du Venetian, mais bon c'est pas grave.

    Bon on trouve facilement, on un poil déçu car il faut qu'on marche 500 mètres après avoir pris l’ascenseur pour aller jusqu'à notre chambre, et oui elle est tout au bout du couloir on ne pouvait pas faire plus loin. Bon ce n'est pas grave, c'est climatisé. (même si je n'ai pas encore trop ressenti la chaleur du désert, j'ai fais aéroport->taxi, taxi->hôtel pour le moment. On arrive chambre 12739 et je vous file quelques clichés de la room :






    J'ai fais pas mal de voyage, et j'aime beaucoup cette chambre grâce au salon, par contre la salle de bain j'ai vu mieux même si bien évidemment ça reste correcte.

    Bon allez c'est pas tous mais on s'en fou un peu de la chambre hein, direction un resto de préférence plutôt cool qui nous fera oublier (si c'est possible) la bouffe de l'avion, spéciale dédicace au poulet qui n'avait que le nom similaire avec ce que je connais de cette viande.

    Notre choix (enfin celui de Benz, c'est lui qui régale ce soir, vu la saison au Real qui l'a fait, il peut bien se le permettre) sera "TheCut" un restaurant assez classe du Venetian. A priori leur spécialité c'est la viande, le Whisky et le vin, ma foi pas mal comme choix. J'adore tout de suite l'ambiance ça me rappel mon voyage de noce à New York (plus particulièrement Brooklyn) Ambiance tamisé et bonne bouffe, obv les photos rendent mal, c'est bien plus sombre en réalité du coup anonymat garanti et quand on voyage avec Benz l'anonymat est important si on veut qu'il en raconte un peu plus sur Zahia et compagnie.




    Bon la réceptionniste du resto, nous explique qu'il y a 25 min d'attente, je viens tilter que sur les photos y a personne (elles ont été prises au moment de notre départ) et que si on ne veut pas attendre on peut manger au comptoir du bar. J'en conclue donc qu'on était un poil trop habillé comme des pouilleux (surtout moi je crois) et que du coup si on voulait manger c'était au bar. Bon bah on call car le bar il a de la classe quand même, et on a pu baver sur certains Whisky, ah j'ai oublié de compter que j'avais un jeu qui consistait à compter chaque brag (moment de vantardise) de Benz, j'ai du arriver au numéro 254 avec ce bar. Mais pour garder l'intégrité morale de cette personne, j'en resterais là.



    Bon finalement à l'apéro on ne prendra pas de whisky (40 dollars le moins cher, on verra si on perf un peu) et on se rattrapera sur des petites bières. Une brune pour l'homme (moi) qui ressemblait plus à une ambrée finalement et une blonde pour Benz.



    S'en suit la commande des vins et du repas, Benz va la jouer safe et commander un filet-mignon accompagné de french fries (pauvre belge), pendant que mon caractère d'explorateur me fera commander un "New York Sirloin" accompagné de purée (je fais un exposé à Benz comme quoi la purée peut être vraiment délicieuse suivant comment elle est préparé et avec des ingrédients spéciaux, mais au final ça sera qu'une purée plus que banal), honnêtement je ne me souviens pas du vin mais il était très bon bien qu'il soit servi dans un bocal à poisson. Chose rigolote qui va nous suivre tous le séjour, les serveurs vont nous demander quand est ce qu'on veut les bières et quand veut on boire les vins. Je prend les devants grâce à mes capacité de bilingue inné "We wan't beer before dinner, and wine for the dinner" Ça me parait déjà aberrant qu'on nous demande ça dans un restaurant de ce standing,, mais imaginez ma tête quand ils vont emmener le repas 3 minutes après qu'on nous ait servies les bières. Maintenant que j'y pense, on devait sentir mauvais de notre trip et ils voulaient vraiment qu'on dégage fissa.



    Les viandes étaient excellentes mais les américains ont cette manié de grillé la viande, bien que la cuisson ait été respecté, c'est très rigolo de savoir que quelque soit la viande que tu commandes elle sera grillé autour, c'est marrant et plutôt pas mauvais.

    Bon Benz règle la note, il me semble que je laisse un tips, et on s'est décidé à aller jouer directement en cash game à la poker room du Venetian (malgré la fatigue), faut pas déconner on est à Vegas.


    On arrive au desk de la poker room et on demande si on peut jouer en 1-2. Bim directe y a deux sièges open à une des tables, moi ça me va, je préfère jouer à la même table de Benz pour l'observer un peu, car il faut le dire je n'ai jamais joué en cash game live de ma vie, et online je suis plutôt un joueur de mtt/sng (un fish quoi )

    Bon après vous être tapé un pavé pour le resto/chambre je vais essayer de me souvenir de cette session, même si c'est une des sessions dont j'ai le moins de souvenir du séjour.

    Parlons de la poker room, le Venetian c'est un casino old school Bling Bling, beaucoup de marbre, une ambiance couleur crème, c'est pas trop mon genre, mais c'est vraiment une ambiance particulière, luxe et classe, bon les serveuses n'ont pas été changé depuis la date d'ouverture ce qui change avec le planète Hollywood par exemple, bon il en faut pour tous les gouts, mais que les serveuses aient 20 ans 40 ou 60 ans elle sont toutes habillés pareille, soit en corset rouge et culotte (allez shorty au venetian) noir ou rouge il me semble. C'est assez étrange comme ambiance, quand mami vient me demander si je veux boire quelque chose !

    Je sit à la table, je suis siège 9, j'aime bien, pas besoin de sortir mon pare soleil pour cacher mes cartes, personne peut les mater d'un coin de l’œil.
    Je cave 250 dollars pendant que Benz cave le max soit 300 dollars, j'aurai du faire pareil, et je ne vous explique pas pourquoi je ne l'ai pas fais car je ne le sais pas (fatigue + peu d'aisance à jouer atm)

    (désolé c'est la seule photo que j'ai prise de la soirée)

    La table est je trouve plutôt correcte, 2-3 barre de fer, 2 mec qui spew, Benz le mutant. Au début il n'y a clairement pas grand chose à raconter, il n'y a pas de dynamique la table est pas fofolle, je n'ai au cun jeu, je place quelques 3 bet avec des mains à bloqueur pour pouvoir rentabiliser mes mains ou quand je vais hit something, globalement c'est chiant je n'ai aucun timing, je ne hit rien, et je me fais bouffer pas mal, comme je vous dis c'est ma première fois en CG live et je ne suis pas particulièrement à l'aise donc du coup je ne sais pas si ce que je fais est correcte sur le moment. Je reload 100 dolls pour me maintenir à 250, mais je me dis que quoiqu'il arrive je ne rajoute rien car c'est pas ma soirée apparemment. Une reg de 40 ans je dirais arrive et fais un cinéma, c'est un total cliché, elle pourrait tourner dans un film tellement tout ce qu'elle fait est stéréotypé à la table, elle se prend la tête avec le croupier avec moi dans un coup ou elle raise et string bet le croupier lui fait no its a string bet blablabla, comédie ect, alors que la seule chose que j'ai envie de faire c'est de fold (encore une fois).
    Pendant ce temps la Benz va gagner 2 énorme pot, dans des pots 3 bet il va hit 2 fois quinte floppé avec 67 et jt je crois. A chaque fois ses adversaires vont s'envoyer en l'air méchamment, et il n'aura qu'à dire call pour empocher les gros pots. Quelle chatte ce benz, en même temps il carbure à la bière pendant que je n'ai toujours rien commandé vu que je ne sais pas trop comment ça marche.
    Quelques gens sitout, peut être pas envie de jouer contre Benz et son stack, et enfin ma soirée s'égaye, 2 asiats arrive à la table, un papi qui sit à mon opposé et une magnifique demoiselle d'une vingtaine d'année (ou 40 j'en sais rien c'est pareil dans leur pays) sit en face de moi. Au moins c'est cool je me rincerais l’œil même si je gagne rien (désolé mon amour !) et grâce à elle la table va un peu plus bouger, premier coup elle raise a 7 bb, et elle chatte méchamment plusieurs coups à la suite, elle hit tous les boards c'est assez indécent. S'en suivront un petit jeu de chaise musicale, 1 mec bourré viendra sit pour perdre 100 dolls, suivit de 2 mecs qui viennent d'une autre table, un black carrure basketball et un ricain typique version acteur de cinéma, mitch buchannon en jeune.



    Ça commence à beaucoup jouer et malheureusement je n'ai rien à vous raconter à part ce coup, en bb j'ouvre KQ, deux mecs qui se la racontent ont sir à ma droite, ils veulent jouer Benz car il a un gros stack alors qu'ils ont déjà spew 2 cave, mais en pure spew, en bluff qui représente rien river, mais bien leur en fait.

    j'ouvre donc KQo et décide de prend le spot de 3 bet, bouton à ouvert callé par sb. Les deux callent, et flop jts2o, j'ai 3 bet cher pf, et je vais cbet très cher le board genre quasiment pot. le raiser initial va tanker 5 minutes et fold et sb va tanker mille minute et me raise all in, bon bah super je snap fold. Je joue vraiment très peu de main et quand je bouge un peu je me fais bien gangbang, il doit me rester 80 dolls devant moi, il doit être 5 heures du mat (quand même) on va bientôt sitout. Je suis bouton avec AJs, et il y a 3 limp et un des jeunes qui raise, je décide donc de shove car bon y a pas le temps, et il va tank call avec 66, et attention je gagne le flip pour remonter à environ 165 dolls.

