Jump to content
Status Updates

Touquedail

CPiste
  • Content count

    2147
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Je les aime

Je ne les aime pas trop


Ils m'aiment

Ils ne m'aiment pas trop

Reputation Activity

  1. lol!
    Touquedail reacted to Horn33t in ROFL thread   
  2. Like
    Touquedail got a reaction from malek29 in Le thread du MMA   
    Bonsoir les gens. 
    Vous avez des bons plans stream pour regarder le combat cette nuit ? 
    Thx. 
  3. Like
    Touquedail got a reaction from FMK in Séries télé   
    Un peu obv mais ce serait con de rater True Détective saison 1 sur OCS.
  4. Like
    Touquedail got a reaction from ub87 in Le thread du MMA   
    Thx, mieux qu'en russe, en plus, j'ai plein de notif de mamans en manque. 
  5. Like
    Touquedail got a reaction from ub87 in Le thread du MMA   
    Thx, mieux qu'en russe, en plus, j'ai plein de notif de mamans en manque. 
  6. Like
    Touquedail reacted to ub87 in Le thread du MMA   
    Bah oui CS, les vrais savent! http://crackstreams.com/mmastreams/watch-ufc-249-ferguson-vs-gaethje/
  7. Like
    Touquedail reacted to survival66 in bon plat rapide et facile   
    Bon, on va pondre son pavé.  

    Alors voici une recette pas mal pour les lendemains de fêtes ou y'a besoin de manger léger tout en hydratant le peu de neurones restants, ça marche pas mal aussi en période de rhume hivernal ou ça peut également servir d'inhalation.
    Y'a pas de titre, y'a pas de recette existante et la technique c'est juste la mienne, c'est un bouillon de poulet aux pâtes avec des trucs qui donnent du goût dedans.
    Rien ne vous empêche d'ajouter/enlever/remplacer des ingrédients suivant vos envies du moment.
     
    Temps de préparation : 30min pour un mec normal, 1h30 pour un handicapé... toute une vie pour certains de ce forum. (et obv j'ai déjà des noms)
     
    Les ingrédients :  quantité à la louche, je fais généralement la cuisine à la louche... à la spatule aussi.  
     

     
    - env. 120-150 gr de filet de poulet coupé en fines lamelles.  (essayez de prendre un poulet assez ferme qui a gambadé, un fermier de Lyré par ex c'est pas mal, un truc qui se tient à la découpe et à la cuisson et pas un truc blindé d'eau qui ressemble à de la dentelle sitôt qu'on tire dessus)
    - 1 plaque de nouilles asiatiques de blé (env. 80-100gr)  de préférence des pâtes de type Go-Tan, du blé simple et pas des pâtes aux œufs genre Suzi Wan.
    - 1 oignon jaune.
    - 1 carotte.  (achetez vos carottes non lavées avec du sable, au moins ça se conserve et elles restent plus fermes, elles ont généralement plus de gout également)
    - 5-6 champignons bruns.  (perso j'évite les champignons noirs, c'est du caoutchouc pis bon ça vient de chine, c'est comme les girolles iradiées de russie  )
    - 1 gousse d'ail.  (pas sur la photo, je l'ai zapé)
    - qq branches de coriandre fraiche.
    - citronnelle & jus de citron. 
    - sauce soja.
    - nuöc mam.
    - poivre.
    - 1 bon litre d'eau pour le bouillon et un peu d'eau pour la cuisson des légumes au wok.
     

    1ière étape : on découpe tous les ingrédients en lamelle/bâtonnets/dés... +/- comme sur la photo.

    On cisèle la coriandre et on garde 4-5 feuilles de coté pour la déco.
     
    2ième étape :
    On fait chauffer son wok ou sa casserole très fort, on jette les carottes et l'oignon dedans et on ajoute rapidement un peu d'eau qui va produire de la vapeur, on saisit env. 2 min tout en ajoutant régulièrement un peu d'eau pour continuer à faire de la vapeur, le tout en remuant de temps en temps. (on ne cuit pas à l'huile, j'aime pas l'huile dans les bouillons, ça donne un coté graisseux pas agréable je trouve).


    On ajoute ensuite les lamelles de poulet, les champignons émincés et l'ail tout en prenant soin de toujours continuer à mettre un peu d'eau régulièrement... on met généreusement qq tours de moulin à poivre. (faut que ça dégage les sinus un peu)
    On laisse cuire le tout env. 2 min et on balance la coriandre et la citronnelle en fin de cuisson.

