Aller au contenu
Statuts

hyune

CPiste
  • Messages

    261
  • Inscrit(e) le

  • Dernière visite

  1. Triste début de mois de septembre

    Tu es à -5.81bb/100 sur 15k hands, mais au global tu es gagnants ?
  2. Triste début de mois de septembre

    Après avoir fini le mois d'aout en fanfare avec un winrate de 9.31bb/100 j'étais super chaud pour attaquer le mois de septembre sur cette belle dynamique. Mais le poker est capricieux, et les choses se passent rarement comme on le souhaite. Sur mes 2000 premières mains de septembre je suis en lutte totale et j'affiche un winrate de -0.95bb/100. Sur cette pèriode j'ai rencontré beacoup de situations compliquées à gérer et je constate que j'ai beacoup de mal à enchainer les bonnes décisions sur les coups difficiles. Sur la longue, une petite voix se met à me soufller "c'est pas possible, ils peuvent pas toujours toucher leurs tirages !", ou encore "ha non, cette fois mes rois vont tenir je peux pas perdre à chaque fois !". Par exemple, voici la dernière cave que je perds: Je suis au cut-off , j'ouvre à 3 blinds, un vilain 20/18/3 3bet, je 4bet et il call. Le flop donne . Je cbet, il call. Le turn donne un et je continue de cbet et je me fais call de nouveau. A la river sort un put**n de !!! Je prends peur, je check, il balance son tapis, je call (la petite voix me souffle "ah non pas encore, pas cette fois c'est pas possible") et il montre pour remporter ce coup avec son jolie brelan floppé. Voila une cave stupidement perdue, sur un coup super mal joué. En y réfléchissant, j'aurai dû probablement ralentir au turn, mais surtout fold sur cette river ! En effet, à la river je ne bats plus aucune mains de la range du vilain. Analysons de la situation préflop. Vu le profil du joueur, son call sur mon 4bet pré flop indique une main prémium: les as, les rois, les dames, AK ou les valets. Je mets de coté les as et les rois qui auraient très certainement 5bet (en plus j'ai déjà 2 rois). AK aurait peut etre aussi 5bet, et vu que j'ai 2 rois la probabilité de cette main baisse fortement. Le plus crédible reste donc les valets et les dames, avec un pencahnt pour les valets car les dames 5bet assez souvent ici également. Ce qui donne au flop une range qui ressemble à cela selons moi: AA: 5% KK: 1% QQ: 39% JJ: 45% AK: 10% A la river, vu le déroulement du coup les positions de JJ et de AK se renforcent, car il a soutenu mes cbets jusque là et balance son tapis sur cette river. Les QQ auraient très certainement soutenu la pression jusque la river mais auraient check dessus a priori et AK auraient eu du mal à tenir les 2 cbets. Ce qui donne à la river, toujours selon moi: AA: 1% KK: 1% QQ: 25% JJ: 58% AK: 15% A posteriori, j'ai call son all-in river avec une main qui ne battait que les QQ, soit 25% d'équitté. Je suis paumé là !!!! J'écris ce post en pensant que j'ai fait n'importe quoi sur ce coup, mais je me rends compte qu'avec 25% d'équité je n'ai pas fais tellement n'importe quoi car avec la taille du pot la cote était vraiment intérrésante ! Mais bon sur le coup ma petite voix à juste dit "put**n il a pas encore AK quand même c'est pas possible !" et je n'ai même pas pensé au brelan de valet donc quoi qu'il arrive j'ai mail joué ce coup. Pfiou, c'est compliqué le poker !!!!!!!
  3. Objectifs du mois de septembre

    Mon premier mois de reprise est fini et je ne suis pas broke ! Alors pour septembre je vais essayer de continuer sur ma lancée et consolider mes bases. Je vais donc rester un mois de plus en NL2, toujours sur 4 tables en simultanés. Voici mes objectifs : Limite : NL2 Hands : 10000 Winrate : 7bb/100 Gains : 14€ Statut : aluminium Je reste sur les bases du mois d'aout, mais cette fois j'aimerai vraiment atteindre les 10k hands, histiore de produire un minimum de volume. Si tout se passe bien je pourrai attaquer la NL5 en octobre dans de bonnes conditions, avec un jeu solide et une bankroll raisonnable. Let's go !
  4. Regu-meurt

    C'est bien beau tout ça, mais 5bet shove K5s c'est moche quand même.
  5. Bilan du mois d'aout

