Jump to content
Status Updates

Mateou

CPiste
  • Content count

    1520
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

Je les aime

Je ne les aime pas trop


Ils m'aiment

Ils ne m'aiment pas trop

Reputation Activity

  1. lol!
    Mateou got a reaction from ImsoApi in Real Post 2   
    Non mais bien sûr qu’il faut ajouter, c’est implicite dans ce genre de problème.
    Après c’est déjà bien pourri le truc des lunettes rajoutées en petit alors si en plus les mégas lourds sortent leur connerie du type « hehe et non c’était une multiplication, les chaussures sont donc au carré...ce qui donne une équation de mon cul sans aucun intérêt et qui donne une solution à chi** », tu peux leur dire de se carrer leur carré bien profond après les avoir rouler en cône ou en pyramide (suivant leur envie géométrique du moment).
    A la relecture je suis d’humeur assez scato...je laisse qd même ! Ça venait du cœur !
  2. Like
    Mateou reacted to clovis1er in Coronavirus de Wuhan   
     
  3. Thanks!
    Mateou reacted to Kellegen in The vgg ^^ Thread   
    Inutile mais indispensable 
  4. lol!
    Mateou reacted to Skalou in Borja Gross : deux Expresso à un million d'euros en trois jours   
    GG à lui !!!

    Physiquement, y'a une petite fusion Volatile > Castaldi ou j'arrête la fumette ? 
     

