Aller au contenu
Statuts

veunstyle

Reporter Poker
  • Messages

    11 445
  • Inscrit(e) le

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    193

Le dernier jour que veunstyle a gagné est le 15 Avril

veunstyle a obtenu le plus de messages aimés !

À propos de veunstyle

  • Naissance 9 Juin

Informations générales

  • Prénom
    steven
  • Sexe
    Homme
  • Ville de résidence
    paris 14

Visiteurs récents du profil

369 869 vues du profil
  1. SISMIX 2018, coverage officiel

    Une machine bien huilée : adrian mateos remporte le sismix 2018 Bien sur que vous le saviez déjà, puisque c'était écrit. Bien sur qu'il ne pouvait pas perdre, puisque c'est le meilleur joueur du monde. Bien sur que je m'en veux de ne pas avoir préparé l'article depuis bien longtemps, puisque tous les deux ans, c'est un Team Pro Winamax qui gagne et qu'à cette heure-ci je pourrai déjà boire des coups pour fêter ça aussi. Après Davidi Kitai en 2014, après Kool Shen en 2016, Adrian Mateos gardera probablement un excellent souvenir de Marrakech car à la fin, c'est bien lui le grand vainqueur du Main Event 2018 ! Mais comment les Team Pro Winamax font-ils pour gagner tous les deux ans ici ? Agressif, concentré, appliqué, motivé et un brin chanceux dans les confrontations importantes, l'Espagnol du Team W n'a pas fait dans le détail pour plier cette finale, récupérer la victoire et le million de dirhams qui va bien avec. Quand on sait qu'il n'avait plus jouer un tournoi avec buy in aussi petit depuis 5 ans ! Il s'adjuge un trophée que lui même ne pensait surement pas pouvoir afficher dans son énorme armoire à souvenirs, qui compte déjà 11 titres : "Remporter un tournoi de poker est toujours difficile, alors bien sur que oui je suis heureux. Quand je joue un tournoi, j'essaie toujours de donner le meilleur de moi même, c'est l'un de mes objectifs à chaque fois. Et je pense que j'ai plutôt bien joué ce tournoi." Quand 'la Maquina' entre dans l'arène, ce n'est que pour gagner... même quand le tournoi ne lui permet pas d'inscrire de points au GPI pour récupérer son siège de numéro 1 mondial : "Ce tournoi n'est pas assez cher, du coup, il ne rapporte pas de points, c'est comme ça. Mais je suis tellement près de la première place, que je pense qu'à ma prochaine grosse perf', ça suffira pour repasser devant. Et cet été, je vais disputer énormément de tournois, de Highrollers, je vais me battre pour aller décrocher un nouveau bracelet. Je suis vraiment motivé, j'adore la compétition et je toute façon, je veux encore gagner." Ce soir, cette nuit, la machine va néanmoins se transformer en humain et découvrir pour la première fois de sa vie, le Theatro, la boite de nuit du casino. Il sera la star de la soirée et son nom sera affiché sur tous les murs. Pour cela, Adrian est tombé dans la bonne équipe, car @LeVietF0u-Wsera le meilleur guide possible : "Je sais que c'est une légende de la nuit et je n'aurais qu'à le suivre." Hommage également au runner up de ce tournoi, Henrique Pinho. Outsider de ce head's up, le Portugais a tenté de gravir comme il pouvait, la montagne qui s'offrait à lui, sans succès. Au final, il se contente d'une place de runner up, qui le couvre de 730 000 MAD tout de même. Il ajoute un douzième drapeau Marocain à son palmarès, mais celui-ci, c'est le plus beau. Mais au fait, comment ce tournoi s'est-il terminé ? Très simplement, revoyez le FB live, vous verrez. En une petite demie-heure, à l'image d'une table finale assez expéditive (4h de jeu environ), c'était plié. Alors que Pinho avait réussi à bien revenir dans la partie dès le début du tête à tête, grâce à un petit 4-bet shove bien aggro, Adrian a remis la machine à grind en route pour reprendre une légère avance en jetons. Jusqu'à ce coup : ouverture min raise de Mateos à 600 000, 3-bet à 3 millions d'Henrique, payé par Mateos. Et c'est sur un flop que les deux joueurs vont s'offrir un dernier frisson sur ce tournoi. Check d'Henrique, mise de 4 millions chez Mateos... check raise à tapis (29 millions) chez Henrique, snap call chez Adrian ! Set over set ?? Non non, chez le Portugais pour une seconde paire, contre chez Adrian pour une top paire ! L'Espagnol a le sourire et attend patiemment l'arrivée d'une turn, puis d'une river anodine pour serrer le poing, et remporter ainsi ce tournoi. Ce trophée, il le voulait... et il l'a eu, logique non ? Résultats de la table finale Vainqueur - Adrian Mateos : 1 000 000 MAD (89 452€) Runner up : Henrique Pinho : 730 000 MAD (65 301€) 3e - Mehdi Merai : 510 000 MAD (45 621€) 4e - Corentin Ropert : 360 000 MAD (32 203€) 5e - Miguel Tavares : 265 000 MAD (23 705€) 6e - Kamel Atoui : 195 000 MAD (17 443€) 7e - Francisco Pillitteri : 150 000 MAD (13 418€) Tous les joueurs ITM sur ce tournoi sont à découvrir sur ce document Le staff Winamax savoure la victoire de son champion... comme tous les deux ans finalement Une journée sans le moindre suckout ou presque, si on repense simplement à ce petit de Mateos qui bat le de Tavares après l'apparition d'un flop (Adrian était couvert et trouve une quinte backdoor tout de même), une finale expéditive et un vainqueur haut de gamme, difficile de demander mieux pour une journée finale de SISMIX. On va même pouvoir aller fêter ça avec lui au Theatro, et comme je vous le disais sur le FB live, je tenterai bien de me connecter à nouveau sur les réseaux pour vous montrer un peu l'ambiance de l'intérieur. Quand je repense par exemple, à l'année ou Jérôme Sgorrano s'était imposé vers 5h du mat', je me dis qu'on a plutôt été verni aujourd'hui... Quel échauffement avant un été incroyable qui attend Adrian Mateos et tout le team Winamax... dont je ferai partie, le temps d'une quarantaine de jours et d'une centaine de tournois à regarder, raconter, filmer parfois. Dans 15 jours, je saute dans un avion pour parcourir le trajet le plus long de l'année, équivalent à 3 aller-retour entre Marrakech et Paris. Au programme, du soleil, des bracelets, des stars et du poker tous les jours que dieu fait, ça s'appelle les WSOP. J'espère que vous serez très nombreux à suivre tout ça, et j'espère surtout qu'Adrian va en laisser un peu pour les Français aussi. On se revoit à la rentrée sur le CP, reste sagement fidèles au poste, je reviendrai.
  2. SISMIX 2018, coverage officiel

