Jump to content
Status Updates

lookatmyface

CPiste
  • Content count

    469
  • Joined

  • Last visited


Je les aime

Je ne les aime pas trop


Ils m'aiment

Ils ne m'aiment pas trop

Reputation Activity

  1. Angry
    lookatmyface reacted to Mr Sneeze for a blog entry, Keep rising   
    Le poker est un environnement changeant. Le jeu a beaucoup changé au 21ème siècle, et on peut clairement se rendre compte d'évolutions de tendances d'un mois à l'autre, si on grind régulièrement.
    On peut regarder les vidéos de 2008 des meilleurs joueurs de l'époque, et s'inspirer de leur talent et intelligence, mais si on se contente d'imiter leurs stratégies, on n'aura certainement pas le niveau de succès qu'ils ont eu. Parce que jouer en mid / high stakes en 2014 n'est pas du tout la même chose qu'en 2008.

    La réalité est que tout le monde progresse, parce que l'information se diffuse, les stratégies gagnantes sont émulées, etc.
    Ca effraie pas mal de regulars (parce que leurs stratégies se révèlent avec le temps moins efficaces), mais perso je trouve ça super de participer par mes efforts à l'évolution collective du jeu. Quand on grandit en tant que joueur de poker, par la compétition, on fait aussi grandir le jeu, à une autre échelle.


    Une grande erreur serait de considérer le poker comme un système, comme quelque chose qu'on peut résoudre. Chaque situation est toujours nouvelle, et unique. Tout change tout le temps.

    J'expérimente très souvent des nouvelles stratégies. Mais aucune n'a une utilité absolue ; il faut développer un éventail de tours, évaluer les paramètres critiques, et prendre une décision. Et je suis convaincu que pour être un vrai killer, il faut être ouvert à tout, absolument tout. Il faut être capable d'avoir toutes les vitesses imaginables. Jouer comme un nit un spot, et comme un pur maniac une autre ; de même d'un jour à l'autre, d'un mois à l'autre, d'une table à l'autre, on peut avoir tous les styles. Plutôt qu'avoir un style, mieux vaut prendre la forme qui convient, comme l'eau qui prend la forme du récipient qui la contient.


    Les joueurs intermédiaires veulent être 'agressifs', ou 'LAG'. (C'est plus rare de vouloir être un nit !) Ils veulent se prouver des choses, ou alors prouver aux autres.
    Seuls les grands joueurs comprennent la juste mesure, l'agression sélective. Et c'est tout un art que de trouver les bons spots. Ils ne forcent pas les choses, ils pêchent. Quand le bon spot se présente, ils n'abandonnent pas.
    Ils évitent les mauvaises situations.
    En bref, ils se donnent la possibilité de minimiser leurs propres erreurs (inévitables!) et de maximiser celles des autres. C'est là une approche très différente que celle du wannabe-LAG, qui veut gagner tout, tout de suite, et agresse tous les spots possibles sans faculté d'arbitrage. Au final il fait des big moves, certains réussissent, certains échouent. Dans le lot, la marge d'erreur et de tilt est assez grande.

    J'ai longtemps été un spewtard. Capable de sortir un pur bluff n'importe quand (et du coup un peu trop souvent). Ce qui fait de moi un meilleur joueur que jamais, ce ne sont pas les gros bluffs ou gros calls que je fais. C'est plutôt ce que je ne fais plus, ce que je réfrène. Je célèbre mes folds beaucoup plus qu'avant. Je célèbre le fait de jouer nitty quand c'est approprié. Je ne suis plus aussi frustré qu'avant par le fait de ne faire que fold à une table juteuse si c'est ce qui se révèle le mieux.
    Je célèbre aussi les sessions qui se passent mal, mais où je n'essaie plus de faire que ça aille bien. C'est une grande victoire pour moi que d'être capable d'accepter (pas en théorie, je parle à un niveau émotionnel profond) qu'une session peut être perdante, que c'est la réalité de ma pratique.
    J'attends les bons spots, si yen a pas tant pis, j'arrête ma session et je reprends le lendemain. C'est ok de ne pas gagner tout de suite. Rien ne presse. C'est aussi ça penser sur le long terme (adopter la mentalité du pêcheur).


