Jump to content
Status Updates

camelia2222

CPiste
  • Content count

    4944
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4

Je les aime

Je ne les aime pas trop


Ils m'aiment

Ils ne m'aiment pas trop

Reputation Activity

  1. Like
    camelia2222 got a reaction from DomingoBrown in [Article] Les SNG en micro Buy-In   
    SNG en micro Buy-In Première partie: Les Concepts Introduction Bonjour à tous et à toutes.
    Pourquoi faire un article sur les SNG me direz-vous. Je pense que beaucoup de joueurs de poker débutants sont attirés par ce type de tournois dans le but de se constituer rapidement une bankroll. De plus, les SNG offrent plein d'autres avantages: peu d'attente, grandes diversité au niveau du Buy-In et du nombre de joueurs, facilité pour mutitabler, format turbo, etc. Malheureusement, beaucoup se lancent dans l'aventure sans réelles connaissances et souvent sans aucune stratégie. Pourtant, en acquérant certains concepts de base et avec une stratégie adaptée, il est très facile de s'en sortir. Le but est d'essayer de commettre le moins d'erreurs possibles tout en profitant de celles (nombreuses en micro Buy-In) des adversaires.
    Cet article s'adresse donc a ceux qui veulent débuter les SNG sur de bonnes bases (je pense aux joueurs de Cash Game) ou alors aux joueurs qui veulent essayer de comprendre d'où proviennent leurs erreurs et tenter de les corriger.
    Cet article sera divisé en 2 grandes parties elles-mêmes divisées en sous-parties. La première traitera du SNG en lui-même (définition, lequel choisir, le but du joueur de SNG, la variance...) et mettra en avant les concepts essentiels que doit maitriser un joueur de SNG, une partie très théorique donc. Dans la deuxième partie, nous nous intéresserons à la stratégie et au déroulement d'un SNG, en insistant sur le fait que celui-ci doit se gérer en fonction de son stack (son tapis) et du niveau des blinds et nous terminerons par l'analyse d'une Hand History afin d'illustrer tous les concepts mis en avant et synthétiser un peu tout ça .
     
    REMARQUES ET RECOMMANDATIONS
    Cet article n'a pas la prétention de faire de vous un joueur gagnant, il donne juste les bases nécessaires pour bien débuter afin de vous forger un jeu sûr et solide tout en évitant de commettre les erreurs classiques que l'on rencontre en micro Buy-In. Les concepts avancés ont été volontairement simplifiés pour être compréhensibles par tous, certains aspects plus ardus ont été occultés. Si vous voulez plus d'informations sur un concepts précis, je vous conseille de faire une recherche sur le forum. J'essaierai cependant, dans la mesure du possible, d'insérer un maximum de liens renvoyant vers des articles plus détaillés. Il est aussi important d'avoir à l'idée que cet article est consacré aux micro Buy In (< 5$) et que certains aspects ne sont donc pas applicables aux Buy-In plus élevés. La stratégie et le style de jeu changent énormément en fonction du Buy-In. Même si cet article s'adresse principalement aux débutants, je vous conseille de maitriser certains concepts essentiels du poker avant de vous lancer dans la lecture. Je pense notamment aux moves et concepts de base tels le Continuation Bet (CB), le Value Bet (VB), le Slowplay, le Floating, les Cotes... termes et aspects que j'emploierai tout au long de cet article. Je précise cependant que j'ai essayé d'être la plus simple possible et donc j'ai volontairement rappelé ou défini certains aspects qui paraitront évidents pour certains. Dernier point, l'article est très long donc n'hésitez pas à sauter certains passages si vous êtes sûrs de les maitriser. Les parties sont relativement indépendantes, vous pouvez donc ne lire que les passages qui vous intéressent.  
    I - Les SNG Commençons par parler du SNG en lui même, c'est à dire des différents types qui existent, comment choisir celui qui vous correspond, quel est le but d'un joueur de SNG... Avant d'aller plus loin, définissons brièvement ce qu'est un SNG. Je ne doute pas que la majorité des personnes lisant cet article le savent déjà, mais un petit rappel ne fait pas de mal!
    I-I) Un SNG c'est quoi ? SNG signifie "Sit And Go" ce que l'on peut traduire en français par "Asseyons nous et jouons!" . La particularité de ces tournois réside dans le fait qu'il ne commencent pas à heure fixe mais dès qu'un nombre de joueurs précis est atteint. Les SNG ont donc un nombre de participants limité. Le nombre de joueurs varie en général de 2 (Heads-Up) à 180 voir 360 pour les plus important.
    Les temps d'attente sont donc courts. Par exemple, si vous voulez participer à un SNG 18 joueurs et que déjà 17 personnes sont register, hé bien si vous vous inscrivez à ce moment là, le tournoi débutera instantanément et vous n'aurez donc pas à attendre. De plus, dès qu'un SNG débute un nouveau est recréé automatiquement après donc si vous ratez l'inscription, vous aurez toujours la possibilité de vous enregistrer pour le prochain. Il est donc possible de jouer 24h sur 24 contrairement aux gros MTT (Multi Table Tournament) qui ne proposent que quelques tournois chaque jour!
    Pour participer à un SNG, il faut payer un droit d'entrée appelé le Buy-In qui est divisé en 2 parties:
    Une première part allant directement dans le prize pool du tournoi (c'est a dire dans la "cagnotte" que se partageront les joueurs) Une deuxième partie appelée "entry fee" correspondant a la commission prise par le site (en général 10% de la première part) Par exemple, pour un SNG 90 joueurs ayant 1.10$ de BI, 1$ ira dans le prize pool (qui sera donc de 90 x 1$ = 90$) et les 0.1$ restant (10% de 1$) iront remplir les caisses de votre room préférée (et oui il faut bien gagner sa vie!).
    "Mais on gagne quoi?" me direz vous! Eh bien vous allez gagner une part du prize pool qui dépendra de votre place. Plus vous finirez bien placé et plus votre gain sera important. Évidemment tous les joueurs ne gagnent pas quelque chose, cela serait trop facile. Seuls ceux finissant dans les places payées, c'est-à-dire ITM (In The Money ou dans l'argent), seront récompensés. En moyenne l'ITM commence aux alentours du top 20% (par exemple sur 100 joueurs les 20 premiers). A titre d'exemple voici un tableau récapitulant le pourcentage de places payées en fonction du nombre de participants:
     
    Pourcentage des places payées en fonction du nombre de participants (Pokerstars)
     
    Nombre de participants 2 6 9 18 27 45 90 180 moyenne Places payées (ITM) 1 2 3 4 5 7 12 18 X Pourcentage 50% 33% 33% 22% 18% 15% 13% 10%  24%   
    On peut dès lors remarquer que le pourcentage de places payées varie en fonction du nombre de joueurs. Plus le field (nombre de joueurs) est important et plus le pourcentage de joueurs payés est petit. La moyenne quant à elle est à peu près égale à 25%. Un concept qu'il faut avoir à l'esprit est que plus le pourcentage de places payées est important et moins les prix à gagner sont intéressants. Pour illustrer cela supposons que vous participiez à un SNG 18 joueurs 1.10$ de BI (prize pool de 18$):
     
    ATTENTION
    Dans cet exemple je parle de gain moyen par joueur. Il est important de toujours avoir à l'esprit que dans un SNG les gains ne sont pas repartis équitablement, c'est-à-dire que le prize pool n'est pas divisé en parts égales mais a tendance à grandement favoriser les premières places.
    Premier cas: 1 joueur payé --> Gain moyen par joueur: 18/1 = 18$ Deuxième cas: 4 joueurs payés --> Gain moyen par joueur: 18/4 = 4.5$ Troisième cas: 9 joueurs payés --> Gain moyen par joueur 18/9 = 2$ Dernier cas: 18 joueurs payés --> Gain moyen par joueur 18/18 = 1$  
    On voit très bien dans cet exemple que plus le nombre de places payées est important plus il est facile de faire ITM mais plus le gain moyen par joueur diminue. Si l'on reprend le tableau précédent, pour les 180 joueurs seuls 10% des joueurs étaient payés: il est donc dur de faire ITM mais les gains seront plus intéressants que si 20% des joueurs avaient été payés.
    I-II) But d'un joueur de SNG Le but d'un joueur de SNG est de maximiser son gain moyen par SNG (ce qui revient à maximiser son gain horaire). C'est à dire le nombre de $ gagné en moyenne par SNG joué ! Les SNG sont donc destinés à être répétés et mutitablés. Il vous faut donc toujours raisonner sur le long terme, c'est à dire ne pas se contenter de regarder le résultat d'un SNG mais s'intéresser à ses résultats sur 1000 parties et plus.
    Vous pouvez jouer 3 SNG à la suite et gagner les 3, cela ne fait pas de vous un joueur gagnant sur le long terme (vous avez pu avoir beaucoup de chance) et inversement vous pouvez jouer 10 SNG à la suite sans faire ITM, cela ne veux pas dire que vous êtes perdant sur le long terme (vous avez pu runner extrêmement bad).
    C'est pour cela que quand vous jouez une main et que vous êtes confrontez à une décision, vous devez toujours faire vôtre choix en fonction du long terme. Ne pas se dire:
     
    car vous allez prendre ce risque, gagner le pot et réussir à remporter le SNG, super me direz vous? Non, vous ne raisonnez pas sur le long terme (LT) et en répétant ce move indéfiniment vous perdrez inévitablement de l'argent sur le LT ce qui signifie que prendre ce risque, et donc gamble, est mauvais. Toute décision durant une partie doit donc être projetée sur le LT et ne pas se limiter à un SNG.
    Ce qu'il faut donc bien retenir, c'est qu'en SNG on veut maximiser ses gains sur le LT et non sur un SNG en particulier. C'est un concept vraiment différent des MTT dans lesquels on va plus rechercher la grosse perf que la régularité car on sait que l'occasion de gagner ne se représentera pas forcément tout de suite.
    Comment faire pour maximiser vôtre gain horaire ?
    En recherchant les moves et situations EV+ (EV = Expected Value dont je parlerais plus tard), c'est à dire gagnant sur le long terme (contraire de EV-: perdant sur le long terme). C'est encore une fois un concept différent des MTT dans lesquels le gain horaire à moins d'importance car vous allez plus chercher le gros résultat que la régularité. Cela implique qu'en MTT on va tenter de maximiser son EV sur l'ensemble du tournoi et donc parfois faire des moves légèrement EV- (ou refuser des situations légèrement EV+). C'est pour cela que l'ICM (dont nous parlerons plus tard) est primordiale en SNG. En multitablant: Hé oui, comme je l'ai dit précédemment, c'est vôtre gain moyen par SNG qui compte, plus vous allez jouer et plus vous allez gagner d'argent. Il faut donc essayer de jouer le plus de SNG possible. Le multitabling (jouer plusieurs tables en même temps) est une solution. Car si vous gagnez en moyenne 1$ par SNG, hé bien en jouant 5 tables en même temps, vous gagnerez en moyenne 5$ par session, 10$ si vous en jouez 10, etc. De plus si vos sessions durent environ 1 heure, vôtre gain horaire sera égal aux nombre de tables que vous jouerez (10$/h si vous jouez 10 tables, etc). Attention, cependant, cela reste vrai seulement si vous arrivez à garder le même niveau de jeu. Vous jouerez moins bien sur 80 tables que sur 5 et donc vôtre gain moyen par SNG sera moins important. Il faut donc trouver le bon équilibre entre le nombre de table et vôtre capacité à les jouer correctement afin d'optimiser votre gain moyen.  
    ------------------------------------------------------------------------------------------


     
    Comment savoir si vous êtes un joueur gagnant en SNG? Vous pouvez évidemment surveiller votre bankroll et regarder si elle est en progression ou en régression mais il y a plus simple. Il existe plusieurs indicateurs de mesure statistique qui vont vous permettre de quantifier vos résultats. Ils sont consultables sur internet par l'intermédiaire de sites spécialisés qui trackent vos tournois et calculent automatiquement les diverses statistiques. Les plus connus sont sharkscope (orienté SnG) http://www.sharkscope.com et Official Poker Ranking (orienté MTT) http://www.officialpokerrankings.com. Après il suffit de rechercher le pseudo du joueur qui vous intéresse et vous obtiendrez immédiatement ses statistiques. Par exemple, si on tape le pseudo de Johnny Bax sur OPR on obtient:
     

     
    A quoi correspondent ces statistiques et quelles sont celles à regarder en priorité?
     
    HU / STT / MTT: Vous permet d'avoir les stats en Heads Up (2 joueurs), STT (3 à 10 joueurs) et MTT (petit 11/45, moyen 46/180, gros 181+) 
    PRIZES: Correspond à tout ce que vous avez gagné. C'est-à-dire la somme des gains pour toutes les fois où vous avez fait ITM. 
    PROFIT: Le profit correspond à l'argent net que vous avez gagné. C'est en fait les prix moins l'argent investi qui quant à lui est le total de tout les BI que vous avez payés pour participer aux SNG => Profit = Prizes - Argent Investi. De cette formule on déduit 2 choses: Si Argent Investi > Prizes => Profit < 0 donc négatif et inversement Argent Investi = Prizes - Profit ROI: L'un des paramètres les plus important à prendre en compte. ROI signifie Return On Investment (retour sur investissements) et il va vous dire si vous êtes un joueur gagnant ou perdant. Mathématiquement, le ROI correspond au Profit divisé par l'argent investi => ROI = Profit / Argent Investi => ROI = Profit / (Prizes - Profit). De cette formule découlent plusieurs choses: Si Profit < 0 => Numérateur < 0 et Dénominateur > 0 (car Prizes >=0) donc ROI < 0. Le ROI est négatif => vous êtes perdant Si Profit > 0 => Numérateur > 0 et Dénominateur > 0 (car Prizes > Profit) donc ROI > 0. Le ROI est positif => vous êtes gagnant Si vous n'avez jamais fait ITM => Prizes = 0 => ROI = Profit / - Profit = -1 => ROI = -100% le ROI peut être supérieur à 100% ABI: Average Buy-In. Cela vous renseigne donc sur le Buy-In moyen auquel vous jouez. Si vous ne faites que des 5$ alors ABI = 5 et si vous faites par exemple 50% de 1$ et 50% de 5$ alors ABI = 3... etc 
    AFS: Average Field Size. Vous donne le nombre moyen de participants aux tournois que vous avez joués. 
    R/A: Pourcentage de MTT "Re-Buy" ou "Add On" (pas trop intéressant en SNG) 
    ITM: Pourcentage et nombre de fois où vous avez fini ITM lors de vos SNG. Un paramètre important à prendre en compte.  
     
    REMARQUE
    Pour que ces statistiques soient valables, il faut un échantillon important. Si vous avez seulement joué 50 SNG les résultats ne seront pas représentatifs et donc pas assez fiables. Il est conseillé d'avoir participé à au moins 1000 SNG pour se fier aux données affichées!
    En ce qui concerne le ROI, on considère qu'un bon joueur de SNG doit avoir un ROI de 20/25% et plus. Attention, cela dépend de plusieurs paramètres, par exemple un bon joueur de Heads Up aura un ROI de 1 ou 2% en high stakes. De même, pour l'ITM on considère que 20/25% est un bon pourcentage.
    Dernière précision, Sharkscope est un site payant et n'autorise que 5 requêtes pas jour si vous n'êtes pas client. Official Poker Rankings lui est gratuit à condition de vous inscrire.
     
     
    En Résumé
    Le but d'un joueur de SNG est de maximiser son gain horaire (ou son gain moyen par SNG). Pour cela, il faut rechercher les moves et situations EV+ et donc toujours raisonner sur le long terme. Le multitabling permet aussi d'augmenter vôtre gain horaire. Attention cependant à trouver le bon équilibre entre le nombre de tables et vôtre capacité à joueur correctement. Il existe plusieurs indicateurs de mesure statistique qui vont vous permettre de quantifier vos résultats et savoir si vous êtes un joueur gagnant. Le ROI est le paramètre le plus important à prendre en compte. Il correspond au profit profit divisé par l'argent investi. Quand vôtre ROI est positif cela signifie que vous êtes gagnant et inversement quand il est négatif.  
    I-III) La variance en SNG Eh oui la variance est votre ennemie (parfois votre amie) en SNG. Mais la variance c'est quoi? Si on simplifie énormément le concept, on va dire que la variance c'est votre chance sur le court terme. Prenons un exemple pour illustrer un peu cela. Vous connaissez tous la probabilité de toucher AA preflop! Quoi? Non? Bon alors exercice pratique. Calculons la probabilité de toucher AA preflop:
    Pour toucher AA, il faut toucher un A sur la première carte distribuée et un A sur la deuxième. Pour la première carte, on a donc 4 cartes sur 52 (oui il y a 52 cartes au Hold'em ) soit 4/52 et pour la deuxième 3/51. Le pourcentage de chances de toucher AA est donc de (4/52) * (3/51) = 12/2652 ~ 0.4529%. Voilà le pourcentage de chances de toucher AA preflop, si on divise 100 par ce pourcentage on obtient 221. Et voilà, vous allez en moyenne toucher AA toutes les 221 mains.
     
    Eureka
    Comme vous êtes malins vous avez tous remarqué que ce calcul, et donc cette proba, reste le même pour toutes les pocket paires preflop (de 22 à AA) . Vous allez donc également toucher 77 une fois toutes les 221 mains en théorie. Ce qui veux aussi dire que vous toucherez une PP toutes les 17 mains environ.
    Pourquoi ai-je insisté sur le terme "en moyenne"? Car c'est de là que découle la variance. Si vous jouez 221 000 mains et que vous comptez le nombre de fois où vous touchez AA vous devriez trouver un nombre très proche de 1000. Mais le problème c'est que si vous touchez AA, hé bien il y a très peu de chances que vous le retouchiez pile 221 mains plus tard. Parfois vous allez l'avoir 9 fois sur 221 mains, parfois 0 fois sur 800, parfois vous allez toucher 3 fois AA à la suite... etc. La variance c'est ça, sur le long terme, vous devriez en moyenne toucher AA toutes les 221 mains car le long terme a tendance à "lisser" la variance, mais en pratique vous allez parfois le toucher plus que vous ne le devriez (variance favorable) et parfois moins (variance défavorable).
    Là où la variance intervient en SNG c'est que vous allez très souvent vous retrouver à tapis preflop. Dans ce cas, vous allez jouer des mains où vous êtes parfois favoris à 90%, d'autres fois à 50%, parfois à 30%... Si vous jouez des 50/50 vous devriez, en théorie, gagner une fois sur deux mais là encore la variance intervient, et vous allez parfois en remporter cinq à la suite et d'autres fois en perdre huit consécutivement. Vous avez sans doute entendu parler de bad run et de good run, hé bien un bad run c'est quand votre variance est très défavorable et vous allez parfois perdre 15 coups à la suite sur lesquels vous étiez favoris, c'est l'inverse avec le good run. C'est dans ces moments-là qu'il faut réfléchir en terme de variance, car comme on l'a vu celle-ci a tendance à se lisser avec le long terme, donc un gros bad run annonce une période faste et vice versa pour le good run. Attention donc au retour de bâton quand vous vous sentez en veine ... Cependant, un bad run (comme un good run) peut être très long (même infini en théorie) et durer plusieurs semaines voire plusieurs mois.
    Je voudrais revenir sur ce que j'ai dit plus haut, à savoir pourquoi la variance intervient-elle beaucoup en SNG (plus qu'en Cash Game par exemple). C'est un problème de profondeur de tapis, en Cash Game vous êtes en théorie cavé à 100BB tout le temps donc un tapis très profond, qui vous autorise beaucoup de moves postflop. Vous allez donc très très rarement partir à tapis préflop (sauf rare cas de AA vs AA ou AA vs KK...) et le jeu va beaucoup plus se dérouler post flop. Deux joueurs partiront donc très rarement a tapis avant la river en CG, une fois que toutes les cartes auront été distribuées et donc que la chance n'interviendra plus.
    En SNG c'est différent, du fait de l'augmentation constante des blinds, les joueurs vont souvent naviguer avec des tapis peu profonds (10/15BB) et beaucoup de coups vont partir all-in preflop, car la profondeur de tapis ne leur autorise pas de jeu post flop. La chance (et la variance) interviendra donc énormément car une fois à tapis, seules les cartes décideront du vainqueur. Le but du joueur de SNG est donc d'essayer d'être tout le temps favori quand il part à tapis pour que sur le long terme il soit gagnant => C'est ce que l'on appelle faire des moves EV+, des moves gagnants sur le long terme (j'en reparlerai par la suite). Évidemment ce n'est pas parce que vous allez tout le temps être favori et faire des moves EV+ lors d'un même SNG que vous allez le gagner mais vous maximisez vos chances d'y arriver.
     
    En Résumé
    Il faut noter que la variance c'est votre chance sur le court terme. Concrètement, si on prend deux joueurs qui jouent beaucoup et si on analyse 100 000 de leurs mains jouées, on devrait trouver quasiment le même nombre de AA touchés préflop, de 50/50 gagnés, de 70/30 perdus... Mais si pour chacun d'eux on choisit un échantillon restreint de quelques dizaines de mains seulement on s'apercevra que l'un des deux a eu plus de AA préflop ou bien que l'autre a gagné plus de coin flip sur cette période... La variance intervient beaucoup en SNG du fait de la faible profondeur des tapis ainsi que de l'augmentation constantes des blinds et donc du nombre important de coups qui partent all-in préflop. En CG ce n'est pas le cas car les tapis sont très profonds et les blinds n'augmentent pas. J'ai volontairement simplifié le concept de variance sans rentrer trop dans les détails, pour une explication plus mathématique je vous conseille cet article  
    I-IV) Les différents types de SNG Il existe énormément de SNG différents de par leurs structures, leurs vitesses, leurs déroulements... Essayons de les analyser et de les regrouper en catégories:
     
    Freezout / Rebuy et Add-on: Un SNG freezout est un tournoi classique. C'est-à-dire que vous commencez avec un tapis de départ, en général 1500 jetons et quand vous n'avez plus de jetons vous êtes éliminé. 
    Pour les rebuy, c'est différent. Dans ce type de SNG vous allez pouvoir rajouter des jetons si vous en perdez trop. La valeur de l'ajout est celle du tapis de départ, c'est-à-dire une cave (1500 jetons en général) et le montant de cet ajout correspond au buy-in du tournoi (3$ si vous participez à un 3.3$). Vous pouvez rebuy quand vous êtes destacké ou bien quand votre tapis est inférieur ou égal à celui que vous aviez en début de tournoi (<=1500). Vous avez le droit de rebuy autant de fois que vous voulez (10 fois si vous perdez 10 fois votre tapis par exemple). La période de rebuy est limitée: en général 60 à 90 min. Une fois cette période passée le SNG se déroule normalement comme un freezout. Dans un tournoi rebuy, vous aurez parfois la possibilité de faire un add-on, c'est-à-dire augmenter votre tapis d'une cave (parfois plus). Contrairement au rebuy vous pouvez le faire même si votre tapis est supérieur à celui que vous aviez au départ. Cependant, la période d'add-on est bien déterminée, en général juste à la fin de la période de rebuy et vous n'aurez le droit qu'à un seul add-on (sauf si il y a plusieurs périodes d'add-on dans le tournoi).
    Les SNG rebuy sont très rares mais existent. Il y a notamment le 3.30$ 180J turbo de Pokerstars qui connait un certain succès.
    L'intérêt des tournoi rebuy est d'une part de construire un prize pool conséquent (tous les rebuy et add-on vont au prize pool) et d'autre part de monter de gros stacks dès le début ce qui va permettre de jouer avec des tapis profonds et donc va vous autoriser beaucoup plus de moves et de jeu postflop.
     
    Turbo / Non Turbo: Vous n'êtes pas sans savoir que dans un tournoi les blinds augmentent constamment. En revanche selon le tournoi celles-ci n'évoluent pas de la même façon et à la même vitesse. Dans un tournoi classique l'augmentation des blinds (on parle de paliers ou levels) se fait toutes les 10mins. Dans les 180J c'est toutes les 15mins et dans les SNG turbos toutes les 5mins. Je parle sous Pokerstar, par exemple sous Winamax les levels changent toutes les 3mins dans un turbo. Pareil, selon le tournoi, il y aura des structures plus lentes que d'autres, où l'augmentation est moins importante (10/20 15/30 20/40 25/50 au lieu de 10/20 15/30 25/50 75/100...). Les SNG turbos se dérouleront donc beaucoup plus vite que les non turbo (logique je sais ). 
     
    Short Handed (SH) / Full Ring (FR) / Heads Up (HU): Ce qui va différencier ces SNG est le nombre de joueurs par tables. En SH peu de joueurs, 6 par table en général (parfois 4) et en FR table complète donc 9 ou 10 joueurs selon le SNG. La façon de jouer va donc changer car les blinds reviennent plus vite en SH et donc on est obligé de jouer un peu plus loose et plus agressif contrairement en FR où on peut attendre les bonnes mains. Pareil, la force des mains augmente considérablement en SH car le nombre de joueurs étant restreint, la probabilité de bonnes mains adverses est beaucoup plus faible. Certaines mains qui ne méritent donc pas une relance en FR devront être relancées en SH, c'est aussi pour cela que l'on joue beaucoup plus de mains en SH. Pour le HU, 2 joueurs par tables, ces SNG possèdent une stratégie qui leurs est propre! 
     
    Profondeur de tapis: Selon les tournois, vous n'allez pas forcément partir avec le même tapis. Dans les SNG standards, vous allez commencer avec un tapis de 1500 et les blinds à 10/20 soit un stack de 1500/20 = 75 BB. Mais dans d'autres SNG, que l'on appelle "deepstacks" (deep = profond), vous allez partir avec des tapis plus profond 2000, 3000 ou +, ce qui fait que vous aurez 100BB/150BB au lieu de 75BB ce qui va changer votre façon de jouer. Il existe aussi des tournois "shortstack" (short = court) où vous commencerez avec seulement 10BB. Pareil suivant la room sur la quelle vous jouez les tapis de départ varient pour un même format. 
     
    Nombre de joueurs: Le nombre de joueurs a aussi son importance, plus il sera important et plus les gains seront élevés (par rapport au BI) mais plus la victoire sera longue et compliquée. 
     
    Le Buy-In: Cet article étant consacré aux micro BI (<= 5$) je n'ai rien de particulier à ajouter. En fait je vais juste en profiter pour vous parler de Bankroll Management. Le BRM correspond à la gestion de l'argent que vous avez sur votre compte poker (Pokerstar ou autre). Le but est de ne pas faire des tournois trop élevés par rapport à votre bankroll ce qui pourrait vous la faire perdre en totalité lors d'une mauvaise série ou d'un gros bad run. Si vous êtes joueurs de CG vous savez que l'on préconise environ 25 caves minimum par limite (250$ pour la NL10 par exemple). En SNG, la variance étant plus grande, il faut prévoir un nombre de BI assez important. Je vous conseille au minimum 50BI pour les SNG petits et moyens (2 à 27J) et au moins 75 (voire 100) pour les gros. Après certains joueurs se sentent à l'aise avec un nombre de BI encore plus important, la seule chose à retenir c'est de ne pas faire des 5$ 180 joueurs avec 30$ de BR car vous courrez à la catastrophe. Dernière remarque, un joueur qui ne fait que des SNG turbos devra avoir un peu plus de BI qu'un joueur qui ne joue que des non turbo (question de variance). 
     
    Double Or Nothing (DON): La particularité de ces SNG réside dans le prize pool qui est divisé en parts égales: du moment que vous finissez ITM vous gagneriez la même somme (le double du BI) que vous soyez 1er ou dernier. Un exemple concret: sur Pokerstars vous avez les DON 1.10$ turbo 10 joueurs. Prize pool: 1$ x 10 = 10$, les 5 premiers se partagent le prize pool soit 10/5 = 2$ par joueurs finissant ITM et les 5 derniers repartent les mains vident. Donc dès que 5 joueurs sont éliminés le SNG est fini et les "survivants" reçoivent 2$ (soit le double): Double or Nothing => soit vous doublez soit vous n'avez rien!
     
    En Résumé
    Il existe beaucoup de SNG différents, ayant chacun des caractéristiques propres ce qui affectera vôtre stratégie globale de jeu. Je n'ai cité que les principales formes de SNG, disons les plus courantes. Évidemment, il en existe énormément d'autres assez atypiques comme les shootout, les antes up ou autres....  
    I-V) Choisir son SNG Ne nous le cachons pas, en général un joueur de poker est toujours meilleur dans un certain type de SNG.
     
    ATTENTION
    Ce paragraphe ne vous incite pas à vous spécialiser dans un format particulier mais vous donne juste des pistes pour voir lequel vous correspond le plus, après libre à vous de spécialiser. Un bon joueur doit cependant être assez polyvalent et capable de s'adapter à un format donné, cela peut d'ailleurs être un bon exercice pour progresser (varier les paramètres de jeu).
    Pour certains ce sont les turbos, pour d'autres les rebuys, ou bien encore certains excellent dans les autres variantes (Omaha, Razz...). Je ne peux pas vous dire quel est votre domaine de prédilection, cependant je peux vous aider à le découvrir en dégageant les principales caractéristiques de chaque SNG. Intéressons-nous dans un premier temps à la variance paramètre important a prendre en compte dans le choix de vos SNG. Ce tableau vous permet de voir dans quels types de SNG la variance est la plus élevée:
     
    Variance selon le type de SNG
     
     Spécificité  (2 - 45)/(46 - 180)/(181+) Non Turbo/Turbo Short/Standard/Deep Short Handed/Full Ring  Variance  -------> -------> <------- <------- Bon alors c'est quoi ce tableau avec des flèches partout? Eh bien en fait la pointe de la flèche indique là où la variance est la plus forte. Je m'explique, si on prend la première colonne, cela signifie que plus le nombre de joueurs augmente plus la variance est forte. Inversement, avec la 3ème colonne, plus les stacks sont deep et plus la variance diminue. Donc les tournois à très forte variance seront les gros SNG (180 joueurs et plus) Turbo en SH et avec des tapis de départ petits. Inversement les STT non turbo FR avec tapis profonds seront beaucoup moins soumis à la variance. Attention la variante peut aussi influer sur la variance, par exemple en Omaha celle-ci est beaucoup plus forte qu'en Hold'em. De même, les DON sont beaucoup moins soumis à la variance.
    Maintenant comment savoir si vous préférez jouer des SNG à forte ou faible variance. Cela dépend de votre tempérament:
     
    Plus la variance va être forte et plus vous allez devoir compter sur la chance pour gagner. Cela s'explique par le fait que dans les SNG à forte variance (gros, turbo, tapis peu profond) vous allez très vite vous retrouver avec des petits stacks et donc obligé de faire all-in preflop en espérant que votre main tienne (si vous êtes favori) ou alors avoir un petit coup de chance (si vous êtes défavori). Ce genre de SNG va donc comporter énormément de jeu préflop et peu de jeu postflop hormis lors des premiers levels de blinds. De plus si il y a beaucoup de joueurs il faudra partir beaucoup de fois à tapis et donc avoir pas mal de chance (ou peu de malchance) du début à la fin ce qui peut s'avérer compliqué. Donc le problème c'est que même en jouant très bien vous pouvez assez rapidement vous retrouver à tapis préflop et sortir sur un bad beat du style AK vs AQ (où vous êtes favori à 70%) au bout de 15 mains. 
    Donc quel est l'intérêt des tournois à forte variance me direz-vous! Déjà le niveau est souvent plus faible car les joueurs plutôt mauvais aiment bien combler leurs lacunes en misant sur la chance et donc se risquent facilement dans ces grandes "boucheries". Deuxièmement, ces tournois permettent de faire plus de volume. Comme ils sont turbos, cela va vous permettre d'en faire un nombre important par jour (bien pour votre gain horaire ) .
    Exemple, si vous ne multitablez pas (vous jouez un seul tournoi à la fois) eh bien si vous lancez un 180 joueurs turbo, pour la victoire il faut compter 1h30min environ mais pour un 180 non turbo comptez au moins 3h30 parfois 4h. Donc si vous avez prévu de jouer seulement 4h dans la journée et que vous monotablez, vous ferez 3 turbos pour un non turbo donc 3 fois moins de tournois. Donc pour récapituler, tournoi à forte variance: bien car niveau plus faible et mieux si vous voulez faire du volume mais problème, la chance joue un rôle primordial et de plus il faut très bien maitriser le jeu preflop et le jeu shortstack (dont je parlerai dans la suite).
    Plus la variance est faible et plus vous allez pouvoir vous servir de vos compétences et de l'edge (vôtre avantage) que vous avez sur vos adversaires. Vous allez donc pouvoir attendre les bonnes mains, monter votre stack tranquillement en attendant les spots favorables. De plus si les tapis sont profonds, cela vous autorise plus de moves et plus de jeu postflop. La chance a donc beaucoup moins d'importance, même si elle est toujours présente (vous partirez forcément à tapis préflop à un moment du tournoi), et vous pouvez donc vraiment vous servir de vos compétences, observer vos adversaires... Par contre ces tournois sont souvent très longs ce qui pose un problème de volume si vous ne multitablez pas. De plus le niveau est souvent plus relevé. 
    Donc pour résumer, les tournois à faible variance sont intéressants car la chance y est moins importante, beaucoup plus de moves et de jeu postflop grâce à la profondeur des tapis et donc les compétences priment sur la chance. Par contre, niveau plus relevé et tournois longs ce qui pose un problème de volume si vous jouez peu de temps par jour et vous devez en outre être bon postflop (et preflop).
     
    --------------------------------------------------
     
    Au niveau des gains, si vous voulez gagner des sommes importantes en investissant peu, il faut faire les gros SNG (180 joueurs ou plus) qui permettent de multiplier son investissement par 50 et plus en cas de victoire. Attention, la variance étant très importante, il est très dur d'aller au bout et pour vraiment gagner des gains intéressants il faut au moins aller en table finale voire faire dans les 3 premières places. Par contre quand vous y arrivez c'est Jackpot. Donc gros SNG = gains importants mais très irréguliers. Si au contraire vous voulez des gains plus réguliers je vous conseille les petits SNG (pas plus de 18 joueurs) où là, la variance étant plus faible (surtout si vous jouez en non turbo), il est assez facile de finir ITM et donc de rentabiliser son investissement. Le problème c'est que les gains sont assez petits comparés au BI et donc vous ne gagnerez pas de grosses sommes en une seule soirée, il faudra en jouer beaucoup et être régulier. Donc petits SNG = gains réguliers mais faibles sur le court terme.
     
    --------------------------------------------------
     
    En ce qui concerne votre choix entre freezout et rebuy, comme nous l'avons vu les rebuy offrent la possibilité de jouer avec des tapis profonds ce qui va donc favoriser un poker plus technique et va vous permettre de jouer un peu plus loose, tenter pas mal de moves. De plus si vous perdez votre tapis sur un bad beat vous pourrez toujours recaver durant la période de rebuy et donc ne pas être éliminé tôt dans le tournoi contrairement au freezout. Cependant ces SNG sont plus long et posent encore problème en terme de gain horaire mais moins soumis à la variance (une fois la période de rebuy finie)
    Pour le jeu en SH et FR, c'est à vous de voir. Comme je l'ai dit en SH vous allez jouer plus loose et plus agressif qu'en FR donc is vous avez un tempérament plutôt LAG (loose aggro) je vous conseille le SH et sinon le FR s vous êtes plutôt TAG (tight aggro)
     
    En Résumé
    C'est à vous de trouver le type de SNG qui vous correspond le mieux. Pour cela, le moyen le plus simple c'est d'essayer. Vous pouvez donc tester un peu tous les SNG au début pour voir ceux où vous vous sentez le plus à l'aise et après libre à vous de vous spécialiser. Les SNG turbos offrent peu de jeu post flop mais permettent un gain horaire plus important et le niveau est souvent plus faible. C'est le contraire avec les non turbo ou le jeu post flop prime. Les petit SNG permettent des gains réguliers mais petits sur le long terme. Vous devrez donc en jouer beaucoup pour gagner des sommes importantes mais la variance sera moins forte. Les gros SNG quand à eux permettent de gagner beaucoup en une fois, mais la variance sera importante et les gains très irréguliers. le choix du SNG est très important donc ne le prenez pas à la légère en vous inscrivant dans le premier tournoi venu et analysez bien les différentes caractéristiques (nombre de joueurs, turbo, taille des stacks de départ, structure des blinds, durée période de rebuy, etc...).  
    II - Concepts essentiels en SNG Dans cette partie, nous allons rentrer un peu plus dans vif du sujet et donc passer en revue les concepts à toujours avoir à l'esprit lorsque l'on participe à un SNG. Il y aura deux parties: premièrement, les concepts de base donc vraiment les choses essentiels que tout débutant dois connaitre et deuxièmement, les concepts avancés, beaucoup moins intuitifs mais que vous devez absolument maitriser pour devenir un bon joueur de SNG et avoir un petit requin à coté de votre pseudo sur Sharkscope  (voire une étoile pour les meilleurs).
    II-I) Concepts de base  
    Les Bet Sizing: Cela correspond au montant des mises que vous faites (relances, 3bets...) durant le tournoi. Faire les bons bet sizing n'est pas chose aisée pour un débutant car il faut prendre plusieurs paramètres en compte et un mauvais bet sizing peut vous couter très très cher. 
    Si vous jouez en CG, normalement quand vous ouvrez preflop vous relancez à 4BB donc par exemple avec KK au Cut Off (position avant le bouton) en NL10 (blinds 0.05/0.10) si personne n'a ouvert vous allez relancer à 0.40$. En SNG, c'est différent, la relance standard est de 3BB. C'est encore une question de profondeur de tapis. Les stacks étant plus petits, payer 3BB quand vous en avez seulement 30BB commence à faire cher (10% de votre stack). C'est pour ça qu'il n'est pas nécessaire de relancer fort car vous avez beaucoup plus de fold equity (CF concept avancé) qu'en CG. Ensuite si vous n'êtes pas le premier à rentrer dans le coup et qu'il y a déjà eu des limpers (joueurs qui ont juste suivi la BB) il faut rajouter 1BB de plus à votre relance par limper. Si un joueur limp UTG et que vous voulez relancer du CO, il faudra raiser à 4BB (3BB + 1BB pour le limper), si il y a 2 joueurs qui ont limpé il faudra faire 5BB etc... Donc, la relance de base preflop en SNG est de 3BB + 1BB par limper.
    Personnellement, j'aime bien diminuer la taille de mes relances au fur et à mesure du tournoi car plus le tournoi avance plus les tapis deviennent petits par rapport aux blinds et plus vous gagnez en fold equity. Donc en début de tournoi je fais des relances standards de 3BB (certains font même 4BB en L1/L2) mais à partir du milieu de tournoi, quand les joueurs évoluent avec des stack d'environ 20BB et que les antes apparaissent j'ai tendance à descendre vers 2.5BB. Ceci pour deux raisons:
    Premièrement, comme je l'ai dit on gagne en fold equity, pour un joueur investir 2.5BB quand il en a 20 devient très très cher. Donc il aura beaucoup de mal à payer.
    Deuxièmement, c'est à cause des antes. Cela est purement mathématique. On est en milieu de SNG, les stack sont d'environ 20BB et les blinds de 100/200 et il y a 8 joueurs à la table. Prenons un premier cas où il n'y a pas d'antes, le pot preflop est donc de 100 + 200 = 300. Si je raise à 2.5BBje vais donc investir 500 pour voler 300 soit une cote d'environ 1.66 contre 1. Il faudra donc réussir à voler les blinds environ 63% du temps pour que cela soit rentable. Par contre, si il y a des antes de 25 le pot preflop est de 100 + 200 + 8x25 = 500. Si vous faites votre relance à 2.5BB vous investissez 500 pour voler 500 ce qui fait une cote de 1 contre 1 il faudra donc réussir à voler les blinds 50% du temps, soit une fois sur deux pour que ce move soit EV+. Cela devient donc très très profitable sur le long terme. En fin de tournoi, principalement dans les turbos, quand les stacks deviennent vraiment très petits, vers 12/13BB, vous pouvez quasiment faire des minraises à 2BB tellement la fold équity est grande sur vos adversaires. Personnellement je préfère faire autour de 2.2BB (aux blind 500/1000 je fais 2222).
     
    ATTENTION
    Changer la taille de ses bets en fonction de l'avancée du SNG et de la taille des stacks n'est pas une obligation certains joueurs font des raises à 3BB du début à la fin. D'autres joueurs font aussi des minraises autour de 2.2BB tout au long du SNG, c'est ce que l'on appelle la stratégie small ball qui est très utilisée par pas mal de grand joueur de MTT (Neagrenu, Hellmuth...) mais qui reste rare en SNG. Attention par contre à ne pas changer la taille de vos bets en fonction de la force de votre main, (raise moins fort avec vos bonne mains, plus fort avec vos mains moyennes pour ne pas être payé, etc) car un adversaire observateur ou un regular le remarquera et pourra ainsi facilement exploiter ce read en sa faveur. Cependant, vous pouvez dans certains cas changer vos bet sizing, notamment quand vous jouez contre des adversaires qui vous connaissent bien, afin de varier votre jeu et brouiller les pistes. Dans ce cas faites le de façon aléatoire pour être illisible. En ce qui concerne les autres bets sizing, basiquement, ceux ci ne changent pas du CG: 2/3 ou 3/4 pot en moyenne pour un Continuation Bet (CB) (un peu plus si vous voulez vous protéger des tirages)... Cependant, plus vos tapis vont être petits (notamment entre 10 et 20BB) et plus vos bet sizing vont diminuer car chaque bet va représenter une part importante de votre stack.
    Prenons un exemple: si vous avez 16BB et que vous raisez a 3BB preflop et un adversaire vous call. Le pot est déjà d'environ 7BB, si vous CBettez le flop à 3/4 pot vous allez investir 5BB, en deux bets (preflop et flop) vous aurez investi 5+3 = 8BB soit la moitié de votre stack. Si par contre vous jouez le même coup mais cette fois avec 100BB les 8BB investis ne représentent que 8% de votre stack. C'est pour ça plus vos stacks vont être petit par rapport aux blinds et plus vos bet sizing vont diminuer.
     
    En Résumé
    La relance standard preflop en SNG est de 3BB + 1BB par limpers. Quand le SNG avance et que les tapis deviennent petits par rapport aux blinds vous pouvez diminuer la taille de vos bets. Quand les antes apparaissent, il devient EV+ de raise à 2.5BB car il vous suffira de voler le pot seulement 50% du temps pour que le move soit gagnant sur le long terme. Plus les stacks sont petits et plus vos bet sizing diminuent, que ce soit preflop ou post flop, car les mises représentent des parts trop importantes de vôtre stack.  
    Raisonner en terme de Hand Range: Comme vous le savez, au poker on ne peut jamais être sûr à 100% de la main qu'a notre adversaire. Cependant, on peut en éliminer certaines qui paraissent très improbables et au contraire favoriser d'autres mains qui paraissent très probables. On va ainsi pouvoir constituer un "panel" comprenant les mains probables qu'il peut avoir: ce panel s'appelle la Hand range. Il est donc toujours important de raisonner en hand range et non sur une seule main. Ce concept n'est pas spécifique aux SNG mais je voulais le rappeler car je l'utiliserai pas mal dans la suite de l'article. Voyons un exemple tout de suite. Vous avez repéré un joueur très tight à la table qui n'a quasiment pas joué une main et d'un coup il fait un raise standard UTG. Comme vous le savez, un raise UTG démontre beaucoup de force et vu le style tigth de votre adversaire vous pouvez le mettre sur la hand range suivante {AJs+, AQo+, TT+} donc si vous avez une main comme ATo un fold s'impose car vous ne battez aucune main de sa range... Attention, en théorie votre adversaire peux toujours avoir 72o mais si c'est un joueur correct il ne fera jamais ce move avec une main aussi faible. Une fois la hand range adverse bien définie, vous pouvez prendre la bonne décision. 
    Par exemple un adversaire ayant un stack équivalent au vôtre fait tapis, tout le monde fold et vous vous demandez si vous devez payer. Si vous arrivez à cerner sa hand range correctement, un simple calcul mathématique suffit ensuite pour faire vôtre choix.
    Supposons que vous ayez ATo, si vous voyez votre adversaire sur QQ+, AK c'est un EZ fold car vous ne battez rien (pas besoin de calcul). Par contre, si vous le voyez sur 77+, A8s+, ATo+, KJs+, KQo, en calculant la probabilité de victoire de ATo contre chacune de ses mains et en synthétisant le tout vous pouvez savoir si vôtre main est favorite contre sa range. Si oui c'est un call, sinon c'est un fold. Évidemment, calculer ça de tête est quasi impossible et surtout très long. C'est pour cela qu'il existe des logiciels conçus pour le faire à vôtre place. Personnellement j'utilise pokerstove qui est gratuit (http://www.pokerstove.com/) mais il existe plein d'autre logiciels et même des sites pour le faire en ligne directement.
    Si j'utilise pokerstove en rentrant les divers paramètres, j'obtiens le résultat suivant:
     

     
    Vôtre main a donc une équité d'environ 40% contre la main adverse. A stack égaux, c'est donc un fold qui s'impose. Pour espérer payer, il vous faudrait une cote de pot d'environ 1.5 contre 1 (comme 1000 a payer dans un pot de 1500) pour compenser le désavantage de vôtre main (dans ce cas vous perdriez 1000$ 60% du temps et gagneriez 1500$ 40% du temps ce qui ferez une espérance nulle sur le long terme). Attention, les cas de partage ne sont pas pris en compte...
     
    En Résumé
    Au poker vous ne pouvez pas deviner la main exacte de vôtre adversaire. Vous pouvez cependant créer un panel de mains probables: c'est ce que l'on appel une Hand Range. Une fois la Hand Range adverse définie, regardez vôtre main et calculez son équité contre cette range (grâce à pokerstove par exemple). Si vous êtes favori ou alors que vous avez des côtes favorables, payez. Sinon foldez. Raisonner en terme de hand range ne s'applique pas que preflop mais aussi sur toutes les streets comme quand vous décidez de payer un bet à la river.  
    Le concept du Gap: En anglais, "Gap" signifie trou que l'on va plutôt ici traduire "écart" dans notre contexte lié au poker. Ce concept, évoqué pour la première fois par David Sklansky dans son livre "Tournament Poker for Advanced Players" dit la chose suivante: 
    Si l'on traduit littéralement cette phrase, on obtient: "Si vous voulez entrer dans un pot déjà ouvert, il vous faut une meilleure main pour suivre que pour ouvrir vous même de la même position". Concrètement, ce théorème dit qu'il faut une meilleure pour suivre une relance que pour relancer soit même. Le Gap, correspond donc à l'écart entre votre range de call dans un pot ouvert et votre range de raise dans un pot non ouvert. Illustrons de suite cela par un exemple:
    EXEMPLE
    ##########################################
    Poker Star Game 28619114791 / Tournament
    Table 166653961 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 50.0
    ##########################################
    9 players
    [SB] mateus ikeda (8635)
    [BB] erdi7204 (9146)
    [1] jonjk129 (7228)
    [2] karldelbronx (11304)
    [3] sonrokes (13047)
    [4] jaime.r.v (2645)
    [5] TimMorello (4045)
    [6] Hero (15939) 
    [But] Stuka68 (8965)
    Initial Pot: 1050
    Pour la suite de l'exemple, on va supposer que vous vous trouvez à une table de 9 joueurs au CO (position avant le bouton). On est au milieu/fin d'un SNG 180J et les joueurs présent ont des styles classiques, c'est à dire assez tight et plutôt agressifs (sans être maniaques). Examinons maintenant, à travers le tableau ci-dessous, vos ranges de call et de raise selon divers scénarios:
     
     
    Range de call/raise en fonction de divers scénarios
     
     Scénario   jonjk129 folds 
     
    karldelbronx folds
    sonrokes folds
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds 
    jonjk129 folds 
    karldelbronx calls 400
    sonrokes folds
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds
    jonjk129 folds 
    karldelbronx raises to 1200
    sonrokes folds
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds
    jonjk129 folds 
    karldelbronx raises to 1200
    sonrokes raises to 3000
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds
     Range de call  / 22 - 88, A9s - ATs, AJo, KQs 77 - TT, AJs, AQo QQ, AKo  Range de raise  55+, A5s+, A7o+, JTs+, KQo, KJs 99+, AJs+, AQo+ JJ+, AQs+, AKo KK+, AKs  
    Quelles conclusions pouvons-nous tirer de cet exemple? Hé bien au delà du concept du Gap, et du fait qu'il faut une meilleure main pour suivre que pour ouvrir, ce qu'il faut comprendre et retenir, c'est que quand vous décidez de jouer une main, vous devez toujours prendre en compte l'action avant vous. Et en fonction de celle-ci, vos range de call/raise vont changer dramatiquement, à tel point que certaines mains qui auraient mérité une relance dans un pot non ouvert vont devoir être tout simplement couchées suite à une relance adverse. Parfois quand l'action sera vraiment trop importante il vous arrivera même de devoir folder des mains comme QQ voire KK!
     
    QUELQUES REMARQUES SUR L'EXEMPLE PRÉCÉDENT
     
    Pour créer ce tableau et définir les différentes ranges j'ai volontairement posé quelques conditions: adversaires de type ABC, table de 9 joueurs, milieu de tournoi, joueurs impliqués possédant des tapis relativement profonds et égaux. Dans une vrai partie, ces conditions sont rarement réunies, il y aura souvent un mélange de joueurs loose, tight, maniaques. De même, la taille des stacks variera aussi et vous serez souvent confrontés à un mélange de gros, moyen et petit tapis. Les ranges données changeront donc aussi énormément en fonction de ces divers paramètres (style des joueurs et taille des stack). Si par exemple vous voyez un joueur très loose relancer vous lui donnerez beaucoup moins de crédit qu'un joueur très très tight, vos ranges seront donc plus larges. Les ranges que j'ai défini sont valables car je me trouve en late position au CO, elles seraient totalement différentes si je me trouvais UTG+1 par exemple (dans cette position je serais beaucoup plus tight et mes ranges le seraient donc également) Les diverses ranges évoquées ne sont pas universelles et selon votre style vous pouvez décider de les élargir ou les rétrécir. De même, certaines mains peuvent facilement passer d'un range à l'autre (call ou raise)! De plus, pour la dernière colonne du tableau (celle avec les 3bet) call est souvent mauvais peu importe vôtre main (hormis AA) et vous allez donc quasiment tout le temps fold ou push car vous n'avez pas des stack assez importants pour juste call. Dernier point, pour le premier scénario je n'ai pas mis de range de call tout simplement car en général, en milieu de tournoi et dans cette position quand personne n'a relancé il est souvent très mauvais de limper et vous allez tout le temps raise ou fold. Vous limperez très rarement. En résumé
    Le concept du gap énonce que quand vous voulez rentrer dans un coup déjà ouvert, il vous faut une meilleur main que pour ouvrir vous même. Quand vous décidez de jouer un coup vous devez donc toujours étudier les paramètres de la table: action avant vous, taille des stacks, style des joueurs, moment du tournoi (début, milieu, fin, bulle...), historique avec vos adversaires, eventuels reads, dynamique... Vos cartes passent presque en dernier. Une erreur que commettent énormément de débutants est de jouer un coup seulement car il trouve que leur main est bonne en occultant totalement les autres paramètres. C'est quelque chose que vous devez absolument éviter. Pour cela, prenez bien le temps d'analyser toutes les informations en vôtre possession avant de jouer. Cela vous éviteras de commettre de grosses erreurs.  
    Le M: Il représente le ratio entre votre stack et le pot preflop (blinds + antes) et va vous permettre de savoir le nombre d'orbites (un tour de table) que vous pouvez tenir avant d'être déblindé. Plus vôtre M sera petit et plus vous serez dans une situation critique où il vous faudra vite réagir sous peine d'être destacké. Inversement, plus il sera important et plus vous serez serein et pourrez attendre les bonnes mains. Voyons un exemple: 
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game 32722168317 / Tournament
    Table 194625976 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    6 players
    [SB] schef111 (1540)
    [BB] rosepetal7 (3100)
    [1] thierp (3850)
    [2] Ludwigger (2870)
    [3] camelia2222 (2155) 
    [But] Jepzan (1485)
    camelia2222   Initial Pot: 750
     
    Ici, comme indiqué le pot preflop est de 750 (400 (BB) + 200 (SB) + 6 (nbr joueurs) x 25 (antes)). Notre M est donc de 2155/750 ~ 3. Cela signifie que si vous ne réagissez pas vous serez destacké dans environ 3 tours (soit 18 mains environ). Il vous faut donc vite trouver un moyen d'augmenter vôtre stack (et donc vôtre M). Selon vôtre M, on peut définir plusieurs zones:
     
    La zone tranquille: M de 20 ou + qui vous autorise pas mal de move. Vous pouvez jouer a peu près comme bon vous semble. En général c'est en début de SNG (L1/L2/L3) La zone médiane: M compris entre 10 et 20 qui restreint un peu vôtre jeu. Vous devez commencer à faire attention. Les jetons perdus commencent à être important. C'est également une zone ou vos 3bet preflop se traduiront souvent pas un push et ou vous vous retrouverez assez vite commit au flop. Souvent en debut/milieu de SNG (L3/L4) La zone dangereuse: M compris entre 5 et 10. Vous commencez à être short. Vôtre stack ne vous autorise que très peu de jeu post flop et vous allez très souvent partir à tapis preflop quand vous aurez décidé de jouer un coup. Souvent à l'approche de la bulle. La zone critique: M inférieur à 5. Vous êtes dans une situation vraiment périlleuse et vos choix se limiteront à tapis ou fold (mode push/fold don nous parlerons en stratégie). Souvent vers la bulle et une fois ITM (je parle pour des SNG turbo).  
    Je ne vous parle de la zone ou vôtre M est de 1 ou 2 et ou vous serez souvent obligé d'openpush avec ATC.
    Dans la partie stratégique je n'utiliserais pas trop le M car je préfère raisonner en nombre de BB mais le principe reste exactement le même: 30BB ou + pour la zone tranquille, 15 à 30BB pour la zone médiane, 8 à 15BB pour la zone dangereuse et 7BB ou - pour la zone critique.
    Cependant c'est un concept intéressant et il est donc toujours important de l'avoir à l'esprit.
     
    En Résumé
    Le M correspond au ratio entre vôtre stack et le pot preflop (blinds + antes) => M = Stack/Pot Selon vôtre M, on peut définir plusieurs zone plus ou moins critiques qui vont "dicter" vôtre façon de jouer. J'entends par dicter, vous autoriser ou non certains moves. Cela ne veut pas dire qu'il n'y a qu'une seule façon de jouer. D'ailleurs, vôtre M ne doit jamais dicter à lui seul vôtre jeu. Vous devez toujours prendre en compte les autres considérations stratégiques comme l'ICM ou les notions de bulle, etc... Durant un SNG, vous passerez souvent par toutes les phases mais pas forcément dans le même ordre. Vous pouvez vous retrouver dans la phase critique si vous perdez un gros pot d'entrée par exemple! Raisonner selon son M ou son nombre de BB revient au même, il suffit juste de faire la conversion. Personnellement j'utiliserais le nombre de BB pour la partie stratégique mais encore une fois c'est une simple convention et libre à vous de choisir celle qui vous convient.
       
    II-I) Concepts avancés  
    L'Expected Value (EV): Celle-ci correspond à l'espérance mathématique et elle va vous permettre de calculer si une action va vous faire perdre ou gagner de l'argent. Sur une situation donnée, si vous faites un move EV+, cela signifie que sur le long terme cette action va être gagnante et donc vous rapporter de l'argent. Inversement avec un move EV-, vous allez perdre de l'argent sur le long terme. Au poker on cherche donc toujours à faire des moves EV+. Je ne vais pas parler ici du calcul d'EV, néanmoins, si cela vous intéresse, je vous conseille cet excellent article de Maxtamines qui traite en détail de la méthode utilisée pour calculer son EV et de tous les paramètres à prendre en compte. 
    En fait, dans cette partie, je voulais insister sur un point qui diffère entre SNG et MTT et dont je reparlerai dans la partie concernant la gestion de votre tournoi. En SNG on va toujours rechercher le move EV+ et fuir les moves EV- même si ceux-ci sont très peu négatifs sur le long terme. En MTT, c'est différent. On va parfois devoir faire des calls ou des push EV- et d'autres fois ne pas faire des calls EV+ tout cela dans le but de se retrouver dans des situations plus profitables par la suite. Par exemple, vous allez parfois devoir fold certaines mains alors que le call serait EV+ tout simplement car si vous les perdez, vous allez vous retrouver dans une situation moins favorable et donc perdre de la value sur le reste du MTT. En MTT on va donc essayer que notre EV soit positive sur l'ensemble de notre tournoi mais pas forcément sur chaque main. Cela rejoint la théorie des blocs, concept très important en MTT...
    Dernier point important: au début d'un SNG, c'est vôtre équité en jetons qui prime (surtout pour les SNG à field important) et vous raisonnez donc en CeV (C=chip: jeton), c'est à dire que vous regardez si un move vous fait gagner des jetons sur le long terme. Par contre, plus le SNG avance et plus vous vous retrouver proche de la bulle, plus vous allez devoir raisonner en $eV, c'est à dire regarder si un move vous fait gagner des $ sur le long terme et non des jetons. Cela rejoint l'ICM dont nous parlerons tout à l'heure.
     
    En Résumé
    L'EV permet de voir si un move est gagnant sur le long terme. Quand vous faites un move EV+ cela signifie qu'en répétant ce move indéfiniment vous gagnerez de l'argent. Vous en perdrez avec un move EV- et vos gain seront nuls avec un move EV=0. En MTT, contrairement aux SNG, on essaie de maximiser son EV sur l'ensemble du tournoi et non sur chaque move. C'est pour cela que durant un MTT vous serez parfois amenés à faire des call légérement EV- ou refuser des call légérement EV+. De là, découle la théorie des blocs très importante en MTT Au début d'un SNG (particulièrement pour les SNG/MTT) c'est vôtre équité en jetons qui prime: la CeV. Quand vous approchez de la bulle et des places payées, c'est vôtre équité en $ qui prime: la $eV  
     
    La Fold Equity (FE): Elle correspond à la probabilité qu'un adversaire fold face à un bet ou un raise. C'est un un paramètre essentiel en SNG que vous devez toujours prendre en compte lorsque vous réalisez une action. Quand votre fold equity est nulle cela signifie que votre adversaire suivra peu importe le montant de vôtre mise, à l'inverse quand elle est max vôtre adversaire se couchera tout le temps. Voyons de suite un exemple: 
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game 28760058895 / Tournament
    Table 167625164 2 -
    Blinds : 400/800 - Ante 50.0
    ##########################################
    5 players
    [SB] galileo60 (3655)
    [BB] camelia2222 (16218) 
    [1] suse181 (6521)
    [2] CeloBotelho (3182)
    [But] coyot3on3 (1424)
    camelia2222   Initial Pot: 1450
    suse181 folds
    CeloBotelho folds
    coyot3on3 folds
    galileo60 raises to 2000 --> adversaire très agressif!
    camelia2222 ???
    Ici galileo raise a 2000, ma main est trop faible pour payer car 99% du temps il aura une meilleure main que moi, je dois donc en théorie folder. Cependant, vu sa position + le fait qu'il soit shortstack + son style très aggro, je sais qu'il vole presque systématiquement dans cette situation et qu'il aura assez souvent une main faible.
    Sachant cela, je pourrais effectuer un resteal (c'est a dire le revoler) en le reraisant et en partant du principe que la majorité de sa range est trop faible pour me payer. En faisant ça, je vais donc miser sur ma fold equity. Seul problème, ma fold equity dans ce cas est nulle! Pourquoi? Car si vous regardez, en raisant, galileo à déjà investit 2000 jetons de son stack qui n'en contient que 3600. Si je le reraise il aura 1655 à payer dans un pot de 1450 (pot initial: SB + BB + antes) + 1600 (sa relance - sa SB) + 2855 (ma surrelance - ma BB) soit 5905 --> cotes d'environ 3.5 contre 1. Il a donc des cotes excellentes de plus il a investit plus de la moitié de son stack sur son raise. Il est donc pot commited (il a investit trop d'argent dans le coup pour folder --> voire partie suivante), il doit donc payer avec Any Two Cards (ATC) même 72o. Ma fold equity est donc nulle je n'ai d'autre choix que de folder ma main.
    De plus son raise peut paraitre très suspect car il sait qu'il ne pourra plus fold si je le relance: il se commit volontairement. Il y a donc des chances qu'il fasse ça avec une bonne main pour être payé ou reraisé.
    Supposons maintenant que la main se déroule pareil mais au lieu d'avoir 3655 de tapis, galileo ai 15655 de tapis. Je gagne alors fortement en fold equity car si je reraise, à 5600 par exemple, il sait qu'en me payant il se commit contre moi car le moindre bet post flop engagera la totalité des jetons qui lui reste. Il ne pourra donc payer mon reraise preflop qu'avec une main très forte (à noter qu'un bon joueur ne paiera jamais mon 3bet ici mais fera tapis). Mon resteal devient donc viable et utilisable même si il est très risqué vu la faiblesse de ma main!
    De plus, ma fold équity est encore plus grande dans ce cas du fait que nous sommes les 2 gros tapis de la table et il n'aura certainement pas envie de s'engager dans un gros pot contre moi car je suis la seule personne à le couvrir et a pouvoir le destacker.
    On voit donc que dans le premier cas, ma fold équity était nulle et donc que galileo paierait peu importe sa main tandis que dans le 2ème cas j'avais plus de fold equity et galileo ne pouvait me payer qu'avec une bonne main. Mon resteal était donc utilisable seulement dans le 2ème cas.
     
    En quoi la fold equity est-elle si importante? Hé bien elle intervient dans toutes les phases et moves que vous allez faire durant une main. Quand vous bluffez par exemple, vous misez uniquement sur votre FE car vous savez que vous ne pouvez gagner la main qu'en faisant coucher votre adversaire. C'est la même chose quand vous faites un CB en ayant raté le flop, vous voulez que votre adversaire se couche pour prendre le pot tout de suite. Quand vous faites un value bet, vous devez également estimer votre FE pour faire un montant suffisamment important pour prendre de la value mais pas trop gros pour ne pas faire coucher votre adversaire, etc. La FE est donc un paramètre essentiel au poker que vous devez toujours avoir en tête quand vous jouez une main.
    Un autre exemple: quand vous faites un Stop And Go c'est vôtre FE qui rend le move EV+. Le principe d'un Stop and Go est de payer une relance adverse preflop et faire tapis peu importe le flop. Vous payez car vous savez que preflop vous n'avez pas de FE et que si vous pushez vilain vous paieras 100% du temps. Mais au flop si vilain a raté et a par exemple AK sur flop 789, cette fois, si vous faites tapis il y a pas mal de chance qu'il fold car il a miss le flop. Donc vous avez de la FE postflop et c'est cela qui rend le move EV+. Hé oui car si vous étiez légérement défavori contre sa range preflop et que donc push était EV- (comme on sait qu'il call 100% du temps), en rajoutant la FE que vous acquerrez post flop vôtre équité s'améliore et le move devient légérement EV+...
    Le but d'un Stop and Go est donc d'acquérir de la FE postflop, quand vous n'en avez pas preflop, afin de faire passer un move de légérement EV- à légérement EV+! C'est un move entièrement basé sur la FE
    La chose la plus importante a comprendre c'est que quand vous avez de la FE vous pouvez gagner le coup de 2 manières: en ayant la meilleure main au showdown mais aussi en faisant coucher votre adversaire. Quand votre fold equity est nulle vous ne pouvez remporter le pot qu'en ayant la meilleure main. Votre équité change donc radicalement. De la découle un autre concept: il est toujours préférable que ce soit vous qui fassiez la dernière relance. Il vaut donc mieux reraiser à tapis un adversaire plutôt que de devoir payer son tapis. Hé oui, dans le premier cas vous avez de la FE car votre adversaire peut folder sur votre relance dans l'autre cas, c'est vous qui devez payer, vôtre FE est nulle, et vous ne pourrez donc gagner qu'en ayant la meilleure main. Voyons un exemple qui montre comment la FE peut influer sur votre EV:
     
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game XXXXXXXXXXX / Tournament
    Table XXXXXXXXXX X -
    Blinds : 5/10
    ##########################################
    2 players
    [But]+[SB] Hero (100) 
    [BB] Vilain (100)
    Hero   Initial Pot: 15
    Hero is all-in ---> ce move est-il gagnant sur le long terme?
    Prenons plusieurs exemples dans lesquels notre FE varie:
    NB: les calculs d'équité entre ma main et la range de vilain sont fait grâce a pokerstove.
    Cas 1 
    range call = random (il paye avec ATC) => top 100% de sa range, equity: 65% pour Vilain 35% pour Hero
    FE = 0%
    65% du temps on va perdre 95$ = -6175$
    35% du temps on va gagner 105$ = +3675$
    perte nette de 2500$ sur 100 coups soir une moyenne de 25$ par coups!
    Conclusion: move EV-
    Cas 2 
    range call = TT+, ATs+, AJo+ => Top 6% de sa range, equity: 75% pour vilain 25% pour Hero
    FE = 94%
    94% du temps il va folder et on va voler les blinds soit 15$ = +1410$
    sur les 6% du temps ou il va payer: 75% du temps on va perdre 95$ et 25% du temps on va gagner 105$
    4.5% du temps on va perdre 95$ = -427.50$
    1.5% du temps on va gagner 105$ = +157.50$
    gain net de 1140$ sur 100 coups soit une moyenne de 11.40$ par coups!
    Conclusion: move EV+
    Cas 3 
    range call = 66+,A2s+,K6s+,Q8s+,J8s+,T8s+,A7o+,K9o+,QTo+,JTo => top 24% de sa range, equity: 72% pour vilain 28% pour Hero
    FE = 75%
    75% du temps il va folder et on va voler les blinds soit 15$ = +1125$
    sur les 24% du temps ou il va payer: 72% du temps on va perdre 100$ et 28% du temps on va gagner 100$
    18% du temps on va perdre 95 = -1710$
    7% du temps on va gagner 105 = + 735$
    gain net de 150$ sur 100 coups soit une moyenne de 1.5$ par coups!
    Conclusion move très légèrement EV+ et quasi nul sur le long terme: EV~0!
     
    On remarque donc qu'un move très EV-, quand notre FE est nulle, peut devenir très EV+ quand notre FE est importante. Vous allez donc devoir déterminer le plus précisément votre FE pour savoir si un move va être gagnant ou perdant sur le long terme. Pour cela, il vous faudra estimer le plus justement possible la range de call de votre adversaire. Voici les principaux paramètres que vous devez prendre en compte pour estimer cette range (et donc votre FE):
     
    Style de l'adversaire: Plus votre adversaire sera loose et plus votre fold equity diminuera car il aura tendance a suivre avec beaucoup de main (un joueur loose chercher des raisons pour payer). C'est l'inverse contre un joueur tight (un joueur tight cherche des raisons pour folder). Votre image: Comme vous le savez au poker l'image que vous dégagez à la table est très importante. Elle va d'ailleurs influer sur votre FE. Plus vous aurez une image loose ou maniaque à la table et moins vos adversaires folderont sur vos raises et vous perdrez en FE. Au contraire, si vous avez une image très tight vos adversaires respecteront beaucoup plus vos relances et vous gagnerez en FE. Taille des stack: Plus votre adversaire aura un gros tapis et plus il sera enclin à payer une relance. Un adversaire short quant à lui sait qu'en payant il risquera une grande partie de son stack (voire la totalité). Il ne paiera donc qu'avec de bonnes mains et vous aurez ainsi plus de FE. Attention cependant, un adversaire très short et donc désespéré aura tendance a payer avec énormément de mains, même très marginales. Votre FE chute dramatiquement dans ce cas. Pareil, plus vôtre stack sera important plus vous gagnerez en FE. Par contre si vous avez seulement 1BB, vôtre FE sera nulle et il vous faudra donc une main correcte pour push... Adversaire pot commited: Toujours regarder à quel point un adversaire est impliqué dans un coup. Si il a investi une part trop importante de son stack dans le pot et que donc il est commited il ne foldera probablement plus. Votre FE sera donc proche de 0. Donc ne tentez pas de bluffer un adversaire commited. A vous de toujours faire attention et bien prendre ce paramètre en compte. Avancée du tournoi: Selon la phase du tournoi vous gagnerez par moment en FE. Par exemple, à la bulle (juste avant l'ITM) votre FE sera maximale car personne ne voudra sortir à ce moment la et donc les joueurs prendront très peu de risques. Comme nous le verrons par la suite, c'est un moment très profitable quand vous êtes Chip Leader. Force de la main adverse: Suivant les actions réalisées par votre adversaire durant un coup vous devez être à même de savoir si il possède une main forte ou plutôt une main moyenne voire faible (un petit tirage par exemple). Si il a démontré beaucoup de force en reraisant sans cesse, 3bettant, etc... vous devez comprendre qu'il ne foldera plus sa main et que votre FE sera nulle donc inutile d'essayer de le voler. Plus vous mettrez votre adversaire sur une main forte, plus votre FE sera faible! Attention, vôtre adversaire peut parfois tenter de vous bluffer en montrant enormément de force avec une main faible et vice versa!  
     
    En Résumé
    La Fold Equity est un paramètre vraiment primordial au poker. Comme nous l'avons vu, grâce à elle, des moves très EV- peuvent devenir très EV+. On la retrouve dans toutes les phases et moves du jeu, d'un simple vol de blind à un Value Bet en passant pas un bluff ou un Stop and Go... C'est donc a vous d'essayer de la déterminer le plus justement possible, en analysant tout les paramètres de la table (stack, position, style adverse, vôtre image, phase du tournoi, force de la main adverse...), afin de faire les bons choix par la suite. Par exemple ne tentez pas de bluffer un adversaire quand votre FE est nulle mais par contre n'hésiter pas a faire de gros value bet avec les nutz quand vous sentez que vôtre adversaire aura du mal a fold... Vous pouvez aussi faire varier la FE en vôtre faveur. Hé oui, selon si vous voulez être payé ou pas vous pourrez en variant par exemple la taille de vos mises jouer sur votre FE. Si vous sentez votre adversaire assez faible à la river, vous pourrez better petit pour value avec vos bonnes mains ce qui aura pour effet de diminuer votre FE en offrant de très bonnes côtes pour payer. Inversement, vous pourrez better gros avec une main très faible quand vous estimer que vôtre adversaire est lui aussi assez faible, il sera pour lui très dur de payer et votre FE augmentera.  
     
    Etre commited: Une autre chose a toujours avoir à l'esprit et à laquelle malheureusement beaucoup de débutants ne font pas attention. Je vois quotidiennement des erreurs terribles aux micro BI à ce sujet. Etre commited (ou pot commited) signifie que vous êtes trop engagé dans un coup pour pouvoir fold. Concrètement, la côte offerte par le pot est trop importante et vous n'aurez donc besoin de gagner que très peu de fois pour que le move soit EV+. Quand vous êtes commited vous devez payer avec ATC c'est à dire quelque soit vôtre main. 
    Il y a certains cas ou être commited parait évident (et encore, je vois des choses affreuses aussi) mais il y a des mains ou cela est beaucoup moins intuitif. vous devez vous efforcer à reconnaitre ces différentes situations.
    Voyons de suite un exemple ou cela est évident:
     
    EXEMPLE
     
    [62/103]
    ##########################################
    Poker Star Game 32358046088 / Tournament
    Table 192175371 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    4 players
    [SB] zamal974 (2690)
    [BB] Capt.HooksJJ (5080)
    [1] SuicideSpree (3980)
    [But] camelia2222 (1750) 
    camelia2222   Initial Pot: 700
    SuicideSpree folds
    camelia2222 raises to 1600 => missclick, je voulais push mais ça ne change rien...
    zamal974 folds
    Capt.HooksJJ calls 1200 => il aurait du push mais ça ne change rien non plus
    ### FLOP ###    Pot: 3500
    Capt.HooksJJ bets 1000
    camelia2222 ?????
     
    => 150 a payer pour gagner 3650 => côte d'environ 24 contre 1, aucune question à se poser vous devez payer dans cette situation même avec 32o et peu importe le flop car il vous suffit de gagner le coup au minimum une fois sur 25 pour que cela soit rentable...
    Voyons de suite un autre exemple un peu moins intuitif cette fois:
     
    EXEMPLE II
     
    [62/103]
    ##########################################
    Poker Star Game 32358046088 / Tournament
    Table 192175371 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    8 players
    [SB] Vilain en SB (2690)
    [BB] Hero (5080) 
    [1] Vilain 1 (3950)
    [2] Vilain 2 (320)
    [3] Vilain 3 (970)
    [4] Vilain 4 (1985)
    [5] Vilain 5 (7980)
    [But] Méchant (1200) 
    Hero   Initial Pot: 700
    Vilain 1 folds
    Vilain 2 folds
    Vilain 3 folds
    Vilain 4 folds
    Vilain 5 folds
    Méchant is All in
    Vilain en SB folds
    Hero  
     
    On va supposer qu'ici vilain openpush 30% de sa range (ce qui correspond à AX, 22+, K4s, K8o, Q9s+, QJo+), ce qui est plutôt réaliste du fait qu'ici il ne push pas ATC car il sait qu'il a peu de FE. On va également retirer toutes considérations d'ICM (voir partie suivante) et donc juste s'intéresser à notre équité en terme de jetons...
    Devons nous payer? Hé bien oui, même avec notre 32o... Et pourquoi me direz vous?
    Intéressons nous déjà aux côtes offerte par le pot: Le pot preflop est de 8* 25 + 200 + 400 = 800$. Vilain push pour 1200 soit un pot preflop d'environ 2000$ (en réalité 1975 mais on va arrondir ). Nous avons donc 1200$ moins les 400$ investis en BB soit 800$ à payer pour espérer gagner 2000$ soit une côte de 2.5 contre 1. Il faut donc gagner au moins 1 fois sur 3.5 soit 28.5% du temps pour que le call soit rentable.
    Maintenant, si on prend pokerstove et qu'on regarde l'equité de 23o contre le top30%, on obtient 29% pour 23o et 71% pour le top30% (vous pouvez vérifier ). Vous êtes donc favori à 29% et il nous fallait au moins 28.5%, le call est donc EV+.
    Vous pouvez vérifier que cela est vrai très simplement. En payant, sur 100 coups vous allez perdre 800$ 71 fois (soit -56 800$ en tout) et gagner 2000$ 29 fois (soit 58 000$ en tout) soit un gain net de 1200$ sur 100 coups c'est à dire 12$ par coup en moyenne. Le call est donc légérement EV+... Fold ici avec 34o n'est donc pas une grosse erreur mais on comprend vite que ça le devient avec des mains comme K7s, QJ...
    Un dernier exemple pour vous montrer pourquoi il est important d'être vigilant et ne pas se retrouver dans des situation "embarrassantes:
     
    EXEMPLE III
     
    ##########################################
    Poker Star Game 32563519465 / Tournament
    Table 193543517 1 -
    Blinds : 100/200
    ##########################################
    8 players
    [SB] Hee Haw C (1430)
    [BB] DeathBrain09 (1300)
    [1] Szevasztopol (3965)
    [2] ami07 (1530)
    [3] nz/x (860)
    [4] w4.gMaN (2305)
    [5] Marcovdg (930)
    [But] camelia2222 (2455) 
    camelia2222   Initial Pot: 300
    Szevasztopol folds
    ami07 folds
    nz/x folds 
    w4.gMaN folds
    Marcovdg folds
    camelia2222 raises to 600
    Hee Haw C folds
    DeathBrain09 is All in
     
    Hé bien oui, ici vous êtes commit car vous avez 700 à payer pour gagner 1400 soit du 2 contre 1 il vous faut donc gagner au minimum 33% du temps pour que le move soit rentable. Si on suppose que vilain push 20% de sa range ici, vôtre équité avec 98s est de 39% environ c'est suffisant pour payer. Vous vous êtes donc commit et voila pourquoi il était mauvais de relancer avec sa main preflop, vous êtes maintenant obligé de payer avec une main que vous savez derrière (parfois en CF quand vous êtes chanceux).
    Vous devez donc anticiper le fait d'être commited, c'est à dire quand vous faites une mise toujours regarder si celle-ci ne vous commit pas contre vos adversaires. Quand vous pensez avoir la meilleure main, vous voulez vous commit car vous voulez pouvoir tout mettre au milieu. Mais quand vous ne savez pas trop ou vous en êtes durant une main vous voulez au contraire ne pas trop vous impliquer pour pouvoir fold. Le problème c'est que si vous n'avez pas fait attention à vos bets et que vous vous êtes commit, vous n'aurez plus la possibilité de fold et vous devrez payer vôtre adversaire peu importe vôtre main, donc faites bien attention à ça!
    Il faut donc toujours faire attention aux stack size. Si par exemple vous volez les blinds et que vôtre main est faible, regardez toujours les stack size derrière vous et demandez vous "si vilain push, suis je commit ?". Si c'est le cas, évitez de voler avec 45s par exemple afin de ne pas être obligé de payer un shove avec cette main... Donc faites toujours attention à ne pas vous retrouver commit avec vos main faibles...
     
    En Résumé
    Vous devez toujours regarder si vous êtes commit et si c'est le cas, vous devez payer peu importe vôtre main car fold est EV- sur le long terme. Ici je n'ai montré que des cas qui se déroule preflop mais le problème reste le même au turn ou à la river. Une erreur classique de débutant est de fold en BB après un push adverse (d'un joueur short) alors que le call avec ATC est EV+ car ils sont commit. Cependant dans certains cas particulier vous pourrez folder comme quand vous voulez laisser le short en vie à la bulle en étant CL (CF prochain article). Savoir si vous êtes commit s'apparente à un simple calcul de côtes. Évidemment, si vous êtes sur à 100% d'être derrière vous devez fold. Cependant, ce sera rarement le cas et quand la côte sera trop bonne, les quelques fois ou vous serez devant rendront le call EV+. Plus important encore, vous devez anticiper le fait d'être commit pour ne pas vous retrouver dans des situations "délicates" et devoir payer un tapis avec une main faible. Dernier point important, j'ai dit de toujours vous demander "si vilain push, suis je commit?". Hé bien, un autre concept important est de toujours anticiper ce que vous allez faire selon la réaction de vilain. Cela signifie: ne pas vous dire "je raise et on verra bien", mais au contraire vous demander ce que vous allez faire si vilain push, ou si il call etc... Toujours avoir un coup d'avance, d'une part cela vous permet d'éviter certaines erreurs (comme raise une poubelle sans avoir fait remarquer que vous étiez commit contre les shortstack) et aussi faciliter vos décisions (si vous aviez décidé de payer un push, la décision est automatique). Donc envisagez toujours les scénarios possibles avant de rentrer dans un coup et demandez vous ce que vous allez faire si tel ou tel vilain fait tel ou tel chose...  
     
    L'ICM: ICM signifie "Independant Chip Model". C'est un modéle mathématique qui va vous permettre de convertir la valeur de vôtre tapis (le nombre de vos jetons) en dollars. Autrement dit cela va permettre de calculer la somme que vous pouvez espérer gagner en fonction de vôtre tapis, de celui des adversaires et du prize pool du SNG. C'est le modéle le plus utilisé actuellement et le plus fiable même si il comporte quelques limites. C'est un concept primordial en SNG, peut être le plus important, et malheureusement 80% des joueurs de low BI ne le connaissent pas ou alors ne l'applique pas correctement. 
    C'est l'ICM qui fait que parfois vous allez devoir folder JJ (après un push adverse) à la bulle d'un SNG quand il y a un joueur très short, car même si vous avez êtes largement devant la range du pusheur, le fait de perdre cette main vous coute trop cher en terme de $. Voyons de suite un exemple:
    Supposons que vous jouiez un STT 3.40$ (10 joueurs). Le prize pool (30$) est le suivant:
    - 1er: 15$
    - 2ème: 9$
    - 3ème: 6$
    Il n'y a plus que 3 joueurs et vous vous retrouvez dans la situation suivante :
     
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game XXXXXXXXX / Tournament
    Table 193182601 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    3 players
    [SB] Vilain (7400)
    [BB] Hero (7400)
    [But] Mr Super Short (200) 
    camelia2222   Initial Pot: 675
    Mr Super Short folds
    Vilain is All in <-- Bien joué!
    Hero ????
     
    Grâce à l'ICM, nous pouvons calculer l'équité en $ de chaque joueur avant le début de la main:
    - Mr Super Short est quasiment sur de finir 3ème, son équité est donc d'environ 6$
    - Hero et Vilain ayant le même stack et, on va supposer, le même niveau, sont quasiment surs de finir top2 et ont autant de chances de faire 1er que 2ème. Leur équité est donc d'environ (9 + 15) / 2 = 12$.
    Aux vues des stack size, le calcul était très facile, mais dans le cas général, les calculs seront plus compliqués et il sera nécessaire d'utiliser un calculateur d'ICM (il en existe plein sur internet) afin de les réaliser. D'ailleurs, vérifions nos calculs précédents à l'aide d'un de ses calculateurs. J'en ai pris un au hasard sur internet (http://www.poker-tools-online.com/icm.html) et voilà ce que j'obtiens en rentrant les différents paramètres de l'exemple précédent:
     

     
    On obtient donc 11.90$ d'équité pour Vilain et Hero et 6.20$ pour Mr Super Short (à noter que la somme des équités est ègale au prize pool soit 30$). Les différences de calculs viennent du faible pourcentage de fois ou Mr Super Short fera 1er ou 2ème.
    Maintenant reprenont l'exemple précédent et le cas ou vilain fait tapis. Devons nous payer? Intéressons nous déjà aux diverses possibilités:
    1) Nous foldons. Notre équité reste inchangée et avoisine les 12$ (vilain gagne un tout petit peu en volant les blind mais c'est minime)
    2) Nous payons et gagnons: Cela nous assure quasiment la victoire du SNG, nôtre équité passe donc à 15$ soit un gain de +3$ par rapport à nôtre équité actuelle.
    3) Nous payons et perdons: Nous sortons donc 3ème et gagnons 6$ soit une perte de 6$ par rapport à nôtre équité actuelle.
    Récapitulatif: Le fait de payer et gagner augmente nôtre équité de 3$ mais le fait de payer et perdre la fait chuter de 6$.
    Pour compenser cela, (en posant: Equité_Win, probabilité de victoire contre la main adverse et Equité_Lose, probabilité de défaite contre la main adverse) il faut donc que:
     
    CALCUL
    Equité_Win x 3$ - Equité_Lose x 6$ >= 0
    Equité_Win x 3$ >= Equité_Lose x 6$
    Equité_Win >= Equité_Lose x 2
     
    De plus, Equité_Win + Equité_Lose = 1 soit "Equité_Win = 1 - Equité_Lose" donc en remplaçant dans l'équitation précédente:
     
    CALCUL
    1 - Equité_Lose >= Equité_Lose x 2
    1 >= Equité_Lose x 3
    Equité_Lose >= 1/3 soit 33.33%
     
    Equité_Lose = 33.33% on en déduit donc Equité_Win = 66.66%. Pour que le move soit EV+, il faut donc que AKo soit favori à au moins 66.66% contre la range de push de vilain.
    En réalité, mes calculs sont légérement faux car j'ai arrondi les équités. Si on perd, nôtre équité reste évidemment de 6$ par contre, si on gagne on ne passe pas à 15$ mais à 14.93$ et si on fold on passe à 11.73$ au lieu de 12$ et le fait de folder nous faisant perdre un tout petit d'équité (car vilain passe CL en prenant les blinds) on va pouvoir payer un tout petit peu plus light et donc en reprenant les calculs précédents avec les bonnes valeurs: Equité_Lose = 1 / (1 + (5.73/3.20)), on trouve cette fois une équité minimal de 64.17% (que l'on va arrondir à 64%) contre la range de push de vilain.
    En utilisant pokerstove, on peut voir que Equity_AKo vs top29% = 64%
     

     
    Pour que le call soit bon, il faudra donc que vilain push au moins 29% de sa range contre nous, vérifions tout de suite ce resultat avec SNG Wizard. A gauche, vilain push 29% nous devons call et à droite vilain push 28%, nous devons fold. Nos calculs concordent donc avec la réalité, Yahouhouuuuuuuuuuuuuuuuuu.... Hum, excusez moi  ...
     

     
    Cependant, un bon joueur ici pushera quasiment 100% de sa range car il sait que Hero ne peux call qu'avec une premium. Et c'est là ou l'on se rend compte que l'ICM est terrible en SNG car même si on sait que vilain push 100% regardez la range de call que nous donne wizard: 6.6% seulement, c'est minuscule quand on sait que vilain a 32o dans sa range... D'ailleurs si on ne raisonnait pas en $eV mais en CeV et que donc on ne s'intéressait qu'à nôtre équité en terme de jetons, on pourrait call avec 60.2% de nôtre range. On voit donc bien la différence, 6.6% quand l'ICM intervient et 60.2% quand ce n'est pas le cas. Voila pourquoi l'ICM est primordial en SNG et vous comprenez maintenant pourquoi payer avec 55 dans cet exemple est horrible et $EV------------------------------ malgré le fait que ce soit CeV+
     

     --------------------------------------------------
     
     
    En Résumé
    L'ICM est primordiale en SNG et peut faire varier vos ranges du tout au tout. Vous devez donc toujours y faire attention quand vous vous approchez des places payées et que donc vôtre stack commence à avoir une équité en terme de $ et non de jetons. Vous devez donc être particulièrement tight à la bulle quand il y a un joueur très short à la table et ne pas vous mettre dans des situations ou vôtre stack est menacé, sauf si vous avez une très grosse main. Cependant, vous pouvez aussi profiter de l'ICM et donc ne pas hésiter à agresser les autres joueurs à la bulle quand vous êtes CL et qu'il y a un joueur très short a la table. Dernier point, j'ai pris un exemple très simple pour illustrer ce concept avec seulement 3 joueurs et des stack size évidents, cependant, quand vous vous retrouvez à la bulle d'un SNG 45 joueurs (à 8 left donc) et que vous êtes confronté à 8 stack différents, les décisions et les calculs deviennent beaucoup plus compliqués. Mais il existe des logiciels gratuit sur internet pour vous aider à calculer l'ICM. CONCLUSION Les SNG sont donc des formats intéressants pour les personnes voulant débuter le poker et monter facilement leur bankroll. Cependant, il y a un minimum de choses et concepts à respecter afin de ne pas se broke éternellement. Il est déjà important de comprendre que les SNG comportent une variance importante et que donc il faut toujours raisonner sur le long terme et non sur un seul SNG. C'est pour cela que les SNG sont destinés à être répétés et multitablés car vous ne gagnerez pas de sommes importantes sur un seul SNG ou même 10 (particulièrement en micro BI) mais sur plusieurs milliers.
    Nous avons vu à travers cette 1ère partie pas mal de concepts assez essentiels, allant des plus basiques, comme les "Bet Sizing", à des concepts un peu plus avancé comme l'ICM. Cependant, aucun ne doit être négligé et vous devez tous les connaitre et les maitriser pour espérer devenir un joueur gagnant. Voici une liste récaptitulative des erreurs "de débutant" à ne pas commettre:
     
    Ne pas raisonner sur le long terme: Certains joueurs ne s'interessent à leurs resultats que sur un SNG et n'ont pas l'automatisme de raisonner plus loin. C'est pour ça que quand vous faites un call ou un push vous devez vous projeter dans l'avenir si j'ose dire et donc vous demander si en répétant le même move indéfiniment vous gagnez de l'argent. Vous demander si le move est EV+  
     
    Faire de mauvais bet sizing: Je vous conseille donc 3BB + 1BB par limpers. Une erreur que je vois très souvent en micro BI est d'overraiser des mains comme AK, AQ, TT, 88, etc en L1 car elles se jouent mal postflop. Je vois donc régulièrement des openraises à 8BB, 10BB ou parfois même des tapis pour 75BB. C'est une grosse erreur car le pot preflop en L1 est de 30 et risquer 75BB pour voler 1.5BB est un très mauvais pari. De plus vous serez assez lisible (on vous mettra souvent sur AK et rarement sur AA, KK ou QQ) et quand vous serez payé vous tomberez contre JJ+, AK la plupart du temps => soit loin derrière soit en CF. Donc surtout n'overraisez pas preflop avec ce genre de mains c'est une grosse erreur. 
     
    Ne pas raisonner en Hand Range: Une autre erreur classique. Vous avez ATo, vous vous dites ha là je sens que vilain a push avec A9o, je suis devant donc je call. Hé non grosse erreur, vous ne pouvez jamais être sur de la main de vôtre adversaire. Par contre vous pouvez définir un panel de mains: la Hand Range. Après pour faire vôtre call il vous suffit de calculer l'équité de vôtre main contre cette range. Si vous êtes favoris ou que les côtes du pot le justifient, payez, sinon foldez. Donc ne faites jamais l'erreur de raisonner sur une seule main quand vous prenez une décision mais toujours sur un panel de main! 
     
    Ne pas tenir compte de l'action avant vous: Grosse erreur aussi. Vous avez AQs, il y a 3 push avant vous et vous payez. Non c'est une erreur (sauf cas très particuliers) car vous n'avez pas tenu compte de l'action avant vous (qui vous disait de fold) et vous avez payé car vous aimiez trop vôtre main pour la lâcher. Encore une fois, au poker, vos cartes passent presque en dernier, il y a des spots ou elles n'ont pas d'importance car le move est EV+ avec ATC. A l'inverse dans certains spots l'action avant est tellement importante que vous devrez folder quasi toute votre range dont des main comme QQ voire KK. Donc tenez toujours compte de l'action avant vous et ne regardez presque vos cartes qu'en dernier. Apprenez à folder certaines bonnes mains quand l'action avant vous le dicte. 
     
    Ne pas tenir compte de sa Fold Equity: Je vois souvent des joueurs tenter un steal ou un resteal avec une main faible contre un adversaire alors que leur fold equity est nulle et que donc l'adversaire paiera avec ATC. Pareil, certains joueurs tentent des bluffs river alors qu'ils ne pourront jamais faire folder leur adversaire. C'est une grosse erreur et vous devez absolument l'éviter. C'est pour cela qu'il vous faut toujours estimer correctement vôtre FE et savoir en faire bon usage. 
     
    Ne pas comprendre qu'on est commit: Une autre erreur très classique qui consiste à fold alors que le call est EV+ avec ATC. Quand vous êtes investi dans un coup, ne pas faire un call EV+ revient à faire un fold EV-. Deuxième erreur, se commit avec ses mains faibles. Par exemple raiser une main faible en n'ayant pas tenu compte que du fait des stack size vous serez obligé de payer vôtre adversaire si il push. L'erreur la plus dramatique étant de se commit avec une main faible et ensuite fold sur un push alors qu'on est commit ... 
     
    Ne pas tenir compte de l'ICM: Erreur monumentale car elle vous fait perdre directement des $. Certains joueurs continuent à raisonner en CeV à l'approche de la bulle et donc à ne s'interesser car leur équité en terme de jetons. Ils font des calls horribles qui leur coûtent très cher en terme de $. Donc raisonnez toujours en $eV quand vous vous approchez de la bulle et pensez à modifier vos ranges.
     
    Malgré tout les concepts évoqués aux quels vous devez prêter attention, il ne faut pas oublier que le poker est un jeu d'informations partielles, incomplètes et que donc vous devez analyser toutes celles en votre possession avant de jouer le moindre coup (stack size, position, style adverse, vôtre image, moment du SNG, dynamique de la table...). Tout les concepts cités au cours de cet article dépendent de ces divers paramètres...
    A très bientôt pour la prochaine partie qui elle traitera de la stratégie générale en SNG et dans laquelle nous mettrons en pratique ce que nous avons vu durant cet article!
    ++
  2. Thanks!
    camelia2222 got a reaction from jpl in Compte Tower hacké (40.000$ missing)   
    Je suis desolée d'avoir émis des doutes a ton égard onemorebet, je demande qu'a te croire mais mets toi a nôtre place, on est comme toi, on essaie de comprendre et ya des truc qu'on comprend pas, je vais pas faire toute la liste mais tu vois la personne savait jouer au poker, personne a l'air d'avoir profiter de tes 40K, on dirait un reg qui a été joué en 10K et a tout perdu franchement...

    J'espère vraiment que t'es juste la victime et je me doute que lire des accusations contre toi doit vraiment être terrible a supporter si t'as rien fait... C'est juste que voila ya des points d'ombre et j'espère vraiment que tu trouvera la fin mot de l'histoire pour nous éclairer... Dans tout les cas t'auras beaucoup de mal à récupérer tes 40k comme c'est ta parole contre celle de la room... ,

    bon courage
  3. Like
    camelia2222 got a reaction from kevv04 in [Article] Le poker de situations ou situationnel   

    Le poker de situations ou situationnel


    INTRODUCTION
    Salut le CP . Je viens juste de commencer la rédaction de la 2ème partie de mon article sur les SNG mais ce soir, j'avais envie de parler d'autre chose (et puis ça correspondra environs à mon 2500ème post ): le poker situationnel, so let's do it. Avant de rentrer dans le vif du sujet, je vais raconter un peu ma vie pour vous donner les raisons qui m'ont poussées à faire ce petit "article" ou "essai", comme vous voudrez.

    Je pense que quand on débute dans un domaine, au poker, aux échecs, ou dans un sport, etc, on a tendance à se baser sur ce qui est déjà écrit et donc à suivre machinalement les conseils donnés par les meilleurs en essayant de les reproduire du mieux possible. Cependant, je pense qu'il arrive un moment ou il est important de réfléchir par soit même, commencer à se poser des questions, se créer sa propre idée du jeu, etc. Je suis un peu dans cette phase là actuellement, je me pose pas mal de questions sur mon jeu et j'essaie donc de ne plus suivre bêtement les conseils qu'on me donne (même si ils sont souvent bons) mais de les analyser, de les confronter, peser le pour et le contre, etc. C'est ce que je vais essayer de faire durant cet article aujourd'hui, vous donnez mes impressions sur cette facette très présente au poker, a travers, ce que j'ai lu, vu, retenu, analysé... C'est donc une analyse assez personnelle basée sur tout ce que j'ai pu voir à droite et à gauche sur le sujet et ma parole n'est donc pas d'or. J'espère juste donner de nouvelles pistes de réflexions à certains.



    I - Le poker de situations c'est quoi?
    Je suis sure qu'en lisant des articles, ou en regardant des vidéos, vous avez tous un jour lu/entendu des phrases du style il ne faut pas jouer ses cartes mais celle de l'adversaire ou bien carrément il faut jouer l'adversaire. Hé bien dans le poker situationnel, vous allez jouer des situations. Mais ça veut dire quoi jouer des situations? Cela veut tout simplement dire que c'est la situation qui va prédominer durant le coup à tel point que vos cartes n'auront plus d'importance car le move sera EV+ (ou EV-) avec Any Two Cards (ATC). Petit rappel:



    [center
    L'Expected Value (EV)
    Elle correspond à l'espérance mathématique et elle va vous permettre de calculer si une action va vous faire perdre ou gagner de l'argent. Sur une situation donnée, si vous faites un move EV+, cela signifie que sur le long terme cette action va être gagnante et donc vous rapporter de l'argent. Inversement avec un move EV-, vous allez perdre de l'argent sur le long terme. Au poker on cherche donc toujours à faire des moves EV+



    Il est donc important d'essayer de repérer ces diverses situations car de là découle pas mal de concepts, peu intuitifs, et qui peuvent vous permettre de profiter de vos adversaires ou au contraire d'éviter de commettre certaines erreurs.

    Le poker situationnel est donc particulièrement présent dans les milieux de tournois où justement les situations deviennent plus importantes que vos cartes car vous ne pouvez plus vous permettre d'attendre les premiums et vous êtes donc obligé de rechercher des situations EV+ pour ne pas vous laissez déblinder. Voyons de suite un exemple!



    II - Un exemple basique
    Supposons que vous soyez à la bulle d'un satellite pour un gros tournoi. Vous êtes en SB avec un stack de 10BB et vilain est en BB avec un stack équivalent. Tout le monde fold jusqu'à vous. Pour des raisons inconnues vous savez qu'a la bulle vilain va fold toutes ses mains même AA soit 100% de sa range. Vous avez AQ, vous décidez de pusher, vilain fold et vous prenez les blinds.

    Réfléchissons 2 minutes maintenant, si vilain fold 100% de sa range, ça veut donc dire qu'il ne paiera jamais, mais alors, vous pouviez très bien push 98s aussi, ou même 32o. Hé oui, dans ce cas précis le move est EV+ avec ATC car vos cartes n'ont aucune importance, vous jouez juste en fonction d'une situation qui ici est basée sur vôtre fold equity. C'est donc ça le poker situationnel: vous jouez en fonction d'une situation ce qui fait que vos cartes n'ont qu'une importance relative (voir nulle).

    A noter que dans le jeu vous aurez rarement un read assez précis pour affirmer que vilain fold AA mais c'était juste pour mettre le concept en avant. Dernière petite remarque, je vous conseille aussi de folder ATC si vous êtes à la bulle d'un satellite en particulier si il y a des joueurs très short.



    III - D'autres exemples
    Voyons maintenant d'autres exemples avec à chaque fois, les concepts qui en découlent:


    Le steal MP/LP: C'est une "erreur" (entre guillement car on ne peut pas vraiment parler d'erreur) ou du moins une idée préconçue chez beaucoup de joueurs. Analysons de suite cela à travers un exemple:

    [center
    Exemple

    ##########################################
    Poker Star Game 33319135285 / Tournament
    Table 196490014 78 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################

    9 players
    [sB] NLbavaria (4501)
    [bB] Sharkk RK (6000)
    [1] Tucker19 (11043)
    [2] Bimbo24 (2460)
    [3] tribble-bomb (10510)
    [4] zmey292 (4242)
    [5] Hero (6547)
    [6] nagylazso (5275)
    [but] GoKidPoker (5933)

    Hero Initial Pot: 825

    Tucker19 folds
    Bimbo24 folds
    tribble-bomb folds
    zmey292 folds
    Hero raises to 1050


    Vous avez QJs au Hijack et vous décidez d'open raise pour environ 2.5BB. Maintenant, on va supposer que les 4 joueurs restant à parler derrière vous (CO, BUT, SB et BB) sont bons et très aggro. On peut en déduire qu'aux vues des stacks size, il ne vont quasi jamais flat caller ici car ils n'ont pas la profondeur adéquate mais ont par contre un stack parfait pour 3bet All-In. Ils n'ont donc que 2 possibilités: soit fold, soit push.

    Maintenant analysons la situation, si les vilains foldent vous allez prendre les blinds et les antes, par contre, si l'un d'eux push, vôtre main et les côtes offertes par le pot seront trop faibles pour justifier un call et le rendre EV+, vous devrez donc folder. Donc, soit vous allez prendre les blinds, soit vous allez folder sur un resteal adverse.

    Que peut-on déduire de tout ça? hé bien tout simplement qu'ici vous êtes clairement dans une situation de vol de blinds et que donc vous tournez vôtre main en bluff. Mais alors, et c'est là que ça devient intéressant, c'est que si vous savez que les vilains ne flat calleront jamais ici, relancer QJs ou 72o n'a aucune importance car la situation reste la même: vous êtes simplement entrain de voler les blinds. C'est donc clairement une situation où vos cartes n'ont pas d'importance car relancer 22, 32o, QJo, 89s ou autre revient à bluffer du fait que vous devrez folder sur un push adverse.

    C'est pour ça que dans ce spot, avec vôtre stack et contre des adversaires très aggro ayant des stacks parfaits pour resteal, il est aussi EV- de raise 32o que QJs. Vous ne devriez donc relancer que des mains assez fortes pour payer un tapis. Cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas relancer ici mais tout simplement que si c'est EV+ avec QJs ou 55 hé bien ça l'est aussi avec T4o ou 32o!

    Bien évidemment, quand vous pensez que vous avez pas mal de chance d'être flat call, mieux vaut avoir QJs plutôt que 47o pour jouer postflop, mais encore une fois faites bien attention avant de relancer et demandez vous toujours quel est le but de vôtre action. Raisez vous pour value ou bien pour voler? Si c'est pour voler, comprenez que vos cartes ont très peu d'importance car vous êtes entrain de bluffer et vous misez donc sur vôtre Fold Equity.




    Le resteal vs un steal en MP/LP: Reprenons le même exemple que précédemment, mais cette fois inversons les rôles. Vous êtes en BB et c'est un joueur adverse qui open du Hijack:

    [center
    Exemple

    ##########################################
    Poker Star Game 33319135285 / Tournament
    Table 196490014 78 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################

    9 players
    [sB] NLbavaria (4501)
    [bB] Hero (6000)
    [1] Tucker19 (11043)
    [2] Bimbo24 (2460)
    [3] tribble-bomb (10510)
    [4] zmey292 (4242)
    [5] Vilain (6000)
    [6] nagylazso (5275)
    [but] GoKidPoker (5933)

    Hero Initial Pot: 825

    Tucker19 folds
    Bimbo24 folds
    tribble-bomb folds
    zmey292 folds
    Vilain raises to 1050
    nagylazso folds
    GoKidPoker folds
    NLbavaria folds
    Hero is All-In
    Vilain folds



    On va supposer que c'est la bulle d'un gros MTT. Vous savez que vilain est très aggro à la bulle et qu'ici au Hijack il va openraise quasi toute sa range soit 100%. Vous pouvez déjà noter qu'ici vilain profite d'une situation car ces cartes n'ont pas d'importance, il bubulle abuse, donc relancer avec AA ou 32o ne change rien pour lui.

    Tout le monde fold et vous découvrez AKs en BB. Vous savez qu'ici vilain est sur un vol et va très souvent folder sur un push. Vous décidez donc de pusher afin de le resteal et il fold. Vous gagnez un joli pot. Très bien, vous avez effectuez le bon move.

    Maintenant réfléchissons un peu à tout ça. Vous savez que vilain raise 100% mais vous savez aussi qu'ici si vous pushez il ne peut vous payer qu'avec une range très très tight. On va dire AQo+, AJs, 88+ soit le top 6%. Faisons un peu de math maintenant en supposant que vous le restealez à chaque fois.

    - 94% du temps il va fold ce qui signifie que vous allez gagner les 825 du pot + les 1050 de vilain soit 1875$. Sur 100 coups cela représente donc 94 * 1875 = 176 250$.

    - 6% du temps il va payer. Supposons que quand il vous paye il gagne 100% du temps. Cela signifie que 6% du temps on va perdre 5575 (les 425 étant déjà investis initialement, il ne nous appartiennent plus et donc ne rentrent pas en compte). Cela signifie que sur 100 coups on va perdre 6 * (-5575) soit -33 450$.

    En additionnant les pertes et les gains, on s'aperçoit que sur 100 coups on obtient un gain net de 142 800$ soit environ 143$ par coup. Cependant, on a supposé que quand vilain payait notre resteal, il gagnait 100% du temps, or, même en prenant la pire main possible, 32o, on a une équité de 23% contre le top 6%. Cela signifie que sur les 6% de fois ou vilain va payer, hé bien environ 1 fois sur 4 on va win. Cela rend donc le move encore plus CeV+.

    Nous sommes donc clairement dans une situation ou vos cartes n'ont pas d'importance car le move est CeV+ avec ATC que vous restealiez avec AA ou 32o. Bien évidemment mieux vaut avoir AA car quand vous êtes payez vous avez une très bonne équité contre la range de vilain mais resteal avec 32o reste CeV+.

    A noter qu'ici mieux vaut resteal avec 76s que A9o (je vous laisse comparer les équités vs le top 6% )




    Le squeeze en position vs un ou plusieurs limpers: Reprenons encore une fois le même exemple que précédemment mais en changeant quelques paramêtres.


    [center
    Exemple

    ##########################################
    Poker Star Game 33319135285 / Tournament
    Table 196490014 78 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################

    9 players
    [sB] NLbavaria (4501)
    [bB] Sharkk RK (6000)
    [1] Tucker19 (11043)
    [2] Bimbo24 (2460)
    [3] tribble-bomb (10510)
    [4] zmey292 (8242)
    [5] az752(4547)
    [6] nagylazso (5275)
    [but] Hero (8933)

    Hero Initial Pot: 825

    Tucker19 calls 400
    Bimbo24 folds
    tribble-bomb calls 400
    zmey292 calls 400
    az752 folds
    nagylazso folds
    Hero raises to 2450
    NLbavaria folds
    Sharkk RK folds
    Tucker19 folds
    tribble-bomb folds
    zmey292 folds
    Hero wins A VERY NICE POT


    Vous êtes au bouton, comme vous le savez, la meillleure position au poker. Nous sommes encore à la bulle. Vous savez que les 3 limpers sont weak/passifs et aiment limper avec pas mal de mains qui seront souvent trop faible pour assumer une grosse relance. Vous découvrez AJs au bouton, et vous décidez de squeezer avec cette belle main en partant du principe que les vilains ont limpé des mains faible qui ne pourront pas vous payer. Tout le monde fold, bingo, vous gagnez un très joli pot.

    Maintenant, posons nous quelques questions. Vous savez que les vilains aiment limper avec pas mal de mains souvent moyennes voire faibles. De plus nous sommes à la bulle et cela + la faiblesse de leur main va très très souvent les encourager à folder. Vous avez donc une fold equity énorme dans ce spot. De plus en cas d'un trap d'un des vilains (souvent le limper UTG), vous n'êtes pas commit et vous pourrez encore folder. Pareil, pour les rares cas ou vous serez juste payé vous aurez encore la possibilité de toucher le flop ou alors de les outplayer avec un simple continuation bet.

    La question qu'il faut se poser est: si ce move est EV+ avec AJs l'est-il avec 32o? Hé bien si vous êtes confiant dans vos reads et que vous savez que les vilains folderont 95% du temps ici OUI. Le move est aussi EV+ avec 32o ou 74o. Vous êtes encore une fois dans une situation où vos cartes n'ont qu'une importance relative car vous jouez en fonction d'une situation.

    Encore une fois, mieux vaut faire ça avec une main correcte pour les fois ou vous serez payer et devrez jouer postflop. Mais ce n'est pas par ce que vous serez payé 5% du temps que faire ce move avec 32o est EV-.





    En conclusion
    Je vais m'arrêter là pour cet article. Je n'ai cité que 3 exemples et il en existe plein d'autres (preflop comme postflop), mais je voulais juste mettre en avant le concept que j'ai énoncé plus haut et c'est maintenant à vous d'essayer de trouver et reconnaitre ces moments ou la situation prédomine et les cartes sont négligeables.

    Ce qu'il faut retenir c'est que donc dans certaines situations, vos cartes ne comptent plus car le move va être EV+ (ou EV-) avec ATC. C'est un concept qui est donc beaucoup basé sur la dynamique de la table et les divers reads que vous pouvez avoir sur vos adversaires.

    Le poker situationnel est particulièrement important en tournoi (vers le milieu et la fin) car vous ne pouvez plus vous permettre d'attendre les bonnes mains sous peine d'être sans cesse outplayé ou très vite déblindé. Il est donc important de trouver des situations EV+ dans lesquelles vos cartes ne compteront presque pas. C'est par exemple pour cela qu'attendre d'avoir KQs au CO pour voler les blinds n'est pas une obligation car si vous considérez vôtre FE importante, vous pouvez très bien le faire avec 47o. De même n'attendez pas d'avoir AA pour resteal un joueur très aggro n'hésitez pas à le faire avec 7Ts. Ce n'est pas quelque chose que vous ferez systématiquement mais c'est un bon moyen de gagner un beau pot facilement quand vous êtes à la recherche de jetons.

    Voila, j'espère que cela vous a plu, n'hésitez pas à me donner vos impressions/critique/remarques...

    See u later guys

    ++

    Camelia2222

    PS: sorry pour l'orthographe et la grammaire et les possibles coquilles, la flemme de me relire
  4. Like
    camelia2222 got a reaction from Katya_18 in [GEN] Range de call vs 3bet selon position   
    TL;DR


    Résumé pour ceux qui ont cassé la molette de leur souris
    - Aujourd'hui les regs ont tendance a 3bet mergé OOP (for value du fait que beaucoup call les 3bet light IP) et polarisé IP car les regs callent rarement voir jamais OOP et joue 4bet or fold.

    - Dans ce cas pourquoi payer IP avec des mains comme 87s ou JTo qui ont des équité pourries contre la range adverse (sans parler de la possibilité de se faire redraw par un meilleur flushdraw) et folder des mains comme AJ ou 99 OOP alors que vilain a J6s ou 97o dans sa range? En gros pourquoi faire exactement ce que l'adversaire attend de nous???

    Le SPR diminuant en 3bet pot, la force des mains devient plus importante et la position prédomine moins (100BB deep). Ne vaut il donc pas mieux privilégier la force des mains au détriment de la position et faire l'inverse de ce que vilain attend? A savoir call plus OOP et call moins IP (ou alors avec une range forte) en adoptant une stratégie de 4bet

    Salut,

    Bon, je fais ce post car plus j'y réfléchi et plus j'ai l'impression d'être confronté à un paradoxe (j'ai pas osé mettre le mot dans le titre car in before "lol", "3eme dimension", etc...). Le post concerne notre réaction face à un adversaire qui 3bet et plus particulièrement nos ranges de call en fonction de la position.

    Pour la suite du post on va considérer qu'on est 100BB deep (ce que je vais dire ne s'applique pas deep stack) et contre un reg plutôt bon, gagnant à sa limite (je parle pas de NL2 obv mais plutôt NL50) et qu'il n'y a aucune dynamique particulière d'installée pour le moment.




    Entrons un peu dans le vif du sujet (je précise que ce post est à mi-chemin entre une question et un article):

    On nous a tous appris que caller les 3bet OOP c'était pas bien (je pense notamment a tout ceux qui ont lu Baluga) et qu'il était largement meilleur de fold OOP et caller IP. Face à un 3bet, la majorité des joueurs ont donc tendance à fold quasi ATC OOP (même AQ, 99, etc...) et a call plutôt IP avec des medium PP, des SC du genre 9Ts, etc... Çà pourrait paraitre logique si on jouait contre les mêmes ranges IP et OOP, hors, ce n'est pas le cas.

    Aujourd'hui, la plupart des regs savent 3bet et ont compris qu'il était + profitable de 3bet polarisé en étant IP du fait que les joueurs jouent plutôt 4bet/fold OOP et de 3bet mergé OOP comme les joueurs ont des calling range plus large IP. C'est de là que découle tout mon problème => on entre pleinement dans leur stratégie!

    Je m'explique, j'ai dit plus haut qu'on avait tendance à caller des mains comme 9Ts IP et fold des mains comme AQ OOP. Le problème c'est qu'avec 9Ts on va jouer contre une range "forte" mergée, a titre d'exemple: TT+, ATs+, AJ+, QJ, KQ, JQ, KTs, contre laquelle on a à peine 35% d'équité (je ne parle pas des regs qui callent avec 75s ou 87o). On contribue donc a rendre la stratégie de vilain profitable du fait qu'il 3bet for value des mains comme KTs car il s'attend à être call par moins bien.

    De même, OOP on va fold des mains comme AQ ce qui rentre également dans la stratégie de vilain qui 3bet polarisé car il sait que l'on va rarement call OOP. Pourtant, si on assigne une range basique pour vilain (sans dynamique): JJ+, AK, soit 3% pour la partie forte et qu'on complète avec 10% (pour arriver a 13% au total) de garbage (pas mal de Kxs, Qxs, Jxs, Ax, etc...) on aura au moins 60% d'équité sans parler de la value que l'on va dégager quand vilain aura Q6s sur Qxx et nous AQ.

    Voila ou est la paradoxe, on préfère caller IP avec une range souvent largement dominée et folder OOP des mains qui ont de très bonnes équités contre la range adverse. De plus on contribue a rendre la stratégie de vilain profitable comme on fait exactement ce qu'il attends de nous. Pour contrer le plan de vilain, la logique voudrait donc que l'on fasse le contraire de ce qu'il attend de nous, à savoir call OOP et 4bet or fold IP.

    Un autre point qui rentre en compte, c'est le SPR. En 3bet pot 100BB deep le SPR diminue. Plus le SPR est bas et moins la position devient importante contrairement aux cartes. Donc ne vaut t'il pas mieux jouer OOP avec une range forte plutôt que IP avec une range dominée et peu de marge de manœuvre postflop (à cause du SPR réduit).

    Voila pour le point principal. Après ça soulève beaucoup d'autre points notamment sur la façon de construire ses ranges et comment les équilibrer correctement. On peut aussi en discuter par la suite.

    Merci à ceux qui ont lu jusqu'ici, possible que tout ceci ne soit qu'un tissu d’inepties mais j'aimerais bien avoir vos commentaires la dessus car ça me "tracasse" depuis quelques temps.
  5. Like
    camelia2222 got a reaction from kevv04 in [Article] Le poker de situations ou situationnel   

    Le poker de situations ou situationnel


    INTRODUCTION
    Salut le CP . Je viens juste de commencer la rédaction de la 2ème partie de mon article sur les SNG mais ce soir, j'avais envie de parler d'autre chose (et puis ça correspondra environs à mon 2500ème post ): le poker situationnel, so let's do it. Avant de rentrer dans le vif du sujet, je vais raconter un peu ma vie pour vous donner les raisons qui m'ont poussées à faire ce petit "article" ou "essai", comme vous voudrez.

    Je pense que quand on débute dans un domaine, au poker, aux échecs, ou dans un sport, etc, on a tendance à se baser sur ce qui est déjà écrit et donc à suivre machinalement les conseils donnés par les meilleurs en essayant de les reproduire du mieux possible. Cependant, je pense qu'il arrive un moment ou il est important de réfléchir par soit même, commencer à se poser des questions, se créer sa propre idée du jeu, etc. Je suis un peu dans cette phase là actuellement, je me pose pas mal de questions sur mon jeu et j'essaie donc de ne plus suivre bêtement les conseils qu'on me donne (même si ils sont souvent bons) mais de les analyser, de les confronter, peser le pour et le contre, etc. C'est ce que je vais essayer de faire durant cet article aujourd'hui, vous donnez mes impressions sur cette facette très présente au poker, a travers, ce que j'ai lu, vu, retenu, analysé... C'est donc une analyse assez personnelle basée sur tout ce que j'ai pu voir à droite et à gauche sur le sujet et ma parole n'est donc pas d'or. J'espère juste donner de nouvelles pistes de réflexions à certains.



    I - Le poker de situations c'est quoi?
    Je suis sure qu'en lisant des articles, ou en regardant des vidéos, vous avez tous un jour lu/entendu des phrases du style il ne faut pas jouer ses cartes mais celle de l'adversaire ou bien carrément il faut jouer l'adversaire. Hé bien dans le poker situationnel, vous allez jouer des situations. Mais ça veut dire quoi jouer des situations? Cela veut tout simplement dire que c'est la situation qui va prédominer durant le coup à tel point que vos cartes n'auront plus d'importance car le move sera EV+ (ou EV-) avec Any Two Cards (ATC). Petit rappel:



    [center
    L'Expected Value (EV)
    Elle correspond à l'espérance mathématique et elle va vous permettre de calculer si une action va vous faire perdre ou gagner de l'argent. Sur une situation donnée, si vous faites un move EV+, cela signifie que sur le long terme cette action va être gagnante et donc vous rapporter de l'argent. Inversement avec un move EV-, vous allez perdre de l'argent sur le long terme. Au poker on cherche donc toujours à faire des moves EV+



    Il est donc important d'essayer de repérer ces diverses situations car de là découle pas mal de concepts, peu intuitifs, et qui peuvent vous permettre de profiter de vos adversaires ou au contraire d'éviter de commettre certaines erreurs.

    Le poker situationnel est donc particulièrement présent dans les milieux de tournois où justement les situations deviennent plus importantes que vos cartes car vous ne pouvez plus vous permettre d'attendre les premiums et vous êtes donc obligé de rechercher des situations EV+ pour ne pas vous laissez déblinder. Voyons de suite un exemple!



    II - Un exemple basique
    Supposons que vous soyez à la bulle d'un satellite pour un gros tournoi. Vous êtes en SB avec un stack de 10BB et vilain est en BB avec un stack équivalent. Tout le monde fold jusqu'à vous. Pour des raisons inconnues vous savez qu'a la bulle vilain va fold toutes ses mains même AA soit 100% de sa range. Vous avez AQ, vous décidez de pusher, vilain fold et vous prenez les blinds.

    Réfléchissons 2 minutes maintenant, si vilain fold 100% de sa range, ça veut donc dire qu'il ne paiera jamais, mais alors, vous pouviez très bien push 98s aussi, ou même 32o. Hé oui, dans ce cas précis le move est EV+ avec ATC car vos cartes n'ont aucune importance, vous jouez juste en fonction d'une situation qui ici est basée sur vôtre fold equity. C'est donc ça le poker situationnel: vous jouez en fonction d'une situation ce qui fait que vos cartes n'ont qu'une importance relative (voir nulle).

    A noter que dans le jeu vous aurez rarement un read assez précis pour affirmer que vilain fold AA mais c'était juste pour mettre le concept en avant. Dernière petite remarque, je vous conseille aussi de folder ATC si vous êtes à la bulle d'un satellite en particulier si il y a des joueurs très short.



