Aller au contenu
Statuts

-frenchkiss-

CPiste
  • Messages

    623
  • Inscrit(e) le

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1

Le dernier jour que -frenchkiss- a gagné est le 6 Novembre 2011

-frenchkiss- a obtenu le plus de messages aimés !

À propos de -frenchkiss-

Informations générales

  • Prénom
    arnaud
  • Sexe
    Homme

Visiteurs récents du profil

20 436 vues du profil
  1. EPT Barcelone 2014 : toutes les infos

    Hey, 1) Merci de me laisser en dehors de ca, Si j avais voulu poster un truc, je l aurai fait. 2) Quand on a discuté tout a l heure dans ton resto, j ai appelé a la treve en disant que vous aviez tous les 2 raison : un ptit sourire de la part de Busquet pour faire passer la pilule du cote de chez son adversaire aurait ete "sympa" et un poil plus photogenique, mais d un autre cote, chacun vit le poker et prend son plaisir comme il le veut. La plupart des pros qui enchainent MTT sur MTT prennent plus de plaisir a prendre une bonne decision, passer un gros bluff bien casé au bon moment, ou faire un hero call difficile sur un spot critique, que de mettre un bad beat sur un gros pot, ou gagner un showdown inattendu. Pour l' elite, le resultat importe peu, seul la qualité de la performance délivrée est gage de plaisir, et non pas le resultat d' une main X ou d un tournoi Y. Un pro (60+ MTTs buy ins majeurs par an) qui ne joue pas avec cette mentalité n a aucune chance d etre heureux. C est d' ailleurs un concept qui vient de la psychologie sportive. Un mec qui joue le match de sa vie et perd contre Djoko en ayant brillé se doit d etre plus heureux de sa perf comparé a une victoire contre un adversaire faible, mais en ayant sous joué. En ce qui concerne Busquet, meme si sa reaction est tres sobre et peu telegenique (mais il fait ce qu il veut !), il demeure -a l inverse de Coleman- un excellent ambassadeur du poker, et son comportement a table ainsi que ses multiples apparitions dans l industrie sont exemplaires. (Je l ai eu a ma droite tout le day 3 du Main a Vegas cet ete, et il est tres fort, et tres classe). Bref, on se calme, on enterre la hache de guerre, et on me cite pas dans les batailles de trash où j ai rien demandé...
  2. [Vegas 2014] Coverage main event WSOP ON & OFF