  5. lol!
    Mateou reacted to 2rip9 in Phil Galfond : un défi heads up en Pot Limit Omaha   
    salut à tous je m insère dans votre discussion...je viens d'aller voir car il me semblait bien que phil galfond avait ship un bracelet ces dernières années mais en fait il en ait dèjà à 3 (respect monsieur !!)...et venividi je ne sais pas qui c'est ? Quelqu'un j'imagine sait qui c'est et pourrait me répondre ? Et sinon j'ai cru lire ici ou ailleurs je ne sais plus où que phil pour ne pas subir des pertes abyssales et jeter un discrédit sur son nouveau site de coaching aurait échangé de compte avec venividi pour la suite du challenge, vous pensez cela imaginable ?
  6. Like
    Mateou got a reaction from lekter in Mal à l'aise Thread   
    Ben y’a pas de problème, le problème c’est les gens qui s’offusquent de tout et le problème c’est surtt les gens qui SEXCUSENT de tout. J’ai eu peur qu’il rentre aussi dans la secte du « je m’excuse si j’ai blessé des gens » mais allez chi**, y’a pas à s’excuser, si t’as l’humour d’un enfant de 2 ans, si t’as aucun recul sur ta personne ou ta « communauté » on en a rien à foutre, c’est TON problème et il faut arrêter de s’excuser à tort et à travers.
    Merci Kheiron !
  7. Like
    Mateou got a reaction from lekter in Mal à l'aise Thread   
    Ben y’a pas de problème, le problème c’est les gens qui s’offusquent de tout et le problème c’est surtt les gens qui SEXCUSENT de tout. J’ai eu peur qu’il rentre aussi dans la secte du « je m’excuse si j’ai blessé des gens » mais allez chi**, y’a pas à s’excuser, si t’as l’humour d’un enfant de 2 ans, si t’as aucun recul sur ta personne ou ta « communauté » on en a rien à foutre, c’est TON problème et il faut arrêter de s’excuser à tort et à travers.
    Merci Kheiron !
  8. lol!
    Mateou reacted to FMK in ROFL thread   
    Mouais, elle est payée pour prendre les coups à la place du président et de ses ministres je trouve ça facile de tomber sur elle. Sibeth on lui prépare un texte, on lui donne un casque et un paquet de clope et on l'envoie en première ligne.
  9. Thanks!
    Mateou reacted to nekutshu in Mal à l'aise Thread   
    'tin les mecs les deux dernières pages, c'est juste un camoulox géant !
    totalement incompréhensible !
  10. Like
    Mateou got a reaction from lekter in Mal à l'aise Thread   
    Ben y’a pas de problème, le problème c’est les gens qui s’offusquent de tout et le problème c’est surtt les gens qui SEXCUSENT de tout. J’ai eu peur qu’il rentre aussi dans la secte du « je m’excuse si j’ai blessé des gens » mais allez chi**, y’a pas à s’excuser, si t’as l’humour d’un enfant de 2 ans, si t’as aucun recul sur ta personne ou ta « communauté » on en a rien à foutre, c’est TON problème et il faut arrêter de s’excuser à tort et à travers.
    Merci Kheiron !
  11. Like
    Mateou got a reaction from lekter in Mal à l'aise Thread   
    Ben y’a pas de problème, le problème c’est les gens qui s’offusquent de tout et le problème c’est surtt les gens qui SEXCUSENT de tout. J’ai eu peur qu’il rentre aussi dans la secte du « je m’excuse si j’ai blessé des gens » mais allez chi**, y’a pas à s’excuser, si t’as l’humour d’un enfant de 2 ans, si t’as aucun recul sur ta personne ou ta « communauté » on en a rien à foutre, c’est TON problème et il faut arrêter de s’excuser à tort et à travers.
    Merci Kheiron !
  12. Oh my…
    Mateou reacted to Superguerrier in Phil Galfond : un défi heads up en Pot Limit Omaha   
    Là l’écart n’est plus que de 150k...
    Concrètement, on est sensé ne pas voir la ficelle?
    Ca sent surtout le bon gros solver, enfin, si c’est toujours Galfond qui joue.
    Plus c’est gros plus ça passe.
    Une aussi grosse variance sur aussi peu de main, face à un si bon adversaire et surtout, surtout, en PLO.
    Enfin bref, ça fait du spectacle c’est bien.
    La naïveté ne rapporte rien hein les gars.
  13. Thanks!
    Mateou reacted to Fake in Real Post 2   
    Chers collègues zootards,
    Voici déjà plus de 10 ans que je vous narre les diverses histoires de ma vie, globalement assez orientées cul, mais je vais profiter de cette période de confinement pour rendre hommage à la personne sans qui 90% de ces péripéties ne seraient jamais arrivées, à savoir mon cher père.
    Un petit retour en arrière s'impose.
    Nous sommes en 2006, je suis alors un jeune branleur étudiant en STAPS, qui passe le plus clair de son temps à fuir les amphis et leurs cours interminablement chiants de sociologie du sport et autre psychopédagogie au profit des salles de sport, terrains de foot, et autres lieux d'alcoolisation massive susceptibles d'accueillir de la jouvencelle en mal de sportif.
    C'est une journée normale, et entre 2 courts de boxe/rugby/natation, quoi de mieux que d'aller se coller un squash entre midi et 2 et de prendre une bonne grosse branlée avec mon pote Ximun (prononcer "chi-moune", Simon en Basque), champion de pelote basque et de tennis. Voici déjà quelques jours qu'une petite douleur assez désagréable a fait son apparition derrière ma cuisse droite, qui commence même presque à m'empêcher de marcher correctement.
    Et en plein milieu d'un point assez violent, sur une extension, je ressens comme un gros coup de poignard derrière la cuisse et je m'arrête net.
    Mon pote me demande si ça va et me chambre, je l'envoie poliment se faire enc**er en grimaçant, et la partie s'arrête là...
    Je passe le reste de la journée à claudiquer comme une actrice porno bulgare qui a eu une longue journée de travail, et le lendemain au réveil... 
    ALERTE ROUGE, ALERTE ROUGE
    Je me réveille avec une douleur lancinante et insupportable au mollet droit. Celui-ci est brûlant, violacé, dur comme une porte blindée anti-missiles et dès que je l'effleure, j'ai l'impression qu'un bûcheron canadien me fout des grands coups de masse dessus.
    Ni une ni deux, sentant la m**de poindre le bout de son museau, je file à l'hosto passer une radio. Je rencontre alors un "spécialiste", qui me dit que j'avais une excroissance osseuse qui poussait en travers du fémur, que celle-ci s'est cassée certainement lors de mon squash, mais qu'il n'y a rien de grave, que l'inflammation est normale et que la dite excroissance devrait rapidement se dissoudre dans le sang et les fluides. Il me fait un échodoppler par acquis de conscience pour voir si je ne présente pas des signes de phlébite (et vu la gueule de mon mollet j'ai lourdement insisté), mais me rassure en me disant que le doppler était normal.
    Plutôt rassuré, je poursuis le reste de ma semaine sans sport, en parle à mon père qui me dit : "Poissard comme tu es, on va quand même prendre rendez-vous chez Philippe (Salanne, un ami à lui chirurgien) faire un petit contrôle de routine"
    Rendez-vous est donc pris pour le Samedi matin 9h, jamais une bonne idée quand je rentre de la fac le Vendredi soir et que l'ordre du jour est souvent le même, à savoir prendre un énorme fusil jusqu'à 7h du mat et tremper les croissants dans du Ricard.
    Bien évidemment je rentre, bien évidemment je prends une caisse, bien évidemment mon père sonne chez mon pote 15 fois, bien évidemment je n'entends absolument rien parce-que je suis catapulté et mon père se résigne à reprendre le chemin inverse et en profitera pour me foutre un bon sermon à mon réveil, vers 14h30 du matin.
    Sauf que... Hé bien ça ne s'est pas passé comme ça, et c'est là que le mystique intervient.
    Après avoir pris le volant et décollé de chez mon pote, au bout d'environ un kilomètre de route, mon père me dira plus tard avoir ressenti un malaise, il ne sentait pas bien, et son instinct lui a dit de faire demi-tour et de me sortir de ce semi-coma dans lequel je me trouvais alors. (true story).
    Après avoir bataillé, et devant l'insistance de mon père que j'avais envie d'envoyer horriblement chi**, je finis par lui répondre, m'habillais comme j'ai pu et pris place dans la voiture et entamait un débat sur la régulation du traffic de lait de coco en Ouganda.
    Une fois arrivés à la Clinique Saint-Etienne, mon père me réveille, je prends place dans la salle d'attente du Dr Salanne, je dois puer le Sir Edwards ou autre whisky de grande qualité à 3 bornes, le salue quand il arrive, prend place dans son fauteuil et il commence son échographie de ma cuisse.
    J'ai rarement décuvé à cette vitesse quand je l'ai vu devenir livide et partir en courant.
    A son retour, accompagné de 2 autres personnes aux visages inquiets, il commence à me poser plusieurs questions. Ils commencent à me faire flipper tous là. Et qu'est ce que t'as bu hier, et en quelle quantité, blablabla
    Je ne comprends rien à ce qu'il se passe, ils m'emmènent me préparer, me foutent à poil, me rasent la cuisse, MAIS BORDEL EST-CE QUE QUELQU'UN PEUT M'EXPLIQUER CE QU'IL SE PASSE OU m**dE ?
    Je passe sur le billard 20 minutes plus tard, non pas sans avoir donné la nouvelle rassurante à mon père qu'il y avait des chances que j'y passe vu mon état de délabrement avancé; ok, merci les gars !
    Donc en gros, ils m'ont ouvert la cuisse, poncé le fémur, prélevé des bouts de veine au niveau de l'aine, recousu l'artère fémorale.
    Ouais, en fait ce micro bout d'os de fils de p*te avait trouvé le moyen quelques heures auparavant d'aller perforer de plein fouet mon artère fémorale... 
    Bon, l'avantage, c'est que j'aurais fini mort bourré dans mon sommeil, avec certainement comme dernier souvenir conscient un fou rire avec mon meilleur pote ou avec ma langue fourrée dans les amygdales d'une jeune gourgandine !
    Alors...
    MERCI PAPA !!!
      