    On joue quelques orbites supplémentaires et on va gentiment sitout avec benz et je suis donc down de 200 dolls dans une session vraiment pas intéressante. Benz à du prendre un peu plus de deux cave, rien de folichon.

    On debrief dans l’ascenseur, Benz me dit que j'ai peut être un peu été weak mais que de toute façon ça arrive les sessions de m**de comme la mienne et que j'aurai du picoler, que jouer drunk ça marche bien quoiqu'il arrive. Il est 6 heures du mat quand on se couche après plus de 60 heures quasi sans sommeil. On mets pas longtemps à s'endormir.

    Et boom on se révéil à 10h00. oui oui 10h00 pas 20h00. Non 10 heures, 4 heures de sommeil quoi, impossible de se rendormir, bon ben on va aller jouer le tournoi à 200 dollars du Planet Hollywood alors !

    End du day 1.

    Je suis bien conscient que la partie poker ne soit pas très intéressante mais pour ma défense, j'ai été relativement carte dead et les spots que j'ai pris ont pas été concluants, btw vous connaissez le poker, y a rien de bien intéressant dans ce jeu ! Mais j'ai pris plus de note sur mes sessions futures d'ailleurs beaucoup plus ambiancé !

    A demain pour la suite. Au programme tournoi 200 $ au ph, suivit de la bouffe la plus épicé de la planète.
  7. Like
    Rookie reacted to Torino for a blog entry, Préambule : Faut vraiment avoir envie de se cagouler   


    Préambule : Faut vraiment avoir envie de se cagouler




    Après un mois d'attente interminable, on y est, je ne sais pas si je l'ai déjà dis mais c'est ma première fois à Vegas, et je peux vous dire que ça a été vraiment très dure de penser à autre chose qu'à ça, heureusement le week end avant le départ a été bien arrosé du coup c'est passé assez rapidement pour finir. J'ai quand même réussi à m'imaginer gagner des centaines de milliers d'euros, être le king de vegas tout ça tout ça, j'étais déjà prêt à organiser le voyage de ma femme et de ma fille pour qu'elles me rejoignent et viennent me suivre pendant la table finale des wsop (l'event 5k de préférence que j'aurais cash in après avoir détruit les tournois au ph et au Wynn).

    Bref il était tant que je parte, mais je vous rappelle que j'habite au fin fond de la Corrèze et que chaque voyage se révèle être toujours un périple de tous les instants, et cette fois ça ne va pas changer. C'est parti.

    On est le 10 au matin, il est 5 heures, ma fille est pas d'humeur pour dormir plus, bon c'est pas bien grave, je suis pour le moment chez mes parents à 2h30 de chez moi. J'allume la télé car je suis bien entendu le seul levé, ma femme est déjà partie embaucher en se tapant 2h30 de route en pleine nuit. Et là une petite surprise pour bien commencer le trip, la SNCF décide de faire grève, mmmh, j'ai deux trains à prendre le 11 et un train sur trois circule, la question c'est est-ce qu'on va commencer à chatter ses 33 % de chance de gagner ? On verra bien.
    L'après midi, voir le soir la sncf met en place un système permettant de voir si les trains que l'on doit prendre sont maintenus ou non. Et boom mes deux trains ne passeront évidemment pas, je trifouille un peu à gauche à droite mais j'ai pas de solution super cool. (trajet de bus de 7 heures pour faire USSEL-Limoges, alors qu'il faut 1h30 en caisse) Je me lance pour la première fois de ma vie dans le covoiturage sans grand espoir vu que j'habite quand même un endroit légèrement reclus Et là chatte de ouf comme dirait Mr Nassif, un mec part pour limoges et habite à 5km de chez moi. Snap call et c'est parti pour la première expérience covoiturage de ma vie. Et honnêtement c'était pas triste, le mec part 2 heures plus tôt finalement (donc 9 heures du mat sinon c'est pas drôle) il roule dans un espace des années 90, il a 19 ans et conduit comme un dingue, dans tous les virages un peu serrés les pneus crissent et j'ai même la sensation que de temps en temps on est sur deux roues, btw il se plante 3 fois de route. On arrive dans le centre ville de Limoges, à un feu une mère de famille nous klaxonne pour qu'on ouvre la fenêtre, je m'exécute :

    - Votre voiture fume énormément, vous devriez faire attention.
    - Merci madame, je suis presque arrivé et vivant finalement yeaaaaaaa !
    - No soucis c'est normal. Nous sort ce pilote de l'extrème.

    Tans mieux si c'est normal il tombera en panne 3 minutes après.

    - Bon ben salut hein.

    Je me taille à la gare, arrivé là bas le train est bien annulé, j'appelle Benz oui je voyage avec Benz mais lui il est encore au taff. Je lui dis que ça semble compromis le train que y en a juste aucun qui circule au départ de Limoges pour Paris, encore une fois on matte à gauche à droite comment monter à panam, mais cette fois je n’émets pas d'hypothèse covoiturage. Finalement on dira non au plan caisse, et on choppera un train qui apparaitra vers 20h15.
    Il est 11h00 du mat, j'appelle 2-3 potes pour aller bouffer en ville et passer l'aprem à jouer à la console, finalement tout s'arrange, et heureusement qu'on avait prévu large niveau timing pour l'avion, on prend la machine volante le lendemain à 11h00. On est censé dormir chez la tante de Benz, alors je pars acheter du vin pour la remercier, un petit argentin de plutôt bonne qualité et un bon Bordeaux feront bien l'affaire.

    Ça y est Benz débauche et passe me chercher pour filer à la gare, j'ai reçu quelques offres de stacking de dernière minute, c'est gentil de la part des coupains, le pote courtier va passer à la gare me filer le cash.

    Arrivé à la gare le train aura minimum 2 heures de retard, il est donc 18h30 et il partira minimum à 22h00, pour une arrivée probable à Paris à 01h30 du matin. Très vite on abandonne le plan dormir chez tatie Benz quand on entend parler d'une gréve des taxis qui a bloqué l’aéroport aujourd'hui + les rer qui ne circulent pas des masses. Le plan ça va être de passer la nuit à l’aéroport.

    Bon on a du temps à perdre avant le départ en train, donc on s'assoit au bar de la gare et on se met à discuter de tout et de rien avec l'ami Benz et Nasri le courtier, puis là on croise un pote qui doit monter à panam également et qui deviendra notre compagnon de galère.

    On décide de se mettre bien :



    Allez on bouge, on a pas de billet pour le train mais on nous a dis de nous assoir où on voulait, j'opte donc pour la première classe, on essaye de motiver Nasri à faire enfin un truc fou dans sa vie, à sauter dans le train et venir à Vegas, mais btw, il est prof et a un devoir moral. La blague.

    On vient donc se poser tranquillement, le train à l'air moitié vide, bon ce qui est chiant c'est qu'on est bien chaud pour continuer la fête mais on a pas de tire bouchon, mais voilà, Francis, le chariot ambulant passe et on lui soudoie un tire bouchon, il a l'air bien attaqué alors on l'invite à boire un coup, il va ranger son chariot et nous rejoindra boire 2-3 verres pour balancer un peu sur la sncf.

    On commence les choses sérieuses, je défonce le hu en omaha, pour être franc c'était du flash omaha une main mais c'est gagné ! Je vais arriver plein de confiance à vegas c'est bon ça ! Là on commence à faire des tours de magie (retenez bien notre passion pour la magie, on en reparlera par la suite). Et 3 petites nanas passent devant notre wagon et nous voient en train d'improviser un spectacle digne des plus grands talents mondiaux, on sympathise et elles s'installent avec nous, nos tours sont abracadabrants et on se met à jouer au kems (que je vais obv gagner).



    Bon notre chere demoiselle de droite se met dans le trip de retrouver le blog qu'elle tenait à 14 ans elle dit que c'était un truc comme Xx-lalie-xX. je vous laisse faire les recherches hein... Mais elle ira quand même jusqu’à filer son pass mail à Benz pour qu'il l'aide à le retrouver et il a maintenant accès à son entière life, ça va que Benz est un bon mec et qu'il s'en fou royalement, cette jeune fille ne se fera donc pas scam.


    Bref on arrive à Paris vers 01h30, et maintenant faut trouver un taxi pour l’aéroport



    Y a la queue et les taxis sont en gréve, y en a un qui passe toute les 20 mins (sans exagérer) un rapide calcul nous fera dire que ça va pas le faire, benz se rappelle qu'ils font gréve à cause des "vtc", un concurrent déloyal, bon ben c'est un call, appli smartphone -> commande vtc -> 5 min après vtc est là. On félicite l'association des taxis parisiens qui font de la pub pour leur concurrent déloyal. De plus les vtc proposent un service de très bonne qualité avec des chauffeurs plus que courtois, je pense que les taximan se tirent un peu une balle dans le pied et il va falloir qu'ils revoient leur service pour pas sombrer ou devenir à leur tour vtc. Benz pose 1 milliard de questions au chauffeur, j'ai l'impression qu'il veut écrire une thèse à ce sujet, perso je lâche l'affaire. On arrive à l'aeroport vers 2h30, puis on va essayer de dormir à l’aéroport. Ben je peux vous dire que tout est fait pour pas dormir dans cet aéroport, tout est calculé au centimètre près pour que ce soit assez inconfortable pour pas dormir, bravo pour les calculs savants, il manque juste 4-5 centimètres à une combo fauteuil + table pour que ce soit confortable et obv tout est scellé. Tans pis on dormira demain dans l'avion. Je fais mes 150 tours d’aéroport au milieu de mes semblables et j'ai des flashs de Tyler Durden quand je rentre dans les chiottes, ça fait flipper.