     
    Une fois tous nos ingrédients cuits (pas trop de cuisson quand même, faut que ça reste ferme, et puis la cuisson n'est pas totalement finie)... on réduit le feu, on balance qq cuillères à soupe de sauce soja, un peu de nuöc mam et une petite rasade de jus de citron, paniquez pas trop sur les quantités c'est +/- au pif et faut prendre de toutes façons l'habitude de goûter pour rectifier suivant vos envies et préférences. (ne pas oublier que le poivre dans les bouillons on ne le sent pas forcément au 1ier abord mais qu'à la 25ième cuillère il fait parfois un peu chaud )

     
    Notre petit mélange déglassé, on lui verse sur la tronche un bon litre d'eau dans lequel il va nager encore 3-4 min. (ça finit fumant, presque à la limite de l'ébullition mais on ne laisse pas de bulles se former).

     
    Une fois notre bouillon à la limite de l'ébullition, on prend notre plaque de pâtes que l'on casse sommairement et qu'on ajoute à celui-ci.

     
    On peut alors éteindre le feu, couvrir le wok et laisser les pâtes cuire feu éteint pendant env. 5 min.

     
    Bon appétit.

  8. Like
    Touquedail reacted to Fake in Real Post 2   
    ATTENTION, CR ! Part 1
     
    Depuis le temps que je devais le pondre ce CR, je me dis que je vais bien prendre de mon temps pour essayer de vous narrer le plus précisément et le plus drôlement possibles la folle aventure des Crazy games qui a eu lieu en Janvier 2013, quelques mois seulement avant La maison du bluff. Je vais le faire en 3 fois, parce que ça risque d'être assez long !
     
    Commençons par le commencement ... Nous sommes fin Septembre 2012.
    A l'époque, je traînais mes guêtres dans une salle de sport à Anglet où j'allais 3/4 fois par semaine pour faire fondre le gras que j'avais fait pendant l'été 2012 à base de barbeuks et sorties 6 jours sur 7, elles-mêmes à base de sauciflard, chips, burgers, pâté, bières, whisky, vodka, shots de cointreau/Jagger et chattes allemandes bien rasées. Ayant toujours été sportif, voir à quel point la graisse s'accumulait aisément après un été de beuverie à 30 balais m'avait motivé à m'inscrire dans une random salle. Au bout d'une semaine d'essai et après avoir déjà réussi à sauter la petite Marie (une accro de fitness toute petite avec un cul d'enfer et plutôt mignonnette, dont l'idée d'avoir son cul ferme qui tient dans une de mes paluches en levrette m'avait motivé pour engager une conversation de m**de et l'inviter à boire un verre).
    Au bout de deux mois de sport intensif, mon gras ayant fondu et mon rendement niveau gonzesse étant plus qu'acceptable, j'ai décidé de rester quelques mois de plus histoire de. Puis un soir de Décembre, par pur hasard, j'aperçois placardé sur un mur du vestiaire une feuille, sur laquelle on pouvait lire "Venez représenter votre région pour un jeu télé". Ca parlait de jeux débiles, d'Alpes, d'une équipe de potes, d'Intervilles, de Basques contre des Bretons contre des Ch'tis contre des Marseillais, de joyeux bordel, de tournage en Janvier à Méribel. Ne branlant rien de ma vie à l'époque et cette perspective d'aller faire le mongol à la télé avec les copains me réjouissant, je décide ni une ni deux de constituer une équipe de potes bras cassés bringueurs pour essayer d'être sélectionnés pour cette connerie. Ok, alors mon meilleur pote Dorian vit à Genève à l'époque, talonneur de métier, gros gaillard, toujours prêt à faire n'importe quoi, et il se trouve qu'il est en vacances et qu'il a rien de prévu pendant la semaine de tournage. Je trouve aussi un autre pote, Fabrice le petit footeux fouinard, toujours prêt à pisser sur les comptoirs une fois bourré, à être horrible avec les gonzesses et à faire marrer tout le monde ! Il me propose d'embarquer sa coloc Charlotte, une lesbienne bien barrée, et une copine à elle, Lydia, que je ne connaissais pas, très sympa, que j'ai fini par baiser quelques semaines après l'émission, par principe.
    Bon, reste plus qu'à appeler la gonzesse du casting, lui sortir 3 conneries, faire ce que je sais faire de mieux au monde, à savoir parler.
    Je l'appelle direct après ma session sport, tombe sur une jeune à la voix un peu éraillée hyper excitante, et je ne sais pas pourquoi, j'imagine de suite qu'elle doit être bonne et qu'elle doit tailler d'énormes noeuds. Elle s'appelle Louise (petit prénom de bobo qui aime la sodomie ça), elle est parisienne et a cet accent insupportable quand t'es un sudiste. L'état d'esprit lui plaît beaucoup, j'ai la conviction d'un mec qui essaie de vendre 10 kilos de sucre à un diabétique quand je nous présente, et O miracle, elle me rappelle quelques jours plus tard pour me dire qu'on a été sélectionnés. AIE AIE AIE ON VA TE FOUTRE UN BORDEL DANS TON EMISSION MA VIEILLE, T'AS PAS IDEE DU m**dIER DANS LEQUEL TU T'ES EMBARQUÉ !
    Je préviens les autres, on est tous excités comme des albanais au salon du couteau cranté, rien à branler du jeu TV, on va se fendre la gueule tous frais payés dans les Alpes, faire bien bien n'importe quoi vu les affreux qui m'accompagnent; et mon meilleur pote vient en bagnole de Genève, ce qui nous garantissait une bonne autonomie dans le n'importe quoi pour la semaine dans la mesure où on avait un pote prof de ski dans la station où on tournait, et que le type en question avait ses entrées un peu partout.
    Un mois plus tard, il est l'heure de partir, on décolle de Bayonne, il est tôt, et un trajet Bayonne/"une random bourgade dont j'ai oublié le nom" en train, ça s'apparente à un cul-de-jatte qui veut monter l'Annapurna en moonwalk. Bon, on sait qu'on aura du temps à tuer, ce serait con de pas prendre des bières, du pinard, du whisky, du pâté, des cartes pour le trajet pour vomir à 10h47 et se mettre dans le bain ! D'autant plus qu'au lieu de faire Bayonne/les Alpes, on se tape Bayonne/Paris - Paris/les Alpes pour rejoindre la fameuse directrice de casting et sa voix rocailleuse qui exciterait un gay au dernier degré. 
    Voilà pour le teaser, je me rends compte que ça va vraiment être long comme CR, le cul, la drogue et l'alcool arrivent dans les prochains épisodes.
    Bisous !
     
