Jump to content
Status Updates

ArtPlay

Animateur
  • Content count

    14558
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    33

ArtPlay last won the day on January 23 2018

ArtPlay had the most liked content!

About ArtPlay

  • Rank
    Lifenit (4fun)
  • Birthday 21/10/1986

Informations générales

  • Prénom
    Sylvain
  • Sexe
    Homme

Recent Profile Visitors

204229 profile views
  1. Tes pairs ou ta paire, il faut choisir. Sur les enfants pour la plupart (tous ?) des gens c'est une post-rationalisation. Pas au sens "on rationalise après avoir fait l'enfant", au sens que notre cerveau décide dans son coin s'il a envie d'avoir des enfants ou non, dans un processus totalement inconscient et mystérieux, et qu'on essaie tant bien que mal d'y coller un raisonnement parce qu'on ne peut pas trop, en tant qu'humain, s'avouer "bah c'est comme ça c'est tout :)". C'est un processus largement inconscient qui nous pousse à expliquer nos instincts. Chercher "les raisons pour lesquelles untel veut des enfants et untel n'en veut pas" ou je sais pas quelle affaire c'est perdre son temps. Et c'est par ailleurs très compréhensible que chacun des deux "camps" cherche à expliquer à l'autre qu'ils ont rien compris à l'affaire, dans la mesure où dans les deux cas c'est une décision, au moins à partir d'un certain âge, irréversible. On veut se convaincre (de nouveau, inconsciemment), qu'on a pris la bonne décision. Chacun chez soi et les moutons seront bien gardés.
  2. Coronavirus de Wuhan

    A noter qu'ils ont aussi le devoir de communiquer assez rapidement même des résultats relativement préliminaires (avant publication) pour limiter au maximum les problématiques de délit d'initié.
  3. Coronavirus de Wuhan

    En l'occurrence il y avait raisonnablement d'information dans leur communiqué de presse. De tête sur deux groupes de taille similaire (~30.000 personnes) 89 personnes du groupe placebo ont contracté le covid, contre seulement 9 personnes du groupe vacciné. Il ne s'agit pas d'une simple démonstration de génération d'anticorps, mais bien d'une protection concrète en situation réelle.
  4. Coronavirus de Wuhan

    Clairement la quantité énorme de choses "risquées" dont on nous a avertis sans jamais chercher à clarifier ce qui était très dangereux de ce ce qui l'était moins participe à la difficulté de se prémunir au mieux du danger de contamination. J'ai un peu écrit à ce propos ici : https://sylvain-ribes.medium.com/pandémie-tous-les-risques-ne-se-valent-pas-5f2bee5cf2bf
  5. Dans les grandes lignes, oui. Mon opinion a pas mal évolué sur un point en particulier, celui de la prédisposition naturelle de chacun à faire face aux questions existentielles. En clair j'expliquais à l'époque comment il me semblait que le poker était à la fois une bénédiction et un fardeau, puisque, quoique m'offrant une grande liberté, il m'empêchait de réaliser d'autres projets. Je ne vais pas m'apensantir mais ça fait 3-4 ans que je ne joue plus du tout et qu'en gros je n'ai plus du tout besoin de passer de temps à gagner ma vie. En clair, je fais virtuellement ce que je veux, à longueur de journée, à longueur d'année. Tu veux deviner où en sont tous mes grands projets ? Alors je pourrais arguer que j'ai eu une fille entre temps dont je m'occupe beaucoup et que j'ai déménagé et changé de pays deux fois. Mais la réalité c'est que si je n'avance guère dans mes projets c'est tout simplement parce que je ne suis pas quelqu'un d'extrêmement pro-actif, et qu'étant donné une situation de confort, je vais beaucoup m'y complaire. Ca ne me rend pas malheureux pour autant, ni strictement fataliste, mais j'ai acquis une certaine lucidité vis à vis de la quantité d'énergie mentale que je suis capable de me forcer à déployer. Elle est faible. De la même manière, j'ai largement revu à la baisse, au fil de mes expériences et de mes lectures, l'impact que j'estime qu'on peut avoir sur sa satisfaction personnelle et son bonheur au quotidien. Non pas que ça mène à grand chose de directement actionnable, mais dans les grandes lignes si quelqu'un est 100% heureux de sa vie en grindant pour 2k€ / mois sans grande perspective d'amélioration, j'ai dans l'idée qu'il fera béatement son petit bonhomme de chemin, d'une manière ou d'une autre. A contrario, un gonze millionnaire bourré d'angoisses existentielles risque de ne jamais se trouver très apaisé. A titre personnel je pense être surtout très froid. Je doute que ma capacité au bonheur ou au malheur profond soit fort élevée. Je reviens dans 10 ans pour en rediscuter.
  6. Salut je viens voir un peu ce qui se passe par ici. Negreanu est moisi j'ai l'impression non ? Je crois voir un blunder toutes les 5 mains sans même voir les holecards ou avoir joué depuis 4 ans.
  7. monétisation vidéo