    Bon, dommage pour le coup a 2x la moyenne avec AA vs AKss, ca m aurait donné un stack interessant et deux levels pour charcuter les joueurs timides... Mais bon, on a quand meme 321k, on va pousser tout ca. Merci pour les messages sympas.
  3. Hello, Fabien m a posé quelques questions, l interview a ete publiee sur Pokerstrategy, mais faute de place quelques anecdotes ont ete tronquées, donc je poste ici la version complete pour ceux que ca interesse... 1 - Après cette 25eme place dans l'Event#45 et alors que nous rigolions lors de ton enregistrement dans cette "boucherie", quel sentiment t'habite le plus quelques heures après cette " mésaventure"? 2 - On te voyait pour la première fois dans un tournoi des WSOP cette année, tu as pris du recul avec le poker de tournoi ? Des raisons particulières ? Tu prends du recul sur ces "grandes loteries" ? Ecoute, mon sentiment est que j' ai vraiment donné le meilleur, et fait tout ce que j' ai pu pour aller le plus loin possible. A une plus grande échelle, cela reflète assez bien ce que je pense des tournois de poker : Une grande loterie où la chance est totalement prépondérante. Dans ce format, la chance est je pense le facteur de loin le plus important pour faire des perfs. Les joueurs qui imaginent avoir "une grosse edge" sur le field, ou qui pensent qu' il est normal vu leur niveau de perfer régulièrement ont une vision bien optimiste, naïve, et completement biaisée de ce que le poker de tournoi est vraiment. Si tu fais un peu attention et que tu joues très bien, tu vas te retrouver a tapis couvert 2 ou 3 fois par tournoi, des fois moins. En gros, tu joues ton année sur 5 ou 6 coups clés, qui le plus souvent sont des 70/30, des 80/20, ou mieux (si tu sais ce que tu fais...), pour etre chipleader (ou pas loin) et si tu ne passes pas ces coups charnières, tu ne peux rien faire. Certains joueurs vont presque tous les gagner (meme des fois en etant en flip, voire derriere) et devenir des "légendes", d' autres vont tous les perdre. C' est là la grande différence entre le basket, la formule 1, le foot, le tennis, ou encore le golf, comparés au poker de tournoi... Les vrais "prodiges" ont une réelle influence sur leur carrière dans tous ces sports, le skill et le talent jouent un role déterminant par rapport a leurs résultats. A contrario, je suis très admiratif de certains joueurs de cashgames highstakes, qui sont au top depuis des années, et gagnent constamment. C' est une discipline beaucoup plus classante. Les Bichon, Lellouche, Cao, Galfond et Antonius etc ont bien plus de mérite que les "stars" de poker de tournoi mises en avant dans les magazines... Les quelques rares exceptions qui me viennent à l' esprit sont peut etre Vanessa Selbst et Phil Ivey. Vanessa pour sa capacité d' analyse qui va au dela de n' importe quel joueur que je connais, ce qui lui donne une véritable edge conséquente sur n' importe quel field. Et Ivey, qui est quelqu' un a part, et qui maitrise totalement toutes les variantes (ce qui rend les choses plus simples pour gagner des tournois...). Je me souviens d' une anecdote amusante, je participais il y a 2 ou 3 ans à un tournoi des wsop a Vegas, un 2 ou 3k en format 4max, et le tirage au sort m' envoie avec Ivey (j' étais ravi, pas pour gagner des jetons, mais pour pouvoir jouer avec lui !). J' ai eu la chance de partager sa table 4 ou 5 fois dans ma vie. On discute un peu, on rigole bien l' ambiance est bonne, puis Ivey met ses écouteurs et rentre un peu dans sa bulle au fur et a mesure de la partie. Au bout de deux heures, il enlève son casque et me dit : " Tu sais a quel point c' est dur de gagner un tounroi de No Limit hold em ?", comme s' il venait d' etre frappé par la foudre. Sachant qu' il avait des paris énormes (bracelet bet) avec Hellmuth, et sachant qu' Ivey avait échoué 2e mais qu' Hellmuth avait lui chatté son HU la veille, je le charrie en lui disant : "Demande a Hellmuth comment il fait !". Ivey me répond "Non mais sérieusement, tu te rends compte à quel point c' est dur ? Tu joues parfaitement pendant 2 jours, ensuite tu as JJ vs AK et c' est fini !". S en est suivi une discussion sur les variantes de limite, et l' edge plus prononcée qu' elle procure sur le poker de tournoi. (cf les bracelets d' Ivey, tous gagnés en variantes). Bref, a part pour ces deux la (Ivey et Selbst), le poker de tournoi reste à mon avis un Loto où le controle est quasi inexistant. Quand tu vois que quelqu' un qui n' a aucune notion peut claquer 2 titres d' un circuit majeur, alors qu' un joueur hors norme comme Johnny Lodden n' a jamais remporté un EPT, malgré de nombreuses participations et un nombre hallucinant de deep runs (73eme, 61eme, 15eme, 3eme, 13eme, 60eme, 9eme, 57eme, 32eme, 43eme, 8eme, 17eme, 17eme, 60eme, 13eme, 32eme, 14eme...), tu te rends vraiment compte que l' influence que tu as sur tes résultats est infime, et que seuls les plus chanceux ont le droit de faire top 3 ou de ramener le titre. A partir de 2008, j' ai commencé a perdre pas mal de ces coups clés (pour ne pas dire la majorité !), ces fameux coups qui changent tout : soit tu es chipleader à 40, 30, ou 20 joueurs restants avec la prétention d' aller en TF facilement et de rafler le titre, soit tu te retrouves dans le taxi pour faire tes bagages. Etant un compétiteur dans l' âme, je me suis vite aperçu que j' avais deux solutions qui s' offraient à moi : soit m' apitoyer sur mon sort ("Ha mais quelle noirceur, c' est pas possible" etc), soit travailler à fond sur tout ce que je pouvais maîtriser, et améliorer les petits % manquants afin de peaufiner mon jeu, comme l' aurait fait un coureur de sprint qui tente de grapiller ces derniers petits centièmes de secondes qui font ô