Aller au contenu
Statuts

veunstyle

Reporter Poker
  • Messages

    13 315
  • Inscrit(e) le

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    210

Le dernier jour que veunstyle a gagné est le 16 Mars

veunstyle a obtenu le plus de messages aimés !

À propos de veunstyle

  • Naissance 9 Juin

Informations générales

  • Prénom
    steven
  • Sexe
    Homme
  • Ville de résidence
    paris 14

Visiteurs récents du profil

379 404 vues du profil
  1. Coverage WPT Barcelone 2019

    Eric Sfez sur le podium du WPT Barcelone La performance est magnifique et c'est évidemment ce qu'on retiendra de cette finale côté Français : Eric Sfez termine à la 3e place de ce World Poker Tour Barcelone 2019 pour 281 750€ de gains. La victoire revient au Letton Vitalijs Zavorotnijs, qui a roulé sur ses adversaires pour plier la finale en 4h. Il a réussi à sortir vivant d'un field de 1227 inscriptions, empoche pour près de 600 000$ de gains, et devient le premier vainqueur WPT de l'histoire de son pays. Il aura également de droit de prendre un billet d'avion direction Las Vegas, pour participer au tournoi des champions en freeroll (buy in 15 000$) au mois de juin prochain. Et bonne chance à l'artiste qui gravera le nom de ce monsieur sur le trophée pour l'éternité, il ne va pas falloir oublier tous les "j" Certes je ne vous ai pas fait vivre cette finale par écrit, je n'ai pas pu, mais fort heureusement, le streaming était là pour faire le job. En revanche, pour voir du poker sur cette jolie table télévisée, il ne fallait surtout pas arriver en retard : un peu plus de 4h après son commencement, la finale était déjà pliée ! Le futur vainqueur de ce tournoi n'a pas fait dans le détail, éliminant 4 de ses 5 adversaires, fluidité extrême ! Eric Sfez fait partie de sa liste, le Parisien chute sur la plus petite marche du podium. Il sort après avoir tenté de resteal son petit tapis avec As-Neuf, pour tomber contre As-Roi chez le Letton en BB, qui détenait déjà la moitié des jetons en circulation. Le tête à tête n'aura presque été qu'une formalité. Eric Sfez réalise le 2e plus gros gain de sa carrière, une perf" qui devrait lui permettre d'intégrer le top 30 de la All Time Money List France, doublant au passage Erwann Pecheux, Kalidou Sow, Sonny Franco ou encore Romain Lewis. Et oui les petits jeunes, ce bon vieux Sfez n'a pas encore dit son dernier mot ! Résultats de la finale Vainqueur - Vitalijs Zavorotnijs : 600 000€ (incluant un siège à 15 000$ pour le WPT Tournament of Champions) Runner-up - Boris Kolev : 375 000€ 3e - Eric Sfez : 281 750€ 4e - Niko Koop : 215 000€ 5e - Jerry Odeen : 160 000€ 6e - Alain Zeidan : 120 000€ Je vous donne rendez-vous dès la semaine prochaine pour un nouveau coverage, à partir du 26 mars, on suivra le Wonder8 de Marrakech, comme si vous y étiez. J'ai quitté Barcelone avec un petit pincement au coeur, car malgré une organisation assez chaotique, cette ville respire plutôt bien le poker et c'est toujours un plaisir de séjourner en bord de Méditerranée. Mais bon, on y reviendra très vite j'espère, pourquoi pas pour l'EPT cet été. Bravo au WPT et à partypoker pour ce joli Main Event, 1227 inscriptions, ça reste un franc succès malgré tous les problèmes à l'intérieur. Et vivement le prochain évènement !
  2. Coverage WPT Barcelone 2019