     
    Alors comme vous pouvez le voir, j'en ai gardé une vilaine cicatrice, il y a eu plusieurs complications, mais j'ai toujours mes 2 guiboles, je suis encore en vie, et grâce à une vision divine paternelle, j'ai pu mener la vue que j'ai eue jusqu'à présent 
     
    Longue vue à vous !
     
     

  14. lol!
    Mateou reacted to Fake in ROFL thread   
    ouais puis on voit qui a monopolisé le jeu quoi 

  15. Like
    Mateou got a reaction from Muzilheg in Real Post 2   
    Tout pareil que Fake, 3-4 vraies bonnes expressions qui ont fait demandées à ma femme « mais qu’est ce que t’as à rigoler comme un idiot ? »...oui je fais partie de la catégorie qui vit par procuration les histoires de mothafuka...j’ai même pas pu écouter les audios de peur de créer un conflit en cette période de confinement 😆
    Pour moi, tu peux y aller pour les autres anecdotes, c’est bien drôle à lire.
     
    .
  16. Like
    Mateou reacted to Fake in Real Post 2   
    haha y'a un paquet de citations qui m'ont fait vraiment marrer, spécialement mention pour les 
    "C'est l'avantage avec les laissés pour compte, elles savent être reconnaissantes" et "Instantanément, j'ai envie de me barrer. J'ai envie qu'elle disparaisse, qu'elle meure" (so true )
    GG, renvoie quand tu veux !
  17. lol!
    Mateou reacted to Hank_Moody in Real Post 2   
    Bonjour le CP, bonjour le Real.
     
    Je parcours ce forum depuis quelques temps, surtout du côté de la communauté Nolife. Là-bas, une private joke incite une membre à se rendre sur le Real... Je clique... Voilà deux semaines que je vous lis maintenant depuis la première page. Je me sens comme un gars sortant d'une grotte et ayant tout Game of thrones à rattraper. Pas de spoil s'il vous plait, j'en suis au moment où Skip va se faire opérer du coeur...
    Pour me présenter, je suis un fish au poker. En gros je verse 100 balles par moi à l'Association des Regs de France dont pas mal d'entre vous font partie.
    On s'en br*nle.
     
    Vos CSB (ça veut dire quoi ?) sont un régal en ces temps de confinement et je commence à culpabiliser de ne pas participer. Une fois que j'en aurai fini, j'imagine que certains me diront que je devrais culpabiliser d'avoir posté. Soit, mais au moins aurais-je apporté ma pierre à un édifice magnifique, si petite soit-elle. Je n'ai ni la plume des plus illustres contributeurs, ni un sexe de 60 kg (sauf quand la mère de mettreunpseudoauchoix s'y suspend), j'ai rarement soulevé des tops models... Mais si je peux vous faire revivre certains moments marquants de ma vie et vous distraire, ce sera avec plaisir.
    J'ai longuement hésité sur le choix de ma première tranche de vie à vous conter. Je note que le caca est une valeur sûre. Les nanas aussi. Banco. On va écrire à la va-vite, en jouant quatre tables sur Ipad à côté. La fierté n'est pas le sentiment qui s'empare de moi quand je me remémore cette histoire, et j'ai bien conscience que pour un premier contact avec vous ce n'est pas glorieux... Ne jugez pas l'homme que je suis maintenant sur ses erreurs passées, même si elles sont celles d'un jeune con.
    Mais bon, c'est le Real, non ?
     