    à la guerre comme à la guerre C'est plus remonté que jamais que les deux derniers joueurs de ce SISMIX 2018 sont revenus du dinner break. Non, la photo n'est pas loupée, si Henrique Pinho regarde au loin, c'est parce qu'il a clairement dit aux photographes qu'il était déjà dans sa partie : "Je suis obligé de focus, si ça ne vous ennuie pas." J'ai rarement autant eu de compassion pour un joueur qui doit désormais gravir la montagne Adrian Mateos. Compliqué, mais pas impossible, les chiffres offrent en tout cas encore de l'espoir pour le Portugais. Adrian Mateos : 36 millions Henrique Pinho : 26 millions Vainqueur : 1 000 000 MAD (89 452€)Runner up : 730 000 MAD (65 301€) La partie reprend sur les blindes 150 000/300 000, ante 50 000
  3. SISMIX 2018, coverage officiel

    Adrian a plié le game Il est 20h20 à Marrakech, quand le coup de sifflet du dinner break est donné par le directeur de tournoi. Une pause diner de 60 minutes qui sera réservée à... deux joueurs seulement ! Oui, il s'est passé des choses ces dernières minutes du côté de la Cour des Lions du Palace Es Saadi... Et c'est d'abord Corentin Ropert qui a fait monté l'ambiance d'un cran : open UTG d'Adrian Mateos à 500 000, 3-bet de Corentin à 1,6 million. Adrian n'est pas du genre à laisser l'autre avoir le dernier mot, et il clique à 3,9 millions. "Il 4-bettait souvent ?", lui demandait Benjo après coup, "Je n'en sais rien puisque personne n'osait le 3-bet", se marrait Corentin. La réponse de Corentin Ropert est sanglante, puisqu'il annonce tapis pour 14 millions de jetons... snap call par Adrian, encore une fois ! Le pot est énorme, c'est d'ailleurs LE pot du tournoi. Celui qui remporte ce coup prendra un ascendant énorme pour aller terminer le tournoi. Les mains sont alors dévoilées : chez Corentin, chez Adrian Mateos ! Malheureusement pour Corentin et pour son rail, ce setup ne va pas tourner en sa faveur, après l'apparition d'un tableau . C'est la fin pour Corentin, qui échoue au pied du podium. Il remporte tout de même 360 000 MAD, de quoi le combler de bonheur. "C'est trop cool, je suis très heureux ! Le rail était vraiment chaud, je ne m'attendais pas à ça, c'est très plaisant !" Pour sa première grosse table finale en live de sa carrière, Corentin n'a pas tremblé mais quand il s'agissait de ne plus trop respecter son objectif d'ICM : "Peut-être que je peux simplement payer son 3-bet plutôt que de 4-bet shove... mais je suis satisfait de la façon dont j'ai joué cette main. Après, que veux-tu, c'est Mateos, il relançait tellement de mains..." Corentin Ropert est en tout cas ravi d'avoir pu jouer les yeux dans les yeux avec le meilleur joueur du monde : "Je suis content, parce que j'ai l'impression qu'il a respecté mon jeu. Par exemple, tous les spots de bvb, il ne faisait que limp contre moi, alors que contre d'autres, je suis sur qu'il aurait cliqué plus souvent." Le programme est désormais simple pour Corentin, aller profiter du Theatro une dernière fois avec ses amis ce soir : "Je te rappelle que j'ai bust Sylvain Loosli tout à l'heure, ce serait dommage de ne pas consommer la bouteille que j'ai gagné !" Heureusement pour l'ambiance que Corentin a tenu bon longtemps, car ses amis ont fait pas mal de bruit ce soir Et juste après l'élimination de Corentin Ropert, c'est Mehdi Merai qui a rendu les armes en 3e position, avec contre chez Henrique Pinho. Mehdi n'aura pas fait le moindre bruit sur cette table finale, mais en étant plutôt conservateur, il a réussi à gratter la 3e place de ce tournoi, pour 510 000 MAD, félicitations à lui Les deux derniers joueurs du tournoi, Adrian Mateos (36 millions) et Henrique Pinho (26 millions) sont partis en dinner break dans la foulée, pour une petite heure. Le tournoi reprendra sur les coups de 21h40 ici (23h30 en France).
  4. SISMIX 2018, coverage officiel

