Jump to content
Status Updates

Billousevitch

CPiste
  • Content count

    6305
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Je les aime

Je ne les aime pas trop


Ils m'aiment

Ils ne m'aiment pas trop

Reputation Activity

  1. Like
    Billousevitch reacted to ov3r in ArtPlay PonceP, pour la vie   
    Light up

    (je n'ai pas trop été présent ces derniers temps)


  2. Like
    Billousevitch reacted to yassel in [SH NL200] Reprise de confiance, nouveau départ, Pokerstars   
    Après un sick badrun ou je perds 37 caves d'allin ev en 20000 mains, je suis devenu scaremoney et j'osais plus trop mettre l'argent au milieu.
    Pour faire face à cela je suis redescendu de limite afin de pouvoir déployer de nouveau mon style de jeu particulièrement agressif. Bien que ce soit de la NL2, le metagame était au rendez-vous puisqu'on peut voir Norii (membre du cp, regular high stakes).

    Accrochez vos ceintures ça va commencer

    http://www.vimeo.com/3902567




  3. Like
    Billousevitch got a reaction from chanin in Doit-on jouer ou non ses coin-flips?   
    Perso je ne joue que les flip que je gagne les autres ça ne m'interesse pas
  4. Like
    Billousevitch reacted to thibavol in [Article] Tips pour multitabler les MTTs   
    Pour mon 1k poast, je voulais écrire un article sur les alternatives au flop au Cbet mais je n'ai jamais réussi à le finir.
    Pour mon 1.5k je voulais faire un article sur l'image en donkaments, la manipulation et l'utilisation de celle-ci, mais encore une fois, je ne l'ai jamais fini.
    Plutôt qu'un article, voici donc une série de conseils/tips. La plupart sont évidents et vous les connaissez déjà, mais c'est tjs bon de se rafraichir la mémoire.

    Préliminaire :

    En MTT, il est très important de faire du volume, beaucoup de volume. La variance est tellement sick, que même en faisant des dizaines de milliers de games vous vous approcherez pas de votre EV. Cela représente pourtant des années de grind intensif. Alors en se contentant de 4-tabler, je vous laisse imaginer.
    L'autre raison est tout simplement d'augmenter son hourly, si vous pouvez augmenter le nombre de tables sans trop affecter votre Roi, pourquoi s'en priver ? Attention à ne pas augmenter trop vite et manquer trop de spots pour autant, et voir votre Roi chuter. Cet argument est d'ailleurs valable pour toutes les formes de poker.

    L'idée de base est d'augmenter le nombre de table au fur et à mesure, tester 6, vérifier qu'on est confortable sur quelques sessions, puis tester 7-8, vérifier, etc... A titre d'exemple, je monte régulièrement à 15-20tables, mais je trouve que mon optimum est vers 10-12.

    Cela dépends aussi de la forme du moment, de la fatigue, de l'humeur, etc... à vous de vous connaitre.

    Préparation :

    La grosse différence avec le CG ou meme les SNG, c'est qu'une session va durer longtemps, très longtemps. 5-6heures au minimum, mais je conseille même d'aller vers des sessions de 10-12h si possible. Et cela demande un peu de préparation. Un peu comme un sportif.
    Quelques conseils :
    - si possible manger avant le début de la session, mais pas trop gras/lourd, la digestion a tendance à endormir.
    - si longue session, préparer un plat à l'avance qu'on aura juste à réchauffer, une assiette au frigo, un micro-onde et c'est réglé. Ou des plats instantanés si vous êtes fan. Même cuire des pâtes en milieu de session est trop long, et si vous avez faim, vous perdrez de l'attention.
    - Dans le même ordre d'idée, prévoir des en-cas. Perso j'ai tjs un panier de fruits rempli à portée de main, ainsi que des yaourts et des céréales, des trucs sains qui donnent des vitamines, ne sont pas lourds à digérer, etc.
    - Redbull /café / thé, choisissez votre drogue. Mon conseil est d'essayer d'en réguler l'apport pour être tjs bien concentré/éveillé sans pour autant être accro/en manque, ni avoir des alternances d'éveil/sommeil... Il faut que ce soit prêt et à portée de main.
    - eau, beaucoup d'eau. Une bouteille/pichet d'1L5 est un minimum sur le bureau, le cerveau a besoin de beaucoup d'eau. De plus boire régulièrement aide à rester éveillé.

    Les logiciels :
    Tracker :
    Un tracker permet de profiler rapidement les joueurs, attention à ne pas y accorder trop d'importance, car sur quelques mains les stats ne convergent pas. Mais ca permet déjà de repérer les tendances nits, maniacs, 3b-happy, passifs, cs, etc... Vous devez apprendre à reperer ces tendances en un coup d'oeil, les codes couleurs aident bien. L'avantage est de ne plus avoir à mémoriser tous les profils de toutes les tables, mais suivez quand même l'action !

    Shorcuts :
    J'utilise Tableninja, mais il y a des équivalents moins cher/gratuits. L'intérêt des shorcuts est d'automatiser les taches répétitives, et de les faire plus rapidement. Gagner 1/4 de secondes par-ci par-la permet d'avoir plus de temps pour réfléchir aux mains. Mes préférés :
    - Bouton droit de souris pour fold
    - Un bouton pour push All-in
    - Un montant de raise défini par défaut (par ex 2.4bb+1.25bb/limpeur)
    - Un Cbet défini par défaut : par ex 45% ou 52% ou 59%, pick your poison.
    - Pareil pour Turn et River, attention, avoir une valeur pour défaut est pratique, mais il faut aussi adapter et ne pas devenir un robot.
    - Ne pas avoir à gérer les pop-ups, les lobbys...
    - BetPot, 3b-value, etc...

    Table-sélection :
    Contrairement au CG ou SNG, on en peut pas faire vraiment du xx tabling en continu, d'une car il y a pas de tournois qui se lancent toutes les 5minutes, mais plutôt toutes les heures, Il y a donc des pics et des creux dans le volume. Il est donc bien de planifier un peu quels tournois on va faire, et avoir une certaine harmonie dans ceux-ci, il n'est pas simple (bien que faisable) de multi-tabler un tn de PLO, un de stud, un rush, un sat WSOP, un 1R1A et un Sunday million, il faut donc faire des choix et prendre ceux ou on est le plus rentable.
    Pour les BIs par contre, je pense qu'il faut conserver les tournois à faible BI, je vais donc jouer dans la même session les 3R et les 162fo's, car ils sont très profitables. Les sats/turbos complètent également bien les sessions.

    Le placement des tables :
    Tout d'abord en MTT, je pense que le mode Tile est le plus profitable, tout simplement car tous les tournois vont être à des avancements différents, vous y aurez donc des styles/stratégies différentes. Ce mode permet de vraiment différencier chaque tournoi. Au pire, si votre écran est trop petit, un peu d'overlap ne gène pas trop si bien fait. Si vous avez un petit écran, regardez du coté du Cascade.
    Ensuite un conseil intéressant est de "grouper" ses tournois par style/genre. Par exemple, j'aime avoir au centre mes plus gros BIs, mes tournois les plus importants, pour être bien concentré dessus. Ensuite, je mets d'un coté les sats en phase finale (ie proche bulle) et les turbos qui sont en mode push/fold, et de l'autre les tournois a BI plus petit (ou mon edge est tel que je peux louper des spots borderline). Enfin sur l'extérieur les débuts de sats, les débuts de turbos, bref les games moins importante ou je vais juste jouer un jeu nitty robotique.
    L'idée étant de pas avoir besoin de m'éparpiller sur tout l'écran, mais de conserver les tables ou ma concentration sera le plus nécessaire au même endroit.

