Aller au contenu
Statuts

veunstyle

Reporter Poker
  • Messages

    12 111
  • Inscrit(e) le

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    200

Le dernier jour que veunstyle a gagné est le 30 Septembre

veunstyle a obtenu le plus de messages aimés !

À propos de veunstyle

  • Naissance 9 Juin

Informations générales

  • Prénom
    steven
  • Sexe
    Homme
  • Ville de résidence
    paris 14

Visiteurs récents du profil

374 415 vues du profil
  1. Coverage WPTDS Marrakech 2018

    Le bonus du lundi On la signe au Club Poker Alex ?
  2. Coverage WPTDS Marrakech 2018

    François Tosques, champion du WPT deepstacks Marrakech 2018 ! Ce moment où l'OM soulève un trophée... Le WPT Deepstacks Marrakech s'est trouvé un champion, et pas n'importe lequel : François Tosques, alias @francisco83remporte ce tournoi et le million de dirhams prévu pour le vainqueur ! Le Français s'est débarrassé du Marocain Jaouad Abida lors du tête à tête final, non sans avoir dû cravacher sérieusement pour arriver à soulever ce magnifique trophée. Du rêve à la réalité pour François : "Quand j'ai commencé le poker, j'en rêvais de ce trophée, de gagner un gros titre. Et puis le temps passe, et tu dis finalement "bon, un jour peut-être, tu ne sais pas quand, tu ne sais pas si ça va être le cas". Déjà, il y a deux mois et demi, je suis passé tout près de la petite breloque à Vegas, et un moment à 3 left, quand j'ai encore fait doubler un adversaire, j'y ai pensé. Je me suis dit "putaaaain, pas encore !" Mais j'ai réussi à rester concentré, il était assez fantasque et je savais que je n'avais plus qu'à toucher, et c'était bon. après, on sait qu'il y a de la variance..." Désormais libéré de la pression financière (merci Vegas), l'ancien Team Pro PMU a pu disputer cette finale sans être intimidé, "et ça c'est plutôt génial". Le WPT était PMU, Tosques était PMU, forcément, la nostalgie l'a quelque peu touché : "J'ai pensé à eux forcément, parce que j'ai quand même appris pas mal de choses au sein de la Team PMU, parce qu'on a fait beaucoup de live ensemble, et que j'ai beaucoup progressé grâce à ça. Et quand j'ai fait day 3, je me suis quand même dit que j'allais envoyer un message à @gregcm, mon ancien Team Manager. Je lui ai dit "heureusement que tu n'es plus au streaming, parce que tu n'aurais pas trop aimé mon t-shirt de l'OM je pense !" Dans une finale un peu folle, en tout cas au début quand tout le monde doublait et que personne ne sautait, François a du s'adapter et patienter. Le poker panache, c'est à la télé. Pour remporter un tournoi en vrai, il faut savoir être rigoureux, chose que Tosques a plutôt bien fait : "Ce n'était pas facile à gérer cette finale, j'ai joué super tight. J'avais Jaouad juste à ma gauche, qui relançait 4x, 5x, qui touchait beaucoup de jeu, donc j'attendais gentiment, je jouais l'ICM, tout simplement. Et je savais qu'un moment j'aurais eu mes spots. C'est ce qu'il s'est passé, notamment quand je sors Kalidou... déjà, il n'y a pas grand monde en France ou dans le monde qui peut dire qu'il a sorti Kalidou Sow sur une TF, donc j'aurais déjà du gagner un trophée pour ça ! Non mais voilà, après ça, je monte à 3 millions de jetons, et ça allait beaucoup mieux. Et puis tu sais, c'est aussi ça l'expérience que j'ai pu acquérir ces derniers mois, qui fait que je suis resté tranquille et je savais mon heure viendrait. Après, il y a de la variance, c'est sur, et aujourd'hui, elle était de mon côté." Shortstack pendant tout le tournoi, , François admet facilement qu'il ne se "faisait jamais aucune illusion, j'ai passé la bulle avec 70 000, pas un énorme tapis. Je suis remonté, redescendu... mon tournoi c'était du shortstacking !" Et comme pour chaque vainqueur d'un tournoi de poker, François a simplement réalisé la tambouille parfaite qui l'a emmené au bout du bout : "J'ai chatté pas mal de coin flip en étant couvert, j'ai gagné un 30/70 couvert aussi. J'ai fait QJ contre AK en TF en étant couvert... J'ai run comme un cochon ! Hormis ça, je suis quand même très content de mon jeu shortstack, je n'ai rien lâché, j'ai pris les bons spots, sans avoir forcément beaucoup de jeu, j'ai joué les ranges surtout. Et puis mentalement, je n'étais pas là pour abandonner, tout simplement." Le mental, c'est le moteur principal de cette victoire. Ne pas s'énerver, ne pas paniquer et réfléchir parfaitement à chaque coup disputé. Même quand parfois on peut croire à un slowroll... "Il y a un an peut-être, j'aurais été shortstack, je me serais dit que mon tournoi était fini, et basta. Là, non non, je me suis dit que je pouvais toujours le faire. J'y ai vraiment cru à 4 left, quand je sors l'Espagnol. Sur un coup pas évident du tout, où j'ai quand même eu besoin d'une bonne minute pour réfléchir (c'est le coup raconté dans le post précédent) Je me demandais pourquoi il allait bluff ce spot, mais ma main était trop forte. Je le voyais bien éventuellement bluff des bloqueurs. Il venait de vérifier ses cartes avant de shove, donc c'est souvent pour vérifier s'il a bien le bloqueur à pique etc., c'est ça qui m'a fait prendre ma décision et c'est pour ça que j'ai call. Mais je voulais vraiment bien prendre le temps plutôt que call bêtement et découvrir full supérieur chez lui. Parfois, je peux même fold cette main, donc non, ce n'était pas du tout un slowroll ! Et une fois que je le passe, là je me dis que c'est vraiment possible de gagner en fait." En table finale, remporter des flips, c'est bien, même essentiel. Mais prendre des risques fait également partie du métier, et François Tosques l'a parfaitement appliqué : "Ce qui fait vraiment l'écart aussi, c'est quand je 5-bet shove A-5 off contre le Portugais. Je me souviens d'avoir découvert un tell physique sur lui. Hier déjà, et même aujourd'hui, quand il surrelançait avec une bonne main, il ne bougeait pas du tout. Et là, il me fixait. Du coup je me suis dit qu'il prenait le spot light. Et c'est pour ça que j'ai fini par shove. Et ça a tout changé ensuite." Prochaine étape pour le nouveau champion WPT, un titre WSOP... voir plus : "J'ai encore beaucoup de rêve de titre, le bracelet en fait partie ! Il faudra attendre l'an prochain, car je n'irais pas à Rozvadov ce mois-ci pour les WSOP Europe. Je les jouerai comme un bourrin pour tenter de gagner un bracelet. En attendant, on va essayer d'aller chercher un EPT aussi, j'irais à Prague à la fin de l'année. Et pourquoi pas !" Jouad Abida, star locale entouré de ses amis Marrakchis et runner up de ce WPT Deepstacks. Un grand bravo à son rail, on s'est bien marré dans la salle ! La main finale de ce WPTDS Marrakech 2018 Résultats de la table finale Vainqueur - François Tosques : 1 000 000 MAD (91 411€) Runner up - Jaouad Abida : 700 000 MAD (63 988€) 3e - Fabio Pinho : 440 000 MAD (40 221€) 4e - Ramon Sol 315 000 MAD (28 795€) 5e - Kalidou Sow : 240 000 MAD (21 939€) 6e - Mathieu Papineau : 195 000 MAD (17 825€) 7e - Jean Montury : 156 000 MAD (14 260€) 8e - Sébastien Boyard : 130 000 MAD (11 883€) 9e - David Pecheur : 108 100 MAD (9 882€) Fin de l'épopée Marrakchi, déjà j'ai envie de dire. Comme l'impression que le temps passe trop vite ici. Comme l'impression aussi que ce sont les derniers rayons de soleil chauds que j'avalerai en 2018, un peu déprimant ça. On quitte le Es Saadi sur un beau vainqueur, ça fait plaisir aussi parfois. Tosques est un chic type que, perso, j'ai rencontré pour la première fois en 2012 lors de son deeprun (174e) sur le Main Event des WSOP à Las Vegas. A l'époque, le jeune homme était plus frêle, et surement un peu moins bon au poker qu'aujourd'hui. Mais il était déjà là, déjà au top. Bravo d'être toujours sur le devant de la scène des années plus tard, et surtout, bienvenue dans le club des champions WPT ! Je vous retrouve très bientôt pour un nouveau coverage sur le CP, c'est promis, je ne peux pas encore vous dire où, mais je peux juste vous dire qu'on devrait se régaler, vraiment, merci @WebMaster! A très vite mes coños.
  3. Coverage WPTDS Marrakech 2018

