Jump to content
Status Updates

PopiniReb

CPiste
  • Content count

    1283
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Everything posted by PopiniReb

  1. Énergie, carbone, climat

    La méthode scientifique permet de construire les savoirs les plus "vrais" possibles. Si on s'en bat la race, alors il devient possible de justifier assez facilement l'esclavagisme, la torture, la pédophilie et l'inaction climatique (entre autres). Comment est ce que tu fais la différence entre celui qui te dis que les noirs sont des chiens sans âmes, et celui qui te dit que tous les humains sont très proches et qu'on ne peut pas baser une différence de traitement sur des bases génétiques ?
  2. Énergie, carbone, climat

    Le mec va contre un consensus scientifique mondial, sans compétences particulière dans le domaine, sur une webtv d'extrême droite, et tranquillement nous dit qu'il faut "garder la tête froide et faire fonctionner la raison" Mais bon il y a un public pour ce genre de débilité apparemment. Un peu le problème de l'internet et de la liberté agrandie d'édition : si tu cherches à te convaincre de quelque chose, tu trouveras toujours quelqu'un pour le dire. Tant que tu n'es pas regardant sur les sources...
  3. Migrations

    Pour l'intégration, ca peut être purement culturel. S'intégrer en 1970 n'est pas la même chose que s'intégrer en 2020, et s'intégrer en tant que cadre supérieur japonais expatrié, ce n'est pas la même chose que s'intégrer en tant que réfugié Erythréen qui va bosser au noir sur des chantiers clandestins. Ceux qui se revendiquent de gauche et qui parlent d'identité se sont un perdus, ou ne sont pas de gauche, ou alors agissent par opportunisme, la pensée d'extrême droite étant (malheureusement) très diffuse en ce ces périodes troublées. Ce qu'on peut même voir sur le forum... L'assimilation, doublejef en parle bien au dessus, c'est une altération de notre culture. Mais en réalité on est tous en permanence en train de s'assimiler à nos groupes sociaux, indépendamment de la question des nations. Simplement, lorsqu'on migre, on change nécessairement de groupe social.
  4. Migrations

    Je n'utiliserais pas le mot ridicule, plutôt faux ou vide. Les deux sinon.
  5. Migrations

    Peux-tu me transmettre un lien vers un endroit où ce travail de synthèse de description des identités françaises a été réalisé stp ?
  6. Migrations

    Essaye de développer, ça sera intéressant. Qu'est-ce que c'est, l'identité française ? Tu verras que tu n'arrivera pas à définir la chose, que tu vas rester dans le flou ou alors que ça sera ridicule. Pareil, essaye de définir "ce pays" et "la droite" stp ?
  7. Migrations

    Essaye d'être un peu plus précis. Je ne dis pas qu'il n'y a pas de phénomènes culturels. Mais je rejette complètement le concept d'identité, qui suppose un caractère statique et délimité des phénomènes culturels. Et ce n'est pas un rejet moral, c'est parce que c'est tout simplement faux. Un ouvrier du nord de la France en 2021 n'a pas la même culture qu'un ouvrier du nord de la France et 1960 qui n'a pas la même culture qu'un cadre parisien en 2021 qui n'a pas la même culture qu'un noble lyonnais en 1750 etc. Les français.e.s, ce sont des dizaines de millions de personnes, avec des situations très variées, qui évoluent fortement avec le temps. Certaines choses sont partagées, d'autres non. Oui, le monde social est compliqué. La France vieille de 1500 ans, ça ne veut tout simplement rien dire. C'est un conte de fées pour les adultes qui ne veulent pas voir l'historicité et donc la temporalité de toutes choses, surtout des sociétés humaines. La fin de ton message est symptomatique d'une pensée contaminée par les simplismes d'extrême droite : la souffrance de départ est légitime, les causes trouvées sont absurdes. Je pense aussi qu'il ne faut pas considérer l'homme comme une marchandise, le concept même de "Ressources humaines" me hérisse le poil, et la manière dont on traite les classes les plus basses me fait souvent honte d'être de nationalité française. Cependant, le rempart à ça n'est PAS ce concept moisi d'identité. L'histoire l'a déjà montré : les mouvements "identitaires" n'améliorent PAS la situation des plus vulnérables. Seuls les mouvements de gauches ont permis de véritables avancées : fin de l'esclavage, fin du servage, salaire minimum, congés payés, chômage, protections contre le licenciement etc. Cherche l'extrême droite là-dedans, elle n'a jamais servi à rien, et ne servira jamais à rien ! Et le matérialisme n'a rien à voir avec ça. Prends deux secondes pour aller sur wikipedia au moins avant de dire une bêtise pareille : https://fr.wikipedia.org/wiki/Matérialisme
  8. Migrations