    Lloret De Mar Première Partie
     
    J'ai 20 piges, donc grosso modo année 2007... Mon club de foot souhaite organiser un week-end culturel, nous voilà donc à LLoret De Mar. Pour ceux qui ne connaissent pas, il suffit de regarder les émissions sur les springbreaks de Zone Interdite. La ville est moche mais nous aussi. L'Homme a posé des blocs de béton au bord de cette plage qui devait jadis avoir de la gueule pour y entasser des hordes de Hollandais, Anglais, Allemand et Français en quête d'alcool et de sexe. Clairement je viens pour oublier pendant quelques jours que ma vie ne mène à rien. Je sors de trois années "d'études" à Toulouse où j'ai vécu la nuit et dormi la journée, je n'ai pas encore annoncé à mes parents qu'ils ont raqué six semestres pour rien, je ne sais pas de quoi mon avenir sera fait. Un branleur parfaitement de mon époque en somme. Un branleur avec une seule idée en tête : se démonter la race et des culs.
    Nous sommes cinq ou six par chambres, espérons être le double à la fin de la nuit mais je pense que nous aurions autant de chance de révolutionner la physique quantique. L'apéro a évidemment commencé sur la route, je n'ai pas conduit donc un litre de ricard coule certainement dans mes veines. Mon meilleur ami, que nous appellerons ici Blondin, et moi avons un plan. Nous sommes venus à trente, mais quoiqu'il arrive lui et moi on ne se lâche pas. Les Batman et Robin de la déprave, les Boule et Bill de la défonce.
    La meute est lâchée... L'effet de groupe, l'alcool, la drogue pour certains (moi ça viendra dans d'autres csb si celle-ci vous plait) font que nous ne pouvons rester dans les bars trop longtemps. Très vite, de petits groupes se forment... Blondin, en parfait wingman a entamé une conversation avec deux Allemandes. Je reste un peu en retrait au début car avec lui c'est souvent quitte ou double. Il ne prend pas de gifle, ok let's go.
    Dans ces moments-là on comprend de suite laquelle est pour soi et laquelle veut le pote... Agréablement surpris, je me rends compte que la plus jolie me regarde arriver avec un gros sourire pendant que sa pote ne me voit même pas, obnubilée par ce beau gosse de Blondin... Le tirage au sort a été effectué sans moi et j'ai bien chatté. De jour et à jeûn j'imagine qu'elle atteint un 6/10 encourageant, mais le ressenti actuel est 8/10, + 0.5 pour sa façon de me faire la bise au coin de la bouche. Le visage est charmant, le décolleté prometteur, les cuisses ne se touchent pas.
    Un de nos collègues se fait virer près avoir pissé, ce fieffé blagueur, contre le comptoir mais nous faisons mine de ne pas le connaitre. Le reste du groupe part avec lui, sachant qu'ils ne nous verront plus. Ils nous connaissent. 
    On paie des verres en discutant dans un anglais que l'on imagine parfait. Blondin me fait des gros clins d'oeil pour me montrer que sa main est posée sur le cul de madame. Piqué, je fais de même... On a une conversation télépathique à la How I met your mother :
    "- On peut pas aller à leur hôtel...
    - Faut les ramener à la chambre avant que les autres arrivent.
    - Ok c'est toi qui négocies mais fais-le vite."
    J'explique à ma Gretchen qu'on ne s'entend pas ici, que je rêverais d'être plus tranquille avec elle... Elle m'embrasse et je comprends "où tu veux mon loup, c'est à la France d'envahir l'Allemagne ce soir".
    Direction la chambre d'hôtel, des étoiles plein les yeux. On s'imagine déjà un plan à quatre, les héros du club de foutre foot...
    Mon pote et sa nana se mettent direct sur un lit et se galochent. Ok c'est gagné pour lui.
    Gretchen me demande si j'ai à boire... Comprenant qu'il me reste un peu de taf, je nous sers un verre chacun et on se met sur le balcon pour le boire sans voir le cul de mon pote qui s'agite dans le vide... On discute un peu mais je commence à m'impatienter... Par la baie vitrée je vois Blondin qui met des coups de reins alors Gretchen me raconte sa vie de l'autre côté du Rhin... ON S'EN FOUT !
    Je lui prends son verre, le pose et on s'embrasse... Je sens bien que quand mes mains se font plus entreprenantes elle recule un peu... Ok y'a un blême...
    Elle m'explique que ça pisse rouge chez elle, no way de remonter la rivière sauvage... Pas de problème, on emprunte le petit chemin boueux si tu veux... Nein. Je fais évidemment comme si je rigolais (tu parles j'ai une trique de l'enfer...).
    La frustration commence à monter, bien aidée par le fait que mon équipier soit parti pour la gloire, quand enfin me vient l'IDEE DE GENIE.
    Je baisse mon falzar et présente mon fier soldat au garde à vous accompagné d'un regard qui dit "dommage, mais tu peux au moins faire plaisir à quelqu'un..." #balancetonporc #harveylikethismove
    La vue du caporal Popaul l'éblouit, comme Vincent Vega en ouvrant la malette dans Pulp Fiction... Et là elle se met à genoux et commence à... Non pas du tout rangez vos chibres.
    Elle crie, ouvre la baie vitrée, gueule un truc dans cette charmante langue qu'est l'allemand à son amie, prend son sac et se barre. Blondin et Gretchen bis me regardent. J'ai évidemment toujours le pantalon sur les chaussettes. Ni une ni deux, elle se barre aussi.
    A ce moment de l'histoire il est important de préciser je pense que mon sexe est tout à fait normal. Mais je vous en prie allez-y blaguez.
    Je vois le désespoir de Blondin et sa crampe. Nos bites se ramolissent en choeur. Puis on finit par exploser de rire. Normalement c'est lui qui accomplit ce genre d'exploits. Qu'à cela ne tienne, la nuit n'est pas terminée, nous remettons nos froques et repartons à la guerre. Evidemment le seul truc que nous chopons est une belle cuite, mais nous retrouvons des copains à qui Blondin raconte mes exploits. Nous sommes quand même leurs héros... Ils sont tous en couple ou puceaux, ils vivent tout ça par procuration un peu comme les pères de famille du CP devant les écrits de Mothafaackaa (?).
     
