Jump to content
Status Updates

Limpcmal

CPiste
  • Content count

    409
  • Joined

  • Last visited


Je les aime

Je ne les aime pas trop


Ils m'aiment

Ils ne m'aiment pas trop

Reputation Activity

  1. Like
    Limpcmal reacted to ilares in HU4ROLLZ julienrqt vs ilares   
    Bonjour à tous,
    quasiment un an après mon défi envers la communauté de poker francophone de jouer n'importe qui en NLHE HU 5/10, @Nori reste le seul à m'avoir défié
    du coup je commence à défier certains joueurs, dont @julienrqt, joueur pro résidant à Malte et créateur de la plateforme de coaching https://julienrqt.com/qui à ma grande surprise, accepta, avec les conditions suivantes:
     
    1. on joue en HU no limit hold'em en 2/4€ sur winamax, 2 tables
    2. on joue soit de 13h à 15h soit de 18h à 20h heure française pour profiter de l'happy hour 
    3. on joue 10 000 mains en essayant de jouer tous les jours à commencer début mars et a priori finissant vers mi mars
    4. en comptant la rake, le joueur gagnant, ou bien le joueur qui a le moins perdu si on est tous les deux en négatif à cause de la rake, se verra attribuer un bonus de la part de l'autre joueur:
    de 2 000€ si ilares gagne
    de 5 000€ si julien rqt gagne
    5. ce sera avec plaisir que du monde stream et commente nos tables pour que tout le monde puisse nous suivre en direct, surtout si on a les commentaires de   @Don_Revie
    6. si un des deux joueurs ne souhaite pas finir les 10 000 mains imposées et souhaite annuler le challenge à tout moment, il devra payer une prime de 4 000€ à l'autre; cependant si un des deux joueurs perd plus de 10 000€ il peut arrêter le challenge gratuitement
     
    pour anticiper la question, non on ne jouera pas en nl10 ou playmoney puis virement pour des questions de légalité et de complication des choses
    bref deux semaines de folie avec du HU haut niveau tous les jours à regarder en direct!  
  2. Like
    Limpcmal reacted to Nickolson in 200 k years   



  3. Like
    Limpcmal reacted to Cocolegros74 in 200 k years   
    si @Don_Reviepouvait refaire un petit (picolo) stream pour rail tout ca comme a l'epoque d'ilares & Co ca serait niquel 
  4. Thanks!
    Limpcmal reacted to le nouveau14 in Vis ma vie de père... et de champion EPT   
    CHAPITRE 3
     
    Ahhhhhh enfin ds son lit, il est 23h30, je n’ai pas l’habitude de me coucher aussi tôt mais le sommeil est primordial dans ces tournois marathons. Quelques moutons plus tard les paupières se font lourdes mais un drôle de bruit me réveille, celui d’un évier mal fermé. Je me lève et à ma grande surprise je me retrouve les pieds dans l’eau… le ballon d’eau chaude situé dans notre chambre fuyait comme une passoire ! Après avoir prévenu le propriétaire qui habitait l’étage en dessous, les pompiers débarquèrent et je me retrouvais à 2h du mat en pyjama sur le trottoir ! H-10 avant le D3, nous voilà dans de beaux draps… enfin justement pas du tout ! Nous nous retrouvons à prendre l’hôtel le moins cher du coin, un lit plus petit que moi, des murs permettant d’entendre la respiration du voisin de palier et une douche envoyant à peine assez de pression pour mouiller une brosse à dent ! Je m’endors finalement vers 4 heures du matin et 6 heures plus tard me voici moins riche de 70€ mais toujours SDF. Nous retrouvons finalement une chambre, le standing monte d’un cran, ça suffira à notre bonheur. J’arrive tout juste à l’heure pour poser mes fesses derrière mon stack. Romain Lewis à droite, Michel Cohen à gauche et Sam Greenwood en face. Nous sommes à 12 left de l’ITM ça devrait aller vite et je compte bien profiter de mon avantage en jetons à table ! Malheureusement les plans ne se passent pas tout le temps comme prévu et trois joueurs dont Greenwood décidèrent d’un commun accord de faire de la résistance ! Je me retrouve au final à stagner jusqu’à l’explosion de la bulle. Nous voici enfin ITM ! Même si je n’ai jamais été en danger, un ouf de soulagement m’envahit, la première étape est réussie, c’est l’heure de viser plus haut ! La suite de la journée se passera sans encombre et je finis le day avec un beau petit bateau qui me permet de naviguer toujours dans les hauteurs du classement. 
     
    Aucun incident à déplorer lors de cette soirée/nuit ce qui me permit de bien me reposer et d’arriver frais et dispo sur ce jour 4. Cette journée fut la plus dure en terme de jeu mais par contre en terme d’adversaires nous avons touché le haut du panier… Davidi, Mateos, Schemion, Antonius, Huber, Akkari… et surtout cette première en table TV ! Quel énorme kiff de monter sur ce podium, ces lumières, ces micros et ces caméras qui vont révéler ton jeu au grand public… Je n’avais aucune envie d’y être les premiers jours mais là au D4 le timing était parfait. Ce premier coup à tapis préflop sur cette table restera gravé dans ma mémoire. Avant dernière main de la journée, tout le monde fold et je me retrouve en SB avec A4o et 12BB… les jetons sont poussés au milieu et après quelques secondes Antonius paiera et retournera K6o… Axx x x et les 25BB du pot me reviennent ! La première grosse pression du tournoi… c’était bon !! Nous sommes plus que 16, le jeu s’arrête il est l’heure de souffler et d’aller boire une bière bien mérité ! Blond m’appelle pour me dire que j’ai une chambre réservée dans l’hôtel du casino ! Je vais jouer à domicile le day 5 ! Je déménage donc pour la troisième fois du séjour mais cette fois-ci avec le sourire.
    Le réveil sonne et après la douche je rentre tout de suite dans ma bulle. Petit tour sur pokernews pour voir les stacks et le seat draw, je suis 16/16 avec mes 25 belles blindes. Je suis à droite de Davidi, à l’opposé de David Peters, il y a aussi Huber un fort joueur suisse et un néo-zélandais au prénom asiatique à ma gauche (attention spoiler !) Un petit verre d’eau avant de commencer pour bien oxygéner le cerveau et je suis en place. Les objectifs sont très clairs, finir meilleur français (nous ne sommes plus que 2) et jouer du mieux possible. Je veux représenter le poker français et prouver à tout le monde que nous ne sommes pas des fishs. Voilà la flamme qui brule en moi. Les gains, les paliers, je les ai dans la tête mais ça ne brouille pas la vision que j’ai de mon chemin à parcourir… comment est-ce possible ? Honnêtement, je n’ai pas de réponse à cette question, beaucoup de focus, être dans la zone peut être qu’il n’y a pas d’autres explications. Premier objectif rempli en 10 min, le dernier français bust en quelques mains et me voici le dernier représentant tricolore. La journée commence plutôt bien, open Peters, call de Davidi au CO et j’ouvre AQo 22 deep au bouton… je pousse tout au milieu, Peters fold mais pas Davidi. Il se prend la tête et commence à me regarder en me gratifiant de son petit "arrrrrrrrrrr"! Je reste serein tout en remerciant la mise en place de la clock qui l’a empêché de me cuisiner trop longtemps ! Il finit par abandonner sa main en me disant fold TT… ça me va bien ! Quelques mains plus tard je me retrouve avec 17BB et AJss au bouton je shove et mon ami néo-zélandais call en SB A4dd. ROUND 1 : je hold ! On n’a même pas transpiré, je me sens bien, le mental est au top. Un des coups qui me restera gravé à jamais arrivera un peu plus tard, Jiang open UTG je def avec 30BB AQhh Qxxhh, je check raise il shove et show AQ ! Je ne peux pas perdre ce coup et je suis en freeroll pour 60BB ! Je flush direct et me voilà complètement dans la course alors que la table finale non officielle est installée.
    Schemion, Antonius, Jiang, Jozonis, Peters, Gyorgyi,Antonius, Fernandez, Saleh voici les huit adversaires qui me séparent du titre de champion Main Event EPT Monte-Carlo ! 
    Nous jouerons jusqu’à six joueurs restants. Le début de TF commence avec un énorme coup entre Jozonis et Schemion ce qui climatisa les velléités de tout le monde jusqu’à
     
    Ce coup de génie/folie entraîna un enchaînement de 4 coups incroyables dont le dernier me permettra de presque tripler QQ vs JJ vs 22 de Schemion et Saleh pour passer CL et éliminer le premier joueur de cette TF ! Suite à ce quart d’heure de folie les choses se tassèrent et l’organisation décida de terminer le day à 8 joueurs restants. Je reviendrai donc demain en position de chipleader à 8 joueurs restants ! J’appelle ma femme en descendant de l’estrade, elle est contrariée car elle ne trouve aucun billet d’avion pour cause de grève. Nous finissons par nous résoudre, elle me regardera sur Youtube c’est très frustrant mais nous n'avons pas d'autres solutions. Je rejoins ensuite au restaurant du casino mes potes Dex et Fab. Ils sont avec Alexandre Réard que je ne connaissais que de vue jusque là et qui a eu des mots très sympathiques ainsi que quelques conseils avisés qui reste encore dans mon esprit ! Seb me donna aussi quelques conseils sur les tells physiques avec notamment l’intonation de la voix lors de l’annonce des mises (Ce qui me sera très utile pour un 4b light le lendemain sur Jiang). Sur tous ces bons conseils j’essaye tant bien que mal de ne pas céder à la projection et à l’excitation mais ce ne fut pas une mince affaire. Quelques heures de sommeil au final et me voici devant mon destin… mais pour l’instant j’y suis torse nu ! J’ai mal calculé et je n’ai plus rien à me mettre ! Je me présente à la boutique de l’hôtel je prends une chemise et un t-shirt… 320€ !!!!! Bon 66k d’assuré je ne fais pas la fine bouche et je file m’habiller. Sur le chemin du casino je croise Schemion qui me rappelle ce qu’il m’avait dit au Day 2. Il avait vu juste le bougre, on s’est bien retrouvé !
    Petit coup de fil de Morgane qui m’annonce qu’elle vient de trouver un avion (on taira le prix) ! Ma femme enceinte va venir me soutenir je ne pouvais pas espérer mieux ! Deuxième coup de fil cette fois de mon ami Mika qui m’annonce qu’il vient d’arriver à Nice, ça c’est sympa ! Le nordiste qui descend dans le sud pour me supporter. Il me connait très bien ça ne sera que du bonus de l’avoir à mes côtés pendant les pauses. 
    J’arrive donc avec 30 minutes d’avance comme demandé par la réalisation pour faire les photos et les interviews. Je pense que ce fut le pire moment de la journée, j’ai begayé tellement fort en anglais que j’ai transpiré dans ma belle chemise toute neuve… Heureusement que j’ai acheté aussi ce tshirt marinière ça me sauve la vie. J’essaye de me décontracter car toute cette agitation ne m’a pas mis dans les meilleures conditions, j’ai hâte que les premières cartes soient distribuées ! Le show est fini c’est l’heure d’en découdre, et première main Schemion est éliminé ! Bonne nouvelle et pour le palier et pour la compétence du monsieur. Deuxième main, l’espagnol rejoint le rail et c’est un deuxième palier de franchit sans avoir eu le temps de cligner des yeux ! La table finale se poursuit tranquillement pour moi, mon stack ne fait qu’augmenter, je garde la tête du tournoi quasi tout le temps et je me permets même le luxe d’éliminer Patrick Antonius en sixième position. Le qualifié hongrois perd à son tour et je me retrouve face à Peters, Jozonis et Jiang. Les profils sont très différents et je suis le petit poucet dans leur imaginaire. Malheureusement pour eux je ne le ressens pas comme ça et je ne compte pas donner mon corps en pâture. Peters s’incline finalement en 4èmeposition avant que Jozonis ne le rejoigne 3ème. On y est, le tête à tête, ce sport si différent de ce qu’on fait habituellement. Le trophée est au bout mais l'écart de gains me semble bien trop grand et c’est tout naturellement que je me dirige vers mon adversaire pour proposer un deal surtout que les stacks sont assez équivalents. Finalement après la pause il viendra me dire qu’il est la pour le jeu et que l’argent ne le dérange pas comme ça (j'apprendrai plus tard en regardant le live que c'est sa soeur qui l'a incité en lui disant qu'il allait m'écraser). Les gains restent et on joue les yeux dans les yeux ! Au bout de 30 minutes, je continue ma stratégie de limp cette fois ci avec QQ, Jiang m’iso, je le raise graaaaas et après quelques secondes de réflexion il annonce « all in », je call et tout s’accélère dans ma tête ! Pour la quasi première fois du tournoi je me sens mal, je tremble, j’ai peur ! Je dirai à Mika et Seb « combien de 80/20 on a joué et perdu dans notre vie ? » Mais celui-là je ne peux pas ! C’est le 3èmeround contre Jiang espérons que ce soit le dernier Ks7d3d 8h… le board le plus looooooong de ma vie… 3s !! C’est fait !! Je suis champion EPT !! Je parle au floor, aux journalistes mais je suis comme KO debout, Mika me dit que je dois appeler Morgane, mais tout va bien elle est en route !! Je ne comprends toujours pas vraiment ce qu’il se passe… Une fois l’agitation redescendue, Morgane arrive et je peux enfin partager ça avec ma famille ! Ceux qui vous diront que j’ai pleuré sont des menteurs ! 
    Je refais le point dans ma tête car tout est fou. J’ai donc joué mon premier EPT que j’ai gagné, je suis le 10 ème vainqueur français, le 1erà Monaco ! J’ai donc gagné 712 000€ que je vais partager à 50% avec mon ami et je suis le détenteur d’un pass pour le plus gros 25k jamais organisé en janvier prochain… Je m’occupe des détails administratifs avant d’inviter Morgane Mika et Seb au restaurant. Le meilleur restaurant de ma vie je dois bien l’avouer ! 
    Changement de chambre nous prenons une suite pour fêter ça ! Je suis complètement épuisé… Je ne tiens pas debout mais je suis dans l’incapacité de fermer l’œil… Je me remets la TF sur Youtube pour tenter de trouver le sommeil mais rien n’y fait. Tout était trop parfait je suis encore sur mon nuage et il n’est pas soporifique !
    Le lendemain je croise Mateos puis Davidi qui ont eu chacun un petit mot de félicitations qui fait toujours plaisir... mais ce n’est pas tout on a un avion à prendre ! J’ai match de basket le soir et même si je ne suis clairement pas en état de jouer je veux retrouver mes potes pour fêter ça ! J’aurai peut-être dû me retenir car je les ai plus déconcentrés qu’autre chose. Une de nos deux défaites de la saison ce qui ne nous empêcha pas de monter au final.
    J'ai repris le travail et ma vie au final dès le lendemain pour garder les pieds sur terre mais il ne va pas falloir perdre de temps car maintenant j'ai mon premier VRAI Vegas à préparer…

  5. Thanks!
    Limpcmal reacted to Leretourdugenie in 200 k years   
    sickkkoo son stack a 50000EUROS dev qui s'envole dans les cieux maltais
  6. Thanks!
    Limpcmal reacted to Azor AAhai in 200 k years   
    C'est quand que ça recommence à trashtalk un Romain Holmes ou autre parce que la j'ai plus rien à faire moi et je suis triste à chaque fois que je lance le forum et que je vois qu'il n'y a pas de nouvelles pages à lire 
  7. Thanks!
    Limpcmal reacted to Maigrichon in Yoh Viral est il malaisant ?   
    https://clips.twitch.tv/WildSpunkyDolphinUWot
  8. Like
    Limpcmal reacted to ilares in 200 k years   
    bon Fanta lui met la fessée en MTT et je finis sa bankroll en HU cash game ou bien?
  9. Like
    Limpcmal reacted to Leretourdugenie in 200 k years   
    Lol énorme quand je post mon dernier post il m’erester le nos bounty  8 max j’étais genre 4/40 panne de courant chez moi je le joue sur tel en m’endormant a moitier et je l’emporte pour 12k session magnifique 1 sur 852 du nos 3 eme hr 4 eme battle .. cerise sur la gâteau on passe devant au challenge de 5/6 k  
  10. Like
    Limpcmal reacted to safet_susic in Yoh Viral est il malaisant ?   
  11. Like
    Limpcmal reacted to j94no in Yoh Viral est il malaisant ?   
    @Deshoulières Avocatssuite  à votre MP je tenais à confirmer en public que  votre client se faisant connaitre sous le pseudo Yoh Viral est un vrai marchand tapis bas de gamme vendant des prestations hors de prix à des joueurs débutants et naïf afin d'en tirer des revenus important dans le but de jouer en cash game live sur des limites qu'il ne semble pas battre afin de faire le balla sur les réseaux sociaux en compagnie d'une ancienne actrice pornographique......
     