    Rentabilisez les breaks :
    Depuis qu'il y a les pauses synchronisées, je suis plus concentré, détendu, reposé, du coup mon jeu s'est amélioré et je fais plus de volume avec des sessions plus longues... Pourquoi ?
    C'est un vieux truc que j'ai appris quand je passais des concours Grandes écoles, le cerveau fatigue vite si on réfléchi trop longtemps, mais avec une petite pause de 2-3minutes, on peut "reboot" cette fatigue mentale. Donc à CHAQUE pause sync, levez vos culs de la chaise ! Profitez-en pour pisser, d'ailleurs. Il est très important de vraiment marquer cette pause. Profitez-en pour refaire le plein d'eau/bouffe, vous étirer, ou fermer les yeux 3minutes, mais ne restez surtout pas sur les forums/msn/skype/whatever.

    Rester concentré :
    Il y a deux catégories, les joueurs sérieux qui sont concentrés sur le jeu et cherchent à faire du profit et maximiser celui-ci, et les récréationnels qui veulent juste s'amuser tout en regardant un film, papoter avec des potes, mater youporn/guesshermuff, bash dans le zoo, etc... A vous de décider dans quelle catégorie vous êtes.
    C'est simple : si vous regardez une série ou un film en même temps, même si c'est un truc débile, c'est de l'attention que vous ne dédiez pas aux tables, donc soit vous loupez des spots, soit vous pourriez rajouter une table de plus à la place. Dans les deux cas, vous jetez de l'équitée par la fenêtre. Pareil pour ce qui est des forums/msn/etc. Au pire, si cela vous manque trop, gardez cela à un minimum.

    Multitabler les sites :
    Je pense que PS/FTP ont très grosse offre MTT, et il y a déjà de quoi faire en volume sur ces 2 la à tous les BIs. Il est par contre dommage de se limiter à un seul des deux.
    Ceux proposés par ongame/ipoker/etc sont certes de qualité moindre, mais le field y est en général plus petit et plus soft, c'est donc profitable de les ajouter également si vous le pouvez, et si les softs vous font pas tilt (sans oublier l'absence de sync break).

    Etre réaliste sur sa forme et ses capacités :
    Un peu redondant avec la préparation, mais parfois on est pas en forme, ou on commence à tilt, à fatiguer et rien n'y fait etc... Il est pas mal dans ces cas-la, de ne pas reg de nouveau tournois et raccourcir la session.

    Voili-Voilou.
  5. Like
    Billousevitch reacted to Loubia in [NL25 SH] 2nd pair river vs donk bet turn et river   
    J'aime pas trop la ligne.

    Je choisi de ne pas CB ce flop vs un joueur loose passif (41/16). Dans ce cas là tu Cbet pour value A high (en plus ça te fait BDFD+ 2over au cas ou vilain ait une paire).

    L'argument de gexti ne vaut pas contre un loose passif (pas Cbet par peur de se faire raise). OOP je suis plus enclin a check.

    J'aime pas trop le raise turn. Loose passif!!! fold et call sont close mais >>>> raise

    En gros je trouve qu'aucune de tes actions n'est cohérante avec la description que tu fais de vilain.

    Le call river est close, bcp de fish font ça avec un missed draw mais ce spot ne doit pas arriver car tu dois pas jouer la main comme ça.
  6. Like
    Billousevitch reacted to Megalo in [NL25 SH] 2nd pair river vs donk bet turn et river   
    Je choisi de ne pas CB ce flop vs un joueur loose passif (41/16) dont le range de call est très vaste. Je ne représente pas grand chose ici c'est pourquoi je préfère attendre une scary card ou bien check back.

    La Q tombe à pic sur le turn mais voilà que vilain choisi de donk bet. Je ne le vois pas sur une Q ici. Sa loositude devrait plutôt l'inciter à CC turn et rivière. Pourquoi prendre le risque d'être callé par une Q supérieure étant donné qu'il me sait plutôt serré. D'autre part, il me semble que ce type de joueur préfère CR ses très grosses mains comme un set par exemple. Aucun des tirages n'est rentré ici c'est pourquoi je choisi de relancer afin de faire coucher un maximum de mains (petites paires et tirages). Call rapide de vilain...

    La rivière ne change pas grand chose mais vilain décide de remettre ça avec un montant "type value bet" que ne maitrise pas nécessairement ce genre de joueur (gros bet = grosses mains et vice et versa). Deux questions :

    - Que pensez-vous qu'il ait sur la rivière ? Est-il intéressant de payer étant donnée la line adoptée jusque-là ?
    - Mon raisonnement tient-il la route ?


    $0.10/$0.25 No Limit Holdem
    AbsolutePoker
    6 Players
    Hand Conversion Powered by http://weaktight.com/

    Stacks:
    UTG Hero $27.47
    UTG+1 MRSIFTER770 $25.65
    CO FREAKYDADDI $36.70
    BTN ILIKESCOTCH $41.37
    SB 45QUAD $22.83
    BB MOLTISANTI59 $39.35

    Pre-Flop: ($0.35, 6 players) Hero is UTG
    Hero raises to $0.85, 3 folds, 45QUAD calls $0.75, 1 fold

    Flop: ($1.95, 2 players)
    45QUAD checks, Hero checks

    Turn: ($1.95, 2 players)
    45QUAD bets $1, Hero raises to $3, 45QUAD calls $2

    River: ($7.95, 2 players)
    45QUAD bets $3.25, Hero ???
  7. Like
    Billousevitch got a reaction from chanin in [NL25 SH] 2nd pair river vs donk bet turn et river   
    c'est tres important d'avoir une idee de la range de call oop du mec contre qui l'on joue

    Exemple :
    Vilain est un reg 16/14 qui fold 90%+ sa BB (ok on est en sb ici mais c'es pour l'exemple)
    c'est un profil assez courant de gros reg multitableur en micro. Car on n'a vraiment pas besoin de defendre ses blind à cette limite. Bref il a une range de type 22-TT parfois JJ et AQ et AJ KQ. Face à une range aussi nity c'est souvent meilleur de ne pas cbet et fold direct turn sur des ragz parce que il y a une part tellement importante de pp dans sa range + la Q qui est vraiment relou notre main ne vaut pas grand chose.

    Ici on parle d'un 41/22 en gros un mec qui range grande comme le tour de taille de maïté
    Tu as 2 over + un backdoor draw c'est un obv cbet. Tu value ton As high contre une partie de ses draw.
    Tu pourras hero call de temps en temps genre sur un Kc 2c.
    S'il snap call flop et bet pot river tu peux snap pepere sur ce type de board 854ss K 2r.
    En fait ici le cbet est forcement bon tellment il y a de Ax Kx Qx Jx ou autre bouze suiteed dans sa range.