  9. Like
    Touquedail reacted to Landa in Real Post 2   
    Quand on ne sait pas se servir d'un four, on s'abstient.
  10. Like
    Touquedail reacted to Pad in Real Post 2   
    Bon allez c'est pas souvent que j'en ai l'occasion, on va donc sortir la petite CSB. Pour bien comprendre la CSB il faut savoir que je déteste me taper l'affiche. Je suis pas forcément mal à l'aise en public, je donne des cours j'ai jamais eu de stress ni rien. Mais parfois dans certaines situations sociales où je sens que tous les regards sont sur moi et que je vais pas être à l'aise, et bien mon mal-aise est très perceptible et je suis complètement incapable de me détendre.
    Bref, tout commence ce matin : le réveil sonne, je le repousse de 5mn; il re-sonne, je le repousse. Arrive un moment où je suis clairement en retard, je m'habille donc en vitesse. Je trouve pas de paire de chaussettes, je chope donc 2 chaussettes  parmi mon tas de chaussettes propres mais uniques (il y a sûrement un trou noir dans ma machine à laver), puis je pars au taff. Au taff je glande pas grand chose, ça me laisse le temps de penser au date de ce soir. Car en effet, célibataire depuis quelques mois je me suis inscrit sur un site de rencontres et ce soir j'ai un un petit date avec une jolie brune que l'on appellera M. D'habitude le first date je le fais dans un bar autour d'un verre, mais pour cette fois je me suis dit que j'allais innover... Et j'ai toujours eu l'envie de tester les café-théâtres ! Discuter un peu avec la meuf, rigoler devant un spectacle puis continuer la soirée après être bien détendu, sur le papier ça sonnait vachement bien !
     