    III - D'autres exemples
    Voyons maintenant d'autres exemples avec à chaque fois, les concepts qui en découlent:


    Le steal MP/LP: C'est une "erreur" (entre guillement car on ne peut pas vraiment parler d'erreur) ou du moins une idée préconçue chez beaucoup de joueurs. Analysons de suite cela à travers un exemple:

    [center
    Exemple

    ##########################################
    Poker Star Game 33319135285 / Tournament
    Table 196490014 78 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################

    9 players
    [sB] NLbavaria (4501)
    [bB] Sharkk RK (6000)
    [1] Tucker19 (11043)
    [2] Bimbo24 (2460)
    [3] tribble-bomb (10510)
    [4] zmey292 (4242)
    [5] Hero (6547)
    [6] nagylazso (5275)
    [but] GoKidPoker (5933)

    Hero Initial Pot: 825

    Tucker19 folds
    Bimbo24 folds
    tribble-bomb folds
    zmey292 folds
    Hero raises to 1050


    Vous avez QJs au Hijack et vous décidez d'open raise pour environ 2.5BB. Maintenant, on va supposer que les 4 joueurs restant à parler derrière vous (CO, BUT, SB et BB) sont bons et très aggro. On peut en déduire qu'aux vues des stacks size, il ne vont quasi jamais flat caller ici car ils n'ont pas la profondeur adéquate mais ont par contre un stack parfait pour 3bet All-In. Ils n'ont donc que 2 possibilités: soit fold, soit push.

    Maintenant analysons la situation, si les vilains foldent vous allez prendre les blinds et les antes, par contre, si l'un d'eux push, vôtre main et les côtes offertes par le pot seront trop faibles pour justifier un call et le rendre EV+, vous devrez donc folder. Donc, soit vous allez prendre les blinds, soit vous allez folder sur un resteal adverse.

    Que peut-on déduire de tout ça? hé bien tout simplement qu'ici vous êtes clairement dans une situation de vol de blinds et que donc vous tournez vôtre main en bluff. Mais alors, et c'est là que ça devient intéressant, c'est que si vous savez que les vilains ne flat calleront jamais ici, relancer QJs ou 72o n'a aucune importance car la situation reste la même: vous êtes simplement entrain de voler les blinds. C'est donc clairement une situation où vos cartes n'ont pas d'importance car relancer 22, 32o, QJo, 89s ou autre revient à bluffer du fait que vous devrez folder sur un push adverse.

    C'est pour ça que dans ce spot, avec vôtre stack et contre des adversaires très aggro ayant des stacks parfaits pour resteal, il est aussi EV- de raise 32o que QJs. Vous ne devriez donc relancer que des mains assez fortes pour payer un tapis. Cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas relancer ici mais tout simplement que si c'est EV+ avec QJs ou 55 hé bien ça l'est aussi avec T4o ou 32o!

    Bien évidemment, quand vous pensez que vous avez pas mal de chance d'être flat call, mieux vaut avoir QJs plutôt que 47o pour jouer postflop, mais encore une fois faites bien attention avant de relancer et demandez vous toujours quel est le but de vôtre action. Raisez vous pour value ou bien pour voler? Si c'est pour voler, comprenez que vos cartes ont très peu d'importance car vous êtes entrain de bluffer et vous misez donc sur vôtre Fold Equity.




    Le resteal vs un steal en MP/LP: Reprenons le même exemple que précédemment, mais cette fois inversons les rôles. Vous êtes en BB et c'est un joueur adverse qui open du Hijack:

    [center
    Exemple

    ##########################################
    Poker Star Game 33319135285 / Tournament
    Table 196490014 78 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################

    9 players
    [sB] NLbavaria (4501)
    [bB] Hero (6000)
    [1] Tucker19 (11043)
    [2] Bimbo24 (2460)
    [3] tribble-bomb (10510)
    [4] zmey292 (4242)
    [5] Vilain (6000)
    [6] nagylazso (5275)
    [but] GoKidPoker (5933)

    Hero Initial Pot: 825

    Tucker19 folds
    Bimbo24 folds
    tribble-bomb folds
    zmey292 folds
    Vilain raises to 1050
    nagylazso folds
    GoKidPoker folds
    NLbavaria folds
    Hero is All-In
    Vilain folds



    On va supposer que c'est la bulle d'un gros MTT. Vous savez que vilain est très aggro à la bulle et qu'ici au Hijack il va openraise quasi toute sa range soit 100%. Vous pouvez déjà noter qu'ici vilain profite d'une situation car ces cartes n'ont pas d'importance, il bubulle abuse, donc relancer avec AA ou 32o ne change rien pour lui.

    Tout le monde fold et vous découvrez AKs en BB. Vous savez qu'ici vilain est sur un vol et va très souvent folder sur un push. Vous décidez donc de pusher afin de le resteal et il fold. Vous gagnez un joli pot. Très bien, vous avez effectuez le bon move.

    Maintenant réfléchissons un peu à tout ça. Vous savez que vilain raise 100% mais vous savez aussi qu'ici si vous pushez il ne peut vous payer qu'avec une range très très tight. On va dire AQo+, AJs, 88+ soit le top 6%. Faisons un peu de math maintenant en supposant que vous le restealez à chaque fois.

    - 94% du temps il va fold ce qui signifie que vous allez gagner les 825 du pot + les 1050 de vilain soit 1875$. Sur 100 coups cela représente donc 94 * 1875 = 176 250$.

    - 6% du temps il va payer. Supposons que quand il vous paye il gagne 100% du temps. Cela signifie que 6% du temps on va perdre 5575 (les 425 étant déjà investis initialement, il ne nous appartiennent plus et donc ne rentrent pas en compte). Cela signifie que sur 100 coups on va perdre 6 * (-5575) soit -33 450$.

    En additionnant les pertes et les gains, on s'aperçoit que sur 100 coups on obtient un gain net de 142 800$ soit environ 143$ par coup. Cependant, on a supposé que quand vilain payait notre resteal, il gagnait 100% du temps, or, même en prenant la pire main possible, 32o, on a une équité de 23% contre le top 6%. Cela signifie que sur les 6% de fois ou vilain va payer, hé bien environ 1 fois sur 4 on va win. Cela rend donc le move encore plus CeV+.

    Nous sommes donc clairement dans une situation ou vos cartes n'ont pas d'importance car le move est CeV+ avec ATC que vous restealiez avec AA ou 32o. Bien évidemment mieux vaut avoir AA car quand vous êtes payez vous avez une très bonne équité contre la range de vilain mais resteal avec 32o reste CeV+.

    A noter qu'ici mieux vaut resteal avec 76s que A9o (je vous laisse comparer les équités vs le top 6% )




    Le squeeze en position vs un ou plusieurs limpers: Reprenons encore une fois le même exemple que précédemment mais en changeant quelques paramêtres.


    [center
    Exemple

    ##########################################
    Poker Star Game 33319135285 / Tournament
    Table 196490014 78 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################

    9 players
    [sB] NLbavaria (4501)
    [bB] Sharkk RK (6000)
    [1] Tucker19 (11043)
    [2] Bimbo24 (2460)
    [3] tribble-bomb (10510)
    [4] zmey292 (8242)
    [5] az752(4547)
    [6] nagylazso (5275)
    [but] Hero (8933)

    Hero Initial Pot: 825

    Tucker19 calls 400
    Bimbo24 folds
    tribble-bomb calls 400
    zmey292 calls 400
    az752 folds
    nagylazso folds
    Hero raises to 2450
    NLbavaria folds
    Sharkk RK folds
    Tucker19 folds
    tribble-bomb folds
    zmey292 folds
    Hero wins A VERY NICE POT


    Vous êtes au bouton, comme vous le savez, la meillleure position au poker. Nous sommes encore à la bulle. Vous savez que les 3 limpers sont weak/passifs et aiment limper avec pas mal de mains qui seront souvent trop faible pour assumer une grosse relance. Vous découvrez AJs au bouton, et vous décidez de squeezer avec cette belle main en partant du principe que les vilains ont limpé des mains faible qui ne pourront pas vous payer. Tout le monde fold, bingo, vous gagnez un très joli pot.

    Maintenant, posons nous quelques questions. Vous savez que les vilains aiment limper avec pas mal de mains souvent moyennes voire faibles. De plus nous sommes à la bulle et cela + la faiblesse de leur main va très très souvent les encourager à folder. Vous avez donc une fold equity énorme dans ce spot. De plus en cas d'un trap d'un des vilains (souvent le limper UTG), vous n'êtes pas commit et vous pourrez encore folder. Pareil, pour les rares cas ou vous serez juste payé vous aurez encore la possibilité de toucher le flop ou alors de les outplayer avec un simple continuation bet.

    La question qu'il faut se poser est: si ce move est EV+ avec AJs l'est-il avec 32o? Hé bien si vous êtes confiant dans vos reads et que vous savez que les vilains folderont 95% du temps ici OUI. Le move est aussi EV+ avec 32o ou 74o. Vous êtes encore une fois dans une situation où vos cartes n'ont qu'une importance relative car vous jouez en fonction d'une situation.

    Encore une fois, mieux vaut faire ça avec une main correcte pour les fois ou vous serez payer et devrez jouer postflop. Mais ce n'est pas par ce que vous serez payé 5% du temps que faire ce move avec 32o est EV-.





    En conclusion
    Je vais m'arrêter là pour cet article. Je n'ai cité que 3 exemples et il en existe plein d'autres (preflop comme postflop), mais je voulais juste mettre en avant le concept que j'ai énoncé plus haut et c'est maintenant à vous d'essayer de trouver et reconnaitre ces moments ou la situation prédomine et les cartes sont négligeables.

    Ce qu'il faut retenir c'est que donc dans certaines situations, vos cartes ne comptent plus car le move va être EV+ (ou EV-) avec ATC. C'est un concept qui est donc beaucoup basé sur la dynamique de la table et les divers reads que vous pouvez avoir sur vos adversaires.

    Le poker situationnel est particulièrement important en tournoi (vers le milieu et la fin) car vous ne pouvez plus vous permettre d'attendre les bonnes mains sous peine d'être sans cesse outplayé ou très vite déblindé. Il est donc important de trouver des situations EV+ dans lesquelles vos cartes ne compteront presque pas. C'est par exemple pour cela qu'attendre d'avoir KQs au CO pour voler les blinds n'est pas une obligation car si vous considérez vôtre FE importante, vous pouvez très bien le faire avec 47o. De même n'attendez pas d'avoir AA pour resteal un joueur très aggro n'hésitez pas à le faire avec 7Ts. Ce n'est pas quelque chose que vous ferez systématiquement mais c'est un bon moyen de gagner un beau pot facilement quand vous êtes à la recherche de jetons.

    Voila, j'espère que cela vous a plu, n'hésitez pas à me donner vos impressions/critique/remarques...

    See u later guys

    ++

    Camelia2222

    PS: sorry pour l'orthographe et la grammaire et les possibles coquilles, la flemme de me relire
  6. Like
    camelia2222 got a reaction from DomingoBrown in [Article] Les SNG en micro Buy-In   
    SNG en micro Buy-In Première partie: Les Concepts Introduction Bonjour à tous et à toutes.
    Pourquoi faire un article sur les SNG me direz-vous. Je pense que beaucoup de joueurs de poker débutants sont attirés par ce type de tournois dans le but de se constituer rapidement une bankroll. De plus, les SNG offrent plein d'autres avantages: peu d'attente, grandes diversité au niveau du Buy-In et du nombre de joueurs, facilité pour mutitabler, format turbo, etc. Malheureusement, beaucoup se lancent dans l'aventure sans réelles connaissances et souvent sans aucune stratégie. Pourtant, en acquérant certains concepts de base et avec une stratégie adaptée, il est très facile de s'en sortir. Le but est d'essayer de commettre le moins d'erreurs possibles tout en profitant de celles (nombreuses en micro Buy-In) des adversaires.
    Cet article s'adresse donc a ceux qui veulent débuter les SNG sur de bonnes bases (je pense aux joueurs de Cash Game) ou alors aux joueurs qui veulent essayer de comprendre d'où proviennent leurs erreurs et tenter de les corriger.
    Cet article sera divisé en 2 grandes parties elles-mêmes divisées en sous-parties. La première traitera du SNG en lui-même (définition, lequel choisir, le but du joueur de SNG, la variance...) et mettra en avant les concepts essentiels que doit maitriser un joueur de SNG, une partie très théorique donc. Dans la deuxième partie, nous nous intéresserons à la stratégie et au déroulement d'un SNG, en insistant sur le fait que celui-ci doit se gérer en fonction de son stack (son tapis) et du niveau des blinds et nous terminerons par l'analyse d'une Hand History afin d'illustrer tous les concepts mis en avant et synthétiser un peu tout ça .
     
    REMARQUES ET RECOMMANDATIONS
    Cet article n'a pas la prétention de faire de vous un joueur gagnant, il donne juste les bases nécessaires pour bien débuter afin de vous forger un jeu sûr et solide tout en évitant de commettre les erreurs classiques que l'on rencontre en micro Buy-In. Les concepts avancés ont été volontairement simplifiés pour être compréhensibles par tous, certains aspects plus ardus ont été occultés. Si vous voulez plus d'informations sur un concepts précis, je vous conseille de faire une recherche sur le forum. J'essaierai cependant, dans la mesure du possible, d'insérer un maximum de liens renvoyant vers des articles plus détaillés. Il est aussi important d'avoir à l'idée que cet article est consacré aux micro Buy In (< 5$) et que certains aspects ne sont donc pas applicables aux Buy-In plus élevés. La stratégie et le style de jeu changent énormément en fonction du Buy-In. Même si cet article s'adresse principalement aux débutants, je vous conseille de maitriser certains concepts essentiels du poker avant de vous lancer dans la lecture. Je pense notamment aux moves et concepts de base tels le Continuation Bet (CB), le Value Bet (VB), le Slowplay, le Floating, les Cotes... termes et aspects que j'emploierai tout au long de cet article. Je précise cependant que j'ai essayé d'être la plus simple possible et donc j'ai volontairement rappelé ou défini certains aspects qui paraitront évidents pour certains. Dernier point, l'article est très long donc n'hésitez pas à sauter certains passages si vous êtes sûrs de les maitriser. Les parties sont relativement indépendantes, vous pouvez donc ne lire que les passages qui vous intéressent.  
    I - Les SNG Commençons par parler du SNG en lui même, c'est à dire des différents types qui existent, comment choisir celui qui vous correspond, quel est le but d'un joueur de SNG... Avant d'aller plus loin, définissons brièvement ce qu'est un SNG. Je ne doute pas que la majorité des personnes lisant cet article le savent déjà, mais un petit rappel ne fait pas de mal!
    I-I) Un SNG c'est quoi ? SNG signifie "Sit And Go" ce que l'on peut traduire en français par "Asseyons nous et jouons!" . La particularité de ces tournois réside dans le fait qu'il ne commencent pas à heure fixe mais dès qu'un nombre de joueurs précis est atteint. Les SNG ont donc un nombre de participants limité. Le nombre de joueurs varie en général de 2 (Heads-Up) à 180 voir 360 pour les plus important.
    Les temps d'attente sont donc courts. Par exemple, si vous voulez participer à un SNG 18 joueurs et que déjà 17 personnes sont register, hé bien si vous vous inscrivez à ce moment là, le tournoi débutera instantanément et vous n'aurez donc pas à attendre. De plus, dès qu'un SNG débute un nouveau est recréé automatiquement après donc si vous ratez l'inscription, vous aurez toujours la possibilité de vous enregistrer pour le prochain. Il est donc possible de jouer 24h sur 24 contrairement aux gros MTT (Multi Table Tournament) qui ne proposent que quelques tournois chaque jour!
    Pour participer à un SNG, il faut payer un droit d'entrée appelé le Buy-In qui est divisé en 2 parties:
    Une première part allant directement dans le prize pool du tournoi (c'est a dire dans la "cagnotte" que se partageront les joueurs) Une deuxième partie appelée "entry fee" correspondant a la commission prise par le site (en général 10% de la première part) Par exemple, pour un SNG 90 joueurs ayant 1.10$ de BI, 1$ ira dans le prize pool (qui sera donc de 90 x 1$ = 90$) et les 0.1$ restant (10% de 1$) iront remplir les caisses de votre room préférée (et oui il faut bien gagner sa vie!).
    "Mais on gagne quoi?" me direz vous! Eh bien vous allez gagner une part du prize pool qui dépendra de votre place. Plus vous finirez bien placé et plus votre gain sera important. Évidemment tous les joueurs ne gagnent pas quelque chose, cela serait trop facile. Seuls ceux finissant dans les places payées, c'est-à-dire ITM (In The Money ou dans l'argent), seront récompensés. En moyenne l'ITM commence aux alentours du top 20% (par exemple sur 100 joueurs les 20 premiers). A titre d'exemple voici un tableau récapitulant le pourcentage de places payées en fonction du nombre de participants:
     
    Pourcentage des places payées en fonction du nombre de participants (Pokerstars)
     
    Nombre de participants 2 6 9 18 27 45 90 180 moyenne Places payées (ITM) 1 2 3 4 5 7 12 18 X Pourcentage 50% 33% 33% 22% 18% 15% 13% 10%  24%   
    On peut dès lors remarquer que le pourcentage de places payées varie en fonction du nombre de joueurs. Plus le field (nombre de joueurs) est important et plus le pourcentage de joueurs payés est petit. La moyenne quant à elle est à peu près égale à 25%. Un concept qu'il faut avoir à l'esprit est que plus le pourcentage de places payées est important et moins les prix à gagner sont intéressants. Pour illustrer cela supposons que vous participiez à un SNG 18 joueurs 1.10$ de BI (prize pool de 18$):
     
    ATTENTION
    Dans cet exemple je parle de gain moyen par joueur. Il est important de toujours avoir à l'esprit que dans un SNG les gains ne sont pas repartis équitablement, c'est-à-dire que le prize pool n'est pas divisé en parts égales mais a tendance à grandement favoriser les premières places.
    Premier cas: 1 joueur payé --> Gain moyen par joueur: 18/1 = 18$ Deuxième cas: 4 joueurs payés --> Gain moyen par joueur: 18/4 = 4.5$ Troisième cas: 9 joueurs payés --> Gain moyen par joueur 18/9 = 2$ Dernier cas: 18 joueurs payés --> Gain moyen par joueur 18/18 = 1$  
    On voit très bien dans cet exemple que plus le nombre de places payées est important plus il est facile de faire ITM mais plus le gain moyen par joueur diminue. Si l'on reprend le tableau précédent, pour les 180 joueurs seuls 10% des joueurs étaient payés: il est donc dur de faire ITM mais les gains seront plus intéressants que si 20% des joueurs avaient été payés.
    I-II) But d'un joueur de SNG Le but d'un joueur de SNG est de maximiser son gain moyen par SNG (ce qui revient à maximiser son gain horaire). C'est à dire le nombre de $ gagné en moyenne par SNG joué ! Les SNG sont donc destinés à être répétés et mutitablés. Il vous faut donc toujours raisonner sur le long terme, c'est à dire ne pas se contenter de regarder le résultat d'un SNG mais s'intéresser à ses résultats sur 1000 parties et plus.
    Vous pouvez jouer 3 SNG à la suite et gagner les 3, cela ne fait pas de vous un joueur gagnant sur le long terme (vous avez pu avoir beaucoup de chance) et inversement vous pouvez jouer 10 SNG à la suite sans faire ITM, cela ne veux pas dire que vous êtes perdant sur le long terme (vous avez pu runner extrêmement bad).
    C'est pour cela que quand vous jouez une main et que vous êtes confrontez à une décision, vous devez toujours faire vôtre choix en fonction du long terme. Ne pas se dire:
     
    car vous allez prendre ce risque, gagner le pot et réussir à remporter le SNG, super me direz vous? Non, vous ne raisonnez pas sur le long terme (LT) et en répétant ce move indéfiniment vous perdrez inévitablement de l'argent sur le LT ce qui signifie que prendre ce risque, et donc gamble, est mauvais. Toute décision durant une partie doit donc être projetée sur le LT et ne pas se limiter à un SNG.
    Ce qu'il faut donc bien retenir, c'est qu'en SNG on veut maximiser ses gains sur le LT et non sur un SNG en particulier. C'est un concept vraiment différent des MTT dans lesquels on va plus rechercher la grosse perf que la régularité car on sait que l'occasion de gagner ne se représentera pas forcément tout de suite.
    Comment faire pour maximiser vôtre gain horaire ?
    En recherchant les moves et situations EV+ (EV = Expected Value dont je parlerais plus tard), c'est à dire gagnant sur le long terme (contraire de EV-: perdant sur le long terme). C'est encore une fois un concept différent des MTT dans lesquels le gain horaire à moins d'importance car vous allez plus chercher le gros résultat que la régularité. Cela implique qu'en MTT on va tenter de maximiser son EV sur l'ensemble du tournoi et donc parfois faire des moves légèrement EV- (ou refuser des situations légèrement EV+). C'est pour cela que l'ICM (dont nous parlerons plus tard) est primordiale en SNG. En multitablant: Hé oui, comme je l'ai dit précédemment, c'est vôtre gain moyen par SNG qui compte, plus vous allez jouer et plus vous allez gagner d'argent. Il faut donc essayer de jouer le plus de SNG possible. Le multitabling (jouer plusieurs tables en même temps) est une solution. Car si vous gagnez en moyenne 1$ par SNG, hé bien en jouant 5 tables en même temps, vous gagnerez en moyenne 5$ par session, 10$ si vous en jouez 10, etc. De plus si vos sessions durent environ 1 heure, vôtre gain horaire sera égal aux nombre de tables que vous jouerez (10$/h si vous jouez 10 tables, etc). Attention, cependant, cela reste vrai seulement si vous arrivez à garder le même niveau de jeu. Vous jouerez moins bien sur 80 tables que sur 5 et donc vôtre gain moyen par SNG sera moins important. Il faut donc trouver le bon équilibre entre le nombre de table et vôtre capacité à les jouer correctement afin d'optimiser votre gain moyen.  
    ------------------------------------------------------------------------------------------


     
    Comment savoir si vous êtes un joueur gagnant en SNG? Vous pouvez évidemment surveiller votre bankroll et regarder si elle est en progression ou en régression mais il y a plus simple. Il existe plusieurs indicateurs de mesure statistique qui vont vous permettre de quantifier vos résultats. Ils sont consultables sur internet par l'intermédiaire de sites spécialisés qui trackent vos tournois et calculent automatiquement les diverses statistiques. Les plus connus sont sharkscope (orienté SnG) http://www.sharkscope.com et Official Poker Ranking (orienté MTT) http://www.officialpokerrankings.com. Après il suffit de rechercher le pseudo du joueur qui vous intéresse et vous obtiendrez immédiatement ses statistiques. Par exemple, si on tape le pseudo de Johnny Bax sur OPR on obtient:
     

     
    A quoi correspondent ces statistiques et quelles sont celles à regarder en priorité?
     
    HU / STT / MTT: Vous permet d'avoir les stats en Heads Up (2 joueurs), STT (3 à 10 joueurs) et MTT (petit 11/45, moyen 46/180, gros 181+) 
    PRIZES: Correspond à tout ce que vous avez gagné. C'est-à-dire la somme des gains pour toutes les fois où vous avez fait ITM. 
    PROFIT: Le profit correspond à l'argent net que vous avez gagné. C'est en fait les prix moins l'argent investi qui quant à lui est le total de tout les BI que vous avez payés pour participer aux SNG => Profit = Prizes - Argent Investi. De cette formule on déduit 2 choses: Si Argent Investi > Prizes => Profit < 0 donc négatif et inversement Argent Investi = Prizes - Profit ROI: L'un des paramètres les plus important à prendre en compte. ROI signifie Return On Investment (retour sur investissements) et il va vous dire si vous êtes un joueur gagnant ou perdant. Mathématiquement, le ROI correspond au Profit divisé par l'argent investi => ROI = Profit / Argent Investi => ROI = Profit / (Prizes - Profit). De cette formule découlent plusieurs choses: Si Profit < 0 => Numérateur < 0 et Dénominateur > 0 (car Prizes >=0) donc ROI < 0. Le ROI est négatif => vous êtes perdant Si Profit > 0 => Numérateur > 0 et Dénominateur > 0 (car Prizes > Profit) donc ROI > 0. Le ROI est positif => vous êtes gagnant Si vous n'avez jamais fait ITM => Prizes = 0 => ROI = Profit / - Profit = -1 => ROI = -100% le ROI peut être supérieur à 100% ABI: Average Buy-In. Cela vous renseigne donc sur le Buy-In moyen auquel vous jouez. Si vous ne faites que des 5$ alors ABI = 5 et si vous faites par exemple 50% de 1$ et 50% de 5$ alors ABI = 3... etc 
    AFS: Average Field Size. Vous donne le nombre moyen de participants aux tournois que vous avez joués. 
    R/A: Pourcentage de MTT "Re-Buy" ou "Add On" (pas trop intéressant en SNG) 
    ITM: Pourcentage et nombre de fois où vous avez fini ITM lors de vos SNG. Un paramètre important à prendre en compte.  
     
    REMARQUE
    Pour que ces statistiques soient valables, il faut un échantillon important. Si vous avez seulement joué 50 SNG les résultats ne seront pas représentatifs et donc pas assez fiables. Il est conseillé d'avoir participé à au moins 1000 SNG pour se fier aux données affichées!
    En ce qui concerne le ROI, on considère qu'un bon joueur de SNG doit avoir un ROI de 20/25% et plus. Attention, cela dépend de plusieurs paramètres, par exemple un bon joueur de Heads Up aura un ROI de 1 ou 2% en high stakes. De même, pour l'ITM on considère que 20/25% est un bon pourcentage.
    Dernière précision, Sharkscope est un site payant et n'autorise que 5 requêtes pas jour si vous n'êtes pas client. Official Poker Rankings lui est gratuit à condition de vous inscrire.
     
     
    En Résumé
    Le but d'un joueur de SNG est de maximiser son gain horaire (ou son gain moyen par SNG). Pour cela, il faut rechercher les moves et situations EV+ et donc toujours raisonner sur le long terme. Le multitabling permet aussi d'augmenter vôtre gain horaire. Attention cependant à trouver le bon équilibre entre le nombre de tables et vôtre capacité à joueur correctement. Il existe plusieurs indicateurs de mesure statistique qui vont vous permettre de quantifier vos résultats et savoir si vous êtes un joueur gagnant. Le ROI est le paramètre le plus important à prendre en compte. Il correspond au profit profit divisé par l'argent investi. Quand vôtre ROI est positif cela signifie que vous êtes gagnant et inversement quand il est négatif.  
    I-III) La variance en SNG Eh oui la variance est votre ennemie (parfois votre amie) en SNG. Mais la variance c'est quoi? Si on simplifie énormément le concept, on va dire que la variance c'est votre chance sur le court terme. Prenons un exemple pour illustrer un peu cela. Vous connaissez tous la probabilité de toucher AA preflop! Quoi? Non? Bon alors exercice pratique. Calculons la probabilité de toucher AA preflop:
    Pour toucher AA, il faut toucher un A sur la première carte distribuée et un A sur la deuxième. Pour la première carte, on a donc 4 cartes sur 52 (oui il y a 52 cartes au Hold'em ) soit 4/52 et pour la deuxième 3/51. Le pourcentage de chances de toucher AA est donc de (4/52) * (3/51) = 12/2652 ~ 0.4529%. Voilà le pourcentage de chances de toucher AA preflop, si on divise 100 par ce pourcentage on obtient 221. Et voilà, vous allez en moyenne toucher AA toutes les 221 mains.
     
    Eureka
    Comme vous êtes malins vous avez tous remarqué que ce calcul, et donc cette proba, reste le même pour toutes les pocket paires preflop (de 22 à AA) . Vous allez donc également toucher 77 une fois toutes les 221 mains en théorie. Ce qui veux aussi dire que vous toucherez une PP toutes les 17 mains environ.
    Pourquoi ai-je insisté sur le terme "en moyenne"? Car c'est de là que découle la variance. Si vous jouez 221 000 mains et que vous comptez le nombre de fois où vous touchez AA vous devriez trouver un nombre très proche de 1000. Mais le problème c'est que si vous touchez AA, hé bien il y a très peu de chances que vous le retouchiez pile 221 mains plus tard. Parfois vous allez l'avoir 9 fois sur 221 mains, parfois 0 fois sur 800, parfois vous allez toucher 3 fois AA à la suite... etc. La variance c'est ça, sur le long terme, vous devriez en moyenne toucher AA toutes les 221 mains car le long terme a tendance à "lisser" la variance, mais en pratique vous allez parfois le toucher plus que vous ne le devriez (variance favorable) et parfois moins (variance défavorable).
    Là où la variance intervient en SNG c'est que vous allez très souvent vous retrouver à tapis preflop. Dans ce cas, vous allez jouer des mains où vous êtes parfois favoris à 90%, d'autres fois à 50%, parfois à 30%... Si vous jouez des 50/50 vous devriez, en théorie, gagner une fois sur deux mais là encore la variance intervient, et vous allez parfois en remporter cinq à la suite et d'autres fois en perdre huit consécutivement. Vous avez sans doute entendu parler de bad run et de good run, hé bien un bad run c'est quand votre variance est très défavorable et vous allez parfois perdre 15 coups à la suite sur lesquels vous étiez favoris, c'est l'inverse avec le good run. C'est dans ces moments-là qu'il faut réfléchir en terme de variance, car comme on l'a vu celle-ci a tendance à se lisser avec le long terme, donc un gros bad run annonce une période faste et vice versa pour le good run. Attention donc au retour de bâton quand vous vous sentez en veine ... Cependant, un bad run (comme un good run) peut être très long (même infini en théorie) et durer plusieurs semaines voire plusieurs mois.
    Je voudrais revenir sur ce que j'ai dit plus haut, à savoir pourquoi la variance intervient-elle beaucoup en SNG (plus qu'en Cash Game par exemple). C'est un problème de profondeur de tapis, en Cash Game vous êtes en théorie cavé à 100BB tout le temps donc un tapis très profond, qui vous autorise beaucoup de moves postflop. Vous allez donc très très rarement partir à tapis préflop (sauf rare cas de AA vs AA ou AA vs KK...) et le jeu va beaucoup plus se dérouler post flop. Deux joueurs partiront donc très rarement a tapis avant la river en CG, une fois que toutes les cartes auront été distribuées et donc que la chance n'interviendra plus.
    En SNG c'est différent, du fait de l'augmentation constante des blinds, les joueurs vont souvent naviguer avec des tapis peu profonds (10/15BB) et beaucoup de coups vont partir all-in preflop, car la profondeur de tapis ne leur autorise pas de jeu post flop. La chance (et la variance) interviendra donc énormément car une fois à tapis, seules les cartes décideront du vainqueur. Le but du joueur de SNG est donc d'essayer d'être tout le temps favori quand il part à tapis pour que sur le long terme il soit gagnant => C'est ce que l'on appelle faire des moves EV+, des moves gagnants sur le long terme (j'en reparlerai par la suite). Évidemment ce n'est pas parce que vous allez tout le temps être favori et faire des moves EV+ lors d'un même SNG que vous allez le gagner mais vous maximisez vos chances d'y arriver.
     
    En Résumé
    Il faut noter que la variance c'est votre chance sur le court terme. Concrètement, si on prend deux joueurs qui jouent beaucoup et si on analyse 100 000 de leurs mains jouées, on devrait trouver quasiment le même nombre de AA touchés préflop, de 50/50 gagnés, de 70/30 perdus... Mais si pour chacun d'eux on choisit un échantillon restreint de quelques dizaines de mains seulement on s'apercevra que l'un des deux a eu plus de AA préflop ou bien que l'autre a gagné plus de coin flip sur cette période... La variance intervient beaucoup en SNG du fait de la faible profondeur des tapis ainsi que de l'augmentation constantes des blinds et donc du nombre important de coups qui partent all-in préflop. En CG ce n'est pas le cas car les tapis sont très profonds et les blinds n'augmentent pas. J'ai volontairement simplifié le concept de variance sans rentrer trop dans les détails, pour une explication plus mathématique je vous conseille cet article  
    I-IV) Les différents types de SNG Il existe énormément de SNG différents de par leurs structures, leurs vitesses, leurs déroulements... Essayons de les analyser et de les regrouper en catégories:
     
    Freezout / Rebuy et Add-on: Un SNG freezout est un tournoi classique. C'est-à-dire que vous commencez avec un tapis de départ, en général 1500 jetons et quand vous n'avez plus de jetons vous êtes éliminé. 
    Pour les rebuy, c'est différent. Dans ce type de SNG vous allez pouvoir rajouter des jetons si vous en perdez trop. La valeur de l'ajout est celle du tapis de départ, c'est-à-dire une cave (1500 jetons en général) et le montant de cet ajout correspond au buy-in du tournoi (3$ si vous participez à un 3.3$). Vous pouvez rebuy quand vous êtes destacké ou bien quand votre tapis est inférieur ou égal à celui que vous aviez en début de tournoi (<=1500). Vous avez le droit de rebuy autant de fois que vous voulez (10 fois si vous perdez 10 fois votre tapis par exemple). La période de rebuy est limitée: en général 60 à 90 min. Une fois cette période passée le SNG se déroule normalement comme un freezout. Dans un tournoi rebuy, vous aurez parfois la possibilité de faire un add-on, c'est-à-dire augmenter votre tapis d'une cave (parfois plus). Contrairement au rebuy vous pouvez le faire même si votre tapis est supérieur à celui que vous aviez au départ. Cependant, la période d'add-on est bien déterminée, en général juste à la fin de la période de rebuy et vous n'aurez le droit qu'à un seul add-on (sauf si il y a plusieurs périodes d'add-on dans le tournoi).
    Les SNG rebuy sont très rares mais existent. Il y a notamment le 3.30$ 180J turbo de Pokerstars qui connait un certain succès.
    L'intérêt des tournoi rebuy est d'une part de construire un prize pool conséquent (tous les rebuy et add-on vont au prize pool) et d'autre part de monter de gros stacks dès le début ce qui va permettre de jouer avec des tapis profonds et donc va vous autoriser beaucoup plus de moves et de jeu postflop.
     
    Turbo / Non Turbo: Vous n'êtes pas sans savoir que dans un tournoi les blinds augmentent constamment. En revanche selon le tournoi celles-ci n'évoluent pas de la même façon et à la même vitesse. Dans un tournoi classique l'augmentation des blinds (on parle de paliers ou levels) se fait toutes les 10mins. Dans les 180J c'est toutes les 15mins et dans les SNG turbos toutes les 5mins. Je parle sous Pokerstar, par exemple sous Winamax les levels changent toutes les 3mins dans un turbo. Pareil, selon le tournoi, il y aura des structures plus lentes que d'autres, où l'augmentation est moins importante (10/20 15/30 20/40 25/50 au lieu de 10/20 15/30 25/50 75/100...). Les SNG turbos se dérouleront donc beaucoup plus vite que les non turbo (logique je sais ). 
     
    Short Handed (SH) / Full Ring (FR) / Heads Up (HU): Ce qui va différencier ces SNG est le nombre de joueurs par tables. En SH peu de joueurs, 6 par table en général (parfois 4) et en FR table complète donc 9 ou 10 joueurs selon le SNG. La façon de jouer va donc changer car les blinds reviennent plus vite en SH et donc on est obligé de jouer un peu plus loose et plus agressif contrairement en FR où on peut attendre les bonnes mains. Pareil, la force des mains augmente considérablement en SH car le nombre de joueurs étant restreint, la probabilité de bonnes mains adverses est beaucoup plus faible. Certaines mains qui ne méritent donc pas une relance en FR devront être relancées en SH, c'est aussi pour cela que l'on joue beaucoup plus de mains en SH. Pour le HU, 2 joueurs par tables, ces SNG possèdent une stratégie qui leurs est propre! 
     
    Profondeur de tapis: Selon les tournois, vous n'allez pas forcément partir avec le même tapis. Dans les SNG standards, vous allez commencer avec un tapis de 1500 et les blinds à 10/20 soit un stack de 1500/20 = 75 BB. Mais dans d'autres SNG, que l'on appelle "deepstacks" (deep = profond), vous allez partir avec des tapis plus profond 2000, 3000 ou +, ce qui fait que vous aurez 100BB/150BB au lieu de 75BB ce qui va changer votre façon de jouer. Il existe aussi des tournois "shortstack" (short = court) où vous commencerez avec seulement 10BB. Pareil suivant la room sur la quelle vous jouez les tapis de départ varient pour un même format. 
     
    Nombre de joueurs: Le nombre de joueurs a aussi son importance, plus il sera important et plus les gains seront élevés (par rapport au BI) mais plus la victoire sera longue et compliquée. 
     
    Le Buy-In: Cet article étant consacré aux micro BI (<= 5$) je n'ai rien de particulier à ajouter. En fait je vais juste en profiter pour vous parler de Bankroll Management. Le BRM correspond à la gestion de l'argent que vous avez sur votre compte poker (Pokerstar ou autre). Le but est de ne pas faire des tournois trop élevés par rapport à votre bankroll ce qui pourrait vous la faire perdre en totalité lors d'une mauvaise série ou d'un gros bad run. Si vous êtes joueurs de CG vous savez que l'on préconise environ 25 caves minimum par limite (250$ pour la NL10 par exemple). En SNG, la variance étant plus grande, il faut prévoir un nombre de BI assez important. Je vous conseille au minimum 50BI pour les SNG petits et moyens (2 à 27J) et au moins 75 (voire 100) pour les gros. Après certains joueurs se sentent à l'aise avec un nombre de BI encore plus important, la seule chose à retenir c'est de ne pas faire des 5$ 180 joueurs avec 30$ de BR car vous courrez à la catastrophe. Dernière remarque, un joueur qui ne fait que des SNG turbos devra avoir un peu plus de BI qu'un joueur qui ne joue que des non turbo (question de variance). 
     
    Double Or Nothing (DON): La particularité de ces SNG réside dans le prize pool qui est divisé en parts égales: du moment que vous finissez ITM vous gagneriez la même somme (le double du BI) que vous soyez 1er ou dernier. Un exemple concret: sur Pokerstars vous avez les DON 1.10$ turbo 10 joueurs. Prize pool: 1$ x 10 = 10$, les 5 premiers se partagent le prize pool soit 10/5 = 2$ par joueurs finissant ITM et les 5 derniers repartent les mains vident. Donc dès que 5 joueurs sont éliminés le SNG est fini et les "survivants" reçoivent 2$ (soit le double): Double or Nothing => soit vous doublez soit vous n'avez rien!
     
    En Résumé
    Il existe beaucoup de SNG différents, ayant chacun des caractéristiques propres ce qui affectera vôtre stratégie globale de jeu. Je n'ai cité que les principales formes de SNG, disons les plus courantes. Évidemment, il en existe énormément d'autres assez atypiques comme les shootout, les antes up ou autres....  
    I-V) Choisir son SNG Ne nous le cachons pas, en général un joueur de poker est toujours meilleur dans un certain type de SNG.
     
    ATTENTION
    Ce paragraphe ne vous incite pas à vous spécialiser dans un format particulier mais vous donne juste des pistes pour voir lequel vous correspond le plus, après libre à vous de spécialiser. Un bon joueur doit cependant être assez polyvalent et capable de s'adapter à un format donné, cela peut d'ailleurs être un bon exercice pour progresser (varier les paramètres de jeu).
    Pour certains ce sont les turbos, pour d'autres les rebuys, ou bien encore certains excellent dans les autres variantes (Omaha, Razz...). Je ne peux pas vous dire quel est votre domaine de prédilection, cependant je peux vous aider à le découvrir en dégageant les principales caractéristiques de chaque SNG. Intéressons-nous dans un premier temps à la variance paramètre important a prendre en compte dans le choix de vos SNG. Ce tableau vous permet de voir dans quels types de SNG la variance est la plus élevée:
     
    Variance selon le type de SNG
     
     Spécificité  (2 - 45)/(46 - 180)/(181+) Non Turbo/Turbo Short/Standard/Deep Short Handed/Full Ring  Variance  -------> -------> <------- <------- Bon alors c'est quoi ce tableau avec des flèches partout? Eh bien en fait la pointe de la flèche indique là où la variance est la plus forte. Je m'explique, si on prend la première colonne, cela signifie que plus le nombre de joueurs augmente plus la variance est forte. Inversement, avec la 3ème colonne, plus les stacks sont deep et plus la variance diminue. Donc les tournois à très forte variance seront les gros SNG (180 joueurs et plus) Turbo en SH et avec des tapis de départ petits. Inversement les STT non turbo FR avec tapis profonds seront beaucoup moins soumis à la variance. Attention la variante peut aussi influer sur la variance, par exemple en Omaha celle-ci est beaucoup plus forte qu'en Hold'em. De même, les DON sont beaucoup moins soumis à la variance.
    Maintenant comment savoir si vous préférez jouer des SNG à forte ou faible variance. Cela dépend de votre tempérament:
     
    Plus la variance va être forte et plus vous allez devoir compter sur la chance pour gagner. Cela s'explique par le fait que dans les SNG à forte variance (gros, turbo, tapis peu profond) vous allez très vite vous retrouver avec des petits stacks et donc obligé de faire all-in preflop en espérant que votre main tienne (si vous êtes favori) ou alors avoir un petit coup de chance (si vous êtes défavori). Ce genre de SNG va donc comporter énormément de jeu préflop et peu de jeu postflop hormis lors des premiers levels de blinds. De plus si il y a beaucoup de joueurs il faudra partir beaucoup de fois à tapis et donc avoir pas mal de chance (ou peu de malchance) du début à la fin ce qui peut s'avérer compliqué. Donc le problème c'est que même en jouant très bien vous pouvez assez rapidement vous retrouver à tapis préflop et sortir sur un bad beat du style AK vs AQ (où vous êtes favori à 70%) au bout de 15 mains. 
    Donc quel est l'intérêt des tournois à forte variance me direz-vous! Déjà le niveau est souvent plus faible car les joueurs plutôt mauvais aiment bien combler leurs lacunes en misant sur la chance et donc se risquent facilement dans ces grandes "boucheries". Deuxièmement, ces tournois permettent de faire plus de volume. Comme ils sont turbos, cela va vous permettre d'en faire un nombre important par jour (bien pour votre gain horaire ) .
    Exemple, si vous ne multitablez pas (vous jouez un seul tournoi à la fois) eh bien si vous lancez un 180 joueurs turbo, pour la victoire il faut compter 1h30min environ mais pour un 180 non turbo comptez au moins 3h30 parfois 4h. Donc si vous avez prévu de jouer seulement 4h dans la journée et que vous monotablez, vous ferez 3 turbos pour un non turbo donc 3 fois moins de tournois. Donc pour récapituler, tournoi à forte variance: bien car niveau plus faible et mieux si vous voulez faire du volume mais problème, la chance joue un rôle primordial et de plus il faut très bien maitriser le jeu preflop et le jeu shortstack (dont je parlerai dans la suite).
    Plus la variance est faible et plus vous allez pouvoir vous servir de vos compétences et de l'edge (vôtre avantage) que vous avez sur vos adversaires. Vous allez donc pouvoir attendre les bonnes mains, monter votre stack tranquillement en attendant les spots favorables. De plus si les tapis sont profonds, cela vous autorise plus de moves et plus de jeu postflop. La chance a donc beaucoup moins d'importance, même si elle est toujours présente (vous partirez forcément à tapis préflop à un moment du tournoi), et vous pouvez donc vraiment vous servir de vos compétences, observer vos adversaires... Par contre ces tournois sont souvent très longs ce qui pose un problème de volume si vous ne multitablez pas. De plus le niveau est souvent plus relevé. 
    Donc pour résumer, les tournois à faible variance sont intéressants car la chance y est moins importante, beaucoup plus de moves et de jeu postflop grâce à la profondeur des tapis et donc les compétences priment sur la chance. Par contre, niveau plus relevé et tournois longs ce qui pose un problème de volume si vous jouez peu de temps par jour et vous devez en outre être bon postflop (et preflop).
     
    --------------------------------------------------
     
    Au niveau des gains, si vous voulez gagner des sommes importantes en investissant peu, il faut faire les gros SNG (180 joueurs ou plus) qui permettent de multiplier son investissement par 50 et plus en cas de victoire. Attention, la variance étant très importante, il est très dur d'aller au bout et pour vraiment gagner des gains intéressants il faut au moins aller en table finale voire faire dans les 3 premières places. Par contre quand vous y arrivez c'est Jackpot. Donc gros SNG = gains importants mais très irréguliers. Si au contraire vous voulez des gains plus réguliers je vous conseille les petits SNG (pas plus de 18 joueurs) où là, la variance étant plus faible (surtout si vous jouez en non turbo), il est assez facile de finir ITM et donc de rentabiliser son investissement. Le problème c'est que les gains sont assez petits comparés au BI et donc vous ne gagnerez pas de grosses sommes en une seule soirée, il faudra en jouer beaucoup et être régulier. Donc petits SNG = gains réguliers mais faibles sur le court terme.
     
    --------------------------------------------------
     
    En ce qui concerne votre choix entre freezout et rebuy, comme nous l'avons vu les rebuy offrent la possibilité de jouer avec des tapis profonds ce qui va donc favoriser un poker plus technique et va vous permettre de jouer un peu plus loose, tenter pas mal de moves. De plus si vous perdez votre tapis sur un bad beat vous pourrez toujours recaver durant la période de rebuy et donc ne pas être éliminé tôt dans le tournoi contrairement au freezout. Cependant ces SNG sont plus long et posent encore problème en terme de gain horaire mais moins soumis à la variance (une fois la période de rebuy finie)
    Pour le jeu en SH et FR, c'est à vous de voir. Comme je l'ai dit en SH vous allez jouer plus loose et plus agressif qu'en FR donc is vous avez un tempérament plutôt LAG (loose aggro) je vous conseille le SH et sinon le FR s vous êtes plutôt TAG (tight aggro)
     
    En Résumé
    C'est à vous de trouver le type de SNG qui vous correspond le mieux. Pour cela, le moyen le plus simple c'est d'essayer. Vous pouvez donc tester un peu tous les SNG au début pour voir ceux où vous vous sentez le plus à l'aise et après libre à vous de vous spécialiser. Les SNG turbos offrent peu de jeu post flop mais permettent un gain horaire plus important et le niveau est souvent plus faible. C'est le contraire avec les non turbo ou le jeu post flop prime. Les petit SNG permettent des gains réguliers mais petits sur le long terme. Vous devrez donc en jouer beaucoup pour gagner des sommes importantes mais la variance sera moins forte. Les gros SNG quand à eux permettent de gagner beaucoup en une fois, mais la variance sera importante et les gains très irréguliers. le choix du SNG est très important donc ne le prenez pas à la légère en vous inscrivant dans le premier tournoi venu et analysez bien les différentes caractéristiques (nombre de joueurs, turbo, taille des stacks de départ, structure des blinds, durée période de rebuy, etc...).  
    II - Concepts essentiels en SNG Dans cette partie, nous allons rentrer un peu plus dans vif du sujet et donc passer en revue les concepts à toujours avoir à l'esprit lorsque l'on participe à un SNG. Il y aura deux parties: premièrement, les concepts de base donc vraiment les choses essentiels que tout débutant dois connaitre et deuxièmement, les concepts avancés, beaucoup moins intuitifs mais que vous devez absolument maitriser pour devenir un bon joueur de SNG et avoir un petit requin à coté de votre pseudo sur Sharkscope  (voire une étoile pour les meilleurs).
    II-I) Concepts de base  
    Les Bet Sizing: Cela correspond au montant des mises que vous faites (relances, 3bets...) durant le tournoi. Faire les bons bet sizing n'est pas chose aisée pour un débutant car il faut prendre plusieurs paramètres en compte et un mauvais bet sizing peut vous couter très très cher. 
    Si vous jouez en CG, normalement quand vous ouvrez preflop vous relancez à 4BB donc par exemple avec KK au Cut Off (position avant le bouton) en NL10 (blinds 0.05/0.10) si personne n'a ouvert vous allez relancer à 0.40$. En SNG, c'est différent, la relance standard est de 3BB. C'est encore une question de profondeur de tapis. Les stacks étant plus petits, payer 3BB quand vous en avez seulement 30BB commence à faire cher (10% de votre stack). C'est pour ça qu'il n'est pas nécessaire de relancer fort car vous avez beaucoup plus de fold equity (CF concept avancé) qu'en CG. Ensuite si vous n'êtes pas le premier à rentrer dans le coup et qu'il y a déjà eu des limpers (joueurs qui ont juste suivi la BB) il faut rajouter 1BB de plus à votre relance par limper. Si un joueur limp UTG et que vous voulez relancer du CO, il faudra raiser à 4BB (3BB + 1BB pour le limper), si il y a 2 joueurs qui ont limpé il faudra faire 5BB etc... Donc, la relance de base preflop en SNG est de 3BB + 1BB par limper.
    Personnellement, j'aime bien diminuer la taille de mes relances au fur et à mesure du tournoi car plus le tournoi avance plus les tapis deviennent petits par rapport aux blinds et plus vous gagnez en fold equity. Donc en début de tournoi je fais des relances standards de 3BB (certains font même 4BB en L1/L2) mais à partir du milieu de tournoi, quand les joueurs évoluent avec des stack d'environ 20BB et que les antes apparaissent j'ai tendance à descendre vers 2.5BB. Ceci pour deux raisons:
    Premièrement, comme je l'ai dit on gagne en fold equity, pour un joueur investir 2.5BB quand il en a 20 devient très très cher. Donc il aura beaucoup de mal à payer.
    Deuxièmement, c'est à cause des antes. Cela est purement mathématique. On est en milieu de SNG, les stack sont d'environ 20BB et les blinds de 100/200 et il y a 8 joueurs à la table. Prenons un premier cas où il n'y a pas d'antes, le pot preflop est donc de 100 + 200 = 300. Si je raise à 2.5BBje vais donc investir 500 pour voler 300 soit une cote d'environ 1.66 contre 1. Il faudra donc réussir à voler les blinds environ 63% du temps pour que cela soit rentable. Par contre, si il y a des antes de 25 le pot preflop est de 100 + 200 + 8x25 = 500. Si vous faites votre relance à 2.5BB vous investissez 500 pour voler 500 ce qui fait une cote de 1 contre 1 il faudra donc réussir à voler les blinds 50% du temps, soit une fois sur deux pour que ce move soit EV+. Cela devient donc très très profitable sur le long terme. En fin de tournoi, principalement dans les turbos, quand les stacks deviennent vraiment très petits, vers 12/13BB, vous pouvez quasiment faire des minraises à 2BB tellement la fold équity est grande sur vos adversaires. Personnellement je préfère faire autour de 2.2BB (aux blind 500/1000 je fais 2222).
     
    ATTENTION
    Changer la taille de ses bets en fonction de l'avancée du SNG et de la taille des stacks n'est pas une obligation certains joueurs font des raises à 3BB du début à la fin. D'autres joueurs font aussi des minraises autour de 2.2BB tout au long du SNG, c'est ce que l'on appelle la stratégie small ball qui est très utilisée par pas mal de grand joueur de MTT (Neagrenu, Hellmuth...) mais qui reste rare en SNG. Attention par contre à ne pas changer la taille de vos bets en fonction de la force de votre main, (raise moins fort avec vos bonne mains, plus fort avec vos mains moyennes pour ne pas être payé, etc) car un adversaire observateur ou un regular le remarquera et pourra ainsi facilement exploiter ce read en sa faveur. Cependant, vous pouvez dans certains cas changer vos bet sizing, notamment quand vous jouez contre des adversaires qui vous connaissent bien, afin de varier votre jeu et brouiller les pistes. Dans ce cas faites le de façon aléatoire pour être illisible. En ce qui concerne les autres bets sizing, basiquement, ceux ci ne changent pas du CG: 2/3 ou 3/4 pot en moyenne pour un Continuation Bet (CB) (un peu plus si vous voulez vous protéger des tirages)... Cependant, plus vos tapis vont être petits (notamment entre 10 et 20BB) et plus vos bet sizing vont diminuer car chaque bet va représenter une part importante de votre stack.
    Prenons un exemple: si vous avez 16BB et que vous raisez a 3BB preflop et un adversaire vous call. Le pot est déjà d'environ 7BB, si vous CBettez le flop à 3/4 pot vous allez investir 5BB, en deux bets (preflop et flop) vous aurez investi 5+3 = 8BB soit la moitié de votre stack. Si par contre vous jouez le même coup mais cette fois avec 100BB les 8BB investis ne représentent que 8% de votre stack. C'est pour ça plus vos stacks vont être petit par rapport aux blinds et plus vos bet sizing vont diminuer.
     
    En Résumé
    La relance standard preflop en SNG est de 3BB + 1BB par limpers. Quand le SNG avance et que les tapis deviennent petits par rapport aux blinds vous pouvez diminuer la taille de vos bets. Quand les antes apparaissent, il devient EV+ de raise à 2.5BB car il vous suffira de voler le pot seulement 50% du temps pour que le move soit gagnant sur le long terme. Plus les stacks sont petits et plus vos bet sizing diminuent, que ce soit preflop ou post flop, car les mises représentent des parts trop importantes de vôtre stack.  
    Raisonner en terme de Hand Range: Comme vous le savez, au poker on ne peut jamais être sûr à 100% de la main qu'a notre adversaire. Cependant, on peut en éliminer certaines qui paraissent très improbables et au contraire favoriser d'autres mains qui paraissent très probables. On va ainsi pouvoir constituer un "panel" comprenant les mains probables qu'il peut avoir: ce panel s'appelle la Hand range. Il est donc toujours important de raisonner en hand range et non sur une seule main. Ce concept n'est pas spécifique aux SNG mais je voulais le rappeler car je l'utiliserai pas mal dans la suite de l'article. Voyons un exemple tout de suite. Vous avez repéré un joueur très tight à la table qui n'a quasiment pas joué une main et d'un coup il fait un raise standard UTG. Comme vous le savez, un raise UTG démontre beaucoup de force et vu le style tigth de votre adversaire vous pouvez le mettre sur la hand range suivante {AJs+, AQo+, TT+} donc si vous avez une main comme ATo un fold s'impose car vous ne battez aucune main de sa range... Attention, en théorie votre adversaire peux toujours avoir 72o mais si c'est un joueur correct il ne fera jamais ce move avec une main aussi faible. Une fois la hand range adverse bien définie, vous pouvez prendre la bonne décision. 
    Par exemple un adversaire ayant un stack équivalent au vôtre fait tapis, tout le monde fold et vous vous demandez si vous devez payer. Si vous arrivez à cerner sa hand range correctement, un simple calcul mathématique suffit ensuite pour faire vôtre choix.
    Supposons que vous ayez ATo, si vous voyez votre adversaire sur QQ+, AK c'est un EZ fold car vous ne battez rien (pas besoin de calcul). Par contre, si vous le voyez sur 77+, A8s+, ATo+, KJs+, KQo, en calculant la probabilité de victoire de ATo contre chacune de ses mains et en synthétisant le tout vous pouvez savoir si vôtre main est favorite contre sa range. Si oui c'est un call, sinon c'est un fold. Évidemment, calculer ça de tête est quasi impossible et surtout très long. C'est pour cela qu'il existe des logiciels conçus pour le faire à vôtre place. Personnellement j'utilise pokerstove qui est gratuit (http://www.pokerstove.com/) mais il existe plein d'autre logiciels et même des sites pour le faire en ligne directement.
    Si j'utilise pokerstove en rentrant les divers paramètres, j'obtiens le résultat suivant:
     

     
    Vôtre main a donc une équité d'environ 40% contre la main adverse. A stack égaux, c'est donc un fold qui s'impose. Pour espérer payer, il vous faudrait une cote de pot d'environ 1.5 contre 1 (comme 1000 a payer dans un pot de 1500) pour compenser le désavantage de vôtre main (dans ce cas vous perdriez 1000$ 60% du temps et gagneriez 1500$ 40% du temps ce qui ferez une espérance nulle sur le long terme). Attention, les cas de partage ne sont pas pris en compte...
     
    En Résumé
    Au poker vous ne pouvez pas deviner la main exacte de vôtre adversaire. Vous pouvez cependant créer un panel de mains probables: c'est ce que l'on appel une Hand Range. Une fois la Hand Range adverse définie, regardez vôtre main et calculez son équité contre cette range (grâce à pokerstove par exemple). Si vous êtes favori ou alors que vous avez des côtes favorables, payez. Sinon foldez. Raisonner en terme de hand range ne s'applique pas que preflop mais aussi sur toutes les streets comme quand vous décidez de payer un bet à la river.  
    Le concept du Gap: En anglais, "Gap" signifie trou que l'on va plutôt ici traduire "écart" dans notre contexte lié au poker. Ce concept, évoqué pour la première fois par David Sklansky dans son livre "Tournament Poker for Advanced Players" dit la chose suivante: 
    Si l'on traduit littéralement cette phrase, on obtient: "Si vous voulez entrer dans un pot déjà ouvert, il vous faut une meilleure main pour suivre que pour ouvrir vous même de la même position". Concrètement, ce théorème dit qu'il faut une meilleure pour suivre une relance que pour relancer soit même. Le Gap, correspond donc à l'écart entre votre range de call dans un pot ouvert et votre range de raise dans un pot non ouvert. Illustrons de suite cela par un exemple:
    EXEMPLE
    ##########################################
    Poker Star Game 28619114791 / Tournament
    Table 166653961 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 50.0
    ##########################################
    9 players
    [SB] mateus ikeda (8635)
    [BB] erdi7204 (9146)
    [1] jonjk129 (7228)
    [2] karldelbronx (11304)
    [3] sonrokes (13047)
    [4] jaime.r.v (2645)
    [5] TimMorello (4045)
    [6] Hero (15939) 
    [But] Stuka68 (8965)
    Initial Pot: 1050
    Pour la suite de l'exemple, on va supposer que vous vous trouvez à une table de 9 joueurs au CO (position avant le bouton). On est au milieu/fin d'un SNG 180J et les joueurs présent ont des styles classiques, c'est à dire assez tight et plutôt agressifs (sans être maniaques). Examinons maintenant, à travers le tableau ci-dessous, vos ranges de call et de raise selon divers scénarios:
     
     
    Range de call/raise en fonction de divers scénarios
     
     Scénario   jonjk129 folds 
     
    karldelbronx folds
    sonrokes folds
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds 
    jonjk129 folds 
    karldelbronx calls 400
    sonrokes folds
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds
    jonjk129 folds 
    karldelbronx raises to 1200
    sonrokes folds
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds
    jonjk129 folds 
    karldelbronx raises to 1200
    sonrokes raises to 3000
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds
     Range de call  / 22 - 88, A9s - ATs, AJo, KQs 77 - TT, AJs, AQo QQ, AKo  Range de raise  55+, A5s+, A7o+, JTs+, KQo, KJs 99+, AJs+, AQo+ JJ+, AQs+, AKo KK+, AKs  
    Quelles conclusions pouvons-nous tirer de cet exemple? Hé bien au delà du concept du Gap, et du fait qu'il faut une meilleure main pour suivre que pour ouvrir, ce qu'il faut comprendre et retenir, c'est que quand vous décidez de jouer une main, vous devez toujours prendre en compte l'action avant vous. Et en fonction de celle-ci, vos range de call/raise vont changer dramatiquement, à tel point que certaines mains qui auraient mérité une relance dans un pot non ouvert vont devoir être tout simplement couchées suite à une relance adverse. Parfois quand l'action sera vraiment trop importante il vous arrivera même de devoir folder des mains comme QQ voire KK!
     
    QUELQUES REMARQUES SUR L'EXEMPLE PRÉCÉDENT
     
    Pour créer ce tableau et définir les différentes ranges j'ai volontairement posé quelques conditions: adversaires de type ABC, table de 9 joueurs, milieu de tournoi, joueurs impliqués possédant des tapis relativement profonds et égaux. Dans une vrai partie, ces conditions sont rarement réunies, il y aura souvent un mélange de joueurs loose, tight, maniaques. De même, la taille des stacks variera aussi et vous serez souvent confrontés à un mélange de gros, moyen et petit tapis. Les ranges données changeront donc aussi énormément en fonction de ces divers paramètres (style des joueurs et taille des stack). Si par exemple vous voyez un joueur très loose relancer vous lui donnerez beaucoup moins de crédit qu'un joueur très très tight, vos ranges seront donc plus larges. Les ranges que j'ai défini sont valables car je me trouve en late position au CO, elles seraient totalement différentes si je me trouvais UTG+1 par exemple (dans cette position je serais beaucoup plus tight et mes ranges le seraient donc également) Les diverses ranges évoquées ne sont pas universelles et selon votre style vous pouvez décider de les élargir ou les rétrécir. De même, certaines mains peuvent facilement passer d'un range à l'autre (call ou raise)! De plus, pour la dernière colonne du tableau (celle avec les 3bet) call est souvent mauvais peu importe vôtre main (hormis AA) et vous allez donc quasiment tout le temps fold ou push car vous n'avez pas des stack assez importants pour juste call. Dernier point, pour le premier scénario je n'ai pas mis de range de call tout simplement car en général, en milieu de tournoi et dans cette position quand personne n'a relancé il est souvent très mauvais de limper et vous allez tout le temps raise ou fold. Vous limperez très rarement. En résumé
    Le concept du gap énonce que quand vous voulez rentrer dans un coup déjà ouvert, il vous faut une meilleur main que pour ouvrir vous même. Quand vous décidez de jouer un coup vous devez donc toujours étudier les paramètres de la table: action avant vous, taille des stacks, style des joueurs, moment du tournoi (début, milieu, fin, bulle...), historique avec vos adversaires, eventuels reads, dynamique... Vos cartes passent presque en dernier. Une erreur que commettent énormément de débutants est de jouer un coup seulement car il trouve que leur main est bonne en occultant totalement les autres paramètres. C'est quelque chose que vous devez absolument éviter. Pour cela, prenez bien le temps d'analyser toutes les informations en vôtre possession avant de jouer. Cela vous éviteras de commettre de grosses erreurs.  
    Le M: Il représente le ratio entre votre stack et le pot preflop (blinds + antes) et va vous permettre de savoir le nombre d'orbites (un tour de table) que vous pouvez tenir avant d'être déblindé. Plus vôtre M sera petit et plus vous serez dans une situation critique où il vous faudra vite réagir sous peine d'être destacké. Inversement, plus il sera important et plus vous serez serein et pourrez attendre les bonnes mains. Voyons un exemple: 
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game 32722168317 / Tournament
    Table 194625976 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    6 players
    [SB] schef111 (1540)
    [BB] rosepetal7 (3100)
    [1] thierp (3850)
    [2] Ludwigger (2870)
    [3] camelia2222 (2155) 
    [But] Jepzan (1485)
    camelia2222   Initial Pot: 750
     
    Ici, comme indiqué le pot preflop est de 750 (400 (BB) + 200 (SB) + 6 (nbr joueurs) x 25 (antes)). Notre M est donc de 2155/750 ~ 3. Cela signifie que si vous ne réagissez pas vous serez destacké dans environ 3 tours (soit 18 mains environ). Il vous faut donc vite trouver un moyen d'augmenter vôtre stack (et donc vôtre M). Selon vôtre M, on peut définir plusieurs zones:
     
    La zone tranquille: M de 20 ou + qui vous autorise pas mal de move. Vous pouvez jouer a peu près comme bon vous semble. En général c'est en début de SNG (L1/L2/L3) La zone médiane: M compris entre 10 et 20 qui restreint un peu vôtre jeu. Vous devez commencer à faire attention. Les jetons perdus commencent à être important. C'est également une zone ou vos 3bet preflop se traduiront souvent pas un push et ou vous vous retrouverez assez vite commit au flop. Souvent en debut/milieu de SNG (L3/L4) La zone dangereuse: M compris entre 5 et 10. Vous commencez à être short. Vôtre stack ne vous autorise que très peu de jeu post flop et vous allez très souvent partir à tapis preflop quand vous aurez décidé de jouer un coup. Souvent à l'approche de la bulle. La zone critique: M inférieur à 5. Vous êtes dans une situation vraiment périlleuse et vos choix se limiteront à tapis ou fold (mode push/fold don nous parlerons en stratégie). Souvent vers la bulle et une fois ITM (je parle pour des SNG turbo).  
    Je ne vous parle de la zone ou vôtre M est de 1 ou 2 et ou vous serez souvent obligé d'openpush avec ATC.
    Dans la partie stratégique je n'utiliserais pas trop le M car je préfère raisonner en nombre de BB mais le principe reste exactement le même: 30BB ou + pour la zone tranquille, 15 à 30BB pour la zone médiane, 8 à 15BB pour la zone dangereuse et 7BB ou - pour la zone critique.
    Cependant c'est un concept intéressant et il est donc toujours important de l'avoir à l'esprit.
     
    En Résumé
    Le M correspond au ratio entre vôtre stack et le pot preflop (blinds + antes) => M = Stack/Pot Selon vôtre M, on peut définir plusieurs zone plus ou moins critiques qui vont "dicter" vôtre façon de jouer. J'entends par dicter, vous autoriser ou non certains moves. Cela ne veut pas dire qu'il n'y a qu'une seule façon de jouer. D'ailleurs, vôtre M ne doit jamais dicter à lui seul vôtre jeu. Vous devez toujours prendre en compte les autres considérations stratégiques comme l'ICM ou les notions de bulle, etc... Durant un SNG, vous passerez souvent par toutes les phases mais pas forcément dans le même ordre. Vous pouvez vous retrouver dans la phase critique si vous perdez un gros pot d'entrée par exemple! Raisonner selon son M ou son nombre de BB revient au même, il suffit juste de faire la conversion. Personnellement j'utiliserais le nombre de BB pour la partie stratégique mais encore une fois c'est une simple convention et libre à vous de choisir celle qui vous convient.
       
    II-I) Concepts avancés  
    L'Expected Value (EV): Celle-ci correspond à l'espérance mathématique et elle va vous permettre de calculer si une action va vous faire perdre ou gagner de l'argent. Sur une situation donnée, si vous faites un move EV+, cela signifie que sur le long terme cette action va être gagnante et donc vous rapporter de l'argent. Inversement avec un move EV-, vous allez perdre de l'argent sur le long terme. Au poker on cherche donc toujours à faire des moves EV+. Je ne vais pas parler ici du calcul d'EV, néanmoins, si cela vous intéresse, je vous conseille cet excellent article de Maxtamines qui traite en détail de la méthode utilisée pour calculer son EV et de tous les paramètres à prendre en compte. 
    En fait, dans cette partie, je voulais insister sur un point qui diffère entre SNG et MTT et dont je reparlerai dans la partie concernant la gestion de votre tournoi. En SNG on va toujours rechercher le move EV+ et fuir les moves EV- même si ceux-ci sont très peu négatifs sur le long terme. En MTT, c'est différent. On va parfois devoir faire des calls ou des push EV- et d'autres fois ne pas faire des calls EV+ tout cela dans le but de se retrouver dans des situations plus profitables par la suite. Par exemple, vous allez parfois devoir fold certaines mains alors que le call serait EV+ tout simplement car si vous les perdez, vous allez vous retrouver dans une situation moins favorable et donc perdre de la value sur le reste du MTT. En MTT on va donc essayer que notre EV soit positive sur l'ensemble de notre tournoi mais pas forcément sur chaque main. Cela rejoint la théorie des blocs, concept très important en MTT...
    Dernier point important: au début d'un SNG, c'est vôtre équité en jetons qui prime (surtout pour les SNG à field important) et vous raisonnez donc en CeV (C=chip: jeton), c'est à dire que vous regardez si un move vous fait gagner des jetons sur le long terme. Par contre, plus le SNG avance et plus vous vous retrouver proche de la bulle, plus vous allez devoir raisonner en $eV, c'est à dire regarder si un move vous fait gagner des $ sur le long terme et non des jetons. Cela rejoint l'ICM dont nous parlerons tout à l'heure.
     
    En Résumé
    L'EV permet de voir si un move est gagnant sur le long terme. Quand vous faites un move EV+ cela signifie qu'en répétant ce move indéfiniment vous gagnerez de l'argent. Vous en perdrez avec un move EV- et vos gain seront nuls avec un move EV=0. En MTT, contrairement aux SNG, on essaie de maximiser son EV sur l'ensemble du tournoi et non sur chaque move. C'est pour cela que durant un MTT vous serez parfois amenés à faire des call légérement EV- ou refuser des call légérement EV+. De là, découle la théorie des blocs très importante en MTT Au début d'un SNG (particulièrement pour les SNG/MTT) c'est vôtre équité en jetons qui prime: la CeV. Quand vous approchez de la bulle et des places payées, c'est vôtre équité en $ qui prime: la $eV  
     
    La Fold Equity (FE): Elle correspond à la probabilité qu'un adversaire fold face à un bet ou un raise. C'est un un paramètre essentiel en SNG que vous devez toujours prendre en compte lorsque vous réalisez une action. Quand votre fold equity est nulle cela signifie que votre adversaire suivra peu importe le montant de vôtre mise, à l'inverse quand elle est max vôtre adversaire se couchera tout le temps. Voyons de suite un exemple: 
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game 28760058895 / Tournament
    Table 167625164 2 -
    Blinds : 400/800 - Ante 50.0
    ##########################################
    5 players
    [SB] galileo60 (3655)
    [BB] camelia2222 (16218) 
    [1] suse181 (6521)
    [2] CeloBotelho (3182)
    [But] coyot3on3 (1424)
    camelia2222   Initial Pot: 1450
    suse181 folds
    CeloBotelho folds
    coyot3on3 folds
    galileo60 raises to 2000 --> adversaire très agressif!
    camelia2222 ???
    Ici galileo raise a 2000, ma main est trop faible pour payer car 99% du temps il aura une meilleure main que moi, je dois donc en théorie folder. Cependant, vu sa position + le fait qu'il soit shortstack + son style très aggro, je sais qu'il vole presque systématiquement dans cette situation et qu'il aura assez souvent une main faible.
    Sachant cela, je pourrais effectuer un resteal (c'est a dire le revoler) en le reraisant et en partant du principe que la majorité de sa range est trop faible pour me payer. En faisant ça, je vais donc miser sur ma fold equity. Seul problème, ma fold equity dans ce cas est nulle! Pourquoi? Car si vous regardez, en raisant, galileo à déjà investit 2000 jetons de son stack qui n'en contient que 3600. Si je le reraise il aura 1655 à payer dans un pot de 1450 (pot initial: SB + BB + antes) + 1600 (sa relance - sa SB) + 2855 (ma surrelance - ma BB) soit 5905 --> cotes d'environ 3.5 contre 1. Il a donc des cotes excellentes de plus il a investit plus de la moitié de son stack sur son raise. Il est donc pot commited (il a investit trop d'argent dans le coup pour folder --> voire partie suivante), il doit donc payer avec Any Two Cards (ATC) même 72o. Ma fold equity est donc nulle je n'ai d'autre choix que de folder ma main.
    De plus son raise peut paraitre très suspect car il sait qu'il ne pourra plus fold si je le relance: il se commit volontairement. Il y a donc des chances qu'il fasse ça avec une bonne main pour être payé ou reraisé.
    Supposons maintenant que la main se déroule pareil mais au lieu d'avoir 3655 de tapis, galileo ai 15655 de tapis. Je gagne alors fortement en fold equity car si je reraise, à 5600 par exemple, il sait qu'en me payant il se commit contre moi car le moindre bet post flop engagera la totalité des jetons qui lui reste. Il ne pourra donc payer mon reraise preflop qu'avec une main très forte (à noter qu'un bon joueur ne paiera jamais mon 3bet ici mais fera tapis). Mon resteal devient donc viable et utilisable même si il est très risqué vu la faiblesse de ma main!
    De plus, ma fold équity est encore plus grande dans ce cas du fait que nous sommes les 2 gros tapis de la table et il n'aura certainement pas envie de s'engager dans un gros pot contre moi car je suis la seule personne à le couvrir et a pouvoir le destacker.
    On voit donc que dans le premier cas, ma fold équity était nulle et donc que galileo paierait peu importe sa main tandis que dans le 2ème cas j'avais plus de fold equity et galileo ne pouvait me payer qu'avec une bonne main. Mon resteal était donc utilisable seulement dans le 2ème cas.
     
    En quoi la fold equity est-elle si importante? Hé bien elle intervient dans toutes les phases et moves que vous allez faire durant une main. Quand vous bluffez par exemple, vous misez uniquement sur votre FE car vous savez que vous ne pouvez gagner la main qu'en faisant coucher votre adversaire. C'est la même chose quand vous faites un CB en ayant raté le flop, vous voulez que votre adversaire se couche pour prendre le pot tout de suite. Quand vous faites un value bet, vous devez également estimer votre FE pour faire un montant suffisamment important pour prendre de la value mais pas trop gros pour ne pas faire coucher votre adversaire, etc. La FE est donc un paramètre essentiel au poker que vous devez toujours avoir en tête quand vous jouez une main.
    Un autre exemple: quand vous faites un Stop And Go c'est vôtre FE qui rend le move EV+. Le principe d'un Stop and Go est de payer une relance adverse preflop et faire tapis peu importe le flop. Vous payez car vous savez que preflop vous n'avez pas de FE et que si vous pushez vilain vous paieras 100% du temps. Mais au flop si vilain a raté et a par exemple AK sur flop 789, cette fois, si vous faites tapis il y a pas mal de chance qu'il fold car il a miss le flop. Donc vous avez de la FE postflop et c'est cela qui rend le move EV+. Hé oui car si vous étiez légérement défavori contre sa range preflop et que donc push était EV- (comme on sait qu'il call 100% du temps), en rajoutant la FE que vous acquerrez post flop vôtre équité s'améliore et le move devient légérement EV+...
    Le but d'un Stop and Go est donc d'acquérir de la FE postflop, quand vous n'en avez pas preflop, afin de faire passer un move de légérement EV- à légérement EV+! C'est un move entièrement basé sur la FE
    La chose la plus importante a comprendre c'est que quand vous avez de la FE vous pouvez gagner le coup de 2 manières: en ayant la meilleure main au showdown mais aussi en faisant coucher votre adversaire. Quand votre fold equity est nulle vous ne pouvez remporter le pot qu'en ayant la meilleure main. Votre équité change donc radicalement. De la découle un autre concept: il est toujours préférable que ce soit vous qui fassiez la dernière relance. Il vaut donc mieux reraiser à tapis un adversaire plutôt que de devoir payer son tapis. Hé oui, dans le premier cas vous avez de la FE car votre adversaire peut folder sur votre relance dans l'autre cas, c'est vous qui devez payer, vôtre FE est nulle, et vous ne pourrez donc gagner qu'en ayant la meilleure main. Voyons un exemple qui montre comment la FE peut influer sur votre EV:
     
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game XXXXXXXXXXX / Tournament
    Table XXXXXXXXXX X -
    Blinds : 5/10
    ##########################################
    2 players
    [But]+[SB] Hero (100) 
    [BB] Vilain (100)
    Hero   Initial Pot: 15
    Hero is all-in ---> ce move est-il gagnant sur le long terme?
    Prenons plusieurs exemples dans lesquels notre FE varie:
    NB: les calculs d'équité entre ma main et la range de vilain sont fait grâce a pokerstove.
    Cas 1 
    range call = random (il paye avec ATC) => top 100% de sa range, equity: 65% pour Vilain 35% pour Hero
    FE = 0%
    65% du temps on va perdre 95$ = -6175$
    35% du temps on va gagner 105$ = +3675$
    perte nette de 2500$ sur 100 coups soir une moyenne de 25$ par coups!
    Conclusion: move EV-
    Cas 2 
    range call = TT+, ATs+, AJo+ => Top 6% de sa range, equity: 75% pour vilain 25% pour Hero
    FE = 94%
    94% du temps il va folder et on va voler les blinds soit 15$ = +1410$
    sur les 6% du temps ou il va payer: 75% du temps on va perdre 95$ et 25% du temps on va gagner 105$
    4.5% du temps on va perdre 95$ = -427.50$
    1.5% du temps on va gagner 105$ = +157.50$
    gain net de 1140$ sur 100 coups soit une moyenne de 11.40$ par coups!
    Conclusion: move EV+
    Cas 3 
    range call = 66+,A2s+,K6s+,Q8s+,J8s+,T8s+,A7o+,K9o+,QTo+,JTo => top 24% de sa range, equity: 72% pour vilain 28% pour Hero
    FE = 75%
    75% du temps il va folder et on va voler les blinds soit 15$ = +1125$
    sur les 24% du temps ou il va payer: 72% du temps on va perdre 100$ et 28% du temps on va gagner 100$
    18% du temps on va perdre 95 = -1710$
    7% du temps on va gagner 105 = + 735$
    gain net de 150$ sur 100 coups soit une moyenne de 1.5$ par coups!
    Conclusion move très légèrement EV+ et quasi nul sur le long terme: EV~0!
     
    On remarque donc qu'un move très EV-, quand notre FE est nulle, peut devenir très EV+ quand notre FE est importante. Vous allez donc devoir déterminer le plus précisément votre FE pour savoir si un move va être gagnant ou perdant sur le long terme. Pour cela, il vous faudra estimer le plus justement possible la range de call de votre adversaire. Voici les principaux paramètres que vous devez prendre en compte pour estimer cette range (et donc votre FE):
     
    Style de l'adversaire: Plus votre adversaire sera loose et plus votre fold equity diminuera car il aura tendance a suivre avec beaucoup de main (un joueur loose chercher des raisons pour payer). C'est l'inverse contre un joueur tight (un joueur tight cherche des raisons pour folder). Votre image: Comme vous le savez au poker l'image que vous dégagez à la table est très importante. Elle va d'ailleurs influer sur votre FE. Plus vous aurez une image loose ou maniaque à la table et moins vos adversaires folderont sur vos raises et vous perdrez en FE. Au contraire, si vous avez une image très tight vos adversaires respecteront beaucoup plus vos relances et vous gagnerez en FE. Taille des stack: Plus votre adversaire aura un gros tapis et plus il sera enclin à payer une relance. Un adversaire short quant à lui sait qu'en payant il risquera une grande partie de son stack (voire la totalité). Il ne paiera donc qu'avec de bonnes mains et vous aurez ainsi plus de FE. Attention cependant, un adversaire très short et donc désespéré aura tendance a payer avec énormément de mains, même très marginales. Votre FE chute dramatiquement dans ce cas. Pareil, plus vôtre stack sera important plus vous gagnerez en FE. Par contre si vous avez seulement 1BB, vôtre FE sera nulle et il vous faudra donc une main correcte pour push... Adversaire pot commited: Toujours regarder à quel point un adversaire est impliqué dans un coup. Si il a investi une part trop importante de son stack dans le pot et que donc il est commited il ne foldera probablement plus. Votre FE sera donc proche de 0. Donc ne tentez pas de bluffer un adversaire commited. A vous de toujours faire attention et bien prendre ce paramètre en compte. Avancée du tournoi: Selon la phase du tournoi vous gagnerez par moment en FE. Par exemple, à la bulle (juste avant l'ITM) votre FE sera maximale car personne ne voudra sortir à ce moment la et donc les joueurs prendront très peu de risques. Comme nous le verrons par la suite, c'est un moment très profitable quand vous êtes Chip Leader. Force de la main adverse: Suivant les actions réalisées par votre adversaire durant un coup vous devez être à même de savoir si il possède une main forte ou plutôt une main moyenne voire faible (un petit tirage par exemple). Si il a démontré beaucoup de force en reraisant sans cesse, 3bettant, etc... vous devez comprendre qu'il ne foldera plus sa main et que votre FE sera nulle donc inutile d'essayer de le voler. Plus vous mettrez votre adversaire sur une main forte, plus votre FE sera faible! Attention, vôtre adversaire peut parfois tenter de vous bluffer en montrant enormément de force avec une main faible et vice versa!  
     
    En Résumé
    La Fold Equity est un paramètre vraiment primordial au poker. Comme nous l'avons vu, grâce à elle, des moves très EV- peuvent devenir très EV+. On la retrouve dans toutes les phases et moves du jeu, d'un simple vol de blind à un Value Bet en passant pas un bluff ou un Stop and Go... C'est donc a vous d'essayer de la déterminer le plus justement possible, en analysant tout les paramètres de la table (stack, position, style adverse, vôtre image, phase du tournoi, force de la main adverse...), afin de faire les bons choix par la suite. Par exemple ne tentez pas de bluffer un adversaire quand votre FE est nulle mais par contre n'hésiter pas a faire de gros value bet avec les nutz quand vous sentez que vôtre adversaire aura du mal a fold... Vous pouvez aussi faire varier la FE en vôtre faveur. Hé oui, selon si vous voulez être payé ou pas vous pourrez en variant par exemple la taille de vos mises jouer sur votre FE. Si vous sentez votre adversaire assez faible à la river, vous pourrez better petit pour value avec vos bonnes mains ce qui aura pour effet de diminuer votre FE en offrant de très bonnes côtes pour payer. Inversement, vous pourrez better gros avec une main très faible quand vous estimer que vôtre adversaire est lui aussi assez faible, il sera pour lui très dur de payer et votre FE augmentera.  
     
    Etre commited: Une autre chose a toujours avoir à l'esprit et à laquelle malheureusement beaucoup de débutants ne font pas attention. Je vois quotidiennement des erreurs terribles aux micro BI à ce sujet. Etre commited (ou pot commited) signifie que vous êtes trop engagé dans un coup pour pouvoir fold. Concrètement, la côte offerte par le pot est trop importante et vous n'aurez donc besoin de gagner que très peu de fois pour que le move soit EV+. Quand vous êtes commited vous devez payer avec ATC c'est à dire quelque soit vôtre main. 
    Il y a certains cas ou être commited parait évident (et encore, je vois des choses affreuses aussi) mais il y a des mains ou cela est beaucoup moins intuitif. vous devez vous efforcer à reconnaitre ces différentes situations.
    Voyons de suite un exemple ou cela est évident:
     
    EXEMPLE
     
    [62/103]
    ##########################################
    Poker Star Game 32358046088 / Tournament
    Table 192175371 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    4 players
    [SB] zamal974 (2690)
    [BB] Capt.HooksJJ (5080)
    [1] SuicideSpree (3980)
    [But] camelia2222 (1750) 
    camelia2222   Initial Pot: 700
    SuicideSpree folds
    camelia2222 raises to 1600 => missclick, je voulais push mais ça ne change rien...
    zamal974 folds
    Capt.HooksJJ calls 1200 => il aurait du push mais ça ne change rien non plus
    ### FLOP ###    Pot: 3500
    Capt.HooksJJ bets 1000
    camelia2222 ?????
     
    => 150 a payer pour gagner 3650 => côte d'environ 24 contre 1, aucune question à se poser vous devez payer dans cette situation même avec 32o et peu importe le flop car il vous suffit de gagner le coup au minimum une fois sur 25 pour que cela soit rentable...
    Voyons de suite un autre exemple un peu moins intuitif cette fois:
     
    EXEMPLE II
     
    [62/103]
    ##########################################
    Poker Star Game 32358046088 / Tournament
    Table 192175371 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    8 players
    [SB] Vilain en SB (2690)
    [BB] Hero (5080) 
    [1] Vilain 1 (3950)
    [2] Vilain 2 (320)
    [3] Vilain 3 (970)
    [4] Vilain 4 (1985)
    [5] Vilain 5 (7980)
    [But] Méchant (1200) 
    Hero   Initial Pot: 700
    Vilain 1 folds
    Vilain 2 folds
    Vilain 3 folds
    Vilain 4 folds
    Vilain 5 folds
    Méchant is All in
    Vilain en SB folds
    Hero  
     
    On va supposer qu'ici vilain openpush 30% de sa range (ce qui correspond à AX, 22+, K4s, K8o, Q9s+, QJo+), ce qui est plutôt réaliste du fait qu'ici il ne push pas ATC car il sait qu'il a peu de FE. On va également retirer toutes considérations d'ICM (voir partie suivante) et donc juste s'intéresser à notre équité en terme de jetons...
    Devons nous payer? Hé bien oui, même avec notre 32o... Et pourquoi me direz vous?
    Intéressons nous déjà aux côtes offerte par le pot: Le pot preflop est de 8* 25 + 200 + 400 = 800$. Vilain push pour 1200 soit un pot preflop d'environ 2000$ (en réalité 1975 mais on va arrondir ). Nous avons donc 1200$ moins les 400$ investis en BB soit 800$ à payer pour espérer gagner 2000$ soit une côte de 2.5 contre 1. Il faut donc gagner au moins 1 fois sur 3.5 soit 28.5% du temps pour que le call soit rentable.
    Maintenant, si on prend pokerstove et qu'on regarde l'equité de 23o contre le top30%, on obtient 29% pour 23o et 71% pour le top30% (vous pouvez vérifier ). Vous êtes donc favori à 29% et il nous fallait au moins 28.5%, le call est donc EV+.
    Vous pouvez vérifier que cela est vrai très simplement. En payant, sur 100 coups vous allez perdre 800$ 71 fois (soit -56 800$ en tout) et gagner 2000$ 29 fois (soit 58 000$ en tout) soit un gain net de 1200$ sur 100 coups c'est à dire 12$ par coup en moyenne. Le call est donc légérement EV+... Fold ici avec 34o n'est donc pas une grosse erreur mais on comprend vite que ça le devient avec des mains comme K7s, QJ...
    Un dernier exemple pour vous montrer pourquoi il est important d'être vigilant et ne pas se retrouver dans des situation "embarrassantes:
     
    EXEMPLE III
     
    ##########################################
    Poker Star Game 32563519465 / Tournament
    Table 193543517 1 -
    Blinds : 100/200
    ##########################################
    8 players
    [SB] Hee Haw C (1430)
    [BB] DeathBrain09 (1300)
    [1] Szevasztopol (3965)
    [2] ami07 (1530)
    [3] nz/x (860)
    [4] w4.gMaN (2305)
    [5] Marcovdg (930)
    [But] camelia2222 (2455) 
    camelia2222   Initial Pot: 300
    Szevasztopol folds
    ami07 folds
    nz/x folds 
    w4.gMaN folds
    Marcovdg folds
    camelia2222 raises to 600
    Hee Haw C folds
    DeathBrain09 is All in
     
    Hé bien oui, ici vous êtes commit car vous avez 700 à payer pour gagner 1400 soit du 2 contre 1 il vous faut donc gagner au minimum 33% du temps pour que le move soit rentable. Si on suppose que vilain push 20% de sa range ici, vôtre équité avec 98s est de 39% environ c'est suffisant pour payer. Vous vous êtes donc commit et voila pourquoi il était mauvais de relancer avec sa main preflop, vous êtes maintenant obligé de payer avec une main que vous savez derrière (parfois en CF quand vous êtes chanceux).
    Vous devez donc anticiper le fait d'être commited, c'est à dire quand vous faites une mise toujours regarder si celle-ci ne vous commit pas contre vos adversaires. Quand vous pensez avoir la meilleure main, vous voulez vous commit car vous voulez pouvoir tout mettre au milieu. Mais quand vous ne savez pas trop ou vous en êtes durant une main vous voulez au contraire ne pas trop vous impliquer pour pouvoir fold. Le problème c'est que si vous n'avez pas fait attention à vos bets et que vous vous êtes commit, vous n'aurez plus la possibilité de fold et vous devrez payer vôtre adversaire peu importe vôtre main, donc faites bien attention à ça!
    Il faut donc toujours faire attention aux stack size. Si par exemple vous volez les blinds et que vôtre main est faible, regardez toujours les stack size derrière vous et demandez vous "si vilain push, suis je commit ?". Si c'est le cas, évitez de voler avec 45s par exemple afin de ne pas être obligé de payer un shove avec cette main... Donc faites toujours attention à ne pas vous retrouver commit avec vos main faibles...
     
    En Résumé
    Vous devez toujours regarder si vous êtes commit et si c'est le cas, vous devez payer peu importe vôtre main car fold est EV- sur le long terme. Ici je n'ai montré que des cas qui se déroule preflop mais le problème reste le même au turn ou à la river. Une erreur classique de débutant est de fold en BB après un push adverse (d'un joueur short) alors que le call avec ATC est EV+ car ils sont commit. Cependant dans certains cas particulier vous pourrez folder comme quand vous voulez laisser le short en vie à la bulle en étant CL (CF prochain article). Savoir si vous êtes commit s'apparente à un simple calcul de côtes. Évidemment, si vous êtes sur à 100% d'être derrière vous devez fold. Cependant, ce sera rarement le cas et quand la côte sera trop bonne, les quelques fois ou vous serez devant rendront le call EV+. Plus important encore, vous devez anticiper le fait d'être commit pour ne pas vous retrouver dans des situations "délicates" et devoir payer un tapis avec une main faible. Dernier point important, j'ai dit de toujours vous demander "si vilain push, suis je commit?". Hé bien, un autre concept important est de toujours anticiper ce que vous allez faire selon la réaction de vilain. Cela signifie: ne pas vous dire "je raise et on verra bien", mais au contraire vous demander ce que vous allez faire si vilain push, ou si il call etc... Toujours avoir un coup d'avance, d'une part cela vous permet d'éviter certaines erreurs (comme raise une poubelle sans avoir fait remarquer que vous étiez commit contre les shortstack) et aussi faciliter vos décisions (si vous aviez décidé de payer un push, la décision est automatique). Donc envisagez toujours les scénarios possibles avant de rentrer dans un coup et demandez vous ce que vous allez faire si tel ou tel vilain fait tel ou tel chose...  
     
    L'ICM: ICM signifie "Independant Chip Model". C'est un modéle mathématique qui va vous permettre de convertir la valeur de vôtre tapis (le nombre de vos jetons) en dollars. Autrement dit cela va permettre de calculer la somme que vous pouvez espérer gagner en fonction de vôtre tapis, de celui des adversaires et du prize pool du SNG. C'est le modéle le plus utilisé actuellement et le plus fiable même si il comporte quelques limites. C'est un concept primordial en SNG, peut être le plus important, et malheureusement 80% des joueurs de low BI ne le connaissent pas ou alors ne l'applique pas correctement. 
    C'est l'ICM qui fait que parfois vous allez devoir folder JJ (après un push adverse) à la bulle d'un SNG quand il y a un joueur très short, car même si vous avez êtes largement devant la range du pusheur, le fait de perdre cette main vous coute trop cher en terme de $. Voyons de suite un exemple:
    Supposons que vous jouiez un STT 3.40$ (10 joueurs). Le prize pool (30$) est le suivant:
    - 1er: 15$
    - 2ème: 9$
    - 3ème: 6$
    Il n'y a plus que 3 joueurs et vous vous retrouvez dans la situation suivante :
     
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game XXXXXXXXX / Tournament
    Table 193182601 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    3 players
    [SB] Vilain (7400)
    [BB] Hero (7400)
    [But] Mr Super Short (200) 
    camelia2222   Initial Pot: 675
    Mr Super Short folds
    Vilain is All in <-- Bien joué!
    Hero ????
     
    Grâce à l'ICM, nous pouvons calculer l'équité en $ de chaque joueur avant le début de la main:
    - Mr Super Short est quasiment sur de finir 3ème, son équité est donc d'environ 6$
    - Hero et Vilain ayant le même stack et, on va supposer, le même niveau, sont quasiment surs de finir top2 et ont autant de chances de faire 1er que 2ème. Leur équité est donc d'environ (9 + 15) / 2 = 12$.
    Aux vues des stack size, le calcul était très facile, mais dans le cas général, les calculs seront plus compliqués et il sera nécessaire d'utiliser un calculateur d'ICM (il en existe plein sur internet) afin de les réaliser. D'ailleurs, vérifions nos calculs précédents à l'aide d'un de ses calculateurs. J'en ai pris un au hasard sur internet (http://www.poker-tools-online.com/icm.html) et voilà ce que j'obtiens en rentrant les différents paramètres de l'exemple précédent:
     

     
    On obtient donc 11.90$ d'équité pour Vilain et Hero et 6.20$ pour Mr Super Short (à noter que la somme des équités est ègale au prize pool soit 30$). Les différences de calculs viennent du faible pourcentage de fois ou Mr Super Short fera 1er ou 2ème.
    Maintenant reprenont l'exemple précédent et le cas ou vilain fait tapis. Devons nous payer? Intéressons nous déjà aux diverses possibilités:
    1) Nous foldons. Notre équité reste inchangée et avoisine les 12$ (vilain gagne un tout petit peu en volant les blind mais c'est minime)
    2) Nous payons et gagnons: Cela nous assure quasiment la victoire du SNG, nôtre équité passe donc à 15$ soit un gain de +3$ par rapport à nôtre équité actuelle.
    3) Nous payons et perdons: Nous sortons donc 3ème et gagnons 6$ soit une perte de 6$ par rapport à nôtre équité actuelle.
    Récapitulatif: Le fait de payer et gagner augmente nôtre équité de 3$ mais le fait de payer et perdre la fait chuter de 6$.
    Pour compenser cela, (en posant: Equité_Win, probabilité de victoire contre la main adverse et Equité_Lose, probabilité de défaite contre la main adverse) il faut donc que:
     
    CALCUL
    Equité_Win x 3$ - Equité_Lose x 6$ >= 0
    Equité_Win x 3$ >= Equité_Lose x 6$
    Equité_Win >= Equité_Lose x 2
     
    De plus, Equité_Win + Equité_Lose = 1 soit "Equité_Win = 1 - Equité_Lose" donc en remplaçant dans l'équitation précédente:
     
    CALCUL
    1 - Equité_Lose >= Equité_Lose x 2
    1 >= Equité_Lose x 3
    Equité_Lose >= 1/3 soit 33.33%
     
    Equité_Lose = 33.33% on en déduit donc Equité_Win = 66.66%. Pour que le move soit EV+, il faut donc que AKo soit favori à au moins 66.66% contre la range de push de vilain.
    En réalité, mes calculs sont légérement faux car j'ai arrondi les équités. Si on perd, nôtre équité reste évidemment de 6$ par contre, si on gagne on ne passe pas à 15$ mais à 14.93$ et si on fold on passe à 11.73$ au lieu de 12$ et le fait de folder nous faisant perdre un tout petit d'équité (car vilain passe CL en prenant les blinds) on va pouvoir payer un tout petit peu plus light et donc en reprenant les calculs précédents avec les bonnes valeurs: Equité_Lose = 1 / (1 + (5.73/3.20)), on trouve cette fois une équité minimal de 64.17% (que l'on va arrondir à 64%) contre la range de push de vilain.
    En utilisant pokerstove, on peut voir que Equity_AKo vs top29% = 64%
     

     
    Pour que le call soit bon, il faudra donc que vilain push au moins 29% de sa range contre nous, vérifions tout de suite ce resultat avec SNG Wizard. A gauche, vilain push 29% nous devons call et à droite vilain push 28%, nous devons fold. Nos calculs concordent donc avec la réalité, Yahouhouuuuuuuuuuuuuuuuuu.... Hum, excusez moi  ...
     

     
    Cependant, un bon joueur ici pushera quasiment 100% de sa range car il sait que Hero ne peux call qu'avec une premium. Et c'est là ou l'on se rend compte que l'ICM est terrible en SNG car même si on sait que vilain push 100% regardez la range de call que nous donne wizard: 6.6% seulement, c'est minuscule quand on sait que vilain a 32o dans sa range... D'ailleurs si on ne raisonnait pas en $eV mais en CeV et que donc on ne s'intéressait qu'à nôtre équité en terme de jetons, on pourrait call avec 60.2% de nôtre range. On voit donc bien la différence, 6.6% quand l'ICM intervient et 60.2% quand ce n'est pas le cas. Voila pourquoi l'ICM est primordial en SNG et vous comprenez maintenant pourquoi payer avec 55 dans cet exemple est horrible et $EV------------------------------ malgré le fait que ce soit CeV+
     

     --------------------------------------------------
     
     
    En Résumé
    L'ICM est primordiale en SNG et peut faire varier vos ranges du tout au tout. Vous devez donc toujours y faire attention quand vous vous approchez des places payées et que donc vôtre stack commence à avoir une équité en terme de $ et non de jetons. Vous devez donc être particulièrement tight à la bulle quand il y a un joueur très short à la table et ne pas vous mettre dans des situations ou vôtre stack est menacé, sauf si vous avez une très grosse main. Cependant, vous pouvez aussi profiter de l'ICM et donc ne pas hésiter à agresser les autres joueurs à la bulle quand vous êtes CL et qu'il y a un joueur très short a la table. Dernier point, j'ai pris un exemple très simple pour illustrer ce concept avec seulement 3 joueurs et des stack size évidents, cependant, quand vous vous retrouvez à la bulle d'un SNG 45 joueurs (à 8 left donc) et que vous êtes confronté à 8 stack différents, les décisions et les calculs deviennent beaucoup plus compliqués. Mais il existe des logiciels gratuit sur internet pour vous aider à calculer l'ICM. CONCLUSION Les SNG sont donc des formats intéressants pour les personnes voulant débuter le poker et monter facilement leur bankroll. Cependant, il y a un minimum de choses et concepts à respecter afin de ne pas se broke éternellement. Il est déjà important de comprendre que les SNG comportent une variance importante et que donc il faut toujours raisonner sur le long terme et non sur un seul SNG. C'est pour cela que les SNG sont destinés à être répétés et multitablés car vous ne gagnerez pas de sommes importantes sur un seul SNG ou même 10 (particulièrement en micro BI) mais sur plusieurs milliers.
    Nous avons vu à travers cette 1ère partie pas mal de concepts assez essentiels, allant des plus basiques, comme les "Bet Sizing", à des concepts un peu plus avancé comme l'ICM. Cependant, aucun ne doit être négligé et vous devez tous les connaitre et les maitriser pour espérer devenir un joueur gagnant. Voici une liste récaptitulative des erreurs "de débutant" à ne pas commettre:
     
    Ne pas raisonner sur le long terme: Certains joueurs ne s'interessent à leurs resultats que sur un SNG et n'ont pas l'automatisme de raisonner plus loin. C'est pour ça que quand vous faites un call ou un push vous devez vous projeter dans l'avenir si j'ose dire et donc vous demander si en répétant le même move indéfiniment vous gagnez de l'argent. Vous demander si le move est EV+  
     
    Faire de mauvais bet sizing: Je vous conseille donc 3BB + 1BB par limpers. Une erreur que je vois très souvent en micro BI est d'overraiser des mains comme AK, AQ, TT, 88, etc en L1 car elles se jouent mal postflop. Je vois donc régulièrement des openraises à 8BB, 10BB ou parfois même des tapis pour 75BB. C'est une grosse erreur car le pot preflop en L1 est de 30 et risquer 75BB pour voler 1.5BB est un très mauvais pari. De plus vous serez assez lisible (on vous mettra souvent sur AK et rarement sur AA, KK ou QQ) et quand vous serez payé vous tomberez contre JJ+, AK la plupart du temps => soit loin derrière soit en CF. Donc surtout n'overraisez pas preflop avec ce genre de mains c'est une grosse erreur. 
     
    Ne pas raisonner en Hand Range: Une autre erreur classique. Vous avez ATo, vous vous dites ha là je sens que vilain a push avec A9o, je suis devant donc je call. Hé non grosse erreur, vous ne pouvez jamais être sur de la main de vôtre adversaire. Par contre vous pouvez définir un panel de mains: la Hand Range. Après pour faire vôtre call il vous suffit de calculer l'équité de vôtre main contre cette range. Si vous êtes favoris ou que les côtes du pot le justifient, payez, sinon foldez. Donc ne faites jamais l'erreur de raisonner sur une seule main quand vous prenez une décision mais toujours sur un panel de main! 
     
    Ne pas tenir compte de l'action avant vous: Grosse erreur aussi. Vous avez AQs, il y a 3 push avant vous et vous payez. Non c'est une erreur (sauf cas très particuliers) car vous n'avez pas tenu compte de l'action avant vous (qui vous disait de fold) et vous avez payé car vous aimiez trop vôtre main pour la lâcher. Encore une fois, au poker, vos cartes passent presque en dernier, il y a des spots ou elles n'ont pas d'importance car le move est EV+ avec ATC. A l'inverse dans certains spots l'action avant est tellement importante que vous devrez folder quasi toute votre range dont des main comme QQ voire KK. Donc tenez toujours compte de l'action avant vous et ne regardez presque vos cartes qu'en dernier. Apprenez à folder certaines bonnes mains quand l'action avant vous le dicte. 
     
    Ne pas tenir compte de sa Fold Equity: Je vois souvent des joueurs tenter un steal ou un resteal avec une main faible contre un adversaire alors que leur fold equity est nulle et que donc l'adversaire paiera avec ATC. Pareil, certains joueurs tentent des bluffs river alors qu'ils ne pourront jamais faire folder leur adversaire. C'est une grosse erreur et vous devez absolument l'éviter. C'est pour cela qu'il vous faut toujours estimer correctement vôtre FE et savoir en faire bon usage. 
     
    Ne pas comprendre qu'on est commit: Une autre erreur très classique qui consiste à fold alors que le call est EV+ avec ATC. Quand vous êtes investi dans un coup, ne pas faire un call EV+ revient à faire un fold EV-. Deuxième erreur, se commit avec ses mains faibles. Par exemple raiser une main faible en n'ayant pas tenu compte que du fait des stack size vous serez obligé de payer vôtre adversaire si il push. L'erreur la plus dramatique étant de se commit avec une main faible et ensuite fold sur un push alors qu'on est commit ... 
     
    Ne pas tenir compte de l'ICM: Erreur monumentale car elle vous fait perdre directement des $. Certains joueurs continuent à raisonner en CeV à l'approche de la bulle et donc à ne s'interesser car leur équité en terme de jetons. Ils font des calls horribles qui leur coûtent très cher en terme de $. Donc raisonnez toujours en $eV quand vous vous approchez de la bulle et pensez à modifier vos ranges.
     
    Malgré tout les concepts évoqués aux quels vous devez prêter attention, il ne faut pas oublier que le poker est un jeu d'informations partielles, incomplètes et que donc vous devez analyser toutes celles en votre possession avant de jouer le moindre coup (stack size, position, style adverse, vôtre image, moment du SNG, dynamique de la table...). Tout les concepts cités au cours de cet article dépendent de ces divers paramètres...
    A très bientôt pour la prochaine partie qui elle traitera de la stratégie générale en SNG et dans laquelle nous mettrons en pratique ce que nous avons vu durant cet article!
    ++
  7. Like
    camelia2222 got a reaction from Mark White in Compte Tower hacké (40.000$ missing)   

    je relisais cette réponse et la partie soulignée me choque vraiment!

    Je sais pas t'as pas l'air énormément surpris de voir que t'as des HH en NL10K, ce qui te choque plus c'est le 3bet avec A high, moi je suis dans ta position et je vois des HH en NL10K, ça yé j'ai ma preuve, après je m'en fout que j'ai push avec 72o ou payé un tapis avec hauteur A, maiis toi ça à pas l'air de te choquer plsu que ça....

    Après par rapport à l'émotion du moment et la perte de toute ta BR je peux comprendre que tu sois un peu à l'ouest et donc ais du mal à exprimer tes sentiments et émotions...

    Dans tout les cas expliques nous ce qui c'est passé qu'ont comprennent, ton silence est pas bon du tout mais je suis sure que t'as une explication pr tout ça!
  8. Angry
    camelia2222 got a reaction from Mark White in Compte Tower hacké (40.000$ missing)   
    Waou, je viens de me taper les 25 pages et ça fait flipper, sick histoire si elle est vrai, je suis de tout coeur avec toi onemorebet...

    Après pour ceux qui disent qu'il a menti, attendez un peu avant de dire ça, imaginez, on vous vole 40K et en plus derrière vous vous faites accuser, ya de quoi devenir complétement fou... Présomption d'innocence quoi m**de...

    Après, je vois mal un reg de NL400 qui joue depuis plusieurs années spew 40K en une soirée, et puis je veux dire les 39$ pourquoi ne pas les spew le soir même et aller les spew le lendemain, je trouve ça ridicule aussi... Et puis pourquoi rendre ça public, il aurait pu gérer ça avec la room sans poster sur le forum...

    Après les shot en 5K la veille ouai c vraiment pas clair et ça joue pas du tout en ta faveur et ce qui m'a choqué c'est que plusieurs fois on t'as dit d'aller voir sur des sites de tracking (pokertabling et tout) pour voir si t'avais joué et tu ne l'as jamais fait alors que c'était quand même une manip hyper simple (c'est l'une des première choses que j'aurais fait pour savoir si quelqu'un avait joué a ma place)...

    Enfin sick histoire ds tout les cas, j'espère juste que c'est pas un sick level et que tu pourras récupérer ton argent, tiens nous au courant .... gl

    EDIT: je rajouterais aussi que la room est vraiment nulle, dans tout les cas ya des traces (enfin je suppose j'y connais pas grand chose), des HH, des login, des transferts, etc... Franchement 48h pour ça alors qu'en 30min ils devraient être en mesure de dire ce qui c'est réellement passé comme ils doivent disposer de tout les éléments nécessaires...
  9. Like
    camelia2222 got a reaction from DomingoBrown in [Article] Les SNG en micro Buy-In   
    SNG en micro Buy-In Première partie: Les Concepts Introduction Bonjour à tous et à toutes.
    Pourquoi faire un article sur les SNG me direz-vous. Je pense que beaucoup de joueurs de poker débutants sont attirés par ce type de tournois dans le but de se constituer rapidement une bankroll. De plus, les SNG offrent plein d'autres avantages: peu d'attente, grandes diversité au niveau du Buy-In et du nombre de joueurs, facilité pour mutitabler, format turbo, etc. Malheureusement, beaucoup se lancent dans l'aventure sans réelles connaissances et souvent sans aucune stratégie. Pourtant, en acquérant certains concepts de base et avec une stratégie adaptée, il est très facile de s'en sortir. Le but est d'essayer de commettre le moins d'erreurs possibles tout en profitant de celles (nombreuses en micro Buy-In) des adversaires.
    Cet article s'adresse donc a ceux qui veulent débuter les SNG sur de bonnes bases (je pense aux joueurs de Cash Game) ou alors aux joueurs qui veulent essayer de comprendre d'où proviennent leurs erreurs et tenter de les corriger.
    Cet article sera divisé en 2 grandes parties elles-mêmes divisées en sous-parties. La première traitera du SNG en lui-même (définition, lequel choisir, le but du joueur de SNG, la variance...) et mettra en avant les concepts essentiels que doit maitriser un joueur de SNG, une partie très théorique donc. Dans la deuxième partie, nous nous intéresserons à la stratégie et au déroulement d'un SNG, en insistant sur le fait que celui-ci doit se gérer en fonction de son stack (son tapis) et du niveau des blinds et nous terminerons par l'analyse d'une Hand History afin d'illustrer tous les concepts mis en avant et synthétiser un peu tout ça .
     
    REMARQUES ET RECOMMANDATIONS
    Cet article n'a pas la prétention de faire de vous un joueur gagnant, il donne juste les bases nécessaires pour bien débuter afin de vous forger un jeu sûr et solide tout en évitant de commettre les erreurs classiques que l'on rencontre en micro Buy-In. Les concepts avancés ont été volontairement simplifiés pour être compréhensibles par tous, certains aspects plus ardus ont été occultés. Si vous voulez plus d'informations sur un concepts précis, je vous conseille de faire une recherche sur le forum. J'essaierai cependant, dans la mesure du possible, d'insérer un maximum de liens renvoyant vers des articles plus détaillés. Il est aussi important d'avoir à l'idée que cet article est consacré aux micro Buy In (< 5$) et que certains aspects ne sont donc pas applicables aux Buy-In plus élevés. La stratégie et le style de jeu changent énormément en fonction du Buy-In. Même si cet article s'adresse principalement aux débutants, je vous conseille de maitriser certains concepts essentiels du poker avant de vous lancer dans la lecture. Je pense notamment aux moves et concepts de base tels le Continuation Bet (CB), le Value Bet (VB), le Slowplay, le Floating, les Cotes... termes et aspects que j'emploierai tout au long de cet article. Je précise cependant que j'ai essayé d'être la plus simple possible et donc j'ai volontairement rappelé ou défini certains aspects qui paraitront évidents pour certains. Dernier point, l'article est très long donc n'hésitez pas à sauter certains passages si vous êtes sûrs de les maitriser. Les parties sont relativement indépendantes, vous pouvez donc ne lire que les passages qui vous intéressent.  
    I - Les SNG Commençons par parler du SNG en lui même, c'est à dire des différents types qui existent, comment choisir celui qui vous correspond, quel est le but d'un joueur de SNG... Avant d'aller plus loin, définissons brièvement ce qu'est un SNG. Je ne doute pas que la majorité des personnes lisant cet article le savent déjà, mais un petit rappel ne fait pas de mal!
    I-I) Un SNG c'est quoi ? SNG signifie "Sit And Go" ce que l'on peut traduire en français par "Asseyons nous et jouons!" . La particularité de ces tournois réside dans le fait qu'il ne commencent pas à heure fixe mais dès qu'un nombre de joueurs précis est atteint. Les SNG ont donc un nombre de participants limité. Le nombre de joueurs varie en général de 2 (Heads-Up) à 180 voir 360 pour les plus important.
    Les temps d'attente sont donc courts. Par exemple, si vous voulez participer à un SNG 18 joueurs et que déjà 17 personnes sont register, hé bien si vous vous inscrivez à ce moment là, le tournoi débutera instantanément et vous n'aurez donc pas à attendre. De plus, dès qu'un SNG débute un nouveau est recréé automatiquement après donc si vous ratez l'inscription, vous aurez toujours la possibilité de vous enregistrer pour le prochain. Il est donc possible de jouer 24h sur 24 contrairement aux gros MTT (Multi Table Tournament) qui ne proposent que quelques tournois chaque jour!
    Pour participer à un SNG, il faut payer un droit d'entrée appelé le Buy-In qui est divisé en 2 parties:
    Une première part allant directement dans le prize pool du tournoi (c'est a dire dans la "cagnotte" que se partageront les joueurs) Une deuxième partie appelée "entry fee" correspondant a la commission prise par le site (en général 10% de la première part) Par exemple, pour un SNG 90 joueurs ayant 1.10$ de BI, 1$ ira dans le prize pool (qui sera donc de 90 x 1$ = 90$) et les 0.1$ restant (10% de 1$) iront remplir les caisses de votre room préférée (et oui il faut bien gagner sa vie!).
    "Mais on gagne quoi?" me direz vous! Eh bien vous allez gagner une part du prize pool qui dépendra de votre place. Plus vous finirez bien placé et plus votre gain sera important. Évidemment tous les joueurs ne gagnent pas quelque chose, cela serait trop facile. Seuls ceux finissant dans les places payées, c'est-à-dire ITM (In The Money ou dans l'argent), seront récompensés. En moyenne l'ITM commence aux alentours du top 20% (par exemple sur 100 joueurs les 20 premiers). A titre d'exemple voici un tableau récapitulant le pourcentage de places payées en fonction du nombre de participants:
     
    Pourcentage des places payées en fonction du nombre de participants (Pokerstars)
     
    Nombre de participants 2 6 9 18 27 45 90 180 moyenne Places payées (ITM) 1 2 3 4 5 7 12 18 X Pourcentage 50% 33% 33% 22% 18% 15% 13% 10%  24%   
    On peut dès lors remarquer que le pourcentage de places payées varie en fonction du nombre de joueurs. Plus le field (nombre de joueurs) est important et plus le pourcentage de joueurs payés est petit. La moyenne quant à elle est à peu près égale à 25%. Un concept qu'il faut avoir à l'esprit est que plus le pourcentage de places payées est important et moins les prix à gagner sont intéressants. Pour illustrer cela supposons que vous participiez à un SNG 18 joueurs 1.10$ de BI (prize pool de 18$):
     
    ATTENTION
    Dans cet exemple je parle de gain moyen par joueur. Il est important de toujours avoir à l'esprit que dans un SNG les gains ne sont pas repartis équitablement, c'est-à-dire que le prize pool n'est pas divisé en parts égales mais a tendance à grandement favoriser les premières places.
    Premier cas: 1 joueur payé --> Gain moyen par joueur: 18/1 = 18$ Deuxième cas: 4 joueurs payés --> Gain moyen par joueur: 18/4 = 4.5$ Troisième cas: 9 joueurs payés --> Gain moyen par joueur 18/9 = 2$ Dernier cas: 18 joueurs payés --> Gain moyen par joueur 18/18 = 1$  
    On voit très bien dans cet exemple que plus le nombre de places payées est important plus il est facile de faire ITM mais plus le gain moyen par joueur diminue. Si l'on reprend le tableau précédent, pour les 180 joueurs seuls 10% des joueurs étaient payés: il est donc dur de faire ITM mais les gains seront plus intéressants que si 20% des joueurs avaient été payés.
    I-II) But d'un joueur de SNG Le but d'un joueur de SNG est de maximiser son gain moyen par SNG (ce qui revient à maximiser son gain horaire). C'est à dire le nombre de $ gagné en moyenne par SNG joué ! Les SNG sont donc destinés à être répétés et mutitablés. Il vous faut donc toujours raisonner sur le long terme, c'est à dire ne pas se contenter de regarder le résultat d'un SNG mais s'intéresser à ses résultats sur 1000 parties et plus.
    Vous pouvez jouer 3 SNG à la suite et gagner les 3, cela ne fait pas de vous un joueur gagnant sur le long terme (vous avez pu avoir beaucoup de chance) et inversement vous pouvez jouer 10 SNG à la suite sans faire ITM, cela ne veux pas dire que vous êtes perdant sur le long terme (vous avez pu runner extrêmement bad).
    C'est pour cela que quand vous jouez une main et que vous êtes confrontez à une décision, vous devez toujours faire vôtre choix en fonction du long terme. Ne pas se dire:
     
    car vous allez prendre ce risque, gagner le pot et réussir à remporter le SNG, super me direz vous? Non, vous ne raisonnez pas sur le long terme (LT) et en répétant ce move indéfiniment vous perdrez inévitablement de l'argent sur le LT ce qui signifie que prendre ce risque, et donc gamble, est mauvais. Toute décision durant une partie doit donc être projetée sur le LT et ne pas se limiter à un SNG.
    Ce qu'il faut donc bien retenir, c'est qu'en SNG on veut maximiser ses gains sur le LT et non sur un SNG en particulier. C'est un concept vraiment différent des MTT dans lesquels on va plus rechercher la grosse perf que la régularité car on sait que l'occasion de gagner ne se représentera pas forcément tout de suite.
    Comment faire pour maximiser vôtre gain horaire ?
    En recherchant les moves et situations EV+ (EV = Expected Value dont je parlerais plus tard), c'est à dire gagnant sur le long terme (contraire de EV-: perdant sur le long terme). C'est encore une fois un concept différent des MTT dans lesquels le gain horaire à moins d'importance car vous allez plus chercher le gros résultat que la régularité. Cela implique qu'en MTT on va tenter de maximiser son EV sur l'ensemble du tournoi et donc parfois faire des moves légèrement EV- (ou refuser des situations légèrement EV+). C'est pour cela que l'ICM (dont nous parlerons plus tard) est primordiale en SNG. En multitablant: Hé oui, comme je l'ai dit précédemment, c'est vôtre gain moyen par SNG qui compte, plus vous allez jouer et plus vous allez gagner d'argent. Il faut donc essayer de jouer le plus de SNG possible. Le multitabling (jouer plusieurs tables en même temps) est une solution. Car si vous gagnez en moyenne 1$ par SNG, hé bien en jouant 5 tables en même temps, vous gagnerez en moyenne 5$ par session, 10$ si vous en jouez 10, etc. De plus si vos sessions durent environ 1 heure, vôtre gain horaire sera égal aux nombre de tables que vous jouerez (10$/h si vous jouez 10 tables, etc). Attention, cependant, cela reste vrai seulement si vous arrivez à garder le même niveau de jeu. Vous jouerez moins bien sur 80 tables que sur 5 et donc vôtre gain moyen par SNG sera moins important. Il faut donc trouver le bon équilibre entre le nombre de table et vôtre capacité à les jouer correctement afin d'optimiser votre gain moyen.  
    ------------------------------------------------------------------------------------------


     
    Comment savoir si vous êtes un joueur gagnant en SNG? Vous pouvez évidemment surveiller votre bankroll et regarder si elle est en progression ou en régression mais il y a plus simple. Il existe plusieurs indicateurs de mesure statistique qui vont vous permettre de quantifier vos résultats. Ils sont consultables sur internet par l'intermédiaire de sites spécialisés qui trackent vos tournois et calculent automatiquement les diverses statistiques. Les plus connus sont sharkscope (orienté SnG) http://www.sharkscope.com et Official Poker Ranking (orienté MTT) http://www.officialpokerrankings.com. Après il suffit de rechercher le pseudo du joueur qui vous intéresse et vous obtiendrez immédiatement ses statistiques. Par exemple, si on tape le pseudo de Johnny Bax sur OPR on obtient:
     

     
    A quoi correspondent ces statistiques et quelles sont celles à regarder en priorité?
     