    Coup d'accélérateur Et si je vous dis qu'à 22h30, heure locale... on tient notre heads up final ! Vous allez vous dire que je n'ai encore rien foutu et tout loupé, mais pas du tout, je vous rassure, j'étais simplement occupé à rédiger cette petit interview de Kalidou, quand tout d'un coup... pouf, le tournoi a été mis en pause, afin de préparer au mieux ce tête à tête final ! Bon ok, j'exagère un peu, j'ai un peu vu ce qu'il s'est passé. C'est notre dernier NC Espagnol qui nous a quitté au pied du podium, celui qui veut se faire appeler Ramon Sol (ci dessus en photo) au Maroc, soit. Son aventure s'est terminée sur le bluff d'une vie. Et le pire... c'est qu'il a fait peur à un joueur plutôt nutsé, explications. Dans un pot limpé et sur un flop , Ramon et @francisco83ont check pour voir apparaitre gratuitement un sur la turn. L'Espagnol mise, 260 000 et Tosques paie, pour voir un sur la rivière. C'est alors qu'après avoir check, Ramon Sol va check raise à tapis (2,265 millions) suite à une mise de 690 000 de la part de François. Le Français marque un temps d'hésitation, avant de call. L'Espagnol est au fond du trou, il retourne pour pampa complète, alors que François table... ! "Ce n'est pas un slowroll, je préfère prévenir ! Honnêtement, je bats quoi ici ?" En l'occurence, tu bats un énorme bluff, qui te permet de te frayer un chemin tout tracé sur le podium de ce tournoi. Dans la foulée, c'est le Portugais Fabio Pinho (maillot Fly Emirates) qui a pris la porte de sortie. Hautement soutenu par la communauté Portugaise présente dans le rail, Henrique Pinho en tête, le stack du petit Fabio a volé sur un flop , avec dans ses mains. Ne demandez pas pourquoi, comment, personne n'a rien vu. Face à lui, un Jaouad intrépide et kamikaze, qui ne semble pas avoir peur de grand chose. Il retourne pour euh... ba il a Dix et Cinq quoi. Ah oui, il a une gutshot et une overcard. Turn ? ! Finalement, c'était bien senti tout ça. Après l'arrivée d'une rivière randomish () , Fabio est éliminé en 3e position, et repart de ce tournoi plus riche de 440 000 MAD (40 221€) Qui va décrocher le trophée ? Le trophée, c'est le machin en fer au milieu hein... Le tête à tête final peut commencer, et vous constaterez, en regardant le chipcount, que François Tosques est plutôt favori... Stack au début du Heads Up Jaouad Abida : 3,615 millions François Tosques : 9,310 millions Il reste 2 joueurs (sur 431 inscriptions) Level 30 - Blindes : 50 000/100 000, ante 100 000 Moyenne : 6 465 000 Victoire : 1 000 000 MAD (91 411€) Runner up : 700 000 MAD (63 988€)
  4. Coverage WPTDS Marrakech 2018