    Le soir arrive, je suis 10mn en avance, je vois une fille super mignonne sur son tel devant le bar, j'essaye de voir si je la reconnais par rapport aux photos que j'ai vu, elle me sourit oui c'est bien elle. put**n cool ses photos mentaient pas, je la trouve très charmante ! On arrive dans l'établissement, on est quasi les premiers. Il y a une grande salle avec quelques personnes assises.
    Le serveur nous accueille : "Deux personnes, et bien il me reste une table de libre devant."
    Mouais la table de devant je la sens pas, des fois que l'artiste aime interpeller les spectateurs c'est pas trop mon kiff.
    Moi : "Il reste que celle-ci ? Les autres tables sont prises ?"
    Le serveur : "Non non mais devant c'est la meilleure place !"
    Je regarde M par politesse pour avoir son avis mais si elle le donne pas je vais clairement snap une table dans le fond.
    M : "Bon bah si c'est la meilleure place..."
    f*ck 
     
    Le spectacle commence que dans 40mn, on commande un verre de sangria, des tapas et on bavarde. C'est plutôt cool elle est souriante on bavarde de tout et de rien. Les lumières s'éteignent, le spectacle commence. C'est une artiste qui a la soixantaine je dirais, mais qui a l'air d'avoir l'énergie de 5 gosses réunis. Elle arrive en chantant, dansant sur une scène où il y a plein de chaussures, visiblement son spectacle va être par rapport aux chaussures. Au bout de quelques minutes elle nous prend en photo avec un appareil en nous demandant de sourire. Puis elle dit qu'on est tous beaux, puis me regarde : "toi d'ailleurs plus beau là qu'en vrai ! Y'a des gens comme ça ils sont photogéniques !"
    Haha, ça va c'est bon enfant je rigole de sa blague mais je me dis qu'on aurait vraiment pas dû se mettre devant, je vais pas kiffer si elle m'affiche toutes les 5 secondes ^^
    Un peu plus tard elle fait un truc sur le rire et nous demande d'avoir un fou rire. Elle en vanne quelques uns qu'ont des rires chelou, elle me vanne sur mon "rire silencieux". put**n je commence à être de moins en moins détendu, je ris un peu jaune je suis vraiment pas à l'aise
    Puis arrive le coup fatal. Elle fait son spectacle sur les chaussures, à chaque fois avec des chaussures diverses et variées, puis arrive les chaussures à la Michael Jackson... Vous voyez le truc arriver ? Moi je l'ai pas pas vu venir, la meuf explique que ce sont des chaussures qui font danser comme Michael, puis se dirige vers moi. La te-pu...
    Elle me tire par le bras, je refuse, elle insiste je dis non-non puis j'accepte ne voulant pas casser son truc et me disant que mon petit happening durera peut-être que 20 secondes. Sauf que non, elle veut vraiment que je foute les chaussures. Je me retrouve sur scène, avec un put**n de rétro-projecteur braqué dans la gueule je vois rien du tout.
    MAL À L'AISE THREAD !
    J'enlève mes chaussures, je mate mes chaussettes : 

    put**n j'avais zappé en plus j'ai même pas les mêmes chaussettes. Détail complètement insignifiant, concrètement on s'en bat la race mais sur le moment je bug comme un con là dessus. Je met 20 ans à mettre les chaussures comme un autiste, j'essaye de bafouiller une blague je sais même plus ce que c'était pas pas très drôle. Je vois pas le public avec les spots mais j'imagine qu'ils doivent être mal à l'aise pour moi.
    C'est bon j'ai mis les chaussures, now c'est fini nan ? "Et maintenant on danse !" *Beat it playing*
    Oh f*ck... Je vois M qui me sourit pour m'encourager, mais ça marche pas trop put**n d'idée à la con que j'ai eu pour ce date ! Ça me dérange pas de danser bourré en boîte de nuit, mais là c'est pas vraiment pareil... Jean-Michel handicapé danse ça devait donner un truc ressemblant à ça :

     
    Une fois le calvaire fini je retourne à ma place, le spectacle se finit, je fais un peu d'auto-dérision auprès de M histoire d'essayer de regagner la confiance, mais ça risque d'être compliqué d'effacer ce désastre haha. Il est 21h45, on pourrait aller boire un verre quelque part on est en plein centre-ville mais elle sort rapidement "le métro il est par là ?". Ouais ok abrégeons mes souffrances haha.
    WORST DATE EVER ! Morale de l'histoire, les cafés théâtre c'est fun, mais put**n mettez-vous pas devant !!!
     