     
     
    .....et surtout il nous prend tous pour des cons à nous faire croire qu'il fait de la muscu avec son corps de brindille faisant passer en comparaisons un certains PM pour un mec pouvant jouer dans le prochain expendable 
     
    cœurs sur vous car devoir se rabaisser à  accepter un tel taf me donne l'impression que le business ne doit pas marcher fort pour vous actuellement
  12. Like
    Limpcmal reacted to ilares in Yoh Viral est il malaisant ?   
    J'avoue que je pense pas qu'il acceptera mais bon sait on jamais
    J'ai déjà des négociations de hu4rollz avec batmax en plus
     
    Cher yoh viral,
    Ta réputation s'est récemment dégradée à cause de ce thread sur club poker.
    De nombreux joueurs français doutent de ton talent au poker. Je propose de redorer ton image et de montrer à tous que tu es un excellent joueur. 
    Je te défie par la présente sur un match de heads up en no limit holdem dans les conditions suivantes
    1 on joue online sinon on en a pour des mois
    2 on joue en nl1k ou bien nl2k
    3 on trouve un soft qui nous convienne à tous les deux, je proposerai party.com pour la faible rake 
    4 on peut jouer en play money pour éviter la rake 
    5 on joue 5000 mains minimum
    6 le joueur ayant gagné le plus ou bien perdu le moins après la rake devra donner de l'argent en plus à l'autre : sur une base de 5000mains en nl1k je propose que je te donne 15k si tu gagnes et que tu me donnes 10k si tu perds. Ces chiffres sont négociables.
    7 les matchs pourront etre diffusés sur Twitch par un observateur histoire que le public apprécie le spectacle
     
    Je doute que tu lises ce message par toi même du coup si on se croise à paceville ce weekend je t'en ferais part.
    En espérant une réponse positive de ta part et un dialogue courtois pour les négociations du match, 
    ilares
  13. Thanks!
    Limpcmal reacted to batmax in [Fraude] : Affaire Twopandas/VictoriaMo : Action collective constituée, plus de 20 joueurs engagés   
     
     
     
     
    Confrères, collègues, nous sommes ennemis sur les tables, souvent amis en dehors, et que vous soyez joueurs de MTT, de CG, ou de Spin, de petite ou haute limite, cette fumisterie doit cesser. Parce que les bots sont nos ennemis communs. Parce que si aujourd'hui des bots officient sur mes limites, alors des bots officieront demain, ou officient peut-être depuis hier, sur les vôtres. Parce que Pokerstars est capable de les éradiquer, et que Winamax doit l'être.
     
                  Parce que près de 2 Millions d'Euros par an sont extraits de notre marché par ces « individus ». J'en suis bien sur une victime directe, mais il me semble absolument clair que toute la communauté, tous les joueurs, récréatifs comme réguliers, sont victimes et concernés.
     
                 Il est clairement identifié dans le petit milieu que deux joueurs jouant les plus grosses limites sur Winamax.fr ne sont pas humains. Ces deux joueurs sont :
     
    Twopandas, 200 games/day average, 8 tables simultanées
    VictoriaMo, récemment devenu mr.GR33N13, 200 games/day average, 6 tables simultanées.
     

     
    Sur ce petit SwongSim, on part du postulat que les deux joueurs ont joué 12k games à eux deux avec un EVC à 65, avec un average BI de 130€, puisqu'ils jouent les 100 et les 250, et qu'ils récupèrent 65% de Rakeback avec le statut Red Diamond, et les deux premières places du challenge.
     
    Vous le constatez, ces deux joueurs extraient réunis environ 1,8 Millions d'Euros annuellement.
     
    Initialement, je suis arrivé sur Winamax il y a quelques semaines, comme toujours, habité de la prétention sans limite qui caractérise tous les joueurs de haut niveau, que je suis l'un des meilleurs et que je vais tout crush. Alors, bonne nouvelle, les résultats sont présents. Moins bonne, deux joueurs m'ont donné le sentiment de ne plus être le meilleur. Et ça, ça m'a déplu.
     
    Peut-être envahi d'une profonde aigreur, ou alors simplement déjà très suspicieux, je décide de simuler de nombreux spots ou je suis étonné par le comportement de ces deux joueurs, TwoPandas et VictoriaMo. Du Donkbet ¼ pot sur des Turns qui me semblaient Random, des Hero calls vraiment très limites, des sizings qui me paraissaient très contre-natures. Bien m'en a pris, puisque j'ai eu l'occasion de vérifier que ces joueurs n'ont tout bonnement JAMAIS tort ! Chaque play était utilisé un certain pourcentage du temps (genre 25+) par Piosolver avec les mains particulières de ces deux joueurs.
     
    Quel talent ! Ces joueurs m'ont permis de comprendre des éléments du jeu et de progresser par la même occasion ! Mais quel talent ! Ces gens semblent avoir des connaissances infiniment plus grandes que moi, alors que j'ai le sentiment d'avoir vraiment bossé ardemment le jeu. Et en jouant 8 tables, messieurs-dames ? J'en suis tout bonnement bouche bée.
     
    Il me vient alors à l'esprit une chose : GTO Database, de Skier_5, permet d'importer sa BDD, et de vérifier dans quelle mesure nous commettons des erreurs par rapport à ce que le GTO recommanderait. Mon sample est réduit, car j'ai récemment changé de pseudo et que le soft associe ton compte à un pseudo pour ne pas importer les mains de tout tes amis. Mais après discussion avec Skier_5 en personne, mon sample donne déjà quelque chose de très représentatif.
     
    Sur GTO DB, vous avez la possibilité de voir le nombre de décisions que vous avez pris postflop, et combien coûtent en moyenne vos erreurs par décision. Pour faire court et illustrer, vous avez pris 10 décisions postflop, 8 décisions n'étaient pas des erreurs, une décision coûtait 3 EVC d'erreur, et une décision coûtait 7 EVC d'erreur, vous aurez donc pris 10 décisions qui coutent en moyenne 10 EVC par rapport au GTO, et vous aurez un average Error / Decision de 1.
     
    Je demande à Skier_5 les références de son field, lui qui joue les plus grosses tables du .com. Il m'explique qu'être entre 0,75 et 1, c'est faire partie des top regs de son field, et que les tous meilleurs sont juste un poil en-dessous. Instant assez jubilatoire pour moi, puisque pour l'instant, je suis à 0,699. Je lui montre en expliquant que mon sample est réduit, il m'explique que 16k décisions c'est déjà très très représentatif, et je jouis. C'était l'instant brag passablement inutile.
     
    Alors, évidemment, je m'empresse d'aller voir d'autres réguliers ; vous pouvez retrouver quelques captures d'écran en bas :
     
    Batmax : - 0,699   ggwpsirbai : - 0,813      (il a pris le million il y a quelques jours, certains le suspectaient d'être un bot, je n'y ai jamais cru). Mr.Playboy : - 1,092       (Pareil, suspecté, mais je n'y croyais guère). Moneytolive : - 0,865  
                 Ce sont parmi les meilleurs regs que j'ai joué, on voit que ça obéit à une certaine cohérence.
     
    XstiflerX :-1,522 Promotional : -1,379  
                  Cette échelle est confirmée à mes yeux, car ces deux joueurs sont en-dessous des autres regs, et ils sont sanctionnés.
     
                  Passons aux deux intéressés :
     
    Twopandas : -0,220 VictoriaMo : -0,201  
                     Incroyable ! Les chiffres sont extrêmement proches, et surtout semblent surnaturels pour un joueur humain ! Je demande confirmation à Skier_5, qui m'explique que comme nous n'avons pas les folds des adversaires dans la DB, qui constituent souvent les plus grosses erreurs, on peut admettre qu'un adversaire se situe jusque -0,5. Mais pas moins, et que c'est déjà très douteux. Et que même mon sample suffit à douter. Il m'explique qu'avoir un petit 1000 décisions post, plutôt que 550 comme ici, permettrait de confirmer les chiffres. Alors je continuerai à jouer et sans surprise, on verra qu'ils resteront dans ces standards.
     
                   Il me précise au passage que pour savoir si ce sont des bots, c'est un ensemble de choses qu'il faut prendre en compte ; Il me demande « Prennent-ils des lines tricky qui sont bonnes ? », « Ont-ils des stats proches du GTO ? ».... Vous connaissez déjà les réponses. Sachez que vous pouvez retrouver cette conversation dont j'ai capturé le contenu, en bas de mon post  
     
                     Résumons ; Ces joueurs :
    Jouent chacun 6k Spins sur les plus hautes limites du .fr par mois Ne commettent pratiquement aucun impair au GTO ce qui est humainement impossible.
    En jouant 6 à 8 tables simultanément.
    Prennent des lines inhabituelles, et des sizings curieux, mais finalement toujours corrects
    N'ont jamais joué un MTT, une table de CG, personne ne les connaît.
    Contre moi, ils n'ont jamais fold par manque de temps.
     
    Bref. Soyons sérieux un instant. Ces deux joueurs, au profil par ailleurs très proche, sont au mieux assistés par un soft, au pire, probablement, des bots. C'est une évidence absolue. Je pense que toutes les preuves sont réunies ici. Je n'ai pas de photos de l'ordi de VictoriaMo en pleine action, mais les indices sont suffisants.
     
    Vous noterez par ailleurs qu'ils jouent toujours, contre les joueurs récréatifs y compris, totalement GTO, ce qui n'est guère recommandé, mais toutefois, rassurez-vous, ça n'empêche pas de print des tonnes. Et puis, ils font ce qu'ils peuvent, ces pauvres petits bots. On ne peut guère leur reprocher de ne pas jouer exploitant quand il le faut. 
     
    Winamax, vous êtes alertés depuis des mois, voire des années, et vous prétendez avoir fait des tests. Cela est inexact. Vous avez effectué une parodie de test dans le cas le plus favorable, ou rien fichu dans le pire. Désormais, vous êtes dans une impasse ; Reconnaître votre erreur, et procéder à des remboursements en quantité astronomiques et incalculables tout en risquant de perdre du crédit ? Ou continuer à faire semblant, espérer que ça passe, pour ne pas rembourser les victimes et épargner votre image ?
     
    Je pense que grâce à ce thread, votre image sera bien plus abîmée par le fait de ne pas reconnaître que ces joueurs sont des robots. Je réclame, via ce thread, une enquête que vous rendrez publique. Nous voulons connaître les modalités de votre examen, le résultat précis. Je me propose même de me rendre dans vos locaux pour valider, ou pas, votre travail.
     
    Votre responsabilité est engagée. J'apprécie ce que Winamax fait pour le poker français, et la room sortirait encore davantage grandie par l'aveu de la présence de deux robots sur Winamax.fr, avec un remboursement des joueurs proportionnel à leur préjudice. Jadis, Pokerstars l'a fait, et aujourd'hui, leur image en terme de sécurité est absolument parfaite.
     
    J'espère que la communauté saura vous prouver que nous n'accepterons pas votre énième post affirmant que « vous avez procédé à des tests ». Je vous propose mes services pour mettre en place l'enquête. Je vous demande une enquête. La communauté exige une enquête. Pour la beauté du sport et le respect des joueurs, prenez vos responsabilités.
     
    Merci à tous.
     




     
     
     
     
     
     
  14. Like
    Limpcmal reacted to skillvins in Vis ma vie de dégénéré   
    Si c'est un bet à 1/1 et que t'es diagnostiqué comme alcoolique j'accepterais peut être de miser contre toi.
    J'aurais la sentiment de faire une bonne action.
    Mais sinon je vois pas l'intérêt de se priver d'une bière fraîche entre pote sous le cagnard de Vegas ou d'un bon verre de vin au resto.
    m**de quoi c'est ton Vegas, profite en à fond. C'est pas vraiment le lieu pour se créer des frustrations 
    On a eu le trip d'Olivier et Vincent à base de salade et d'horaire de bureau, sympa hein mais voilà quoi...
    Now on aurait le trip de @Don_Reviesans alcool...
    put**n mais respectez Vegas !!!
     
  15. Thanks!
    Limpcmal reacted to Leretourdugenie in 200 k years   
    Haha j'avoue que c'est devenue avec le temps + une sorte de blog que de challenge   . Justement niveau zoulette on est sur un dossier assez sympa , une ancienne connaisance du college qui m'a ajouté sur facebook y a pas lgt elle etait vraiment pas folle et c'est devenue une enorme bombasse  . On va aller boire un coup ( et essayé d'en mettre un )  ce week end mais ça va pas être si simple je pense on verra bien ! Sinon je fais 1m72 pas fou mais ça suffit
    HS tombé sur ce ptit son pas du tout connu ; il met de bonne humeur je trouves ! ( peut être par ce que jsui encore saoul) 
     





  16. Like
    Limpcmal reacted to ilares in HU4ROLLZ Nori vs ilares   
    Bonjour à tous,
    pour ceux qui vivent dans une grotte et n'ont pas lu l'excellent thread d'olivierp et zozo à Vegas, il y a eu des attaques personnelles envers ma personne et plus précisément ma compétence au poker après quelques écrits sur des analyses de mains
    j'ai fini par défier publiquement en HU les personnes en question qui questionnaient mon talent pokeristique, puis tant qu'à faire tout le forum
    seul @Noria répondu à mon challenge, ce qui m'attriste car après notre match plus personne ne voudra me jouer et ça m'aurait fait plaisir de faire fermer leur bouche à certains!
    la proposition tient d'ailleurs toujours, je défie n'importe quel joueur francophone en HU hold'em en 5/10 sur 5000 mains
     
    voilà pour le comment en est on arrivé là!
    ça fait donc une petite semaine qu'avec Nori on discute sur skype pour trouver des conditions qui nous conviennent tous les deux et on a enfin réussi à se mettre d'accord sur tous les points  
    Nori est en vacances à Malte cette semaine, de mon coté la semaine prochaine je me fais un petit trip Bahamas>Miami>Cuba, on commencera donc début mai
     
    1. on joue en HU no limit hold'em en 5/10€ sur winamax, 2 tables
    2 on joue de 19h à 20h heure francaise pour profiter de l'happy hour et ainsi réduire le rake violent du .fr
    3 on change de table si on joue au dessus de 200bb effectif
    4 on joue 7500 mains en essayant de jouer tous les jours à commencer du 5 ou 6 mai
    5 si je suis even ou gagnant à la fin des 7500 mains, Nori me donne 3000€ en plus  
    6 on peut se faire stream nos tables pour que tout le monde puisse nous suivre en direct
    7 si un des deux joueurs ne souhaite pas finir les 7500 mains imposées et souhaite annuler le challenge à tout moment, il devra payer 3000€ à l'autre
    8 on essayera de finir les 7500 mains avant fin mai, sachant qu'on devrait jouer autour de 500-600 mains par heure, peut-être moins, je ne suis pas du genre à snap mes decisions en HU
     
    voilà tout est dit, je pensais demander à @BV77s'il souhaitait stream nos tables
    on espère relancer un peu l'activité poker du forum, vous serez évidemment libres de poster et commenter nos mains jouées ainsi que de prendre des bets sur qui va gagner à la cote que vous souhaitez
     
    edit:
    on joue tous les jours de 19h à 20h, heure fr
    vous pouvez nous suivre sur winamax, 5/10, tables SH ou FR Florence/Tripoli ou juste cliquer sur les streams suivants si le streamer est là:
    https://www.twitch.tv/pokeracademie
    http://www.twitch.tv/loulou404
    https://www.twitch.tv/challengecp
     