    Wappap et Kalidou s'arrêtent là Voilà déjà 35 minutes que le tournoi a repris depuis cette pause diner, et deux joueurs manquent à l'appel : Mathieu Papineau et Kalidou Sow ont disparu tous les deux de cette finale. Wappap s'est cassé les dents avec hauteur 6 contre Jaouad. Bon ok, vendu comme ça, ça ressemble à du grand n'importe quoi, mais pas du tout en fait. Mathieu Papineau a défendu sa BB sur un open de Jaouad, puis sur un flop , il a opté pour un check raise à tapis (1 million) sur un c-bet à 400 000. Payé chez Jaouad. pour Mathieu, qui possède une gutshot, un flush draw et une petite hauteur 6, alors que Jaouad est en plein stress avec pour top paire ! Ni la turn ni la river n'aideront le petit préféré du rail Marrakchi, qui s'incline donc 6e de cette table finale, pour 195 000 MAD (17 825€). Après sa 9e place à Deauville, Mathieu progresse ! Vivement son prochain WPT Deepstacks... Finalement, il est humain L'autre sortant de cette table finale, c'est donc lui, Kalidou Sow. Et ça fait bizarre de le voir bust "aussi vite", en 5e position de ce Main Event. Depuis sa confrontation 99 vs TT perdu, Kalidou a eu du mal à revenir dans la partie. Et pour son dernier coup de cartes dans ce tournoi, c'est lui qui fait tapis (photo) pour 16 blindes en début de parole, avant que @francisco83ne reshove à son tour, pour une vingtaine de blindes. pour Kalidou face à chez François. L'ordre des cartes ne sera pas changé à l'issu d'un tableau , et surprise, Kalidou Sow était donc éliminé de ce tournoi : "Est-ce que j'ai droit à un trophée spécial pour avoir fait ça ?", lâche directement François, qui n'en revient pas lui même d'avoir éliminé la machine Kalidou Sow. Après toutes ses victoires récentes, on s'était plus souvent habitué à le voir gagner, que de sortir la mine déconfite en 5e position. Du coup, un petit point s'impose, je suis parti à la rencontre de Kalidou. Alors Kalidou, c'est quoi la sensation de ne pas gagner un tournoi de poker ? C'est étrange... Ça fait 9 mois qu'on a l'impression que tu marches sur l'eau, sur ce tournoi encore, tout semble s'être bien passé ? Je fais beaucoup les montagnes russes dans un tournoi, encore une fois ça c'est passé comme ça. Je suis quand même arrivé chipleader sur cette table finale, mais j'ai perdu ce 20/80, 99 vs TT, qui m'a fait sortir de ma zone de confort, et ensuite, c'était un peu au petit bonheur la chance, et ça ne m'a pas souri cette fois. Je suis forcément un peu déçu là maintenant, parce que je viens de sortir du tournoi, mais j'espère avoir le recul nécessaire très vite pour avoir une analyse juste. Je vais te poser cette question, que je t'ai déjà posé dans un passé pas si lointain, mais comment expliques-tu que tu réalises performance sur performance, tournoi après tournoi ? T'as de la chance ? T'es bon ? T'as travaillé ton jeu ? Que s'est-il passé ? Là pour le coup, je pense que je suis le moins bien placé pour en parler en vrai. Cette question, il faudrait mieux la poser aux joueurs je pense, mes adversaires. Ils auront une meilleure perception que moi. Tu me disais un peu plus tôt dans le tournoi qu'un joueur t'avais call hauteur Roi, tu me disais qu'on ne te croyait jamais etc... c'est quoi cette tendance ? J'ai un jeu qui fait qu'on ne peut jamais me croire, c'est vrai, je me met à leur place aussi. Mais c'est extraordinaire que ça arrive encore, je dois avoir une tête de bluffeur en fait. T'arrives encore à avoir des objectifs quand tu te lances dans un tournoi de poker ? T'as déjà tellement gagné ! Oui bien sur. Là par exemple, je me prépare bien pour être prêt pour les Bahamas en janvier. C'est la grande échéance du Platinum Pass. Il y aura Prague avant pour se chauffer... mais globalement, je me sens en jambes, je suis content. Je suis déçu là tout de suite, parce que je viens de bust, mais je suis content quand même. Victoire du Highroller au WPT Vilamoura, table finale à Marrakech... c'est très bien. Certains disent que tu as du talent, d'autres disent que tu as énormément de chance, ou est la vérité ? Forcément les deux ! Il faut les deux ! On ne pas être un bon joueur sans chance. Qu'est-ce que tu veux gagner d'autre maintenant ? J'ai tellement faim aujourd'hui, que quand je rentre dans un tournoi, c'est pour le gagner. J'oublie tout ce que j'ai fait avant, et c'est peut-être ça qui m'aide. Je ne pense pas à tout ce que j'ai fait, je me dis que je n'ai rien fait. C'est peut-être pour ça que ça marche aussi. Il reste 4 joueurs (sur 431 inscriptions) Level 29 - Blindes : 40 000/80 000, ante 80 000 Moyenne : 3 232 000 Gain assuré : 315 000 MAD (28 795€)
  5. Coverage WPTDS Marrakech 2018