    Pour finir, car je sais que je vais recevoir un MP de @Tuni, petite pic de la meuf que je reverrai que si elle aime voir des mecs se taper la honte :
     
     
  11. Like
    Touquedail reacted to Ferris Bulleur in Real Post 2   
    Elle a dû trouver du travail.
  12. Angry
    Touquedail reacted to salas in Real Post 2   
    Je sais que tu as pris au premier degré mais une langue de chat c'est un biscuit ! pas très cultivé le gonz et veut donner des leçons toute la journée à tout le monde
  13. Like
    Touquedail reacted to Landa in Real Post 2   
    Je rentre d'une soirée Noël en famille;apéro, bouffe, cadeaux sous le sapin, standard quoi.
    Ma nièce de 7ans (no pics Tuni et Ilares) à reçu le bon vieux jeu classique Qui est ce?
    Tout le monde se rappelle de Qui est ce? , ce grand classique
     
     
    avec ce bon vieux Herman: 
     
     
    Du coup on se lance un petite partie, mais comme on est en 2010+, il faut bien se moderniser un peu et c'est avec joie et curiosité que je découvre ce Qui est ce? version 2016.
    Je vous passe les détails niveau innovation, mais il y a un peu d'électronique et des nouveaux personnages.
    J'étais derrière ma nièce (sans l'enc**er), et mon bro jouait en face avec mon filleul, et là en bon enc**és qu'on est avec ma nièce, nous posons une question piège....
    Est ce une femme?
     
    Leur réponse fut cinglante, " NON"
     
    Du coup on commence a refermer les fenêtres de tous les personnages féminins...
     

     
    Alors déjà la Julie était assez limite.
    Mais Jennifer bordel...
     

     
    Je pense être assez open comme mec, c'est vrai que j'aime pas trop les juifs, les arabes, les noirs, les roux et les PD, mais sinon je pense pouvoir donner des leçons de tolérance à beaucoup de monde ici.
    Mais là je dit non.
     
     
  14. Angry
    Touquedail got a reaction from albert74360 in Allez, une blague pourrie (mais drôle)   
    Monsieur et madame Ol ont cinq filles ?

    Comment les appellent-ils ?

    Jenny, Lydia, Beth, Nicole et Ester ...
  15. Like
    Touquedail got a reaction from Chattardinho in Allez, une blague pourrie (mais drôle)   
    Une bonne sœur dit a un petit enfant de chœur en lui tenant son nez avec ses doigts:"Tu sais mon petit, quand on n'est pas sage on ne va pas au paradis".
    Le petit à son tour pince le nez de la bonne sœur et lui dit:"Tu sais ma sœur quand on a les doigts qui sentent la bite on n'y va pas non plus."
  16. Like
    Touquedail reacted to olivierp in Real Post 2   
    C'est la zone ici en fait. 
    Je suis en train de regarder un film en famille tranquillement quand j'entends des enormes bruits venant de notre chambre à l'étage. Un peu comme si les portes étaient restées ouvertes au milieu d'un orage.
    Sauf qu'il n'y a pas d'orage.
    Je monte fissa pour apercevoir un gars agenouillé sur la terrasse en train de défoncer ma porte fenêtre à coup de marteau.
    Il ne m'a pas vu, je me mets à taper la fenêtre de mon côté en gueulant comme un con pour lui dire bonjour.
    Une seconde plus tard il sautait de la terrasse en niquant la crédence au passage pour rejoindre l'escalier de service.
    Il a eu l'air de plus flipper que moi, LOL.
  17. Like
    Touquedail reacted to Bolivio in Real Post 2   
    Ma boule de Noël
     
    La magie de Noël autorise les miracles. Amoureux de la nature depuis tout gamin, elle a cette année opéré en m'ornant tel un sapin.
     
    Une espèce de boulette graisseuse s’est mise à me pousser dans le dos. Enfin pas direct non plus l'énorme boule de Noël incandescente que Gexti a accroché devant sa porte d'entrée, non, à la naissance elle n'était rien de plus qu'un sympathique bout de gras gros comme un clito qui s'est transformé en une excroissance de la taille d'une balle de golf, en passant bien sûr par l'âge ingrat du cochonnet. L'andouillette a pris ses aises pile au milieu du dos, à un endroit put**n de relou à l'accès, une mission diagnostic/boucherie au couteau suisse se révélait être à peu près de la même arduité que celle qui contraindrait à s'observer l'intérieur de l'anus dans un miroir.
     
    J'avoue qu'au début j’en avais pas grand chose à carrer de cette boule de Noël, vu que ça faisait pas mal. Mais le bourbier s'est infecté, le kyste s’est mis à enfler anormalement, à prendre des couleurs immondes et à me faire tant mal que bien chi**.
     
    Après deux/trois jours à attendre de voir si ça dégagerait pas tout seul, je constate que peux plus m'allonger sur le dos, à peine me baisser pour nouer mes lacets et me résigne donc à rendre visite au docteur Robert, mon généraliste. Il a mauvaise réputation, une allure de clodo et c'est un foutoir sans nom dans son cabinet. Ses patients sont tous vieux, blafards et on a pas vraiment le sentiment que la moitié passera Noël. Mais aujourd'hui, pas de docteur Robert. Il est pas là. Sa secrétaire me dit que je vais être reçu par le docteur Cohen qui assure son remplacement dans le cabinet voisin.
     