    Sfez, à la conquête du titre Oh qu'il est beau le cocorico qu'on peut pousser à la fin de cette journée : Eric Sfez est qualifié pour la table finale de ce Main Event World Poker Tour Barcelona, et il entamera la dernière journée du tournoi avec le second plus gros tapis (10 265 000). Ça méritait bien un petit coup de pouce de son fiston pour ranger tous ces jetons dans le sac. A force de reculer, le bouchon devait bien sauter : l'Espagnol Jon Gurrutxaga prend la 9e place (58 250€), il a été mis à tapis avant le flop par l'Allemand Niko Koop, première main après le retour du dinner break, et a perdu son 65/45 pour sa survie, vs . Il a été suivi, deuxième main après ce dinner break, par Jason Tompkins, 8e (74 000€). L'Irlandais a déchatté au mauvais moment, vs , qui trouva un 5 dès le flop chez Niko Koop. Un pot qui aurait pu lui permettre de repasser à 25 blindes... mais non. L'Anglais Martins Adeniya (7e, 94 000€) fut le dernier joueur éliminé de cette journée. Lui aussi s'est bien battu, est bien revenu dans la course un moment donné, mais a eu un mauvais timing pour son dernier coup : en début de parole, il a fait tapis pour une douzaine de blindes avec , call au siège suivant chez Vitalijs Zavorotnijs avec . Pas de miracle cette fois pour Adeniya, qui échoue donc aux portes des caméras, ce dimanche. Sfez est donc l'élu du peuple sur ce tournoi. Il faudra être nombreux derrière votre écran pour observer à partir de 12h30, l'intégralité de cette table finale, cards up, ce dimanche après midi. En plus de ça, @Tarym vient de débarquer en ville, et se fait d'avance une joie de commenter les plays, plus incroyables les uns des autres, signé Eric Sfez. Mais avant d'entamer cette finale, pourquoi ne pas échanger quelques mots avec ce phénomène Sfez, à la tête d'un palmarès de 1,3 millions de dollars de gains en live, et quelques belles places d'honneur ici et là : vainqueur d'un highroller EPT à Deauville en 2012, vainqueur d'un side event Partouche la même année, 4e d'un turbo 5 000$ aux WSOP en 2015 ou encore 3e d'un WPT National, du côté clichy, là encore en 2015. T'arrive-t-il de souffrir à une table de poker parfois ? Je souffre quand je vois mon fils souffrir, c'est tout. Sinon le reste, les joueurs, alors là... oui je m'en fout. C'est vraiment que du plaisir tout ça. Et cette journée alors ? On a bien joué, bien run ou les deux ? J'ai très bien run, c'est vrai, mais j'ai aussi passé deux très gros bluffs qui m'ont fait du bien. Il y en a un, c'était contre Martins Adeniya, il me 3-bet pour la 2e fois, de 200 000 à 600 000. Je paie. Vient un flop T23, je check, il me fait 600 000, je call. Doublette du 2 sur la turn, et là je lui fais un truc auquel il ne s'attend pas du tout du tout, je donkbet à 550 000. Lui, il a 1,9 million. Il y a trois solutions : qu'il fold, mais je n'y crois pas, qu'il call, mais ça voudrait qu'il a AK selon moi, ou alors, il me revient dessus à tapis et il a gagné. Il call seulement ! River 9... et là je le met à tapis. Et il fold. Ça fait un joli pot de près de 1,8 