Jump to content
Status Updates

J.Blane

CPiste
  • Content count

    77
  • Joined

  • Last visited

  1. California trip 2022

    Pour vous tous en bonus, voici mes conseils de vie: - mangez sainement - faites corps avec le monde qui vous entoure - soyez pour les autres la lumière que vous voudriez qu’ils soient pour vous. - think positive - croyez en vos rêves - écrivez les en MAJUSCULE de façon aggressive dans un de vos thread CP —-> À demain pour plus d’aventures radiophoniques
  2. California trip 2022

    Bilan à froid en guise de conclusion. Je profite de ce régale qu’est toujours un décalage horaire vers l’Est pour vous rédiger mes au revoir sous forme d’une petite conclusion multi sujet. Commençons par le commencement, le poker. L’objectif secondaire de ce trip était de visiter un maximum de rooms, de prendre plaisir à jouer et si possible d’au moins break even. Les deux premiers aspects sont une réussite sans aucun doute. J’ai ramené 16 nouveaux jetons pour ma collection, dont 12 venant de rooms ou j’ai joué, une seule ou j’avais déjà joué (Bay101). J’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver les américains autour des tables. Comme à leur habitude, ils sont sympas et décomplexés des jeux d’argent, on passe en général un bon moment à la table et je n’ai vu que quelques montées de ton durant le séjour. Aucun appel au floor et aucun mec m’expliquant à quel point il s’en fout de l’argent car il est immensément riche, surtout depuis sa sortie de prison (toute ressemblance avec 99% des tables FR de 1-2 / 2-4 est fortuite). Mes sessions préférées ont été dans l’ordre le outlaws, la seconde au peppermill et le gardens. Les deux premières sont également très négatives financièrement, il faut que j’en parle à mon psy, ou peut être à mon coach mental PNL méditation douche froide objectifs quinoa gourou. Transition toute trouvée vers le troisième point qui est un échec. On a déjà parlé chiffre mais le bilan financier de ce trip est une catastrophe. Comme je l’ai dit je ne suis pas capable de dire si je suis vraiment nul, malchanceux ou les deux. J’ai essayé de mettre un maximum de plays et d’honnêteté dans ce thread, si certains d’entre vous voient que je suis une chèvre n’hésitez pas à m’envoyer un mp, ca aura le mérite de me réveiller. Bref un bilan poker ultra positif si on ne pense pas à l’argent, mais si on ne pense pas à l’argent on fait un belote et uno road-trip et on post sur www.jaimelescartesavecmamie.com. Continuons par quelques considérations toutes personnelles. J’ai toujours aimé les USA car c’est une destination qui est à la fois très dépaysante tout en n’étant pas perdu. Le fait de parler pas trop mal la langue plus d’avoir grandi dans un monde culturel dominé par leurs productions font que je m’y retrouve facilement et qu’au bout de quelques jours, je m’imagine sans peine quarter back de l’équipe du lycée avec mes problèmes d’ado. Un bon compromis donc pour moi. Par exemple je me sens beaucoup trop dépaysé en Asie et ça m’empêche de profiter pleinement. Je ressens ensuite un espèce de couple permanentent rejet / fascination pour cette société et sa façon de vivre. Les américains sont à la fois le “phare du monde” qui tire tout le monde derrière avec des avancées géniales (en ce moment la voiture électrique, l’électronique ces 30 dernières années etc) tout en montrant tout ce qui va nous faire plonger collectivement (consommation à outrance, choix collectifs désastreux, inégalités insoutenables etc.). Deux exemples très parlant qui ont ponctués thread: la nourriture et le foot américain. Je ne comprends pas comment un pays qui se veut le plus évolué de l’histoire peut collectivement laisser la moitié de sa population en surpoids manger de la m**de en permanence sans être horrifié. C’est vraiment fascinant. Le foot ensuite. J’adore ce sport mais c’est vraiment la quintessence de ce qui ne va pas là-bas. Un sport où on sélectionne drastiquement depuis le plus jeune âge, ou l’infime minorité qui sort de cette essoreuse est portée en triomphe et payée des sommes indécentes, et où la majorité du contingent est laissé au bord de la route à un moment ou un autre sans aucune forme d’aide ou de pitié. A la fois fascinant et enivrant quand on regarde la face brillante, glaçant de cynisme et inquiétant quand on gratte un peu la face sombre. Sur des sujets plus pragmatiques j’ai l’impression que l’inflation a frappé fort. Les hôtels et la nourriture, à l’exception des fast food qui ne bougent que peu, sont chers. Quand on ajoute à ça le taux de change actuel ça rend ce genre de trip beaucoup plus chers que ce qu’ils n’étaient il y a dix ans pour nous. Les outlets par exemple n’ont quasiment plus d’intérêt sauf promotions très spécifiques. Bilan sur la rédaction de ce thread. Comme je l’avais dit en introduction, je ne compte plus les threads trip report que j’avais suivi soit en direct soit à retardement sur le forum. J’avais à chaque fois adoré suivre les aventures de @nad9, @dominique75 ou @Introl qui passent par ici et il y en a d’autres. C’est l’envie de partager ça comme eux avant moi qui me motivait et j’ai beaucoup aimé rédiger ce thread. Comme tant d’autres avant moi je me suis rendu compte que c’est très chronophage, et encore je ne mets que peu d’exigence sur mon contenu (désolé pour toutes les fautes d’ailleurs, j’en vois une à chaque fois que je relis un peu ça me désespère.). Personnellement ca a un petit côté intéressant de prendre un peu de recul pour rédiger et je suis certain que je serai content de relire ca dans le futur. J’espère que ce contenu vous aura plu et diverti pour ce retour de l’automne et la rentrée en France, merci à ceux qui ont suivi! Enfin pour moi la suite à court terme se passera sur www.clubplongéesousmarine.com , il n’y a pas que le poker dans la vie et la rentrée attendra encore une semaine. A moyen terme je compte poursuivre ma reconversion online en NL10, le plan étant de jouer 100k mains (bon espoir que ça arrive vers décembre) et de faire un point à ce moment là pour la suite. Mon objectif à long terme étant de me sortir 2-3k / an pour d’autres trips live de ce type. Je réfléchis à pourquoi pas un thread pour ce projet la mais j’ai peur que ça soit chiant à mourir, on verra ça. Merci encore d’avoir suivi mes aventures et à bientôt ! PS: @ShiShi, merci pour le like, ENVOIE L’INVITATION MAINTENANT!
  3. California trip 2022