    HU / STT / MTT: Vous permet d'avoir les stats en Heads Up (2 joueurs), STT (3 à 10 joueurs) et MTT (petit 11/45, moyen 46/180, gros 181+) 
    PRIZES: Correspond à tout ce que vous avez gagné. C'est-à-dire la somme des gains pour toutes les fois où vous avez fait ITM. 
    PROFIT: Le profit correspond à l'argent net que vous avez gagné. C'est en fait les prix moins l'argent investi qui quant à lui est le total de tout les BI que vous avez payés pour participer aux SNG => Profit = Prizes - Argent Investi. De cette formule on déduit 2 choses: Si Argent Investi > Prizes => Profit < 0 donc négatif et inversement Argent Investi = Prizes - Profit ROI: L'un des paramètres les plus important à prendre en compte. ROI signifie Return On Investment (retour sur investissements) et il va vous dire si vous êtes un joueur gagnant ou perdant. Mathématiquement, le ROI correspond au Profit divisé par l'argent investi => ROI = Profit / Argent Investi => ROI = Profit / (Prizes - Profit). De cette formule découlent plusieurs choses: Si Profit < 0 => Numérateur < 0 et Dénominateur > 0 (car Prizes >=0) donc ROI < 0. Le ROI est négatif => vous êtes perdant Si Profit > 0 => Numérateur > 0 et Dénominateur > 0 (car Prizes > Profit) donc ROI > 0. Le ROI est positif => vous êtes gagnant Si vous n'avez jamais fait ITM => Prizes = 0 => ROI = Profit / - Profit = -1 => ROI = -100% le ROI peut être supérieur à 100% ABI: Average Buy-In. Cela vous renseigne donc sur le Buy-In moyen auquel vous jouez. Si vous ne faites que des 5$ alors ABI = 5 et si vous faites par exemple 50% de 1$ et 50% de 5$ alors ABI = 3... etc 
    AFS: Average Field Size. Vous donne le nombre moyen de participants aux tournois que vous avez joués. 
    R/A: Pourcentage de MTT "Re-Buy" ou "Add On" (pas trop intéressant en SNG) 
    ITM: Pourcentage et nombre de fois où vous avez fini ITM lors de vos SNG. Un paramètre important à prendre en compte.  
     
    REMARQUE
    Pour que ces statistiques soient valables, il faut un échantillon important. Si vous avez seulement joué 50 SNG les résultats ne seront pas représentatifs et donc pas assez fiables. Il est conseillé d'avoir participé à au moins 1000 SNG pour se fier aux données affichées!
    En ce qui concerne le ROI, on considère qu'un bon joueur de SNG doit avoir un ROI de 20/25% et plus. Attention, cela dépend de plusieurs paramètres, par exemple un bon joueur de Heads Up aura un ROI de 1 ou 2% en high stakes. De même, pour l'ITM on considère que 20/25% est un bon pourcentage.
    Dernière précision, Sharkscope est un site payant et n'autorise que 5 requêtes pas jour si vous n'êtes pas client. Official Poker Rankings lui est gratuit à condition de vous inscrire.
     
     
    En Résumé
    Le but d'un joueur de SNG est de maximiser son gain horaire (ou son gain moyen par SNG). Pour cela, il faut rechercher les moves et situations EV+ et donc toujours raisonner sur le long terme. Le multitabling permet aussi d'augmenter vôtre gain horaire. Attention cependant à trouver le bon équilibre entre le nombre de tables et vôtre capacité à joueur correctement. Il existe plusieurs indicateurs de mesure statistique qui vont vous permettre de quantifier vos résultats et savoir si vous êtes un joueur gagnant. Le ROI est le paramètre le plus important à prendre en compte. Il correspond au profit profit divisé par l'argent investi. Quand vôtre ROI est positif cela signifie que vous êtes gagnant et inversement quand il est négatif.  
    I-III) La variance en SNG Eh oui la variance est votre ennemie (parfois votre amie) en SNG. Mais la variance c'est quoi? Si on simplifie énormément le concept, on va dire que la variance c'est votre chance sur le court terme. Prenons un exemple pour illustrer un peu cela. Vous connaissez tous la probabilité de toucher AA preflop! Quoi? Non? Bon alors exercice pratique. Calculons la probabilité de toucher AA preflop:
    Pour toucher AA, il faut toucher un A sur la première carte distribuée et un A sur la deuxième. Pour la première carte, on a donc 4 cartes sur 52 (oui il y a 52 cartes au Hold'em ) soit 4/52 et pour la deuxième 3/51. Le pourcentage de chances de toucher AA est donc de (4/52) * (3/51) = 12/2652 ~ 0.4529%. Voilà le pourcentage de chances de toucher AA preflop, si on divise 100 par ce pourcentage on obtient 221. Et voilà, vous allez en moyenne toucher AA toutes les 221 mains.
     
    Eureka
    Comme vous êtes malins vous avez tous remarqué que ce calcul, et donc cette proba, reste le même pour toutes les pocket paires preflop (de 22 à AA) . Vous allez donc également toucher 77 une fois toutes les 221 mains en théorie. Ce qui veux aussi dire que vous toucherez une PP toutes les 17 mains environ.
    Pourquoi ai-je insisté sur le terme "en moyenne"? Car c'est de là que découle la variance. Si vous jouez 221 000 mains et que vous comptez le nombre de fois où vous touchez AA vous devriez trouver un nombre très proche de 1000. Mais le problème c'est que si vous touchez AA, hé bien il y a très peu de chances que vous le retouchiez pile 221 mains plus tard. Parfois vous allez l'avoir 9 fois sur 221 mains, parfois 0 fois sur 800, parfois vous allez toucher 3 fois AA à la suite... etc. La variance c'est ça, sur le long terme, vous devriez en moyenne toucher AA toutes les 221 mains car le long terme a tendance à "lisser" la variance, mais en pratique vous allez parfois le toucher plus que vous ne le devriez (variance favorable) et parfois moins (variance défavorable).
    Là où la variance intervient en SNG c'est que vous allez très souvent vous retrouver à tapis preflop. Dans ce cas, vous allez jouer des mains où vous êtes parfois favoris à 90%, d'autres fois à 50%, parfois à 30%... Si vous jouez des 50/50 vous devriez, en théorie, gagner une fois sur deux mais là encore la variance intervient, et vous allez parfois en remporter cinq à la suite et d'autres fois en perdre huit consécutivement. Vous avez sans doute entendu parler de bad run et de good run, hé bien un bad run c'est quand votre variance est très défavorable et vous allez parfois perdre 15 coups à la suite sur lesquels vous étiez favoris, c'est l'inverse avec le good run. C'est dans ces moments-là qu'il faut réfléchir en terme de variance, car comme on l'a vu celle-ci a tendance à se lisser avec le long terme, donc un gros bad run annonce une période faste et vice versa pour le good run. Attention donc au retour de bâton quand vous vous sentez en veine ... Cependant, un bad run (comme un good run) peut être très long (même infini en théorie) et durer plusieurs semaines voire plusieurs mois.
    Je voudrais revenir sur ce que j'ai dit plus haut, à savoir pourquoi la variance intervient-elle beaucoup en SNG (plus qu'en Cash Game par exemple). C'est un problème de profondeur de tapis, en Cash Game vous êtes en théorie cavé à 100BB tout le temps donc un tapis très profond, qui vous autorise beaucoup de moves postflop. Vous allez donc très très rarement partir à tapis préflop (sauf rare cas de AA vs AA ou AA vs KK...) et le jeu va beaucoup plus se dérouler post flop. Deux joueurs partiront donc très rarement a tapis avant la river en CG, une fois que toutes les cartes auront été distribuées et donc que la chance n'interviendra plus.
    En SNG c'est différent, du fait de l'augmentation constante des blinds, les joueurs vont souvent naviguer avec des tapis peu profonds (10/15BB) et beaucoup de coups vont partir all-in preflop, car la profondeur de tapis ne leur autorise pas de jeu post flop. La chance (et la variance) interviendra donc énormément car une fois à tapis, seules les cartes décideront du vainqueur. Le but du joueur de SNG est donc d'essayer d'être tout le temps favori quand il part à tapis pour que sur le long terme il soit gagnant => C'est ce que l'on appelle faire des moves EV+, des moves gagnants sur le long terme (j'en reparlerai par la suite). Évidemment ce n'est pas parce que vous allez tout le temps être favori et faire des moves EV+ lors d'un même SNG que vous allez le gagner mais vous maximisez vos chances d'y arriver.
     
    En Résumé
    Il faut noter que la variance c'est votre chance sur le court terme. Concrètement, si on prend deux joueurs qui jouent beaucoup et si on analyse 100 000 de leurs mains jouées, on devrait trouver quasiment le même nombre de AA touchés préflop, de 50/50 gagnés, de 70/30 perdus... Mais si pour chacun d'eux on choisit un échantillon restreint de quelques dizaines de mains seulement on s'apercevra que l'un des deux a eu plus de AA préflop ou bien que l'autre a gagné plus de coin flip sur cette période... La variance intervient beaucoup en SNG du fait de la faible profondeur des tapis ainsi que de l'augmentation constantes des blinds et donc du nombre important de coups qui partent all-in préflop. En CG ce n'est pas le cas car les tapis sont très profonds et les blinds n'augmentent pas. J'ai volontairement simplifié le concept de variance sans rentrer trop dans les détails, pour une explication plus mathématique je vous conseille cet article  
    I-IV) Les différents types de SNG Il existe énormément de SNG différents de par leurs structures, leurs vitesses, leurs déroulements... Essayons de les analyser et de les regrouper en catégories:
     
    Freezout / Rebuy et Add-on: Un SNG freezout est un tournoi classique. C'est-à-dire que vous commencez avec un tapis de départ, en général 1500 jetons et quand vous n'avez plus de jetons vous êtes éliminé. 
    Pour les rebuy, c'est différent. Dans ce type de SNG vous allez pouvoir rajouter des jetons si vous en perdez trop. La valeur de l'ajout est celle du tapis de départ, c'est-à-dire une cave (1500 jetons en général) et le montant de cet ajout correspond au buy-in du tournoi (3$ si vous participez à un 3.3$). Vous pouvez rebuy quand vous êtes destacké ou bien quand votre tapis est inférieur ou égal à celui que vous aviez en début de tournoi (<=1500). Vous avez le droit de rebuy autant de fois que vous voulez (10 fois si vous perdez 10 fois votre tapis par exemple). La période de rebuy est limitée: en général 60 à 90 min. Une fois cette période passée le SNG se déroule normalement comme un freezout. Dans un tournoi rebuy, vous aurez parfois la possibilité de faire un add-on, c'est-à-dire augmenter votre tapis d'une cave (parfois plus). Contrairement au rebuy vous pouvez le faire même si votre tapis est supérieur à celui que vous aviez au départ. Cependant, la période d'add-on est bien déterminée, en général juste à la fin de la période de rebuy et vous n'aurez le droit qu'à un seul add-on (sauf si il y a plusieurs périodes d'add-on dans le tournoi).
    Les SNG rebuy sont très rares mais existent. Il y a notamment le 3.30$ 180J turbo de Pokerstars qui connait un certain succès.
    L'intérêt des tournoi rebuy est d'une part de construire un prize pool conséquent (tous les rebuy et add-on vont au prize pool) et d'autre part de monter de gros stacks dès le début ce qui va permettre de jouer avec des tapis profonds et donc va vous autoriser beaucoup plus de moves et de jeu postflop.
     
    Turbo / Non Turbo: Vous n'êtes pas sans savoir que dans un tournoi les blinds augmentent constamment. En revanche selon le tournoi celles-ci n'évoluent pas de la même façon et à la même vitesse. Dans un tournoi classique l'augmentation des blinds (on parle de paliers ou levels) se fait toutes les 10mins. Dans les 180J c'est toutes les 15mins et dans les SNG turbos toutes les 5mins. Je parle sous Pokerstar, par exemple sous Winamax les levels changent toutes les 3mins dans un turbo. Pareil, selon le tournoi, il y aura des structures plus lentes que d'autres, où l'augmentation est moins importante (10/20 15/30 20/40 25/50 au lieu de 10/20 15/30 25/50 75/100...). Les SNG turbos se dérouleront donc beaucoup plus vite que les non turbo (logique je sais ). 
     
    Short Handed (SH) / Full Ring (FR) / Heads Up (HU): Ce qui va différencier ces SNG est le nombre de joueurs par tables. En SH peu de joueurs, 6 par table en général (parfois 4) et en FR table complète donc 9 ou 10 joueurs selon le SNG. La façon de jouer va donc changer car les blinds reviennent plus vite en SH et donc on est obligé de jouer un peu plus loose et plus agressif contrairement en FR où on peut attendre les bonnes mains. Pareil, la force des mains augmente considérablement en SH car le nombre de joueurs étant restreint, la probabilité de bonnes mains adverses est beaucoup plus faible. Certaines mains qui ne méritent donc pas une relance en FR devront être relancées en SH, c'est aussi pour cela que l'on joue beaucoup plus de mains en SH. Pour le HU, 2 joueurs par tables, ces SNG possèdent une stratégie qui leurs est propre! 
     
    Profondeur de tapis: Selon les tournois, vous n'allez pas forcément partir avec le même tapis. Dans les SNG standards, vous allez commencer avec un tapis de 1500 et les blinds à 10/20 soit un stack de 1500/20 = 75 BB. Mais dans d'autres SNG, que l'on appelle "deepstacks" (deep = profond), vous allez partir avec des tapis plus profond 2000, 3000 ou +, ce qui fait que vous aurez 100BB/150BB au lieu de 75BB ce qui va changer votre façon de jouer. Il existe aussi des tournois "shortstack" (short = court) où vous commencerez avec seulement 10BB. Pareil suivant la room sur la quelle vous jouez les tapis de départ varient pour un même format. 
     
    Nombre de joueurs: Le nombre de joueurs a aussi son importance, plus il sera important et plus les gains seront élevés (par rapport au BI) mais plus la victoire sera longue et compliquée. 
     
    Le Buy-In: Cet article étant consacré aux micro BI (<= 5$) je n'ai rien de particulier à ajouter. En fait je vais juste en profiter pour vous parler de Bankroll Management. Le BRM correspond à la gestion de l'argent que vous avez sur votre compte poker (Pokerstar ou autre). Le but est de ne pas faire des tournois trop élevés par rapport à votre bankroll ce qui pourrait vous la faire perdre en totalité lors d'une mauvaise série ou d'un gros bad run. Si vous êtes joueurs de CG vous savez que l'on préconise environ 25 caves minimum par limite (250$ pour la NL10 par exemple). En SNG, la variance étant plus grande, il faut prévoir un nombre de BI assez important. Je vous conseille au minimum 50BI pour les SNG petits et moyens (2 à 27J) et au moins 75 (voire 100) pour les gros. Après certains joueurs se sentent à l'aise avec un nombre de BI encore plus important, la seule chose à retenir c'est de ne pas faire des 5$ 180 joueurs avec 30$ de BR car vous courrez à la catastrophe. Dernière remarque, un joueur qui ne fait que des SNG turbos devra avoir un peu plus de BI qu'un joueur qui ne joue que des non turbo (question de variance). 
     
    Double Or Nothing (DON): La particularité de ces SNG réside dans le prize pool qui est divisé en parts égales: du moment que vous finissez ITM vous gagneriez la même somme (le double du BI) que vous soyez 1er ou dernier. Un exemple concret: sur Pokerstars vous avez les DON 1.10$ turbo 10 joueurs. Prize pool: 1$ x 10 = 10$, les 5 premiers se partagent le prize pool soit 10/5 = 2$ par joueurs finissant ITM et les 5 derniers repartent les mains vident. Donc dès que 5 joueurs sont éliminés le SNG est fini et les "survivants" reçoivent 2$ (soit le double): Double or Nothing => soit vous doublez soit vous n'avez rien!
     
    En Résumé
    Il existe beaucoup de SNG différents, ayant chacun des caractéristiques propres ce qui affectera vôtre stratégie globale de jeu. Je n'ai cité que les principales formes de SNG, disons les plus courantes. Évidemment, il en existe énormément d'autres assez atypiques comme les shootout, les antes up ou autres....  
    I-V) Choisir son SNG Ne nous le cachons pas, en général un joueur de poker est toujours meilleur dans un certain type de SNG.
     
    ATTENTION
    Ce paragraphe ne vous incite pas à vous spécialiser dans un format particulier mais vous donne juste des pistes pour voir lequel vous correspond le plus, après libre à vous de spécialiser. Un bon joueur doit cependant être assez polyvalent et capable de s'adapter à un format donné, cela peut d'ailleurs être un bon exercice pour progresser (varier les paramètres de jeu).
    Pour certains ce sont les turbos, pour d'autres les rebuys, ou bien encore certains excellent dans les autres variantes (Omaha, Razz...). Je ne peux pas vous dire quel est votre domaine de prédilection, cependant je peux vous aider à le découvrir en dégageant les principales caractéristiques de chaque SNG. Intéressons-nous dans un premier temps à la variance paramètre important a prendre en compte dans le choix de vos SNG. Ce tableau vous permet de voir dans quels types de SNG la variance est la plus élevée:
     
    Variance selon le type de SNG
     
     Spécificité  (2 - 45)/(46 - 180)/(181+) Non Turbo/Turbo Short/Standard/Deep Short Handed/Full Ring  Variance  -------> -------> <------- <------- Bon alors c'est quoi ce tableau avec des flèches partout? Eh bien en fait la pointe de la flèche indique là où la variance est la plus forte. Je m'explique, si on prend la première colonne, cela signifie que plus le nombre de joueurs augmente plus la variance est forte. Inversement, avec la 3ème colonne, plus les stacks sont deep et plus la variance diminue. Donc les tournois à très forte variance seront les gros SNG (180 joueurs et plus) Turbo en SH et avec des tapis de départ petits. Inversement les STT non turbo FR avec tapis profonds seront beaucoup moins soumis à la variance. Attention la variante peut aussi influer sur la variance, par exemple en Omaha celle-ci est beaucoup plus forte qu'en Hold'em. De même, les DON sont beaucoup moins soumis à la variance.
    Maintenant comment savoir si vous préférez jouer des SNG à forte ou faible variance. Cela dépend de votre tempérament:
     
    Plus la variance va être forte et plus vous allez devoir compter sur la chance pour gagner. Cela s'explique par le fait que dans les SNG à forte variance (gros, turbo, tapis peu profond) vous allez très vite vous retrouver avec des petits stacks et donc obligé de faire all-in preflop en espérant que votre main tienne (si vous êtes favori) ou alors avoir un petit coup de chance (si vous êtes défavori). Ce genre de SNG va donc comporter énormément de jeu préflop et peu de jeu postflop hormis lors des premiers levels de blinds. De plus si il y a beaucoup de joueurs il faudra partir beaucoup de fois à tapis et donc avoir pas mal de chance (ou peu de malchance) du début à la fin ce qui peut s'avérer compliqué. Donc le problème c'est que même en jouant très bien vous pouvez assez rapidement vous retrouver à tapis préflop et sortir sur un bad beat du style AK vs AQ (où vous êtes favori à 70%) au bout de 15 mains. 
    Donc quel est l'intérêt des tournois à forte variance me direz-vous! Déjà le niveau est souvent plus faible car les joueurs plutôt mauvais aiment bien combler leurs lacunes en misant sur la chance et donc se risquent facilement dans ces grandes "boucheries". Deuxièmement, ces tournois permettent de faire plus de volume. Comme ils sont turbos, cela va vous permettre d'en faire un nombre important par jour (bien pour votre gain horaire ) .
    Exemple, si vous ne multitablez pas (vous jouez un seul tournoi à la fois) eh bien si vous lancez un 180 joueurs turbo, pour la victoire il faut compter 1h30min environ mais pour un 180 non turbo comptez au moins 3h30 parfois 4h. Donc si vous avez prévu de jouer seulement 4h dans la journée et que vous monotablez, vous ferez 3 turbos pour un non turbo donc 3 fois moins de tournois. Donc pour récapituler, tournoi à forte variance: bien car niveau plus faible et mieux si vous voulez faire du volume mais problème, la chance joue un rôle primordial et de plus il faut très bien maitriser le jeu preflop et le jeu shortstack (dont je parlerai dans la suite).
    Plus la variance est faible et plus vous allez pouvoir vous servir de vos compétences et de l'edge (vôtre avantage) que vous avez sur vos adversaires. Vous allez donc pouvoir attendre les bonnes mains, monter votre stack tranquillement en attendant les spots favorables. De plus si les tapis sont profonds, cela vous autorise plus de moves et plus de jeu postflop. La chance a donc beaucoup moins d'importance, même si elle est toujours présente (vous partirez forcément à tapis préflop à un moment du tournoi), et vous pouvez donc vraiment vous servir de vos compétences, observer vos adversaires... Par contre ces tournois sont souvent très longs ce qui pose un problème de volume si vous ne multitablez pas. De plus le niveau est souvent plus relevé. 
    Donc pour résumer, les tournois à faible variance sont intéressants car la chance y est moins importante, beaucoup plus de moves et de jeu postflop grâce à la profondeur des tapis et donc les compétences priment sur la chance. Par contre, niveau plus relevé et tournois longs ce qui pose un problème de volume si vous jouez peu de temps par jour et vous devez en outre être bon postflop (et preflop).
     
    --------------------------------------------------
     
    Au niveau des gains, si vous voulez gagner des sommes importantes en investissant peu, il faut faire les gros SNG (180 joueurs ou plus) qui permettent de multiplier son investissement par 50 et plus en cas de victoire. Attention, la variance étant très importante, il est très dur d'aller au bout et pour vraiment gagner des gains intéressants il faut au moins aller en table finale voire faire dans les 3 premières places. Par contre quand vous y arrivez c'est Jackpot. Donc gros SNG = gains importants mais très irréguliers. Si au contraire vous voulez des gains plus réguliers je vous conseille les petits SNG (pas plus de 18 joueurs) où là, la variance étant plus faible (surtout si vous jouez en non turbo), il est assez facile de finir ITM et donc de rentabiliser son investissement. Le problème c'est que les gains sont assez petits comparés au BI et donc vous ne gagnerez pas de grosses sommes en une seule soirée, il faudra en jouer beaucoup et être régulier. Donc petits SNG = gains réguliers mais faibles sur le court terme.
     
    --------------------------------------------------
     
    En ce qui concerne votre choix entre freezout et rebuy, comme nous l'avons vu les rebuy offrent la possibilité de jouer avec des tapis profonds ce qui va donc favoriser un poker plus technique et va vous permettre de jouer un peu plus loose, tenter pas mal de moves. De plus si vous perdez votre tapis sur un bad beat vous pourrez toujours recaver durant la période de rebuy et donc ne pas être éliminé tôt dans le tournoi contrairement au freezout. Cependant ces SNG sont plus long et posent encore problème en terme de gain horaire mais moins soumis à la variance (une fois la période de rebuy finie)
    Pour le jeu en SH et FR, c'est à vous de voir. Comme je l'ai dit en SH vous allez jouer plus loose et plus agressif qu'en FR donc is vous avez un tempérament plutôt LAG (loose aggro) je vous conseille le SH et sinon le FR s vous êtes plutôt TAG (tight aggro)
     
    En Résumé
    C'est à vous de trouver le type de SNG qui vous correspond le mieux. Pour cela, le moyen le plus simple c'est d'essayer. Vous pouvez donc tester un peu tous les SNG au début pour voir ceux où vous vous sentez le plus à l'aise et après libre à vous de vous spécialiser. Les SNG turbos offrent peu de jeu post flop mais permettent un gain horaire plus important et le niveau est souvent plus faible. C'est le contraire avec les non turbo ou le jeu post flop prime. Les petit SNG permettent des gains réguliers mais petits sur le long terme. Vous devrez donc en jouer beaucoup pour gagner des sommes importantes mais la variance sera moins forte. Les gros SNG quand à eux permettent de gagner beaucoup en une fois, mais la variance sera importante et les gains très irréguliers. le choix du SNG est très important donc ne le prenez pas à la légère en vous inscrivant dans le premier tournoi venu et analysez bien les différentes caractéristiques (nombre de joueurs, turbo, taille des stacks de départ, structure des blinds, durée période de rebuy, etc...).  
    II - Concepts essentiels en SNG Dans cette partie, nous allons rentrer un peu plus dans vif du sujet et donc passer en revue les concepts à toujours avoir à l'esprit lorsque l'on participe à un SNG. Il y aura deux parties: premièrement, les concepts de base donc vraiment les choses essentiels que tout débutant dois connaitre et deuxièmement, les concepts avancés, beaucoup moins intuitifs mais que vous devez absolument maitriser pour devenir un bon joueur de SNG et avoir un petit requin à coté de votre pseudo sur Sharkscope  (voire une étoile pour les meilleurs).
    II-I) Concepts de base  
    Les Bet Sizing: Cela correspond au montant des mises que vous faites (relances, 3bets...) durant le tournoi. Faire les bons bet sizing n'est pas chose aisée pour un débutant car il faut prendre plusieurs paramètres en compte et un mauvais bet sizing peut vous couter très très cher. 
    Si vous jouez en CG, normalement quand vous ouvrez preflop vous relancez à 4BB donc par exemple avec KK au Cut Off (position avant le bouton) en NL10 (blinds 0.05/0.10) si personne n'a ouvert vous allez relancer à 0.40$. En SNG, c'est différent, la relance standard est de 3BB. C'est encore une question de profondeur de tapis. Les stacks étant plus petits, payer 3BB quand vous en avez seulement 30BB commence à faire cher (10% de votre stack). C'est pour ça qu'il n'est pas nécessaire de relancer fort car vous avez beaucoup plus de fold equity (CF concept avancé) qu'en CG. Ensuite si vous n'êtes pas le premier à rentrer dans le coup et qu'il y a déjà eu des limpers (joueurs qui ont juste suivi la BB) il faut rajouter 1BB de plus à votre relance par limper. Si un joueur limp UTG et que vous voulez relancer du CO, il faudra raiser à 4BB (3BB + 1BB pour le limper), si il y a 2 joueurs qui ont limpé il faudra faire 5BB etc... Donc, la relance de base preflop en SNG est de 3BB + 1BB par limper.
    Personnellement, j'aime bien diminuer la taille de mes relances au fur et à mesure du tournoi car plus le tournoi avance plus les tapis deviennent petits par rapport aux blinds et plus vous gagnez en fold equity. Donc en début de tournoi je fais des relances standards de 3BB (certains font même 4BB en L1/L2) mais à partir du milieu de tournoi, quand les joueurs évoluent avec des stack d'environ 20BB et que les antes apparaissent j'ai tendance à descendre vers 2.5BB. Ceci pour deux raisons:
    Premièrement, comme je l'ai dit on gagne en fold equity, pour un joueur investir 2.5BB quand il en a 20 devient très très cher. Donc il aura beaucoup de mal à payer.
    Deuxièmement, c'est à cause des antes. Cela est purement mathématique. On est en milieu de SNG, les stack sont d'environ 20BB et les blinds de 100/200 et il y a 8 joueurs à la table. Prenons un premier cas où il n'y a pas d'antes, le pot preflop est donc de 100 + 200 = 300. Si je raise à 2.5BBje vais donc investir 500 pour voler 300 soit une cote d'environ 1.66 contre 1. Il faudra donc réussir à voler les blinds environ 63% du temps pour que cela soit rentable. Par contre, si il y a des antes de 25 le pot preflop est de 100 + 200 + 8x25 = 500. Si vous faites votre relance à 2.5BB vous investissez 500 pour voler 500 ce qui fait une cote de 1 contre 1 il faudra donc réussir à voler les blinds 50% du temps, soit une fois sur deux pour que ce move soit EV+. Cela devient donc très très profitable sur le long terme. En fin de tournoi, principalement dans les turbos, quand les stacks deviennent vraiment très petits, vers 12/13BB, vous pouvez quasiment faire des minraises à 2BB tellement la fold équity est grande sur vos adversaires. Personnellement je préfère faire autour de 2.2BB (aux blind 500/1000 je fais 2222).
     
    ATTENTION
    Changer la taille de ses bets en fonction de l'avancée du SNG et de la taille des stacks n'est pas une obligation certains joueurs font des raises à 3BB du début à la fin. D'autres joueurs font aussi des minraises autour de 2.2BB tout au long du SNG, c'est ce que l'on appelle la stratégie small ball qui est très utilisée par pas mal de grand joueur de MTT (Neagrenu, Hellmuth...) mais qui reste rare en SNG. Attention par contre à ne pas changer la taille de vos bets en fonction de la force de votre main, (raise moins fort avec vos bonne mains, plus fort avec vos mains moyennes pour ne pas être payé, etc) car un adversaire observateur ou un regular le remarquera et pourra ainsi facilement exploiter ce read en sa faveur. Cependant, vous pouvez dans certains cas changer vos bet sizing, notamment quand vous jouez contre des adversaires qui vous connaissent bien, afin de varier votre jeu et brouiller les pistes. Dans ce cas faites le de façon aléatoire pour être illisible. En ce qui concerne les autres bets sizing, basiquement, ceux ci ne changent pas du CG: 2/3 ou 3/4 pot en moyenne pour un Continuation Bet (CB) (un peu plus si vous voulez vous protéger des tirages)... Cependant, plus vos tapis vont être petits (notamment entre 10 et 20BB) et plus vos bet sizing vont diminuer car chaque bet va représenter une part importante de votre stack.
    Prenons un exemple: si vous avez 16BB et que vous raisez a 3BB preflop et un adversaire vous call. Le pot est déjà d'environ 7BB, si vous CBettez le flop à 3/4 pot vous allez investir 5BB, en deux bets (preflop et flop) vous aurez investi 5+3 = 8BB soit la moitié de votre stack. Si par contre vous jouez le même coup mais cette fois avec 100BB les 8BB investis ne représentent que 8% de votre stack. C'est pour ça plus vos stacks vont être petit par rapport aux blinds et plus vos bet sizing vont diminuer.
     
    En Résumé
    La relance standard preflop en SNG est de 3BB + 1BB par limpers. Quand le SNG avance et que les tapis deviennent petits par rapport aux blinds vous pouvez diminuer la taille de vos bets. Quand les antes apparaissent, il devient EV+ de raise à 2.5BB car il vous suffira de voler le pot seulement 50% du temps pour que le move soit gagnant sur le long terme. Plus les stacks sont petits et plus vos bet sizing diminuent, que ce soit preflop ou post flop, car les mises représentent des parts trop importantes de vôtre stack.  
    Raisonner en terme de Hand Range: Comme vous le savez, au poker on ne peut jamais être sûr à 100% de la main qu'a notre adversaire. Cependant, on peut en éliminer certaines qui paraissent très improbables et au contraire favoriser d'autres mains qui paraissent très probables. On va ainsi pouvoir constituer un "panel" comprenant les mains probables qu'il peut avoir: ce panel s'appelle la Hand range. Il est donc toujours important de raisonner en hand range et non sur une seule main. Ce concept n'est pas spécifique aux SNG mais je voulais le rappeler car je l'utiliserai pas mal dans la suite de l'article. Voyons un exemple tout de suite. Vous avez repéré un joueur très tight à la table qui n'a quasiment pas joué une main et d'un coup il fait un raise standard UTG. Comme vous le savez, un raise UTG démontre beaucoup de force et vu le style tigth de votre adversaire vous pouvez le mettre sur la hand range suivante {AJs+, AQo+, TT+} donc si vous avez une main comme ATo un fold s'impose car vous ne battez aucune main de sa range... Attention, en théorie votre adversaire peux toujours avoir 72o mais si c'est un joueur correct il ne fera jamais ce move avec une main aussi faible. Une fois la hand range adverse bien définie, vous pouvez prendre la bonne décision. 
    Par exemple un adversaire ayant un stack équivalent au vôtre fait tapis, tout le monde fold et vous vous demandez si vous devez payer. Si vous arrivez à cerner sa hand range correctement, un simple calcul mathématique suffit ensuite pour faire vôtre choix.
    Supposons que vous ayez ATo, si vous voyez votre adversaire sur QQ+, AK c'est un EZ fold car vous ne battez rien (pas besoin de calcul). Par contre, si vous le voyez sur 77+, A8s+, ATo+, KJs+, KQo, en calculant la probabilité de victoire de ATo contre chacune de ses mains et en synthétisant le tout vous pouvez savoir si vôtre main est favorite contre sa range. Si oui c'est un call, sinon c'est un fold. Évidemment, calculer ça de tête est quasi impossible et surtout très long. C'est pour cela qu'il existe des logiciels conçus pour le faire à vôtre place. Personnellement j'utilise pokerstove qui est gratuit (http://www.pokerstove.com/) mais il existe plein d'autre logiciels et même des sites pour le faire en ligne directement.
    Si j'utilise pokerstove en rentrant les divers paramètres, j'obtiens le résultat suivant:
     

     
    Vôtre main a donc une équité d'environ 40% contre la main adverse. A stack égaux, c'est donc un fold qui s'impose. Pour espérer payer, il vous faudrait une cote de pot d'environ 1.5 contre 1 (comme 1000 a payer dans un pot de 1500) pour compenser le désavantage de vôtre main (dans ce cas vous perdriez 1000$ 60% du temps et gagneriez 1500$ 40% du temps ce qui ferez une espérance nulle sur le long terme). Attention, les cas de partage ne sont pas pris en compte...
     
    En Résumé
    Au poker vous ne pouvez pas deviner la main exacte de vôtre adversaire. Vous pouvez cependant créer un panel de mains probables: c'est ce que l'on appel une Hand Range. Une fois la Hand Range adverse définie, regardez vôtre main et calculez son équité contre cette range (grâce à pokerstove par exemple). Si vous êtes favori ou alors que vous avez des côtes favorables, payez. Sinon foldez. Raisonner en terme de hand range ne s'applique pas que preflop mais aussi sur toutes les streets comme quand vous décidez de payer un bet à la river.  
    Le concept du Gap: En anglais, "Gap" signifie trou que l'on va plutôt ici traduire "écart" dans notre contexte lié au poker. Ce concept, évoqué pour la première fois par David Sklansky dans son livre "Tournament Poker for Advanced Players" dit la chose suivante: 
    Si l'on traduit littéralement cette phrase, on obtient: "Si vous voulez entrer dans un pot déjà ouvert, il vous faut une meilleure main pour suivre que pour ouvrir vous même de la même position". Concrètement, ce théorème dit qu'il faut une meilleure pour suivre une relance que pour relancer soit même. Le Gap, correspond donc à l'écart entre votre range de call dans un pot ouvert et votre range de raise dans un pot non ouvert. Illustrons de suite cela par un exemple:
    EXEMPLE
    ##########################################
    Poker Star Game 28619114791 / Tournament
    Table 166653961 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 50.0
    ##########################################
    9 players
    [SB] mateus ikeda (8635)
    [BB] erdi7204 (9146)
    [1] jonjk129 (7228)
    [2] karldelbronx (11304)
    [3] sonrokes (13047)
    [4] jaime.r.v (2645)
    [5] TimMorello (4045)
    [6] Hero (15939) 
    [But] Stuka68 (8965)
    Initial Pot: 1050
    Pour la suite de l'exemple, on va supposer que vous vous trouvez à une table de 9 joueurs au CO (position avant le bouton). On est au milieu/fin d'un SNG 180J et les joueurs présent ont des styles classiques, c'est à dire assez tight et plutôt agressifs (sans être maniaques). Examinons maintenant, à travers le tableau ci-dessous, vos ranges de call et de raise selon divers scénarios:
     
     
    Range de call/raise en fonction de divers scénarios
     
     Scénario   jonjk129 folds 
     
    karldelbronx folds
    sonrokes folds
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds 
    jonjk129 folds 
    karldelbronx calls 400
    sonrokes folds
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds
    jonjk129 folds 
    karldelbronx raises to 1200
    sonrokes folds
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds
    jonjk129 folds 
    karldelbronx raises to 1200
    sonrokes raises to 3000
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds
     Range de call  / 22 - 88, A9s - ATs, AJo, KQs 77 - TT, AJs, AQo QQ, AKo  Range de raise  55+, A5s+, A7o+, JTs+, KQo, KJs 99+, AJs+, AQo+ JJ+, AQs+, AKo KK+, AKs  
    Quelles conclusions pouvons-nous tirer de cet exemple? Hé bien au delà du concept du Gap, et du fait qu'il faut une meilleure main pour suivre que pour ouvrir, ce qu'il faut comprendre et retenir, c'est que quand vous décidez de jouer une main, vous devez toujours prendre en compte l'action avant vous. Et en fonction de celle-ci, vos range de call/raise vont changer dramatiquement, à tel point que certaines mains qui auraient mérité une relance dans un pot non ouvert vont devoir être tout simplement couchées suite à une relance adverse. Parfois quand l'action sera vraiment trop importante il vous arrivera même de devoir folder des mains comme QQ voire KK!
     
    QUELQUES REMARQUES SUR L'EXEMPLE PRÉCÉDENT
     
    Pour créer ce tableau et définir les différentes ranges j'ai volontairement posé quelques conditions: adversaires de type ABC, table de 9 joueurs, milieu de tournoi, joueurs impliqués possédant des tapis relativement profonds et égaux. Dans une vrai partie, ces conditions sont rarement réunies, il y aura souvent un mélange de joueurs loose, tight, maniaques. De même, la taille des stacks variera aussi et vous serez souvent confrontés à un mélange de gros, moyen et petit tapis. Les ranges données changeront donc aussi énormément en fonction de ces divers paramètres (style des joueurs et taille des stack). Si par exemple vous voyez un joueur très loose relancer vous lui donnerez beaucoup moins de crédit qu'un joueur très très tight, vos ranges seront donc plus larges. Les ranges que j'ai défini sont valables car je me trouve en late position au CO, elles seraient totalement différentes si je me trouvais UTG+1 par exemple (dans cette position je serais beaucoup plus tight et mes ranges le seraient donc également) Les diverses ranges évoquées ne sont pas universelles et selon votre style vous pouvez décider de les élargir ou les rétrécir. De même, certaines mains peuvent facilement passer d'un range à l'autre (call ou raise)! De plus, pour la dernière colonne du tableau (celle avec les 3bet) call est souvent mauvais peu importe vôtre main (hormis AA) et vous allez donc quasiment tout le temps fold ou push car vous n'avez pas des stack assez importants pour juste call. Dernier point, pour le premier scénario je n'ai pas mis de range de call tout simplement car en général, en milieu de tournoi et dans cette position quand personne n'a relancé il est souvent très mauvais de limper et vous allez tout le temps raise ou fold. Vous limperez très rarement. En résumé
    Le concept du gap énonce que quand vous voulez rentrer dans un coup déjà ouvert, il vous faut une meilleur main que pour ouvrir vous même. Quand vous décidez de jouer un coup vous devez donc toujours étudier les paramètres de la table: action avant vous, taille des stacks, style des joueurs, moment du tournoi (début, milieu, fin, bulle...), historique avec vos adversaires, eventuels reads, dynamique... Vos cartes passent presque en dernier. Une erreur que commettent énormément de débutants est de jouer un coup seulement car il trouve que leur main est bonne en occultant totalement les autres paramètres. C'est quelque chose que vous devez absolument éviter. Pour cela, prenez bien le temps d'analyser toutes les informations en vôtre possession avant de jouer. Cela vous éviteras de commettre de grosses erreurs.  
    Le M: Il représente le ratio entre votre stack et le pot preflop (blinds + antes) et va vous permettre de savoir le nombre d'orbites (un tour de table) que vous pouvez tenir avant d'être déblindé. Plus vôtre M sera petit et plus vous serez dans une situation critique où il vous faudra vite réagir sous peine d'être destacké. Inversement, plus il sera important et plus vous serez serein et pourrez attendre les bonnes mains. Voyons un exemple: 
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game 32722168317 / Tournament
    Table 194625976 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    6 players
    [SB] schef111 (1540)
    [BB] rosepetal7 (3100)
    [1] thierp (3850)
    [2] Ludwigger (2870)
    [3] camelia2222 (2155) 
    [But] Jepzan (1485)
    camelia2222   Initial Pot: 750
     
    Ici, comme indiqué le pot preflop est de 750 (400 (BB) + 200 (SB) + 6 (nbr joueurs) x 25 (antes)). Notre M est donc de 2155/750 ~ 3. Cela signifie que si vous ne réagissez pas vous serez destacké dans environ 3 tours (soit 18 mains environ). Il vous faut donc vite trouver un moyen d'augmenter vôtre stack (et donc vôtre M). Selon vôtre M, on peut définir plusieurs zones:
     
    La zone tranquille: M de 20 ou + qui vous autorise pas mal de move. Vous pouvez jouer a peu près comme bon vous semble. En général c'est en début de SNG (L1/L2/L3) La zone médiane: M compris entre 10 et 20 qui restreint un peu vôtre jeu. Vous devez commencer à faire attention. Les jetons perdus commencent à être important. C'est également une zone ou vos 3bet preflop se traduiront souvent pas un push et ou vous vous retrouverez assez vite commit au flop. Souvent en debut/milieu de SNG (L3/L4) La zone dangereuse: M compris entre 5 et 10. Vous commencez à être short. Vôtre stack ne vous autorise que très peu de jeu post flop et vous allez très souvent partir à tapis preflop quand vous aurez décidé de jouer un coup. Souvent à l'approche de la bulle. La zone critique: M inférieur à 5. Vous êtes dans une situation vraiment périlleuse et vos choix se limiteront à tapis ou fold (mode push/fold don nous parlerons en stratégie). Souvent vers la bulle et une fois ITM (je parle pour des SNG turbo).  
    Je ne vous parle de la zone ou vôtre M est de 1 ou 2 et ou vous serez souvent obligé d'openpush avec ATC.
    Dans la partie stratégique je n'utiliserais pas trop le M car je préfère raisonner en nombre de BB mais le principe reste exactement le même: 30BB ou + pour la zone tranquille, 15 à 30BB pour la zone médiane, 8 à 15BB pour la zone dangereuse et 7BB ou - pour la zone critique.
    Cependant c'est un concept intéressant et il est donc toujours important de l'avoir à l'esprit.
     
    En Résumé
    Le M correspond au ratio entre vôtre stack et le pot preflop (blinds + antes) => M = Stack/Pot Selon vôtre M, on peut définir plusieurs zone plus ou moins critiques qui vont "dicter" vôtre façon de jouer. J'entends par dicter, vous autoriser ou non certains moves. Cela ne veut pas dire qu'il n'y a qu'une seule façon de jouer. D'ailleurs, vôtre M ne doit jamais dicter à lui seul vôtre jeu. Vous devez toujours prendre en compte les autres considérations stratégiques comme l'ICM ou les notions de bulle, etc... Durant un SNG, vous passerez souvent par toutes les phases mais pas forcément dans le même ordre. Vous pouvez vous retrouver dans la phase critique si vous perdez un gros pot d'entrée par exemple! Raisonner selon son M ou son nombre de BB revient au même, il suffit juste de faire la conversion. Personnellement j'utiliserais le nombre de BB pour la partie stratégique mais encore une fois c'est une simple convention et libre à vous de choisir celle qui vous convient.
       
    II-I) Concepts avancés  
    L'Expected Value (EV): Celle-ci correspond à l'espérance mathématique et elle va vous permettre de calculer si une action va vous faire perdre ou gagner de l'argent. Sur une situation donnée, si vous faites un move EV+, cela signifie que sur le long terme cette action va être gagnante et donc vous rapporter de l'argent. Inversement avec un move EV-, vous allez perdre de l'argent sur le long terme. Au poker on cherche donc toujours à faire des moves EV+. Je ne vais pas parler ici du calcul d'EV, néanmoins, si cela vous intéresse, je vous conseille cet excellent article de Maxtamines qui traite en détail de la méthode utilisée pour calculer son EV et de tous les paramètres à prendre en compte. 
    En fait, dans cette partie, je voulais insister sur un point qui diffère entre SNG et MTT et dont je reparlerai dans la partie concernant la gestion de votre tournoi. En SNG on va toujours rechercher le move EV+ et fuir les moves EV- même si ceux-ci sont très peu négatifs sur le long terme. En MTT, c'est différent. On va parfois devoir faire des calls ou des push EV- et d'autres fois ne pas faire des calls EV+ tout cela dans le but de se retrouver dans des situations plus profitables par la suite. Par exemple, vous allez parfois devoir fold certaines mains alors que le call serait EV+ tout simplement car si vous les perdez, vous allez vous retrouver dans une situation moins favorable et donc perdre de la value sur le reste du MTT. En MTT on va donc essayer que notre EV soit positive sur l'ensemble de notre tournoi mais pas forcément sur chaque main. Cela rejoint la théorie des blocs, concept très important en MTT...
    Dernier point important: au début d'un SNG, c'est vôtre équité en jetons qui prime (surtout pour les SNG à field important) et vous raisonnez donc en CeV (C=chip: jeton), c'est à dire que vous regardez si un move vous fait gagner des jetons sur le long terme. Par contre, plus le SNG avance et plus vous vous retrouver proche de la bulle, plus vous allez devoir raisonner en $eV, c'est à dire regarder si un move vous fait gagner des $ sur le long terme et non des jetons. Cela rejoint l'ICM dont nous parlerons tout à l'heure.
     
    En Résumé
    L'EV permet de voir si un move est gagnant sur le long terme. Quand vous faites un move EV+ cela signifie qu'en répétant ce move indéfiniment vous gagnerez de l'argent. Vous en perdrez avec un move EV- et vos gain seront nuls avec un move EV=0. En MTT, contrairement aux SNG, on essaie de maximiser son EV sur l'ensemble du tournoi et non sur chaque move. C'est pour cela que durant un MTT vous serez parfois amenés à faire des call légérement EV- ou refuser des call légérement EV+. De là, découle la théorie des blocs très importante en MTT Au début d'un SNG (particulièrement pour les SNG/MTT) c'est vôtre équité en jetons qui prime: la CeV. Quand vous approchez de la bulle et des places payées, c'est vôtre équité en $ qui prime: la $eV  
     
    La Fold Equity (FE): Elle correspond à la probabilité qu'un adversaire fold face à un bet ou un raise. C'est un un paramètre essentiel en SNG que vous devez toujours prendre en compte lorsque vous réalisez une action. Quand votre fold equity est nulle cela signifie que votre adversaire suivra peu importe le montant de vôtre mise, à l'inverse quand elle est max vôtre adversaire se couchera tout le temps. Voyons de suite un exemple: 
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game 28760058895 / Tournament
    Table 167625164 2 -
    Blinds : 400/800 - Ante 50.0
    ##########################################
    5 players
    [SB] galileo60 (3655)
    [BB] camelia2222 (16218) 
    [1] suse181 (6521)
    [2] CeloBotelho (3182)
    [But] coyot3on3 (1424)
    camelia2222   Initial Pot: 1450
    suse181 folds
    CeloBotelho folds
    coyot3on3 folds
    galileo60 raises to 2000 --> adversaire très agressif!
    camelia2222 ???
    Ici galileo raise a 2000, ma main est trop faible pour payer car 99% du temps il aura une meilleure main que moi, je dois donc en théorie folder. Cependant, vu sa position + le fait qu'il soit shortstack + son style très aggro, je sais qu'il vole presque systématiquement dans cette situation et qu'il aura assez souvent une main faible.
    Sachant cela, je pourrais effectuer un resteal (c'est a dire le revoler) en le reraisant et en partant du principe que la majorité de sa range est trop faible pour me payer. En faisant ça, je vais donc miser sur ma fold equity. Seul problème, ma fold equity dans ce cas est nulle! Pourquoi? Car si vous regardez, en raisant, galileo à déjà investit 2000 jetons de son stack qui n'en contient que 3600. Si je le reraise il aura 1655 à payer dans un pot de 1450 (pot initial: SB + BB + antes) + 1600 (sa relance - sa SB) + 2855 (ma surrelance - ma BB) soit 5905 --> cotes d'environ 3.5 contre 1. Il a donc des cotes excellentes de plus il a investit plus de la moitié de son stack sur son raise. Il est donc pot commited (il a investit trop d'argent dans le coup pour folder --> voire partie suivante), il doit donc payer avec Any Two Cards (ATC) même 72o. Ma fold equity est donc nulle je n'ai d'autre choix que de folder ma main.
    De plus son raise peut paraitre très suspect car il sait qu'il ne pourra plus fold si je le relance: il se commit volontairement. Il y a donc des chances qu'il fasse ça avec une bonne main pour être payé ou reraisé.
    Supposons maintenant que la main se déroule pareil mais au lieu d'avoir 3655 de tapis, galileo ai 15655 de tapis. Je gagne alors fortement en fold equity car si je reraise, à 5600 par exemple, il sait qu'en me payant il se commit contre moi car le moindre bet post flop engagera la totalité des jetons qui lui reste. Il ne pourra donc payer mon reraise preflop qu'avec une main très forte (à noter qu'un bon joueur ne paiera jamais mon 3bet ici mais fera tapis). Mon resteal devient donc viable et utilisable même si il est très risqué vu la faiblesse de ma main!
    De plus, ma fold équity est encore plus grande dans ce cas du fait que nous sommes les 2 gros tapis de la table et il n'aura certainement pas envie de s'engager dans un gros pot contre moi car je suis la seule personne à le couvrir et a pouvoir le destacker.
    On voit donc que dans le premier cas, ma fold équity était nulle et donc que galileo paierait peu importe sa main tandis que dans le 2ème cas j'avais plus de fold equity et galileo ne pouvait me payer qu'avec une bonne main. Mon resteal était donc utilisable seulement dans le 2ème cas.
     
    En quoi la fold equity est-elle si importante? Hé bien elle intervient dans toutes les phases et moves que vous allez faire durant une main. Quand vous bluffez par exemple, vous misez uniquement sur votre FE car vous savez que vous ne pouvez gagner la main qu'en faisant coucher votre adversaire. C'est la même chose quand vous faites un CB en ayant raté le flop, vous voulez que votre adversaire se couche pour prendre le pot tout de suite. Quand vous faites un value bet, vous devez également estimer votre FE pour faire un montant suffisamment important pour prendre de la value mais pas trop gros pour ne pas faire coucher votre adversaire, etc. La FE est donc un paramètre essentiel au poker que vous devez toujours avoir en tête quand vous jouez une main.
    Un autre exemple: quand vous faites un Stop And Go c'est vôtre FE qui rend le move EV+. Le principe d'un Stop and Go est de payer une relance adverse preflop et faire tapis peu importe le flop. Vous payez car vous savez que preflop vous n'avez pas de FE et que si vous pushez vilain vous paieras 100% du temps. Mais au flop si vilain a raté et a par exemple AK sur flop 789, cette fois, si vous faites tapis il y a pas mal de chance qu'il fold car il a miss le flop. Donc vous avez de la FE postflop et c'est cela qui rend le move EV+. Hé oui car si vous étiez légérement défavori contre sa range preflop et que donc push était EV- (comme on sait qu'il call 100% du temps), en rajoutant la FE que vous acquerrez post flop vôtre équité s'améliore et le move devient légérement EV+...
    Le but d'un Stop and Go est donc d'acquérir de la FE postflop, quand vous n'en avez pas preflop, afin de faire passer un move de légérement EV- à légérement EV+! C'est un move entièrement basé sur la FE
    La chose la plus importante a comprendre c'est que quand vous avez de la FE vous pouvez gagner le coup de 2 manières: en ayant la meilleure main au showdown mais aussi en faisant coucher votre adversaire. Quand votre fold equity est nulle vous ne pouvez remporter le pot qu'en ayant la meilleure main. Votre équité change donc radicalement. De la découle un autre concept: il est toujours préférable que ce soit vous qui fassiez la dernière relance. Il vaut donc mieux reraiser à tapis un adversaire plutôt que de devoir payer son tapis. Hé oui, dans le premier cas vous avez de la FE car votre adversaire peut folder sur votre relance dans l'autre cas, c'est vous qui devez payer, vôtre FE est nulle, et vous ne pourrez donc gagner qu'en ayant la meilleure main. Voyons un exemple qui montre comment la FE peut influer sur votre EV:
     
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game XXXXXXXXXXX / Tournament
    Table XXXXXXXXXX X -
    Blinds : 5/10
    ##########################################
    2 players
    [But]+[SB] Hero (100) 
    [BB] Vilain (100)
    Hero   Initial Pot: 15
    Hero is all-in ---> ce move est-il gagnant sur le long terme?
    Prenons plusieurs exemples dans lesquels notre FE varie:
    NB: les calculs d'équité entre ma main et la range de vilain sont fait grâce a pokerstove.
    Cas 1 
    range call = random (il paye avec ATC) => top 100% de sa range, equity: 65% pour Vilain 35% pour Hero
    FE = 0%
    65% du temps on va perdre 95$ = -6175$
    35% du temps on va gagner 105$ = +3675$
    perte nette de 2500$ sur 100 coups soir une moyenne de 25$ par coups!
    Conclusion: move EV-
    Cas 2 
    range call = TT+, ATs+, AJo+ => Top 6% de sa range, equity: 75% pour vilain 25% pour Hero
    FE = 94%
    94% du temps il va folder et on va voler les blinds soit 15$ = +1410$
    sur les 6% du temps ou il va payer: 75% du temps on va perdre 95$ et 25% du temps on va gagner 105$
    4.5% du temps on va perdre 95$ = -427.50$
    1.5% du temps on va gagner 105$ = +157.50$
    gain net de 1140$ sur 100 coups soit une moyenne de 11.40$ par coups!
    Conclusion: move EV+
    Cas 3 
    range call = 66+,A2s+,K6s+,Q8s+,J8s+,T8s+,A7o+,K9o+,QTo+,JTo => top 24% de sa range, equity: 72% pour vilain 28% pour Hero
    FE = 75%
    75% du temps il va folder et on va voler les blinds soit 15$ = +1125$
    sur les 24% du temps ou il va payer: 72% du temps on va perdre 100$ et 28% du temps on va gagner 100$
    18% du temps on va perdre 95 = -1710$
    7% du temps on va gagner 105 = + 735$
    gain net de 150$ sur 100 coups soit une moyenne de 1.5$ par coups!
    Conclusion move très légèrement EV+ et quasi nul sur le long terme: EV~0!
     
    On remarque donc qu'un move très EV-, quand notre FE est nulle, peut devenir très EV+ quand notre FE est importante. Vous allez donc devoir déterminer le plus précisément votre FE pour savoir si un move va être gagnant ou perdant sur le long terme. Pour cela, il vous faudra estimer le plus justement possible la range de call de votre adversaire. Voici les principaux paramètres que vous devez prendre en compte pour estimer cette range (et donc votre FE):
     
    Style de l'adversaire: Plus votre adversaire sera loose et plus votre fold equity diminuera car il aura tendance a suivre avec beaucoup de main (un joueur loose chercher des raisons pour payer). C'est l'inverse contre un joueur tight (un joueur tight cherche des raisons pour folder). Votre image: Comme vous le savez au poker l'image que vous dégagez à la table est très importante. Elle va d'ailleurs influer sur votre FE. Plus vous aurez une image loose ou maniaque à la table et moins vos adversaires folderont sur vos raises et vous perdrez en FE. Au contraire, si vous avez une image très tight vos adversaires respecteront beaucoup plus vos relances et vous gagnerez en FE. Taille des stack: Plus votre adversaire aura un gros tapis et plus il sera enclin à payer une relance. Un adversaire short quant à lui sait qu'en payant il risquera une grande partie de son stack (voire la totalité). Il ne paiera donc qu'avec de bonnes mains et vous aurez ainsi plus de FE. Attention cependant, un adversaire très short et donc désespéré aura tendance a payer avec énormément de mains, même très marginales. Votre FE chute dramatiquement dans ce cas. Pareil, plus vôtre stack sera important plus vous gagnerez en FE. Par contre si vous avez seulement 1BB, vôtre FE sera nulle et il vous faudra donc une main correcte pour push... Adversaire pot commited: Toujours regarder à quel point un adversaire est impliqué dans un coup. Si il a investi une part trop importante de son stack dans le pot et que donc il est commited il ne foldera probablement plus. Votre FE sera donc proche de 0. Donc ne tentez pas de bluffer un adversaire commited. A vous de toujours faire attention et bien prendre ce paramètre en compte. Avancée du tournoi: Selon la phase du tournoi vous gagnerez par moment en FE. Par exemple, à la bulle (juste avant l'ITM) votre FE sera maximale car personne ne voudra sortir à ce moment la et donc les joueurs prendront très peu de risques. Comme nous le verrons par la suite, c'est un moment très profitable quand vous êtes Chip Leader. Force de la main adverse: Suivant les actions réalisées par votre adversaire durant un coup vous devez être à même de savoir si il possède une main forte ou plutôt une main moyenne voire faible (un petit tirage par exemple). Si il a démontré beaucoup de force en reraisant sans cesse, 3bettant, etc... vous devez comprendre qu'il ne foldera plus sa main et que votre FE sera nulle donc inutile d'essayer de le voler. Plus vous mettrez votre adversaire sur une main forte, plus votre FE sera faible! Attention, vôtre adversaire peut parfois tenter de vous bluffer en montrant enormément de force avec une main faible et vice versa!  
     
    En Résumé
    La Fold Equity est un paramètre vraiment primordial au poker. Comme nous l'avons vu, grâce à elle, des moves très EV- peuvent devenir très EV+. On la retrouve dans toutes les phases et moves du jeu, d'un simple vol de blind à un Value Bet en passant pas un bluff ou un Stop and Go... C'est donc a vous d'essayer de la déterminer le plus justement possible, en analysant tout les paramètres de la table (stack, position, style adverse, vôtre image, phase du tournoi, force de la main adverse...), afin de faire les bons choix par la suite. Par exemple ne tentez pas de bluffer un adversaire quand votre FE est nulle mais par contre n'hésiter pas a faire de gros value bet avec les nutz quand vous sentez que vôtre adversaire aura du mal a fold... Vous pouvez aussi faire varier la FE en vôtre faveur. Hé oui, selon si vous voulez être payé ou pas vous pourrez en variant par exemple la taille de vos mises jouer sur votre FE. Si vous sentez votre adversaire assez faible à la river, vous pourrez better petit pour value avec vos bonnes mains ce qui aura pour effet de diminuer votre FE en offrant de très bonnes côtes pour payer. Inversement, vous pourrez better gros avec une main très faible quand vous estimer que vôtre adversaire est lui aussi assez faible, il sera pour lui très dur de payer et votre FE augmentera.  
     
    Etre commited: Une autre chose a toujours avoir à l'esprit et à laquelle malheureusement beaucoup de débutants ne font pas attention. Je vois quotidiennement des erreurs terribles aux micro BI à ce sujet. Etre commited (ou pot commited) signifie que vous êtes trop engagé dans un coup pour pouvoir fold. Concrètement, la côte offerte par le pot est trop importante et vous n'aurez donc besoin de gagner que très peu de fois pour que le move soit EV+. Quand vous êtes commited vous devez payer avec ATC c'est à dire quelque soit vôtre main. 
    Il y a certains cas ou être commited parait évident (et encore, je vois des choses affreuses aussi) mais il y a des mains ou cela est beaucoup moins intuitif. vous devez vous efforcer à reconnaitre ces différentes situations.
    Voyons de suite un exemple ou cela est évident:
     
    EXEMPLE
     
    [62/103]
    ##########################################
    Poker Star Game 32358046088 / Tournament
    Table 192175371 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    4 players
    [SB] zamal974 (2690)
    [BB] Capt.HooksJJ (5080)
    [1] SuicideSpree (3980)
    [But] camelia2222 (1750) 
    camelia2222   Initial Pot: 700
    SuicideSpree folds
    camelia2222 raises to 1600 => missclick, je voulais push mais ça ne change rien...
    zamal974 folds
    Capt.HooksJJ calls 1200 => il aurait du push mais ça ne change rien non plus
    ### FLOP ###    Pot: 3500
    Capt.HooksJJ bets 1000
    camelia2222 ?????
     
    => 150 a payer pour gagner 3650 => côte d'environ 24 contre 1, aucune question à se poser vous devez payer dans cette situation même avec 32o et peu importe le flop car il vous suffit de gagner le coup au minimum une fois sur 25 pour que cela soit rentable...
    Voyons de suite un autre exemple un peu moins intuitif cette fois:
     
    EXEMPLE II
     
    [62/103]
    ##########################################
    Poker Star Game 32358046088 / Tournament
    Table 192175371 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    8 players
    [SB] Vilain en SB (2690)
    [BB] Hero (5080) 
    [1] Vilain 1 (3950)
    [2] Vilain 2 (320)
    [3] Vilain 3 (970)
    [4] Vilain 4 (1985)
    [5] Vilain 5 (7980)
    [But] Méchant (1200) 
    Hero   Initial Pot: 700
    Vilain 1 folds
    Vilain 2 folds
    Vilain 3 folds
    Vilain 4 folds
    Vilain 5 folds
    Méchant is All in
    Vilain en SB folds
    Hero  
     
    On va supposer qu'ici vilain openpush 30% de sa range (ce qui correspond à AX, 22+, K4s, K8o, Q9s+, QJo+), ce qui est plutôt réaliste du fait qu'ici il ne push pas ATC car il sait qu'il a peu de FE. On va également retirer toutes considérations d'ICM (voir partie suivante) et donc juste s'intéresser à notre équité en terme de jetons...
    Devons nous payer? Hé bien oui, même avec notre 32o... Et pourquoi me direz vous?
    Intéressons nous déjà aux côtes offerte par le pot: Le pot preflop est de 8* 25 + 200 + 400 = 800$. Vilain push pour 1200 soit un pot preflop d'environ 2000$ (en réalité 1975 mais on va arrondir ). Nous avons donc 1200$ moins les 400$ investis en BB soit 800$ à payer pour espérer gagner 2000$ soit une côte de 2.5 contre 1. Il faut donc gagner au moins 1 fois sur 3.5 soit 28.5% du temps pour que le call soit rentable.
    Maintenant, si on prend pokerstove et qu'on regarde l'equité de 23o contre le top30%, on obtient 29% pour 23o et 71% pour le top30% (vous pouvez vérifier ). Vous êtes donc favori à 29% et il nous fallait au moins 28.5%, le call est donc EV+.
    Vous pouvez vérifier que cela est vrai très simplement. En payant, sur 100 coups vous allez perdre 800$ 71 fois (soit -56 800$ en tout) et gagner 2000$ 29 fois (soit 58 000$ en tout) soit un gain net de 1200$ sur 100 coups c'est à dire 12$ par coup en moyenne. Le call est donc légérement EV+... Fold ici avec 34o n'est donc pas une grosse erreur mais on comprend vite que ça le devient avec des mains comme K7s, QJ...
    Un dernier exemple pour vous montrer pourquoi il est important d'être vigilant et ne pas se retrouver dans des situation "embarrassantes:
     
    EXEMPLE III
     
    ##########################################
    Poker Star Game 32563519465 / Tournament
    Table 193543517 1 -
    Blinds : 100/200
    ##########################################
    8 players
    [SB] Hee Haw C (1430)
    [BB] DeathBrain09 (1300)
    [1] Szevasztopol (3965)
    [2] ami07 (1530)
    [3] nz/x (860)
    [4] w4.gMaN (2305)
    [5] Marcovdg (930)
    [But] camelia2222 (2455) 
    camelia2222   Initial Pot: 300
    Szevasztopol folds
    ami07 folds
    nz/x folds 
    w4.gMaN folds
    Marcovdg folds
    camelia2222 raises to 600
    Hee Haw C folds
    DeathBrain09 is All in
     
    Hé bien oui, ici vous êtes commit car vous avez 700 à payer pour gagner 1400 soit du 2 contre 1 il vous faut donc gagner au minimum 33% du temps pour que le move soit rentable. Si on suppose que vilain push 20% de sa range ici, vôtre équité avec 98s est de 39% environ c'est suffisant pour payer. Vous vous êtes donc commit et voila pourquoi il était mauvais de relancer avec sa main preflop, vous êtes maintenant obligé de payer avec une main que vous savez derrière (parfois en CF quand vous êtes chanceux).
    Vous devez donc anticiper le fait d'être commited, c'est à dire quand vous faites une mise toujours regarder si celle-ci ne vous commit pas contre vos adversaires. Quand vous pensez avoir la meilleure main, vous voulez vous commit car vous voulez pouvoir tout mettre au milieu. Mais quand vous ne savez pas trop ou vous en êtes durant une main vous voulez au contraire ne pas trop vous impliquer pour pouvoir fold. Le problème c'est que si vous n'avez pas fait attention à vos bets et que vous vous êtes commit, vous n'aurez plus la possibilité de fold et vous devrez payer vôtre adversaire peu importe vôtre main, donc faites bien attention à ça!
    Il faut donc toujours faire attention aux stack size. Si par exemple vous volez les blinds et que vôtre main est faible, regardez toujours les stack size derrière vous et demandez vous "si vilain push, suis je commit ?". Si c'est le cas, évitez de voler avec 45s par exemple afin de ne pas être obligé de payer un shove avec cette main... Donc faites toujours attention à ne pas vous retrouver commit avec vos main faibles...
     
    En Résumé
    Vous devez toujours regarder si vous êtes commit et si c'est le cas, vous devez payer peu importe vôtre main car fold est EV- sur le long terme. Ici je n'ai montré que des cas qui se déroule preflop mais le problème reste le même au turn ou à la river. Une erreur classique de débutant est de fold en BB après un push adverse (d'un joueur short) alors que le call avec ATC est EV+ car ils sont commit. Cependant dans certains cas particulier vous pourrez folder comme quand vous voulez laisser le short en vie à la bulle en étant CL (CF prochain article). Savoir si vous êtes commit s'apparente à un simple calcul de côtes. Évidemment, si vous êtes sur à 100% d'être derrière vous devez fold. Cependant, ce sera rarement le cas et quand la côte sera trop bonne, les quelques fois ou vous serez devant rendront le call EV+. Plus important encore, vous devez anticiper le fait d'être commit pour ne pas vous retrouver dans des situations "délicates" et devoir payer un tapis avec une main faible. Dernier point important, j'ai dit de toujours vous demander "si vilain push, suis je commit?". Hé bien, un autre concept important est de toujours anticiper ce que vous allez faire selon la réaction de vilain. Cela signifie: ne pas vous dire "je raise et on verra bien", mais au contraire vous demander ce que vous allez faire si vilain push, ou si il call etc... Toujours avoir un coup d'avance, d'une part cela vous permet d'éviter certaines erreurs (comme raise une poubelle sans avoir fait remarquer que vous étiez commit contre les shortstack) et aussi faciliter vos décisions (si vous aviez décidé de payer un push, la décision est automatique). Donc envisagez toujours les scénarios possibles avant de rentrer dans un coup et demandez vous ce que vous allez faire si tel ou tel vilain fait tel ou tel chose...  
     
    L'ICM: ICM signifie "Independant Chip Model". C'est un modéle mathématique qui va vous permettre de convertir la valeur de vôtre tapis (le nombre de vos jetons) en dollars. Autrement dit cela va permettre de calculer la somme que vous pouvez espérer gagner en fonction de vôtre tapis, de celui des adversaires et du prize pool du SNG. C'est le modéle le plus utilisé actuellement et le plus fiable même si il comporte quelques limites. C'est un concept primordial en SNG, peut être le plus important, et malheureusement 80% des joueurs de low BI ne le connaissent pas ou alors ne l'applique pas correctement. 
    C'est l'ICM qui fait que parfois vous allez devoir folder JJ (après un push adverse) à la bulle d'un SNG quand il y a un joueur très short, car même si vous avez êtes largement devant la range du pusheur, le fait de perdre cette main vous coute trop cher en terme de $. Voyons de suite un exemple:
    Supposons que vous jouiez un STT 3.40$ (10 joueurs). Le prize pool (30$) est le suivant:
    - 1er: 15$
    - 2ème: 9$
    - 3ème: 6$
    Il n'y a plus que 3 joueurs et vous vous retrouvez dans la situation suivante :
     
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game XXXXXXXXX / Tournament
    Table 193182601 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    3 players
    [SB] Vilain (7400)
    [BB] Hero (7400)
    [But] Mr Super Short (200) 
    camelia2222   Initial Pot: 675
    Mr Super Short folds
    Vilain is All in <-- Bien joué!
    Hero ????
     
    Grâce à l'ICM, nous pouvons calculer l'équité en $ de chaque joueur avant le début de la main:
    - Mr Super Short est quasiment sur de finir 3ème, son équité est donc d'environ 6$
    - Hero et Vilain ayant le même stack et, on va supposer, le même niveau, sont quasiment surs de finir top2 et ont autant de chances de faire 1er que 2ème. Leur équité est donc d'environ (9 + 15) / 2 = 12$.
    Aux vues des stack size, le calcul était très facile, mais dans le cas général, les calculs seront plus compliqués et il sera nécessaire d'utiliser un calculateur d'ICM (il en existe plein sur internet) afin de les réaliser. D'ailleurs, vérifions nos calculs précédents à l'aide d'un de ses calculateurs. J'en ai pris un au hasard sur internet (http://www.poker-tools-online.com/icm.html) et voilà ce que j'obtiens en rentrant les différents paramètres de l'exemple précédent:
     

     
    On obtient donc 11.90$ d'équité pour Vilain et Hero et 6.20$ pour Mr Super Short (à noter que la somme des équités est ègale au prize pool soit 30$). Les différences de calculs viennent du faible pourcentage de fois ou Mr Super Short fera 1er ou 2ème.
    Maintenant reprenont l'exemple précédent et le cas ou vilain fait tapis. Devons nous payer? Intéressons nous déjà aux diverses possibilités:
    1) Nous foldons. Notre équité reste inchangée et avoisine les 12$ (vilain gagne un tout petit peu en volant les blind mais c'est minime)
    2) Nous payons et gagnons: Cela nous assure quasiment la victoire du SNG, nôtre équité passe donc à 15$ soit un gain de +3$ par rapport à nôtre équité actuelle.
    3) Nous payons et perdons: Nous sortons donc 3ème et gagnons 6$ soit une perte de 6$ par rapport à nôtre équité actuelle.
    Récapitulatif: Le fait de payer et gagner augmente nôtre équité de 3$ mais le fait de payer et perdre la fait chuter de 6$.
    Pour compenser cela, (en posant: Equité_Win, probabilité de victoire contre la main adverse et Equité_Lose, probabilité de défaite contre la main adverse) il faut donc que:
     
    CALCUL
    Equité_Win x 3$ - Equité_Lose x 6$ >= 0
    Equité_Win x 3$ >= Equité_Lose x 6$
    Equité_Win >= Equité_Lose x 2
     
    De plus, Equité_Win + Equité_Lose = 1 soit "Equité_Win = 1 - Equité_Lose" donc en remplaçant dans l'équitation précédente:
     
    CALCUL
    1 - Equité_Lose >= Equité_Lose x 2
    1 >= Equité_Lose x 3
    Equité_Lose >= 1/3 soit 33.33%
     
    Equité_Lose = 33.33% on en déduit donc Equité_Win = 66.66%. Pour que le move soit EV+, il faut donc que AKo soit favori à au moins 66.66% contre la range de push de vilain.
    En réalité, mes calculs sont légérement faux car j'ai arrondi les équités. Si on perd, nôtre équité reste évidemment de 6$ par contre, si on gagne on ne passe pas à 15$ mais à 14.93$ et si on fold on passe à 11.73$ au lieu de 12$ et le fait de folder nous faisant perdre un tout petit d'équité (car vilain passe CL en prenant les blinds) on va pouvoir payer un tout petit peu plus light et donc en reprenant les calculs précédents avec les bonnes valeurs: Equité_Lose = 1 / (1 + (5.73/3.20)), on trouve cette fois une équité minimal de 64.17% (que l'on va arrondir à 64%) contre la range de push de vilain.
    En utilisant pokerstove, on peut voir que Equity_AKo vs top29% = 64%
     

     
    Pour que le call soit bon, il faudra donc que vilain push au moins 29% de sa range contre nous, vérifions tout de suite ce resultat avec SNG Wizard. A gauche, vilain push 29% nous devons call et à droite vilain push 28%, nous devons fold. Nos calculs concordent donc avec la réalité, Yahouhouuuuuuuuuuuuuuuuuu.... Hum, excusez moi  ...
     

     
    Cependant, un bon joueur ici pushera quasiment 100% de sa range car il sait que Hero ne peux call qu'avec une premium. Et c'est là ou l'on se rend compte que l'ICM est terrible en SNG car même si on sait que vilain push 100% regardez la range de call que nous donne wizard: 6.6% seulement, c'est minuscule quand on sait que vilain a 32o dans sa range... D'ailleurs si on ne raisonnait pas en $eV mais en CeV et que donc on ne s'intéressait qu'à nôtre équité en terme de jetons, on pourrait call avec 60.2% de nôtre range. On voit donc bien la différence, 6.6% quand l'ICM intervient et 60.2% quand ce n'est pas le cas. Voila pourquoi l'ICM est primordial en SNG et vous comprenez maintenant pourquoi payer avec 55 dans cet exemple est horrible et $EV------------------------------ malgré le fait que ce soit CeV+
     

     --------------------------------------------------
     
     
    En Résumé
    L'ICM est primordiale en SNG et peut faire varier vos ranges du tout au tout. Vous devez donc toujours y faire attention quand vous vous approchez des places payées et que donc vôtre stack commence à avoir une équité en terme de $ et non de jetons. Vous devez donc être particulièrement tight à la bulle quand il y a un joueur très short à la table et ne pas vous mettre dans des situations ou vôtre stack est menacé, sauf si vous avez une très grosse main. Cependant, vous pouvez aussi profiter de l'ICM et donc ne pas hésiter à agresser les autres joueurs à la bulle quand vous êtes CL et qu'il y a un joueur très short a la table. Dernier point, j'ai pris un exemple très simple pour illustrer ce concept avec seulement 3 joueurs et des stack size évidents, cependant, quand vous vous retrouvez à la bulle d'un SNG 45 joueurs (à 8 left donc) et que vous êtes confronté à 8 stack différents, les décisions et les calculs deviennent beaucoup plus compliqués. Mais il existe des logiciels gratuit sur internet pour vous aider à calculer l'ICM. CONCLUSION Les SNG sont donc des formats intéressants pour les personnes voulant débuter le poker et monter facilement leur bankroll. Cependant, il y a un minimum de choses et concepts à respecter afin de ne pas se broke éternellement. Il est déjà important de comprendre que les SNG comportent une variance importante et que donc il faut toujours raisonner sur le long terme et non sur un seul SNG. C'est pour cela que les SNG sont destinés à être répétés et multitablés car vous ne gagnerez pas de sommes importantes sur un seul SNG ou même 10 (particulièrement en micro BI) mais sur plusieurs milliers.
    Nous avons vu à travers cette 1ère partie pas mal de concepts assez essentiels, allant des plus basiques, comme les "Bet Sizing", à des concepts un peu plus avancé comme l'ICM. Cependant, aucun ne doit être négligé et vous devez tous les connaitre et les maitriser pour espérer devenir un joueur gagnant. Voici une liste récaptitulative des erreurs "de débutant" à ne pas commettre:
     
    Ne pas raisonner sur le long terme: Certains joueurs ne s'interessent à leurs resultats que sur un SNG et n'ont pas l'automatisme de raisonner plus loin. C'est pour ça que quand vous faites un call ou un push vous devez vous projeter dans l'avenir si j'ose dire et donc vous demander si en répétant le même move indéfiniment vous gagnez de l'argent. Vous demander si le move est EV+  
     
    Faire de mauvais bet sizing: Je vous conseille donc 3BB + 1BB par limpers. Une erreur que je vois très souvent en micro BI est d'overraiser des mains comme AK, AQ, TT, 88, etc en L1 car elles se jouent mal postflop. Je vois donc régulièrement des openraises à 8BB, 10BB ou parfois même des tapis pour 75BB. C'est une grosse erreur car le pot preflop en L1 est de 30 et risquer 75BB pour voler 1.5BB est un très mauvais pari. De plus vous serez assez lisible (on vous mettra souvent sur AK et rarement sur AA, KK ou QQ) et quand vous serez payé vous tomberez contre JJ+, AK la plupart du temps => soit loin derrière soit en CF. Donc surtout n'overraisez pas preflop avec ce genre de mains c'est une grosse erreur. 
     
    Ne pas raisonner en Hand Range: Une autre erreur classique. Vous avez ATo, vous vous dites ha là je sens que vilain a push avec A9o, je suis devant donc je call. Hé non grosse erreur, vous ne pouvez jamais être sur de la main de vôtre adversaire. Par contre vous pouvez définir un panel de mains: la Hand Range. Après pour faire vôtre call il vous suffit de calculer l'équité de vôtre main contre cette range. Si vous êtes favoris ou que les côtes du pot le justifient, payez, sinon foldez. Donc ne faites jamais l'erreur de raisonner sur une seule main quand vous prenez une décision mais toujours sur un panel de main! 
     
    Ne pas tenir compte de l'action avant vous: Grosse erreur aussi. Vous avez AQs, il y a 3 push avant vous et vous payez. Non c'est une erreur (sauf cas très particuliers) car vous n'avez pas tenu compte de l'action avant vous (qui vous disait de fold) et vous avez payé car vous aimiez trop vôtre main pour la lâcher. Encore une fois, au poker, vos cartes passent presque en dernier, il y a des spots ou elles n'ont pas d'importance car le move est EV+ avec ATC. A l'inverse dans certains spots l'action avant est tellement importante que vous devrez folder quasi toute votre range dont des main comme QQ voire KK. Donc tenez toujours compte de l'action avant vous et ne regardez presque vos cartes qu'en dernier. Apprenez à folder certaines bonnes mains quand l'action avant vous le dicte. 
     
    Ne pas tenir compte de sa Fold Equity: Je vois souvent des joueurs tenter un steal ou un resteal avec une main faible contre un adversaire alors que leur fold equity est nulle et que donc l'adversaire paiera avec ATC. Pareil, certains joueurs tentent des bluffs river alors qu'ils ne pourront jamais faire folder leur adversaire. C'est une grosse erreur et vous devez absolument l'éviter. C'est pour cela qu'il vous faut toujours estimer correctement vôtre FE et savoir en faire bon usage. 
     
    Ne pas comprendre qu'on est commit: Une autre erreur très classique qui consiste à fold alors que le call est EV+ avec ATC. Quand vous êtes investi dans un coup, ne pas faire un call EV+ revient à faire un fold EV-. Deuxième erreur, se commit avec ses mains faibles. Par exemple raiser une main faible en n'ayant pas tenu compte que du fait des stack size vous serez obligé de payer vôtre adversaire si il push. L'erreur la plus dramatique étant de se commit avec une main faible et ensuite fold sur un push alors qu'on est commit ... 
     
    Ne pas tenir compte de l'ICM: Erreur monumentale car elle vous fait perdre directement des $. Certains joueurs continuent à raisonner en CeV à l'approche de la bulle et donc à ne s'interesser car leur équité en terme de jetons. Ils font des calls horribles qui leur coûtent très cher en terme de $. Donc raisonnez toujours en $eV quand vous vous approchez de la bulle et pensez à modifier vos ranges.
     
    Malgré tout les concepts évoqués aux quels vous devez prêter attention, il ne faut pas oublier que le poker est un jeu d'informations partielles, incomplètes et que donc vous devez analyser toutes celles en votre possession avant de jouer le moindre coup (stack size, position, style adverse, vôtre image, moment du SNG, dynamique de la table...). Tout les concepts cités au cours de cet article dépendent de ces divers paramètres...
    A très bientôt pour la prochaine partie qui elle traitera de la stratégie générale en SNG et dans laquelle nous mettrons en pratique ce que nous avons vu durant cet article!
    ++
  10. Like
    camelia2222 got a reaction from JujuElDoud in [Article] Les SNG en micro Buy-In   
    Ben l'Ability ça prend pas mal de paramètre en compte, comme le BI auquel tu joues par exemple. Tu peux avoir un ROI largement meilleur qu'un joueur de de plus hautes limites tout en ayant un ability plus faible. Vaut mieux que tu me donnes ton ROI et le format auquel tu joues ça sera plus simple pour te dire si c'est bon (ou mieux ton pseudo)
  11. Like
    camelia2222 got a reaction from JujuElDoud in [Article] Les SNG en micro Buy-In   

    Tout dépend du field auquel tu joues. Entre un joueur de STT et un joueur de 180J ce ne sont pas du tout les mêmes résultats. Le ROI moyen à tendance à augmenter avec le nombre de joueurs et le pourcentage d'ITM lui à diminuer.

    Après oui pour un joueur de STT on donnera plus 10/15% de ROI et 35/40% d'ITM
  12. Like
    camelia2222 got a reaction from JujuElDoud in [Article] Les SNG en micro Buy-In   

    , merci

    On verra ça quand j'aurais fini l'article
  13. Like
    camelia2222 got a reaction from DomingoBrown in [Article] Les SNG en micro Buy-In   
    SNG en micro Buy-In Première partie: Les Concepts Introduction Bonjour à tous et à toutes.
    Pourquoi faire un article sur les SNG me direz-vous. Je pense que beaucoup de joueurs de poker débutants sont attirés par ce type de tournois dans le but de se constituer rapidement une bankroll. De plus, les SNG offrent plein d'autres avantages: peu d'attente, grandes diversité au niveau du Buy-In et du nombre de joueurs, facilité pour mutitabler, format turbo, etc. Malheureusement, beaucoup se lancent dans l'aventure sans réelles connaissances et souvent sans aucune stratégie. Pourtant, en acquérant certains concepts de base et avec une stratégie adaptée, il est très facile de s'en sortir. Le but est d'essayer de commettre le moins d'erreurs possibles tout en profitant de celles (nombreuses en micro Buy-In) des adversaires.
    Cet article s'adresse donc a ceux qui veulent débuter les SNG sur de bonnes bases (je pense aux joueurs de Cash Game) ou alors aux joueurs qui veulent essayer de comprendre d'où proviennent leurs erreurs et tenter de les corriger.
    Cet article sera divisé en 2 grandes parties elles-mêmes divisées en sous-parties. La première traitera du SNG en lui-même (définition, lequel choisir, le but du joueur de SNG, la variance...) et mettra en avant les concepts essentiels que doit maitriser un joueur de SNG, une partie très théorique donc. Dans la deuxième partie, nous nous intéresserons à la stratégie et au déroulement d'un SNG, en insistant sur le fait que celui-ci doit se gérer en fonction de son stack (son tapis) et du niveau des blinds et nous terminerons par l'analyse d'une Hand History afin d'illustrer tous les concepts mis en avant et synthétiser un peu tout ça .
     
    REMARQUES ET RECOMMANDATIONS
    Cet article n'a pas la prétention de faire de vous un joueur gagnant, il donne juste les bases nécessaires pour bien débuter afin de vous forger un jeu sûr et solide tout en évitant de commettre les erreurs classiques que l'on rencontre en micro Buy-In. Les concepts avancés ont été volontairement simplifiés pour être compréhensibles par tous, certains aspects plus ardus ont été occultés. Si vous voulez plus d'informations sur un concepts précis, je vous conseille de faire une recherche sur le forum. J'essaierai cependant, dans la mesure du possible, d'insérer un maximum de liens renvoyant vers des articles plus détaillés. Il est aussi important d'avoir à l'idée que cet article est consacré aux micro Buy In (< 5$) et que certains aspects ne sont donc pas applicables aux Buy-In plus élevés. La stratégie et le style de jeu changent énormément en fonction du Buy-In. Même si cet article s'adresse principalement aux débutants, je vous conseille de maitriser certains concepts essentiels du poker avant de vous lancer dans la lecture. Je pense notamment aux moves et concepts de base tels le Continuation Bet (CB), le Value Bet (VB), le Slowplay, le Floating, les Cotes... termes et aspects que j'emploierai tout au long de cet article. Je précise cependant que j'ai essayé d'être la plus simple possible et donc j'ai volontairement rappelé ou défini certains aspects qui paraitront évidents pour certains. Dernier point, l'article est très long donc n'hésitez pas à sauter certains passages si vous êtes sûrs de les maitriser. Les parties sont relativement indépendantes, vous pouvez donc ne lire que les passages qui vous intéressent.  
    I - Les SNG Commençons par parler du SNG en lui même, c'est à dire des différents types qui existent, comment choisir celui qui vous correspond, quel est le but d'un joueur de SNG... Avant d'aller plus loin, définissons brièvement ce qu'est un SNG. Je ne doute pas que la majorité des personnes lisant cet article le savent déjà, mais un petit rappel ne fait pas de mal!
    I-I) Un SNG c'est quoi ? SNG signifie "Sit And Go" ce que l'on peut traduire en français par "Asseyons nous et jouons!" . La particularité de ces tournois réside dans le fait qu'il ne commencent pas à heure fixe mais dès qu'un nombre de joueurs précis est atteint. Les SNG ont donc un nombre de participants limité. Le nombre de joueurs varie en général de 2 (Heads-Up) à 180 voir 360 pour les plus important.
    Les temps d'attente sont donc courts. Par exemple, si vous voulez participer à un SNG 18 joueurs et que déjà 17 personnes sont register, hé bien si vous vous inscrivez à ce moment là, le tournoi débutera instantanément et vous n'aurez donc pas à attendre. De plus, dès qu'un SNG débute un nouveau est recréé automatiquement après donc si vous ratez l'inscription, vous aurez toujours la possibilité de vous enregistrer pour le prochain. Il est donc possible de jouer 24h sur 24 contrairement aux gros MTT (Multi Table Tournament) qui ne proposent que quelques tournois chaque jour!
    Pour participer à un SNG, il faut payer un droit d'entrée appelé le Buy-In qui est divisé en 2 parties:
    Une première part allant directement dans le prize pool du tournoi (c'est a dire dans la "cagnotte" que se partageront les joueurs) Une deuxième partie appelée "entry fee" correspondant a la commission prise par le site (en général 10% de la première part) Par exemple, pour un SNG 90 joueurs ayant 1.10$ de BI, 1$ ira dans le prize pool (qui sera donc de 90 x 1$ = 90$) et les 0.1$ restant (10% de 1$) iront remplir les caisses de votre room préférée (et oui il faut bien gagner sa vie!).
    "Mais on gagne quoi?" me direz vous! Eh bien vous allez gagner une part du prize pool qui dépendra de votre place. Plus vous finirez bien placé et plus votre gain sera important. Évidemment tous les joueurs ne gagnent pas quelque chose, cela serait trop facile. Seuls ceux finissant dans les places payées, c'est-à-dire ITM (In The Money ou dans l'argent), seront récompensés. En moyenne l'ITM commence aux alentours du top 20% (par exemple sur 100 joueurs les 20 premiers). A titre d'exemple voici un tableau récapitulant le pourcentage de places payées en fonction du nombre de participants:
     
    Pourcentage des places payées en fonction du nombre de participants (Pokerstars)
     
    Nombre de participants 2 6 9 18 27 45 90 180 moyenne Places payées (ITM) 1 2 3 4 5 7 12 18 X Pourcentage 50% 33% 33% 22% 18% 15% 13% 10%  24%   
    On peut dès lors remarquer que le pourcentage de places payées varie en fonction du nombre de joueurs. Plus le field (nombre de joueurs) est important et plus le pourcentage de joueurs payés est petit. La moyenne quant à elle est à peu près égale à 25%. Un concept qu'il faut avoir à l'esprit est que plus le pourcentage de places payées est important et moins les prix à gagner sont intéressants. Pour illustrer cela supposons que vous participiez à un SNG 18 joueurs 1.10$ de BI (prize pool de 18$):
     
    ATTENTION
    Dans cet exemple je parle de gain moyen par joueur. Il est important de toujours avoir à l'esprit que dans un SNG les gains ne sont pas repartis équitablement, c'est-à-dire que le prize pool n'est pas divisé en parts égales mais a tendance à grandement favoriser les premières places.
    Premier cas: 1 joueur payé --> Gain moyen par joueur: 18/1 = 18$ Deuxième cas: 4 joueurs payés --> Gain moyen par joueur: 18/4 = 4.5$ Troisième cas: 9 joueurs payés --> Gain moyen par joueur 18/9 = 2$ Dernier cas: 18 joueurs payés --> Gain moyen par joueur 18/18 = 1$  
    On voit très bien dans cet exemple que plus le nombre de places payées est important plus il est facile de faire ITM mais plus le gain moyen par joueur diminue. Si l'on reprend le tableau précédent, pour les 180 joueurs seuls 10% des joueurs étaient payés: il est donc dur de faire ITM mais les gains seront plus intéressants que si 20% des joueurs avaient été payés.
    I-II) But d'un joueur de SNG Le but d'un joueur de SNG est de maximiser son gain moyen par SNG (ce qui revient à maximiser son gain horaire). C'est à dire le nombre de $ gagné en moyenne par SNG joué ! Les SNG sont donc destinés à être répétés et mutitablés. Il vous faut donc toujours raisonner sur le long terme, c'est à dire ne pas se contenter de regarder le résultat d'un SNG mais s'intéresser à ses résultats sur 1000 parties et plus.
    Vous pouvez jouer 3 SNG à la suite et gagner les 3, cela ne fait pas de vous un joueur gagnant sur le long terme (vous avez pu avoir beaucoup de chance) et inversement vous pouvez jouer 10 SNG à la suite sans faire ITM, cela ne veux pas dire que vous êtes perdant sur le long terme (vous avez pu runner extrêmement bad).
    C'est pour cela que quand vous jouez une main et que vous êtes confrontez à une décision, vous devez toujours faire vôtre choix en fonction du long terme. Ne pas se dire:
     
    car vous allez prendre ce risque, gagner le pot et réussir à remporter le SNG, super me direz vous? Non, vous ne raisonnez pas sur le long terme (LT) et en répétant ce move indéfiniment vous perdrez inévitablement de l'argent sur le LT ce qui signifie que prendre ce risque, et donc gamble, est mauvais. Toute décision durant une partie doit donc être projetée sur le LT et ne pas se limiter à un SNG.
    Ce qu'il faut donc bien retenir, c'est qu'en SNG on veut maximiser ses gains sur le LT et non sur un SNG en particulier. C'est un concept vraiment différent des MTT dans lesquels on va plus rechercher la grosse perf que la régularité car on sait que l'occasion de gagner ne se représentera pas forcément tout de suite.
    Comment faire pour maximiser vôtre gain horaire ?
    En recherchant les moves et situations EV+ (EV = Expected Value dont je parlerais plus tard), c'est à dire gagnant sur le long terme (contraire de EV-: perdant sur le long terme). C'est encore une fois un concept différent des MTT dans lesquels le gain horaire à moins d'importance car vous allez plus chercher le gros résultat que la régularité. Cela implique qu'en MTT on va tenter de maximiser son EV sur l'ensemble du tournoi et donc parfois faire des moves légèrement EV- (ou refuser des situations légèrement EV+). C'est pour cela que l'ICM (dont nous parlerons plus tard) est primordiale en SNG. En multitablant: Hé oui, comme je l'ai dit précédemment, c'est vôtre gain moyen par SNG qui compte, plus vous allez jouer et plus vous allez gagner d'argent. Il faut donc essayer de jouer le plus de SNG possible. Le multitabling (jouer plusieurs tables en même temps) est une solution. Car si vous gagnez en moyenne 1$ par SNG, hé bien en jouant 5 tables en même temps, vous gagnerez en moyenne 5$ par session, 10$ si vous en jouez 10, etc. De plus si vos sessions durent environ 1 heure, vôtre gain horaire sera égal aux nombre de tables que vous jouerez (10$/h si vous jouez 10 tables, etc). Attention, cependant, cela reste vrai seulement si vous arrivez à garder le même niveau de jeu. Vous jouerez moins bien sur 80 tables que sur 5 et donc vôtre gain moyen par SNG sera moins important. Il faut donc trouver le bon équilibre entre le nombre de table et vôtre capacité à les jouer correctement afin d'optimiser votre gain moyen.  
    ------------------------------------------------------------------------------------------


     
    Comment savoir si vous êtes un joueur gagnant en SNG? Vous pouvez évidemment surveiller votre bankroll et regarder si elle est en progression ou en régression mais il y a plus simple. Il existe plusieurs indicateurs de mesure statistique qui vont vous permettre de quantifier vos résultats. Ils sont consultables sur internet par l'intermédiaire de sites spécialisés qui trackent vos tournois et calculent automatiquement les diverses statistiques. Les plus connus sont sharkscope (orienté SnG) http://www.sharkscope.com et Official Poker Ranking (orienté MTT) http://www.officialpokerrankings.com. Après il suffit de rechercher le pseudo du joueur qui vous intéresse et vous obtiendrez immédiatement ses statistiques. Par exemple, si on tape le pseudo de Johnny Bax sur OPR on obtient:
     

     
    A quoi correspondent ces statistiques et quelles sont celles à regarder en priorité?
     
    HU / STT / MTT: Vous permet d'avoir les stats en Heads Up (2 joueurs), STT (3 à 10 joueurs) et MTT (petit 11/45, moyen 46/180, gros 181+) 
    PRIZES: Correspond à tout ce que vous avez gagné. C'est-à-dire la somme des gains pour toutes les fois où vous avez fait ITM. 
    PROFIT: Le profit correspond à l'argent net que vous avez gagné. C'est en fait les prix moins l'argent investi qui quant à lui est le total de tout les BI que vous avez payés pour participer aux SNG => Profit = Prizes - Argent Investi. De cette formule on déduit 2 choses: Si Argent Investi > Prizes => Profit < 0 donc négatif et inversement Argent Investi = Prizes - Profit ROI: L'un des paramètres les plus important à prendre en compte. ROI signifie Return On Investment (retour sur investissements) et il va vous dire si vous êtes un joueur gagnant ou perdant. Mathématiquement, le ROI correspond au Profit divisé par l'argent investi => ROI = Profit / Argent Investi => ROI = Profit / (Prizes - Profit). De cette formule découlent plusieurs choses: Si Profit < 0 => Numérateur < 0 et Dénominateur > 0 (car Prizes >=0) donc ROI < 0. Le ROI est négatif => vous êtes perdant Si Profit > 0 => Numérateur > 0 et Dénominateur > 0 (car Prizes > Profit) donc ROI > 0. Le ROI est positif => vous êtes gagnant Si vous n'avez jamais fait ITM => Prizes = 0 => ROI = Profit / - Profit = -1 => ROI = -100% le ROI peut être supérieur à 100% ABI: Average Buy-In. Cela vous renseigne donc sur le Buy-In moyen auquel vous jouez. Si vous ne faites que des 5$ alors ABI = 5 et si vous faites par exemple 50% de 1$ et 50% de 5$ alors ABI = 3... etc 
    AFS: Average Field Size. Vous donne le nombre moyen de participants aux tournois que vous avez joués. 
    R/A: Pourcentage de MTT "Re-Buy" ou "Add On" (pas trop intéressant en SNG) 
    ITM: Pourcentage et nombre de fois où vous avez fini ITM lors de vos SNG. Un paramètre important à prendre en compte.  
     
    REMARQUE
    Pour que ces statistiques soient valables, il faut un échantillon important. Si vous avez seulement joué 50 SNG les résultats ne seront pas représentatifs et donc pas assez fiables. Il est conseillé d'avoir participé à au moins 1000 SNG pour se fier aux données affichées!
    En ce qui concerne le ROI, on considère qu'un bon joueur de SNG doit avoir un ROI de 20/25% et plus. Attention, cela dépend de plusieurs paramètres, par exemple un bon joueur de Heads Up aura un ROI de 1 ou 2% en high stakes. De même, pour l'ITM on considère que 20/25% est un bon pourcentage.
    Dernière précision, Sharkscope est un site payant et n'autorise que 5 requêtes pas jour si vous n'êtes pas client. Official Poker Rankings lui est gratuit à condition de vous inscrire.
     
     
    En Résumé
    Le but d'un joueur de SNG est de maximiser son gain horaire (ou son gain moyen par SNG). Pour cela, il faut rechercher les moves et situations EV+ et donc toujours raisonner sur le long terme. Le multitabling permet aussi d'augmenter vôtre gain horaire. Attention cependant à trouver le bon équilibre entre le nombre de tables et vôtre capacité à joueur correctement. Il existe plusieurs indicateurs de mesure statistique qui vont vous permettre de quantifier vos résultats et savoir si vous êtes un joueur gagnant. Le ROI est le paramètre le plus important à prendre en compte. Il correspond au profit profit divisé par l'argent investi. Quand vôtre ROI est positif cela signifie que vous êtes gagnant et inversement quand il est négatif.  
    I-III) La variance en SNG Eh oui la variance est votre ennemie (parfois votre amie) en SNG. Mais la variance c'est quoi? Si on simplifie énormément le concept, on va dire que la variance c'est votre chance sur le court terme. Prenons un exemple pour illustrer un peu cela. Vous connaissez tous la probabilité de toucher AA preflop! Quoi? Non? Bon alors exercice pratique. Calculons la probabilité de toucher AA preflop:
    Pour toucher AA, il faut toucher un A sur la première carte distribuée et un A sur la deuxième. Pour la première carte, on a donc 4 cartes sur 52 (oui il y a 52 cartes au Hold'em ) soit 4/52 et pour la deuxième 3/51. Le pourcentage de chances de toucher AA est donc de (4/52) * (3/51) = 12/2652 ~ 0.4529%. Voilà le pourcentage de chances de toucher AA preflop, si on divise 100 par ce pourcentage on obtient 221. Et voilà, vous allez en moyenne toucher AA toutes les 221 mains.
     
    Eureka
    Comme vous êtes malins vous avez tous remarqué que ce calcul, et donc cette proba, reste le même pour toutes les pocket paires preflop (de 22 à AA) . Vous allez donc également toucher 77 une fois toutes les 221 mains en théorie. Ce qui veux aussi dire que vous toucherez une PP toutes les 17 mains environ.
    Pourquoi ai-je insisté sur le terme "en moyenne"? Car c'est de là que découle la variance. Si vous jouez 221 000 mains et que vous comptez le nombre de fois où vous touchez AA vous devriez trouver un nombre très proche de 1000. Mais le problème c'est que si vous touchez AA, hé bien il y a très peu de chances que vous le retouchiez pile 221 mains plus tard. Parfois vous allez l'avoir 9 fois sur 221 mains, parfois 0 fois sur 800, parfois vous allez toucher 3 fois AA à la suite... etc. La variance c'est ça, sur le long terme, vous devriez en moyenne toucher AA toutes les 221 mains car le long terme a tendance à "lisser" la variance, mais en pratique vous allez parfois le toucher plus que vous ne le devriez (variance favorable) et parfois moins (variance défavorable).
    Là où la variance intervient en SNG c'est que vous allez très souvent vous retrouver à tapis preflop. Dans ce cas, vous allez jouer des mains où vous êtes parfois favoris à 90%, d'autres fois à 50%, parfois à 30%... Si vous jouez des 50/50 vous devriez, en théorie, gagner une fois sur deux mais là encore la variance intervient, et vous allez parfois en remporter cinq à la suite et d'autres fois en perdre huit consécutivement. Vous avez sans doute entendu parler de bad run et de good run, hé bien un bad run c'est quand votre variance est très défavorable et vous allez parfois perdre 15 coups à la suite sur lesquels vous étiez favoris, c'est l'inverse avec le good run. C'est dans ces moments-là qu'il faut réfléchir en terme de variance, car comme on l'a vu celle-ci a tendance à se lisser avec le long terme, donc un gros bad run annonce une période faste et vice versa pour le good run. Attention donc au retour de bâton quand vous vous sentez en veine ... Cependant, un bad run (comme un good run) peut être très long (même infini en théorie) et durer plusieurs semaines voire plusieurs mois.
    Je voudrais revenir sur ce que j'ai dit plus haut, à savoir pourquoi la variance intervient-elle beaucoup en SNG (plus qu'en Cash Game par exemple). C'est un problème de profondeur de tapis, en Cash Game vous êtes en théorie cavé à 100BB tout le temps donc un tapis très profond, qui vous autorise beaucoup de moves postflop. Vous allez donc très très rarement partir à tapis préflop (sauf rare cas de AA vs AA ou AA vs KK...) et le jeu va beaucoup plus se dérouler post flop. Deux joueurs partiront donc très rarement a tapis avant la river en CG, une fois que toutes les cartes auront été distribuées et donc que la chance n'interviendra plus.
    En SNG c'est différent, du fait de l'augmentation constante des blinds, les joueurs vont souvent naviguer avec des tapis peu profonds (10/15BB) et beaucoup de coups vont partir all-in preflop, car la profondeur de tapis ne leur autorise pas de jeu post flop. La chance (et la variance) interviendra donc énormément car une fois à tapis, seules les cartes décideront du vainqueur. Le but du joueur de SNG est donc d'essayer d'être tout le temps favori quand il part à tapis pour que sur le long terme il soit gagnant => C'est ce que l'on appelle faire des moves EV+, des moves gagnants sur le long terme (j'en reparlerai par la suite). Évidemment ce n'est pas parce que vous allez tout le temps être favori et faire des moves EV+ lors d'un même SNG que vous allez le gagner mais vous maximisez vos chances d'y arriver.
     
    En Résumé
    Il faut noter que la variance c'est votre chance sur le court terme. Concrètement, si on prend deux joueurs qui jouent beaucoup et si on analyse 100 000 de leurs mains jouées, on devrait trouver quasiment le même nombre de AA touchés préflop, de 50/50 gagnés, de 70/30 perdus... Mais si pour chacun d'eux on choisit un échantillon restreint de quelques dizaines de mains seulement on s'apercevra que l'un des deux a eu plus de AA préflop ou bien que l'autre a gagné plus de coin flip sur cette période... La variance intervient beaucoup en SNG du fait de la faible profondeur des tapis ainsi que de l'augmentation constantes des blinds et donc du nombre important de coups qui partent all-in préflop. En CG ce n'est pas le cas car les tapis sont très profonds et les blinds n'augmentent pas. J'ai volontairement simplifié le concept de variance sans rentrer trop dans les détails, pour une explication plus mathématique je vous conseille cet article  
    I-IV) Les différents types de SNG Il existe énormément de SNG différents de par leurs structures, leurs vitesses, leurs déroulements... Essayons de les analyser et de les regrouper en catégories:
     
    Freezout / Rebuy et Add-on: Un SNG freezout est un tournoi classique. C'est-à-dire que vous commencez avec un tapis de départ, en général 1500 jetons et quand vous n'avez plus de jetons vous êtes éliminé. 
    Pour les rebuy, c'est différent. Dans ce type de SNG vous allez pouvoir rajouter des jetons si vous en perdez trop. La valeur de l'ajout est celle du tapis de départ, c'est-à-dire une cave (1500 jetons en général) et le montant de cet ajout correspond au buy-in du tournoi (3$ si vous participez à un 3.3$). Vous pouvez rebuy quand vous êtes destacké ou bien quand votre tapis est inférieur ou égal à celui que vous aviez en début de tournoi (<=1500). Vous avez le droit de rebuy autant de fois que vous voulez (10 fois si vous perdez 10 fois votre tapis par exemple). La période de rebuy est limitée: en général 60 à 90 min. Une fois cette période passée le SNG se déroule normalement comme un freezout. Dans un tournoi rebuy, vous aurez parfois la possibilité de faire un add-on, c'est-à-dire augmenter votre tapis d'une cave (parfois plus). Contrairement au rebuy vous pouvez le faire même si votre tapis est supérieur à celui que vous aviez au départ. Cependant, la période d'add-on est bien déterminée, en général juste à la fin de la période de rebuy et vous n'aurez le droit qu'à un seul add-on (sauf si il y a plusieurs périodes d'add-on dans le tournoi).
    Les SNG rebuy sont très rares mais existent. Il y a notamment le 3.30$ 180J turbo de Pokerstars qui connait un certain succès.
    L'intérêt des tournoi rebuy est d'une part de construire un prize pool conséquent (tous les rebuy et add-on vont au prize pool) et d'autre part de monter de gros stacks dès le début ce qui va permettre de jouer avec des tapis profonds et donc va vous autoriser beaucoup plus de moves et de jeu postflop.
     
    Turbo / Non Turbo: Vous n'êtes pas sans savoir que dans un tournoi les blinds augmentent constamment. En revanche selon le tournoi celles-ci n'évoluent pas de la même façon et à la même vitesse. Dans un tournoi classique l'augmentation des blinds (on parle de paliers ou levels) se fait toutes les 10mins. Dans les 180J c'est toutes les 15mins et dans les SNG turbos toutes les 5mins. Je parle sous Pokerstar, par exemple sous Winamax les levels changent toutes les 3mins dans un turbo. Pareil, selon le tournoi, il y aura des structures plus lentes que d'autres, où l'augmentation est moins importante (10/20 15/30 20/40 25/50 au lieu de 10/20 15/30 25/50 75/100...). Les SNG turbos se dérouleront donc beaucoup plus vite que les non turbo (logique je sais ). 
     
    Short Handed (SH) / Full Ring (FR) / Heads Up (HU): Ce qui va différencier ces SNG est le nombre de joueurs par tables. En SH peu de joueurs, 6 par table en général (parfois 4) et en FR table complète donc 9 ou 10 joueurs selon le SNG. La façon de jouer va donc changer car les blinds reviennent plus vite en SH et donc on est obligé de jouer un peu plus loose et plus agressif contrairement en FR où on peut attendre les bonnes mains. Pareil, la force des mains augmente considérablement en SH car le nombre de joueurs étant restreint, la probabilité de bonnes mains adverses est beaucoup plus faible. Certaines mains qui ne méritent donc pas une relance en FR devront être relancées en SH, c'est aussi pour cela que l'on joue beaucoup plus de mains en SH. Pour le HU, 2 joueurs par tables, ces SNG possèdent une stratégie qui leurs est propre! 
     
    Profondeur de tapis: Selon les tournois, vous n'allez pas forcément partir avec le même tapis. Dans les SNG standards, vous allez commencer avec un tapis de 1500 et les blinds à 10/20 soit un stack de 1500/20 = 75 BB. Mais dans d'autres SNG, que l'on appelle "deepstacks" (deep = profond), vous allez partir avec des tapis plus profond 2000, 3000 ou +, ce qui fait que vous aurez 100BB/150BB au lieu de 75BB ce qui va changer votre façon de jouer. Il existe aussi des tournois "shortstack" (short = court) où vous commencerez avec seulement 10BB. Pareil suivant la room sur la quelle vous jouez les tapis de départ varient pour un même format. 
     
    Nombre de joueurs: Le nombre de joueurs a aussi son importance, plus il sera important et plus les gains seront élevés (par rapport au BI) mais plus la victoire sera longue et compliquée. 
     
    Le Buy-In: Cet article étant consacré aux micro BI (<= 5$) je n'ai rien de particulier à ajouter. En fait je vais juste en profiter pour vous parler de Bankroll Management. Le BRM correspond à la gestion de l'argent que vous avez sur votre compte poker (Pokerstar ou autre). Le but est de ne pas faire des tournois trop élevés par rapport à votre bankroll ce qui pourrait vous la faire perdre en totalité lors d'une mauvaise série ou d'un gros bad run. Si vous êtes joueurs de CG vous savez que l'on préconise environ 25 caves minimum par limite (250$ pour la NL10 par exemple). En SNG, la variance étant plus grande, il faut prévoir un nombre de BI assez important. Je vous conseille au minimum 50BI pour les SNG petits et moyens (2 à 27J) et au moins 75 (voire 100) pour les gros. Après certains joueurs se sentent à l'aise avec un nombre de BI encore plus important, la seule chose à retenir c'est de ne pas faire des 5$ 180 joueurs avec 30$ de BR car vous courrez à la catastrophe. Dernière remarque, un joueur qui ne fait que des SNG turbos devra avoir un peu plus de BI qu'un joueur qui ne joue que des non turbo (question de variance). 
     
    Double Or Nothing (DON): La particularité de ces SNG réside dans le prize pool qui est divisé en parts égales: du moment que vous finissez ITM vous gagneriez la même somme (le double du BI) que vous soyez 1er ou dernier. Un exemple concret: sur Pokerstars vous avez les DON 1.10$ turbo 10 joueurs. Prize pool: 1$ x 10 = 10$, les 5 premiers se partagent le prize pool soit 10/5 = 2$ par joueurs finissant ITM et les 5 derniers repartent les mains vident. Donc dès que 5 joueurs sont éliminés le SNG est fini et les "survivants" reçoivent 2$ (soit le double): Double or Nothing => soit vous doublez soit vous n'avez rien!
     
    En Résumé
    Il existe beaucoup de SNG différents, ayant chacun des caractéristiques propres ce qui affectera vôtre stratégie globale de jeu. Je n'ai cité que les principales formes de SNG, disons les plus courantes. Évidemment, il en existe énormément d'autres assez atypiques comme les shootout, les antes up ou autres....  
    I-V) Choisir son SNG Ne nous le cachons pas, en général un joueur de poker est toujours meilleur dans un certain type de SNG.
     
    ATTENTION
    Ce paragraphe ne vous incite pas à vous spécialiser dans un format particulier mais vous donne juste des pistes pour voir lequel vous correspond le plus, après libre à vous de spécialiser. Un bon joueur doit cependant être assez polyvalent et capable de s'adapter à un format donné, cela peut d'ailleurs être un bon exercice pour progresser (varier les paramètres de jeu).
    Pour certains ce sont les turbos, pour d'autres les rebuys, ou bien encore certains excellent dans les autres variantes (Omaha, Razz...). Je ne peux pas vous dire quel est votre domaine de prédilection, cependant je peux vous aider à le découvrir en dégageant les principales caractéristiques de chaque SNG. Intéressons-nous dans un premier temps à la variance paramètre important a prendre en compte dans le choix de vos SNG. Ce tableau vous permet de voir dans quels types de SNG la variance est la plus élevée:
     
    Variance selon le type de SNG
     
     Spécificité  (2 - 45)/(46 - 180)/(181+) Non Turbo/Turbo Short/Standard/Deep Short Handed/Full Ring  Variance  -------> -------> <------- <------- Bon alors c'est quoi ce tableau avec des flèches partout? Eh bien en fait la pointe de la flèche indique là où la variance est la plus forte. Je m'explique, si on prend la première colonne, cela signifie que plus le nombre de joueurs augmente plus la variance est forte. Inversement, avec la 3ème colonne, plus les stacks sont deep et plus la variance diminue. Donc les tournois à très forte variance seront les gros SNG (180 joueurs et plus) Turbo en SH et avec des tapis de départ petits. Inversement les STT non turbo FR avec tapis profonds seront beaucoup moins soumis à la variance. Attention la variante peut aussi influer sur la variance, par exemple en Omaha celle-ci est beaucoup plus forte qu'en Hold'em. De même, les DON sont beaucoup moins soumis à la variance.
    Maintenant comment savoir si vous préférez jouer des SNG à forte ou faible variance. Cela dépend de votre tempérament:
     
    Plus la variance va être forte et plus vous allez devoir compter sur la chance pour gagner. Cela s'explique par le fait que dans les SNG à forte variance (gros, turbo, tapis peu profond) vous allez très vite vous retrouver avec des petits stacks et donc obligé de faire all-in preflop en espérant que votre main tienne (si vous êtes favori) ou alors avoir un petit coup de chance (si vous êtes défavori). Ce genre de SNG va donc comporter énormément de jeu préflop et peu de jeu postflop hormis lors des premiers levels de blinds. De plus si il y a beaucoup de joueurs il faudra partir beaucoup de fois à tapis et donc avoir pas mal de chance (ou peu de malchance) du début à la fin ce qui peut s'avérer compliqué. Donc le problème c'est que même en jouant très bien vous pouvez assez rapidement vous retrouver à tapis préflop et sortir sur un bad beat du style AK vs AQ (où vous êtes favori à 70%) au bout de 15 mains. 
    Donc quel est l'intérêt des tournois à forte variance me direz-vous! Déjà le niveau est souvent plus faible car les joueurs plutôt mauvais aiment bien combler leurs lacunes en misant sur la chance et donc se risquent facilement dans ces grandes "boucheries". Deuxièmement, ces tournois permettent de faire plus de volume. Comme ils sont turbos, cela va vous permettre d'en faire un nombre important par jour (bien pour votre gain horaire ) .
    Exemple, si vous ne multitablez pas (vous jouez un seul tournoi à la fois) eh bien si vous lancez un 180 joueurs turbo, pour la victoire il faut compter 1h30min environ mais pour un 180 non turbo comptez au moins 3h30 parfois 4h. Donc si vous avez prévu de jouer seulement 4h dans la journée et que vous monotablez, vous ferez 3 turbos pour un non turbo donc 3 fois moins de tournois. Donc pour récapituler, tournoi à forte variance: bien car niveau plus faible et mieux si vous voulez faire du volume mais problème, la chance joue un rôle primordial et de plus il faut très bien maitriser le jeu preflop et le jeu shortstack (dont je parlerai dans la suite).
    Plus la variance est faible et plus vous allez pouvoir vous servir de vos compétences et de l'edge (vôtre avantage) que vous avez sur vos adversaires. Vous allez donc pouvoir attendre les bonnes mains, monter votre stack tranquillement en attendant les spots favorables. De plus si les tapis sont profonds, cela vous autorise plus de moves et plus de jeu postflop. La chance a donc beaucoup moins d'importance, même si elle est toujours présente (vous partirez forcément à tapis préflop à un moment du tournoi), et vous pouvez donc vraiment vous servir de vos compétences, observer vos adversaires... Par contre ces tournois sont souvent très longs ce qui pose un problème de volume si vous ne multitablez pas. De plus le niveau est souvent plus relevé. 
    Donc pour résumer, les tournois à faible variance sont intéressants car la chance y est moins importante, beaucoup plus de moves et de jeu postflop grâce à la profondeur des tapis et donc les compétences priment sur la chance. Par contre, niveau plus relevé et tournois longs ce qui pose un problème de volume si vous jouez peu de temps par jour et vous devez en outre être bon postflop (et preflop).
     
    --------------------------------------------------
     
    Au niveau des gains, si vous voulez gagner des sommes importantes en investissant peu, il faut faire les gros SNG (180 joueurs ou plus) qui permettent de multiplier son investissement par 50 et plus en cas de victoire. Attention, la variance étant très importante, il est très dur d'aller au bout et pour vraiment gagner des gains intéressants il faut au moins aller en table finale voire faire dans les 3 premières places. Par contre quand vous y arrivez c'est Jackpot. Donc gros SNG = gains importants mais très irréguliers. Si au contraire vous voulez des gains plus réguliers je vous conseille les petits SNG (pas plus de 18 joueurs) où là, la variance étant plus faible (surtout si vous jouez en non turbo), il est assez facile de finir ITM et donc de rentabiliser son investissement. Le problème c'est que les gains sont assez petits comparés au BI et donc vous ne gagnerez pas de grosses sommes en une seule soirée, il faudra en jouer beaucoup et être régulier. Donc petits SNG = gains réguliers mais faibles sur le court terme.
     
    --------------------------------------------------
     
    En ce qui concerne votre choix entre freezout et rebuy, comme nous l'avons vu les rebuy offrent la possibilité de jouer avec des tapis profonds ce qui va donc favoriser un poker plus technique et va vous permettre de jouer un peu plus loose, tenter pas mal de moves. De plus si vous perdez votre tapis sur un bad beat vous pourrez toujours recaver durant la période de rebuy et donc ne pas être éliminé tôt dans le tournoi contrairement au freezout. Cependant ces SNG sont plus long et posent encore problème en terme de gain horaire mais moins soumis à la variance (une fois la période de rebuy finie)
    Pour le jeu en SH et FR, c'est à vous de voir. Comme je l'ai dit en SH vous allez jouer plus loose et plus agressif qu'en FR donc is vous avez un tempérament plutôt LAG (loose aggro) je vous conseille le SH et sinon le FR s vous êtes plutôt TAG (tight aggro)
     
    En Résumé
    C'est à vous de trouver le type de SNG qui vous correspond le mieux. Pour cela, le moyen le plus simple c'est d'essayer. Vous pouvez donc tester un peu tous les SNG au début pour voir ceux où vous vous sentez le plus à l'aise et après libre à vous de vous spécialiser. Les SNG turbos offrent peu de jeu post flop mais permettent un gain horaire plus important et le niveau est souvent plus faible. C'est le contraire avec les non turbo ou le jeu post flop prime. Les petit SNG permettent des gains réguliers mais petits sur le long terme. Vous devrez donc en jouer beaucoup pour gagner des sommes importantes mais la variance sera moins forte. Les gros SNG quand à eux permettent de gagner beaucoup en une fois, mais la variance sera importante et les gains très irréguliers. le choix du SNG est très important donc ne le prenez pas à la légère en vous inscrivant dans le premier tournoi venu et analysez bien les différentes caractéristiques (nombre de joueurs, turbo, taille des stacks de départ, structure des blinds, durée période de rebuy, etc...).  
    II - Concepts essentiels en SNG Dans cette partie, nous allons rentrer un peu plus dans vif du sujet et donc passer en revue les concepts à toujours avoir à l'esprit lorsque l'on participe à un SNG. Il y aura deux parties: premièrement, les concepts de base donc vraiment les choses essentiels que tout débutant dois connaitre et deuxièmement, les concepts avancés, beaucoup moins intuitifs mais que vous devez absolument maitriser pour devenir un bon joueur de SNG et avoir un petit requin à coté de votre pseudo sur Sharkscope  (voire une étoile pour les meilleurs).
    II-I) Concepts de base  
    Les Bet Sizing: Cela correspond au montant des mises que vous faites (relances, 3bets...) durant le tournoi. Faire les bons bet sizing n'est pas chose aisée pour un débutant car il faut prendre plusieurs paramètres en compte et un mauvais bet sizing peut vous couter très très cher. 
    Si vous jouez en CG, normalement quand vous ouvrez preflop vous relancez à 4BB donc par exemple avec KK au Cut Off (position avant le bouton) en NL10 (blinds 0.05/0.10) si personne n'a ouvert vous allez relancer à 0.40$. En SNG, c'est différent, la relance standard est de 3BB. C'est encore une question de profondeur de tapis. Les stacks étant plus petits, payer 3BB quand vous en avez seulement 30BB commence à faire cher (10% de votre stack). C'est pour ça qu'il n'est pas nécessaire de relancer fort car vous avez beaucoup plus de fold equity (CF concept avancé) qu'en CG. Ensuite si vous n'êtes pas le premier à rentrer dans le coup et qu'il y a déjà eu des limpers (joueurs qui ont juste suivi la BB) il faut rajouter 1BB de plus à votre relance par limper. Si un joueur limp UTG et que vous voulez relancer du CO, il faudra raiser à 4BB (3BB + 1BB pour le limper), si il y a 2 joueurs qui ont limpé il faudra faire 5BB etc... Donc, la relance de base preflop en SNG est de 3BB + 1BB par limper.
    Personnellement, j'aime bien diminuer la taille de mes relances au fur et à mesure du tournoi car plus le tournoi avance plus les tapis deviennent petits par rapport aux blinds et plus vous gagnez en fold equity. Donc en début de tournoi je fais des relances standards de 3BB (certains font même 4BB en L1/L2) mais à partir du milieu de tournoi, quand les joueurs évoluent avec des stack d'environ 20BB et que les antes apparaissent j'ai tendance à descendre vers 2.5BB. Ceci pour deux raisons:
    Premièrement, comme je l'ai dit on gagne en fold equity, pour un joueur investir 2.5BB quand il en a 20 devient très très cher. Donc il aura beaucoup de mal à payer.
    Deuxièmement, c'est à cause des antes. Cela est purement mathématique. On est en milieu de SNG, les stack sont d'environ 20BB et les blinds de 100/200 et il y a 8 joueurs à la table. Prenons un premier cas où il n'y a pas d'antes, le pot preflop est donc de 100 + 200 = 300. Si je raise à 2.5BBje vais donc investir 500 pour voler 300 soit une cote d'environ 1.66 contre 1. Il faudra donc réussir à voler les blinds environ 63% du temps pour que cela soit rentable. Par contre, si il y a des antes de 25 le pot preflop est de 100 + 200 + 8x25 = 500. Si vous faites votre relance à 2.5BB vous investissez 500 pour voler 500 ce qui fait une cote de 1 contre 1 il faudra donc réussir à voler les blinds 50% du temps, soit une fois sur deux pour que ce move soit EV+. Cela devient donc très très profitable sur le long terme. En fin de tournoi, principalement dans les turbos, quand les stacks deviennent vraiment très petits, vers 12/13BB, vous pouvez quasiment faire des minraises à 2BB tellement la fold équity est grande sur vos adversaires. Personnellement je préfère faire autour de 2.2BB (aux blind 500/1000 je fais 2222).
     