    Who's next ? Cette table finale est juste incroyable : pas le temps de s'ennuyer, la présence d'Adrian Mateos, hyperactif à table, crée des game un peu fofolles, et c'est tant mieux pour le spectacle. Après avoir open au bouton à 500 000, Adrian trouve un payeur, le Portugais Tavares. Puis sur un flop , Adrian va c-bet à 400 000. Il est payé et la turn débarque sur la table. Check du Portugais, deuxième barrel de l'Espagnol à 1,3 million... tapis chez Tavares (4,3 millions), snap call chez Adrian ! Le Team Pro Winamax montre très vite sa main, et domine largement le de Tavares. La river est une brique, que je n'ai même pas regardé, Adrian élimine un nouveau joueur sur cette table finale, et remonte au dessus des 22 millions. Il n'est même pas 19h30 à Marrakech et il ne reste plus que 4 joueurs sur cette finale du SISMIX 2018. Tavares a tenté de gagner un deuxième pot consécutif face à la Maquina... bien mal lui en a pris, si l'animal relance toutes les mains il est vrai, et bien parfois il a ! La réussite d'Adrian Mateos rappelle forcément quelques bons souvenirs à un ancien vainqueur de ce SISMIX...
  5. SISMIX 2018, coverage officiel

    Atoui est cuit Dix petites minutes après la première élimination du jour, deux autres joueurs sont à nouveau partis à tapis avant le flop. On se refait la main, qui démarre par une ouverture d'Henrique Pinho à 450 000. La parole arrive sur Adrian Mateos qui relance à 1 575 000. Et ce n'est pas fini, puisque Kamel Atoui fait encore monter les enchères en poussant son tapis de 3,67 millions. Henrique shove à son tour et Adrian Mateos s'efface. pour le Portugais, face à chez Kamel Atoui. Pas de miracle après le déroulé d'un board et Kamel Atoui est le second éliminé de cette table finale. Il termine 6e et remporte 195 000 MAD. Henrique Pinho en profite pour passer à 14,5 millions de jetons. La seule finale que perdra Steph' Curry cet été, on parie ? Peu de temps après, Adrian Mateos a tenté d'éliminer Tavares, encore sur un coin flip. Mais cette fois, il l'a perdu !
  6. SISMIX 2018, coverage officiel

    Pilletteri pilonné 18h49, nous tenons notre premier sortant de cette table finale, il s'agit de Francesco Pilleteri. Après avoir open, il s'est rapidement fait 3-bet par Adrian Mateos. Sa réponse ? All in, tout simplement... snap call par Adrian, oups. L'Espagnol montre et fait fzce à . Un flip, mais quelle idée de jouer un flip contre Adrian ? Le flop est venu, fort logiquement, , full floppé ! Pour le kiff, le croupier a posé un sur la turn, mais après l'apparition d'une sur la river, Francesco était définitivement éliminé de ce SISMIX. Il remporte 150 000 MAD, un peu plus de 13 000€, alors que Adrian Mateos continue d'étendre son chiplead, le voilà désormais à 22 millions de jetons (pour info, il y a 62 millions de jetons en circulation). ¡ Adios amigo !
  7. SISMIX 2018, coverage officiel

    Le Multiplex Poker, à suivre depuis Marrakech C'est parti pour le Multiplex Poker. Les premiers invités de @Harpersont Matthieu Duran et Jean Alexandre Bauchet, le patron des lieux, mais d'autres personnalités du poker feront un petit passage au micro très bientôt. Harper est là pour un bon moment et fera quelques petits points sur la table finale, alors n'hésitez pas à jeter un oeil.
  8. SISMIX 2018, coverage officiel