    Jour 16: le phénix renaît de ses braises. Last day in town, pas vraiment de programme aujourd’hui si ce n’est que je suis à LA et que mon avion ferme ses portes à 18h. Réveil tranquille, petit dej léger à l’hôtel. Je suis tenté par la piscine mais elle est sur le toit et pas un cm2 d’ombre, j’ai encore des séquelles des derniers jours au soleil, je fold. Je regarde rapidement mon téléphone, le Hustler et le lucky lady ne sont pas loins, allons voir ce que donnent ces deux endroits dont je sais déjà que je ne vais pas les aimer. J’arrive au Hustler. L’endroit est plutôt sympa mais, tout comme le second qu’on visitera plus tard, le thème c’est femme nues et gros beaufs content. Des femmes à poil sur les jetons, des femmes a poil dans l’atmosphère et le gift shop le plus creepy qui m’ait été donné de voir avec des sex toys derrière le comptoir et des déguisements d’infirmières sexys dans les rayons. Dommage car le casino en lui même n’est pas si mal, a 11h il y a de la 1-3 capé 100 et de la 2-3 capé 300 qui tournent. Au moment où je discute avec le floor une table de 1-3 ouvre. Je m’installe donc avec les 100 derniers dollars que je suis prêt à donner à la communauté poker américaine avec 5 autres broke. On joue donc 6 handed 30bb deep, on est dans la zone de confort et ça sent la remontada. BB je complète un open a 6 paye 3 fois J9o. Check Call le cbet sur QT4rainbow. Check check turn et River ca ne rentre pas. On joue 25bb. Open 6 LJ, payé 2 fois. Je shove au BT mon KQcs, un payeur 55dh pour 40$ ou presque. On est venu pour ça, voyons de quel côté tombe la pièce. Le flop 346dds donne une indication, turn Td confirme, on perd le flip. Mais on respire encore. On joue 10bb et beaucoup d’amour pour ce jeu. je rajoute 20$ pour prendre un bloc crucial à 16 bb. Il va falloir faire parler le skill survie en tournoi, ça fait 15 minutes que je suis là et mon avion est dans 7h. Je ne me sens pas si pauvre que ça, un mec s’assoit à ma gauche et cave 40$. L’occasion se présente quelques mains plus tard, ouverture à 10 de mon voisin de droite qui a gagné littéralement tous les coups depuis que je suis là (1 full qui bat flush, un deux paires miraculeuses trouvées turn alors qu’il a tout mis flop contre over pair etc.). Souvenez vous, c’est de ce type de mecs dont je parlais dans mon marasme il y a quelques posts. Je regarde mes cartes et découvre JJ. C’est ma chance ça ne perd jamais les valets. I’m all in sir. Il snap et retourne AKo. Un roi au flop et un board sorti à la vitesse de la lumière plus tard, je n’ai plus rien devant moi et je me lève donc en souhaitant une bonne journée à tous ces gentlemen, peu ou prou 25 min et 120$ après m’y être assis. Un taux horaire d’environ -300$/h donc pour finir en beauté ce trip. Je fais un passage rapide au Lucky lady qui est a côté pour récupérer un jeton qui, comme on pouvait s’en douter, est du plus mauvais goût. Je ne sais pas si une seule femme lit ces lignes mais ce genre d’endroit me donne envie de vous présenter mesdames mes plus plates excuses pour ces derniers millénaires dégénérés, il est grand temps que les choses changent. Sans but précis, je me dis que j’ai quand même un peu faim et qu’un bon breakfast pancake œuf bacon conclurait en beauté ce voyage culinaire. Je m’installe a l’océan dîner, super spot vu sur l’océan resté dans son jus des années folles, c’est parfait. C’est devant cette merveille que j’écris ces lignes, je vais aller à l’aéroport tôt pour ne pas me stresser et il y a un match à 16h, on va bien trouver une télé pour regarder ça. Je devrais également avoir le temps de faire un petit bilan à chaud de ce trip pour partager mon avis sur la philosophie de l’amitié franco-américaine. Bilan définitif et irrévocable Jour 16 -120$ pour 25 minutes Trip —1865$ pour 27h30 de jeu. Soit un taux horaire de -68$/heure, somme avec laquelle j’aurais pu employer 4 californiens au smic local pour me chanter des sérénades en canon polyphonique plus un autre pour me faire un courant d’air avec une feuille de bananier en même temps.
  4. California trip 2022

    Jour 15: ça sent la finz. Cette fois ci c’est officiel, je prends mon temps pour arriver jusqu’à la fin de ce trip. On commence immédiatement par chill une heure à la piscine de l’hôtel qui me faisait de l’œil hier. elle s’avère très froide mais dotée d’un jacuzzi qui lui est très chaud et de transats au soleil bien confortables. On se croirait en vacances. Je mets ensuite le cap vers un Wendy’s, qui fait ce que je considère comme le meilleur burger fast-food ici, le baconator triple, ça ne s’invente pas. Rien que de le voir en photo vous devriez avoir les artères qui se bouchent par réflexe. Il est toujours aussi bon, la quintessence de ce sui se fait de pire. Pas de salade, oignons ou autres cornichons ici, juste du pur pain, steaks, bacon et fromage. J’adore mais mon corps commence à souffrir de ce régime alimentaire, vivement qu’on mange un peu de salade en rentrant. Ensuite direction un outlet pour poursuivre mon plan de lutte contre l’inflation qui se résume au principe suivant: ne pas avoir d’argent. Think about it, this is genius. Blague à part je suis comme ça déjà la vie en général et je pense que ca n’est pas si con en ce moment. Si l’inflation est forte, il vaut mieux avoir une paire de chaussure qu’un projet d’achat de chaussures. Je m’y emploie donc et trouverai cette fois ci plus que ce que j’étais venu chercher. Ça va être limite pour le poids du bagage mais on y croit. Je pars ensuite retrouver les bouchons de LA pour environ 2h en arrivant quand même sereinement au Dodgers stadium pour le match de baseball du soir contre Arizona. Le baseball c’est très majoritairement chiant à mourir, et ponctuellement super excitant et intéressant. Pas ce soir ça sera juste chiant. Le match est nul mais c’est toujours sympa de voir l’ambiance, de manger un hot dog géant (des légumes bordel!!) et de repartir avec une casquette. Les dodgers perdront sans gloire ni panache 6-1 contre des Arizona pas bien plus enthousiasmant. Direction l’hôtel, le GPS m’envoie sur une bretelle fermée et me fait faire un gros détour, je passe dans des quartiers un peu moins sympas et d’autres en pleine gentrification, plutôt cool la balade. See you tomorrow for the end!
  5. California trip 2022