    La dernière boîte ferme ses portes, nous laissant dans la rue alors que viennent à poindre les premiers rayons de soleil.  Nous marchons jusqu'à la plage pour que la nuit ne finisse pas... Sur le sable, une dizaine de personnes assises en rond discutent. De loin, on comprend qu'il y a au moins une femelle dans ce groupe d'humains, donc nous nous en approchons... Nous devisons chemin faisant, prenant l'air détaché. Je n'oublie cependant pas d'évaluer les forces en présence. Nous sommes cinq gars complètement pétés, et le groupe que nous allons aborder comporte sept garçons pour trois filles. 1 nana pour 4 mecs, il va falloir être le plus malin parce que clairement on a pas les côtes. J'ai une dalle d'enfer, et c'est pas un kebab qui va l'assouvir... Je laisse mes amis lancer la conversation et pendant ce temps je choisis la cible. Il y'a bien trois filles. Deux que je ramènerais avec plaisir... Mais la troisième... Horrible. On pourrait la noter 2 si c'était sur 100.
    Blonde, mais les poils sortant du poireau qu'elle a sur la joue sont noirs. Elle doit faire un peu moins de mon poids. Un regard de demeurée. Il y a plus de signes de vie sur Mars que dans ses yeux... Absolument rien n'est harmonieux chez elle. Elle m'éxcite instantanément, car je sais que she's the one. Ni une ni deux, je me pose à côté d'elle. Appelons-la Sinok au hasard. Sinok est française. Elle est avec son père et des amis. C'est bien ma veine, je choisis la pire pour assurer le coup et son paternel se trouve à deux mètres.
    Pas grave, j'ai bien vu qu'elle était ravie qu'on s'intéresse à elle. Mes potes se sont tous incrustés autour des deux jolies nanas. Amateurs.
    Je prends un peu de couverture qu'elle a sur les jambes pour couvrir les miennes et sa main se pose en même temps sur ma cuisse. Bon, compliqué de faire plus rapide. Je suis déjà tout chose. Pour la deuxième fois de la soirée, on tente le tout pour le tout... Je prends sa main et la pose sur mon paquet, advienne que pourrave. Elle ne crie pas mais encore mieux, discute en détournant le regard de moi. Je ne la regarde pas non plus pour deux raisons. Un, je ne veux pas débander. Deux, je ne veux pas que Beau-Papa capte le manège.
    Elle passe rapidement la main dans le futal et commence à m'astiquer clairement. Je tente de faire les gros yeux à Blondin mais il est occupé à rouler un énorme missile Sol-Air. Dommage, ces petits regards là auraient valu de l'or... Bon la discussion se fait, je n'ai qu'une envie c'est de me barrer déglinguer notre tableau de Picasso n'importe où... Elle me dit que son père ne doit rien voir, donc on attend que tout le monde bouge... Ok mais à force de frotter la lampe le génie va sortir ma poulette et j'avais d'autres projets que de souiller ta couverture.
    Bon tout le monde est cané, Il fait bien jour, on se lève... Sinok et moi marchons devant et on se demande où on peut aller... Elle me donne rendez-vous dans les chiottes en bas de son hôtel, le temps de monter faire comme si elle se couchait... Je dis à mes potes de rentrer sans moi, ils me regardent genre "really ?". Mais je suis fier.  Et je vois dans ses yeux que Blondin également, alors tout va bien.
    Je me retrouve à patienter dans les WC d'un hôtel miteux... Tous les éléments sont réunis pour débander mais je ne redescends pas, il me faut ma dose de cul. J'en profite tout de même pour assouvir un besoin naturel, la soirée, tout ça... Pas besoin de dessin pour imaginer la consistance de la chose.
    Elle finit par me rejoindre alors que je viens d'accomplir mon méfait, Dieu qu'elle est laide. Pour la forme je l'embrasse un peu mais l'effet n'est positif que sur elle. Hop je la fais se tourner, elle pose les mains sur le mur au-dessus des gogues, comme un prisonnier qui attend la fouille... Je lui baisse son pantalon et elle me dit que je peux faire ce que je veux... C'est l'avantage avec les laissées pour compte, elles savent être reconnaissantes. Je m'exécute donc en lui disant régulièrement de faire moins de bruit, madame trouvant l'endroit opportun pour faire des vocalises...
    Et là, au milieu de tout ça, mon regard se pose devant elle... Je me rends compte que je n'ai pas tiré la chasse. La brave n'a rien dit... Elle est restée là, penchée en avant, comme Narcisse scrutant son reflet dans l'eau... Et je dois admettre qu'en l'occurence ce qui s'y reflète ici est plutôt ressemblant... Je suis quasiment pris d'un fou rire mais je n'arrête pas pour autant de la besogner...
    Après une longue lutte, vient la délivrance...
    Instantanément, et tous ceux qui ont déjà eu des relations peu glorieuses reconnaitront ce sentiment, je n'ai qu'une envie c'est de me barrer. Je voudrais qu'elle disparaisse, qu'elle meure... Je lui explique que je dois partir avant que son père ne s'inquiète, elle approuve. On se donne une heure et un lieu de rendez-vous pour se retrouver plus tard dans la journée mais je sais que je n'irai jamais.
    C'est peu fier de mon comportement de goujat que je retourne à mon hôtel... Devant, je retrouve Blondin à deux doigts de se battre avec le père de Sinok. Ce dernier, ne trouvant plus sa fille, a rattrapé mes amis en courant et demandé à rentrer dans notre chambre pour voir si elle y était. Je le tranquilise, lui dis que je l'ai laissée depuis un moment à leur hôtel et que je me suis arrêté acheter à manger en route. Il ne me croit pas, pense que j'ai tué son petit ange... Elle ne répond pas au téléphone. Il me demande de revenir avec lui à leur crêche pour m'avoir sous la main s'il ne l'y trouve pas... Quelle galère... Je m'exécute la mort dans l'âme et arrive à éviter de me retrouver nez-à-nez avec ma douce et tendre une dernière fois...
     
    Je ne trouve aucune morale à cette histoire. Elle fut juste la première -et pas la plus folle- de nombreuses soirées passées dans cette horrible ville...
     