    Il y a également un aspect social dans le poker, la communauté. Les joueurs s'imitent en permanence les uns les autres. C'est assez splendide comme processus. Tout se diffuse. Cependant, je pense que beaucoup de personnes sont trop attachées à ce que la communauté considère comme juste ; ils sont pris dans le regard social: il est psychologiquement plus intuitif pour l'Homme (profondément grégaire) de copier la majorité plutôt que de faire quelque chose de différent. Ainsi, il peut être difficile pour certaines personnes de sortir du 'dogme'. Et pourtant dans le poker il n'y a pas d'institution véritable!
    C'est une pure méritocratie ; pas de patron, pas de guide absolue. Pour vraiment passer un palier, il faut être autodidacte. Car il n'y a pas de règle sur ce qu'on est autorisé à faire: on le voit bien à la table, tellement de stratégies gagnantes cohabitent. Rien ne vous empêche de minraise le flop, même si c'est un move de fish. Rien ne vous oblige à multibarrel. Alors ne pas oser faire un truc contre-nature parce que personne le fait, c'est quelque part brider son potentiel, à mon sens en tout cas.
    J'ai beaucoup expérimenté tout seul, indépendamment des sites de coaching ou forums. Je prends un maximum de ces ressources, mais je n'en suis pas dépendant. Je suis sûr que plein de regs considèrent que je fais souvent nimps. C'est ça d'expérimenter. Ca veut dire faire des erreurs, voir ce qui marche et ne marche pas.

    Ne pas faire cela, c'est rester prisonnier d'un système de pensée, c'est se refuser la possibilité de vraiment arriver au top. Evidemment cela implique des échecs, des revers et difficultés. Mais qui n'est pas prêt à affronter ça ne peut pas survivre longtemps dans le poker.
    Le meilleur talent au poker est l'adaptation. Il faut une grande souplesse d'esprit, une grande aptitude à la remise en cause, pour évoluer. Et qui n'évolue pas meurt.



    Ainsi, pour survivre dans cet environnement hyper-compétitif, il faut accepter de trébucher parfois. La différence entre les joueurs au top et les joueurs moyens? Les premiers ont avalé leur ego. Ils ont compris qu'il fallait totalement se détacher des résultats monétaires, et aussi se détacher des processus d'essais et d'erreurs.

    Pour simplifier: les joueurs faibles tilt quand ils perdent de l'argent.
    Les joueurs plus avancés peuvent encore tilter quand ils perdent de l'argent, mais deviennent surtout fous quand ils font une erreur.
    Les joueurs accomplis acceptent de faire des erreurs chaque jour. Ils ont digéré cet aspect des choses. Ils ont compris qu'ils allaient expérimenter une dose importante de frustration du fait des fluctuations, qu'il fallait à chaque instant tirer le meilleur enseignement possible de la situation, mais ensuite immédiatement s'en détacher.

    S'ils perdent une main, ils jouent la suivante. Point.

    Pour être bon au poker, il suffit de prendre les meilleures décisions possibles. Pourtant, quel travail mental il faut accomplir afin de se donner les moyens de prendre les meilleures décisions possibles aussi souvent que possible!
  2. Like
    lookatmyface reacted to mezmerize for a blog entry, Un an plus tard....   
    Apres plus d'un an sans écrire un billet, l'envie de poster un billet me revient. Je ne l'ai pas fait avant pour rester discret à un moment ou l'on parlait beaucoup du fisc, mais aussi sans doute par pure fainéantise.

    L'année dernière, j'avais décidé de prendre une année sabbatique pour me concentrer uniquement sur le poker (avec un diplôme dans la poche et un peu de sous de cote comme même, on est pas fou!).