    Boom l'avion est là il est temps de prendre notre fly, CDG-Charlotte première partie du voyage, j'ai pas perdu mon passeport (chose qui arrive à chaque fois que je sors d'Europe).



    Le plan est obv de dormir dans l'avion, mais j'ai fait une erreur de débutant, je suis en short, t-shirt et je me les caille grave malgré deux couvertures (très fines) impossible de fermer l’œil, surement la combo, froid, excitation, et siège inconfortable et n'oublions pas les 2 bébés brailleurs . Bon c'est pas grave 1 heure de sommeil en 48 heures pour arriver à Vegas pour 6-7 jours de grind, y a mieux comme préparation mais c'est les aléas de la vie.

    La correspondance Charlotte-Vegas se passe plutôt bien également mais quasi sans dodo et on y est. J'arrive à sin city non sans mal et je suis prêt à pousser des jetons ! 18h10 heure locale, il est temps d'aller poser les affaires à l’hôtel avant de commencer la première session !




    Je suis bien conscient que ce premier post est pas passionnant, mais j'ai décidé de faire un report assez complet, et ça aide à mettre dans l'ambiance la première partie : voyage.

    A demain pour la suite.
  8. Like
    Rookie reacted to Torino for a blog entry, Le Coup de Poker   


    Le coup de Poker

    Ça fais longtemps que je n'ai pas fais un truc un peu dingue, en même temps cette dernière année a été plutôt riche en événement notamment avec la naissance de ma fille, la petite Gabrielle.
    Au moment de sa naissance j'ai repris le poker, ouai je sais c'est pas très sérieux, mais bon faut avouer qu'on est un peu reclus au fin fond de la Corrèze (Le métier de professeur est vraiment merveilleux avec ces belles mutations hein Elise ? ) Et que mine de rien, le poker est une occupation plutôt cool pour mettre du beurre dans les épinards.

    Bon voilà, j'en ai parlé de temps en temps, mais j'avais décidé de tester un nouveau site pour jouer, j'ai regardé l'offre du marché et je me suis dirigé vers Unibet, ça a plutôt très bien marché, mais voilà Elise à repris le travail et devoir m'occuper de la petite et jouer à plein temps au poker s'avère compliqué et pas très sérieux, et oui le petit boutchou se lève vers 7 heures et les tournois intéressants débutent à 20 heures jusqu'à 2-3 heures du matin. Quand est ce que je dors ? Après avoir fais 2 excellents mois je me retrouve dans une impasse alors qu'est ce que je décide de faire bah c'est simple : Lets go to Las Vegas Baby.

    Bien entendu c'est pas sérieux hein, mais ça me correspond bien, partir sur un coup de tête grâce à ce que j'ai gagné sur Unibet en mode dégénéré c'est à mon avis une belle histoire à vivre, surtout pour un gambleur comme moi, puis faut pas se cacher, le poker c'est ça, être capable de tout mettre.

    Je pars avec un ami joueur tout comme moi (lui il est au level au dessus mais c'est juste car il a plus de chance , car il est vraiment nul).
    Je ne connais rien à Vegas, c'est le genre de ville ou il est difficile de savoir à quoi s'attendre, si l'ambiance va vous plaire ou pas, dans ma tête c'est un studio de cinéma dans le désert ou l'on peut jouer, manger, boire h24. J'y pars sans attente particulière, et en général c'est le mieux !

    Que peut-il m'arriver là bas ?

    1. Me broke (perdre tous mon argent), ça ne serait pas dramatique, l'argent que j'utilise est l'argent destiné au poker et qui vient du poker, ça serait clairement pas plaisant, mais pas grave, et j'y suis préparé.


    2. Revenir avec a peu près ce que j'avais au moment du départ, ça serait plaisant évidemment, une semaine de pure kiff pour 0 euros, on est pas mal à prendre.


    3. Perfer, et pourquoi pas ? Revenir avec bien plus que ce que j'avais pris ? c'est un objectif bien évidemment, je ne vais pas à Vegas pour perdre.


    Quoiqu'il arrive (niveau poker ) j'y suis préparé, et quelque soit le résultat ce sera une expérience enrichissante qui ne pourra que me faire grandir.

    Pour le moment je n'ai parlé que poker, mais bien évidemment il y aura les à cotés, mais difficile de prévoir à l'avance, on verra sur le moment en fonction des perfs, de l'ambiance, de l'état de fatigue etc, on devrait quoiqu'il arrive aller dans un resto ou deux de grand chef, comme chez monsieur robuchon par exemple.

    J'y pars avec mon appareil photo, à mon retour j’essaierai de vous poster un maximum de photos et mes impressions évidemment.

    Je remercie ma petite femme Elise qui m'a poussé à y aller (bon OK qui m'a laissé y aller) et ma terrible petite Gabrielle qui m'a poussé à y aller. (les bébés sont formidables) et surtout mes parents qui vont sacrifier 10 jours de leurs vacances pour venir s'occuper du monstre.

    Mon road trip démarre le 11 Juin. Wish me Good Luck.

    Programme actuel du séjour :
    13 juin 2014 : 600 $ du Venetian.
    14 juin 2014 : 300 $ du Planet Hollywood
    15 juin 2014 : 1000 $ WSOP #33 au Rio (Dépendra du début du séjour, et d'un potentiel stacking, d'ailleurs si ça vous dis de me stacker, hésitez pas)
    15 juin 2014 : 150 $ de l'Aria (si je ne joue pas le wsop)
    16 juin 2014 : 300 $ du Wynn
    17 juin 2014 : 200 $ du Planet Hollywood, 300 $ du Wynn, 235 $ de l'Aria en fonction de l'envie.
    Pendant tous les jours j'irai grinder les tables de cashs, je commencerai en 1$/2$, et verrai comment ça se passe pour voir si je monte de limite ou pas.

    Ah et sinon, je loge dans le peut être meilleur hotel de Las Vegas, au Palazzo, annexe du Venetian qui à ouvert il y a peu !


  9. Like
    Rookie reacted to Bandecdc for a blog entry, Scoop/Winamax Series : Objectif 10.000 en deux semaines.   
    Zloty.
    Je parle en Zloty, la monnaie polonaise bien sûr, ce qui au taux de change actuel équivaut à exactement 2381.57€. Pour comprendre où je veux en venir avec ce titre, il est sans doute préférable de revenir un peu en arrière.
    Dans le cadre de mon master de finance, j'ai été affecté en université partenaire en Pologne, d'où cette volonté de m'entrainer dés maintenant à faire des conversions, et sans doute pour faire un titre plus accrocheur, il faut bien l'admettre. En effet, mon set pour les SCOOP et les Winamax Series est de... Oh attendez... Non. laissez moi revenir encore plus tôt.
    Ca faisait 6 mois que je ne dormais plus. Avec l'insomnie, rien n'est réel. Tout n'est qu'une copie d'une copie d'une copie... (Oups, pas le bon film, désolé)
    Donc on reprend : Ceux qui suivent mon blog se souviennent certainement
     
     
    j'avais écris il y a de cela un mois et demi. Les joueurs de poker le savent, les périodes fastes précédent assez souvent les périodes creuses et plus particulièrement quand on a le culot de s'en vanter. J'ai donc passé les quelques centaines de games (et une bonne trentaine d'heures, lol) qui suivent à ne plus rien gagner, voire à reperdre un petit pourcentage de ce qui avait été gagné durant cette première période.
    Pris de l'envie de faire une pause de quelques semaines, je propose à mon stakeur de mettre fin au contrat, ce qu'il accepte sans problème en prenant sa part des 1800€. Pour ma part, je clôture le mois de févier à +113€ pour 54h de jeu, ce qui en fait à la fois le mois le plus faible en termes de gains et en termes de gain horaire de ces deux dernières années. Bon appétit.
    Je passe donc le mois de mars à vaquer à d'autres occupations plus importantes comme par exemple la surcharge de cours et de travail assez démente en milieu-fin d'année scolaire.
    J'ai aussi pu passer un mois à améliorer un peu mon skillzz aux échecs. J'adore ce jeu. Dimanche dernier j'ai battu mon deuxième 2100+ en partie longue de toute ma vie (sur 5 affrontés en tout). C'était une partie intéressante car il faut situer le contexte : Je n'ai pas participé à la première ronde du championnat de Dijon, ce qui fait que je commençais le tournoi avec un round de moins que tous les autres. En voyant les 19 autres joueurs inscrits, je me rends compte que mon classement Elo de 1925 FIDE est le second plus haut de la liste. Au dessus de moi, Jacques, un senior adorable et avec une culture incroyable, qui avait un niveau assez fou dans les années 90 et qui aujourd'hui se maintient aux alentours des 2115. Et en dessous, quelques 1850-1800 et le reste du field composé de débutants sous la barre des 1600.
    Jacques va très certainement gagner toutes ses parties, et finira invaincu si je perds contre lui. Même si je gagne toutes les autres et perds contre lui, je finirais à 7/9 et je ne suis même pas sûr d'assurer la deuxième place. En revanche si je le bats et gagne toutes mes autres parties, on finis tous les deux avec 8/9 et j'aurais un départage très favorable.
    C'est donc après une partie de 6h très tendue, très tactique, que j'ai réussi à obtenir cette position qui a provoqué l'abandon de mon adversaire.
     