    Oui j'espere move up fin septembre, je suis partie d'une mini bankroll donc je dois etre patient. Et surtout, il ne faut pas que je m'enflamme !
  6. Bilan du mois d'aout

    Premier mois, et premier bilan. C'est le moment de faire le point sur le mois d'aout et de voir ou j'en suis par rapport à mes objectifs. Sans plus attendre, les chiffres: NL2 Hands : 8617 (10000) Winrate : 9.31bb/100 (5bb/100) Gains : 16,43€ (10€) Statut : aluminium (aluminium) Les chiffres sont plutot bons. Je ne suis pas parvenu à remplir mon quota de mains jouées, mais je n'en suis pas si loin. Pour le reste, c'est du tout bon. Je suis surtout satisfait de mon winrate qui est vraiment bon pour moi. Bon, je ne vais pas m'enflammer, ce n'est que de la NL2 et j'ai clairement eu un bon run pendant une grosse semaine. Mais voila,ça fait bien plaisir quand un plan de jeu fonctionne correctement ! Voici la courbe de gains: C'est jolie toutes ces courbes, mais je ne suis pas certain de savoir bien les interpréter, surtout celles avec/sans abbatage. Si quelqu'un pouvait m'eclairer sur ce point j'en serai ravi. Sur ces courbes on voit assez clairement mon changement de jeu suite à l'application des conseils avisés d'un fameux membre du clubpoker. Je ferai le point à ce sujet dans un futur billet. Voila, un mois plein de promesse, en epérant attaquer le mois de septembre dans la même dynamique.
  7. Qualifié pour le cuts killer freeroll

    Yeah on verra ca se soir !
  8. Joueur-Né - Stu Ungar, le plus grand joueur de poker du monde

    Comment s'apelle les bouquins sur Doyle et Slim ? Se sont des romans ?
  9. Joueur-Né - Stu Ungar, le plus grand joueur de poker du monde