million. A aucun moment t'as cru qu'il pouvait avoir quelque chose ? Et bien, je l'aurai su s'il avait payé, mais il a passé. Après, c'est vrai que j'ai joué beaucoup de mains aujourd'hui, je ne m'attendais pas à en jouer autant. Encore une HH, fais nous rêver ! Contre le Bulgare. J'open , il call. Flop ! Je bet, il call, turn , quinte flush. Je bet, il call et je prie pour qu'une carte double à la river. Il vient un river, quinte sur le board. Je fais un bet un peu cher, plus que le pot, et il m'a dit qu'il avait fold . Globalement, tu les sens comment tes adversaires ? Franchement, les trois joueurs qui ont sauté ce soir, c'était les trois qui ont joué le plus serré, serré, serré. Tous les autres sont très bons. Je ne les connais pas, je ne sais pas d'où ils viennent, mais ils sont très bons. Il y a Sonny Franco qui m'a dit que deux étaient très bons, le Bulgare, qui a fait 23e du 500€, et l'Allemand. Et le plan pour demain face à 5 bons joueurs, c'est quoi ? Tu sais, moi je fais des plans, et après ça dérive ! Je sais qu'il y en a deux qui me jouent, et les autres ne bougent pas. Les deux c'est l'Allemand et le Letton. Quel est ton objectif principal ? On ne regarde que le titre ? Et l'oseille ! Le trophée te fait rêver un peu ? Inscrire ton nom dessus ? Ce serait sympa, c'est sur. Mais c'est le bracelet WSOP que je veux surtout ! Je suis trop passé à côté. Si tu gagnes ce tournoi ? Ça peut enlever la frustration ? J'ai quand même quelques regrets. L'an dernier Vegas, le Main Event, 300 left, j'étais bien, chipleader, et je fais 285e . Je jouais sans regarder les cartes, je faisais n'importe quoi. Je te promets, je jouais les gens. Et je n'ai pas arrêté de gagner des coups. Comme je te dis, je ne vois pas les cartes et je me dis que j'ai deux As. Je joue comme si je les avais. comme un mec qui a floppé le brelan, ce genre de choses. "Qu'est-ce que je ferais avec deux As", je me dis ça, et après je joue. Qu'est-ce qui pourrait t'empêcher de gagner demain à ton avis ? Les cartes tout simplement. Après, j'ai un avantage, je cherche à avoir une image dégueulasse et ça marche. Je me fais très souvent payer. A moi de bien jouer de cette image. Un regret dans ce tournoi jusque là ? Que mon fils ne soit pas avec moi sur cette finale. J'espère que ça arrivera un jour. Maxime a calmement tenté d'expliquer à tous ces joueurs que pour le jour de la finale, il leur faudra se pointer encore plus tôt, 11h15. Une décision qui n'était pas très au gout de Boris Kolev. "Midi, c'est déjà beaucoup trop. Et vous voulez me faire venir à 11h15. Hors de question désolé." Bon, ba si vous voyez un peu de retard à l'allumage sur le streaming, vous aurez une idée de pourquoi Chipcount de la table finale Siège 1 - Eric Sfez (France) 10 265 000 (86bb) Siège 2 - Alain Zeidan (Liban) 1 975 000 (16bb) Siège 3 - Vitalijs Zavorotnijs (Lettonie) 10 635 000 (89bb - chipleader)) Siège 4 - Boris Kolev (Bulgarie) 5 025 000 (42bb) Siège 5 - Jerry Odeen (Suède) 2 605 000 (22bb) Siège 6 - Niko Koop (Allemagne) 6 305 000 (53bb)
  3. clok_6_left.JPG