    Jour 14: il n’y a rien qui rime avec quatorze Comme évoqué dans le post précédent je vois ce matin le retour du beau temps sur la californie, en route pour la dernière ligne droite. Je prends donc la route pour revenir vers la côte au niveau de prismo beach. Je vise initialement un outlet ou je ne trouverais pas ce que je suis venu chercher mais en passant sur l’autoroute j’ai aperçu la plage et une ville très sympa, je vais voir ça. Le temps est magnifique, je vais prendre le spot de corriger un peu mon bronzage de mec qui a bossé tout l’été et qui a passé une bonne partie de ses vacances à jouer au poker. La ville est effectivement très sympa et la plage gigantesque. Je reste une heure au soleil et me trouve un restau pour déjeuner. Voici ce qu’on me sert: Le fin gourmet en moi souffre. Ce qui est fou c’est que c’était vraiment très bon (roast beef sauce teriyaki, poivrons, tomates et salade). Ça aurait pu de façon très simple être présenté joliment dans une assiette mais non, les ricains aiment vraiment avoir le sentiment que leur plat va les remplir jusqu’à la nausée. J’ajouterai la dessus un milk-shake pour terminer cette orgie calorique. Je reprends la route l’estomac légèrement en souffrance, direction la ville de Solvang, choisie uniquement pour sa proximité avec le Chumash casino. Il s’avèrera que cette ville est très marrante, elle a été fondée par des pionniers Danois et est restée dans cet esprit depuis. Tous les hôtels ont des noms danois, l’architecture en est inspirée ça donne une ambiance surprenante. L’hôtel est tout à fait dans cette ambiance, avec une chambre très confortable et une piscine qui me donne envie d’aller y faire un tour. Je passe mon maillot et me prépare à y aller quand je passe devant un miroir. Je suis rose comme un petit cochon suite à mon heure de plage ce midi. Je pense quelques secondes à des mélanomes et à 11h d’avion avec un coup de soleil généralisé (experience que j’ai par ailleurs déjà vécue, je déconseille), je fold l’exposition au soleil et j’opte pour une séance de méditation non guidée à l’horizontal sur mon lit, on appelle ça une nap ici. Petite douche froide Après cette préparation mentale qui fera plaisir à tous nos coachs chéris, direction ce qui sera probablement mon dernier nouveau jeton pour la collection: le Chumash casino resort. Première impression, le parking est très grand. Le casino l’est évidemment tout autant, les slots sont partout c’est très bruyant et ça grouille de monde. Je me perds à moitié avant de trouver la poker room qui est a l’écart de la foule. Il y a une grosse dizaine de tables sont 4 tournent en NL 1-2 capé 100 et 2-3 capé 300. Je m’inscris sur les deux et part me balader. Ce casino ne respire pas la victoire. J’ai l’impression de ne voir que des zombies qui jouent leurs petits revenus en mode automatique aux slots. Je ne sais pas si c’est une réalité ou juste une projection de mon état d’esprit mais ça n’est vraiment pas la même ambiance que j’ai pu voir à Reno ou Graton. Je papote un peu avec le manager de la room qui est très sympa et je me pose au fond de la room avec mon café. Je suis finalement appelé en 1-2 sachant que je bougerai rapidement en 2-3, me voici assis avec une montagne de jetons de 1$. L’ambiance ressentie dans le casino se confirme ici, on n’est pas entre golden boys en smoking. Ma table est une vrai autoroute tout le monde part ou arrive . On joue 5 handed avec des gens bien mauvais et mamie Chinoise qui est là pour gamble et check all the way toutes les mains si elle pouvait. Je joue deux mains contre mon voisin deux crans à gauche très sympa il fait TP meilleurs kicker avec KJ contre mon KT et full contre ma flush max avec 44 sur 4KKcc6c j’avais A7c. Je suis appelé au même moment en 2-3 capé à 300 je change de table. En leur laissant une centaine de dollar gg moi. Je cave 300 et je regarde un peu tout ce petit monde. Tout le monde à l’air sérieux et sérieusement broke dans cette room ça n’a pas l’air de s’envoyer trop en l’air. On a 2 jeunes 2 vieux le reste semi vieux dont un qui joue avec des mitaines je me demande pourquoi, je ne saurai jamais mais il s’avèrera être très gentil et bavard. Je reaload 100 $ après avoir tenté un hero call qui s’écrase contre flush. Je tente un petit bluff et un hero call ca ne passe toujours pas ça degrind mais la table est belle. Je complète une dernière fois à l’aide des derniers 50$ de mon porte feuille. Je ne repasserai plus à l’ATM ce soir et il me reste 6$ en poche. Note ami aux mitaines fait une high Hand avec carré de dames à table on prend tous 50$ ça fait plaisir. Je perds plein de petits coups, rien ne va dans le bon sens et je me laisse gentiment mourir en attendant l’avion qui me ramènera vers un endroit où je ne pourrai pas jouer à tous les coins de rue et enfin boire un bon café. On est revenu à 8, je défend de SB AQsc contre open 25 de jean Michel les mitaines. Flop J25 avec un FD check check. Turn T qui ne rentre pas le draw je check il bet 40. De ce que j’ai vu jusque là, je suis confiant sur le fait qu’il n’a pas d’over pair, je l’imagine bien avec 77 - 99 ici, je réfléchis un peu et je shove mes 200ish restant, il tank sa vie entière, me parle, me dit qu’il me voit sur AQ ou KQ et call. River A il fait la gueule quand je montre. Il M’avouera en partant avoir 99 pour un très bon call, j’ai chaté. Je gagne les 2 mains suivantes en semi bluff, le vent aurait il tourné ?! A ma droite un spécimen que je n’avais jamais rencontré vient d’arriver juste avant mon coup d’éclat. Semi vieux chauve, je suis sûr qu’il n’est pas beaucoup plus vieux que moi mais il en a l’air. Il est tout excité, il n’est visiblement pas habitué car il demande plein de trucs sur les règles ou le service, il joue 100% limp et réfléchie à voix haute tout en transpirant allègrement du crâne alors qu’il fait 17° comme dans tous les casinos. Il check avec un geste genre magicien qui fait disparaître un truc sous sa main. Il est très sympa, j’hésite pour l’instant à le croire, ça pourrait être un acting de grande qualité, on est a 2h d’Hollywood après tout. Le mec parle De tout et de rien, demande constamment combien c’est avant de limp, c’est du grand art. Il raconte sa vie, globalement il s’occupe de son père qui a 90 ans et qui dit tous les jours qu’il ferait mieux d’en finir ça serait plus simple pour tout le monde, ambiance. Je me redis à nouveau que la variance a été douce avec moi dans la vie en général, pourvu que ça dure. Il Limp je raise 15 BT avec 66 on est 3. Board K9X je Cbet petit il me suit. Turn Q check check. River 6 je pot il paye Q9o. On joue 5/6 handed, mon pote est en train de tout gerber de façon ultra passive j’espère qu’il va recaver. Je bluff littéralement toutes les mains et ca passe à chaque fois. Est-ce l’embellie ou l’œil du cyclone? Un jeune arrive à la table, sa tête me dit quelque chose. Il m’interpelle et là je comprends, il a fait un passage éclair avec un petit stack hier soir au outlaws! On papote un peu et il raconte à la table les pots énormes qui se sont joués hier là-bas, c’est marrant. Je fais même un full avec 72o que je check bb all limp PF. Flop 445 all check. Turn 7 un bet 15 je call on est trois. River 7 Mp bet 45 je 120 il fold 33 face up. Cette main marquera la fin de l’accalmie. Je