    Et bon appétit Jean Montury 20h05, la pause diner est officiellement lancée. J'ai à peine quelques minutes pour vous raconter que Jean Montury a disparu de ce tournoi, avant d'aller dévorer une dernière fois le buffet du Palace Es Saadi. Et vu comme le nouveau chef fait bien les choses, hors de question de le manquer ! Le vainqueur de l'EPT Malte a longtemps joué shortstack sur cette finale, et ça lui convenait même plutôt bien. On connait un peu l'animal, et ce n'est pas le genre à relancer des merguez dans tous les sens. Alors quand Jaouad Abida ouvre UTG pour la énième fois de suite, Jean Montury s'est surement dit, depuis sa petite blinde, que son allait très souvent faire l'affaire. Et il avait même probablement raison. Il décide alors de resteal, mais tombe sur un os cette fois, puisque Jaouad a payé avec ! J'ai cherché la trace d'un cavalier étendu au milieu de la table, face à la croupière, mais je n'ai aperçu que des brindilles comprises entre le 4 et le 10. Au revoir Jean Montury. Après une table finale cet été sur les WSOP (event #22), Jean remet le couvert deux mois plus tard, et pour ce qui était tout simplement sa rentrée poker, avec une table finale sur ce WPT Deepstacks. Récemment fiancé, Jean confirme ce magnifique dicton qui dit que l'amour donne des ailes. Allez va recouvrir de cadeaux ta chérie avec ces 156 000 MAD ! Et bon appétit aux autres, on revient après 21h. Chipcount Dinner break François Tosques : 2 230 000 Jaouad Abida : 5 540 000 Fabio Pinho : 825 000 Ramon Sol : 2 420 000 Mathieu Papineau : 1 050 000 Kalidou Sow : 860 000 Il reste 6 joueurs (sur 431 inscriptions) Dinner break - Level 29 à venir - Blindes : 40 000/80 000, ante 80 000 Moyenne : 2 155 000 Gain assuré : 156 000 MAD (14 260€)
  6. Coverage WPTDS Marrakech 2018