    Ton play est interessant mais ce n'est pas le genre de profil à penser que tu puisses avoir une Q mieux kickée.
    Il s'en fou il a une Q il bet. C'est important d'avoir une idee de son agressivité et s'il a tendance à miser ses draw car pour un fish miser ou raiser un daw à moins de mater le WPT en boucle avec Patrick et de vouloir s'enlever le "mal de crane" ils vont souvent checker.
    Certains mec bet 100% de leur range turn mais c'est meilleur de cbet le flop tout de meme que de tenter d'hero call notre SD value est trop marginale.
    turn il a souvent une Q pafois un 8 aussi et river il nous fait le fameux blocking bet de fish (blockbet river qui consiste à systematiquement payer un raise apres avoir pris tout son timer)

    tu as peut-etre gagné la main ici face à un mec qui va bet/call ses draw turn mais en general ton play sera relativement mauvais tellement il a souvent une Q ici. Je pense qu'un 8 il va check river. Evidement certains vilain ne mise jamais meme avec top paire mais le tien à l'air relativement agro.

    conclusion contre cet adversaire : CBET
    Dit toi bien qu'avec As high c'est generalement meilleur de cbet que de call turn. il y a evidement des exceptions genre AK sur les board tres dry genre 223r ou on est sur d'avoir les nuts mais bon il ne faut pas oublier qu'ils ont toujours 25% puisqu'ils vont voir l'integralité du board donc il faut etre sur qu'il stab 100% de leur range (tres loose à la base ) pour que c/back call turn soit meilleur que le cbet
  8. Like
    Billousevitch got a reaction from Vidukagrinder in [NL25 SH] 2nd pair river vs donk bet turn et river   

    Ty et hesitez à me me mettre des +1
    Je compte devenir le seul mec qui passe la barre des 50 d'ici la fin de m'année (soyons realiste) avec uniquement des posts en strategie et pas de meuf à poil
    Wish me luck

    edit: bande de radin
  9. Like
    Billousevitch got a reaction from Xtremecurling in [NL25 SH] 2nd pair river vs donk bet turn et river   
    La ou tu tu te trompes c'est qu'un mec qui joue 30% ou plus des mains, touche assez peu les flops et que quand meme sa range Ax+ Q9+ Q8s+ K9+ K8s+ J9o+ J8s+ pp et random bouze suited pese pas lourd sur 854ss.
    La seul raison qui pousse à C/back c'est si vilain check raise bcp mais c'est extrement rare en micro meme les donkey les plus agressif ont tendance à call en revanche s'il est du genre à min cr les rag board alors la oui le check/back flop est meilleur.

    Ici quand on cbet on est pas totalement en bluff, on fait passer quelque main que l'on bat AJ peut-etre AQ et dans les bon jour 22 33 et on "vbet" les draw entre guillement car un draw est souvent devant notre main mais de tres peu et sur une blank turn on repasse la plupart du temps devant.

    C'est vraiment dur lorsque tu joues ultra loose oop de floper un monstre il faut arreter de voir des monstres sous son lit. L'interet de cbet ici c'est que ça sera tres facile de lire les pattern de vilain, c'est pour ça que j'ai donné l'exemple du 854ss K 2 parce que meme si on ne touche rien on pourra de temps en temps hero en fonction de ses tendances agressives ou non. Parfois les plus passifs vont call flop et check turn et river avec toute leur range hormis s'ils ont rentré leur draw ou s'ils ont un monstre floper à cause d'une random overcard turn ou river. C'est la raison pour laquelle on craint moins un float oop que sur un As high board, ici on pourra facilement se situer vu que les fish sont toujours tres polarisé dans leurs ranges de vbet et que souvent un gros bet river = air nuts et donc souvent air quand on à un vpip tres elevé
  10. Like
    Billousevitch got a reaction from chanin in [NL25 SH] 2nd pair river vs donk bet turn et river   
    c'est tres important d'avoir une idee de la range de call oop du mec contre qui l'on joue

    Exemple :
    Vilain est un reg 16/14 qui fold 90%+ sa BB (ok on est en sb ici mais c'es pour l'exemple)
    c'est un profil assez courant de gros reg multitableur en micro. Car on n'a vraiment pas besoin de defendre ses blind à cette limite. Bref il a une range de type 22-TT parfois JJ et AQ et AJ KQ. Face à une range aussi nity c'est souvent meilleur de ne pas cbet et fold direct turn sur des ragz parce que il y a une part tellement importante de pp dans sa range + la Q qui est vraiment relou notre main ne vaut pas grand chose.

    Ici on parle d'un 41/22 en gros un mec qui range grande comme le tour de taille de maïté
    Tu as 2 over + un backdoor draw c'est un obv cbet. Tu value ton As high contre une partie de ses draw.
    Tu pourras hero call de temps en temps genre sur un Kc 2c.
    S'il snap call flop et bet pot river tu peux snap pepere sur ce type de board 854ss K 2r.
    En fait ici le cbet est forcement bon tellment il y a de Ax Kx Qx Jx ou autre bouze suiteed dans sa range.

    Ton play est interessant mais ce n'est pas le genre de profil à penser que tu puisses avoir une Q mieux kickée.
    Il s'en fou il a une Q il bet. C'est important d'avoir une idee de son agressivité et s'il a tendance à miser ses draw car pour un fish miser ou raiser un daw à moins de mater le WPT en boucle avec Patrick et de vouloir s'enlever le "mal de crane" ils vont souvent checker.
    Certains mec bet 100% de leur range turn mais c'est meilleur de cbet le flop tout de meme que de tenter d'hero call notre SD value est trop marginale.
    turn il a souvent une Q pafois un 8 aussi et river il nous fait le fameux blocking bet de fish (blockbet river qui consiste à systematiquement payer un raise apres avoir pris tout son timer)

    tu as peut-etre gagné la main ici face à un mec qui va bet/call ses draw turn mais en general ton play sera relativement mauvais tellement il a souvent une Q ici. Je pense qu'un 8 il va check river. Evidement certains vilain ne mise jamais meme avec top paire mais le tien à l'air relativement agro.

    conclusion contre cet adversaire : CBET
    Dit toi bien qu'avec As high c'est generalement meilleur de cbet que de call turn. il y a evidement des exceptions genre AK sur les board tres dry genre 223r ou on est sur d'avoir les nuts mais bon il ne faut pas oublier qu'ils ont toujours 25% puisqu'ils vont voir l'integralité du board donc il faut etre sur qu'il stab 100% de leur range (tres loose à la base ) pour que c/back call turn soit meilleur que le cbet
  11. Like
    Billousevitch got a reaction from Vidukagrinder in [NL25 SH] 2nd pair river vs donk bet turn et river   

    Ty et hesitez à me me mettre des +1
    Je compte devenir le seul mec qui passe la barre des 50 d'ici la fin de m'année (soyons realiste) avec uniquement des posts en strategie et pas de meuf à poil
    Wish me luck

    edit: bande de radin
  12. Like
    Billousevitch got a reaction from Vidukagrinder in [NL25 SH] 2nd pair river vs donk bet turn et river   

    Ty et hesitez à me me mettre des +1
    Je compte devenir le seul mec qui passe la barre des 50 d'ici la fin de m'année (soyons realiste) avec uniquement des posts en strategie et pas de meuf à poil
    Wish me luck

    edit: bande de radin
  13. Like
    Billousevitch got a reaction from Xtremecurling in [NL25 SH] 2nd pair river vs donk bet turn et river   
    La ou tu tu te trompes c'est qu'un mec qui joue 30% ou plus des mains, touche assez peu les flops et que quand meme sa range Ax+ Q9+ Q8s+ K9+ K8s+ J9o+ J8s+ pp et random bouze suited pese pas lourd sur 854ss.
    La seul raison qui pousse à C/back c'est si vilain check raise bcp mais c'est extrement rare en micro meme les donkey les plus agressif ont tendance à call en revanche s'il est du genre à min cr les rag board alors la oui le check/back flop est meilleur.