    Et tu as aimé ?
  10. Ce livre, dont je suis absolument fan, n'est pas un livre technique mais un roman retraçant le vie de Stu Ungar, un des plus grands joueurs de poker. Je vous le recommande chaudement ! DescriptionTitre : Joueur né - Stu Ungar, le plus grand joueur de pokre du monde Titre original : One of a kind Auteurs : Nolan Dalla, Peter Aslon Traduction : Jérome Shmidt Année de publication : 2005 Editions : Sonatine Type : Biographie Résumé Fils de bookmaker, Stu Ungar a grandi à New York dans les années cinquante. Enrôlé parla Mafia à la mort de son père, il arrive à Las Vegas à 21 ans et gagne son premier million de dollars. C'est le début d'une ascension fulgurante. Figure aujourd'hui mythique dans le monde du jeu, plein de charme, de générosité, il gagnera trois fois le titre de champion du monde de poker et amassera jusqu'à trente millions de dollars sans jamais avoir de compte en banque. Incapable d'échapper à ses démons, pariant tout son argent aussi bien sur les champs de courses qu'autour des tables de jeu, allant d'une chambre d'hôtel à l'autre sans plus différencier le jour et la nuit, accro à la cocaïne, puis au crack, il mourra ruiné, le corps usé en 1998, à l'âge de 44 ans. Nolan Dalla et Peler Alson retracent dans cette biographie illustrée de photos inédites, fourmillante d'anecdotes issues de centaines d'heures d'entretiens avec Stu Ungar, ses proches et les plus grands joueurs de cartes du monde, le destin de ce génie du poker. Une histoire de gloire et de déchéance, où dans l'atmosphère des casinos se profile l'ombre de la Mafia, qui évoque irrésistiblement l'univers de Martin Scorsese. Critique Amateur de poker et de personnages charismatiques au destin épique, ce livre ne m'a vraiment pas déçu. Cette biographie retrace l'histoire d'un grand joueur de poker "le kid", mais on y découvre surtout le parcours haut en couleur d'un homme qui a brulé la vie par les deux bouts. Ce livre retrace la vie de Stu Ungar, de son enfance baignée dans le monde de la mafia et du jeu, à sa fin tragique en passant par ses exploits dans le monde du jeu et tant que joueur de Gin puis de Poker, sans oublier ses fâcheux penchant pour la drogue et les paris sportifs. On apprend ainsi à connaitre un génie des cartes, maitrisant à la perfection les jeux tels que le Gin, le poker ou encore le black jack. Mais on découvre également un homme fragile et inadapté à la vie "normal". Se livre nous plonge également dans des univers fascinants, tel que celui de la mafia New Yorkaise, des arrières salles de poker enfumées et des grands tournoi de poker de légende. Cette biographie palpitante digne d'un roman se dévore sans modération et vous fera voyager au cœur du poker. Morceaux choisis du premier chapitre "Le Kid Au début, il avait réussi à rester incognito. C'était en mai 1997, une quinzaine d'heures avant le lancement de l'épreuve principale des World Séries of Poker, une compétition à 10 000 dollars. Dans un coin mal éclairé du casino Binion's Horseshoe réservé aux tournois satellites, les participants étaient trop concentrés sur leur jeu pour pouvoir le reconnaître. Quand, finalement, l'un d'entre eux aperçut la silhouette fantomatique qui traînait aux alentours de la salle de poker, il glissa l'information à l'oreille de ses voisins, et quelques-uns se retournèrent. Puis tout le monde s'arrêta de jouer. Stu Ungar, le double champion du monde de poker, était habitué à attirer les regards dans une salle de jeu. Celui qu'on appelait le «Kid» était le joueur de tournoi le plus redouté au monde. Ce soir-là, à quelques heures du début du main event, c'était pourtant la première fois qu'il faisait son apparition. Depuis trois semaines déjà, les stars du poker s'étaient retrouvées à Las Vegas, au Horseshoe, pour ce raout annuel. Alors que Stuey continuait son tour de la salle, le murmure devint un grondement. Il essayait d'éviter les dizaines de regards qui se portaient sur lui, mais ce n'était pas évident. La presse l'avait surnommé le «Keith Richards du poker», à cause de son charisme digne d'une star du rock et de son allure d'adolescent attardé au corps maigrelet. Il avait toujours aimé qu'on le regarde, mais, cette fois-ci, c'était différent. Ce n'était pas exactement le genre d'attention dont il aimait se prévaloir : une certaine fascination morbide avait remplacé l'habituelle admiration de ses fans. Ceux qui le connaissaient semblaient magnétisés par sa personne. Quand on le regardait de près, toute trace de juvénilité avait disparu. Le visage de Stuey était livide, maladif, ravagé par des années d'addiction à la cocaïne et d'abus en tous genres. Une de ses narines était affaissée à force d'avoir sniffé trop de drogue, et on avait l'impression que sa peau se décomposait comme du vieux papier. Plus étonnant encore, il ne semblait absolument pas soigné : il n'était pas rasé, ses ongles étaient longs et sales, ses habits n'avaient pas dû être lavés depuis des semaines et il dégageait une forte odeur. Pour un homme qui avait gagné plusieurs millions de dollars sur les tables de «cash-games» les plus chères de Vegas, cela devait être humiliant d'arriver dans une salle de poker dans cet état. Ses millions s'étaient évaporés, dilapidés dans des paris sportifs insensés ou dans sa consommation effrénée de drogue. Dans quelques heures, Jack McClelland, le directeur du tournoi des World Séries of Poker, allait signifier le début de la 28e édition du championnat par son classique «Shuffle up and deal». Et, à moins qu'il ne trouve quelqu'un pour lui payer le ticket d'entrée, Stuey n'avait plus qu'à observer ses pairs disputer la compétition depuis l'allée réservée au public." "..." "En regardant les visages des gens présents dans la salle, Stuey se rendit à l'évidence: il n'était plus un sujet d'admiration mais de commisération, ou même de raillerie. Il tourna les tallons et quitta le casino. Personne ne sait ou il est allé ce soir-là, mais il a trouvé assez de dollars pour se payer sa dose de crack. A minuit, dans une chambre miteuse du quartier le plus dangeureux de Las Vegas, il s'accrochait à sa pipe de crack pour oublier les affres de sa descente aux enfers. A ce moment précis, qui aurait imaginé que Stuey renaisse de ses cendres et qu'il remporte le titre de champion du monde quatre jours plus tard au Horshoe, effectuant ainsi un incroyable come back ?"
  11. Test du tracker Xeester

    Merci pour cette précision, je n'ai effectivement pas été clair sur ce point. Je rajoute une rectification à ce sujet.
  12. J'ai testé Xeester

    J'ai testé Xeester durant tout le mois d'aout et j'ai écrit un petit billet sur mon blog pour partager mon retour d'expèrience avec ceux que ca interesse. C'est par là que ca se passe : Test du tracker Xeester N'hésitez pas à me remonter vos remarques pour compléter ce test.
  13. Test du tracker Xeester