    ATTENTION
    Changer la taille de ses bets en fonction de l'avancée du SNG et de la taille des stacks n'est pas une obligation certains joueurs font des raises à 3BB du début à la fin. D'autres joueurs font aussi des minraises autour de 2.2BB tout au long du SNG, c'est ce que l'on appelle la stratégie small ball qui est très utilisée par pas mal de grand joueur de MTT (Neagrenu, Hellmuth...) mais qui reste rare en SNG. Attention par contre à ne pas changer la taille de vos bets en fonction de la force de votre main, (raise moins fort avec vos bonne mains, plus fort avec vos mains moyennes pour ne pas être payé, etc) car un adversaire observateur ou un regular le remarquera et pourra ainsi facilement exploiter ce read en sa faveur. Cependant, vous pouvez dans certains cas changer vos bet sizing, notamment quand vous jouez contre des adversaires qui vous connaissent bien, afin de varier votre jeu et brouiller les pistes. Dans ce cas faites le de façon aléatoire pour être illisible. En ce qui concerne les autres bets sizing, basiquement, ceux ci ne changent pas du CG: 2/3 ou 3/4 pot en moyenne pour un Continuation Bet (CB) (un peu plus si vous voulez vous protéger des tirages)... Cependant, plus vos tapis vont être petits (notamment entre 10 et 20BB) et plus vos bet sizing vont diminuer car chaque bet va représenter une part importante de votre stack.
    Prenons un exemple: si vous avez 16BB et que vous raisez a 3BB preflop et un adversaire vous call. Le pot est déjà d'environ 7BB, si vous CBettez le flop à 3/4 pot vous allez investir 5BB, en deux bets (preflop et flop) vous aurez investi 5+3 = 8BB soit la moitié de votre stack. Si par contre vous jouez le même coup mais cette fois avec 100BB les 8BB investis ne représentent que 8% de votre stack. C'est pour ça plus vos stacks vont être petit par rapport aux blinds et plus vos bet sizing vont diminuer.
     
    En Résumé
    La relance standard preflop en SNG est de 3BB + 1BB par limpers. Quand le SNG avance et que les tapis deviennent petits par rapport aux blinds vous pouvez diminuer la taille de vos bets. Quand les antes apparaissent, il devient EV+ de raise à 2.5BB car il vous suffira de voler le pot seulement 50% du temps pour que le move soit gagnant sur le long terme. Plus les stacks sont petits et plus vos bet sizing diminuent, que ce soit preflop ou post flop, car les mises représentent des parts trop importantes de vôtre stack.  
    Raisonner en terme de Hand Range: Comme vous le savez, au poker on ne peut jamais être sûr à 100% de la main qu'a notre adversaire. Cependant, on peut en éliminer certaines qui paraissent très improbables et au contraire favoriser d'autres mains qui paraissent très probables. On va ainsi pouvoir constituer un "panel" comprenant les mains probables qu'il peut avoir: ce panel s'appelle la Hand range. Il est donc toujours important de raisonner en hand range et non sur une seule main. Ce concept n'est pas spécifique aux SNG mais je voulais le rappeler car je l'utiliserai pas mal dans la suite de l'article. Voyons un exemple tout de suite. Vous avez repéré un joueur très tight à la table qui n'a quasiment pas joué une main et d'un coup il fait un raise standard UTG. Comme vous le savez, un raise UTG démontre beaucoup de force et vu le style tigth de votre adversaire vous pouvez le mettre sur la hand range suivante {AJs+, AQo+, TT+} donc si vous avez une main comme ATo un fold s'impose car vous ne battez aucune main de sa range... Attention, en théorie votre adversaire peux toujours avoir 72o mais si c'est un joueur correct il ne fera jamais ce move avec une main aussi faible. Une fois la hand range adverse bien définie, vous pouvez prendre la bonne décision. 
    Par exemple un adversaire ayant un stack équivalent au vôtre fait tapis, tout le monde fold et vous vous demandez si vous devez payer. Si vous arrivez à cerner sa hand range correctement, un simple calcul mathématique suffit ensuite pour faire vôtre choix.
    Supposons que vous ayez ATo, si vous voyez votre adversaire sur QQ+, AK c'est un EZ fold car vous ne battez rien (pas besoin de calcul). Par contre, si vous le voyez sur 77+, A8s+, ATo+, KJs+, KQo, en calculant la probabilité de victoire de ATo contre chacune de ses mains et en synthétisant le tout vous pouvez savoir si vôtre main est favorite contre sa range. Si oui c'est un call, sinon c'est un fold. Évidemment, calculer ça de tête est quasi impossible et surtout très long. C'est pour cela qu'il existe des logiciels conçus pour le faire à vôtre place. Personnellement j'utilise pokerstove qui est gratuit (http://www.pokerstove.com/) mais il existe plein d'autre logiciels et même des sites pour le faire en ligne directement.
    Si j'utilise pokerstove en rentrant les divers paramètres, j'obtiens le résultat suivant:
     

     
    Vôtre main a donc une équité d'environ 40% contre la main adverse. A stack égaux, c'est donc un fold qui s'impose. Pour espérer payer, il vous faudrait une cote de pot d'environ 1.5 contre 1 (comme 1000 a payer dans un pot de 1500) pour compenser le désavantage de vôtre main (dans ce cas vous perdriez 1000$ 60% du temps et gagneriez 1500$ 40% du temps ce qui ferez une espérance nulle sur le long terme). Attention, les cas de partage ne sont pas pris en compte...
     
    En Résumé
    Au poker vous ne pouvez pas deviner la main exacte de vôtre adversaire. Vous pouvez cependant créer un panel de mains probables: c'est ce que l'on appel une Hand Range. Une fois la Hand Range adverse définie, regardez vôtre main et calculez son équité contre cette range (grâce à pokerstove par exemple). Si vous êtes favori ou alors que vous avez des côtes favorables, payez. Sinon foldez. Raisonner en terme de hand range ne s'applique pas que preflop mais aussi sur toutes les streets comme quand vous décidez de payer un bet à la river.  
    Le concept du Gap: En anglais, "Gap" signifie trou que l'on va plutôt ici traduire "écart" dans notre contexte lié au poker. Ce concept, évoqué pour la première fois par David Sklansky dans son livre "Tournament Poker for Advanced Players" dit la chose suivante: 
    Si l'on traduit littéralement cette phrase, on obtient: "Si vous voulez entrer dans un pot déjà ouvert, il vous faut une meilleure main pour suivre que pour ouvrir vous même de la même position". Concrètement, ce théorème dit qu'il faut une meilleure pour suivre une relance que pour relancer soit même. Le Gap, correspond donc à l'écart entre votre range de call dans un pot ouvert et votre range de raise dans un pot non ouvert. Illustrons de suite cela par un exemple:
    EXEMPLE
    ##########################################
    Poker Star Game 28619114791 / Tournament
    Table 166653961 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 50.0
    ##########################################
    9 players
    [SB] mateus ikeda (8635)
    [BB] erdi7204 (9146)
    [1] jonjk129 (7228)
    [2] karldelbronx (11304)
    [3] sonrokes (13047)
    [4] jaime.r.v (2645)
    [5] TimMorello (4045)
    [6] Hero (15939) 
    [But] Stuka68 (8965)
    Initial Pot: 1050
    Pour la suite de l'exemple, on va supposer que vous vous trouvez à une table de 9 joueurs au CO (position avant le bouton). On est au milieu/fin d'un SNG 180J et les joueurs présent ont des styles classiques, c'est à dire assez tight et plutôt agressifs (sans être maniaques). Examinons maintenant, à travers le tableau ci-dessous, vos ranges de call et de raise selon divers scénarios:
     
     
    Range de call/raise en fonction de divers scénarios
     
     Scénario   jonjk129 folds 
     
    karldelbronx folds
    sonrokes folds
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds 
    jonjk129 folds 
    karldelbronx calls 400
    sonrokes folds
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds
    jonjk129 folds 
    karldelbronx raises to 1200
    sonrokes folds
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds
    jonjk129 folds 
    karldelbronx raises to 1200
    sonrokes raises to 3000
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds
     Range de call  / 22 - 88, A9s - ATs, AJo, KQs 77 - TT, AJs, AQo QQ, AKo  Range de raise  55+, A5s+, A7o+, JTs+, KQo, KJs 99+, AJs+, AQo+ JJ+, AQs+, AKo KK+, AKs  
    Quelles conclusions pouvons-nous tirer de cet exemple? Hé bien au delà du concept du Gap, et du fait qu'il faut une meilleure main pour suivre que pour ouvrir, ce qu'il faut comprendre et retenir, c'est que quand vous décidez de jouer une main, vous devez toujours prendre en compte l'action avant vous. Et en fonction de celle-ci, vos range de call/raise vont changer dramatiquement, à tel point que certaines mains qui auraient mérité une relance dans un pot non ouvert vont devoir être tout simplement couchées suite à une relance adverse. Parfois quand l'action sera vraiment trop importante il vous arrivera même de devoir folder des mains comme QQ voire KK!
     
    QUELQUES REMARQUES SUR L'EXEMPLE PRÉCÉDENT
     
    Pour créer ce tableau et définir les différentes ranges j'ai volontairement posé quelques conditions: adversaires de type ABC, table de 9 joueurs, milieu de tournoi, joueurs impliqués possédant des tapis relativement profonds et égaux. Dans une vrai partie, ces conditions sont rarement réunies, il y aura souvent un mélange de joueurs loose, tight, maniaques. De même, la taille des stacks variera aussi et vous serez souvent confrontés à un mélange de gros, moyen et petit tapis. Les ranges données changeront donc aussi énormément en fonction de ces divers paramètres (style des joueurs et taille des stack). Si par exemple vous voyez un joueur très loose relancer vous lui donnerez beaucoup moins de crédit qu'un joueur très très tight, vos ranges seront donc plus larges. Les ranges que j'ai défini sont valables car je me trouve en late position au CO, elles seraient totalement différentes si je me trouvais UTG+1 par exemple (dans cette position je serais beaucoup plus tight et mes ranges le seraient donc également) Les diverses ranges évoquées ne sont pas universelles et selon votre style vous pouvez décider de les élargir ou les rétrécir. De même, certaines mains peuvent facilement passer d'un range à l'autre (call ou raise)! De plus, pour la dernière colonne du tableau (celle avec les 3bet) call est souvent mauvais peu importe vôtre main (hormis AA) et vous allez donc quasiment tout le temps fold ou push car vous n'avez pas des stack assez importants pour juste call. Dernier point, pour le premier scénario je n'ai pas mis de range de call tout simplement car en général, en milieu de tournoi et dans cette position quand personne n'a relancé il est souvent très mauvais de limper et vous allez tout le temps raise ou fold. Vous limperez très rarement. En résumé
    Le concept du gap énonce que quand vous voulez rentrer dans un coup déjà ouvert, il vous faut une meilleur main que pour ouvrir vous même. Quand vous décidez de jouer un coup vous devez donc toujours étudier les paramètres de la table: action avant vous, taille des stacks, style des joueurs, moment du tournoi (début, milieu, fin, bulle...), historique avec vos adversaires, eventuels reads, dynamique... Vos cartes passent presque en dernier. Une erreur que commettent énormément de débutants est de jouer un coup seulement car il trouve que leur main est bonne en occultant totalement les autres paramètres. C'est quelque chose que vous devez absolument éviter. Pour cela, prenez bien le temps d'analyser toutes les informations en vôtre possession avant de jouer. Cela vous éviteras de commettre de grosses erreurs.  
    Le M: Il représente le ratio entre votre stack et le pot preflop (blinds + antes) et va vous permettre de savoir le nombre d'orbites (un tour de table) que vous pouvez tenir avant d'être déblindé. Plus vôtre M sera petit et plus vous serez dans une situation critique où il vous faudra vite réagir sous peine d'être destacké. Inversement, plus il sera important et plus vous serez serein et pourrez attendre les bonnes mains. Voyons un exemple: 
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game 32722168317 / Tournament
    Table 194625976 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    6 players
    [SB] schef111 (1540)
    [BB] rosepetal7 (3100)
    [1] thierp (3850)
    [2] Ludwigger (2870)
    [3] camelia2222 (2155) 
    [But] Jepzan (1485)
    camelia2222   Initial Pot: 750
     
    Ici, comme indiqué le pot preflop est de 750 (400 (BB) + 200 (SB) + 6 (nbr joueurs) x 25 (antes)). Notre M est donc de 2155/750 ~ 3. Cela signifie que si vous ne réagissez pas vous serez destacké dans environ 3 tours (soit 18 mains environ). Il vous faut donc vite trouver un moyen d'augmenter vôtre stack (et donc vôtre M). Selon vôtre M, on peut définir plusieurs zones:
     
    La zone tranquille: M de 20 ou + qui vous autorise pas mal de move. Vous pouvez jouer a peu près comme bon vous semble. En général c'est en début de SNG (L1/L2/L3) La zone médiane: M compris entre 10 et 20 qui restreint un peu vôtre jeu. Vous devez commencer à faire attention. Les jetons perdus commencent à être important. C'est également une zone ou vos 3bet preflop se traduiront souvent pas un push et ou vous vous retrouverez assez vite commit au flop. Souvent en debut/milieu de SNG (L3/L4) La zone dangereuse: M compris entre 5 et 10. Vous commencez à être short. Vôtre stack ne vous autorise que très peu de jeu post flop et vous allez très souvent partir à tapis preflop quand vous aurez décidé de jouer un coup. Souvent à l'approche de la bulle. La zone critique: M inférieur à 5. Vous êtes dans une situation vraiment périlleuse et vos choix se limiteront à tapis ou fold (mode push/fold don nous parlerons en stratégie). Souvent vers la bulle et une fois ITM (je parle pour des SNG turbo).  
    Je ne vous parle de la zone ou vôtre M est de 1 ou 2 et ou vous serez souvent obligé d'openpush avec ATC.
    Dans la partie stratégique je n'utiliserais pas trop le M car je préfère raisonner en nombre de BB mais le principe reste exactement le même: 30BB ou + pour la zone tranquille, 15 à 30BB pour la zone médiane, 8 à 15BB pour la zone dangereuse et 7BB ou - pour la zone critique.
    Cependant c'est un concept intéressant et il est donc toujours important de l'avoir à l'esprit.
     
    En Résumé
    Le M correspond au ratio entre vôtre stack et le pot preflop (blinds + antes) => M = Stack/Pot Selon vôtre M, on peut définir plusieurs zone plus ou moins critiques qui vont "dicter" vôtre façon de jouer. J'entends par dicter, vous autoriser ou non certains moves. Cela ne veut pas dire qu'il n'y a qu'une seule façon de jouer. D'ailleurs, vôtre M ne doit jamais dicter à lui seul vôtre jeu. Vous devez toujours prendre en compte les autres considérations stratégiques comme l'ICM ou les notions de bulle, etc... Durant un SNG, vous passerez souvent par toutes les phases mais pas forcément dans le même ordre. Vous pouvez vous retrouver dans la phase critique si vous perdez un gros pot d'entrée par exemple! Raisonner selon son M ou son nombre de BB revient au même, il suffit juste de faire la conversion. Personnellement j'utiliserais le nombre de BB pour la partie stratégique mais encore une fois c'est une simple convention et libre à vous de choisir celle qui vous convient.
       
    II-I) Concepts avancés  
    L'Expected Value (EV): Celle-ci correspond à l'espérance mathématique et elle va vous permettre de calculer si une action va vous faire perdre ou gagner de l'argent. Sur une situation donnée, si vous faites un move EV+, cela signifie que sur le long terme cette action va être gagnante et donc vous rapporter de l'argent. Inversement avec un move EV-, vous allez perdre de l'argent sur le long terme. Au poker on cherche donc toujours à faire des moves EV+. Je ne vais pas parler ici du calcul d'EV, néanmoins, si cela vous intéresse, je vous conseille cet excellent article de Maxtamines qui traite en détail de la méthode utilisée pour calculer son EV et de tous les paramètres à prendre en compte. 
    En fait, dans cette partie, je voulais insister sur un point qui diffère entre SNG et MTT et dont je reparlerai dans la partie concernant la gestion de votre tournoi. En SNG on va toujours rechercher le move EV+ et fuir les moves EV- même si ceux-ci sont très peu négatifs sur le long terme. En MTT, c'est différent. On va parfois devoir faire des calls ou des push EV- et d'autres fois ne pas faire des calls EV+ tout cela dans le but de se retrouver dans des situations plus profitables par la suite. Par exemple, vous allez parfois devoir fold certaines mains alors que le call serait EV+ tout simplement car si vous les perdez, vous allez vous retrouver dans une situation moins favorable et donc perdre de la value sur le reste du MTT. En MTT on va donc essayer que notre EV soit positive sur l'ensemble de notre tournoi mais pas forcément sur chaque main. Cela rejoint la théorie des blocs, concept très important en MTT...
    Dernier point important: au début d'un SNG, c'est vôtre équité en jetons qui prime (surtout pour les SNG à field important) et vous raisonnez donc en CeV (C=chip: jeton), c'est à dire que vous regardez si un move vous fait gagner des jetons sur le long terme. Par contre, plus le SNG avance et plus vous vous retrouver proche de la bulle, plus vous allez devoir raisonner en $eV, c'est à dire regarder si un move vous fait gagner des $ sur le long terme et non des jetons. Cela rejoint l'ICM dont nous parlerons tout à l'heure.
     
    En Résumé
    L'EV permet de voir si un move est gagnant sur le long terme. Quand vous faites un move EV+ cela signifie qu'en répétant ce move indéfiniment vous gagnerez de l'argent. Vous en perdrez avec un move EV- et vos gain seront nuls avec un move EV=0. En MTT, contrairement aux SNG, on essaie de maximiser son EV sur l'ensemble du tournoi et non sur chaque move. C'est pour cela que durant un MTT vous serez parfois amenés à faire des call légérement EV- ou refuser des call légérement EV+. De là, découle la théorie des blocs très importante en MTT Au début d'un SNG (particulièrement pour les SNG/MTT) c'est vôtre équité en jetons qui prime: la CeV. Quand vous approchez de la bulle et des places payées, c'est vôtre équité en $ qui prime: la $eV  
     
    La Fold Equity (FE): Elle correspond à la probabilité qu'un adversaire fold face à un bet ou un raise. C'est un un paramètre essentiel en SNG que vous devez toujours prendre en compte lorsque vous réalisez une action. Quand votre fold equity est nulle cela signifie que votre adversaire suivra peu importe le montant de vôtre mise, à l'inverse quand elle est max vôtre adversaire se couchera tout le temps. Voyons de suite un exemple: 
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game 28760058895 / Tournament
    Table 167625164 2 -
    Blinds : 400/800 - Ante 50.0
    ##########################################
    5 players
    [SB] galileo60 (3655)
    [BB] camelia2222 (16218) 
    [1] suse181 (6521)
    [2] CeloBotelho (3182)
    [But] coyot3on3 (1424)
    camelia2222   Initial Pot: 1450
    suse181 folds
    CeloBotelho folds
    coyot3on3 folds
    galileo60 raises to 2000 --> adversaire très agressif!
    camelia2222 ???
    Ici galileo raise a 2000, ma main est trop faible pour payer car 99% du temps il aura une meilleure main que moi, je dois donc en théorie folder. Cependant, vu sa position + le fait qu'il soit shortstack + son style très aggro, je sais qu'il vole presque systématiquement dans cette situation et qu'il aura assez souvent une main faible.
    Sachant cela, je pourrais effectuer un resteal (c'est a dire le revoler) en le reraisant et en partant du principe que la majorité de sa range est trop faible pour me payer. En faisant ça, je vais donc miser sur ma fold equity. Seul problème, ma fold equity dans ce cas est nulle! Pourquoi? Car si vous regardez, en raisant, galileo à déjà investit 2000 jetons de son stack qui n'en contient que 3600. Si je le reraise il aura 1655 à payer dans un pot de 1450 (pot initial: SB + BB + antes) + 1600 (sa relance - sa SB) + 2855 (ma surrelance - ma BB) soit 5905 --> cotes d'environ 3.5 contre 1. Il a donc des cotes excellentes de plus il a investit plus de la moitié de son stack sur son raise. Il est donc pot commited (il a investit trop d'argent dans le coup pour folder --> voire partie suivante), il doit donc payer avec Any Two Cards (ATC) même 72o. Ma fold equity est donc nulle je n'ai d'autre choix que de folder ma main.
    De plus son raise peut paraitre très suspect car il sait qu'il ne pourra plus fold si je le relance: il se commit volontairement. Il y a donc des chances qu'il fasse ça avec une bonne main pour être payé ou reraisé.
    Supposons maintenant que la main se déroule pareil mais au lieu d'avoir 3655 de tapis, galileo ai 15655 de tapis. Je gagne alors fortement en fold equity car si je reraise, à 5600 par exemple, il sait qu'en me payant il se commit contre moi car le moindre bet post flop engagera la totalité des jetons qui lui reste. Il ne pourra donc payer mon reraise preflop qu'avec une main très forte (à noter qu'un bon joueur ne paiera jamais mon 3bet ici mais fera tapis). Mon resteal devient donc viable et utilisable même si il est très risqué vu la faiblesse de ma main!
    De plus, ma fold équity est encore plus grande dans ce cas du fait que nous sommes les 2 gros tapis de la table et il n'aura certainement pas envie de s'engager dans un gros pot contre moi car je suis la seule personne à le couvrir et a pouvoir le destacker.
    On voit donc que dans le premier cas, ma fold équity était nulle et donc que galileo paierait peu importe sa main tandis que dans le 2ème cas j'avais plus de fold equity et galileo ne pouvait me payer qu'avec une bonne main. Mon resteal était donc utilisable seulement dans le 2ème cas.
     
    En quoi la fold equity est-elle si importante? Hé bien elle intervient dans toutes les phases et moves que vous allez faire durant une main. Quand vous bluffez par exemple, vous misez uniquement sur votre FE car vous savez que vous ne pouvez gagner la main qu'en faisant coucher votre adversaire. C'est la même chose quand vous faites un CB en ayant raté le flop, vous voulez que votre adversaire se couche pour prendre le pot tout de suite. Quand vous faites un value bet, vous devez également estimer votre FE pour faire un montant suffisamment important pour prendre de la value mais pas trop gros pour ne pas faire coucher votre adversaire, etc. La FE est donc un paramètre essentiel au poker que vous devez toujours avoir en tête quand vous jouez une main.
    Un autre exemple: quand vous faites un Stop And Go c'est vôtre FE qui rend le move EV+. Le principe d'un Stop and Go est de payer une relance adverse preflop et faire tapis peu importe le flop. Vous payez car vous savez que preflop vous n'avez pas de FE et que si vous pushez vilain vous paieras 100% du temps. Mais au flop si vilain a raté et a par exemple AK sur flop 789, cette fois, si vous faites tapis il y a pas mal de chance qu'il fold car il a miss le flop. Donc vous avez de la FE postflop et c'est cela qui rend le move EV+. Hé oui car si vous étiez légérement défavori contre sa range preflop et que donc push était EV- (comme on sait qu'il call 100% du temps), en rajoutant la FE que vous acquerrez post flop vôtre équité s'améliore et le move devient légérement EV+...
    Le but d'un Stop and Go est donc d'acquérir de la FE postflop, quand vous n'en avez pas preflop, afin de faire passer un move de légérement EV- à légérement EV+! C'est un move entièrement basé sur la FE
    La chose la plus importante a comprendre c'est que quand vous avez de la FE vous pouvez gagner le coup de 2 manières: en ayant la meilleure main au showdown mais aussi en faisant coucher votre adversaire. Quand votre fold equity est nulle vous ne pouvez remporter le pot qu'en ayant la meilleure main. Votre équité change donc radicalement. De la découle un autre concept: il est toujours préférable que ce soit vous qui fassiez la dernière relance. Il vaut donc mieux reraiser à tapis un adversaire plutôt que de devoir payer son tapis. Hé oui, dans le premier cas vous avez de la FE car votre adversaire peut folder sur votre relance dans l'autre cas, c'est vous qui devez payer, vôtre FE est nulle, et vous ne pourrez donc gagner qu'en ayant la meilleure main. Voyons un exemple qui montre comment la FE peut influer sur votre EV:
     
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game XXXXXXXXXXX / Tournament
    Table XXXXXXXXXX X -
    Blinds : 5/10
    ##########################################
    2 players
    [But]+[SB] Hero (100) 
    [BB] Vilain (100)
    Hero   Initial Pot: 15
    Hero is all-in ---> ce move est-il gagnant sur le long terme?
    Prenons plusieurs exemples dans lesquels notre FE varie:
    NB: les calculs d'équité entre ma main et la range de vilain sont fait grâce a pokerstove.
    Cas 1 
    range call = random (il paye avec ATC) => top 100% de sa range, equity: 65% pour Vilain 35% pour Hero
    FE = 0%
    65% du temps on va perdre 95$ = -6175$
    35% du temps on va gagner 105$ = +3675$
    perte nette de 2500$ sur 100 coups soir une moyenne de 25$ par coups!
    Conclusion: move EV-
    Cas 2 
    range call = TT+, ATs+, AJo+ => Top 6% de sa range, equity: 75% pour vilain 25% pour Hero
    FE = 94%
    94% du temps il va folder et on va voler les blinds soit 15$ = +1410$
    sur les 6% du temps ou il va payer: 75% du temps on va perdre 95$ et 25% du temps on va gagner 105$
    4.5% du temps on va perdre 95$ = -427.50$
    1.5% du temps on va gagner 105$ = +157.50$
    gain net de 1140$ sur 100 coups soit une moyenne de 11.40$ par coups!
    Conclusion: move EV+
    Cas 3 
    range call = 66+,A2s+,K6s+,Q8s+,J8s+,T8s+,A7o+,K9o+,QTo+,JTo => top 24% de sa range, equity: 72% pour vilain 28% pour Hero
    FE = 75%
    75% du temps il va folder et on va voler les blinds soit 15$ = +1125$
    sur les 24% du temps ou il va payer: 72% du temps on va perdre 100$ et 28% du temps on va gagner 100$
    18% du temps on va perdre 95 = -1710$
    7% du temps on va gagner 105 = + 735$
    gain net de 150$ sur 100 coups soit une moyenne de 1.5$ par coups!
    Conclusion move très légèrement EV+ et quasi nul sur le long terme: EV~0!
     
    On remarque donc qu'un move très EV-, quand notre FE est nulle, peut devenir très EV+ quand notre FE est importante. Vous allez donc devoir déterminer le plus précisément votre FE pour savoir si un move va être gagnant ou perdant sur le long terme. Pour cela, il vous faudra estimer le plus justement possible la range de call de votre adversaire. Voici les principaux paramètres que vous devez prendre en compte pour estimer cette range (et donc votre FE):
     
    Style de l'adversaire: Plus votre adversaire sera loose et plus votre fold equity diminuera car il aura tendance a suivre avec beaucoup de main (un joueur loose chercher des raisons pour payer). C'est l'inverse contre un joueur tight (un joueur tight cherche des raisons pour folder). Votre image: Comme vous le savez au poker l'image que vous dégagez à la table est très importante. Elle va d'ailleurs influer sur votre FE. Plus vous aurez une image loose ou maniaque à la table et moins vos adversaires folderont sur vos raises et vous perdrez en FE. Au contraire, si vous avez une image très tight vos adversaires respecteront beaucoup plus vos relances et vous gagnerez en FE. Taille des stack: Plus votre adversaire aura un gros tapis et plus il sera enclin à payer une relance. Un adversaire short quant à lui sait qu'en payant il risquera une grande partie de son stack (voire la totalité). Il ne paiera donc qu'avec de bonnes mains et vous aurez ainsi plus de FE. Attention cependant, un adversaire très short et donc désespéré aura tendance a payer avec énormément de mains, même très marginales. Votre FE chute dramatiquement dans ce cas. Pareil, plus vôtre stack sera important plus vous gagnerez en FE. Par contre si vous avez seulement 1BB, vôtre FE sera nulle et il vous faudra donc une main correcte pour push... Adversaire pot commited: Toujours regarder à quel point un adversaire est impliqué dans un coup. Si il a investi une part trop importante de son stack dans le pot et que donc il est commited il ne foldera probablement plus. Votre FE sera donc proche de 0. Donc ne tentez pas de bluffer un adversaire commited. A vous de toujours faire attention et bien prendre ce paramètre en compte. Avancée du tournoi: Selon la phase du tournoi vous gagnerez par moment en FE. Par exemple, à la bulle (juste avant l'ITM) votre FE sera maximale car personne ne voudra sortir à ce moment la et donc les joueurs prendront très peu de risques. Comme nous le verrons par la suite, c'est un moment très profitable quand vous êtes Chip Leader. Force de la main adverse: Suivant les actions réalisées par votre adversaire durant un coup vous devez être à même de savoir si il possède une main forte ou plutôt une main moyenne voire faible (un petit tirage par exemple). Si il a démontré beaucoup de force en reraisant sans cesse, 3bettant, etc... vous devez comprendre qu'il ne foldera plus sa main et que votre FE sera nulle donc inutile d'essayer de le voler. Plus vous mettrez votre adversaire sur une main forte, plus votre FE sera faible! Attention, vôtre adversaire peut parfois tenter de vous bluffer en montrant enormément de force avec une main faible et vice versa!  
     
    En Résumé
    La Fold Equity est un paramètre vraiment primordial au poker. Comme nous l'avons vu, grâce à elle, des moves très EV- peuvent devenir très EV+. On la retrouve dans toutes les phases et moves du jeu, d'un simple vol de blind à un Value Bet en passant pas un bluff ou un Stop and Go... C'est donc a vous d'essayer de la déterminer le plus justement possible, en analysant tout les paramètres de la table (stack, position, style adverse, vôtre image, phase du tournoi, force de la main adverse...), afin de faire les bons choix par la suite. Par exemple ne tentez pas de bluffer un adversaire quand votre FE est nulle mais par contre n'hésiter pas a faire de gros value bet avec les nutz quand vous sentez que vôtre adversaire aura du mal a fold... Vous pouvez aussi faire varier la FE en vôtre faveur. Hé oui, selon si vous voulez être payé ou pas vous pourrez en variant par exemple la taille de vos mises jouer sur votre FE. Si vous sentez votre adversaire assez faible à la river, vous pourrez better petit pour value avec vos bonnes mains ce qui aura pour effet de diminuer votre FE en offrant de très bonnes côtes pour payer. Inversement, vous pourrez better gros avec une main très faible quand vous estimer que vôtre adversaire est lui aussi assez faible, il sera pour lui très dur de payer et votre FE augmentera.  
     
    Etre commited: Une autre chose a toujours avoir à l'esprit et à laquelle malheureusement beaucoup de débutants ne font pas attention. Je vois quotidiennement des erreurs terribles aux micro BI à ce sujet. Etre commited (ou pot commited) signifie que vous êtes trop engagé dans un coup pour pouvoir fold. Concrètement, la côte offerte par le pot est trop importante et vous n'aurez donc besoin de gagner que très peu de fois pour que le move soit EV+. Quand vous êtes commited vous devez payer avec ATC c'est à dire quelque soit vôtre main. 
    Il y a certains cas ou être commited parait évident (et encore, je vois des choses affreuses aussi) mais il y a des mains ou cela est beaucoup moins intuitif. vous devez vous efforcer à reconnaitre ces différentes situations.
    Voyons de suite un exemple ou cela est évident:
     
    EXEMPLE
     
    [62/103]
    ##########################################
    Poker Star Game 32358046088 / Tournament
    Table 192175371 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    4 players
    [SB] zamal974 (2690)
    [BB] Capt.HooksJJ (5080)
    [1] SuicideSpree (3980)
    [But] camelia2222 (1750) 
    camelia2222   Initial Pot: 700
    SuicideSpree folds
    camelia2222 raises to 1600 => missclick, je voulais push mais ça ne change rien...
    zamal974 folds
    Capt.HooksJJ calls 1200 => il aurait du push mais ça ne change rien non plus
    ### FLOP ###    Pot: 3500
    Capt.HooksJJ bets 1000
    camelia2222 ?????
     
    => 150 a payer pour gagner 3650 => côte d'environ 24 contre 1, aucune question à se poser vous devez payer dans cette situation même avec 32o et peu importe le flop car il vous suffit de gagner le coup au minimum une fois sur 25 pour que cela soit rentable...
    Voyons de suite un autre exemple un peu moins intuitif cette fois:
     
    EXEMPLE II
     
    [62/103]
    ##########################################
    Poker Star Game 32358046088 / Tournament
    Table 192175371 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    8 players
    [SB] Vilain en SB (2690)
    [BB] Hero (5080) 
    [1] Vilain 1 (3950)
    [2] Vilain 2 (320)
    [3] Vilain 3 (970)
    [4] Vilain 4 (1985)
    [5] Vilain 5 (7980)
    [But] Méchant (1200) 
    Hero   Initial Pot: 700
    Vilain 1 folds
    Vilain 2 folds
    Vilain 3 folds
    Vilain 4 folds
    Vilain 5 folds
    Méchant is All in
    Vilain en SB folds
    Hero  
     
    On va supposer qu'ici vilain openpush 30% de sa range (ce qui correspond à AX, 22+, K4s, K8o, Q9s+, QJo+), ce qui est plutôt réaliste du fait qu'ici il ne push pas ATC car il sait qu'il a peu de FE. On va également retirer toutes considérations d'ICM (voir partie suivante) et donc juste s'intéresser à notre équité en terme de jetons...
    Devons nous payer? Hé bien oui, même avec notre 32o... Et pourquoi me direz vous?
    Intéressons nous déjà aux côtes offerte par le pot: Le pot preflop est de 8* 25 + 200 + 400 = 800$. Vilain push pour 1200 soit un pot preflop d'environ 2000$ (en réalité 1975 mais on va arrondir ). Nous avons donc 1200$ moins les 400$ investis en BB soit 800$ à payer pour espérer gagner 2000$ soit une côte de 2.5 contre 1. Il faut donc gagner au moins 1 fois sur 3.5 soit 28.5% du temps pour que le call soit rentable.
    Maintenant, si on prend pokerstove et qu'on regarde l'equité de 23o contre le top30%, on obtient 29% pour 23o et 71% pour le top30% (vous pouvez vérifier ). Vous êtes donc favori à 29% et il nous fallait au moins 28.5%, le call est donc EV+.
    Vous pouvez vérifier que cela est vrai très simplement. En payant, sur 100 coups vous allez perdre 800$ 71 fois (soit -56 800$ en tout) et gagner 2000$ 29 fois (soit 58 000$ en tout) soit un gain net de 1200$ sur 100 coups c'est à dire 12$ par coup en moyenne. Le call est donc légérement EV+... Fold ici avec 34o n'est donc pas une grosse erreur mais on comprend vite que ça le devient avec des mains comme K7s, QJ...
    Un dernier exemple pour vous montrer pourquoi il est important d'être vigilant et ne pas se retrouver dans des situation "embarrassantes:
     
    EXEMPLE III
     
    ##########################################
    Poker Star Game 32563519465 / Tournament
    Table 193543517 1 -
    Blinds : 100/200
    ##########################################
    8 players
    [SB] Hee Haw C (1430)
    [BB] DeathBrain09 (1300)
    [1] Szevasztopol (3965)
    [2] ami07 (1530)
    [3] nz/x (860)
    [4] w4.gMaN (2305)
    [5] Marcovdg (930)
    [But] camelia2222 (2455) 
    camelia2222   Initial Pot: 300
    Szevasztopol folds
    ami07 folds
    nz/x folds 
    w4.gMaN folds
    Marcovdg folds
    camelia2222 raises to 600
    Hee Haw C folds
    DeathBrain09 is All in
     
    Hé bien oui, ici vous êtes commit car vous avez 700 à payer pour gagner 1400 soit du 2 contre 1 il vous faut donc gagner au minimum 33% du temps pour que le move soit rentable. Si on suppose que vilain push 20% de sa range ici, vôtre équité avec 98s est de 39% environ c'est suffisant pour payer. Vous vous êtes donc commit et voila pourquoi il était mauvais de relancer avec sa main preflop, vous êtes maintenant obligé de payer avec une main que vous savez derrière (parfois en CF quand vous êtes chanceux).
    Vous devez donc anticiper le fait d'être commited, c'est à dire quand vous faites une mise toujours regarder si celle-ci ne vous commit pas contre vos adversaires. Quand vous pensez avoir la meilleure main, vous voulez vous commit car vous voulez pouvoir tout mettre au milieu. Mais quand vous ne savez pas trop ou vous en êtes durant une main vous voulez au contraire ne pas trop vous impliquer pour pouvoir fold. Le problème c'est que si vous n'avez pas fait attention à vos bets et que vous vous êtes commit, vous n'aurez plus la possibilité de fold et vous devrez payer vôtre adversaire peu importe vôtre main, donc faites bien attention à ça!
    Il faut donc toujours faire attention aux stack size. Si par exemple vous volez les blinds et que vôtre main est faible, regardez toujours les stack size derrière vous et demandez vous "si vilain push, suis je commit ?". Si c'est le cas, évitez de voler avec 45s par exemple afin de ne pas être obligé de payer un shove avec cette main... Donc faites toujours attention à ne pas vous retrouver commit avec vos main faibles...
     
    En Résumé
    Vous devez toujours regarder si vous êtes commit et si c'est le cas, vous devez payer peu importe vôtre main car fold est EV- sur le long terme. Ici je n'ai montré que des cas qui se déroule preflop mais le problème reste le même au turn ou à la river. Une erreur classique de débutant est de fold en BB après un push adverse (d'un joueur short) alors que le call avec ATC est EV+ car ils sont commit. Cependant dans certains cas particulier vous pourrez folder comme quand vous voulez laisser le short en vie à la bulle en étant CL (CF prochain article). Savoir si vous êtes commit s'apparente à un simple calcul de côtes. Évidemment, si vous êtes sur à 100% d'être derrière vous devez fold. Cependant, ce sera rarement le cas et quand la côte sera trop bonne, les quelques fois ou vous serez devant rendront le call EV+. Plus important encore, vous devez anticiper le fait d'être commit pour ne pas vous retrouver dans des situations "délicates" et devoir payer un tapis avec une main faible. Dernier point important, j'ai dit de toujours vous demander "si vilain push, suis je commit?". Hé bien, un autre concept important est de toujours anticiper ce que vous allez faire selon la réaction de vilain. Cela signifie: ne pas vous dire "je raise et on verra bien", mais au contraire vous demander ce que vous allez faire si vilain push, ou si il call etc... Toujours avoir un coup d'avance, d'une part cela vous permet d'éviter certaines erreurs (comme raise une poubelle sans avoir fait remarquer que vous étiez commit contre les shortstack) et aussi faciliter vos décisions (si vous aviez décidé de payer un push, la décision est automatique). Donc envisagez toujours les scénarios possibles avant de rentrer dans un coup et demandez vous ce que vous allez faire si tel ou tel vilain fait tel ou tel chose...  
     
    L'ICM: ICM signifie "Independant Chip Model". C'est un modéle mathématique qui va vous permettre de convertir la valeur de vôtre tapis (le nombre de vos jetons) en dollars. Autrement dit cela va permettre de calculer la somme que vous pouvez espérer gagner en fonction de vôtre tapis, de celui des adversaires et du prize pool du SNG. C'est le modéle le plus utilisé actuellement et le plus fiable même si il comporte quelques limites. C'est un concept primordial en SNG, peut être le plus important, et malheureusement 80% des joueurs de low BI ne le connaissent pas ou alors ne l'applique pas correctement. 
    C'est l'ICM qui fait que parfois vous allez devoir folder JJ (après un push adverse) à la bulle d'un SNG quand il y a un joueur très short, car même si vous avez êtes largement devant la range du pusheur, le fait de perdre cette main vous coute trop cher en terme de $. Voyons de suite un exemple:
    Supposons que vous jouiez un STT 3.40$ (10 joueurs). Le prize pool (30$) est le suivant:
    - 1er: 15$
    - 2ème: 9$
    - 3ème: 6$
    Il n'y a plus que 3 joueurs et vous vous retrouvez dans la situation suivante :
     
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game XXXXXXXXX / Tournament
    Table 193182601 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    3 players
    [SB] Vilain (7400)
    [BB] Hero (7400)
    [But] Mr Super Short (200) 
    camelia2222   Initial Pot: 675
    Mr Super Short folds
    Vilain is All in <-- Bien joué!
    Hero ????
     
    Grâce à l'ICM, nous pouvons calculer l'équité en $ de chaque joueur avant le début de la main:
    - Mr Super Short est quasiment sur de finir 3ème, son équité est donc d'environ 6$
    - Hero et Vilain ayant le même stack et, on va supposer, le même niveau, sont quasiment surs de finir top2 et ont autant de chances de faire 1er que 2ème. Leur équité est donc d'environ (9 + 15) / 2 = 12$.
    Aux vues des stack size, le calcul était très facile, mais dans le cas général, les calculs seront plus compliqués et il sera nécessaire d'utiliser un calculateur d'ICM (il en existe plein sur internet) afin de les réaliser. D'ailleurs, vérifions nos calculs précédents à l'aide d'un de ses calculateurs. J'en ai pris un au hasard sur internet (http://www.poker-tools-online.com/icm.html) et voilà ce que j'obtiens en rentrant les différents paramètres de l'exemple précédent:
     

     
    On obtient donc 11.90$ d'équité pour Vilain et Hero et 6.20$ pour Mr Super Short (à noter que la somme des équités est ègale au prize pool soit 30$). Les différences de calculs viennent du faible pourcentage de fois ou Mr Super Short fera 1er ou 2ème.
    Maintenant reprenont l'exemple précédent et le cas ou vilain fait tapis. Devons nous payer? Intéressons nous déjà aux diverses possibilités:
    1) Nous foldons. Notre équité reste inchangée et avoisine les 12$ (vilain gagne un tout petit peu en volant les blind mais c'est minime)
    2) Nous payons et gagnons: Cela nous assure quasiment la victoire du SNG, nôtre équité passe donc à 15$ soit un gain de +3$ par rapport à nôtre équité actuelle.
    3) Nous payons et perdons: Nous sortons donc 3ème et gagnons 6$ soit une perte de 6$ par rapport à nôtre équité actuelle.
    Récapitulatif: Le fait de payer et gagner augmente nôtre équité de 3$ mais le fait de payer et perdre la fait chuter de 6$.
    Pour compenser cela, (en posant: Equité_Win, probabilité de victoire contre la main adverse et Equité_Lose, probabilité de défaite contre la main adverse) il faut donc que:
     
    CALCUL
    Equité_Win x 3$ - Equité_Lose x 6$ >= 0
    Equité_Win x 3$ >= Equité_Lose x 6$
    Equité_Win >= Equité_Lose x 2
     
    De plus, Equité_Win + Equité_Lose = 1 soit "Equité_Win = 1 - Equité_Lose" donc en remplaçant dans l'équitation précédente:
     
    CALCUL
    1 - Equité_Lose >= Equité_Lose x 2
    1 >= Equité_Lose x 3
    Equité_Lose >= 1/3 soit 33.33%
     
    Equité_Lose = 33.33% on en déduit donc Equité_Win = 66.66%. Pour que le move soit EV+, il faut donc que AKo soit favori à au moins 66.66% contre la range de push de vilain.
    En réalité, mes calculs sont légérement faux car j'ai arrondi les équités. Si on perd, nôtre équité reste évidemment de 6$ par contre, si on gagne on ne passe pas à 15$ mais à 14.93$ et si on fold on passe à 11.73$ au lieu de 12$ et le fait de folder nous faisant perdre un tout petit d'équité (car vilain passe CL en prenant les blinds) on va pouvoir payer un tout petit peu plus light et donc en reprenant les calculs précédents avec les bonnes valeurs: Equité_Lose = 1 / (1 + (5.73/3.20)), on trouve cette fois une équité minimal de 64.17% (que l'on va arrondir à 64%) contre la range de push de vilain.
    En utilisant pokerstove, on peut voir que Equity_AKo vs top29% = 64%
     

     
    Pour que le call soit bon, il faudra donc que vilain push au moins 29% de sa range contre nous, vérifions tout de suite ce resultat avec SNG Wizard. A gauche, vilain push 29% nous devons call et à droite vilain push 28%, nous devons fold. Nos calculs concordent donc avec la réalité, Yahouhouuuuuuuuuuuuuuuuuu.... Hum, excusez moi  ...
     

     
    Cependant, un bon joueur ici pushera quasiment 100% de sa range car il sait que Hero ne peux call qu'avec une premium. Et c'est là ou l'on se rend compte que l'ICM est terrible en SNG car même si on sait que vilain push 100% regardez la range de call que nous donne wizard: 6.6% seulement, c'est minuscule quand on sait que vilain a 32o dans sa range... D'ailleurs si on ne raisonnait pas en $eV mais en CeV et que donc on ne s'intéressait qu'à nôtre équité en terme de jetons, on pourrait call avec 60.2% de nôtre range. On voit donc bien la différence, 6.6% quand l'ICM intervient et 60.2% quand ce n'est pas le cas. Voila pourquoi l'ICM est primordial en SNG et vous comprenez maintenant pourquoi payer avec 55 dans cet exemple est horrible et $EV------------------------------ malgré le fait que ce soit CeV+
     

     --------------------------------------------------
     
     
    En Résumé
    L'ICM est primordiale en SNG et peut faire varier vos ranges du tout au tout. Vous devez donc toujours y faire attention quand vous vous approchez des places payées et que donc vôtre stack commence à avoir une équité en terme de $ et non de jetons. Vous devez donc être particulièrement tight à la bulle quand il y a un joueur très short à la table et ne pas vous mettre dans des situations ou vôtre stack est menacé, sauf si vous avez une très grosse main. Cependant, vous pouvez aussi profiter de l'ICM et donc ne pas hésiter à agresser les autres joueurs à la bulle quand vous êtes CL et qu'il y a un joueur très short a la table. Dernier point, j'ai pris un exemple très simple pour illustrer ce concept avec seulement 3 joueurs et des stack size évidents, cependant, quand vous vous retrouvez à la bulle d'un SNG 45 joueurs (à 8 left donc) et que vous êtes confronté à 8 stack différents, les décisions et les calculs deviennent beaucoup plus compliqués. Mais il existe des logiciels gratuit sur internet pour vous aider à calculer l'ICM. CONCLUSION Les SNG sont donc des formats intéressants pour les personnes voulant débuter le poker et monter facilement leur bankroll. Cependant, il y a un minimum de choses et concepts à respecter afin de ne pas se broke éternellement. Il est déjà important de comprendre que les SNG comportent une variance importante et que donc il faut toujours raisonner sur le long terme et non sur un seul SNG. C'est pour cela que les SNG sont destinés à être répétés et multitablés car vous ne gagnerez pas de sommes importantes sur un seul SNG ou même 10 (particulièrement en micro BI) mais sur plusieurs milliers.
    Nous avons vu à travers cette 1ère partie pas mal de concepts assez essentiels, allant des plus basiques, comme les "Bet Sizing", à des concepts un peu plus avancé comme l'ICM. Cependant, aucun ne doit être négligé et vous devez tous les connaitre et les maitriser pour espérer devenir un joueur gagnant. Voici une liste récaptitulative des erreurs "de débutant" à ne pas commettre:
     
    Ne pas raisonner sur le long terme: Certains joueurs ne s'interessent à leurs resultats que sur un SNG et n'ont pas l'automatisme de raisonner plus loin. C'est pour ça que quand vous faites un call ou un push vous devez vous projeter dans l'avenir si j'ose dire et donc vous demander si en répétant le même move indéfiniment vous gagnez de l'argent. Vous demander si le move est EV+  
     
    Faire de mauvais bet sizing: Je vous conseille donc 3BB + 1BB par limpers. Une erreur que je vois très souvent en micro BI est d'overraiser des mains comme AK, AQ, TT, 88, etc en L1 car elles se jouent mal postflop. Je vois donc régulièrement des openraises à 8BB, 10BB ou parfois même des tapis pour 75BB. C'est une grosse erreur car le pot preflop en L1 est de 30 et risquer 75BB pour voler 1.5BB est un très mauvais pari. De plus vous serez assez lisible (on vous mettra souvent sur AK et rarement sur AA, KK ou QQ) et quand vous serez payé vous tomberez contre JJ+, AK la plupart du temps => soit loin derrière soit en CF. Donc surtout n'overraisez pas preflop avec ce genre de mains c'est une grosse erreur. 
     
    Ne pas raisonner en Hand Range: Une autre erreur classique. Vous avez ATo, vous vous dites ha là je sens que vilain a push avec A9o, je suis devant donc je call. Hé non grosse erreur, vous ne pouvez jamais être sur de la main de vôtre adversaire. Par contre vous pouvez définir un panel de mains: la Hand Range. Après pour faire vôtre call il vous suffit de calculer l'équité de vôtre main contre cette range. Si vous êtes favoris ou que les côtes du pot le justifient, payez, sinon foldez. Donc ne faites jamais l'erreur de raisonner sur une seule main quand vous prenez une décision mais toujours sur un panel de main! 
     
    Ne pas tenir compte de l'action avant vous: Grosse erreur aussi. Vous avez AQs, il y a 3 push avant vous et vous payez. Non c'est une erreur (sauf cas très particuliers) car vous n'avez pas tenu compte de l'action avant vous (qui vous disait de fold) et vous avez payé car vous aimiez trop vôtre main pour la lâcher. Encore une fois, au poker, vos cartes passent presque en dernier, il y a des spots ou elles n'ont pas d'importance car le move est EV+ avec ATC. A l'inverse dans certains spots l'action avant est tellement importante que vous devrez folder quasi toute votre range dont des main comme QQ voire KK. Donc tenez toujours compte de l'action avant vous et ne regardez presque vos cartes qu'en dernier. Apprenez à folder certaines bonnes mains quand l'action avant vous le dicte. 
     
    Ne pas tenir compte de sa Fold Equity: Je vois souvent des joueurs tenter un steal ou un resteal avec une main faible contre un adversaire alors que leur fold equity est nulle et que donc l'adversaire paiera avec ATC. Pareil, certains joueurs tentent des bluffs river alors qu'ils ne pourront jamais faire folder leur adversaire. C'est une grosse erreur et vous devez absolument l'éviter. C'est pour cela qu'il vous faut toujours estimer correctement vôtre FE et savoir en faire bon usage. 
     
    Ne pas comprendre qu'on est commit: Une autre erreur très classique qui consiste à fold alors que le call est EV+ avec ATC. Quand vous êtes investi dans un coup, ne pas faire un call EV+ revient à faire un fold EV-. Deuxième erreur, se commit avec ses mains faibles. Par exemple raiser une main faible en n'ayant pas tenu compte que du fait des stack size vous serez obligé de payer vôtre adversaire si il push. L'erreur la plus dramatique étant de se commit avec une main faible et ensuite fold sur un push alors qu'on est commit ... 
     
    Ne pas tenir compte de l'ICM: Erreur monumentale car elle vous fait perdre directement des $. Certains joueurs continuent à raisonner en CeV à l'approche de la bulle et donc à ne s'interesser car leur équité en terme de jetons. Ils font des calls horribles qui leur coûtent très cher en terme de $. Donc raisonnez toujours en $eV quand vous vous approchez de la bulle et pensez à modifier vos ranges.
     
    Malgré tout les concepts évoqués aux quels vous devez prêter attention, il ne faut pas oublier que le poker est un jeu d'informations partielles, incomplètes et que donc vous devez analyser toutes celles en votre possession avant de jouer le moindre coup (stack size, position, style adverse, vôtre image, moment du SNG, dynamique de la table...). Tout les concepts cités au cours de cet article dépendent de ces divers paramètres...
    A très bientôt pour la prochaine partie qui elle traitera de la stratégie générale en SNG et dans laquelle nous mettrons en pratique ce que nous avons vu durant cet article!
    ++
  14. Like
    camelia2222 got a reaction from DomingoBrown in [Article] Les SNG en micro Buy-In   
    SNG en micro Buy-In Première partie: Les Concepts Introduction Bonjour à tous et à toutes.
    Pourquoi faire un article sur les SNG me direz-vous. Je pense que beaucoup de joueurs de poker débutants sont attirés par ce type de tournois dans le but de se constituer rapidement une bankroll. De plus, les SNG offrent plein d'autres avantages: peu d'attente, grandes diversité au niveau du Buy-In et du nombre de joueurs, facilité pour mutitabler, format turbo, etc. Malheureusement, beaucoup se lancent dans l'aventure sans réelles connaissances et souvent sans aucune stratégie. Pourtant, en acquérant certains concepts de base et avec une stratégie adaptée, il est très facile de s'en sortir. Le but est d'essayer de commettre le moins d'erreurs possibles tout en profitant de celles (nombreuses en micro Buy-In) des adversaires.
    Cet article s'adresse donc a ceux qui veulent débuter les SNG sur de bonnes bases (je pense aux joueurs de Cash Game) ou alors aux joueurs qui veulent essayer de comprendre d'où proviennent leurs erreurs et tenter de les corriger.
    Cet article sera divisé en 2 grandes parties elles-mêmes divisées en sous-parties. La première traitera du SNG en lui-même (définition, lequel choisir, le but du joueur de SNG, la variance...) et mettra en avant les concepts essentiels que doit maitriser un joueur de SNG, une partie très théorique donc. Dans la deuxième partie, nous nous intéresserons à la stratégie et au déroulement d'un SNG, en insistant sur le fait que celui-ci doit se gérer en fonction de son stack (son tapis) et du niveau des blinds et nous terminerons par l'analyse d'une Hand History afin d'illustrer tous les concepts mis en avant et synthétiser un peu tout ça .
     
    REMARQUES ET RECOMMANDATIONS
    Cet article n'a pas la prétention de faire de vous un joueur gagnant, il donne juste les bases nécessaires pour bien débuter afin de vous forger un jeu sûr et solide tout en évitant de commettre les erreurs classiques que l'on rencontre en micro Buy-In. Les concepts avancés ont été volontairement simplifiés pour être compréhensibles par tous, certains aspects plus ardus ont été occultés. Si vous voulez plus d'informations sur un concepts précis, je vous conseille de faire une recherche sur le forum. J'essaierai cependant, dans la mesure du possible, d'insérer un maximum de liens renvoyant vers des articles plus détaillés. Il est aussi important d'avoir à l'idée que cet article est consacré aux micro Buy In (< 5$) et que certains aspects ne sont donc pas applicables aux Buy-In plus élevés. La stratégie et le style de jeu changent énormément en fonction du Buy-In. Même si cet article s'adresse principalement aux débutants, je vous conseille de maitriser certains concepts essentiels du poker avant de vous lancer dans la lecture. Je pense notamment aux moves et concepts de base tels le Continuation Bet (CB), le Value Bet (VB), le Slowplay, le Floating, les Cotes... termes et aspects que j'emploierai tout au long de cet article. Je précise cependant que j'ai essayé d'être la plus simple possible et donc j'ai volontairement rappelé ou défini certains aspects qui paraitront évidents pour certains. Dernier point, l'article est très long donc n'hésitez pas à sauter certains passages si vous êtes sûrs de les maitriser. Les parties sont relativement indépendantes, vous pouvez donc ne lire que les passages qui vous intéressent.  
    I - Les SNG Commençons par parler du SNG en lui même, c'est à dire des différents types qui existent, comment choisir celui qui vous correspond, quel est le but d'un joueur de SNG... Avant d'aller plus loin, définissons brièvement ce qu'est un SNG. Je ne doute pas que la majorité des personnes lisant cet article le savent déjà, mais un petit rappel ne fait pas de mal!
    I-I) Un SNG c'est quoi ? SNG signifie "Sit And Go" ce que l'on peut traduire en français par "Asseyons nous et jouons!" . La particularité de ces tournois réside dans le fait qu'il ne commencent pas à heure fixe mais dès qu'un nombre de joueurs précis est atteint. Les SNG ont donc un nombre de participants limité. Le nombre de joueurs varie en général de 2 (Heads-Up) à 180 voir 360 pour les plus important.
    Les temps d'attente sont donc courts. Par exemple, si vous voulez participer à un SNG 18 joueurs et que déjà 17 personnes sont register, hé bien si vous vous inscrivez à ce moment là, le tournoi débutera instantanément et vous n'aurez donc pas à attendre. De plus, dès qu'un SNG débute un nouveau est recréé automatiquement après donc si vous ratez l'inscription, vous aurez toujours la possibilité de vous enregistrer pour le prochain. Il est donc possible de jouer 24h sur 24 contrairement aux gros MTT (Multi Table Tournament) qui ne proposent que quelques tournois chaque jour!
    Pour participer à un SNG, il faut payer un droit d'entrée appelé le Buy-In qui est divisé en 2 parties:
    Une première part allant directement dans le prize pool du tournoi (c'est a dire dans la "cagnotte" que se partageront les joueurs) Une deuxième partie appelée "entry fee" correspondant a la commission prise par le site (en général 10% de la première part) Par exemple, pour un SNG 90 joueurs ayant 1.10$ de BI, 1$ ira dans le prize pool (qui sera donc de 90 x 1$ = 90$) et les 0.1$ restant (10% de 1$) iront remplir les caisses de votre room préférée (et oui il faut bien gagner sa vie!).
    "Mais on gagne quoi?" me direz vous! Eh bien vous allez gagner une part du prize pool qui dépendra de votre place. Plus vous finirez bien placé et plus votre gain sera important. Évidemment tous les joueurs ne gagnent pas quelque chose, cela serait trop facile. Seuls ceux finissant dans les places payées, c'est-à-dire ITM (In The Money ou dans l'argent), seront récompensés. En moyenne l'ITM commence aux alentours du top 20% (par exemple sur 100 joueurs les 20 premiers). A titre d'exemple voici un tableau récapitulant le pourcentage de places payées en fonction du nombre de participants:
     
    Pourcentage des places payées en fonction du nombre de participants (Pokerstars)
     
    Nombre de participants 2 6 9 18 27 45 90 180 moyenne Places payées (ITM) 1 2 3 4 5 7 12 18 X Pourcentage 50% 33% 33% 22% 18% 15% 13% 10%  24%   
    On peut dès lors remarquer que le pourcentage de places payées varie en fonction du nombre de joueurs. Plus le field (nombre de joueurs) est important et plus le pourcentage de joueurs payés est petit. La moyenne quant à elle est à peu près égale à 25%. Un concept qu'il faut avoir à l'esprit est que plus le pourcentage de places payées est important et moins les prix à gagner sont intéressants. Pour illustrer cela supposons que vous participiez à un SNG 18 joueurs 1.10$ de BI (prize pool de 18$):
     
    ATTENTION
    Dans cet exemple je parle de gain moyen par joueur. Il est important de toujours avoir à l'esprit que dans un SNG les gains ne sont pas repartis équitablement, c'est-à-dire que le prize pool n'est pas divisé en parts égales mais a tendance à grandement favoriser les premières places.
    Premier cas: 1 joueur payé --> Gain moyen par joueur: 18/1 = 18$ Deuxième cas: 4 joueurs payés --> Gain moyen par joueur: 18/4 = 4.5$ Troisième cas: 9 joueurs payés --> Gain moyen par joueur 18/9 = 2$ Dernier cas: 18 joueurs payés --> Gain moyen par joueur 18/18 = 1$  
    On voit très bien dans cet exemple que plus le nombre de places payées est important plus il est facile de faire ITM mais plus le gain moyen par joueur diminue. Si l'on reprend le tableau précédent, pour les 180 joueurs seuls 10% des joueurs étaient payés: il est donc dur de faire ITM mais les gains seront plus intéressants que si 20% des joueurs avaient été payés.
    I-II) But d'un joueur de SNG Le but d'un joueur de SNG est de maximiser son gain moyen par SNG (ce qui revient à maximiser son gain horaire). C'est à dire le nombre de $ gagné en moyenne par SNG joué ! Les SNG sont donc destinés à être répétés et mutitablés. Il vous faut donc toujours raisonner sur le long terme, c'est à dire ne pas se contenter de regarder le résultat d'un SNG mais s'intéresser à ses résultats sur 1000 parties et plus.
    Vous pouvez jouer 3 SNG à la suite et gagner les 3, cela ne fait pas de vous un joueur gagnant sur le long terme (vous avez pu avoir beaucoup de chance) et inversement vous pouvez jouer 10 SNG à la suite sans faire ITM, cela ne veux pas dire que vous êtes perdant sur le long terme (vous avez pu runner extrêmement bad).
    C'est pour cela que quand vous jouez une main et que vous êtes confrontez à une décision, vous devez toujours faire vôtre choix en fonction du long terme. Ne pas se dire:
     
    car vous allez prendre ce risque, gagner le pot et réussir à remporter le SNG, super me direz vous? Non, vous ne raisonnez pas sur le long terme (LT) et en répétant ce move indéfiniment vous perdrez inévitablement de l'argent sur le LT ce qui signifie que prendre ce risque, et donc gamble, est mauvais. Toute décision durant une partie doit donc être projetée sur le LT et ne pas se limiter à un SNG.
    Ce qu'il faut donc bien retenir, c'est qu'en SNG on veut maximiser ses gains sur le LT et non sur un SNG en particulier. C'est un concept vraiment différent des MTT dans lesquels on va plus rechercher la grosse perf que la régularité car on sait que l'occasion de gagner ne se représentera pas forcément tout de suite.
    Comment faire pour maximiser vôtre gain horaire ?
    En recherchant les moves et situations EV+ (EV = Expected Value dont je parlerais plus tard), c'est à dire gagnant sur le long terme (contraire de EV-: perdant sur le long terme). C'est encore une fois un concept différent des MTT dans lesquels le gain horaire à moins d'importance car vous allez plus chercher le gros résultat que la régularité. Cela implique qu'en MTT on va tenter de maximiser son EV sur l'ensemble du tournoi et donc parfois faire des moves légèrement EV- (ou refuser des situations légèrement EV+). C'est pour cela que l'ICM (dont nous parlerons plus tard) est primordiale en SNG. En multitablant: Hé oui, comme je l'ai dit précédemment, c'est vôtre gain moyen par SNG qui compte, plus vous allez jouer et plus vous allez gagner d'argent. Il faut donc essayer de jouer le plus de SNG possible. Le multitabling (jouer plusieurs tables en même temps) est une solution. Car si vous gagnez en moyenne 1$ par SNG, hé bien en jouant 5 tables en même temps, vous gagnerez en moyenne 5$ par session, 10$ si vous en jouez 10, etc. De plus si vos sessions durent environ 1 heure, vôtre gain horaire sera égal aux nombre de tables que vous jouerez (10$/h si vous jouez 10 tables, etc). Attention, cependant, cela reste vrai seulement si vous arrivez à garder le même niveau de jeu. Vous jouerez moins bien sur 80 tables que sur 5 et donc vôtre gain moyen par SNG sera moins important. Il faut donc trouver le bon équilibre entre le nombre de table et vôtre capacité à les jouer correctement afin d'optimiser votre gain moyen.  
    ------------------------------------------------------------------------------------------


     
    Comment savoir si vous êtes un joueur gagnant en SNG? Vous pouvez évidemment surveiller votre bankroll et regarder si elle est en progression ou en régression mais il y a plus simple. Il existe plusieurs indicateurs de mesure statistique qui vont vous permettre de quantifier vos résultats. Ils sont consultables sur internet par l'intermédiaire de sites spécialisés qui trackent vos tournois et calculent automatiquement les diverses statistiques. Les plus connus sont sharkscope (orienté SnG) http://www.sharkscope.com et Official Poker Ranking (orienté MTT) http://www.officialpokerrankings.com. Après il suffit de rechercher le pseudo du joueur qui vous intéresse et vous obtiendrez immédiatement ses statistiques. Par exemple, si on tape le pseudo de Johnny Bax sur OPR on obtient:
     

     
    A quoi correspondent ces statistiques et quelles sont celles à regarder en priorité?
     
    HU / STT / MTT: Vous permet d'avoir les stats en Heads Up (2 joueurs), STT (3 à 10 joueurs) et MTT (petit 11/45, moyen 46/180, gros 181+) 
    PRIZES: Correspond à tout ce que vous avez gagné. C'est-à-dire la somme des gains pour toutes les fois où vous avez fait ITM. 
    PROFIT: Le profit correspond à l'argent net que vous avez gagné. C'est en fait les prix moins l'argent investi qui quant à lui est le total de tout les BI que vous avez payés pour participer aux SNG => Profit = Prizes - Argent Investi. De cette formule on déduit 2 choses: Si Argent Investi > Prizes => Profit < 0 donc négatif et inversement Argent Investi = Prizes - Profit ROI: L'un des paramètres les plus important à prendre en compte. ROI signifie Return On Investment (retour sur investissements) et il va vous dire si vous êtes un joueur gagnant ou perdant. Mathématiquement, le ROI correspond au Profit divisé par l'argent investi => ROI = Profit / Argent Investi => ROI = Profit / (Prizes - Profit). De cette formule découlent plusieurs choses: Si Profit < 0 => Numérateur < 0 et Dénominateur > 0 (car Prizes >=0) donc ROI < 0. Le ROI est négatif => vous êtes perdant Si Profit > 0 => Numérateur > 0 et Dénominateur > 0 (car Prizes > Profit) donc ROI > 0. Le ROI est positif => vous êtes gagnant Si vous n'avez jamais fait ITM => Prizes = 0 => ROI = Profit / - Profit = -1 => ROI = -100% le ROI peut être supérieur à 100% ABI: Average Buy-In. Cela vous renseigne donc sur le Buy-In moyen auquel vous jouez. Si vous ne faites que des 5$ alors ABI = 5 et si vous faites par exemple 50% de 1$ et 50% de 5$ alors ABI = 3... etc 
    AFS: Average Field Size. Vous donne le nombre moyen de participants aux tournois que vous avez joués. 
    R/A: Pourcentage de MTT "Re-Buy" ou "Add On" (pas trop intéressant en SNG) 
    ITM: Pourcentage et nombre de fois où vous avez fini ITM lors de vos SNG. Un paramètre important à prendre en compte.  
     
    REMARQUE
    Pour que ces statistiques soient valables, il faut un échantillon important. Si vous avez seulement joué 50 SNG les résultats ne seront pas représentatifs et donc pas assez fiables. Il est conseillé d'avoir participé à au moins 1000 SNG pour se fier aux données affichées!
    En ce qui concerne le ROI, on considère qu'un bon joueur de SNG doit avoir un ROI de 20/25% et plus. Attention, cela dépend de plusieurs paramètres, par exemple un bon joueur de Heads Up aura un ROI de 1 ou 2% en high stakes. De même, pour l'ITM on considère que 20/25% est un bon pourcentage.
    Dernière précision, Sharkscope est un site payant et n'autorise que 5 requêtes pas jour si vous n'êtes pas client. Official Poker Rankings lui est gratuit à condition de vous inscrire.
     
     
    En Résumé
    Le but d'un joueur de SNG est de maximiser son gain horaire (ou son gain moyen par SNG). Pour cela, il faut rechercher les moves et situations EV+ et donc toujours raisonner sur le long terme. Le multitabling permet aussi d'augmenter vôtre gain horaire. Attention cependant à trouver le bon équilibre entre le nombre de tables et vôtre capacité à joueur correctement. Il existe plusieurs indicateurs de mesure statistique qui vont vous permettre de quantifier vos résultats et savoir si vous êtes un joueur gagnant. Le ROI est le paramètre le plus important à prendre en compte. Il correspond au profit profit divisé par l'argent investi. Quand vôtre ROI est positif cela signifie que vous êtes gagnant et inversement quand il est négatif.  
    I-III) La variance en SNG Eh oui la variance est votre ennemie (parfois votre amie) en SNG. Mais la variance c'est quoi? Si on simplifie énormément le concept, on va dire que la variance c'est votre chance sur le court terme. Prenons un exemple pour illustrer un peu cela. Vous connaissez tous la probabilité de toucher AA preflop! Quoi? Non? Bon alors exercice pratique. Calculons la probabilité de toucher AA preflop:
    Pour toucher AA, il faut toucher un A sur la première carte distribuée et un A sur la deuxième. Pour la première carte, on a donc 4 cartes sur 52 (oui il y a 52 cartes au Hold'em ) soit 4/52 et pour la deuxième 3/51. Le pourcentage de chances de toucher AA est donc de (4/52) * (3/51) = 12/2652 ~ 0.4529%. Voilà le pourcentage de chances de toucher AA preflop, si on divise 100 par ce pourcentage on obtient 221. Et voilà, vous allez en moyenne toucher AA toutes les 221 mains.
     
    Eureka
    Comme vous êtes malins vous avez tous remarqué que ce calcul, et donc cette proba, reste le même pour toutes les pocket paires preflop (de 22 à AA) . Vous allez donc également toucher 77 une fois toutes les 221 mains en théorie. Ce qui veux aussi dire que vous toucherez une PP toutes les 17 mains environ.
    Pourquoi ai-je insisté sur le terme "en moyenne"? Car c'est de là que découle la variance. Si vous jouez 221 000 mains et que vous comptez le nombre de fois où vous touchez AA vous devriez trouver un nombre très proche de 1000. Mais le problème c'est que si vous touchez AA, hé bien il y a très peu de chances que vous le retouchiez pile 221 mains plus tard. Parfois vous allez l'avoir 9 fois sur 221 mains, parfois 0 fois sur 800, parfois vous allez toucher 3 fois AA à la suite... etc. La variance c'est ça, sur le long terme, vous devriez en moyenne toucher AA toutes les 221 mains car le long terme a tendance à "lisser" la variance, mais en pratique vous allez parfois le toucher plus que vous ne le devriez (variance favorable) et parfois moins (variance défavorable).
    Là où la variance intervient en SNG c'est que vous allez très souvent vous retrouver à tapis preflop. Dans ce cas, vous allez jouer des mains où vous êtes parfois favoris à 90%, d'autres fois à 50%, parfois à 30%... Si vous jouez des 50/50 vous devriez, en théorie, gagner une fois sur deux mais là encore la variance intervient, et vous allez parfois en remporter cinq à la suite et d'autres fois en perdre huit consécutivement. Vous avez sans doute entendu parler de bad run et de good run, hé bien un bad run c'est quand votre variance est très défavorable et vous allez parfois perdre 15 coups à la suite sur lesquels vous étiez favoris, c'est l'inverse avec le good run. C'est dans ces moments-là qu'il faut réfléchir en terme de variance, car comme on l'a vu celle-ci a tendance à se lisser avec le long terme, donc un gros bad run annonce une période faste et vice versa pour le good run. Attention donc au retour de bâton quand vous vous sentez en veine ... Cependant, un bad run (comme un good run) peut être très long (même infini en théorie) et durer plusieurs semaines voire plusieurs mois.
    Je voudrais revenir sur ce que j'ai dit plus haut, à savoir pourquoi la variance intervient-elle beaucoup en SNG (plus qu'en Cash Game par exemple). C'est un problème de profondeur de tapis, en Cash Game vous êtes en théorie cavé à 100BB tout le temps donc un tapis très profond, qui vous autorise beaucoup de moves postflop. Vous allez donc très très rarement partir à tapis préflop (sauf rare cas de AA vs AA ou AA vs KK...) et le jeu va beaucoup plus se dérouler post flop. Deux joueurs partiront donc très rarement a tapis avant la river en CG, une fois que toutes les cartes auront été distribuées et donc que la chance n'interviendra plus.
    En SNG c'est différent, du fait de l'augmentation constante des blinds, les joueurs vont souvent naviguer avec des tapis peu profonds (10/15BB) et beaucoup de coups vont partir all-in preflop, car la profondeur de tapis ne leur autorise pas de jeu post flop. La chance (et la variance) interviendra donc énormément car une fois à tapis, seules les cartes décideront du vainqueur. Le but du joueur de SNG est donc d'essayer d'être tout le temps favori quand il part à tapis pour que sur le long terme il soit gagnant => C'est ce que l'on appelle faire des moves EV+, des moves gagnants sur le long terme (j'en reparlerai par la suite). Évidemment ce n'est pas parce que vous allez tout le temps être favori et faire des moves EV+ lors d'un même SNG que vous allez le gagner mais vous maximisez vos chances d'y arriver.
     
    En Résumé
    Il faut noter que la variance c'est votre chance sur le court terme. Concrètement, si on prend deux joueurs qui jouent beaucoup et si on analyse 100 000 de leurs mains jouées, on devrait trouver quasiment le même nombre de AA touchés préflop, de 50/50 gagnés, de 70/30 perdus... Mais si pour chacun d'eux on choisit un échantillon restreint de quelques dizaines de mains seulement on s'apercevra que l'un des deux a eu plus de AA préflop ou bien que l'autre a gagné plus de coin flip sur cette période... La variance intervient beaucoup en SNG du fait de la faible profondeur des tapis ainsi que de l'augmentation constantes des blinds et donc du nombre important de coups qui partent all-in préflop. En CG ce n'est pas le cas car les tapis sont très profonds et les blinds n'augmentent pas. J'ai volontairement simplifié le concept de variance sans rentrer trop dans les détails, pour une explication plus mathématique je vous conseille cet article  
    I-IV) Les différents types de SNG Il existe énormément de SNG différents de par leurs structures, leurs vitesses, leurs déroulements... Essayons de les analyser et de les regrouper en catégories:
     
    Freezout / Rebuy et Add-on: Un SNG freezout est un tournoi classique. C'est-à-dire que vous commencez avec un tapis de départ, en général 1500 jetons et quand vous n'avez plus de jetons vous êtes éliminé. 
    Pour les rebuy, c'est différent. Dans ce type de SNG vous allez pouvoir rajouter des jetons si vous en perdez trop. La valeur de l'ajout est celle du tapis de départ, c'est-à-dire une cave (1500 jetons en général) et le montant de cet ajout correspond au buy-in du tournoi (3$ si vous participez à un 3.3$). Vous pouvez rebuy quand vous êtes destacké ou bien quand votre tapis est inférieur ou égal à celui que vous aviez en début de tournoi (<=1500). Vous avez le droit de rebuy autant de fois que vous voulez (10 fois si vous perdez 10 fois votre tapis par exemple). La période de rebuy est limitée: en général 60 à 90 min. Une fois cette période passée le SNG se déroule normalement comme un freezout. Dans un tournoi rebuy, vous aurez parfois la possibilité de faire un add-on, c'est-à-dire augmenter votre tapis d'une cave (parfois plus). Contrairement au rebuy vous pouvez le faire même si votre tapis est supérieur à celui que vous aviez au départ. Cependant, la période d'add-on est bien déterminée, en général juste à la fin de la période de rebuy et vous n'aurez le droit qu'à un seul add-on (sauf si il y a plusieurs périodes d'add-on dans le tournoi).
    Les SNG rebuy sont très rares mais existent. Il y a notamment le 3.30$ 180J turbo de Pokerstars qui connait un certain succès.
    L'intérêt des tournoi rebuy est d'une part de construire un prize pool conséquent (tous les rebuy et add-on vont au prize pool) et d'autre part de monter de gros stacks dès le début ce qui va permettre de jouer avec des tapis profonds et donc va vous autoriser beaucoup plus de moves et de jeu postflop.
     
    Turbo / Non Turbo: Vous n'êtes pas sans savoir que dans un tournoi les blinds augmentent constamment. En revanche selon le tournoi celles-ci n'évoluent pas de la même façon et à la même vitesse. Dans un tournoi classique l'augmentation des blinds (on parle de paliers ou levels) se fait toutes les 10mins. Dans les 180J c'est toutes les 15mins et dans les SNG turbos toutes les 5mins. Je parle sous Pokerstar, par exemple sous Winamax les levels changent toutes les 3mins dans un turbo. Pareil, selon le tournoi, il y aura des structures plus lentes que d'autres, où l'augmentation est moins importante (10/20 15/30 20/40 25/50 au lieu de 10/20 15/30 25/50 75/100...). Les SNG turbos se dérouleront donc beaucoup plus vite que les non turbo (logique je sais ). 
     
    Short Handed (SH) / Full Ring (FR) / Heads Up (HU): Ce qui va différencier ces SNG est le nombre de joueurs par tables. En SH peu de joueurs, 6 par table en général (parfois 4) et en FR table complète donc 9 ou 10 joueurs selon le SNG. La façon de jouer va donc changer car les blinds reviennent plus vite en SH et donc on est obligé de jouer un peu plus loose et plus agressif contrairement en FR où on peut attendre les bonnes mains. Pareil, la force des mains augmente considérablement en SH car le nombre de joueurs étant restreint, la probabilité de bonnes mains adverses est beaucoup plus faible. Certaines mains qui ne méritent donc pas une relance en FR devront être relancées en SH, c'est aussi pour cela que l'on joue beaucoup plus de mains en SH. Pour le HU, 2 joueurs par tables, ces SNG possèdent une stratégie qui leurs est propre! 
     
    Profondeur de tapis: Selon les tournois, vous n'allez pas forcément partir avec le même tapis. Dans les SNG standards, vous allez commencer avec un tapis de 1500 et les blinds à 10/20 soit un stack de 1500/20 = 75 BB. Mais dans d'autres SNG, que l'on appelle "deepstacks" (deep = profond), vous allez partir avec des tapis plus profond 2000, 3000 ou +, ce qui fait que vous aurez 100BB/150BB au lieu de 75BB ce qui va changer votre façon de jouer. Il existe aussi des tournois "shortstack" (short = court) où vous commencerez avec seulement 10BB. Pareil suivant la room sur la quelle vous jouez les tapis de départ varient pour un même format. 
     
    Nombre de joueurs: Le nombre de joueurs a aussi son importance, plus il sera important et plus les gains seront élevés (par rapport au BI) mais plus la victoire sera longue et compliquée. 
     
    Le Buy-In: Cet article étant consacré aux micro BI (<= 5$) je n'ai rien de particulier à ajouter. En fait je vais juste en profiter pour vous parler de Bankroll Management. Le BRM correspond à la gestion de l'argent que vous avez sur votre compte poker (Pokerstar ou autre). Le but est de ne pas faire des tournois trop élevés par rapport à votre bankroll ce qui pourrait vous la faire perdre en totalité lors d'une mauvaise série ou d'un gros bad run. Si vous êtes joueurs de CG vous savez que l'on préconise environ 25 caves minimum par limite (250$ pour la NL10 par exemple). En SNG, la variance étant plus grande, il faut prévoir un nombre de BI assez important. Je vous conseille au minimum 50BI pour les SNG petits et moyens (2 à 27J) et au moins 75 (voire 100) pour les gros. Après certains joueurs se sentent à l'aise avec un nombre de BI encore plus important, la seule chose à retenir c'est de ne pas faire des 5$ 180 joueurs avec 30$ de BR car vous courrez à la catastrophe. Dernière remarque, un joueur qui ne fait que des SNG turbos devra avoir un peu plus de BI qu'un joueur qui ne joue que des non turbo (question de variance). 
     
    Double Or Nothing (DON): La particularité de ces SNG réside dans le prize pool qui est divisé en parts égales: du moment que vous finissez ITM vous gagneriez la même somme (le double du BI) que vous soyez 1er ou dernier. Un exemple concret: sur Pokerstars vous avez les DON 1.10$ turbo 10 joueurs. Prize pool: 1$ x 10 = 10$, les 5 premiers se partagent le prize pool soit 10/5 = 2$ par joueurs finissant ITM et les 5 derniers repartent les mains vident. Donc dès que 5 joueurs sont éliminés le SNG est fini et les "survivants" reçoivent 2$ (soit le double): Double or Nothing => soit vous doublez soit vous n'avez rien!
     
    En Résumé
    Il existe beaucoup de SNG différents, ayant chacun des caractéristiques propres ce qui affectera vôtre stratégie globale de jeu. Je n'ai cité que les principales formes de SNG, disons les plus courantes. Évidemment, il en existe énormément d'autres assez atypiques comme les shootout, les antes up ou autres....  
    I-V) Choisir son SNG Ne nous le cachons pas, en général un joueur de poker est toujours meilleur dans un certain type de SNG.
     
    ATTENTION
    Ce paragraphe ne vous incite pas à vous spécialiser dans un format particulier mais vous donne juste des pistes pour voir lequel vous correspond le plus, après libre à vous de spécialiser. Un bon joueur doit cependant être assez polyvalent et capable de s'adapter à un format donné, cela peut d'ailleurs être un bon exercice pour progresser (varier les paramètres de jeu).
    Pour certains ce sont les turbos, pour d'autres les rebuys, ou bien encore certains excellent dans les autres variantes (Omaha, Razz...). Je ne peux pas vous dire quel est votre domaine de prédilection, cependant je peux vous aider à le découvrir en dégageant les principales caractéristiques de chaque SNG. Intéressons-nous dans un premier temps à la variance paramètre important a prendre en compte dans le choix de vos SNG. Ce tableau vous permet de voir dans quels types de SNG la variance est la plus élevée:
     
    Variance selon le type de SNG
     
     Spécificité  (2 - 45)/(46 - 180)/(181+) Non Turbo/Turbo Short/Standard/Deep Short Handed/Full Ring  Variance  -------> -------> <------- <------- Bon alors c'est quoi ce tableau avec des flèches partout? Eh bien en fait la pointe de la flèche indique là où la variance est la plus forte. Je m'explique, si on prend la première colonne, cela signifie que plus le nombre de joueurs augmente plus la variance est forte. Inversement, avec la 3ème colonne, plus les stacks sont deep et plus la variance diminue. Donc les tournois à très forte variance seront les gros SNG (180 joueurs et plus) Turbo en SH et avec des tapis de départ petits. Inversement les STT non turbo FR avec tapis profonds seront beaucoup moins soumis à la variance. Attention la variante peut aussi influer sur la variance, par exemple en Omaha celle-ci est beaucoup plus forte qu'en Hold'em. De même, les DON sont beaucoup moins soumis à la variance.
    Maintenant comment savoir si vous préférez jouer des SNG à forte ou faible variance. Cela dépend de votre tempérament:
     
    Plus la variance va être forte et plus vous allez devoir compter sur la chance pour gagner. Cela s'explique par le fait que dans les SNG à forte variance (gros, turbo, tapis peu profond) vous allez très vite vous retrouver avec des petits stacks et donc obligé de faire all-in preflop en espérant que votre main tienne (si vous êtes favori) ou alors avoir un petit coup de chance (si vous êtes défavori). Ce genre de SNG va donc comporter énormément de jeu préflop et peu de jeu postflop hormis lors des premiers levels de blinds. De plus si il y a beaucoup de joueurs il faudra partir beaucoup de fois à tapis et donc avoir pas mal de chance (ou peu de malchance) du début à la fin ce qui peut s'avérer compliqué. Donc le problème c'est que même en jouant très bien vous pouvez assez rapidement vous retrouver à tapis préflop et sortir sur un bad beat du style AK vs AQ (où vous êtes favori à 70%) au bout de 15 mains. 
    Donc quel est l'intérêt des tournois à forte variance me direz-vous! Déjà le niveau est souvent plus faible car les joueurs plutôt mauvais aiment bien combler leurs lacunes en misant sur la chance et donc se risquent facilement dans ces grandes "boucheries". Deuxièmement, ces tournois permettent de faire plus de volume. Comme ils sont turbos, cela va vous permettre d'en faire un nombre important par jour (bien pour votre gain horaire ) .
    Exemple, si vous ne multitablez pas (vous jouez un seul tournoi à la fois) eh bien si vous lancez un 180 joueurs turbo, pour la victoire il faut compter 1h30min environ mais pour un 180 non turbo comptez au moins 3h30 parfois 4h. Donc si vous avez prévu de jouer seulement 4h dans la journée et que vous monotablez, vous ferez 3 turbos pour un non turbo donc 3 fois moins de tournois. Donc pour récapituler, tournoi à forte variance: bien car niveau plus faible et mieux si vous voulez faire du volume mais problème, la chance joue un rôle primordial et de plus il faut très bien maitriser le jeu preflop et le jeu shortstack (dont je parlerai dans la suite).
    Plus la variance est faible et plus vous allez pouvoir vous servir de vos compétences et de l'edge (vôtre avantage) que vous avez sur vos adversaires. Vous allez donc pouvoir attendre les bonnes mains, monter votre stack tranquillement en attendant les spots favorables. De plus si les tapis sont profonds, cela vous autorise plus de moves et plus de jeu postflop. La chance a donc beaucoup moins d'importance, même si elle est toujours présente (vous partirez forcément à tapis préflop à un moment du tournoi), et vous pouvez donc vraiment vous servir de vos compétences, observer vos adversaires... Par contre ces tournois sont souvent très longs ce qui pose un problème de volume si vous ne multitablez pas. De plus le niveau est souvent plus relevé. 
    Donc pour résumer, les tournois à faible variance sont intéressants car la chance y est moins importante, beaucoup plus de moves et de jeu postflop grâce à la profondeur des tapis et donc les compétences priment sur la chance. Par contre, niveau plus relevé et tournois longs ce qui pose un problème de volume si vous jouez peu de temps par jour et vous devez en outre être bon postflop (et preflop).
     
    --------------------------------------------------
     
    Au niveau des gains, si vous voulez gagner des sommes importantes en investissant peu, il faut faire les gros SNG (180 joueurs ou plus) qui permettent de multiplier son investissement par 50 et plus en cas de victoire. Attention, la variance étant très importante, il est très dur d'aller au bout et pour vraiment gagner des gains intéressants il faut au moins aller en table finale voire faire dans les 3 premières places. Par contre quand vous y arrivez c'est Jackpot. Donc gros SNG = gains importants mais très irréguliers. Si au contraire vous voulez des gains plus réguliers je vous conseille les petits SNG (pas plus de 18 joueurs) où là, la variance étant plus faible (surtout si vous jouez en non turbo), il est assez facile de finir ITM et donc de rentabiliser son investissement. Le problème c'est que les gains sont assez petits comparés au BI et donc vous ne gagnerez pas de grosses sommes en une seule soirée, il faudra en jouer beaucoup et être régulier. Donc petits SNG = gains réguliers mais faibles sur le court terme.
     
    --------------------------------------------------
     
    En ce qui concerne votre choix entre freezout et rebuy, comme nous l'avons vu les rebuy offrent la possibilité de jouer avec des tapis profonds ce qui va donc favoriser un poker plus technique et va vous permettre de jouer un peu plus loose, tenter pas mal de moves. De plus si vous perdez votre tapis sur un bad beat vous pourrez toujours recaver durant la période de rebuy et donc ne pas être éliminé tôt dans le tournoi contrairement au freezout. Cependant ces SNG sont plus long et posent encore problème en terme de gain horaire mais moins soumis à la variance (une fois la période de rebuy finie)
    Pour le jeu en SH et FR, c'est à vous de voir. Comme je l'ai dit en SH vous allez jouer plus loose et plus agressif qu'en FR donc is vous avez un tempérament plutôt LAG (loose aggro) je vous conseille le SH et sinon le FR s vous êtes plutôt TAG (tight aggro)
     
    En Résumé
    C'est à vous de trouver le type de SNG qui vous correspond le mieux. Pour cela, le moyen le plus simple c'est d'essayer. Vous pouvez donc tester un peu tous les SNG au début pour voir ceux où vous vous sentez le plus à l'aise et après libre à vous de vous spécialiser. Les SNG turbos offrent peu de jeu post flop mais permettent un gain horaire plus important et le niveau est souvent plus faible. C'est le contraire avec les non turbo ou le jeu post flop prime. Les petit SNG permettent des gains réguliers mais petits sur le long terme. Vous devrez donc en jouer beaucoup pour gagner des sommes importantes mais la variance sera moins forte. Les gros SNG quand à eux permettent de gagner beaucoup en une fois, mais la variance sera importante et les gains très irréguliers. le choix du SNG est très important donc ne le prenez pas à la légère en vous inscrivant dans le premier tournoi venu et analysez bien les différentes caractéristiques (nombre de joueurs, turbo, taille des stacks de départ, structure des blinds, durée période de rebuy, etc...).  
    II - Concepts essentiels en SNG Dans cette partie, nous allons rentrer un peu plus dans vif du sujet et donc passer en revue les concepts à toujours avoir à l'esprit lorsque l'on participe à un SNG. Il y aura deux parties: premièrement, les concepts de base donc vraiment les choses essentiels que tout débutant dois connaitre et deuxièmement, les concepts avancés, beaucoup moins intuitifs mais que vous devez absolument maitriser pour devenir un bon joueur de SNG et avoir un petit requin à coté de votre pseudo sur Sharkscope  (voire une étoile pour les meilleurs).
    II-I) Concepts de base  
    Les Bet Sizing: Cela correspond au montant des mises que vous faites (relances, 3bets...) durant le tournoi. Faire les bons bet sizing n'est pas chose aisée pour un débutant car il faut prendre plusieurs paramètres en compte et un mauvais bet sizing peut vous couter très très cher. 
    Si vous jouez en CG, normalement quand vous ouvrez preflop vous relancez à 4BB donc par exemple avec KK au Cut Off (position avant le bouton) en NL10 (blinds 0.05/0.10) si personne n'a ouvert vous allez relancer à 0.40$. En SNG, c'est différent, la relance standard est de 3BB. C'est encore une question de profondeur de tapis. Les stacks étant plus petits, payer 3BB quand vous en avez seulement 30BB commence à faire cher (10% de votre stack). C'est pour ça qu'il n'est pas nécessaire de relancer fort car vous avez beaucoup plus de fold equity (CF concept avancé) qu'en CG. Ensuite si vous n'êtes pas le premier à rentrer dans le coup et qu'il y a déjà eu des limpers (joueurs qui ont juste suivi la BB) il faut rajouter 1BB de plus à votre relance par limper. Si un joueur limp UTG et que vous voulez relancer du CO, il faudra raiser à 4BB (3BB + 1BB pour le limper), si il y a 2 joueurs qui ont limpé il faudra faire 5BB etc... Donc, la relance de base preflop en SNG est de 3BB + 1BB par limper.
    Personnellement, j'aime bien diminuer la taille de mes relances au fur et à mesure du tournoi car plus le tournoi avance plus les tapis deviennent petits par rapport aux blinds et plus vous gagnez en fold equity. Donc en début de tournoi je fais des relances standards de 3BB (certains font même 4BB en L1/L2) mais à partir du milieu de tournoi, quand les joueurs évoluent avec des stack d'environ 20BB et que les antes apparaissent j'ai tendance à descendre vers 2.5BB. Ceci pour deux raisons:
    Premièrement, comme je l'ai dit on gagne en fold equity, pour un joueur investir 2.5BB quand il en a 20 devient très très cher. Donc il aura beaucoup de mal à payer.
    Deuxièmement, c'est à cause des antes. Cela est purement mathématique. On est en milieu de SNG, les stack sont d'environ 20BB et les blinds de 100/200 et il y a 8 joueurs à la table. Prenons un premier cas où il n'y a pas d'antes, le pot preflop est donc de 100 + 200 = 300. Si je raise à 2.5BBje vais donc investir 500 pour voler 300 soit une cote d'environ 1.66 contre 1. Il faudra donc réussir à voler les blinds environ 63% du temps pour que cela soit rentable. Par contre, si il y a des antes de 25 le pot preflop est de 100 + 200 + 8x25 = 500. Si vous faites votre relance à 2.5BB vous investissez 500 pour voler 500 ce qui fait une cote de 1 contre 1 il faudra donc réussir à voler les blinds 50% du temps, soit une fois sur deux pour que ce move soit EV+. Cela devient donc très très profitable sur le long terme. En fin de tournoi, principalement dans les turbos, quand les stacks deviennent vraiment très petits, vers 12/13BB, vous pouvez quasiment faire des minraises à 2BB tellement la fold équity est grande sur vos adversaires. Personnellement je préfère faire autour de 2.2BB (aux blind 500/1000 je fais 2222).
     
    ATTENTION
    Changer la taille de ses bets en fonction de l'avancée du SNG et de la taille des stacks n'est pas une obligation certains joueurs font des raises à 3BB du début à la fin. D'autres joueurs font aussi des minraises autour de 2.2BB tout au long du SNG, c'est ce que l'on appelle la stratégie small ball qui est très utilisée par pas mal de grand joueur de MTT (Neagrenu, Hellmuth...) mais qui reste rare en SNG. Attention par contre à ne pas changer la taille de vos bets en fonction de la force de votre main, (raise moins fort avec vos bonne mains, plus fort avec vos mains moyennes pour ne pas être payé, etc) car un adversaire observateur ou un regular le remarquera et pourra ainsi facilement exploiter ce read en sa faveur. Cependant, vous pouvez dans certains cas changer vos bet sizing, notamment quand vous jouez contre des adversaires qui vous connaissent bien, afin de varier votre jeu et brouiller les pistes. Dans ce cas faites le de façon aléatoire pour être illisible. En ce qui concerne les autres bets sizing, basiquement, ceux ci ne changent pas du CG: 2/3 ou 3/4 pot en moyenne pour un Continuation Bet (CB) (un peu plus si vous voulez vous protéger des tirages)... Cependant, plus vos tapis vont être petits (notamment entre 10 et 20BB) et plus vos bet sizing vont diminuer car chaque bet va représenter une part importante de votre stack.
    Prenons un exemple: si vous avez 16BB et que vous raisez a 3BB preflop et un adversaire vous call. Le pot est déjà d'environ 7BB, si vous CBettez le flop à 3/4 pot vous allez investir 5BB, en deux bets (preflop et flop) vous aurez investi 5+3 = 8BB soit la moitié de votre stack. Si par contre vous jouez le même coup mais cette fois avec 100BB les 8BB investis ne représentent que 8% de votre stack. C'est pour ça plus vos stacks vont être petit par rapport aux blinds et plus vos bet sizing vont diminuer.
     
    En Résumé
    La relance standard preflop en SNG est de 3BB + 1BB par limpers. Quand le SNG avance et que les tapis deviennent petits par rapport aux blinds vous pouvez diminuer la taille de vos bets. Quand les antes apparaissent, il devient EV+ de raise à 2.5BB car il vous suffira de voler le pot seulement 50% du temps pour que le move soit gagnant sur le long terme. Plus les stacks sont petits et plus vos bet sizing diminuent, que ce soit preflop ou post flop, car les mises représentent des parts trop importantes de vôtre stack.  
    Raisonner en terme de Hand Range: Comme vous le savez, au poker on ne peut jamais être sûr à 100% de la main qu'a notre adversaire. Cependant, on peut en éliminer certaines qui paraissent très improbables et au contraire favoriser d'autres mains qui paraissent très probables. On va ainsi pouvoir constituer un "panel" comprenant les mains probables qu'il peut avoir: ce panel s'appelle la Hand range. Il est donc toujours important de raisonner en hand range et non sur une seule main. Ce concept n'est pas spécifique aux SNG mais je voulais le rappeler car je l'utiliserai pas mal dans la suite de l'article. Voyons un exemple tout de suite. Vous avez repéré un joueur très tight à la table qui n'a quasiment pas joué une main et d'un coup il fait un raise standard UTG. Comme vous le savez, un raise UTG démontre beaucoup de force et vu le style tigth de votre adversaire vous pouvez le mettre sur la hand range suivante {AJs+, AQo+, TT+} donc si vous avez une main comme ATo un fold s'impose car vous ne battez aucune main de sa range... Attention, en théorie votre adversaire peux toujours avoir 72o mais si c'est un joueur correct il ne fera jamais ce move avec une main aussi faible. Une fois la hand range adverse bien définie, vous pouvez prendre la bonne décision. 
    Par exemple un adversaire ayant un stack équivalent au vôtre fait tapis, tout le monde fold et vous vous demandez si vous devez payer. Si vous arrivez à cerner sa hand range correctement, un simple calcul mathématique suffit ensuite pour faire vôtre choix.
    Supposons que vous ayez ATo, si vous voyez votre adversaire sur QQ+, AK c'est un EZ fold car vous ne battez rien (pas besoin de calcul). Par contre, si vous le voyez sur 77+, A8s+, ATo+, KJs+, KQo, en calculant la probabilité de victoire de ATo contre chacune de ses mains et en synthétisant le tout vous pouvez savoir si vôtre main est favorite contre sa range. Si oui c'est un call, sinon c'est un fold. Évidemment, calculer ça de tête est quasi impossible et surtout très long. C'est pour cela qu'il existe des logiciels conçus pour le faire à vôtre place. Personnellement j'utilise pokerstove qui est gratuit (http://www.pokerstove.com/) mais il existe plein d'autre logiciels et même des sites pour le faire en ligne directement.
    Si j'utilise pokerstove en rentrant les divers paramètres, j'obtiens le résultat suivant:
     

     
    Vôtre main a donc une équité d'environ 40% contre la main adverse. A stack égaux, c'est donc un fold qui s'impose. Pour espérer payer, il vous faudrait une cote de pot d'environ 1.5 contre 1 (comme 1000 a payer dans un pot de 1500) pour compenser le désavantage de vôtre main (dans ce cas vous perdriez 1000$ 60% du temps et gagneriez 1500$ 40% du temps ce qui ferez une espérance nulle sur le long terme). Attention, les cas de partage ne sont pas pris en compte...
     
    En Résumé
    Au poker vous ne pouvez pas deviner la main exacte de vôtre adversaire. Vous pouvez cependant créer un panel de mains probables: c'est ce que l'on appel une Hand Range. Une fois la Hand Range adverse définie, regardez vôtre main et calculez son équité contre cette range (grâce à pokerstove par exemple). Si vous êtes favori ou alors que vous avez des côtes favorables, payez. Sinon foldez. Raisonner en terme de hand range ne s'applique pas que preflop mais aussi sur toutes les streets comme quand vous décidez de payer un bet à la river.  
    Le concept du Gap: En anglais, "Gap" signifie trou que l'on va plutôt ici traduire "écart" dans notre contexte lié au poker. Ce concept, évoqué pour la première fois par David Sklansky dans son livre "Tournament Poker for Advanced Players" dit la chose suivante: 
    Si l'on traduit littéralement cette phrase, on obtient: "Si vous voulez entrer dans un pot déjà ouvert, il vous faut une meilleure main pour suivre que pour ouvrir vous même de la même position". Concrètement, ce théorème dit qu'il faut une meilleure pour suivre une relance que pour relancer soit même. Le Gap, correspond donc à l'écart entre votre range de call dans un pot ouvert et votre range de raise dans un pot non ouvert. Illustrons de suite cela par un exemple:
    EXEMPLE
    ##########################################
    Poker Star Game 28619114791 / Tournament
    Table 166653961 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 50.0
    ##########################################
    9 players
    [SB] mateus ikeda (8635)
    [BB] erdi7204 (9146)
    [1] jonjk129 (7228)
    [2] karldelbronx (11304)
    [3] sonrokes (13047)
    [4] jaime.r.v (2645)
    [5] TimMorello (4045)
    [6] Hero (15939) 
    [But] Stuka68 (8965)
    Initial Pot: 1050
    Pour la suite de l'exemple, on va supposer que vous vous trouvez à une table de 9 joueurs au CO (position avant le bouton). On est au milieu/fin d'un SNG 180J et les joueurs présent ont des styles classiques, c'est à dire assez tight et plutôt agressifs (sans être maniaques). Examinons maintenant, à travers le tableau ci-dessous, vos ranges de call et de raise selon divers scénarios:
     
     
    Range de call/raise en fonction de divers scénarios
     
     Scénario   jonjk129 folds 
     
    karldelbronx folds
    sonrokes folds
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds 
    jonjk129 folds 
    karldelbronx calls 400
    sonrokes folds
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds
    jonjk129 folds 
    karldelbronx raises to 1200
    sonrokes folds
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds
    jonjk129 folds 
    karldelbronx raises to 1200
    sonrokes raises to 3000
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds
     Range de call  / 22 - 88, A9s - ATs, AJo, KQs 77 - TT, AJs, AQo QQ, AKo  Range de raise  55+, A5s+, A7o+, JTs+, KQo, KJs 99+, AJs+, AQo+ JJ+, AQs+, AKo KK+, AKs  
    Quelles conclusions pouvons-nous tirer de cet exemple? Hé bien au delà du concept du Gap, et du fait qu'il faut une meilleure main pour suivre que pour ouvrir, ce qu'il faut comprendre et retenir, c'est que quand vous décidez de jouer une main, vous devez toujours prendre en compte l'action avant vous. Et en fonction de celle-ci, vos range de call/raise vont changer dramatiquement, à tel point que certaines mains qui auraient mérité une relance dans un pot non ouvert vont devoir être tout simplement couchées suite à une relance adverse. Parfois quand l'action sera vraiment trop importante il vous arrivera même de devoir folder des mains comme QQ voire KK!
     
    QUELQUES REMARQUES SUR L'EXEMPLE PRÉCÉDENT
     
    Pour créer ce tableau et définir les différentes ranges j'ai volontairement posé quelques conditions: adversaires de type ABC, table de 9 joueurs, milieu de tournoi, joueurs impliqués possédant des tapis relativement profonds et égaux. Dans une vrai partie, ces conditions sont rarement réunies, il y aura souvent un mélange de joueurs loose, tight, maniaques. De même, la taille des stacks variera aussi et vous serez souvent confrontés à un mélange de gros, moyen et petit tapis. Les ranges données changeront donc aussi énormément en fonction de ces divers paramètres (style des joueurs et taille des stack). Si par exemple vous voyez un joueur très loose relancer vous lui donnerez beaucoup moins de crédit qu'un joueur très très tight, vos ranges seront donc plus larges. Les ranges que j'ai défini sont valables car je me trouve en late position au CO, elles seraient totalement différentes si je me trouvais UTG+1 par exemple (dans cette position je serais beaucoup plus tight et mes ranges le seraient donc également) Les diverses ranges évoquées ne sont pas universelles et selon votre style vous pouvez décider de les élargir ou les rétrécir. De même, certaines mains peuvent facilement passer d'un range à l'autre (call ou raise)! De plus, pour la dernière colonne du tableau (celle avec les 3bet) call est souvent mauvais peu importe vôtre main (hormis AA) et vous allez donc quasiment tout le temps fold ou push car vous n'avez pas des stack assez importants pour juste call. Dernier point, pour le premier scénario je n'ai pas mis de range de call tout simplement car en général, en milieu de tournoi et dans cette position quand personne n'a relancé il est souvent très mauvais de limper et vous allez tout le temps raise ou fold. Vous limperez très rarement. En résumé
    Le concept du gap énonce que quand vous voulez rentrer dans un coup déjà ouvert, il vous faut une meilleur main que pour ouvrir vous même. Quand vous décidez de jouer un coup vous devez donc toujours étudier les paramètres de la table: action avant vous, taille des stacks, style des joueurs, moment du tournoi (début, milieu, fin, bulle...), historique avec vos adversaires, eventuels reads, dynamique... Vos cartes passent presque en dernier. Une erreur que commettent énormément de débutants est de jouer un coup seulement car il trouve que leur main est bonne en occultant totalement les autres paramètres. C'est quelque chose que vous devez absolument éviter. Pour cela, prenez bien le temps d'analyser toutes les informations en vôtre possession avant de jouer. Cela vous éviteras de commettre de grosses erreurs.  
    Le M: Il représente le ratio entre votre stack et le pot preflop (blinds + antes) et va vous permettre de savoir le nombre d'orbites (un tour de table) que vous pouvez tenir avant d'être déblindé. Plus vôtre M sera petit et plus vous serez dans une situation critique où il vous faudra vite réagir sous peine d'être destacké. Inversement, plus il sera important et plus vous serez serein et pourrez attendre les bonnes mains. Voyons un exemple: 
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game 32722168317 / Tournament
    Table 194625976 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    6 players
    [SB] schef111 (1540)
    [BB] rosepetal7 (3100)
    [1] thierp (3850)
    [2] Ludwigger (2870)
    [3] camelia2222 (2155) 
    [But] Jepzan (1485)
    camelia2222   Initial Pot: 750
     
    Ici, comme indiqué le pot preflop est de 750 (400 (BB) + 200 (SB) + 6 (nbr joueurs) x 25 (antes)). Notre M est donc de 2155/750 ~ 3. Cela signifie que si vous ne réagissez pas vous serez destacké dans environ 3 tours (soit 18 mains environ). Il vous faut donc vite trouver un moyen d'augmenter vôtre stack (et donc vôtre M). Selon vôtre M, on peut définir plusieurs zones:
     
    La zone tranquille: M de 20 ou + qui vous autorise pas mal de move. Vous pouvez jouer a peu près comme bon vous semble. En général c'est en début de SNG (L1/L2/L3) La zone médiane: M compris entre 10 et 20 qui restreint un peu vôtre jeu. Vous devez commencer à faire attention. Les jetons perdus commencent à être important. C'est également une zone ou vos 3bet preflop se traduiront souvent pas un push et ou vous vous retrouverez assez vite commit au flop. Souvent en debut/milieu de SNG (L3/L4) La zone dangereuse: M compris entre 5 et 10. Vous commencez à être short. Vôtre stack ne vous autorise que très peu de jeu post flop et vous allez très souvent partir à tapis preflop quand vous aurez décidé de jouer un coup. Souvent à l'approche de la bulle. La zone critique: M inférieur à 5. Vous êtes dans une situation vraiment périlleuse et vos choix se limiteront à tapis ou fold (mode push/fold don nous parlerons en stratégie). Souvent vers la bulle et une fois ITM (je parle pour des SNG turbo).  
    Je ne vous parle de la zone ou vôtre M est de 1 ou 2 et ou vous serez souvent obligé d'openpush avec ATC.
    Dans la partie stratégique je n'utiliserais pas trop le M car je préfère raisonner en nombre de BB mais le principe reste exactement le même: 30BB ou + pour la zone tranquille, 15 à 30BB pour la zone médiane, 8 à 15BB pour la zone dangereuse et 7BB ou - pour la zone critique.
    Cependant c'est un concept intéressant et il est donc toujours important de l'avoir à l'esprit.
     
    En Résumé
    Le M correspond au ratio entre vôtre stack et le pot preflop (blinds + antes) => M = Stack/Pot Selon vôtre M, on peut définir plusieurs zone plus ou moins critiques qui vont "dicter" vôtre façon de jouer. J'entends par dicter, vous autoriser ou non certains moves. Cela ne veut pas dire qu'il n'y a qu'une seule façon de jouer. D'ailleurs, vôtre M ne doit jamais dicter à lui seul vôtre jeu. Vous devez toujours prendre en compte les autres considérations stratégiques comme l'ICM ou les notions de bulle, etc... Durant un SNG, vous passerez souvent par toutes les phases mais pas forcément dans le même ordre. Vous pouvez vous retrouver dans la phase critique si vous perdez un gros pot d'entrée par exemple! Raisonner selon son M ou son nombre de BB revient au même, il suffit juste de faire la conversion. Personnellement j'utiliserais le nombre de BB pour la partie stratégique mais encore une fois c'est une simple convention et libre à vous de choisir celle qui vous convient.
       
    II-I) Concepts avancés  
    L'Expected Value (EV): Celle-ci correspond à l'espérance mathématique et elle va vous permettre de calculer si une action va vous faire perdre ou gagner de l'argent. Sur une situation donnée, si vous faites un move EV+, cela signifie que sur le long terme cette action va être gagnante et donc vous rapporter de l'argent. Inversement avec un move EV-, vous allez perdre de l'argent sur le long terme. Au poker on cherche donc toujours à faire des moves EV+. Je ne vais pas parler ici du calcul d'EV, néanmoins, si cela vous intéresse, je vous conseille cet excellent article de Maxtamines qui traite en détail de la méthode utilisée pour calculer son EV et de tous les paramètres à prendre en compte. 
    En fait, dans cette partie, je voulais insister sur un point qui diffère entre SNG et MTT et dont je reparlerai dans la partie concernant la gestion de votre tournoi. En SNG on va toujours rechercher le move EV+ et fuir les moves EV- même si ceux-ci sont très peu négatifs sur le long terme. En MTT, c'est différent. On va parfois devoir faire des calls ou des push EV- et d'autres fois ne pas faire des calls EV+ tout cela dans le but de se retrouver dans des situations plus profitables par la suite. Par exemple, vous allez parfois devoir fold certaines mains alors que le call serait EV+ tout simplement car si vous les perdez, vous allez vous retrouver dans une situation moins favorable et donc perdre de la value sur le reste du MTT. En MTT on va donc essayer que notre EV soit positive sur l'ensemble de notre tournoi mais pas forcément sur chaque main. Cela rejoint la théorie des blocs, concept très important en MTT...
    Dernier point important: au début d'un SNG, c'est vôtre équité en jetons qui prime (surtout pour les SNG à field important) et vous raisonnez donc en CeV (C=chip: jeton), c'est à dire que vous regardez si un move vous fait gagner des jetons sur le long terme. Par contre, plus le SNG avance et plus vous vous retrouver proche de la bulle, plus vous allez devoir raisonner en $eV, c'est à dire regarder si un move vous fait gagner des $ sur le long terme et non des jetons. Cela rejoint l'ICM dont nous parlerons tout à l'heure.
     
    En Résumé
    L'EV permet de voir si un move est gagnant sur le long terme. Quand vous faites un move EV+ cela signifie qu'en répétant ce move indéfiniment vous gagnerez de l'argent. Vous en perdrez avec un move EV- et vos gain seront nuls avec un move EV=0. En MTT, contrairement aux SNG, on essaie de maximiser son EV sur l'ensemble du tournoi et non sur chaque move. C'est pour cela que durant un MTT vous serez parfois amenés à faire des call légérement EV- ou refuser des call légérement EV+. De là, découle la théorie des blocs très importante en MTT Au début d'un SNG (particulièrement pour les SNG/MTT) c'est vôtre équité en jetons qui prime: la CeV. Quand vous approchez de la bulle et des places payées, c'est vôtre équité en $ qui prime: la $eV  
     
    La Fold Equity (FE): Elle correspond à la probabilité qu'un adversaire fold face à un bet ou un raise. C'est un un paramètre essentiel en SNG que vous devez toujours prendre en compte lorsque vous réalisez une action. Quand votre fold equity est nulle cela signifie que votre adversaire suivra peu importe le montant de vôtre mise, à l'inverse quand elle est max vôtre adversaire se couchera tout le temps. Voyons de suite un exemple: 
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game 28760058895 / Tournament
    Table 167625164 2 -
    Blinds : 400/800 - Ante 50.0
    ##########################################
    5 players
    [SB] galileo60 (3655)
    [BB] camelia2222 (16218) 
    [1] suse181 (6521)
    [2] CeloBotelho (3182)
    [But] coyot3on3 (1424)
    camelia2222   Initial Pot: 1450
    suse181 folds
    CeloBotelho folds
    coyot3on3 folds
    galileo60 raises to 2000 --> adversaire très agressif!
    camelia2222 ???
    Ici galileo raise a 2000, ma main est trop faible pour payer car 99% du temps il aura une meilleure main que moi, je dois donc en théorie folder. Cependant, vu sa position + le fait qu'il soit shortstack + son style très aggro, je sais qu'il vole presque systématiquement dans cette situation et qu'il aura assez souvent une main faible.
    Sachant cela, je pourrais effectuer un resteal (c'est a dire le revoler) en le reraisant et en partant du principe que la majorité de sa range est trop faible pour me payer. En faisant ça, je vais donc miser sur ma fold equity. Seul problème, ma fold equity dans ce cas est nulle! Pourquoi? Car si vous regardez, en raisant, galileo à déjà investit 2000 jetons de son stack qui n'en contient que 3600. Si je le reraise il aura 1655 à payer dans un pot de 1450 (pot initial: SB + BB + antes) + 1600 (sa relance - sa SB) + 2855 (ma surrelance - ma BB) soit 5905 --> cotes d'environ 3.5 contre 1. Il a donc des cotes excellentes de plus il a investit plus de la moitié de son stack sur son raise. Il est donc pot commited (il a investit trop d'argent dans le coup pour folder --> voire partie suivante), il doit donc payer avec Any Two Cards (ATC) même 72o. Ma fold equity est donc nulle je n'ai d'autre choix que de folder ma main.
    De plus son raise peut paraitre très suspect car il sait qu'il ne pourra plus fold si je le relance: il se commit volontairement. Il y a donc des chances qu'il fasse ça avec une bonne main pour être payé ou reraisé.
    Supposons maintenant que la main se déroule pareil mais au lieu d'avoir 3655 de tapis, galileo ai 15655 de tapis. Je gagne alors fortement en fold equity car si je reraise, à 5600 par exemple, il sait qu'en me payant il se commit contre moi car le moindre bet post flop engagera la totalité des jetons qui lui reste. Il ne pourra donc payer mon reraise preflop qu'avec une main très forte (à noter qu'un bon joueur ne paiera jamais mon 3bet ici mais fera tapis). Mon resteal devient donc viable et utilisable même si il est très risqué vu la faiblesse de ma main!
    De plus, ma fold équity est encore plus grande dans ce cas du fait que nous sommes les 2 gros tapis de la table et il n'aura certainement pas envie de s'engager dans un gros pot contre moi car je suis la seule personne à le couvrir et a pouvoir le destacker.
    On voit donc que dans le premier cas, ma fold équity était nulle et donc que galileo paierait peu importe sa main tandis que dans le 2ème cas j'avais plus de fold equity et galileo ne pouvait me payer qu'avec une bonne main. Mon resteal était donc utilisable seulement dans le 2ème cas.
     
    En quoi la fold equity est-elle si importante? Hé bien elle intervient dans toutes les phases et moves que vous allez faire durant une main. Quand vous bluffez par exemple, vous misez uniquement sur votre FE car vous savez que vous ne pouvez gagner la main qu'en faisant coucher votre adversaire. C'est la même chose quand vous faites un CB en ayant raté le flop, vous voulez que votre adversaire se couche pour prendre le pot tout de suite. Quand vous faites un value bet, vous devez également estimer votre FE pour faire un montant suffisamment important pour prendre de la value mais pas trop gros pour ne pas faire coucher votre adversaire, etc. La FE est donc un paramètre essentiel au poker que vous devez toujours avoir en tête quand vous jouez une main.
    Un autre exemple: quand vous faites un Stop And Go c'est vôtre FE qui rend le move EV+. Le principe d'un Stop and Go est de payer une relance adverse preflop et faire tapis peu importe le flop. Vous payez car vous savez que preflop vous n'avez pas de FE et que si vous pushez vilain vous paieras 100% du temps. Mais au flop si vilain a raté et a par exemple AK sur flop 789, cette fois, si vous faites tapis il y a pas mal de chance qu'il fold car il a miss le flop. Donc vous avez de la FE postflop et c'est cela qui rend le move EV+. Hé oui car si vous étiez légérement défavori contre sa range preflop et que donc push était EV- (comme on sait qu'il call 100% du temps), en rajoutant la FE que vous acquerrez post flop vôtre équité s'améliore et le move devient légérement EV+...
    Le but d'un Stop and Go est donc d'acquérir de la FE postflop, quand vous n'en avez pas preflop, afin de faire passer un move de légérement EV- à légérement EV+! C'est un move entièrement basé sur la FE
    La chose la plus importante a comprendre c'est que quand vous avez de la FE vous pouvez gagner le coup de 2 manières: en ayant la meilleure main au showdown mais aussi en faisant coucher votre adversaire. Quand votre fold equity est nulle vous ne pouvez remporter le pot qu'en ayant la meilleure main. Votre équité change donc radicalement. De la découle un autre concept: il est toujours préférable que ce soit vous qui fassiez la dernière relance. Il vaut donc mieux reraiser à tapis un adversaire plutôt que de devoir payer son tapis. Hé oui, dans le premier cas vous avez de la FE car votre adversaire peut folder sur votre relance dans l'autre cas, c'est vous qui devez payer, vôtre FE est nulle, et vous ne pourrez donc gagner qu'en ayant la meilleure main. Voyons un exemple qui montre comment la FE peut influer sur votre EV:
     
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game XXXXXXXXXXX / Tournament
    Table XXXXXXXXXX X -
    Blinds : 5/10
    ##########################################
    2 players
    [But]+[SB] Hero (100) 
    [BB] Vilain (100)
    Hero   Initial Pot: 15
    Hero is all-in ---> ce move est-il gagnant sur le long terme?
    Prenons plusieurs exemples dans lesquels notre FE varie:
    NB: les calculs d'équité entre ma main et la range de vilain sont fait grâce a pokerstove.
    Cas 1 
    range call = random (il paye avec ATC) => top 100% de sa range, equity: 65% pour Vilain 35% pour Hero
    FE = 0%
    65% du temps on va perdre 95$ = -6175$
    35% du temps on va gagner 105$ = +3675$
    perte nette de 2500$ sur 100 coups soir une moyenne de 25$ par coups!
    Conclusion: move EV-
    Cas 2 
    range call = TT+, ATs+, AJo+ => Top 6% de sa range, equity: 75% pour vilain 25% pour Hero
    FE = 94%
    94% du temps il va folder et on va voler les blinds soit 15$ = +1410$
    sur les 6% du temps ou il va payer: 75% du temps on va perdre 95$ et 25% du temps on va gagner 105$
    4.5% du temps on va perdre 95$ = -427.50$
    1.5% du temps on va gagner 105$ = +157.50$
    gain net de 1140$ sur 100 coups soit une moyenne de 11.40$ par coups!
    Conclusion: move EV+
    Cas 3 
    range call = 66+,A2s+,K6s+,Q8s+,J8s+,T8s+,A7o+,K9o+,QTo+,JTo => top 24% de sa range, equity: 72% pour vilain 28% pour Hero
    FE = 75%
    75% du temps il va folder et on va voler les blinds soit 15$ = +1125$
    sur les 24% du temps ou il va payer: 72% du temps on va perdre 100$ et 28% du temps on va gagner 100$
    18% du temps on va perdre 95 = -1710$
    7% du temps on va gagner 105 = + 735$
    gain net de 150$ sur 100 coups soit une moyenne de 1.5$ par coups!
    Conclusion move très légèrement EV+ et quasi nul sur le long terme: EV~0!
     