    Ici quand on cbet on est pas totalement en bluff, on fait passer quelque main que l'on bat AJ peut-etre AQ et dans les bon jour 22 33 et on "vbet" les draw entre guillement car un draw est souvent devant notre main mais de tres peu et sur une blank turn on repasse la plupart du temps devant.

    C'est vraiment dur lorsque tu joues ultra loose oop de floper un monstre il faut arreter de voir des monstres sous son lit. L'interet de cbet ici c'est que ça sera tres facile de lire les pattern de vilain, c'est pour ça que j'ai donné l'exemple du 854ss K 2 parce que meme si on ne touche rien on pourra de temps en temps hero en fonction de ses tendances agressives ou non. Parfois les plus passifs vont call flop et check turn et river avec toute leur range hormis s'ils ont rentré leur draw ou s'ils ont un monstre floper à cause d'une random overcard turn ou river. C'est la raison pour laquelle on craint moins un float oop que sur un As high board, ici on pourra facilement se situer vu que les fish sont toujours tres polarisé dans leurs ranges de vbet et que souvent un gros bet river = air nuts et donc souvent air quand on à un vpip tres elevé
  14. Like
    Billousevitch got a reaction from chanin in Doit-on jouer ou non ses coin-flips?   
    Perso je ne joue que les flip que je gagne les autres ça ne m'interesse pas
  15. Like
    Billousevitch got a reaction from chanin in [NL25 SH] 2nd pair river vs donk bet turn et river   
    c'est tres important d'avoir une idee de la range de call oop du mec contre qui l'on joue

    Exemple :
    Vilain est un reg 16/14 qui fold 90%+ sa BB (ok on est en sb ici mais c'es pour l'exemple)
    c'est un profil assez courant de gros reg multitableur en micro. Car on n'a vraiment pas besoin de defendre ses blind à cette limite. Bref il a une range de type 22-TT parfois JJ et AQ et AJ KQ. Face à une range aussi nity c'est souvent meilleur de ne pas cbet et fold direct turn sur des ragz parce que il y a une part tellement importante de pp dans sa range + la Q qui est vraiment relou notre main ne vaut pas grand chose.

    Ici on parle d'un 41/22 en gros un mec qui range grande comme le tour de taille de maïté
    Tu as 2 over + un backdoor draw c'est un obv cbet. Tu value ton As high contre une partie de ses draw.
    Tu pourras hero call de temps en temps genre sur un Kc 2c.
    S'il snap call flop et bet pot river tu peux snap pepere sur ce type de board 854ss K 2r.
    En fait ici le cbet est forcement bon tellment il y a de Ax Kx Qx Jx ou autre bouze suiteed dans sa range.

    Ton play est interessant mais ce n'est pas le genre de profil à penser que tu puisses avoir une Q mieux kickée.
    Il s'en fou il a une Q il bet. C'est important d'avoir une idee de son agressivité et s'il a tendance à miser ses draw car pour un fish miser ou raiser un daw à moins de mater le WPT en boucle avec Patrick et de vouloir s'enlever le "mal de crane" ils vont souvent checker.
    Certains mec bet 100% de leur range turn mais c'est meilleur de cbet le flop tout de meme que de tenter d'hero call notre SD value est trop marginale.
    turn il a souvent une Q pafois un 8 aussi et river il nous fait le fameux blocking bet de fish (blockbet river qui consiste à systematiquement payer un raise apres avoir pris tout son timer)

    tu as peut-etre gagné la main ici face à un mec qui va bet/call ses draw turn mais en general ton play sera relativement mauvais tellement il a souvent une Q ici. Je pense qu'un 8 il va check river. Evidement certains vilain ne mise jamais meme avec top paire mais le tien à l'air relativement agro.

    conclusion contre cet adversaire : CBET
    Dit toi bien qu'avec As high c'est generalement meilleur de cbet que de call turn. il y a evidement des exceptions genre AK sur les board tres dry genre 223r ou on est sur d'avoir les nuts mais bon il ne faut pas oublier qu'ils ont toujours 25% puisqu'ils vont voir l'integralité du board donc il faut etre sur qu'il stab 100% de leur range (tres loose à la base ) pour que c/back call turn soit meilleur que le cbet
  16. Like
    Billousevitch got a reaction from Vidukagrinder in [NL25 SH] 2nd pair river vs donk bet turn et river   

    Ty et hesitez à me me mettre des +1
    Je compte devenir le seul mec qui passe la barre des 50 d'ici la fin de m'année (soyons realiste) avec uniquement des posts en strategie et pas de meuf à poil
    Wish me luck

    edit: bande de radin
  17. Like
    Billousevitch got a reaction from Vidukagrinder in [NL25 SH] 2nd pair river vs donk bet turn et river   

    Ty et hesitez à me me mettre des +1
    Je compte devenir le seul mec qui passe la barre des 50 d'ici la fin de m'année (soyons realiste) avec uniquement des posts en strategie et pas de meuf à poil
    Wish me luck

    edit: bande de radin
  18. Like
    Billousevitch got a reaction from Vidukagrinder in [NL25 SH] 2nd pair river vs donk bet turn et river   

    Ty et hesitez à me me mettre des +1
    Je compte devenir le seul mec qui passe la barre des 50 d'ici la fin de m'année (soyons realiste) avec uniquement des posts en strategie et pas de meuf à poil
    Wish me luck

    edit: bande de radin
  19. Like
    Billousevitch got a reaction from chanin in [NL25 SH] 2nd pair river vs donk bet turn et river   
    c'est tres important d'avoir une idee de la range de call oop du mec contre qui l'on joue

    Exemple :
    Vilain est un reg 16/14 qui fold 90%+ sa BB (ok on est en sb ici mais c'es pour l'exemple)
    c'est un profil assez courant de gros reg multitableur en micro. Car on n'a vraiment pas besoin de defendre ses blind à cette limite. Bref il a une range de type 22-TT parfois JJ et AQ et AJ KQ. Face à une range aussi nity c'est souvent meilleur de ne pas cbet et fold direct turn sur des ragz parce que il y a une part tellement importante de pp dans sa range + la Q qui est vraiment relou notre main ne vaut pas grand chose.