  17. Thanks!
    Limpcmal reacted to fonxtal in Créer bulle   
    https://www.nuagesdemots.fr/
     
    a l'air bien
  18. Thanks!
    Limpcmal reacted to taamer in Le bitcoin   
    Il est possible, en effet, que bitcoin ne puisse surmonter ses problèmes structurels, qui sont compliqués à faire évoluer (cf. hard forks passées et tentatives de hard fork avortées).
    Est-ce que, dans ce contexte, Ethereum - sur lequel beaucoup d'autres cryptos s'appuient grâce aux Smart Contracts - ou d'ici fin 2018, Cardano - qui veut mettre l'interopérabilité entre les systèmes des cryptomonnaies à l'ordre du jour, tout en leur ajoutant des métadonnées caractéristiques des systèmes bancaires actuels, ne deviendraient pas des paris plus intéressants (à long terme bien sûr - au jour le jour, chacun spécule comme il veut/comme il peut)?
    --
    Aujourd'hui, bitcoin est un point d'entrée incontournable (du point de vue investissement financier) pour acquérir d'autres cryptos... mais si la cotation avec Ethereum se généralise, est-ce que bitcoin ne va pas perdre du terrain?
  19. Like
    Limpcmal reacted to NICEBET in Real Post 2   
    Sorry @FMK
     
    MUSHROOM
    Je viens d’atterrir à Bali après 1 an d’Australie.
    J’arrive à l’aéroport de Den passar, je pue le mort et je n’ai pas dormi depuis 24h car j’ai trouvé bon de faire une dernière soirée sous MD à Melbourne et de me quinter correctement la gueule pour « bien faire dodo dans l’avion ». Résultat, je n’ai pas réussi à dormir sur les 8h30 de voyage, je suinte comme un porc et j’ai posé 3 pâtés de la taille de l’ile de Nauru dans les chiottes de l’avion.
    L’enfer.
    J’atterri enfin, il fait 32 degré et une humidité à 70%. Je suis en nage mais heureux de vivre. J’ai plus de batterie sur mon phone donc je le recharge à l’accueil et commande un thé glacé. Je me pose à une table que je partage avec une meuf. Vu que j’ai rien d’autre à foutre, je commence à entamer la conversation avec ce petit 6/10 mais voyant qu’elle parle français avec un accent Espagnol prononcé je lui octroie 0,5 point en plus. Je commence à avoir une demi-molle quand elle me fixe de ses yeux vert en parlant avec une voie légèrement cassé. Elle est arrivée il y’a 5 jours et voyage seule. Elle attend un pote d’Espagne avec qui elle va passer quelques jours. On parle de mon voyage, du sien, c’est cool, elle me file deux trois coins sympa pour surfer et me met au courant des prix du taxi pour Canggu. 30 minutes plus tard, l’avion de son pote arrive et elle me quitte. Je prends son whatsapp en lui prétextant que j’ai un plan pour des surfs pas cher, archi faux, mais ça passe, on va se revoir.
    On s’envoie deux trois message jusqu’à se revoir à Ubud, une ville dans le centre des terres. Malheureusement j’ai un empêchement de type « je chie en spray avec 39 de fièvre » suite à l’ingestion de brochette satay acheté sur le bord de la route. J’annule le rendez-vous.
    Je lui propose de se voir sur les Iles Gili, au large de Bali, dans une grosse semaine. Les iles gili ce sont 3 iles paradisiaques si petites qu’il n’y a pas de police sur place et qui sont donc, drugs free. On en avait parlé lors de notre première rencontre et l’idée de prendre des Mushrooms ensemble sur Gili air naquit.
    J’arrive donc sur Gili Air et la, bad beat, la petite espagnole me dit qu’elle s’est fait un pote et qu’elle va venir avec lui. Un peu obset je give up l’idée de la serré et décide de profiter des mush et de l’ile avec mon best bro Ben, qui me rejoint sur place le lendemain. Ben c’est un ami d’enfance de France qui m’a rejoint en Australie. On ne voyage pas ensemble mais on se check de temps en temps. On a par exemple fait nos fermes ensemble. Bref, le plan est simple puisque je considère que la fille m’a friendzoné, on va se quinter toute la journée et prendre des mushrooms à 16h pour apprécier le couché de soleil totalement sous hallu. Petite précision, la fille devait arriver ce jour-là sauf qu’ils ont loupé le bateau comme des manches. Pas grave- mieux même- on va se faire ça entre bro sans perturbation de type féminine.
    Ben arrive à 11h00 et on va directement manger dans un Warung (warung = petit resto). On commande une large bintang (bière de 600ml) puis deux, puis trois. On ressort de la bien en forme et on se dirige vers ce lieu unique qu’est le « space Bar ». On s’assoie sur les chaises hautes mais il n’y a personne. La musique est de type « transe » et bien que ça ne soit pas ma came, c’est plutôt cool. Finalement, au bout de 10 bonnes minutes, « Harry », le local qui tient le bar, arrive avec un joint au bec. On commande deux pintang et on note que sur la carte, il est écrit « medium shake 150k – Strong shake 200K ». Ca a le mérite d’être clair. On discute avec Harry, bon commerçant il nous fait tourner le joint en nous disant qu’il a aussi de la coke, de la MD et de la beuh. LOL.
    On recommande une tournée de large pintang et on commence à être bien bourré.
    Arrive 15h45, on décide de commander deux médium shake. On sent qu’Harry attendait avec impatience la commande. On lui demande quand même si c’est safe blablabla, il nous dit que c’est très « smooth » et qu’on va kiffer notre coucher de soleil. En deux minutes, il nous prépare ça avec une énergie enfantine. Il fou de l’ananas dans un mixer, du sucre, des magic mushroom et une quantité non négligeable de Fanta cerise. On appréhendait un peu du gout car on avait lu que c’était plutôt infâme mais finalement ca a surtout le gout du sucre qu’autre chose.
     
    Au bout de 45 minutes, on sent l’effet. Pas d’hallucination mais des crises de fou rire incontrôlable. Il est 16h30 et on décide de se diriger vers le « sunset bar » pour mater le sunset sur des transat. Sur le trajet, ça continu, on met une heure à y aller alors que c’est à 10 minutes à pied. On est simplement tordu de rire tous les 5 mètres. Je me revois coucher dans le sable à ne plus pouvoir arrêter de rire suite à la vision d’un vieux papy qui portait un string, sur un cheval. OKLM. C’était bien réel puisque quand je lui ai demandé si je pouvais louer un cheval, il m’a simplement dit « oui pas de soucis, tu vas la bas et tu payes 300K ». Je m’en battais la race en vrai mais c’était simplement pour m’assurer qu’il n’était pas le fruit des champots. Bref, on matte le couché de soleil et je crois que tout le staff pense qu’on se fou de leurs gueule tellement qu’on rigole. Le sunset est magnifique, on est au paradis mais toujours pas d’hallucination. On boit 4 mojito chacun et l’effet euphorique des champignons s’estompe.
     

    Vue du Sunset bar 
     
    On est heureux, mais déçu. Déçu car put**n, on voulait vraiment voir des trucs perché.
    On élabore donc un plan simple. Mon pote doit retourner dans son bungalow pour recharger son portable et prendre de la thune. Sur la route, le space bar. Le plan c’est que je reste au space bar pour négocier avec Harry une compensation due au manque cruel d’hallucination. On en veut pour notre argent !!!
    On fait donc ça.
    Je m’arrête au bar et laisse mon pote aller chez lui.
    Arrivé au bar il y’a plus de monde que tout à l’heure. Je m’assoie sur la seule chaise libre, à côté d’une allemande des plus gorgeous. Je commande une large pintang et discute avec la petite. Elle est cool et je sens que je lui plais. Cependant, j’ai une mission et je ne l’oublie pas. J’entame la négociation mais Harry n’est pas bien chaud. Au bout de 15 minutes intenses, j’arrive à obtenir gain de cause. En gros, je paye le prix de deux médium et Harry me prépare deux strong + un pti supplément/ ingrédient spécial. Je dis banco, t’es un champion.
    Harry me prépare ça et je me retrouve avec les deux gobelets devant moi. L’allemande, les deux australiens et l’autre type au bar commande des medium quelques minutes plus tard. 1h est passé depuis que je suis arrivé et mon pote n’est toujours pas là. Je n’ai pas mon portable sur moi et je commence à m’impatienter. Qu’est-ce qu’il fou bordel ?
    Je commande une large bintang et continue de tchatcher la petite Allemande pour oublier que j’ai très envie de prendre mon shake sans mon pote. Finalement, une demi-heure plus tard, je succombe et tombe cul sec ce « spécial shake ». Comme  mon pote n’est toujours pas là, je tape aussi quelques gorgées dans le sien.
    Mauvaise idée.
    S’en suit 20 minutes ou je sens que je suis bien bourré, ça tourne un peu mais je ne me sens pas mal. Je suis en pleine discussion avec Hannah mais ça tourne de plus en plus. Je ferme alors les yeux et je me mets instantanément à rêver. Je me vois passer sous les océans, avançant sur un rail ou tout un tas de poissons me regarde et me parle. Je vois des épaves, des scènes de ménage entre papa poisson et maman poisson, tout est agréable. J’ai l’impression que ça dure 2 heures.
    Soudain, je me réveille. Je ne touche pas le sol, je suis porté par 3 indonésiens dont Harry qui me met des claques, je les vois assez flouté et je transpire à très grosse goute. Je sens que ça ne va pas. Genre vraiment pas.
    Ils me posent sur un espace en bois juste à côté du bar et je demande ce qu’il se passe. Tous les sons sont déformés, j’ai ultra chaud, ma vision est hyper flouté. J’aperçois Ben qui rentre dans le bar et vu sa gueule je capte que la mienne doit pas être belle à voir. Je comprends qu’il demande aux locaux qu’est-ce qu’il s’est passé mais je n’entends pas leurs réponses. Encore une fois, vu sa tronche, j’imagine que je ne vais vraiment pas bien. Puis soudain, écran noir. Encore.
    Je suis relevé par Ben qui me répète « réveille-toi, réveille-toi ». J’ai l’impression que je vais crever, j’ai déjà pris pas mal de drogues dans ma vie mais jamais au grand jamais je ne m’étais senti aussi mal. Hardcore du nord guys. Je demande toutes les 5 secondes au local qui me tient si je vais mourir, il sourit et me dit que non. « you must throw it mate »
     Je lui demande de rapprocher la poubelle et pour la première fois de ma vie, je m’enfonce les doigts au plus profond de mon âme, en passant par ma gorge Je vomis, au bas mot, 2 Litres. Ben me confiera plus tard que c’était assez proche de la scène ou le chinois vomi dans How High.
    put**n ça va mieux.
    Après m’être allongé les yeux fermés, en faisant tout pour ne pas m’endormir de peur de ne pas me réveiller, je reprends le contrôle et mes esprits.
    Harry vient me voir, sourire aux lèvres en me disant « ça va mieux ? » Je lui dis que oui et demande des explications sur ce qui vient de se passer. Et la stupeur.
    Harry me raconte que j’étais en train de parler avec la fille et que soudain, je lui ai vomis dessus puis j’ai convulsé sur ma chaise. Il m’a mis du citron dans les yeux pour me réveiller (oui oui du citron dans les yeux, ça marche). Je n’en reviens pas ! J’étais si bien dans mon rêve sous l’eau, c’est dingue. Tout s’est passé en 3 minutes pourtant j’avais l’impression de rêver depuis des heures. Mais sérieux, convulsé, ça craint non ?! Ben me dit que quand il est arrivé, je suis tombé en arrière en tapant ma tête et que je me suis remis à convulser. Harry m’a re-mis du citron dans les yeux et je me suis réveillé, encore.
    « Et bordel, j’ai vomis sur la fille ? »
    Harry : « Oui et du coup, elle a aussi vomis à quelque mètres et un des australiens, en me voyant convulsé, est tombé dans les pommes. C’était sa première fois avec les mushrooms et il a été un peu pris de panique en te voyant »
    Ben me dit « en gros, t’as bien niqué l’ambiance » en étant mort de rire.
    On finit la soirée comme ça, je pars me couché assez patau.
    Le lendemain, on reprendra des mushrooms car je ne voulais pas rester sur une mauvaise expérience, et cette fois ça se passera bien mieux.
    J’ai revu la petite Hannah car elle vivait au même endroit que mon pote, elle était contente de me savoir en vie mais bizarrement, notre feeling s’était estompé. Vomir sur une meuf, y’a mieux comme opening.
    Bref, c’était ma première fois avec des champignons hallucinogène, à gili air, en Indonésie et j’ai fait ça comme un mangeur de hérisson, mais c’était finalement, assez drôle.
    CSB END
  20. Like
    Limpcmal reacted to Mayo69 in Dans la Tête d'un Pro WSOP2017 : Romain Lewis, Ivan Deyra, Gaëlle Baumann, Alex Luneau, Davidi Kitai   
    Vous êtes quand même très gourmand !

    Ok c'est une série sur le poker mais la préparation est intéressante ainsi que l'émulation créée par toute la team. 
    Je trouve ça bien le début un peu long afin de montrer la mise en jambe avant le tournoi, les à coté, la réalisation est au top par rapport à cela.

    Ca permet de suivre du début à la fin comment se gère/joue un tournoi et pour ça, c'est vraiment sympa  et ça créé une empathie particulière
  21. Thanks!
    Limpcmal reacted to guignol in Ragnarok_1er ; Le Retour du Roi déchu   
    Jveux juste gagner des étoiles dans ton tableau recap. 
  22. Thanks!
    Limpcmal reacted to Ragnarok1er in Ragnarok_1er ; Le Retour du Roi déchu   
    POST 3 : Tour d'horizon des sites du .fr
     
    Où jouer ? Que jouer ?
    Je sais que ces questions intéressent pas mal de gens car je reçois beaucoup de questions à ce sujet. Alors je vais tâcher de partager ma vision des choses, forcément incomplète et biaisée. Avant tout une petite précision : je n'ai aucun lien commercial ou professionnel avec les sites dont je vais parler. Je vous présente juste mon opinion, et quand je peux la justifier je le fais. D'autre part je ne connais strictement rien au .com, donc je m'abstiendrai de donner un quelconque avis.
    I) Le rakeback  
    Je commence par le rakeback car c'est pour moi la donnée la plus importante pour un grinder de Sit & Go. J'ai encore dans mes dossiers ces vieilles courbes de l'époque de Pokerstars.fr où j'étais un vrai Breakeven Steven.... jusqu'à ce qu'on prenne le rakeback en compte :

    En rouge, la courbe avec rake typique du mauvais regfish perdant après 4000 games. En bleu, le rakeback de 70% de la grande époque Supernova Elite sur Pokerstars. Et en vert, le cumul des deux.
     