    On remarque donc qu'un move très EV-, quand notre FE est nulle, peut devenir très EV+ quand notre FE est importante. Vous allez donc devoir déterminer le plus précisément votre FE pour savoir si un move va être gagnant ou perdant sur le long terme. Pour cela, il vous faudra estimer le plus justement possible la range de call de votre adversaire. Voici les principaux paramètres que vous devez prendre en compte pour estimer cette range (et donc votre FE):
     
    Style de l'adversaire: Plus votre adversaire sera loose et plus votre fold equity diminuera car il aura tendance a suivre avec beaucoup de main (un joueur loose chercher des raisons pour payer). C'est l'inverse contre un joueur tight (un joueur tight cherche des raisons pour folder). Votre image: Comme vous le savez au poker l'image que vous dégagez à la table est très importante. Elle va d'ailleurs influer sur votre FE. Plus vous aurez une image loose ou maniaque à la table et moins vos adversaires folderont sur vos raises et vous perdrez en FE. Au contraire, si vous avez une image très tight vos adversaires respecteront beaucoup plus vos relances et vous gagnerez en FE. Taille des stack: Plus votre adversaire aura un gros tapis et plus il sera enclin à payer une relance. Un adversaire short quant à lui sait qu'en payant il risquera une grande partie de son stack (voire la totalité). Il ne paiera donc qu'avec de bonnes mains et vous aurez ainsi plus de FE. Attention cependant, un adversaire très short et donc désespéré aura tendance a payer avec énormément de mains, même très marginales. Votre FE chute dramatiquement dans ce cas. Pareil, plus vôtre stack sera important plus vous gagnerez en FE. Par contre si vous avez seulement 1BB, vôtre FE sera nulle et il vous faudra donc une main correcte pour push... Adversaire pot commited: Toujours regarder à quel point un adversaire est impliqué dans un coup. Si il a investi une part trop importante de son stack dans le pot et que donc il est commited il ne foldera probablement plus. Votre FE sera donc proche de 0. Donc ne tentez pas de bluffer un adversaire commited. A vous de toujours faire attention et bien prendre ce paramètre en compte. Avancée du tournoi: Selon la phase du tournoi vous gagnerez par moment en FE. Par exemple, à la bulle (juste avant l'ITM) votre FE sera maximale car personne ne voudra sortir à ce moment la et donc les joueurs prendront très peu de risques. Comme nous le verrons par la suite, c'est un moment très profitable quand vous êtes Chip Leader. Force de la main adverse: Suivant les actions réalisées par votre adversaire durant un coup vous devez être à même de savoir si il possède une main forte ou plutôt une main moyenne voire faible (un petit tirage par exemple). Si il a démontré beaucoup de force en reraisant sans cesse, 3bettant, etc... vous devez comprendre qu'il ne foldera plus sa main et que votre FE sera nulle donc inutile d'essayer de le voler. Plus vous mettrez votre adversaire sur une main forte, plus votre FE sera faible! Attention, vôtre adversaire peut parfois tenter de vous bluffer en montrant enormément de force avec une main faible et vice versa!  
     
    En Résumé
    La Fold Equity est un paramètre vraiment primordial au poker. Comme nous l'avons vu, grâce à elle, des moves très EV- peuvent devenir très EV+. On la retrouve dans toutes les phases et moves du jeu, d'un simple vol de blind à un Value Bet en passant pas un bluff ou un Stop and Go... C'est donc a vous d'essayer de la déterminer le plus justement possible, en analysant tout les paramètres de la table (stack, position, style adverse, vôtre image, phase du tournoi, force de la main adverse...), afin de faire les bons choix par la suite. Par exemple ne tentez pas de bluffer un adversaire quand votre FE est nulle mais par contre n'hésiter pas a faire de gros value bet avec les nutz quand vous sentez que vôtre adversaire aura du mal a fold... Vous pouvez aussi faire varier la FE en vôtre faveur. Hé oui, selon si vous voulez être payé ou pas vous pourrez en variant par exemple la taille de vos mises jouer sur votre FE. Si vous sentez votre adversaire assez faible à la river, vous pourrez better petit pour value avec vos bonnes mains ce qui aura pour effet de diminuer votre FE en offrant de très bonnes côtes pour payer. Inversement, vous pourrez better gros avec une main très faible quand vous estimer que vôtre adversaire est lui aussi assez faible, il sera pour lui très dur de payer et votre FE augmentera.  
     
    Etre commited: Une autre chose a toujours avoir à l'esprit et à laquelle malheureusement beaucoup de débutants ne font pas attention. Je vois quotidiennement des erreurs terribles aux micro BI à ce sujet. Etre commited (ou pot commited) signifie que vous êtes trop engagé dans un coup pour pouvoir fold. Concrètement, la côte offerte par le pot est trop importante et vous n'aurez donc besoin de gagner que très peu de fois pour que le move soit EV+. Quand vous êtes commited vous devez payer avec ATC c'est à dire quelque soit vôtre main. 
    Il y a certains cas ou être commited parait évident (et encore, je vois des choses affreuses aussi) mais il y a des mains ou cela est beaucoup moins intuitif. vous devez vous efforcer à reconnaitre ces différentes situations.
    Voyons de suite un exemple ou cela est évident:
     
    EXEMPLE
     
    [62/103]
    ##########################################
    Poker Star Game 32358046088 / Tournament
    Table 192175371 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    4 players
    [SB] zamal974 (2690)
    [BB] Capt.HooksJJ (5080)
    [1] SuicideSpree (3980)
    [But] camelia2222 (1750) 
    camelia2222   Initial Pot: 700
    SuicideSpree folds
    camelia2222 raises to 1600 => missclick, je voulais push mais ça ne change rien...
    zamal974 folds
    Capt.HooksJJ calls 1200 => il aurait du push mais ça ne change rien non plus
    ### FLOP ###    Pot: 3500
    Capt.HooksJJ bets 1000
    camelia2222 ?????
     
    => 150 a payer pour gagner 3650 => côte d'environ 24 contre 1, aucune question à se poser vous devez payer dans cette situation même avec 32o et peu importe le flop car il vous suffit de gagner le coup au minimum une fois sur 25 pour que cela soit rentable...
    Voyons de suite un autre exemple un peu moins intuitif cette fois:
     
    EXEMPLE II
     
    [62/103]
    ##########################################
    Poker Star Game 32358046088 / Tournament
    Table 192175371 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    8 players
    [SB] Vilain en SB (2690)
    [BB] Hero (5080) 
    [1] Vilain 1 (3950)
    [2] Vilain 2 (320)
    [3] Vilain 3 (970)
    [4] Vilain 4 (1985)
    [5] Vilain 5 (7980)
    [But] Méchant (1200) 
    Hero   Initial Pot: 700
    Vilain 1 folds
    Vilain 2 folds
    Vilain 3 folds
    Vilain 4 folds
    Vilain 5 folds
    Méchant is All in
    Vilain en SB folds
    Hero  
     
    On va supposer qu'ici vilain openpush 30% de sa range (ce qui correspond à AX, 22+, K4s, K8o, Q9s+, QJo+), ce qui est plutôt réaliste du fait qu'ici il ne push pas ATC car il sait qu'il a peu de FE. On va également retirer toutes considérations d'ICM (voir partie suivante) et donc juste s'intéresser à notre équité en terme de jetons...
    Devons nous payer? Hé bien oui, même avec notre 32o... Et pourquoi me direz vous?
    Intéressons nous déjà aux côtes offerte par le pot: Le pot preflop est de 8* 25 + 200 + 400 = 800$. Vilain push pour 1200 soit un pot preflop d'environ 2000$ (en réalité 1975 mais on va arrondir ). Nous avons donc 1200$ moins les 400$ investis en BB soit 800$ à payer pour espérer gagner 2000$ soit une côte de 2.5 contre 1. Il faut donc gagner au moins 1 fois sur 3.5 soit 28.5% du temps pour que le call soit rentable.
    Maintenant, si on prend pokerstove et qu'on regarde l'equité de 23o contre le top30%, on obtient 29% pour 23o et 71% pour le top30% (vous pouvez vérifier ). Vous êtes donc favori à 29% et il nous fallait au moins 28.5%, le call est donc EV+.
    Vous pouvez vérifier que cela est vrai très simplement. En payant, sur 100 coups vous allez perdre 800$ 71 fois (soit -56 800$ en tout) et gagner 2000$ 29 fois (soit 58 000$ en tout) soit un gain net de 1200$ sur 100 coups c'est à dire 12$ par coup en moyenne. Le call est donc légérement EV+... Fold ici avec 34o n'est donc pas une grosse erreur mais on comprend vite que ça le devient avec des mains comme K7s, QJ...
    Un dernier exemple pour vous montrer pourquoi il est important d'être vigilant et ne pas se retrouver dans des situation "embarrassantes:
     
    EXEMPLE III
     
    ##########################################
    Poker Star Game 32563519465 / Tournament
    Table 193543517 1 -
    Blinds : 100/200
    ##########################################
    8 players
    [SB] Hee Haw C (1430)
    [BB] DeathBrain09 (1300)
    [1] Szevasztopol (3965)
    [2] ami07 (1530)
    [3] nz/x (860)
    [4] w4.gMaN (2305)
    [5] Marcovdg (930)
    [But] camelia2222 (2455) 
    camelia2222   Initial Pot: 300
    Szevasztopol folds
    ami07 folds
    nz/x folds 
    w4.gMaN folds
    Marcovdg folds
    camelia2222 raises to 600
    Hee Haw C folds
    DeathBrain09 is All in
     
    Hé bien oui, ici vous êtes commit car vous avez 700 à payer pour gagner 1400 soit du 2 contre 1 il vous faut donc gagner au minimum 33% du temps pour que le move soit rentable. Si on suppose que vilain push 20% de sa range ici, vôtre équité avec 98s est de 39% environ c'est suffisant pour payer. Vous vous êtes donc commit et voila pourquoi il était mauvais de relancer avec sa main preflop, vous êtes maintenant obligé de payer avec une main que vous savez derrière (parfois en CF quand vous êtes chanceux).
    Vous devez donc anticiper le fait d'être commited, c'est à dire quand vous faites une mise toujours regarder si celle-ci ne vous commit pas contre vos adversaires. Quand vous pensez avoir la meilleure main, vous voulez vous commit car vous voulez pouvoir tout mettre au milieu. Mais quand vous ne savez pas trop ou vous en êtes durant une main vous voulez au contraire ne pas trop vous impliquer pour pouvoir fold. Le problème c'est que si vous n'avez pas fait attention à vos bets et que vous vous êtes commit, vous n'aurez plus la possibilité de fold et vous devrez payer vôtre adversaire peu importe vôtre main, donc faites bien attention à ça!
    Il faut donc toujours faire attention aux stack size. Si par exemple vous volez les blinds et que vôtre main est faible, regardez toujours les stack size derrière vous et demandez vous "si vilain push, suis je commit ?". Si c'est le cas, évitez de voler avec 45s par exemple afin de ne pas être obligé de payer un shove avec cette main... Donc faites toujours attention à ne pas vous retrouver commit avec vos main faibles...
     
    En Résumé
    Vous devez toujours regarder si vous êtes commit et si c'est le cas, vous devez payer peu importe vôtre main car fold est EV- sur le long terme. Ici je n'ai montré que des cas qui se déroule preflop mais le problème reste le même au turn ou à la river. Une erreur classique de débutant est de fold en BB après un push adverse (d'un joueur short) alors que le call avec ATC est EV+ car ils sont commit. Cependant dans certains cas particulier vous pourrez folder comme quand vous voulez laisser le short en vie à la bulle en étant CL (CF prochain article). Savoir si vous êtes commit s'apparente à un simple calcul de côtes. Évidemment, si vous êtes sur à 100% d'être derrière vous devez fold. Cependant, ce sera rarement le cas et quand la côte sera trop bonne, les quelques fois ou vous serez devant rendront le call EV+. Plus important encore, vous devez anticiper le fait d'être commit pour ne pas vous retrouver dans des situations "délicates" et devoir payer un tapis avec une main faible. Dernier point important, j'ai dit de toujours vous demander "si vilain push, suis je commit?". Hé bien, un autre concept important est de toujours anticiper ce que vous allez faire selon la réaction de vilain. Cela signifie: ne pas vous dire "je raise et on verra bien", mais au contraire vous demander ce que vous allez faire si vilain push, ou si il call etc... Toujours avoir un coup d'avance, d'une part cela vous permet d'éviter certaines erreurs (comme raise une poubelle sans avoir fait remarquer que vous étiez commit contre les shortstack) et aussi faciliter vos décisions (si vous aviez décidé de payer un push, la décision est automatique). Donc envisagez toujours les scénarios possibles avant de rentrer dans un coup et demandez vous ce que vous allez faire si tel ou tel vilain fait tel ou tel chose...  
     
    L'ICM: ICM signifie "Independant Chip Model". C'est un modéle mathématique qui va vous permettre de convertir la valeur de vôtre tapis (le nombre de vos jetons) en dollars. Autrement dit cela va permettre de calculer la somme que vous pouvez espérer gagner en fonction de vôtre tapis, de celui des adversaires et du prize pool du SNG. C'est le modéle le plus utilisé actuellement et le plus fiable même si il comporte quelques limites. C'est un concept primordial en SNG, peut être le plus important, et malheureusement 80% des joueurs de low BI ne le connaissent pas ou alors ne l'applique pas correctement. 
    C'est l'ICM qui fait que parfois vous allez devoir folder JJ (après un push adverse) à la bulle d'un SNG quand il y a un joueur très short, car même si vous avez êtes largement devant la range du pusheur, le fait de perdre cette main vous coute trop cher en terme de $. Voyons de suite un exemple:
    Supposons que vous jouiez un STT 3.40$ (10 joueurs). Le prize pool (30$) est le suivant:
    - 1er: 15$
    - 2ème: 9$
    - 3ème: 6$
    Il n'y a plus que 3 joueurs et vous vous retrouvez dans la situation suivante :
     
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game XXXXXXXXX / Tournament
    Table 193182601 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    3 players
    [SB] Vilain (7400)
    [BB] Hero (7400)
    [But] Mr Super Short (200) 
    camelia2222   Initial Pot: 675
    Mr Super Short folds
    Vilain is All in <-- Bien joué!
    Hero ????
     
    Grâce à l'ICM, nous pouvons calculer l'équité en $ de chaque joueur avant le début de la main:
    - Mr Super Short est quasiment sur de finir 3ème, son équité est donc d'environ 6$
    - Hero et Vilain ayant le même stack et, on va supposer, le même niveau, sont quasiment surs de finir top2 et ont autant de chances de faire 1er que 2ème. Leur équité est donc d'environ (9 + 15) / 2 = 12$.
    Aux vues des stack size, le calcul était très facile, mais dans le cas général, les calculs seront plus compliqués et il sera nécessaire d'utiliser un calculateur d'ICM (il en existe plein sur internet) afin de les réaliser. D'ailleurs, vérifions nos calculs précédents à l'aide d'un de ses calculateurs. J'en ai pris un au hasard sur internet (http://www.poker-tools-online.com/icm.html) et voilà ce que j'obtiens en rentrant les différents paramètres de l'exemple précédent:
     

     
    On obtient donc 11.90$ d'équité pour Vilain et Hero et 6.20$ pour Mr Super Short (à noter que la somme des équités est ègale au prize pool soit 30$). Les différences de calculs viennent du faible pourcentage de fois ou Mr Super Short fera 1er ou 2ème.
    Maintenant reprenont l'exemple précédent et le cas ou vilain fait tapis. Devons nous payer? Intéressons nous déjà aux diverses possibilités:
    1) Nous foldons. Notre équité reste inchangée et avoisine les 12$ (vilain gagne un tout petit peu en volant les blind mais c'est minime)
    2) Nous payons et gagnons: Cela nous assure quasiment la victoire du SNG, nôtre équité passe donc à 15$ soit un gain de +3$ par rapport à nôtre équité actuelle.
    3) Nous payons et perdons: Nous sortons donc 3ème et gagnons 6$ soit une perte de 6$ par rapport à nôtre équité actuelle.
    Récapitulatif: Le fait de payer et gagner augmente nôtre équité de 3$ mais le fait de payer et perdre la fait chuter de 6$.
    Pour compenser cela, (en posant: Equité_Win, probabilité de victoire contre la main adverse et Equité_Lose, probabilité de défaite contre la main adverse) il faut donc que:
     
    CALCUL
    Equité_Win x 3$ - Equité_Lose x 6$ >= 0
    Equité_Win x 3$ >= Equité_Lose x 6$
    Equité_Win >= Equité_Lose x 2
     
    De plus, Equité_Win + Equité_Lose = 1 soit "Equité_Win = 1 - Equité_Lose" donc en remplaçant dans l'équitation précédente:
     
    CALCUL
    1 - Equité_Lose >= Equité_Lose x 2
    1 >= Equité_Lose x 3
    Equité_Lose >= 1/3 soit 33.33%
     
    Equité_Lose = 33.33% on en déduit donc Equité_Win = 66.66%. Pour que le move soit EV+, il faut donc que AKo soit favori à au moins 66.66% contre la range de push de vilain.
    En réalité, mes calculs sont légérement faux car j'ai arrondi les équités. Si on perd, nôtre équité reste évidemment de 6$ par contre, si on gagne on ne passe pas à 15$ mais à 14.93$ et si on fold on passe à 11.73$ au lieu de 12$ et le fait de folder nous faisant perdre un tout petit d'équité (car vilain passe CL en prenant les blinds) on va pouvoir payer un tout petit peu plus light et donc en reprenant les calculs précédents avec les bonnes valeurs: Equité_Lose = 1 / (1 + (5.73/3.20)), on trouve cette fois une équité minimal de 64.17% (que l'on va arrondir à 64%) contre la range de push de vilain.
    En utilisant pokerstove, on peut voir que Equity_AKo vs top29% = 64%
     

     
    Pour que le call soit bon, il faudra donc que vilain push au moins 29% de sa range contre nous, vérifions tout de suite ce resultat avec SNG Wizard. A gauche, vilain push 29% nous devons call et à droite vilain push 28%, nous devons fold. Nos calculs concordent donc avec la réalité, Yahouhouuuuuuuuuuuuuuuuuu.... Hum, excusez moi  ...
     

     
    Cependant, un bon joueur ici pushera quasiment 100% de sa range car il sait que Hero ne peux call qu'avec une premium. Et c'est là ou l'on se rend compte que l'ICM est terrible en SNG car même si on sait que vilain push 100% regardez la range de call que nous donne wizard: 6.6% seulement, c'est minuscule quand on sait que vilain a 32o dans sa range... D'ailleurs si on ne raisonnait pas en $eV mais en CeV et que donc on ne s'intéressait qu'à nôtre équité en terme de jetons, on pourrait call avec 60.2% de nôtre range. On voit donc bien la différence, 6.6% quand l'ICM intervient et 60.2% quand ce n'est pas le cas. Voila pourquoi l'ICM est primordial en SNG et vous comprenez maintenant pourquoi payer avec 55 dans cet exemple est horrible et $EV------------------------------ malgré le fait que ce soit CeV+
     

     --------------------------------------------------
     
     
    En Résumé
    L'ICM est primordiale en SNG et peut faire varier vos ranges du tout au tout. Vous devez donc toujours y faire attention quand vous vous approchez des places payées et que donc vôtre stack commence à avoir une équité en terme de $ et non de jetons. Vous devez donc être particulièrement tight à la bulle quand il y a un joueur très short à la table et ne pas vous mettre dans des situations ou vôtre stack est menacé, sauf si vous avez une très grosse main. Cependant, vous pouvez aussi profiter de l'ICM et donc ne pas hésiter à agresser les autres joueurs à la bulle quand vous êtes CL et qu'il y a un joueur très short a la table. Dernier point, j'ai pris un exemple très simple pour illustrer ce concept avec seulement 3 joueurs et des stack size évidents, cependant, quand vous vous retrouvez à la bulle d'un SNG 45 joueurs (à 8 left donc) et que vous êtes confronté à 8 stack différents, les décisions et les calculs deviennent beaucoup plus compliqués. Mais il existe des logiciels gratuit sur internet pour vous aider à calculer l'ICM. CONCLUSION Les SNG sont donc des formats intéressants pour les personnes voulant débuter le poker et monter facilement leur bankroll. Cependant, il y a un minimum de choses et concepts à respecter afin de ne pas se broke éternellement. Il est déjà important de comprendre que les SNG comportent une variance importante et que donc il faut toujours raisonner sur le long terme et non sur un seul SNG. C'est pour cela que les SNG sont destinés à être répétés et multitablés car vous ne gagnerez pas de sommes importantes sur un seul SNG ou même 10 (particulièrement en micro BI) mais sur plusieurs milliers.
    Nous avons vu à travers cette 1ère partie pas mal de concepts assez essentiels, allant des plus basiques, comme les "Bet Sizing", à des concepts un peu plus avancé comme l'ICM. Cependant, aucun ne doit être négligé et vous devez tous les connaitre et les maitriser pour espérer devenir un joueur gagnant. Voici une liste récaptitulative des erreurs "de débutant" à ne pas commettre:
     
    Ne pas raisonner sur le long terme: Certains joueurs ne s'interessent à leurs resultats que sur un SNG et n'ont pas l'automatisme de raisonner plus loin. C'est pour ça que quand vous faites un call ou un push vous devez vous projeter dans l'avenir si j'ose dire et donc vous demander si en répétant le même move indéfiniment vous gagnez de l'argent. Vous demander si le move est EV+  
     
    Faire de mauvais bet sizing: Je vous conseille donc 3BB + 1BB par limpers. Une erreur que je vois très souvent en micro BI est d'overraiser des mains comme AK, AQ, TT, 88, etc en L1 car elles se jouent mal postflop. Je vois donc régulièrement des openraises à 8BB, 10BB ou parfois même des tapis pour 75BB. C'est une grosse erreur car le pot preflop en L1 est de 30 et risquer 75BB pour voler 1.5BB est un très mauvais pari. De plus vous serez assez lisible (on vous mettra souvent sur AK et rarement sur AA, KK ou QQ) et quand vous serez payé vous tomberez contre JJ+, AK la plupart du temps => soit loin derrière soit en CF. Donc surtout n'overraisez pas preflop avec ce genre de mains c'est une grosse erreur. 
     
    Ne pas raisonner en Hand Range: Une autre erreur classique. Vous avez ATo, vous vous dites ha là je sens que vilain a push avec A9o, je suis devant donc je call. Hé non grosse erreur, vous ne pouvez jamais être sur de la main de vôtre adversaire. Par contre vous pouvez définir un panel de mains: la Hand Range. Après pour faire vôtre call il vous suffit de calculer l'équité de vôtre main contre cette range. Si vous êtes favoris ou que les côtes du pot le justifient, payez, sinon foldez. Donc ne faites jamais l'erreur de raisonner sur une seule main quand vous prenez une décision mais toujours sur un panel de main! 
     
    Ne pas tenir compte de l'action avant vous: Grosse erreur aussi. Vous avez AQs, il y a 3 push avant vous et vous payez. Non c'est une erreur (sauf cas très particuliers) car vous n'avez pas tenu compte de l'action avant vous (qui vous disait de fold) et vous avez payé car vous aimiez trop vôtre main pour la lâcher. Encore une fois, au poker, vos cartes passent presque en dernier, il y a des spots ou elles n'ont pas d'importance car le move est EV+ avec ATC. A l'inverse dans certains spots l'action avant est tellement importante que vous devrez folder quasi toute votre range dont des main comme QQ voire KK. Donc tenez toujours compte de l'action avant vous et ne regardez presque vos cartes qu'en dernier. Apprenez à folder certaines bonnes mains quand l'action avant vous le dicte. 
     
    Ne pas tenir compte de sa Fold Equity: Je vois souvent des joueurs tenter un steal ou un resteal avec une main faible contre un adversaire alors que leur fold equity est nulle et que donc l'adversaire paiera avec ATC. Pareil, certains joueurs tentent des bluffs river alors qu'ils ne pourront jamais faire folder leur adversaire. C'est une grosse erreur et vous devez absolument l'éviter. C'est pour cela qu'il vous faut toujours estimer correctement vôtre FE et savoir en faire bon usage. 
     
    Ne pas comprendre qu'on est commit: Une autre erreur très classique qui consiste à fold alors que le call est EV+ avec ATC. Quand vous êtes investi dans un coup, ne pas faire un call EV+ revient à faire un fold EV-. Deuxième erreur, se commit avec ses mains faibles. Par exemple raiser une main faible en n'ayant pas tenu compte que du fait des stack size vous serez obligé de payer vôtre adversaire si il push. L'erreur la plus dramatique étant de se commit avec une main faible et ensuite fold sur un push alors qu'on est commit ... 
     
    Ne pas tenir compte de l'ICM: Erreur monumentale car elle vous fait perdre directement des $. Certains joueurs continuent à raisonner en CeV à l'approche de la bulle et donc à ne s'interesser car leur équité en terme de jetons. Ils font des calls horribles qui leur coûtent très cher en terme de $. Donc raisonnez toujours en $eV quand vous vous approchez de la bulle et pensez à modifier vos ranges.
     
    Malgré tout les concepts évoqués aux quels vous devez prêter attention, il ne faut pas oublier que le poker est un jeu d'informations partielles, incomplètes et que donc vous devez analyser toutes celles en votre possession avant de jouer le moindre coup (stack size, position, style adverse, vôtre image, moment du SNG, dynamique de la table...). Tout les concepts cités au cours de cet article dépendent de ces divers paramètres...
    A très bientôt pour la prochaine partie qui elle traitera de la stratégie générale en SNG et dans laquelle nous mettrons en pratique ce que nous avons vu durant cet article!
    ++
  15. Like
    camelia2222 got a reaction from DomingoBrown in [Article] Les SNG en micro Buy-In   
    SNG en micro Buy-In Première partie: Les Concepts Introduction Bonjour à tous et à toutes.
    Pourquoi faire un article sur les SNG me direz-vous. Je pense que beaucoup de joueurs de poker débutants sont attirés par ce type de tournois dans le but de se constituer rapidement une bankroll. De plus, les SNG offrent plein d'autres avantages: peu d'attente, grandes diversité au niveau du Buy-In et du nombre de joueurs, facilité pour mutitabler, format turbo, etc. Malheureusement, beaucoup se lancent dans l'aventure sans réelles connaissances et souvent sans aucune stratégie. Pourtant, en acquérant certains concepts de base et avec une stratégie adaptée, il est très facile de s'en sortir. Le but est d'essayer de commettre le moins d'erreurs possibles tout en profitant de celles (nombreuses en micro Buy-In) des adversaires.
    Cet article s'adresse donc a ceux qui veulent débuter les SNG sur de bonnes bases (je pense aux joueurs de Cash Game) ou alors aux joueurs qui veulent essayer de comprendre d'où proviennent leurs erreurs et tenter de les corriger.
    Cet article sera divisé en 2 grandes parties elles-mêmes divisées en sous-parties. La première traitera du SNG en lui-même (définition, lequel choisir, le but du joueur de SNG, la variance...) et mettra en avant les concepts essentiels que doit maitriser un joueur de SNG, une partie très théorique donc. Dans la deuxième partie, nous nous intéresserons à la stratégie et au déroulement d'un SNG, en insistant sur le fait que celui-ci doit se gérer en fonction de son stack (son tapis) et du niveau des blinds et nous terminerons par l'analyse d'une Hand History afin d'illustrer tous les concepts mis en avant et synthétiser un peu tout ça .
     
    REMARQUES ET RECOMMANDATIONS
    Cet article n'a pas la prétention de faire de vous un joueur gagnant, il donne juste les bases nécessaires pour bien débuter afin de vous forger un jeu sûr et solide tout en évitant de commettre les erreurs classiques que l'on rencontre en micro Buy-In. Les concepts avancés ont été volontairement simplifiés pour être compréhensibles par tous, certains aspects plus ardus ont été occultés. Si vous voulez plus d'informations sur un concepts précis, je vous conseille de faire une recherche sur le forum. J'essaierai cependant, dans la mesure du possible, d'insérer un maximum de liens renvoyant vers des articles plus détaillés. Il est aussi important d'avoir à l'idée que cet article est consacré aux micro Buy In (< 5$) et que certains aspects ne sont donc pas applicables aux Buy-In plus élevés. La stratégie et le style de jeu changent énormément en fonction du Buy-In. Même si cet article s'adresse principalement aux débutants, je vous conseille de maitriser certains concepts essentiels du poker avant de vous lancer dans la lecture. Je pense notamment aux moves et concepts de base tels le Continuation Bet (CB), le Value Bet (VB), le Slowplay, le Floating, les Cotes... termes et aspects que j'emploierai tout au long de cet article. Je précise cependant que j'ai essayé d'être la plus simple possible et donc j'ai volontairement rappelé ou défini certains aspects qui paraitront évidents pour certains. Dernier point, l'article est très long donc n'hésitez pas à sauter certains passages si vous êtes sûrs de les maitriser. Les parties sont relativement indépendantes, vous pouvez donc ne lire que les passages qui vous intéressent.  
    I - Les SNG Commençons par parler du SNG en lui même, c'est à dire des différents types qui existent, comment choisir celui qui vous correspond, quel est le but d'un joueur de SNG... Avant d'aller plus loin, définissons brièvement ce qu'est un SNG. Je ne doute pas que la majorité des personnes lisant cet article le savent déjà, mais un petit rappel ne fait pas de mal!
    I-I) Un SNG c'est quoi ? SNG signifie "Sit And Go" ce que l'on peut traduire en français par "Asseyons nous et jouons!" . La particularité de ces tournois réside dans le fait qu'il ne commencent pas à heure fixe mais dès qu'un nombre de joueurs précis est atteint. Les SNG ont donc un nombre de participants limité. Le nombre de joueurs varie en général de 2 (Heads-Up) à 180 voir 360 pour les plus important.
    Les temps d'attente sont donc courts. Par exemple, si vous voulez participer à un SNG 18 joueurs et que déjà 17 personnes sont register, hé bien si vous vous inscrivez à ce moment là, le tournoi débutera instantanément et vous n'aurez donc pas à attendre. De plus, dès qu'un SNG débute un nouveau est recréé automatiquement après donc si vous ratez l'inscription, vous aurez toujours la possibilité de vous enregistrer pour le prochain. Il est donc possible de jouer 24h sur 24 contrairement aux gros MTT (Multi Table Tournament) qui ne proposent que quelques tournois chaque jour!
    Pour participer à un SNG, il faut payer un droit d'entrée appelé le Buy-In qui est divisé en 2 parties:
    Une première part allant directement dans le prize pool du tournoi (c'est a dire dans la "cagnotte" que se partageront les joueurs) Une deuxième partie appelée "entry fee" correspondant a la commission prise par le site (en général 10% de la première part) Par exemple, pour un SNG 90 joueurs ayant 1.10$ de BI, 1$ ira dans le prize pool (qui sera donc de 90 x 1$ = 90$) et les 0.1$ restant (10% de 1$) iront remplir les caisses de votre room préférée (et oui il faut bien gagner sa vie!).
    "Mais on gagne quoi?" me direz vous! Eh bien vous allez gagner une part du prize pool qui dépendra de votre place. Plus vous finirez bien placé et plus votre gain sera important. Évidemment tous les joueurs ne gagnent pas quelque chose, cela serait trop facile. Seuls ceux finissant dans les places payées, c'est-à-dire ITM (In The Money ou dans l'argent), seront récompensés. En moyenne l'ITM commence aux alentours du top 20% (par exemple sur 100 joueurs les 20 premiers). A titre d'exemple voici un tableau récapitulant le pourcentage de places payées en fonction du nombre de participants:
     
    Pourcentage des places payées en fonction du nombre de participants (Pokerstars)
     
    Nombre de participants 2 6 9 18 27 45 90 180 moyenne Places payées (ITM) 1 2 3 4 5 7 12 18 X Pourcentage 50% 33% 33% 22% 18% 15% 13% 10%  24%   
    On peut dès lors remarquer que le pourcentage de places payées varie en fonction du nombre de joueurs. Plus le field (nombre de joueurs) est important et plus le pourcentage de joueurs payés est petit. La moyenne quant à elle est à peu près égale à 25%. Un concept qu'il faut avoir à l'esprit est que plus le pourcentage de places payées est important et moins les prix à gagner sont intéressants. Pour illustrer cela supposons que vous participiez à un SNG 18 joueurs 1.10$ de BI (prize pool de 18$):
     
    ATTENTION
    Dans cet exemple je parle de gain moyen par joueur. Il est important de toujours avoir à l'esprit que dans un SNG les gains ne sont pas repartis équitablement, c'est-à-dire que le prize pool n'est pas divisé en parts égales mais a tendance à grandement favoriser les premières places.
    Premier cas: 1 joueur payé --> Gain moyen par joueur: 18/1 = 18$ Deuxième cas: 4 joueurs payés --> Gain moyen par joueur: 18/4 = 4.5$ Troisième cas: 9 joueurs payés --> Gain moyen par joueur 18/9 = 2$ Dernier cas: 18 joueurs payés --> Gain moyen par joueur 18/18 = 1$  
    On voit très bien dans cet exemple que plus le nombre de places payées est important plus il est facile de faire ITM mais plus le gain moyen par joueur diminue. Si l'on reprend le tableau précédent, pour les 180 joueurs seuls 10% des joueurs étaient payés: il est donc dur de faire ITM mais les gains seront plus intéressants que si 20% des joueurs avaient été payés.
    I-II) But d'un joueur de SNG Le but d'un joueur de SNG est de maximiser son gain moyen par SNG (ce qui revient à maximiser son gain horaire). C'est à dire le nombre de $ gagné en moyenne par SNG joué ! Les SNG sont donc destinés à être répétés et mutitablés. Il vous faut donc toujours raisonner sur le long terme, c'est à dire ne pas se contenter de regarder le résultat d'un SNG mais s'intéresser à ses résultats sur 1000 parties et plus.
    Vous pouvez jouer 3 SNG à la suite et gagner les 3, cela ne fait pas de vous un joueur gagnant sur le long terme (vous avez pu avoir beaucoup de chance) et inversement vous pouvez jouer 10 SNG à la suite sans faire ITM, cela ne veux pas dire que vous êtes perdant sur le long terme (vous avez pu runner extrêmement bad).
    C'est pour cela que quand vous jouez une main et que vous êtes confrontez à une décision, vous devez toujours faire vôtre choix en fonction du long terme. Ne pas se dire:
     
    car vous allez prendre ce risque, gagner le pot et réussir à remporter le SNG, super me direz vous? Non, vous ne raisonnez pas sur le long terme (LT) et en répétant ce move indéfiniment vous perdrez inévitablement de l'argent sur le LT ce qui signifie que prendre ce risque, et donc gamble, est mauvais. Toute décision durant une partie doit donc être projetée sur le LT et ne pas se limiter à un SNG.
    Ce qu'il faut donc bien retenir, c'est qu'en SNG on veut maximiser ses gains sur le LT et non sur un SNG en particulier. C'est un concept vraiment différent des MTT dans lesquels on va plus rechercher la grosse perf que la régularité car on sait que l'occasion de gagner ne se représentera pas forcément tout de suite.
    Comment faire pour maximiser vôtre gain horaire ?
    En recherchant les moves et situations EV+ (EV = Expected Value dont je parlerais plus tard), c'est à dire gagnant sur le long terme (contraire de EV-: perdant sur le long terme). C'est encore une fois un concept différent des MTT dans lesquels le gain horaire à moins d'importance car vous allez plus chercher le gros résultat que la régularité. Cela implique qu'en MTT on va tenter de maximiser son EV sur l'ensemble du tournoi et donc parfois faire des moves légèrement EV- (ou refuser des situations légèrement EV+). C'est pour cela que l'ICM (dont nous parlerons plus tard) est primordiale en SNG. En multitablant: Hé oui, comme je l'ai dit précédemment, c'est vôtre gain moyen par SNG qui compte, plus vous allez jouer et plus vous allez gagner d'argent. Il faut donc essayer de jouer le plus de SNG possible. Le multitabling (jouer plusieurs tables en même temps) est une solution. Car si vous gagnez en moyenne 1$ par SNG, hé bien en jouant 5 tables en même temps, vous gagnerez en moyenne 5$ par session, 10$ si vous en jouez 10, etc. De plus si vos sessions durent environ 1 heure, vôtre gain horaire sera égal aux nombre de tables que vous jouerez (10$/h si vous jouez 10 tables, etc). Attention, cependant, cela reste vrai seulement si vous arrivez à garder le même niveau de jeu. Vous jouerez moins bien sur 80 tables que sur 5 et donc vôtre gain moyen par SNG sera moins important. Il faut donc trouver le bon équilibre entre le nombre de table et vôtre capacité à les jouer correctement afin d'optimiser votre gain moyen.  
    ------------------------------------------------------------------------------------------


     
    Comment savoir si vous êtes un joueur gagnant en SNG? Vous pouvez évidemment surveiller votre bankroll et regarder si elle est en progression ou en régression mais il y a plus simple. Il existe plusieurs indicateurs de mesure statistique qui vont vous permettre de quantifier vos résultats. Ils sont consultables sur internet par l'intermédiaire de sites spécialisés qui trackent vos tournois et calculent automatiquement les diverses statistiques. Les plus connus sont sharkscope (orienté SnG) http://www.sharkscope.com et Official Poker Ranking (orienté MTT) http://www.officialpokerrankings.com. Après il suffit de rechercher le pseudo du joueur qui vous intéresse et vous obtiendrez immédiatement ses statistiques. Par exemple, si on tape le pseudo de Johnny Bax sur OPR on obtient:
     

     
    A quoi correspondent ces statistiques et quelles sont celles à regarder en priorité?
     
    HU / STT / MTT: Vous permet d'avoir les stats en Heads Up (2 joueurs), STT (3 à 10 joueurs) et MTT (petit 11/45, moyen 46/180, gros 181+) 
    PRIZES: Correspond à tout ce que vous avez gagné. C'est-à-dire la somme des gains pour toutes les fois où vous avez fait ITM. 
    PROFIT: Le profit correspond à l'argent net que vous avez gagné. C'est en fait les prix moins l'argent investi qui quant à lui est le total de tout les BI que vous avez payés pour participer aux SNG => Profit = Prizes - Argent Investi. De cette formule on déduit 2 choses: Si Argent Investi > Prizes => Profit < 0 donc négatif et inversement Argent Investi = Prizes - Profit ROI: L'un des paramètres les plus important à prendre en compte. ROI signifie Return On Investment (retour sur investissements) et il va vous dire si vous êtes un joueur gagnant ou perdant. Mathématiquement, le ROI correspond au Profit divisé par l'argent investi => ROI = Profit / Argent Investi => ROI = Profit / (Prizes - Profit). De cette formule découlent plusieurs choses: Si Profit < 0 => Numérateur < 0 et Dénominateur > 0 (car Prizes >=0) donc ROI < 0. Le ROI est négatif => vous êtes perdant Si Profit > 0 => Numérateur > 0 et Dénominateur > 0 (car Prizes > Profit) donc ROI > 0. Le ROI est positif => vous êtes gagnant Si vous n'avez jamais fait ITM => Prizes = 0 => ROI = Profit / - Profit = -1 => ROI = -100% le ROI peut être supérieur à 100% ABI: Average Buy-In. Cela vous renseigne donc sur le Buy-In moyen auquel vous jouez. Si vous ne faites que des 5$ alors ABI = 5 et si vous faites par exemple 50% de 1$ et 50% de 5$ alors ABI = 3... etc 
    AFS: Average Field Size. Vous donne le nombre moyen de participants aux tournois que vous avez joués. 
    R/A: Pourcentage de MTT "Re-Buy" ou "Add On" (pas trop intéressant en SNG) 
    ITM: Pourcentage et nombre de fois où vous avez fini ITM lors de vos SNG. Un paramètre important à prendre en compte.  
     
    REMARQUE
    Pour que ces statistiques soient valables, il faut un échantillon important. Si vous avez seulement joué 50 SNG les résultats ne seront pas représentatifs et donc pas assez fiables. Il est conseillé d'avoir participé à au moins 1000 SNG pour se fier aux données affichées!
    En ce qui concerne le ROI, on considère qu'un bon joueur de SNG doit avoir un ROI de 20/25% et plus. Attention, cela dépend de plusieurs paramètres, par exemple un bon joueur de Heads Up aura un ROI de 1 ou 2% en high stakes. De même, pour l'ITM on considère que 20/25% est un bon pourcentage.
    Dernière précision, Sharkscope est un site payant et n'autorise que 5 requêtes pas jour si vous n'êtes pas client. Official Poker Rankings lui est gratuit à condition de vous inscrire.
     
     
    En Résumé
    Le but d'un joueur de SNG est de maximiser son gain horaire (ou son gain moyen par SNG). Pour cela, il faut rechercher les moves et situations EV+ et donc toujours raisonner sur le long terme. Le multitabling permet aussi d'augmenter vôtre gain horaire. Attention cependant à trouver le bon équilibre entre le nombre de tables et vôtre capacité à joueur correctement. Il existe plusieurs indicateurs de mesure statistique qui vont vous permettre de quantifier vos résultats et savoir si vous êtes un joueur gagnant. Le ROI est le paramètre le plus important à prendre en compte. Il correspond au profit profit divisé par l'argent investi. Quand vôtre ROI est positif cela signifie que vous êtes gagnant et inversement quand il est négatif.  
    I-III) La variance en SNG Eh oui la variance est votre ennemie (parfois votre amie) en SNG. Mais la variance c'est quoi? Si on simplifie énormément le concept, on va dire que la variance c'est votre chance sur le court terme. Prenons un exemple pour illustrer un peu cela. Vous connaissez tous la probabilité de toucher AA preflop! Quoi? Non? Bon alors exercice pratique. Calculons la probabilité de toucher AA preflop:
    Pour toucher AA, il faut toucher un A sur la première carte distribuée et un A sur la deuxième. Pour la première carte, on a donc 4 cartes sur 52 (oui il y a 52 cartes au Hold'em ) soit 4/52 et pour la deuxième 3/51. Le pourcentage de chances de toucher AA est donc de (4/52) * (3/51) = 12/2652 ~ 0.4529%. Voilà le pourcentage de chances de toucher AA preflop, si on divise 100 par ce pourcentage on obtient 221. Et voilà, vous allez en moyenne toucher AA toutes les 221 mains.
     
    Eureka
    Comme vous êtes malins vous avez tous remarqué que ce calcul, et donc cette proba, reste le même pour toutes les pocket paires preflop (de 22 à AA) . Vous allez donc également toucher 77 une fois toutes les 221 mains en théorie. Ce qui veux aussi dire que vous toucherez une PP toutes les 17 mains environ.
    Pourquoi ai-je insisté sur le terme "en moyenne"? Car c'est de là que découle la variance. Si vous jouez 221 000 mains et que vous comptez le nombre de fois où vous touchez AA vous devriez trouver un nombre très proche de 1000. Mais le problème c'est que si vous touchez AA, hé bien il y a très peu de chances que vous le retouchiez pile 221 mains plus tard. Parfois vous allez l'avoir 9 fois sur 221 mains, parfois 0 fois sur 800, parfois vous allez toucher 3 fois AA à la suite... etc. La variance c'est ça, sur le long terme, vous devriez en moyenne toucher AA toutes les 221 mains car le long terme a tendance à "lisser" la variance, mais en pratique vous allez parfois le toucher plus que vous ne le devriez (variance favorable) et parfois moins (variance défavorable).
    Là où la variance intervient en SNG c'est que vous allez très souvent vous retrouver à tapis preflop. Dans ce cas, vous allez jouer des mains où vous êtes parfois favoris à 90%, d'autres fois à 50%, parfois à 30%... Si vous jouez des 50/50 vous devriez, en théorie, gagner une fois sur deux mais là encore la variance intervient, et vous allez parfois en remporter cinq à la suite et d'autres fois en perdre huit consécutivement. Vous avez sans doute entendu parler de bad run et de good run, hé bien un bad run c'est quand votre variance est très défavorable et vous allez parfois perdre 15 coups à la suite sur lesquels vous étiez favoris, c'est l'inverse avec le good run. C'est dans ces moments-là qu'il faut réfléchir en terme de variance, car comme on l'a vu celle-ci a tendance à se lisser avec le long terme, donc un gros bad run annonce une période faste et vice versa pour le good run. Attention donc au retour de bâton quand vous vous sentez en veine ... Cependant, un bad run (comme un good run) peut être très long (même infini en théorie) et durer plusieurs semaines voire plusieurs mois.
    Je voudrais revenir sur ce que j'ai dit plus haut, à savoir pourquoi la variance intervient-elle beaucoup en SNG (plus qu'en Cash Game par exemple). C'est un problème de profondeur de tapis, en Cash Game vous êtes en théorie cavé à 100BB tout le temps donc un tapis très profond, qui vous autorise beaucoup de moves postflop. Vous allez donc très très rarement partir à tapis préflop (sauf rare cas de AA vs AA ou AA vs KK...) et le jeu va beaucoup plus se dérouler post flop. Deux joueurs partiront donc très rarement a tapis avant la river en CG, une fois que toutes les cartes auront été distribuées et donc que la chance n'interviendra plus.
    En SNG c'est différent, du fait de l'augmentation constante des blinds, les joueurs vont souvent naviguer avec des tapis peu profonds (10/15BB) et beaucoup de coups vont partir all-in preflop, car la profondeur de tapis ne leur autorise pas de jeu post flop. La chance (et la variance) interviendra donc énormément car une fois à tapis, seules les cartes décideront du vainqueur. Le but du joueur de SNG est donc d'essayer d'être tout le temps favori quand il part à tapis pour que sur le long terme il soit gagnant => C'est ce que l'on appelle faire des moves EV+, des moves gagnants sur le long terme (j'en reparlerai par la suite). Évidemment ce n'est pas parce que vous allez tout le temps être favori et faire des moves EV+ lors d'un même SNG que vous allez le gagner mais vous maximisez vos chances d'y arriver.
     
    En Résumé
    Il faut noter que la variance c'est votre chance sur le court terme. Concrètement, si on prend deux joueurs qui jouent beaucoup et si on analyse 100 000 de leurs mains jouées, on devrait trouver quasiment le même nombre de AA touchés préflop, de 50/50 gagnés, de 70/30 perdus... Mais si pour chacun d'eux on choisit un échantillon restreint de quelques dizaines de mains seulement on s'apercevra que l'un des deux a eu plus de AA préflop ou bien que l'autre a gagné plus de coin flip sur cette période... La variance intervient beaucoup en SNG du fait de la faible profondeur des tapis ainsi que de l'augmentation constantes des blinds et donc du nombre important de coups qui partent all-in préflop. En CG ce n'est pas le cas car les tapis sont très profonds et les blinds n'augmentent pas. J'ai volontairement simplifié le concept de variance sans rentrer trop dans les détails, pour une explication plus mathématique je vous conseille cet article  
    I-IV) Les différents types de SNG Il existe énormément de SNG différents de par leurs structures, leurs vitesses, leurs déroulements... Essayons de les analyser et de les regrouper en catégories:
     
    Freezout / Rebuy et Add-on: Un SNG freezout est un tournoi classique. C'est-à-dire que vous commencez avec un tapis de départ, en général 1500 jetons et quand vous n'avez plus de jetons vous êtes éliminé. 
    Pour les rebuy, c'est différent. Dans ce type de SNG vous allez pouvoir rajouter des jetons si vous en perdez trop. La valeur de l'ajout est celle du tapis de départ, c'est-à-dire une cave (1500 jetons en général) et le montant de cet ajout correspond au buy-in du tournoi (3$ si vous participez à un 3.3$). Vous pouvez rebuy quand vous êtes destacké ou bien quand votre tapis est inférieur ou égal à celui que vous aviez en début de tournoi (<=1500). Vous avez le droit de rebuy autant de fois que vous voulez (10 fois si vous perdez 10 fois votre tapis par exemple). La période de rebuy est limitée: en général 60 à 90 min. Une fois cette période passée le SNG se déroule normalement comme un freezout. Dans un tournoi rebuy, vous aurez parfois la possibilité de faire un add-on, c'est-à-dire augmenter votre tapis d'une cave (parfois plus). Contrairement au rebuy vous pouvez le faire même si votre tapis est supérieur à celui que vous aviez au départ. Cependant, la période d'add-on est bien déterminée, en général juste à la fin de la période de rebuy et vous n'aurez le droit qu'à un seul add-on (sauf si il y a plusieurs périodes d'add-on dans le tournoi).
    Les SNG rebuy sont très rares mais existent. Il y a notamment le 3.30$ 180J turbo de Pokerstars qui connait un certain succès.
    L'intérêt des tournoi rebuy est d'une part de construire un prize pool conséquent (tous les rebuy et add-on vont au prize pool) et d'autre part de monter de gros stacks dès le début ce qui va permettre de jouer avec des tapis profonds et donc va vous autoriser beaucoup plus de moves et de jeu postflop.
     
    Turbo / Non Turbo: Vous n'êtes pas sans savoir que dans un tournoi les blinds augmentent constamment. En revanche selon le tournoi celles-ci n'évoluent pas de la même façon et à la même vitesse. Dans un tournoi classique l'augmentation des blinds (on parle de paliers ou levels) se fait toutes les 10mins. Dans les 180J c'est toutes les 15mins et dans les SNG turbos toutes les 5mins. Je parle sous Pokerstar, par exemple sous Winamax les levels changent toutes les 3mins dans un turbo. Pareil, selon le tournoi, il y aura des structures plus lentes que d'autres, où l'augmentation est moins importante (10/20 15/30 20/40 25/50 au lieu de 10/20 15/30 25/50 75/100...). Les SNG turbos se dérouleront donc beaucoup plus vite que les non turbo (logique je sais ). 
     
    Short Handed (SH) / Full Ring (FR) / Heads Up (HU): Ce qui va différencier ces SNG est le nombre de joueurs par tables. En SH peu de joueurs, 6 par table en général (parfois 4) et en FR table complète donc 9 ou 10 joueurs selon le SNG. La façon de jouer va donc changer car les blinds reviennent plus vite en SH et donc on est obligé de jouer un peu plus loose et plus agressif contrairement en FR où on peut attendre les bonnes mains. Pareil, la force des mains augmente considérablement en SH car le nombre de joueurs étant restreint, la probabilité de bonnes mains adverses est beaucoup plus faible. Certaines mains qui ne méritent donc pas une relance en FR devront être relancées en SH, c'est aussi pour cela que l'on joue beaucoup plus de mains en SH. Pour le HU, 2 joueurs par tables, ces SNG possèdent une stratégie qui leurs est propre! 
     
    Profondeur de tapis: Selon les tournois, vous n'allez pas forcément partir avec le même tapis. Dans les SNG standards, vous allez commencer avec un tapis de 1500 et les blinds à 10/20 soit un stack de 1500/20 = 75 BB. Mais dans d'autres SNG, que l'on appelle "deepstacks" (deep = profond), vous allez partir avec des tapis plus profond 2000, 3000 ou +, ce qui fait que vous aurez 100BB/150BB au lieu de 75BB ce qui va changer votre façon de jouer. Il existe aussi des tournois "shortstack" (short = court) où vous commencerez avec seulement 10BB. Pareil suivant la room sur la quelle vous jouez les tapis de départ varient pour un même format. 
     
    Nombre de joueurs: Le nombre de joueurs a aussi son importance, plus il sera important et plus les gains seront élevés (par rapport au BI) mais plus la victoire sera longue et compliquée. 
     
    Le Buy-In: Cet article étant consacré aux micro BI (<= 5$) je n'ai rien de particulier à ajouter. En fait je vais juste en profiter pour vous parler de Bankroll Management. Le BRM correspond à la gestion de l'argent que vous avez sur votre compte poker (Pokerstar ou autre). Le but est de ne pas faire des tournois trop élevés par rapport à votre bankroll ce qui pourrait vous la faire perdre en totalité lors d'une mauvaise série ou d'un gros bad run. Si vous êtes joueurs de CG vous savez que l'on préconise environ 25 caves minimum par limite (250$ pour la NL10 par exemple). En SNG, la variance étant plus grande, il faut prévoir un nombre de BI assez important. Je vous conseille au minimum 50BI pour les SNG petits et moyens (2 à 27J) et au moins 75 (voire 100) pour les gros. Après certains joueurs se sentent à l'aise avec un nombre de BI encore plus important, la seule chose à retenir c'est de ne pas faire des 5$ 180 joueurs avec 30$ de BR car vous courrez à la catastrophe. Dernière remarque, un joueur qui ne fait que des SNG turbos devra avoir un peu plus de BI qu'un joueur qui ne joue que des non turbo (question de variance). 
     
    Double Or Nothing (DON): La particularité de ces SNG réside dans le prize pool qui est divisé en parts égales: du moment que vous finissez ITM vous gagneriez la même somme (le double du BI) que vous soyez 1er ou dernier. Un exemple concret: sur Pokerstars vous avez les DON 1.10$ turbo 10 joueurs. Prize pool: 1$ x 10 = 10$, les 5 premiers se partagent le prize pool soit 10/5 = 2$ par joueurs finissant ITM et les 5 derniers repartent les mains vident. Donc dès que 5 joueurs sont éliminés le SNG est fini et les "survivants" reçoivent 2$ (soit le double): Double or Nothing => soit vous doublez soit vous n'avez rien!
     
    En Résumé
    Il existe beaucoup de SNG différents, ayant chacun des caractéristiques propres ce qui affectera vôtre stratégie globale de jeu. Je n'ai cité que les principales formes de SNG, disons les plus courantes. Évidemment, il en existe énormément d'autres assez atypiques comme les shootout, les antes up ou autres....  
    I-V) Choisir son SNG Ne nous le cachons pas, en général un joueur de poker est toujours meilleur dans un certain type de SNG.
     
    ATTENTION
    Ce paragraphe ne vous incite pas à vous spécialiser dans un format particulier mais vous donne juste des pistes pour voir lequel vous correspond le plus, après libre à vous de spécialiser. Un bon joueur doit cependant être assez polyvalent et capable de s'adapter à un format donné, cela peut d'ailleurs être un bon exercice pour progresser (varier les paramètres de jeu).
    Pour certains ce sont les turbos, pour d'autres les rebuys, ou bien encore certains excellent dans les autres variantes (Omaha, Razz...). Je ne peux pas vous dire quel est votre domaine de prédilection, cependant je peux vous aider à le découvrir en dégageant les principales caractéristiques de chaque SNG. Intéressons-nous dans un premier temps à la variance paramètre important a prendre en compte dans le choix de vos SNG. Ce tableau vous permet de voir dans quels types de SNG la variance est la plus élevée:
     
    Variance selon le type de SNG
     
     Spécificité  (2 - 45)/(46 - 180)/(181+) Non Turbo/Turbo Short/Standard/Deep Short Handed/Full Ring  Variance  -------> -------> <------- <------- Bon alors c'est quoi ce tableau avec des flèches partout? Eh bien en fait la pointe de la flèche indique là où la variance est la plus forte. Je m'explique, si on prend la première colonne, cela signifie que plus le nombre de joueurs augmente plus la variance est forte. Inversement, avec la 3ème colonne, plus les stacks sont deep et plus la variance diminue. Donc les tournois à très forte variance seront les gros SNG (180 joueurs et plus) Turbo en SH et avec des tapis de départ petits. Inversement les STT non turbo FR avec tapis profonds seront beaucoup moins soumis à la variance. Attention la variante peut aussi influer sur la variance, par exemple en Omaha celle-ci est beaucoup plus forte qu'en Hold'em. De même, les DON sont beaucoup moins soumis à la variance.
    Maintenant comment savoir si vous préférez jouer des SNG à forte ou faible variance. Cela dépend de votre tempérament:
     
    Plus la variance va être forte et plus vous allez devoir compter sur la chance pour gagner. Cela s'explique par le fait que dans les SNG à forte variance (gros, turbo, tapis peu profond) vous allez très vite vous retrouver avec des petits stacks et donc obligé de faire all-in preflop en espérant que votre main tienne (si vous êtes favori) ou alors avoir un petit coup de chance (si vous êtes défavori). Ce genre de SNG va donc comporter énormément de jeu préflop et peu de jeu postflop hormis lors des premiers levels de blinds. De plus si il y a beaucoup de joueurs il faudra partir beaucoup de fois à tapis et donc avoir pas mal de chance (ou peu de malchance) du début à la fin ce qui peut s'avérer compliqué. Donc le problème c'est que même en jouant très bien vous pouvez assez rapidement vous retrouver à tapis préflop et sortir sur un bad beat du style AK vs AQ (où vous êtes favori à 70%) au bout de 15 mains. 
    Donc quel est l'intérêt des tournois à forte variance me direz-vous! Déjà le niveau est souvent plus faible car les joueurs plutôt mauvais aiment bien combler leurs lacunes en misant sur la chance et donc se risquent facilement dans ces grandes "boucheries". Deuxièmement, ces tournois permettent de faire plus de volume. Comme ils sont turbos, cela va vous permettre d'en faire un nombre important par jour (bien pour votre gain horaire ) .
    Exemple, si vous ne multitablez pas (vous jouez un seul tournoi à la fois) eh bien si vous lancez un 180 joueurs turbo, pour la victoire il faut compter 1h30min environ mais pour un 180 non turbo comptez au moins 3h30 parfois 4h. Donc si vous avez prévu de jouer seulement 4h dans la journée et que vous monotablez, vous ferez 3 turbos pour un non turbo donc 3 fois moins de tournois. Donc pour récapituler, tournoi à forte variance: bien car niveau plus faible et mieux si vous voulez faire du volume mais problème, la chance joue un rôle primordial et de plus il faut très bien maitriser le jeu preflop et le jeu shortstack (dont je parlerai dans la suite).
    Plus la variance est faible et plus vous allez pouvoir vous servir de vos compétences et de l'edge (vôtre avantage) que vous avez sur vos adversaires. Vous allez donc pouvoir attendre les bonnes mains, monter votre stack tranquillement en attendant les spots favorables. De plus si les tapis sont profonds, cela vous autorise plus de moves et plus de jeu postflop. La chance a donc beaucoup moins d'importance, même si elle est toujours présente (vous partirez forcément à tapis préflop à un moment du tournoi), et vous pouvez donc vraiment vous servir de vos compétences, observer vos adversaires... Par contre ces tournois sont souvent très longs ce qui pose un problème de volume si vous ne multitablez pas. De plus le niveau est souvent plus relevé. 
    Donc pour résumer, les tournois à faible variance sont intéressants car la chance y est moins importante, beaucoup plus de moves et de jeu postflop grâce à la profondeur des tapis et donc les compétences priment sur la chance. Par contre, niveau plus relevé et tournois longs ce qui pose un problème de volume si vous jouez peu de temps par jour et vous devez en outre être bon postflop (et preflop).
     
    --------------------------------------------------
     
    Au niveau des gains, si vous voulez gagner des sommes importantes en investissant peu, il faut faire les gros SNG (180 joueurs ou plus) qui permettent de multiplier son investissement par 50 et plus en cas de victoire. Attention, la variance étant très importante, il est très dur d'aller au bout et pour vraiment gagner des gains intéressants il faut au moins aller en table finale voire faire dans les 3 premières places. Par contre quand vous y arrivez c'est Jackpot. Donc gros SNG = gains importants mais très irréguliers. Si au contraire vous voulez des gains plus réguliers je vous conseille les petits SNG (pas plus de 18 joueurs) où là, la variance étant plus faible (surtout si vous jouez en non turbo), il est assez facile de finir ITM et donc de rentabiliser son investissement. Le problème c'est que les gains sont assez petits comparés au BI et donc vous ne gagnerez pas de grosses sommes en une seule soirée, il faudra en jouer beaucoup et être régulier. Donc petits SNG = gains réguliers mais faibles sur le court terme.
     
    --------------------------------------------------
     
    En ce qui concerne votre choix entre freezout et rebuy, comme nous l'avons vu les rebuy offrent la possibilité de jouer avec des tapis profonds ce qui va donc favoriser un poker plus technique et va vous permettre de jouer un peu plus loose, tenter pas mal de moves. De plus si vous perdez votre tapis sur un bad beat vous pourrez toujours recaver durant la période de rebuy et donc ne pas être éliminé tôt dans le tournoi contrairement au freezout. Cependant ces SNG sont plus long et posent encore problème en terme de gain horaire mais moins soumis à la variance (une fois la période de rebuy finie)
    Pour le jeu en SH et FR, c'est à vous de voir. Comme je l'ai dit en SH vous allez jouer plus loose et plus agressif qu'en FR donc is vous avez un tempérament plutôt LAG (loose aggro) je vous conseille le SH et sinon le FR s vous êtes plutôt TAG (tight aggro)
     
    En Résumé
    C'est à vous de trouver le type de SNG qui vous correspond le mieux. Pour cela, le moyen le plus simple c'est d'essayer. Vous pouvez donc tester un peu tous les SNG au début pour voir ceux où vous vous sentez le plus à l'aise et après libre à vous de vous spécialiser. Les SNG turbos offrent peu de jeu post flop mais permettent un gain horaire plus important et le niveau est souvent plus faible. C'est le contraire avec les non turbo ou le jeu post flop prime. Les petit SNG permettent des gains réguliers mais petits sur le long terme. Vous devrez donc en jouer beaucoup pour gagner des sommes importantes mais la variance sera moins forte. Les gros SNG quand à eux permettent de gagner beaucoup en une fois, mais la variance sera importante et les gains très irréguliers. le choix du SNG est très important donc ne le prenez pas à la légère en vous inscrivant dans le premier tournoi venu et analysez bien les différentes caractéristiques (nombre de joueurs, turbo, taille des stacks de départ, structure des blinds, durée période de rebuy, etc...).  
    II - Concepts essentiels en SNG Dans cette partie, nous allons rentrer un peu plus dans vif du sujet et donc passer en revue les concepts à toujours avoir à l'esprit lorsque l'on participe à un SNG. Il y aura deux parties: premièrement, les concepts de base donc vraiment les choses essentiels que tout débutant dois connaitre et deuxièmement, les concepts avancés, beaucoup moins intuitifs mais que vous devez absolument maitriser pour devenir un bon joueur de SNG et avoir un petit requin à coté de votre pseudo sur Sharkscope  (voire une étoile pour les meilleurs).
    II-I) Concepts de base  
    Les Bet Sizing: Cela correspond au montant des mises que vous faites (relances, 3bets...) durant le tournoi. Faire les bons bet sizing n'est pas chose aisée pour un débutant car il faut prendre plusieurs paramètres en compte et un mauvais bet sizing peut vous couter très très cher. 
    Si vous jouez en CG, normalement quand vous ouvrez preflop vous relancez à 4BB donc par exemple avec KK au Cut Off (position avant le bouton) en NL10 (blinds 0.05/0.10) si personne n'a ouvert vous allez relancer à 0.40$. En SNG, c'est différent, la relance standard est de 3BB. C'est encore une question de profondeur de tapis. Les stacks étant plus petits, payer 3BB quand vous en avez seulement 30BB commence à faire cher (10% de votre stack). C'est pour ça qu'il n'est pas nécessaire de relancer fort car vous avez beaucoup plus de fold equity (CF concept avancé) qu'en CG. Ensuite si vous n'êtes pas le premier à rentrer dans le coup et qu'il y a déjà eu des limpers (joueurs qui ont juste suivi la BB) il faut rajouter 1BB de plus à votre relance par limper. Si un joueur limp UTG et que vous voulez relancer du CO, il faudra raiser à 4BB (3BB + 1BB pour le limper), si il y a 2 joueurs qui ont limpé il faudra faire 5BB etc... Donc, la relance de base preflop en SNG est de 3BB + 1BB par limper.
    Personnellement, j'aime bien diminuer la taille de mes relances au fur et à mesure du tournoi car plus le tournoi avance plus les tapis deviennent petits par rapport aux blinds et plus vous gagnez en fold equity. Donc en début de tournoi je fais des relances standards de 3BB (certains font même 4BB en L1/L2) mais à partir du milieu de tournoi, quand les joueurs évoluent avec des stack d'environ 20BB et que les antes apparaissent j'ai tendance à descendre vers 2.5BB. Ceci pour deux raisons:
    Premièrement, comme je l'ai dit on gagne en fold equity, pour un joueur investir 2.5BB quand il en a 20 devient très très cher. Donc il aura beaucoup de mal à payer.
    Deuxièmement, c'est à cause des antes. Cela est purement mathématique. On est en milieu de SNG, les stack sont d'environ 20BB et les blinds de 100/200 et il y a 8 joueurs à la table. Prenons un premier cas où il n'y a pas d'antes, le pot preflop est donc de 100 + 200 = 300. Si je raise à 2.5BBje vais donc investir 500 pour voler 300 soit une cote d'environ 1.66 contre 1. Il faudra donc réussir à voler les blinds environ 63% du temps pour que cela soit rentable. Par contre, si il y a des antes de 25 le pot preflop est de 100 + 200 + 8x25 = 500. Si vous faites votre relance à 2.5BB vous investissez 500 pour voler 500 ce qui fait une cote de 1 contre 1 il faudra donc réussir à voler les blinds 50% du temps, soit une fois sur deux pour que ce move soit EV+. Cela devient donc très très profitable sur le long terme. En fin de tournoi, principalement dans les turbos, quand les stacks deviennent vraiment très petits, vers 12/13BB, vous pouvez quasiment faire des minraises à 2BB tellement la fold équity est grande sur vos adversaires. Personnellement je préfère faire autour de 2.2BB (aux blind 500/1000 je fais 2222).
     
    ATTENTION
    Changer la taille de ses bets en fonction de l'avancée du SNG et de la taille des stacks n'est pas une obligation certains joueurs font des raises à 3BB du début à la fin. D'autres joueurs font aussi des minraises autour de 2.2BB tout au long du SNG, c'est ce que l'on appelle la stratégie small ball qui est très utilisée par pas mal de grand joueur de MTT (Neagrenu, Hellmuth...) mais qui reste rare en SNG. Attention par contre à ne pas changer la taille de vos bets en fonction de la force de votre main, (raise moins fort avec vos bonne mains, plus fort avec vos mains moyennes pour ne pas être payé, etc) car un adversaire observateur ou un regular le remarquera et pourra ainsi facilement exploiter ce read en sa faveur. Cependant, vous pouvez dans certains cas changer vos bet sizing, notamment quand vous jouez contre des adversaires qui vous connaissent bien, afin de varier votre jeu et brouiller les pistes. Dans ce cas faites le de façon aléatoire pour être illisible. En ce qui concerne les autres bets sizing, basiquement, ceux ci ne changent pas du CG: 2/3 ou 3/4 pot en moyenne pour un Continuation Bet (CB) (un peu plus si vous voulez vous protéger des tirages)... Cependant, plus vos tapis vont être petits (notamment entre 10 et 20BB) et plus vos bet sizing vont diminuer car chaque bet va représenter une part importante de votre stack.
    Prenons un exemple: si vous avez 16BB et que vous raisez a 3BB preflop et un adversaire vous call. Le pot est déjà d'environ 7BB, si vous CBettez le flop à 3/4 pot vous allez investir 5BB, en deux bets (preflop et flop) vous aurez investi 5+3 = 8BB soit la moitié de votre stack. Si par contre vous jouez le même coup mais cette fois avec 100BB les 8BB investis ne représentent que 8% de votre stack. C'est pour ça plus vos stacks vont être petit par rapport aux blinds et plus vos bet sizing vont diminuer.
     
    En Résumé
    La relance standard preflop en SNG est de 3BB + 1BB par limpers. Quand le SNG avance et que les tapis deviennent petits par rapport aux blinds vous pouvez diminuer la taille de vos bets. Quand les antes apparaissent, il devient EV+ de raise à 2.5BB car il vous suffira de voler le pot seulement 50% du temps pour que le move soit gagnant sur le long terme. Plus les stacks sont petits et plus vos bet sizing diminuent, que ce soit preflop ou post flop, car les mises représentent des parts trop importantes de vôtre stack.  
    Raisonner en terme de Hand Range: Comme vous le savez, au poker on ne peut jamais être sûr à 100% de la main qu'a notre adversaire. Cependant, on peut en éliminer certaines qui paraissent très improbables et au contraire favoriser d'autres mains qui paraissent très probables. On va ainsi pouvoir constituer un "panel" comprenant les mains probables qu'il peut avoir: ce panel s'appelle la Hand range. Il est donc toujours important de raisonner en hand range et non sur une seule main. Ce concept n'est pas spécifique aux SNG mais je voulais le rappeler car je l'utiliserai pas mal dans la suite de l'article. Voyons un exemple tout de suite. Vous avez repéré un joueur très tight à la table qui n'a quasiment pas joué une main et d'un coup il fait un raise standard UTG. Comme vous le savez, un raise UTG démontre beaucoup de force et vu le style tigth de votre adversaire vous pouvez le mettre sur la hand range suivante {AJs+, AQo+, TT+} donc si vous avez une main comme ATo un fold s'impose car vous ne battez aucune main de sa range... Attention, en théorie votre adversaire peux toujours avoir 72o mais si c'est un joueur correct il ne fera jamais ce move avec une main aussi faible. Une fois la hand range adverse bien définie, vous pouvez prendre la bonne décision. 
    Par exemple un adversaire ayant un stack équivalent au vôtre fait tapis, tout le monde fold et vous vous demandez si vous devez payer. Si vous arrivez à cerner sa hand range correctement, un simple calcul mathématique suffit ensuite pour faire vôtre choix.
    Supposons que vous ayez ATo, si vous voyez votre adversaire sur QQ+, AK c'est un EZ fold car vous ne battez rien (pas besoin de calcul). Par contre, si vous le voyez sur 77+, A8s+, ATo+, KJs+, KQo, en calculant la probabilité de victoire de ATo contre chacune de ses mains et en synthétisant le tout vous pouvez savoir si vôtre main est favorite contre sa range. Si oui c'est un call, sinon c'est un fold. Évidemment, calculer ça de tête est quasi impossible et surtout très long. C'est pour cela qu'il existe des logiciels conçus pour le faire à vôtre place. Personnellement j'utilise pokerstove qui est gratuit (http://www.pokerstove.com/) mais il existe plein d'autre logiciels et même des sites pour le faire en ligne directement.
    Si j'utilise pokerstove en rentrant les divers paramètres, j'obtiens le résultat suivant:
     

     
    Vôtre main a donc une équité d'environ 40% contre la main adverse. A stack égaux, c'est donc un fold qui s'impose. Pour espérer payer, il vous faudrait une cote de pot d'environ 1.5 contre 1 (comme 1000 a payer dans un pot de 1500) pour compenser le désavantage de vôtre main (dans ce cas vous perdriez 1000$ 60% du temps et gagneriez 1500$ 40% du temps ce qui ferez une espérance nulle sur le long terme). Attention, les cas de partage ne sont pas pris en compte...
     
    En Résumé
    Au poker vous ne pouvez pas deviner la main exacte de vôtre adversaire. Vous pouvez cependant créer un panel de mains probables: c'est ce que l'on appel une Hand Range. Une fois la Hand Range adverse définie, regardez vôtre main et calculez son équité contre cette range (grâce à pokerstove par exemple). Si vous êtes favori ou alors que vous avez des côtes favorables, payez. Sinon foldez. Raisonner en terme de hand range ne s'applique pas que preflop mais aussi sur toutes les streets comme quand vous décidez de payer un bet à la river.  
    Le concept du Gap: En anglais, "Gap" signifie trou que l'on va plutôt ici traduire "écart" dans notre contexte lié au poker. Ce concept, évoqué pour la première fois par David Sklansky dans son livre "Tournament Poker for Advanced Players" dit la chose suivante: 
    Si l'on traduit littéralement cette phrase, on obtient: "Si vous voulez entrer dans un pot déjà ouvert, il vous faut une meilleure main pour suivre que pour ouvrir vous même de la même position". Concrètement, ce théorème dit qu'il faut une meilleure pour suivre une relance que pour relancer soit même. Le Gap, correspond donc à l'écart entre votre range de call dans un pot ouvert et votre range de raise dans un pot non ouvert. Illustrons de suite cela par un exemple:
    EXEMPLE
    ##########################################
    Poker Star Game 28619114791 / Tournament
    Table 166653961 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 50.0
    ##########################################
    9 players
    [SB] mateus ikeda (8635)
    [BB] erdi7204 (9146)
    [1] jonjk129 (7228)
    [2] karldelbronx (11304)
    [3] sonrokes (13047)
    [4] jaime.r.v (2645)
    [5] TimMorello (4045)
    [6] Hero (15939) 
    [But] Stuka68 (8965)
    Initial Pot: 1050
    Pour la suite de l'exemple, on va supposer que vous vous trouvez à une table de 9 joueurs au CO (position avant le bouton). On est au milieu/fin d'un SNG 180J et les joueurs présent ont des styles classiques, c'est à dire assez tight et plutôt agressifs (sans être maniaques). Examinons maintenant, à travers le tableau ci-dessous, vos ranges de call et de raise selon divers scénarios:
     
     
    Range de call/raise en fonction de divers scénarios
     
     Scénario   jonjk129 folds 
     
    karldelbronx folds
    sonrokes folds
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds 
    jonjk129 folds 
    karldelbronx calls 400
    sonrokes folds
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds
    jonjk129 folds 
    karldelbronx raises to 1200
    sonrokes folds
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds
    jonjk129 folds 
    karldelbronx raises to 1200
    sonrokes raises to 3000
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds
     Range de call  / 22 - 88, A9s - ATs, AJo, KQs 77 - TT, AJs, AQo QQ, AKo  Range de raise  55+, A5s+, A7o+, JTs+, KQo, KJs 99+, AJs+, AQo+ JJ+, AQs+, AKo KK+, AKs  
    Quelles conclusions pouvons-nous tirer de cet exemple? Hé bien au delà du concept du Gap, et du fait qu'il faut une meilleure main pour suivre que pour ouvrir, ce qu'il faut comprendre et retenir, c'est que quand vous décidez de jouer une main, vous devez toujours prendre en compte l'action avant vous. Et en fonction de celle-ci, vos range de call/raise vont changer dramatiquement, à tel point que certaines mains qui auraient mérité une relance dans un pot non ouvert vont devoir être tout simplement couchées suite à une relance adverse. Parfois quand l'action sera vraiment trop importante il vous arrivera même de devoir folder des mains comme QQ voire KK!
     
    QUELQUES REMARQUES SUR L'EXEMPLE PRÉCÉDENT
     
    Pour créer ce tableau et définir les différentes ranges j'ai volontairement posé quelques conditions: adversaires de type ABC, table de 9 joueurs, milieu de tournoi, joueurs impliqués possédant des tapis relativement profonds et égaux. Dans une vrai partie, ces conditions sont rarement réunies, il y aura souvent un mélange de joueurs loose, tight, maniaques. De même, la taille des stacks variera aussi et vous serez souvent confrontés à un mélange de gros, moyen et petit tapis. Les ranges données changeront donc aussi énormément en fonction de ces divers paramètres (style des joueurs et taille des stack). Si par exemple vous voyez un joueur très loose relancer vous lui donnerez beaucoup moins de crédit qu'un joueur très très tight, vos ranges seront donc plus larges. Les ranges que j'ai défini sont valables car je me trouve en late position au CO, elles seraient totalement différentes si je me trouvais UTG+1 par exemple (dans cette position je serais beaucoup plus tight et mes ranges le seraient donc également) Les diverses ranges évoquées ne sont pas universelles et selon votre style vous pouvez décider de les élargir ou les rétrécir. De même, certaines mains peuvent facilement passer d'un range à l'autre (call ou raise)! De plus, pour la dernière colonne du tableau (celle avec les 3bet) call est souvent mauvais peu importe vôtre main (hormis AA) et vous allez donc quasiment tout le temps fold ou push car vous n'avez pas des stack assez importants pour juste call. Dernier point, pour le premier scénario je n'ai pas mis de range de call tout simplement car en général, en milieu de tournoi et dans cette position quand personne n'a relancé il est souvent très mauvais de limper et vous allez tout le temps raise ou fold. Vous limperez très rarement. En résumé
    Le concept du gap énonce que quand vous voulez rentrer dans un coup déjà ouvert, il vous faut une meilleur main que pour ouvrir vous même. Quand vous décidez de jouer un coup vous devez donc toujours étudier les paramètres de la table: action avant vous, taille des stacks, style des joueurs, moment du tournoi (début, milieu, fin, bulle...), historique avec vos adversaires, eventuels reads, dynamique... Vos cartes passent presque en dernier. Une erreur que commettent énormément de débutants est de jouer un coup seulement car il trouve que leur main est bonne en occultant totalement les autres paramètres. C'est quelque chose que vous devez absolument éviter. Pour cela, prenez bien le temps d'analyser toutes les informations en vôtre possession avant de jouer. Cela vous éviteras de commettre de grosses erreurs.  
    Le M: Il représente le ratio entre votre stack et le pot preflop (blinds + antes) et va vous permettre de savoir le nombre d'orbites (un tour de table) que vous pouvez tenir avant d'être déblindé. Plus vôtre M sera petit et plus vous serez dans une situation critique où il vous faudra vite réagir sous peine d'être destacké. Inversement, plus il sera important et plus vous serez serein et pourrez attendre les bonnes mains. Voyons un exemple: 
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game 32722168317 / Tournament
    Table 194625976 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    6 players
    [SB] schef111 (1540)
    [BB] rosepetal7 (3100)
    [1] thierp (3850)
    [2] Ludwigger (2870)
    [3] camelia2222 (2155) 
    [But] Jepzan (1485)
    camelia2222   Initial Pot: 750
     
    Ici, comme indiqué le pot preflop est de 750 (400 (BB) + 200 (SB) + 6 (nbr joueurs) x 25 (antes)). Notre M est donc de 2155/750 ~ 3. Cela signifie que si vous ne réagissez pas vous serez destacké dans environ 3 tours (soit 18 mains environ). Il vous faut donc vite trouver un moyen d'augmenter vôtre stack (et donc vôtre M). Selon vôtre M, on peut définir plusieurs zones:
     
    La zone tranquille: M de 20 ou + qui vous autorise pas mal de move. Vous pouvez jouer a peu près comme bon vous semble. En général c'est en début de SNG (L1/L2/L3) La zone médiane: M compris entre 10 et 20 qui restreint un peu vôtre jeu. Vous devez commencer à faire attention. Les jetons perdus commencent à être important. C'est également une zone ou vos 3bet preflop se traduiront souvent pas un push et ou vous vous retrouverez assez vite commit au flop. Souvent en debut/milieu de SNG (L3/L4) La zone dangereuse: M compris entre 5 et 10. Vous commencez à être short. Vôtre stack ne vous autorise que très peu de jeu post flop et vous allez très souvent partir à tapis preflop quand vous aurez décidé de jouer un coup. Souvent à l'approche de la bulle. La zone critique: M inférieur à 5. Vous êtes dans une situation vraiment périlleuse et vos choix se limiteront à tapis ou fold (mode push/fold don nous parlerons en stratégie). Souvent vers la bulle et une fois ITM (je parle pour des SNG turbo).  
    Je ne vous parle de la zone ou vôtre M est de 1 ou 2 et ou vous serez souvent obligé d'openpush avec ATC.
    Dans la partie stratégique je n'utiliserais pas trop le M car je préfère raisonner en nombre de BB mais le principe reste exactement le même: 30BB ou + pour la zone tranquille, 15 à 30BB pour la zone médiane, 8 à 15BB pour la zone dangereuse et 7BB ou - pour la zone critique.
    Cependant c'est un concept intéressant et il est donc toujours important de l'avoir à l'esprit.
     
    En Résumé
    Le M correspond au ratio entre vôtre stack et le pot preflop (blinds + antes) => M = Stack/Pot Selon vôtre M, on peut définir plusieurs zone plus ou moins critiques qui vont "dicter" vôtre façon de jouer. J'entends par dicter, vous autoriser ou non certains moves. Cela ne veut pas dire qu'il n'y a qu'une seule façon de jouer. D'ailleurs, vôtre M ne doit jamais dicter à lui seul vôtre jeu. Vous devez toujours prendre en compte les autres considérations stratégiques comme l'ICM ou les notions de bulle, etc... Durant un SNG, vous passerez souvent par toutes les phases mais pas forcément dans le même ordre. Vous pouvez vous retrouver dans la phase critique si vous perdez un gros pot d'entrée par exemple! Raisonner selon son M ou son nombre de BB revient au même, il suffit juste de faire la conversion. Personnellement j'utiliserais le nombre de BB pour la partie stratégique mais encore une fois c'est une simple convention et libre à vous de choisir celle qui vous convient.
       
    II-I) Concepts avancés  
    L'Expected Value (EV): Celle-ci correspond à l'espérance mathématique et elle va vous permettre de calculer si une action va vous faire perdre ou gagner de l'argent. Sur une situation donnée, si vous faites un move EV+, cela signifie que sur le long terme cette action va être gagnante et donc vous rapporter de l'argent. Inversement avec un move EV-, vous allez perdre de l'argent sur le long terme. Au poker on cherche donc toujours à faire des moves EV+. Je ne vais pas parler ici du calcul d'EV, néanmoins, si cela vous intéresse, je vous conseille cet excellent article de Maxtamines qui traite en détail de la méthode utilisée pour calculer son EV et de tous les paramètres à prendre en compte. 
    En fait, dans cette partie, je voulais insister sur un point qui diffère entre SNG et MTT et dont je reparlerai dans la partie concernant la gestion de votre tournoi. En SNG on va toujours rechercher le move EV+ et fuir les moves EV- même si ceux-ci sont très peu négatifs sur le long terme. En MTT, c'est différent. On va parfois devoir faire des calls ou des push EV- et d'autres fois ne pas faire des calls EV+ tout cela dans le but de se retrouver dans des situations plus profitables par la suite. Par exemple, vous allez parfois devoir fold certaines mains alors que le call serait EV+ tout simplement car si vous les perdez, vous allez vous retrouver dans une situation moins favorable et donc perdre de la value sur le reste du MTT. En MTT on va donc essayer que notre EV soit positive sur l'ensemble de notre tournoi mais pas forcément sur chaque main. Cela rejoint la théorie des blocs, concept très important en MTT...
    Dernier point important: au début d'un SNG, c'est vôtre équité en jetons qui prime (surtout pour les SNG à field important) et vous raisonnez donc en CeV (C=chip: jeton), c'est à dire que vous regardez si un move vous fait gagner des jetons sur le long terme. Par contre, plus le SNG avance et plus vous vous retrouver proche de la bulle, plus vous allez devoir raisonner en $eV, c'est à dire regarder si un move vous fait gagner des $ sur le long terme et non des jetons. Cela rejoint l'ICM dont nous parlerons tout à l'heure.
     
    En Résumé
    L'EV permet de voir si un move est gagnant sur le long terme. Quand vous faites un move EV+ cela signifie qu'en répétant ce move indéfiniment vous gagnerez de l'argent. Vous en perdrez avec un move EV- et vos gain seront nuls avec un move EV=0. En MTT, contrairement aux SNG, on essaie de maximiser son EV sur l'ensemble du tournoi et non sur chaque move. C'est pour cela que durant un MTT vous serez parfois amenés à faire des call légérement EV- ou refuser des call légérement EV+. De là, découle la théorie des blocs très importante en MTT Au début d'un SNG (particulièrement pour les SNG/MTT) c'est vôtre équité en jetons qui prime: la CeV. Quand vous approchez de la bulle et des places payées, c'est vôtre équité en $ qui prime: la $eV  
     
    La Fold Equity (FE): Elle correspond à la probabilité qu'un adversaire fold face à un bet ou un raise. C'est un un paramètre essentiel en SNG que vous devez toujours prendre en compte lorsque vous réalisez une action. Quand votre fold equity est nulle cela signifie que votre adversaire suivra peu importe le montant de vôtre mise, à l'inverse quand elle est max vôtre adversaire se couchera tout le temps. Voyons de suite un exemple: 
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game 28760058895 / Tournament
    Table 167625164 2 -
    Blinds : 400/800 - Ante 50.0
    ##########################################
    5 players
    [SB] galileo60 (3655)
    [BB] camelia2222 (16218) 
    [1] suse181 (6521)
    [2] CeloBotelho (3182)
    [But] coyot3on3 (1424)
    camelia2222   Initial Pot: 1450
    suse181 folds
    CeloBotelho folds
    coyot3on3 folds
    galileo60 raises to 2000 --> adversaire très agressif!
    camelia2222 ???
    Ici galileo raise a 2000, ma main est trop faible pour payer car 99% du temps il aura une meilleure main que moi, je dois donc en théorie folder. Cependant, vu sa position + le fait qu'il soit shortstack + son style très aggro, je sais qu'il vole presque systématiquement dans cette situation et qu'il aura assez souvent une main faible.
    Sachant cela, je pourrais effectuer un resteal (c'est a dire le revoler) en le reraisant et en partant du principe que la majorité de sa range est trop faible pour me payer. En faisant ça, je vais donc miser sur ma fold equity. Seul problème, ma fold equity dans ce cas est nulle! Pourquoi? Car si vous regardez, en raisant, galileo à déjà investit 2000 jetons de son stack qui n'en contient que 3600. Si je le reraise il aura 1655 à payer dans un pot de 1450 (pot initial: SB + BB + antes) + 1600 (sa relance - sa SB) + 2855 (ma surrelance - ma BB) soit 5905 --> cotes d'environ 3.5 contre 1. Il a donc des cotes excellentes de plus il a investit plus de la moitié de son stack sur son raise. Il est donc pot commited (il a investit trop d'argent dans le coup pour folder --> voire partie suivante), il doit donc payer avec Any Two Cards (ATC) même 72o. Ma fold equity est donc nulle je n'ai d'autre choix que de folder ma main.
    De plus son raise peut paraitre très suspect car il sait qu'il ne pourra plus fold si je le relance: il se commit volontairement. Il y a donc des chances qu'il fasse ça avec une bonne main pour être payé ou reraisé.
    Supposons maintenant que la main se déroule pareil mais au lieu d'avoir 3655 de tapis, galileo ai 15655 de tapis. Je gagne alors fortement en fold equity car si je reraise, à 5600 par exemple, il sait qu'en me payant il se commit contre moi car le moindre bet post flop engagera la totalité des jetons qui lui reste. Il ne pourra donc payer mon reraise preflop qu'avec une main très forte (à noter qu'un bon joueur ne paiera jamais mon 3bet ici mais fera tapis). Mon resteal devient donc viable et utilisable même si il est très risqué vu la faiblesse de ma main!
    De plus, ma fold équity est encore plus grande dans ce cas du fait que nous sommes les 2 gros tapis de la table et il n'aura certainement pas envie de s'engager dans un gros pot contre moi car je suis la seule personne à le couvrir et a pouvoir le destacker.
    On voit donc que dans le premier cas, ma fold équity était nulle et donc que galileo paierait peu importe sa main tandis que dans le 2ème cas j'avais plus de fold equity et galileo ne pouvait me payer qu'avec une bonne main. Mon resteal était donc utilisable seulement dans le 2ème cas.
     
    En quoi la fold equity est-elle si importante? Hé bien elle intervient dans toutes les phases et moves que vous allez faire durant une main. Quand vous bluffez par exemple, vous misez uniquement sur votre FE car vous savez que vous ne pouvez gagner la main qu'en faisant coucher votre adversaire. C'est la même chose quand vous faites un CB en ayant raté le flop, vous voulez que votre adversaire se couche pour prendre le pot tout de suite. Quand vous faites un value bet, vous devez également estimer votre FE pour faire un montant suffisamment important pour prendre de la value mais pas trop gros pour ne pas faire coucher votre adversaire, etc. La FE est donc un paramètre essentiel au poker que vous devez toujours avoir en tête quand vous jouez une main.
    Un autre exemple: quand vous faites un Stop And Go c'est vôtre FE qui rend le move EV+. Le principe d'un Stop and Go est de payer une relance adverse preflop et faire tapis peu importe le flop. Vous payez car vous savez que preflop vous n'avez pas de FE et que si vous pushez vilain vous paieras 100% du temps. Mais au flop si vilain a raté et a par exemple AK sur flop 789, cette fois, si vous faites tapis il y a pas mal de chance qu'il fold car il a miss le flop. Donc vous avez de la FE postflop et c'est cela qui rend le move EV+. Hé oui car si vous étiez légérement défavori contre sa range preflop et que donc push était EV- (comme on sait qu'il call 100% du temps), en rajoutant la FE que vous acquerrez post flop vôtre équité s'améliore et le move devient légérement EV+...
    Le but d'un Stop and Go est donc d'acquérir de la FE postflop, quand vous n'en avez pas preflop, afin de faire passer un move de légérement EV- à légérement EV+! C'est un move entièrement basé sur la FE
    La chose la plus importante a comprendre c'est que quand vous avez de la FE vous pouvez gagner le coup de 2 manières: en ayant la meilleure main au showdown mais aussi en faisant coucher votre adversaire. Quand votre fold equity est nulle vous ne pouvez remporter le pot qu'en ayant la meilleure main. Votre équité change donc radicalement. De la découle un autre concept: il est toujours préférable que ce soit vous qui fassiez la dernière relance. Il vaut donc mieux reraiser à tapis un adversaire plutôt que de devoir payer son tapis. Hé oui, dans le premier cas vous avez de la FE car votre adversaire peut folder sur votre relance dans l'autre cas, c'est vous qui devez payer, vôtre FE est nulle, et vous ne pourrez donc gagner qu'en ayant la meilleure main. Voyons un exemple qui montre comment la FE peut influer sur votre EV:
     
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game XXXXXXXXXXX / Tournament
    Table XXXXXXXXXX X -
    Blinds : 5/10
    ##########################################
    2 players
    [But]+[SB] Hero (100) 
    [BB] Vilain (100)
    Hero   Initial Pot: 15
    Hero is all-in ---> ce move est-il gagnant sur le long terme?
    Prenons plusieurs exemples dans lesquels notre FE varie:
    NB: les calculs d'équité entre ma main et la range de vilain sont fait grâce a pokerstove.
    Cas 1 
    range call = random (il paye avec ATC) => top 100% de sa range, equity: 65% pour Vilain 35% pour Hero
    FE = 0%
    65% du temps on va perdre 95$ = -6175$
    35% du temps on va gagner 105$ = +3675$
    perte nette de 2500$ sur 100 coups soir une moyenne de 25$ par coups!
    Conclusion: move EV-
    Cas 2 
    range call = TT+, ATs+, AJo+ => Top 6% de sa range, equity: 75% pour vilain 25% pour Hero
    FE = 94%
    94% du temps il va folder et on va voler les blinds soit 15$ = +1410$
    sur les 6% du temps ou il va payer: 75% du temps on va perdre 95$ et 25% du temps on va gagner 105$
    4.5% du temps on va perdre 95$ = -427.50$
    1.5% du temps on va gagner 105$ = +157.50$
    gain net de 1140$ sur 100 coups soit une moyenne de 11.40$ par coups!
    Conclusion: move EV+
    Cas 3 
    range call = 66+,A2s+,K6s+,Q8s+,J8s+,T8s+,A7o+,K9o+,QTo+,JTo => top 24% de sa range, equity: 72% pour vilain 28% pour Hero
    FE = 75%
    75% du temps il va folder et on va voler les blinds soit 15$ = +1125$
    sur les 24% du temps ou il va payer: 72% du temps on va perdre 100$ et 28% du temps on va gagner 100$
    18% du temps on va perdre 95 = -1710$
    7% du temps on va gagner 105 = + 735$
    gain net de 150$ sur 100 coups soit une moyenne de 1.5$ par coups!
    Conclusion move très légèrement EV+ et quasi nul sur le long terme: EV~0!
     
    On remarque donc qu'un move très EV-, quand notre FE est nulle, peut devenir très EV+ quand notre FE est importante. Vous allez donc devoir déterminer le plus précisément votre FE pour savoir si un move va être gagnant ou perdant sur le long terme. Pour cela, il vous faudra estimer le plus justement possible la range de call de votre adversaire. Voici les principaux paramètres que vous devez prendre en compte pour estimer cette range (et donc votre FE):
     
    Style de l'adversaire: Plus votre adversaire sera loose et plus votre fold equity diminuera car il aura tendance a suivre avec beaucoup de main (un joueur loose chercher des raisons pour payer). C'est l'inverse contre un joueur tight (un joueur tight cherche des raisons pour folder). Votre image: Comme vous le savez au poker l'image que vous dégagez à la table est très importante. Elle va d'ailleurs influer sur votre FE. Plus vous aurez une image loose ou maniaque à la table et moins vos adversaires folderont sur vos raises et vous perdrez en FE. Au contraire, si vous avez une image très tight vos adversaires respecteront beaucoup plus vos relances et vous gagnerez en FE. Taille des stack: Plus votre adversaire aura un gros tapis et plus il sera enclin à payer une relance. Un adversaire short quant à lui sait qu'en payant il risquera une grande partie de son stack (voire la totalité). Il ne paiera donc qu'avec de bonnes mains et vous aurez ainsi plus de FE. Attention cependant, un adversaire très short et donc désespéré aura tendance a payer avec énormément de mains, même très marginales. Votre FE chute dramatiquement dans ce cas. Pareil, plus vôtre stack sera important plus vous gagnerez en FE. Par contre si vous avez seulement 1BB, vôtre FE sera nulle et il vous faudra donc une main correcte pour push... Adversaire pot commited: Toujours regarder à quel point un adversaire est impliqué dans un coup. Si il a investi une part trop importante de son stack dans le pot et que donc il est commited il ne foldera probablement plus. Votre FE sera donc proche de 0. Donc ne tentez pas de bluffer un adversaire commited. A vous de toujours faire attention et bien prendre ce paramètre en compte. Avancée du tournoi: Selon la phase du tournoi vous gagnerez par moment en FE. Par exemple, à la bulle (juste avant l'ITM) votre FE sera maximale car personne ne voudra sortir à ce moment la et donc les joueurs prendront très peu de risques. Comme nous le verrons par la suite, c'est un moment très profitable quand vous êtes Chip Leader. Force de la main adverse: Suivant les actions réalisées par votre adversaire durant un coup vous devez être à même de savoir si il possède une main forte ou plutôt une main moyenne voire faible (un petit tirage par exemple). Si il a démontré beaucoup de force en reraisant sans cesse, 3bettant, etc... vous devez comprendre qu'il ne foldera plus sa main et que votre FE sera nulle donc inutile d'essayer de le voler. Plus vous mettrez votre adversaire sur une main forte, plus votre FE sera faible! Attention, vôtre adversaire peut parfois tenter de vous bluffer en montrant enormément de force avec une main faible et vice versa!  
     
    En Résumé
    La Fold Equity est un paramètre vraiment primordial au poker. Comme nous l'avons vu, grâce à elle, des moves très EV- peuvent devenir très EV+. On la retrouve dans toutes les phases et moves du jeu, d'un simple vol de blind à un Value Bet en passant pas un bluff ou un Stop and Go... C'est donc a vous d'essayer de la déterminer le plus justement possible, en analysant tout les paramètres de la table (stack, position, style adverse, vôtre image, phase du tournoi, force de la main adverse...), afin de faire les bons choix par la suite. Par exemple ne tentez pas de bluffer un adversaire quand votre FE est nulle mais par contre n'hésiter pas a faire de gros value bet avec les nutz quand vous sentez que vôtre adversaire aura du mal a fold... Vous pouvez aussi faire varier la FE en vôtre faveur. Hé oui, selon si vous voulez être payé ou pas vous pourrez en variant par exemple la taille de vos mises jouer sur votre FE. Si vous sentez votre adversaire assez faible à la river, vous pourrez better petit pour value avec vos bonnes mains ce qui aura pour effet de diminuer votre FE en offrant de très bonnes côtes pour payer. Inversement, vous pourrez better gros avec une main très faible quand vous estimer que vôtre adversaire est lui aussi assez faible, il sera pour lui très dur de payer et votre FE augmentera.  
     
    Etre commited: Une autre chose a toujours avoir à l'esprit et à laquelle malheureusement beaucoup de débutants ne font pas attention. Je vois quotidiennement des erreurs terribles aux micro BI à ce sujet. Etre commited (ou pot commited) signifie que vous êtes trop engagé dans un coup pour pouvoir fold. Concrètement, la côte offerte par le pot est trop importante et vous n'aurez donc besoin de gagner que très peu de fois pour que le move soit EV+. Quand vous êtes commited vous devez payer avec ATC c'est à dire quelque soit vôtre main. 
    Il y a certains cas ou être commited parait évident (et encore, je vois des choses affreuses aussi) mais il y a des mains ou cela est beaucoup moins intuitif. vous devez vous efforcer à reconnaitre ces différentes situations.
    Voyons de suite un exemple ou cela est évident:
     
    EXEMPLE
     
    [62/103]
    ##########################################
    Poker Star Game 32358046088 / Tournament
    Table 192175371 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    4 players
    [SB] zamal974 (2690)
    [BB] Capt.HooksJJ (5080)
    [1] SuicideSpree (3980)
    [But] camelia2222 (1750) 
    camelia2222   Initial Pot: 700
    SuicideSpree folds
    camelia2222 raises to 1600 => missclick, je voulais push mais ça ne change rien...
    zamal974 folds
    Capt.HooksJJ calls 1200 => il aurait du push mais ça ne change rien non plus
    ### FLOP ###    Pot: 3500
    Capt.HooksJJ bets 1000
    camelia2222 ?????
     
    => 150 a payer pour gagner 3650 => côte d'environ 24 contre 1, aucune question à se poser vous devez payer dans cette situation même avec 32o et peu importe le flop car il vous suffit de gagner le coup au minimum une fois sur 25 pour que cela soit rentable...
    Voyons de suite un autre exemple un peu moins intuitif cette fois:
     
    EXEMPLE II
     
    [62/103]
    ##########################################
    Poker Star Game 32358046088 / Tournament
    Table 192175371 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    8 players
    [SB] Vilain en SB (2690)
    [BB] Hero (5080) 
    [1] Vilain 1 (3950)
    [2] Vilain 2 (320)
    [3] Vilain 3 (970)
    [4] Vilain 4 (1985)
    [5] Vilain 5 (7980)
    [But] Méchant (1200) 
    Hero   Initial Pot: 700
    Vilain 1 folds
    Vilain 2 folds
    Vilain 3 folds
    Vilain 4 folds
    Vilain 5 folds
    Méchant is All in
    Vilain en SB folds
    Hero  
     
    On va supposer qu'ici vilain openpush 30% de sa range (ce qui correspond à AX, 22+, K4s, K8o, Q9s+, QJo+), ce qui est plutôt réaliste du fait qu'ici il ne push pas ATC car il sait qu'il a peu de FE. On va également retirer toutes considérations d'ICM (voir partie suivante) et donc juste s'intéresser à notre équité en terme de jetons...
    Devons nous payer? Hé bien oui, même avec notre 32o... Et pourquoi me direz vous?
    Intéressons nous déjà aux côtes offerte par le pot: Le pot preflop est de 8* 25 + 200 + 400 = 800$. Vilain push pour 1200 soit un pot preflop d'environ 2000$ (en réalité 1975 mais on va arrondir ). Nous avons donc 1200$ moins les 400$ investis en BB soit 800$ à payer pour espérer gagner 2000$ soit une côte de 2.5 contre 1. Il faut donc gagner au moins 1 fois sur 3.5 soit 28.5% du temps pour que le call soit rentable.
    Maintenant, si on prend pokerstove et qu'on regarde l'equité de 23o contre le top30%, on obtient 29% pour 23o et 71% pour le top30% (vous pouvez vérifier ). Vous êtes donc favori à 29% et il nous fallait au moins 28.5%, le call est donc EV+.
    Vous pouvez vérifier que cela est vrai très simplement. En payant, sur 100 coups vous allez perdre 800$ 71 fois (soit -56 800$ en tout) et gagner 2000$ 29 fois (soit 58 000$ en tout) soit un gain net de 1200$ sur 100 coups c'est à dire 12$ par coup en moyenne. Le call est donc légérement EV+... Fold ici avec 34o n'est donc pas une grosse erreur mais on comprend vite que ça le devient avec des mains comme K7s, QJ...
    Un dernier exemple pour vous montrer pourquoi il est important d'être vigilant et ne pas se retrouver dans des situation "embarrassantes:
     
    EXEMPLE III
     
    ##########################################
    Poker Star Game 32563519465 / Tournament
    Table 193543517 1 -
    Blinds : 100/200
    ##########################################
    8 players
    [SB] Hee Haw C (1430)
    [BB] DeathBrain09 (1300)
    [1] Szevasztopol (3965)
    [2] ami07 (1530)
    [3] nz/x (860)
    [4] w4.gMaN (2305)
    [5] Marcovdg (930)
    [But] camelia2222 (2455) 
    camelia2222   Initial Pot: 300
    Szevasztopol folds
    ami07 folds
    nz/x folds 
    w4.gMaN folds
    Marcovdg folds
    camelia2222 raises to 600
    Hee Haw C folds
    DeathBrain09 is All in
     
    Hé bien oui, ici vous êtes commit car vous avez 700 à payer pour gagner 1400 soit du 2 contre 1 il vous faut donc gagner au minimum 33% du temps pour que le move soit rentable. Si on suppose que vilain push 20% de sa range ici, vôtre équité avec 98s est de 39% environ c'est suffisant pour payer. Vous vous êtes donc commit et voila pourquoi il était mauvais de relancer avec sa main preflop, vous êtes maintenant obligé de payer avec une main que vous savez derrière (parfois en CF quand vous êtes chanceux).
    Vous devez donc anticiper le fait d'être commited, c'est à dire quand vous faites une mise toujours regarder si celle-ci ne vous commit pas contre vos adversaires. Quand vous pensez avoir la meilleure main, vous voulez vous commit car vous voulez pouvoir tout mettre au milieu. Mais quand vous ne savez pas trop ou vous en êtes durant une main vous voulez au contraire ne pas trop vous impliquer pour pouvoir fold. Le problème c'est que si vous n'avez pas fait attention à vos bets et que vous vous êtes commit, vous n'aurez plus la possibilité de fold et vous devrez payer vôtre adversaire peu importe vôtre main, donc faites bien attention à ça!
    Il faut donc toujours faire attention aux stack size. Si par exemple vous volez les blinds et que vôtre main est faible, regardez toujours les stack size derrière vous et demandez vous "si vilain push, suis je commit ?". Si c'est le cas, évitez de voler avec 45s par exemple afin de ne pas être obligé de payer un shove avec cette main... Donc faites toujours attention à ne pas vous retrouver commit avec vos main faibles...
     
    En Résumé
    Vous devez toujours regarder si vous êtes commit et si c'est le cas, vous devez payer peu importe vôtre main car fold est EV- sur le long terme. Ici je n'ai montré que des cas qui se déroule preflop mais le problème reste le même au turn ou à la river. Une erreur classique de débutant est de fold en BB après un push adverse (d'un joueur short) alors que le call avec ATC est EV+ car ils sont commit. Cependant dans certains cas particulier vous pourrez folder comme quand vous voulez laisser le short en vie à la bulle en étant CL (CF prochain article). Savoir si vous êtes commit s'apparente à un simple calcul de côtes. Évidemment, si vous êtes sur à 100% d'être derrière vous devez fold. Cependant, ce sera rarement le cas et quand la côte sera trop bonne, les quelques fois ou vous serez devant rendront le call EV+. Plus important encore, vous devez anticiper le fait d'être commit pour ne pas vous retrouver dans des situations "délicates" et devoir payer un tapis avec une main faible. Dernier point important, j'ai dit de toujours vous demander "si vilain push, suis je commit?". Hé bien, un autre concept important est de toujours anticiper ce que vous allez faire selon la réaction de vilain. Cela signifie: ne pas vous dire "je raise et on verra bien", mais au contraire vous demander ce que vous allez faire si vilain push, ou si il call etc... Toujours avoir un coup d'avance, d'une part cela vous permet d'éviter certaines erreurs (comme raise une poubelle sans avoir fait remarquer que vous étiez commit contre les shortstack) et aussi faciliter vos décisions (si vous aviez décidé de payer un push, la décision est automatique). Donc envisagez toujours les scénarios possibles avant de rentrer dans un coup et demandez vous ce que vous allez faire si tel ou tel vilain fait tel ou tel chose...  
     
    L'ICM: ICM signifie "Independant Chip Model". C'est un modéle mathématique qui va vous permettre de convertir la valeur de vôtre tapis (le nombre de vos jetons) en dollars. Autrement dit cela va permettre de calculer la somme que vous pouvez espérer gagner en fonction de vôtre tapis, de celui des adversaires et du prize pool du SNG. C'est le modéle le plus utilisé actuellement et le plus fiable même si il comporte quelques limites. C'est un concept primordial en SNG, peut être le plus important, et malheureusement 80% des joueurs de low BI ne le connaissent pas ou alors ne l'applique pas correctement. 
    C'est l'ICM qui fait que parfois vous allez devoir folder JJ (après un push adverse) à la bulle d'un SNG quand il y a un joueur très short, car même si vous avez êtes largement devant la range du pusheur, le fait de perdre cette main vous coute trop cher en terme de $. Voyons de suite un exemple:
    Supposons que vous jouiez un STT 3.40$ (10 joueurs). Le prize pool (30$) est le suivant:
    - 1er: 15$
    - 2ème: 9$
    - 3ème: 6$
    Il n'y a plus que 3 joueurs et vous vous retrouvez dans la situation suivante :
     
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game XXXXXXXXX / Tournament
    Table 193182601 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    3 players
    [SB] Vilain (7400)
    [BB] Hero (7400)
    [But] Mr Super Short (200) 
    camelia2222   Initial Pot: 675
    Mr Super Short folds
    Vilain is All in <-- Bien joué!
    Hero ????
     
    Grâce à l'ICM, nous pouvons calculer l'équité en $ de chaque joueur avant le début de la main:
    - Mr Super Short est quasiment sur de finir 3ème, son équité est donc d'environ 6$
    - Hero et Vilain ayant le même stack et, on va supposer, le même niveau, sont quasiment surs de finir top2 et ont autant de chances de faire 1er que 2ème. Leur équité est donc d'environ (9 + 15) / 2 = 12$.
    Aux vues des stack size, le calcul était très facile, mais dans le cas général, les calculs seront plus compliqués et il sera nécessaire d'utiliser un calculateur d'ICM (il en existe plein sur internet) afin de les réaliser. D'ailleurs, vérifions nos calculs précédents à l'aide d'un de ses calculateurs. J'en ai pris un au hasard sur internet (http://www.poker-tools-online.com/icm.html) et voilà ce que j'obtiens en rentrant les différents paramètres de l'exemple précédent:
     

     
    On obtient donc 11.90$ d'équité pour Vilain et Hero et 6.20$ pour Mr Super Short (à noter que la somme des équités est ègale au prize pool soit 30$). Les différences de calculs viennent du faible pourcentage de fois ou Mr Super Short fera 1er ou 2ème.
    Maintenant reprenont l'exemple précédent et le cas ou vilain fait tapis. Devons nous payer? Intéressons nous déjà aux diverses possibilités:
    1) Nous foldons. Notre équité reste inchangée et avoisine les 12$ (vilain gagne un tout petit peu en volant les blind mais c'est minime)
    2) Nous payons et gagnons: Cela nous assure quasiment la victoire du SNG, nôtre équité passe donc à 15$ soit un gain de +3$ par rapport à nôtre équité actuelle.
    3) Nous payons et perdons: Nous sortons donc 3ème et gagnons 6$ soit une perte de 6$ par rapport à nôtre équité actuelle.
    Récapitulatif: Le fait de payer et gagner augmente nôtre équité de 3$ mais le fait de payer et perdre la fait chuter de 6$.
    Pour compenser cela, (en posant: Equité_Win, probabilité de victoire contre la main adverse et Equité_Lose, probabilité de défaite contre la main adverse) il faut donc que:
     
    CALCUL
    Equité_Win x 3$ - Equité_Lose x 6$ >= 0
    Equité_Win x 3$ >= Equité_Lose x 6$
    Equité_Win >= Equité_Lose x 2
     
    De plus, Equité_Win + Equité_Lose = 1 soit "Equité_Win = 1 - Equité_Lose" donc en remplaçant dans l'équitation précédente:
     
    CALCUL
    1 - Equité_Lose >= Equité_Lose x 2
    1 >= Equité_Lose x 3
    Equité_Lose >= 1/3 soit 33.33%
     
    Equité_Lose = 33.33% on en déduit donc Equité_Win = 66.66%. Pour que le move soit EV+, il faut donc que AKo soit favori à au moins 66.66% contre la range de push de vilain.
    En réalité, mes calculs sont légérement faux car j'ai arrondi les équités. Si on perd, nôtre équité reste évidemment de 6$ par contre, si on gagne on ne passe pas à 15$ mais à 14.93$ et si on fold on passe à 11.73$ au lieu de 12$ et le fait de folder nous faisant perdre un tout petit d'équité (car vilain passe CL en prenant les blinds) on va pouvoir payer un tout petit peu plus light et donc en reprenant les calculs précédents avec les bonnes valeurs: Equité_Lose = 1 / (1 + (5.73/3.20)), on trouve cette fois une équité minimal de 64.17% (que l'on va arrondir à 64%) contre la range de push de vilain.
    En utilisant pokerstove, on peut voir que Equity_AKo vs top29% = 64%
     

     
    Pour que le call soit bon, il faudra donc que vilain push au moins 29% de sa range contre nous, vérifions tout de suite ce resultat avec SNG Wizard. A gauche, vilain push 29% nous devons call et à droite vilain push 28%, nous devons fold. Nos calculs concordent donc avec la réalité, Yahouhouuuuuuuuuuuuuuuuuu.... Hum, excusez moi  ...
     

     
    Cependant, un bon joueur ici pushera quasiment 100% de sa range car il sait que Hero ne peux call qu'avec une premium. Et c'est là ou l'on se rend compte que l'ICM est terrible en SNG car même si on sait que vilain push 100% regardez la range de call que nous donne wizard: 6.6% seulement, c'est minuscule quand on sait que vilain a 32o dans sa range... D'ailleurs si on ne raisonnait pas en $eV mais en CeV et que donc on ne s'intéressait qu'à nôtre équité en terme de jetons, on pourrait call avec 60.2% de nôtre range. On voit donc bien la différence, 6.6% quand l'ICM intervient et 60.2% quand ce n'est pas le cas. Voila pourquoi l'ICM est primordial en SNG et vous comprenez maintenant pourquoi payer avec 55 dans cet exemple est horrible et $EV------------------------------ malgré le fait que ce soit CeV+
     

     --------------------------------------------------
     
     
    En Résumé
    L'ICM est primordiale en SNG et peut faire varier vos ranges du tout au tout. Vous devez donc toujours y faire attention quand vous vous approchez des places payées et que donc vôtre stack commence à avoir une équité en terme de $ et non de jetons. Vous devez donc être particulièrement tight à la bulle quand il y a un joueur très short à la table et ne pas vous mettre dans des situations ou vôtre stack est menacé, sauf si vous avez une très grosse main. Cependant, vous pouvez aussi profiter de l'ICM et donc ne pas hésiter à agresser les autres joueurs à la bulle quand vous êtes CL et qu'il y a un joueur très short a la table. Dernier point, j'ai pris un exemple très simple pour illustrer ce concept avec seulement 3 joueurs et des stack size évidents, cependant, quand vous vous retrouvez à la bulle d'un SNG 45 joueurs (à 8 left donc) et que vous êtes confronté à 8 stack différents, les décisions et les calculs deviennent beaucoup plus compliqués. Mais il existe des logiciels gratuit sur internet pour vous aider à calculer l'ICM. CONCLUSION Les SNG sont donc des formats intéressants pour les personnes voulant débuter le poker et monter facilement leur bankroll. Cependant, il y a un minimum de choses et concepts à respecter afin de ne pas se broke éternellement. Il est déjà important de comprendre que les SNG comportent une variance importante et que donc il faut toujours raisonner sur le long terme et non sur un seul SNG. C'est pour cela que les SNG sont destinés à être répétés et multitablés car vous ne gagnerez pas de sommes importantes sur un seul SNG ou même 10 (particulièrement en micro BI) mais sur plusieurs milliers.
    Nous avons vu à travers cette 1ère partie pas mal de concepts assez essentiels, allant des plus basiques, comme les "Bet Sizing", à des concepts un peu plus avancé comme l'ICM. Cependant, aucun ne doit être négligé et vous devez tous les connaitre et les maitriser pour espérer devenir un joueur gagnant. Voici une liste récaptitulative des erreurs "de débutant" à ne pas commettre:
     
    Ne pas raisonner sur le long terme: Certains joueurs ne s'interessent à leurs resultats que sur un SNG et n'ont pas l'automatisme de raisonner plus loin. C'est pour ça que quand vous faites un call ou un push vous devez vous projeter dans l'avenir si j'ose dire et donc vous demander si en répétant le même move indéfiniment vous gagnez de l'argent. Vous demander si le move est EV+  
     
    Faire de mauvais bet sizing: Je vous conseille donc 3BB + 1BB par limpers. Une erreur que je vois très souvent en micro BI est d'overraiser des mains comme AK, AQ, TT, 88, etc en L1 car elles se jouent mal postflop. Je vois donc régulièrement des openraises à 8BB, 10BB ou parfois même des tapis pour 75BB. C'est une grosse erreur car le pot preflop en L1 est de 30 et risquer 75BB pour voler 1.5BB est un très mauvais pari. De plus vous serez assez lisible (on vous mettra souvent sur AK et rarement sur AA, KK ou QQ) et quand vous serez payé vous tomberez contre JJ+, AK la plupart du temps => soit loin derrière soit en CF. Donc surtout n'overraisez pas preflop avec ce genre de mains c'est une grosse erreur. 
     
    Ne pas raisonner en Hand Range: Une autre erreur classique. Vous avez ATo, vous vous dites ha là je sens que vilain a push avec A9o, je suis devant donc je call. Hé non grosse erreur, vous ne pouvez jamais être sur de la main de vôtre adversaire. Par contre vous pouvez définir un panel de mains: la Hand Range. Après pour faire vôtre call il vous suffit de calculer l'équité de vôtre main contre cette range. Si vous êtes favoris ou que les côtes du pot le justifient, payez, sinon foldez. Donc ne faites jamais l'erreur de raisonner sur une seule main quand vous prenez une décision mais toujours sur un panel de main! 
     
    Ne pas tenir compte de l'action avant vous: Grosse erreur aussi. Vous avez AQs, il y a 3 push avant vous et vous payez. Non c'est une erreur (sauf cas très particuliers) car vous n'avez pas tenu compte de l'action avant vous (qui vous disait de fold) et vous avez payé car vous aimiez trop vôtre main pour la lâcher. Encore une fois, au poker, vos cartes passent presque en dernier, il y a des spots ou elles n'ont pas d'importance car le move est EV+ avec ATC. A l'inverse dans certains spots l'action avant est tellement importante que vous devrez folder quasi toute votre range dont des main comme QQ voire KK. Donc tenez toujours compte de l'action avant vous et ne regardez presque vos cartes qu'en dernier. Apprenez à folder certaines bonnes mains quand l'action avant vous le dicte. 
     
    Ne pas tenir compte de sa Fold Equity: Je vois souvent des joueurs tenter un steal ou un resteal avec une main faible contre un adversaire alors que leur fold equity est nulle et que donc l'adversaire paiera avec ATC. Pareil, certains joueurs tentent des bluffs river alors qu'ils ne pourront jamais faire folder leur adversaire. C'est une grosse erreur et vous devez absolument l'éviter. C'est pour cela qu'il vous faut toujours estimer correctement vôtre FE et savoir en faire bon usage. 
     