raise des mains légitimes qui ne hit aucun flop pendant plus d’une heure. Mon voisin est devenu complètement silencieux, je pense qu’il était tout à fait défoncé et que ça descend. Il donnera tout comme prévu sur un coup ou deux gros stacks se raisent sans faire attention à lui et ses 200$ sur un flop 9TQ. Il a KQ et évidemment il est quasi dead vs KJ et Q9. Il recave 200 et maintenant j’ai un énorme stack deux crans a ma droite. J’enchaîne les mains ou je fais les bons plays, je mise quand je suis devant et me couche sagement quand je suis battu mais bordel ça fait fondre mon tapis. J’aimerais avoir un tracker pour analyser ça mais ce sentiment de miss tous les board c’est infâme. J’ai laissé cette dernière phrase intacte de mes notes, évidemment en rédigeant a froid je me rends bien compte que ce n’est qu’une série malheureuse, cf mon dernier 72o… 2 exemples tout de même: j4o de BB all limp. All check sur JA6 turn A je bet je suis payé deux fois, river K les deux camardes s’excitent je fold ils show KT et Q5. KQo je défends de bb, 4 joueurs. Flop KXXdd. All check. Turn D. Je bet 1 call. River Td, il donk j’insta fold il montre Ad5c. Il est environ 23h et je commence à me dire qu’il va falloir partir. J’ai pas mal degrind et j’ai environ 400$ Au départ du coup suivant. Je suis au bouton et j’ai prévu de jouer encore une orbite avant de partir. Open 15 d’un jouer MP qui joue quelque chose comme 180$, je suis au bouton et j’ouvre TTcs. Éléments de metagame. Vilain 1 qui a relancé a un petit tapis et n’a pas fait grand chose depuis qu’il est arrivé. Vilain 2 qui est en SB à été très actif, il m’a 3 bet une paire de fois dont il y a deux orbites dans une situation similaire ou j’avais ouvert AJo au BT et fold vs un 3bet 6,5x. On s’est joué tout l’aprem, Il est capable de squeeze PF, il mise beaucoup pour prendre les pots et s’est fait attraper plusieurs fois en bluff. Enfin il vient de se faire attraper quelques mains avant, il a fold piteusement une grosse mise River face au all in adverse, il est donc potentiellement tilté et joue à peu près le même stack que moi, alors qu’il était énorme il y a une heure. Avec ces éléments, je décide de call les 15 pour laisser sa chance à vilain 2 de squeeze et éviter que vilain 2 me re shove. SB complète juste on est 3 pour voir le flop J48cc. Les deux vilains check, je bet 25 payé par SB, MP fold. Turn Jc. Check de vilain, J’ai le Tc je décide de bet 50. Il tank et raise 125. Première analyse ça pue. Deuxième analyse il aurait sûrement donk ou au moins raise un J flop, c’est son style surtout avec un tirage, et il est tout à fait capable de faire ça avec AcX, KcX ou d’autres gros tirages. A ce moment je réfléchis quand même. On a ici deux scénarios selon moi. Soit c’est un raise pour prendre le pot pour pas trop cher et se laisser un SPR de 3/4 River pour bluff les cartes favorables ou value les c, soit il est déjà en value et veut tout mettre avec ce SPR river. Je call. River 9d. Il tank 2 minutes et annonce all in avec une voix fluette qui oblige la croupière à le faire répéter. J’insta call en émettant un profond cri primaire resté au fond de moi malgré des millénaires d’évolution depuis homo erectus et qui pourrait être traduit par “show me the bluff sucker!”. Évidemment ça ne s’est pas passé comme ça en réalité. A moi de rentrer dans le tank. Il a bet 220 dans 300 en gros. Je pense à mes premières lectures de poker Cadillac il y a maintenant dix ans. A mes débuts sur des tables improvisées. À toutes ces séances de préparation physique à la salle. À tous ces bols de quinoa raisins secs pour un mindset de champion. À toutes ces heures à décortiquer la théorie, à étudier des différents combos de hero call de ces spots sur Pio. À ma team et à mes stackers qui m’ont fait confiance jusqu’à ces hautes limites malgré les doutes. À mes parents qui ont éveillés en moi le goût du jeu en organisant des lotos et des parties de roulette ou on misait des carreaux de chocolat. Tout ça pour en arriver à ce moment. Je repense aussi au poker de l’époque de Stu Ungar où les mecs envoyaient des parpinades en posant leurs balls sur la table en pensant tout comprendre à ce jeu idiot. Le temps se suspend. Évidemment ça n’est pas ça non plus. La réalité se situe entre les deux. Je réfléchis pour de vrai. La river n’a pas changé grand chose à mon analyse, on reste sur les mêmes paramètres. Je me trompe peut être et là je veux bien vos avis sur la question mais il me semble que j’ai pas loin du meilleurs combo a hero call, bloquant une bonne partie des nuts hors fulls. J’essaye de compter un peu les cotes du pot et son ratio de bluff mais au fond de moi la décision est prise. Je vais call. Je prends quelques secondes pour imaginer les deux branches de l’arbre qui suit cette décision: call gagnant et call perdant. Perdant: rien. Gagnant: la liesse, le tour d’honneur dans la room, la baignoire de champagne dans laquelle je compte me baigner, la limousine qui m’attendra à la sortie. Surtout j’imagine vos yeux pleins d’étoiles quand vous lirez ce thread et mon invitation à la CP radio pour raconter ce coup de légende; j’imagine déjà @ShiShi et @Comanche me dire que c’est le seul combo que je dois call ici et s’extasier sur ce play avec un jouer à la Henden Mob à 10 millions. Je me rends compte que je fais perdre du temps à tout le monde. Mon voisin est a fond, il me parle encore depuis 2 heures de mon all in bluff avec AQ tout à l’heure, il trépigne. Je jette nonchalamment un jeton sur le tapis et les jeux sont faits. Vilain retourne sa main à 2 à l’heure dans un mouvement tout hollywoodien: 76cc. Terminado. Finito. It’s over dude. Well done sir, you got me big time. Je rends mes cartes au croupier non sans les montrer à tous ces gens que je ne reverrai jamais pour qu’ils sachent qu’on ne me bluff pas si facilement et qu’ils racontent dans les chaumières que je suis tombé avec honneur. Je ramasse et cash out mes derniers 73$ qui représentent à présent tout mon pécule en cash et je pars de la room. Comme à l’arrivée je suis absolument paumé dans ce casino géant et je galère à trouver le parking. Je revois les mêmes personnes jouant aux mêmes slots que tout à l’heure, je ne les juge plus, je suis eux, ils sont moi et nous sommes à présent unis dans la lose. J’arrive à ma voiture pour un retour à l’hôtel sans grande saveur. Il n’y aura probablement plus de poker d’ici au retour jeudi j’en suis désolé. Night night world. Bilan Jour 14 -500(estimation) pour 6h de jeu Trip - 1745$ pour 37h de jeu PS: parfois la vie est espiègle. En rentrant dans ma chambre le soir même, je fouille mon sac à la recherche de ma carte de réduction SNCF pour réserver un train pour la suite des vacances en france ( quand je vous dis que je suis du bon côté de la variance). Je ne la trouve pas du tout et suis obligé de mettre en place une fouille méthodique. Pour l’anecdote c’est un classique chez moi, j’avais mis en place la même chose dans mon appartement complet 2 jours avant mon départ pour LA apres 2h de recherche infructueuse de mon passeport… Je retrouverais la dite carte mais surtout 300$ dans une poche improbable. De quoi acheter des conneries au premier outlet que je croise et pourquoi pas shot une 1-2 pour en finir pour de bon.
  6. California trip 2022