    Pas d'aide à attendre de mon côté, on avait tout hébergé sur AWS + intégré dans le site avec un module de streaming, donc pas vraiment compatible avec pas monter de site web Bonne ressource pour les camgirls par contre : https://knowingless.com/2018/11/19/maximizing-your-slut-impact-an-overly-analytical-guide-to-camgirling/ GL
  8. Pas pour moi, ni pour personne de ma connaissance, mais je n'ai jamais vraiment été un énorme socialite du poker.
  9. Être pro, de base, c'est pas un métier fou. Enfin pour certaines personnes ça se conçoit, c'est mieux qu'un taf de caissier ou à l'usine, mais pour beaucoup de monde il vaut mieux consacrer l'énergie à autre chose. C'est donc un obstacle supplémentaire pour tous ceux qui voudraient être "petits pros" disons de l'ordre de 30ke / an. Pour tous ceux qui envisagent de gagner significativement plus, il me semble qu'il va y avoir extrêmement peu de situations où quelqu'un n'aura pas tout intérêt à franchir une mer ou un océan pour atterrir au Royaume-Uni, à Malte ou en Thailande. Dans la "grosse m**de" non, seulement on te piquera du fric, probablement sur une base d'imposition de 125% de tes gains (car non adhésion à une association de gestion), et dans tous les cas tu te retrouveras à affronter le bourbier administratif français pour un truc qui n'était à la base que ton loisir. Pas de raison que tu prennes de -1 , et rien n'empêche de faire ça, mais dans la pratique c'est quand même une pression fantastique à faire peser sur tous les petits gagnants (mettons 5k / an) pour qui le poker reste avant tout une passion. D'autant plus que la mention expresse, dans les règles de l'art, est censément plus contraignante que ce que j'ai fait moi, donc que cela peut toujours se retourner contre toi, même si ça n'a pour l'instant pas été le cas. Sans compter, comme je le mentionne au-dessus, la problématique de l'Association de Gestion, à laquelle il te faut avoir adhéré sous peine d'être imposé sur 125%. Enfin, on est dans des technicalités mine de rien assez poussées, et rien n'obligeant les sites de poker à préciser que les gagnants réguliers sont imposables , une majorité de joueurs potentiellement concernés sont béatement ignorants.
  10. Tu pourras mentionner dans ton memoire le problème de l'inscription à une AGA pour les joueurs qui "basculeraient" professionnel après le 31 mai de l'année 8)
  11. Non imposable. En soi d'ailleurs comme le dit ManuB, l'imposabilité n'est pas un problème, il faudrait juste un régime clair. Un truc aussi con que "imposable après 10k de gains" aurait des effets bizarres et nuls niveau comptabilité, mais éliminerait 99% des problèmes.
  12. Et si vraiment vous insistez pour jouer au poker, jouez en cash en basse limite, ou jouez sur des sites non régulés où vous pouvez idéalement deposer et retirer en Bitcoin (ou sur des comptes à l'étranger non déclarés, mais ça devient un peu difficile pour la plupart des gens :D) America's Cardroom était pas mal à mon époque.
  13. Tl;dr: Procédures sur les années 2009-2010 et 2011-2012 Perdu la première avec un avocat, pris en main la seconde moi-même La réponse de l'administration était un copié-collé de la réponse lors de la première procédure, face à un argumentaire pourtant différent La réponse du tribunal face à cette plainte a été ... un copié-collé de la réponse du tribunal lors de la première procédure Ne jouez pas face à l'Administration Ne jouez pas de MTT en France Tiens je vais profiter de ce topic pour relater le plus synthétiquement possible ce qui s’est passé de mon côté, en évitant au maximum les redites par rapport à ce que j’ai pu écrire ici par le passé, ça pourra peut-être être utile à certains. Première procédure 2012, sur les années 2009-2010 J’ai fait partie de la première « grosse » vague de contrôles, recevant une notification de contrôle fiscal en mars 2012. A l’époque cette procédure devait concerner les années 2009-2010, pour un montant total de rattrapage d’imposition de 25k€ hors pénalités. Pour autant il était clair qu’un contrôle ultérieur viendrait pour les années 2011, puis 2012, où j’avais gagné bien plus, donc c’était assez critique pour moi de défendre bec et ongles 2009/2010, puisque l’argumentaire juridique serait le même. Je fais donc appel à un fiscaliste sûrement bien connu des membres du CP, Cédric Séguin, et nous perdons successivement en Tribunal Administratif, Cour d’Appel, et Conseil d’Etat, comme à peu près tout le monde à ma connaissance à part de réels amateurs. J’ai dû être notifié de la décision finale du CE en 2017 ou quelque chose comme ça. Seconde procédure 2014, sur les années 2011-2012 Mais pendant ce temps, quelque chose de bien plus amusant se déroule en