    Ne pas comprendre qu'on est commit: Une autre erreur très classique qui consiste à fold alors que le call est EV+ avec ATC. Quand vous êtes investi dans un coup, ne pas faire un call EV+ revient à faire un fold EV-. Deuxième erreur, se commit avec ses mains faibles. Par exemple raiser une main faible en n'ayant pas tenu compte que du fait des stack size vous serez obligé de payer vôtre adversaire si il push. L'erreur la plus dramatique étant de se commit avec une main faible et ensuite fold sur un push alors qu'on est commit ... 
     
    Ne pas tenir compte de l'ICM: Erreur monumentale car elle vous fait perdre directement des $. Certains joueurs continuent à raisonner en CeV à l'approche de la bulle et donc à ne s'interesser car leur équité en terme de jetons. Ils font des calls horribles qui leur coûtent très cher en terme de $. Donc raisonnez toujours en $eV quand vous vous approchez de la bulle et pensez à modifier vos ranges.
     
    Malgré tout les concepts évoqués aux quels vous devez prêter attention, il ne faut pas oublier que le poker est un jeu d'informations partielles, incomplètes et que donc vous devez analyser toutes celles en votre possession avant de jouer le moindre coup (stack size, position, style adverse, vôtre image, moment du SNG, dynamique de la table...). Tout les concepts cités au cours de cet article dépendent de ces divers paramètres...
    A très bientôt pour la prochaine partie qui elle traitera de la stratégie générale en SNG et dans laquelle nous mettrons en pratique ce que nous avons vu durant cet article!
    ++
  16. Like
    camelia2222 got a reaction from DomingoBrown in [Article] Les SNG en micro Buy-In   
    SNG en micro Buy-In Première partie: Les Concepts Introduction Bonjour à tous et à toutes.
    Pourquoi faire un article sur les SNG me direz-vous. Je pense que beaucoup de joueurs de poker débutants sont attirés par ce type de tournois dans le but de se constituer rapidement une bankroll. De plus, les SNG offrent plein d'autres avantages: peu d'attente, grandes diversité au niveau du Buy-In et du nombre de joueurs, facilité pour mutitabler, format turbo, etc. Malheureusement, beaucoup se lancent dans l'aventure sans réelles connaissances et souvent sans aucune stratégie. Pourtant, en acquérant certains concepts de base et avec une stratégie adaptée, il est très facile de s'en sortir. Le but est d'essayer de commettre le moins d'erreurs possibles tout en profitant de celles (nombreuses en micro Buy-In) des adversaires.
    Cet article s'adresse donc a ceux qui veulent débuter les SNG sur de bonnes bases (je pense aux joueurs de Cash Game) ou alors aux joueurs qui veulent essayer de comprendre d'où proviennent leurs erreurs et tenter de les corriger.
    Cet article sera divisé en 2 grandes parties elles-mêmes divisées en sous-parties. La première traitera du SNG en lui-même (définition, lequel choisir, le but du joueur de SNG, la variance...) et mettra en avant les concepts essentiels que doit maitriser un joueur de SNG, une partie très théorique donc. Dans la deuxième partie, nous nous intéresserons à la stratégie et au déroulement d'un SNG, en insistant sur le fait que celui-ci doit se gérer en fonction de son stack (son tapis) et du niveau des blinds et nous terminerons par l'analyse d'une Hand History afin d'illustrer tous les concepts mis en avant et synthétiser un peu tout ça .
     
    REMARQUES ET RECOMMANDATIONS
    Cet article n'a pas la prétention de faire de vous un joueur gagnant, il donne juste les bases nécessaires pour bien débuter afin de vous forger un jeu sûr et solide tout en évitant de commettre les erreurs classiques que l'on rencontre en micro Buy-In. Les concepts avancés ont été volontairement simplifiés pour être compréhensibles par tous, certains aspects plus ardus ont été occultés. Si vous voulez plus d'informations sur un concepts précis, je vous conseille de faire une recherche sur le forum. J'essaierai cependant, dans la mesure du possible, d'insérer un maximum de liens renvoyant vers des articles plus détaillés. Il est aussi important d'avoir à l'idée que cet article est consacré aux micro Buy In (< 5$) et que certains aspects ne sont donc pas applicables aux Buy-In plus élevés. La stratégie et le style de jeu changent énormément en fonction du Buy-In. Même si cet article s'adresse principalement aux débutants, je vous conseille de maitriser certains concepts essentiels du poker avant de vous lancer dans la lecture. Je pense notamment aux moves et concepts de base tels le Continuation Bet (CB), le Value Bet (VB), le Slowplay, le Floating, les Cotes... termes et aspects que j'emploierai tout au long de cet article. Je précise cependant que j'ai essayé d'être la plus simple possible et donc j'ai volontairement rappelé ou défini certains aspects qui paraitront évidents pour certains. Dernier point, l'article est très long donc n'hésitez pas à sauter certains passages si vous êtes sûrs de les maitriser. Les parties sont relativement indépendantes, vous pouvez donc ne lire que les passages qui vous intéressent.  
    I - Les SNG Commençons par parler du SNG en lui même, c'est à dire des différents types qui existent, comment choisir celui qui vous correspond, quel est le but d'un joueur de SNG... Avant d'aller plus loin, définissons brièvement ce qu'est un SNG. Je ne doute pas que la majorité des personnes lisant cet article le savent déjà, mais un petit rappel ne fait pas de mal!
    I-I) Un SNG c'est quoi ? SNG signifie "Sit And Go" ce que l'on peut traduire en français par "Asseyons nous et jouons!" . La particularité de ces tournois réside dans le fait qu'il ne commencent pas à heure fixe mais dès qu'un nombre de joueurs précis est atteint. Les SNG ont donc un nombre de participants limité. Le nombre de joueurs varie en général de 2 (Heads-Up) à 180 voir 360 pour les plus important.
    Les temps d'attente sont donc courts. Par exemple, si vous voulez participer à un SNG 18 joueurs et que déjà 17 personnes sont register, hé bien si vous vous inscrivez à ce moment là, le tournoi débutera instantanément et vous n'aurez donc pas à attendre. De plus, dès qu'un SNG débute un nouveau est recréé automatiquement après donc si vous ratez l'inscription, vous aurez toujours la possibilité de vous enregistrer pour le prochain. Il est donc possible de jouer 24h sur 24 contrairement aux gros MTT (Multi Table Tournament) qui ne proposent que quelques tournois chaque jour!
    Pour participer à un SNG, il faut payer un droit d'entrée appelé le Buy-In qui est divisé en 2 parties:
    Une première part allant directement dans le prize pool du tournoi (c'est a dire dans la "cagnotte" que se partageront les joueurs) Une deuxième partie appelée "entry fee" correspondant a la commission prise par le site (en général 10% de la première part) Par exemple, pour un SNG 90 joueurs ayant 1.10$ de BI, 1$ ira dans le prize pool (qui sera donc de 90 x 1$ = 90$) et les 0.1$ restant (10% de 1$) iront remplir les caisses de votre room préférée (et oui il faut bien gagner sa vie!).
    "Mais on gagne quoi?" me direz vous! Eh bien vous allez gagner une part du prize pool qui dépendra de votre place. Plus vous finirez bien placé et plus votre gain sera important. Évidemment tous les joueurs ne gagnent pas quelque chose, cela serait trop facile. Seuls ceux finissant dans les places payées, c'est-à-dire ITM (In The Money ou dans l'argent), seront récompensés. En moyenne l'ITM commence aux alentours du top 20% (par exemple sur 100 joueurs les 20 premiers). A titre d'exemple voici un tableau récapitulant le pourcentage de places payées en fonction du nombre de participants:
     
    Pourcentage des places payées en fonction du nombre de participants (Pokerstars)
     
    Nombre de participants 2 6 9 18 27 45 90 180 moyenne Places payées (ITM) 1 2 3 4 5 7 12 18 X Pourcentage 50% 33% 33% 22% 18% 15% 13% 10%  24%   
    On peut dès lors remarquer que le pourcentage de places payées varie en fonction du nombre de joueurs. Plus le field (nombre de joueurs) est important et plus le pourcentage de joueurs payés est petit. La moyenne quant à elle est à peu près égale à 25%. Un concept qu'il faut avoir à l'esprit est que plus le pourcentage de places payées est important et moins les prix à gagner sont intéressants. Pour illustrer cela supposons que vous participiez à un SNG 18 joueurs 1.10$ de BI (prize pool de 18$):
     
    ATTENTION
    Dans cet exemple je parle de gain moyen par joueur. Il est important de toujours avoir à l'esprit que dans un SNG les gains ne sont pas repartis équitablement, c'est-à-dire que le prize pool n'est pas divisé en parts égales mais a tendance à grandement favoriser les premières places.
    Premier cas: 1 joueur payé --> Gain moyen par joueur: 18/1 = 18$ Deuxième cas: 4 joueurs payés --> Gain moyen par joueur: 18/4 = 4.5$ Troisième cas: 9 joueurs payés --> Gain moyen par joueur 18/9 = 2$ Dernier cas: 18 joueurs payés --> Gain moyen par joueur 18/18 = 1$  
    On voit très bien dans cet exemple que plus le nombre de places payées est important plus il est facile de faire ITM mais plus le gain moyen par joueur diminue. Si l'on reprend le tableau précédent, pour les 180 joueurs seuls 10% des joueurs étaient payés: il est donc dur de faire ITM mais les gains seront plus intéressants que si 20% des joueurs avaient été payés.
    I-II) But d'un joueur de SNG Le but d'un joueur de SNG est de maximiser son gain moyen par SNG (ce qui revient à maximiser son gain horaire). C'est à dire le nombre de $ gagné en moyenne par SNG joué ! Les SNG sont donc destinés à être répétés et mutitablés. Il vous faut donc toujours raisonner sur le long terme, c'est à dire ne pas se contenter de regarder le résultat d'un SNG mais s'intéresser à ses résultats sur 1000 parties et plus.
    Vous pouvez jouer 3 SNG à la suite et gagner les 3, cela ne fait pas de vous un joueur gagnant sur le long terme (vous avez pu avoir beaucoup de chance) et inversement vous pouvez jouer 10 SNG à la suite sans faire ITM, cela ne veux pas dire que vous êtes perdant sur le long terme (vous avez pu runner extrêmement bad).
    C'est pour cela que quand vous jouez une main et que vous êtes confrontez à une décision, vous devez toujours faire vôtre choix en fonction du long terme. Ne pas se dire:
     
    car vous allez prendre ce risque, gagner le pot et réussir à remporter le SNG, super me direz vous? Non, vous ne raisonnez pas sur le long terme (LT) et en répétant ce move indéfiniment vous perdrez inévitablement de l'argent sur le LT ce qui signifie que prendre ce risque, et donc gamble, est mauvais. Toute décision durant une partie doit donc être projetée sur le LT et ne pas se limiter à un SNG.
    Ce qu'il faut donc bien retenir, c'est qu'en SNG on veut maximiser ses gains sur le LT et non sur un SNG en particulier. C'est un concept vraiment différent des MTT dans lesquels on va plus rechercher la grosse perf que la régularité car on sait que l'occasion de gagner ne se représentera pas forcément tout de suite.
    Comment faire pour maximiser vôtre gain horaire ?
    En recherchant les moves et situations EV+ (EV = Expected Value dont je parlerais plus tard), c'est à dire gagnant sur le long terme (contraire de EV-: perdant sur le long terme). C'est encore une fois un concept différent des MTT dans lesquels le gain horaire à moins d'importance car vous allez plus chercher le gros résultat que la régularité. Cela implique qu'en MTT on va tenter de maximiser son EV sur l'ensemble du tournoi et donc parfois faire des moves légèrement EV- (ou refuser des situations légèrement EV+). C'est pour cela que l'ICM (dont nous parlerons plus tard) est primordiale en SNG. En multitablant: Hé oui, comme je l'ai dit précédemment, c'est vôtre gain moyen par SNG qui compte, plus vous allez jouer et plus vous allez gagner d'argent. Il faut donc essayer de jouer le plus de SNG possible. Le multitabling (jouer plusieurs tables en même temps) est une solution. Car si vous gagnez en moyenne 1$ par SNG, hé bien en jouant 5 tables en même temps, vous gagnerez en moyenne 5$ par session, 10$ si vous en jouez 10, etc. De plus si vos sessions durent environ 1 heure, vôtre gain horaire sera égal aux nombre de tables que vous jouerez (10$/h si vous jouez 10 tables, etc). Attention, cependant, cela reste vrai seulement si vous arrivez à garder le même niveau de jeu. Vous jouerez moins bien sur 80 tables que sur 5 et donc vôtre gain moyen par SNG sera moins important. Il faut donc trouver le bon équilibre entre le nombre de table et vôtre capacité à les jouer correctement afin d'optimiser votre gain moyen.  
    ------------------------------------------------------------------------------------------


     
    Comment savoir si vous êtes un joueur gagnant en SNG? Vous pouvez évidemment surveiller votre bankroll et regarder si elle est en progression ou en régression mais il y a plus simple. Il existe plusieurs indicateurs de mesure statistique qui vont vous permettre de quantifier vos résultats. Ils sont consultables sur internet par l'intermédiaire de sites spécialisés qui trackent vos tournois et calculent automatiquement les diverses statistiques. Les plus connus sont sharkscope (orienté SnG) http://www.sharkscope.com et Official Poker Ranking (orienté MTT) http://www.officialpokerrankings.com. Après il suffit de rechercher le pseudo du joueur qui vous intéresse et vous obtiendrez immédiatement ses statistiques. Par exemple, si on tape le pseudo de Johnny Bax sur OPR on obtient:
     

     
    A quoi correspondent ces statistiques et quelles sont celles à regarder en priorité?
     
    HU / STT / MTT: Vous permet d'avoir les stats en Heads Up (2 joueurs), STT (3 à 10 joueurs) et MTT (petit 11/45, moyen 46/180, gros 181+) 
    PRIZES: Correspond à tout ce que vous avez gagné. C'est-à-dire la somme des gains pour toutes les fois où vous avez fait ITM. 
    PROFIT: Le profit correspond à l'argent net que vous avez gagné. C'est en fait les prix moins l'argent investi qui quant à lui est le total de tout les BI que vous avez payés pour participer aux SNG => Profit = Prizes - Argent Investi. De cette formule on déduit 2 choses: Si Argent Investi > Prizes => Profit < 0 donc négatif et inversement Argent Investi = Prizes - Profit ROI: L'un des paramètres les plus important à prendre en compte. ROI signifie Return On Investment (retour sur investissements) et il va vous dire si vous êtes un joueur gagnant ou perdant. Mathématiquement, le ROI correspond au Profit divisé par l'argent investi => ROI = Profit / Argent Investi => ROI = Profit / (Prizes - Profit). De cette formule découlent plusieurs choses: Si Profit < 0 => Numérateur < 0 et Dénominateur > 0 (car Prizes >=0) donc ROI < 0. Le ROI est négatif => vous êtes perdant Si Profit > 0 => Numérateur > 0 et Dénominateur > 0 (car Prizes > Profit) donc ROI > 0. Le ROI est positif => vous êtes gagnant Si vous n'avez jamais fait ITM => Prizes = 0 => ROI = Profit / - Profit = -1 => ROI = -100% le ROI peut être supérieur à 100% ABI: Average Buy-In. Cela vous renseigne donc sur le Buy-In moyen auquel vous jouez. Si vous ne faites que des 5$ alors ABI = 5 et si vous faites par exemple 50% de 1$ et 50% de 5$ alors ABI = 3... etc 
    AFS: Average Field Size. Vous donne le nombre moyen de participants aux tournois que vous avez joués. 
    R/A: Pourcentage de MTT "Re-Buy" ou "Add On" (pas trop intéressant en SNG) 
    ITM: Pourcentage et nombre de fois où vous avez fini ITM lors de vos SNG. Un paramètre important à prendre en compte.  
     
    REMARQUE
    Pour que ces statistiques soient valables, il faut un échantillon important. Si vous avez seulement joué 50 SNG les résultats ne seront pas représentatifs et donc pas assez fiables. Il est conseillé d'avoir participé à au moins 1000 SNG pour se fier aux données affichées!
    En ce qui concerne le ROI, on considère qu'un bon joueur de SNG doit avoir un ROI de 20/25% et plus. Attention, cela dépend de plusieurs paramètres, par exemple un bon joueur de Heads Up aura un ROI de 1 ou 2% en high stakes. De même, pour l'ITM on considère que 20/25% est un bon pourcentage.
    Dernière précision, Sharkscope est un site payant et n'autorise que 5 requêtes pas jour si vous n'êtes pas client. Official Poker Rankings lui est gratuit à condition de vous inscrire.
     
     
    En Résumé
    Le but d'un joueur de SNG est de maximiser son gain horaire (ou son gain moyen par SNG). Pour cela, il faut rechercher les moves et situations EV+ et donc toujours raisonner sur le long terme. Le multitabling permet aussi d'augmenter vôtre gain horaire. Attention cependant à trouver le bon équilibre entre le nombre de tables et vôtre capacité à joueur correctement. Il existe plusieurs indicateurs de mesure statistique qui vont vous permettre de quantifier vos résultats et savoir si vous êtes un joueur gagnant. Le ROI est le paramètre le plus important à prendre en compte. Il correspond au profit profit divisé par l'argent investi. Quand vôtre ROI est positif cela signifie que vous êtes gagnant et inversement quand il est négatif.  
    I-III) La variance en SNG Eh oui la variance est votre ennemie (parfois votre amie) en SNG. Mais la variance c'est quoi? Si on simplifie énormément le concept, on va dire que la variance c'est votre chance sur le court terme. Prenons un exemple pour illustrer un peu cela. Vous connaissez tous la probabilité de toucher AA preflop! Quoi? Non? Bon alors exercice pratique. Calculons la probabilité de toucher AA preflop:
    Pour toucher AA, il faut toucher un A sur la première carte distribuée et un A sur la deuxième. Pour la première carte, on a donc 4 cartes sur 52 (oui il y a 52 cartes au Hold'em ) soit 4/52 et pour la deuxième 3/51. Le pourcentage de chances de toucher AA est donc de (4/52) * (3/51) = 12/2652 ~ 0.4529%. Voilà le pourcentage de chances de toucher AA preflop, si on divise 100 par ce pourcentage on obtient 221. Et voilà, vous allez en moyenne toucher AA toutes les 221 mains.
     
    Eureka
    Comme vous êtes malins vous avez tous remarqué que ce calcul, et donc cette proba, reste le même pour toutes les pocket paires preflop (de 22 à AA) . Vous allez donc également toucher 77 une fois toutes les 221 mains en théorie. Ce qui veux aussi dire que vous toucherez une PP toutes les 17 mains environ.
    Pourquoi ai-je insisté sur le terme "en moyenne"? Car c'est de là que découle la variance. Si vous jouez 221 000 mains et que vous comptez le nombre de fois où vous touchez AA vous devriez trouver un nombre très proche de 1000. Mais le problème c'est que si vous touchez AA, hé bien il y a très peu de chances que vous le retouchiez pile 221 mains plus tard. Parfois vous allez l'avoir 9 fois sur 221 mains, parfois 0 fois sur 800, parfois vous allez toucher 3 fois AA à la suite... etc. La variance c'est ça, sur le long terme, vous devriez en moyenne toucher AA toutes les 221 mains car le long terme a tendance à "lisser" la variance, mais en pratique vous allez parfois le toucher plus que vous ne le devriez (variance favorable) et parfois moins (variance défavorable).
    Là où la variance intervient en SNG c'est que vous allez très souvent vous retrouver à tapis preflop. Dans ce cas, vous allez jouer des mains où vous êtes parfois favoris à 90%, d'autres fois à 50%, parfois à 30%... Si vous jouez des 50/50 vous devriez, en théorie, gagner une fois sur deux mais là encore la variance intervient, et vous allez parfois en remporter cinq à la suite et d'autres fois en perdre huit consécutivement. Vous avez sans doute entendu parler de bad run et de good run, hé bien un bad run c'est quand votre variance est très défavorable et vous allez parfois perdre 15 coups à la suite sur lesquels vous étiez favoris, c'est l'inverse avec le good run. C'est dans ces moments-là qu'il faut réfléchir en terme de variance, car comme on l'a vu celle-ci a tendance à se lisser avec le long terme, donc un gros bad run annonce une période faste et vice versa pour le good run. Attention donc au retour de bâton quand vous vous sentez en veine ... Cependant, un bad run (comme un good run) peut être très long (même infini en théorie) et durer plusieurs semaines voire plusieurs mois.
    Je voudrais revenir sur ce que j'ai dit plus haut, à savoir pourquoi la variance intervient-elle beaucoup en SNG (plus qu'en Cash Game par exemple). C'est un problème de profondeur de tapis, en Cash Game vous êtes en théorie cavé à 100BB tout le temps donc un tapis très profond, qui vous autorise beaucoup de moves postflop. Vous allez donc très très rarement partir à tapis préflop (sauf rare cas de AA vs AA ou AA vs KK...) et le jeu va beaucoup plus se dérouler post flop. Deux joueurs partiront donc très rarement a tapis avant la river en CG, une fois que toutes les cartes auront été distribuées et donc que la chance n'interviendra plus.
    En SNG c'est différent, du fait de l'augmentation constante des blinds, les joueurs vont souvent naviguer avec des tapis peu profonds (10/15BB) et beaucoup de coups vont partir all-in preflop, car la profondeur de tapis ne leur autorise pas de jeu post flop. La chance (et la variance) interviendra donc énormément car une fois à tapis, seules les cartes décideront du vainqueur. Le but du joueur de SNG est donc d'essayer d'être tout le temps favori quand il part à tapis pour que sur le long terme il soit gagnant => C'est ce que l'on appelle faire des moves EV+, des moves gagnants sur le long terme (j'en reparlerai par la suite). Évidemment ce n'est pas parce que vous allez tout le temps être favori et faire des moves EV+ lors d'un même SNG que vous allez le gagner mais vous maximisez vos chances d'y arriver.
     
    En Résumé
    Il faut noter que la variance c'est votre chance sur le court terme. Concrètement, si on prend deux joueurs qui jouent beaucoup et si on analyse 100 000 de leurs mains jouées, on devrait trouver quasiment le même nombre de AA touchés préflop, de 50/50 gagnés, de 70/30 perdus... Mais si pour chacun d'eux on choisit un échantillon restreint de quelques dizaines de mains seulement on s'apercevra que l'un des deux a eu plus de AA préflop ou bien que l'autre a gagné plus de coin flip sur cette période... La variance intervient beaucoup en SNG du fait de la faible profondeur des tapis ainsi que de l'augmentation constantes des blinds et donc du nombre important de coups qui partent all-in préflop. En CG ce n'est pas le cas car les tapis sont très profonds et les blinds n'augmentent pas. J'ai volontairement simplifié le concept de variance sans rentrer trop dans les détails, pour une explication plus mathématique je vous conseille cet article  
    I-IV) Les différents types de SNG Il existe énormément de SNG différents de par leurs structures, leurs vitesses, leurs déroulements... Essayons de les analyser et de les regrouper en catégories:
     
    Freezout / Rebuy et Add-on: Un SNG freezout est un tournoi classique. C'est-à-dire que vous commencez avec un tapis de départ, en général 1500 jetons et quand vous n'avez plus de jetons vous êtes éliminé. 
    Pour les rebuy, c'est différent. Dans ce type de SNG vous allez pouvoir rajouter des jetons si vous en perdez trop. La valeur de l'ajout est celle du tapis de départ, c'est-à-dire une cave (1500 jetons en général) et le montant de cet ajout correspond au buy-in du tournoi (3$ si vous participez à un 3.3$). Vous pouvez rebuy quand vous êtes destacké ou bien quand votre tapis est inférieur ou égal à celui que vous aviez en début de tournoi (<=1500). Vous avez le droit de rebuy autant de fois que vous voulez (10 fois si vous perdez 10 fois votre tapis par exemple). La période de rebuy est limitée: en général 60 à 90 min. Une fois cette période passée le SNG se déroule normalement comme un freezout. Dans un tournoi rebuy, vous aurez parfois la possibilité de faire un add-on, c'est-à-dire augmenter votre tapis d'une cave (parfois plus). Contrairement au rebuy vous pouvez le faire même si votre tapis est supérieur à celui que vous aviez au départ. Cependant, la période d'add-on est bien déterminée, en général juste à la fin de la période de rebuy et vous n'aurez le droit qu'à un seul add-on (sauf si il y a plusieurs périodes d'add-on dans le tournoi).
    Les SNG rebuy sont très rares mais existent. Il y a notamment le 3.30$ 180J turbo de Pokerstars qui connait un certain succès.
    L'intérêt des tournoi rebuy est d'une part de construire un prize pool conséquent (tous les rebuy et add-on vont au prize pool) et d'autre part de monter de gros stacks dès le début ce qui va permettre de jouer avec des tapis profonds et donc va vous autoriser beaucoup plus de moves et de jeu postflop.
     
    Turbo / Non Turbo: Vous n'êtes pas sans savoir que dans un tournoi les blinds augmentent constamment. En revanche selon le tournoi celles-ci n'évoluent pas de la même façon et à la même vitesse. Dans un tournoi classique l'augmentation des blinds (on parle de paliers ou levels) se fait toutes les 10mins. Dans les 180J c'est toutes les 15mins et dans les SNG turbos toutes les 5mins. Je parle sous Pokerstar, par exemple sous Winamax les levels changent toutes les 3mins dans un turbo. Pareil, selon le tournoi, il y aura des structures plus lentes que d'autres, où l'augmentation est moins importante (10/20 15/30 20/40 25/50 au lieu de 10/20 15/30 25/50 75/100...). Les SNG turbos se dérouleront donc beaucoup plus vite que les non turbo (logique je sais ). 
     
    Short Handed (SH) / Full Ring (FR) / Heads Up (HU): Ce qui va différencier ces SNG est le nombre de joueurs par tables. En SH peu de joueurs, 6 par table en général (parfois 4) et en FR table complète donc 9 ou 10 joueurs selon le SNG. La façon de jouer va donc changer car les blinds reviennent plus vite en SH et donc on est obligé de jouer un peu plus loose et plus agressif contrairement en FR où on peut attendre les bonnes mains. Pareil, la force des mains augmente considérablement en SH car le nombre de joueurs étant restreint, la probabilité de bonnes mains adverses est beaucoup plus faible. Certaines mains qui ne méritent donc pas une relance en FR devront être relancées en SH, c'est aussi pour cela que l'on joue beaucoup plus de mains en SH. Pour le HU, 2 joueurs par tables, ces SNG possèdent une stratégie qui leurs est propre! 
     
    Profondeur de tapis: Selon les tournois, vous n'allez pas forcément partir avec le même tapis. Dans les SNG standards, vous allez commencer avec un tapis de 1500 et les blinds à 10/20 soit un stack de 1500/20 = 75 BB. Mais dans d'autres SNG, que l'on appelle "deepstacks" (deep = profond), vous allez partir avec des tapis plus profond 2000, 3000 ou +, ce qui fait que vous aurez 100BB/150BB au lieu de 75BB ce qui va changer votre façon de jouer. Il existe aussi des tournois "shortstack" (short = court) où vous commencerez avec seulement 10BB. Pareil suivant la room sur la quelle vous jouez les tapis de départ varient pour un même format. 
     
    Nombre de joueurs: Le nombre de joueurs a aussi son importance, plus il sera important et plus les gains seront élevés (par rapport au BI) mais plus la victoire sera longue et compliquée. 
     
    Le Buy-In: Cet article étant consacré aux micro BI (<= 5$) je n'ai rien de particulier à ajouter. En fait je vais juste en profiter pour vous parler de Bankroll Management. Le BRM correspond à la gestion de l'argent que vous avez sur votre compte poker (Pokerstar ou autre). Le but est de ne pas faire des tournois trop élevés par rapport à votre bankroll ce qui pourrait vous la faire perdre en totalité lors d'une mauvaise série ou d'un gros bad run. Si vous êtes joueurs de CG vous savez que l'on préconise environ 25 caves minimum par limite (250$ pour la NL10 par exemple). En SNG, la variance étant plus grande, il faut prévoir un nombre de BI assez important. Je vous conseille au minimum 50BI pour les SNG petits et moyens (2 à 27J) et au moins 75 (voire 100) pour les gros. Après certains joueurs se sentent à l'aise avec un nombre de BI encore plus important, la seule chose à retenir c'est de ne pas faire des 5$ 180 joueurs avec 30$ de BR car vous courrez à la catastrophe. Dernière remarque, un joueur qui ne fait que des SNG turbos devra avoir un peu plus de BI qu'un joueur qui ne joue que des non turbo (question de variance). 
     
    Double Or Nothing (DON): La particularité de ces SNG réside dans le prize pool qui est divisé en parts égales: du moment que vous finissez ITM vous gagneriez la même somme (le double du BI) que vous soyez 1er ou dernier. Un exemple concret: sur Pokerstars vous avez les DON 1.10$ turbo 10 joueurs. Prize pool: 1$ x 10 = 10$, les 5 premiers se partagent le prize pool soit 10/5 = 2$ par joueurs finissant ITM et les 5 derniers repartent les mains vident. Donc dès que 5 joueurs sont éliminés le SNG est fini et les "survivants" reçoivent 2$ (soit le double): Double or Nothing => soit vous doublez soit vous n'avez rien!
     
    En Résumé
    Il existe beaucoup de SNG différents, ayant chacun des caractéristiques propres ce qui affectera vôtre stratégie globale de jeu. Je n'ai cité que les principales formes de SNG, disons les plus courantes. Évidemment, il en existe énormément d'autres assez atypiques comme les shootout, les antes up ou autres....  
    I-V) Choisir son SNG Ne nous le cachons pas, en général un joueur de poker est toujours meilleur dans un certain type de SNG.
     
    ATTENTION
    Ce paragraphe ne vous incite pas à vous spécialiser dans un format particulier mais vous donne juste des pistes pour voir lequel vous correspond le plus, après libre à vous de spécialiser. Un bon joueur doit cependant être assez polyvalent et capable de s'adapter à un format donné, cela peut d'ailleurs être un bon exercice pour progresser (varier les paramètres de jeu).
    Pour certains ce sont les turbos, pour d'autres les rebuys, ou bien encore certains excellent dans les autres variantes (Omaha, Razz...). Je ne peux pas vous dire quel est votre domaine de prédilection, cependant je peux vous aider à le découvrir en dégageant les principales caractéristiques de chaque SNG. Intéressons-nous dans un premier temps à la variance paramètre important a prendre en compte dans le choix de vos SNG. Ce tableau vous permet de voir dans quels types de SNG la variance est la plus élevée:
     
    Variance selon le type de SNG
     
     Spécificité  (2 - 45)/(46 - 180)/(181+) Non Turbo/Turbo Short/Standard/Deep Short Handed/Full Ring  Variance  -------> -------> <------- <------- Bon alors c'est quoi ce tableau avec des flèches partout? Eh bien en fait la pointe de la flèche indique là où la variance est la plus forte. Je m'explique, si on prend la première colonne, cela signifie que plus le nombre de joueurs augmente plus la variance est forte. Inversement, avec la 3ème colonne, plus les stacks sont deep et plus la variance diminue. Donc les tournois à très forte variance seront les gros SNG (180 joueurs et plus) Turbo en SH et avec des tapis de départ petits. Inversement les STT non turbo FR avec tapis profonds seront beaucoup moins soumis à la variance. Attention la variante peut aussi influer sur la variance, par exemple en Omaha celle-ci est beaucoup plus forte qu'en Hold'em. De même, les DON sont beaucoup moins soumis à la variance.
    Maintenant comment savoir si vous préférez jouer des SNG à forte ou faible variance. Cela dépend de votre tempérament:
     
    Plus la variance va être forte et plus vous allez devoir compter sur la chance pour gagner. Cela s'explique par le fait que dans les SNG à forte variance (gros, turbo, tapis peu profond) vous allez très vite vous retrouver avec des petits stacks et donc obligé de faire all-in preflop en espérant que votre main tienne (si vous êtes favori) ou alors avoir un petit coup de chance (si vous êtes défavori). Ce genre de SNG va donc comporter énormément de jeu préflop et peu de jeu postflop hormis lors des premiers levels de blinds. De plus si il y a beaucoup de joueurs il faudra partir beaucoup de fois à tapis et donc avoir pas mal de chance (ou peu de malchance) du début à la fin ce qui peut s'avérer compliqué. Donc le problème c'est que même en jouant très bien vous pouvez assez rapidement vous retrouver à tapis préflop et sortir sur un bad beat du style AK vs AQ (où vous êtes favori à 70%) au bout de 15 mains. 
    Donc quel est l'intérêt des tournois à forte variance me direz-vous! Déjà le niveau est souvent plus faible car les joueurs plutôt mauvais aiment bien combler leurs lacunes en misant sur la chance et donc se risquent facilement dans ces grandes "boucheries". Deuxièmement, ces tournois permettent de faire plus de volume. Comme ils sont turbos, cela va vous permettre d'en faire un nombre important par jour (bien pour votre gain horaire ) .
    Exemple, si vous ne multitablez pas (vous jouez un seul tournoi à la fois) eh bien si vous lancez un 180 joueurs turbo, pour la victoire il faut compter 1h30min environ mais pour un 180 non turbo comptez au moins 3h30 parfois 4h. Donc si vous avez prévu de jouer seulement 4h dans la journée et que vous monotablez, vous ferez 3 turbos pour un non turbo donc 3 fois moins de tournois. Donc pour récapituler, tournoi à forte variance: bien car niveau plus faible et mieux si vous voulez faire du volume mais problème, la chance joue un rôle primordial et de plus il faut très bien maitriser le jeu preflop et le jeu shortstack (dont je parlerai dans la suite).
    Plus la variance est faible et plus vous allez pouvoir vous servir de vos compétences et de l'edge (vôtre avantage) que vous avez sur vos adversaires. Vous allez donc pouvoir attendre les bonnes mains, monter votre stack tranquillement en attendant les spots favorables. De plus si les tapis sont profonds, cela vous autorise plus de moves et plus de jeu postflop. La chance a donc beaucoup moins d'importance, même si elle est toujours présente (vous partirez forcément à tapis préflop à un moment du tournoi), et vous pouvez donc vraiment vous servir de vos compétences, observer vos adversaires... Par contre ces tournois sont souvent très longs ce qui pose un problème de volume si vous ne multitablez pas. De plus le niveau est souvent plus relevé. 
    Donc pour résumer, les tournois à faible variance sont intéressants car la chance y est moins importante, beaucoup plus de moves et de jeu postflop grâce à la profondeur des tapis et donc les compétences priment sur la chance. Par contre, niveau plus relevé et tournois longs ce qui pose un problème de volume si vous jouez peu de temps par jour et vous devez en outre être bon postflop (et preflop).
     
    --------------------------------------------------
     
    Au niveau des gains, si vous voulez gagner des sommes importantes en investissant peu, il faut faire les gros SNG (180 joueurs ou plus) qui permettent de multiplier son investissement par 50 et plus en cas de victoire. Attention, la variance étant très importante, il est très dur d'aller au bout et pour vraiment gagner des gains intéressants il faut au moins aller en table finale voire faire dans les 3 premières places. Par contre quand vous y arrivez c'est Jackpot. Donc gros SNG = gains importants mais très irréguliers. Si au contraire vous voulez des gains plus réguliers je vous conseille les petits SNG (pas plus de 18 joueurs) où là, la variance étant plus faible (surtout si vous jouez en non turbo), il est assez facile de finir ITM et donc de rentabiliser son investissement. Le problème c'est que les gains sont assez petits comparés au BI et donc vous ne gagnerez pas de grosses sommes en une seule soirée, il faudra en jouer beaucoup et être régulier. Donc petits SNG = gains réguliers mais faibles sur le court terme.
     
    --------------------------------------------------
     
    En ce qui concerne votre choix entre freezout et rebuy, comme nous l'avons vu les rebuy offrent la possibilité de jouer avec des tapis profonds ce qui va donc favoriser un poker plus technique et va vous permettre de jouer un peu plus loose, tenter pas mal de moves. De plus si vous perdez votre tapis sur un bad beat vous pourrez toujours recaver durant la période de rebuy et donc ne pas être éliminé tôt dans le tournoi contrairement au freezout. Cependant ces SNG sont plus long et posent encore problème en terme de gain horaire mais moins soumis à la variance (une fois la période de rebuy finie)
    Pour le jeu en SH et FR, c'est à vous de voir. Comme je l'ai dit en SH vous allez jouer plus loose et plus agressif qu'en FR donc is vous avez un tempérament plutôt LAG (loose aggro) je vous conseille le SH et sinon le FR s vous êtes plutôt TAG (tight aggro)
     
    En Résumé
    C'est à vous de trouver le type de SNG qui vous correspond le mieux. Pour cela, le moyen le plus simple c'est d'essayer. Vous pouvez donc tester un peu tous les SNG au début pour voir ceux où vous vous sentez le plus à l'aise et après libre à vous de vous spécialiser. Les SNG turbos offrent peu de jeu post flop mais permettent un gain horaire plus important et le niveau est souvent plus faible. C'est le contraire avec les non turbo ou le jeu post flop prime. Les petit SNG permettent des gains réguliers mais petits sur le long terme. Vous devrez donc en jouer beaucoup pour gagner des sommes importantes mais la variance sera moins forte. Les gros SNG quand à eux permettent de gagner beaucoup en une fois, mais la variance sera importante et les gains très irréguliers. le choix du SNG est très important donc ne le prenez pas à la légère en vous inscrivant dans le premier tournoi venu et analysez bien les différentes caractéristiques (nombre de joueurs, turbo, taille des stacks de départ, structure des blinds, durée période de rebuy, etc...).  
    II - Concepts essentiels en SNG Dans cette partie, nous allons rentrer un peu plus dans vif du sujet et donc passer en revue les concepts à toujours avoir à l'esprit lorsque l'on participe à un SNG. Il y aura deux parties: premièrement, les concepts de base donc vraiment les choses essentiels que tout débutant dois connaitre et deuxièmement, les concepts avancés, beaucoup moins intuitifs mais que vous devez absolument maitriser pour devenir un bon joueur de SNG et avoir un petit requin à coté de votre pseudo sur Sharkscope  (voire une étoile pour les meilleurs).
    II-I) Concepts de base  
    Les Bet Sizing: Cela correspond au montant des mises que vous faites (relances, 3bets...) durant le tournoi. Faire les bons bet sizing n'est pas chose aisée pour un débutant car il faut prendre plusieurs paramètres en compte et un mauvais bet sizing peut vous couter très très cher. 
    Si vous jouez en CG, normalement quand vous ouvrez preflop vous relancez à 4BB donc par exemple avec KK au Cut Off (position avant le bouton) en NL10 (blinds 0.05/0.10) si personne n'a ouvert vous allez relancer à 0.40$. En SNG, c'est différent, la relance standard est de 3BB. C'est encore une question de profondeur de tapis. Les stacks étant plus petits, payer 3BB quand vous en avez seulement 30BB commence à faire cher (10% de votre stack). C'est pour ça qu'il n'est pas nécessaire de relancer fort car vous avez beaucoup plus de fold equity (CF concept avancé) qu'en CG. Ensuite si vous n'êtes pas le premier à rentrer dans le coup et qu'il y a déjà eu des limpers (joueurs qui ont juste suivi la BB) il faut rajouter 1BB de plus à votre relance par limper. Si un joueur limp UTG et que vous voulez relancer du CO, il faudra raiser à 4BB (3BB + 1BB pour le limper), si il y a 2 joueurs qui ont limpé il faudra faire 5BB etc... Donc, la relance de base preflop en SNG est de 3BB + 1BB par limper.
    Personnellement, j'aime bien diminuer la taille de mes relances au fur et à mesure du tournoi car plus le tournoi avance plus les tapis deviennent petits par rapport aux blinds et plus vous gagnez en fold equity. Donc en début de tournoi je fais des relances standards de 3BB (certains font même 4BB en L1/L2) mais à partir du milieu de tournoi, quand les joueurs évoluent avec des stack d'environ 20BB et que les antes apparaissent j'ai tendance à descendre vers 2.5BB. Ceci pour deux raisons:
    Premièrement, comme je l'ai dit on gagne en fold equity, pour un joueur investir 2.5BB quand il en a 20 devient très très cher. Donc il aura beaucoup de mal à payer.
    Deuxièmement, c'est à cause des antes. Cela est purement mathématique. On est en milieu de SNG, les stack sont d'environ 20BB et les blinds de 100/200 et il y a 8 joueurs à la table. Prenons un premier cas où il n'y a pas d'antes, le pot preflop est donc de 100 + 200 = 300. Si je raise à 2.5BBje vais donc investir 500 pour voler 300 soit une cote d'environ 1.66 contre 1. Il faudra donc réussir à voler les blinds environ 63% du temps pour que cela soit rentable. Par contre, si il y a des antes de 25 le pot preflop est de 100 + 200 + 8x25 = 500. Si vous faites votre relance à 2.5BB vous investissez 500 pour voler 500 ce qui fait une cote de 1 contre 1 il faudra donc réussir à voler les blinds 50% du temps, soit une fois sur deux pour que ce move soit EV+. Cela devient donc très très profitable sur le long terme. En fin de tournoi, principalement dans les turbos, quand les stacks deviennent vraiment très petits, vers 12/13BB, vous pouvez quasiment faire des minraises à 2BB tellement la fold équity est grande sur vos adversaires. Personnellement je préfère faire autour de 2.2BB (aux blind 500/1000 je fais 2222).
     
    ATTENTION
    Changer la taille de ses bets en fonction de l'avancée du SNG et de la taille des stacks n'est pas une obligation certains joueurs font des raises à 3BB du début à la fin. D'autres joueurs font aussi des minraises autour de 2.2BB tout au long du SNG, c'est ce que l'on appelle la stratégie small ball qui est très utilisée par pas mal de grand joueur de MTT (Neagrenu, Hellmuth...) mais qui reste rare en SNG. Attention par contre à ne pas changer la taille de vos bets en fonction de la force de votre main, (raise moins fort avec vos bonne mains, plus fort avec vos mains moyennes pour ne pas être payé, etc) car un adversaire observateur ou un regular le remarquera et pourra ainsi facilement exploiter ce read en sa faveur. Cependant, vous pouvez dans certains cas changer vos bet sizing, notamment quand vous jouez contre des adversaires qui vous connaissent bien, afin de varier votre jeu et brouiller les pistes. Dans ce cas faites le de façon aléatoire pour être illisible. En ce qui concerne les autres bets sizing, basiquement, ceux ci ne changent pas du CG: 2/3 ou 3/4 pot en moyenne pour un Continuation Bet (CB) (un peu plus si vous voulez vous protéger des tirages)... Cependant, plus vos tapis vont être petits (notamment entre 10 et 20BB) et plus vos bet sizing vont diminuer car chaque bet va représenter une part importante de votre stack.
    Prenons un exemple: si vous avez 16BB et que vous raisez a 3BB preflop et un adversaire vous call. Le pot est déjà d'environ 7BB, si vous CBettez le flop à 3/4 pot vous allez investir 5BB, en deux bets (preflop et flop) vous aurez investi 5+3 = 8BB soit la moitié de votre stack. Si par contre vous jouez le même coup mais cette fois avec 100BB les 8BB investis ne représentent que 8% de votre stack. C'est pour ça plus vos stacks vont être petit par rapport aux blinds et plus vos bet sizing vont diminuer.
     
    En Résumé
    La relance standard preflop en SNG est de 3BB + 1BB par limpers. Quand le SNG avance et que les tapis deviennent petits par rapport aux blinds vous pouvez diminuer la taille de vos bets. Quand les antes apparaissent, il devient EV+ de raise à 2.5BB car il vous suffira de voler le pot seulement 50% du temps pour que le move soit gagnant sur le long terme. Plus les stacks sont petits et plus vos bet sizing diminuent, que ce soit preflop ou post flop, car les mises représentent des parts trop importantes de vôtre stack.  
    Raisonner en terme de Hand Range: Comme vous le savez, au poker on ne peut jamais être sûr à 100% de la main qu'a notre adversaire. Cependant, on peut en éliminer certaines qui paraissent très improbables et au contraire favoriser d'autres mains qui paraissent très probables. On va ainsi pouvoir constituer un "panel" comprenant les mains probables qu'il peut avoir: ce panel s'appelle la Hand range. Il est donc toujours important de raisonner en hand range et non sur une seule main. Ce concept n'est pas spécifique aux SNG mais je voulais le rappeler car je l'utiliserai pas mal dans la suite de l'article. Voyons un exemple tout de suite. Vous avez repéré un joueur très tight à la table qui n'a quasiment pas joué une main et d'un coup il fait un raise standard UTG. Comme vous le savez, un raise UTG démontre beaucoup de force et vu le style tigth de votre adversaire vous pouvez le mettre sur la hand range suivante {AJs+, AQo+, TT+} donc si vous avez une main comme ATo un fold s'impose car vous ne battez aucune main de sa range... Attention, en théorie votre adversaire peux toujours avoir 72o mais si c'est un joueur correct il ne fera jamais ce move avec une main aussi faible. Une fois la hand range adverse bien définie, vous pouvez prendre la bonne décision. 
    Par exemple un adversaire ayant un stack équivalent au vôtre fait tapis, tout le monde fold et vous vous demandez si vous devez payer. Si vous arrivez à cerner sa hand range correctement, un simple calcul mathématique suffit ensuite pour faire vôtre choix.
    Supposons que vous ayez ATo, si vous voyez votre adversaire sur QQ+, AK c'est un EZ fold car vous ne battez rien (pas besoin de calcul). Par contre, si vous le voyez sur 77+, A8s+, ATo+, KJs+, KQo, en calculant la probabilité de victoire de ATo contre chacune de ses mains et en synthétisant le tout vous pouvez savoir si vôtre main est favorite contre sa range. Si oui c'est un call, sinon c'est un fold. Évidemment, calculer ça de tête est quasi impossible et surtout très long. C'est pour cela qu'il existe des logiciels conçus pour le faire à vôtre place. Personnellement j'utilise pokerstove qui est gratuit (http://www.pokerstove.com/) mais il existe plein d'autre logiciels et même des sites pour le faire en ligne directement.
    Si j'utilise pokerstove en rentrant les divers paramètres, j'obtiens le résultat suivant:
     

     
    Vôtre main a donc une équité d'environ 40% contre la main adverse. A stack égaux, c'est donc un fold qui s'impose. Pour espérer payer, il vous faudrait une cote de pot d'environ 1.5 contre 1 (comme 1000 a payer dans un pot de 1500) pour compenser le désavantage de vôtre main (dans ce cas vous perdriez 1000$ 60% du temps et gagneriez 1500$ 40% du temps ce qui ferez une espérance nulle sur le long terme). Attention, les cas de partage ne sont pas pris en compte...
     
    En Résumé
    Au poker vous ne pouvez pas deviner la main exacte de vôtre adversaire. Vous pouvez cependant créer un panel de mains probables: c'est ce que l'on appel une Hand Range. Une fois la Hand Range adverse définie, regardez vôtre main et calculez son équité contre cette range (grâce à pokerstove par exemple). Si vous êtes favori ou alors que vous avez des côtes favorables, payez. Sinon foldez. Raisonner en terme de hand range ne s'applique pas que preflop mais aussi sur toutes les streets comme quand vous décidez de payer un bet à la river.  
    Le concept du Gap: En anglais, "Gap" signifie trou que l'on va plutôt ici traduire "écart" dans notre contexte lié au poker. Ce concept, évoqué pour la première fois par David Sklansky dans son livre "Tournament Poker for Advanced Players" dit la chose suivante: 
    Si l'on traduit littéralement cette phrase, on obtient: "Si vous voulez entrer dans un pot déjà ouvert, il vous faut une meilleure main pour suivre que pour ouvrir vous même de la même position". Concrètement, ce théorème dit qu'il faut une meilleure pour suivre une relance que pour relancer soit même. Le Gap, correspond donc à l'écart entre votre range de call dans un pot ouvert et votre range de raise dans un pot non ouvert. Illustrons de suite cela par un exemple:
    EXEMPLE
    ##########################################
    Poker Star Game 28619114791 / Tournament
    Table 166653961 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 50.0
    ##########################################
    9 players
    [SB] mateus ikeda (8635)
    [BB] erdi7204 (9146)
    [1] jonjk129 (7228)
    [2] karldelbronx (11304)
    [3] sonrokes (13047)
    [4] jaime.r.v (2645)
    [5] TimMorello (4045)
    [6] Hero (15939) 
    [But] Stuka68 (8965)
    Initial Pot: 1050
    Pour la suite de l'exemple, on va supposer que vous vous trouvez à une table de 9 joueurs au CO (position avant le bouton). On est au milieu/fin d'un SNG 180J et les joueurs présent ont des styles classiques, c'est à dire assez tight et plutôt agressifs (sans être maniaques). Examinons maintenant, à travers le tableau ci-dessous, vos ranges de call et de raise selon divers scénarios:
     
     
    Range de call/raise en fonction de divers scénarios
     
     Scénario   jonjk129 folds 
     
    karldelbronx folds
    sonrokes folds
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds 
    jonjk129 folds 
    karldelbronx calls 400
    sonrokes folds
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds
    jonjk129 folds 
    karldelbronx raises to 1200
    sonrokes folds
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds
    jonjk129 folds 
    karldelbronx raises to 1200
    sonrokes raises to 3000
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds
     Range de call  / 22 - 88, A9s - ATs, AJo, KQs 77 - TT, AJs, AQo QQ, AKo  Range de raise  55+, A5s+, A7o+, JTs+, KQo, KJs 99+, AJs+, AQo+ JJ+, AQs+, AKo KK+, AKs  
    Quelles conclusions pouvons-nous tirer de cet exemple? Hé bien au delà du concept du Gap, et du fait qu'il faut une meilleure main pour suivre que pour ouvrir, ce qu'il faut comprendre et retenir, c'est que quand vous décidez de jouer une main, vous devez toujours prendre en compte l'action avant vous. Et en fonction de celle-ci, vos range de call/raise vont changer dramatiquement, à tel point que certaines mains qui auraient mérité une relance dans un pot non ouvert vont devoir être tout simplement couchées suite à une relance adverse. Parfois quand l'action sera vraiment trop importante il vous arrivera même de devoir folder des mains comme QQ voire KK!
     
    QUELQUES REMARQUES SUR L'EXEMPLE PRÉCÉDENT
     
    Pour créer ce tableau et définir les différentes ranges j'ai volontairement posé quelques conditions: adversaires de type ABC, table de 9 joueurs, milieu de tournoi, joueurs impliqués possédant des tapis relativement profonds et égaux. Dans une vrai partie, ces conditions sont rarement réunies, il y aura souvent un mélange de joueurs loose, tight, maniaques. De même, la taille des stacks variera aussi et vous serez souvent confrontés à un mélange de gros, moyen et petit tapis. Les ranges données changeront donc aussi énormément en fonction de ces divers paramètres (style des joueurs et taille des stack). Si par exemple vous voyez un joueur très loose relancer vous lui donnerez beaucoup moins de crédit qu'un joueur très très tight, vos ranges seront donc plus larges. Les ranges que j'ai défini sont valables car je me trouve en late position au CO, elles seraient totalement différentes si je me trouvais UTG+1 par exemple (dans cette position je serais beaucoup plus tight et mes ranges le seraient donc également) Les diverses ranges évoquées ne sont pas universelles et selon votre style vous pouvez décider de les élargir ou les rétrécir. De même, certaines mains peuvent facilement passer d'un range à l'autre (call ou raise)! De plus, pour la dernière colonne du tableau (celle avec les 3bet) call est souvent mauvais peu importe vôtre main (hormis AA) et vous allez donc quasiment tout le temps fold ou push car vous n'avez pas des stack assez importants pour juste call. Dernier point, pour le premier scénario je n'ai pas mis de range de call tout simplement car en général, en milieu de tournoi et dans cette position quand personne n'a relancé il est souvent très mauvais de limper et vous allez tout le temps raise ou fold. Vous limperez très rarement. En résumé
    Le concept du gap énonce que quand vous voulez rentrer dans un coup déjà ouvert, il vous faut une meilleur main que pour ouvrir vous même. Quand vous décidez de jouer un coup vous devez donc toujours étudier les paramètres de la table: action avant vous, taille des stacks, style des joueurs, moment du tournoi (début, milieu, fin, bulle...), historique avec vos adversaires, eventuels reads, dynamique... Vos cartes passent presque en dernier. Une erreur que commettent énormément de débutants est de jouer un coup seulement car il trouve que leur main est bonne en occultant totalement les autres paramètres. C'est quelque chose que vous devez absolument éviter. Pour cela, prenez bien le temps d'analyser toutes les informations en vôtre possession avant de jouer. Cela vous éviteras de commettre de grosses erreurs.  
    Le M: Il représente le ratio entre votre stack et le pot preflop (blinds + antes) et va vous permettre de savoir le nombre d'orbites (un tour de table) que vous pouvez tenir avant d'être déblindé. Plus vôtre M sera petit et plus vous serez dans une situation critique où il vous faudra vite réagir sous peine d'être destacké. Inversement, plus il sera important et plus vous serez serein et pourrez attendre les bonnes mains. Voyons un exemple: 
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game 32722168317 / Tournament
    Table 194625976 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    6 players
    [SB] schef111 (1540)
    [BB] rosepetal7 (3100)
    [1] thierp (3850)
    [2] Ludwigger (2870)
    [3] camelia2222 (2155) 
    [But] Jepzan (1485)
    camelia2222   Initial Pot: 750
     
    Ici, comme indiqué le pot preflop est de 750 (400 (BB) + 200 (SB) + 6 (nbr joueurs) x 25 (antes)). Notre M est donc de 2155/750 ~ 3. Cela signifie que si vous ne réagissez pas vous serez destacké dans environ 3 tours (soit 18 mains environ). Il vous faut donc vite trouver un moyen d'augmenter vôtre stack (et donc vôtre M). Selon vôtre M, on peut définir plusieurs zones:
     
    La zone tranquille: M de 20 ou + qui vous autorise pas mal de move. Vous pouvez jouer a peu près comme bon vous semble. En général c'est en début de SNG (L1/L2/L3) La zone médiane: M compris entre 10 et 20 qui restreint un peu vôtre jeu. Vous devez commencer à faire attention. Les jetons perdus commencent à être important. C'est également une zone ou vos 3bet preflop se traduiront souvent pas un push et ou vous vous retrouverez assez vite commit au flop. Souvent en debut/milieu de SNG (L3/L4) La zone dangereuse: M compris entre 5 et 10. Vous commencez à être short. Vôtre stack ne vous autorise que très peu de jeu post flop et vous allez très souvent partir à tapis preflop quand vous aurez décidé de jouer un coup. Souvent à l'approche de la bulle. La zone critique: M inférieur à 5. Vous êtes dans une situation vraiment périlleuse et vos choix se limiteront à tapis ou fold (mode push/fold don nous parlerons en stratégie). Souvent vers la bulle et une fois ITM (je parle pour des SNG turbo).  
    Je ne vous parle de la zone ou vôtre M est de 1 ou 2 et ou vous serez souvent obligé d'openpush avec ATC.
    Dans la partie stratégique je n'utiliserais pas trop le M car je préfère raisonner en nombre de BB mais le principe reste exactement le même: 30BB ou + pour la zone tranquille, 15 à 30BB pour la zone médiane, 8 à 15BB pour la zone dangereuse et 7BB ou - pour la zone critique.
    Cependant c'est un concept intéressant et il est donc toujours important de l'avoir à l'esprit.
     
    En Résumé
    Le M correspond au ratio entre vôtre stack et le pot preflop (blinds + antes) => M = Stack/Pot Selon vôtre M, on peut définir plusieurs zone plus ou moins critiques qui vont "dicter" vôtre façon de jouer. J'entends par dicter, vous autoriser ou non certains moves. Cela ne veut pas dire qu'il n'y a qu'une seule façon de jouer. D'ailleurs, vôtre M ne doit jamais dicter à lui seul vôtre jeu. Vous devez toujours prendre en compte les autres considérations stratégiques comme l'ICM ou les notions de bulle, etc... Durant un SNG, vous passerez souvent par toutes les phases mais pas forcément dans le même ordre. Vous pouvez vous retrouver dans la phase critique si vous perdez un gros pot d'entrée par exemple! Raisonner selon son M ou son nombre de BB revient au même, il suffit juste de faire la conversion. Personnellement j'utiliserais le nombre de BB pour la partie stratégique mais encore une fois c'est une simple convention et libre à vous de choisir celle qui vous convient.
       
    II-I) Concepts avancés  
    L'Expected Value (EV): Celle-ci correspond à l'espérance mathématique et elle va vous permettre de calculer si une action va vous faire perdre ou gagner de l'argent. Sur une situation donnée, si vous faites un move EV+, cela signifie que sur le long terme cette action va être gagnante et donc vous rapporter de l'argent. Inversement avec un move EV-, vous allez perdre de l'argent sur le long terme. Au poker on cherche donc toujours à faire des moves EV+. Je ne vais pas parler ici du calcul d'EV, néanmoins, si cela vous intéresse, je vous conseille cet excellent article de Maxtamines qui traite en détail de la méthode utilisée pour calculer son EV et de tous les paramètres à prendre en compte. 
    En fait, dans cette partie, je voulais insister sur un point qui diffère entre SNG et MTT et dont je reparlerai dans la partie concernant la gestion de votre tournoi. En SNG on va toujours rechercher le move EV+ et fuir les moves EV- même si ceux-ci sont très peu négatifs sur le long terme. En MTT, c'est différent. On va parfois devoir faire des calls ou des push EV- et d'autres fois ne pas faire des calls EV+ tout cela dans le but de se retrouver dans des situations plus profitables par la suite. Par exemple, vous allez parfois devoir fold certaines mains alors que le call serait EV+ tout simplement car si vous les perdez, vous allez vous retrouver dans une situation moins favorable et donc perdre de la value sur le reste du MTT. En MTT on va donc essayer que notre EV soit positive sur l'ensemble de notre tournoi mais pas forcément sur chaque main. Cela rejoint la théorie des blocs, concept très important en MTT...
    Dernier point important: au début d'un SNG, c'est vôtre équité en jetons qui prime (surtout pour les SNG à field important) et vous raisonnez donc en CeV (C=chip: jeton), c'est à dire que vous regardez si un move vous fait gagner des jetons sur le long terme. Par contre, plus le SNG avance et plus vous vous retrouver proche de la bulle, plus vous allez devoir raisonner en $eV, c'est à dire regarder si un move vous fait gagner des $ sur le long terme et non des jetons. Cela rejoint l'ICM dont nous parlerons tout à l'heure.
     
    En Résumé
    L'EV permet de voir si un move est gagnant sur le long terme. Quand vous faites un move EV+ cela signifie qu'en répétant ce move indéfiniment vous gagnerez de l'argent. Vous en perdrez avec un move EV- et vos gain seront nuls avec un move EV=0. En MTT, contrairement aux SNG, on essaie de maximiser son EV sur l'ensemble du tournoi et non sur chaque move. C'est pour cela que durant un MTT vous serez parfois amenés à faire des call légérement EV- ou refuser des call légérement EV+. De là, découle la théorie des blocs très importante en MTT Au début d'un SNG (particulièrement pour les SNG/MTT) c'est vôtre équité en jetons qui prime: la CeV. Quand vous approchez de la bulle et des places payées, c'est vôtre équité en $ qui prime: la $eV  
     
    La Fold Equity (FE): Elle correspond à la probabilité qu'un adversaire fold face à un bet ou un raise. C'est un un paramètre essentiel en SNG que vous devez toujours prendre en compte lorsque vous réalisez une action. Quand votre fold equity est nulle cela signifie que votre adversaire suivra peu importe le montant de vôtre mise, à l'inverse quand elle est max vôtre adversaire se couchera tout le temps. Voyons de suite un exemple: 
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game 28760058895 / Tournament
    Table 167625164 2 -
    Blinds : 400/800 - Ante 50.0
    ##########################################
    5 players
    [SB] galileo60 (3655)
    [BB] camelia2222 (16218) 
    [1] suse181 (6521)
    [2] CeloBotelho (3182)
    [But] coyot3on3 (1424)
    camelia2222   Initial Pot: 1450
    suse181 folds
    CeloBotelho folds
    coyot3on3 folds
    galileo60 raises to 2000 --> adversaire très agressif!
    camelia2222 ???
    Ici galileo raise a 2000, ma main est trop faible pour payer car 99% du temps il aura une meilleure main que moi, je dois donc en théorie folder. Cependant, vu sa position + le fait qu'il soit shortstack + son style très aggro, je sais qu'il vole presque systématiquement dans cette situation et qu'il aura assez souvent une main faible.
    Sachant cela, je pourrais effectuer un resteal (c'est a dire le revoler) en le reraisant et en partant du principe que la majorité de sa range est trop faible pour me payer. En faisant ça, je vais donc miser sur ma fold equity. Seul problème, ma fold equity dans ce cas est nulle! Pourquoi? Car si vous regardez, en raisant, galileo à déjà investit 2000 jetons de son stack qui n'en contient que 3600. Si je le reraise il aura 1655 à payer dans un pot de 1450 (pot initial: SB + BB + antes) + 1600 (sa relance - sa SB) + 2855 (ma surrelance - ma BB) soit 5905 --> cotes d'environ 3.5 contre 1. Il a donc des cotes excellentes de plus il a investit plus de la moitié de son stack sur son raise. Il est donc pot commited (il a investit trop d'argent dans le coup pour folder --> voire partie suivante), il doit donc payer avec Any Two Cards (ATC) même 72o. Ma fold equity est donc nulle je n'ai d'autre choix que de folder ma main.
    De plus son raise peut paraitre très suspect car il sait qu'il ne pourra plus fold si je le relance: il se commit volontairement. Il y a donc des chances qu'il fasse ça avec une bonne main pour être payé ou reraisé.
    Supposons maintenant que la main se déroule pareil mais au lieu d'avoir 3655 de tapis, galileo ai 15655 de tapis. Je gagne alors fortement en fold equity car si je reraise, à 5600 par exemple, il sait qu'en me payant il se commit contre moi car le moindre bet post flop engagera la totalité des jetons qui lui reste. Il ne pourra donc payer mon reraise preflop qu'avec une main très forte (à noter qu'un bon joueur ne paiera jamais mon 3bet ici mais fera tapis). Mon resteal devient donc viable et utilisable même si il est très risqué vu la faiblesse de ma main!
    De plus, ma fold équity est encore plus grande dans ce cas du fait que nous sommes les 2 gros tapis de la table et il n'aura certainement pas envie de s'engager dans un gros pot contre moi car je suis la seule personne à le couvrir et a pouvoir le destacker.
    On voit donc que dans le premier cas, ma fold équity était nulle et donc que galileo paierait peu importe sa main tandis que dans le 2ème cas j'avais plus de fold equity et galileo ne pouvait me payer qu'avec une bonne main. Mon resteal était donc utilisable seulement dans le 2ème cas.
     
    En quoi la fold equity est-elle si importante? Hé bien elle intervient dans toutes les phases et moves que vous allez faire durant une main. Quand vous bluffez par exemple, vous misez uniquement sur votre FE car vous savez que vous ne pouvez gagner la main qu'en faisant coucher votre adversaire. C'est la même chose quand vous faites un CB en ayant raté le flop, vous voulez que votre adversaire se couche pour prendre le pot tout de suite. Quand vous faites un value bet, vous devez également estimer votre FE pour faire un montant suffisamment important pour prendre de la value mais pas trop gros pour ne pas faire coucher votre adversaire, etc. La FE est donc un paramètre essentiel au poker que vous devez toujours avoir en tête quand vous jouez une main.
    Un autre exemple: quand vous faites un Stop And Go c'est vôtre FE qui rend le move EV+. Le principe d'un Stop and Go est de payer une relance adverse preflop et faire tapis peu importe le flop. Vous payez car vous savez que preflop vous n'avez pas de FE et que si vous pushez vilain vous paieras 100% du temps. Mais au flop si vilain a raté et a par exemple AK sur flop 789, cette fois, si vous faites tapis il y a pas mal de chance qu'il fold car il a miss le flop. Donc vous avez de la FE postflop et c'est cela qui rend le move EV+. Hé oui car si vous étiez légérement défavori contre sa range preflop et que donc push était EV- (comme on sait qu'il call 100% du temps), en rajoutant la FE que vous acquerrez post flop vôtre équité s'améliore et le move devient légérement EV+...
    Le but d'un Stop and Go est donc d'acquérir de la FE postflop, quand vous n'en avez pas preflop, afin de faire passer un move de légérement EV- à légérement EV+! C'est un move entièrement basé sur la FE
    La chose la plus importante a comprendre c'est que quand vous avez de la FE vous pouvez gagner le coup de 2 manières: en ayant la meilleure main au showdown mais aussi en faisant coucher votre adversaire. Quand votre fold equity est nulle vous ne pouvez remporter le pot qu'en ayant la meilleure main. Votre équité change donc radicalement. De la découle un autre concept: il est toujours préférable que ce soit vous qui fassiez la dernière relance. Il vaut donc mieux reraiser à tapis un adversaire plutôt que de devoir payer son tapis. Hé oui, dans le premier cas vous avez de la FE car votre adversaire peut folder sur votre relance dans l'autre cas, c'est vous qui devez payer, vôtre FE est nulle, et vous ne pourrez donc gagner qu'en ayant la meilleure main. Voyons un exemple qui montre comment la FE peut influer sur votre EV:
     
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game XXXXXXXXXXX / Tournament
    Table XXXXXXXXXX X -
    Blinds : 5/10
    ##########################################
    2 players
    [But]+[SB] Hero (100) 
    [BB] Vilain (100)
    Hero   Initial Pot: 15
    Hero is all-in ---> ce move est-il gagnant sur le long terme?
    Prenons plusieurs exemples dans lesquels notre FE varie:
    NB: les calculs d'équité entre ma main et la range de vilain sont fait grâce a pokerstove.
    Cas 1 
    range call = random (il paye avec ATC) => top 100% de sa range, equity: 65% pour Vilain 35% pour Hero
    FE = 0%
    65% du temps on va perdre 95$ = -6175$
    35% du temps on va gagner 105$ = +3675$
    perte nette de 2500$ sur 100 coups soir une moyenne de 25$ par coups!
    Conclusion: move EV-
    Cas 2 
    range call = TT+, ATs+, AJo+ => Top 6% de sa range, equity: 75% pour vilain 25% pour Hero
    FE = 94%
    94% du temps il va folder et on va voler les blinds soit 15$ = +1410$
    sur les 6% du temps ou il va payer: 75% du temps on va perdre 95$ et 25% du temps on va gagner 105$
    4.5% du temps on va perdre 95$ = -427.50$
    1.5% du temps on va gagner 105$ = +157.50$
    gain net de 1140$ sur 100 coups soit une moyenne de 11.40$ par coups!
    Conclusion: move EV+
    Cas 3 
    range call = 66+,A2s+,K6s+,Q8s+,J8s+,T8s+,A7o+,K9o+,QTo+,JTo => top 24% de sa range, equity: 72% pour vilain 28% pour Hero
    FE = 75%
    75% du temps il va folder et on va voler les blinds soit 15$ = +1125$
    sur les 24% du temps ou il va payer: 72% du temps on va perdre 100$ et 28% du temps on va gagner 100$
    18% du temps on va perdre 95 = -1710$
    7% du temps on va gagner 105 = + 735$
    gain net de 150$ sur 100 coups soit une moyenne de 1.5$ par coups!
    Conclusion move très légèrement EV+ et quasi nul sur le long terme: EV~0!
     
    On remarque donc qu'un move très EV-, quand notre FE est nulle, peut devenir très EV+ quand notre FE est importante. Vous allez donc devoir déterminer le plus précisément votre FE pour savoir si un move va être gagnant ou perdant sur le long terme. Pour cela, il vous faudra estimer le plus justement possible la range de call de votre adversaire. Voici les principaux paramètres que vous devez prendre en compte pour estimer cette range (et donc votre FE):
     
    Style de l'adversaire: Plus votre adversaire sera loose et plus votre fold equity diminuera car il aura tendance a suivre avec beaucoup de main (un joueur loose chercher des raisons pour payer). C'est l'inverse contre un joueur tight (un joueur tight cherche des raisons pour folder). Votre image: Comme vous le savez au poker l'image que vous dégagez à la table est très importante. Elle va d'ailleurs influer sur votre FE. Plus vous aurez une image loose ou maniaque à la table et moins vos adversaires folderont sur vos raises et vous perdrez en FE. Au contraire, si vous avez une image très tight vos adversaires respecteront beaucoup plus vos relances et vous gagnerez en FE. Taille des stack: Plus votre adversaire aura un gros tapis et plus il sera enclin à payer une relance. Un adversaire short quant à lui sait qu'en payant il risquera une grande partie de son stack (voire la totalité). Il ne paiera donc qu'avec de bonnes mains et vous aurez ainsi plus de FE. Attention cependant, un adversaire très short et donc désespéré aura tendance a payer avec énormément de mains, même très marginales. Votre FE chute dramatiquement dans ce cas. Pareil, plus vôtre stack sera important plus vous gagnerez en FE. Par contre si vous avez seulement 1BB, vôtre FE sera nulle et il vous faudra donc une main correcte pour push... Adversaire pot commited: Toujours regarder à quel point un adversaire est impliqué dans un coup. Si il a investi une part trop importante de son stack dans le pot et que donc il est commited il ne foldera probablement plus. Votre FE sera donc proche de 0. Donc ne tentez pas de bluffer un adversaire commited. A vous de toujours faire attention et bien prendre ce paramètre en compte. Avancée du tournoi: Selon la phase du tournoi vous gagnerez par moment en FE. Par exemple, à la bulle (juste avant l'ITM) votre FE sera maximale car personne ne voudra sortir à ce moment la et donc les joueurs prendront très peu de risques. Comme nous le verrons par la suite, c'est un moment très profitable quand vous êtes Chip Leader. Force de la main adverse: Suivant les actions réalisées par votre adversaire durant un coup vous devez être à même de savoir si il possède une main forte ou plutôt une main moyenne voire faible (un petit tirage par exemple). Si il a démontré beaucoup de force en reraisant sans cesse, 3bettant, etc... vous devez comprendre qu'il ne foldera plus sa main et que votre FE sera nulle donc inutile d'essayer de le voler. Plus vous mettrez votre adversaire sur une main forte, plus votre FE sera faible! Attention, vôtre adversaire peut parfois tenter de vous bluffer en montrant enormément de force avec une main faible et vice versa!  
     
    En Résumé
    La Fold Equity est un paramètre vraiment primordial au poker. Comme nous l'avons vu, grâce à elle, des moves très EV- peuvent devenir très EV+. On la retrouve dans toutes les phases et moves du jeu, d'un simple vol de blind à un Value Bet en passant pas un bluff ou un Stop and Go... C'est donc a vous d'essayer de la déterminer le plus justement possible, en analysant tout les paramètres de la table (stack, position, style adverse, vôtre image, phase du tournoi, force de la main adverse...), afin de faire les bons choix par la suite. Par exemple ne tentez pas de bluffer un adversaire quand votre FE est nulle mais par contre n'hésiter pas a faire de gros value bet avec les nutz quand vous sentez que vôtre adversaire aura du mal a fold... Vous pouvez aussi faire varier la FE en vôtre faveur. Hé oui, selon si vous voulez être payé ou pas vous pourrez en variant par exemple la taille de vos mises jouer sur votre FE. Si vous sentez votre adversaire assez faible à la river, vous pourrez better petit pour value avec vos bonnes mains ce qui aura pour effet de diminuer votre FE en offrant de très bonnes côtes pour payer. Inversement, vous pourrez better gros avec une main très faible quand vous estimer que vôtre adversaire est lui aussi assez faible, il sera pour lui très dur de payer et votre FE augmentera.  
     
    Etre commited: Une autre chose a toujours avoir à l'esprit et à laquelle malheureusement beaucoup de débutants ne font pas attention. Je vois quotidiennement des erreurs terribles aux micro BI à ce sujet. Etre commited (ou pot commited) signifie que vous êtes trop engagé dans un coup pour pouvoir fold. Concrètement, la côte offerte par le pot est trop importante et vous n'aurez donc besoin de gagner que très peu de fois pour que le move soit EV+. Quand vous êtes commited vous devez payer avec ATC c'est à dire quelque soit vôtre main. 
    Il y a certains cas ou être commited parait évident (et encore, je vois des choses affreuses aussi) mais il y a des mains ou cela est beaucoup moins intuitif. vous devez vous efforcer à reconnaitre ces différentes situations.
    Voyons de suite un exemple ou cela est évident:
     
    EXEMPLE
     
    [62/103]
    ##########################################
    Poker Star Game 32358046088 / Tournament
    Table 192175371 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    4 players
    [SB] zamal974 (2690)
    [BB] Capt.HooksJJ (5080)
    [1] SuicideSpree (3980)
    [But] camelia2222 (1750) 
    camelia2222   Initial Pot: 700
    SuicideSpree folds
    camelia2222 raises to 1600 => missclick, je voulais push mais ça ne change rien...
    zamal974 folds
    Capt.HooksJJ calls 1200 => il aurait du push mais ça ne change rien non plus
    ### FLOP ###    Pot: 3500
    Capt.HooksJJ bets 1000
    camelia2222 ?????
     
    => 150 a payer pour gagner 3650 => côte d'environ 24 contre 1, aucune question à se poser vous devez payer dans cette situation même avec 32o et peu importe le flop car il vous suffit de gagner le coup au minimum une fois sur 25 pour que cela soit rentable...
    Voyons de suite un autre exemple un peu moins intuitif cette fois:
     
    EXEMPLE II
     
    [62/103]
    ##########################################
    Poker Star Game 32358046088 / Tournament
    Table 192175371 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    8 players
    [SB] Vilain en SB (2690)
    [BB] Hero (5080) 
    [1] Vilain 1 (3950)
    [2] Vilain 2 (320)
    [3] Vilain 3 (970)
    [4] Vilain 4 (1985)
    [5] Vilain 5 (7980)
    [But] Méchant (1200) 
    Hero   Initial Pot: 700
    Vilain 1 folds
    Vilain 2 folds
    Vilain 3 folds
    Vilain 4 folds
    Vilain 5 folds
    Méchant is All in
    Vilain en SB folds
    Hero  
     
    On va supposer qu'ici vilain openpush 30% de sa range (ce qui correspond à AX, 22+, K4s, K8o, Q9s+, QJo+), ce qui est plutôt réaliste du fait qu'ici il ne push pas ATC car il sait qu'il a peu de FE. On va également retirer toutes considérations d'ICM (voir partie suivante) et donc juste s'intéresser à notre équité en terme de jetons...
    Devons nous payer? Hé bien oui, même avec notre 32o... Et pourquoi me direz vous?
    Intéressons nous déjà aux côtes offerte par le pot: Le pot preflop est de 8* 25 + 200 + 400 = 800$. Vilain push pour 1200 soit un pot preflop d'environ 2000$ (en réalité 1975 mais on va arrondir ). Nous avons donc 1200$ moins les 400$ investis en BB soit 800$ à payer pour espérer gagner 2000$ soit une côte de 2.5 contre 1. Il faut donc gagner au moins 1 fois sur 3.5 soit 28.5% du temps pour que le call soit rentable.
    Maintenant, si on prend pokerstove et qu'on regarde l'equité de 23o contre le top30%, on obtient 29% pour 23o et 71% pour le top30% (vous pouvez vérifier ). Vous êtes donc favori à 29% et il nous fallait au moins 28.5%, le call est donc EV+.
    Vous pouvez vérifier que cela est vrai très simplement. En payant, sur 100 coups vous allez perdre 800$ 71 fois (soit -56 800$ en tout) et gagner 2000$ 29 fois (soit 58 000$ en tout) soit un gain net de 1200$ sur 100 coups c'est à dire 12$ par coup en moyenne. Le call est donc légérement EV+... Fold ici avec 34o n'est donc pas une grosse erreur mais on comprend vite que ça le devient avec des mains comme K7s, QJ...
    Un dernier exemple pour vous montrer pourquoi il est important d'être vigilant et ne pas se retrouver dans des situation "embarrassantes:
     
    EXEMPLE III
     
    ##########################################
    Poker Star Game 32563519465 / Tournament
    Table 193543517 1 -
    Blinds : 100/200
    ##########################################
    8 players
    [SB] Hee Haw C (1430)
    [BB] DeathBrain09 (1300)
    [1] Szevasztopol (3965)
    [2] ami07 (1530)
    [3] nz/x (860)
    [4] w4.gMaN (2305)
    [5] Marcovdg (930)
    [But] camelia2222 (2455) 
    camelia2222   Initial Pot: 300
    Szevasztopol folds
    ami07 folds
    nz/x folds 
    w4.gMaN folds
    Marcovdg folds
    camelia2222 raises to 600
    Hee Haw C folds
    DeathBrain09 is All in
     
    Hé bien oui, ici vous êtes commit car vous avez 700 à payer pour gagner 1400 soit du 2 contre 1 il vous faut donc gagner au minimum 33% du temps pour que le move soit rentable. Si on suppose que vilain push 20% de sa range ici, vôtre équité avec 98s est de 39% environ c'est suffisant pour payer. Vous vous êtes donc commit et voila pourquoi il était mauvais de relancer avec sa main preflop, vous êtes maintenant obligé de payer avec une main que vous savez derrière (parfois en CF quand vous êtes chanceux).
    Vous devez donc anticiper le fait d'être commited, c'est à dire quand vous faites une mise toujours regarder si celle-ci ne vous commit pas contre vos adversaires. Quand vous pensez avoir la meilleure main, vous voulez vous commit car vous voulez pouvoir tout mettre au milieu. Mais quand vous ne savez pas trop ou vous en êtes durant une main vous voulez au contraire ne pas trop vous impliquer pour pouvoir fold. Le problème c'est que si vous n'avez pas fait attention à vos bets et que vous vous êtes commit, vous n'aurez plus la possibilité de fold et vous devrez payer vôtre adversaire peu importe vôtre main, donc faites bien attention à ça!
    Il faut donc toujours faire attention aux stack size. Si par exemple vous volez les blinds et que vôtre main est faible, regardez toujours les stack size derrière vous et demandez vous "si vilain push, suis je commit ?". Si c'est le cas, évitez de voler avec 45s par exemple afin de ne pas être obligé de payer un shove avec cette main... Donc faites toujours attention à ne pas vous retrouver commit avec vos main faibles...
     
    En Résumé
    Vous devez toujours regarder si vous êtes commit et si c'est le cas, vous devez payer peu importe vôtre main car fold est EV- sur le long terme. Ici je n'ai montré que des cas qui se déroule preflop mais le problème reste le même au turn ou à la river. Une erreur classique de débutant est de fold en BB après un push adverse (d'un joueur short) alors que le call avec ATC est EV+ car ils sont commit. Cependant dans certains cas particulier vous pourrez folder comme quand vous voulez laisser le short en vie à la bulle en étant CL (CF prochain article). Savoir si vous êtes commit s'apparente à un simple calcul de côtes. Évidemment, si vous êtes sur à 100% d'être derrière vous devez fold. Cependant, ce sera rarement le cas et quand la côte sera trop bonne, les quelques fois ou vous serez devant rendront le call EV+. Plus important encore, vous devez anticiper le fait d'être commit pour ne pas vous retrouver dans des situations "délicates" et devoir payer un tapis avec une main faible. Dernier point important, j'ai dit de toujours vous demander "si vilain push, suis je commit?". Hé bien, un autre concept important est de toujours anticiper ce que vous allez faire selon la réaction de vilain. Cela signifie: ne pas vous dire "je raise et on verra bien", mais au contraire vous demander ce que vous allez faire si vilain push, ou si il call etc... Toujours avoir un coup d'avance, d'une part cela vous permet d'éviter certaines erreurs (comme raise une poubelle sans avoir fait remarquer que vous étiez commit contre les shortstack) et aussi faciliter vos décisions (si vous aviez décidé de payer un push, la décision est automatique). Donc envisagez toujours les scénarios possibles avant de rentrer dans un coup et demandez vous ce que vous allez faire si tel ou tel vilain fait tel ou tel chose...  
     
    L'ICM: ICM signifie "Independant Chip Model". C'est un modéle mathématique qui va vous permettre de convertir la valeur de vôtre tapis (le nombre de vos jetons) en dollars. Autrement dit cela va permettre de calculer la somme que vous pouvez espérer gagner en fonction de vôtre tapis, de celui des adversaires et du prize pool du SNG. C'est le modéle le plus utilisé actuellement et le plus fiable même si il comporte quelques limites. C'est un concept primordial en SNG, peut être le plus important, et malheureusement 80% des joueurs de low BI ne le connaissent pas ou alors ne l'applique pas correctement. 
    C'est l'ICM qui fait que parfois vous allez devoir folder JJ (après un push adverse) à la bulle d'un SNG quand il y a un joueur très short, car même si vous avez êtes largement devant la range du pusheur, le fait de perdre cette main vous coute trop cher en terme de $. Voyons de suite un exemple:
    Supposons que vous jouiez un STT 3.40$ (10 joueurs). Le prize pool (30$) est le suivant:
    - 1er: 15$
    - 2ème: 9$
    - 3ème: 6$
    Il n'y a plus que 3 joueurs et vous vous retrouvez dans la situation suivante :
     
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game XXXXXXXXX / Tournament
    Table 193182601 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    3 players
    [SB] Vilain (7400)
    [BB] Hero (7400)
    [But] Mr Super Short (200) 
    camelia2222   Initial Pot: 675
    Mr Super Short folds
    Vilain is All in <-- Bien joué!
    Hero ????
     
    Grâce à l'ICM, nous pouvons calculer l'équité en $ de chaque joueur avant le début de la main:
    - Mr Super Short est quasiment sur de finir 3ème, son équité est donc d'environ 6$
    - Hero et Vilain ayant le même stack et, on va supposer, le même niveau, sont quasiment surs de finir top2 et ont autant de chances de faire 1er que 2ème. Leur équité est donc d'environ (9 + 15) / 2 = 12$.
    Aux vues des stack size, le calcul était très facile, mais dans le cas général, les calculs seront plus compliqués et il sera nécessaire d'utiliser un calculateur d'ICM (il en existe plein sur internet) afin de les réaliser. D'ailleurs, vérifions nos calculs précédents à l'aide d'un de ses calculateurs. J'en ai pris un au hasard sur internet (http://www.poker-tools-online.com/icm.html) et voilà ce que j'obtiens en rentrant les différents paramètres de l'exemple précédent:
     

     
    On obtient donc 11.90$ d'équité pour Vilain et Hero et 6.20$ pour Mr Super Short (à noter que la somme des équités est ègale au prize pool soit 30$). Les différences de calculs viennent du faible pourcentage de fois ou Mr Super Short fera 1er ou 2ème.
    Maintenant reprenont l'exemple précédent et le cas ou vilain fait tapis. Devons nous payer? Intéressons nous déjà aux diverses possibilités:
    1) Nous foldons. Notre équité reste inchangée et avoisine les 12$ (vilain gagne un tout petit peu en volant les blind mais c'est minime)
    2) Nous payons et gagnons: Cela nous assure quasiment la victoire du SNG, nôtre équité passe donc à 15$ soit un gain de +3$ par rapport à nôtre équité actuelle.
    3) Nous payons et perdons: Nous sortons donc 3ème et gagnons 6$ soit une perte de 6$ par rapport à nôtre équité actuelle.
    Récapitulatif: Le fait de payer et gagner augmente nôtre équité de 3$ mais le fait de payer et perdre la fait chuter de 6$.
    Pour compenser cela, (en posant: Equité_Win, probabilité de victoire contre la main adverse et Equité_Lose, probabilité de défaite contre la main adverse) il faut donc que:
     
    CALCUL
    Equité_Win x 3$ - Equité_Lose x 6$ >= 0
    Equité_Win x 3$ >= Equité_Lose x 6$
    Equité_Win >= Equité_Lose x 2
     
    De plus, Equité_Win + Equité_Lose = 1 soit "Equité_Win = 1 - Equité_Lose" donc en remplaçant dans l'équitation précédente:
     
    CALCUL
    1 - Equité_Lose >= Equité_Lose x 2
    1 >= Equité_Lose x 3
    Equité_Lose >= 1/3 soit 33.33%
     
    Equité_Lose = 33.33% on en déduit donc Equité_Win = 66.66%. Pour que le move soit EV+, il faut donc que AKo soit favori à au moins 66.66% contre la range de push de vilain.
    En réalité, mes calculs sont légérement faux car j'ai arrondi les équités. Si on perd, nôtre équité reste évidemment de 6$ par contre, si on gagne on ne passe pas à 15$ mais à 14.93$ et si on fold on passe à 11.73$ au lieu de 12$ et le fait de folder nous faisant perdre un tout petit d'équité (car vilain passe CL en prenant les blinds) on va pouvoir payer un tout petit peu plus light et donc en reprenant les calculs précédents avec les bonnes valeurs: Equité_Lose = 1 / (1 + (5.73/3.20)), on trouve cette fois une équité minimal de 64.17% (que l'on va arrondir à 64%) contre la range de push de vilain.
    En utilisant pokerstove, on peut voir que Equity_AKo vs top29% = 64%
     

     
    Pour que le call soit bon, il faudra donc que vilain push au moins 29% de sa range contre nous, vérifions tout de suite ce resultat avec SNG Wizard. A gauche, vilain push 29% nous devons call et à droite vilain push 28%, nous devons fold. Nos calculs concordent donc avec la réalité, Yahouhouuuuuuuuuuuuuuuuuu.... Hum, excusez moi  ...
     

     
    Cependant, un bon joueur ici pushera quasiment 100% de sa range car il sait que Hero ne peux call qu'avec une premium. Et c'est là ou l'on se rend compte que l'ICM est terrible en SNG car même si on sait que vilain push 100% regardez la range de call que nous donne wizard: 6.6% seulement, c'est minuscule quand on sait que vilain a 32o dans sa range... D'ailleurs si on ne raisonnait pas en $eV mais en CeV et que donc on ne s'intéressait qu'à nôtre équité en terme de jetons, on pourrait call avec 60.2% de nôtre range. On voit donc bien la différence, 6.6% quand l'ICM intervient et 60.2% quand ce n'est pas le cas. Voila pourquoi l'ICM est primordial en SNG et vous comprenez maintenant pourquoi payer avec 55 dans cet exemple est horrible et $EV------------------------------ malgré le fait que ce soit CeV+
     

     --------------------------------------------------
     
     
    En Résumé
    L'ICM est primordiale en SNG et peut faire varier vos ranges du tout au tout. Vous devez donc toujours y faire attention quand vous vous approchez des places payées et que donc vôtre stack commence à avoir une équité en terme de $ et non de jetons. Vous devez donc être particulièrement tight à la bulle quand il y a un joueur très short à la table et ne pas vous mettre dans des situations ou vôtre stack est menacé, sauf si vous avez une très grosse main. Cependant, vous pouvez aussi profiter de l'ICM et donc ne pas hésiter à agresser les autres joueurs à la bulle quand vous êtes CL et qu'il y a un joueur très short a la table. Dernier point, j'ai pris un exemple très simple pour illustrer ce concept avec seulement 3 joueurs et des stack size évidents, cependant, quand vous vous retrouvez à la bulle d'un SNG 45 joueurs (à 8 left donc) et que vous êtes confronté à 8 stack différents, les décisions et les calculs deviennent beaucoup plus compliqués. Mais il existe des logiciels gratuit sur internet pour vous aider à calculer l'ICM. CONCLUSION Les SNG sont donc des formats intéressants pour les personnes voulant débuter le poker et monter facilement leur bankroll. Cependant, il y a un minimum de choses et concepts à respecter afin de ne pas se broke éternellement. Il est déjà important de comprendre que les SNG comportent une variance importante et que donc il faut toujours raisonner sur le long terme et non sur un seul SNG. C'est pour cela que les SNG sont destinés à être répétés et multitablés car vous ne gagnerez pas de sommes importantes sur un seul SNG ou même 10 (particulièrement en micro BI) mais sur plusieurs milliers.
    Nous avons vu à travers cette 1ère partie pas mal de concepts assez essentiels, allant des plus basiques, comme les "Bet Sizing", à des concepts un peu plus avancé comme l'ICM. Cependant, aucun ne doit être négligé et vous devez tous les connaitre et les maitriser pour espérer devenir un joueur gagnant. Voici une liste récaptitulative des erreurs "de débutant" à ne pas commettre:
     
    Ne pas raisonner sur le long terme: Certains joueurs ne s'interessent à leurs resultats que sur un SNG et n'ont pas l'automatisme de raisonner plus loin. C'est pour ça que quand vous faites un call ou un push vous devez vous projeter dans l'avenir si j'ose dire et donc vous demander si en répétant le même move indéfiniment vous gagnez de l'argent. Vous demander si le move est EV+  
     
    Faire de mauvais bet sizing: Je vous conseille donc 3BB + 1BB par limpers. Une erreur que je vois très souvent en micro BI est d'overraiser des mains comme AK, AQ, TT, 88, etc en L1 car elles se jouent mal postflop. Je vois donc régulièrement des openraises à 8BB, 10BB ou parfois même des tapis pour 75BB. C'est une grosse erreur car le pot preflop en L1 est de 30 et risquer 75BB pour voler 1.5BB est un très mauvais pari. De plus vous serez assez lisible (on vous mettra souvent sur AK et rarement sur AA, KK ou QQ) et quand vous serez payé vous tomberez contre JJ+, AK la plupart du temps => soit loin derrière soit en CF. Donc surtout n'overraisez pas preflop avec ce genre de mains c'est une grosse erreur. 
     
    Ne pas raisonner en Hand Range: Une autre erreur classique. Vous avez ATo, vous vous dites ha là je sens que vilain a push avec A9o, je suis devant donc je call. Hé non grosse erreur, vous ne pouvez jamais être sur de la main de vôtre adversaire. Par contre vous pouvez définir un panel de mains: la Hand Range. Après pour faire vôtre call il vous suffit de calculer l'équité de vôtre main contre cette range. Si vous êtes favoris ou que les côtes du pot le justifient, payez, sinon foldez. Donc ne faites jamais l'erreur de raisonner sur une seule main quand vous prenez une décision mais toujours sur un panel de main! 
     
    Ne pas tenir compte de l'action avant vous: Grosse erreur aussi. Vous avez AQs, il y a 3 push avant vous et vous payez. Non c'est une erreur (sauf cas très particuliers) car vous n'avez pas tenu compte de l'action avant vous (qui vous disait de fold) et vous avez payé car vous aimiez trop vôtre main pour la lâcher. Encore une fois, au poker, vos cartes passent presque en dernier, il y a des spots ou elles n'ont pas d'importance car le move est EV+ avec ATC. A l'inverse dans certains spots l'action avant est tellement importante que vous devrez folder quasi toute votre range dont des main comme QQ voire KK. Donc tenez toujours compte de l'action avant vous et ne regardez presque vos cartes qu'en dernier. Apprenez à folder certaines bonnes mains quand l'action avant vous le dicte. 
     
    Ne pas tenir compte de sa Fold Equity: Je vois souvent des joueurs tenter un steal ou un resteal avec une main faible contre un adversaire alors que leur fold equity est nulle et que donc l'adversaire paiera avec ATC. Pareil, certains joueurs tentent des bluffs river alors qu'ils ne pourront jamais faire folder leur adversaire. C'est une grosse erreur et vous devez absolument l'éviter. C'est pour cela qu'il vous faut toujours estimer correctement vôtre FE et savoir en faire bon usage. 
     
    Ne pas comprendre qu'on est commit: Une autre erreur très classique qui consiste à fold alors que le call est EV+ avec ATC. Quand vous êtes investi dans un coup, ne pas faire un call EV+ revient à faire un fold EV-. Deuxième erreur, se commit avec ses mains faibles. Par exemple raiser une main faible en n'ayant pas tenu compte que du fait des stack size vous serez obligé de payer vôtre adversaire si il push. L'erreur la plus dramatique étant de se commit avec une main faible et ensuite fold sur un push alors qu'on est commit ... 
     
    Ne pas tenir compte de l'ICM: Erreur monumentale car elle vous fait perdre directement des $. Certains joueurs continuent à raisonner en CeV à l'approche de la bulle et donc à ne s'interesser car leur équité en terme de jetons. Ils font des calls horribles qui leur coûtent très cher en terme de $. Donc raisonnez toujours en $eV quand vous vous approchez de la bulle et pensez à modifier vos ranges.
     
    Malgré tout les concepts évoqués aux quels vous devez prêter attention, il ne faut pas oublier que le poker est un jeu d'informations partielles, incomplètes et que donc vous devez analyser toutes celles en votre possession avant de jouer le moindre coup (stack size, position, style adverse, vôtre image, moment du SNG, dynamique de la table...). Tout les concepts cités au cours de cet article dépendent de ces divers paramètres...
    A très bientôt pour la prochaine partie qui elle traitera de la stratégie générale en SNG et dans laquelle nous mettrons en pratique ce que nous avons vu durant cet article!
    ++
  17. Like
    camelia2222 got a reaction from DomingoBrown in [Article] Les SNG en micro Buy-In   
    SNG en micro Buy-In Première partie: Les Concepts Introduction Bonjour à tous et à toutes.
    Pourquoi faire un article sur les SNG me direz-vous. Je pense que beaucoup de joueurs de poker débutants sont attirés par ce type de tournois dans le but de se constituer rapidement une bankroll. De plus, les SNG offrent plein d'autres avantages: peu d'attente, grandes diversité au niveau du Buy-In et du nombre de joueurs, facilité pour mutitabler, format turbo, etc. Malheureusement, beaucoup se lancent dans l'aventure sans réelles connaissances et souvent sans aucune stratégie. Pourtant, en acquérant certains concepts de base et avec une stratégie adaptée, il est très facile de s'en sortir. Le but est d'essayer de commettre le moins d'erreurs possibles tout en profitant de celles (nombreuses en micro Buy-In) des adversaires.
    Cet article s'adresse donc a ceux qui veulent débuter les SNG sur de bonnes bases (je pense aux joueurs de Cash Game) ou alors aux joueurs qui veulent essayer de comprendre d'où proviennent leurs erreurs et tenter de les corriger.
    Cet article sera divisé en 2 grandes parties elles-mêmes divisées en sous-parties. La première traitera du SNG en lui-même (définition, lequel choisir, le but du joueur de SNG, la variance...) et mettra en avant les concepts essentiels que doit maitriser un joueur de SNG, une partie très théorique donc. Dans la deuxième partie, nous nous intéresserons à la stratégie et au déroulement d'un SNG, en insistant sur le fait que celui-ci doit se gérer en fonction de son stack (son tapis) et du niveau des blinds et nous terminerons par l'analyse d'une Hand History afin d'illustrer tous les concepts mis en avant et synthétiser un peu tout ça .
     
    REMARQUES ET RECOMMANDATIONS
    Cet article n'a pas la prétention de faire de vous un joueur gagnant, il donne juste les bases nécessaires pour bien débuter afin de vous forger un jeu sûr et solide tout en évitant de commettre les erreurs classiques que l'on rencontre en micro Buy-In. Les concepts avancés ont été volontairement simplifiés pour être compréhensibles par tous, certains aspects plus ardus ont été occultés. Si vous voulez plus d'informations sur un concepts précis, je vous conseille de faire une recherche sur le forum. J'essaierai cependant, dans la mesure du possible, d'insérer un maximum de liens renvoyant vers des articles plus détaillés. Il est aussi important d'avoir à l'idée que cet article est consacré aux micro Buy In (< 5$) et que certains aspects ne sont donc pas applicables aux Buy-In plus élevés. La stratégie et le style de jeu changent énormément en fonction du Buy-In. Même si cet article s'adresse principalement aux débutants, je vous conseille de maitriser certains concepts essentiels du poker avant de vous lancer dans la lecture. Je pense notamment aux moves et concepts de base tels le Continuation Bet (CB), le Value Bet (VB), le Slowplay, le Floating, les Cotes... termes et aspects que j'emploierai tout au long de cet article. Je précise cependant que j'ai essayé d'être la plus simple possible et donc j'ai volontairement rappelé ou défini certains aspects qui paraitront évidents pour certains. Dernier point, l'article est très long donc n'hésitez pas à sauter certains passages si vous êtes sûrs de les maitriser. Les parties sont relativement indépendantes, vous pouvez donc ne lire que les passages qui vous intéressent.  
    I - Les SNG Commençons par parler du SNG en lui même, c'est à dire des différents types qui existent, comment choisir celui qui vous correspond, quel est le but d'un joueur de SNG... Avant d'aller plus loin, définissons brièvement ce qu'est un SNG. Je ne doute pas que la majorité des personnes lisant cet article le savent déjà, mais un petit rappel ne fait pas de mal!
    I-I) Un SNG c'est quoi ? SNG signifie "Sit And Go" ce que l'on peut traduire en français par "Asseyons nous et jouons!" . La particularité de ces tournois réside dans le fait qu'il ne commencent pas à heure fixe mais dès qu'un nombre de joueurs précis est atteint. Les SNG ont donc un nombre de participants limité. Le nombre de joueurs varie en général de 2 (Heads-Up) à 180 voir 360 pour les plus important.
    Les temps d'attente sont donc courts. Par exemple, si vous voulez participer à un SNG 18 joueurs et que déjà 17 personnes sont register, hé bien si vous vous inscrivez à ce moment là, le tournoi débutera instantanément et vous n'aurez donc pas à attendre. De plus, dès qu'un SNG débute un nouveau est recréé automatiquement après donc si vous ratez l'inscription, vous aurez toujours la possibilité de vous enregistrer pour le prochain. Il est donc possible de jouer 24h sur 24 contrairement aux gros MTT (Multi Table Tournament) qui ne proposent que quelques tournois chaque jour!
    Pour participer à un SNG, il faut payer un droit d'entrée appelé le Buy-In qui est divisé en 2 parties:
    Une première part allant directement dans le prize pool du tournoi (c'est a dire dans la "cagnotte" que se partageront les joueurs) Une deuxième partie appelée "entry fee" correspondant a la commission prise par le site (en général 10% de la première part) Par exemple, pour un SNG 90 joueurs ayant 1.10$ de BI, 1$ ira dans le prize pool (qui sera donc de 90 x 1$ = 90$) et les 0.1$ restant (10% de 1$) iront remplir les caisses de votre room préférée (et oui il faut bien gagner sa vie!).
    "Mais on gagne quoi?" me direz vous! Eh bien vous allez gagner une part du prize pool qui dépendra de votre place. Plus vous finirez bien placé et plus votre gain sera important. Évidemment tous les joueurs ne gagnent pas quelque chose, cela serait trop facile. Seuls ceux finissant dans les places payées, c'est-à-dire ITM (In The Money ou dans l'argent), seront récompensés. En moyenne l'ITM commence aux alentours du top 20% (par exemple sur 100 joueurs les 20 premiers). A titre d'exemple voici un tableau récapitulant le pourcentage de places payées en fonction du nombre de participants:
     
    Pourcentage des places payées en fonction du nombre de participants (Pokerstars)
     
    Nombre de participants 2 6 9 18 27 45 90 180 moyenne Places payées (ITM) 1 2 3 4 5 7 12 18 X Pourcentage 50% 33% 33% 22% 18% 15% 13% 10%  24%   
    On peut dès lors remarquer que le pourcentage de places payées varie en fonction du nombre de joueurs. Plus le field (nombre de joueurs) est important et plus le pourcentage de joueurs payés est petit. La moyenne quant à elle est à peu près égale à 25%. Un concept qu'il faut avoir à l'esprit est que plus le pourcentage de places payées est important et moins les prix à gagner sont intéressants. Pour illustrer cela supposons que vous participiez à un SNG 18 joueurs 1.10$ de BI (prize pool de 18$):
     
    ATTENTION
    Dans cet exemple je parle de gain moyen par joueur. Il est important de toujours avoir à l'esprit que dans un SNG les gains ne sont pas repartis équitablement, c'est-à-dire que le prize pool n'est pas divisé en parts égales mais a tendance à grandement favoriser les premières places.
    Premier cas: 1 joueur payé --> Gain moyen par joueur: 18/1 = 18$ Deuxième cas: 4 joueurs payés --> Gain moyen par joueur: 18/4 = 4.5$ Troisième cas: 9 joueurs payés --> Gain moyen par joueur 18/9 = 2$ Dernier cas: 18 joueurs payés --> Gain moyen par joueur 18/18 = 1$  
    On voit très bien dans cet exemple que plus le nombre de places payées est important plus il est facile de faire ITM mais plus le gain moyen par joueur diminue. Si l'on reprend le tableau précédent, pour les 180 joueurs seuls 10% des joueurs étaient payés: il est donc dur de faire ITM mais les gains seront plus intéressants que si 20% des joueurs avaient été payés.
    I-II) But d'un joueur de SNG Le but d'un joueur de SNG est de maximiser son gain moyen par SNG (ce qui revient à maximiser son gain horaire). C'est à dire le nombre de $ gagné en moyenne par SNG joué ! Les SNG sont donc destinés à être répétés et mutitablés. Il vous faut donc toujours raisonner sur le long terme, c'est à dire ne pas se contenter de regarder le résultat d'un SNG mais s'intéresser à ses résultats sur 1000 parties et plus.
    Vous pouvez jouer 3 SNG à la suite et gagner les 3, cela ne fait pas de vous un joueur gagnant sur le long terme (vous avez pu avoir beaucoup de chance) et inversement vous pouvez jouer 10 SNG à la suite sans faire ITM, cela ne veux pas dire que vous êtes perdant sur le long terme (vous avez pu runner extrêmement bad).
    C'est pour cela que quand vous jouez une main et que vous êtes confrontez à une décision, vous devez toujours faire vôtre choix en fonction du long terme. Ne pas se dire:
     
    car vous allez prendre ce risque, gagner le pot et réussir à remporter le SNG, super me direz vous? Non, vous ne raisonnez pas sur le long terme (LT) et en répétant ce move indéfiniment vous perdrez inévitablement de l'argent sur le LT ce qui signifie que prendre ce risque, et donc gamble, est mauvais. Toute décision durant une partie doit donc être projetée sur le LT et ne pas se limiter à un SNG.
    Ce qu'il faut donc bien retenir, c'est qu'en SNG on veut maximiser ses gains sur le LT et non sur un SNG en particulier. C'est un concept vraiment différent des MTT dans lesquels on va plus rechercher la grosse perf que la régularité car on sait que l'occasion de gagner ne se représentera pas forcément tout de suite.
    Comment faire pour maximiser vôtre gain horaire ?
    En recherchant les moves et situations EV+ (EV = Expected Value dont je parlerais plus tard), c'est à dire gagnant sur le long terme (contraire de EV-: perdant sur le long terme). C'est encore une fois un concept différent des MTT dans lesquels le gain horaire à moins d'importance car vous allez plus chercher le gros résultat que la régularité. Cela implique qu'en MTT on va tenter de maximiser son EV sur l'ensemble du tournoi et donc parfois faire des moves légèrement EV- (ou refuser des situations légèrement EV+). C'est pour cela que l'ICM (dont nous parlerons plus tard) est primordiale en SNG. En multitablant: Hé oui, comme je l'ai dit précédemment, c'est vôtre gain moyen par SNG qui compte, plus vous allez jouer et plus vous allez gagner d'argent. Il faut donc essayer de jouer le plus de SNG possible. Le multitabling (jouer plusieurs tables en même temps) est une solution. Car si vous gagnez en moyenne 1$ par SNG, hé bien en jouant 5 tables en même temps, vous gagnerez en moyenne 5$ par session, 10$ si vous en jouez 10, etc. De plus si vos sessions durent environ 1 heure, vôtre gain horaire sera égal aux nombre de tables que vous jouerez (10$/h si vous jouez 10 tables, etc). Attention, cependant, cela reste vrai seulement si vous arrivez à garder le même niveau de jeu. Vous jouerez moins bien sur 80 tables que sur 5 et donc vôtre gain moyen par SNG sera moins important. Il faut donc trouver le bon équilibre entre le nombre de table et vôtre capacité à les jouer correctement afin d'optimiser votre gain moyen.  
    ------------------------------------------------------------------------------------------


     
    Comment savoir si vous êtes un joueur gagnant en SNG? Vous pouvez évidemment surveiller votre bankroll et regarder si elle est en progression ou en régression mais il y a plus simple. Il existe plusieurs indicateurs de mesure statistique qui vont vous permettre de quantifier vos résultats. Ils sont consultables sur internet par l'intermédiaire de sites spécialisés qui trackent vos tournois et calculent automatiquement les diverses statistiques. Les plus connus sont sharkscope (orienté SnG) http://www.sharkscope.com et Official Poker Ranking (orienté MTT) http://www.officialpokerrankings.com. Après il suffit de rechercher le pseudo du joueur qui vous intéresse et vous obtiendrez immédiatement ses statistiques. Par exemple, si on tape le pseudo de Johnny Bax sur OPR on obtient:
     

     
    A quoi correspondent ces statistiques et quelles sont celles à regarder en priorité?
     
    HU / STT / MTT: Vous permet d'avoir les stats en Heads Up (2 joueurs), STT (3 à 10 joueurs) et MTT (petit 11/45, moyen 46/180, gros 181+) 
    PRIZES: Correspond à tout ce que vous avez gagné. C'est-à-dire la somme des gains pour toutes les fois où vous avez fait ITM. 
    PROFIT: Le profit correspond à l'argent net que vous avez gagné. C'est en fait les prix moins l'argent investi qui quant à lui est le total de tout les BI que vous avez payés pour participer aux SNG => Profit = Prizes - Argent Investi. De cette formule on déduit 2 choses: Si Argent Investi > Prizes => Profit < 0 donc négatif et inversement Argent Investi = Prizes - Profit ROI: L'un des paramètres les plus important à prendre en compte. ROI signifie Return On Investment (retour sur investissements) et il va vous dire si vous êtes un joueur gagnant ou perdant. Mathématiquement, le ROI correspond au Profit divisé par l'argent investi => ROI = Profit / Argent Investi => ROI = Profit / (Prizes - Profit). De cette formule découlent plusieurs choses: Si Profit < 0 => Numérateur < 0 et Dénominateur > 0 (car Prizes >=0) donc ROI < 0. Le ROI est négatif => vous êtes perdant Si Profit > 0 => Numérateur > 0 et Dénominateur > 0 (car Prizes > Profit) donc ROI > 0. Le ROI est positif => vous êtes gagnant Si vous n'avez jamais fait ITM => Prizes = 0 => ROI = Profit / - Profit = -1 => ROI = -100% le ROI peut être supérieur à 100% ABI: Average Buy-In. Cela vous renseigne donc sur le Buy-In moyen auquel vous jouez. Si vous ne faites que des 5$ alors ABI = 5 et si vous faites par exemple 50% de 1$ et 50% de 5$ alors ABI = 3... etc 
    AFS: Average Field Size. Vous donne le nombre moyen de participants aux tournois que vous avez joués. 
    R/A: Pourcentage de MTT "Re-Buy" ou "Add On" (pas trop intéressant en SNG) 
    ITM: Pourcentage et nombre de fois où vous avez fini ITM lors de vos SNG. Un paramètre important à prendre en compte.  
     
    REMARQUE
    Pour que ces statistiques soient valables, il faut un échantillon important. Si vous avez seulement joué 50 SNG les résultats ne seront pas représentatifs et donc pas assez fiables. Il est conseillé d'avoir participé à au moins 1000 SNG pour se fier aux données affichées!
    En ce qui concerne le ROI, on considère qu'un bon joueur de SNG doit avoir un ROI de 20/25% et plus. Attention, cela dépend de plusieurs paramètres, par exemple un bon joueur de Heads Up aura un ROI de 1 ou 2% en high stakes. De même, pour l'ITM on considère que 20/25% est un bon pourcentage.
    Dernière précision, Sharkscope est un site payant et n'autorise que 5 requêtes pas jour si vous n'êtes pas client. Official Poker Rankings lui est gratuit à condition de vous inscrire.
     
     
    En Résumé
    Le but d'un joueur de SNG est de maximiser son gain horaire (ou son gain moyen par SNG). Pour cela, il faut rechercher les moves et situations EV+ et donc toujours raisonner sur le long terme. Le multitabling permet aussi d'augmenter vôtre gain horaire. Attention cependant à trouver le bon équilibre entre le nombre de tables et vôtre capacité à joueur correctement. Il existe plusieurs indicateurs de mesure statistique qui vont vous permettre de quantifier vos résultats et savoir si vous êtes un joueur gagnant. Le ROI est le paramètre le plus important à prendre en compte. Il correspond au profit profit divisé par l'argent investi. Quand vôtre ROI est positif cela signifie que vous êtes gagnant et inversement quand il est négatif.  
    I-III) La variance en SNG Eh oui la variance est votre ennemie (parfois votre amie) en SNG. Mais la variance c'est quoi? Si on simplifie énormément le concept, on va dire que la variance c'est votre chance sur le court terme. Prenons un exemple pour illustrer un peu cela. Vous connaissez tous la probabilité de toucher AA preflop! Quoi? Non? Bon alors exercice pratique. Calculons la probabilité de toucher AA preflop:
    Pour toucher AA, il faut toucher un A sur la première carte distribuée et un A sur la deuxième. Pour la première carte, on a donc 4 cartes sur 52 (oui il y a 52 cartes au Hold'em ) soit 4/52 et pour la deuxième 3/51. Le pourcentage de chances de toucher AA est donc de (4/52) * (3/51) = 12/2652 ~ 0.4529%. Voilà le pourcentage de chances de toucher AA preflop, si on divise 100 par ce pourcentage on obtient 221. Et voilà, vous allez en moyenne toucher AA toutes les 221 mains.
     
    Eureka
    Comme vous êtes malins vous avez tous remarqué que ce calcul, et donc cette proba, reste le même pour toutes les pocket paires preflop (de 22 à AA) . Vous allez donc également toucher 77 une fois toutes les 221 mains en théorie. Ce qui veux aussi dire que vous toucherez une PP toutes les 17 mains environ.
    Pourquoi ai-je insisté sur le terme "en moyenne"? Car c'est de là que découle la variance. Si vous jouez 221 000 mains et que vous comptez le nombre de fois où vous touchez AA vous devriez trouver un nombre très proche de 1000. Mais le problème c'est que si vous touchez AA, hé bien il y a très peu de chances que vous le retouchiez pile 221 mains plus tard. Parfois vous allez l'avoir 9 fois sur 221 mains, parfois 0 fois sur 800, parfois vous allez toucher 3 fois AA à la suite... etc. La variance c'est ça, sur le long terme, vous devriez en moyenne toucher AA toutes les 221 mains car le long terme a tendance à "lisser" la variance, mais en pratique vous allez parfois le toucher plus que vous ne le devriez (variance favorable) et parfois moins (variance défavorable).
    Là où la variance intervient en SNG c'est que vous allez très souvent vous retrouver à tapis preflop. Dans ce cas, vous allez jouer des mains où vous êtes parfois favoris à 90%, d'autres fois à 50%, parfois à 30%... Si vous jouez des 50/50 vous devriez, en théorie, gagner une fois sur deux mais là encore la variance intervient, et vous allez parfois en remporter cinq à la suite et d'autres fois en perdre huit consécutivement. Vous avez sans doute entendu parler de bad run et de good run, hé bien un bad run c'est quand votre variance est très défavorable et vous allez parfois perdre 15 coups à la suite sur lesquels vous étiez favoris, c'est l'inverse avec le good run. C'est dans ces moments-là qu'il faut réfléchir en terme de variance, car comme on l'a vu celle-ci a tendance à se lisser avec le long terme, donc un gros bad run annonce une période faste et vice versa pour le good run. Attention donc au retour de bâton quand vous vous sentez en veine ... Cependant, un bad run (comme un good run) peut être très long (même infini en théorie) et durer plusieurs semaines voire plusieurs mois.
    Je voudrais revenir sur ce que j'ai dit plus haut, à savoir pourquoi la variance intervient-elle beaucoup en SNG (plus qu'en Cash Game par exemple). C'est un problème de profondeur de tapis, en Cash Game vous êtes en théorie cavé à 100BB tout le temps donc un tapis très profond, qui vous autorise beaucoup de moves postflop. Vous allez donc très très rarement partir à tapis préflop (sauf rare cas de AA vs AA ou AA vs KK...) et le jeu va beaucoup plus se dérouler post flop. Deux joueurs partiront donc très rarement a tapis avant la river en CG, une fois que toutes les cartes auront été distribuées et donc que la chance n'interviendra plus.
    En SNG c'est différent, du fait de l'augmentation constante des blinds, les joueurs vont souvent naviguer avec des tapis peu profonds (10/15BB) et beaucoup de coups vont partir all-in preflop, car la profondeur de tapis ne leur autorise pas de jeu post flop. La chance (et la variance) interviendra donc énormément car une fois à tapis, seules les cartes décideront du vainqueur. Le but du joueur de SNG est donc d'essayer d'être tout le temps favori quand il part à tapis pour que sur le long terme il soit gagnant => C'est ce que l'on appelle faire des moves EV+, des moves gagnants sur le long terme (j'en reparlerai par la suite). Évidemment ce n'est pas parce que vous allez tout le temps être favori et faire des moves EV+ lors d'un même SNG que vous allez le gagner mais vous maximisez vos chances d'y arriver.
     
    En Résumé
    Il faut noter que la variance c'est votre chance sur le court terme. Concrètement, si on prend deux joueurs qui jouent beaucoup et si on analyse 100 000 de leurs mains jouées, on devrait trouver quasiment le même nombre de AA touchés préflop, de 50/50 gagnés, de 70/30 perdus... Mais si pour chacun d'eux on choisit un échantillon restreint de quelques dizaines de mains seulement on s'apercevra que l'un des deux a eu plus de AA préflop ou bien que l'autre a gagné plus de coin flip sur cette période... La variance intervient beaucoup en SNG du fait de la faible profondeur des tapis ainsi que de l'augmentation constantes des blinds et donc du nombre important de coups qui partent all-in préflop. En CG ce n'est pas le cas car les tapis sont très profonds et les blinds n'augmentent pas. J'ai volontairement simplifié le concept de variance sans rentrer trop dans les détails, pour une explication plus mathématique je vous conseille cet article  
    I-IV) Les différents types de SNG Il existe énormément de SNG différents de par leurs structures, leurs vitesses, leurs déroulements... Essayons de les analyser et de les regrouper en catégories:
     
    Freezout / Rebuy et Add-on: Un SNG freezout est un tournoi classique. C'est-à-dire que vous commencez avec un tapis de départ, en général 1500 jetons et quand vous n'avez plus de jetons vous êtes éliminé. 
    Pour les rebuy, c'est différent. Dans ce type de SNG vous allez pouvoir rajouter des jetons si vous en perdez trop. La valeur de l'ajout est celle du tapis de départ, c'est-à-dire une cave (1500 jetons en général) et le montant de cet ajout correspond au buy-in du tournoi (3$ si vous participez à un 3.3$). Vous pouvez rebuy quand vous êtes destacké ou bien quand votre tapis est inférieur ou égal à celui que vous aviez en début de tournoi (<=1500). Vous avez le droit de rebuy autant de fois que vous voulez (10 fois si vous perdez 10 fois votre tapis par exemple). La période de rebuy est limitée: en général 60 à 90 min. Une fois cette période passée le SNG se déroule normalement comme un freezout. Dans un tournoi rebuy, vous aurez parfois la possibilité de faire un add-on, c'est-à-dire augmenter votre tapis d'une cave (parfois plus). Contrairement au rebuy vous pouvez le faire même si votre tapis est supérieur à celui que vous aviez au départ. Cependant, la période d'add-on est bien déterminée, en général juste à la fin de la période de rebuy et vous n'aurez le droit qu'à un seul add-on (sauf si il y a plusieurs périodes d'add-on dans le tournoi).
    Les SNG rebuy sont très rares mais existent. Il y a notamment le 3.30$ 180J turbo de Pokerstars qui connait un certain succès.
    L'intérêt des tournoi rebuy est d'une part de construire un prize pool conséquent (tous les rebuy et add-on vont au prize pool) et d'autre part de monter de gros stacks dès le début ce qui va permettre de jouer avec des tapis profonds et donc va vous autoriser beaucoup plus de moves et de jeu postflop.
     
    Turbo / Non Turbo: Vous n'êtes pas sans savoir que dans un tournoi les blinds augmentent constamment. En revanche selon le tournoi celles-ci n'évoluent pas de la même façon et à la même vitesse. Dans un tournoi classique l'augmentation des blinds (on parle de paliers ou levels) se fait toutes les 10mins. Dans les 180J c'est toutes les 15mins et dans les SNG turbos toutes les 5mins. Je parle sous Pokerstar, par exemple sous Winamax les levels changent toutes les 3mins dans un turbo. Pareil, selon le tournoi, il y aura des structures plus lentes que d'autres, où l'augmentation est moins importante (10/20 15/30 20/40 25/50 au lieu de 10/20 15/30 25/50 75/100...). Les SNG turbos se dérouleront donc beaucoup plus vite que les non turbo (logique je sais ). 
     