    En préambule deux images qui valent mieux que des mots: le tableau des games du outlaws, de quoi faire trembler tous les room managers et autres TD qui ont besoin d’ordinateurs de de toutes ces conneries Et en bonus pour les amateurs de bon goût que vous êtes en majorité, le tableau qui sert de décoration dans les toilettes des hommes. Je n’ai pas osé aller voir chez les dames mais god I love this shitty place! Jour 13: le jour qui pèse. Partie 2 Je sirote donc ma bière devant le match tranquillement quand la tenancière vient me chercher en m’annonçant qu’un siège est libre. Je cave 500$ et c’est parti pour le round d’observation. Que des vieux et semi vieux locaux qui se connaissent et doivent se jouer tous les soirs depuis 5 ans, ils sont très sympas et ca discute mais on va faire attention à ne pas trop se retrouver contre deux joueurs. A peine assis je comprends qu’il y a bomb pot à 10$. Je demande si c’est pour m’accueillir on me dit que non mais qu’ils font ça toutes les demie heures au changement de dealer, et ça se joue en PLO! Je trouve ça plutôt drôle. Je découvre une main avec JJ double suité sur un board rainbow avec mes deux back door FD. Ca mise et relance, je m’écarte du coup, peut être aurais-je dû payer avec cette main? J’aurais en tout cas gagné à l’abattage avec un J qui tombe turn. Revenons aux choses sérieuses. Je laisse passer quelques mains et la tenancière passe à côté de la table et jette 50$ sur la table en annonçant splash pot pour la prochaine main. J’aime vraiment cette room. 2 limp, je découvre ATsc, je raise 40. Je ne fais peur à personne puisque je suis payé 5 fois avant que le premier limpeur n’annonce all in pour 850. Welcome to the table! Il sera call par un camarade deux crans à ma gauche le board JX9X9 ça montre JTo pour celui qui a shove et A9s pour le payeur. Je remet immédiatement 100$ dans mon stack, avec un démarrage comme ça je sens que ça peut être la soirée qui fera décoller ma carrière. Ça envoie des parpins monumentaux, le camarade qui a shove TJ se fait décaver une nouvelle fois et revient avec 3000$ à la table, il est 2 cran à la droite 😋. Ce soir je repars soit riche soit avec des histoires à raconter et j’espère les deux. Ca joue un pot à 18000$ en PLO 5-5 à côté, bonne ambiance, j’adore cet endroit je me demande où ça va s’arrêter. Je limp J8ss mp. On est 6. Flop 74Xss je check call un bet à 30, nous sommes 2. Turn As je check il bet 30 je call. River A, je Check il check et montre 74. Penser à value la prochaine fois. Les mecs mettent tout avec top paire, c’est l’heure de toucher du jeu. Je raise QQsh 20 apres un limp MP, payé 5 fois flop T6Xssc. Je c bet 100 le joueur à ma gauche paye. Turn 8 je shove avec 1 SPR. Il tank call 46ss bottom pair et Flush draw. On run deux boards et je prends tout. Up 1100$. Bomb pot PLO j’ai besoin de vos lumières j’ai QsJs5d7d au bouton. Le flop est As4d8d ça 15 mp payé une fois, je raise 60 et BB de réveille et raise 260, 2 folds, je fais quoi bordel?! je ne comprends rien à ce jeu. Je fold on va éviter de spew sur un jeu que je ne connais pas contre le plus gros stack de la table 😅. Un joueur jeune a l’air compétent vient d’arriver à l’opposé de moi à la table. Je limp 64ss BT on est 7. Flop Q64ddh all check je bet 20. Call bb et Mp. Turn 4c. Check de Bb et Mp bet 35 je le met sur un tirage probable flush, je just call bb call aussi, il a sûrement une Q ici. River Q la pire carte du paquet et Bb donk 150. Je fold et je déteste la vie. Bomb pot time! J’ai 4 cœurs dans la main le plus haut étant un J, flop 2 cœur tout le monde ou presque paye 15 je call. Turn cœur je redraw pour straight flush le BT bet je suis le seul à payer. River As il bet je call ça gagne, il dit avoir set au flop. Je crois que c’est la première main que je gagne en PLO live de ma vie! AQsc CO je call un raise a 30 (straddle 10 BT) SB ( jeune très gros et cavé a 2000+ qui vient de s’assoir) fait 100 call par OR et je call BT aussi, le pot fait 500. QT7 rainbow. sB bet 100, OR call all in pour 100 je call. Turn K. SB bet 100 je fold. SB show A8s sans FD (WTF?!) et OR TT pour un set qui l’aura fait tripler. Ok je prends les infos. Splash pot a 50 je call 25 A5s Mp, je call jusquau bout top paire et je tombe sur straight contre mon amis deux cran à droite avec qui je joue beaucoup. Je perds un nouveau pot avec un A suité qui fait top paire. Je commande à manger du poulet pané et des frites de patate douce. Le poulet à une couche de panure tellement épaisse que je n’arrive pas à planter ma fourchette dedans et suis obligé de pourrir les cartes et les jetons avec mes mains grasses. C’est bon mais bordel c’est sec je m’étouffe à chaque bouchée Je call 44 au CO, 25 on est 7. Flop 4K8 rainbow. J’aime à nouveau la vie et ses promesses. C bet 25 call une fois je raise 100, Bb fait 360 je shove pour 650, insta call il show 88 on run qu’e seule fois pas de miracle, je perds le plus gros pot de ma vie. Pas plus abattu que ça je vais à l’ATM pour la première fois du séjour pour recaver 600$, ça sent les histoires à raconter. Je joue quelques coups sans importance et change de seat pour reprendre celui de mon ami 2 cran a droite qui a rJ’ai environ 500 au début du coup suivant. J’ai TTsh, Je complète BB pour 25 après raise UTG2 et call Co, on est 3. Flop JQ8ccd. cbet 35 call par CO je call. Turn 9, here is my chance again, le ciel sombre qui m’entoure laisse passer quelques rayons de soleil et les oiseaux chantent à nouveau. 2eme barrel 120, call par BT, je raise all in environ 350. OR rentre dans le tank pour 2 min, c’est le même contre qui j’ai fait all in avec les Q plus tôt. Il me parle, me demande si j’ai KT, je me dis que c’est bon signe et j’attends plutôt content. Il call. On run it twice, premier tirage K deuxième 8 il show AT, je garde donc un quart du pot… je me sens moins serein d’un coup, j’ai pris un bon coup derrière la tête. Je suis preneur de vos avis sur cette main il y a qu’autre chose à faire? (A part 3 bet PF) Je recave pour revenir à 600$ et 3 mains plus tard j’over limp A7s off au BT. 3 barrels plus tard sur A56AT avec les FD qui ont miss vilain me show A8. Je vomis intérieurement, je garde mon calme et dans un éclair de lucidité, je récupère mes 400 et quelques pesetas et je quitte cet endroit qui a tenu toutes ses promesses. Ça a été une magnifique histoire d’amour, un coup de foudre intense, un premier baiser savoureux, une lune de miel dont j’ai savouré tous les instants et puis le temps a fait son œuvre. Une rupture violente qui me laisse errant sur le parking d’une station service au fond de la californie, le cœur plus léger de 1117$. @nad9j’ai besoin d’un peu de ta pommade pour le remonter le moral, mon cœur saigne. Au delà du lyrisme je rentre dans ma chambre un peu abattu. Le Problème avec ce jeu en particulier en live, c’est que je ne saurai jamais si je suis nul ou si il faut que je persévère, peut être les deux. Évidemment j’ai envie de persévérer mais à un moment quand est ce qu’on s’arrête de perdre comme un con? Mon dernier trip j’avais été down de 800$ pour 30h de jeu, on est parti pour faire mieux encore. Quand est ce qu’on passe du côté de ces mecs que j’ai croisé tous les jours avec des montagnes de piles de 20 devant eux qui jouent 80% et call des raises a 40 bb oop après leurs limps?! Vous l’aurez compris je suis chafouin. J’ai le sentiment de pouvoir au moins battre le rake et ne pas perdre d’argent contre le field de ces petites limites live, mais est ce que c’est la réalité? Car les faits sont là, je perds de grosses sessions et je gagne de petites. Life time en live je dois avoir peut être 150 h de jeu pour une estimation de - 3 /4K après la session de ce soir. Peut être que je ne suis pas aussi bon que je ne le crois. Je me pose aussi la question des timings de jeu et de quand partir. Je suis principalement un joueur de tournoi à la base, j’ai récemment basculé en cash online. Je me Pose la question car sur ces 5 dernières sessions, si j’étais parti au « bon moment », je serais up de 2000 lardons et pas down 1200. Pour les récréatifs comme moi, vous gérez comment ? Bref je rattrape mon retard de CR en guise de cool down et je me couche. Have a great night! Bilan Jour 13 -1117$ pour 4h30 Trip - 1245$ pour 31 h de jeu PS: j’ai écrit ces lignes pour vous donner mon état d’esprit d’hier soir, pas de catastrophisme après une nuit de sommeil et un réveil sous le soleil de californie, je suis quand même parfaitement conscient d’être du bon côté de la variance dans la vie en général! On va essayer de finir ce trip en beauté.
  7. California trip 2022