    Sauf que, comme je l'ai toujours dit, quand vous allez acheter des Chocapic, on ne vous demande pas si vous payez avec des Euros issus du rakeback ou non. Et vu la différence qu'il peut représenter à la fin du mois, il vaut mieux se pencher sérieusement sur la question.
    Depuis mon retour il y a environ deux mois, j'ai pu jouer sur tous les sites à l'exception de PMU Poker, à la fois pour récupérer les bonus de dépôt des différents sites où je n'avais pas de compte, mais également pour me refaire un avis sur chacun d'entre eux, les choses ayant forcément évolué en 4 ans.
    Dernier avertissement avant d'entrer dans les faits, tous mes calculs sont faits à partir des taux pour les joueurs de Sit & Go, désolé donc pour les joueurs de Cash Game mais le sujet m'intéresse trop peu pour y consacrer mon temps. Cela dit, je pense que les conclusions seraient assez proches dans la plupart des cas, et je vous invite à le vérifier par vous-même.
    1) Winamax
     
    Winamax base son rakeback sur le système des Miles. Ceux-ci ne sont pas acquis à une vitesse uniforme, mais de plus en plus rapidement au fur et à mesure que vous progressez dans leurs statuts VIP. Par contre, une fois que vous avez vos miles, vous pouvez acheter vos cadeaux à un prix unique quel que soit votre statut.
    Avantage : Pas de regret à acheter à un bonus ou une prime cash dont vous avez besoin pour ne pas redéposer alors qu'elle aurait pu coûter moins cher plus tard. Inconvénient : Lorsque vous débutez, la pente est extrêmement raide puisque votre vitesse d'acquisition des miles est pathétique. Les vitesses d'acquisition des miles sont trouvables ici : https://www.winamax.fr/l-espace-vip_statuts-vip
    Pour ce qui est de leur rendement, je me suis basé sur les tickets trouvables ici : https://www.winamax.fr/l-espace-vip_boutique_ticket
    Au passage, pour les joueurs de low stakes, il faut donner à Winamax le crédit qu'ils méritent : la valeur des miles est très peu dépendante du prix du ticket que vous achetez. Ainsi, si le ticket à 50€ coûte 3450 (et au passage, n'achetez jamais le ticket Expresso, puisque le ticket "normal" permet aussi de faire des Expressos), le ticket à 5€ coûte 345 Miles, soit une stricte proportionnalité qui est loin d'être la règle dans les boutiques de poker online.
    On obtient alors ce tableau :

    Remarque importante : Il est possible d'obtenir un meilleur ratio sur ses miles si on est économe : En effet, la prime cash de 5000€ coûte 333 330 miles, soit un taux de 0,015€ par miles. Le rakeback s'échelonne alors de 6% en chrome jusqu'à 36% en Red Diamond. Cela concerne évidemment très peu de joueurs, contrairement aux tickets de tournois accessibles à tous, d'où mon choix du taux inférieur.
    Ah oui au passage, j'adore Excel et j'adore les couleurs, donc préparez vous à en voir partout.
    Maintenant pour ce qui est de la difficulté à conserver un statut, voici le tableau (le "rake nécessaire" est mensuel) :

    Attention ! Garder un statut est plus simple que de l'atteindre, car cela implique que vous avez déjà votre multiplicateur. Cela explique en partie pourquoi rester Diamond 1 est bien plus simple que de rester Platinium (et même Gold !). En clair un joueur qui rake 400€ par mois ne sera jamais mieux que Gold, mais si un jour on lui offrait le statut Diamond, il parviendrait à le conserver pour toujours, grâce au multiplicateur de miles x3.
    Bon bref on oscille entre 6 et 30% de rakeback, ce qui est raisonnable sans être incroyable. Mais ce n'est pas tout. Winamax regorge d'offres à l'intérêt varié, sur lesquelles je me dois de dire un mot :
    Tout d'abord les freerolls mensuels réservés aux divers niveaux VIP. Je les considère comme la pire des récompenses car je les oublie sans cesse. Mais pour ceux qui pensent à les jouer, c'est toujours bon à prendre.
    Pascal Sellem dans le freeroll Chrome, ça donnerait presque envie de redescendre de statut ! Comme je vous envie, les micro-stakeurs !
     
    Ensuite chaque statut donne droit à un petit bonus. Par exemple, pour un joueur Diamant 2 carats, "40 € pour 13 000 miles atteints dans le mois et 40€ après 7 000 miles supplémentaires", soit 80€ pour 20000 miles. Si on le met en parallèle avec le rake nécessaire pour garder son statut, voilà ce qu'on obtient :
     
    Bon c'est 5% en plus en moyenne, c'est cool, mais attention tout de même : pour valider la totalité du bonus, il est toujours nécessaire de jouer davantage que ce que votre statut implique. Par exemple dans ce que j'ai cité juste avant, le Diamant 2 qui doit raker 20 000 miles pour récupérer ses 80€... eh bien il s'avère que 20 000 miles par mois, c'est plutôt un rythme de Diamant 3 en fait (20k * 12 = 240k par an, et il faut 250k par an pour Diam 3). Donc si vous avez un volume régulier et que vous ne comptez pas en changer, vous échouerez probablement à récupérer le bonus.
    Enfin j'ai gardé le meilleur pour la fin : les challenges. Il y en a énormément (7 types, scindés en différents classements selon les enjeux), et je ne peux pas tout détailler. Mais je vais partager avec vous ce que je considère comme le plus intéressant de tous : le challenge Expresso. Il faut savoir que tous les joueurs ne sont pas logés à la même enseigne sur ce challenge. En effet, en analysant la répartition des prix et grâce aux données publiées par Winamax, on peut observer des "poches" de value très profitables selon la position dans le classement. Voici un exemple sur la semaine dernière entre, le 29 septembre et le 5 octobre :
     
    Comme vous le voyez, ce ne sont pas forcément les plus gros joueurs qui s'en sortent le mieux, mais plutôt ceux qui ont réussi à bien se positionner à la fin d'un palier de prix (le 50ème et le 100ème du classement prennent plus de 15% par exemple, alors que le 51ème ne prend que 8% et le 101ème 0%, puisque seuls 100 joueurs sont récompensés).
     
    Conclusion : Niveau rakeback, le bilan est très positif pour les joueurs de Sit&Go sur Winamax. En cumulant un statut diamant raisonnable (1 ou 2) et en se plaçant intelligemment dans les challenges, on peut arriver à 40% environ. Mais les courses basées sur le volume ont un effet très néfaste, dont nous reparlerons plus tard.
     
    2) PokerStars
     
    Vous le savez depuis longtemps, et je l'ai appris avec effroi à mon retour, PokerStars a fait machine arrière complète sur son programme VIP, et propose désormais des coffres en suivant la mode du pack/case/chest opening qui a envahi tout l'univers des jeux vidéos, de HearthStone à Fifa en passant par CS:GO.
    Tout le système est incroyablement opaque et la seule chose claire provient de cette phrase : " Recevez un bonus de 25 € pour 2 500 StarsCoin, un bonus de 100 € pour 10 000 StarsCoin ou un bonus de 1 000 € pour 100 000 StarsCoin". Après un détour par la boutique, le taux est le même pour les tickets de tournoi ou même les chèques-cadeaux dans différents boutiques en ligne.
    Une StarsCoin vaut donc manifestement 1 cent, mais pour ce qui est de la vitesse d'acquisition ainsi que les autres cadeaux contenus dans les coffres (des T€ et des bonus cash notamment), tout est incroyablement flou. Et comme vous le savez, quand c'est flou c'est qu'il y a un loup, et le loup il s'appelle Amaya et je ne saurais que trop vous conseiller de ne pas être son mouton.
    Tenez au passage, deux tweets de Ike qui montrent bien que les choses ne vont pas dans le bon sens : Le rake désormais caché et les bots pokerstars qui semblent arriver sous peu.
     
    Conclusion : Calamiteux jusqu'à preuve du contraire.
     
    3) PartyPoker
     
    A l'international, Party s'est apparemment bâti une solide réputation comme nouveau havre de grind pour les joueurs réguliers, grâce à un système de rakeback qui, s'il ne rivalise pas avec le statut SNE de l'époque, semble être ce qu'on peut attendre de mieux depuis le Black Friday. Mais qu'en est-il en France ?
     
    Le système de récompense de PartyPoker passe par des PartyPoints qu'on accumule à un rythme constant, contrairement à Winamax. Là où les joueurs réguliers sont récompensés, c'est que plus votre statut de fidélité est bon, moins les achats coûtent de points dans la boutique. C'est donc l'exact inverse de Winamax, avec les conséquences suivantes :
    Avantage : Si on compte beaucoup jouer, on obtient le "meilleur" taux de rakeback dès nos premières parties sur le site puisque les points sont acquis au même rythme. Inconvénient : Lors des premiers mois de grind, il faut éviter à tout prix de dépenser ses points car leur valeur va monter au fil du temps, avec l'amélioration du statut de fidélité. La vitesse d'acquisition des points est la suivante, d'après leur client :
    Et concrètement, qu'est-ce que ça vaut ?
    Si on reste sur des tickets de tournoi pour illustrer le propos, avec le ticket de tournoi à 50€ :

    Attention ! Ces tickets ne permettent pas de faire des Spins ! Personnellement cela ne me gêne pas puisque je fais des HU Hyper-turbos avec, mais soyez-en conscients !
    Les clefs que vous voyez avant les différents prix sont le système de fidélité de Party. Les deux premières sont un statut trimestriel (pas de statut annuel) et les trois dernières un statut mensuel.  On peut aussi acheter des primes Cash, qui je vous l'annonce tout de suite, ne sont pas super intéressantes :

     
    Après quelques calculs, on obtient alors le tableau suivant :

    Comme vous le voyez, la prime en cash est systématiquement pire que ses pendants en tickets de tournoi. C'est surtout frappant au niveau platinium, où l'absence d'une prime réservée à ce statut (qui les oblige à se rabattre sur le bonus des joueurs Gold) se fait cruellement sentir.
     
    Pour pouvoir comparer les offres, il nous faut également la difficulté pour atteindre les différents statuts, que j'ai résumée dans ce tableau :

    A noter que 8000€ de rake par mois sur un site comme Party, ça sera nettement plus dur que sur Winamax pour un joueur de Spins, car ceux de Party s'arrêtent à 50€ là où tous les autres sites montent à 100€ (on y reviendra).
     
    Enfin il est également possible d'acheter des bonus, et Party nous fait l'amabilité de calculer le rakeback pour nous directement dans la boutique :

     
    On arrive donc à un maximum de 30% pour les joueurs Palladium Elite, ce qui est plus intéressant que les tickets de tournoi. Mais attention, ils doivent être suffisamment patients pour à la fois attendre les 100 000 points (qui représentent 50 000€ de rake), et grinder le bonus une fois acheté.
     
    Pour être exhaustif, il me faut encore parler des autres promotions. Elles ne sont pas nombreuses et il faut l'avouer, on navigue un peu à vue. Le mois dernier il y avait une promotion avec des sortes de cartes à gratter qui était relativement claire dans son fonctionnement mais nécessitait d'appuyer sur un bouton "je participe", le genre de truc que je n'aime pas beaucoup car ça sous-entend que si vous n'êtes pas réactif vous allez perdre des sous auxquels vous auriez droit. Et pour ce qui est des promotions régulières, il y a des choses étranges aussi. Par exemple dans mon client on m'affirme que j'ai 3 promotions actives auxquelles je participe, que voici :

     
    Alors déjà le niveau 1 entre le 2 et le 3 je trouve ça étrange, mais en plus, si on se rend sur leur site internet, dans la catégorie promotions...

     
    ... Je ne vous ai pas tout screen mais c'est le gros bordel. Il y a des promotions manquantes, parmi lesquelles les races SNG de mon client (niveau 1, 2 et 3) et il y a des trucs qui ne sont pas des promotions ! Par exemple si vous cliquez sur "Sit & Go JAQKpot" à la première ligne, vous arrivez à une page qui explique comment marchent les spins (avec les probas de chaque multi, etc), et en aucun cas à une course au volume ou autre réelle promotion.
     
    A noter enfin, PartyPoker est l'un des deux sites (avec Unibet) qui permet d'avoir accès au contenu de Spin Elite via le rake versé chez eux. Si c'est quelque chose qui vous intéresse, ça peut faire pencher la balance de leur côté.
     
    Conclusion : Solide sur le rakeback de base (avec notamment un statut trimestriel et pas annuel qui permet d'arriver plus vite à 20%), Party pêche un peu sur les promotions annexes, à la fois sur leur nombre et sur la clarté les concernant.
     
    4) Bwin
     
    Ici il est temps de vous faire un aveu. Quand j'ai déposé sur Bwin, je pensais qu'ils appartenaient encore au réseau Ongame, celui sur lequel Winamax a fait ses débuts et où j'ai joué mes premières grosses parties sur le fameux Betsafe. Les anciens s'en souviendront, c'était le réseau de mes vidéos Youtube, où on pouvait avoir la "position" pour regarder le décolleté de la joueuse en robe bleue à sa gauche :

    Au passage, vous commencez à constater que j'ai des screens d'exception gardés de toute cette époque. Et comme je sens que vous vous endormez, je suis bon prince, je vous en remets une petite dose avec ce diptyque intitulé "Il conait pa le mot kikeur" où un random benêt s'en prend à Tallix pour un reshove avec AJ dans un freeroll :

     
    Mais ne nous égarons pas ! Désormais Bwin fait partie du réseau de PartyPoker, ce qui signifie qu'il y a assez peu d'intérêt à jouer intensément sur les deux sites à la fois, car vous allez diviser votre rake (et donc vos statuts de fidélité) sur deux sites tout en ne gagnant aucun traffic, puisqu'ils partagent les mêmes joueurs. Alors entre Bwin et Party, que faut-il choisir ? La réponse est simple : Party.
     
    En effet Bwin se concentre fortement sur son offre de paris sportifs, et ses efforts pour récompenser leurs rares joueurs de poker réguliers sont pour le moins risibles. Bwin distingue 3 statuts de fidélité, avec les règles suivantes :

     
    En clair, 1€ de rake donne 2 points, et à 500€ de rake par mois seulement, vous êtes déjà au statut maximal, le fameux statut Yellow ! (au moins ils sont honnêtes, rien qu'au nom on sent que ce sera nul comparé à Red Diamond, Palladium ou Supernova...)
    Là où le bât blesse, c'est sur ce à quoi donne droit ce statut Yellow. En l'occurence pas grand chose, puisque dans leur boutique quasiment vide (et au chemin d'accès incroyablement compliqué), on a droit à ce genre de choses :

     
    En clair, pour la majorité des articles, et même ceux qui sont assez chers, le prix est le même quel que soit votre statut. Et comme la vitesse d'accumulation des points est la même... eh bien vous n'y gagnez rien. La comparaison est ici très facile avec PartyPoker, puisque les points se gagnent au même rythme (2 points par Euro de rake), et les tarifs de Party pour un ticket à 50€ sont nettement plus alléchants, même en statut Bronze :

    Les seuls items vaguement intéressants dans leur boutique sont les tickets de MTT :

     
    Honnêtement j'ignore pourquoi, peut-être que ces tournois leur sont propres, que personne ne les joue et qu'ils ont fait ça pour combattre l'overlay ? Bref je vous ai quand même fait un tableau bilan pour être exhaustif, mais vous aurez compris que ce n'est pas la joie :

    Le 10% pour les joueurs Green peut paraître alléchant, mais il vous faudra amasser 2000 points puis jouer un MTT à 100€, ce qui n'est pas du tout cohérent pour un joueur de low stakes.
     
    Et la difficulté des statuts :

     
    Il y a une dernière chose qui m'irrite chez Bwin, c'est que dans les rares promotions qu'ils offrent de leur poche (donc hors du réseau PartyPoker), je n'ai pas eu à chercher longtemps pour trouver des choses un peu litigieuses, voire carrément scummy. Je vous donne un exemple : ils ont lancé la semaine dernière une promotion "Sit & Go JAQKPOT 5 pour 1" dont l'idée générale est d'offrir un buy-in pour 5 Spins joués. Le problème, c'est qu'entre les conditions qu'on peut lire sur le client et celles sur le site, il y a de sacrées différences !