    Short Handed (SH) / Full Ring (FR) / Heads Up (HU): Ce qui va différencier ces SNG est le nombre de joueurs par tables. En SH peu de joueurs, 6 par table en général (parfois 4) et en FR table complète donc 9 ou 10 joueurs selon le SNG. La façon de jouer va donc changer car les blinds reviennent plus vite en SH et donc on est obligé de jouer un peu plus loose et plus agressif contrairement en FR où on peut attendre les bonnes mains. Pareil, la force des mains augmente considérablement en SH car le nombre de joueurs étant restreint, la probabilité de bonnes mains adverses est beaucoup plus faible. Certaines mains qui ne méritent donc pas une relance en FR devront être relancées en SH, c'est aussi pour cela que l'on joue beaucoup plus de mains en SH. Pour le HU, 2 joueurs par tables, ces SNG possèdent une stratégie qui leurs est propre! 
     
    Profondeur de tapis: Selon les tournois, vous n'allez pas forcément partir avec le même tapis. Dans les SNG standards, vous allez commencer avec un tapis de 1500 et les blinds à 10/20 soit un stack de 1500/20 = 75 BB. Mais dans d'autres SNG, que l'on appelle "deepstacks" (deep = profond), vous allez partir avec des tapis plus profond 2000, 3000 ou +, ce qui fait que vous aurez 100BB/150BB au lieu de 75BB ce qui va changer votre façon de jouer. Il existe aussi des tournois "shortstack" (short = court) où vous commencerez avec seulement 10BB. Pareil suivant la room sur la quelle vous jouez les tapis de départ varient pour un même format. 
     
    Nombre de joueurs: Le nombre de joueurs a aussi son importance, plus il sera important et plus les gains seront élevés (par rapport au BI) mais plus la victoire sera longue et compliquée. 
     
    Le Buy-In: Cet article étant consacré aux micro BI (<= 5$) je n'ai rien de particulier à ajouter. En fait je vais juste en profiter pour vous parler de Bankroll Management. Le BRM correspond à la gestion de l'argent que vous avez sur votre compte poker (Pokerstar ou autre). Le but est de ne pas faire des tournois trop élevés par rapport à votre bankroll ce qui pourrait vous la faire perdre en totalité lors d'une mauvaise série ou d'un gros bad run. Si vous êtes joueurs de CG vous savez que l'on préconise environ 25 caves minimum par limite (250$ pour la NL10 par exemple). En SNG, la variance étant plus grande, il faut prévoir un nombre de BI assez important. Je vous conseille au minimum 50BI pour les SNG petits et moyens (2 à 27J) et au moins 75 (voire 100) pour les gros. Après certains joueurs se sentent à l'aise avec un nombre de BI encore plus important, la seule chose à retenir c'est de ne pas faire des 5$ 180 joueurs avec 30$ de BR car vous courrez à la catastrophe. Dernière remarque, un joueur qui ne fait que des SNG turbos devra avoir un peu plus de BI qu'un joueur qui ne joue que des non turbo (question de variance). 
     
    Double Or Nothing (DON): La particularité de ces SNG réside dans le prize pool qui est divisé en parts égales: du moment que vous finissez ITM vous gagneriez la même somme (le double du BI) que vous soyez 1er ou dernier. Un exemple concret: sur Pokerstars vous avez les DON 1.10$ turbo 10 joueurs. Prize pool: 1$ x 10 = 10$, les 5 premiers se partagent le prize pool soit 10/5 = 2$ par joueurs finissant ITM et les 5 derniers repartent les mains vident. Donc dès que 5 joueurs sont éliminés le SNG est fini et les "survivants" reçoivent 2$ (soit le double): Double or Nothing => soit vous doublez soit vous n'avez rien!
     
    En Résumé
    Il existe beaucoup de SNG différents, ayant chacun des caractéristiques propres ce qui affectera vôtre stratégie globale de jeu. Je n'ai cité que les principales formes de SNG, disons les plus courantes. Évidemment, il en existe énormément d'autres assez atypiques comme les shootout, les antes up ou autres....  
    I-V) Choisir son SNG Ne nous le cachons pas, en général un joueur de poker est toujours meilleur dans un certain type de SNG.
     
    ATTENTION
    Ce paragraphe ne vous incite pas à vous spécialiser dans un format particulier mais vous donne juste des pistes pour voir lequel vous correspond le plus, après libre à vous de spécialiser. Un bon joueur doit cependant être assez polyvalent et capable de s'adapter à un format donné, cela peut d'ailleurs être un bon exercice pour progresser (varier les paramètres de jeu).
    Pour certains ce sont les turbos, pour d'autres les rebuys, ou bien encore certains excellent dans les autres variantes (Omaha, Razz...). Je ne peux pas vous dire quel est votre domaine de prédilection, cependant je peux vous aider à le découvrir en dégageant les principales caractéristiques de chaque SNG. Intéressons-nous dans un premier temps à la variance paramètre important a prendre en compte dans le choix de vos SNG. Ce tableau vous permet de voir dans quels types de SNG la variance est la plus élevée:
     
    Variance selon le type de SNG
     
     Spécificité  (2 - 45)/(46 - 180)/(181+) Non Turbo/Turbo Short/Standard/Deep Short Handed/Full Ring  Variance  -------> -------> <------- <------- Bon alors c'est quoi ce tableau avec des flèches partout? Eh bien en fait la pointe de la flèche indique là où la variance est la plus forte. Je m'explique, si on prend la première colonne, cela signifie que plus le nombre de joueurs augmente plus la variance est forte. Inversement, avec la 3ème colonne, plus les stacks sont deep et plus la variance diminue. Donc les tournois à très forte variance seront les gros SNG (180 joueurs et plus) Turbo en SH et avec des tapis de départ petits. Inversement les STT non turbo FR avec tapis profonds seront beaucoup moins soumis à la variance. Attention la variante peut aussi influer sur la variance, par exemple en Omaha celle-ci est beaucoup plus forte qu'en Hold'em. De même, les DON sont beaucoup moins soumis à la variance.
    Maintenant comment savoir si vous préférez jouer des SNG à forte ou faible variance. Cela dépend de votre tempérament:
     
    Plus la variance va être forte et plus vous allez devoir compter sur la chance pour gagner. Cela s'explique par le fait que dans les SNG à forte variance (gros, turbo, tapis peu profond) vous allez très vite vous retrouver avec des petits stacks et donc obligé de faire all-in preflop en espérant que votre main tienne (si vous êtes favori) ou alors avoir un petit coup de chance (si vous êtes défavori). Ce genre de SNG va donc comporter énormément de jeu préflop et peu de jeu postflop hormis lors des premiers levels de blinds. De plus si il y a beaucoup de joueurs il faudra partir beaucoup de fois à tapis et donc avoir pas mal de chance (ou peu de malchance) du début à la fin ce qui peut s'avérer compliqué. Donc le problème c'est que même en jouant très bien vous pouvez assez rapidement vous retrouver à tapis préflop et sortir sur un bad beat du style AK vs AQ (où vous êtes favori à 70%) au bout de 15 mains. 
    Donc quel est l'intérêt des tournois à forte variance me direz-vous! Déjà le niveau est souvent plus faible car les joueurs plutôt mauvais aiment bien combler leurs lacunes en misant sur la chance et donc se risquent facilement dans ces grandes "boucheries". Deuxièmement, ces tournois permettent de faire plus de volume. Comme ils sont turbos, cela va vous permettre d'en faire un nombre important par jour (bien pour votre gain horaire ) .
    Exemple, si vous ne multitablez pas (vous jouez un seul tournoi à la fois) eh bien si vous lancez un 180 joueurs turbo, pour la victoire il faut compter 1h30min environ mais pour un 180 non turbo comptez au moins 3h30 parfois 4h. Donc si vous avez prévu de jouer seulement 4h dans la journée et que vous monotablez, vous ferez 3 turbos pour un non turbo donc 3 fois moins de tournois. Donc pour récapituler, tournoi à forte variance: bien car niveau plus faible et mieux si vous voulez faire du volume mais problème, la chance joue un rôle primordial et de plus il faut très bien maitriser le jeu preflop et le jeu shortstack (dont je parlerai dans la suite).
    Plus la variance est faible et plus vous allez pouvoir vous servir de vos compétences et de l'edge (vôtre avantage) que vous avez sur vos adversaires. Vous allez donc pouvoir attendre les bonnes mains, monter votre stack tranquillement en attendant les spots favorables. De plus si les tapis sont profonds, cela vous autorise plus de moves et plus de jeu postflop. La chance a donc beaucoup moins d'importance, même si elle est toujours présente (vous partirez forcément à tapis préflop à un moment du tournoi), et vous pouvez donc vraiment vous servir de vos compétences, observer vos adversaires... Par contre ces tournois sont souvent très longs ce qui pose un problème de volume si vous ne multitablez pas. De plus le niveau est souvent plus relevé. 
    Donc pour résumer, les tournois à faible variance sont intéressants car la chance y est moins importante, beaucoup plus de moves et de jeu postflop grâce à la profondeur des tapis et donc les compétences priment sur la chance. Par contre, niveau plus relevé et tournois longs ce qui pose un problème de volume si vous jouez peu de temps par jour et vous devez en outre être bon postflop (et preflop).
     
    --------------------------------------------------
     
    Au niveau des gains, si vous voulez gagner des sommes importantes en investissant peu, il faut faire les gros SNG (180 joueurs ou plus) qui permettent de multiplier son investissement par 50 et plus en cas de victoire. Attention, la variance étant très importante, il est très dur d'aller au bout et pour vraiment gagner des gains intéressants il faut au moins aller en table finale voire faire dans les 3 premières places. Par contre quand vous y arrivez c'est Jackpot. Donc gros SNG = gains importants mais très irréguliers. Si au contraire vous voulez des gains plus réguliers je vous conseille les petits SNG (pas plus de 18 joueurs) où là, la variance étant plus faible (surtout si vous jouez en non turbo), il est assez facile de finir ITM et donc de rentabiliser son investissement. Le problème c'est que les gains sont assez petits comparés au BI et donc vous ne gagnerez pas de grosses sommes en une seule soirée, il faudra en jouer beaucoup et être régulier. Donc petits SNG = gains réguliers mais faibles sur le court terme.
     
    --------------------------------------------------
     
    En ce qui concerne votre choix entre freezout et rebuy, comme nous l'avons vu les rebuy offrent la possibilité de jouer avec des tapis profonds ce qui va donc favoriser un poker plus technique et va vous permettre de jouer un peu plus loose, tenter pas mal de moves. De plus si vous perdez votre tapis sur un bad beat vous pourrez toujours recaver durant la période de rebuy et donc ne pas être éliminé tôt dans le tournoi contrairement au freezout. Cependant ces SNG sont plus long et posent encore problème en terme de gain horaire mais moins soumis à la variance (une fois la période de rebuy finie)
    Pour le jeu en SH et FR, c'est à vous de voir. Comme je l'ai dit en SH vous allez jouer plus loose et plus agressif qu'en FR donc is vous avez un tempérament plutôt LAG (loose aggro) je vous conseille le SH et sinon le FR s vous êtes plutôt TAG (tight aggro)
     
    En Résumé
    C'est à vous de trouver le type de SNG qui vous correspond le mieux. Pour cela, le moyen le plus simple c'est d'essayer. Vous pouvez donc tester un peu tous les SNG au début pour voir ceux où vous vous sentez le plus à l'aise et après libre à vous de vous spécialiser. Les SNG turbos offrent peu de jeu post flop mais permettent un gain horaire plus important et le niveau est souvent plus faible. C'est le contraire avec les non turbo ou le jeu post flop prime. Les petit SNG permettent des gains réguliers mais petits sur le long terme. Vous devrez donc en jouer beaucoup pour gagner des sommes importantes mais la variance sera moins forte. Les gros SNG quand à eux permettent de gagner beaucoup en une fois, mais la variance sera importante et les gains très irréguliers. le choix du SNG est très important donc ne le prenez pas à la légère en vous inscrivant dans le premier tournoi venu et analysez bien les différentes caractéristiques (nombre de joueurs, turbo, taille des stacks de départ, structure des blinds, durée période de rebuy, etc...).  
    II - Concepts essentiels en SNG Dans cette partie, nous allons rentrer un peu plus dans vif du sujet et donc passer en revue les concepts à toujours avoir à l'esprit lorsque l'on participe à un SNG. Il y aura deux parties: premièrement, les concepts de base donc vraiment les choses essentiels que tout débutant dois connaitre et deuxièmement, les concepts avancés, beaucoup moins intuitifs mais que vous devez absolument maitriser pour devenir un bon joueur de SNG et avoir un petit requin à coté de votre pseudo sur Sharkscope  (voire une étoile pour les meilleurs).
    II-I) Concepts de base  
    Les Bet Sizing: Cela correspond au montant des mises que vous faites (relances, 3bets...) durant le tournoi. Faire les bons bet sizing n'est pas chose aisée pour un débutant car il faut prendre plusieurs paramètres en compte et un mauvais bet sizing peut vous couter très très cher. 
    Si vous jouez en CG, normalement quand vous ouvrez preflop vous relancez à 4BB donc par exemple avec KK au Cut Off (position avant le bouton) en NL10 (blinds 0.05/0.10) si personne n'a ouvert vous allez relancer à 0.40$. En SNG, c'est différent, la relance standard est de 3BB. C'est encore une question de profondeur de tapis. Les stacks étant plus petits, payer 3BB quand vous en avez seulement 30BB commence à faire cher (10% de votre stack). C'est pour ça qu'il n'est pas nécessaire de relancer fort car vous avez beaucoup plus de fold equity (CF concept avancé) qu'en CG. Ensuite si vous n'êtes pas le premier à rentrer dans le coup et qu'il y a déjà eu des limpers (joueurs qui ont juste suivi la BB) il faut rajouter 1BB de plus à votre relance par limper. Si un joueur limp UTG et que vous voulez relancer du CO, il faudra raiser à 4BB (3BB + 1BB pour le limper), si il y a 2 joueurs qui ont limpé il faudra faire 5BB etc... Donc, la relance de base preflop en SNG est de 3BB + 1BB par limper.
    Personnellement, j'aime bien diminuer la taille de mes relances au fur et à mesure du tournoi car plus le tournoi avance plus les tapis deviennent petits par rapport aux blinds et plus vous gagnez en fold equity. Donc en début de tournoi je fais des relances standards de 3BB (certains font même 4BB en L1/L2) mais à partir du milieu de tournoi, quand les joueurs évoluent avec des stack d'environ 20BB et que les antes apparaissent j'ai tendance à descendre vers 2.5BB. Ceci pour deux raisons:
    Premièrement, comme je l'ai dit on gagne en fold equity, pour un joueur investir 2.5BB quand il en a 20 devient très très cher. Donc il aura beaucoup de mal à payer.
    Deuxièmement, c'est à cause des antes. Cela est purement mathématique. On est en milieu de SNG, les stack sont d'environ 20BB et les blinds de 100/200 et il y a 8 joueurs à la table. Prenons un premier cas où il n'y a pas d'antes, le pot preflop est donc de 100 + 200 = 300. Si je raise à 2.5BBje vais donc investir 500 pour voler 300 soit une cote d'environ 1.66 contre 1. Il faudra donc réussir à voler les blinds environ 63% du temps pour que cela soit rentable. Par contre, si il y a des antes de 25 le pot preflop est de 100 + 200 + 8x25 = 500. Si vous faites votre relance à 2.5BB vous investissez 500 pour voler 500 ce qui fait une cote de 1 contre 1 il faudra donc réussir à voler les blinds 50% du temps, soit une fois sur deux pour que ce move soit EV+. Cela devient donc très très profitable sur le long terme. En fin de tournoi, principalement dans les turbos, quand les stacks deviennent vraiment très petits, vers 12/13BB, vous pouvez quasiment faire des minraises à 2BB tellement la fold équity est grande sur vos adversaires. Personnellement je préfère faire autour de 2.2BB (aux blind 500/1000 je fais 2222).
     
    ATTENTION
    Changer la taille de ses bets en fonction de l'avancée du SNG et de la taille des stacks n'est pas une obligation certains joueurs font des raises à 3BB du début à la fin. D'autres joueurs font aussi des minraises autour de 2.2BB tout au long du SNG, c'est ce que l'on appelle la stratégie small ball qui est très utilisée par pas mal de grand joueur de MTT (Neagrenu, Hellmuth...) mais qui reste rare en SNG. Attention par contre à ne pas changer la taille de vos bets en fonction de la force de votre main, (raise moins fort avec vos bonne mains, plus fort avec vos mains moyennes pour ne pas être payé, etc) car un adversaire observateur ou un regular le remarquera et pourra ainsi facilement exploiter ce read en sa faveur. Cependant, vous pouvez dans certains cas changer vos bet sizing, notamment quand vous jouez contre des adversaires qui vous connaissent bien, afin de varier votre jeu et brouiller les pistes. Dans ce cas faites le de façon aléatoire pour être illisible. En ce qui concerne les autres bets sizing, basiquement, ceux ci ne changent pas du CG: 2/3 ou 3/4 pot en moyenne pour un Continuation Bet (CB) (un peu plus si vous voulez vous protéger des tirages)... Cependant, plus vos tapis vont être petits (notamment entre 10 et 20BB) et plus vos bet sizing vont diminuer car chaque bet va représenter une part importante de votre stack.
    Prenons un exemple: si vous avez 16BB et que vous raisez a 3BB preflop et un adversaire vous call. Le pot est déjà d'environ 7BB, si vous CBettez le flop à 3/4 pot vous allez investir 5BB, en deux bets (preflop et flop) vous aurez investi 5+3 = 8BB soit la moitié de votre stack. Si par contre vous jouez le même coup mais cette fois avec 100BB les 8BB investis ne représentent que 8% de votre stack. C'est pour ça plus vos stacks vont être petit par rapport aux blinds et plus vos bet sizing vont diminuer.
     
    En Résumé
    La relance standard preflop en SNG est de 3BB + 1BB par limpers. Quand le SNG avance et que les tapis deviennent petits par rapport aux blinds vous pouvez diminuer la taille de vos bets. Quand les antes apparaissent, il devient EV+ de raise à 2.5BB car il vous suffira de voler le pot seulement 50% du temps pour que le move soit gagnant sur le long terme. Plus les stacks sont petits et plus vos bet sizing diminuent, que ce soit preflop ou post flop, car les mises représentent des parts trop importantes de vôtre stack.  
    Raisonner en terme de Hand Range: Comme vous le savez, au poker on ne peut jamais être sûr à 100% de la main qu'a notre adversaire. Cependant, on peut en éliminer certaines qui paraissent très improbables et au contraire favoriser d'autres mains qui paraissent très probables. On va ainsi pouvoir constituer un "panel" comprenant les mains probables qu'il peut avoir: ce panel s'appelle la Hand range. Il est donc toujours important de raisonner en hand range et non sur une seule main. Ce concept n'est pas spécifique aux SNG mais je voulais le rappeler car je l'utiliserai pas mal dans la suite de l'article. Voyons un exemple tout de suite. Vous avez repéré un joueur très tight à la table qui n'a quasiment pas joué une main et d'un coup il fait un raise standard UTG. Comme vous le savez, un raise UTG démontre beaucoup de force et vu le style tigth de votre adversaire vous pouvez le mettre sur la hand range suivante {AJs+, AQo+, TT+} donc si vous avez une main comme ATo un fold s'impose car vous ne battez aucune main de sa range... Attention, en théorie votre adversaire peux toujours avoir 72o mais si c'est un joueur correct il ne fera jamais ce move avec une main aussi faible. Une fois la hand range adverse bien définie, vous pouvez prendre la bonne décision. 
    Par exemple un adversaire ayant un stack équivalent au vôtre fait tapis, tout le monde fold et vous vous demandez si vous devez payer. Si vous arrivez à cerner sa hand range correctement, un simple calcul mathématique suffit ensuite pour faire vôtre choix.
    Supposons que vous ayez ATo, si vous voyez votre adversaire sur QQ+, AK c'est un EZ fold car vous ne battez rien (pas besoin de calcul). Par contre, si vous le voyez sur 77+, A8s+, ATo+, KJs+, KQo, en calculant la probabilité de victoire de ATo contre chacune de ses mains et en synthétisant le tout vous pouvez savoir si vôtre main est favorite contre sa range. Si oui c'est un call, sinon c'est un fold. Évidemment, calculer ça de tête est quasi impossible et surtout très long. C'est pour cela qu'il existe des logiciels conçus pour le faire à vôtre place. Personnellement j'utilise pokerstove qui est gratuit (http://www.pokerstove.com/) mais il existe plein d'autre logiciels et même des sites pour le faire en ligne directement.
    Si j'utilise pokerstove en rentrant les divers paramètres, j'obtiens le résultat suivant:
     

     
    Vôtre main a donc une équité d'environ 40% contre la main adverse. A stack égaux, c'est donc un fold qui s'impose. Pour espérer payer, il vous faudrait une cote de pot d'environ 1.5 contre 1 (comme 1000 a payer dans un pot de 1500) pour compenser le désavantage de vôtre main (dans ce cas vous perdriez 1000$ 60% du temps et gagneriez 1500$ 40% du temps ce qui ferez une espérance nulle sur le long terme). Attention, les cas de partage ne sont pas pris en compte...
     
    En Résumé
    Au poker vous ne pouvez pas deviner la main exacte de vôtre adversaire. Vous pouvez cependant créer un panel de mains probables: c'est ce que l'on appel une Hand Range. Une fois la Hand Range adverse définie, regardez vôtre main et calculez son équité contre cette range (grâce à pokerstove par exemple). Si vous êtes favori ou alors que vous avez des côtes favorables, payez. Sinon foldez. Raisonner en terme de hand range ne s'applique pas que preflop mais aussi sur toutes les streets comme quand vous décidez de payer un bet à la river.  
    Le concept du Gap: En anglais, "Gap" signifie trou que l'on va plutôt ici traduire "écart" dans notre contexte lié au poker. Ce concept, évoqué pour la première fois par David Sklansky dans son livre "Tournament Poker for Advanced Players" dit la chose suivante: 
    Si l'on traduit littéralement cette phrase, on obtient: "Si vous voulez entrer dans un pot déjà ouvert, il vous faut une meilleure main pour suivre que pour ouvrir vous même de la même position". Concrètement, ce théorème dit qu'il faut une meilleure pour suivre une relance que pour relancer soit même. Le Gap, correspond donc à l'écart entre votre range de call dans un pot ouvert et votre range de raise dans un pot non ouvert. Illustrons de suite cela par un exemple:
    EXEMPLE
    ##########################################
    Poker Star Game 28619114791 / Tournament
    Table 166653961 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 50.0
    ##########################################
    9 players
    [SB] mateus ikeda (8635)
    [BB] erdi7204 (9146)
    [1] jonjk129 (7228)
    [2] karldelbronx (11304)
    [3] sonrokes (13047)
    [4] jaime.r.v (2645)
    [5] TimMorello (4045)
    [6] Hero (15939) 
    [But] Stuka68 (8965)
    Initial Pot: 1050
    Pour la suite de l'exemple, on va supposer que vous vous trouvez à une table de 9 joueurs au CO (position avant le bouton). On est au milieu/fin d'un SNG 180J et les joueurs présent ont des styles classiques, c'est à dire assez tight et plutôt agressifs (sans être maniaques). Examinons maintenant, à travers le tableau ci-dessous, vos ranges de call et de raise selon divers scénarios:
     
     
    Range de call/raise en fonction de divers scénarios
     
     Scénario   jonjk129 folds 
     
    karldelbronx folds
    sonrokes folds
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds 
    jonjk129 folds 
    karldelbronx calls 400
    sonrokes folds
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds
    jonjk129 folds 
    karldelbronx raises to 1200
    sonrokes folds
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds
    jonjk129 folds 
    karldelbronx raises to 1200
    sonrokes raises to 3000
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds
     Range de call  / 22 - 88, A9s - ATs, AJo, KQs 77 - TT, AJs, AQo QQ, AKo  Range de raise  55+, A5s+, A7o+, JTs+, KQo, KJs 99+, AJs+, AQo+ JJ+, AQs+, AKo KK+, AKs  
    Quelles conclusions pouvons-nous tirer de cet exemple? Hé bien au delà du concept du Gap, et du fait qu'il faut une meilleure main pour suivre que pour ouvrir, ce qu'il faut comprendre et retenir, c'est que quand vous décidez de jouer une main, vous devez toujours prendre en compte l'action avant vous. Et en fonction de celle-ci, vos range de call/raise vont changer dramatiquement, à tel point que certaines mains qui auraient mérité une relance dans un pot non ouvert vont devoir être tout simplement couchées suite à une relance adverse. Parfois quand l'action sera vraiment trop importante il vous arrivera même de devoir folder des mains comme QQ voire KK!
     
    QUELQUES REMARQUES SUR L'EXEMPLE PRÉCÉDENT
     
    Pour créer ce tableau et définir les différentes ranges j'ai volontairement posé quelques conditions: adversaires de type ABC, table de 9 joueurs, milieu de tournoi, joueurs impliqués possédant des tapis relativement profonds et égaux. Dans une vrai partie, ces conditions sont rarement réunies, il y aura souvent un mélange de joueurs loose, tight, maniaques. De même, la taille des stacks variera aussi et vous serez souvent confrontés à un mélange de gros, moyen et petit tapis. Les ranges données changeront donc aussi énormément en fonction de ces divers paramètres (style des joueurs et taille des stack). Si par exemple vous voyez un joueur très loose relancer vous lui donnerez beaucoup moins de crédit qu'un joueur très très tight, vos ranges seront donc plus larges. Les ranges que j'ai défini sont valables car je me trouve en late position au CO, elles seraient totalement différentes si je me trouvais UTG+1 par exemple (dans cette position je serais beaucoup plus tight et mes ranges le seraient donc également) Les diverses ranges évoquées ne sont pas universelles et selon votre style vous pouvez décider de les élargir ou les rétrécir. De même, certaines mains peuvent facilement passer d'un range à l'autre (call ou raise)! De plus, pour la dernière colonne du tableau (celle avec les 3bet) call est souvent mauvais peu importe vôtre main (hormis AA) et vous allez donc quasiment tout le temps fold ou push car vous n'avez pas des stack assez importants pour juste call. Dernier point, pour le premier scénario je n'ai pas mis de range de call tout simplement car en général, en milieu de tournoi et dans cette position quand personne n'a relancé il est souvent très mauvais de limper et vous allez tout le temps raise ou fold. Vous limperez très rarement. En résumé
    Le concept du gap énonce que quand vous voulez rentrer dans un coup déjà ouvert, il vous faut une meilleur main que pour ouvrir vous même. Quand vous décidez de jouer un coup vous devez donc toujours étudier les paramètres de la table: action avant vous, taille des stacks, style des joueurs, moment du tournoi (début, milieu, fin, bulle...), historique avec vos adversaires, eventuels reads, dynamique... Vos cartes passent presque en dernier. Une erreur que commettent énormément de débutants est de jouer un coup seulement car il trouve que leur main est bonne en occultant totalement les autres paramètres. C'est quelque chose que vous devez absolument éviter. Pour cela, prenez bien le temps d'analyser toutes les informations en vôtre possession avant de jouer. Cela vous éviteras de commettre de grosses erreurs.  
    Le M: Il représente le ratio entre votre stack et le pot preflop (blinds + antes) et va vous permettre de savoir le nombre d'orbites (un tour de table) que vous pouvez tenir avant d'être déblindé. Plus vôtre M sera petit et plus vous serez dans une situation critique où il vous faudra vite réagir sous peine d'être destacké. Inversement, plus il sera important et plus vous serez serein et pourrez attendre les bonnes mains. Voyons un exemple: 
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game 32722168317 / Tournament
    Table 194625976 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    6 players
    [SB] schef111 (1540)
    [BB] rosepetal7 (3100)
    [1] thierp (3850)
    [2] Ludwigger (2870)
    [3] camelia2222 (2155) 
    [But] Jepzan (1485)
    camelia2222   Initial Pot: 750
     
    Ici, comme indiqué le pot preflop est de 750 (400 (BB) + 200 (SB) + 6 (nbr joueurs) x 25 (antes)). Notre M est donc de 2155/750 ~ 3. Cela signifie que si vous ne réagissez pas vous serez destacké dans environ 3 tours (soit 18 mains environ). Il vous faut donc vite trouver un moyen d'augmenter vôtre stack (et donc vôtre M). Selon vôtre M, on peut définir plusieurs zones:
     
    La zone tranquille: M de 20 ou + qui vous autorise pas mal de move. Vous pouvez jouer a peu près comme bon vous semble. En général c'est en début de SNG (L1/L2/L3) La zone médiane: M compris entre 10 et 20 qui restreint un peu vôtre jeu. Vous devez commencer à faire attention. Les jetons perdus commencent à être important. C'est également une zone ou vos 3bet preflop se traduiront souvent pas un push et ou vous vous retrouverez assez vite commit au flop. Souvent en debut/milieu de SNG (L3/L4) La zone dangereuse: M compris entre 5 et 10. Vous commencez à être short. Vôtre stack ne vous autorise que très peu de jeu post flop et vous allez très souvent partir à tapis preflop quand vous aurez décidé de jouer un coup. Souvent à l'approche de la bulle. La zone critique: M inférieur à 5. Vous êtes dans une situation vraiment périlleuse et vos choix se limiteront à tapis ou fold (mode push/fold don nous parlerons en stratégie). Souvent vers la bulle et une fois ITM (je parle pour des SNG turbo).  
    Je ne vous parle de la zone ou vôtre M est de 1 ou 2 et ou vous serez souvent obligé d'openpush avec ATC.
    Dans la partie stratégique je n'utiliserais pas trop le M car je préfère raisonner en nombre de BB mais le principe reste exactement le même: 30BB ou + pour la zone tranquille, 15 à 30BB pour la zone médiane, 8 à 15BB pour la zone dangereuse et 7BB ou - pour la zone critique.
    Cependant c'est un concept intéressant et il est donc toujours important de l'avoir à l'esprit.
     
    En Résumé
    Le M correspond au ratio entre vôtre stack et le pot preflop (blinds + antes) => M = Stack/Pot Selon vôtre M, on peut définir plusieurs zone plus ou moins critiques qui vont "dicter" vôtre façon de jouer. J'entends par dicter, vous autoriser ou non certains moves. Cela ne veut pas dire qu'il n'y a qu'une seule façon de jouer. D'ailleurs, vôtre M ne doit jamais dicter à lui seul vôtre jeu. Vous devez toujours prendre en compte les autres considérations stratégiques comme l'ICM ou les notions de bulle, etc... Durant un SNG, vous passerez souvent par toutes les phases mais pas forcément dans le même ordre. Vous pouvez vous retrouver dans la phase critique si vous perdez un gros pot d'entrée par exemple! Raisonner selon son M ou son nombre de BB revient au même, il suffit juste de faire la conversion. Personnellement j'utiliserais le nombre de BB pour la partie stratégique mais encore une fois c'est une simple convention et libre à vous de choisir celle qui vous convient.
       
    II-I) Concepts avancés  
    L'Expected Value (EV): Celle-ci correspond à l'espérance mathématique et elle va vous permettre de calculer si une action va vous faire perdre ou gagner de l'argent. Sur une situation donnée, si vous faites un move EV+, cela signifie que sur le long terme cette action va être gagnante et donc vous rapporter de l'argent. Inversement avec un move EV-, vous allez perdre de l'argent sur le long terme. Au poker on cherche donc toujours à faire des moves EV+. Je ne vais pas parler ici du calcul d'EV, néanmoins, si cela vous intéresse, je vous conseille cet excellent article de Maxtamines qui traite en détail de la méthode utilisée pour calculer son EV et de tous les paramètres à prendre en compte. 
    En fait, dans cette partie, je voulais insister sur un point qui diffère entre SNG et MTT et dont je reparlerai dans la partie concernant la gestion de votre tournoi. En SNG on va toujours rechercher le move EV+ et fuir les moves EV- même si ceux-ci sont très peu négatifs sur le long terme. En MTT, c'est différent. On va parfois devoir faire des calls ou des push EV- et d'autres fois ne pas faire des calls EV+ tout cela dans le but de se retrouver dans des situations plus profitables par la suite. Par exemple, vous allez parfois devoir fold certaines mains alors que le call serait EV+ tout simplement car si vous les perdez, vous allez vous retrouver dans une situation moins favorable et donc perdre de la value sur le reste du MTT. En MTT on va donc essayer que notre EV soit positive sur l'ensemble de notre tournoi mais pas forcément sur chaque main. Cela rejoint la théorie des blocs, concept très important en MTT...
    Dernier point important: au début d'un SNG, c'est vôtre équité en jetons qui prime (surtout pour les SNG à field important) et vous raisonnez donc en CeV (C=chip: jeton), c'est à dire que vous regardez si un move vous fait gagner des jetons sur le long terme. Par contre, plus le SNG avance et plus vous vous retrouver proche de la bulle, plus vous allez devoir raisonner en $eV, c'est à dire regarder si un move vous fait gagner des $ sur le long terme et non des jetons. Cela rejoint l'ICM dont nous parlerons tout à l'heure.
     
    En Résumé
    L'EV permet de voir si un move est gagnant sur le long terme. Quand vous faites un move EV+ cela signifie qu'en répétant ce move indéfiniment vous gagnerez de l'argent. Vous en perdrez avec un move EV- et vos gain seront nuls avec un move EV=0. En MTT, contrairement aux SNG, on essaie de maximiser son EV sur l'ensemble du tournoi et non sur chaque move. C'est pour cela que durant un MTT vous serez parfois amenés à faire des call légérement EV- ou refuser des call légérement EV+. De là, découle la théorie des blocs très importante en MTT Au début d'un SNG (particulièrement pour les SNG/MTT) c'est vôtre équité en jetons qui prime: la CeV. Quand vous approchez de la bulle et des places payées, c'est vôtre équité en $ qui prime: la $eV  
     
    La Fold Equity (FE): Elle correspond à la probabilité qu'un adversaire fold face à un bet ou un raise. C'est un un paramètre essentiel en SNG que vous devez toujours prendre en compte lorsque vous réalisez une action. Quand votre fold equity est nulle cela signifie que votre adversaire suivra peu importe le montant de vôtre mise, à l'inverse quand elle est max vôtre adversaire se couchera tout le temps. Voyons de suite un exemple: 
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game 28760058895 / Tournament
    Table 167625164 2 -
    Blinds : 400/800 - Ante 50.0
    ##########################################
    5 players
    [SB] galileo60 (3655)
    [BB] camelia2222 (16218) 
    [1] suse181 (6521)
    [2] CeloBotelho (3182)
    [But] coyot3on3 (1424)
    camelia2222   Initial Pot: 1450
    suse181 folds
    CeloBotelho folds
    coyot3on3 folds
    galileo60 raises to 2000 --> adversaire très agressif!
    camelia2222 ???
    Ici galileo raise a 2000, ma main est trop faible pour payer car 99% du temps il aura une meilleure main que moi, je dois donc en théorie folder. Cependant, vu sa position + le fait qu'il soit shortstack + son style très aggro, je sais qu'il vole presque systématiquement dans cette situation et qu'il aura assez souvent une main faible.
    Sachant cela, je pourrais effectuer un resteal (c'est a dire le revoler) en le reraisant et en partant du principe que la majorité de sa range est trop faible pour me payer. En faisant ça, je vais donc miser sur ma fold equity. Seul problème, ma fold equity dans ce cas est nulle! Pourquoi? Car si vous regardez, en raisant, galileo à déjà investit 2000 jetons de son stack qui n'en contient que 3600. Si je le reraise il aura 1655 à payer dans un pot de 1450 (pot initial: SB + BB + antes) + 1600 (sa relance - sa SB) + 2855 (ma surrelance - ma BB) soit 5905 --> cotes d'environ 3.5 contre 1. Il a donc des cotes excellentes de plus il a investit plus de la moitié de son stack sur son raise. Il est donc pot commited (il a investit trop d'argent dans le coup pour folder --> voire partie suivante), il doit donc payer avec Any Two Cards (ATC) même 72o. Ma fold equity est donc nulle je n'ai d'autre choix que de folder ma main.
    De plus son raise peut paraitre très suspect car il sait qu'il ne pourra plus fold si je le relance: il se commit volontairement. Il y a donc des chances qu'il fasse ça avec une bonne main pour être payé ou reraisé.
    Supposons maintenant que la main se déroule pareil mais au lieu d'avoir 3655 de tapis, galileo ai 15655 de tapis. Je gagne alors fortement en fold equity car si je reraise, à 5600 par exemple, il sait qu'en me payant il se commit contre moi car le moindre bet post flop engagera la totalité des jetons qui lui reste. Il ne pourra donc payer mon reraise preflop qu'avec une main très forte (à noter qu'un bon joueur ne paiera jamais mon 3bet ici mais fera tapis). Mon resteal devient donc viable et utilisable même si il est très risqué vu la faiblesse de ma main!
    De plus, ma fold équity est encore plus grande dans ce cas du fait que nous sommes les 2 gros tapis de la table et il n'aura certainement pas envie de s'engager dans un gros pot contre moi car je suis la seule personne à le couvrir et a pouvoir le destacker.
    On voit donc que dans le premier cas, ma fold équity était nulle et donc que galileo paierait peu importe sa main tandis que dans le 2ème cas j'avais plus de fold equity et galileo ne pouvait me payer qu'avec une bonne main. Mon resteal était donc utilisable seulement dans le 2ème cas.
     
    En quoi la fold equity est-elle si importante? Hé bien elle intervient dans toutes les phases et moves que vous allez faire durant une main. Quand vous bluffez par exemple, vous misez uniquement sur votre FE car vous savez que vous ne pouvez gagner la main qu'en faisant coucher votre adversaire. C'est la même chose quand vous faites un CB en ayant raté le flop, vous voulez que votre adversaire se couche pour prendre le pot tout de suite. Quand vous faites un value bet, vous devez également estimer votre FE pour faire un montant suffisamment important pour prendre de la value mais pas trop gros pour ne pas faire coucher votre adversaire, etc. La FE est donc un paramètre essentiel au poker que vous devez toujours avoir en tête quand vous jouez une main.
    Un autre exemple: quand vous faites un Stop And Go c'est vôtre FE qui rend le move EV+. Le principe d'un Stop and Go est de payer une relance adverse preflop et faire tapis peu importe le flop. Vous payez car vous savez que preflop vous n'avez pas de FE et que si vous pushez vilain vous paieras 100% du temps. Mais au flop si vilain a raté et a par exemple AK sur flop 789, cette fois, si vous faites tapis il y a pas mal de chance qu'il fold car il a miss le flop. Donc vous avez de la FE postflop et c'est cela qui rend le move EV+. Hé oui car si vous étiez légérement défavori contre sa range preflop et que donc push était EV- (comme on sait qu'il call 100% du temps), en rajoutant la FE que vous acquerrez post flop vôtre équité s'améliore et le move devient légérement EV+...
    Le but d'un Stop and Go est donc d'acquérir de la FE postflop, quand vous n'en avez pas preflop, afin de faire passer un move de légérement EV- à légérement EV+! C'est un move entièrement basé sur la FE
    La chose la plus importante a comprendre c'est que quand vous avez de la FE vous pouvez gagner le coup de 2 manières: en ayant la meilleure main au showdown mais aussi en faisant coucher votre adversaire. Quand votre fold equity est nulle vous ne pouvez remporter le pot qu'en ayant la meilleure main. Votre équité change donc radicalement. De la découle un autre concept: il est toujours préférable que ce soit vous qui fassiez la dernière relance. Il vaut donc mieux reraiser à tapis un adversaire plutôt que de devoir payer son tapis. Hé oui, dans le premier cas vous avez de la FE car votre adversaire peut folder sur votre relance dans l'autre cas, c'est vous qui devez payer, vôtre FE est nulle, et vous ne pourrez donc gagner qu'en ayant la meilleure main. Voyons un exemple qui montre comment la FE peut influer sur votre EV:
     
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game XXXXXXXXXXX / Tournament
    Table XXXXXXXXXX X -
    Blinds : 5/10
    ##########################################
    2 players
    [But]+[SB] Hero (100) 
    [BB] Vilain (100)
    Hero   Initial Pot: 15
    Hero is all-in ---> ce move est-il gagnant sur le long terme?
    Prenons plusieurs exemples dans lesquels notre FE varie:
    NB: les calculs d'équité entre ma main et la range de vilain sont fait grâce a pokerstove.
    Cas 1 
    range call = random (il paye avec ATC) => top 100% de sa range, equity: 65% pour Vilain 35% pour Hero
    FE = 0%
    65% du temps on va perdre 95$ = -6175$
    35% du temps on va gagner 105$ = +3675$
    perte nette de 2500$ sur 100 coups soir une moyenne de 25$ par coups!
    Conclusion: move EV-
    Cas 2 
    range call = TT+, ATs+, AJo+ => Top 6% de sa range, equity: 75% pour vilain 25% pour Hero
    FE = 94%
    94% du temps il va folder et on va voler les blinds soit 15$ = +1410$
    sur les 6% du temps ou il va payer: 75% du temps on va perdre 95$ et 25% du temps on va gagner 105$
    4.5% du temps on va perdre 95$ = -427.50$
    1.5% du temps on va gagner 105$ = +157.50$
    gain net de 1140$ sur 100 coups soit une moyenne de 11.40$ par coups!
    Conclusion: move EV+
    Cas 3 
    range call = 66+,A2s+,K6s+,Q8s+,J8s+,T8s+,A7o+,K9o+,QTo+,JTo => top 24% de sa range, equity: 72% pour vilain 28% pour Hero
    FE = 75%
    75% du temps il va folder et on va voler les blinds soit 15$ = +1125$
    sur les 24% du temps ou il va payer: 72% du temps on va perdre 100$ et 28% du temps on va gagner 100$
    18% du temps on va perdre 95 = -1710$
    7% du temps on va gagner 105 = + 735$
    gain net de 150$ sur 100 coups soit une moyenne de 1.5$ par coups!
    Conclusion move très légèrement EV+ et quasi nul sur le long terme: EV~0!
     
    On remarque donc qu'un move très EV-, quand notre FE est nulle, peut devenir très EV+ quand notre FE est importante. Vous allez donc devoir déterminer le plus précisément votre FE pour savoir si un move va être gagnant ou perdant sur le long terme. Pour cela, il vous faudra estimer le plus justement possible la range de call de votre adversaire. Voici les principaux paramètres que vous devez prendre en compte pour estimer cette range (et donc votre FE):
     
    Style de l'adversaire: Plus votre adversaire sera loose et plus votre fold equity diminuera car il aura tendance a suivre avec beaucoup de main (un joueur loose chercher des raisons pour payer). C'est l'inverse contre un joueur tight (un joueur tight cherche des raisons pour folder). Votre image: Comme vous le savez au poker l'image que vous dégagez à la table est très importante. Elle va d'ailleurs influer sur votre FE. Plus vous aurez une image loose ou maniaque à la table et moins vos adversaires folderont sur vos raises et vous perdrez en FE. Au contraire, si vous avez une image très tight vos adversaires respecteront beaucoup plus vos relances et vous gagnerez en FE. Taille des stack: Plus votre adversaire aura un gros tapis et plus il sera enclin à payer une relance. Un adversaire short quant à lui sait qu'en payant il risquera une grande partie de son stack (voire la totalité). Il ne paiera donc qu'avec de bonnes mains et vous aurez ainsi plus de FE. Attention cependant, un adversaire très short et donc désespéré aura tendance a payer avec énormément de mains, même très marginales. Votre FE chute dramatiquement dans ce cas. Pareil, plus vôtre stack sera important plus vous gagnerez en FE. Par contre si vous avez seulement 1BB, vôtre FE sera nulle et il vous faudra donc une main correcte pour push... Adversaire pot commited: Toujours regarder à quel point un adversaire est impliqué dans un coup. Si il a investi une part trop importante de son stack dans le pot et que donc il est commited il ne foldera probablement plus. Votre FE sera donc proche de 0. Donc ne tentez pas de bluffer un adversaire commited. A vous de toujours faire attention et bien prendre ce paramètre en compte. Avancée du tournoi: Selon la phase du tournoi vous gagnerez par moment en FE. Par exemple, à la bulle (juste avant l'ITM) votre FE sera maximale car personne ne voudra sortir à ce moment la et donc les joueurs prendront très peu de risques. Comme nous le verrons par la suite, c'est un moment très profitable quand vous êtes Chip Leader. Force de la main adverse: Suivant les actions réalisées par votre adversaire durant un coup vous devez être à même de savoir si il possède une main forte ou plutôt une main moyenne voire faible (un petit tirage par exemple). Si il a démontré beaucoup de force en reraisant sans cesse, 3bettant, etc... vous devez comprendre qu'il ne foldera plus sa main et que votre FE sera nulle donc inutile d'essayer de le voler. Plus vous mettrez votre adversaire sur une main forte, plus votre FE sera faible! Attention, vôtre adversaire peut parfois tenter de vous bluffer en montrant enormément de force avec une main faible et vice versa!  
     
    En Résumé
    La Fold Equity est un paramètre vraiment primordial au poker. Comme nous l'avons vu, grâce à elle, des moves très EV- peuvent devenir très EV+. On la retrouve dans toutes les phases et moves du jeu, d'un simple vol de blind à un Value Bet en passant pas un bluff ou un Stop and Go... C'est donc a vous d'essayer de la déterminer le plus justement possible, en analysant tout les paramètres de la table (stack, position, style adverse, vôtre image, phase du tournoi, force de la main adverse...), afin de faire les bons choix par la suite. Par exemple ne tentez pas de bluffer un adversaire quand votre FE est nulle mais par contre n'hésiter pas a faire de gros value bet avec les nutz quand vous sentez que vôtre adversaire aura du mal a fold... Vous pouvez aussi faire varier la FE en vôtre faveur. Hé oui, selon si vous voulez être payé ou pas vous pourrez en variant par exemple la taille de vos mises jouer sur votre FE. Si vous sentez votre adversaire assez faible à la river, vous pourrez better petit pour value avec vos bonnes mains ce qui aura pour effet de diminuer votre FE en offrant de très bonnes côtes pour payer. Inversement, vous pourrez better gros avec une main très faible quand vous estimer que vôtre adversaire est lui aussi assez faible, il sera pour lui très dur de payer et votre FE augmentera.  
     
    Etre commited: Une autre chose a toujours avoir à l'esprit et à laquelle malheureusement beaucoup de débutants ne font pas attention. Je vois quotidiennement des erreurs terribles aux micro BI à ce sujet. Etre commited (ou pot commited) signifie que vous êtes trop engagé dans un coup pour pouvoir fold. Concrètement, la côte offerte par le pot est trop importante et vous n'aurez donc besoin de gagner que très peu de fois pour que le move soit EV+. Quand vous êtes commited vous devez payer avec ATC c'est à dire quelque soit vôtre main. 
    Il y a certains cas ou être commited parait évident (et encore, je vois des choses affreuses aussi) mais il y a des mains ou cela est beaucoup moins intuitif. vous devez vous efforcer à reconnaitre ces différentes situations.
    Voyons de suite un exemple ou cela est évident:
     
    EXEMPLE
     
    [62/103]
    ##########################################
    Poker Star Game 32358046088 / Tournament
    Table 192175371 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    4 players
    [SB] zamal974 (2690)
    [BB] Capt.HooksJJ (5080)
    [1] SuicideSpree (3980)
    [But] camelia2222 (1750) 
    camelia2222   Initial Pot: 700
    SuicideSpree folds
    camelia2222 raises to 1600 => missclick, je voulais push mais ça ne change rien...
    zamal974 folds
    Capt.HooksJJ calls 1200 => il aurait du push mais ça ne change rien non plus
    ### FLOP ###    Pot: 3500
    Capt.HooksJJ bets 1000
    camelia2222 ?????
     
    => 150 a payer pour gagner 3650 => côte d'environ 24 contre 1, aucune question à se poser vous devez payer dans cette situation même avec 32o et peu importe le flop car il vous suffit de gagner le coup au minimum une fois sur 25 pour que cela soit rentable...
    Voyons de suite un autre exemple un peu moins intuitif cette fois:
     
    EXEMPLE II
     
    [62/103]
    ##########################################
    Poker Star Game 32358046088 / Tournament
    Table 192175371 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    8 players
    [SB] Vilain en SB (2690)
    [BB] Hero (5080) 
    [1] Vilain 1 (3950)
    [2] Vilain 2 (320)
    [3] Vilain 3 (970)
    [4] Vilain 4 (1985)
    [5] Vilain 5 (7980)
    [But] Méchant (1200) 
    Hero   Initial Pot: 700
    Vilain 1 folds
    Vilain 2 folds
    Vilain 3 folds
    Vilain 4 folds
    Vilain 5 folds
    Méchant is All in
    Vilain en SB folds
    Hero  
     
    On va supposer qu'ici vilain openpush 30% de sa range (ce qui correspond à AX, 22+, K4s, K8o, Q9s+, QJo+), ce qui est plutôt réaliste du fait qu'ici il ne push pas ATC car il sait qu'il a peu de FE. On va également retirer toutes considérations d'ICM (voir partie suivante) et donc juste s'intéresser à notre équité en terme de jetons...
    Devons nous payer? Hé bien oui, même avec notre 32o... Et pourquoi me direz vous?
    Intéressons nous déjà aux côtes offerte par le pot: Le pot preflop est de 8* 25 + 200 + 400 = 800$. Vilain push pour 1200 soit un pot preflop d'environ 2000$ (en réalité 1975 mais on va arrondir ). Nous avons donc 1200$ moins les 400$ investis en BB soit 800$ à payer pour espérer gagner 2000$ soit une côte de 2.5 contre 1. Il faut donc gagner au moins 1 fois sur 3.5 soit 28.5% du temps pour que le call soit rentable.
    Maintenant, si on prend pokerstove et qu'on regarde l'equité de 23o contre le top30%, on obtient 29% pour 23o et 71% pour le top30% (vous pouvez vérifier ). Vous êtes donc favori à 29% et il nous fallait au moins 28.5%, le call est donc EV+.
    Vous pouvez vérifier que cela est vrai très simplement. En payant, sur 100 coups vous allez perdre 800$ 71 fois (soit -56 800$ en tout) et gagner 2000$ 29 fois (soit 58 000$ en tout) soit un gain net de 1200$ sur 100 coups c'est à dire 12$ par coup en moyenne. Le call est donc légérement EV+... Fold ici avec 34o n'est donc pas une grosse erreur mais on comprend vite que ça le devient avec des mains comme K7s, QJ...
    Un dernier exemple pour vous montrer pourquoi il est important d'être vigilant et ne pas se retrouver dans des situation "embarrassantes:
     
    EXEMPLE III
     
    ##########################################
    Poker Star Game 32563519465 / Tournament
    Table 193543517 1 -
    Blinds : 100/200
    ##########################################
    8 players
    [SB] Hee Haw C (1430)
    [BB] DeathBrain09 (1300)
    [1] Szevasztopol (3965)
    [2] ami07 (1530)
    [3] nz/x (860)
    [4] w4.gMaN (2305)
    [5] Marcovdg (930)
    [But] camelia2222 (2455) 
    camelia2222   Initial Pot: 300
    Szevasztopol folds
    ami07 folds
    nz/x folds 
    w4.gMaN folds
    Marcovdg folds
    camelia2222 raises to 600
    Hee Haw C folds
    DeathBrain09 is All in
     
    Hé bien oui, ici vous êtes commit car vous avez 700 à payer pour gagner 1400 soit du 2 contre 1 il vous faut donc gagner au minimum 33% du temps pour que le move soit rentable. Si on suppose que vilain push 20% de sa range ici, vôtre équité avec 98s est de 39% environ c'est suffisant pour payer. Vous vous êtes donc commit et voila pourquoi il était mauvais de relancer avec sa main preflop, vous êtes maintenant obligé de payer avec une main que vous savez derrière (parfois en CF quand vous êtes chanceux).
    Vous devez donc anticiper le fait d'être commited, c'est à dire quand vous faites une mise toujours regarder si celle-ci ne vous commit pas contre vos adversaires. Quand vous pensez avoir la meilleure main, vous voulez vous commit car vous voulez pouvoir tout mettre au milieu. Mais quand vous ne savez pas trop ou vous en êtes durant une main vous voulez au contraire ne pas trop vous impliquer pour pouvoir fold. Le problème c'est que si vous n'avez pas fait attention à vos bets et que vous vous êtes commit, vous n'aurez plus la possibilité de fold et vous devrez payer vôtre adversaire peu importe vôtre main, donc faites bien attention à ça!
    Il faut donc toujours faire attention aux stack size. Si par exemple vous volez les blinds et que vôtre main est faible, regardez toujours les stack size derrière vous et demandez vous "si vilain push, suis je commit ?". Si c'est le cas, évitez de voler avec 45s par exemple afin de ne pas être obligé de payer un shove avec cette main... Donc faites toujours attention à ne pas vous retrouver commit avec vos main faibles...
     
    En Résumé
    Vous devez toujours regarder si vous êtes commit et si c'est le cas, vous devez payer peu importe vôtre main car fold est EV- sur le long terme. Ici je n'ai montré que des cas qui se déroule preflop mais le problème reste le même au turn ou à la river. Une erreur classique de débutant est de fold en BB après un push adverse (d'un joueur short) alors que le call avec ATC est EV+ car ils sont commit. Cependant dans certains cas particulier vous pourrez folder comme quand vous voulez laisser le short en vie à la bulle en étant CL (CF prochain article). Savoir si vous êtes commit s'apparente à un simple calcul de côtes. Évidemment, si vous êtes sur à 100% d'être derrière vous devez fold. Cependant, ce sera rarement le cas et quand la côte sera trop bonne, les quelques fois ou vous serez devant rendront le call EV+. Plus important encore, vous devez anticiper le fait d'être commit pour ne pas vous retrouver dans des situations "délicates" et devoir payer un tapis avec une main faible. Dernier point important, j'ai dit de toujours vous demander "si vilain push, suis je commit?". Hé bien, un autre concept important est de toujours anticiper ce que vous allez faire selon la réaction de vilain. Cela signifie: ne pas vous dire "je raise et on verra bien", mais au contraire vous demander ce que vous allez faire si vilain push, ou si il call etc... Toujours avoir un coup d'avance, d'une part cela vous permet d'éviter certaines erreurs (comme raise une poubelle sans avoir fait remarquer que vous étiez commit contre les shortstack) et aussi faciliter vos décisions (si vous aviez décidé de payer un push, la décision est automatique). Donc envisagez toujours les scénarios possibles avant de rentrer dans un coup et demandez vous ce que vous allez faire si tel ou tel vilain fait tel ou tel chose...  
     
    L'ICM: ICM signifie "Independant Chip Model". C'est un modéle mathématique qui va vous permettre de convertir la valeur de vôtre tapis (le nombre de vos jetons) en dollars. Autrement dit cela va permettre de calculer la somme que vous pouvez espérer gagner en fonction de vôtre tapis, de celui des adversaires et du prize pool du SNG. C'est le modéle le plus utilisé actuellement et le plus fiable même si il comporte quelques limites. C'est un concept primordial en SNG, peut être le plus important, et malheureusement 80% des joueurs de low BI ne le connaissent pas ou alors ne l'applique pas correctement. 
    C'est l'ICM qui fait que parfois vous allez devoir folder JJ (après un push adverse) à la bulle d'un SNG quand il y a un joueur très short, car même si vous avez êtes largement devant la range du pusheur, le fait de perdre cette main vous coute trop cher en terme de $. Voyons de suite un exemple:
    Supposons que vous jouiez un STT 3.40$ (10 joueurs). Le prize pool (30$) est le suivant:
    - 1er: 15$
    - 2ème: 9$
    - 3ème: 6$
    Il n'y a plus que 3 joueurs et vous vous retrouvez dans la situation suivante :
     
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game XXXXXXXXX / Tournament
    Table 193182601 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    3 players
    [SB] Vilain (7400)
    [BB] Hero (7400)
    [But] Mr Super Short (200) 
    camelia2222   Initial Pot: 675
    Mr Super Short folds
    Vilain is All in <-- Bien joué!
    Hero ????
     
    Grâce à l'ICM, nous pouvons calculer l'équité en $ de chaque joueur avant le début de la main:
    - Mr Super Short est quasiment sur de finir 3ème, son équité est donc d'environ 6$
    - Hero et Vilain ayant le même stack et, on va supposer, le même niveau, sont quasiment surs de finir top2 et ont autant de chances de faire 1er que 2ème. Leur équité est donc d'environ (9 + 15) / 2 = 12$.
    Aux vues des stack size, le calcul était très facile, mais dans le cas général, les calculs seront plus compliqués et il sera nécessaire d'utiliser un calculateur d'ICM (il en existe plein sur internet) afin de les réaliser. D'ailleurs, vérifions nos calculs précédents à l'aide d'un de ses calculateurs. J'en ai pris un au hasard sur internet (http://www.poker-tools-online.com/icm.html) et voilà ce que j'obtiens en rentrant les différents paramètres de l'exemple précédent:
     

     
    On obtient donc 11.90$ d'équité pour Vilain et Hero et 6.20$ pour Mr Super Short (à noter que la somme des équités est ègale au prize pool soit 30$). Les différences de calculs viennent du faible pourcentage de fois ou Mr Super Short fera 1er ou 2ème.
    Maintenant reprenont l'exemple précédent et le cas ou vilain fait tapis. Devons nous payer? Intéressons nous déjà aux diverses possibilités:
    1) Nous foldons. Notre équité reste inchangée et avoisine les 12$ (vilain gagne un tout petit peu en volant les blind mais c'est minime)
    2) Nous payons et gagnons: Cela nous assure quasiment la victoire du SNG, nôtre équité passe donc à 15$ soit un gain de +3$ par rapport à nôtre équité actuelle.
    3) Nous payons et perdons: Nous sortons donc 3ème et gagnons 6$ soit une perte de 6$ par rapport à nôtre équité actuelle.
    Récapitulatif: Le fait de payer et gagner augmente nôtre équité de 3$ mais le fait de payer et perdre la fait chuter de 6$.
    Pour compenser cela, (en posant: Equité_Win, probabilité de victoire contre la main adverse et Equité_Lose, probabilité de défaite contre la main adverse) il faut donc que:
     
    CALCUL
    Equité_Win x 3$ - Equité_Lose x 6$ >= 0
    Equité_Win x 3$ >= Equité_Lose x 6$
    Equité_Win >= Equité_Lose x 2
     
    De plus, Equité_Win + Equité_Lose = 1 soit "Equité_Win = 1 - Equité_Lose" donc en remplaçant dans l'équitation précédente:
     
    CALCUL
    1 - Equité_Lose >= Equité_Lose x 2
    1 >= Equité_Lose x 3
    Equité_Lose >= 1/3 soit 33.33%
     
    Equité_Lose = 33.33% on en déduit donc Equité_Win = 66.66%. Pour que le move soit EV+, il faut donc que AKo soit favori à au moins 66.66% contre la range de push de vilain.
    En réalité, mes calculs sont légérement faux car j'ai arrondi les équités. Si on perd, nôtre équité reste évidemment de 6$ par contre, si on gagne on ne passe pas à 15$ mais à 14.93$ et si on fold on passe à 11.73$ au lieu de 12$ et le fait de folder nous faisant perdre un tout petit d'équité (car vilain passe CL en prenant les blinds) on va pouvoir payer un tout petit peu plus light et donc en reprenant les calculs précédents avec les bonnes valeurs: Equité_Lose = 1 / (1 + (5.73/3.20)), on trouve cette fois une équité minimal de 64.17% (que l'on va arrondir à 64%) contre la range de push de vilain.
    En utilisant pokerstove, on peut voir que Equity_AKo vs top29% = 64%
     

     
    Pour que le call soit bon, il faudra donc que vilain push au moins 29% de sa range contre nous, vérifions tout de suite ce resultat avec SNG Wizard. A gauche, vilain push 29% nous devons call et à droite vilain push 28%, nous devons fold. Nos calculs concordent donc avec la réalité, Yahouhouuuuuuuuuuuuuuuuuu.... Hum, excusez moi  ...
     

     
    Cependant, un bon joueur ici pushera quasiment 100% de sa range car il sait que Hero ne peux call qu'avec une premium. Et c'est là ou l'on se rend compte que l'ICM est terrible en SNG car même si on sait que vilain push 100% regardez la range de call que nous donne wizard: 6.6% seulement, c'est minuscule quand on sait que vilain a 32o dans sa range... D'ailleurs si on ne raisonnait pas en $eV mais en CeV et que donc on ne s'intéressait qu'à nôtre équité en terme de jetons, on pourrait call avec 60.2% de nôtre range. On voit donc bien la différence, 6.6% quand l'ICM intervient et 60.2% quand ce n'est pas le cas. Voila pourquoi l'ICM est primordial en SNG et vous comprenez maintenant pourquoi payer avec 55 dans cet exemple est horrible et $EV------------------------------ malgré le fait que ce soit CeV+
     

     --------------------------------------------------
     
     
    En Résumé
    L'ICM est primordiale en SNG et peut faire varier vos ranges du tout au tout. Vous devez donc toujours y faire attention quand vous vous approchez des places payées et que donc vôtre stack commence à avoir une équité en terme de $ et non de jetons. Vous devez donc être particulièrement tight à la bulle quand il y a un joueur très short à la table et ne pas vous mettre dans des situations ou vôtre stack est menacé, sauf si vous avez une très grosse main. Cependant, vous pouvez aussi profiter de l'ICM et donc ne pas hésiter à agresser les autres joueurs à la bulle quand vous êtes CL et qu'il y a un joueur très short a la table. Dernier point, j'ai pris un exemple très simple pour illustrer ce concept avec seulement 3 joueurs et des stack size évidents, cependant, quand vous vous retrouvez à la bulle d'un SNG 45 joueurs (à 8 left donc) et que vous êtes confronté à 8 stack différents, les décisions et les calculs deviennent beaucoup plus compliqués. Mais il existe des logiciels gratuit sur internet pour vous aider à calculer l'ICM. CONCLUSION Les SNG sont donc des formats intéressants pour les personnes voulant débuter le poker et monter facilement leur bankroll. Cependant, il y a un minimum de choses et concepts à respecter afin de ne pas se broke éternellement. Il est déjà important de comprendre que les SNG comportent une variance importante et que donc il faut toujours raisonner sur le long terme et non sur un seul SNG. C'est pour cela que les SNG sont destinés à être répétés et multitablés car vous ne gagnerez pas de sommes importantes sur un seul SNG ou même 10 (particulièrement en micro BI) mais sur plusieurs milliers.
    Nous avons vu à travers cette 1ère partie pas mal de concepts assez essentiels, allant des plus basiques, comme les "Bet Sizing", à des concepts un peu plus avancé comme l'ICM. Cependant, aucun ne doit être négligé et vous devez tous les connaitre et les maitriser pour espérer devenir un joueur gagnant. Voici une liste récaptitulative des erreurs "de débutant" à ne pas commettre:
     
    Ne pas raisonner sur le long terme: Certains joueurs ne s'interessent à leurs resultats que sur un SNG et n'ont pas l'automatisme de raisonner plus loin. C'est pour ça que quand vous faites un call ou un push vous devez vous projeter dans l'avenir si j'ose dire et donc vous demander si en répétant le même move indéfiniment vous gagnez de l'argent. Vous demander si le move est EV+  
     
    Faire de mauvais bet sizing: Je vous conseille donc 3BB + 1BB par limpers. Une erreur que je vois très souvent en micro BI est d'overraiser des mains comme AK, AQ, TT, 88, etc en L1 car elles se jouent mal postflop. Je vois donc régulièrement des openraises à 8BB, 10BB ou parfois même des tapis pour 75BB. C'est une grosse erreur car le pot preflop en L1 est de 30 et risquer 75BB pour voler 1.5BB est un très mauvais pari. De plus vous serez assez lisible (on vous mettra souvent sur AK et rarement sur AA, KK ou QQ) et quand vous serez payé vous tomberez contre JJ+, AK la plupart du temps => soit loin derrière soit en CF. Donc surtout n'overraisez pas preflop avec ce genre de mains c'est une grosse erreur. 
     
    Ne pas raisonner en Hand Range: Une autre erreur classique. Vous avez ATo, vous vous dites ha là je sens que vilain a push avec A9o, je suis devant donc je call. Hé non grosse erreur, vous ne pouvez jamais être sur de la main de vôtre adversaire. Par contre vous pouvez définir un panel de mains: la Hand Range. Après pour faire vôtre call il vous suffit de calculer l'équité de vôtre main contre cette range. Si vous êtes favoris ou que les côtes du pot le justifient, payez, sinon foldez. Donc ne faites jamais l'erreur de raisonner sur une seule main quand vous prenez une décision mais toujours sur un panel de main! 
     
    Ne pas tenir compte de l'action avant vous: Grosse erreur aussi. Vous avez AQs, il y a 3 push avant vous et vous payez. Non c'est une erreur (sauf cas très particuliers) car vous n'avez pas tenu compte de l'action avant vous (qui vous disait de fold) et vous avez payé car vous aimiez trop vôtre main pour la lâcher. Encore une fois, au poker, vos cartes passent presque en dernier, il y a des spots ou elles n'ont pas d'importance car le move est EV+ avec ATC. A l'inverse dans certains spots l'action avant est tellement importante que vous devrez folder quasi toute votre range dont des main comme QQ voire KK. Donc tenez toujours compte de l'action avant vous et ne regardez presque vos cartes qu'en dernier. Apprenez à folder certaines bonnes mains quand l'action avant vous le dicte. 
     
    Ne pas tenir compte de sa Fold Equity: Je vois souvent des joueurs tenter un steal ou un resteal avec une main faible contre un adversaire alors que leur fold equity est nulle et que donc l'adversaire paiera avec ATC. Pareil, certains joueurs tentent des bluffs river alors qu'ils ne pourront jamais faire folder leur adversaire. C'est une grosse erreur et vous devez absolument l'éviter. C'est pour cela qu'il vous faut toujours estimer correctement vôtre FE et savoir en faire bon usage. 
     
    Ne pas comprendre qu'on est commit: Une autre erreur très classique qui consiste à fold alors que le call est EV+ avec ATC. Quand vous êtes investi dans un coup, ne pas faire un call EV+ revient à faire un fold EV-. Deuxième erreur, se commit avec ses mains faibles. Par exemple raiser une main faible en n'ayant pas tenu compte que du fait des stack size vous serez obligé de payer vôtre adversaire si il push. L'erreur la plus dramatique étant de se commit avec une main faible et ensuite fold sur un push alors qu'on est commit ... 
     
    Ne pas tenir compte de l'ICM: Erreur monumentale car elle vous fait perdre directement des $. Certains joueurs continuent à raisonner en CeV à l'approche de la bulle et donc à ne s'interesser car leur équité en terme de jetons. Ils font des calls horribles qui leur coûtent très cher en terme de $. Donc raisonnez toujours en $eV quand vous vous approchez de la bulle et pensez à modifier vos ranges.
     
    Malgré tout les concepts évoqués aux quels vous devez prêter attention, il ne faut pas oublier que le poker est un jeu d'informations partielles, incomplètes et que donc vous devez analyser toutes celles en votre possession avant de jouer le moindre coup (stack size, position, style adverse, vôtre image, moment du SNG, dynamique de la table...). Tout les concepts cités au cours de cet article dépendent de ces divers paramètres...
    A très bientôt pour la prochaine partie qui elle traitera de la stratégie générale en SNG et dans laquelle nous mettrons en pratique ce que nous avons vu durant cet article!
    ++
  18. Like
    camelia2222 got a reaction from DomingoBrown in [Article] Les SNG en micro Buy-In   
    SNG en micro Buy-In Première partie: Les Concepts Introduction Bonjour à tous et à toutes.
    Pourquoi faire un article sur les SNG me direz-vous. Je pense que beaucoup de joueurs de poker débutants sont attirés par ce type de tournois dans le but de se constituer rapidement une bankroll. De plus, les SNG offrent plein d'autres avantages: peu d'attente, grandes diversité au niveau du Buy-In et du nombre de joueurs, facilité pour mutitabler, format turbo, etc. Malheureusement, beaucoup se lancent dans l'aventure sans réelles connaissances et souvent sans aucune stratégie. Pourtant, en acquérant certains concepts de base et avec une stratégie adaptée, il est très facile de s'en sortir. Le but est d'essayer de commettre le moins d'erreurs possibles tout en profitant de celles (nombreuses en micro Buy-In) des adversaires.
    Cet article s'adresse donc a ceux qui veulent débuter les SNG sur de bonnes bases (je pense aux joueurs de Cash Game) ou alors aux joueurs qui veulent essayer de comprendre d'où proviennent leurs erreurs et tenter de les corriger.
    Cet article sera divisé en 2 grandes parties elles-mêmes divisées en sous-parties. La première traitera du SNG en lui-même (définition, lequel choisir, le but du joueur de SNG, la variance...) et mettra en avant les concepts essentiels que doit maitriser un joueur de SNG, une partie très théorique donc. Dans la deuxième partie, nous nous intéresserons à la stratégie et au déroulement d'un SNG, en insistant sur le fait que celui-ci doit se gérer en fonction de son stack (son tapis) et du niveau des blinds et nous terminerons par l'analyse d'une Hand History afin d'illustrer tous les concepts mis en avant et synthétiser un peu tout ça .
     
    REMARQUES ET RECOMMANDATIONS
    Cet article n'a pas la prétention de faire de vous un joueur gagnant, il donne juste les bases nécessaires pour bien débuter afin de vous forger un jeu sûr et solide tout en évitant de commettre les erreurs classiques que l'on rencontre en micro Buy-In. Les concepts avancés ont été volontairement simplifiés pour être compréhensibles par tous, certains aspects plus ardus ont été occultés. Si vous voulez plus d'informations sur un concepts précis, je vous conseille de faire une recherche sur le forum. J'essaierai cependant, dans la mesure du possible, d'insérer un maximum de liens renvoyant vers des articles plus détaillés. Il est aussi important d'avoir à l'idée que cet article est consacré aux micro Buy In (< 5$) et que certains aspects ne sont donc pas applicables aux Buy-In plus élevés. La stratégie et le style de jeu changent énormément en fonction du Buy-In. Même si cet article s'adresse principalement aux débutants, je vous conseille de maitriser certains concepts essentiels du poker avant de vous lancer dans la lecture. Je pense notamment aux moves et concepts de base tels le Continuation Bet (CB), le Value Bet (VB), le Slowplay, le Floating, les Cotes... termes et aspects que j'emploierai tout au long de cet article. Je précise cependant que j'ai essayé d'être la plus simple possible et donc j'ai volontairement rappelé ou défini certains aspects qui paraitront évidents pour certains. Dernier point, l'article est très long donc n'hésitez pas à sauter certains passages si vous êtes sûrs de les maitriser. Les parties sont relativement indépendantes, vous pouvez donc ne lire que les passages qui vous intéressent.  
    I - Les SNG Commençons par parler du SNG en lui même, c'est à dire des différents types qui existent, comment choisir celui qui vous correspond, quel est le but d'un joueur de SNG... Avant d'aller plus loin, définissons brièvement ce qu'est un SNG. Je ne doute pas que la majorité des personnes lisant cet article le savent déjà, mais un petit rappel ne fait pas de mal!
    I-I) Un SNG c'est quoi ? SNG signifie "Sit And Go" ce que l'on peut traduire en français par "Asseyons nous et jouons!" . La particularité de ces tournois réside dans le fait qu'il ne commencent pas à heure fixe mais dès qu'un nombre de joueurs précis est atteint. Les SNG ont donc un nombre de participants limité. Le nombre de joueurs varie en général de 2 (Heads-Up) à 180 voir 360 pour les plus important.
    Les temps d'attente sont donc courts. Par exemple, si vous voulez participer à un SNG 18 joueurs et que déjà 17 personnes sont register, hé bien si vous vous inscrivez à ce moment là, le tournoi débutera instantanément et vous n'aurez donc pas à attendre. De plus, dès qu'un SNG débute un nouveau est recréé automatiquement après donc si vous ratez l'inscription, vous aurez toujours la possibilité de vous enregistrer pour le prochain. Il est donc possible de jouer 24h sur 24 contrairement aux gros MTT (Multi Table Tournament) qui ne proposent que quelques tournois chaque jour!
    Pour participer à un SNG, il faut payer un droit d'entrée appelé le Buy-In qui est divisé en 2 parties:
    Une première part allant directement dans le prize pool du tournoi (c'est a dire dans la "cagnotte" que se partageront les joueurs) Une deuxième partie appelée "entry fee" correspondant a la commission prise par le site (en général 10% de la première part) Par exemple, pour un SNG 90 joueurs ayant 1.10$ de BI, 1$ ira dans le prize pool (qui sera donc de 90 x 1$ = 90$) et les 0.1$ restant (10% de 1$) iront remplir les caisses de votre room préférée (et oui il faut bien gagner sa vie!).
    "Mais on gagne quoi?" me direz vous! Eh bien vous allez gagner une part du prize pool qui dépendra de votre place. Plus vous finirez bien placé et plus votre gain sera important. Évidemment tous les joueurs ne gagnent pas quelque chose, cela serait trop facile. Seuls ceux finissant dans les places payées, c'est-à-dire ITM (In The Money ou dans l'argent), seront récompensés. En moyenne l'ITM commence aux alentours du top 20% (par exemple sur 100 joueurs les 20 premiers). A titre d'exemple voici un tableau récapitulant le pourcentage de places payées en fonction du nombre de participants:
     
    Pourcentage des places payées en fonction du nombre de participants (Pokerstars)
     
    Nombre de participants 2 6 9 18 27 45 90 180 moyenne Places payées (ITM) 1 2 3 4 5 7 12 18 X Pourcentage 50% 33% 33% 22% 18% 15% 13% 10%  24%   
    On peut dès lors remarquer que le pourcentage de places payées varie en fonction du nombre de joueurs. Plus le field (nombre de joueurs) est important et plus le pourcentage de joueurs payés est petit. La moyenne quant à elle est à peu près égale à 25%. Un concept qu'il faut avoir à l'esprit est que plus le pourcentage de places payées est important et moins les prix à gagner sont intéressants. Pour illustrer cela supposons que vous participiez à un SNG 18 joueurs 1.10$ de BI (prize pool de 18$):
     
    ATTENTION
    Dans cet exemple je parle de gain moyen par joueur. Il est important de toujours avoir à l'esprit que dans un SNG les gains ne sont pas repartis équitablement, c'est-à-dire que le prize pool n'est pas divisé en parts égales mais a tendance à grandement favoriser les premières places.
    Premier cas: 1 joueur payé --> Gain moyen par joueur: 18/1 = 18$ Deuxième cas: 4 joueurs payés --> Gain moyen par joueur: 18/4 = 4.5$ Troisième cas: 9 joueurs payés --> Gain moyen par joueur 18/9 = 2$ Dernier cas: 18 joueurs payés --> Gain moyen par joueur 18/18 = 1$  
    On voit très bien dans cet exemple que plus le nombre de places payées est important plus il est facile de faire ITM mais plus le gain moyen par joueur diminue. Si l'on reprend le tableau précédent, pour les 180 joueurs seuls 10% des joueurs étaient payés: il est donc dur de faire ITM mais les gains seront plus intéressants que si 20% des joueurs avaient été payés.
    I-II) But d'un joueur de SNG Le but d'un joueur de SNG est de maximiser son gain moyen par SNG (ce qui revient à maximiser son gain horaire). C'est à dire le nombre de $ gagné en moyenne par SNG joué ! Les SNG sont donc destinés à être répétés et mutitablés. Il vous faut donc toujours raisonner sur le long terme, c'est à dire ne pas se contenter de regarder le résultat d'un SNG mais s'intéresser à ses résultats sur 1000 parties et plus.
    Vous pouvez jouer 3 SNG à la suite et gagner les 3, cela ne fait pas de vous un joueur gagnant sur le long terme (vous avez pu avoir beaucoup de chance) et inversement vous pouvez jouer 10 SNG à la suite sans faire ITM, cela ne veux pas dire que vous êtes perdant sur le long terme (vous avez pu runner extrêmement bad).
    C'est pour cela que quand vous jouez une main et que vous êtes confrontez à une décision, vous devez toujours faire vôtre choix en fonction du long terme. Ne pas se dire:
     
    car vous allez prendre ce risque, gagner le pot et réussir à remporter le SNG, super me direz vous? Non, vous ne raisonnez pas sur le long terme (LT) et en répétant ce move indéfiniment vous perdrez inévitablement de l'argent sur le LT ce qui signifie que prendre ce risque, et donc gamble, est mauvais. Toute décision durant une partie doit donc être projetée sur le LT et ne pas se limiter à un SNG.
    Ce qu'il faut donc bien retenir, c'est qu'en SNG on veut maximiser ses gains sur le LT et non sur un SNG en particulier. C'est un concept vraiment différent des MTT dans lesquels on va plus rechercher la grosse perf que la régularité car on sait que l'occasion de gagner ne se représentera pas forcément tout de suite.
    Comment faire pour maximiser vôtre gain horaire ?
    En recherchant les moves et situations EV+ (EV = Expected Value dont je parlerais plus tard), c'est à dire gagnant sur le long terme (contraire de EV-: perdant sur le long terme). C'est encore une fois un concept différent des MTT dans lesquels le gain horaire à moins d'importance car vous allez plus chercher le gros résultat que la régularité. Cela implique qu'en MTT on va tenter de maximiser son EV sur l'ensemble du tournoi et donc parfois faire des moves légèrement EV- (ou refuser des situations légèrement EV+). C'est pour cela que l'ICM (dont nous parlerons plus tard) est primordiale en SNG. En multitablant: Hé oui, comme je l'ai dit précédemment, c'est vôtre gain moyen par SNG qui compte, plus vous allez jouer et plus vous allez gagner d'argent. Il faut donc essayer de jouer le plus de SNG possible. Le multitabling (jouer plusieurs tables en même temps) est une solution. Car si vous gagnez en moyenne 1$ par SNG, hé bien en jouant 5 tables en même temps, vous gagnerez en moyenne 5$ par session, 10$ si vous en jouez 10, etc. De plus si vos sessions durent environ 1 heure, vôtre gain horaire sera égal aux nombre de tables que vous jouerez (10$/h si vous jouez 10 tables, etc). Attention, cependant, cela reste vrai seulement si vous arrivez à garder le même niveau de jeu. Vous jouerez moins bien sur 80 tables que sur 5 et donc vôtre gain moyen par SNG sera moins important. Il faut donc trouver le bon équilibre entre le nombre de table et vôtre capacité à les jouer correctement afin d'optimiser votre gain moyen.  
    ------------------------------------------------------------------------------------------


     
    Comment savoir si vous êtes un joueur gagnant en SNG? Vous pouvez évidemment surveiller votre bankroll et regarder si elle est en progression ou en régression mais il y a plus simple. Il existe plusieurs indicateurs de mesure statistique qui vont vous permettre de quantifier vos résultats. Ils sont consultables sur internet par l'intermédiaire de sites spécialisés qui trackent vos tournois et calculent automatiquement les diverses statistiques. Les plus connus sont sharkscope (orienté SnG) http://www.sharkscope.com et Official Poker Ranking (orienté MTT) http://www.officialpokerrankings.com. Après il suffit de rechercher le pseudo du joueur qui vous intéresse et vous obtiendrez immédiatement ses statistiques. Par exemple, si on tape le pseudo de Johnny Bax sur OPR on obtient:
     

     
    A quoi correspondent ces statistiques et quelles sont celles à regarder en priorité?
     
    HU / STT / MTT: Vous permet d'avoir les stats en Heads Up (2 joueurs), STT (3 à 10 joueurs) et MTT (petit 11/45, moyen 46/180, gros 181+) 
    PRIZES: Correspond à tout ce que vous avez gagné. C'est-à-dire la somme des gains pour toutes les fois où vous avez fait ITM. 
    PROFIT: Le profit correspond à l'argent net que vous avez gagné. C'est en fait les prix moins l'argent investi qui quant à lui est le total de tout les BI que vous avez payés pour participer aux SNG => Profit = Prizes - Argent Investi. De cette formule on déduit 2 choses: Si Argent Investi > Prizes => Profit < 0 donc négatif et inversement Argent Investi = Prizes - Profit ROI: L'un des paramètres les plus important à prendre en compte. ROI signifie Return On Investment (retour sur investissements) et il va vous dire si vous êtes un joueur gagnant ou perdant. Mathématiquement, le ROI correspond au Profit divisé par l'argent investi => ROI = Profit / Argent Investi => ROI = Profit / (Prizes - Profit). De cette formule découlent plusieurs choses: Si Profit < 0 => Numérateur < 0 et Dénominateur > 0 (car Prizes >=0) donc ROI < 0. Le ROI est négatif => vous êtes perdant Si Profit > 0 => Numérateur > 0 et Dénominateur > 0 (car Prizes > Profit) donc ROI > 0. Le ROI est positif => vous êtes gagnant Si vous n'avez jamais fait ITM => Prizes = 0 => ROI = Profit / - Profit = -1 => ROI = -100% le ROI peut être supérieur à 100% ABI: Average Buy-In. Cela vous renseigne donc sur le Buy-In moyen auquel vous jouez. Si vous ne faites que des 5$ alors ABI = 5 et si vous faites par exemple 50% de 1$ et 50% de 5$ alors ABI = 3... etc 
    AFS: Average Field Size. Vous donne le nombre moyen de participants aux tournois que vous avez joués. 
    R/A: Pourcentage de MTT "Re-Buy" ou "Add On" (pas trop intéressant en SNG) 
    ITM: Pourcentage et nombre de fois où vous avez fini ITM lors de vos SNG. Un paramètre important à prendre en compte.  
     
    REMARQUE
    Pour que ces statistiques soient valables, il faut un échantillon important. Si vous avez seulement joué 50 SNG les résultats ne seront pas représentatifs et donc pas assez fiables. Il est conseillé d'avoir participé à au moins 1000 SNG pour se fier aux données affichées!
    En ce qui concerne le ROI, on considère qu'un bon joueur de SNG doit avoir un ROI de 20/25% et plus. Attention, cela dépend de plusieurs paramètres, par exemple un bon joueur de Heads Up aura un ROI de 1 ou 2% en high stakes. De même, pour l'ITM on considère que 20/25% est un bon pourcentage.
    Dernière précision, Sharkscope est un site payant et n'autorise que 5 requêtes pas jour si vous n'êtes pas client. Official Poker Rankings lui est gratuit à condition de vous inscrire.
     
     
    En Résumé
    Le but d'un joueur de SNG est de maximiser son gain horaire (ou son gain moyen par SNG). Pour cela, il faut rechercher les moves et situations EV+ et donc toujours raisonner sur le long terme. Le multitabling permet aussi d'augmenter vôtre gain horaire. Attention cependant à trouver le bon équilibre entre le nombre de tables et vôtre capacité à joueur correctement. Il existe plusieurs indicateurs de mesure statistique qui vont vous permettre de quantifier vos résultats et savoir si vous êtes un joueur gagnant. Le ROI est le paramètre le plus important à prendre en compte. Il correspond au profit profit divisé par l'argent investi. Quand vôtre ROI est positif cela signifie que vous êtes gagnant et inversement quand il est négatif.  
    I-III) La variance en SNG Eh oui la variance est votre ennemie (parfois votre amie) en SNG. Mais la variance c'est quoi? Si on simplifie énormément le concept, on va dire que la variance c'est votre chance sur le court terme. Prenons un exemple pour illustrer un peu cela. Vous connaissez tous la probabilité de toucher AA preflop! Quoi? Non? Bon alors exercice pratique. Calculons la probabilité de toucher AA preflop:
    Pour toucher AA, il faut toucher un A sur la première carte distribuée et un A sur la deuxième. Pour la première carte, on a donc 4 cartes sur 52 (oui il y a 52 cartes au Hold'em ) soit 4/52 et pour la deuxième 3/51. Le pourcentage de chances de toucher AA est donc de (4/52) * (3/51) = 12/2652 ~ 0.4529%. Voilà le pourcentage de chances de toucher AA preflop, si on divise 100 par ce pourcentage on obtient 221. Et voilà, vous allez en moyenne toucher AA toutes les 221 mains.
     
    Eureka
    Comme vous êtes malins vous avez tous remarqué que ce calcul, et donc cette proba, reste le même pour toutes les pocket paires preflop (de 22 à AA) . Vous allez donc également toucher 77 une fois toutes les 221 mains en théorie. Ce qui veux aussi dire que vous toucherez une PP toutes les 17 mains environ.
    Pourquoi ai-je insisté sur le terme "en moyenne"? Car c'est de là que découle la variance. Si vous jouez 221 000 mains et que vous comptez le nombre de fois où vous touchez AA vous devriez trouver un nombre très proche de 1000. Mais le problème c'est que si vous touchez AA, hé bien il y a très peu de chances que vous le retouchiez pile 221 mains plus tard. Parfois vous allez l'avoir 9 fois sur 221 mains, parfois 0 fois sur 800, parfois vous allez toucher 3 fois AA à la suite... etc. La variance c'est ça, sur le long terme, vous devriez en moyenne toucher AA toutes les 221 mains car le long terme a tendance à "lisser" la variance, mais en pratique vous allez parfois le toucher plus que vous ne le devriez (variance favorable) et parfois moins (variance défavorable).
    Là où la variance intervient en SNG c'est que vous allez très souvent vous retrouver à tapis preflop. Dans ce cas, vous allez jouer des mains où vous êtes parfois favoris à 90%, d'autres fois à 50%, parfois à 30%... Si vous jouez des 50/50 vous devriez, en théorie, gagner une fois sur deux mais là encore la variance intervient, et vous allez parfois en remporter cinq à la suite et d'autres fois en perdre huit consécutivement. Vous avez sans doute entendu parler de bad run et de good run, hé bien un bad run c'est quand votre variance est très défavorable et vous allez parfois perdre 15 coups à la suite sur lesquels vous étiez favoris, c'est l'inverse avec le good run. C'est dans ces moments-là qu'il faut réfléchir en terme de variance, car comme on l'a vu celle-ci a tendance à se lisser avec le long terme, donc un gros bad run annonce une période faste et vice versa pour le good run. Attention donc au retour de bâton quand vous vous sentez en veine ... Cependant, un bad run (comme un good run) peut être très long (même infini en théorie) et durer plusieurs semaines voire plusieurs mois.
    Je voudrais revenir sur ce que j'ai dit plus haut, à savoir pourquoi la variance intervient-elle beaucoup en SNG (plus qu'en Cash Game par exemple). C'est un problème de profondeur de tapis, en Cash Game vous êtes en théorie cavé à 100BB tout le temps donc un tapis très profond, qui vous autorise beaucoup de moves postflop. Vous allez donc très très rarement partir à tapis préflop (sauf rare cas de AA vs AA ou AA vs KK...) et le jeu va beaucoup plus se dérouler post flop. Deux joueurs partiront donc très rarement a tapis avant la river en CG, une fois que toutes les cartes auront été distribuées et donc que la chance n'interviendra plus.
    En SNG c'est différent, du fait de l'augmentation constante des blinds, les joueurs vont souvent naviguer avec des tapis peu profonds (10/15BB) et beaucoup de coups vont partir all-in preflop, car la profondeur de tapis ne leur autorise pas de jeu post flop. La chance (et la variance) interviendra donc énormément car une fois à tapis, seules les cartes décideront du vainqueur. Le but du joueur de SNG est donc d'essayer d'être tout le temps favori quand il part à tapis pour que sur le long terme il soit gagnant => C'est ce que l'on appelle faire des moves EV+, des moves gagnants sur le long terme (j'en reparlerai par la suite). Évidemment ce n'est pas parce que vous allez tout le temps être favori et faire des moves EV+ lors d'un même SNG que vous allez le gagner mais vous maximisez vos chances d'y arriver.
     
    En Résumé
    Il faut noter que la variance c'est votre chance sur le court terme. Concrètement, si on prend deux joueurs qui jouent beaucoup et si on analyse 100 000 de leurs mains jouées, on devrait trouver quasiment le même nombre de AA touchés préflop, de 50/50 gagnés, de 70/30 perdus... Mais si pour chacun d'eux on choisit un échantillon restreint de quelques dizaines de mains seulement on s'apercevra que l'un des deux a eu plus de AA préflop ou bien que l'autre a gagné plus de coin flip sur cette période... La variance intervient beaucoup en SNG du fait de la faible profondeur des tapis ainsi que de l'augmentation constantes des blinds et donc du nombre important de coups qui partent all-in préflop. En CG ce n'est pas le cas car les tapis sont très profonds et les blinds n'augmentent pas. J'ai volontairement simplifié le concept de variance sans rentrer trop dans les détails, pour une explication plus mathématique je vous conseille cet article  
    I-IV) Les différents types de SNG Il existe énormément de SNG différents de par leurs structures, leurs vitesses, leurs déroulements... Essayons de les analyser et de les regrouper en catégories:
     
    Freezout / Rebuy et Add-on: Un SNG freezout est un tournoi classique. C'est-à-dire que vous commencez avec un tapis de départ, en général 1500 jetons et quand vous n'avez plus de jetons vous êtes éliminé. 
    Pour les rebuy, c'est différent. Dans ce type de SNG vous allez pouvoir rajouter des jetons si vous en perdez trop. La valeur de l'ajout est celle du tapis de départ, c'est-à-dire une cave (1500 jetons en général) et le montant de cet ajout correspond au buy-in du tournoi (3$ si vous participez à un 3.3$). Vous pouvez rebuy quand vous êtes destacké ou bien quand votre tapis est inférieur ou égal à celui que vous aviez en début de tournoi (<=1500). Vous avez le droit de rebuy autant de fois que vous voulez (10 fois si vous perdez 10 fois votre tapis par exemple). La période de rebuy est limitée: en général 60 à 90 min. Une fois cette période passée le SNG se déroule normalement comme un freezout. Dans un tournoi rebuy, vous aurez parfois la possibilité de faire un add-on, c'est-à-dire augmenter votre tapis d'une cave (parfois plus). Contrairement au rebuy vous pouvez le faire même si votre tapis est supérieur à celui que vous aviez au départ. Cependant, la période d'add-on est bien déterminée, en général juste à la fin de la période de rebuy et vous n'aurez le droit qu'à un seul add-on (sauf si il y a plusieurs périodes d'add-on dans le tournoi).
    Les SNG rebuy sont très rares mais existent. Il y a notamment le 3.30$ 180J turbo de Pokerstars qui connait un certain succès.
    L'intérêt des tournoi rebuy est d'une part de construire un prize pool conséquent (tous les rebuy et add-on vont au prize pool) et d'autre part de monter de gros stacks dès le début ce qui va permettre de jouer avec des tapis profonds et donc va vous autoriser beaucoup plus de moves et de jeu postflop.
     
    Turbo / Non Turbo: Vous n'êtes pas sans savoir que dans un tournoi les blinds augmentent constamment. En revanche selon le tournoi celles-ci n'évoluent pas de la même façon et à la même vitesse. Dans un tournoi classique l'augmentation des blinds (on parle de paliers ou levels) se fait toutes les 10mins. Dans les 180J c'est toutes les 15mins et dans les SNG turbos toutes les 5mins. Je parle sous Pokerstar, par exemple sous Winamax les levels changent toutes les 3mins dans un turbo. Pareil, selon le tournoi, il y aura des structures plus lentes que d'autres, où l'augmentation est moins importante (10/20 15/30 20/40 25/50 au lieu de 10/20 15/30 25/50 75/100...). Les SNG turbos se dérouleront donc beaucoup plus vite que les non turbo (logique je sais ). 
     
    Short Handed (SH) / Full Ring (FR) / Heads Up (HU): Ce qui va différencier ces SNG est le nombre de joueurs par tables. En SH peu de joueurs, 6 par table en général (parfois 4) et en FR table complète donc 9 ou 10 joueurs selon le SNG. La façon de jouer va donc changer car les blinds reviennent plus vite en SH et donc on est obligé de jouer un peu plus loose et plus agressif contrairement en FR où on peut attendre les bonnes mains. Pareil, la force des mains augmente considérablement en SH car le nombre de joueurs étant restreint, la probabilité de bonnes mains adverses est beaucoup plus faible. Certaines mains qui ne méritent donc pas une relance en FR devront être relancées en SH, c'est aussi pour cela que l'on joue beaucoup plus de mains en SH. Pour le HU, 2 joueurs par tables, ces SNG possèdent une stratégie qui leurs est propre! 
     
    Profondeur de tapis: Selon les tournois, vous n'allez pas forcément partir avec le même tapis. Dans les SNG standards, vous allez commencer avec un tapis de 1500 et les blinds à 10/20 soit un stack de 1500/20 = 75 BB. Mais dans d'autres SNG, que l'on appelle "deepstacks" (deep = profond), vous allez partir avec des tapis plus profond 2000, 3000 ou +, ce qui fait que vous aurez 100BB/150BB au lieu de 75BB ce qui va changer votre façon de jouer. Il existe aussi des tournois "shortstack" (short = court) où vous commencerez avec seulement 10BB. Pareil suivant la room sur la quelle vous jouez les tapis de départ varient pour un même format. 
     
    Nombre de joueurs: Le nombre de joueurs a aussi son importance, plus il sera important et plus les gains seront élevés (par rapport au BI) mais plus la victoire sera longue et compliquée. 
     
    Le Buy-In: Cet article étant consacré aux micro BI (<= 5$) je n'ai rien de particulier à ajouter. En fait je vais juste en profiter pour vous parler de Bankroll Management. Le BRM correspond à la gestion de l'argent que vous avez sur votre compte poker (Pokerstar ou autre). Le but est de ne pas faire des tournois trop élevés par rapport à votre bankroll ce qui pourrait vous la faire perdre en totalité lors d'une mauvaise série ou d'un gros bad run. Si vous êtes joueurs de CG vous savez que l'on préconise environ 25 caves minimum par limite (250$ pour la NL10 par exemple). En SNG, la variance étant plus grande, il faut prévoir un nombre de BI assez important. Je vous conseille au minimum 50BI pour les SNG petits et moyens (2 à 27J) et au moins 75 (voire 100) pour les gros. Après certains joueurs se sentent à l'aise avec un nombre de BI encore plus important, la seule chose à retenir c'est de ne pas faire des 5$ 180 joueurs avec 30$ de BR car vous courrez à la catastrophe. Dernière remarque, un joueur qui ne fait que des SNG turbos devra avoir un peu plus de BI qu'un joueur qui ne joue que des non turbo (question de variance). 
     
    Double Or Nothing (DON): La particularité de ces SNG réside dans le prize pool qui est divisé en parts égales: du moment que vous finissez ITM vous gagneriez la même somme (le double du BI) que vous soyez 1er ou dernier. Un exemple concret: sur Pokerstars vous avez les DON 1.10$ turbo 10 joueurs. Prize pool: 1$ x 10 = 10$, les 5 premiers se partagent le prize pool soit 10/5 = 2$ par joueurs finissant ITM et les 5 derniers repartent les mains vident. Donc dès que 5 joueurs sont éliminés le SNG est fini et les "survivants" reçoivent 2$ (soit le double): Double or Nothing => soit vous doublez soit vous n'avez rien!
     
    En Résumé
    Il existe beaucoup de SNG différents, ayant chacun des caractéristiques propres ce qui affectera vôtre stratégie globale de jeu. Je n'ai cité que les principales formes de SNG, disons les plus courantes. Évidemment, il en existe énormément d'autres assez atypiques comme les shootout, les antes up ou autres....  
    I-V) Choisir son SNG Ne nous le cachons pas, en général un joueur de poker est toujours meilleur dans un certain type de SNG.
     
    ATTENTION
    Ce paragraphe ne vous incite pas à vous spécialiser dans un format particulier mais vous donne juste des pistes pour voir lequel vous correspond le plus, après libre à vous de spécialiser. Un bon joueur doit cependant être assez polyvalent et capable de s'adapter à un format donné, cela peut d'ailleurs être un bon exercice pour progresser (varier les paramètres de jeu).
    Pour certains ce sont les turbos, pour d'autres les rebuys, ou bien encore certains excellent dans les autres variantes (Omaha, Razz...). Je ne peux pas vous dire quel est votre domaine de prédilection, cependant je peux vous aider à le découvrir en dégageant les principales caractéristiques de chaque SNG. Intéressons-nous dans un premier temps à la variance paramètre important a prendre en compte dans le choix de vos SNG. Ce tableau vous permet de voir dans quels types de SNG la variance est la plus élevée:
     
    Variance selon le type de SNG
     
     Spécificité  (2 - 45)/(46 - 180)/(181+) Non Turbo/Turbo Short/Standard/Deep Short Handed/Full Ring  Variance  -------> -------> <------- <------- Bon alors c'est quoi ce tableau avec des flèches partout? Eh bien en fait la pointe de la flèche indique là où la variance est la plus forte. Je m'explique, si on prend la première colonne, cela signifie que plus le nombre de joueurs augmente plus la variance est forte. Inversement, avec la 3ème colonne, plus les stacks sont deep et plus la variance diminue. Donc les tournois à très forte variance seront les gros SNG (180 joueurs et plus) Turbo en SH et avec des tapis de départ petits. Inversement les STT non turbo FR avec tapis profonds seront beaucoup moins soumis à la variance. Attention la variante peut aussi influer sur la variance, par exemple en Omaha celle-ci est beaucoup plus forte qu'en Hold'em. De même, les DON sont beaucoup moins soumis à la variance.
    Maintenant comment savoir si vous préférez jouer des SNG à forte ou faible variance. Cela dépend de votre tempérament:
     
    Plus la variance va être forte et plus vous allez devoir compter sur la chance pour gagner. Cela s'explique par le fait que dans les SNG à forte variance (gros, turbo, tapis peu profond) vous allez très vite vous retrouver avec des petits stacks et donc obligé de faire all-in preflop en espérant que votre main tienne (si vous êtes favori) ou alors avoir un petit coup de chance (si vous êtes défavori). Ce genre de SNG va donc comporter énormément de jeu préflop et peu de jeu postflop hormis lors des premiers levels de blinds. De plus si il y a beaucoup de joueurs il faudra partir beaucoup de fois à tapis et donc avoir pas mal de chance (ou peu de malchance) du début à la fin ce qui peut s'avérer compliqué. Donc le problème c'est que même en jouant très bien vous pouvez assez rapidement vous retrouver à tapis préflop et sortir sur un bad beat du style AK vs AQ (où vous êtes favori à 70%) au bout de 15 mains. 
    Donc quel est l'intérêt des tournois à forte variance me direz-vous! Déjà le niveau est souvent plus faible car les joueurs plutôt mauvais aiment bien combler leurs lacunes en misant sur la chance et donc se risquent facilement dans ces grandes "boucheries". Deuxièmement, ces tournois permettent de faire plus de volume. Comme ils sont turbos, cela va vous permettre d'en faire un nombre important par jour (bien pour votre gain horaire ) .
    Exemple, si vous ne multitablez pas (vous jouez un seul tournoi à la fois) eh bien si vous lancez un 180 joueurs turbo, pour la victoire il faut compter 1h30min environ mais pour un 180 non turbo comptez au moins 3h30 parfois 4h. Donc si vous avez prévu de jouer seulement 4h dans la journée et que vous monotablez, vous ferez 3 turbos pour un non turbo donc 3 fois moins de tournois. Donc pour récapituler, tournoi à forte variance: bien car niveau plus faible et mieux si vous voulez faire du volume mais problème, la chance joue un rôle primordial et de plus il faut très bien maitriser le jeu preflop et le jeu shortstack (dont je parlerai dans la suite).
    Plus la variance est faible et plus vous allez pouvoir vous servir de vos compétences et de l'edge (vôtre avantage) que vous avez sur vos adversaires. Vous allez donc pouvoir attendre les bonnes mains, monter votre stack tranquillement en attendant les spots favorables. De plus si les tapis sont profonds, cela vous autorise plus de moves et plus de jeu postflop. La chance a donc beaucoup moins d'importance, même si elle est toujours présente (vous partirez forcément à tapis préflop à un moment du tournoi), et vous pouvez donc vraiment vous servir de vos compétences, observer vos adversaires... Par contre ces tournois sont souvent très longs ce qui pose un problème de volume si vous ne multitablez pas. De plus le niveau est souvent plus relevé. 
    Donc pour résumer, les tournois à faible variance sont intéressants car la chance y est moins importante, beaucoup plus de moves et de jeu postflop grâce à la profondeur des tapis et donc les compétences priment sur la chance. Par contre, niveau plus relevé et tournois longs ce qui pose un problème de volume si vous jouez peu de temps par jour et vous devez en outre être bon postflop (et preflop).
     
    --------------------------------------------------
     
    Au niveau des gains, si vous voulez gagner des sommes importantes en investissant peu, il faut faire les gros SNG (180 joueurs ou plus) qui permettent de multiplier son investissement par 50 et plus en cas de victoire. Attention, la variance étant très importante, il est très dur d'aller au bout et pour vraiment gagner des gains intéressants il faut au moins aller en table finale voire faire dans les 3 premières places. Par contre quand vous y arrivez c'est Jackpot. Donc gros SNG = gains importants mais très irréguliers. Si au contraire vous voulez des gains plus réguliers je vous conseille les petits SNG (pas plus de 18 joueurs) où là, la variance étant plus faible (surtout si vous jouez en non turbo), il est assez facile de finir ITM et donc de rentabiliser son investissement. Le problème c'est que les gains sont assez petits comparés au BI et donc vous ne gagnerez pas de grosses sommes en une seule soirée, il faudra en jouer beaucoup et être régulier. Donc petits SNG = gains réguliers mais faibles sur le court terme.
     
    --------------------------------------------------
     
    En ce qui concerne votre choix entre freezout et rebuy, comme nous l'avons vu les rebuy offrent la possibilité de jouer avec des tapis profonds ce qui va donc favoriser un poker plus technique et va vous permettre de jouer un peu plus loose, tenter pas mal de moves. De plus si vous perdez votre tapis sur un bad beat vous pourrez toujours recaver durant la période de rebuy et donc ne pas être éliminé tôt dans le tournoi contrairement au freezout. Cependant ces SNG sont plus long et posent encore problème en terme de gain horaire mais moins soumis à la variance (une fois la période de rebuy finie)
    Pour le jeu en SH et FR, c'est à vous de voir. Comme je l'ai dit en SH vous allez jouer plus loose et plus agressif qu'en FR donc is vous avez un tempérament plutôt LAG (loose aggro) je vous conseille le SH et sinon le FR s vous êtes plutôt TAG (tight aggro)
     
    En Résumé
    C'est à vous de trouver le type de SNG qui vous correspond le mieux. Pour cela, le moyen le plus simple c'est d'essayer. Vous pouvez donc tester un peu tous les SNG au début pour voir ceux où vous vous sentez le plus à l'aise et après libre à vous de vous spécialiser. Les SNG turbos offrent peu de jeu post flop mais permettent un gain horaire plus important et le niveau est souvent plus faible. C'est le contraire avec les non turbo ou le jeu post flop prime. Les petit SNG permettent des gains réguliers mais petits sur le long terme. Vous devrez donc en jouer beaucoup pour gagner des sommes importantes mais la variance sera moins forte. Les gros SNG quand à eux permettent de gagner beaucoup en une fois, mais la variance sera importante et les gains très irréguliers. le choix du SNG est très important donc ne le prenez pas à la légère en vous inscrivant dans le premier tournoi venu et analysez bien les différentes caractéristiques (nombre de joueurs, turbo, taille des stacks de départ, structure des blinds, durée période de rebuy, etc...).  
    II - Concepts essentiels en SNG Dans cette partie, nous allons rentrer un peu plus dans vif du sujet et donc passer en revue les concepts à toujours avoir à l'esprit lorsque l'on participe à un SNG. Il y aura deux parties: premièrement, les concepts de base donc vraiment les choses essentiels que tout débutant dois connaitre et deuxièmement, les concepts avancés, beaucoup moins intuitifs mais que vous devez absolument maitriser pour devenir un bon joueur de SNG et avoir un petit requin à coté de votre pseudo sur Sharkscope  (voire une étoile pour les meilleurs).
    II-I) Concepts de base  
    Les Bet Sizing: Cela correspond au montant des mises que vous faites (relances, 3bets...) durant le tournoi. Faire les bons bet sizing n'est pas chose aisée pour un débutant car il faut prendre plusieurs paramètres en compte et un mauvais bet sizing peut vous couter très très cher. 
    Si vous jouez en CG, normalement quand vous ouvrez preflop vous relancez à 4BB donc par exemple avec KK au Cut Off (position avant le bouton) en NL10 (blinds 0.05/0.10) si personne n'a ouvert vous allez relancer à 0.40$. En SNG, c'est différent, la relance standard est de 3BB. C'est encore une question de profondeur de tapis. Les stacks étant plus petits, payer 3BB quand vous en avez seulement 30BB commence à faire cher (10% de votre stack). C'est pour ça qu'il n'est pas nécessaire de relancer fort car vous avez beaucoup plus de fold equity (CF concept avancé) qu'en CG. Ensuite si vous n'êtes pas le premier à rentrer dans le coup et qu'il y a déjà eu des limpers (joueurs qui ont juste suivi la BB) il faut rajouter 1BB de plus à votre relance par limper. Si un joueur limp UTG et que vous voulez relancer du CO, il faudra raiser à 4BB (3BB + 1BB pour le limper), si il y a 2 joueurs qui ont limpé il faudra faire 5BB etc... Donc, la relance de base preflop en SNG est de 3BB + 1BB par limper.
    Personnellement, j'aime bien diminuer la taille de mes relances au fur et à mesure du tournoi car plus le tournoi avance plus les tapis deviennent petits par rapport aux blinds et plus vous gagnez en fold equity. Donc en début de tournoi je fais des relances standards de 3BB (certains font même 4BB en L1/L2) mais à partir du milieu de tournoi, quand les joueurs évoluent avec des stack d'environ 20BB et que les antes apparaissent j'ai tendance à descendre vers 2.5BB. Ceci pour deux raisons:
    Premièrement, comme je l'ai dit on gagne en fold equity, pour un joueur investir 2.5BB quand il en a 20 devient très très cher. Donc il aura beaucoup de mal à payer.
    Deuxièmement, c'est à cause des antes. Cela est purement mathématique. On est en milieu de SNG, les stack sont d'environ 20BB et les blinds de 100/200 et il y a 8 joueurs à la table. Prenons un premier cas où il n'y a pas d'antes, le pot preflop est donc de 100 + 200 = 300. Si je raise à 2.5BBje vais donc investir 500 pour voler 300 soit une cote d'environ 1.66 contre 1. Il faudra donc réussir à voler les blinds environ 63% du temps pour que cela soit rentable. Par contre, si il y a des antes de 25 le pot preflop est de 100 + 200 + 8x25 = 500. Si vous faites votre relance à 2.5BB vous investissez 500 pour voler 500 ce qui fait une cote de 1 contre 1 il faudra donc réussir à voler les blinds 50% du temps, soit une fois sur deux pour que ce move soit EV+. Cela devient donc très très profitable sur le long terme. En fin de tournoi, principalement dans les turbos, quand les stacks deviennent vraiment très petits, vers 12/13BB, vous pouvez quasiment faire des minraises à 2BB tellement la fold équity est grande sur vos adversaires. Personnellement je préfère faire autour de 2.2BB (aux blind 500/1000 je fais 2222).
     
    ATTENTION
    Changer la taille de ses bets en fonction de l'avancée du SNG et de la taille des stacks n'est pas une obligation certains joueurs font des raises à 3BB du début à la fin. D'autres joueurs font aussi des minraises autour de 2.2BB tout au long du SNG, c'est ce que l'on appelle la stratégie small ball qui est très utilisée par pas mal de grand joueur de MTT (Neagrenu, Hellmuth...) mais qui reste rare en SNG. Attention par contre à ne pas changer la taille de vos bets en fonction de la force de votre main, (raise moins fort avec vos bonne mains, plus fort avec vos mains moyennes pour ne pas être payé, etc) car un adversaire observateur ou un regular le remarquera et pourra ainsi facilement exploiter ce read en sa faveur. Cependant, vous pouvez dans certains cas changer vos bet sizing, notamment quand vous jouez contre des adversaires qui vous connaissent bien, afin de varier votre jeu et brouiller les pistes. Dans ce cas faites le de façon aléatoire pour être illisible. En ce qui concerne les autres bets sizing, basiquement, ceux ci ne changent pas du CG: 2/3 ou 3/4 pot en moyenne pour un Continuation Bet (CB) (un peu plus si vous voulez vous protéger des tirages)... Cependant, plus vos tapis vont être petits (notamment entre 10 et 20BB) et plus vos bet sizing vont diminuer car chaque bet va représenter une part importante de votre stack.
    Prenons un exemple: si vous avez 16BB et que vous raisez a 3BB preflop et un adversaire vous call. Le pot est déjà d'environ 7BB, si vous CBettez le flop à 3/4 pot vous allez investir 5BB, en deux bets (preflop et flop) vous aurez investi 5+3 = 8BB soit la moitié de votre stack. Si par contre vous jouez le même coup mais cette fois avec 100BB les 8BB investis ne représentent que 8% de votre stack. C'est pour ça plus vos stacks vont être petit par rapport aux blinds et plus vos bet sizing vont diminuer.
     
    En Résumé
    La relance standard preflop en SNG est de 3BB + 1BB par limpers. Quand le SNG avance et que les tapis deviennent petits par rapport aux blinds vous pouvez diminuer la taille de vos bets. Quand les antes apparaissent, il devient EV+ de raise à 2.5BB car il vous suffira de voler le pot seulement 50% du temps pour que le move soit gagnant sur le long terme. Plus les stacks sont petits et plus vos bet sizing diminuent, que ce soit preflop ou post flop, car les mises représentent des parts trop importantes de vôtre stack.  
    Raisonner en terme de Hand Range: Comme vous le savez, au poker on ne peut jamais être sûr à 100% de la main qu'a notre adversaire. Cependant, on peut en éliminer certaines qui paraissent très improbables et au contraire favoriser d'autres mains qui paraissent très probables. On va ainsi pouvoir constituer un "panel" comprenant les mains probables qu'il peut avoir: ce panel s'appelle la Hand range. Il est donc toujours important de raisonner en hand range et non sur une seule main. Ce concept n'est pas spécifique aux SNG mais je voulais le rappeler car je l'utiliserai pas mal dans la suite de l'article. Voyons un exemple tout de suite. Vous avez repéré un joueur très tight à la table qui n'a quasiment pas joué une main et d'un coup il fait un raise standard UTG. Comme vous le savez, un raise UTG démontre beaucoup de force et vu le style tigth de votre adversaire vous pouvez le mettre sur la hand range suivante {AJs+, AQo+, TT+} donc si vous avez une main comme ATo un fold s'impose car vous ne battez aucune main de sa range... Attention, en théorie votre adversaire peux toujours avoir 72o mais si c'est un joueur correct il ne fera jamais ce move avec une main aussi faible. Une fois la hand range adverse bien définie, vous pouvez prendre la bonne décision. 
    Par exemple un adversaire ayant un stack équivalent au vôtre fait tapis, tout le monde fold et vous vous demandez si vous devez payer. Si vous arrivez à cerner sa hand range correctement, un simple calcul mathématique suffit ensuite pour faire vôtre choix.
    Supposons que vous ayez ATo, si vous voyez votre adversaire sur QQ+, AK c'est un EZ fold car vous ne battez rien (pas besoin de calcul). Par contre, si vous le voyez sur 77+, A8s+, ATo+, KJs+, KQo, en calculant la probabilité de victoire de ATo contre chacune de ses mains et en synthétisant le tout vous pouvez savoir si vôtre main est favorite contre sa range. Si oui c'est un call, sinon c'est un fold. Évidemment, calculer ça de tête est quasi impossible et surtout très long. C'est pour cela qu'il existe des logiciels conçus pour le faire à vôtre place. Personnellement j'utilise pokerstove qui est gratuit (http://www.pokerstove.com/) mais il existe plein d'autre logiciels et même des sites pour le faire en ligne directement.
    Si j'utilise pokerstove en rentrant les divers paramètres, j'obtiens le résultat suivant:
     

     
    Vôtre main a donc une équité d'environ 40% contre la main adverse. A stack égaux, c'est donc un fold qui s'impose. Pour espérer payer, il vous faudrait une cote de pot d'environ 1.5 contre 1 (comme 1000 a payer dans un pot de 1500) pour compenser le désavantage de vôtre main (dans ce cas vous perdriez 1000$ 60% du temps et gagneriez 1500$ 40% du temps ce qui ferez une espérance nulle sur le long terme). Attention, les cas de partage ne sont pas pris en compte...
     
    En Résumé
    Au poker vous ne pouvez pas deviner la main exacte de vôtre adversaire. Vous pouvez cependant créer un panel de mains probables: c'est ce que l'on appel une Hand Range. Une fois la Hand Range adverse définie, regardez vôtre main et calculez son équité contre cette range (grâce à pokerstove par exemple). Si vous êtes favori ou alors que vous avez des côtes favorables, payez. Sinon foldez. Raisonner en terme de hand range ne s'applique pas que preflop mais aussi sur toutes les streets comme quand vous décidez de payer un bet à la river.  
    Le concept du Gap: En anglais, "Gap" signifie trou que l'on va plutôt ici traduire "écart" dans notre contexte lié au poker. Ce concept, évoqué pour la première fois par David Sklansky dans son livre "Tournament Poker for Advanced Players" dit la chose suivante: 
    Si l'on traduit littéralement cette phrase, on obtient: "Si vous voulez entrer dans un pot déjà ouvert, il vous faut une meilleure main pour suivre que pour ouvrir vous même de la même position". Concrètement, ce théorème dit qu'il faut une meilleure pour suivre une relance que pour relancer soit même. Le Gap, correspond donc à l'écart entre votre range de call dans un pot ouvert et votre range de raise dans un pot non ouvert. Illustrons de suite cela par un exemple:
    EXEMPLE
    ##########################################
    Poker Star Game 28619114791 / Tournament
    Table 166653961 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 50.0
    ##########################################
    9 players
    [SB] mateus ikeda (8635)
    [BB] erdi7204 (9146)
    [1] jonjk129 (7228)
    [2] karldelbronx (11304)
    [3] sonrokes (13047)
    [4] jaime.r.v (2645)
    [5] TimMorello (4045)
    [6] Hero (15939) 
    [But] Stuka68 (8965)
    Initial Pot: 1050
    Pour la suite de l'exemple, on va supposer que vous vous trouvez à une table de 9 joueurs au CO (position avant le bouton). On est au milieu/fin d'un SNG 180J et les joueurs présent ont des styles classiques, c'est à dire assez tight et plutôt agressifs (sans être maniaques). Examinons maintenant, à travers le tableau ci-dessous, vos ranges de call et de raise selon divers scénarios:
     
     
    Range de call/raise en fonction de divers scénarios
     
     Scénario   jonjk129 folds 
     
    karldelbronx folds
    sonrokes folds
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds 
    jonjk129 folds 
    karldelbronx calls 400
    sonrokes folds
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds
    jonjk129 folds 
    karldelbronx raises to 1200
    sonrokes folds
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds
    jonjk129 folds 
    karldelbronx raises to 1200
    sonrokes raises to 3000
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds
     Range de call  / 22 - 88, A9s - ATs, AJo, KQs 77 - TT, AJs, AQo QQ, AKo  Range de raise  55+, A5s+, A7o+, JTs+, KQo, KJs 99+, AJs+, AQo+ JJ+, AQs+, AKo KK+, AKs  
    Quelles conclusions pouvons-nous tirer de cet exemple? Hé bien au delà du concept du Gap, et du fait qu'il faut une meilleure main pour suivre que pour ouvrir, ce qu'il faut comprendre et retenir, c'est que quand vous décidez de jouer une main, vous devez toujours prendre en compte l'action avant vous. Et en fonction de celle-ci, vos range de call/raise vont changer dramatiquement, à tel point que certaines mains qui auraient mérité une relance dans un pot non ouvert vont devoir être tout simplement couchées suite à une relance adverse. Parfois quand l'action sera vraiment trop importante il vous arrivera même de devoir folder des mains comme QQ voire KK!
     