    Ici on parle d'un 41/22 en gros un mec qui range grande comme le tour de taille de maïté
    Tu as 2 over + un backdoor draw c'est un obv cbet. Tu value ton As high contre une partie de ses draw.
    Tu pourras hero call de temps en temps genre sur un Kc 2c.
    S'il snap call flop et bet pot river tu peux snap pepere sur ce type de board 854ss K 2r.
    En fait ici le cbet est forcement bon tellment il y a de Ax Kx Qx Jx ou autre bouze suiteed dans sa range.

    Ton play est interessant mais ce n'est pas le genre de profil à penser que tu puisses avoir une Q mieux kickée.
    Il s'en fou il a une Q il bet. C'est important d'avoir une idee de son agressivité et s'il a tendance à miser ses draw car pour un fish miser ou raiser un daw à moins de mater le WPT en boucle avec Patrick et de vouloir s'enlever le "mal de crane" ils vont souvent checker.
    Certains mec bet 100% de leur range turn mais c'est meilleur de cbet le flop tout de meme que de tenter d'hero call notre SD value est trop marginale.
    turn il a souvent une Q pafois un 8 aussi et river il nous fait le fameux blocking bet de fish (blockbet river qui consiste à systematiquement payer un raise apres avoir pris tout son timer)

    tu as peut-etre gagné la main ici face à un mec qui va bet/call ses draw turn mais en general ton play sera relativement mauvais tellement il a souvent une Q ici. Je pense qu'un 8 il va check river. Evidement certains vilain ne mise jamais meme avec top paire mais le tien à l'air relativement agro.

    conclusion contre cet adversaire : CBET
    Dit toi bien qu'avec As high c'est generalement meilleur de cbet que de call turn. il y a evidement des exceptions genre AK sur les board tres dry genre 223r ou on est sur d'avoir les nuts mais bon il ne faut pas oublier qu'ils ont toujours 25% puisqu'ils vont voir l'integralité du board donc il faut etre sur qu'il stab 100% de leur range (tres loose à la base ) pour que c/back call turn soit meilleur que le cbet
  20. Angry
    Billousevitch reacted to Kadirov91 in Sofiane   
    LOL aux retards qui mettent des -1 quand on dit du bien de Sofiane
  21. Like
    Billousevitch got a reaction from Megalo in [NL25 SH] AQ OOP top pair+kicker+tirage   
    AQ oop contre un fish tu peux soit call soit 3bet

    Argument en faveur du 3bet
    -tu es de Sb
    -tu n'as pas encore d'image à la table et meme si tu perds le coup tu te forges une image agressive pour te faire payer tes monstres ensuite.
    -vilain est tres passif post flop (tu peux aller au SD avec As high si tu miss)
    -vilain joue fit or fold (il n'a pas de paire il fold)

    Argument en faveur du call.
    -Vilain ne call jamais un 3bet
    -vilain est tres relou à jouer et va souvent te mettre la pression si tu miss
    -vilain a deja 4bet mais tu ne sais pas si tu peux 3bet/shove profitablement

    Smooth call meme de SB n'est pas forcemet mauvais mais il va falloir aussi savoir quel flop CR CC C/f meme quand tu as miss pour rendre ton call vraiment bon.
    Ex Cr over+backdoor Fd sur des ragz drawy et bluffer les scary card ou CC des board comme 224 ou KT2r pour bluffer river si check turn par exemple

    J'aime bien call preflop contre les fish maniaque qui, meme s'ils payent bcp les 3bet, te mettent dans une situation delicate lorsque tu loupes le flop. En revanche c'est bien sur dans le but de Craiser les flops favorables.

    A priori ton vilain est plutot agressif donc contre lui j'aurai opté pour un Cr flop shove turn en sizant assez gros au flop. Contre un mec passif postflop j'aime bien le donklead car ils vont check back / pas cbet ce type de flop une tonne donc on loupe pas mal de value.

    Bref ici J'aurai CR a 7 et shove la turn je pense.
  22. Like
    Billousevitch reacted to Yasteroïde in { STACKING WSOP 2010: Yasteroïde }   



    Bonjour.

    Certains d'entre vous ont déjà pu entendre parler de moi.

    Ma réputation étant désormais établie dans le monde du online, je compte cet été franchir un nouveau cap dans l'histoire du poker en me permettant de vous proposer un deal dont vous ne vous remettrez probablement jamais (votre compte-chèque non plus d'ailleurs ):




    Me stacker pour les WSOP 2010.




    Alors, évidemment, d'aucuns prétendront:
    «-Pffff... N'import'nawak, le mec, c'est Donkey King, il débarque, et il veut se faire stacker pour jouer un tournoi du WSOP, waaaah c'est n'imp'...» .



    FAUX.


    Je ne compte pas me faire stacker pour un tournoi.








    Non.


    Mais pour TOUS les tournois.







    «-Il est malade?! Il veut pas non plus qu'on lui paye le transport A/R aussi?».

    Hé bien si, justement. Nice read.




    Mais ça n'est pas tout.
    ...









    Je compte bien également me faire stacker pour une suite 5 étoiles au Rio (attention gag: De Janeiro! ) ainsi que pour toutes les plus grosses soirées, car il faut bien décompresser.




    Coût total du stacking: 1,6 millions de dollars.



    Le gain éventuel (soyons optimiste) pour chaque stackeur (et non skateur, comme j'ai parfois pu l'entendre dehors, sans que les gamins ne comprennent leur erreur malgré mes explications -ils devaient être drogués... pauvres jeunes.-) s'établit à l'aide de l'algorithme suivant:




    [% du stacking] x [coeff1] x [météo] x [coeff2] x [Gain Total]



    «-Mais que signifient donc les mots entre crochets?» demandèrent en choeur les enfants.

    Excellente question.

    «-Les enfants sont formidables.», comme aimait à le souligner Jacques Martin (... et Marc Dutroux, mais ça c'est une autre histoire).

    Alors:

    [% du stacking] = [votre somme versée en K€] / 1,6 millions $

    [coeff 1] = nombre... positif (c'est déjà ça ) choisi par mes soins, a prori composé d'un, voire de 2 chiffres, et d'une virgule suivie de quelques autres chiffres, et élaboré plus ou moins arbitrairement suivant la difficulté du field (vous en faites pas: Vegas, c'est le royaume des donks...).

    [météo] = [Température moyenne sur l'année à Morlaix, Finistère (29), en ° Fareinheit] / [Température moyenne lors de mon séjour à Vegas, en ° Celcius] Alors, j'entends déjà certains gueuler: «-Mais, espèce de conn**d, que vient foutre la température dans un calcul de stacking?»
    Hé bien, sachez-le, incultes, la température influe énormément sur la réussite post-flop d'un joueur de poker: s'il fait trop chaud, bien que la synthèse de mélanine soit accrue avec la présence de soleil, la chaleur risque de faire s'envoler les tapis dès qu'un tirage apparaît et de ce fait, le facteur aléatoire, i.e. la variance, croît exponentiellement.
    J'ai aussi indexé le rapport avec la T° annuelle de la désormais mégapole touristique Morlaix, fief référence de notre Antoine Saout national.


    [coeff 2] = place à l'originalité et l'innovation; celui-ci correspond en fait à un coin-flip, du style «-Vais-je réussir à me taper Vanessa Rousso?» (même si OK, là, on doit être plus proche d'un résultat de l'Euro Millions que du 50/50 ).