    A gauche le règlement dans le client, à droite sur leur site internet
     
    Ainsi à gauche, vous pouvez lire dans le point 4 qu'un joueur ne peut participer qu'une fois, alors qu'on indique à droite qu'on peut gagner 6 entrées par jour.
    Mais pire encore, si vous lisez le point 7 à gauche, on nous dit que le ticket attribué est d'une valeur aléatoire entre 1 et 50€, sans bien sûr préciser les probas (car évidemment elles ne sont pas uniformes, sinon on jouerait 5 spins à 1€ pour avoir une chance sur 6 de gagner un buy-in de 50€). Alors qu'à droite on nous fait miroiter "une entrée gratuite ! (du même buy-in)". Je n'ai pas testé cette promotion mais je suis persuadé que ce qui est écrit à droite est tout simplement mensonger. En effet, si on recevait une entrée du même buy-in, cela voudrait dire que pour 5 tournois à 50€ (donc 17.5€ de rake), on recevrait un buy-in de 50€ supplémentaire... soit un rakeback de près de 300% !
    A l'heure où je vous parle, ces mentions figurent toujours sur leur site, à cette adresse : https://poker.bwin.fr/fr/poker/promotions/7000/72/7260 . Et c'est donc encore un point noir sur l'ardoise déjà chargée de bwin.
    Toutefois, je vais être honnête avec vous, je n'ai pas retiré toute ma bankroll de bwin. J'y ai laissé quelques Euros pour une raison simple : il arrive fréquemment qu'en Heads-up, un regfish finisse par reconnaître votre supériorité et refuse alors de vous rejouer. Dans ces cas-là, il peut être très intéressant de revenir sous un autre pseudo afin de le rejouer en bénéficiant de reads déjà très affinés sans qu'il sache qui vous êtes. Sachez seulement que lors de ces parties, vous bénéficierez d'un rakeback pitoyable puisque vous êtes sur votre site "secondaire", il faut donc être très confiant dans l'edge que vous avez.
     
    Conclusion : Bwin est en tous points inférieur à PartyPoker alors qu'ils partagent leur pool de joueurs. A éviter à tout prix.
     
    5) Betclic
     
    On entre désormais dans les sites que je connais moins, mais je vais tout de même tâcher de vous livrer mes modestes conclusions.
    Betclic propose un système VIP à base de points Statut et de points Betclic. Pour ceux qui s'en souviennent avec nostalgie, c'est l'ancien système de PokerStars qu'ils ont repris, avec le VPP qui déterminaient le statut et les FPP qui servaient à acheter des cadeaux.
    Les différentes vitesses de points Betclic sont disponibles en bas de cette page : https://www.betclic.fr/poker/content.aspx?pageCode=pok_vip_2
    Et pour ce qui est de la boutique, il n'y a pas de ticket de tournoi disponible, donc je me suis basé sur la prime cash à 100€ pour 30 000 points, mais vous noterez qu'il existe une myriade de ratios différents :

     
    On arrive alors à ce tableau, mais lisez bien la suite :

     
    En réalité, le rakeback obtenu est meilleur, mais je ne saurais dire de combien ! En effet, il y a également dans la boutique Betclic la possibilité d'acheter des bonus au taux bien plus intéressant que les bonus Cash !

    Si on prend le 100€ comme point de comparaison, il ne coûte que 16 000 points en version bonus contre 30 000 points en version cash, soit quasiment 2 fois moins !
     
    Et voici donc le même tableau si on pouvait n'acheter que des bonus :

     
    On arrive à des excellents taux de rakeback, presque le double des taux précédents (ce qui est logique vu que le bonus coûte presque 2 fois moins).
    Mais le souci est qu'en débloquant ces bonus, on crée davantage de points Betclic qu'il n'en faut pour acheter le bonus suivant. En clair, on ne peut pas enchaîner les bonus à l'infini. Il faut donc faire un mix des bonus et du cash, en ayant toujours un bonus qui tourne et en prenant du cash avec le surplus. C'est d'ailleurs très bien expliqué dans la section "Optimisation" de leur site, ce pour quoi on peut les féliciter.
    Le traditionnel topo sur la difficulté des statuts, vous commencez à avoir l'habitude :

     
    A part ça, comme sur Winamax il y a des freerolls mensuels que vous allez oublier tous les mois. Leur valeur est plus faible que sur Winamax (3000€ à ses partager pour les gros joueurs par exemple), mais sans doute comptent-ils également moins de joueurs réguliers, donc il est possible qu'en termes d'EV tout cela se compense.
    Et niveau promotions il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent, mais j'ai trouvé des archives de courses antérieures, par exemple celle-ci qui avait eu lieu en début d'année : https://www.betclic.fr/poker/twister-race-cpok_twistrace
     
    Conclusion : Betclic est la bonne surprise de ce panel. Leur programme clame être "le programme fidélité le plus rentable du marché" et je ne suis pas loin d'être d'accord. Il impose de jongler malicieusement entre les bonus et le cash, mais c'est le genre d'optimisation qui me plait, et même l'absence de course au rake, a priori un point négatif, a des conséquences bénéfiques sur le field, nous y reviendrons.
     
    6) Unibet
     
    Comme pour Bwin, je ne savais pas en allant sur Unibet que je créais en vérité un doublon de mon compte Betclic, car les deux sites partagent le même réseau, à savoir iPoker. Ils sont donc fortement comparables et au vu des éloges que j'ai détaillé dans le paragraphe précédent, vous ne serez pas surpris d'apprendre que je préfère Betclic.
     
    Le système de rakeback d'Unibet est un mélange entre Betclic et Winamax. Comme Betclic, il possède 6 statuts mensuels et 5 statuts annuels, mais à l'instar de Winamax, il n'y a qu'un seul type de points, appelés Points Club.
    Les vitesses d'accumulation des points sont disponibles ici : https://www.unibet.fr/club/les-statuts-vip
    Et pour dépenser ses points, on peut acheter diverses choses, mais je vais partir sur le ticket de SnG à 100€ :

    Attention ! Comme vous le voyez sur la capture précédente et contrairement à tous ses concurrents, Unibet fait la distinction entre les "tournois programmés" et les "Sit & Go", ces derniers étant uniquement disponibles en version 100€ ou 200€ (cf boutique en ligne). Je n'ai pas testé, mais il semble donc impossible d'acheter un ticket pour un SnG à moins de 100€. Pour moi ce n'est pas un problème (what a brag) mais pour les joueurs à enjeux plus faibles, il faut en être conscient !
    On arrive alors à ces pourcentages :

     
    18% pour le statut annuel ultime, c'est méga-naze. Sauf que comme Betclic, Unibet propose également des bonus, à un taux plus intéressant :

     
    Et c'est là où les choses se compliquent. Car contrairement à Betclic où le prix d'un bonus était proportionnel au bonus acheté (16k pour 100€ , 1600 points pour 10€, etc), sur Unibet les prix sont dégressifs, et le dernier bonus est NETTEMENT plus avantageux que les autres. Donc à supposer que vous fassiez beaucoup de volume sur leur site, que vous ayez la patience d'économiser vos points ainsi que la bankroll pour supporter la variance sans avoir besoin de rakeback, vous pouvez arriver à ceci :

     
    C'est mieux bien sûr, mais rappelez-vous de Betclic : au meilleur statut de fidélité, on arrivait à 47% avec leurs bonus. Et je dis bien ici leurs bonus, au pluriel, car sur Betclic le bonus 10€ n'est pas moins intéressant que le 100€ (à part en termes de vitesse de clear, si j'ai bien compris). Unibet reste donc largement inférieur. Notons enfin l'existence de primes Cash, aux taux tout simplement affreux :

    Rappelez-vous, le Sit&Go à 100€ coûtait 6000 points... Il faut payer presque 40% en plus pour avoir la somme en Cash !
     
    On peut enfin s'intéresser à la difficulté de garder son statut :

     
    Rien de nouveau sous le soleil, c'est sensiblement comparable à Betclic, à ceci près que sur Unibet comme sur Winamax, il est plus difficile d'atteindre un statut que de le conserver, car le calcul se fait à partir des points post-multiplicateur.
    Je pourrais encore parler des freerolls (ils existent, et sont comparables à Betclic) ou des promotions temporaires (en ce moment, il y a justement une course sur leurs Spins, qui s'appellent les Twisters). Mais vous voyez déjà venir le verdict.
     
    Conclusion : L'offre d'Unibet n'est pas affreuse d'un point de vue absolu. Le souci est qu'ils partagent le réseau iPoker avec Betclic, et la comparaison directe leur est défavorable. Je ne vois donc que deux raisons d'y jouer : une promotion temporaire, comme la Twister Race qui a lieu en ce moment, ou bien un quota de rake à atteindre sur Spin Elite. En effet Unibet est l'un des deux sites (avec PartyPoker) dont le rake permet d'avoir accès au contenu de Spin Elite. Je ne me permettrais pas de juger ce contenu mais s'il vous intéresse, le choix d'Unibet plutôt que de Betclic peut se justifier.
     
    7) PMU Poker
     
    Comme dit précédemment, je n'ai pas de compte sur PMU Poker donc je vais aller très vite. PMU Poker, tout comme Bwin, partage son pool de joueur avec PartyPoker.
    Côté rakeback, ils semblent avoir tout copié sur Party, jusqu'au nom des statuts, comme le confirme ce tableau trouvé sur leur site :

     
    Côté promotion je n'ai rien trouvé de dingue en Sit&Go, ils semblent axer leurs efforts sur les MTTs avec leur Team Pro dont fait partie l'inénarrable Johan Guilbert.
     
    Conclusion : Très similaire à PartyPoker, le choix de PMU peut se justifier si vous comptez jouer les MTTs qui leur sont propres (Le King, la Queen, le Jack) ou gagner des tickets sur le stream de Yoh_Viral.
    Update 13/10 : On m'a depuis informé du fait que les MTTs dont je parle sont en fait disponibles sur Party également, mais juste sous un autre nom. Néanmoins, PMU a annoncé des races sur les SNGs et contrairement à Party ils disposent d'un code couleur selon le multiplicateur atteint en Spin, ce qui méritait d'être signalé. C'est chose faite.
     
    8) Les graphes récapitulatifs
     
    D'abord un résumé du rakeback auquel vous pouvez vous attendre par volume de rake mensuel.
    J'ai pris les hypothèses suivantes pour faire ce graphe :
    5% ajoutés au rakeback de base Winamax à partir de Gold, et 10% à partir de Diamond 1 pour tenir compte du bonus propre à chaque niveau ainsi qu'à la participation à un challenge. Il est clairement possible de faire mieux, mais également moins bien si on dilapide trop ses efforts, donc ça me semble honnête ; Pas de prise en compte des freerolls pouvant être obtenus sur les différents sites ; 4% de rakeback pour Pokerstars car c'est un chiffre que j'avais vu flotter ici et là. Je suis prêt à changer d'avis si on m'apporte des éléments concrets ; Un mélange optimisé de dépenses entre Cash et Bonus pour Betclic et Unibet, en m'appuyant sur la répartition décrite sur leur site : https://www.betclic.fr/poker/optimisation-points-betclic-cpok_vip_5
    En abscisse, le rake mensuel, en ordonnée le rakeback obtenu. On voit bien sur la plupart des sites une forte pente entre 500 et 1000€ de rake mensuel, c'est le moment où on passe des statuts mensuels aux statuts annuels bien plus avantageux.
     
    Puis deux graphes indiquant le winrate nécessaire pour être un Breakeven Steven selon votre rake et votre rake back.
    La formule est la même dans les deux cas : Buy-in réel / Prizepool moyen.
    Pour le HU ça donne (1 - rake% x rakeback%) / (2 - 2 x rake%) :

    En gras la colonne de rake de 5% généralement appliquée en HU à hautes limites (on voit parfois un peu moins en hyper-turbo, du 4,5% par exemple)
     
    Et pour les Spins, on obtient (1 - rake% x rakeback%) / (3 - 3 x rake%) :

    En gras la colonne de rake de 7% qui, sauf erreur de ma part, est appliqué sur tous les sites et à la plupart des enjeux lorsqu'il s'agit des Spins. Mais attention au rake effectif supérieur à 7% engendré par la terrible ZONE MAMARAZZI... (on y vient)
     
    Pour finir, un convertisseur chipsEV/winrate basique mais efficace :

     
    L'intérêt de cette conversion est qu'en général les chipsEV convergent bien plus rapidement que le winrate (et en Spins, le winrate converge lui-même plus rapidement que les gains réels, car ces derniers sont soumis aux aléas des prizepools). Cela permet donc d'estimer son vrai winrate plus rapidement, donc de savoir en temps voulu si on est gagnant dans un nouveau format ou lors d'un shot à une limite supérieure.
    II) Le fonctionnement des Spins  
    Je dédie une section exclusive aux Spins car il est important de comprendre comment les prix sont répartis sur chacun des réseaux, tant cela aura une influence décisive sur votre winrate mais surtout votre variance.
     
    1) Winamax
     
    Je vais être clair, Winamax possède la PIRE structure de prix des spins du .fr . Dans une optique de faire rêver les joueurs récréatifs du million d'Euros qui leur tend les bras, ils ont créé une structure de prix extrêmement bancale et très difficilement battable. Illustration :

     
    Donc pour expliquer un peu ce que vous avez sous les yeux. A partir des probabilités de chaque multiplicateur, disponibles sur leur site (ici) on peut construire une grille qui illustre d'où viennent vos profits lorsque vous jouez un Expresso sur Winamax. On voit par exemple qu'un peut plus de la moitié des profits proviennent des multiplicateurs x2, qu'il ne faut donc pas négliger si vous voulez jouer ce format de façon régulière.
    Le problème arrive lorsqu'on s'intéresse aux gros prizepools. Ce sont eux qui font rêver, bien sûr, mais ce sont également eux qui sucent une partie de notre mise sans garantie de les voir tomber un jour. J'ai donc créé une zone, la zone Mamarazzi, qui regroupe les prix qui tombent moins d'une fois sur 1000, qui est pour moi la barrière où on ne peut pas être sûr d'atteindre le "long terme" et donc une répartition équitable de ces tables.
    Il se trouve que sur Winamax, ces tables totalisent à elles quatre 3,39% de l'EV totale d'un Expresso. Et c'est vrai quelle que soit la limite où vous jouez, car les probabilités de multiplicateurs sont les mêmes. Cela peut paraître peu mais c'est en fait assez conséquent pour des tables qu'on n'a aucune garantie de voir un jour. Et si on les retire de nos calculs, le rake passe de 7% à 10,15%. Battre un tel rake implique (sans rakeback bien sûr) un winrate de 37,10%, autrement dit un format quasiment imbattable.
     
    Conclusion : La répartition des prix sur Winamax rend le format quasi-impossible à battre sans les gros prizepools.
     
    2) PokerStars
     
    Je ne vais pas tout réexpliquer à chaque fois désormais, je vous mets simplement le tableau :

     
    Les probas de PS sont disponibles ici. A noter que leur site comporte une erreur, puisqu'il indique au 3ème plus gros prix que le 1er prend 8 000€ et que le 2eme et 3eme prennent 1000€ chacun. En réalité (en tout cas je l'espère) le premier prend 10 000€, sans quoi on n'arrive pas aux 7% de rake annoncés (de plus, ce ne serait pas cohérent avec le tableau précédent pour les plus petits spins).
    Résultat des courses : Même si vous n'êtes pas un chattard des prizepools, vous ne paierez que 8.2% de rake et vous aurez besoin de 36,31% de winrate pour sortir gagnant, ce qui est tout à fait faisable.
     
    Conclusion : La répartition des prix sur PokerStars est excellente et se prêterait parfaitement au grind... si seulement il y avait du rakeback.
     