    Depuis l’album WPT Barcelone 2019

  4. max_explications.JPG

    Depuis l’album WPT Barcelone 2019

  5. sfez_family.JPG

    Depuis l’album WPT Barcelone 2019

  6. Coverage WPT Barcelone 2019

    Deux heures plus tard : bon appétit Le directeur de tournoi s'est finalement décidé à envoyer tout le monde en dinner break. Personne n'a trouvé la porte de sortie encore, ils sont toujours neuf sur ce Main Event. Je rappelle qu'il manque trois éliminations pour que la journée s'arrête. On ne peut pas dire qu'il s'agisse de la partie la plus excitante à regarder, mais ce moment crucial et tendu au début d'une table finale est presque normale et compréhensible. Continuer de passer un bon samedi de votre côté, et revenez bien plus tard, je sens que l'issue finale est loin d'être trouvée. Reprise du tournoi à 23h10. Chipcount au dinner break Siège 1 - Eric Sfez (France) 9 230 000 (77bb) Siège 2 - Alain Zeidan (Liban) 2 275 000 (19bb) Siège 3 - Martins Adeniya (UK) 1 375 000 (11bb) Siège 4 - Vitalijs Zavorotnijs (Lettonie) 9 745 000 (81bb - chipleader) Siège 5 - Boris Kolev (Bulgarie) 4 660 000 (39bb) Siège 6 - Jerry Odeen (Suède) 2 185 000 (18bb) Siège 7 - Niko Koop (Allemagne) 4 080 000 (34bb) Siège 8 - Jon Gurrutxaga (Espagne) 1 730 000 (14bb) Siège 9 - Jason Tompkins (Irelande) 1 530 000 (13bb) Il reste 9 joueurs (sur 1227 inscriptions) Level 32 à venir - Blindes : 60 000/120 000, ante 120 000 Moyenne : 4,09 millions (34bb) Gain assuré : 58 250€
  7. Coverage WPT Barcelone 2019

    Dinner break, pas dinner break ? Qu'essssst-ce tu fais bébé ? Tu le cales ou pas le dinner break pour les joueurs ? Je parle au directeur de tournoi hein. Neuf joueurs, trois éliminations à trouver, 20h passé, Martins Adeniya a doublé... et Jason Tompkins l'a imité ! En bataille de blindes, l'Espagnol Jon Gurrutxaga a fait tapis pour le dernier million de jetons du copain Irlandais, mais ce dernier n'attendait que ça, avec un joli petit sous sa big blinde. est une main qui se défend presque pour l'Espagnol, qui n'aura pourtant pas le bonheur de trouver un peu d'aide sur un tableau . Tompkins repasse à un peu plus de deux millions. Et nous on est toujours neuf. J'en reviens donc à notre question de base ? On la faiiiit ou pas cette pause diner ? Jason Tompkins est reparti pour un tour !
  8. adeniya_DU.JPG

    Depuis l’album WPT Barcelone 2019

  9. tompkins_DU.JPG

    Depuis l’album WPT Barcelone 2019

  10. Coverage WPT Barcelone 2019

    Ça peut durer Cela fait près de deux heures maintenant que neuf joueurs se disputent une place sur la table finale télévisée de demain. Et comme annoncé, Martins Adeniya n'a pas spécialement envie de rendre les armes maintenant. Tombé à onze blindes (870 000), l'Anglais a pris l'option de simplement défendre sa BB, suite à une relance de son voisin Vitalijs Zavorotnijs, et un call de l'Allemand Niko Koop. Un flop apparait sur la table, check de l'Anglais, pas de c-bet du Letton et c'est l'Allemand Koop qui prend le lead en proposant 225 000. Il est temps de vous révéler la main de Martins Adeniya : pour top set ! Le timing est magnifique pour lui, qui en profite pour pousser ses derniers 695 000 jetons. Il est payé par le relanceur initial et par Niko Koop ! La turn et la river sont check très vite par les deux joueurs, qui retournent respectivement (pour l'OR) et (chez l'Allemand). Martins Adeniya dévore ce flop des yeux : top set et triple up, la belle opération ! Martins grimpe à 32bb grâce à ce pot et conserve ainsi toutes ses chances de poursuivre l'aventure dans le tournoi. Désormais, le shortstack officiel est Irlandais : GL Jason Tompkins (1,1 million) il va falloir doubler bientôt ! Pour rappel, le prochain palier est d'environ 18 000€ (de 58 250€ à 74 000€). Rien de spécial à noter du côté d'Eric Sfez, il pratique un poker qui ne lui ressemble pas généralement, c'est à dire que la boutique est actuellement fermée. Mais attention tout de même à l'eau qui dort... Il reste 9 joueurs (sur 1227 inscriptions) Level 30 - Blindes : 40 000/80 000, ante 80 000 Moyenne : 4,09 millions Gain assuré : 58 250€
  11. table_finale.JPG