    Quant à ce thread, qui s'appelle quand même Migrations, je dirais que la position qu'on va avoir vis-à-vis de celle-ci va beaucoup dépendre de son propre statut : - Si on est en bas de l'échelle sociale, dans une situation précarisée, et qu'on estime qu'on va rester à système politique constant : on n'a objectivement pas intérêt à voir arriver davantage de migrants pauvres, puisque les migrants pauvres qui souvent se sentent peu légitimes ont tendance à avoir des revendications vis-à-vis des leurs employeurs plus faibles, et donc participer à la précarité des classes sociales les moins élevées. Le Parti Communiste Français dans le passé s'est lui-même opposé à l'immigration au sein d'un système de production majoritairement capitaliste, qu'il avait alors renoncé à renverser. - Si on est bien installé dans la pyramide sociale, alors on va être favorable à l'immigration, tant qu'on ne la perçoit pas comme origine de troubles sociaux trop conséquents. Celle-ci est alors intéressante objectivement et subjectivement : objectivement parce qu'elle conforte la pyramide sociale et permet de disposer de davantage de services (livraisons à domicile, chauffeurs Uber etc.). Subjectivement parce que ça permet de se percevoir soi-même comme quelqu'un de bien, dont la générosité n'a pas de frontière, tout en bénéficiant objectivement de divers systèmes de domination. - Si on est un peu bébête et qu'on s'est fait attraper par les discours d'Eric Zemmour et de ses confrères, alors quelque soit ses intérêts objectifs on s'imagine qu'il y a quelque chose qui s'appelle "l'identité française", et qu'il faut la défendre. L'immigration (extra-chrétienne) est perçue comme une menace à cette identité, contre laquelle il faut lutter. Je ne qualifierais pas la majorité de ces gens de racistes, puisque qu'à l'origine le racisme se base sur des critères biologiques. Or le problème ici n'est pas la race, mais la non-appartenance à une catégorie largement fantasmée, "les Français" (qui n'a de réalité qu'administrative...). C'est plutôt des gens allumés en fait, victimes de forces politiques (extrême droite) qui prospèrent sur la mauvaise compréhension d'une grande partie des classes sociales basses des systèmes objectifs de domination à l'œuvre. Evidemment, personne ne correspond exactement à ces catégories, et il y a d'autres catégories possibles :-)
  9. Migrations

    Cette idée a vraiment la vie dure... et ça fait pourtant plusieurs décennies maintenant... Ce n'est pas un problème d'urbanisation mais de classes sociales. Une grande partie des immigrés et/ou descendants d'immigrés habitent aux mêmes endroits car ils sont plutôt en bas de la pyramide sociale, et non l'inverse. De la même manière, ce n'est pas parce que tu habites à Neuilly que tu vas accéder aux classes supérieures, c'est le fait de faire partie d'une classe supérieure qui fait que tu vas avoir tendance à habiter à Neuilly. Il y a peut-être des phénomènes de renforcement du conservatisme social par la disposition géographique, mais c'est secondaire, et il ne me semble pas pertinent de désigner les effets indirects comme cause première. En France, la pyramide sociale se construit autour de l'école et de l'héritage, les performances scolaires dépendant elles-mêmes fortement de l'héritage (culturel et social) reçu pendant l'enfance. Or il s'avère que les immigrés et descendants d'immigrés ont tendance à disposer de moins de capitaux légitimes (culturels, sociaux, monétaires). Et le récit comme quoi l'école viendrait gommer ces différences est, on le sait maintenant, un mythe. Précision : ça n'est pas un jugement de valeur. Je dis juste qu'avec les structures présentes, savoir parler arabe aide moins à avoir une bonne position sociale que savoir parler de Flaubert.
  10. Énergie, carbone, climat