    Le tracker est le partenaire indispensable à tout joueur de poker en ligne, et les joueurs de micro limites comme moi ne font pas exception ! Pour ne pas me ruiner et dépenser l’équivalent de 5 fois ma bankroll dans un tracker, et aussi parce que je suis anglophobe, j’ai choisi d’utiliser Xeester. Dans ma grande mansuétude, je vous fais part de mon retour d’expérience en tant qu’utilisateur. Présentation de Xeester Xeester est « Le premier tracker de poker en ligne français », c’est comme cela que le site officiel nous le présente. A ce niveau rien à dire, Xeester est bien en français et ça fait plaisir car cela manqué vraiment pour les anglophobes, ou tout simplement pour les amoureux de notre belle langue. Dans les grandes lignes, voici les principales caractéristiques de ce tracker : Interface entièrement en français Compatible avec la majorité des rooms françaises Disponible dans 4 versions :Evaluation (pas de limite) >> gratuit pendant 15 jours Low game (nl10 max et s&g 10€ max) >> 19.99€ par an Middle game (nl100 max et s&g 100€ max) >> 34.99€ par an High game (pas de limite) >> 49.99€ par an HUD modulable disponible Disponible sur Windows uniquement Comme vous pouvez le constater, Xeester a fait le choix de l’abonnement annuel, contrairement à Pocker Tracker ou Holdem Manager par exemple qui sont achetables directement et pour lesquels il faut payer ensuite si on veut profiter des mises à jour. Sur ce point, pas d’avis objectif, à chacun de voir sa préférence, mais personnellement j’aime bien cet aspect abonnement qui permet d’avoir un outil mis à jour régulièrement avec un prix d’entrée plus compétitif. Rectification Comme remonté dans les commentaires, ce ne sont pas les mises à jour qui sont payantes chez PT ou HM mais les changements de version. Prise en main Je ne vais pas tourner autour du pot, la prise en main de Xeester est vraiment agréable, surtout comparé à Holdem Manager 2 que j’utilisais avant. L’ergonomie a clairement été soignée, l’installation est super aisée (il y a en plus un tutoriel sur le site officiel) et le design résolument moderne. Un petit bémol au passage, il faut créer un compte avant de télécharger l’outil, ce n’est pas bien méchant mais je trouve cela énervant. Xeester est clairement plus abordable et intuitif pour monsieur tout le monde ! D’autant plus que le support semble réactif et accessible, c’est ce que j’ai entendu dire, je n’ai pas eu l’occasion de le tester moi-même. Fonctionnalités Xeester est un tracker riche en terme de fonctionnalités, on retrouve ici le b.a.-ba de tout bon tracker. Cependant, Xeester présente également quelques manques qui peuvent agacer, mais également des petits trucs en plus qui peuvent être sympa. Statistiques des joueurs Dans Xeester on parle ici de « Profiling statistique précis ». Derrière ce terme un peu pompeux, la volonté de Xeester semble de mettre l’accent non pas uniquement sur les statistiques des joueurs mais d’essayer d’aller plus loin en proposant une analyse, ou profiling, des joueurs en fonctions de ces statistiques. Commençons par les statistiques pures. Elles sont toutes là, rien n’en semble manquer et les habitués des trackers ne seront pas perdus. Par contre au niveau de la présentation il y a encore quelques efforts à faire selon moi. En effet, dans un souci de présentation j’imagine, Xeester présente les statistiques pour un joueur dans une jolie fenêtre dédiée, ce qui est jolie mais pas forcément très pratique. A mon gout, le bon vieux tableau filtrable manque cruellement, par exemple pour récupérer la liste de mes adversaires en triant par ordre de pré flop raise. Autre manque, on ne peut pas consulter les statistiques précises d’un joueur sur une période donnée. On peut le faire sur une limite, sur une variante, mais pas sur une période donnée. Je ne peux donc pas comparer mes statistiques entre une période de jeu gagnant et une période perdante. La partie profiling est plutôt sympa. L’outil attribue des tas de couleurs aux statistiques pour faire ressortir les tendances des joueurs et appliques une catégorisation automatique (mais modulable) par code couleur. Ainsi il est très rapide de voir si un joueur est plutôt large ou serré, agressif ou passif. Analyse contextuelle J’apprécie cette fonctionnalité qui permet d’analyser le jeu d’un adversaire dans une situation donnée en consultant un camembert de répartition. Mise en situation : Je suis à la turn en position, après mon continuation bet au flop. Mon adversaire check. Qu’est e que cela signifie ? Je vais dans la partie analyse contextuelle (accessible en 1 click sur le hud), dans la partie qui concerne la situation. Là je trouve un camembert me disant que dans cette situation mon adversaire check dans 45% des cas, en en passant ma souris sur cette statistique je vois le type de mains avec lesquelles il fait ce move. OK, en général il check avec des mains faibles, je m’apprête à mettre un 2nd barrel. Mais avant, pour être sur je regarde comment il réagit au 2nd barrel. Et là je vois qu’il check/raise 80% du temps. J’ai une poubelle, donc je check également. Plutôt sympa je trouve . Le HUD Je ne vais pas m’étendre ici, le HUD modulable est complet et présente toutes les statistiques que l’on veut voir. Un point négatif, la popup lorsque l’on passe sa souris n’est pas configurable. Point positif, un clic droit ouvre directement la fenêtre de profiling. Consultation des résultats Cette partie est également assez complète. Il est possible de consulter l’ensemble de ses résultats, d’appliquer des filtres dessus pour analyser des échantillons précis. On peut aussi consulter ses résultats par session, et les rejouer dans un replayer. Par contre on peut filtrer par date (par jours, par mois, par année, 15 derniers jours, etc …) mais impossible de filtrer entre 2 dates précises !!! Très frustrant . Ah, a priori on ne peut pas non plus consulter ses résultats par type de mains, ou même par main tout simplement ou encore par position. Dommage pour trouver des leaks liés à ces deux points. Une courbe d’évolution est également disponible, avec une courbe d’EV et des courbes avec/sans abattage, du classique. Point énervant, la courbe est affichable au choix selon les sessions, par jour, par semaine, par mois … mais pas par mains jouées ! Très énervant . Conclusion Xeester fera sans aucun doute le bonheur des amateurs de poker qui souhaitent analyser leur jeu et se perfectionner. Cependant, force est de constater que Xeester est moins complet, à l’heure actuelle, que les leaders du marché. Par conséquent les adeptes de la statistique ne retrouveront pas toutes les possibilités offertes par les autres trackers tel que Pocker Tracker et Holdem Manager. Si vous êtes novice en matière de tracker, et que vous souhaitez en acquérir un efficace, facile d’accès et pour un prix raisonnable, Xeester est fait pour vous. Pour les accros des statistiques et des tableaux croisés, je vous conseils d’attendre quelques petites évolution qui devront, je l’espère, arriver. Pour terminer je dirais que Xeester nous propose un tracker de bonne facture, en français, et rien que pour cela il a le mérite d’éXeester . Les plus En français Profiling joueur Analyse contextuelle Prix abordable Prise en main et ergonomie Les moins [*]Absence de tableau statistique global et filtrable [*]Statistiques moins complète que chez la concurrence [*]Pas de consultation des statistiques/résultats sur une période précise [*]Courbe d'évolution par mains jouées non consultable [*]Pas de filtrage par limite exacte (uniquement micro, moyenne, haute) [*]Pas de calcul d'EV
  14. Qualifié pour le cuts killer freeroll