    Jour 13: un jour qui pèse. Partie 1 Check rapide de la météo ce matin, j’avais pour projet de me rendre au Pinnacle National park mais comme prévu il faut un temps de chien, de grosses pluies un peu partout en californie et en particulier dans ce coin la. Tant pis ça me fera un truc en plus à faire pour une prochaine fois. Je prends donc la direction de la côte pour prendre la très mythique route 1 qui longe le bord de l’océan. La météo est changeante, on alterne entre purée de pois et soleil radieux, c’est assez sympa. Les paysages sont toujours époustouflant sur cette cote découpée et raide. Je m’arrête une fois de plus dans un restau conseillé par @S1605, un peu d’attente car la terrasse est fermée à cause du temps mais le burger est très bon et la vu a couper le souffle. Je verrais même quelques dauphins ou baleines sauter hors de l’eau a quelques miles au large en sirotant mon café. Je reprends la route vers Atascadero, au sud de Paso Robles. Je compte m’arrêter en route dans une winery que m’a conseillé la personne qui nous avait la dégustation à Napa. Pas évident à trouver, c’est clairement un endroit où on se retrouve que si on le cherche, ça s’appelle Epoch. J’avais appelé le matin, on m’avait confirmé que les dégustations terminaient à 15h, il est 15h15 quand je débarque. Le personnel est hyper cool et voyant que je suis tout seul me font rentrer pour une dégustation. L’endroit est magnifique. Le domaine est exploité depuis 1890. Il a été complètement ravagé par le grand tremblement de terre de 2003. Après ça un nouveau propriétaire est arrivé et à décider de tout reconstruire neuf mais en utilisant les matériaux de l’ancienne exploitation dont les briques avaient été produites sur place. Le résultat est spectaculaire et vraiment magnifique. Ici ils cultivent pas mal de cépages du sud, avec une prédominance Syrah grenache Mourvèdre (GNM comme ils appellent ça ici) avec une démarche éco responsable. Ça fleure bon le sud de la France avec des airs de côte du Rhône et un vin que j’aurais juré être un Pic saint Loup. Du bon boulot dans un bel endroit donc, une fois de plus les prix sont prohibitifs, les rouges tournent autour de 70$. Je passerais 1h ici puis départ vers l’hôtel, un endroit qui vaut le détour si vous passez dans le coin. Rapide check sur poker atlas il y a deux poker rooms dans le coin, une à Paso Robles qui a l’air plus active et une avec un nom qui attire tout de suite mon attention: outlaws. J’aime. C’est juste à côté de mon hôtel en plus. Je fais quand même l’aller retour a Paso Robles pour me rendre compte que la room est fermée. En avant l’envers l’outlaws qui est en plus dans un bar grill, au pire je trouverai des ribs pour me consoler. Je me gare et l’extérieur est parfait. On est voisin d’une station service dans une zone commerciale bien triste. A l’intérieur je trouve exactement ce que je suis venu chercher ici. 3 tables de poker dont 2 tournent et 2 de black jack dans l’arrière salle d’un bar tout en bois qui passe de la country à fond. Même la déco est parfaite, je vous laisse apprécier l’image. La maison propose différentes limites et games au fil de la semaine et même des tournois, le tout étant marqué à la main sur des tableaux. Les joueurs sont tous des vieux et semi vieux locaux, l’ambiance a l’air ultra détendue. Je suis amoureux de cet endroit. Ce soir c’est PLO 5-5 et NL 2-5. Il est environ 18h, Je m’inscris en 2-5 et m’installe au bar avec une bière pour regarder le match du lundi soir en attendant un seat. Je sens que cette soirée va être épique et qu’on va peut être swinguer… To be continued
  8. California trip 2022