    La première étape fut le PPT a Cannes ou le résultat a été catastrophique. Plusieurs gros tournois joues dont le ME, la vie qui coute cher la bas....résultat un bon brokage live, il y a rien de mieux pour commencer l'année !
    Enfin je dis ca, mais j'ai passe une semaine énorme en colloc sur place, ca m'a permis de mettre quelques tête supplémentaires sur des pseudos et des potos online, et de rencontrer des gens vraiment au top!


    Apres Cannes et la décision (que je ne respecterais surement pas) de ne plus jamais jouer de gros tournois live en shot, je suis resté 1 bon mois dans le sud de la France avec 2 grinders. La colloc etait bien sympa, les résultats online étaient corrects, le rythme de vie était vraiment tranquille. On a donc décidé, en tant que bon grinders online, d'aller s'installer à Amsterdam pour quasiment 2 mois.

    On a eu quelques (grosses) galères pour trouver un logement, mais on a finalement trouver un appart sympa prêt du centre ville et pas très cher (LOL) pour le quartier. Le rythme de vie à Amsterdam était comme l'ambiance générale de ville: pose. Ca facilite le grind d'avoir un café local à 10m de chez sois, par contre la vie est très chère la bas, et malgré 2 bon mois au poker, en comptant les excès à cote, j'ai pas vraiment réussi à revenir de la bas avec une plus grosse roll, mais l'expérience en valait le coup !


    Apres ca, on a décidé d'arrêter la colloc, on ne savait pas trop ou aller et Amsterdam coutait vraiment cher. J'en ai profité pour rejoindre un ami étudiant (un néophyte du poker) qui était en Corse. Je devais rester que deux semaines la bas, mais j'ai tellement aimé retrouver ces sorties entre étudiants, un peu de chaleur et le pastis a 80cts que j'ai prolongé mon séjour.
    Par contre, tout ca ne se combine pas bien avec le poker, j'ai clairement fait aucun deep run, aucun cash 'correct' mon pire mois lifetime. Et forcement, c'était une des rares périodes ou je n'étais pas stacker....
    Donc au retour de Corse la roll avait prit une très grosse claque, le moral aussi, même si j'ai passe un super mois la bas, le retour était difficile.


    J'ai passe les fêtes de fin d'année en famille, et j'ai eu la chatte de faire runner up du classico pendant ses vacances, de quoi ce robusto un peu pour l'année 2013 qui arrivais ! Je ne savais toujours pas ou j'allais aller en Janvier, et sur un coup de tête (même si j'y réfléchissais depuis un petit moment) j'ai décidé de partir en Thailande à Chiang Mai rejoindre 2 grinders sur place pour une durée indéfinie.

    Gros changement de décor en arrivant, je pars sous la neige avec le gros blouson, je me retrouve 2j en short T shirt en train de suer comme jamais. Premier soir je suis super bien accueilli, piscine, alcool, tournée des bars et de ce qui s'en suis....je sens que je vais kiffer.....

    Résultat du premier mois, 25j de sorties, 5j de grind. La Thaïlande ca coute pas cher, mais uniquement quand tu vie comme un thai !! J'essaye tant bien que mal de me motiver à grinder (et avec deux collocs qui sortent eux aussi tout les soirs ce n’était pas évident....), je découvre ce fameux .com et décide de grind sur FTP. Des étoiles pleins les yeux, des beaux prize pools, des tournois multy entry des grosses sessions tout les soirs, surement trop grosses même......
    Je n'arrive pas à perf, il me manque ce brin de réussite sur la fin, je devais surement pas être au top de mon niveau aussi. Bilan, encore une grosse cagoule, j'essaye tant bien que mal de rebuild, ca ne passe pas, j'ai test quelques cercles de jeux 'clandestins' sur Bangkok, les parties étaient vraiment sympa, bien deep et beaucoup de gamble, mais avec un run en carton et une expérience du live pas énorme (surtout CG deep....) le bilan est négatif.

    Cerise sur le gâteau lors d'une session dans un cercle, la police débarque et emmène tout le monde au poste (oui le poker est illégal la bas). Apres quelques heures en GAV, et un passage au tribunal dans la même journée, la note s'élève à 20e/personne !! Payé par le cercle évidement, qui rouvrira ses portes des le lendemain en échange d'un bon billet, qu'il est beau ce pays !