     
    En effet dans cette position, tous les coups noirs perdent, la prise du cavalier avec la dame entraine un échange des dames suivi du fou qui prend le pion f4, le pion c6 qui avance en c7 et le fou qui prend en a6 le coup suivant qui aboutira au gain de la tour. Sur dame noire en b6 ou a7 ou c8, je joue mon cavalier en d7 et mon roi ne craint rien, me laissant avec deux pièces de plus.
    Par la même occasion, la relégation de l'équipe de la N3 à la N4 pour la saison 2013-2014 m'a permis de réaliser ma plus longue winning streak (6 victoires à la suite) et la plus longue non-losing streak (12 parties à la suite sans défaite). #brag #indecent #osef
    Bref je m'emporte, cool story bro, on est pas là pour parler d'un jeu de plateau mais d'un jeu de cartes. Revenons en à nos moutons : comme chaque année Winamax organise ses Series (3 fois dans l'année je crois) et Pokerstars les siennes, modestement appelées les SCOOP, ou Spring Championship of Online Poker. Et comme chaque année, les deux concurrents la lancent en même temps pour se tirer mutuellement dans les pattes .
    Quelle belle occasion pour reprendre le jeu que deux grosses séries avec des espérances de gain assez énormes ! Je me suis monté un set de 1500€ pour 5 jours de jeu, dont les 3 dimanches de la compétition (obligé lol). Je prévois donc de jouer le 30 mars, le 6 avril, le 7, le 11 et le 13. Parmi les gros events, on compte le 100€ Scoop #2 high, le 150€ Full ko high, le 150€ Ultra Deepstack high et bien sûr le Million Event, point d'orgue de la compétition puisque le vainqueur est assuré de repartir avec un gain à 6 chiffes (!). Pour le reste, je garde une partie de l'enveloppe pour ajouter des back ups parmi les tournois réguliers que j'ai l'avantage de bien connaitre.
     

     
    (Scarlett Johansson dans "Scoop" de Woody Allen. See what I did there?)
    Effectivement, ces tournois sont plus chers que ceux que j'ai l'habitude de jouer mais pas de panique ! J'ai évidemment vendu des parts à droite à gauche. Le principe de la vente de parts est très simple : on prévoit un budget fixe pour une série de tournois et on la divise en action comme une société. On en vend ensuite à des joueurs désireux d'investir sur nous et à la fin de la période, ils récupèrent la part des gains nets correspondants à leur pourcentage. A l'heure actuelle j'en ai vendu la moitié, j'aurais aimé 70-75% pour être parfaitement tranquille, mais bon c'est déjà pas mal. En ce qui concerne mon niveau, étant donné que ces séries attirent beaucoup de joueurs récréatifs, je pense en toute objectivité être capable de dégager un profit moyen sur ces limites (enfin l'inverse me ferait quand même beaucoup me remettre en question, sans que ça soit toutefois un drame cela dit).
     

     
    Quand on fait une simulation sur la répartition des gains, on se dit plusieurs choses : déjà qu'on aurait du écouter le prof de stats à la fac quand il parlait de la loi de Poisson d'une part, et d'autre part que les MTTs c'est quand même vachement ressemblant au Loto sur un terme aussi court. 61% de chances de finir OTM sur 50 games avec 40% de ROI, il va falloir passer les lancers de pièce !
    Mais passons, je vais ship de toute façon. Plus sérieusement, contrairement à mon titre (aguicheur, remember?), je ne me fixe pas d'objectif autre que celui de faire de mon mieux, jouer mon A-game tout du long et limiter au maximum mes erreurs futures. J'envisage aussi de tourner quelques petites vidéos vu que j'aurai très peu de tables de toute façon, ça n'affectera pas ma concentration.
    Je vous tiendrai donc au courant dans trois petites semaines de comment ça s'est passé. Mesdames, messieurs, bonsoir.
  10. Like
    Rookie reacted to Mr Sneeze for a blog entry, Keep rising   
    Le poker est un environnement changeant. Le jeu a beaucoup changé au 21ème siècle, et on peut clairement se rendre compte d'évolutions de tendances d'un mois à l'autre, si on grind régulièrement.
    On peut regarder les vidéos de 2008 des meilleurs joueurs de l'époque, et s'inspirer de leur talent et intelligence, mais si on se contente d'imiter leurs stratégies, on n'aura certainement pas le niveau de succès qu'ils ont eu. Parce que jouer en mid / high stakes en 2014 n'est pas du tout la même chose qu'en 2008.

    La réalité est que tout le monde progresse, parce que l'information se diffuse, les stratégies gagnantes sont émulées, etc.
    Ca effraie pas mal de regulars (parce que leurs stratégies se révèlent avec le temps moins efficaces), mais perso je trouve ça super de participer par mes efforts à l'évolution collective du jeu. Quand on grandit en tant que joueur de poker, par la compétition, on fait aussi grandir le jeu, à une autre échelle.


    Une grande erreur serait de considérer le poker comme un système, comme quelque chose qu'on peut résoudre. Chaque situation est toujours nouvelle, et unique. Tout change tout le temps.

    J'expérimente très souvent des nouvelles stratégies. Mais aucune n'a une utilité absolue ; il faut développer un éventail de tours, évaluer les paramètres critiques, et prendre une décision. Et je suis convaincu que pour être un vrai killer, il faut être ouvert à tout, absolument tout. Il faut être capable d'avoir toutes les vitesses imaginables. Jouer comme un nit un spot, et comme un pur maniac une autre ; de même d'un jour à l'autre, d'un mois à l'autre, d'une table à l'autre, on peut avoir tous les styles. Plutôt qu'avoir un style, mieux vaut prendre la forme qui convient, comme l'eau qui prend la forme du récipient qui la contient.


    Les joueurs intermédiaires veulent être 'agressifs', ou 'LAG'. (C'est plus rare de vouloir être un nit !) Ils veulent se prouver des choses, ou alors prouver aux autres.
    Seuls les grands joueurs comprennent la juste mesure, l'agression sélective. Et c'est tout un art que de trouver les bons spots. Ils ne forcent pas les choses, ils pêchent. Quand le bon spot se présente, ils n'abandonnent pas.
    Ils évitent les mauvaises situations.
    En bref, ils se donnent la possibilité de minimiser leurs propres erreurs (inévitables!) et de maximiser celles des autres. C'est là une approche très différente que celle du wannabe-LAG, qui veut gagner tout, tout de suite, et agresse tous les spots possibles sans faculté d'arbitrage. Au final il fait des big moves, certains réussissent, certains échouent. Dans le lot, la marge d'erreur et de tilt est assez grande.

    J'ai longtemps été un spewtard. Capable de sortir un pur bluff n'importe quand (et du coup un peu trop souvent). Ce qui fait de moi un meilleur joueur que jamais, ce ne sont pas les gros bluffs ou gros calls que je fais. C'est plutôt ce que je ne fais plus, ce que je réfrène. Je célèbre mes folds beaucoup plus qu'avant. Je célèbre le fait de jouer nitty quand c'est approprié. Je ne suis plus aussi frustré qu'avant par le fait de ne faire que fold à une table juteuse si c'est ce qui se révèle le mieux.
    Je célèbre aussi les sessions qui se passent mal, mais où je n'essaie plus de faire que ça aille bien. C'est une grande victoire pour moi que d'être capable d'accepter (pas en théorie, je parle à un niveau émotionnel profond) qu'une session peut être perdante, que c'est la réalité de ma pratique.
    J'attends les bons spots, si yen a pas tant pis, j'arrête ma session et je reprends le lendemain. C'est ok de ne pas gagner tout de suite. Rien ne presse. C'est aussi ça penser sur le long terme (adopter la mentalité du pêcheur).


    Il y a également un aspect social dans le poker, la communauté. Les joueurs s'imitent en permanence les uns les autres. C'est assez splendide comme processus. Tout se diffuse. Cependant, je pense que beaucoup de personnes sont trop attachées à ce que la communauté considère comme juste ; ils sont pris dans le regard social: il est psychologiquement plus intuitif pour l'Homme (profondément grégaire) de copier la majorité plutôt que de faire quelque chose de différent. Ainsi, il peut être difficile pour certaines personnes de sortir du 'dogme'. Et pourtant dans le poker il n'y a pas d'institution véritable!
    C'est une pure méritocratie ; pas de patron, pas de guide absolue. Pour vraiment passer un palier, il faut être autodidacte. Car il n'y a pas de règle sur ce qu'on est autorisé à faire: on le voit bien à la table, tellement de stratégies gagnantes cohabitent. Rien ne vous empêche de minraise le flop, même si c'est un move de fish. Rien ne vous oblige à multibarrel. Alors ne pas oser faire un truc contre-nature parce que personne le fait, c'est quelque part brider son potentiel, à mon sens en tout cas.
    J'ai beaucoup expérimenté tout seul, indépendamment des sites de coaching ou forums. Je prends un maximum de ces ressources, mais je n'en suis pas dépendant. Je suis sûr que plein de regs considèrent que je fais souvent nimps. C'est ça d'expérimenter. Ca veut dire faire des erreurs, voir ce qui marche et ne marche pas.

    Ne pas faire cela, c'est rester prisonnier d'un système de pensée, c'est se refuser la possibilité de vraiment arriver au top. Evidemment cela implique des échecs, des revers et difficultés. Mais qui n'est pas prêt à affronter ça ne peut pas survivre longtemps dans le poker.
    Le meilleur talent au poker est l'adaptation. Il faut une grande souplesse d'esprit, une grande aptitude à la remise en cause, pour évoluer. Et qui n'évolue pas meurt.