    Depuis l’album WPT Barcelone 2019

  12. 9_left_players.JPG

    Depuis l’album WPT Barcelone 2019

  13. Coverage WPT Barcelone 2019

    Refroidi Brrr, ça piquote le dos tout ça. Tu sais le petit filet qui remonte toute la colonne vertébrale et qui dresse les poils sur les bras ensuite. Ce frisson horrible qui a du passer à travers le corps d'Arnaud Enselme après avoir disputé la main qui a conduit a son élimination à la 12e place. Shortstack parmi les shortstacks, Arnaud s'accroche et vit de resteal bien placés jusque là. Une nouvelle main arrive, son voisin Boris Kolev relance UTG et Arnaud défend sa BB "avec un peu moins de 20 blindes", un bon million de jetons en soit. Un flop apparait sur la table et le Français place un check raise de 100 000 à 300 000. Boris paie et sur une turn , Arnaud annonce presque logiquement tapis. Le Bulgare demande un compte, on lui répond 745 000, il rétorque alors "I call". Arnaud retourne , pour une défense de blindes qui a viré en deux paires floppées, et full à la turn ! Le Bulgare est dans de sales draps avec ... mais la river est une . Bam, full supérieur ! Sereinement, Arnaud Enselme pousse son tapis, avec son full trouvé à la turn. Et pourtant, ça ne suffira pas... Mains sur la tête, Arnaud fait un tour sur lui même, le temps de réaliser qu'on lui a bien mise au fond, puis il quitte la table sans dire un mot. "Arnaud est costaud mentalement quand même, moi j'aurais tout pété", confiait Lucas Sfez, toujours dans le rail de papa, et qui a bien évidemment assisté comme tout le monde à ce coup de tonnerre. Arnaud Enselme repart de ce tournoi avec 46 250€, et pour le gros one time, il faudra retenter sa chance une autre fois. Il abandonne également Eric Sfez dans la galère, lui qui devient le dernier espoir Français sur ce WPT. Dans la foulée de cette élimination, Antal Mezei termine 11e (KQ vs QQ chez l'Espagnol qui avait craqué QQ un peu plus tôt) et c'est un autre shortstack qui a gentiment pu rendre les armes en 10e position, David Hu, K9 vs KT chez Boris Kolev. Les joueurs sont désormais réunis sur une seule et même table. Mais pas la table finale, le setup TV. La partie s'arrêtera lorsque trois éliminations seront intervenues. Et au vu du chipcount, Sfez n'a pas trop de soucis à se faire, puisqu'il est toujours chipleader. Ça parait plus compliqué pour Jason Tompkins (12bb) ou Martins Adeniya (17bb). J'ai bien dit "ça parait", puisque quand on sait qu'Adeniya est dans une position de shortstack depuis des heures, et qu'il mène très bien sa barque, on se dit qu'il faudra peut-être chercher à ailleurs pour trouver des éliminés. Quand t'as un magnifique setup TV... ...mais que tu joues tout au fond de la salle quand même. Et ouais, messieurs six places seulement pour la vraie TF, il faut batailler encore un peu Chipcount ultime table Siège 1 - Eric Sfez (France) 7 345 000 (122bb) Siège 2 - Alain Zeidan (Liban) 3 845 000 (64bb) Siège 3 - Martins Adeniya (UK) 1 000 000 (17bb) Siège 4 - Vitalijs Zavorotnijs (Lettonie) 7 240 000 (121bb) Siège 5 - Boris Kolev (Bulgarie) 6 560 000 (109bb) Siège 6 - Jerry Odeen (Suède) 1 780 000 (30bb) Siège 7 - Niko Koop (Allemagne) 3 070 000 (51bb) Siège 8 - Jon Gurrutxaga (Espagne) 5 280 000 (88b) Siège 9 - Jason Tompkins (Irelande) 720 000 (12bb) Il reste 9 joueurs (sur 1227 inscriptions) Level 29 - Blindes : 30 000/60 000, ante 60 000 Moyenne : 4,09 millions Gain assuré : 65 822€
English
Retour en haut de page
×