    La Tocques du chef "Et sinon ça va ? T'arrives à tout noter sur cette table finale ? Non parce que, il y en a beaucoup des coups quand même !" Je remercie Jean Montury et François Tosques de se soucier de la santé de ce coverage, et ils ont raison : on galèèèère ! La raison est simple, cette table finale est plus animée que jamais, ri-di-cule ! J'ai envie de vous parler du double up de Jean Montury face au dernier NC Espagnol, Ramon Sol ( vs ) à tapis préflop pour remonter à 1 million, mais il faudrait aussi que je vous raconte aussi le gros double up de François Tosques face à Jouad Abida vs , c'est venu , et j'imagine que vous connaissez la suite de l'histoire. Sans oublier que ce même Jaouad Abida a trouvé un double up dans la foulée face à Ramon Sol qui a bien gamble face à sur la turn d'un board , mais que ce NC Espagnol s'est immédiatement refait face à Kalidou Sow face à chez le champion de 2 mètres. Mes nerfs ? Non ils vont bien là ! Un moment, on se dit que le rythme va se calmer, c'est obligatoire... mais non, dans la foulée, en avant les histoires ! Et à force de jouer des coups à tapis dans tous les sens, on va forcément avoir quelques victimes sur le carreau. Là par exemple, il y en a une toute fraiche, elle s'appelle Sébastien Boyard. Derrière une relance à 200 000 (3,3bb) de Jaouad, qui est vraiment dans tous les bons coups sur cette finale, Seb Boyard pousse ses 365 000 derniers jetons. Kalidou Sow qui est en BB call les 365 000... avant que Jaouad n'annonce tapis pour 1,1 million. Kalidou est embêté mais est aussi malin, il a compris qu'il y avait surement un loup. Il fold face up une paire de 10 et Jaouad retourne alors , good lay down. Au milieu de tout ça, Sébastien Boyard déroule sa main, et comprend rapidement qu'il lui faudra un peu d'aide pour s'en sortir. Malheureusement pour lui, le board ne fait pas vraiment partie des tableaux qui l'arrangent vraiment. Il est éliminé en 8e position, et repart de ce tournoi avec 130 000 MAD (11 883€). Vainqueur du Highroller WPTN en octobre 2015, Seb Boyard a peut-être trouvé son casino fétiche. Il reste 7 joueurs (sur 431 inscriptions) Level 28 - Blindes : 30 000/60 000, ante 60 000 Moyenne : 1 847 000 Gain assuré : 156 000 MAD (14 260€)
  7. Coverage WPTDS Marrakech 2018

    La pêche ne fut pas très bonne Un sortant très rapidement sur cette table finale... et il s'agit d'une petite surprise quand même : David Pecheur prend la 9e place de ce tournoi, alors qu'il entamait pourtant cette dernière étape avec le 4e plus gros tapis. Le problème, c'est qu'à cette heure-ci, tout peut aller très très vite. Demandez donc à Mathieu Papineau ce qu'il en pense. Lui c'est tout l'inverse, puisqu'il vient gentiment d'intégrer le top 3 du tournoi, 10 minutes à peine après le début. Les deux hommes ont disputé un coup presque inévitable, à tapis préflop : chez Pecheur contre chez Wappap. Un board plus random que jamais fait son apparition sur la table, n'inversant jamais la force des deux mains, et le rail du "Marrakchi" Mathieu Papineau, pouvait laisser éclater sa joie. Soupe à la grimace chez le Parisien, évidemment, qui va disparaitre 7 minutes plus tard, et cette fois, sur un flip. pour lui contre chez Jaouad Abida. Laissez moi observer le board ? Ah ba non, toujours pas de choses intéressantes à reporter, la paire de Jaouad reste devant jusqu'à la river et David Pecheur devient le premier joueur éliminé. Il remporte 108 100 MAD (9 882€) La joie des jeunes Marrakchis, après l'énorme double up de leur poulain, Mathieu Papineau Tiens, coucou vous, les petits jetons de 100 000 ! Il reste 8 joueurs (sur 431 inscriptions) Level 27 - Blindes : 25 000/50 000, ante 50 000 Moyenne : 1 616 000 Gain assuré : 130 000 MAD (11 883€)
  8. Coverage WPTDS Marrakech 2018