    Les pompiers pyromanes ça représente 0.001% des pompiers peut-être. Dans l'immense majorité des cas, les pompiers existent parce qu'il y a des feux accidentels, et ils sont là pour les éteindre. Et l'inverse n'est pas vrai : les feux n'ont pas pour origine les pompiers, dans l'immense majorité des cas. De la même manière, la nécessité d'exercer un contrôle écologique sur la production de biens et services émerge parce que l'absence de contrôle est en train de nous amener à la catastrophe. Et l'inverse n'est pas vrai : la catastrophe à venir n'a pas pour origine les forces politiques qui souhaitent un contrôle écologique de la production.
  11. Énergie, carbone, climat

    C'est marrant cette façon de retourner les choses Il faut 10 neurones et un peu de bon sens pour voir que la libre production-consommation est en train de détruire la planète, et que des marchés libres ne résoudront pas ce problème. Mais non, ce sont "les gouvernements socialistes qui se délectent de la narrative" J'ai d'autres scoops les amis : les associations LGBTQ se délectent de l'homophobie puisque ça leur permet d'exister médiatiquement. Et puis les restos du cœur se délectent de la faim. Ah oui, Amnesty se délecte du retour des talibans aussi. C'est assez amusant de te lire Byshop. Tu raisonnes pas trop mal en général, mais à partir d'une idéologie complètement cramée, ça donne des résultats assez surprenant.
  12. Le bitcoin

    Pour sortir un peu de la capitalisation, une propriété qui peut être intéressante pour juger de l'intérêt d'un projet est le nombre de devs qui travaillent dessus. Un rapport d'une boite qui s'appelle "Electric Capital". Aucune idée de ce que ça vaut, et ça commence à dater, mais ça ne me parait pas inintéressant : https://fr.slideshare.net/MariaXinheShen/developer-report-published-december-2020-updated-april-2021?next_slideshow=1 Ca permet de voir entre autres qu'on en est encore au tout début...
  13. Le bitcoin

    Pas une bonne idée d'oublier les questions de sécurité quand on parle de cryptos
  14. Le bitcoin

    Ok j'ai l'impression de comprendre une partie de ce que tu dis. Corrige moi si je me trompe stp : 1) Le système financier serait avant tout un système de conventions, et le support technique sur lequel il repose n'a qu'une importance limitée. Les cryptos n'étant rien d'autre qu'un support technique, leur apparition ne changera pas grand chose. 2) Il faut que des acteurs puissent créer "de l'argent" sinon "l'économie" ne peut pas fonctionner. Sur le premier point (en espérant que je ne dialogue pas avec moi même ), je suis d'accord à court terme et en désaccord à long terme. Je pense qu'on aurait tort de sous-estimer l'impact de la technique sur l'évolution des sociétés. Même s'il y a de l'inertie, les sociétés humaines se reconfigurent en fonction de leur environnement technique. Pas nécessairement pour le mieux, mais des changements ont lieu. Peut-on imaginer les systèmes de pouvoir actuels sans les moteurs à essence, l'électricité et internet ? Les cryptos vont donner la possibilité à beaucoup d'organisations de faire exister des systèmes de conventions plus fiables, économes et sophistiqués que tout ce qui se fait aujourd'hui. J'ai du mal à voir comment ça ne peut pas avoir d'impact sur les systèmes de conventions actuels. Par contre il est difficile de prévoir la forme que prennent les systèmes une fois la technique absorbée. Qui pouvait prédire le trading à haute fréquence en 1970 ? De la même manière, les possibilités offertes par les cryptos sont tellement vastes qu'on ne peut pas savoir quelles formes sont éventuellement viables. Pour le deuxième point, je ne comprends pas pourquoi tu dis ça. Est-ce que tu serais ok pour développer ?
  15. Le bitcoin