     
     
  18. lol!
    Mateou reacted to Mathafackaaa in Real Post 2   
     
    Coucou les coupaings !
    C'est si horrible que ça ? Ici on se met bien. 
    Des nouvelles du front.
     
    Chroniques d'un confinement.
     
    JUSTE UN BIT
     
    Je suis bloqué en montagne dans le chalet de la tante d'un pote. A la base on était partis à sept puis au fil des semaines les lieux se sont vidés par à-coups, peu avant le confinement. Nous sommes aujourd'hui deux rescapés. Le chalet a vu toutes ses réservations AirBnB annulées alors nous sommes restés. J'ai aujourd'hui tout le sous sol aménagé rien que moi, le rez de chaussée abrite les parties communes et l'étage entier est réquisitionné par le poto. On doit avoir 350m² pour deux. 
    J-2 du confinement, je vais faire des stocks de petits haricots mungo trop mimi et de quinoa. Je me fais un plan fitness à base d'abdos au son des oiseaux, de tractions sur le sapin du jardin, de gainage en terrasse plein sud. Je me fais un liste de bouquins à lire longue comme ma bite. Pas con le gars, je sais déjà que le confifi va durer bien plus de deux semaines alors j'en profite pour me reposer, bien manger, m'instruire et mettre à profit cette parenthèse de l'histoire. Un esprit sain dans un corps sain. 
    J-1, mon pote revient avec dans le coffre 700€ de whiskys/vodka/vins en tous genres (no joke) et un stock insensé de m**de à becter en mode célibataire en mal de vivre. Premier clash, je lui dis qu'il part en couiIles, que ces quelques semaines devraient être studieuses, qu'il ne compte pas sur moi pour le suivre dans sa spirale destructrice, que nous devrions en profiter pour renouer avec cette nature que nous avons tellement délaissé, que le soleil est source de vitamine D, et je prends un petit verre de ce whisky japonnais. Et un de ce vin blanc très réputé. On ferme les volets en plein aprèm et on allume la play. 
    Jour 14. Je suis une sombre m**de. J'ai la dégaine d'un vieux pervers, traînant le même peignoir depuis deux semaines avec rien en dessous. Je sors de ma grotte uniquement pour checker si le poto tousse. On pue la chiasse, on se rejoint occasionnellement à l'étage, en zone neutre, pour faire un FIFA, on passe juste un coup d'eau sous les aisselles tous les trois jours histoire de respecter l'adversaire. C'est nauséabond. Vraiment. Difficile de tenir à moins de 5 mètres l'un de l'autre, je peux vous dire que niveau distance de sécurité on est pas mal. Il vient dans ma piaule une minute et ça embaume toute la pièce pendant un bon moment, je déconne pas. Et sûrement pareil pour moi dans la sienne. Je bois comme un trou. Je bouffe comme un tchétchène dans un McDo. Pas touché un bouquin. Le seul poids que je lève, c'est ma teub. Ma routine fitness de quarantaine ? 
     
     
    Faut dire que j'ai un barreau gigantesque environ 16h par jour. Mais...comment tout ça a commencé déjà ?
    Mon esprit brumeux essaie de se remémorer les prémisses de ce tourbillon infernal.
    Retour Jour 3. Les premiers messages de mes exs commencent à pleuvoir comme une nuée de criquets en Centre-Afrique, prêts à anéantir toute la "culture" que j'avais anticipé en faisant ma liste de e-books. "salut héhéhé comment ça va, j'espère que tu tiens le coup". Je l'ai pas senti venir, j'ai répondu, naïf. Je suis pourtant tombé au combat, mes frères. Trois messages plus tard et elles me disent déjà qu'elles sont en manque comme ja-ja. Wait but what ? Ca fait que trois jours bordel vous avez quoi dans la chatte ? Mon esprit ne comprends pas mais il n'en fallait pas plus pour faire dresser le caporal. L'étendard est levé, game over. Je crois que c'est à ce moment que je lâche tout.
    Jour 4, je reçois des nudes par dizaines, je passe bien 8h+/jour à faire du sexchat avec mes exs. C'est bien simple, ma galerie toute entière est remplie de photos de ma bite et de random paires de seins, chattes ruisselante et fessiers rebondis. 
    Moi, jour 4 :
     
    Ambiance : 
     
    Bah voyons. La fille qui sort de 6 mois de silence pour me balancer ça le jour où ses hormones sont en feu d'artifice. 
    Réponse aggro :
     
    (Thin brag hein. Je me suis tellement ridiculisé sur ce forum en avouant que je me chiassais dessus, que je baisais des mouflons, que mes talents de drague étaient le pôle contraire d'un PussyMagnet...que je me laisse le droit de rouler des mécaniques sur le seul attribut qui me fait croire en Dieu. De toute façon on a tous des poutres énormes sur le Internet, non ?)
     
     
    Une autre me tape des monologues pendant littéralement des heures, coincée chez elle devant Koh Lanta avec la chatte plus affamée qu'un survivant : 
     
     
     
    Une autre me demande des news, me dit qu'elle est rentrée voir ses grands parents en Afrique et qu'elle est coincée là bas. Après cinq minutes, elle me balance : 
     
     
    Une autre me dit être en PLS complet, en fight permanent avec ses oestrogènes :
     
     
    Je suis assez impressionné par l'effet que l'enfermement a sur la gent féminine. (Dit-il, philosophe, entouré de sopalins collés et d'une forte odeur de semence). Je n'ai jamais vécu ça de ma vie. Si on se sort vivants de toute cette m**de, j'aimerais être gardien dans une prison féminine. 
     