    La fatigue se fait ressentir....


    Je suis finalement reste 4 mois en Thailande, et si je ne m’étais pas broke la bas, j’y serais surement encore !! A mon retour en France, je n’avais aucune motivation pour grind, et j’ai donc logiquement pris un break pendant deux mois. Il y a un mois, âpres avoir rebosser mon jeu et retrouver la motivation pour jouer, je me suis remis à grind sérieusement. Avec une bonne motivation et en reprenant sur les low BI et j’ai réalisé mon meilleur mois de l’année, ce qui m’a motivé a reprendre le poker sérieusement (et a poster ce billet accessoirement), en parallèle des études que je vais reprendre l’année prochaine.


    J’espère que le pave n’était pas trop long ! On est de retour aux tables avec les dents longues, good luck everyone !
  3. Like
    lookatmyface reacted to BenS for a blog entry, 120€ => 10k€   
    C'est parti pour un challenge de plus. Le but? Profiter des grandes vacances pour monter une bonne BK pour enfin arrêter de jouer sur le fil du rasoir, être un peu plus confortable.

    J'ai un niveau de jeu acceptable, une gestion catastrophique, un mental moyen.

    Au début ça va être tendu, puisque je vais commencer en nl30, 4 tables full bk, avec descente en nl20 à 80€. Sur Unibet.
    Je commence ce blog après avoir commencé par une petite session de chauffe hier soir, pour un résultat de +37€.
    Je vais me faire violence pour ne jamais monter au-delà de 6 tables, sauf circonstances exceptionnelles (cad 6+ bonnes tables où les joueurs ne foutent pas trop la pression) et jouer beaucoup.

    Trève de blabla, je balancerai des infos complémentaires au fur et à mesure, avec mise à jour tous les deux jours, quelques coups fumeux, un peu de psychologie.

    C'est (déjà) parti! (pour une partie de LoL vu que les tables sont dégueulasses)
  4. Like
    lookatmyface reacted to Skip for a blog entry, UP   
    Well, well, well ...

    Pratiquement un an que j'ai raccroché les gants, et entre et la description de je dois bien dire que j'ai moi aussi l'envie de reprendre ma plume...

    What's up, donc ?
    Et bien mon année fut bien chargée, ayant depuis l'été dernier un nouveau poste dans ma boite, entraînant des responsabilités accrues, et les horaires qui vont avec...

    Peu de temps pour le poker donc, mais je conserve un attachement certain pour ce milieu, et continue à squatter allègrement la cuisine de la radio le mardi soir tout en côtoyant fréquemment les regs du CP, autour d'une table, d'un verre ou même d'une balle de basket.

    Je vous avais d'ailleurs laissé l'an passé sur ce petit clin d'oeil présageant que Deauville serait mon prochain grand rendez-vous poker:
    Et bien je n'ai pas été déçu, et je vais donc me permettre un petit aparté pour mieux remettre les choses dans leur contexte ... Deauville, c'est un grand festival de poker, avec la finale des FPS et l'EPT qui s'enchaînent, avec tout un tas de sides supplémentaires. Tous les ans, c'est LE rassemblement du poker français, mais cette année était particulière puisque je m'y rendais pour la première fois
    Enfin pu mettre une tête sur tous les regulars de PS.fr que je ne connaissais pas encore, et je dois dire qu'on a vraiment passé de bons moments, tout le monde (ou presque, ) s'entendant très bien malgré les tensions inévitables rencontrées aux tables par le passé.

    Arrivé en voiture avec G2T6R, nous retrouvons ainsi la veille du day1(b) une joyeuse bande de SNE en train de diner au Drakar, qui deviendra rapidement notre repère : Bilou, Plato, Popi, Tof, Quintinio, Niko44, Nodix ... que du beau monde. Ca parle inéxorablement de poker, mais pas que. L'ambiance est très bonne, et on a rapidement l'impression de se connaître depuis plusieurs années, ce qui n'est au final ... pas tout à fait faux.