    Tu peux très bien imaginer des cryptos sur lesquelles certains acteurs auraient la possibilité de créer des tokens. Tu peux même imaginer que ces acteurs auraient le droit de figer ou de vider des comptes. Et puis on peut même pousser le bouchon plus loin : un gouvernement mettrait en place une cryptomonnaie sur laquelle il aurait tout contrôle, sans même avoir à passer par des intermédiaires comme les banques (une sorte de crypto-dictature monétaire). Autrement dit, en principe, on n'est pas obligés de hard coder le nombre de tokens en circulation. C'est un aspect fun des cryptos, tu peux vraiment inventer tout et n'importe comme règles de fonctionnement. Si tu veux, tu peux indexer le nombre de tokens en circulation sur le nombre de pandas roux en vie (avec un bon oracle, et je ne dis pas que c'est une bonne idée)
  16. Coronavirus de Wuhan

    Il y a bien une lutte contre le virus, mais la lutte des classes ne s'est pas arrêtée avec le COVID. Malheureusement, il y en a qui mélangent tout et qui pensent qu'en ne mettant pas de masque et en ne se vaccinant pas ils font preuve d'une indocilité pertinente... ces gens vont souvent FN d'ailleurs.
  17. Le bitcoin

    Mon LN va bien, merci. Tu fais l'erreur habituelle qui consiste à chercher à estimer en première analyse les coûts par transaction. Ca n'a pas de sens dans le cas des cryptos. Il faut d'abord regarder le système dans son ensemble, puis après on peut éventuellement déduire des coûts des transactions individuelles. Dans le cas du LN, ouvrir un canal suppose d'immobiliser des fonds. Pour que des détenteurs de BTC acceptent d'immobiliser des fonds, il leur faudra une contrepartie : la plupart du temps un rendement sur le capital immobilisé. 3% est un minimum, 5% est plus réaliste. En dessous, personne n'ouvrira de canaux : quel intérêt, quand tu peux avoir un meilleur rendement ailleurs ? Donc pour avoir le coût du LN, tu multiplies le total des capitaux immobilisés par les nodes de LN par le rendement minimum du capital attendu par les nodes de LN. De manière générale, si le BTC était vraiment utilisé, la plupart des opérations serait gérée au niveau de layers 2, dont les nodes demanderont un rendement eux aussi (après faut voir au cas par cas, en fonction des applications etc.). Avoir dès le layer 1 un coût aussi astronomique à payer (les mineurs), tu pars avec une sacrée pénalité. Quand à l'opacité, tout dépend de la manière dont tu codes ton deuxième layer. Donc osef un peu de la forme que prend ajd l'expérimentation LN.
  18. Le bitcoin

    Je pense aussi qu'on y gagnerait à "forcer techniquement" (à travers les cryptos) la transparence des partis, et je pousserai même le concept plus loin : il faut que la quasi-totalité des institutions soient quasi-transparentes (entreprises, partis, administrations, associations...) et pas seulement sur leurs budgets, mais aussi sur leurs principaux mécanismes de décisions (nominations, votes des principaux choix stratégiques etc.). Par contre il ne faut pas s'imaginer que ça se fera sur le BTC. Même en mettant de côté la centralisation inéluctable des mineurs autour des sources d'énergies les moins chères et le désastre écologique qu'est BTC, si en plus de payer les mineurs qui sont hors de prix, il faut payer les nœuds d'autres layers qui vont demander 3 à 5% du marketcap (LN ou autre... et à supposer que techniquement ça tienne la route, ce qui n'est pas donné), un BTC qui marche serait tellement cher que personne n'en voudrait (contradiction...) Quant aux guerres du pétrole... ça n'a pas grand chose à voir avec le dollar, et en fait ça n'a pas beaucoup de sens d'aborder cette question avec le prisme étroit de la finance. Le pétrole est la cause première du développement exponentiel qu'on a connu et connait sur la planète à partir du début du 20ème siècle, et est indispensable au maintien des niveaux de vie actuels, et surtout dans les pays à très gros PIB, comme l'Europe et les Etats-Unis. Sa raréfaction couplée à une demande de plus en plus importante va mécaniquement entrainer des guerres de plus en plus nombreuses et violentes, et les cryptos (et surtout le BTC) n'y pourront rien. Un super bouquin si la question t'intéresse : https://www.editionsladecouverte.fr/or_noir-9782707167019
  19. Le bitcoin