    Kalidou mène la table finale du WPTDS Marrakech Quand on parle de Kalidou Sow et de son run infini sur les tournois de poker depuis 9 mois, on se dit tout le temps qu'il prendra bien fin un jour. Je peux vous l'annoncer officiellement : ce n'est pas pour maintenant. Ils ne sont plus que 9 joueurs en course, les neuf finalistes de ce WPTDS Marrakech, après les éliminations de Tobias Peters (11e) et Abdulattif Attia (10e). Le Hollandais ajoute une 139e ligne Hendon Mob à son palmarès déjà très costaud, mais pour une nouvelle table finale, il faudra revenir à Bruxelles pour le prochain évènement WPTDS. Tobias s'est légèrement value cut (on peut dire ça non ?) sur cette main : il 3-bet dans les blindes à 280 000, derrière une relance d'un Espagnol, Ramon Sol puis sur , il va envoyer 2-barrel, 115 000, 260 000 et finalement tapis sur la river pour 580 000. L'Espagnol va finir par call avec pour découvrir chez Tobias Peters. Tobias a quitté la table finale avec le sourire malgré tout, et un joli pactole de 90 000 MAD (8 227€). Vous pouvez en être certain, ce n'est pas la dernière fois qu'on le croisera. Puis ce fut au tour d'Abdelattif Attia de disparaitre de ce tournoi. Il est le bubble boy de cette table finale. Tombé à 10 blindes, il a tenté de survivre en remportant un coin flip. Et si on en parle maintenant, c'est qu'il ne l'a pas gagné, vous l'aurez vite deviné, bravo. Son bourreau s'appelle David Pecheur, qui en profite pour grimper à 1,55 millions de jetons. Comme Tobias, Abdelattif Attia remporte 90 000 MAD également. Abdulattif Attia, bubble boy de cette table finale La table finale officielle Siège 1 - Jean Montury : 495 000 Siège 2 - François Tosques : 1 915 000 Siège 3 - Jaouad Abida : 1 230 000 Siège 4 - Sebastien Boyard : 415 000 Siège 5 - Fabio Pinho : 1 210 000 Siège 6 - Ramon Sol : 2 335 000 Siège 7 - David Pecheur : 1 555 000 Siège 8 - Mathieu Papineau : 915 000 Siège 9 - Kalidou Sow : 2 855 000 Répartition du prizepool Vainqueur : 1 000 000 MAD (91 411€) Runner up : 700 000 MAD (63 988€) 3e : 440 000 MAD (40 221€) 4e : 315 000 MAD (28 795€) 5e : 240 000 MAD (21 939€) 6e : 195 000 MAD (17 825€) 7e : 156 000 MAD (14 260€) 8e : 130 000 MAD (11 883€) 9e : 108 100 MAD (9 882€) Il reste 9 joueurs (sur 431 inscriptions) Level 27 - Blindes : 25 000/50 000, ante 50 000 Moyenne : 1 436 000 Gain assuré : 108 100 MAD (9 882€)
  9. Coverage WPTDS Marrakech 2018

    Yves Rolland capitule Quelques minutes à peine après la reprise, c'est Yves Rolland qui a quitté le tournoi, en 12e position. Il aura disputé son dernier coup de poker sur un coin flip, un de plus dans son tournoi. Sauf que celui-ci n'est pas passé. C'est dommage, ce sont ceux qui commencent à rapporter le plus d'argent. Une paire de Huit face à As-Dame chez Jaouad Abida, ne comptez pas sur moi pour écrire 12 pages là dessus. Yves Rolland avait une petite mine en sortant de la table, surprenant ? Pas vraiment, il remporte 75 000 MAD (6 856€) Il reste 11 joueurs (sur 431 inscriptions) Level 26 - Blindes : 20 000/40 000, ante 40 000 Moyenne : 1 175 000 Gain assuré : 90 000 MAD (8 227€)
  10. Coverage WPTDS Marrakech 2018

    Pause à douze - Wappap a pris le lead Et juste avant cette première pause de la journée, deux joueurs nous ont quitté, deux joueurs plutôt très short. Le premier, inévitablement, c'est le Portugais Miguel Couceiro, l'homme qui a perdu les Dix contre les Dix, dans le coup raconté précédemment. Tombé short, il sera achevé sur la place publique par ce même Mathieu Papineau quelques instants plus tard, sur un coup qui n'entrera pas dans la légende du WPT, désolé. Mathieu atteint cette pause avec le maillot jaune, lui qui dépasser désormais les deux millions de jetons. Puis c'est Mathieu Chevalier qui a pris la 13e place. Shortstack depuis longtemps, déjà hier, Mathieu aura bataillé aujourd'hui pour continuer de survivre mais est tombé sur un os, nommé Tobias Peters. En Bvb, il a tenté de faire fuir le Hollandais qui s'était attaqué à sa BB, en poussant ses 10 blindes en resteal. Payé monsieur. Problème, au showdown, son était légèrement dominé par le de Peters, qui restera devant au terme d'un tableau . Un coup qui a permis à Tobias de revenir au dessus du million, après un début de journée pas si évident. Mathieu Chevalier se contentera de 75 000 MAD. Chipcount au break Table 1 Jaouad Abida : 1 500 000 Mathieu Papineau : 2 085 000 Abdulattif Attia : 505 000 Yves Rolland : 490 000 Kalidou Sow : 1 450 000 David Pecheur : 525 000 Table 2 Jean Montury : 520 000 Ramon Sol : 1 660 000 Fabio Pinho : 835 000 Sebastien Boyard : 810 000 François Tosques : 1 035 000 Tobias Peters : 1 510 000 Quand on me demande de résumer la journée de Kalidou Sow dans ce jour 3 Il reste 12 joueurs (sur 431 inscriptions) Level 26 - Blindes : 20 000/40 000, ante 40 000 Moyenne : 1 077 000 Gain assuré : 75 000 MAD (6 856€)
  11. Coverage WPTDS Marrakech 2018