    Je poireaute donc en attendant Pascal Elbe mais lorsque la porte s'ouvre, je vois apparaître une petite brune toute keus avec un chignon ultra compact vissé sur le crâne. Elle porte d'épaisses lunettes aux montures carrées, nage dans une blouse blanche où on pourrait en caler deux comme elle et un sombre duvet recouvre le haut de sa bouche. Son visage est douteux et son corps en manque d'harmonie, l'ensemble est discordant mais j'ai quand même bien honte d'avoir à exhiber ma troisième burne à cette jeune fille de bonne famille.
     
    Mais bon on est là pour ça alors GO.
     
    Je tombe le T-shirt et elle me demande depuis combien de temps Adolf Hitler m'envahit la colonne. Je suis finalement pas mécontent de l'avoir dans mon dos puisque ça m'évite d'être témoin de l'expression de dégoût qui doit s'emparer de son visage à la vue de cette immondice. Elle se met alors à tâtonner le Führer et m'annonce dans la foulée que je vais devoir prendre rendez-vous en clinique pour une incision. Elle en connaît une bonne.
     
    Oh nooon pitié pas la clinique, encore des papiers, des rendez-vous, des odeurs d'éther... Tout ça me file la chiasse.
     
    Je lui demande si c'est vraiment indispensable et, face à mon regard de sans-dent qu'a pas renouvelé sa demande CMU, elle me prend en pitié, s'en va trifouiller dans un placard et revient avec un scalpel, un produit aseptisant et des gants en latex. T'as raison sista, sortons couverts.
     
    Je la sens commencer à me tailler le citron quand soudain elle se met à en presser le jus, ça lance put**n, ça fait mal sa mère mais je retiens mes larmes vu que je suis sévèrement burné, et que surtout, c'est moi qu'ai insisté pour qu'elle troque sa blouse de médecin contre un tablier de charcutière. Notre petite affaire ne dure pas plus d'une minute, et, alors que m'attelais à broyer mon T-shirt avec mes chicots, tout s'arrête subitement.
     
    « Je crois qu’il va falloir que je change de chemisier...»
     
    Le docteur Cohen se retourne face à moi, elle arbore un rictus dérangeant. Je baisse la tête et la constate couverte d’une épaisse coulée blanche verdâtre qui contraste sur le bleu délavé de sa chemise. La malheureuse s'est ramassée une éruption de pus de plein fouet. C'est une bombe qui a explosé, elle s'est littéralement bouffée pleine face l'éjac' d'une des humeurs les plus ignobles sécrétées par un organisme vivant. Le tableau est franchement gerbant, ça blaire et ses gants en sont tartinés. Une faciale de sidaïque à l'hygiène douteuse c'est du Blédina à côté de ça. Elle est perdue, semblant ne pas savoir par où commencer le décrassage. La quantité et la dégueulasserie du truc sont intersidérales.
     
    Je n'oublierai jamais les trois secondes qui ont suivi la giclette durant lesquelles elle est restée figée devant moi à me fixer d'un regard rembruni. Lorsque je ferme les yeux et que j'inspire bien fort, je peux encore entendre ses pensées qui me soufflent «  Tu t'es cru à la campagne pendant la guerre toi ou quoi ? Hein ? Tu m'as pris pour docteur Quinn c'est ça ? T'as vu ce que t'as fait espèce d'enc**é de ta mère ? Un jour je te ferai avaler ta propre m**de et je brûlerai toute ta famille de FDP !!! »
     
    Au terme de ce laps de temps à la fois court et interminable, elle reprend ses esprits, son visage s'éclaircit tant bien que mal (dans tous les sens du terme) et elle finit par me sourire généreusement en m'annonçant d'un ton léger qu'elle va se laver. Son attitude reste très pro, à son retour tout se termine le plus cordialement du monde.
     
    Un Hansaplast plus tard je sors de là délesté d'une boule de pus dans le dos mais l'âme souillée par un abcès de honte non moins fétide.
     
    Joyeux Noël le zoo ! 
     