    Lundi soir après le boulot je rentre chez moi et je me lance dans une petite session de NL2 en attendant ma femme pour manger (bon on s'en fou un peu mais c'est pour le contexte). J'ouvre 4 tables et c'est parti ! Sur une des tables je reçois sur ma première main, depuis la big blind. Ça fait toujours plaisir, d'autant plus qu'un gugus part à tapis direct, avec une cave complète. Je ne réfléchis pas trop (pas du tout en fait) et je call. Il montre (WTF ?) et je prends ça cave. Bon début de session. Sur la même table, main suivante au small blind . C'est sympa le poker des fois, d'autant plus que le même gugus repart à tapis . Bon je paye, il montre et je lui prends une seconde cave. Y a des jours comme ça. Je fais encore quelques mains, ma femme rentre et j'arrête de jouer. Ce matin au café, un pote me parle du challenge en cash game micro limite de cuts sur winamax: Je me rends sur la page du challenge et je vois que cuts c'est tapé la NL2 lundi soir, vu que j'ai fait une petite session je vais voir le classement. Cuts n'ayant pas été au niveau je me retrouve 92éme de ce classement, et par conséquent qualifié, en ayant joué que 173 mains, la classe ! Rendez-vous donc dimanche soir pour le freeroll à 5k€, fais bien attention à toi cuts, je suis chaud bouillant !
  15. Descartes et des cartes

    Oui, c'est intéressant de voir les gains/pertes selon les mains jouée, mais je ne peux pas avec mon tracker (xeester) ou alors j'ai pas trouvé comment voir cette information.
English
Retour en haut de page
×
PokerStars : SCOOP
PokerStars : SCOOP