parallèle. Le contrôle 2011/2012 débute fin 2014. Notons tout d’abord que, sachant qu’un contrôle viendrait invariablement, bien que n’ayant pas payé d’impôts j’avais utilisé le dispositif de la mention expresse pour démontrer ma bonne foi à l’administration. En gros, une simple indication de « j’ai gagné tant de sous, mais je considère que c’est non imposable, dites-moi si je dois changer quelque chose, mdr ;) ». On parle cette fois-ci de sommes réclamées de l’ordre de 100k€. Toute la procédure se déroule donc en bonne intelligence, sans aucunes considérations de pénalités. Ayant déjà l’ensemble des éléments de langage et de structure rédigés par mon avocat pour la procédure 2009-2010, je décide de m’en passer cette fois-ci, et de tout réadapter et rédiger moi-même à partir de ses documents. Je fais une première réclamation administrative en reprenant peut-être 80% des éléments de celle de mon avocat 2 ans avant, en supprimant quelques-uns soit caducs, soit que je juge inefficaces, et en ajoutant un ou deux mineurs. Je réalise notamment quelque chose, que parmi les 3 éléments de jurisprudence menant à l’imposition cités par l’Administration, il y en a un qu’ils ont tout simplement … mal lu, et qui conclut, non pas à l’imposition d’un jeu de hasard, mais bien à sa non-imposition : on marche sur la tête. C’est là que les cocasseries débutent. La contrôleuse, très sympa mais visiblement pas très professionnelle, rédige une réponse à ma réclamation administrative dont l’argumentaire se trouve en réalité être un copié-collé exact de la réponse à mon avocat dans la procédure précédente. Elle répond à des éléments que je mentionne plus (car datant de 2010), elle ne répond à aucun des éléments nouveaux que je soulève. Scandaleux. Réclamation au Tribunal Je décide donc de porter l’affaire au Tribunal Administratif de Nice. Je ré-expose la poignée d’éléments nouveaux, et surtout fait part du traitement absurde de l’Administration, dont la réponse inadaptée d’une part ne motive pas suffisamment le redressement sur le fond, d’autre part, suffit à vicier la procédure sur la forme. N’étant pas juriste, je m’attends tout de même à voir ma requête rejetée, soyons sérieux, mais je m’emploie à rédiger un bazar sacrément cool pour un blaireau. Le temps passe, nous arrivons début 2019. J’attire brièvement votre attention sur la durée ; depuis le début de la procédure j’ai déménagé en Australie, j’y ai vécu 4 ans, et je viens de rentrer en Europe. Je reçois, miraculeusement, le courrier de la décision du Tribunal à l’adresse de mes parents. Je l’ouvre. Sans surprise le verdict, quoique dans un jargon imbitable, est assez clair : « allez-vous faire enc*uler sans passer par la case départ » Je décide tout de même de lire l’argumentaire et les attendus, par acquit de conscience. Et l’énormité de la situation me frappe. Je suis en train de lire un copié / collé de la décision du Tribunal Administratif de Paris dans la procédure précédente. Aucun de mes nouveaux arguments (certes rares et maigres) n’est listé dans les attendus, et bien entendu, l’intégralité de ma remarque sur le copié-collé de l’Administration est passée à l’as. J’ai donc porté une réclamation au TA pour me plaindre d’un copié-collé inepte, ils m’ont répondu par un copié-collé inepte. A ce stade après avoir consulté un pote juriste sur la situation qui m’a indiqué son pessimisme quant à l’issue d’un éventuel appel, je choisis de jeter l'éponge et de ne pas chercher plus loin Un mot de prudence Je raconte tout ça afin que ça serve d’avertissement à ceux qui s’imagineraient à tort ou à raison que, ayant la loi et la morale de leur côté, ils s’en sortiront nécessairement. C’est la vision un peu naïve que j’avais d’une justice équitable et d’un Etat protecteur à l’époque. Au fil des années et des procédures ma situation financière m’a permis de ne plus avoir à redouter leur issue, et pour autant elles sont restées un fardeau mental important. Ne sous-estimez pas l’impact moral que peut avoir cette situation. La vérité c’est que si vous attaquez un acte administratif (fiscal, typiquement) strictement tout joue contre vous, et je vous conseille très, très fortement d’éviter d’avoir à vous mettre dans cette situation. Je déconseillais déjà à l’époque à peu près à n’importe qui de devenir professionnel de poker en France. J’irais maintenant plus loin, et déconseillerais à n’importe qui de jouer au poker, en tout cas en MTT. La montagne d’emm**des qui vous menacera nécessairement en cas de one-time rendra invariablement l’entreprise perdante, financièrement ou autrement.
  14. Le journal du try hard

    Pas impossible que j'aie fait les deux consécutivement.
English
Retour en haut de page
×