     
  18. Like
    Touquedail reacted to Landa in Real Post 2   
    Entièrement d'accord avec ça.
     
     
    BON ANNIVERSAIRE!!!
  19. Like
    Touquedail reacted to Tuni in Real Post 2   
    Elle en a profité pour se mettre au régime aussi.
  20. Like
    Touquedail reacted to Landa in Real Post 2   
    Entre 20€ et 40€, y a des bons vins dans ce format.
    Ce ne sont pas nécessairement des vins de table dégueux.
    Et ce trou de balle d'Edika qui doit sûrement sortir le rosé d'anjou 1er prix Lidl au premier rayon de soleil sur sa table en carton, qui vient me donner des leçons, je rêve.
     
  21. Like
    Touquedail got a reaction from N!co in Joli minois   
    Si même toi tu fais les choses à moitié, où va t-on ? :
     



  22. Like
    Touquedail reacted to Mathafackaaa in Real Post 2   
    Ce soir petit repas avec la famille d'une fille que je connais à peine. Me demandez pas comment j'ai atterrit là dedans, l'événement pourrait faire à lui seul l'objet de 3 csb. 
    J'arrive donc dans une maison bourgeoise juste après avoir tiré leur fille dans un petit chemin de campagne à 300 mètres de la baraque. 
    Toute la famille vient nous saluer, je fais la connaissance de ses frères, sa soeur et sa mère, femme au caractère trempé mais un sourire communicatif fabuleux. Puis arrive le tour du big boss des lieux, le beau-père. Petites lunettes à la Olivierp Hollande, chemise fermée jusqu'au dernier bouton, carrure de bulldozer désossé avec épaules rentrées, je sens que ça va être la grosse marrade. Il approche avec autant d'assurance que certains barmans aux abords de l'octogone gitan puis me sers la paluche. put**n le con, c'est un poisson mort. Je déteste ça, et moite en plus, mais bon pas étonnant vu à quel point tout son être transpire la soumission. Regard de caniche qui vient de chi** sur le balcon. 
    Quelques phrases plus tard, le boloss s'étant déjà fait coupé la parole 3 fois, je comprends qu'ici c'est madame qui porte la culotte. Il a pas intérêt à broncher.
    On passe à l'apéro dans le salon. Ici pas d'alcool...hmm ok les amis va pour le jus d'orange lolilol. Tout le monde parle, rigole, ça va en fait c'est plutôt cool. Et je soupçonne même les enfants de pas boire que du Champomy. Mais déjà une heure et notre héros n'a toujours pas dit un mot, il écoute, prostré sur un bout du canapé. D'où tu sors toi bordel, quelle est ton histoire, c'est pas possible !!
     
    Bon je mettrai pas longtemps à comprendre que je suis tombé dans une famille ultra catho. Puritaine au possible. Si ils savaient ce que je mets à leur fille.. 
    A tel point qu'au début du repas, la mère attaque direct avec une prière. Et j'enjolive même pas pour le bien de la csb. 
    Je vous salue marie bloulilol en mode #malalaisethread. J'essaie de ne pas croiser son regard mais évidemment cette femme est un renard et peut sentir la peur à des kilomètres. La sentence tombe quand j'entends "tu est l'invité alors c'est à toi de prononcer ta prière". 
    A ce moment précis, oui je le dis, j'ai rougit. Encore plus que le joufflu de sa fille quand elle prend mes fessées. 
    -"Euh...mais c'est à dire que...euh je suis gêné moi j'ai pas l'habitude de ça. PASSE. "
    Elle a la politesse de ne pas insister et c'est ma semi-copine qui hérite du fardeau. GG me.
    Bon après cette sick intro pour être honnête on a affaire à un repas des plus normaux, même si évidement c'est pas ici qu'on va parler du gros Roger qui a lâché une caisse à l'entrepôt. Ca parle écoles et trucs un peu chiants.
    Au moment du plat de résistance, je vois Poisson faire une grimace et parler à l'oreille de sa femme. Elle revient avec un oreiller et il fout ça sur sa chaise. C'est vrai qu'elles sont vraiment pas confortables. En tout cas sick macho le gars. Respect. Ca tourne à la baguette ici.
    Un des frères demande si son "opération s'est bien passée".
    - Oui super.
    Histoire de le mettre à l'aise et le faire parler de lui je me risque à un "Tout va bien ? Vous vous êtes fait opéré de quoi sans vouloir être indiscret?" 
    Silence gêné. 
    Tout le monde se toise. J'ai bel et bien l'impression que les enfants ne sont pas vraiment au courant des détails. 
    C'est là qu'entre deux bouchées de haricots verts il repose sa fourchette, me regarde avec un aplomb sans pareille à la Tony Montana et prononce ces mots que je n'oublierai jamais : 
    "Fissure anale. J'avais une énorme fissure anale." 
    Silence interminable de 5 secondes puis je décide d'embrayer "ok sinon vous m'avez dit être content de votre Audi ?" en mode poker face. 
    J'ose pas regarder sur Google de quoi il s'agit exactement ou lui demander comment il s'est fait ça. 
    Bref, j'ai sous estimé cet homme. 
     