    Avantage coco Cela fait déjà une petite heure que cette finale a débuté et la tendance est clairement à l'avantage de Corentin Ropert dans un premier temps et Adrian Mateos dans un second temps. Le jeune Français, soutenu par un rail déjà bien chaud, est l'un des joueurs les plus actifs de cette table finale : "C'est surtout contre mon voisin Portugais, Tavares et contre Pilletteri que j'ai pris des jetons." Peu de showdown et Corentin préfère donc rester quelque peu discret sur ses HH, tant qu'on ne voit pas les mains. Il pointe déjà 14 millions de jetons, et a donc presque déjà doublé son tapis depuis le début. L'autre joueur actif à cette table, et ce n'est pas une surprise, il s'agit d'Adrian Mateos. Si un pot n'est pas ouvert avant lui, ne vous attendez pas à un fold, il ouvrira toujours. Il a notamment parfaitement rentabilisé un petit trips floppé, avant de perdre quelques plumes récemment. Après avoir open 400 000 , il doit répondre du tapis de Tavares, pour 1,8 million (9bb). L'Espagnol réfléchit quelques secondes avant d'annoncer call, et Tavares peut alors retourner sa main, pour ce qui restera le premier all in & call de cette finale. Tavares claque et à l'issue d'un tableau , va trouver un double up qui lui permet d'oublier son mauvais début de finale. En ce qui concerne Mateos, pas de problème, puisqu'il conserve un tapis de plus de 14,5 millions de jetons. La fraicheur et la détente d'un côté, le stress et le tapis de l'autre côté
  9. SISMIX 2018, coverage officiel