combien la différence... Le programme que je me suis imposé etait très vaste et diversifié, et m' a amené a apprendre beaucoup de choses : Parfaire ma technique, bien entendu, en discutant Poker avec des joueurs de meme niveau et de niveau supérieur, en brainstormant chaque coup joué dans mes tournois, mais égalemment s' intéresser à d' autres domaines, tels que le sommeil, la nutrition et l' hydratation, l' effet du sport régulier (meme si exercé en petite quantité !), la concentration, le mental, l' autosuggestion, la psychologie sportive, la méditation, le controle des émotions, la pensée positive, la préparation (de manière générale), différentes techniques de visualisation... Je ne bois pas d' alcool, ne fume pas, et n' ai jamais été tenté par les substances illicites pourtant facile d' accès dans ce milieu... J' ai laissé très peu de choses au hasard pendant cette période où je jouais environ entre 60 et 80 tournois majeurs par an sur une période de 5 ans. Avec le recul, je pense que la qualité de mes performances a été décuplée, ainsi que ma qualité de vie, néanmoins mes résultats ont subi le même sort qu' avant, toujours ce coup charnière qui ne passe pas. Encore une fois, je ne me plains pas du tout, j' ai une vie exceptionnelle, et je suis très heureux; Et c' est de passer par toutes ces épreuves et de faire face à tellement d' adversité qui m' a poussé a étudier autant et apprendre enormément de choses dans de nombreux domaines cités plus haut, à travers des livres, des séminaires aux Etats Unis, de différents programmes, de rencontres avec des sommités du développement personnel... Je reste persuadé que cela m' a amené beaucoup de choses, et que bon nombre d' entre elles me serviront par la suite (dans le poker comme ailleurs). Et c' est sans aigreur que j' en arrive donc à ce constat : Le poker de tournoi reste une blague ou la variance est reine, et que les termes Retour sur investissement, EV, et Long terme ne sont là que pour vendre un peu plus de livres de poker aux plus crédules... Après, cela reste un passe temps sympathique, si l' on y participe avec le bon état d' esprit, pour passer un bon moment (et on n' est pas à l' abri de gagner le main event non plus, sur un malentendu !) C' est pourquoi je consacre aujourd' hui plus de temps au cashgame. 3 - Si tu avais une "vision" ou un avis précis sur les WSOP en 2014, lequel serait-il ? Des points positifs ? Des lacunes à souligner ? La machine est bien huilée, rien a dire. Les starting stacks sont un peu legers, mais bon, on ne peut pas faire un monster stack tous les jours non plus. Cela reste un magnifique festival pour ceux que ca interesse. 4 - 2014 n'est pas pour le moment l'année des français (mise a part le bracelet de Pierre Milan et les deux TF de Nassif). Pourquoi y arrive-t-on moins bien d'après toi ? Je pense que la variance y est pour beaucoup. Les joueurs francais ne sont pas plus mauvais que les autres années. C est juste que la chance penche de l' autre coté. Regarde un joueur exceptionnel comme ElkY par exemple. Ce gars a un jeu très pur, très abouti, enormément d' expérience. Il a pris un rush exceptionnel entre debut 2008 et 2012, et engrangé à peu près 10M$ de gains. Depuis 1 an et demi environ, il a été très malchanceux dans ses grosses confrontations, et malgré tout son talent et le fait qu il soit dans le top du top mondial, il n' y a rien du tout qu' il puisse faire. Le poker de tournoi est tout simplement injuste, et dresser un bilan sur 45 jours de WSOP, une année, voire une carrière n est pas concevable tellement la variance joue un role important. 5 - La nouvelle génération du poker online pense parfois avoir tout inventer sans je jamais avoir connu le mot travail. As-tu ton avis sur cette génération qui parfois oublie que "des génies il y en a plein les cimetières" ? Ca va etre l occasion de pousser un petit coup de gueule par rapport a cette generation qui ne respecte pas grand chose et qui s etonne qu on ne leur donne pas l' accueil auquel ils s attendent.... Ca va sonner un peu "old school", mais tous ces gamins de 20/22 ans issus du online, qui arrivent sur le circuit live, se prennent pour des stars parce qu' ils ont gagné 25 ou 30 000 euros (!), parlent aux serveurs ou au croupiers comme a des esclaves parce qu' ils ont quelques billets de 500 dans la poche, parlent du jeu comme s' ils avaient inventé un vaccin, ca fait un peu pitié. Tu as vraiment envie de leur dire des fois "Hey, redescends sur Terre, tu sauves pas des vies, t' es pas Einstein, t' as pas monté des millions encore, et tu changes pas la face du monde... Donc apprends un peu le respect, surtout par rapport aux personnes qui ont un "vrai travail". Dans un ou 2 ans, ces gamins seront broke, n' auront aucune experience professionnelle en dehors du poker, et aucun vrai talent a part savoir jouer a Candy crush ou polariser leur range de 3bet. C' est assez triste. 6 Ton avenir tu le vois dans ou en dehors du poker ? Ou et pourquoi ? En ce qui concerne mon avenir, je n' ai pas de plan précis, si ce n' est de vivre ma vie comme elle vient. Je suis très heureux de ma vie a l heure actuelle, je fais ce qui me plait, j' ai énormément de liberte. Le poker en fera partie pour encore un bon moment je pense (tant que ca me plaira), mais je n' ecarte pas d autres projets hors poker pour autant... Dans la plupart des autres business, tes decisions ont un impact réel et palpable sur tes résultats, ce qui est motivant et rassurant. Donc je pense que pour le bien etre general, c est une bonne idee de trouver une voie dans laquelle on a un controle, et où l' on peut recolter les lauriers d' un travail bien fait.
  4. [Vegas 2014] Coverage main event WSOP ON & OFF