    Ainsi, pour survivre dans cet environnement hyper-compétitif, il faut accepter de trébucher parfois. La différence entre les joueurs au top et les joueurs moyens? Les premiers ont avalé leur ego. Ils ont compris qu'il fallait totalement se détacher des résultats monétaires, et aussi se détacher des processus d'essais et d'erreurs.

    Pour simplifier: les joueurs faibles tilt quand ils perdent de l'argent.
    Les joueurs plus avancés peuvent encore tilter quand ils perdent de l'argent, mais deviennent surtout fous quand ils font une erreur.
    Les joueurs accomplis acceptent de faire des erreurs chaque jour. Ils ont digéré cet aspect des choses. Ils ont compris qu'ils allaient expérimenter une dose importante de frustration du fait des fluctuations, qu'il fallait à chaque instant tirer le meilleur enseignement possible de la situation, mais ensuite immédiatement s'en détacher.

    S'ils perdent une main, ils jouent la suivante. Point.

    Pour être bon au poker, il suffit de prendre les meilleures décisions possibles. Pourtant, quel travail mental il faut accomplir afin de se donner les moyens de prendre les meilleures décisions possibles aussi souvent que possible!
  11. Angry
    Rookie reacted to AZTEK for a blog entry, SECURITER WINAMAX   
    Je joue o poker en ligne depuis un bon moment sur plusieur platforme de site francais, puisecmoment sur le site le plu conu francais WINAMAX.
    Jetais en train de jouer sur leur platforme et mon solde etais de 0.09euro puis je voit sur mon solde aficher 448.32euro ,imediatment je esaye de retirer 400euro et d'un coup le 400eurodisparait , je esaye de retirer le 48euro qui reste et la ca marcher , je recois confirmation paremail de ce retrait ,sauf que sur le email ya le nom d'une autres persone et le cordonerbanquaire correspond pa o mien,
    Je suis etoner que le information personelle et confidencielle de joueur peuve sirculer
    comsa sans etre proteger .
    Winamax max veux pa acepter ca et veux me expliquer que ce un email envoyer par erreur alors que moi jai bien u acces a ce compte peendant 5minute ,et que on peux prouver que ce bien de mon adrese IP que ce virment a etais fait.
    Jai toujour le email de confirmation de retrait , et winamax menvoi 5euro pour excuser duderangement.
    Jleur et demander 448.32euro pour oublier cet incident et eux mont envoyer 5euro.
    Je pense que les information de millier de francais qui joue en ligne sont absolument paproteger .
    Sur le email de confirmation de retrait ya le nom et prenom de la persone et le BIC et leIBAN.
    (tout seul je suis tres peti face e cet empire)
    Merci
  12. Like
    Rookie reacted to Bandecdc for a blog entry, Objectif 2014 : Gagner, move up, gagner, move up, gagner   
    Hello le CP

    Comme vous pouvez le voir, j'ai pris la peine de marquer mes 5 objectifs pour l'année à venir dans le titre afin d'être sûr de m'y tenir. Même si "sûr" est toujours un grand mot au poker, tout comme tout objectif financier à court terme. L'idée est qu'une discussion que j'ai eu avec un des régulier du forum (et du chan skype, PonceP pour le nommer) m'a fait réaliser ce que beaucoup d'autres essayaient de me faire comprendre depuis un certain temps.

    En gros, en parlant de mon set (l'ensemble des tournois que je joue), il m'a fait remarquer que vu le niveau que j'ai, ou en tout cas le niveau que j'ai selon lui, les tournois que je joue sont trop peu chers et que même si j'ai des résultats très convenables sur ceux-ci, je perds de l'argent par effet de coût d'opportunité (ou manque à gagner) en ne jouant pas à la place des tournois plus chers sur lequel je serais aussi gagnant mais avec "un 0 de plus".

    Sans aller dans l'exagération, il est vrai que j'ai souvent eu cette impression d'avoir toujours une marge de progression et le potentiel de gain qui va avec. Mais cette année a été particulière pour moi : j'ai gagné le triple de ce que j'ai gagné les deux années précédentes. J'ai maintenu une moyenne à plus de 30€/h, gagné à 3 reprises plus d'un smic en une soirée et quasiment atteint les 80% de sessions positives. De quoi faire tourner la tête et, je l'avoue, faire perdre le sens des réalités tout en donnant un sentiment de devoir accompli.

    Alors par flemme, par peur de ne plus réussir et de ressentir le malaise de faire une grosse session négative, par auto-suffisance, ou un peu des trois, j'ai commencé à me sédentariser à mes limites tel un pécheur qui aurait trouvé "son coin" à poisson et qui refuse d'en bouger tant que ça mord.

    Mais un compétiteur, un vrai compétiteur, ne se cramponne pas à ses acquis comme je le fais. Il prend des risques, il se casse les dents et en redemande. Et c'est dans cet esprit que j'ai envie d'attaquer l'année 2014. J'ai donc décidé d'arrêter de cash-out chaque mois l'ensemble de mes comptes poker jusqu'à ne laisser que 400€ qui se battent en duel comme je le fais si bien avant de repartir sur un écran plein de tournois à 5-10€ (Je suis même la risée des joueurs du chan skype pour être le dernier reg MTT à continuer de jouer le Sunday Mini, un 1€ rebuy rempli à 99.5% de débutants).

    Bien sûr, comme une bonne résolution n'est jamais prise par hasard, l'année commencera par les Winamax Series, une série de tournois un peu plus gros que d'habitude dont les garanties ont d'ailleurs été très ambitieuses. En effet, le site propose de doter le Main Event à 1.000.000€ pour un buy-in de seulement 150€ et 3 Day one. Pour ceux qui ne connaissent pas trop le jeu poker de tournoi, c'est une offre encore inédite sur le .fr. Et pour cause : si le site ne parvient pas à comptabiliser au moins 6.667 participants, il perdra de l'argent. Ce qui signifie qu'il devra plus que tripler son affluence ordinaire pour rentrer dans ses frais. C'est extrêmement ambitieux, même pour le leader du marché.

    Il faudra donc me compter parmi les joueurs, ainsi que pour pas mal d'events les dimanches 5 et 12 janvier, ainsi que probablement un ou deux autres jours de la semaine. Pour l'instant ma bankroll se compose des 400€ avec lesquels j'ai commencé décembre, les miles stones et divers types de rakeback qui s'encaissent en fin d'année et de mes gains du mois, soit un peu plus de 1.000€. D'ici les WS, j'aurai probablement le temps de lancer au moins 3 sessions MTTs, donc on espère toucher du jeu dès le début pour pouvoir jouer mes shots sereinement. D'une manière générale, je compte bien grind le mois de janvier plus férocement que les autres mois. Tout joueur de MTTs sait qu'il s'agit du mois qui rapporte le plus car tous les joueurs débutants viennent dépenser leurs sous de noël aux tables alors qu'en décembre on les voit bien plus rarement.

    Côté bilan, j'ai pris la décision de me faire plus vague concernant les détails de mes résultats en ligne, du moins en public et visible à tous, pour des raisons... fiscales. Et oui, ça peut sembler encore très lointain pour un joueur amateur qui joue quelques heures par semaine, mais plus je lis de posts sur le sujet, moins la prudence ne me parait superflue. Un comportement qui n'est pas sans rappeler un fameux personnage d'une sitcom américaine que j'adore.




    Quoiqu'il en soit, mon mois de novembre se termine très bien : je n'ai pas fais une seule session négative depuis mon dernier billet, avec plusieurs dimanches à 3 chiffres et je clôture mon deuxième meilleur mois de l'année de manière assez large. Quant à décembre, le départ est tout à fait décent avec un hourly juste en dessous de ma moyenne annuelle. Finalement, même si mes tournois sont petits, j'en ai quand même gagné 5 à plus de 100 joueurs. Dont deux fois 2 sur une même session. D'ailleurs les deux fois je passe tout prêt du triplé, mais échoue pas très loin d'y arriver. Ça aurait été ma petite Triple Crown à moi. N'est pas Moorman1 qui veut.

    Pour conclure ce billet, j'ai décidé de faire un résumé de quelques gros pots/lolhands/livraisons/badbeats que j'ai joué au cours de ces 3-4 dernières sessions. Je pense que ça pourra être intéressant de tester le lecteur pokeracadémie.


    On commence par les fois où je prends un petit peu cher.

    Je perds juste un pot de 25bb sur celle-ci, donc pas bien grave, mais frustrant quand même.
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588938&p=f96c734b&s=6

    Celle ci est sujette à débat, pas certain de mon play.
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588939&p=5309fa17&s=6

    A la bulle du 20€ Deepstack de 18h, outch.
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588941&p=66a0eaf2&s=6

    Une petite lol hand sur le 10€ Deepstack de 16h. Extrêmement dur de faire plus frustrant ^^.
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588943&p=09d8fdb8&s=6

    Même tournoi, différent jour.
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588944&p=20160dd5&s=6

    Même tournoi encore une fois, je crois bien que c'est d'ailleurs le même jour plus tard dans la partie.
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588945&p=67454ccd&s=6

    Sur celle-ci mon play est peut-être un peu douteux (même carrément), mais celui de mon adversaire m'a laissé dubitatif.
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588946&p=ed9d9121&s=6

    Tout petit pot en termes de BBs sur celui-ci, mais mon dieu ce tilt
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588947&p=e0f1c6c4&s=6

    Heureusement que pour équilibrer, on reçoit de belles livraisons et on passe les coups importants quand il faut !