    Portraits des finalistes 17h30 à Marrakech, Mathieu Duran a officiellement lancé le shuffle up & deal de ce tournoi. Mais avant de se plonger dans cette table finale, je vous propose un petit portrait de chacun des finalistes. Avec la participation de mes collègues @Benjo, @Flegmaticet @PonceP. Rappel des gains Vainqueur : 1 000 000 MAD (89 496 €) Runner-up : 730 000 MAD (65 332 €) 3e : 510 000 MAD (45 643 €) 4e : 360 000 MAD (32 218 €) 5e : 265 000 MAD (23 716 €) 6e : 195 000 MAD (17 541 €) 7e : 150 000 MAD (13 424 €) Henrique Pinho, 37 ans, Porto (Portugal) : 9 225 millions (62 BB) Henrique Pinho fut membre du Team PokerStars Portugal durant cinq ans, mais aujourd'hui, il ne se considère plus comme professionnel. "Cela fait 13 ans que je joue au poker, pas toujours à plein temps. Après avoir quitté le Team PS, j'ai pris un break. Et à la fin du break, j'ai repris en live uniquement. Je joue encore beaucoup, mais ce n'est plus un job à plein temps : mes deux enfants m'occupent pas mal !" Avec quatre visites annuelles à Marrakech, Henrique est de presque tous les festivals organisés au Es Saadi. Logiquement, c'est là qu'il a signé son plus beau résultat en 2016, une de ses années les plus actives : une victoire à 40 000 $ sur le Marrakech Poker Open. Il s'agit en revanche de son premier SISMIX. "Le SISMIX se distingue par le format 6-max, très fun à jouer, et l'ambiance super festive. Je n'en ai pas beaucoup profité, j'ai peut-être bu deux bières cette semaine, mais Winamax fait vraiment du bon boulot ! J'ai déjà eu l'occasion de jouer sur Wina : j'essaierai certainement quand vous arriverez au Portugal." Miguel a joué tournoi, entamé dès le Day 1A et avec une seule bullet, comme un rouleau compresseur : "J'ai run bad et re-entry sur tous les tournois du SISMIX, sauf le Main Event ! J'ai agressé à la bulle, j'ai agressé après la bulle, j'ai agressé jusque maintenant." Pourra t-il neutraliser Adrian Mateos Diaz, le meilleur joueur et le plus gros tapis de cette finale ? Mehdi Merai, 32 ans, Paris : 9,33 millions (62 BB) Mehdi Merai est en plein kiff ! L'amateur Parisien de 32 ans s'est offert quelques jours de vacances et de poker à Marrakech : il ne regrette pas sa décision, c'est le moins qu'on puisse dire. Déjà présent au SISMIX il y a deux ans, l'agent immobilier mourait d'envie de retenter sa chance sur un tournoi dont il apprécie autant l'ambiance que la structure. "Je passe toujours des supers moments à table au SISMIX. C'est sans doute pour ça que j'ai décidé de re-entry deux fois, d'ailleurs. J'ai notamment eu Leo Margets à ma table pendant quelques heures au Day 1B, et c'était génial. J'ai réussi à gagner un gros coup contre elle en l'attrapant en plein bluff et ça a marché. J'ai beaucoup parlé avec elle, elle est passionnée de sport et parle toutes les langues, tout ce que j'adore. À la fin de la journée, j'étais déjà content d'avoir vécu ce moment." Attention, Mehdi n'est pas non plus venu en touriste pour ce Main Event : joueur depuis 10 ans, il a fait ses armes online entre 2008 et 2012. "Aujourd'hui, je me considère simplement comme un amateur passionné. Le niveau général a augmenté trop vite pour moi, et je ne pouvais plus suivre le rythme. D'ailleurs, je considère que je ne pourrais pas trouver d'edge au niveau technique sur mes adversaires : je compte tout miser sur le mental et le physique." Très sportif, Mehdi s'est en effet offert trois jours de sport et de repos depuis son arrivée. N'espérez pas le croiser au Theatro, le père du petit Sanji, son fils de 3 ans, n'est pas vraiment fiesta, mais plutôt détente et vie saine. Il compte sur sa forme pour aller le plus loin possible, en essayant bien sûr d'éviter un maximum Adrián Mateos, le joueur qui l'impressionne le plus. Francesco Pilliteri, 50 ans, Sicile (vit à Bruxelles) : 9,15 millions (61 BB) Le second amateur pur de cette finale nous vient de Sicile. Un amateur du genre qui a de la bouteille : Francesco Pilliteri joue au poker depuis plus de 25 ans. "Je joue à l'expérience, nous a-t-il confié, surtout par rapport aux jeunes d'aujourd'hui. Eux se fient beaucoup aux statistiques, moi je regarde plutôt les expressions du visage, comment ils bougent, etc. Et puis, tout le jargon anglais du poker d'aujourd'hui, ce n'est pas pour moi." Gérant d'une société spécialisée dans la chimie, il a pendant un temps envisagé tout plaquer pour le poker. "L'idée m'est vite passée. Le poker n'est pas quelque chose sur lequel on peut se baser. Même si tu sélectionnes bien tes mains, il y a toujours cette part de chance que tu ne peux pas contrôler." S'il avoue ne pas avoir beaucoup de temps pour taper le carton en ce moment, il va faire un tour dès qu'il peut au casino de Bruxelles, où il réside, s'asseoir à la table VIP, aux blindes 10 € / 20 €. Qualifié sur le Day 1B après une première bullet infructueuse sur le Day 1A, il signe sa seconde table finale de la semaine, après une deuxième place sur le premier tournoi bounty du festival, celui remporté par Romain Nardin. "J'aurais même dû gagner, mais j'ai manqué de chance sur la fin." 16e et avant-dernier tapis au départ de ce Day 3, Francesco est sans conteste le meilleur grimpeur de la journée, galvanisé par un dernier niveau où tout lui a souri. Mais ne comptez pas sur lui pour s'enflammer. Malgré un tapis de 61 blindes le plaçant parmi les leaders, il se considère comme "l'outsider. Les autres sont tous des pros." Complexe d'infériorité alors ? Non plus ! "Aucun n'est plus dangereux qu'un autre. Je n'ai pas été impressionné par le champion espagnol (Adrián Mateos). J'ai trouvé le Portugais (Miguel Tavares) plus dur à jouer." Venu à Marrakech pour couper de son quotidien, il ne s'est pourtant pas attardé autour de la piscine du Es Saadi puisqu'il loge dans un autre hôtel. "Il parait que c'est un des plus gros tournois 6-max du monde ?", finit-il par demander, "Je fais une vraie belle perf' alors !" Oh que oui, Francesco. Bonne chance ! Adrian Mateos Diaz, 23 ans, Madrid (vit à Londres) : 13,81 millions (92 BB) Le vainqueur du SISMIX 2018 remportera un million de dirhams, soit 89 496 euros. Une somme inférieure à celle qu'Adrian Mateos Diaz dépense pour s'inscrire aux Super High Rollers qu'il dispute tout au long de l'année de Macao à Las Vegas, de Monte Carlo à Miami ! Et pourtant, le voilà en table finale de notre "petit" SISMIX à 550 euros, et en position de chip-leader s'il vous plaît, après avoir late reg le Day 1C (pas de pool party et une seule bullet) et