    [Gain Total]* = ... Héhé... [La fortune en € amassée durant ce périple] - [Frais annexes, en $, dits "de fonctionnement" , du genre clubbing à la maison Playboy , etc...]
    NB: La somme finale sera restituée en $ (américains... ou péruviens ).

    *Si, toutefois, à la suite d'une série de bad beats (... ou de cuites), le GT devient < 0$ (ou €), rassurez-vous, je vous laisserai l'ardoise à 0.


    Dès lors, j'entends certains d'entre vous clamer:
    «-Super, ce mec est génial. Mais que vaut-il vraiment en tournoi?»


    Sans artifice ni attente superflus, car je vous sens trépigner d'impatience, voici ma réponse (the Answer):



    Yasteroïde en MTT:








    Yasteroide en SnG:









    Yasteroide en Heads-Up:






    «-Waow, impressive! Belle régularité. Mais c'est une blague?»

    Encore une fois, non.
    Ces statistiques, pour le moins déplorables, sont en fait le fruit d'un travail de longue haleine, d'un dur labeur empreint d'abnégation et de sueur, qui pourrait d'ailleurs faire l'objet d'une future thèse, et que j'ai intitulé: "A l'ombre de l'ITM".
    En effet, cette croissance digne du Kosovo d'après-guerre est purement volontaire: depuis maintenant 4 ans, j'arpente jour et nuit le réseau Ongame ("the donkest poker network ever") en m'efforçant de sauter le plus tôt possible de chaque tournoi, afin de me forger une image de fish radioactif international . The sickest one.
    SharkScope m'a d'ailleurs contacté afin de me proposer d'apposer un logo "Poisson rouge" à côté de mon pseudo.
    Car, croyez-moi, pour parvenir à dégueuler plus de 5.000$ sur Ongame en 4 ans, la motivation et la vodka ne suffisent pas.
    Hé non.
    Combien de fois ai-je décidé de succomber dans un dernier souffle (en shovant mon Jet 27) à la bulle au lieu de faire main basse sur le pwize pool babe!, optant pour la construction d'une image sur le long terme plutôt que de récolter l'argent facile...

    Pour preuve, regardez attentivement la courbe des MTT: elle est lisse. Pas de chichis inutiles avec des hauts et des bas, et une direction asymptotique "positive".
    Pas de ça chez moi fiston: Space Mountains, c'est pour les gosses.
    La mienne tend exponentiellement vers moins l'infini (et la Banque de France, bon...).
    Le hasard n'y est pour rien.
    Alors, certes, il m'est arrivé de placer quelques bad beats d'anthologie avec 38o vs AA qui cherchait la m**de juste avant l'ITM, et qui m'ont malheureusement valu d'être payé à mon insu.


    En ce qui concerne les SnG, j'avoue avoir été surpris par la variance aux alentours de mon 370ème game, qui m'a permis de chatter des brelans backdoors (la marque des grands joueurs ... ).
    J'ai ensuite connu une phase de dépression, où je me suis dit «-C'est bon, j'en peux plus... Okay, j'arrête net / j'envoie la boîte aux toilettes (Kool Shen)», et où j'ai commencé à enchaîner les gains comme un porc (games +-470). Etant au plus près des étoiles, j'ai alors eu une vision, comme... comme un flash, un ultime éclair de lucidité, qui m'a fait redescendre de mon piédestral, et, dans un ultime réflexe de survie, j'ai alors ammorcé une plongée digne du CAC40 (games 470 -> 590 ), même si des relents de chatte se sont fait sentir aux alentours du 570ème.


    Pour finir, ma petite fierté: les heads-up. Et c'est là que l'on voit tout de suite à qui on a affaire: qui a déjà connu aussi peu de variance dans les HU, mmh, qui?
    J'avoue, du game 8 au game 32, j'ai quelque peu stagné, mais la verticalité de la chute engendrée peu après prouve aux derniers récalcitrants que je ne rigole pas.


    Vous en conviendrez, atteindre les 3 pics de ma carrière en tournoi au même moment mérite bien plus qu'une décoration du 14 juillet, peu significative, ou des louanges bien moins représentatives que la détonation que le monde entier risque d'entendre aux WORLD SERIES OF POKER 2010.
    En tout cas, cela sonne le glas de cette première partie. Now, place à l'action.

    Globalement, je suis satisfait de mon travail.
    Jouïssant dorénavant -et pour quelques temps - d'une bonne image de m**de, je vais pouvoir tromper l'adversité à Las Vegas, qui préférera se coucher préflop sur mes relances, dans l'attente d'un meilleur spot -car quand un fish overbet préflop, c'est qu'il bluffe rerament-.


    Mais ce n'est pas tout.
    J'ai dernièrement développé, au fil de ces années éprouvantes, et dans le plus grand secret francmaçonnikoumouk, une stratégie imbattable, insoluble, inouïe, qui n'a jamais effleuré l'espace d'une nano-seconde l'esprit des plus grands joueurs professionnels (qui, il faut bien l'avouer -cessons l'imposture!-, à part chatter des bracelets, n'ont pas fait grand-chose de leur vie).
    Une stratégie qui vient des hautes sphères du département de la Seine Saint-Denis, aka le 93, ou le 9-3, (ou le 92+1, 200/2 - 7, e4 * loge(sqrt(30,17)) ... bref, dém**dez-vous).

    Cette stratégie révolutionnaire, je l'ai baptisée:




    le POP® .





    WTF?


    Oui, vous avez bien lu: le POP®.

    «-Mais qu'est-ce que le POP?» demandèrent encore les enfants.

    Le POP, bande de p'tits cons, signifie tout bêtement Push or Push.
    Tu push, ou bien tu push.
    Variante: pour les tournois en Pot Limit, le POP devient alors le Pot or Pot.
    J'ai donc prévu de faire un séjour "à base de POPOPOPOP" (Kool Shen, en forme).

    Ca paraît con, et au fond, ça l'est, mais il fallait y penser, comme la plupart des grandes inventions du siècle dernier, telle la pomme, ou -restons dans le push-, la fameuse Poussée d'Archimède® (le mec annonce «-Eurêka!» (I'm all in, en grec) dans un bain public, puis lâche, UTG devant 44 joueurs, une énorme caisse qui ne veut rien dire, et fait fuir toute la piscine... -> historic move ).

    «-Mais est-ce que ça marche?» demandèrent une fois de plus les enfants, qui commencent à me casser les couilles.

    Bah bien sûr que ça marche.
    Sinon je ne m'emm**derais pas à poster un pavé pour me faire stacker alors que les WSOP tombent pile poil sur la période de rattrapages à la fac, bon sang.
    Il a d'ailleurs parfaitement fonctionné il y a 2 ans lors d'un SNG 10 joueurs dans le jeu de Gus Hansen sur mon téléphone portable.