    à toi à moi 15h42 à Marrakech, ils sont encore... 14 ! On ne l'avait pas vu venir celle là : "Ne t'inquiètes pas, à 21h, ce sera terminé", m'a confié Olivier Franchesci, le directeur de tournoi. Moi je pense surtout qu'il veut nous rassurer, mais qu'on est encore là pour un moment. Le dernier sortant, c'est ce monsieur ci-dessus, un des derniers NC du field, qui veut se faire appeler Alex Sanchez sur ce tournoi, porque no. Son bourreau se nomme Kalidou Sow, décidément très inspiré aujourd'hui encore. Complètement crippled, l'Espagnol va se faire bust en BB (il a payé l'ante aussi, quand t'es short, ça pique) avec contre le de Kalidou. A part ça, Mathieu Papineau vient de chatter un double à tapis préflop. Mais genre, solidement chatté, je vous laisse voir ça avec la photo ci-dessous... Il reste 14 joueurs (sur 431 inscriptions) Level 25 - Blindes : 15 000/30 000, ante 30 000 Moyenne : 923 000 Gain assuré : 62 000 MAD (5 668€)
  12. Coverage WPTDS Marrakech 2018

    Un premier sortant... et des double up dans tous les sens C'est toujours le bouchon qui est dur à faire sauter, après ça, tout devrait couler de source. Yassine Adib est le premier éliminé de ce Day 3. Il est tombé contre... Kalidou Sow, quelle surprise. La machine Kalidou a gagné un nouveau coin flip, le 83e de son tournoi, avec contre . Il remonte à 1,4 million de jetons, après en avoir perdu quelques uns en début de journée. Yassine Adib remporte 50 000 MAD, et permet surtout à tous les joueurs de gagner un palier d'argent supplémentaire, un peu plus de 1000€. Sans trembler, Kalidou remporte un nouveau coin flip à tapis préflop pour éliminer un nouveau joueur A part ça, Jean Montury qui avait fait doubler un premier joueur, est tombé shortstack à 5 blindes, avant de doubler une première fois contre Tobias Peters, contre , puis contre Wappap, avec contre . Le flop est venu , au calme ! Jean Montury possède maintenant une quinzaine de blindes, alors que Mathieu Papineau conserve encore une trentaine de blindes. Yves Rolland est également passé par la case double up. Depuis sa BB, il a découvert une paire de Dames après avoir entendu all in de la part d'un NC Espagnol, deux à sa droite. As-Dame chez le joueur ibérique, et un petit double up easy baby pour Yves Rolland, de nouveau millionnaire. Il reste 15 joueurs (sur 431 inscriptions) Level 24 - Blindes : 15 000/30 000, ante 30 000 Moyenne : 862 000 Gain assuré : 62 000 MAD (5 668€)
  13. Coverage WPTDS Marrakech 2018

    Tout le monde double L'ultime journée de ce WPT Marrakech n'a pas mis de temps à se mettre en route. En quelques minutes, les joueurs en grande difficulté sont parti à tapis... et ont tous doublé. Après presque 30 minutes de jeu, ils sont toujours 16, comme au départ. Le premier à s'être mis en danger, c'est un NC Espagnol (celui en photo ci-dessus), avec As-Roi contre les Rois de Tobias Peters. "J'ai fold un as perso", lâche un joueur, une remarque qui ne plait trop à Wappap : "J'espère que quand je serai à tapis avec As-Roi, vous n'annoncerez pas ça avant la river." Bref, le croupier fait son boulot et lâche un flop, , mouais, turn , on entend des "aaah, aaaaah..." dans le rail, river... ! L'Espagnol l'a fait, la petite backdoor quinte. "Vamoooos Rafaaa", s'empresse d'aller gueuler l'un de ses amis dans le couloir. Au moins, il n'a pas ennuyé les autres joueurs. Dans la foulée, sur l'autre table, Kalidou Sow a shove au bouton, sur la BB de David Pecheur, qui ne se fait pas prier pour call avec . Kalidou retourne et ne chatte pas tout le temps non plus. Puis c'est François Tosques qui a eu droit au bonheur, en poussant sa dizaine de blindes avec en début de parol. "Je ne suis pas certain du move", disait-il après coup. @francisco83a croisé une paire de 7 et a donc eu le bonheur d'avoir 50% de chance de gagner le coup. Un Dix tout de suite au flop a réglé la situation. Qui d'autre ? Ah oui, Mathieu Chevalier (ci-dessous), qui a shove As-Roi, call par Jean Montury avec As-Valet... et ça double encore. Messieurs les croupiers, ça va durer longtemps ces bêtises ?
  14. Coverage WPTDS Marrakech 2018