    Pour vous montrer à quel point la vérité intéresse assez peu une partie de la BTC-sphère : Coin Bureau est une espèce de web-journal sur les cryptos qui marche très bien. Ils ont notamment une chaine youtube avec 1.16M d'abonnés. Dans la première vidéo, vous pouvez voir le type qui va mettre en avant une n-ième étude bidon qui met les renewables à 80% en Chine. La Chine n'a pas encore décidé de jarter les mineurs à ce moment. La deuxième vidéo, c'est deux mois plus tard. Les mineurs sont en train de partir de Chine. Et c'est une bonne chose pour le BTC parce que les mineurs du Sichuan utilisaient... du charbon (dirty coal) ! Donc le BTC va devenir plus écolo maintenant qu'ils partent de Chine ! https://www.youtube.com/watch?v=DidAwxWaDKI&t=788s https://www.youtube.com/watch?v=dFmAZZYAJz0&t=672s
  20. Énergie, carbone, climat

    punaise, ça doit être sacrément le bordèle dans ta tête ça ne doit pas être reposant
  21. Le bitcoin

    Les mecs s'appellent "Greenidge", indiquent "clean energy" un peu partout sur leur site... ...et ils tournent aux hydrocarbures. Une bonne représentation du BTC en résumé, merci pour le lien...
  22. Le bitcoin

    Je serais plutôt d'accord avec ça mais... quel est le rapport avec le BTC et/ou ce que j'ai écrit au juste ? Et je parle (entre autres) de l'impact énergétique du Bitcoin dans un thread qui s'appelle "Le bitcoin". Je ne pense pas être hors-sujet ;-) Pour le reste, on ne se connait pas il me semble, donc évite de parler de moi ça t'évitera de dire des conneries. Et puis surtout osef.
  23. Le bitcoin

    Il y a effectivement plusieurs types de pollution, qu'il n'est pas évident de comparer. Mais il faut surtout retenir qu'on ne peut pas dire "Le BTC est plus écologique que l'or". On peut par contre dire "Le BTC, au prix d'une multiplication par 10 des émissions de CO2 ramenées au dollar de valeur, permet de diminuer la quantité de mercure déversée dans les fleuves." Après c'est un arbitrage. Si tu habites près d'un endroit où on déverse du mercure, alors ton intérêt est probablement plus de CO2 et moins de mercure. Pour tous les autres, leur intérêt est probablement moins de CO2 et plus de mercure. Le réchauffement climatique a impacté, impacte , et va impacter très négativement tout le monde (moins de ressources, guerres civiles, sécheresses, étés insupportables, migrations massives etc.), avec plus ou moins de délai. On ne peut pas miner du BTC uniquement avec des énergies renouvelables parce que les mineurs sont en compétition entre eux, et que le critère de sélection n'est pas la propreté de l'énergie utilisée mais le prix. Or il s'avère que les énergies les moins chères sont presque toujours les énergies fossiles, qui sont très polluantes. La BTC-propagande te répètera à longueur de journée que si, les énergies les moins chères pour les mineurs sont les énergies propres, mais ce n'est pas vrai.
  24. Le bitcoin

    C'est négligeable. Si tu fais faire le tour du monde en camion à la totalité des réserves d'or existantes, en termes de CO2 tu obtiens 1% des émissions annuelles liées au minage. Fondre des lingots et des pièces c'est rien. Si tu veux t'amuser : http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/docs/Temis/0059/Temis-0059657/16878.pdf https://fr.wikipedia.org/wiki/Terre https://en.wikipedia.org/wiki/Gold_reserve
English
Retour en haut de page
×