    3) PartyPoker (et son réseau, dont Bwin et PMU)
     
    Contrairement à ses concurrents, le réseau Party ne propose pas (encore?) de Spins à 100€. L'analyse a donc été faite sur les Spins à 50€, mais les pourcentages de rake effectif et de winrate sont évidemment comparables.

    Les probas de Party sont disponibles ici. Une zone Mamarazzi à moins de 1% de l'EV totale, c'est le paradis des grinders qui n'ont besoin que d'un winrate de 36,04% pour être gagnants sans les gros prizepools.
     
    Conclusion : La répartition de PartyPoker est juste parfaite pour les joueurs réguliers. Quel dommage qu'ils ne proposent pas de Spins à 100€ !
     
    4) Réseau iPoker (dont Betclic, Unibet)
     
    Même s'ils tournent peu, ces sites disposent de Spins à 100€, que nous allons regarder de plus près :
     

     
    J'ai découvert quelque chose en faisant ce thread, c'est que Betclic & compagnie ont changé la répartition des prix de leurs Spins, et ça a eu lieu super récemment car la semaine dernière j'en ai joué et il n'y avait pas cet étonnant multiplicateur x3. J'ai même cru à une erreur sur le site de Betclic (ici) avec des valeurs obsolètes, mais celui d'Unibet (ici, onglet Règlement) les a confirmées en précisant qu'elles furent mises à jour le 9 octobre, c'est à dire ce lundi.
     
    Dans les faits, leur répartition est malheureusement très portée sur la chance, avec une zone Mamarazzi de plus de 3% et un winrate nécessaire pour s'imposer qui frôle les 37%. Ils ont clairement joué le côté psychologique de limiter le nombre de x2 en créant ces x3, mais leurs gros prix prennent trop de place dans la structure et c'est bien dommage. Pour information, leur ancienne répartition (que j'avais stockée) était similaire bien qu'un poil meilleure, avec une zone M de 2,89%.
     
    Conclusion : Une répartition presque aussi mauvaise que celle de Winamax...
    Update : En réalité pas tant que ça, disons plutôt à mi-chemin entre PartyPoker et Winamax. Cf la discussion très intéressante en page 4 du thread.
     
    Voilà pour les répartitions des prix, et si vous prenez un peu de recul vous comprenez désormais ce diagramme de Venn posté dans la FAQ de mon stream sur Twitch :

    Betclic et Unibet sont eux dans la zone jaune.
     
    5) Les graphes récapitulatifs
     
    Voici quelques graphes de répartition du rake entre les joueurs. Ils furent élaborés en page 4, je vous invite à lire la discussion et notamment les posts de @Padqui furent très instructifs également.
    Ces quelques distributions furent calculées sur 500 runs de 2000 games :
    Winamax :

     
    PokerStars :

     
    PartyPoker :

     
    iPoker :

    III) Le traffic  
    On entre maintenant dans la partie subjective de mon analyse, par conséquent je vais aller beaucoup plus vite car d'une part je ne dispose pas d'éléments factuels pour étayer mes propos, et d'autre part ce que je vais dire ne vaut que pour les hautes limites. Il va sans dire par exemple que si vous jouez des Spins à 2€, vous n'aurez aucun souci pour trouver des games sur n'importe quelle plate-forme à toute heure du jour ou de la nuit. Petite remarque : Je suis globalement d'accord avec ce que raconte PokerScout, qui était considéré comme fiable à mon époque et semble toujours l'être.
     
    1) Winamax
     
    Traffic en HU 100€+ : Excellent.
    Traffic en Spins (Expressos) 100€ : Excellent.
     
    Conclusion : Le meilleur pour faire du volume.
     
    2) PokerStars
     
    Traffic en HU 100€+ : Moyen.
    Traffic en Spins 100€ : Bon.
     
    Conclusion : Un bon choix pour les spins... Mais pourquoi y faire du volume avec un rakeback sous la forme de coffres à la con ?
     
    3) PartyPoker (et donc Bwin, PMU)
     
    Traffic en HU 100€+ : Médiocre.
    Traffic en Spins (JAQKpot) 100€ : Inexistant (littéralement, puisqu'ils n'existent pas).
    Traffic en Spins (JAQKpot) 50€ : Bon.
     
    Conclusion : Pas terrible, mais je serais curieux de voir ce que donneraient les 100€, car même en jouer peu serait intéressant vu leur rakeback et leur répartition des prix.
     
    4) iPoker (et donc Betclic, Unibet)
     
    Traffic en HU 100€+ : Affreux.
    Traffic en Spins (Twisters) 100€ : Médiocre.
     
    Conclusion : Vraiment le pire des réseaux en termes de traffic.
    IV) Le field  
    Quelques constatations personnelles sur le niveau du field. A nouveau je ne vais pas m'étendre car c'est subjectif, et je vous invite à vous faire votre propre opinion.
     
    1) Winamax
     
    Field en HU 100€+ : Ultra-tough, bourré des regs qui jouent GTO.
    Field en Spins (Expressos) 100€ : Ultra-chiant, bourré de 10-tableurs qui jouent l'escargot.
     
    Conclusion : On arrive ici au point noir soulevé précédemment, lorsque je parlais de la contrepartie des choix de Winamax en termes de rakeback. Leur field en HU est ultra-tough et ça c'est grâce à leur traffic donc rien à reprocher à Winamax là-dessus. Il y a beaucoup de joueurs récréatifs attirés par leur notoriété, et donc une bataille féroce pour être celui qui les jouera. Par contre en Expresso, il y a un véritable souci. La combinaison de la course au volume générée par les challenge Winamax et d'une timebank surréaliste pour des tournois hyperturbos (même les joueurs sitout mettent 5 secondes avant de fold !!!) a créé un écosystème rempli de joueurs présent sur 8 à 10 tables à la fois (Twopandas en est le plus visible, mais il est loin d'être le seul !). C'est une horreur de jouer avec eux car chaque décision leur prend minimum 30 secondes, et je suis persuadé que cela fait fuir une partie des récréatifs qui voudraient juste jouer au loto et sont contraints de regarder un pauvre type mettre une minute à limper son J3o en SB, puis une minute de plus pour le coucher sur la relance de BB.
     
    2) PokerStars
     
    Field en HU 100€+ : Trop peu joué pour me prononcer, semble assez soft.
    Field en Spins 100€ : Moyen.
     
    Conclusion : J'ai peu joué sur Stars, mais je n'ai été impressionné par personne. Il faut dire qu'avec leur politique désastreuse en termes de rakeback, les bons joueurs réguliers ont du migrer en masse.
     
    3) PartyPoker (et donc Bwin, PMU)
     
    Field en HU 100€+ : Moyen.
    Field en Spins (JAQKpot) 50€ : Moyen voire tough pour du 50€.
     
    Conclusion : Il y a quelques bons joueurs sur Party, surtout en Spins où l'afflux de regfishs issus de Spin Elite se fait clairement sentir. Ils n'ont aucune leak preflop car ils suivent religieusement le tableau concocté par leurs maîtres à penser, puis ils jouent fit or fold postflop avec un niveau de réflexion proche du poisson rouge. Le problème est que dans un format aussi short, le fait de jouer correctement preflop est très important et couplé à la bonne répartition des prix sur Party, ils ont très vite monté les échelons sans que leur niveau de jeu postflop ne suive la cadence.
     
    4) iPoker (et donc Betclic, Unibet)
     
    Field en HU 100€+ : Soft.
    Field en Spins (Twisters) 100€ : Soft.
     
    Conclusion : Il n'y a aucun joueur régulier sur ces sites. C'est somme toute logique car il n'y a pas de traffic, mais du coup les rares parties qui se lancent sont extrêmement faciles. Pour vous donner une idée, c'est le seul réseau où je vois régulièrement des relances à 3BB au bouton, que ce soit en HU ou en Spins.
    V) Le software  
    Quelques mots sur les points forts et les points faibles des différents softwares. A nouveau je parle d'un ressenti subjectif donc vous êtes libres d'en avoir un différent.
     
    1) Winamax
     
    Les + : Le soft est smooth, il a beaucoup progressé depuis mon départ notamment en termes de fiabilité. Je n'ai plus de crash ou de déconnexions intempestives comme je pouvais avoir à l'époque. Beaucoup d'éléments sont personnalisables, les notes sont agréables à utiliser, les tables hautement customisables  tout comme les tailles de mises. Les tailles de tapis affichées en BB c'est de l'or en barre pour multitabler, ça permet même de relancer des Expressos quand avec des blindes désynchronisées. On peut même allumer la radio du Go Fast pour grinder en musique, franchement c'est du beau boulot. Les - : Une timebank beaucoup beaucoup trop longue en hyper-turbo, et c'est un vrai problème. Un chat général qu'il faut désactiver à chaque connexion, tout comme le Winachat et la Multiplex Radio.  
    Conclusion : Du tout bon.
     
    2) PokerStars
     
    Les + : Le soft a très peu changé en 5 ans, à part l'apparition du pendant sportif BetStars et la suppression de la barre magique vers Supernova... Ça va donc plutôt dans le mauvais sens, mais comme c'était excellent à l'époque il y a de la marge avant que ça ne devienne mauvais. Les - : Ces put**ns de coffres à la noix qui me tiltent comme c'est pas permis. Ah et aussi certains bruitages que j'ai dû désactiver car ils me tapaient sur les nerfs, là où Winamax est personnellement plus agréable. Leur nouvelle gamme de sons "beta" me semble un peu meilleure, mais ce n'est pas flagrant.  
    Conclusion : Ils ont perdu leur programme de fidélité mais leur soft reste un modèle du genre, hérité de leur âge d'or (d'ailleurs ils n'ont pratiquement rien changé, et c'est tant mieux).
     
    3) PartyPoker (et donc Bwin, PMU)
     
    Les + : Euh... Je cherche encore... Ah si, une timebank très rapide ! Ca c'est agréable, on peut 2-tabler sans avoir l'impression de passer son temps à attendre, car ça joue vite. Et puis aussi cette fonctionnalité incroyable, la fameuse "Alerte partie serrée". Franchement, quel autre soft peut se targuer d'une telle fonctionnalité, un véritable miracle issu de Google Traduction sans aucun doute :
    Les - : Tout est affreux dans ce soft, je pourrais en parler pendant des heures (et d'ailleurs je l'ai parfois fait en stream, pardon aux viewers !). Les 3 pires offenses : l'absence de code couleur par multiplicateur dans les Spins, l'impossibilité de mettre les tables en mosaïque tant que le prizepool n'a pas été tiré, et le calvaire que constitue la prise de note à cause des tables qui reprennent sans cesse le focus (et l'absence d'une fenêtre détachable dédiée exclusivement aux notes, comme sur Wina et PS). J'ai aussi vu des Prizepools à 0€ et des catégories de tournois qui disparaissaient : la semaine dernière par exemple, plus de HU à 200€ , c'était 100€ max, et depuis ils sont revenus. Pourquoi ? Comment ? Mystère... Ah et puis ce côté réseau social qu'ils essayent de nous enfoncer dans la gorge avec les "amis" et une timeline facebookienne ridicule ! Bref, n'en jetez plus, la coupe est pleine.
    A quoi je pense ? A l’infamie de votre soft, pour commencer. Au passage, notez le "un réalisation" bien propre...
     
    Conclusion : Une calamité, à un point réellement tiltant. Il ne faut pas être nerveux quand on joue sur Party, car le soft va tout faire pour vous rendre fou. D'ailleurs pour la blague, je trouve Bwin encore pire que Party, la faute à un code couleur presque entièrement noir pas vraiment agréable (et pourtant j'aime le "mode nuit" dans beaucoup d'interfaces online).
     
    4) iPoker (et donc Betclic, Unibet)
     
    Les + : Pas grand chose, mais on peut faire adopter une expression à notre avatar, comme sur Full Tilt à l'époque. Surpris, énervé, content... Il y a sans doute un potentiel de Tilt Equity pour qui s'en donne la peine. Les - : Pas grand chose non plus. La prise de notes est pénible à cause de problème de focus, comme sur Party. Et c'est un détail mais je trouve les tailles des mises trop petites à l'écran. Au final on a quelque chose de ce genre :
    Je ne sais pas vous, mais je trouve ce "€0.30" vraiment super petit alors que l'information est essentielle.
     
    Conclusion : Meh. Ça fait le job même si c'est pas génial. De toute façon vu le traffic limité, je ne me retrouve jamais à jouer 10 tables sur iPoker, donc les petits défauts sont moins gênants.
    VI) Miscellanées  
    Vous avez remarqué que je n'ai parlé ni de cash game ni de MTT. La raison est simple, ces formats sont le Diable en personne.
     
    Bon, d'accord, je vais développer un peu, de toute façon c'est foutu pour ma nuit. Les MTTs, tout d'abord, eh bien ce n'est pas vraiment ma tasse de thé. Dans un sens c'est dommage car avec mon habitude de faire de longues sessions, ce serait sans doute très profitable d'avoir un MTT ou deux qui tournent en fond. Et je ne pense clairement pas être perdant sur le format, tant que je ne m'aventure pas dans des tournois à énormes buy-ins. J'ai quelques notions d'ICM et les concepts de steal et de resteal ne me sont pas étrangers. Enfin je pense sincèrement que les MTTs sont l'avenir du poker, le seul format qui survivra au passage du temps car même quand les robots auront tout envahi, l'aspect loterie et le rêve du "one time" continueront d'attirer les récréatifs (sans compter que le jeu GTO n'a aucune assurance d'être gagnant à une table de plus de 2 joueurs).
     
    Malgré tout cela, le peu de respect que j'ai pour ma santé mentale m'impose d'aviter les MTTs comme la peste. Tout y est réuni pour me détruire psychologiquement :
    Une variance irréelle : Quand on est habitué au grind hyper-lisse des HUSnG (le format avec le minimum de variance, comme expliqué plus tôt), on compose très difficilement avec les swings du poker de tournoi. Un rythme de jeu soporifique : il n'y a franchement rien de plus insupportable que le rythme d'un MTT, où chaque décision preflop semble être prise à l'agonie par l'ensemble de la table alors même que l'ICM dicte de jouer QQ+ et rien d'autre. Alors certes il y a des remèdes à cela, on peut toujours multitabler ou multitasker, et il existe des tournois 6-max voire 4-max où l'action est plus rapide. Mais même dans ces derniers, lorsqu'un palier de prix est à l'horizon mais pas suffisamment proche pour lancer le jeu main-par-main, on peut être sûr que les tank-folds vont revenir. Un différentiel de bonheur très mauvais : ce point est plus subjectif, mais je sais qu'il est partagé par beaucoup de monde. L'immense majorité des éliminations d'un MTT sont très douloureuses à vivre. Je dirais qu'il y a seulement 2 moyens de sortir heureux d'un tournoi de poker : Le gagner, ou gratter un payout inespéré, genre passer la bulle avec 2BB et sauter juste après. Par conséquent, plus de 90% du temps je vais rester avec un goût amer en bouche et ruminer les mains décisives au lieu de passer à autre chose.
    Sous la touffe de cheveux, c'est moi à Riga, lors de mon premier tournoi live où j'avais particulièrement mal vécu ma sortie. J'y étais allé avec mon meilleur ami la fleur au fusil prêt à bust au jour 1 et découvrir la ville, au final j'ai fini dans les places payées mais dévasté de mon élimination.
     
    Voilà pourquoi en dehors de quelques turbos pour rigoler et de quelques tournois shootout de HU, je ne m'aventure guère sur ce terrain.
     