    La première est un set up en ma faveur, le SB a du se faire du mal
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588948&p=73ae4ee7&s=6

    Dans le même genre, en table finale du 3€1R1A de 14h45 : Le joueur le plus mauvais de la table vient de me faire doubler à l'instant en mettant tout avec AJ quand j'avais AQ. Il tilt et je trouve la bonne rencontre.
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588951&p=7e6ba0e6&s=6

    Et puisqu'on est dans les paires d'as...
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588953&p=85527dcd&s=6

    Même principe avec les dames, assez loin dans un petit 3€.
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588958&p=86a5c668&s=6

    Ici un joueur qui surjoue un poil sa main à la bulle d'un 5€.
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588956&p=e8bea41d&s=6

    Pareil ici ^^
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588961&p=512ae334&s=6


    Sur celle-là, je relance un tournoi mal engagé avec une équité plutôt bonne.
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588957&p=e5104ee3&s=6

    Sur celle-ci, je crée une petite dynamique aggro au joueur à priori reg à ma droite et apparemment ça le fait tilter.
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588959&p=a567bed1&s=6

    Pas une livraison, mais un un petit coup à 5 left d'un gros 5€ qui fait plaisir quand il passe, après avoir instauré une dynamique très sympa.
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588960&p=4d3246c0&s=6

    Et une petite dernière pour la route, car j'aime beaucoup celle-ci =)
    http://www.poker-academie.com/communaute-poker-academie/replayer-poker-academie/visualisation-et-taggage.html?i=1588964&p=d1c35fcc&s=6

    Voilà, en espérant que ça vous aurez aimé ! A bientôt pour les WS !
  13. Angry
    Rookie reacted to nicolala0001 for a blog entry, Tournoi live en sit-out sans croupier !   
    Bonjour à tous les pationnés,

    Je cherche la réponse à ma question,

    Nous sommes en tournoi live sans croupier,
    un joueur décide de quitter le tournoi pour raison personnel.

    Il est donc en sit-out,
    le joueur en sit-out à moins de la BB.

    un joueur relance sa BB, est-ce que sa main est couchée ou est-ce que sa main est considérée à tapis et donc dévoilé pour jouer le coup ?

    Merci.
  14. Like
    Rookie reacted to Mr Sneeze for a blog entry, Expérience FPS, part 2   
    J'ai fini mon précédent billet en parlant de l'ego. Je vais commencer celui-ci sur le même thème.
    Il y a tellement d'ego à une table de poker, tellement de testostérone qui bouillonne. C'est d'ailleurs probablement ce genre de trip que les joueurs recherchent dans le poker: la combativité leur donne leur dose hormonale.

    En live, l'ego est énorme. Quand on joue online derrière un écran, il arrive qu'on se retrouve dans des bataille de couilles avec certains joueurs, mais l'écran nous protège. On peut spew beaucoup plus sans se sentir ridicule, on ne craint pas autant que nos moves se fassent démasquer. Et puis au fond l'argent paraît plus virtuel. En live, waou, tellement de joueurs prennent les choses personnellement. Comme je le disais, j'ai fait un gros travail pour apprivoiser mon ego, donc je suis personnellement moins impacté par des batailles inter-individuelles (j'ai moins de choses à prouver aux autres qu'avant, moins de volonté de mettre mes balls sur la table... l'agressivité, oui, mais maîtrisée et intelligente). Mais je suis bien obligé de prendre en compte cette réalité.
    L'autre jour, à Cadet, en cash game 5/5€, j'arrive vers 1h du mat, dis bonjour à la table, et certains joueurs me regardent comme s'ils essayaient de lire en moi: 'qui est ce punk avec des cheveux longs et un pull pourri qui arrive comme si de rien n'était avec un gros stack à 1h du mat?' En tout cas c'est l'impression que j'ai eu.
    En bref, je reçois des mains jouables très vite et j'open genre 4 de mes 5 premières mains. Et là, direct, 2 ou 3 joueurs me regardent comme si je perturbais leur tranquillité. Un type notamment me regardait avec un air de: 'pour qui tu te prends?'. Avant je me serais ptet mal adapté à ce genre de dynamique, mais pas là. J'ai juste regardé cet homme, sans agressivité, sans m'impliquer. Et j'ai vu qu'ils allait pas me donner de crédit pour la soirée, c'était trop tard, son ego était impliqué maintenant, parce que j'avais osé open un peu trop de mains à sa convenance. A noter que cet homme était visiblement un joueur récréatif, marié, qui me semblait d'apparence aisé, le genre de personne qui a une situation professionnelle relativement confortable ; le genre intelligent, qui aime se mesurer à une table de poker. Clairement pas un gambleur fou, mais quelqu'un qui vient pour montrer qu'il est le mâle dominant. En tout cas il se sentait de me donner une leçon, je l'ai vu tout de suite.
    Et j'ai fait tout mon profit de la soirée grâce à ça, en essayant d'avoir une idée très précise de ce qu'il recherche dans le poker. C'est assez différent que de se limiter à se dire: 'oh c'est un joueur faible /fort pour X et Y raison'. On est dans le psychologique là, et c'est une dimension primordiale du live, souvent sous-estimée (l'importance de l'image!!!).

    Bref, je parle pas des FPS dans tout ça. Mais j'y viens: l'ego investi en tournoi est encore plus important qu'en cash game. En cash game, il arrive que la table soit super funky, qu'on rigole bien, toussa. En MTT, tout le monde se tait, tout le monde tank et prend 5 minutes pour regarder ses cartes avant de fold. C'est bien compréhensible, la survie est dans toute les têtes. Il y a donc cette tension énorme, avec une énorme part de 'drame'. En tournoi, l'attachement est encore plus grand qu'en cash game j'ai l'impression.
    A la fin du day 2, j'étais dans les chip leaders avec 360k (et non pas 430k comme annoncé sur les coverages, ma faute: j'ai pas su compté mes jetons). Le soir, c'est limite comme si on me disait que j'allais faire la table finale. Attends une seconde, il reste 120 joueurs! Même si je suis dans le top 10, ya encore beaucoup de route vers la TF.
    Et en préparant mentalement mon day 3, j'ai bien fait attention de pas m'emballer. Je me suis dit: ok j'ai un stack c'est cool, ça me donne des options. Maintenant,ya toujours la possibilité que je perde des coups et que je bust avant même l'ITM! C'est aussi très probable que je fasse juste un mincash, et que je me sentes déçu. Mais justement, je me suis préparé à cette déception. Un tournoi, c'est beaucoup de chance, beaucoup de revers de fortune. J'ai eu de la chance d'avoir un excellent day 1 correct, un day 2 excellent, rien n'indique que mon day 3 sera bon. Et de fait il ne l'a pas été ; j'ai fait de mon mieux mais je suis vite passé de 360K à 70K, dans les shorts stacks à batailler pour survivre la bulle.

    Et ça ne m'a rien fait. J'étais complètement non affecté. J'ai perdu mes chips, ok, c'est une réalité, je vais continuer avec ce que j'ai. Au final j'ai fais ITM, et ça me déçoit pas. J'ai fais ce que je pouvais. Mes moves sont passés le jour 2, et ont globalement échoués le jour 3. Notamment j'ai perdu la plupart de mon stack en essayant de bluffer un joueur qui m'a snap avec les nuts.
    Est-ce que ça veut dire que j'ai spew? Peut-être, et peut-être pas. Peut-être que je me suis juste retrouvé contre le top de sa range au mauvais moment. Il faut tellement de réussite pour naviguer dans un tournoi! Et je parle pas que des flips évidemment. Quand on passe un bluff, c'est de la variance positive, parce qu'on chatte que vilain n'ait pas les nuts à ce moment là. Or on pense toujours qu'on est un sick génie quand on passe un gros bluff, et qu'on est un abruti quand ça échoue. Faut oublier tout ça. Non-attachement à l'impermanence des choses. On prend une décision à un moment, parce qu'on a un read, une vision stratégique. Et ensuite les cartes sont révélées. Mais c'est pas l'important. Parfois on se fait snap et on peut avoir l'air con. Mais les joueurs qui craignent d'avoir l'air con ne feront jamais de perfs.