    Jour 12: let’s make some flouz Aujourd’hui je rejoins 3 amis avec qui le projet initial de voyage était prévu, incluant ce match pour lequel on a pris les places. Ayant retenu la Leçon du match précédent à LA, je vais essayer de m’approcher en voiture le plus possible du stade et marcher ensuite. On se rend compte dans ces moments là de la discipline presque triste des américains. Le stade est littéralement entouré d’entreprises avec des parkings, un simple panneau interdit et personne ne s’y gare alors qu’on fait payer le parking officiel 150$ à 500 m de la. En bon français que je suis, j’en trouve un un peu à l’écart et je me gare à côté d’une voitures visiblement la depuis longtemps vus la Poussière et les pneus crevés. Si je me fais ramasser la voiture là c’est vraiment le bad beat. Le match est au top, ambiance très différente de la semaine dernière avec un stade entièrement acquis à l’équipe à domicile. La météo est tout à fait particulière puisque il y a alternance de pluie nécessitant pull et parka puis soleil ou on étouffe même en teeshirt. Ça se passe très bien pour les 49ers qui dominent de la tête et des épaules les Seahawks malgré la blessure dès le début du match de leur quarter back, jeune star montante. Je retrouve ma voiture qui n’a pas bougée avec cette petite sensation agréable d’être plus malin que tout le monde et je file au Bay 101. J’arrive et on m’offre immédiatement un seat en 2-3-5. C’est la limite la plus basse et comme je l’ai déjà expliqué, je ai très envie de jouer ici. Il est 17h et je m’assois derrière 500 pesos. Je n’ai pas encore de jetons et suis UTG 2, j’ouvre AQsc après option. Comme je n’ai pas eu encore le temps de comprendre quoi que ce soit je call 10 puis le raise de Mon voisin de gauche a 30, on est trois. Flop A99. Je suis parti pour check call all the way. All check. Turn 6. Je Check BT fait 60 je call. River Check check ça gagne le premier pot. Table de Régs visiblement, que des jeunes probablement plus jeunes que moi sauf 1, les sizings sont bons et je m’inquiète de les voir papoter entre eux. Je paye 20 QKo de SB on est 4 flop AK6 rainbow. All check. Turn Q. Je bet 50. Payé par BT river J je check il fait de même et ça gagne. En 30 min la table change radicalement de physionomie. Tous les jeunes partent d’un coup, reste un jeune, 3 vieux gros stacks et une femmes cavée gros et deux femmes asiat cavées petit. Un three way all in et 2 grosses recaves plus tard la table est pleine d’argent et de gens qui n’ont pas l’air très forts et pas scared money, je crois que c’est ma chance de faire fortune Je tombe à 400 à base de petits coups je reload 200. La table et vraiment soft, je rate absolument tous les flop et s’en suit un désert d’environ 1 heure. QQ bb sur 5 call de l’option 10, je raise 50, 2 calls. Je 50 sur K68 rainbow, un call d’un semi vieux deux crans a ma gauche qui joue 80% PF. Je 2 barrels a 120 sur une blank, fold de Mon dernier adversaire qui me dit avoir fold AK, je le crois moyen mais si c’est le cas bon résultat. Je call KQhd de SB a 25, on est 5. Flop Q57hh all check. Turn 9 no h je bet 65 je me fais raise 200 par ce même mec à gauche, Je trouve le bouton fold mais je n’aime pas. Je raise TTsd 15 utg. Payé 3 fois. Je c bet 25 sur 742hh call par mon ami a gauche. Turn 8 no h. Je bet 55 il raise 160 Je réfléchis et je shove pour mes 450 il fold. On revient à jeu à ce moment. Mon pote perd un très gros coup, il recave 800 et semble en tilt complet (call un 4 bet après squeeze 170 QTo oop) je focus c’est le moment de l’attraper. Il me 3 bet 36s au Bt et destack une deuxième fois la même personne a qui il l’avait fait avec QT. Je call de SB le raise de CO (papy qui en fout partout tapis 2500 +) a 20 avec 66. Je n’ai pas le détail de la main car j’étais focus mais j’ai fait set sur le flop J64, check check. Turn 7 je check raise River 9 je bet 120 il me met all in. Il y a quelques tirages quintes qui sont rentrés mais ps la flush. Je call et ça gagne contre 9To qui a trouvé un rirage ventral turn qui fait seconde paire river. Up 1300 lardons. Je commande à manger pour prolonger, on joue 6 handed, c’est très sympa. La table se remplie à nouveau. Je raise 15 AQcs mp, mon pote habituel 3 bet, payé par SB jeune asiat compétent qui s’est déplacé à sa gauche et qui n’arrête pas de le jouer. Je 4bet 200 mon pote call SB fold. Flop Q85cc je bet 140 il fold en disant qu’il a AK. A9ss BT je 3 bet l’open du CO. 2 barrels un board pairé et fold après le shove de SB turn. Je call BT 25 l’ open de l’asiat jeune UTG 2 avec 88. Flop 33T il c bet 75, je call SB aussi et Bb min raise. Je fold, il montrera un carré de 3 river. Je finis par quitter cette très belle table à 23h30 up de 70$, ce qui est toujours dans le bon sens mais décevant quand j’étais monté à +600. Un peu de route sous la pluie plus tard, je check in dans ma chambre pour une bonne nuit après une belle journée. Tomorrow is a new day. Bilan Jour 12: +70$ pour 6h Trip -128$ pour 27h30 de jeu
  9. California trip 2022