    Ensuite pour ce qui est du cash game, c'est cette fois-ci le peu de respect que j'ai pour ma bankroll qui me fait éviter cette discipline.
    Déjà j'y suis moins bon, c'est une évidence. Je le dis humblement, je pense sincèrement être perdant en NL50 6-max à l'heure actuelle. Au mieux du mieux il est possible que je sois breakeven, et que je commence à perdre en NL100. Je n'ai tout simplement pas la discipline de jouer aussi peu de mains preflop et de fold des top paires ensuite. De plus, le niveau général a clairement progressé en cash game, et déjà en 2011 j'étais moyen, alors imaginez maintenant ! Alors oui je pourrais apprendre, mais franchement quel intérêt ? On ne peut pas tout maîtriser dans la vie, et il me faudrait jouer des heures et des heures à un jeu qui ne m'intéresse pas pour des enjeux faibles comparés au reste. Le zoom m'avait beaucoup plu lors de son apparition et j'envisageais alors de m'y mettre sérieusement, mais le traffic en .fr y est si mince...
     
    Il y aurait bien le cash game HU, où je pourrais en théorie être tout à fait compétent. Et là c'est un autre problème psychologique qui m'empêche de m'y adonner : j'ai énormément de mal à composer avec la pression que met le rake en cash game HU. J'ai une conscience très aigüe du winrate nécessaire pour battre le prélèvement du site, et elle me conduit très souvent à faire n'importe quoi (le cas typique étant une grosse fréquence de 3-bet et de 4-bet pour éviter le rake, ce dernier n'était prélevé que postflop).
     
    Et puis de toute façon il y a le souci du "all time high" dont j'ai parlé précédemment. Je n'ai jamais fait les comptes mais je suis quasiment sûr que j'ai perdu des milliers d'Euros en cash game PLO face à Renaud123 et d'autres pointures sur PS.fr. Pourquoi avoir affronté ces joueurs alors que je savais pertinemment ne pas être à leur niveau? Tout simplement car lorsque ma bankroll n'était pas à son "sommet" de la journée, et n'ayant plus d'action en HUSnG, je venais les défier pour ce qui se rapprochait le plus de "flips" sans en être vraiment.
     
    Reste une dernière chose, propre à Winamax : Les tables de Short Track. Là on est clairement dans mon domaine, et là présence de très bons joueurs de HUSnG indiquent que le rake y est battable, car ces joueurs n'y vont pas pour la beauté du geste et la jolie couleur bleue avec les traces de patins en fond. Le problème ici c'est la variance. Elle est gigantesque et très dure à quantifier, car contrairement à un HUSnG où on joue un buy-in fixe, les stacks vont souvent s'envoler pour avoir bien plus en jeu que le buy-in de 5BB. Et c'est très difficile de s'astreindre à se lever dès que le stack effectif dépasse un certain montant, surtout quand le joueur en face a prouvé son incompétence et que celle-ci se manifestera davantage à 20BB de profondeur qu'à 5. Tout ça pour dire que j'étudie le format, je pense qu'il est intéressant et battable sur le long terme, mais avec une bankroll nettement plus imposante que celle nécessaire pour jouer en Sit&Go.

    N'empêche que ce bleu, c'est presque envoûtant... Impossible de ne pas recaver quand on se fait déstacker pour la 10ème fois d'affilée par un joueur avec l'icône téléphone synonyme de non-GTO...
     
    Ah, allez, une dernière chose, les HUSnG et les Spins en PLO. Au départ je ne les pensais pas battables à cause des faibles écarts d'équité entre les mains. Mais quand le field fait des moves de ce genre...

     
    ...Disons qu'il y a la place pour être gagnant.
     
    VII) Le bilan  

     
    Voilà, c'est fini... C'était peut-être moins lyrique que les posts précédents mais j'espère que vous avez appris une chose ou deux. De plus ça me donne quelque chose que je peux linker sur mon stream ou ailleurs quand on me pose des questions, et à partir de maintenant on va pouvoir véritablement parler poker. Je file donner quelques cours et j'attends vos réactions sur les nombreuses erreurs qui émaillent ce document (56 pages sur Word n'empêche), j'en suis sûr.
  23. Thanks!
    Limpcmal reacted to Ragnarok1er in Ragnarok_1er ; Le Retour du Roi déchu   
    POST 2 : Où Progresser ?
     
    Alors il est maintenant temps de rentrer dans le vif du sujet et je vais commencer par parler de mes axes de progression.
    I) Preflop  
    Eh oui ça paraît fou à dire mais on est en 2017 et j'ai encore des leaks preflop. Globalement elles se divisent en 2 catégories :
    1) Une absence de shove avec des mains marginales
    Alors cette leak est un peu bizarre car elle est très facile à corriger, et surtout en général j'aime bien shove preflop comme un singe. J'étais un des premiers à open shove des mains comme A4o 15BB deep en 2009/2010 (sur Betsafe, à l'époque) sans me douter que le GTO me donnerait raison 5 ans plus tard. Cela m'a valu des insultes en rafale de "bingo player" et autres "all in monkey" là où mes adversaires adeptes du "bô jeu" se contentaient de raise à 3BB comme dans les livres, pour se trouver bien embêtés après un call quand venait le flop J74. Eh bien malgré cette affection naturelle pour le tapis preflop, qu'on retrouve aussi dans mes vidéos de l'époque que @Benjoa eu la gentillesse de citer, je me retrouve souvent à oublier que je peux shove certaines mains. C'est particulièrement vrai après un limp avec des connecteurs suités. Pour donner un exemple concret : 18BB deep, SB limpe son bouton. J'ai 86 suité. Le GTO dit de shove, mais moi je n'y pense même pas et je check.

    BB vs limp, 18BB deep. En rouge, la zone de shove que j'oublie fréquemment.
    Là où c'est particulièrement désastreux c'est qu'une leak que j'ai constatée chez 90% des regs est de ne pas call assez light sur les shoves après un limp, en particulier avec des mains comme JTs. Je ne sais pas s'ils sont au courant qu'ils devraient le faire, mais je ne me suis jamais fait snap par ce genre de main en faisant tapis contre un limp 20BB deep. Or si on analyse la chose, pourquoi le limp/call avec JTs est bon : car JTs est en flip contre des mains comme A5o, favori contre les petites paires (ces deux types de mains constituant l'essentiel des shoves pour 20BB hors de position) mais aussi car JTs défonce des mains comme 86s. Donc en clair (je vous ai peut-être perdus et si c'est le cas j'en suis désolé) : en ne faisant pas tapis avec mon 86s, je DONNE RAISON aux types qui ont peur de call 20 blindes avec leur JTs. Je tombe dans leur piège exploitant, et c'est une catastrophe.

    SB limp vs shove, 20BB deep. Je ne vois PERSONNE limp-call 20BB avec Q9s, et pourtant je ne l'exploite pas
    2) La peur de jouer des coups hors de position
    Ici je pense parler d'un problème plus classique chez les joueurs de heads-up, la sensation désagréable d'être hors de position avec l'initiative (suite à un 3-bet ou une relance de limp) et d'avoir raté le flop. Là où ça devient gênant, c'est quand cette sensation devient le catalyseur d'un jeu non optimal pour éviter d'avoir à jouer des spots difficiles. Le cas typique que je joue mal se situe aux alentours de 10BB. Ici, si le bouton limp, malgré la présence possible (et souhaitable, selon le jeu GTO) de traps, il s'agit d'un petit signe de faiblesse, et la BB va donc en profiter en relançant un certain nombre de mains. Certaines à tapis, d'autres non.

    BB vs SB limp, 10BB deep. En rouge, les raises non-all-in que je n'ose pas faire.
     
    Il faut absolument que j'étudie ces spots et que je me force à les jouer du mieux que je peux. C'est sans nul doute quelque chose que les top regs font beaucoup mieux que moi. Je ne vais pas citer beaucoup de noms dans ce thread pour des raisons évidentes, mais un type comme _Niemelin_ sur Winamax est monstrueux sur ce genre de spots. Il raise small avec un tas de mains et il n'a pas peur de jouer hors de position. C'est mon but d'arriver à le faire aussi bien que lui et j'ai tous les outils pour y parvenir... mais voilà quoi, ça fait peur. Je pense d'ailleurs que je vais drop aux 50€ en me forçant à prendre tous ces spots puis aller les vérifier dans le solveur une fois le match fini. Je ferai énormément d'erreurs au début mais sur le long terme c'est une arme dont je me dois de disposer, d'autant plus qu'elle me sera également très utile en Expressos, où le spot SB vs BB me rend pour l'instant très anxieux face à un bon joueur, pour les mêmes raisons.
    J'en profite ici pour vous conseiller, si ce n'est déjà fait, ce que je considère comme la meilleure vidéo de poker de tous les temps, car elle est tout à fait pertinente sur ce point. Ça s'appelle Unexpected Value : The Death of EV et c'est signé Phil Galfond. Vous sentez peut-être déjà dans mes posts une admiration sans borne pour Galfond et ce n'est pas un hasard. Il n'est peut être plus le meilleur joueur du monde en PLO, mais pour moi il reste le meilleur pédagogue ainsi qu'une personne de grande classe (je pense à ce fabuleux post par exemple). Pour ceux qui n'ont pas RIO et ne veulent pas payer, l'idée est similaire à celui de ce post 2+2. Et pour ceux qui refusent l'anglais, je vais brièvement expliquer le concept et en quoi il s'applique ici.
    En gros, ce n'est pas parce qu'une mise est EV+ qu'elle est la meilleure. Il est très facile d'être EV+ dans certaines situations, par exemple en faisant tapis preflop avec AA pour 25BB. Mais n'y a-t-il pas mieux à faire ? Une minraise, par exemple, ou un limp ? Pour illustrer son point, Galfond prend des situations de PLO où il se retrouve à bet/fold ou bet/call avec une main moyenne, car il sait que c'est EV+. Il introduit alors la notion d'equity share, en gros la part du pot que l'on mérite, et il montre qu'avec les mises précédentes, certes on gagne de l'argent en moyenne, mais on ne récolte que 5 ou 10% du pot alors que notre main avait 30 ou 40% d'équité face à la range adverse. Évidemment on ne va pas toujours pouvoir réaliser cette équité, mais de là à tomber à 5% il y a de la marge. Et il conclut avec cette phrase incroyable que je reformule un peu, mais l'idée y est : Entre celui qui C-bet et celui qui check back, celui qui se bat pour le pot n'est pas celui qu'on croit.
    En clair : Il est souvent facile de se débarrasser d'un coup en faisant un C-bet dont on sait qu'il est profitable, et de give up ensuite. Même chose à mon échelle si mon adversaire limpe 10BB deep et que je shove A9s : impossible de perdre de l'argent en faisant cela. Mais souvent cette mise n'est pas la meilleure option, et il vaudrait mieux "jouer au poker" des streets supplémentaires afin de gagner toute la part du pot que nous méritons.
    Et ça tombe bien, les streets supplémentaires, nous allons y venir.
    II) Postflop  
    Je distingue 3 lacunes principales à mon jeu postflop. Les voici, par ordre d'importance :
    1) Les sizings
    Je commence par la plus grande : J'ai tendance à adopter des sizings standards sans trop réfléchir à ce que je fais. Alors attention je ne suis pas resté bloqué en 2004 : comme tout le monde désormais, je bet petit sur A22r et plus gros sur J98hh. Mais dans trop de situations, je joue en mode automatique en ne réfléchissant pas assez à mes ranges et à ce que je cherche à accomplir. En fait je dirais que je choisis souvent des tailles de mises qui ont du sens pour ma main en particulier mais pas vraiment pour ma range. Pour caricaturer, si j'ai KT avec le roi de coeur sur QJ9hhh, je ne crains aucune carte et du coup je vais miser petit, alors que l'immense partie de ma range veut plutôt miser gros. Mon sizing au turn après un missed C-bet est construit sur mes intuitions (et ne comporte quasiment aucun blocking bet, ce qui est forcément mauvais). Je pense également que j'aurais beaucoup à gagner à adopter un sizing standard d'overbet river (il m'arrive encore de miser 2x pot) et à réfléchir à la répartition de mes ranges lorsque je veux me servir de deux tailles de mises pour un même board.
    Que faire pour progresser dans ce domaine ? Je pense qu'ici l'utilisation d'un solveur est loin d'être aisée, car si on donne trop de sizings possibles à un solveur, d'une part le temps de calcul grandit exponentiellement, et d'autre part on obtient des solutions si complexes qu'elles en deviennent inapplicables dans la "vraie vie". Je vais donc surtout m'appuyer sur mon abonnement à Run it Once et aux vidéos de Kevin Rabichow et Ben Sulsky dans un premier temps. Le second est une référence incontestée du HUNL, et le premier avait été encensé par Alex Luneau dans ce post, donc je pense que j'ai beaucoup à apprendre à les regarder.
    2) Les reprises de lead
    On arrive maintenant aux défauts mineurs, au premier rang desquels je situerais les reprises de lead. Je suis encore trop automatique dans mon check hors de position lorsque l'adversaire a misé lors du tour précédent. Je pense pourtant qu'il y a deux axes où la reprise de lead peut être intéressante :
    De façon exploitante, face à des joueurs récréatifs sur une carte qui freeze l'action. Typiquement, je check/call sur 986, la turn vient 7. Je pense qu'avec un T je dois ici souvent miser contre des joueurs qui ne réfléchissent pas beaucoup car ils vont avoir peur et checker alors qu'une petite mise peut gratter de la value supplémentaire voire carrément les faire spew (beaucoup de gens n'aiment pas fold sur une mise d'1BB). Contre des joueurs aguerris cette line est plus dangereuse car on s'expose à un violent affaiblissement de notre range dans le cas où on check, mais je suis disposé à entendre des arguments contraires. De façon GTO, sur l'arrivée d'une carte qui avantage la range du caller. Il faut savoir que le continuation bet, aussi arbitraire qu'il puisse paraître, est basé sur une considération bien justifiée mathématiquement : la range du relanceur est a priori plus forte que celui du payeur (car ce dernier a eu des cotes favorables pour payer, et il n'a pas sur-relancé, ce qui plafonne un peu sa range même si les slowplays existent). Cela étant, il arrive que certaines cartes favorisent la range du payeur, et qu'il soit donc tout à fait légitime pour lui de reprendre l'initiative du coup. L'archétype de cette situation en HU est sans doute le coup suivant : SB minraise, BB call. Flop KQ7, check/bet/call. Turn Q. Le bouton n'est pas censé miser toutes ses dames au flop alors que la grosse blinde va payer à 100% ou presque. La doublette de la dame lui est donc favorable et les solveurs le confirment en préconisant de miser un certain pourcentage du temps, ce que je fais bien trop peu.
    Pourquoi lead avec les mauvaises dames ? Je pense que c'est une histoire d'anti-blockers, et justement puisqu'on parle du loup...
     
    3) Les blockers
    Pour faire simple je réfléchis très peu aux blockers et aux anti-blockers. Je pense qu'en NLHE leur importance reste relativement faible mais dans une optique de progression constante il serait bon que je me penche sur la question d'une façon plus sérieuse. Je dirais que pour l'instant j'en tiens compte à 20%, pour les spots les plus évidents du monde (typiquement j'ai top set, donc il ne peut pas avoir top pair, donc je slowplay), alors que je pourrais monter à 50% sans trop d'effort.
     