    J'en reviens à l'aspect dramatique des tournois: tellement de joueurs spew tous leurs jetons après avoir perdu un gros coup. Tellement de joueurs jouent comme un freeroll après avoir gagné un gros coup. Tellement de joueurs croient que ça y est, ils ont leur place en TF parce qu'ils ont monté du jeton. En conséquence, beaucoup de déception potentielle. Il faut pas oublier que tout va très vite en tournoi. Au poker, perdre un pot de 50bb arrive tout le temps, n'importe quel joueur de CG le sait bien ; en tournoi, cette réalité est comme oubliée, et perdre 50bb est un désastre. C'est vrai que perdre 50bb peut compromettre la survie, mais la réalité du jeu no-limit, c'est que les jetons circulent. Ils volent même. C'est très important de toujours se souvenir de ça, et de ne pas rentrer dans le côté dramatique du genre: 'oh jsuis chip leader, je dois rester chip leader, et si je perds un gros coup je vais être dévasté'. La réalité est que très souvent les chip leaders des premiers jours ne restent pas chip leaders et bust avant la TF. La réalité est qu'il n'y a que la main en cours: passer d'un petit stack à un gros stack ou vice versa n'a aucune importance, ou ne devrait pas en avoir pour les joueurs de poker avertis.
    Et tout le monde prend tout personnellement, OMG. Genre tu 3b un gars une fois, et puis tu gagnes un autre coup postflop contre lui, et c'est lancé: vous êtes ennemis et il va chercher à 'gagner' la bataille de balls. J'ai gagné mon plus gros pot du day 2 contre un joueur un peu ego-maniaque (pas mauvais au demeurant, agressif surtout) ; vu que j'ai joué quelques pots contre lui où il semblait que je le laissais pas me marcher dessus, ni marcher sur la table, je sentais qu'il avait l'impression que je lui en voulais personnellement. Je n'ai pas cherché à changer son impression, parce qu'elle pouvait me servir stratégiquement, mais je n'ai mis aucun attachement émotionnel dans la situation. Mon ego n'était pas sur la table, mais lui le croyait (en tout cas je croyais qu'il pouvait y croire), comme le gars dont j'ai parlé au dessus en cash game. C'est le genre de truc qu'on voit par le regard et la présence, c'est très intuitif, presque animal. On le sait quand ça arrive.
    En bref on se retrouve dans un coup où il open (il open wide), je flat AKs au CO (décidé que j'aurais beaucoup de postflop value en callant, vu que vilain était un joueur très aggro, mais intelligent et je pense très compétent pokéristiquement). Le flop est génial: AK2r ; on est 3, vilain CB, je call, l'autre fold. Turn 5, il check, je bet entre 30 et 40% du pot (j'avais une stratégie globale de small stabs alternés parfois de big bets, donc j'ai continué), il call. River 2, il check, je shove pour 2 fois le montant du pot. La raison est que je représente surtout un Ax qui essaye de voler le coup et d'éviter un chop. Et sur le coup, vu l'historique et l'ego de mon adversaire dirigé à mon égard, j'étais convaincu qu'il pourrait se level, alors que si on regarde la situation à froid, c'est sûrement un fold avec Ax pour lui.
    En effet il était chip leader de la table et j'étais second en chips avec un gros stack. Est-ce que je me risquerais vraiment à overbet all-in en bluff (genre avec JT ou KQ) contre le seul joueur de la table qui puisse m'éliminer? Et qui a toutes les raisons d'être suspicieux, qui est pas le genre nit, mais plutôt le genre loose qui aime bluff avec J4o? Pour être honnête j'aurais sûrement overbet avec Ax sur ce spot, mais ça reste quand même une situation dégueu pour lui (s'il perd le coup il passe de chip leader de la table à short stack). Mais comment aurait-il pu fold? Ca aurait été signe qu'il perdait la bataille égotique dans le grand drame du tournoi, et ça il ne pouvait pas l'accepter. C'était au fond plus important que sa survie, et plus important que de réfléchir rationnellement à ce que je pouvais bien faire avec mon énorme overbet. Comprendre les motivations psychologiques de vos adversaires peut vous ouvrir des possibilités stratégiques énormes, que ce soit en termes de lignes, ou de sizing, voire même de body langage pour le live.


    Pour conclure, je dirais donc que beaucoup de joueurs gagneraient à discipliner leur ego quand ils jouent. En ce qui me concerne, je crée de l'edge en disciplinant le mien autant que faire se peut, et en étant capable en conséquence de voir plus objectivement les egos des autres (qu'est-ce qu'ils cherchent à la table).
    Aussi, toute cette dimension dramatique des MTT, ainsi que la 'gloire' qui y est attaché avec les journalistes, les titres, etc, les rend beaucoup plus intenses émotionnellement que le cash game. Jouer 7 h de tournoi implique une concentration d'une grande intensité, et donc une grande endurance physique et mentale. J'étais bien crevé après chaque jour de tournoi! Mais je suis resté concentré jusqu'au bout, et j'ai aimé cette dimension sportive. Le cash game restera mon terrain de prédilection, mais je risque de m'essayer plus souvent et plus sérieusement aux MTT.

    Edit: j'aimerais parler du 'high' des tournois. Je me suis senti très excité après tous les jours de tournois. Même en ayant fini 65ème, j'étais encore super chaud plusieurs après avoir bust. Ya une adrénaline énorme du fait de la compétition et de l'aspect 'survival'. J'imagine même pas le high qu'on doit ressentir en faisant une TF d'un gros tournoi live. J'en déduis qu'il y a pas mal de risques à ce genre de sensation. Par exemple, un joueur qui arriverait à faire une ou plusieurs grosses perfs pourrait facilement s'emballer et se sentir comme 'au sommet du monde'. Ca peut avoir des avantages au niveau confiance, au niveau des moves qu'on ose faire, etc. Cependant, le risque serait l'incapacité à se remettre en question, l'incapacité à comprendre les échecs qui vont invariablement venir à un moment ou un autre. Je pense du coup que ça doit arriver à pas mal de joueur de suivre le trajet 'étoile filante', c'est-à-dire avoir des succès, et paradoxalement ne pas parvenir à se 'remettre' de ces succès, incapables de voir que le chemin est parsemé d'embûches, de défis, et que les succès passés ne garantissent rien sur le futur. Seul le présent compte.
  15. Like
    Rookie reacted to hehe2 for a blog entry, [ RESTART ] Un challenge agressif pour rebondir et peut-être même s'envoler !   
    Bonjour,

    Bon, comme plusieurs lecteurs me l'ont fait remarquer au travers de mes diverses péripéties (s'étant toutes soldées par un "brokage" en règle, est-ce bien la peine de le rappeler...), il n'est pas possible d'être un joueur gagnant sur la durée sans s'imposer un minimum de gestion de bankroll (BRM).

    Ok, j'ai la tête dure et il m'a vraiment fallu pousser la machine à fond et me manger des murs dans la tête pour que je prenne le temps de me dire "Mmmhh... mais put**n ? D'où je suis *encore* broke alors qu'il y a une heure j'avais une vraie bankroll ? C'est quoi le problème ?".

    Donc, après y avoir réfléchi par le passé mais sans jamais avoir pris le temps de l'écrire "noir sur blanc" et de m'y astreindre, je me lance un défi : respecter une BRM (agressive) et ses règles associées afin de ne plus "go broke" dès que j'ai assez pour jouer en "hautes limites" et m'y faire déplumer (voir posts précédents, on se comprend...).

    Alors, sans plus tarder, voici les règles* de mon chalenge BRM :


    Règle 1 JAMAIS, oh grand *JAMAIS* tu ne dérogeras aux règles du challenge, quels qu'en soient la raison, les intentions, la motivation, le "feeling", la fierté mal placée ou je ne sais quoi d'autre : c'est NON.

    Règle 2 Si tu sens le TILT venir, fais une pause ou contrôle le. Si tu penses que tu commets des erreurs que tu ne fais pas habituellement, stoppe ta session IMMÉDIATEMENT.

    Règle 3 Tu peux jouer à n'importe quelle forme de Head's Up dans ton challenge TANT QUE tu respectes les règles établies concernant le nombre de buy-ins requis.

    Règle 4 Il te sera difficile de gagner en jouant à contre-cœur : fais-toi PLAISIR ou fais une pause. Ne cherche pas à abréger une partie subitement parce que tu en as marre...

    Règle 5 Ne stoppe pas une session par peur de perdre ce que tu viens de gagner. Tant que tu joues bien, que tu te sens bien et que tu gagnes, joue et continue à gagner !

    Règle 6 dite du "sous-marin anti-tilt" Compte tenu de ta forte propension à tilter et à partir en vrille lorsque tu subis des attaques ou critiques verbales sur le chat, tu joueras avec le chat désactivé (dans le cadre du challenge, en HU seulement).

    Règle 7 dite "N'te laisse pas avoir mec !" Afin d'éviter tout risque de dérapage en cas de montée de limite suivie d'une ou deux défaites, l'option permettant d'accepter ou non la revanche sera désactivée. PLUS DE REVANCHE AUTOMATIQUE ! Tu pourras jouer une revanche tant que les règles concernant le nombre de BUY-INS seront respectées. Il faudra par contre retrouver l'adversaire et le "sit".

    Règle 8 dite de "la transparence" À la fin de chaque session, ou au pire de chaque journée durant laquelle tu auras joué des matchs de Heads'Up, tu tiendras les lecteurs qui te suivent informés de tes résultats (qu'ils soient positifs ou négatifs). Aucun oubli ne sera toléré. Un compte rendu détaillé et tenu à jour devra être mis à disposition sur ce billet.


    Règle 10 dite "fourre tout" Tu oublieras la règle 9. Par ailleurs, si jamais, lors de ce challenge, tu traverses une phase intéressante, tu rencontres une situation insolite ou incongrue, tu te donnes le droit de partager ces informations ou cette histoire dans un nouveau billet, ou bien dans celui-ci, c'est comme tu voudras.


    Règle "BRM" dite 42 Tu respecteras TOUJOURS les critères suivants :Tu ne seras jamais obligé de jouer en dessous de 20€ par partie, mais tu pourras si tu le souhaites. Si tu go broke en jouant à cette limite, tu reloaderas quand tu souhaiteras rejouer. (montant initial de ta BR : soit 50€ soit 100€, au choix)
    Pour passer à une limite supérieure, il te faudra AU MOINS DIX BUY-INS de la limite supérieure.


    Les limites sont 20/30/50/100/200/300/500/1000.


    Remarque : La règle ne t'empêche pas de continuer à jouer à une limite inférieure si tu le souhaites ou que tu juges que c'est préférable de ne pas monter de limite pour le moment.
    Si tu redescends à HUIT BUY-INS ou moins de ta limite actuelle, tu cesseras IMMÉDIATEMENT de jouer à cette limite pour repasser à la limite inférieure

    [*]Tu te donnes le droit de cramer un ou deux BUY-INS en MTT de temps en temps (en respectant les règles des limites du challenge), mais tu les financeras de préférence avec les FPP gagnés en jouant les HU de ton challenge.