    QUELQUES REMARQUES SUR L'EXEMPLE PRÉCÉDENT
     
    Pour créer ce tableau et définir les différentes ranges j'ai volontairement posé quelques conditions: adversaires de type ABC, table de 9 joueurs, milieu de tournoi, joueurs impliqués possédant des tapis relativement profonds et égaux. Dans une vrai partie, ces conditions sont rarement réunies, il y aura souvent un mélange de joueurs loose, tight, maniaques. De même, la taille des stacks variera aussi et vous serez souvent confrontés à un mélange de gros, moyen et petit tapis. Les ranges données changeront donc aussi énormément en fonction de ces divers paramètres (style des joueurs et taille des stack). Si par exemple vous voyez un joueur très loose relancer vous lui donnerez beaucoup moins de crédit qu'un joueur très très tight, vos ranges seront donc plus larges. Les ranges que j'ai défini sont valables car je me trouve en late position au CO, elles seraient totalement différentes si je me trouvais UTG+1 par exemple (dans cette position je serais beaucoup plus tight et mes ranges le seraient donc également) Les diverses ranges évoquées ne sont pas universelles et selon votre style vous pouvez décider de les élargir ou les rétrécir. De même, certaines mains peuvent facilement passer d'un range à l'autre (call ou raise)! De plus, pour la dernière colonne du tableau (celle avec les 3bet) call est souvent mauvais peu importe vôtre main (hormis AA) et vous allez donc quasiment tout le temps fold ou push car vous n'avez pas des stack assez importants pour juste call. Dernier point, pour le premier scénario je n'ai pas mis de range de call tout simplement car en général, en milieu de tournoi et dans cette position quand personne n'a relancé il est souvent très mauvais de limper et vous allez tout le temps raise ou fold. Vous limperez très rarement. En résumé
    Le concept du gap énonce que quand vous voulez rentrer dans un coup déjà ouvert, il vous faut une meilleur main que pour ouvrir vous même. Quand vous décidez de jouer un coup vous devez donc toujours étudier les paramètres de la table: action avant vous, taille des stacks, style des joueurs, moment du tournoi (début, milieu, fin, bulle...), historique avec vos adversaires, eventuels reads, dynamique... Vos cartes passent presque en dernier. Une erreur que commettent énormément de débutants est de jouer un coup seulement car il trouve que leur main est bonne en occultant totalement les autres paramètres. C'est quelque chose que vous devez absolument éviter. Pour cela, prenez bien le temps d'analyser toutes les informations en vôtre possession avant de jouer. Cela vous éviteras de commettre de grosses erreurs.  
    Le M: Il représente le ratio entre votre stack et le pot preflop (blinds + antes) et va vous permettre de savoir le nombre d'orbites (un tour de table) que vous pouvez tenir avant d'être déblindé. Plus vôtre M sera petit et plus vous serez dans une situation critique où il vous faudra vite réagir sous peine d'être destacké. Inversement, plus il sera important et plus vous serez serein et pourrez attendre les bonnes mains. Voyons un exemple: 
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game 32722168317 / Tournament
    Table 194625976 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    6 players
    [SB] schef111 (1540)
    [BB] rosepetal7 (3100)
    [1] thierp (3850)
    [2] Ludwigger (2870)
    [3] camelia2222 (2155) 
    [But] Jepzan (1485)
    camelia2222   Initial Pot: 750
     
    Ici, comme indiqué le pot preflop est de 750 (400 (BB) + 200 (SB) + 6 (nbr joueurs) x 25 (antes)). Notre M est donc de 2155/750 ~ 3. Cela signifie que si vous ne réagissez pas vous serez destacké dans environ 3 tours (soit 18 mains environ). Il vous faut donc vite trouver un moyen d'augmenter vôtre stack (et donc vôtre M). Selon vôtre M, on peut définir plusieurs zones:
     
    La zone tranquille: M de 20 ou + qui vous autorise pas mal de move. Vous pouvez jouer a peu près comme bon vous semble. En général c'est en début de SNG (L1/L2/L3) La zone médiane: M compris entre 10 et 20 qui restreint un peu vôtre jeu. Vous devez commencer à faire attention. Les jetons perdus commencent à être important. C'est également une zone ou vos 3bet preflop se traduiront souvent pas un push et ou vous vous retrouverez assez vite commit au flop. Souvent en debut/milieu de SNG (L3/L4) La zone dangereuse: M compris entre 5 et 10. Vous commencez à être short. Vôtre stack ne vous autorise que très peu de jeu post flop et vous allez très souvent partir à tapis preflop quand vous aurez décidé de jouer un coup. Souvent à l'approche de la bulle. La zone critique: M inférieur à 5. Vous êtes dans une situation vraiment périlleuse et vos choix se limiteront à tapis ou fold (mode push/fold don nous parlerons en stratégie). Souvent vers la bulle et une fois ITM (je parle pour des SNG turbo).  
    Je ne vous parle de la zone ou vôtre M est de 1 ou 2 et ou vous serez souvent obligé d'openpush avec ATC.
    Dans la partie stratégique je n'utiliserais pas trop le M car je préfère raisonner en nombre de BB mais le principe reste exactement le même: 30BB ou + pour la zone tranquille, 15 à 30BB pour la zone médiane, 8 à 15BB pour la zone dangereuse et 7BB ou - pour la zone critique.
    Cependant c'est un concept intéressant et il est donc toujours important de l'avoir à l'esprit.
     
    En Résumé
    Le M correspond au ratio entre vôtre stack et le pot preflop (blinds + antes) => M = Stack/Pot Selon vôtre M, on peut définir plusieurs zone plus ou moins critiques qui vont "dicter" vôtre façon de jouer. J'entends par dicter, vous autoriser ou non certains moves. Cela ne veut pas dire qu'il n'y a qu'une seule façon de jouer. D'ailleurs, vôtre M ne doit jamais dicter à lui seul vôtre jeu. Vous devez toujours prendre en compte les autres considérations stratégiques comme l'ICM ou les notions de bulle, etc... Durant un SNG, vous passerez souvent par toutes les phases mais pas forcément dans le même ordre. Vous pouvez vous retrouver dans la phase critique si vous perdez un gros pot d'entrée par exemple! Raisonner selon son M ou son nombre de BB revient au même, il suffit juste de faire la conversion. Personnellement j'utiliserais le nombre de BB pour la partie stratégique mais encore une fois c'est une simple convention et libre à vous de choisir celle qui vous convient.
       
    II-I) Concepts avancés  
    L'Expected Value (EV): Celle-ci correspond à l'espérance mathématique et elle va vous permettre de calculer si une action va vous faire perdre ou gagner de l'argent. Sur une situation donnée, si vous faites un move EV+, cela signifie que sur le long terme cette action va être gagnante et donc vous rapporter de l'argent. Inversement avec un move EV-, vous allez perdre de l'argent sur le long terme. Au poker on cherche donc toujours à faire des moves EV+. Je ne vais pas parler ici du calcul d'EV, néanmoins, si cela vous intéresse, je vous conseille cet excellent article de Maxtamines qui traite en détail de la méthode utilisée pour calculer son EV et de tous les paramètres à prendre en compte. 
    En fait, dans cette partie, je voulais insister sur un point qui diffère entre SNG et MTT et dont je reparlerai dans la partie concernant la gestion de votre tournoi. En SNG on va toujours rechercher le move EV+ et fuir les moves EV- même si ceux-ci sont très peu négatifs sur le long terme. En MTT, c'est différent. On va parfois devoir faire des calls ou des push EV- et d'autres fois ne pas faire des calls EV+ tout cela dans le but de se retrouver dans des situations plus profitables par la suite. Par exemple, vous allez parfois devoir fold certaines mains alors que le call serait EV+ tout simplement car si vous les perdez, vous allez vous retrouver dans une situation moins favorable et donc perdre de la value sur le reste du MTT. En MTT on va donc essayer que notre EV soit positive sur l'ensemble de notre tournoi mais pas forcément sur chaque main. Cela rejoint la théorie des blocs, concept très important en MTT...
    Dernier point important: au début d'un SNG, c'est vôtre équité en jetons qui prime (surtout pour les SNG à field important) et vous raisonnez donc en CeV (C=chip: jeton), c'est à dire que vous regardez si un move vous fait gagner des jetons sur le long terme. Par contre, plus le SNG avance et plus vous vous retrouver proche de la bulle, plus vous allez devoir raisonner en $eV, c'est à dire regarder si un move vous fait gagner des $ sur le long terme et non des jetons. Cela rejoint l'ICM dont nous parlerons tout à l'heure.
     
    En Résumé
    L'EV permet de voir si un move est gagnant sur le long terme. Quand vous faites un move EV+ cela signifie qu'en répétant ce move indéfiniment vous gagnerez de l'argent. Vous en perdrez avec un move EV- et vos gain seront nuls avec un move EV=0. En MTT, contrairement aux SNG, on essaie de maximiser son EV sur l'ensemble du tournoi et non sur chaque move. C'est pour cela que durant un MTT vous serez parfois amenés à faire des call légérement EV- ou refuser des call légérement EV+. De là, découle la théorie des blocs très importante en MTT Au début d'un SNG (particulièrement pour les SNG/MTT) c'est vôtre équité en jetons qui prime: la CeV. Quand vous approchez de la bulle et des places payées, c'est vôtre équité en $ qui prime: la $eV  
     
    La Fold Equity (FE): Elle correspond à la probabilité qu'un adversaire fold face à un bet ou un raise. C'est un un paramètre essentiel en SNG que vous devez toujours prendre en compte lorsque vous réalisez une action. Quand votre fold equity est nulle cela signifie que votre adversaire suivra peu importe le montant de vôtre mise, à l'inverse quand elle est max vôtre adversaire se couchera tout le temps. Voyons de suite un exemple: 
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game 28760058895 / Tournament
    Table 167625164 2 -
    Blinds : 400/800 - Ante 50.0
    ##########################################
    5 players
    [SB] galileo60 (3655)
    [BB] camelia2222 (16218) 
    [1] suse181 (6521)
    [2] CeloBotelho (3182)
    [But] coyot3on3 (1424)
    camelia2222   Initial Pot: 1450
    suse181 folds
    CeloBotelho folds
    coyot3on3 folds
    galileo60 raises to 2000 --> adversaire très agressif!
    camelia2222 ???
    Ici galileo raise a 2000, ma main est trop faible pour payer car 99% du temps il aura une meilleure main que moi, je dois donc en théorie folder. Cependant, vu sa position + le fait qu'il soit shortstack + son style très aggro, je sais qu'il vole presque systématiquement dans cette situation et qu'il aura assez souvent une main faible.
    Sachant cela, je pourrais effectuer un resteal (c'est a dire le revoler) en le reraisant et en partant du principe que la majorité de sa range est trop faible pour me payer. En faisant ça, je vais donc miser sur ma fold equity. Seul problème, ma fold equity dans ce cas est nulle! Pourquoi? Car si vous regardez, en raisant, galileo à déjà investit 2000 jetons de son stack qui n'en contient que 3600. Si je le reraise il aura 1655 à payer dans un pot de 1450 (pot initial: SB + BB + antes) + 1600 (sa relance - sa SB) + 2855 (ma surrelance - ma BB) soit 5905 --> cotes d'environ 3.5 contre 1. Il a donc des cotes excellentes de plus il a investit plus de la moitié de son stack sur son raise. Il est donc pot commited (il a investit trop d'argent dans le coup pour folder --> voire partie suivante), il doit donc payer avec Any Two Cards (ATC) même 72o. Ma fold equity est donc nulle je n'ai d'autre choix que de folder ma main.
    De plus son raise peut paraitre très suspect car il sait qu'il ne pourra plus fold si je le relance: il se commit volontairement. Il y a donc des chances qu'il fasse ça avec une bonne main pour être payé ou reraisé.
    Supposons maintenant que la main se déroule pareil mais au lieu d'avoir 3655 de tapis, galileo ai 15655 de tapis. Je gagne alors fortement en fold equity car si je reraise, à 5600 par exemple, il sait qu'en me payant il se commit contre moi car le moindre bet post flop engagera la totalité des jetons qui lui reste. Il ne pourra donc payer mon reraise preflop qu'avec une main très forte (à noter qu'un bon joueur ne paiera jamais mon 3bet ici mais fera tapis). Mon resteal devient donc viable et utilisable même si il est très risqué vu la faiblesse de ma main!
    De plus, ma fold équity est encore plus grande dans ce cas du fait que nous sommes les 2 gros tapis de la table et il n'aura certainement pas envie de s'engager dans un gros pot contre moi car je suis la seule personne à le couvrir et a pouvoir le destacker.
    On voit donc que dans le premier cas, ma fold équity était nulle et donc que galileo paierait peu importe sa main tandis que dans le 2ème cas j'avais plus de fold equity et galileo ne pouvait me payer qu'avec une bonne main. Mon resteal était donc utilisable seulement dans le 2ème cas.
     
    En quoi la fold equity est-elle si importante? Hé bien elle intervient dans toutes les phases et moves que vous allez faire durant une main. Quand vous bluffez par exemple, vous misez uniquement sur votre FE car vous savez que vous ne pouvez gagner la main qu'en faisant coucher votre adversaire. C'est la même chose quand vous faites un CB en ayant raté le flop, vous voulez que votre adversaire se couche pour prendre le pot tout de suite. Quand vous faites un value bet, vous devez également estimer votre FE pour faire un montant suffisamment important pour prendre de la value mais pas trop gros pour ne pas faire coucher votre adversaire, etc. La FE est donc un paramètre essentiel au poker que vous devez toujours avoir en tête quand vous jouez une main.
    Un autre exemple: quand vous faites un Stop And Go c'est vôtre FE qui rend le move EV+. Le principe d'un Stop and Go est de payer une relance adverse preflop et faire tapis peu importe le flop. Vous payez car vous savez que preflop vous n'avez pas de FE et que si vous pushez vilain vous paieras 100% du temps. Mais au flop si vilain a raté et a par exemple AK sur flop 789, cette fois, si vous faites tapis il y a pas mal de chance qu'il fold car il a miss le flop. Donc vous avez de la FE postflop et c'est cela qui rend le move EV+. Hé oui car si vous étiez légérement défavori contre sa range preflop et que donc push était EV- (comme on sait qu'il call 100% du temps), en rajoutant la FE que vous acquerrez post flop vôtre équité s'améliore et le move devient légérement EV+...
    Le but d'un Stop and Go est donc d'acquérir de la FE postflop, quand vous n'en avez pas preflop, afin de faire passer un move de légérement EV- à légérement EV+! C'est un move entièrement basé sur la FE
    La chose la plus importante a comprendre c'est que quand vous avez de la FE vous pouvez gagner le coup de 2 manières: en ayant la meilleure main au showdown mais aussi en faisant coucher votre adversaire. Quand votre fold equity est nulle vous ne pouvez remporter le pot qu'en ayant la meilleure main. Votre équité change donc radicalement. De la découle un autre concept: il est toujours préférable que ce soit vous qui fassiez la dernière relance. Il vaut donc mieux reraiser à tapis un adversaire plutôt que de devoir payer son tapis. Hé oui, dans le premier cas vous avez de la FE car votre adversaire peut folder sur votre relance dans l'autre cas, c'est vous qui devez payer, vôtre FE est nulle, et vous ne pourrez donc gagner qu'en ayant la meilleure main. Voyons un exemple qui montre comment la FE peut influer sur votre EV:
     
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game XXXXXXXXXXX / Tournament
    Table XXXXXXXXXX X -
    Blinds : 5/10
    ##########################################
    2 players
    [But]+[SB] Hero (100) 
    [BB] Vilain (100)
    Hero   Initial Pot: 15
    Hero is all-in ---> ce move est-il gagnant sur le long terme?
    Prenons plusieurs exemples dans lesquels notre FE varie:
    NB: les calculs d'équité entre ma main et la range de vilain sont fait grâce a pokerstove.
    Cas 1 
    range call = random (il paye avec ATC) => top 100% de sa range, equity: 65% pour Vilain 35% pour Hero
    FE = 0%
    65% du temps on va perdre 95$ = -6175$
    35% du temps on va gagner 105$ = +3675$
    perte nette de 2500$ sur 100 coups soir une moyenne de 25$ par coups!
    Conclusion: move EV-
    Cas 2 
    range call = TT+, ATs+, AJo+ => Top 6% de sa range, equity: 75% pour vilain 25% pour Hero
    FE = 94%
    94% du temps il va folder et on va voler les blinds soit 15$ = +1410$
    sur les 6% du temps ou il va payer: 75% du temps on va perdre 95$ et 25% du temps on va gagner 105$
    4.5% du temps on va perdre 95$ = -427.50$
    1.5% du temps on va gagner 105$ = +157.50$
    gain net de 1140$ sur 100 coups soit une moyenne de 11.40$ par coups!
    Conclusion: move EV+
    Cas 3 
    range call = 66+,A2s+,K6s+,Q8s+,J8s+,T8s+,A7o+,K9o+,QTo+,JTo => top 24% de sa range, equity: 72% pour vilain 28% pour Hero
    FE = 75%
    75% du temps il va folder et on va voler les blinds soit 15$ = +1125$
    sur les 24% du temps ou il va payer: 72% du temps on va perdre 100$ et 28% du temps on va gagner 100$
    18% du temps on va perdre 95 = -1710$
    7% du temps on va gagner 105 = + 735$
    gain net de 150$ sur 100 coups soit une moyenne de 1.5$ par coups!
    Conclusion move très légèrement EV+ et quasi nul sur le long terme: EV~0!
     
    On remarque donc qu'un move très EV-, quand notre FE est nulle, peut devenir très EV+ quand notre FE est importante. Vous allez donc devoir déterminer le plus précisément votre FE pour savoir si un move va être gagnant ou perdant sur le long terme. Pour cela, il vous faudra estimer le plus justement possible la range de call de votre adversaire. Voici les principaux paramètres que vous devez prendre en compte pour estimer cette range (et donc votre FE):
     
    Style de l'adversaire: Plus votre adversaire sera loose et plus votre fold equity diminuera car il aura tendance a suivre avec beaucoup de main (un joueur loose chercher des raisons pour payer). C'est l'inverse contre un joueur tight (un joueur tight cherche des raisons pour folder). Votre image: Comme vous le savez au poker l'image que vous dégagez à la table est très importante. Elle va d'ailleurs influer sur votre FE. Plus vous aurez une image loose ou maniaque à la table et moins vos adversaires folderont sur vos raises et vous perdrez en FE. Au contraire, si vous avez une image très tight vos adversaires respecteront beaucoup plus vos relances et vous gagnerez en FE. Taille des stack: Plus votre adversaire aura un gros tapis et plus il sera enclin à payer une relance. Un adversaire short quant à lui sait qu'en payant il risquera une grande partie de son stack (voire la totalité). Il ne paiera donc qu'avec de bonnes mains et vous aurez ainsi plus de FE. Attention cependant, un adversaire très short et donc désespéré aura tendance a payer avec énormément de mains, même très marginales. Votre FE chute dramatiquement dans ce cas. Pareil, plus vôtre stack sera important plus vous gagnerez en FE. Par contre si vous avez seulement 1BB, vôtre FE sera nulle et il vous faudra donc une main correcte pour push... Adversaire pot commited: Toujours regarder à quel point un adversaire est impliqué dans un coup. Si il a investi une part trop importante de son stack dans le pot et que donc il est commited il ne foldera probablement plus. Votre FE sera donc proche de 0. Donc ne tentez pas de bluffer un adversaire commited. A vous de toujours faire attention et bien prendre ce paramètre en compte. Avancée du tournoi: Selon la phase du tournoi vous gagnerez par moment en FE. Par exemple, à la bulle (juste avant l'ITM) votre FE sera maximale car personne ne voudra sortir à ce moment la et donc les joueurs prendront très peu de risques. Comme nous le verrons par la suite, c'est un moment très profitable quand vous êtes Chip Leader. Force de la main adverse: Suivant les actions réalisées par votre adversaire durant un coup vous devez être à même de savoir si il possède une main forte ou plutôt une main moyenne voire faible (un petit tirage par exemple). Si il a démontré beaucoup de force en reraisant sans cesse, 3bettant, etc... vous devez comprendre qu'il ne foldera plus sa main et que votre FE sera nulle donc inutile d'essayer de le voler. Plus vous mettrez votre adversaire sur une main forte, plus votre FE sera faible! Attention, vôtre adversaire peut parfois tenter de vous bluffer en montrant enormément de force avec une main faible et vice versa!  
     
    En Résumé
    La Fold Equity est un paramètre vraiment primordial au poker. Comme nous l'avons vu, grâce à elle, des moves très EV- peuvent devenir très EV+. On la retrouve dans toutes les phases et moves du jeu, d'un simple vol de blind à un Value Bet en passant pas un bluff ou un Stop and Go... C'est donc a vous d'essayer de la déterminer le plus justement possible, en analysant tout les paramètres de la table (stack, position, style adverse, vôtre image, phase du tournoi, force de la main adverse...), afin de faire les bons choix par la suite. Par exemple ne tentez pas de bluffer un adversaire quand votre FE est nulle mais par contre n'hésiter pas a faire de gros value bet avec les nutz quand vous sentez que vôtre adversaire aura du mal a fold... Vous pouvez aussi faire varier la FE en vôtre faveur. Hé oui, selon si vous voulez être payé ou pas vous pourrez en variant par exemple la taille de vos mises jouer sur votre FE. Si vous sentez votre adversaire assez faible à la river, vous pourrez better petit pour value avec vos bonnes mains ce qui aura pour effet de diminuer votre FE en offrant de très bonnes côtes pour payer. Inversement, vous pourrez better gros avec une main très faible quand vous estimer que vôtre adversaire est lui aussi assez faible, il sera pour lui très dur de payer et votre FE augmentera.  
     
    Etre commited: Une autre chose a toujours avoir à l'esprit et à laquelle malheureusement beaucoup de débutants ne font pas attention. Je vois quotidiennement des erreurs terribles aux micro BI à ce sujet. Etre commited (ou pot commited) signifie que vous êtes trop engagé dans un coup pour pouvoir fold. Concrètement, la côte offerte par le pot est trop importante et vous n'aurez donc besoin de gagner que très peu de fois pour que le move soit EV+. Quand vous êtes commited vous devez payer avec ATC c'est à dire quelque soit vôtre main. 
    Il y a certains cas ou être commited parait évident (et encore, je vois des choses affreuses aussi) mais il y a des mains ou cela est beaucoup moins intuitif. vous devez vous efforcer à reconnaitre ces différentes situations.
    Voyons de suite un exemple ou cela est évident:
     
    EXEMPLE
     
    [62/103]
    ##########################################
    Poker Star Game 32358046088 / Tournament
    Table 192175371 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    4 players
    [SB] zamal974 (2690)
    [BB] Capt.HooksJJ (5080)
    [1] SuicideSpree (3980)
    [But] camelia2222 (1750) 
    camelia2222   Initial Pot: 700
    SuicideSpree folds
    camelia2222 raises to 1600 => missclick, je voulais push mais ça ne change rien...
    zamal974 folds
    Capt.HooksJJ calls 1200 => il aurait du push mais ça ne change rien non plus
    ### FLOP ###    Pot: 3500
    Capt.HooksJJ bets 1000
    camelia2222 ?????
     
    => 150 a payer pour gagner 3650 => côte d'environ 24 contre 1, aucune question à se poser vous devez payer dans cette situation même avec 32o et peu importe le flop car il vous suffit de gagner le coup au minimum une fois sur 25 pour que cela soit rentable...
    Voyons de suite un autre exemple un peu moins intuitif cette fois:
     
    EXEMPLE II
     
    [62/103]
    ##########################################
    Poker Star Game 32358046088 / Tournament
    Table 192175371 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    8 players
    [SB] Vilain en SB (2690)
    [BB] Hero (5080) 
    [1] Vilain 1 (3950)
    [2] Vilain 2 (320)
    [3] Vilain 3 (970)
    [4] Vilain 4 (1985)
    [5] Vilain 5 (7980)
    [But] Méchant (1200) 
    Hero   Initial Pot: 700
    Vilain 1 folds
    Vilain 2 folds
    Vilain 3 folds
    Vilain 4 folds
    Vilain 5 folds
    Méchant is All in
    Vilain en SB folds
    Hero  
     
    On va supposer qu'ici vilain openpush 30% de sa range (ce qui correspond à AX, 22+, K4s, K8o, Q9s+, QJo+), ce qui est plutôt réaliste du fait qu'ici il ne push pas ATC car il sait qu'il a peu de FE. On va également retirer toutes considérations d'ICM (voir partie suivante) et donc juste s'intéresser à notre équité en terme de jetons...
    Devons nous payer? Hé bien oui, même avec notre 32o... Et pourquoi me direz vous?
    Intéressons nous déjà aux côtes offerte par le pot: Le pot preflop est de 8* 25 + 200 + 400 = 800$. Vilain push pour 1200 soit un pot preflop d'environ 2000$ (en réalité 1975 mais on va arrondir ). Nous avons donc 1200$ moins les 400$ investis en BB soit 800$ à payer pour espérer gagner 2000$ soit une côte de 2.5 contre 1. Il faut donc gagner au moins 1 fois sur 3.5 soit 28.5% du temps pour que le call soit rentable.
    Maintenant, si on prend pokerstove et qu'on regarde l'equité de 23o contre le top30%, on obtient 29% pour 23o et 71% pour le top30% (vous pouvez vérifier ). Vous êtes donc favori à 29% et il nous fallait au moins 28.5%, le call est donc EV+.
    Vous pouvez vérifier que cela est vrai très simplement. En payant, sur 100 coups vous allez perdre 800$ 71 fois (soit -56 800$ en tout) et gagner 2000$ 29 fois (soit 58 000$ en tout) soit un gain net de 1200$ sur 100 coups c'est à dire 12$ par coup en moyenne. Le call est donc légérement EV+... Fold ici avec 34o n'est donc pas une grosse erreur mais on comprend vite que ça le devient avec des mains comme K7s, QJ...
    Un dernier exemple pour vous montrer pourquoi il est important d'être vigilant et ne pas se retrouver dans des situation "embarrassantes:
     
    EXEMPLE III
     
    ##########################################
    Poker Star Game 32563519465 / Tournament
    Table 193543517 1 -
    Blinds : 100/200
    ##########################################
    8 players
    [SB] Hee Haw C (1430)
    [BB] DeathBrain09 (1300)
    [1] Szevasztopol (3965)
    [2] ami07 (1530)
    [3] nz/x (860)
    [4] w4.gMaN (2305)
    [5] Marcovdg (930)
    [But] camelia2222 (2455) 
    camelia2222   Initial Pot: 300
    Szevasztopol folds
    ami07 folds
    nz/x folds 
    w4.gMaN folds
    Marcovdg folds
    camelia2222 raises to 600
    Hee Haw C folds
    DeathBrain09 is All in
     
    Hé bien oui, ici vous êtes commit car vous avez 700 à payer pour gagner 1400 soit du 2 contre 1 il vous faut donc gagner au minimum 33% du temps pour que le move soit rentable. Si on suppose que vilain push 20% de sa range ici, vôtre équité avec 98s est de 39% environ c'est suffisant pour payer. Vous vous êtes donc commit et voila pourquoi il était mauvais de relancer avec sa main preflop, vous êtes maintenant obligé de payer avec une main que vous savez derrière (parfois en CF quand vous êtes chanceux).
    Vous devez donc anticiper le fait d'être commited, c'est à dire quand vous faites une mise toujours regarder si celle-ci ne vous commit pas contre vos adversaires. Quand vous pensez avoir la meilleure main, vous voulez vous commit car vous voulez pouvoir tout mettre au milieu. Mais quand vous ne savez pas trop ou vous en êtes durant une main vous voulez au contraire ne pas trop vous impliquer pour pouvoir fold. Le problème c'est que si vous n'avez pas fait attention à vos bets et que vous vous êtes commit, vous n'aurez plus la possibilité de fold et vous devrez payer vôtre adversaire peu importe vôtre main, donc faites bien attention à ça!
    Il faut donc toujours faire attention aux stack size. Si par exemple vous volez les blinds et que vôtre main est faible, regardez toujours les stack size derrière vous et demandez vous "si vilain push, suis je commit ?". Si c'est le cas, évitez de voler avec 45s par exemple afin de ne pas être obligé de payer un shove avec cette main... Donc faites toujours attention à ne pas vous retrouver commit avec vos main faibles...
     
    En Résumé
    Vous devez toujours regarder si vous êtes commit et si c'est le cas, vous devez payer peu importe vôtre main car fold est EV- sur le long terme. Ici je n'ai montré que des cas qui se déroule preflop mais le problème reste le même au turn ou à la river. Une erreur classique de débutant est de fold en BB après un push adverse (d'un joueur short) alors que le call avec ATC est EV+ car ils sont commit. Cependant dans certains cas particulier vous pourrez folder comme quand vous voulez laisser le short en vie à la bulle en étant CL (CF prochain article). Savoir si vous êtes commit s'apparente à un simple calcul de côtes. Évidemment, si vous êtes sur à 100% d'être derrière vous devez fold. Cependant, ce sera rarement le cas et quand la côte sera trop bonne, les quelques fois ou vous serez devant rendront le call EV+. Plus important encore, vous devez anticiper le fait d'être commit pour ne pas vous retrouver dans des situations "délicates" et devoir payer un tapis avec une main faible. Dernier point important, j'ai dit de toujours vous demander "si vilain push, suis je commit?". Hé bien, un autre concept important est de toujours anticiper ce que vous allez faire selon la réaction de vilain. Cela signifie: ne pas vous dire "je raise et on verra bien", mais au contraire vous demander ce que vous allez faire si vilain push, ou si il call etc... Toujours avoir un coup d'avance, d'une part cela vous permet d'éviter certaines erreurs (comme raise une poubelle sans avoir fait remarquer que vous étiez commit contre les shortstack) et aussi faciliter vos décisions (si vous aviez décidé de payer un push, la décision est automatique). Donc envisagez toujours les scénarios possibles avant de rentrer dans un coup et demandez vous ce que vous allez faire si tel ou tel vilain fait tel ou tel chose...  
     
    L'ICM: ICM signifie "Independant Chip Model". C'est un modéle mathématique qui va vous permettre de convertir la valeur de vôtre tapis (le nombre de vos jetons) en dollars. Autrement dit cela va permettre de calculer la somme que vous pouvez espérer gagner en fonction de vôtre tapis, de celui des adversaires et du prize pool du SNG. C'est le modéle le plus utilisé actuellement et le plus fiable même si il comporte quelques limites. C'est un concept primordial en SNG, peut être le plus important, et malheureusement 80% des joueurs de low BI ne le connaissent pas ou alors ne l'applique pas correctement. 
    C'est l'ICM qui fait que parfois vous allez devoir folder JJ (après un push adverse) à la bulle d'un SNG quand il y a un joueur très short, car même si vous avez êtes largement devant la range du pusheur, le fait de perdre cette main vous coute trop cher en terme de $. Voyons de suite un exemple:
    Supposons que vous jouiez un STT 3.40$ (10 joueurs). Le prize pool (30$) est le suivant:
    - 1er: 15$
    - 2ème: 9$
    - 3ème: 6$
    Il n'y a plus que 3 joueurs et vous vous retrouvez dans la situation suivante :
     
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game XXXXXXXXX / Tournament
    Table 193182601 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    3 players
    [SB] Vilain (7400)
    [BB] Hero (7400)
    [But] Mr Super Short (200) 
    camelia2222   Initial Pot: 675
    Mr Super Short folds
    Vilain is All in <-- Bien joué!
    Hero ????
     
    Grâce à l'ICM, nous pouvons calculer l'équité en $ de chaque joueur avant le début de la main:
    - Mr Super Short est quasiment sur de finir 3ème, son équité est donc d'environ 6$
    - Hero et Vilain ayant le même stack et, on va supposer, le même niveau, sont quasiment surs de finir top2 et ont autant de chances de faire 1er que 2ème. Leur équité est donc d'environ (9 + 15) / 2 = 12$.
    Aux vues des stack size, le calcul était très facile, mais dans le cas général, les calculs seront plus compliqués et il sera nécessaire d'utiliser un calculateur d'ICM (il en existe plein sur internet) afin de les réaliser. D'ailleurs, vérifions nos calculs précédents à l'aide d'un de ses calculateurs. J'en ai pris un au hasard sur internet (http://www.poker-tools-online.com/icm.html) et voilà ce que j'obtiens en rentrant les différents paramètres de l'exemple précédent:
     

     
    On obtient donc 11.90$ d'équité pour Vilain et Hero et 6.20$ pour Mr Super Short (à noter que la somme des équités est ègale au prize pool soit 30$). Les différences de calculs viennent du faible pourcentage de fois ou Mr Super Short fera 1er ou 2ème.
    Maintenant reprenont l'exemple précédent et le cas ou vilain fait tapis. Devons nous payer? Intéressons nous déjà aux diverses possibilités:
    1) Nous foldons. Notre équité reste inchangée et avoisine les 12$ (vilain gagne un tout petit peu en volant les blind mais c'est minime)
    2) Nous payons et gagnons: Cela nous assure quasiment la victoire du SNG, nôtre équité passe donc à 15$ soit un gain de +3$ par rapport à nôtre équité actuelle.
    3) Nous payons et perdons: Nous sortons donc 3ème et gagnons 6$ soit une perte de 6$ par rapport à nôtre équité actuelle.
    Récapitulatif: Le fait de payer et gagner augmente nôtre équité de 3$ mais le fait de payer et perdre la fait chuter de 6$.
    Pour compenser cela, (en posant: Equité_Win, probabilité de victoire contre la main adverse et Equité_Lose, probabilité de défaite contre la main adverse) il faut donc que:
     
    CALCUL
    Equité_Win x 3$ - Equité_Lose x 6$ >= 0
    Equité_Win x 3$ >= Equité_Lose x 6$
    Equité_Win >= Equité_Lose x 2
     
    De plus, Equité_Win + Equité_Lose = 1 soit "Equité_Win = 1 - Equité_Lose" donc en remplaçant dans l'équitation précédente:
     
    CALCUL
    1 - Equité_Lose >= Equité_Lose x 2
    1 >= Equité_Lose x 3
    Equité_Lose >= 1/3 soit 33.33%
     
    Equité_Lose = 33.33% on en déduit donc Equité_Win = 66.66%. Pour que le move soit EV+, il faut donc que AKo soit favori à au moins 66.66% contre la range de push de vilain.
    En réalité, mes calculs sont légérement faux car j'ai arrondi les équités. Si on perd, nôtre équité reste évidemment de 6$ par contre, si on gagne on ne passe pas à 15$ mais à 14.93$ et si on fold on passe à 11.73$ au lieu de 12$ et le fait de folder nous faisant perdre un tout petit d'équité (car vilain passe CL en prenant les blinds) on va pouvoir payer un tout petit peu plus light et donc en reprenant les calculs précédents avec les bonnes valeurs: Equité_Lose = 1 / (1 + (5.73/3.20)), on trouve cette fois une équité minimal de 64.17% (que l'on va arrondir à 64%) contre la range de push de vilain.
    En utilisant pokerstove, on peut voir que Equity_AKo vs top29% = 64%
     

     
    Pour que le call soit bon, il faudra donc que vilain push au moins 29% de sa range contre nous, vérifions tout de suite ce resultat avec SNG Wizard. A gauche, vilain push 29% nous devons call et à droite vilain push 28%, nous devons fold. Nos calculs concordent donc avec la réalité, Yahouhouuuuuuuuuuuuuuuuuu.... Hum, excusez moi  ...
     

     
    Cependant, un bon joueur ici pushera quasiment 100% de sa range car il sait que Hero ne peux call qu'avec une premium. Et c'est là ou l'on se rend compte que l'ICM est terrible en SNG car même si on sait que vilain push 100% regardez la range de call que nous donne wizard: 6.6% seulement, c'est minuscule quand on sait que vilain a 32o dans sa range... D'ailleurs si on ne raisonnait pas en $eV mais en CeV et que donc on ne s'intéressait qu'à nôtre équité en terme de jetons, on pourrait call avec 60.2% de nôtre range. On voit donc bien la différence, 6.6% quand l'ICM intervient et 60.2% quand ce n'est pas le cas. Voila pourquoi l'ICM est primordial en SNG et vous comprenez maintenant pourquoi payer avec 55 dans cet exemple est horrible et $EV------------------------------ malgré le fait que ce soit CeV+
     

     --------------------------------------------------
     
     
    En Résumé
    L'ICM est primordiale en SNG et peut faire varier vos ranges du tout au tout. Vous devez donc toujours y faire attention quand vous vous approchez des places payées et que donc vôtre stack commence à avoir une équité en terme de $ et non de jetons. Vous devez donc être particulièrement tight à la bulle quand il y a un joueur très short à la table et ne pas vous mettre dans des situations ou vôtre stack est menacé, sauf si vous avez une très grosse main. Cependant, vous pouvez aussi profiter de l'ICM et donc ne pas hésiter à agresser les autres joueurs à la bulle quand vous êtes CL et qu'il y a un joueur très short a la table. Dernier point, j'ai pris un exemple très simple pour illustrer ce concept avec seulement 3 joueurs et des stack size évidents, cependant, quand vous vous retrouvez à la bulle d'un SNG 45 joueurs (à 8 left donc) et que vous êtes confronté à 8 stack différents, les décisions et les calculs deviennent beaucoup plus compliqués. Mais il existe des logiciels gratuit sur internet pour vous aider à calculer l'ICM. CONCLUSION Les SNG sont donc des formats intéressants pour les personnes voulant débuter le poker et monter facilement leur bankroll. Cependant, il y a un minimum de choses et concepts à respecter afin de ne pas se broke éternellement. Il est déjà important de comprendre que les SNG comportent une variance importante et que donc il faut toujours raisonner sur le long terme et non sur un seul SNG. C'est pour cela que les SNG sont destinés à être répétés et multitablés car vous ne gagnerez pas de sommes importantes sur un seul SNG ou même 10 (particulièrement en micro BI) mais sur plusieurs milliers.
    Nous avons vu à travers cette 1ère partie pas mal de concepts assez essentiels, allant des plus basiques, comme les "Bet Sizing", à des concepts un peu plus avancé comme l'ICM. Cependant, aucun ne doit être négligé et vous devez tous les connaitre et les maitriser pour espérer devenir un joueur gagnant. Voici une liste récaptitulative des erreurs "de débutant" à ne pas commettre:
     
    Ne pas raisonner sur le long terme: Certains joueurs ne s'interessent à leurs resultats que sur un SNG et n'ont pas l'automatisme de raisonner plus loin. C'est pour ça que quand vous faites un call ou un push vous devez vous projeter dans l'avenir si j'ose dire et donc vous demander si en répétant le même move indéfiniment vous gagnez de l'argent. Vous demander si le move est EV+  
     
    Faire de mauvais bet sizing: Je vous conseille donc 3BB + 1BB par limpers. Une erreur que je vois très souvent en micro BI est d'overraiser des mains comme AK, AQ, TT, 88, etc en L1 car elles se jouent mal postflop. Je vois donc régulièrement des openraises à 8BB, 10BB ou parfois même des tapis pour 75BB. C'est une grosse erreur car le pot preflop en L1 est de 30 et risquer 75BB pour voler 1.5BB est un très mauvais pari. De plus vous serez assez lisible (on vous mettra souvent sur AK et rarement sur AA, KK ou QQ) et quand vous serez payé vous tomberez contre JJ+, AK la plupart du temps => soit loin derrière soit en CF. Donc surtout n'overraisez pas preflop avec ce genre de mains c'est une grosse erreur. 
     
    Ne pas raisonner en Hand Range: Une autre erreur classique. Vous avez ATo, vous vous dites ha là je sens que vilain a push avec A9o, je suis devant donc je call. Hé non grosse erreur, vous ne pouvez jamais être sur de la main de vôtre adversaire. Par contre vous pouvez définir un panel de mains: la Hand Range. Après pour faire vôtre call il vous suffit de calculer l'équité de vôtre main contre cette range. Si vous êtes favoris ou que les côtes du pot le justifient, payez, sinon foldez. Donc ne faites jamais l'erreur de raisonner sur une seule main quand vous prenez une décision mais toujours sur un panel de main! 
     
    Ne pas tenir compte de l'action avant vous: Grosse erreur aussi. Vous avez AQs, il y a 3 push avant vous et vous payez. Non c'est une erreur (sauf cas très particuliers) car vous n'avez pas tenu compte de l'action avant vous (qui vous disait de fold) et vous avez payé car vous aimiez trop vôtre main pour la lâcher. Encore une fois, au poker, vos cartes passent presque en dernier, il y a des spots ou elles n'ont pas d'importance car le move est EV+ avec ATC. A l'inverse dans certains spots l'action avant est tellement importante que vous devrez folder quasi toute votre range dont des main comme QQ voire KK. Donc tenez toujours compte de l'action avant vous et ne regardez presque vos cartes qu'en dernier. Apprenez à folder certaines bonnes mains quand l'action avant vous le dicte. 
     
    Ne pas tenir compte de sa Fold Equity: Je vois souvent des joueurs tenter un steal ou un resteal avec une main faible contre un adversaire alors que leur fold equity est nulle et que donc l'adversaire paiera avec ATC. Pareil, certains joueurs tentent des bluffs river alors qu'ils ne pourront jamais faire folder leur adversaire. C'est une grosse erreur et vous devez absolument l'éviter. C'est pour cela qu'il vous faut toujours estimer correctement vôtre FE et savoir en faire bon usage. 
     
    Ne pas comprendre qu'on est commit: Une autre erreur très classique qui consiste à fold alors que le call est EV+ avec ATC. Quand vous êtes investi dans un coup, ne pas faire un call EV+ revient à faire un fold EV-. Deuxième erreur, se commit avec ses mains faibles. Par exemple raiser une main faible en n'ayant pas tenu compte que du fait des stack size vous serez obligé de payer vôtre adversaire si il push. L'erreur la plus dramatique étant de se commit avec une main faible et ensuite fold sur un push alors qu'on est commit ... 
     
    Ne pas tenir compte de l'ICM: Erreur monumentale car elle vous fait perdre directement des $. Certains joueurs continuent à raisonner en CeV à l'approche de la bulle et donc à ne s'interesser car leur équité en terme de jetons. Ils font des calls horribles qui leur coûtent très cher en terme de $. Donc raisonnez toujours en $eV quand vous vous approchez de la bulle et pensez à modifier vos ranges.
     
    Malgré tout les concepts évoqués aux quels vous devez prêter attention, il ne faut pas oublier que le poker est un jeu d'informations partielles, incomplètes et que donc vous devez analyser toutes celles en votre possession avant de jouer le moindre coup (stack size, position, style adverse, vôtre image, moment du SNG, dynamique de la table...). Tout les concepts cités au cours de cet article dépendent de ces divers paramètres...
    A très bientôt pour la prochaine partie qui elle traitera de la stratégie générale en SNG et dans laquelle nous mettrons en pratique ce que nous avons vu durant cet article!
    ++
  19. Like
    camelia2222 got a reaction from DomingoBrown in [Article] Les SNG en micro Buy-In   
    SNG en micro Buy-In Première partie: Les Concepts Introduction Bonjour à tous et à toutes.
    Pourquoi faire un article sur les SNG me direz-vous. Je pense que beaucoup de joueurs de poker débutants sont attirés par ce type de tournois dans le but de se constituer rapidement une bankroll. De plus, les SNG offrent plein d'autres avantages: peu d'attente, grandes diversité au niveau du Buy-In et du nombre de joueurs, facilité pour mutitabler, format turbo, etc. Malheureusement, beaucoup se lancent dans l'aventure sans réelles connaissances et souvent sans aucune stratégie. Pourtant, en acquérant certains concepts de base et avec une stratégie adaptée, il est très facile de s'en sortir. Le but est d'essayer de commettre le moins d'erreurs possibles tout en profitant de celles (nombreuses en micro Buy-In) des adversaires.
    Cet article s'adresse donc a ceux qui veulent débuter les SNG sur de bonnes bases (je pense aux joueurs de Cash Game) ou alors aux joueurs qui veulent essayer de comprendre d'où proviennent leurs erreurs et tenter de les corriger.
    Cet article sera divisé en 2 grandes parties elles-mêmes divisées en sous-parties. La première traitera du SNG en lui-même (définition, lequel choisir, le but du joueur de SNG, la variance...) et mettra en avant les concepts essentiels que doit maitriser un joueur de SNG, une partie très théorique donc. Dans la deuxième partie, nous nous intéresserons à la stratégie et au déroulement d'un SNG, en insistant sur le fait que celui-ci doit se gérer en fonction de son stack (son tapis) et du niveau des blinds et nous terminerons par l'analyse d'une Hand History afin d'illustrer tous les concepts mis en avant et synthétiser un peu tout ça .
     
    REMARQUES ET RECOMMANDATIONS
    Cet article n'a pas la prétention de faire de vous un joueur gagnant, il donne juste les bases nécessaires pour bien débuter afin de vous forger un jeu sûr et solide tout en évitant de commettre les erreurs classiques que l'on rencontre en micro Buy-In. Les concepts avancés ont été volontairement simplifiés pour être compréhensibles par tous, certains aspects plus ardus ont été occultés. Si vous voulez plus d'informations sur un concepts précis, je vous conseille de faire une recherche sur le forum. J'essaierai cependant, dans la mesure du possible, d'insérer un maximum de liens renvoyant vers des articles plus détaillés. Il est aussi important d'avoir à l'idée que cet article est consacré aux micro Buy In (< 5$) et que certains aspects ne sont donc pas applicables aux Buy-In plus élevés. La stratégie et le style de jeu changent énormément en fonction du Buy-In. Même si cet article s'adresse principalement aux débutants, je vous conseille de maitriser certains concepts essentiels du poker avant de vous lancer dans la lecture. Je pense notamment aux moves et concepts de base tels le Continuation Bet (CB), le Value Bet (VB), le Slowplay, le Floating, les Cotes... termes et aspects que j'emploierai tout au long de cet article. Je précise cependant que j'ai essayé d'être la plus simple possible et donc j'ai volontairement rappelé ou défini certains aspects qui paraitront évidents pour certains. Dernier point, l'article est très long donc n'hésitez pas à sauter certains passages si vous êtes sûrs de les maitriser. Les parties sont relativement indépendantes, vous pouvez donc ne lire que les passages qui vous intéressent.  
    I - Les SNG Commençons par parler du SNG en lui même, c'est à dire des différents types qui existent, comment choisir celui qui vous correspond, quel est le but d'un joueur de SNG... Avant d'aller plus loin, définissons brièvement ce qu'est un SNG. Je ne doute pas que la majorité des personnes lisant cet article le savent déjà, mais un petit rappel ne fait pas de mal!
    I-I) Un SNG c'est quoi ? SNG signifie "Sit And Go" ce que l'on peut traduire en français par "Asseyons nous et jouons!" . La particularité de ces tournois réside dans le fait qu'il ne commencent pas à heure fixe mais dès qu'un nombre de joueurs précis est atteint. Les SNG ont donc un nombre de participants limité. Le nombre de joueurs varie en général de 2 (Heads-Up) à 180 voir 360 pour les plus important.
    Les temps d'attente sont donc courts. Par exemple, si vous voulez participer à un SNG 18 joueurs et que déjà 17 personnes sont register, hé bien si vous vous inscrivez à ce moment là, le tournoi débutera instantanément et vous n'aurez donc pas à attendre. De plus, dès qu'un SNG débute un nouveau est recréé automatiquement après donc si vous ratez l'inscription, vous aurez toujours la possibilité de vous enregistrer pour le prochain. Il est donc possible de jouer 24h sur 24 contrairement aux gros MTT (Multi Table Tournament) qui ne proposent que quelques tournois chaque jour!
    Pour participer à un SNG, il faut payer un droit d'entrée appelé le Buy-In qui est divisé en 2 parties:
    Une première part allant directement dans le prize pool du tournoi (c'est a dire dans la "cagnotte" que se partageront les joueurs) Une deuxième partie appelée "entry fee" correspondant a la commission prise par le site (en général 10% de la première part) Par exemple, pour un SNG 90 joueurs ayant 1.10$ de BI, 1$ ira dans le prize pool (qui sera donc de 90 x 1$ = 90$) et les 0.1$ restant (10% de 1$) iront remplir les caisses de votre room préférée (et oui il faut bien gagner sa vie!).
    "Mais on gagne quoi?" me direz vous! Eh bien vous allez gagner une part du prize pool qui dépendra de votre place. Plus vous finirez bien placé et plus votre gain sera important. Évidemment tous les joueurs ne gagnent pas quelque chose, cela serait trop facile. Seuls ceux finissant dans les places payées, c'est-à-dire ITM (In The Money ou dans l'argent), seront récompensés. En moyenne l'ITM commence aux alentours du top 20% (par exemple sur 100 joueurs les 20 premiers). A titre d'exemple voici un tableau récapitulant le pourcentage de places payées en fonction du nombre de participants:
     
    Pourcentage des places payées en fonction du nombre de participants (Pokerstars)
     
    Nombre de participants 2 6 9 18 27 45 90 180 moyenne Places payées (ITM) 1 2 3 4 5 7 12 18 X Pourcentage 50% 33% 33% 22% 18% 15% 13% 10%  24%   
    On peut dès lors remarquer que le pourcentage de places payées varie en fonction du nombre de joueurs. Plus le field (nombre de joueurs) est important et plus le pourcentage de joueurs payés est petit. La moyenne quant à elle est à peu près égale à 25%. Un concept qu'il faut avoir à l'esprit est que plus le pourcentage de places payées est important et moins les prix à gagner sont intéressants. Pour illustrer cela supposons que vous participiez à un SNG 18 joueurs 1.10$ de BI (prize pool de 18$):
     
    ATTENTION
    Dans cet exemple je parle de gain moyen par joueur. Il est important de toujours avoir à l'esprit que dans un SNG les gains ne sont pas repartis équitablement, c'est-à-dire que le prize pool n'est pas divisé en parts égales mais a tendance à grandement favoriser les premières places.
    Premier cas: 1 joueur payé --> Gain moyen par joueur: 18/1 = 18$ Deuxième cas: 4 joueurs payés --> Gain moyen par joueur: 18/4 = 4.5$ Troisième cas: 9 joueurs payés --> Gain moyen par joueur 18/9 = 2$ Dernier cas: 18 joueurs payés --> Gain moyen par joueur 18/18 = 1$  
    On voit très bien dans cet exemple que plus le nombre de places payées est important plus il est facile de faire ITM mais plus le gain moyen par joueur diminue. Si l'on reprend le tableau précédent, pour les 180 joueurs seuls 10% des joueurs étaient payés: il est donc dur de faire ITM mais les gains seront plus intéressants que si 20% des joueurs avaient été payés.
    I-II) But d'un joueur de SNG Le but d'un joueur de SNG est de maximiser son gain moyen par SNG (ce qui revient à maximiser son gain horaire). C'est à dire le nombre de $ gagné en moyenne par SNG joué ! Les SNG sont donc destinés à être répétés et mutitablés. Il vous faut donc toujours raisonner sur le long terme, c'est à dire ne pas se contenter de regarder le résultat d'un SNG mais s'intéresser à ses résultats sur 1000 parties et plus.
    Vous pouvez jouer 3 SNG à la suite et gagner les 3, cela ne fait pas de vous un joueur gagnant sur le long terme (vous avez pu avoir beaucoup de chance) et inversement vous pouvez jouer 10 SNG à la suite sans faire ITM, cela ne veux pas dire que vous êtes perdant sur le long terme (vous avez pu runner extrêmement bad).
    C'est pour cela que quand vous jouez une main et que vous êtes confrontez à une décision, vous devez toujours faire vôtre choix en fonction du long terme. Ne pas se dire:
     
    car vous allez prendre ce risque, gagner le pot et réussir à remporter le SNG, super me direz vous? Non, vous ne raisonnez pas sur le long terme (LT) et en répétant ce move indéfiniment vous perdrez inévitablement de l'argent sur le LT ce qui signifie que prendre ce risque, et donc gamble, est mauvais. Toute décision durant une partie doit donc être projetée sur le LT et ne pas se limiter à un SNG.
    Ce qu'il faut donc bien retenir, c'est qu'en SNG on veut maximiser ses gains sur le LT et non sur un SNG en particulier. C'est un concept vraiment différent des MTT dans lesquels on va plus rechercher la grosse perf que la régularité car on sait que l'occasion de gagner ne se représentera pas forcément tout de suite.
    Comment faire pour maximiser vôtre gain horaire ?
    En recherchant les moves et situations EV+ (EV = Expected Value dont je parlerais plus tard), c'est à dire gagnant sur le long terme (contraire de EV-: perdant sur le long terme). C'est encore une fois un concept différent des MTT dans lesquels le gain horaire à moins d'importance car vous allez plus chercher le gros résultat que la régularité. Cela implique qu'en MTT on va tenter de maximiser son EV sur l'ensemble du tournoi et donc parfois faire des moves légèrement EV- (ou refuser des situations légèrement EV+). C'est pour cela que l'ICM (dont nous parlerons plus tard) est primordiale en SNG. En multitablant: Hé oui, comme je l'ai dit précédemment, c'est vôtre gain moyen par SNG qui compte, plus vous allez jouer et plus vous allez gagner d'argent. Il faut donc essayer de jouer le plus de SNG possible. Le multitabling (jouer plusieurs tables en même temps) est une solution. Car si vous gagnez en moyenne 1$ par SNG, hé bien en jouant 5 tables en même temps, vous gagnerez en moyenne 5$ par session, 10$ si vous en jouez 10, etc. De plus si vos sessions durent environ 1 heure, vôtre gain horaire sera égal aux nombre de tables que vous jouerez (10$/h si vous jouez 10 tables, etc). Attention, cependant, cela reste vrai seulement si vous arrivez à garder le même niveau de jeu. Vous jouerez moins bien sur 80 tables que sur 5 et donc vôtre gain moyen par SNG sera moins important. Il faut donc trouver le bon équilibre entre le nombre de table et vôtre capacité à les jouer correctement afin d'optimiser votre gain moyen.  
    ------------------------------------------------------------------------------------------


     
    Comment savoir si vous êtes un joueur gagnant en SNG? Vous pouvez évidemment surveiller votre bankroll et regarder si elle est en progression ou en régression mais il y a plus simple. Il existe plusieurs indicateurs de mesure statistique qui vont vous permettre de quantifier vos résultats. Ils sont consultables sur internet par l'intermédiaire de sites spécialisés qui trackent vos tournois et calculent automatiquement les diverses statistiques. Les plus connus sont sharkscope (orienté SnG) http://www.sharkscope.com et Official Poker Ranking (orienté MTT) http://www.officialpokerrankings.com. Après il suffit de rechercher le pseudo du joueur qui vous intéresse et vous obtiendrez immédiatement ses statistiques. Par exemple, si on tape le pseudo de Johnny Bax sur OPR on obtient:
     

     
    A quoi correspondent ces statistiques et quelles sont celles à regarder en priorité?
     
    HU / STT / MTT: Vous permet d'avoir les stats en Heads Up (2 joueurs), STT (3 à 10 joueurs) et MTT (petit 11/45, moyen 46/180, gros 181+) 
    PRIZES: Correspond à tout ce que vous avez gagné. C'est-à-dire la somme des gains pour toutes les fois où vous avez fait ITM. 
    PROFIT: Le profit correspond à l'argent net que vous avez gagné. C'est en fait les prix moins l'argent investi qui quant à lui est le total de tout les BI que vous avez payés pour participer aux SNG => Profit = Prizes - Argent Investi. De cette formule on déduit 2 choses: Si Argent Investi > Prizes => Profit < 0 donc négatif et inversement Argent Investi = Prizes - Profit ROI: L'un des paramètres les plus important à prendre en compte. ROI signifie Return On Investment (retour sur investissements) et il va vous dire si vous êtes un joueur gagnant ou perdant. Mathématiquement, le ROI correspond au Profit divisé par l'argent investi => ROI = Profit / Argent Investi => ROI = Profit / (Prizes - Profit). De cette formule découlent plusieurs choses: Si Profit < 0 => Numérateur < 0 et Dénominateur > 0 (car Prizes >=0) donc ROI < 0. Le ROI est négatif => vous êtes perdant Si Profit > 0 => Numérateur > 0 et Dénominateur > 0 (car Prizes > Profit) donc ROI > 0. Le ROI est positif => vous êtes gagnant Si vous n'avez jamais fait ITM => Prizes = 0 => ROI = Profit / - Profit = -1 => ROI = -100% le ROI peut être supérieur à 100% ABI: Average Buy-In. Cela vous renseigne donc sur le Buy-In moyen auquel vous jouez. Si vous ne faites que des 5$ alors ABI = 5 et si vous faites par exemple 50% de 1$ et 50% de 5$ alors ABI = 3... etc 
    AFS: Average Field Size. Vous donne le nombre moyen de participants aux tournois que vous avez joués. 
    R/A: Pourcentage de MTT "Re-Buy" ou "Add On" (pas trop intéressant en SNG) 
    ITM: Pourcentage et nombre de fois où vous avez fini ITM lors de vos SNG. Un paramètre important à prendre en compte.  
     
    REMARQUE
    Pour que ces statistiques soient valables, il faut un échantillon important. Si vous avez seulement joué 50 SNG les résultats ne seront pas représentatifs et donc pas assez fiables. Il est conseillé d'avoir participé à au moins 1000 SNG pour se fier aux données affichées!
    En ce qui concerne le ROI, on considère qu'un bon joueur de SNG doit avoir un ROI de 20/25% et plus. Attention, cela dépend de plusieurs paramètres, par exemple un bon joueur de Heads Up aura un ROI de 1 ou 2% en high stakes. De même, pour l'ITM on considère que 20/25% est un bon pourcentage.
    Dernière précision, Sharkscope est un site payant et n'autorise que 5 requêtes pas jour si vous n'êtes pas client. Official Poker Rankings lui est gratuit à condition de vous inscrire.
     
     
    En Résumé
    Le but d'un joueur de SNG est de maximiser son gain horaire (ou son gain moyen par SNG). Pour cela, il faut rechercher les moves et situations EV+ et donc toujours raisonner sur le long terme. Le multitabling permet aussi d'augmenter vôtre gain horaire. Attention cependant à trouver le bon équilibre entre le nombre de tables et vôtre capacité à joueur correctement. Il existe plusieurs indicateurs de mesure statistique qui vont vous permettre de quantifier vos résultats et savoir si vous êtes un joueur gagnant. Le ROI est le paramètre le plus important à prendre en compte. Il correspond au profit profit divisé par l'argent investi. Quand vôtre ROI est positif cela signifie que vous êtes gagnant et inversement quand il est négatif.  
    I-III) La variance en SNG Eh oui la variance est votre ennemie (parfois votre amie) en SNG. Mais la variance c'est quoi? Si on simplifie énormément le concept, on va dire que la variance c'est votre chance sur le court terme. Prenons un exemple pour illustrer un peu cela. Vous connaissez tous la probabilité de toucher AA preflop! Quoi? Non? Bon alors exercice pratique. Calculons la probabilité de toucher AA preflop:
    Pour toucher AA, il faut toucher un A sur la première carte distribuée et un A sur la deuxième. Pour la première carte, on a donc 4 cartes sur 52 (oui il y a 52 cartes au Hold'em ) soit 4/52 et pour la deuxième 3/51. Le pourcentage de chances de toucher AA est donc de (4/52) * (3/51) = 12/2652 ~ 0.4529%. Voilà le pourcentage de chances de toucher AA preflop, si on divise 100 par ce pourcentage on obtient 221. Et voilà, vous allez en moyenne toucher AA toutes les 221 mains.
     
    Eureka
    Comme vous êtes malins vous avez tous remarqué que ce calcul, et donc cette proba, reste le même pour toutes les pocket paires preflop (de 22 à AA) . Vous allez donc également toucher 77 une fois toutes les 221 mains en théorie. Ce qui veux aussi dire que vous toucherez une PP toutes les 17 mains environ.
    Pourquoi ai-je insisté sur le terme "en moyenne"? Car c'est de là que découle la variance. Si vous jouez 221 000 mains et que vous comptez le nombre de fois où vous touchez AA vous devriez trouver un nombre très proche de 1000. Mais le problème c'est que si vous touchez AA, hé bien il y a très peu de chances que vous le retouchiez pile 221 mains plus tard. Parfois vous allez l'avoir 9 fois sur 221 mains, parfois 0 fois sur 800, parfois vous allez toucher 3 fois AA à la suite... etc. La variance c'est ça, sur le long terme, vous devriez en moyenne toucher AA toutes les 221 mains car le long terme a tendance à "lisser" la variance, mais en pratique vous allez parfois le toucher plus que vous ne le devriez (variance favorable) et parfois moins (variance défavorable).
    Là où la variance intervient en SNG c'est que vous allez très souvent vous retrouver à tapis preflop. Dans ce cas, vous allez jouer des mains où vous êtes parfois favoris à 90%, d'autres fois à 50%, parfois à 30%... Si vous jouez des 50/50 vous devriez, en théorie, gagner une fois sur deux mais là encore la variance intervient, et vous allez parfois en remporter cinq à la suite et d'autres fois en perdre huit consécutivement. Vous avez sans doute entendu parler de bad run et de good run, hé bien un bad run c'est quand votre variance est très défavorable et vous allez parfois perdre 15 coups à la suite sur lesquels vous étiez favoris, c'est l'inverse avec le good run. C'est dans ces moments-là qu'il faut réfléchir en terme de variance, car comme on l'a vu celle-ci a tendance à se lisser avec le long terme, donc un gros bad run annonce une période faste et vice versa pour le good run. Attention donc au retour de bâton quand vous vous sentez en veine ... Cependant, un bad run (comme un good run) peut être très long (même infini en théorie) et durer plusieurs semaines voire plusieurs mois.
    Je voudrais revenir sur ce que j'ai dit plus haut, à savoir pourquoi la variance intervient-elle beaucoup en SNG (plus qu'en Cash Game par exemple). C'est un problème de profondeur de tapis, en Cash Game vous êtes en théorie cavé à 100BB tout le temps donc un tapis très profond, qui vous autorise beaucoup de moves postflop. Vous allez donc très très rarement partir à tapis préflop (sauf rare cas de AA vs AA ou AA vs KK...) et le jeu va beaucoup plus se dérouler post flop. Deux joueurs partiront donc très rarement a tapis avant la river en CG, une fois que toutes les cartes auront été distribuées et donc que la chance n'interviendra plus.
    En SNG c'est différent, du fait de l'augmentation constante des blinds, les joueurs vont souvent naviguer avec des tapis peu profonds (10/15BB) et beaucoup de coups vont partir all-in preflop, car la profondeur de tapis ne leur autorise pas de jeu post flop. La chance (et la variance) interviendra donc énormément car une fois à tapis, seules les cartes décideront du vainqueur. Le but du joueur de SNG est donc d'essayer d'être tout le temps favori quand il part à tapis pour que sur le long terme il soit gagnant => C'est ce que l'on appelle faire des moves EV+, des moves gagnants sur le long terme (j'en reparlerai par la suite). Évidemment ce n'est pas parce que vous allez tout le temps être favori et faire des moves EV+ lors d'un même SNG que vous allez le gagner mais vous maximisez vos chances d'y arriver.
     
    En Résumé
    Il faut noter que la variance c'est votre chance sur le court terme. Concrètement, si on prend deux joueurs qui jouent beaucoup et si on analyse 100 000 de leurs mains jouées, on devrait trouver quasiment le même nombre de AA touchés préflop, de 50/50 gagnés, de 70/30 perdus... Mais si pour chacun d'eux on choisit un échantillon restreint de quelques dizaines de mains seulement on s'apercevra que l'un des deux a eu plus de AA préflop ou bien que l'autre a gagné plus de coin flip sur cette période... La variance intervient beaucoup en SNG du fait de la faible profondeur des tapis ainsi que de l'augmentation constantes des blinds et donc du nombre important de coups qui partent all-in préflop. En CG ce n'est pas le cas car les tapis sont très profonds et les blinds n'augmentent pas. J'ai volontairement simplifié le concept de variance sans rentrer trop dans les détails, pour une explication plus mathématique je vous conseille cet article  
    I-IV) Les différents types de SNG Il existe énormément de SNG différents de par leurs structures, leurs vitesses, leurs déroulements... Essayons de les analyser et de les regrouper en catégories:
     
    Freezout / Rebuy et Add-on: Un SNG freezout est un tournoi classique. C'est-à-dire que vous commencez avec un tapis de départ, en général 1500 jetons et quand vous n'avez plus de jetons vous êtes éliminé. 
    Pour les rebuy, c'est différent. Dans ce type de SNG vous allez pouvoir rajouter des jetons si vous en perdez trop. La valeur de l'ajout est celle du tapis de départ, c'est-à-dire une cave (1500 jetons en général) et le montant de cet ajout correspond au buy-in du tournoi (3$ si vous participez à un 3.3$). Vous pouvez rebuy quand vous êtes destacké ou bien quand votre tapis est inférieur ou égal à celui que vous aviez en début de tournoi (<=1500). Vous avez le droit de rebuy autant de fois que vous voulez (10 fois si vous perdez 10 fois votre tapis par exemple). La période de rebuy est limitée: en général 60 à 90 min. Une fois cette période passée le SNG se déroule normalement comme un freezout. Dans un tournoi rebuy, vous aurez parfois la possibilité de faire un add-on, c'est-à-dire augmenter votre tapis d'une cave (parfois plus). Contrairement au rebuy vous pouvez le faire même si votre tapis est supérieur à celui que vous aviez au départ. Cependant, la période d'add-on est bien déterminée, en général juste à la fin de la période de rebuy et vous n'aurez le droit qu'à un seul add-on (sauf si il y a plusieurs périodes d'add-on dans le tournoi).
    Les SNG rebuy sont très rares mais existent. Il y a notamment le 3.30$ 180J turbo de Pokerstars qui connait un certain succès.
    L'intérêt des tournoi rebuy est d'une part de construire un prize pool conséquent (tous les rebuy et add-on vont au prize pool) et d'autre part de monter de gros stacks dès le début ce qui va permettre de jouer avec des tapis profonds et donc va vous autoriser beaucoup plus de moves et de jeu postflop.
     
    Turbo / Non Turbo: Vous n'êtes pas sans savoir que dans un tournoi les blinds augmentent constamment. En revanche selon le tournoi celles-ci n'évoluent pas de la même façon et à la même vitesse. Dans un tournoi classique l'augmentation des blinds (on parle de paliers ou levels) se fait toutes les 10mins. Dans les 180J c'est toutes les 15mins et dans les SNG turbos toutes les 5mins. Je parle sous Pokerstar, par exemple sous Winamax les levels changent toutes les 3mins dans un turbo. Pareil, selon le tournoi, il y aura des structures plus lentes que d'autres, où l'augmentation est moins importante (10/20 15/30 20/40 25/50 au lieu de 10/20 15/30 25/50 75/100...). Les SNG turbos se dérouleront donc beaucoup plus vite que les non turbo (logique je sais ). 
     
    Short Handed (SH) / Full Ring (FR) / Heads Up (HU): Ce qui va différencier ces SNG est le nombre de joueurs par tables. En SH peu de joueurs, 6 par table en général (parfois 4) et en FR table complète donc 9 ou 10 joueurs selon le SNG. La façon de jouer va donc changer car les blinds reviennent plus vite en SH et donc on est obligé de jouer un peu plus loose et plus agressif contrairement en FR où on peut attendre les bonnes mains. Pareil, la force des mains augmente considérablement en SH car le nombre de joueurs étant restreint, la probabilité de bonnes mains adverses est beaucoup plus faible. Certaines mains qui ne méritent donc pas une relance en FR devront être relancées en SH, c'est aussi pour cela que l'on joue beaucoup plus de mains en SH. Pour le HU, 2 joueurs par tables, ces SNG possèdent une stratégie qui leurs est propre! 
     
    Profondeur de tapis: Selon les tournois, vous n'allez pas forcément partir avec le même tapis. Dans les SNG standards, vous allez commencer avec un tapis de 1500 et les blinds à 10/20 soit un stack de 1500/20 = 75 BB. Mais dans d'autres SNG, que l'on appelle "deepstacks" (deep = profond), vous allez partir avec des tapis plus profond 2000, 3000 ou +, ce qui fait que vous aurez 100BB/150BB au lieu de 75BB ce qui va changer votre façon de jouer. Il existe aussi des tournois "shortstack" (short = court) où vous commencerez avec seulement 10BB. Pareil suivant la room sur la quelle vous jouez les tapis de départ varient pour un même format. 
     
    Nombre de joueurs: Le nombre de joueurs a aussi son importance, plus il sera important et plus les gains seront élevés (par rapport au BI) mais plus la victoire sera longue et compliquée. 
     
    Le Buy-In: Cet article étant consacré aux micro BI (<= 5$) je n'ai rien de particulier à ajouter. En fait je vais juste en profiter pour vous parler de Bankroll Management. Le BRM correspond à la gestion de l'argent que vous avez sur votre compte poker (Pokerstar ou autre). Le but est de ne pas faire des tournois trop élevés par rapport à votre bankroll ce qui pourrait vous la faire perdre en totalité lors d'une mauvaise série ou d'un gros bad run. Si vous êtes joueurs de CG vous savez que l'on préconise environ 25 caves minimum par limite (250$ pour la NL10 par exemple). En SNG, la variance étant plus grande, il faut prévoir un nombre de BI assez important. Je vous conseille au minimum 50BI pour les SNG petits et moyens (2 à 27J) et au moins 75 (voire 100) pour les gros. Après certains joueurs se sentent à l'aise avec un nombre de BI encore plus important, la seule chose à retenir c'est de ne pas faire des 5$ 180 joueurs avec 30$ de BR car vous courrez à la catastrophe. Dernière remarque, un joueur qui ne fait que des SNG turbos devra avoir un peu plus de BI qu'un joueur qui ne joue que des non turbo (question de variance). 
     
    Double Or Nothing (DON): La particularité de ces SNG réside dans le prize pool qui est divisé en parts égales: du moment que vous finissez ITM vous gagneriez la même somme (le double du BI) que vous soyez 1er ou dernier. Un exemple concret: sur Pokerstars vous avez les DON 1.10$ turbo 10 joueurs. Prize pool: 1$ x 10 = 10$, les 5 premiers se partagent le prize pool soit 10/5 = 2$ par joueurs finissant ITM et les 5 derniers repartent les mains vident. Donc dès que 5 joueurs sont éliminés le SNG est fini et les "survivants" reçoivent 2$ (soit le double): Double or Nothing => soit vous doublez soit vous n'avez rien!
     
    En Résumé
    Il existe beaucoup de SNG différents, ayant chacun des caractéristiques propres ce qui affectera vôtre stratégie globale de jeu. Je n'ai cité que les principales formes de SNG, disons les plus courantes. Évidemment, il en existe énormément d'autres assez atypiques comme les shootout, les antes up ou autres....  
    I-V) Choisir son SNG Ne nous le cachons pas, en général un joueur de poker est toujours meilleur dans un certain type de SNG.
     
    ATTENTION
    Ce paragraphe ne vous incite pas à vous spécialiser dans un format particulier mais vous donne juste des pistes pour voir lequel vous correspond le plus, après libre à vous de spécialiser. Un bon joueur doit cependant être assez polyvalent et capable de s'adapter à un format donné, cela peut d'ailleurs être un bon exercice pour progresser (varier les paramètres de jeu).
    Pour certains ce sont les turbos, pour d'autres les rebuys, ou bien encore certains excellent dans les autres variantes (Omaha, Razz...). Je ne peux pas vous dire quel est votre domaine de prédilection, cependant je peux vous aider à le découvrir en dégageant les principales caractéristiques de chaque SNG. Intéressons-nous dans un premier temps à la variance paramètre important a prendre en compte dans le choix de vos SNG. Ce tableau vous permet de voir dans quels types de SNG la variance est la plus élevée:
     
    Variance selon le type de SNG
     
     Spécificité  (2 - 45)/(46 - 180)/(181+) Non Turbo/Turbo Short/Standard/Deep Short Handed/Full Ring  Variance  -------> -------> <------- <------- Bon alors c'est quoi ce tableau avec des flèches partout? Eh bien en fait la pointe de la flèche indique là où la variance est la plus forte. Je m'explique, si on prend la première colonne, cela signifie que plus le nombre de joueurs augmente plus la variance est forte. Inversement, avec la 3ème colonne, plus les stacks sont deep et plus la variance diminue. Donc les tournois à très forte variance seront les gros SNG (180 joueurs et plus) Turbo en SH et avec des tapis de départ petits. Inversement les STT non turbo FR avec tapis profonds seront beaucoup moins soumis à la variance. Attention la variante peut aussi influer sur la variance, par exemple en Omaha celle-ci est beaucoup plus forte qu'en Hold'em. De même, les DON sont beaucoup moins soumis à la variance.
    Maintenant comment savoir si vous préférez jouer des SNG à forte ou faible variance. Cela dépend de votre tempérament:
     
    Plus la variance va être forte et plus vous allez devoir compter sur la chance pour gagner. Cela s'explique par le fait que dans les SNG à forte variance (gros, turbo, tapis peu profond) vous allez très vite vous retrouver avec des petits stacks et donc obligé de faire all-in preflop en espérant que votre main tienne (si vous êtes favori) ou alors avoir un petit coup de chance (si vous êtes défavori). Ce genre de SNG va donc comporter énormément de jeu préflop et peu de jeu postflop hormis lors des premiers levels de blinds. De plus si il y a beaucoup de joueurs il faudra partir beaucoup de fois à tapis et donc avoir pas mal de chance (ou peu de malchance) du début à la fin ce qui peut s'avérer compliqué. Donc le problème c'est que même en jouant très bien vous pouvez assez rapidement vous retrouver à tapis préflop et sortir sur un bad beat du style AK vs AQ (où vous êtes favori à 70%) au bout de 15 mains. 
    Donc quel est l'intérêt des tournois à forte variance me direz-vous! Déjà le niveau est souvent plus faible car les joueurs plutôt mauvais aiment bien combler leurs lacunes en misant sur la chance et donc se risquent facilement dans ces grandes "boucheries". Deuxièmement, ces tournois permettent de faire plus de volume. Comme ils sont turbos, cela va vous permettre d'en faire un nombre important par jour (bien pour votre gain horaire ) .
    Exemple, si vous ne multitablez pas (vous jouez un seul tournoi à la fois) eh bien si vous lancez un 180 joueurs turbo, pour la victoire il faut compter 1h30min environ mais pour un 180 non turbo comptez au moins 3h30 parfois 4h. Donc si vous avez prévu de jouer seulement 4h dans la journée et que vous monotablez, vous ferez 3 turbos pour un non turbo donc 3 fois moins de tournois. Donc pour récapituler, tournoi à forte variance: bien car niveau plus faible et mieux si vous voulez faire du volume mais problème, la chance joue un rôle primordial et de plus il faut très bien maitriser le jeu preflop et le jeu shortstack (dont je parlerai dans la suite).
    Plus la variance est faible et plus vous allez pouvoir vous servir de vos compétences et de l'edge (vôtre avantage) que vous avez sur vos adversaires. Vous allez donc pouvoir attendre les bonnes mains, monter votre stack tranquillement en attendant les spots favorables. De plus si les tapis sont profonds, cela vous autorise plus de moves et plus de jeu postflop. La chance a donc beaucoup moins d'importance, même si elle est toujours présente (vous partirez forcément à tapis préflop à un moment du tournoi), et vous pouvez donc vraiment vous servir de vos compétences, observer vos adversaires... Par contre ces tournois sont souvent très longs ce qui pose un problème de volume si vous ne multitablez pas. De plus le niveau est souvent plus relevé. 
    Donc pour résumer, les tournois à faible variance sont intéressants car la chance y est moins importante, beaucoup plus de moves et de jeu postflop grâce à la profondeur des tapis et donc les compétences priment sur la chance. Par contre, niveau plus relevé et tournois longs ce qui pose un problème de volume si vous jouez peu de temps par jour et vous devez en outre être bon postflop (et preflop).
     
    --------------------------------------------------
     
    Au niveau des gains, si vous voulez gagner des sommes importantes en investissant peu, il faut faire les gros SNG (180 joueurs ou plus) qui permettent de multiplier son investissement par 50 et plus en cas de victoire. Attention, la variance étant très importante, il est très dur d'aller au bout et pour vraiment gagner des gains intéressants il faut au moins aller en table finale voire faire dans les 3 premières places. Par contre quand vous y arrivez c'est Jackpot. Donc gros SNG = gains importants mais très irréguliers. Si au contraire vous voulez des gains plus réguliers je vous conseille les petits SNG (pas plus de 18 joueurs) où là, la variance étant plus faible (surtout si vous jouez en non turbo), il est assez facile de finir ITM et donc de rentabiliser son investissement. Le problème c'est que les gains sont assez petits comparés au BI et donc vous ne gagnerez pas de grosses sommes en une seule soirée, il faudra en jouer beaucoup et être régulier. Donc petits SNG = gains réguliers mais faibles sur le court terme.
     
    --------------------------------------------------
     
    En ce qui concerne votre choix entre freezout et rebuy, comme nous l'avons vu les rebuy offrent la possibilité de jouer avec des tapis profonds ce qui va donc favoriser un poker plus technique et va vous permettre de jouer un peu plus loose, tenter pas mal de moves. De plus si vous perdez votre tapis sur un bad beat vous pourrez toujours recaver durant la période de rebuy et donc ne pas être éliminé tôt dans le tournoi contrairement au freezout. Cependant ces SNG sont plus long et posent encore problème en terme de gain horaire mais moins soumis à la variance (une fois la période de rebuy finie)
    Pour le jeu en SH et FR, c'est à vous de voir. Comme je l'ai dit en SH vous allez jouer plus loose et plus agressif qu'en FR donc is vous avez un tempérament plutôt LAG (loose aggro) je vous conseille le SH et sinon le FR s vous êtes plutôt TAG (tight aggro)
     
    En Résumé
    C'est à vous de trouver le type de SNG qui vous correspond le mieux. Pour cela, le moyen le plus simple c'est d'essayer. Vous pouvez donc tester un peu tous les SNG au début pour voir ceux où vous vous sentez le plus à l'aise et après libre à vous de vous spécialiser. Les SNG turbos offrent peu de jeu post flop mais permettent un gain horaire plus important et le niveau est souvent plus faible. C'est le contraire avec les non turbo ou le jeu post flop prime. Les petit SNG permettent des gains réguliers mais petits sur le long terme. Vous devrez donc en jouer beaucoup pour gagner des sommes importantes mais la variance sera moins forte. Les gros SNG quand à eux permettent de gagner beaucoup en une fois, mais la variance sera importante et les gains très irréguliers. le choix du SNG est très important donc ne le prenez pas à la légère en vous inscrivant dans le premier tournoi venu et analysez bien les différentes caractéristiques (nombre de joueurs, turbo, taille des stacks de départ, structure des blinds, durée période de rebuy, etc...).  
    II - Concepts essentiels en SNG Dans cette partie, nous allons rentrer un peu plus dans vif du sujet et donc passer en revue les concepts à toujours avoir à l'esprit lorsque l'on participe à un SNG. Il y aura deux parties: premièrement, les concepts de base donc vraiment les choses essentiels que tout débutant dois connaitre et deuxièmement, les concepts avancés, beaucoup moins intuitifs mais que vous devez absolument maitriser pour devenir un bon joueur de SNG et avoir un petit requin à coté de votre pseudo sur Sharkscope  (voire une étoile pour les meilleurs).
    II-I) Concepts de base  
    Les Bet Sizing: Cela correspond au montant des mises que vous faites (relances, 3bets...) durant le tournoi. Faire les bons bet sizing n'est pas chose aisée pour un débutant car il faut prendre plusieurs paramètres en compte et un mauvais bet sizing peut vous couter très très cher. 
    Si vous jouez en CG, normalement quand vous ouvrez preflop vous relancez à 4BB donc par exemple avec KK au Cut Off (position avant le bouton) en NL10 (blinds 0.05/0.10) si personne n'a ouvert vous allez relancer à 0.40$. En SNG, c'est différent, la relance standard est de 3BB. C'est encore une question de profondeur de tapis. Les stacks étant plus petits, payer 3BB quand vous en avez seulement 30BB commence à faire cher (10% de votre stack). C'est pour ça qu'il n'est pas nécessaire de relancer fort car vous avez beaucoup plus de fold equity (CF concept avancé) qu'en CG. Ensuite si vous n'êtes pas le premier à rentrer dans le coup et qu'il y a déjà eu des limpers (joueurs qui ont juste suivi la BB) il faut rajouter 1BB de plus à votre relance par limper. Si un joueur limp UTG et que vous voulez relancer du CO, il faudra raiser à 4BB (3BB + 1BB pour le limper), si il y a 2 joueurs qui ont limpé il faudra faire 5BB etc... Donc, la relance de base preflop en SNG est de 3BB + 1BB par limper.
    Personnellement, j'aime bien diminuer la taille de mes relances au fur et à mesure du tournoi car plus le tournoi avance plus les tapis deviennent petits par rapport aux blinds et plus vous gagnez en fold equity. Donc en début de tournoi je fais des relances standards de 3BB (certains font même 4BB en L1/L2) mais à partir du milieu de tournoi, quand les joueurs évoluent avec des stack d'environ 20BB et que les antes apparaissent j'ai tendance à descendre vers 2.5BB. Ceci pour deux raisons:
    Premièrement, comme je l'ai dit on gagne en fold equity, pour un joueur investir 2.5BB quand il en a 20 devient très très cher. Donc il aura beaucoup de mal à payer.
    Deuxièmement, c'est à cause des antes. Cela est purement mathématique. On est en milieu de SNG, les stack sont d'environ 20BB et les blinds de 100/200 et il y a 8 joueurs à la table. Prenons un premier cas où il n'y a pas d'antes, le pot preflop est donc de 100 + 200 = 300. Si je raise à 2.5BBje vais donc investir 500 pour voler 300 soit une cote d'environ 1.66 contre 1. Il faudra donc réussir à voler les blinds environ 63% du temps pour que cela soit rentable. Par contre, si il y a des antes de 25 le pot preflop est de 100 + 200 + 8x25 = 500. Si vous faites votre relance à 2.5BB vous investissez 500 pour voler 500 ce qui fait une cote de 1 contre 1 il faudra donc réussir à voler les blinds 50% du temps, soit une fois sur deux pour que ce move soit EV+. Cela devient donc très très profitable sur le long terme. En fin de tournoi, principalement dans les turbos, quand les stacks deviennent vraiment très petits, vers 12/13BB, vous pouvez quasiment faire des minraises à 2BB tellement la fold équity est grande sur vos adversaires. Personnellement je préfère faire autour de 2.2BB (aux blind 500/1000 je fais 2222).
     
    ATTENTION
    Changer la taille de ses bets en fonction de l'avancée du SNG et de la taille des stacks n'est pas une obligation certains joueurs font des raises à 3BB du début à la fin. D'autres joueurs font aussi des minraises autour de 2.2BB tout au long du SNG, c'est ce que l'on appelle la stratégie small ball qui est très utilisée par pas mal de grand joueur de MTT (Neagrenu, Hellmuth...) mais qui reste rare en SNG. Attention par contre à ne pas changer la taille de vos bets en fonction de la force de votre main, (raise moins fort avec vos bonne mains, plus fort avec vos mains moyennes pour ne pas être payé, etc) car un adversaire observateur ou un regular le remarquera et pourra ainsi facilement exploiter ce read en sa faveur. Cependant, vous pouvez dans certains cas changer vos bet sizing, notamment quand vous jouez contre des adversaires qui vous connaissent bien, afin de varier votre jeu et brouiller les pistes. Dans ce cas faites le de façon aléatoire pour être illisible. En ce qui concerne les autres bets sizing, basiquement, ceux ci ne changent pas du CG: 2/3 ou 3/4 pot en moyenne pour un Continuation Bet (CB) (un peu plus si vous voulez vous protéger des tirages)... Cependant, plus vos tapis vont être petits (notamment entre 10 et 20BB) et plus vos bet sizing vont diminuer car chaque bet va représenter une part importante de votre stack.
    Prenons un exemple: si vous avez 16BB et que vous raisez a 3BB preflop et un adversaire vous call. Le pot est déjà d'environ 7BB, si vous CBettez le flop à 3/4 pot vous allez investir 5BB, en deux bets (preflop et flop) vous aurez investi 5+3 = 8BB soit la moitié de votre stack. Si par contre vous jouez le même coup mais cette fois avec 100BB les 8BB investis ne représentent que 8% de votre stack. C'est pour ça plus vos stacks vont être petit par rapport aux blinds et plus vos bet sizing vont diminuer.
     
    En Résumé
    La relance standard preflop en SNG est de 3BB + 1BB par limpers. Quand le SNG avance et que les tapis deviennent petits par rapport aux blinds vous pouvez diminuer la taille de vos bets. Quand les antes apparaissent, il devient EV+ de raise à 2.5BB car il vous suffira de voler le pot seulement 50% du temps pour que le move soit gagnant sur le long terme. Plus les stacks sont petits et plus vos bet sizing diminuent, que ce soit preflop ou post flop, car les mises représentent des parts trop importantes de vôtre stack.  
    Raisonner en terme de Hand Range: Comme vous le savez, au poker on ne peut jamais être sûr à 100% de la main qu'a notre adversaire. Cependant, on peut en éliminer certaines qui paraissent très improbables et au contraire favoriser d'autres mains qui paraissent très probables. On va ainsi pouvoir constituer un "panel" comprenant les mains probables qu'il peut avoir: ce panel s'appelle la Hand range. Il est donc toujours important de raisonner en hand range et non sur une seule main. Ce concept n'est pas spécifique aux SNG mais je voulais le rappeler car je l'utiliserai pas mal dans la suite de l'article. Voyons un exemple tout de suite. Vous avez repéré un joueur très tight à la table qui n'a quasiment pas joué une main et d'un coup il fait un raise standard UTG. Comme vous le savez, un raise UTG démontre beaucoup de force et vu le style tigth de votre adversaire vous pouvez le mettre sur la hand range suivante {AJs+, AQo+, TT+} donc si vous avez une main comme ATo un fold s'impose car vous ne battez aucune main de sa range... Attention, en théorie votre adversaire peux toujours avoir 72o mais si c'est un joueur correct il ne fera jamais ce move avec une main aussi faible. Une fois la hand range adverse bien définie, vous pouvez prendre la bonne décision. 
    Par exemple un adversaire ayant un stack équivalent au vôtre fait tapis, tout le monde fold et vous vous demandez si vous devez payer. Si vous arrivez à cerner sa hand range correctement, un simple calcul mathématique suffit ensuite pour faire vôtre choix.
    Supposons que vous ayez ATo, si vous voyez votre adversaire sur QQ+, AK c'est un EZ fold car vous ne battez rien (pas besoin de calcul). Par contre, si vous le voyez sur 77+, A8s+, ATo+, KJs+, KQo, en calculant la probabilité de victoire de ATo contre chacune de ses mains et en synthétisant le tout vous pouvez savoir si vôtre main est favorite contre sa range. Si oui c'est un call, sinon c'est un fold. Évidemment, calculer ça de tête est quasi impossible et surtout très long. C'est pour cela qu'il existe des logiciels conçus pour le faire à vôtre place. Personnellement j'utilise pokerstove qui est gratuit (http://www.pokerstove.com/) mais il existe plein d'autre logiciels et même des sites pour le faire en ligne directement.
    Si j'utilise pokerstove en rentrant les divers paramètres, j'obtiens le résultat suivant:
     

     
    Vôtre main a donc une équité d'environ 40% contre la main adverse. A stack égaux, c'est donc un fold qui s'impose. Pour espérer payer, il vous faudrait une cote de pot d'environ 1.5 contre 1 (comme 1000 a payer dans un pot de 1500) pour compenser le désavantage de vôtre main (dans ce cas vous perdriez 1000$ 60% du temps et gagneriez 1500$ 40% du temps ce qui ferez une espérance nulle sur le long terme). Attention, les cas de partage ne sont pas pris en compte...
     
    En Résumé
    Au poker vous ne pouvez pas deviner la main exacte de vôtre adversaire. Vous pouvez cependant créer un panel de mains probables: c'est ce que l'on appel une Hand Range. Une fois la Hand Range adverse définie, regardez vôtre main et calculez son équité contre cette range (grâce à pokerstove par exemple). Si vous êtes favori ou alors que vous avez des côtes favorables, payez. Sinon foldez. Raisonner en terme de hand range ne s'applique pas que preflop mais aussi sur toutes les streets comme quand vous décidez de payer un bet à la river.  
    Le concept du Gap: En anglais, "Gap" signifie trou que l'on va plutôt ici traduire "écart" dans notre contexte lié au poker. Ce concept, évoqué pour la première fois par David Sklansky dans son livre "Tournament Poker for Advanced Players" dit la chose suivante: 
    Si l'on traduit littéralement cette phrase, on obtient: "Si vous voulez entrer dans un pot déjà ouvert, il vous faut une meilleure main pour suivre que pour ouvrir vous même de la même position". Concrètement, ce théorème dit qu'il faut une meilleure pour suivre une relance que pour relancer soit même. Le Gap, correspond donc à l'écart entre votre range de call dans un pot ouvert et votre range de raise dans un pot non ouvert. Illustrons de suite cela par un exemple:
    EXEMPLE
    ##########################################
    Poker Star Game 28619114791 / Tournament
    Table 166653961 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 50.0
    ##########################################
    9 players
    [SB] mateus ikeda (8635)
    [BB] erdi7204 (9146)
    [1] jonjk129 (7228)
    [2] karldelbronx (11304)
    [3] sonrokes (13047)
    [4] jaime.r.v (2645)
    [5] TimMorello (4045)
    [6] Hero (15939) 
    [But] Stuka68 (8965)
    Initial Pot: 1050
    Pour la suite de l'exemple, on va supposer que vous vous trouvez à une table de 9 joueurs au CO (position avant le bouton). On est au milieu/fin d'un SNG 180J et les joueurs présent ont des styles classiques, c'est à dire assez tight et plutôt agressifs (sans être maniaques). Examinons maintenant, à travers le tableau ci-dessous, vos ranges de call et de raise selon divers scénarios:
     
     
    Range de call/raise en fonction de divers scénarios
     
     Scénario   jonjk129 folds 
     
    karldelbronx folds
    sonrokes folds
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds 
    jonjk129 folds 
    karldelbronx calls 400
    sonrokes folds
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds
    jonjk129 folds 
    karldelbronx raises to 1200
    sonrokes folds
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds
    jonjk129 folds 
    karldelbronx raises to 1200
    sonrokes raises to 3000
    jaime.r.v folds
    TimMorello folds
     Range de call  / 22 - 88, A9s - ATs, AJo, KQs 77 - TT, AJs, AQo QQ, AKo  Range de raise  55+, A5s+, A7o+, JTs+, KQo, KJs 99+, AJs+, AQo+ JJ+, AQs+, AKo KK+, AKs  
    Quelles conclusions pouvons-nous tirer de cet exemple? Hé bien au delà du concept du Gap, et du fait qu'il faut une meilleure main pour suivre que pour ouvrir, ce qu'il faut comprendre et retenir, c'est que quand vous décidez de jouer une main, vous devez toujours prendre en compte l'action avant vous. Et en fonction de celle-ci, vos range de call/raise vont changer dramatiquement, à tel point que certaines mains qui auraient mérité une relance dans un pot non ouvert vont devoir être tout simplement couchées suite à une relance adverse. Parfois quand l'action sera vraiment trop importante il vous arrivera même de devoir folder des mains comme QQ voire KK!
     
    QUELQUES REMARQUES SUR L'EXEMPLE PRÉCÉDENT
     
    Pour créer ce tableau et définir les différentes ranges j'ai volontairement posé quelques conditions: adversaires de type ABC, table de 9 joueurs, milieu de tournoi, joueurs impliqués possédant des tapis relativement profonds et égaux. Dans une vrai partie, ces conditions sont rarement réunies, il y aura souvent un mélange de joueurs loose, tight, maniaques. De même, la taille des stacks variera aussi et vous serez souvent confrontés à un mélange de gros, moyen et petit tapis. Les ranges données changeront donc aussi énormément en fonction de ces divers paramètres (style des joueurs et taille des stack). Si par exemple vous voyez un joueur très loose relancer vous lui donnerez beaucoup moins de crédit qu'un joueur très très tight, vos ranges seront donc plus larges. Les ranges que j'ai défini sont valables car je me trouve en late position au CO, elles seraient totalement différentes si je me trouvais UTG+1 par exemple (dans cette position je serais beaucoup plus tight et mes ranges le seraient donc également) Les diverses ranges évoquées ne sont pas universelles et selon votre style vous pouvez décider de les élargir ou les rétrécir. De même, certaines mains peuvent facilement passer d'un range à l'autre (call ou raise)! De plus, pour la dernière colonne du tableau (celle avec les 3bet) call est souvent mauvais peu importe vôtre main (hormis AA) et vous allez donc quasiment tout le temps fold ou push car vous n'avez pas des stack assez importants pour juste call. Dernier point, pour le premier scénario je n'ai pas mis de range de call tout simplement car en général, en milieu de tournoi et dans cette position quand personne n'a relancé il est souvent très mauvais de limper et vous allez tout le temps raise ou fold. Vous limperez très rarement. En résumé
    Le concept du gap énonce que quand vous voulez rentrer dans un coup déjà ouvert, il vous faut une meilleur main que pour ouvrir vous même. Quand vous décidez de jouer un coup vous devez donc toujours étudier les paramètres de la table: action avant vous, taille des stacks, style des joueurs, moment du tournoi (début, milieu, fin, bulle...), historique avec vos adversaires, eventuels reads, dynamique... Vos cartes passent presque en dernier. Une erreur que commettent énormément de débutants est de jouer un coup seulement car il trouve que leur main est bonne en occultant totalement les autres paramètres. C'est quelque chose que vous devez absolument éviter. Pour cela, prenez bien le temps d'analyser toutes les informations en vôtre possession avant de jouer. Cela vous éviteras de commettre de grosses erreurs.  
    Le M: Il représente le ratio entre votre stack et le pot preflop (blinds + antes) et va vous permettre de savoir le nombre d'orbites (un tour de table) que vous pouvez tenir avant d'être déblindé. Plus vôtre M sera petit et plus vous serez dans une situation critique où il vous faudra vite réagir sous peine d'être destacké. Inversement, plus il sera important et plus vous serez serein et pourrez attendre les bonnes mains. Voyons un exemple: 
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game 32722168317 / Tournament
    Table 194625976 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    6 players
    [SB] schef111 (1540)
    [BB] rosepetal7 (3100)
    [1] thierp (3850)
    [2] Ludwigger (2870)
    [3] camelia2222 (2155) 
    [But] Jepzan (1485)
    camelia2222   Initial Pot: 750
     
    Ici, comme indiqué le pot preflop est de 750 (400 (BB) + 200 (SB) + 6 (nbr joueurs) x 25 (antes)). Notre M est donc de 2155/750 ~ 3. Cela signifie que si vous ne réagissez pas vous serez destacké dans environ 3 tours (soit 18 mains environ). Il vous faut donc vite trouver un moyen d'augmenter vôtre stack (et donc vôtre M). Selon vôtre M, on peut définir plusieurs zones:
     
    La zone tranquille: M de 20 ou + qui vous autorise pas mal de move. Vous pouvez jouer a peu près comme bon vous semble. En général c'est en début de SNG (L1/L2/L3) La zone médiane: M compris entre 10 et 20 qui restreint un peu vôtre jeu. Vous devez commencer à faire attention. Les jetons perdus commencent à être important. C'est également une zone ou vos 3bet preflop se traduiront souvent pas un push et ou vous vous retrouverez assez vite commit au flop. Souvent en debut/milieu de SNG (L3/L4) La zone dangereuse: M compris entre 5 et 10. Vous commencez à être short. Vôtre stack ne vous autorise que très peu de jeu post flop et vous allez très souvent partir à tapis preflop quand vous aurez décidé de jouer un coup. Souvent à l'approche de la bulle. La zone critique: M inférieur à 5. Vous êtes dans une situation vraiment périlleuse et vos choix se limiteront à tapis ou fold (mode push/fold don nous parlerons en stratégie). Souvent vers la bulle et une fois ITM (je parle pour des SNG turbo).  
    Je ne vous parle de la zone ou vôtre M est de 1 ou 2 et ou vous serez souvent obligé d'openpush avec ATC.
    Dans la partie stratégique je n'utiliserais pas trop le M car je préfère raisonner en nombre de BB mais le principe reste exactement le même: 30BB ou + pour la zone tranquille, 15 à 30BB pour la zone médiane, 8 à 15BB pour la zone dangereuse et 7BB ou - pour la zone critique.
    Cependant c'est un concept intéressant et il est donc toujours important de l'avoir à l'esprit.
     
    En Résumé
    Le M correspond au ratio entre vôtre stack et le pot preflop (blinds + antes) => M = Stack/Pot Selon vôtre M, on peut définir plusieurs zone plus ou moins critiques qui vont "dicter" vôtre façon de jouer. J'entends par dicter, vous autoriser ou non certains moves. Cela ne veut pas dire qu'il n'y a qu'une seule façon de jouer. D'ailleurs, vôtre M ne doit jamais dicter à lui seul vôtre jeu. Vous devez toujours prendre en compte les autres considérations stratégiques comme l'ICM ou les notions de bulle, etc... Durant un SNG, vous passerez souvent par toutes les phases mais pas forcément dans le même ordre. Vous pouvez vous retrouver dans la phase critique si vous perdez un gros pot d'entrée par exemple! Raisonner selon son M ou son nombre de BB revient au même, il suffit juste de faire la conversion. Personnellement j'utiliserais le nombre de BB pour la partie stratégique mais encore une fois c'est une simple convention et libre à vous de choisir celle qui vous convient.
       
    II-I) Concepts avancés  
    L'Expected Value (EV): Celle-ci correspond à l'espérance mathématique et elle va vous permettre de calculer si une action va vous faire perdre ou gagner de l'argent. Sur une situation donnée, si vous faites un move EV+, cela signifie que sur le long terme cette action va être gagnante et donc vous rapporter de l'argent. Inversement avec un move EV-, vous allez perdre de l'argent sur le long terme. Au poker on cherche donc toujours à faire des moves EV+. Je ne vais pas parler ici du calcul d'EV, néanmoins, si cela vous intéresse, je vous conseille cet excellent article de Maxtamines qui traite en détail de la méthode utilisée pour calculer son EV et de tous les paramètres à prendre en compte. 
    En fait, dans cette partie, je voulais insister sur un point qui diffère entre SNG et MTT et dont je reparlerai dans la partie concernant la gestion de votre tournoi. En SNG on va toujours rechercher le move EV+ et fuir les moves EV- même si ceux-ci sont très peu négatifs sur le long terme. En MTT, c'est différent. On va parfois devoir faire des calls ou des push EV- et d'autres fois ne pas faire des calls EV+ tout cela dans le but de se retrouver dans des situations plus profitables par la suite. Par exemple, vous allez parfois devoir fold certaines mains alors que le call serait EV+ tout simplement car si vous les perdez, vous allez vous retrouver dans une situation moins favorable et donc perdre de la value sur le reste du MTT. En MTT on va donc essayer que notre EV soit positive sur l'ensemble de notre tournoi mais pas forcément sur chaque main. Cela rejoint la théorie des blocs, concept très important en MTT...
    Dernier point important: au début d'un SNG, c'est vôtre équité en jetons qui prime (surtout pour les SNG à field important) et vous raisonnez donc en CeV (C=chip: jeton), c'est à dire que vous regardez si un move vous fait gagner des jetons sur le long terme. Par contre, plus le SNG avance et plus vous vous retrouver proche de la bulle, plus vous allez devoir raisonner en $eV, c'est à dire regarder si un move vous fait gagner des $ sur le long terme et non des jetons. Cela rejoint l'ICM dont nous parlerons tout à l'heure.
     
    En Résumé
    L'EV permet de voir si un move est gagnant sur le long terme. Quand vous faites un move EV+ cela signifie qu'en répétant ce move indéfiniment vous gagnerez de l'argent. Vous en perdrez avec un move EV- et vos gain seront nuls avec un move EV=0. En MTT, contrairement aux SNG, on essaie de maximiser son EV sur l'ensemble du tournoi et non sur chaque move. C'est pour cela que durant un MTT vous serez parfois amenés à faire des call légérement EV- ou refuser des call légérement EV+. De là, découle la théorie des blocs très importante en MTT Au début d'un SNG (particulièrement pour les SNG/MTT) c'est vôtre équité en jetons qui prime: la CeV. Quand vous approchez de la bulle et des places payées, c'est vôtre équité en $ qui prime: la $eV  
     
    La Fold Equity (FE): Elle correspond à la probabilité qu'un adversaire fold face à un bet ou un raise. C'est un un paramètre essentiel en SNG que vous devez toujours prendre en compte lorsque vous réalisez une action. Quand votre fold equity est nulle cela signifie que votre adversaire suivra peu importe le montant de vôtre mise, à l'inverse quand elle est max vôtre adversaire se couchera tout le temps. Voyons de suite un exemple: 
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game 28760058895 / Tournament
    Table 167625164 2 -
    Blinds : 400/800 - Ante 50.0
    ##########################################
    5 players
    [SB] galileo60 (3655)
    [BB] camelia2222 (16218) 
    [1] suse181 (6521)
    [2] CeloBotelho (3182)
    [But] coyot3on3 (1424)
    camelia2222   Initial Pot: 1450
    suse181 folds
    CeloBotelho folds
    coyot3on3 folds
    galileo60 raises to 2000 --> adversaire très agressif!
    camelia2222 ???
    Ici galileo raise a 2000, ma main est trop faible pour payer car 99% du temps il aura une meilleure main que moi, je dois donc en théorie folder. Cependant, vu sa position + le fait qu'il soit shortstack + son style très aggro, je sais qu'il vole presque systématiquement dans cette situation et qu'il aura assez souvent une main faible.
    Sachant cela, je pourrais effectuer un resteal (c'est a dire le revoler) en le reraisant et en partant du principe que la majorité de sa range est trop faible pour me payer. En faisant ça, je vais donc miser sur ma fold equity. Seul problème, ma fold equity dans ce cas est nulle! Pourquoi? Car si vous regardez, en raisant, galileo à déjà investit 2000 jetons de son stack qui n'en contient que 3600. Si je le reraise il aura 1655 à payer dans un pot de 1450 (pot initial: SB + BB + antes) + 1600 (sa relance - sa SB) + 2855 (ma surrelance - ma BB) soit 5905 --> cotes d'environ 3.5 contre 1. Il a donc des cotes excellentes de plus il a investit plus de la moitié de son stack sur son raise. Il est donc pot commited (il a investit trop d'argent dans le coup pour folder --> voire partie suivante), il doit donc payer avec Any Two Cards (ATC) même 72o. Ma fold equity est donc nulle je n'ai d'autre choix que de folder ma main.
    De plus son raise peut paraitre très suspect car il sait qu'il ne pourra plus fold si je le relance: il se commit volontairement. Il y a donc des chances qu'il fasse ça avec une bonne main pour être payé ou reraisé.
    Supposons maintenant que la main se déroule pareil mais au lieu d'avoir 3655 de tapis, galileo ai 15655 de tapis. Je gagne alors fortement en fold equity car si je reraise, à 5600 par exemple, il sait qu'en me payant il se commit contre moi car le moindre bet post flop engagera la totalité des jetons qui lui reste. Il ne pourra donc payer mon reraise preflop qu'avec une main très forte (à noter qu'un bon joueur ne paiera jamais mon 3bet ici mais fera tapis). Mon resteal devient donc viable et utilisable même si il est très risqué vu la faiblesse de ma main!
    De plus, ma fold équity est encore plus grande dans ce cas du fait que nous sommes les 2 gros tapis de la table et il n'aura certainement pas envie de s'engager dans un gros pot contre moi car je suis la seule personne à le couvrir et a pouvoir le destacker.
    On voit donc que dans le premier cas, ma fold équity était nulle et donc que galileo paierait peu importe sa main tandis que dans le 2ème cas j'avais plus de fold equity et galileo ne pouvait me payer qu'avec une bonne main. Mon resteal était donc utilisable seulement dans le 2ème cas.
     
    En quoi la fold equity est-elle si importante? Hé bien elle intervient dans toutes les phases et moves que vous allez faire durant une main. Quand vous bluffez par exemple, vous misez uniquement sur votre FE car vous savez que vous ne pouvez gagner la main qu'en faisant coucher votre adversaire. C'est la même chose quand vous faites un CB en ayant raté le flop, vous voulez que votre adversaire se couche pour prendre le pot tout de suite. Quand vous faites un value bet, vous devez également estimer votre FE pour faire un montant suffisamment important pour prendre de la value mais pas trop gros pour ne pas faire coucher votre adversaire, etc. La FE est donc un paramètre essentiel au poker que vous devez toujours avoir en tête quand vous jouez une main.
    Un autre exemple: quand vous faites un Stop And Go c'est vôtre FE qui rend le move EV+. Le principe d'un Stop and Go est de payer une relance adverse preflop et faire tapis peu importe le flop. Vous payez car vous savez que preflop vous n'avez pas de FE et que si vous pushez vilain vous paieras 100% du temps. Mais au flop si vilain a raté et a par exemple AK sur flop 789, cette fois, si vous faites tapis il y a pas mal de chance qu'il fold car il a miss le flop. Donc vous avez de la FE postflop et c'est cela qui rend le move EV+. Hé oui car si vous étiez légérement défavori contre sa range preflop et que donc push était EV- (comme on sait qu'il call 100% du temps), en rajoutant la FE que vous acquerrez post flop vôtre équité s'améliore et le move devient légérement EV+...
    Le but d'un Stop and Go est donc d'acquérir de la FE postflop, quand vous n'en avez pas preflop, afin de faire passer un move de légérement EV- à légérement EV+! C'est un move entièrement basé sur la FE
    La chose la plus importante a comprendre c'est que quand vous avez de la FE vous pouvez gagner le coup de 2 manières: en ayant la meilleure main au showdown mais aussi en faisant coucher votre adversaire. Quand votre fold equity est nulle vous ne pouvez remporter le pot qu'en ayant la meilleure main. Votre équité change donc radicalement. De la découle un autre concept: il est toujours préférable que ce soit vous qui fassiez la dernière relance. Il vaut donc mieux reraiser à tapis un adversaire plutôt que de devoir payer son tapis. Hé oui, dans le premier cas vous avez de la FE car votre adversaire peut folder sur votre relance dans l'autre cas, c'est vous qui devez payer, vôtre FE est nulle, et vous ne pourrez donc gagner qu'en ayant la meilleure main. Voyons un exemple qui montre comment la FE peut influer sur votre EV:
     
    EXEMPLE
     
    ##########################################
    Poker Star Game XXXXXXXXXXX / Tournament
    Table XXXXXXXXXX X -
    Blinds : 5/10
    ##########################################
    2 players
    [But]+[SB] Hero (100) 
    [BB] Vilain (100)
    Hero   Initial Pot: 15
    Hero is all-in ---> ce move est-il gagnant sur le long terme?
    Prenons plusieurs exemples dans lesquels notre FE varie:
    NB: les calculs d'équité entre ma main et la range de vilain sont fait grâce a pokerstove.
    Cas 1 
    range call = random (il paye avec ATC) => top 100% de sa range, equity: 65% pour Vilain 35% pour Hero
    FE = 0%
    65% du temps on va perdre 95$ = -6175$
    35% du temps on va gagner 105$ = +3675$
    perte nette de 2500$ sur 100 coups soir une moyenne de 25$ par coups!
    Conclusion: move EV-
    Cas 2 
    range call = TT+, ATs+, AJo+ => Top 6% de sa range, equity: 75% pour vilain 25% pour Hero
    FE = 94%
    94% du temps il va folder et on va voler les blinds soit 15$ = +1410$
    sur les 6% du temps ou il va payer: 75% du temps on va perdre 95$ et 25% du temps on va gagner 105$
    4.5% du temps on va perdre 95$ = -427.50$
    1.5% du temps on va gagner 105$ = +157.50$
    gain net de 1140$ sur 100 coups soit une moyenne de 11.40$ par coups!
    Conclusion: move EV+
    Cas 3 
    range call = 66+,A2s+,K6s+,Q8s+,J8s+,T8s+,A7o+,K9o+,QTo+,JTo => top 24% de sa range, equity: 72% pour vilain 28% pour Hero
    FE = 75%
    75% du temps il va folder et on va voler les blinds soit 15$ = +1125$
    sur les 24% du temps ou il va payer: 72% du temps on va perdre 100$ et 28% du temps on va gagner 100$
    18% du temps on va perdre 95 = -1710$
    7% du temps on va gagner 105 = + 735$
    gain net de 150$ sur 100 coups soit une moyenne de 1.5$ par coups!
    Conclusion move très légèrement EV+ et quasi nul sur le long terme: EV~0!
     
    On remarque donc qu'un move très EV-, quand notre FE est nulle, peut devenir très EV+ quand notre FE est importante. Vous allez donc devoir déterminer le plus précisément votre FE pour savoir si un move va être gagnant ou perdant sur le long terme. Pour cela, il vous faudra estimer le plus justement possible la range de call de votre adversaire. Voici les principaux paramètres que vous devez prendre en compte pour estimer cette range (et donc votre FE):
     
    Style de l'adversaire: Plus votre adversaire sera loose et plus votre fold equity diminuera car il aura tendance a suivre avec beaucoup de main (un joueur loose chercher des raisons pour payer). C'est l'inverse contre un joueur tight (un joueur tight cherche des raisons pour folder). Votre image: Comme vous le savez au poker l'image que vous dégagez à la table est très importante. Elle va d'ailleurs influer sur votre FE. Plus vous aurez une image loose ou maniaque à la table et moins vos adversaires folderont sur vos raises et vous perdrez en FE. Au contraire, si vous avez une image très tight vos adversaires respecteront beaucoup plus vos relances et vous gagnerez en FE. Taille des stack: Plus votre adversaire aura un gros tapis et plus il sera enclin à payer une relance. Un adversaire short quant à lui sait qu'en payant il risquera une grande partie de son stack (voire la totalité). Il ne paiera donc qu'avec de bonnes mains et vous aurez ainsi plus de FE. Attention cependant, un adversaire très short et donc désespéré aura tendance a payer avec énormément de mains, même très marginales. Votre FE chute dramatiquement dans ce cas. Pareil, plus vôtre stack sera important plus vous gagnerez en FE. Par contre si vous avez seulement 1BB, vôtre FE sera nulle et il vous faudra donc une main correcte pour push... Adversaire pot commited: Toujours regarder à quel point un adversaire est impliqué dans un coup. Si il a investi une part trop importante de son stack dans le pot et que donc il est commited il ne foldera probablement plus. Votre FE sera donc proche de 0. Donc ne tentez pas de bluffer un adversaire commited. A vous de toujours faire attention et bien prendre ce paramètre en compte. Avancée du tournoi: Selon la phase du tournoi vous gagnerez par moment en FE. Par exemple, à la bulle (juste avant l'ITM) votre FE sera maximale car personne ne voudra sortir à ce moment la et donc les joueurs prendront très peu de risques. Comme nous le verrons par la suite, c'est un moment très profitable quand vous êtes Chip Leader. Force de la main adverse: Suivant les actions réalisées par votre adversaire durant un coup vous devez être à même de savoir si il possède une main forte ou plutôt une main moyenne voire faible (un petit tirage par exemple). Si il a démontré beaucoup de force en reraisant sans cesse, 3bettant, etc... vous devez comprendre qu'il ne foldera plus sa main et que votre FE sera nulle donc inutile d'essayer de le voler. Plus vous mettrez votre adversaire sur une main forte, plus votre FE sera faible! Attention, vôtre adversaire peut parfois tenter de vous bluffer en montrant enormément de force avec une main faible et vice versa!  
     
    En Résumé
    La Fold Equity est un paramètre vraiment primordial au poker. Comme nous l'avons vu, grâce à elle, des moves très EV- peuvent devenir très EV+. On la retrouve dans toutes les phases et moves du jeu, d'un simple vol de blind à un Value Bet en passant pas un bluff ou un Stop and Go... C'est donc a vous d'essayer de la déterminer le plus justement possible, en analysant tout les paramètres de la table (stack, position, style adverse, vôtre image, phase du tournoi, force de la main adverse...), afin de faire les bons choix par la suite. Par exemple ne tentez pas de bluffer un adversaire quand votre FE est nulle mais par contre n'hésiter pas a faire de gros value bet avec les nutz quand vous sentez que vôtre adversaire aura du mal a fold... Vous pouvez aussi faire varier la FE en vôtre faveur. Hé oui, selon si vous voulez être payé ou pas vous pourrez en variant par exemple la taille de vos mises jouer sur votre FE. Si vous sentez votre adversaire assez faible à la river, vous pourrez better petit pour value avec vos bonnes mains ce qui aura pour effet de diminuer votre FE en offrant de très bonnes côtes pour payer. Inversement, vous pourrez better gros avec une main très faible quand vous estimer que vôtre adversaire est lui aussi assez faible, il sera pour lui très dur de payer et votre FE augmentera.  
     
    Etre commited: Une autre chose a toujours avoir à l'esprit et à laquelle malheureusement beaucoup de débutants ne font pas attention. Je vois quotidiennement des erreurs terribles aux micro BI à ce sujet. Etre commited (ou pot commited) signifie que vous êtes trop engagé dans un coup pour pouvoir fold. Concrètement, la côte offerte par le pot est trop importante et vous n'aurez donc besoin de gagner que très peu de fois pour que le move soit EV+. Quand vous êtes commited vous devez payer avec ATC c'est à dire quelque soit vôtre main. 
    Il y a certains cas ou être commited parait évident (et encore, je vois des choses affreuses aussi) mais il y a des mains ou cela est beaucoup moins intuitif. vous devez vous efforcer à reconnaitre ces différentes situations.
    Voyons de suite un exemple ou cela est évident:
     
    EXEMPLE
     
    [62/103]
    ##########################################
    Poker Star Game 32358046088 / Tournament
    Table 192175371 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    4 players
    [SB] zamal974 (2690)
    [BB] Capt.HooksJJ (5080)
    [1] SuicideSpree (3980)
    [But] camelia2222 (1750) 
    camelia2222   Initial Pot: 700
    SuicideSpree folds
    camelia2222 raises to 1600 => missclick, je voulais push mais ça ne change rien...
    zamal974 folds
    Capt.HooksJJ calls 1200 => il aurait du push mais ça ne change rien non plus
    ### FLOP ###    Pot: 3500
    Capt.HooksJJ bets 1000
    camelia2222 ?????
     
    => 150 a payer pour gagner 3650 => côte d'environ 24 contre 1, aucune question à se poser vous devez payer dans cette situation même avec 32o et peu importe le flop car il vous suffit de gagner le coup au minimum une fois sur 25 pour que cela soit rentable...
    Voyons de suite un autre exemple un peu moins intuitif cette fois:
     
    EXEMPLE II
     
    [62/103]
    ##########################################
    Poker Star Game 32358046088 / Tournament
    Table 192175371 1 -
    Blinds : 200/400 - Ante 25.0
    ##########################################
    8 players
    [SB] Vilain en SB (2690)
    [BB] Hero (5080) 
    [1] Vilain 1 (3950)
    [2] Vilain 2 (320)
    [3] Vilain 3 (970)
    [4] Vilain 4 (1985)
    [5] Vilain 5 (7980)
    [But] Méchant (1200) 
    Hero   Initial Pot: 700
    Vilain 1 folds
    Vilain 2 folds
    Vilain 3 folds
    Vilain 4 folds
    Vilain 5 folds
    Méchant is All in
    Vilain en SB folds
    Hero  
     
    On va supposer qu'ici vilain openpush 30% de sa range (ce qui correspond à AX, 22+, K4s, K8o, Q9s+, QJo+), ce qui est plutôt réaliste du fait qu'ici il ne push pas ATC car il sait qu'il a peu de FE. On va également retirer toutes considérations d'ICM (voir partie suivante) et donc juste s'intéresser à notre équité en terme de jetons...
    Devons nous payer? Hé bien oui, même avec notre 32o... Et pourquoi me direz vous?
    Intéressons nous déjà aux côtes offerte par le pot: Le pot preflop est de 8* 25 + 200 + 400 = 800$. Vilain push pour 1200 soit un pot preflop d'environ 2000$ (en réalité 1975 mais on va arrondir ). Nous avons donc 1200$ moins les 400$ investis en BB soit 800$ à payer pour espérer gagner 2000$ soit une côte de 2.5 contre 1. Il faut donc gagner au moins 1 fois sur 3.5 soit 28.5% du temps pour que le call soit rentable.
    Maintenant, si on prend pokerstove et qu'on regarde l'equité de 23o contre le top30%, on obtient 29% pour 23o et 71% pour le top30% (vous pouvez vérifier ). Vous êtes donc favori à 29% et il nous fallait au moins 28.5%, le call est donc EV+.
    Vous pouvez vérifier que cela est vrai très simplement. En payant, sur 100 coups vous allez perdre 800$ 71 fois (soit -56 800$ en tout) et gagner 2000$ 29 fois (soit 58 000$ en tout) soit un gain net de 1200$ sur 100 coups c'est à dire 12$ par coup en moyenne. Le call est donc légérement EV+... Fold ici avec 34o n'est donc pas une grosse erreur mais on comprend vite que ça le devient avec des mains comme K7s, QJ...
    Un dernier exemple pour vous montrer pourquoi il est important d'être vigilant et ne pas se retrouver dans des situation "embarrassantes:
     
    EXEMPLE III
     
    ##########################################
    Poker Star Game 32563519465 / Tournament
    Table 193543517 1 -
    Blinds : 100/200
    ##########################################
    8 players
    [SB] Hee Haw C (1430)
    [BB] DeathBrain09 (1300)
    [1] Szevasztopol (3965)
    [2] ami07 (1530)
    [3] nz/x (860)
    [4] w4.gMaN (2305)
    [5] Marcovdg (930)
    [But] camelia2222 (2455) 
    camelia2222   Initial Pot: 300
    Szevasztopol folds
    ami07 folds
    nz/x folds 
    w4.gMaN folds
    Marcovdg folds
    camelia2222 raises to 600
    Hee Haw C folds
    DeathBrain09 is All in
     
    Hé bien oui, ici vous êtes commit car vous avez 700 à payer pour gagner 1400 soit du 2 contre 1 il vous faut donc gagner au minimum 33% du temps pour que le move soit rentable. Si on suppose que vilain push 20% de sa range ici, vôtre équité avec 98s est de 39% environ c'est suffisant pour payer. Vous vous êtes donc commit et voila pourquoi il était mauvais de relancer avec sa main preflop, vous êtes maintenant obligé de payer avec une main que vous savez derrière (parfois en CF quand vous êtes chanceux).
    Vous devez donc anticiper le fait d'être commited, c'est à dire quand vous faites une mise toujours regarder si celle-ci ne vous commit pas contre vos adversaires. Quand vous pensez avoir la meilleure main, vous voulez vous commit car vous voulez pouvoir tout mettre au milieu. Mais quand vous ne savez pas trop ou vous en êtes durant une main vous voulez au contraire ne pas trop vous impliquer pour pouvoir fold. Le problème c'est que si vous n'avez pas fait attention à vos bets et que vous vous êtes commit, v