écrasé le tournoi de son talent trois jours durant (et aussi avec un peu de chance, témoin cette confrontation AK/KK gagnée contre Miguel Tavares en demi-finales). "90 000 euros, ça reste une belle somme", explique Adrian. "Et j'aime gagner, tout simplement. J'essaie toujours de jouer mon meilleur poker, quel que soit le tournoi. Et puis, sur une épreuve comme ça, on a toujours quelque chose à apprendre. C'est un bon entraînement. Des joueurs amateurs, on en rencontre sur tous les tournois : à chaque fois, j'essaie de me mettre dans leur tête." Des tournois à 500 euros, l'Espagnol n'en avait pas disputé depuis ses débuts en live il y a cinq ans, sa majorité tout juste atteinte : sa carrière météorique fut lancée presque simultanément, avec sa victoire face à Fabrice Soulier sur le Main Event des WSOP Europe. Fin 2017, Adrian s'est installé à la place de numéro 1 mondial. La lutte est féroce au sommet : depuis, Stephen Chidwick lui a (temporairement ?) ravi cette place, mais Adrian est loin d'avoir chômé, avec déjà 1,78 million de dollars engrangés en 2018 et sept finales disputées à Monte Carlo, aux Bahamas, en Floride, et à Barcelone. Après Davidi Kitai (2014) et Kool Shen (2016), une victoire d'Adrian sur son tout premier SISMIX permettrait de respecter ce qui est devenu une sorte de tradition : les années paires sourient au Team Pro à Marrakech ! Kamel Atoui, 39 ans, Paris : 6,8 millions (45 BB) Kamel Atoui est un habitué des lieux. Grand ami d'Anas Tadini, une des figures locales les plus célèbres du poker, le Parisien de 39 ans n'a peur de personne. Patron d'une entreprise de location de voitures en Île-de-France, c'est un vieux de la veille du SISMIX : il n'en a raté aucun. Après un High Roller infructueux, il s'est vengé sur le Main Event au Day 1B. Éliminé peu avant les re-entries, il s'est décidé à retenter sa chance au dernier moment, faute de trouver un pote avec qui faire la fête. Bien lui en a pris, il a transformé ses vingt blindes en 380 000 en quelques heures. Ce joueur de cash-game, régulier du Cercle Clichy-Montmartre mais aussi des casinos de Barcelone ou de Dakar, joue depuis 10 ans déjà, en live exclusivement et en Omaha principalement. Il a vécu un Day 2 en mode montagne russe, notamment lorsqu'il est tombé très short après un 70/30 perdu, avant de doubler puis de tripler sur les deux mains suivantes. "Je ne compte que sur les cartes : je n'ai peur de personne. Je suis un joueur de cash-game et ce n'est pas un joueur de tournoi, même le meilleur du monde, qui va m'impressionner." Kamel n'a peur de personne et affiche une confiance en lui à toute épreuve. Peu friand du Theatro, il préfère passer ses soirées avec ses proches à Marrakech et compte sur les bonnes ondes de ses deux enfants, Lina (9 ans) et Noam (7 ans) qui l'encourageront à distance depuis Bordeaux. Corentin Ropert, 24 ans, Nantes (vit à Londres) : 8,47 millions (56 BB) Voici le deuxième joueur le plus jeune de cette table finale après Adrian : Corentin Ropert. Du haut de ses 24 printemps, ce joueur de poker professionnel est peut-être l’un des joueurs les plus expérimentés de cette finale, Adrian Mateos étant bien évidemment hors concours. « Je suis pro de poker à mi-temps, l’autre partie du temps, je joue plutôt à Fornite sur la console. Je vais d’ailleurs enfin pouvoir m’acheter un casque audio pour jouer avec mes potes ! » Si ce Nantais d’origine participe à ce SISMIX 2018, il le doit avant tout grâce à sa victoire en avril sur le Grand Prix de Winamax, un Leaderboard mensuel qui récompense les meilleurs joueurs de MTT du site. C’est donc en freeroll complet qu’il a pu poser le pied sur le sol Marocain, tout en ne disputant qu’un seul Day, le 1A : "J’ai mis une seule bullet, ce qui m’a permis de bien profiter des pool party et des soirées au Théatro, et ça c’est quand même plutôt cool. J’ai adoré la soirée de jeudi soir d’ailleurs, il y avait beaucoup de monde, on s’est vraiment bien amusé." Sur cette table finale, Corentin arrive forcément en outsider, une position qui ne le dérange pas le moins du monde : "Adrian Mateos est pour moi le favori incontesté. Moi ma stratégie, ce sera notamment de jouer l’ICM à fond, ce sera très important." Tout a tellement plutôt glissé sur ce tournoi, que Corentin peine à trouver un coup particulier qui aurait pu le propulser : "Je me souviens surtout avoir bust un pote, Matthieu Papineau, c’est vraiment le truc que je déteste. Mais c’est le jeu." La bonne nouvelle, c’est que Corentin n’a aucun ami sur cette table finale et n’aura aucun mal à les éliminer les uns après les autres, dans la quête du million de dirhams marocains. Miguel Tavares, 39 ans, Lisbonne (Portugal) : 5,725 millions (38 BB) A chaque finale son invité surprise. Car Miguel Tavares n'est pas un joueur de tournoi. Son truc depuis dix ans, c'est le cash-game. En ligne ou en live, peu importe, généralement aux blindes 5€/10€. "Je suis à Marrakech pour les parties au casino. C'est un copain qui m'a dit 'Mais il faut absolument que tu joues, le tournoi c'est beaucoup plus facile que le cash-game !' Je me suis rappelé que sur mon dernier tournoi, j'avais terminé deuxième." C'était il y a un peu plus d'un an sur une épreuve du Marrakech Poker Open. Sur le SISMIX, Miguel n'a eu besoin que d'une seule inscription pour franchir le Day 1B, avec tout de même un coup assez fou : "A un moment, je suis de grosse blinde avec 15BBavec Q-3 off. C'est la fameuse main fétiche des streaming "Live at the Bike" : je vois le cut-off puis la SB qui limpent, je me suis dit, ils n'ont pas de main pour payer dans leur range. Je fais tapis ! J'ai survécu contre paire de 9..." En demi-finale, Miguel a bien failli éliminer Adrian Mateos Diaz sur une monstrueuse (et inévitable) confrontation KK/AK. "Evidemment, c'est dommage d'avoir perdu ce coup. Tout le monde sait qui est Adrian. Il a pu ensuite mettre une pression maximale, relancer toutes les mains, c-bet toutes les mains... C'est tellement important d'avoir un gros stack en tournoi. Rien à voir avec le cash-game où on joue tous les mêmes masses. Avec mon expérience, contre qui je joue n'a pas vraiment d'importance : je reste calme, et je m'adapte. Mais tout de même, ça serait bien de battre Adrian : le Portugal affronte bientôt l'Espagne en Coupe du Monde !" Au vu du stack de Miguel et de la forme actuelle de l'équipe Portugaise, les deux risquent d'avoir besoin d'un petit coup de pouce du destin. Bonne chance !
  10. SISMIX 2018, coverage officiel