    Preuve: (comme pour toute proposition scientifique avérée)
    Vous n'êtes pas sans savoir que la plupart des joueurs ne jouent pas les premiers niveaux des tournois, donc la plupart des sièges sont vides, ce qui laisse l'opportunité de voler les blindes à chaque coup: principe élaboré en play-money et réadapté à ma sauce aux high stakes, du "risquer 10.000 pour gagner 75".
    Dans ces premiers niveaux, il faut savoir que même les abeilles (les pros qui portent des lunettes fashion énormes ) jettent leurs cartes sans même les regarder quand un joueur annonce "All in".
    Et quand bien même nooby noob suivrait avec AA, vous avez toujours l'occasion de lui mettre un bon bad beat de derrière les fagots.
    Quoi qu'il en soit, le POP® offre l'occasion de s'emparer du chip-lead du début à la fin d'un tournoi, et menace alors la survie de vos adversaires qui n'auront de cesse de jeter leurs cartes en grommelant.
    Avec des rounds d'en moyenne 30 minutes, et sur une base de 30 mains de l'heure, je compte monter à la fin du round 3 un tapis d'environ 18.000 jetons.
    Pour peu que je passe un ou deux attentats à 15/85, et mon tapis pourrait atteindre aisément les 30.000 chips, ce qui me permettrait alors de terroriser la table, empilant des colonnes de chips comme dans une boîte de Belin.
    L'imminence de la bulle sera l'occasion pour moi de martyriser encore plus les tables, les joueurs adverses désirant généralement être payés, tandis que moi, lol, rien à foutre puisque j'ai été stacké.
    Les tables finales ne devraient être qu'une formalité étant donné l'avance incommensurable que j'aurais établi.


    CQFD.




    Paiement: j'accepte tous types de transfert: cash, Paypal, Neteller, Winamax, Cocaïne.

    Indiquez-moi en MP si, par souci de modestie, vous souhaitez que votre pseudo n'apparaisse pas dans la liste ci-dessous.



    Montant total:1 600 000 $.
    Montant stacké: 0 $.
    Pourcentage stacké: 0%.

    Liste des stackeurs:












    En route vers la gloire.





    Yasteroïde.
    La légende est en marche.
    Les huissiers aussi.







  23. Angry
    Billousevitch reacted to Ari Gold in { STACKING WSOP 2010: Yasteroïde }   
    pas rigolo, du tout
  24. Like
    Billousevitch reacted to SuperCaddy in Daniel Negreanu : Portrait d'un joueur de poker   
    Ahah

    Merci pour vos commentaires. Ca fait toujours plaisir.



    Il est possible que tu aies tapé juste.
  25. Like
    Billousevitch reacted to ironquent in [Article] La préparation mentale au poker.   
    J'ai pondu ça suite à une petite réflexion personnelle entreprise depuis quelques semaines, et j'ai décidé au bout de 3 ans de jeu d'appliquer mes connaissances liées au sport au poker... Chacun son rythme
    Si ça peut aider.

    Attention : Cet article n’est en rien une vérité absolue. Il s’agit plutôt d’attirer l’attention de chacun sur l’importance de prendre en compte et d’optimiser les facteurs externes au jeu, pour au final considérer cet article comme un moyen de poser un questionnement sur notre attitude, nos habitudes ainsi que nos attentes vis-à-vis du poker. Et dans un deuxième temps, de tenter d’y apporter quelques pistes.


    Selon la plupart des coachs de poker, on distingue 3 facteurs principaux pour être un joueur gagnant:
    • L’aspect technique.
    • Le bankroll management.
    • Le tilt control.

    Le premier facteur est une question de travail et de logique. Le second, de rigueur et d’objectivité. Quant au troisième, il fait appel à la connaissance de soi et à la gestion de ses émotions.

    Il est assez facile de travailler les deux premiers. Des sites de coaching sont là par exemple pour améliorer son jeu et il suffit de tenir un « cahier » de bankroll pour maîtriser le second.

    Et, même si on identifie généralement tous les problèmes liés au tilt, peu voir aucune méthodologies nous permettent d’améliorer ce critère.

    Il est clair que cela est directement lié au caractère de chacun et certains parviennent à se maîtriser mieux que d’autres, ou intègrent naturellement cette compétence au cours de leur apprentissage.
    D’ailleurs je pense que c’est une des principales caractéristiques qui différencie les joueurs mid/high stakes (NL200+) aux joueurs low stakes (NL50/100). Le fait de gaspiller bien moins souvent et en moins grande quantité (rapport stakes/bankroll) leur argent.
    Bousiller un mois complet de grind à cause d’une session pourrie qu’on est incapable de stopper doit rappeler pas mal de souvenirs aux personnes à qui s’adresse cet article.
    Car au-delà des pertes financières et de la chute du winrate, c’est la confiance en soi qui dégringole et entraîne en général d’autres réactions telles que le stress, l’anxiété ou la perte de concentration.

    Définissons tout d’abord la notion de confiance en soi :
    La confiance en soi est la vision qu’un individu se fait de lui et de ses chances de parvenir à l’accomplissement de buts fixés. Ce concept a été appelé « sentiment d’efficacité personnelle » par Bandura en 1974. Celui-ci se construit à partir de l’histoire personnelle vécue par l’individu.

    La résilience joue un rôle déterminant dans le degré de confiance que nous avons en nous-mêmes face à l’adversité. Ce concept à été défini par Mangham comme l’aptitude chez un individu ou un groupe à vaincre l’adversité.
    En partant de cette analyse et de ces différentes notions, il s’agit de mettre en place deux choses :
    1) Démarrer les sessions avec une mentalité de gagnant, de guerrier.
    2) Maintenir son A-game tout au long de la session.

    Le second étant intrinsèquement lié au premier.

    Pour tenter de réussir cela, nous développerons différents points :

    A) Se connaître soi-même : Ecouter son corps et son esprit.
    B) Devenir un guerrier, comment ?
    C) Une méthode de travail : L’imagerie mentale.


    A) Se connaître soi-même : Ecouter son corps et son esprit.


    1- Ecouter votre corps.

    On vous l’a déjà dit une centaine de fois : Ne jouez pas quand vous êtes fatigués, malade ou tracassé.
    Vous avez fait la fête la veille, ne jouez pas.
    Vous venez de vous disputer avec votre femme, ne jouez pas.
    Votre journée de travail s’est mal passée, ne jouez pas.
    Vous avez été coincé une heure dans la circulation, ne jouez pas
    Votre chien a mangé votre canapé, ne jouez pas.

    Ça peut paraître bête et logique, mais on a tendance à l’oublier ou faire une exception. Seulement jouer dans ces conditions c’est ne pas se donner le maximum de chances de réussite dès le départ. Un peu comme démarrer une course en ayant mal noué ses lacets. On ne va probablement pas perdre sa chaussure, mais c’est prendre un risque pour rien et laisser l’occasion pour que le pire arrive. Attention à la chute.

    Donc le premier conseil à suivre est si vous n’êtes pas dans de bonnes conditions physiques, ne jouez pas !


    2- Ecouter votre esprit.

    Ce paragraphe sera court car c’est la même chanson qu’au dessus.