    Nous sortons du resto vers 1h, et le tournoi commençant à midi le lendemain, nous avons plein de temps pour discuter avec tous ces ballas ... autour d'une table au Seven ... Et oui, nous ne couperons pas à cette boite de renomée mondiale, que nous saignerons chaque soir avec entrain, à coup de tournées de vodka malgré la cruelle absence d'autres clubbers.

    Bon, je suis mauvaise langue. Sur le coup de 3h débarquent quelques TV stars PS et bien entendu Poloker et ses acolytes, dont la dernière soirée sans commander de bouteille de Dompé ou de Greygoose doit remonter à l'année 2010. La soirée bat donc son plein, et c'est sans réelle surprise que je me retrouverais à faire la fermeture, comme un con, alors que j'ai un tournoi à jouer 6h plus tard.



    Réveil pépouze à l'hôtel du Golf 10 minutes avant le début du tournoi, transport express jusqu'à une boulangerie du coin pour éponger un peu tout ça, et on retrouve une demi heure plus tard (bah oui, ils nous ont foutu dans un hôtel à 5kms du casino, standard ) Virus Zubz, Shishi, NTZ, Zozo et surtout Horn33t devant le casino. Pourquoi surtout Horn33t ? Vous allez comprendre très vite.

    Quelques semaines avant ce FPS, petite session MTT chez Bilou avec Horn33t, Utopik, Zozo et Virus, au cours de laquelle nous mettons en place un side bet sympathique : le premier qui bust du sunday special devra jouer le FPS dans le déguisement choisi par les autres participants. Sautant sur l'occasion, Horn33t shove quelques minutes plus tard avec 4ème pair contre nut flush, impatient de connaître son déguisement...

    Après avoir pensé dans un premier temps à un déguisement de Fish + une pancarte "ça m'apprendra à slowroll" (sa spécialité), nous tomberons finalement sur un déguisement lui allant à la perfection, celui de DONKEY. Nutsé. Il me fallait donc impérativement lui remettre le déguisement avant le début du tournoi, et le temps qu'il l'enfile, nous négocions non sans mal son entrée dans le casino (C'est Deauville qu'han même) avant de prendre nos bracelets*. Ship it !

    *d'entrée



    Bon nous finirons par rentrer en jeu avec une petite heure de late reg, et toujours 2g dans chaque bras. Difficile dans ces conditions de monter du jeton ? Tu parles ... jamais aussi bien grind un donkament Probablement relancé plus d'une main sur trois, pour passer rapidement de 30 à 55k et me placer parmis les chipleaders au premier break.

    Malheureusement l'alcool finit par redescendre un peu, et la gueule de bois est sévère. Je me souviens pas bien des coups, mais je finis par faire un call litigieux sur le shove de Patrick Braga - Spoiler : le vainqueur de l'épreuve - avec alors qu'il cold 4bet shove 23bb suite à mon 3bet à 6bb façe au spot de la table (contre qui je 3bettais mergé 1 main sur deux)

    Il avait et, oh, surprise, je perds le flip, me retrouvant à mon tour dans une situation délicate et perdant, toujours contre le même joueur, mes jetons sur un random combo draw vs trips qui ne passe pas.

    Toute ma vie toussa, il est temps de retourner à l'O2, bar du casino et rendez vous incontournable tant que le seven n'est pas ouvert. NTZ à bust rapidement aussi, Olivier (qui nous a rejoint au passage) est à l'average, Horn33t, qui fait les gros titres de la presse spécialisée avec son costume, est plutôt bien, et Popini est énorme. Bon CSB, mais il est temps de retourner se la coller.

    Rapide diner au Drakar, rencontre mouvementée entre Junkyboy et Bilou au Seven, et je ne tarderais pas à rendre les armes, sur le coup de 3h, me préservant pour le lendemain.