    Vous pourriez penser à la lecture de tous ces défauts que je suis un joueur atroce... et vous auriez raison, si on me compare au jeu d'un solveur. Néanmoins je pense quand même avoir un certain nombre de qualités, au premier rang desquelles je mettrais mes fréquences (de 3 barrel notamment) et ma lecture des timings tells (no joke, très important contre les récréatifs). Mais il y a peu d'intérêt à parler de ce que je fais bien. Passons maintenant à la dernière partie.
    III) Le Reste  
    Car oui, aussi incroyable que cela puisse paraître, il y a des domaines dans la vie qu'on ne peut ni catégoriser dans "preflop" ni dans "postflop". Là dedans je mettrai pour l'instant 3 choses, mais il est possible que j'en oublie.
    1) L'aléatoire
    C'est un détail mais dans un monde de petits edges il ne faut rien laisser au hasard... ou plus justement ici, il faut tout laisser au hasard ! . Dans une myriade de spots il est nécessaire d'adopter un comportement mixé entre plusieurs actions et je vais vous faire un aveu : jusqu'à présent, soit j'utilisais l'action qui me plaisait le plus, soit je randomisais en utilisant la couleur de mes cartes (en gros, pique pour les premiers 25%, cœur pour les suivants, jusqu'à trèfle pour les derniers 25%). Cela m'exposait à des exploitations assez sévères puisque je me retrouvais avec beaucoup plus de piques dans les pots relancés et beaucoup plus de trèfles dans les pots limpés. Je ne pense pas qu'un quelconque joueur ait fait la connexion en un mois mais dans mes moments paranoïaques je ne pouvais m’empêcher d'y penser. Pour ma tranquillité d'esprit j'ai donc fait l'acquisition d'une fantastique application qui me donnera un nombre entre 0 et 100 afin de randomiser mes choix. Ah et je le précise car on ne sait jamais : cela ne vaut que lorsque j'affronte un excellent joueur. Contre la plupart des plébéiens je choisirai toujours l'option la plus profitable à la lumière de leurs leaks.
    2) Le refus de l'exploitation
    On passe ici à l'exact opposé du point précédent. Lorsque je joue contre des joueurs récréatifs, j'ai une (mauvaise) tendance à refuser l'exploitation. En fait c'est bizarre à dire pour quelqu'un d'aussi compétitif que moi, mais c'est comme si j'accordais davantage de valeur au fait d'avoir "raison" qu'au simple fait de gagner. Je vais donc aller faire ce que mon ami @Bergiappelle des "suicides GTO", à savoir des calls ou des bluffs théoriquement GTO dont on sait qu'ils sont mauvais contre ce joueur particulier avec ses tendances propres. Cette tendance se vérifie particulièrement bien contre des joueurs incapables de bluffer dans certains spots ou possédant un sizing tell d'une fiabilité à toute épreuve (typiquement, le check-minraise au turn avec les nuts). Je vais me retrouver avec une main dont le GTO dit qu'elle est un call évident tout en disant à voix haute "et bien sûr il a la straight". Et quand effectivement il a la straight, je suis davantage content de moi, du fait d'avoir bien lu son sizing transparent, plutôt qu'énervé ou déçu d'avoir perdu un buy-in de façon évitable.
    3) Le mental
    Là on passe à un sujet plus important. Le mental c'est sans doute par ce biais qu'un nombre incroyable de joueurs en théorie gagnants se mettent à devenir perdants à cause d'une maudite soirée par semaine ou par mois. J'ai cependant la chance d'avoir 2 atouts à faire valoir, des atouts dont je ne tire aucune gloire puisqu'ils sont plus structurels que travaillés. Déjà je suis doté d'une endurance très solide. C'était le cas à 8 ans quand j'ai remporté le test de Luc Léger à la ligue d'Alsace de tennis (true story), et c'est toujours le cas maintenant. Je peux jouer des sessions de 12 heures ou plus sans verser dans un infâme C-game. Ensuite je bénéficie d'une limite à mes mauvaises sessions grâce à l'absence de tables dépassant les 500€. Impossible pour moi de "martingaler" en allant jouer des HUs à 5k contre Olivier Busquet, et c'est sans doute pour le mieux.
    Malgré tout, je reste encore très perfectible sur le plan mental, en particulier sur deux points :
    La plaie du all-time high : Là où c'est sympa dans certaines disciplines de chercher à battre son record personnel (un temps en course à pied ou une division à Starcraft), c'est sans doute la plus grande plaie des joueurs de poker trop attachés au résultat, dont je fais malheureusement partie. Je sais que je suis loin d'être le seul à en souffrir, mais pour ceux qui ne connaîtraient pas ce mal (et quelle chance ils ont ! ) il consiste dans le fait d'obséder sur le sommet qu'a pu atteindre notre bankroll à un moment donné, et de tout faire pour atteindre à nouveau ce sommet, y compris de jouer des parties déraisonnables. Une version moins néfaste consiste à comparer sa bankroll avec celle du début de journée ou de session, pour tenter de finir en positif. J'ai malheureusement peu de leviers pour lutter contre cette tendance naturelle, cela dit j'ai eu une idée il y a quelques semaines qui a donné de petits résultats. J'ai construit un fichier Excel de bankroll générale qui comptabilise mes fonds à travers les différents sites. C'est de ce fichier que sont extraits les screenshots du post précédent. Ainsi je me sens moins mal lorsque je suis perdant de 2k sur Party mais gagnant de 3k sur Wina. C'est bête mais ça m'aide (un petit peu). La game selection : Disons les choses clairement, je suis pour l'instant trop short pour chercher à faire la guerre aux joueurs réguliers sur les différents sites du .fr, et ce d'autant plus que ma bankroll est divisée entre les sites. Mais quand un reg vient me chasser d'une limite où j'étais installer pour me prendre le spot de "sit first", et qu'en plus il joue de manière non-optimale, c'est très difficile pour moi de me résoudre à lui laisser la place. Il y a là dessous des raisons de fierté, d'ego, mais également de bon sens : si je consens à me faire marcher dessus sans arrêt, je n'arriverai jamais à m'installer durablement à ces limites. Cela dit, je dois accepter qu'il n'est pour l'instant pas raisonnable de rentrer dans ces guerres car comme le savent tous les joueurs de HUSnG, plus le winrate est proche de 50%, plus la variance est grande. Et justement, la game selection et les formats que je vais cibler, ce sera l'objet du prochain post. Je crois que je n'avais plus fait autant de transitions de haute volée depuis mes dissertations de philo, j'espère que vous avez apprécié
  24. Like
    Limpcmal reacted to Ragnarok1er in Ragnarok_1er ; Le Retour du Roi déchu   
    POST 1 : Guess who's back ?
     
    Hey,
    ça faisait longtemps, non ?
    Aparté : Ce post contient un certain pourcentage de racontage de vie. Vous êtes donc autorisés au même pourcentage de battage de couilles, mais je trouve le format "thread continu" (sur le modèle de ceux d'Artplay) plus propice à l'échange qu'un blog ne pourrait l'être.
    I) Où étais-je passé ?  
    Ma dernière période d'activité sur le CP remonte à 2015, mais elle n'a duré qu'un mois et je compte rester davantage cette fois-ci. En réalité mes dernières grosses sessions à hautes limites datent de 2011, lors du rush pour passer Supernova Elite sur le .fr. Ensuite, au risque d'en décevoir certains, je n'ai pas changé de pseudo, je n'ai pas gagné des millions sur le .com, j'ai seulement au très mal au ventre et j'ai joué à Starcraft.

    Le run héroïque, SNE en 6 mois
    Il se trouve que depuis 2006 environ, je suis atteint d'un truc pas très cool qui s'appelle la maladie de Crohn. En gros mon système immunitaire est tellement vénère qu'il attaque mon intestin si je mange des légumes car il ne veut que des Chocapic (et il a bien raison !). Et si les premières années ont été plutôt tranquilles, la situation s'est compliquée au fil du temps. J'ai donc arrêté le poker car je n'estimais plus être capable d'encaisser le stress des parties ni de jouer à mon meilleur niveau avec les douleurs récurrentes dont je souffrais.

    Autoportrait
    Je suis revenu en Alsace, j'ai acheté mon appartement et j'ai trouvé d'autres occupations moins coûteuses lorsque j'allais mal. Ce fut Starcraft II au début, puis League of Legends, Hearthstone, The Witcher, et puis quelques trucs qui ne nécessitent pas d'écran aussi : du piano, du tennis, des bons bouquins et des jeux de société. Mais fin 2016 j'ai connu une crise sans précédent qui a abouti à 12 kilos perdus et 6 mois d'hospitalisation pour rattraper le coup. Désormais ça va beaucoup mieux et, pour faire simple, vu qu'ils ont coupé la partie malade de mon système digestif, j'ai quelques années sans douleur devant moi.

    Par contre à LoL, je suis un vulgaire Plat 4
     
    II) Pourquoi revenir ?  
    Parce qu'ils m'ont tout volé ! Mes miles, mes expressions, et même mon pseudo !

    Pirates !
    Plus sérieusement, j'ai toujours gardé le poker dans un coin de ma tête, au point de tenter de temps à autres des retours qui ont toujours été rapidement avortés par mon incapacité à enchaîner les longues sessions. Or comme beaucoup de gens qui me liront, je ne peux pas faire les choses à moitié et si je voulais m'y remettre, il fallait que ce soit à hautes limites de façon sérieuse, et pas en NL10 pour le fun. Je suivais donc l'actualité du coin de l'oeil et mon fil twitter a toujours comporté pas mal de joueurs, qui d'ailleurs se sont mis à parler de moins en moins de poker et de plus en plus de cryptos, mais c'est un autre sujet. Il n'est pas impossible que j'aie été perdant sur ces années, mais j'en doute car j'ai eu la bonne idée de jouer un expresso à 50k. J'ai fini 2ème sur un malheureux 70/30 perdu mais les 6k€ obtenus doivent tout de même faire pencher la balance du côté positif. Bref, comme dirait @guignollors d'un duel épique en HU PLO :

    Quoi qu'il en soit, vers le mois d'août, mon bon ami @Bergi a partagé avec moi une vidéo qui vantait les mérites de la structure de prix de Partypoker sur leurs Spins. Je suis donc revenu et immédiatement, non seulement j'ai run comme Jésus (ce qui aide beaucoup) mais je me suis senti à l'aise et j'ai vu beaucoup d'erreurs alors que je pensais que depuis le temps ces formats étaient devenus infestés de robots. En parallèle à cela, mon grand-père s'est éteint et a laissé ma grand-mère dont je suis très proche (car elle m'a accueilli et élevé lorsque j'avais 7 ans) avec un prêt à rembourser sur le dos, la faute à des assurances qui ne couvraient pas ce qu'ils croyaient. Et pour finir, si l'idée d'investir dans les cryptos était jusque là restée lettre morte, elle m'offrait un but à atteindre une fois le prêt remboursé. J'ai donc repris le grind avec un certain succès mais surtout une grande envie et un grand plaisir.
    La vidéo en question
     
    III) Quel est le plan, du coup ?  
    Le plan est donc simple. Jouer, beaucoup jouer, et partager ici des spots qui me semblent dignes d'intérêt car comme le disait si bien Galfond dans ce tweet semi-cryptique, on progresse bien plus vite à plusieurs. Et même si personne ne me répond, je suis sûr que le fait de verbaliser mes interrogations me fera progresser. Après tout je suis prof et je sais bien que lorsqu'un élève pose une question de façon claire, le plus dur est déjà fait. Vous êtes donc libres de réagir sur tout et n'importe quoi, SAUF sur un point qui me fait tilter de façon déraisonnable : l'état de ma bankroll.

    Déjà je considère que c'est privé, et ensuite je ne vais pas vous détailler ma situation financière mais globalement je suis quelqu'un de très frugal. Je ne pars pas en vacances (je déteste ça), je n'ai pas de voiture et j'ai acheté mon appartement. Mon plus gros spot de dépenses doit être les livres que j'achète à tour de bras, et les soldes sur Steam comme tout bon pigeon amateur de jeux vidéos. Du coup, même si le salaire d'un prof n'est pas mirobolant, pendant toutes ces années ma bankroll a plutôt grandi, et comme mon salaire tombera tous les mois, je n'ai pas de pression financière à réaliser des bons résultats urgemment. Après quelques semaines de spins et d'étude intensive du jeu grâce à la grande révolution des solveurs, j'ai donc directement repris aux plus hautes limites. Malheureusement je suis pour l'instant trop short pour rentrer dans des énormes regwars et j'ai run comme un absolu singe sur 2 des 3 shots que j'ai pris aux HU500.

    Les résultats des affreux runs 1 et 3. Heureusement le Bitcoin remonte en même temps, ça compense un peu

    Bref j'ai joué, j'ai perdu, ça arrive. C'est vraiment dommage car si c'était passé j'aurais pu commencer à batailler des regs dont j'ai pu percevoir des leaks infimes (à peine suffisante pour battre le rake, disons, ce qui suffira à les faire fuir et à m'octroyer des spots de "sit first"). Mais ce n'est pas passé, et j'en prends acte. Je n'ai jamais été quelqu'un qui avait peur de me broke pour prendre des shots que j'estime EV+. Je pense être lucide sur mon niveau, d'ailleurs j'admets sans peine que dans le 2ème duel (celui où j'ai "bien" run) je me suis fait outplay. Je vois ça comme un apprentissage accéléré car mon adversaire a utilisé des sizings de C-bet et des spots de reprise de lead très intéressants dont je me resservirai sans doute à l'avenir.

    2017 : Les solveurs apportent la triste nouvelle : il fallait bet avec toutes nos mains comme des purs singes !
    Je n'ouvre donc pas ce thread pour me discipliner ou tenir des objectifs de volume et de stakes. Je vais continuer à prendre des shots et je brokerai sans doute plein de comptes dans les prochains mois. Par conséquent inutile d'aborder davantage ce sujet à moins de vouloir être ignorés, les nits de la bankroll ça a tendance à m'énerver, surtout qu'ils se basent généralement sur l'idée que les sit-and-go HU sont une discipline avec une énorme variance, ce qui est on ne peut plus faux. C'est en réalité tout l'inverse : la variante de poker avec le moins de variance (ce qui rend les runs mentionnés ci-dessus d'autant plus sicks), littéralement autant que le paradis des nits et des robots chinois, à savoir les Double or Nothing.
    Et quand bien même je finirais par broke tous mes comptes, j'ai commencé par les freerolls, je finirai en freeroll. Dommage qu'ils n'aient plus leurs noms d'oiseaux, c'était la belle époque

    Mais ne comptez pas là-dessus !
     
     
    PS : Je dois filer, je reviens ce soir avec mes axes de progressions escomptés.
     
  25. Thanks!
    Limpcmal reacted to ArtPlay in Votre avis sur le nouveau système de notation?   
    D'accord avec tout le monde.
     
    Le vrai problème c'est que +1/-1 c'était facile à utiliser. Les putai*ns d'émoticones de pucelle là faut passer par un processus mental infernal pour accepter d'en décerner un. Faut d'abord reconnaitre qu'on aime ou qu'on n'aime pas un post, très bien, vazy je le +1/-1.
     
    Là c'est plus possible de +1/-1 simplement. Faut afficher un menu déroulant déjà. Bon pourquoi pas à la limite allez.
    On ouvre le menu déroulant et là c'est le défilé des émotions les plus débiles les unes que les autres. 
    Si je viens de lire une succulente blague de Landa sur le gaz de schiste, qui me fait légèrement sourire, je veux le +1. Je veux pas réfléchir à "hhhmm, déjà je vais commencer par passer mon curseur sur le smiley qui me fait immédiatement sentir homosexuel avec les coeurs dans les yeux. Et maintenant quels sont mes choix positifs. Au nombre de trois visiblement. Le trophée de la pole position ah bravo, c'était la meilleure blague nazie de ma vie. Peu probable. Le "je ris aux éclats oulala ^^". Le smiley a l'air complètement mongol, je m'identifie pas à ça du tout. Et bien sûr le fondamental "j'aime" avec les put*ain de coeurs dans les yeux. Comme si j'étais une nana de 15 ans."
    Moralité je mets rien du tout parce que ça fait c*hier.
     
    On peut pas s'identifier à ces smileys de mer*de. Je suis pas un emokid et je suis pas une greluche. Mais remplacez le "j'aime" par un pouce de base et voilà. 
English
Retour en haut de page
×
PMU : Powerfest
PMU : Powerfest