    Tres solide coverage Jaybee !! Ps : le truc casino/strip/historique/attractions pourquoi pas, mais a ta sauce (avec quelques pics decalees, personnages ridicules, ou perles de la gente feminine... Du jaybee quoi)
  5. Sa villa a vegas est pas degueu. Jamais vu une baie vitree qui s etend sur autant de surface... Et pourtant, j en ai vu quelques unes, de villas ballas. En tout cas, entre soirees , voyages et golf, il a pas l air d etre au plus mal... Marrant comme certaines personnes donnant des interviews sont pretes a tout pour faire le buzz. Sacré Dan
  6. Bon on va etre obligé de tenter le doublé a deauville une bonne fois pour toute ! En tout cas avant que Selbst fasse le back to back EPT en moins d un an, ce qui ne m etonnerait pas... Mcdonald impressionnant de precision en tout cas !
  7. Un main event attractif avec un enorme pricepool, des sides a la pelle, des cashgames en pagaille, la semaine s' annonce de folie a Cadet pour ce FPS !!! GL a tous
  8. Sunday Million : retour le 15 septembre

    Démarré le day 2 avec la moyenne et 40 de fièvre. 3 fois AA, 2 fois KK sur les 2 days combinés, no action. Structure un peu rapide à mon gout. Tapis de départ supérieur la derniere fois ?? Finalement, AJ<TT, 35th. Gg
  9. Cercle Cadet

    J ai profité de mon passage dans la capitale pour faire quelques sessions et tenter le resto dont on m' avait vanté les mérites. Effectivement, pas mal de tables, un accueil sympa, des mélangeuses automatiques (pas mal de mains de l' heure), des serveuses agréables, la qualité des plats servis est très bonne, bref, une expérience très positive. En ce qui concerne l' équipement, on joue avec des cartes format poker (grande taille) et des index Jumbo (ça tombe bien, en général les fishs aiment bien les grosses cartes et les gros index...). Si mon emploi du temps le permet, j' me vois bien y retourner au moins pour le FPS, mais aussi pour leur filet de boeuf sur plancha
  10. Une joueuse de handball
  11. 1) Il n' y a aucun élément prouvant que le défaut des cartes a bien été utilisé par Ivey. L' article est écrit au conditionnel. 2) La loi est claire : A partir du moment où le joueur n' influence jamais la fréquence ou le montant des paiements, ni le résultat du jeu (Aléa), il est légal de pouvoir utiliser toutes les informations à table disponibles à tous les joueurs. Dans le cas où Ivey aurait bien utilisé ce "défaut de fabrication" de la part du casino, il reste dans la légalité. Il en va de même pour toutes les requêtes "spéciales" acceptées par le casino. Marrant de voir que l' hyper compétitivité des casinos pour attirer les plus gros clients fait qu' ils se tirent une balle dans le pied... En ce qui concerne les 7,3M, j' aimerais pas être à la place du casino... Mais bon on sait jamais.
  12. EPT Deauville - Main Event [Coverage]

    VGG Cyril. Le call turn est aggro, mais j' me doute bien que Castaignon a pas monté tout son stack sans prendre ce genre de spots avant... Perso, si t' as un bon read sur ses fréquences de bluff, la line me choque pas. Mal tombé apparemment Finbon, la TF va etre qd meme moins intéressante a suivre...
  13. EPT Deauville - Main Event [Coverage]

    TY Non, j' pense pas jouer de side events, j' vais laisser ça aux pros des showdowns
English
Retour en haut de page
×
PokerStars : SCOOP
PokerStars : SCOOP