  23. Like
    Touquedail reacted to deux oreilles in Pythonio aux WLS   
  24. Like
    Touquedail reacted to yipiyo in Pythonio aux WLS   

  25. Like
    Touquedail reacted to DA1337 in Pythonio aux WLS   
    CR de piètre qualité et relativement court vu les souvenirs qu'il me reste :
    J'ai donc rejoint la bande vers 17h45 au Boucan. J'y ai trouvé un groupe particulièrement jovial s'offrant joyeusement de multiples shots de teq'paf dont HERO fera naturellement les frais, je pense que vous l'aurez compris.
    Skip me traînera bonant malant vers un groupe de 4 nanas (dont 2 vraiment magnifiques) vu qu'il ne connait pas le nom de ma boîte et se refuse à croire que celle-ci existe auprès de la gente féminine. Nous couperons assez court sentant que l'une des beautés locales a très mal pris le fait d'être coupé dans son récit. Pendant ce temps là, les affrontements au babyfoot ont bon train et Pyhtonio est reparti, comme à l'accoutumé, se recoiffer aux toilettes. Il ressortira toutefois accompagné de son frère et la braguette ouverte. Pas de conclusions hâtives, c'est un  sudiste.
    Il est grand temps pour HERO (18h55) de se barrer au cercle. Don_Revie (ou Clovis?) et son frère lui serviront de guide vu qu'il ne semble plus en mesure de faire fonctionner google maps. En les attendant, nous profiterons de cet interlude pour faire un court break et ... boire des coups.
    Nos guides touristiques étant de retour, nous payons donc l'addition auprès de l'aubergiste (qui nous a quand même viré de notre table pour une réservation bien qu'on lui ait lâché pour près de 400balles en 2h, fdc). Une charmante demoiselle en profitera pour signifier son fort intérêt pour notre globe trotter des casinos anglo-saxons : "hey mais t'es mingon toi!". Le jeune homme se contentera d'un sourire lors du départ. Nous marchons donc désormais vers le restau . Don_Revie nous gratifiera de charmantes discussions avec les passants en leur demandant d'une voix suave "T'AS  ROI VALET UTG, QU'EST CE QUE TU FAIS?????". Malgré l'insistance de notre trublion, nulle réponse ne sera obtenue.
    A l'arrivée au restau (dont j'ai entièrement oublié le nom et que j'ai visiblement pas payé vu mon relevé de CB, dommage, c'était bon de mémoire), un clone de Scotty Nguyen au plus grand de sa forme nous accueillera avec plaisir mais tique quelque peu lors de l'annonce du nombre d'invités, à savoir 9.
    Scotty n'étant pas le dernier à gérer ses tables, il nous cale à la "meilleure table du restau" et nous passons donc commande, d'abord le vin, puis les plats. Les langues se délient, l'ambiance est excellente, nous sommes servis et dégustons joyeusement nos plats en démontant le bar de Mr Nguyen. La tequila faisant effet pour la plupart, nous devenons de plus en plus avenant auprès des tables adjacentes et renversons joyeusement nos verres sur les tables (Don_Revie, tu me dois un verre de rouge). Nous sommes repus et il est temps de dégager gentiment (non sans une dernière brouille avec la table du fond dont les invitées ne sont pas restées insensibles à nos charmes ce qui a évidemment vexés leurs amis).
    Il est environ 22h30 et malheureusement, mon récit s'arrêtera là. J'ai perdu les zouaves dès la sortie du restau non sans avoir appelé Skip 12fois avant de me rendre compte que j'avais bloqué ma sim au préalable (#génie). Le retour chez moi sera une lente agonie dans un taxi qui tentera de me plomber de 56€ (17€ en uber, PM pour parrainage). J'ai de vagues souvenirs d'avoir tenter un paiement en ticket restau qui sera un échec cuisant et me verrais donc jouir d'une course gratuite.
    Toujours un plaisir de croiser des CPistes en tout cas. La prochaine tournée est pour moi.
     
    EDIT : presqu'autant d'edit que Joueur en une journée tant l’orthographe était dégueulasse.
English
Retour en haut de page
×