    Le lendemain, donc, réveil tardif, remise en forme avec un rapide passage sur la plage, puis retour au casino vers 15h pour faire l'ouverture des tables de cash game avec Zozo. Que de la 5/10 qui tourne, on décide ainsi de swap 50% avec ce dernier pour réduire la variance. Bon, il perd sa cave en 10 minutes de tilt, et je me retrouve dans une situation délicate. Heureusement Papa est là et réussit à remonter la pente, avec un petit bonus pour la soirée.

    Cette dernière arrive d'ailleurs très vite puisque le day2 du FPS s'achève et que tandis que Horn33et et Olivier ont bust, le chipleader n'est autre que Niko44, ce balla, qui a au passage chopé le numéro de Vanessa Rousseau parce qu'elle voulait une part de son action, et plus si affinités. eZ.

    Bon, le day3 est demain matin (enfin midi) et il y'a un beau billet à la clé, mais on ne va pas s'asseoir sur une si belle occasion de célébrer tout de même. Petit tour au Royal où Bendo a organisé un bel apéro pour les SNE & consorts au frais de la princesse ; belle tablée au Drakar puisque nous sommes ce soir une petite vingtaine, et débarquage massif en boite, une autre que le Seven, mais dont j'ai oublié le nom

    Les bouteilles sont de sorties, Niko est ivre saoul et tente d'apeller Vanessa pour lui demander de nous rejoindre, mais ce balla n'a plus de crédit sur son portable. LoL. Bon, il est 3h, l'heure où débarque tout le monde au Seven, ne manquons pas au rendez vous. Finement joué, il y'a pour une fois pas mal de monde, et nous y retrouvons Farfalla, LTH Corp, MerciFish et d'autres encore probablement mais je suis moi aussi dans un état d'ébriété avancé.

    Refusant finalement de quitter la salle lors de la fermeture, la sortie n'en sera que plus violente, mais de retour à l'hotel, et après avoir couché Niko dans un état proche du coma alors qu'il joue le tournoi de sa vie quelques heures plus tard, nous partons en after avec Bilou, son pote Pierrick, Plato, Quintinio et Popini dans la chambre de Bilou.



    Un minibar et une télécommande dans le jardin plus tard, on a faim. Popi essaye bien de commander une entrecôte, saignante, au room service, mais ces enfoirés lui raccrochent à la gueule en lui faisant remarquer qu'il n'est pas dans son état normal. Well, il est 8h, le petit déj est servi, let's go !

    Et LA ... ce qui devait arriver arriva. Le roi du trashtalk et du trashplay, le grand, l'unique n0testin, est le seul client attablé, en compagnie de sa nana. La rencontre est pleine d'émotions, notamment pour Quintinio, autre grande figure du trashtalk .fr, qui ne se privera pas de lui rappeler tout au long du petit déjeuner que ça reste lui le patron en trashtalk live.

    L'ambiance est tendue, le maître d'hôtel excédé, et tandis que Plato mange littéralement l'intégralité du saumon du buffet, il nous refuse à plusieurs dizaines de reprises le whisky demandé, ce qui n'est, vous en conviendrez, pas digne d'un hôtel à plusieurs centaines d'euros.

    Nous finirons par quitter les lieux à son grand soulagement, non sans avoir croisé un Dominik Nitsche enchanté de trouver tant d'animation avant son footing matinal, mais se coucher ne semble toujours pas être une option. Nous décidons ainsi de repartir au casino, et attendons plusieurs dizaines de minutes la navette censée venir nous chercher, avant de nous rendre compte que cette dernière ne passait pas avant 10h.

    Embettés mais pas découragés pour autant, nous embarquerons rapidement sur une voiturette de golf. Les clés ne sont pas disponibles, mais qu'à cela ne tienne, la route est en descente jusqu'au casino après tout. C'est dans un buisson que le maître d'hôtel viendra rechercher l'engin, fort heureusement en parfait état puisqu'il remontera sans problème jusqu'à son emplacement initial.


    C'est lorsque Popi à décidé de remonter en scelle que j'ai compris qu'il était peut être temps d'aller se coucher. Mieux vaut tard que jamais ..