    Bienvenue dans le bar Egyptien Bonjour à tous ! Avant de parler poker, parlons déco. Valerie Damidot validerait-elle cette table finale ? En tout cas Hermance Damidot avait l'air heureuse, et c'est bien le principal. La table finale débutera à 14h, "enfin 14h Marocaines quoi, tranquille", comme on a pu entendre dans les couloirs, et le setup est plutôt joli. Les petits roses dans le coin . Dommage que tout ça ne soit qu'une histoire de mâles bien transpirants. Stéphane a promis de jouer rose à la bouche toute la journée, jolie performance incoming Dans quelques instants, tous les joueurs vont pouvoir déballer leur sac pour la dernière fois sur ce festival
  15. Coverage WPTDS Marrakech 2018

    Fin du jour 2 : Kalidou a toujours des rêves pleins les yeux Demain, dimanche 30 septembre, Kalidou Sow pourrait écrire une nouvelle page de son histoire, déjà complètement folle cette année. Ne pas brûler les étapes, ne pas brûler les étapes, ne pas brûler les étapes... mais ne pas oublier que s'il doit y avoir un favori, ce sera lui ! Sans même parler de son talent et de sa réussite en live depuis 9 mois, Kalidou possèdera surtout le second plus gros tapis à la reprise : "Je dois encore battre des Espagnols, des Portugais et même des Français, beaucoup de monde à battre demain", glissait-il sur une petite vidéo Instagram de fin de journée. Il y a un Hollandais qu'il ne faudra pas oublier non plus (Tobias Peters)... Pour autant, Kalidou (1,4 million) est un peu décroché du chipleader, le Portugais Fabio Pinho, qui termine cette journée avec 2,29 millions de jetons. Il peut remercier Boubekeur Benhalima qui lui a gentiment livré son tapis sur la dernière main du jour. Sur , Boubekeur a shove deux fois la taille du pot au flop, avec . Muni de , Pinho a réfléchi un très court instant avant de payer, et sa main a tenu bon jusqu'au bout. Outre ce pot, il aura été longtemps devant, et ce n'est même pas une surprise de le retrouver à pareille fête maintenant. Yves Rolland (550 000), David Pecheur (345 000), Mathieu Papineau (800 000), Jean Montury (640 000), Sébastien Boyard (945 000), François Tosques (315 000) et Tobias Peters (1 360 000) font également partie du casting de cette dernière journée. On a moyen d'avoir une belle table finale... ou pas, attention au demis catastrophiques, on connait aussi ! La reprise du tournoi s'effectuera à 14h avec pour objectif de trouver un vainqueur en fin de soirée. Même quand on veut faire une photo de François Tosques, avec son stack de survivor, l'objectif se focus sur Kalidou, qu'est-ce que je peux y faire ? La team 'shortstack survivor' sera également représentée par David Pecheur pour ce jour 3 Redraw pour le jour 3 Siège 1 - Jaouad Abida : 1 045 000 Siège 2 - Miguel Couceiro Beleza : 875 000 Siège 3 - Alex Sanchez : 770 000 Siège 4 - Abdulattif Attia : 595 000 Siège 5 - Yves Rolland : 550 000 Siège 6 - Kalidou Sow : 1 400 000 Siège 7 - Yassine Adib : 210 000 Siège 8 - David Pecheur : 345 000 Siège 1 - Mathieu Chevalier : 275 000 Siège 2 - Mathieu Papineau : 800 000 Siège 3 - Jean Montury : 640 000 Siège 4 - Ramon Sol : 535 000 Siège 5 - Fabio Pinho : 2 295 000 (chipleader) Siège 6 - Sebastien Boyard : 945 000 Siège 7 - François Tosques : 315 000 Siège 8 - Tobias Peters : 1 360 000 Les prix distribués au jour 3 Vainqueur : 1 000 000 MAD (91 411€)Runner up : 700 000 MAD (63 988€)3e : 440 000 MAD (40 221€)4e : 315 000 MAD (28 795€)5e : 240 000 MAD (21 939€)6e : 195 000 MAD (17 825€)7e : 156 000 MAD (14 260€)8e : 130 000 MAD (11 883€)9e : 108 100 MAD (9 882€)10e - 11e : 90 000 MAD (8 227€)12e - 13e : 75 000 MAD (6 856€)14e - 15e : 62 000 MAD (5 668€)16e : 50 000 MAD (4 571€) Il reste 16 joueurs (sur 431 inscriptions) Level 23 - Blindes : 10 000/20 000, ante 20 000 (8 minutes à jouer) Moyenne : 808 000 Gain assuré : 50 000 MAD (4 571€)
English
Retour en haut de page
×
Rozvadov: WSOPE 2018
Rozvadov: WSOPE 2018