    Une énième ex prend la douce habitude de m'envoyer des berceuses tous les soirs : 
     
     
    C'est là que ça a dérapé. 
    Les bourses gonflées à l'hélium, avec pour unique codétenu un poto qui pue l'excrément, j'ai l'idée de génie de réinstaller Tinder en mode tchétchène qui n'a pas trouvé le McDo. J'en ai plus rien à foutre, j'attends la fin du monde dans mon garage. J'ai tellement la dalle que ma stratégie est simple : plus rien à perdre, je like que les profils à très fort potentiel de bonnitude, j'upload une photo de moi en mouleburne de plage en mode :
     
     
    Ensuite le plan c'est de go allin sur la prise de numéro dès le troisième message, je vais pas me faire chi** avec les techniques du grand coach tinder Thegreathawkmachin, faut pas déconner. Une fois sur whatsapp, je fais une blaguette digne des plus sombres heures de Jean Roucas puis j'envoie ma bite. Clair, net, précis. Lourdingue level 100. La technique est rodée. Ou si peu. On est pas là pour faire dans la dentelle, je chasse la lapine au bazooka.
    C'est là que ça a dérapé². 
    A mon plus grand étonnement, ça score plus hardcore qu'un Brest-Real Madrid. Les lapines tombent directos dans ma marmite et se mettent elles même à feu vif avec une branchette de thym au cul sans même avoir besoin de gaspiller une seule de mes munitions de RPG. Du jamais vu. 
    Et vous osez critiquer le confinement ? C'est du pain béni. Vous vous plaigniez de ne pas avoir de week-ends assez longs ? En voilà. On peut passer deux mois sans bouger du lit dans le même slibard en éjaculant dans des bouteilles de Yop sans que ce soit suspicieux. Cela fera même de vous un héros. Nous sommes en guerre. Et la seule façon de combattre le méchant est de ne rien faire...à part s'astiquer le poireau en visiochat devant un par-terre de lapines affamées. 2020 et internet, cette époque de génie. Pensez à vos grand-pères qui devaient se cailler le cul dans les tranchées avant de se bouffer une balle plein front. 
    Du coup je me prends au jeu, je fais les 3-8 du sexe virtuel. Je suis dégueulasse. Un pervers fini sans taboo ni limite. Je me dégoûte moi même, ma vie est terminée, mon égo piétiné. Si l'apocalypse n'a pas lieu, j'aurai l'air d'un con. Je suis ce type répugnant qui te sert la main avec des résidus de foutre séché sur les phalanges en te souriant. J'ai des cernes à faire pâlir Philippe Seguin. Je ne dors plus, ou très peu...trois heures par nuit à tout casser, ce sont les nouveaux textos de lapines qui me réveillent. J'ai une barbe Chabalesque. La jungle qui me sert de tignasse abrite treize espèces en voie d'extinction sur la carcasse vide qui me sert de crâne. Ils ont dit de se laver les mains trente fois par jour, pas la bite. Je suis un bon soldat et suis les instructions. Nous sommes en guerre.
    Je tombe sur le profil d'une nana assez mignonne qui pue le sexe à trois kikil. 
    Pour Tuni, les autres, cliquez pas :
     
     
    Même routine, je fais mon bon Mathafackaaa avec toute la finesse que vous me connaissez mais elle me met direct un stop. Elle avait prévu d'aller skier il y a 3 semaines à quelques dizaines d'encablures d'où je suis mais a dû annuler à cause de l'ami Covid. Apparemment elle se connecte très rarement sur Tinder et juste pour discuter...elle n'a donc pas encore changé sa localisation, la bougresse. On tombe très vite d'accord sur le fait que nous respections scrupuleusement les consignes sanitaires et que ce n'était donc pas un problème.
    La puissance du mouleburne façon 60's fait quand même mouche alors elle me dit très rapidement "pourquoi je vois ta bite ? tu veux m'impressionner ?". Le truc cool c'est que ça donne assez vite des interactions surréalistes. 
    Elle m'avoue avoir un faible pour les troncs d'arbres et me demande d'elle même de passer sur whatsapp. Ca sent bon. 
    Premier message en guise de bienvenue ? Vous l'aurez deviné : ma bûche.
    Pourquoi je fais ça ? Aucune idée. 
     
    Bon, j'envoie au repos histoire de voir si ça prend peur ou non. 

    Réponse :
     
     
    Wait...c'est quoi cet accent ? J'entends ça et bambou devient baobab. Instant. 
    Elle m'explique qu'elle est ukrainienne et qu'elle est arrivée il n'y a pas très longtemps pour le taf. Je sais pas vous mais je suis vraiment pas indifférent à ce que j'entends là... la voix, l'accent d'infiltrée du KGB passionnée par les gros bit...
    Du coup, le vent en poupe, je me lâche et lui balance la maxi version.
    Elle s'énerve, hurle au fake, me dit qu'elle sortait avec un gambien membré comme un éléphanteau mais que je suis très largement au dessus, c'est donc impossible que ça existe. "C'est un montage". En gros perv que je suis, je fais sauter la ceinture de mon peignoir et l'appelle en visio oklm. 
    Elle insta coupe la communication.
    Je reste immobile dans le noir, des gouttes de sueur perlant sur le haut de mon front. Ding-ding, message vocal reçu. Je l'ouvre comme un gambien bambin le jour de noël.
     