    [*]Afin de te motiver un peu et de te faire plaisir lorsque tu as bien joué, toute série de TROIS victoires successives à une limite donnée te donnera le droit à UN SHOOT à la limite supérieure. Quel que soit le résultat de celui-ci, tu ne devras pas rejouer à cette limite supérieure mais regagner le droit de "SHOOT AGAIN" en gagnant à nouveau trois parties d’affilée à la limite actuelle.

    (*) Je me réserve le droit de les modifier si je me rends compte qu'elles ne sont pas tenables.


    Voilà, ça devrait commencer ce soir et si ça se passe bien, je vais pouvoir enchaîner les heures de jeu car ma copine est partie en voyage familial dans le sud ce midi et ne rentrera que dimanche soir donc d'ici là... ça me laisse pas mal de temps libre pour essayer de monter ma BR en suivant cette BRM.

    Bon j'ai quand même la chorale jeudi soir et j'ai mes journées de boulot à enquiller donc on verra bien ce que ça donne...

    L'idée c'est que je souhaite vous partager mon avancée dans ce défi, qui est un moyen que j'essaye de mettre en œuvre pour me sortir de l'impasse dans laquelle je me trouve en jouant au poker. Je souhaite que ce billet puisse permettre à des joueurs de s'en inspirer et d'aller de l'avant, et j'accepte bien entendu tout conseil, remarque constructive voire même des encouragements (qui sait XD)

    A bientôt !

    PS : Je laisse comme à mon habitude les commentaires ouverts mais je les passerai en "modérés" si jamais je fais l'objet de critiques ou autres insultes injustifiées, basées sur mon gameplay ou pas d'ailleurs.
  16. Like
    Rookie reacted to Hakan Buruk for a blog entry, Mais quel bad !   
    Salut tout le monde, pas de news depuis 3 mois. Desole mais pas grand chose d interessant a raconter. Niveau Poker, rien de bien fantastik. ca swing pas mal des gros gains suivis de grosses pertes, le poker quoi. Toujours en attente de la grosse perf... et je ne suis toujours pas une machine...ca fera l objet d un autre post. Je commets encore des erreurs que je ne devrais plus commettre ce qui m empeche d etre un de ces gros sharks de tournois.

    Ce matin tout va bien, je finis 15 jours de vacances au Mexique avec ma copine et je rentre sur Paris. Apres un dernier ptit tour dans le centre de Mexico, je recupere ma copine a l hotel a 11h direction l aeroport en metro. Elle etait restee a l hotel stressee par le depart et j accepte de partir a 11h pour l aeroport alors au on a le vol qu a 13h53.

    Je deteste attendre ds les gares et les aeroports, je suis toujours ric rac et ca m arrive de rater qqs trains...

    Bref, entre le metro qui se bloque, le transit jusqu qu au terminal 2, on arrive a l enregistrement a 12h15. Et la le gars nous explique que le vol est clos. il bidouille sur son ordi. on capte que dalle. on voit qu il bataille avec nos passports et enfin pour s entendre dire qu on a pad le visa US pour le transit a Detroit !

    What the f*ck !!!

    ah ouais faut un put**n de visa a remplir sur INternet. OK je vais le faire ta m**de. Il me dit aue c est mort pour notre vol que les prochains sont complets et que ptet cq sera bon pour demain. la il est 12h45 et je comprends pas trop ce qui nous arrive.

    Pour changer le billet, c est 1500€ !!!! pour le lendeñain via atlanta. Youpi !!!! sachant qu on avait pris notre AR pour 800€ y a 6 mois. Il me dit qu on peut gerer ca avec Air France car c est la meme coñpagnie ou du moins le meme groupe (Delta /Air France /KLM) Je bataille dans l aeroport pour trouver un poste Internet: Faut sortir de l aeroport, je reprends la navette pour le T1. Je remplis le visa americain. On va au comptoir Air France. IL est 14h et le comptoir est... ferme !!! Retour au T2 chez Delta. Vous pouvez prendre le billet pour le lendemain via atlanta. c est 750€ chacun...ou voir avec Air France, il reste 12 places...Je veux le prendre (bien dans le cul profond mais on a un billet). Ma copine veut pas. Elle veut voir avec Air France. De toute facon on nous explique qu on pourra prendre ce billet au comptoir Air France si on a pas d autres options. Ben le probleme c que ca nous fait arriver lundi et on bosse lundi.

    Retour au T1, sympa cette navette...

    Le comptoir ouvre a 16h. On attend. 16h30 ca ouvre, on explique le probleme. Rien a faire. PLus de place mais on peut prendre un billet pour deñain a 2000€ piece....Arrrff: Ben oui notre billet est plus valable il vaut plus rien. on l a rate. et celui via Atlanta alors a 750€ ??? Faut voir au comptoir Delta au T2 ? quoi mais non mais quoi mais m**de !!! La je m enerve en Anglais. Je peux vous dire ca fait peur. c est a peu pres incoñprehensible. Ma copine qui tchate elle en espagnol me dit de me calmer.

    Je vais me faire un Big Mac et une clope

    17h. on retourne au comptoir delta au T2 ? on prend ces put**ns de billets a 750€ puis voila???
    Elle est d accord. On a pas d autres options en fait

    Ah ben non, le comptoir delta ferme a 17h. C est mort.c est au T2...

    Et moi qui voulait buy in direct le 500€ de Pokerstars dimanche soir apres 15 jours de sevrage Poker, je crois que je vqis pouvoir economiser.

    Ma copine qui lache jamais rien harcele litteralement les hotesses d air france. Ben c est vrai qu on assiste au defile de l enregistrement pour le direct paris de 20h50.

    Puis je refais le match dans ma tete et je me rends compte qu on s est litteralement fait baise !!!

    et ce depuis le debut !!!! Car le probleme c est pas le visa ni le fait qu on etait la (juste) 1h30 avant le vol. C est tout simplement qu on a ete victime de sur-booking !!!! et pour notre vol initial c etait mort depuis notre arrivee a l aeroport. les gars du comptoir s est servi de l alibi du visa pour nous mettre dedans et en plus nous faire payer le changement et se dedouaner de toute responsabilite. C est clair maintenant sauf qu on a aucune preuve a part notre bonne foi!!!

    On change notre discours et on rattak Air France, marquage a la culotte jusqu a cloture de l enregistrement pour se faire entendre dire a la fin :

    il reste 1 siege...

    Cooooolll... Ben vas y ! Non je veux pas partir seule ! je veux pas partir sans toi ! Bon ben j y vais alors. Elle a pas voulu non plus. Elle a pris le vol.

    Bon c etait un peu plus chiant et larmoyant (elle etait faut dire a bout de nerfs) mais je vous passe les details

    Ouf, je suis soulage quand meme de la savoir partie.

    A moi maintenant !

    Last hope. Le 21h50 vers Amsterdam avec Air France. Meme tactique. Harcelement et attente de la fin de l enregistrement. Un peu d espagnol avec l une, un peu d anglais avec l autre, un sourire avec une troisieme (une passagere un peu jolie mais ca ca fait pas avancer)

    Puis finalement on m edite un billet ...!!!!

    un billet Stand By?

    Tiens donc c quoi encore ca? Ben tu vas a la porte et si jamais quelqu un se presente pas c bon et pour le moment il reste 2 places... OK Muchas Gracias ! Besos ! TY

    OK, donc plus le temps d enregister mon bagage, je passe la securite, je me fais mettre en l air shampoing et savon. Ils l ont repere qd meme et je cours a la porte.

    C est en cours d embarquement. Nikel. J attends la fin. Je le sens bien la. Tout est bien qui finit bien. je fuñerai un ptit joint a Amsterdam et je me glisserai dans le Thalis et ptet meme je serai ready pour le 500 de PS.

    Je me permets meme un ptit tour au duty free histoire de recharger les cartouches et depenser mes derniers pesos dans une sauce piñiente pour ma soeur.

    21h40 ! Last call pour les 2 passagers, j ai chek une derniere fois passport et billet. Il prend ñon billet et la comme dans les films surgissent de nulle part un couple en courant aui transpirent. La fille pleure. ILs supplient le controleur qui ne veut plus les laisser passer car y a un binz avec leurs bagages qui n etaient plus enregistres.

    Je suis degoute. Le mec dit que sa copine vient juste d etre enseinte et qu elle va se sentir mal? Elle continue a pleurer.

    Je suis degoute. Ils passent. C est mort.

    Billet Stand By = Sit out

    Du coup je me lance dans un "Estoy tambien embarazada y puedo llorar si queréis". Je fais rire l equipage et je m en vais. Enfin, j ai reussi a faire de l humour dans une langue etrangere. J ai pas tout perdu aujourd hui.

    Je retourne au comptoir Air France qui m avait dit qu il m aiderait si jamais ca marchait pas : tous les comptoirs Air France fermes.

    J ai qd meme reussi q trouve un dorñitorio craignos ou passer la nuit pour 15€ et vous raconter ma life. Je sais pas si beaucoup auront eu le courage de lire jusqu a la fin mais je me sentais un peu seul alors veuillez m excuser. Promis la prochaine fois je parle poker.

    demain leve 6 h pour m accouder de nouveaux aux comptoirs car j ai toujours pas de billets...

    A vos pronostics pour ma date de retour en France et a quel prix ?
English
Retour en haut de page
×