Jump to content
Status Updates

Roka

CPiste
  • Content count

    1213
  • Joined

  • Last visited


Je les aime

Je ne les aime pas trop


Ils m'aiment

Ils ne m'aiment pas trop

Reputation Activity

  1. Like
    Roka reacted to NICEBET for a blog entry, Jeune et vivant   
    Montpellier. 
    Ma ville natale, pleines de souvenirs bons et mauvais. Centre névralgique de mon réseau social, familiale. Un arbre planté dans une plaine qu'on appel la France. C'est un petit arbre, mais j'y tiens et parfois je m'effrais d'avoir à ce point peur à l'idée de partir et de laisser tout ce petit monde, mon monde derrière moi pour plus d'un an.
    J'aspire à m'enfuir pour découvrir d'autres horizons, m'ouvrir l'esprit, écrire, découvrir, et partir en quête de quelque chose d'aussi important qu'impalpable: Mon identité.
    Cependant j'ai une peur bleue de ce que cela implique. A l'heure actuelle, j'ai l'impression de n'être guidé que par des besoins que j'ai n'ai pas réellement choisis . Mon âme d'enfant ne brille plus de la même façon, et l’âme d'adulte tape à la porte depuis un peu trop longtemps. Le problème, c'est que les solutions en France ne m'attire pas. Pire, me dégoutte. Quand je vois que certaines connaissances, voir anciens amis se posent dans leurs vies, ça m'interpelle. Avant, j'aurais pu vous écrire que je trouvais ça bien, après tout le modèle "familiale" classique offre de bonnes perspectives de stabilité. Des enfants, une femme, une situation pro confortable - tout ceci constitue "une bonne situation", du point de vue de notre société. Et c'est là, que je trouve tout ceci bancale. Comment faire si je ne me retrouve pas dans ce schéma? Suis-je un marginal si je ne me plie pas à cette idée ? Je ne suis pas le seul dans ce cas là, à vrai dire, tous mes amis très proche sont pour la plupart, dans ma situation. 
    Je ne sais pas ce que je ferais demain, mais vous savez-quoi? Je ne m'en soucie plus. 
    J'essaye depuis plus d'un an, de me détacher de tout ça - de me détacher des désirs des autres et de la société. 
    J'essayer de mener ma barque et évidemment ça n'est pas très confortable ni très stable, mais c'est la mienne- c'est moi. Pour ceux qui suivent, j'avaient une situation très confortable depuis 5 ans. J'ai moi même saboté mon gros yacht de beauf, pour descendre en gamme et prendre une simple pirogue, taillé à même mon arbre. Je parcours pour l'instant les mêmes eaux, mais je vous garantis que les sensations sont différentes. Après avoir quitté mon travail, ma petite amie, et la ville qui m'a accueilli pendant les 3 dernières années, j'ai ressenti un petit vent de liberté. 
    Rapidement rattrapé par un petit vent de "get back dans ta gueule", qui à largement soufflé jusqu'en Janvier 2016. Durant ces 7 mois j'ai vraiment dégusté.
    -"Ça y est Bobby, tu y es - Tu l'as toujours voulu ta liberté, maintenant tu l'as, voyons comment tu vas t'en sortir" -
    Je vous épargne le suspense. Mal. Mal, mais terriblement pédagogique.
    J'ai dépensé sans compter, m'accablant de dettes et ne pensant pas au lendemain. Ma seule motivation étant de rencontrer des nouvelles filles et sortir faire la fête tous les soirs,  je vous garanti que ça coûte cher ! Je crois que j'avais vraiment besoin de me sentir "jeune" à ma façon, de me prouver quelque chose. J'ai bien réussi ma mission, j'ai fais la fête pendant 7 mois environ et la résultante de tout ça, c'est une addiction prononcé voir maladive pour Marie Jeanne, une addiction naissante pour l'alcool et surtout un stress immense pour mon futur passage de test MST. Moi, l’Hypocondriaque de toujours- Surtout "con" en fait, j'ai jamais fais d'hyppo et ces connes de 'DriaQUes'* sont perfides. (*dryades).
    {Edit: les tests se sont révélés négatifs !! Champagne ! }
     
    Le départ est prévu dans un peu plus d'un mois, et je traverse une période très étrange, ou plus rien ne m'excite. L'idée même de voir des gens m'angoisse, moi qui ne pouvait pas rester seul plus de 24H, cela fait 17 jours que je vis en hermite, reclu dans mon appartement. La fenêtre du bureau donne sur deux bars et chaque soirs j'observe le lot de déchet qui erre dans la rue. Quant aux filles, moi qui les aient tant chassé cette année, j'ai complètement lâché l'affaire depuis 1 Mois. Je ne fais plus aucuns effort et malgré un bon ROI sur les matchs Tinder, l'idée même de devoir leurs parler régulièrement, de devoir rentrer dans la case de la séduction me débecte. Je n'en peux tout simplement plus, elles recherchent toute l'Homme parfait qui leurs dira ce qu'elles veulent entendre. Allez tous vous faire foutre bande de connasses, j'en ai ma claque !
     
    Edit: j'ai écris cela il y'a quelques semaines, je sens encore la rage et l'angoisse dans ce texte. Ca m'a fait du bien de l'écrire, j'espère que vous aurez du plaisir à le lire ! 
     
    Hugo
English
Retour en haut de page
×
PokerStars : Micro Millions
PokerStars : Micro Millions