    Bon la soirée était assez epic mais le réveil n'en a été que plus difficile. Je trouverais tout de même la force d'aller déjeuner vers 14h avant d'aller rail un peu Niko, qui somnole à sa table à l'approche de la TF. Il finira par bust 14ème me semble t-il, sur un beau spew, on peut désormais le dire je pense : Niko, c'était terriblement spewy

    Pour cette dernière soirée, PS organise une petite sauterie ou tout le monde devrait se retrouver, à la veille de la TF du FPS et à l'aube de l'EPT itself. On y fait donc un tour, mais ça sera rapidement un fold, entre ceux qui ne se sont pas remis de la veille et celui qui n'en revient toujours pas d'avoir bust si près du graal.

    Désormais traditionnel diner au Drakar, puis petit tour au Seven pour la forme, mais nous finirons bien tôt après un dernier verre bien appuyé et la promesse que l'on se reverra tous bientôt.
    Retour sur Paris le lendemain après un petit détour par la charmante Honfleur, et il est temps de revenir à des réalités bien moins sexy ...



    Bref, tout ça pour dire (oui, je sais, c'était un long aparté) que nous avions envie de remettre ça.


    Et quoi de mieux pour cela que ... Las Vegas ?
    ET OUAIS on y est, il est là le UP, bien caché sous une danette à la vanille : Las Vegas, episode II, bitches !
    BOOM.

    Longue préparation donc, au moins un mois à l'avance, pour décider des circonstances de cette nouvelle réunion. Pensant être entre 6 et 8, on a longuement hésité à louer une villa, notamment celle ci : https://www.airbnb.com/rooms/810977

    Mais bon, loin du strip toussa, pour un court séjour finalement, c'est peut être mieux de rester dans un hôtel. Du coup Zozo à eu une idée bien sympa, de prendre une suite bien balla + des rooms standard, et de partager les frais. C'est donc tout naturellement que nous nous sommes tournés vers cette merveille au Mirage :





    110m2, deux chambres, 3 lits, un énorme living room, c'était parfait.
    Mais bon comme on est des branleurs, on s'y est pris trop tard (elles sont toutes book 3 mois à l'avance), et il faudra attendre l'année prochaine pour ce kiff.

    Nous nous retrouverons au final dans des suites bella (à une lettre près on était bon) au Venetian, avec notamment Zozo, BVRPS et Horn33t. C'est un cran en dessous mais ça reste bien sympa, et put**n que j'ai hâte de retrouver cette ville de degens.

    Bon au passage vu que j'allais à Vegas j'ai joué quelques sats, et obv j'ai ship, à la fois l'event #60 (un 1500$) et le main event, les deux sur Barrière. On prend les même et on recommence, donc ! Sauf que cette fois c'est tout bonus, pas de pression, on va juste essayer d'apprendre un peu de nos erreurs, et attendre un peu dans le main avant de jouer trop aggro

    Du coup mon planning est assez MTT oriented, dans l'idée ça donne ça :


    Programme des festivités
    Arrivée le 28 juin -> repos / unjetlaggage
    29 juin à 12h au Venetian : DSE 600$ day 1A pour bien se mettre dans le bain
    30 juin au Bellagio: grosse session CG 5-10 / 10-20 tant qu'on a quelques $ en poche
    1er juillet à 12h au Venetian : DSE 600$ day 2 ou sats pour WSOP #57
    2 juillet à 12h au Rio : WSOP event #57 - 5000$ NLHE si qualifié, ou 235$ donkament à 15h (jusque 2000 joueurs + et 100k + à la gagne)
    3 juillet à 15h au Rio : 235$ donkament
    4 juillet à 14h au Marquee : Pool party day
    5 juillet à 12h au Rio : WSOP event #60 - 1500$ 3days event
    6 juillet à 12h au Rio : day 2 event #60 ou SPA
    7 juillet à 12h au Rio : WSOP event #62 - 10k$ main event
    8 juillet : retour Paris (Jinx Jinx Jinx)

    Tout ça entrecoupé avec parcimonie de CG (on va essayer de shot assez haut) et de clubbing, on devrait se mettre assez bien

    ONE TIME !


English
Retour en haut de page
×