    Une finale orientale Présentation des lieux, voici l'endroit du Palace Es Saadi ou se déroulera la table finale de ce SISMIX 2018. La différence avec l'an passé ? Le soleil !! Et ça, on ne l'avait pas prévu. Résultat, on a le droit à une table finale inédite avec un parasol au dessus de celle-ci. Sur les photos suivantes, vous apercevrez également @Harper, qui animera toute la soirée... le Multiplex Poker. Non, il n'y aura pas de streaming live de la finale, mais simplement quelques updates : "Si jamais il se passe quoi que ce soit, on a une caméra posée près de la finale. Et quoiqu'il arrive, on arrêtera à minuit, heure de Paris."
  11. SISMIX 2018, coverage officiel

    Loosli s'arrête ici Et c'est officiel, la table finale est désormais connue. Ça c'était la bonne nouvelle de 16h20. La mauvaise, c'est que Sylvain @Looslia trinqué dans cette histoire, puisque le November Nine WSOP est le bubble boy de cette TF. Son élimination n'est pas facile à encaisser, but that's poker baby : tombé à 10 blindes, il pousse son petit stack au milieu avec et trouve un payeur, Corentin Ropert. Ce dernier retourne et se retrouve favori à seulement 16% face à cette main. Sauf que quand le flop arrive, les chances de Corentin sont drastiquement remontées, à 44% précisément, coucou le flip ! Sylvain sourit, comme vous le constatez sur la photo, et comprend qu'il va devoir éviter quelques balles pour survivre. Et c'est dès l'arrivée de la turn, une , que Sylvain va réaliser que cette table finale allait lui filer sous le nez. La river ne change rien à l'affaire, et le Team Pro Winamax est éliminé. Runner up du WPO Dublin en 2013, Sylvain Loosli ne réalisera pas une seconde table finale, sur un tournoi organisé par son sponsor. Mais que la perf' est belle, une de plus, qui lui rapportera 115 000 MAD. Direction maintenant la Cour des Lions, pour aller découvrir de nouveau cette magnifique salle du Palace Es Saadi... Sylvain Loosli, bubble boy de la table finale de ce SISMIX 2018 Deux jours que Corentin se balade avec ce tatouage fait maison SISMIX, sur le bras gauche. Il ne le savait pas encore quand il l'a fait, mais c'est pourtant grâce à cette main qu'il a réussi à atteindre la table finale de ce tournoi
  12. SISMIX 2018, coverage officiel

    GG Brau La table finale s'approche à grands pas, puisqu'il ne reste plus que sept joueurs après une nouvelle élimination, celle de David Brauman. Le Français aura bien swingué aujourd'hui, démarrant sa journée pied au plancher, avant de gentiment mais surement dilapider son joli stack. Le petit contre Loosli il y a quelques instants lui a plutôt fait mal par exemple, mais il y en a eu quelques autres aussi avant. Sur sa dernière main, David a tenté le tout pour le tout à tapis (1,28 million), derrière un open de Francesco Pillitteri à 350 000. Ce dernier n'a pas hésité si longtemps avant de call. pour Pillitteri contre chez Brauman. Le flop va offrir un peu d'espoir à Brauman, avant qu'un ne s'abatte sur la turn, pour compléter une quinte chez Pillitteri. "Je savais qu'il allait arriver..." glissa alors Pillitteri discrètement à son voisin. David empoche 115 000 MAD. Encore une élimination, et on fonce dans la cours des Lions pour disputer la table finale... David Brauman, 8e du SISMIX 2018
  13. SISMIX 2018, coverage officiel