    N’allez pas vous installer aux tables de poker simplement parce que vous vous ennuyez et ne savez pas quoi faire d’autre. De cette manière vous serez peu enclin à rester concentrer et serez rapidement en mode « auto-pilote ». Un autre excellent moyen pour dilapider son argent !
    Si vous voulez vraiment avoir une activité liée au poker, regardez une vidéo, lisez un article ou discutez sur des forums.
    Non seulement vous ne réduirez pas votre bankroll, mais en plus vous pourriez en sortir meilleur.
    Il est primordial d’attaquer chaque session avec un état d’esprit fort.


    B) Devenir un guerrier, comment ?


    1) La mentalité d’un guerrier.

    Un des points les plus importants quand vous décidez de débuter une session de poker est de partir avec un esprit conquérant, de devenir un guerrier. Le but d’un guerrier est de vaincre ses ennemis. Celui d’un joueur de poker sera en tout point semblable, sauf qu’il ne s’agira pas d’en tuer le plus possibles, mais de prendre un maximum de bonnes décisions.
    Ne soyez pas obnubilés par le fait de gagner de l’argent, cela viendra naturellement à force de faire les bon choix. Pour atteindre son A-Game le plus souvent et le plus rapidement possible ayez toujours à l’esprit cela dès l’ouverture des tables.




    Il existe différents moyens de se mettre en condition. Nous ne serons pas tous touchés par les mêmes stimuli. Certains nous parlerons plus que d’autres. A vous de trouver les facteurs qui vous conditionneront vers cet état psychologique.

    2) Quelques exemples de stimuli.

    Voici une liste non exhaustive d’outils ou de moyens faciles à mettre en place et qui peuvent vous amener vers cette mentalité de gagnant.

    • La musique.

    C’est déjà assez répandu dans le milieu du poker et bon nombres de joueurs l’utilisent ; que ce soit en live ou online.
    L’exemple classique est le joueur qui écoute la chanson de Rocky pour avoir l’œil du tigre. Ca peut paraître cliché, ça l’est, m’ais c’est redoutablement efficace.
    Il semblerait que la musique soit un stimulus particulièrement efficace et commun à la plupart des personnes.
    Utilisez-le. Ecoutez votre chanson quelques minutes avant de débuter votre sessions.

    • La vidéo.

    Au même titre que la musique stimule l’ouïe, certains seront plus réceptifs par d’autres sens. La vue en est un des principaux pour conditionner notre état psychologique.
    Souvent un joueur se rend compte qu’il joue bien mieux après avoir vu une vidéo de poker. Pourquoi ne pas profiter de ce constat ?
    Il ne s’agit pas de devoir se taper une heure avant chaque partie, mais simplement de visionner quelques minutes d’une vidéo que vous connaissez et qui vous a particulièrement inspiré.
    L’idée étant de se replonger dans l’état d’esprit qui vous a animé la première fois que vous l’avez vu.

    • Les mémos.

    Voici un outil, simple pratique et facile à mettre en place. J’avoue l’utiliser particulièrement pour me donner une ligne de conduite et par la même, corriger certains leaks identifiés.
    J’ai a ma disposition un stylo et un bloc de post-it où j’y note des phrases qui me mettrons sur la bonne route dès le lancement de la partie, et me ramènerons sur le droit chemin au cours du jeu s’il m’arrive de m’égarer.
    Je les lis avant de jouer et les lis de nouveau si je sens que mon niveau de concentration fléchi sensiblement.
    Cela peut être des phrases de motivations, des remarques vous paraissant pertinentes, des caractéristiques techniques etc… Tout ce qui peut vous permettre de vous placer et vous laisser dans les meilleures conditions mentales du début à la fin de la session.
    Après ma session, je fais le point et je n’hésite pas à faire un nouveau post-it à la moindre défaillance soulevée.

    En plus de toutes ces méthodes faciles d’utilisation, il existe des techniques propres à la préparation mentale.


    C) Une méthode de travail : L’imagerie mentale.


    1) Préambule.

    Avant toute chose, on dénombre différentes méthodes pour se préparer mentalement autre que l’imagerie mentale. Citons par exemple certaines techniques de relaxations souvent inspirée du yoga, la sophrologie, des techniques de travail sur la condition physique, de mises en situations etc… Tous ces outils peuvent bien sûr être complémentaires et tirent vers les mêmes buts :
    - Se connaître.
    - Croire en ses chances et ses capacités.
    - Favoriser l’estime de soi.
    Tout cela pour nous amener dans un état psychologique précis.

    Je ne parlerai ici que la préparation mentale, d’une part car c’est un des outils les plus efficaces et faciles développer. En effet, aucun matériel n’est nécessaire et on peut le travailler partout. D’autre part, car c’est une des méthodes que je maîtrise le mieux et que j’ai eu l’occasion de développer maintes fois ; majoritairement auprès d’une population sportive.

    2) Nos capacités à imaginer.

    Chacun a une aptitude à imaginer différentes et selon quatre différentes dimensions ; à savoir visuelle, auditive, kinesthésique et humeur. Un questionnaire d’imagerie sportive de Martens en 1982 permet de matérialiser et noter un individu selon chacune des dimensions.
    Pour notre cas précis, il n’est pas nécessaire de mettre en place un tel procéder d’évaluation, sachant que notre utilisation de l’imagerie mentale sera limitée, et que certaines phases physiologiques favorisent l’application de cette méthode.


    3) Mise en application de l’imagerie mentale.

    Pour faire simple, l’imagerie mentale permet de parler avec son cerveau et son inconscient. Nous le faisons tous sans nous en rendre compte par le biais du rêve.
    L’imagerie consiste donc à nous représenter dans certaines situations, stressantes ou relaxantes, afin d’être à l’aise avec elles, de les dominer et d’amener le sentiment de réussite.

    L’imagerie est donc utilisée pour :
    • Améliorer la confiance en soi et le sentiment de réussite.
    • Visualiser le comportement à adopter lors de situations difficiles à vivre.
    • Assimiler les objectifs fixés.
    • Apporter une aide technique par la visualisation des coups ou concepts.

    La maîtrise de cette méthode par l’exercice vous permettra non seulement de vous plonger dans l’état psychologique visé de plus en plus rapidement, mais aussi de ressentir les choses et pas seulement les visionner mentalement.

    Certaines conditions vont favoriser la mise en place de l’imagerie mentale. S’installer dans le silence et l’obscurité permettra d’amener l’individu à être le plus détendu possible accroitra votre capacité à imaginer.
    Une autre manière plus naturelle de travailler l’imagerie mentale est lors du stade du sommeil léger, dit phase alpha, qui favorise la formation des images ainsi que la concentration.
    Celle-ci intervient quelques minutes après vous être installé avoir fermé les yeux.
    Profitez-en et répétez l’exercice plusieurs fois dans la semaine ; au moins trois fois.

    A force d’entraînement, vous parviendrez à l’état psychologique visé et vous pourrez en quelques minutes vous conditionnez n’importe quand et n’importe où.


    Conclusion.
    Même si la préparation psychologique n’est pas la clef de la réussite, elle permet toutefois de mettre en place un environnement sain.
    Se connaître, écouter son corps, apprendre à rester objectif avec soi-même sont autant de paramètres indispensables pour définir et atteindre les objectifs fixés, et donc augmenter la confiance en soi.
English
Retour en haut de page
×
PokerStars : Galactic Series
PokerStars : Galactic Series