     
    A ce moment, je bande comme un taureau et sentant qu'elle ne fait pas de cinéma, je lui dis qu'on devrait sûrement arrêter ce petit jeu ou le confinement va être très très long. 
     
     
    Elle doit aller manger avec sa colloc', alors la discussion s'arrête là. 
     
     
     
    AH NON. 
    Pendant le repas elle m'envoie genre cinq vidéos où je la vois se trémousser sur sa chaise avec sa colloc qui lui parle de Covid en fond sonore  
    Puis entre deux bouchées d'un random plat soviétique elle m'envoie : 
     
     
    Mais c'est quoi ce truc ? C'est une arnaque du gouvernement qui nous teste pour voir si on respecte le confinement, c'est ça ?! Comment je suis censé tenir deux mois comme ça moi ? Je vais baiser mon pote avant Juin, c'est sûr.  
    Bon déjà que je fais une CSB supra digitale là, je vais pas flood les dizaines de vocales qu'elle m'a faites, mais en gros ça continue comme ça un bon moment puis elle me dit qu'elle veut venir me voir. Maintenant. 
    Quoi ?! Mais on doit respecter le mètre de sécurité, t'es à 3h30 de route et je pue la pisse. 
    Elle insiste. 
    ...puis essaie de se convaincre de la médiocrité de son idée : 
     
     
    Pas de bol, je lui dis que je ne suis pas en immeuble, j'ai un chalet balla et les seules à l'entendre vont être les vaches qui entourent la propriété. (Et un pote à 4g CP sous sky sec) Ah non, j'ai oublié de lui dire la parenthèse. 
    De toute façon elle ne répond pas. Elle reste hors ligne de longues heures et je me dis qu'elle est sûrement allée dormir, des rêves de gros bits plein la tête, un peu comme un ingé informatique. Vous la sentez venir la suite surréaliste ? 
    Vers une heure du mat', je check mon téléphone et vois 15 messages, 6 appels en absence. Elle est dans le village que je lui avais dit au tout début de notre conversation. 
    Je ris pas mal et lui dis d'arrêter ses conneries. Elle répond qu'elle veut mon adresse immédiatement car elle a roulé vite pour venir, 3h de route au lieu des 3h30 prévues.
    Je déglutie. Je me dis "et si c'était vrai ?". Malgré le confinement, là je me vois vraiment mal lui dire "dégage connasse, un peu de civisme !". Je me lave plus rapidement que si j'étais entouré par trois gambiens vénér dans la douche d'une prison de Banjul. Fait tomber la barbe à la tondeuse. Un coup de parfum pour couvrir les restes de m**de, une chemise froissée et go ! 
    Je sors, elle est en train de se tordre sur son fauteuil. LOLZ mais c'est quoi ce sketch ? 
    Je la prendrai dans la voiture. Dans les escaliers. Dans ma cave. Jamais vu ça. 
    Retour à l'envoyeur très tôt dans la matinée car elle a une visio conférence pour le taf. La meuf s'est tapé 6h+ de route en une nuit pour sucer un poney. 
    Débriefing deux jours plus tard : 
     
    Ca a aussi parlé d'arme de guerre : 
     
    ...Et de vie en communauté : 
     
     
     
    in before je crève du COVID. 
  19. Like
    Mateou reacted to ilares in ROFL thread   

  20. lol!
    Mateou got a reaction from IpromizUHell in ROFL thread   
     
  21. lol!
    Mateou got a reaction from IpromizUHell in ROFL thread   
     
  22. lol!
    Mateou got a reaction from pokerchow in Coronavirus de Wuhan   
    Je suis fonctionnaire dont j’y comprends sûrement rien mais je n’ai pas compris l’histoire de prêt garanti. Qu’est ce que ça change qu’on te prête de l’argent ? Ça repousse le problème non ? L’argent perdu par les commerçants/entreprises etc ne sera jamais regagné donc si il doivent rembourser ils sont qd même dans la m**de, non ?
    On aurait dit « cotisation annulée » là j’aurais compris le soutien, mais avec ça, je vois pas trop le truc.
    Qqun m’explique ?
  23. Like
    Mateou got a reaction from lekter in Mal à l'aise Thread   
    Ben y’a pas de problème, le problème c’est les gens qui s’offusquent de tout et le problème c’est surtt les gens qui SEXCUSENT de tout. J’ai eu peur qu’il rentre aussi dans la secte du « je m’excuse si j’ai blessé des gens » mais allez chi**, y’a pas à s’excuser, si t’as l’humour d’un enfant de 2 ans, si t’as aucun recul sur ta personne ou ta « communauté » on en a rien à foutre, c’est TON problème et il faut arrêter de s’excuser à tort et à travers.
    Merci Kheiron !
  24. lol!
    Mateou got a reaction from IpromizUHell in ROFL thread   
     
  25. Like
    Mateou got a reaction from lekter in Mal à l'aise Thread   
    Ben y’a pas de problème, le problème c’est les gens qui s’offusquent de tout et le problème c’est surtt les gens qui SEXCUSENT de tout. J’ai eu peur qu’il rentre aussi dans la secte du « je m’excuse si j’ai blessé des gens » mais allez chi**, y’a pas à s’excuser, si t’as l’humour d’un enfant de 2 ans, si t’as aucun recul sur ta personne ou ta « communauté » on en a rien à foutre, c’est TON problème et il faut arrêter de s’excuser à tort et à travers.
    Merci Kheiron !
English
Retour en haut de page
×
partypoker : WPT DS OS
partypoker : WPT DS OS