    Il n'est pas humain, c'est certain Mais quelle mouche a piqué Adrian Mateos ? A la naissance je veux dire, pas aujourd'hui particulièrement. Cet homme est au dessus du lot, et a prouvé récemment qu'il ne fallait pas venir l'emm**der, même avec une premium dans les mains. Après l'ouverture de Miguel Tavares à 250 000, l'Espagnol relance à 750 000. Tavares clique à nouveau, à 2,2 millions... avant qu'Adrian n'annonce tapis pour 5,5 millions. Il est snap call et les joueurs peuvent retourner leurs cartes : pour Adrian, contre chez le Portugais. Un flop poppe sur la table et Tavares hurle son bonheur en Portugais. Exemple parfait de ce qu'il ne faut supporter pas faire, pour ne pas énerver les dieux du jinx. La turn excite les foules et laisse un sourire jaune sur le visage du Portugais, puisque désormais, Mateos venait de trouver une gutshot. Je vous le donne en mille, la river est une , la fameuse gutshot que Mateos jouait pour sa survie ! Je crois que le contraste entre la tête de Moundir et celle d'Adrian est assez frappante sur la photo : tous les spectateurs autour de la table n'en reviennent pas, Adrian Mateos se sort encore d'une situation très très compliquée : "Tu m'étonnes qu'il gagne tous les tournois, t'as vu la chatte qu'il a", lance Anas Tadini dans le rail, pas du tout, mais alors pas duuu tout jaloux du run de l'Espagnol Adrian n'a pas de réaction, il surveillera seulement le croupier pour qu'il le paye sans oublier le moindre de jetons. Et c'est reparti pour un long moment avec Mateos... Ce moment où tu sais qu'Adrian va gagner ce coup et tu n'attends que la moue de son adversaire à la river Avant cela, les jetons ont volé sur l'autre table. Corentin Ropert et Sylvain Loosli en ont profité pour doubler leurs tapis sur David Brauman Corentin a chatté contre (un 8 sur le flop), puis c'est Sylvain Loosli qui a resteal ses 14 dernières blindes depuis la BB, suite à un open UTG. Apparemment, David Brauman veut boire des bouteilles de mousseux ce soir au Theatro quoi qu'il arrive, puisqu'il a finalement payé le November Nine Français avec , une main un poil trop légère face au de Loosli. Malgré ces deux pots perdus, Brauman possède toujours 5 millions, soit le même tapis que Corentin Ropert, et un peu plus que Sylvain Loosli toujours, qui pointe maintenant à 3,5 millions. Le plus beaux des chauves du Team Winamax ne tremble pas et poursuit son parcours dans ce SISMIX Il reste 9 joueurs (sur 1252 inscriptions) Level 28 : Blindes : 60 000/120 000, ante 20 000 Moyenne : 6 955 000
  14. SISMIX 2018, coverage officiel

    Vraiment pas de Polge Après le beau parcours de @Dunkeil y a deux ans, qui avait porté le logo CP jusqu'à la seconde place de ce SISMIX, c'est @TMKqui était désigné représentant officiel du forum. Malheureusement, on ne vibrera pas en table finale cette fois, puisque Julien Polge n'est désormais plus dans le tournoi, éliminé en 10e position. Son dernier coup, il l'a disputé avec et est tombé contre chez Miguel Tavares. Pas de retournement incroyable, la meilleure main est restée devant jusqu'au bout. "Je n'ai pas de regrets, je ne peux pas en avoir. Je savais qu'il fallait prendre des risques, je savais que j'avais une table avec beaucoup de jetons, j'étais obligé de tout mettre... Bon, j'aurais préféré avoir un As dans cette situation, mais tant pis c'est comme ça." Qualifié pour 150€ sur Winamax pour son premier SISMIX, @TMKa eu la bonne idée de participer et de se qualifier (surtout) sur le jour 1A : "J'ai parfaitement profité de la piscine comme ça, c'était parfait !" Et pour sur, ce tournoi ne lui laissera que des bons souvenirs : "C'est vraiment le pied de deeprun un event live Winamax, de faire Day 3 ! C'était tellement inespéré, hier j'ai eu de la chance. J'ai gagné QQ vs KK, quand j'ai 10bb en grosse blinde, je trouve une paire de 10, tous mes coups à tapis sont passés, le pied vraiment !" Félicitations @TMK, 90 000 MAD rempliront tes poches grâce à cette perf', et je crois que t'as gagné le droit de venir nous dire bonjour à la radio Club Poker un de ces 4 pour nous raconter tout ça ! Il reste 9 joueurs (sur 1252 inscriptions) Level 28 : Blindes : 60 000/120 000, ante 20 000 Moyenne : 6 955 000
  15. SISMIX 2018, coverage officiel

    Un quiproquo et un busto Les joueurs ont profité des énormes rayons de soleil qui cognent sur Marrakech pendant 15 minutes, à l'occasion de la première pause de la journée. Et en revenant, @TMKa eu la mauvaise surprise de voir que tous ces jetons gros de 100 000 avaient disparu, pour un montant de 500 000 au total ! Thomas Gimie est intervenu pour faire discuter avec les joueurs, et finalement, on s'est rendu que c'est Henrique Pinho qui avait embarqué la petite pile de jetons gris de notre CPiste, par inadvertance. Tout a fini par rentrer dans l'ordre et @TMKa pu gentiment récupérer ses jetons. Et juste après ce léger problème de jetons, la partie a repris et deux joueurs sont rapidement partis à tapis avant le flop : Vincent Mansour a resteal à tapis pour sa douzaine de blindes restantes, derrière un open de Brauman, son voisin de droite. pour Brauman, qui ne va pas avoir de mal à remporter la confrontation face à . Il grimpe à près de 9 millions grâce à ce pot... avant de laisser refiler quasiment cette même douzaine de blindes chez Kamel Atoui. Aaaah le 6-max, ça va si vite !
English
Retour en haut de page
×
PMU : Viva Las Vegas
PMU : Viva Las Vegas