    Live Spoiler alert! j’ai trouvé une pépite, je suis là depuis 1h et je sais déjà que le CR va me prendre une plombe à rédiger.
  10. California trip 2022

    Jour onze: ça n’est pas aujourd’hui qu’on bronze. Petit déjeuner fruit loops à l’hôtel et on est parti pour le dernier jour de Josiane. On part vers la côte vers point Reyes, un magnifique endroit très sauvage et clairement hostile (endroit le plus venteux et ayant le plus de jours de brouillards des US à priori). On a de la chance on voit le bout de notre nez mais il vente sérieusement effectivement. Ça n’est pas sans rappeler notre Bretagne sauvage. On fait route vers SF, passage traditionnel et superbe sur le Golden Gate Bridge et on se dirige vers le dernier burger de Josiane. Petite balade dans les rues toujours aussi raides et je dépose Josiane au terminal international. Je rejoins alors @s1605 au Lucky Chances ou il passait un après midi productif jusqu’à ce que je vienne le déranger pour en plus me laisser payer une bière. Merci une fois de plus! Je register à son départ mais la liste d’attente est immense, pas envie d’attendre une heure je bouge direction mon hôtel au sud de la baie et surtout un endroit qui me tient à cœur, le Bay 101. Pour la petite histoire nous voilà en 2012, je fais mon stage de fin d’étude pas loin de San Jose, au sud de la baie de San Francisco. Ça fait à peu près 6 mois que j’ai ouvert poker Cadillac prêté par mon coloc, je joue un peu sur Winamax avec peu de réussite et je commence à m’intéresser un peu plus sérieusement à ce jeu que j’aime depuis plusieurs années déjà. Si je m’ennuie un de ces jours je vous raconterai un de mes premiers live au fond du wyoming alors que j’ai 19 ans avec des cowboys sur la mezzanine de l’hôtel où j’étais de passage avec les parents, mais je m’éloigne du sujet. Bref je suis en stage et je remarque que le Bay 101, hôte d’un célèbre WPT qui passe en boucle sur lucky jack, chaîne qui elle même tourne en boucle dans ma coloc ou j’ai réussi à imposer un tournoi hebdomadaire à 10€ sur la table de billard, est a 15 minutes de route. Il n’en faut pas plus pour que j’aille y jeter un œil avec un de mes camarades de l’époque qui massacre les tables de play money sur zynga poker. J’y retournerais 2 ou 3 fois pour ce que je considère comme mes premières vraies sessions live. Je gagnerais de quoi me financer mon premier passage à Vegas quelques semaines plus tard avec comme point d’orgue le 200 daily du Caesar, ou j’ai l’impression que le niveau est hyper élevé 😅. J’ai donc hâte de revoir cette room, d’autant qu’à l’époque je n’ai ps récupéré de jeton souvenir qui manque cruellement à ma collection depuis. C’est à 10 minutes de mon hôtel, let’s go. Il faut savoir que ce casino a été entièrement refait il y a quelques années, je ne retrouve donc évidement pas le lieu que j’ai connu. C’est grand. C’est beau, il y a du monde, beaucoup de monde. Que du NL et du PLO, la plus petite partie qui tourne est une 2-3-5 et il y a une liste de 30 personnes en attente. Le floor estime l’attente à 1h30, c’est trop pour moi. Je suis assez déçu mais nous sommes un samedi soir veille de match on pouvait s’y attendre. Je tente ma chance au M8trix qui est a 200 m, ça joue moins cher mais même type de liste d’attente. Je fold pour ce soir, je me trouve une pizzeria pour un repas de la lose. Je me rassure en me disant que me coucher tôt est une bonne chose avant le match de demain et que je re tenterai ma chance après celui-ci. Je rentre à l’hôtel, je rédige quelques CR pour rattraper mon retard et file me coucher, demain sera à coup sûr une bonne journée avec mon deuxième et dernier match de foot, les 49ers de SF recevant les Seahawks de Seattle. Sweet dreams folks!
  11. California trip 2022

    Jour 10: bon vin, bonne viande et une session qu’on avait pas vu venir par Toutatis! Réveil souple ce matin, on avait tous les deux besoin de sommeil. On prend rapidement la route vers la Napa Valley. Les paysages changent, on commence avec des kilomètres de cultures de pommiers, puis des collines arides pour arriver enfin dans cette fameuse vallée ou la vigne est reine. Ça sent la richesse à tous les coins de rue, des petits airs de côté d’or pour ceux qui ont déjà pratiqué. C’est très beau et le temps est magnifique. Le miracle du CP marche une nouvelle fois puisqu’on suit les conseils avisés de @s1605pour le restaurant et la dégustation de vin. Un grand merci à lui pour ces adresses! Les deux seront d’excellents choix, mention spéciale à cette petite mayonnaise à la truffe que vous pouvez voir ci-dessus, et on passera une très bonne journée. Le vin est bon, mais évidemment beaucoup trop cher quand on sait ce qu’on a en France. On finit cette belle journée par check in dans une ville inconnue que le site de réservation a choisi pour nous. Des panneaux à bord de l’autoroute attirent mon attention: Graton Casino. Ca me dit quelque chose. Effectivement après vérification j’avais lu que c’était une poker room qui se voulait ambitieuse au Nord de SF. Le casino est a 2 km de l’hôtel, j’embarque Josiane avec moi et en avant! Le casino est flambant neuf, très grand et agréable avec plusieurs restaurants qui ont l’air sympa et c’est très actif ce soir. La poker room l’est encore plus! Plus de 30 tables tournent, dont du bigO 6-12 et une 10-25 NL. Des listes d’attente longue comme le bras. Je m’inscris en 1-2-3 (bouton paye 1) et on part boire un cocktail. J’apprends qu’il y a une convention au casino ainsi qu’un festival de tournois ce qui explique probablement l’affluence. Je retourne checker la poker room, évidemment j’ai été appelé mais je n’ai pas entendu, le floor est hyper cool et me remet en tête de liste pour un seat dans la foulée. Me voici assis en face du croupier derrière 300 $, let’s roll! La Table a l’air sérieuse mais détendue. 2 vieux et le reste jeunes dont une femme et un amputé du bras. Je perds quelques petits coups au départ je rajoute 100$. J’open AQcs au BT, call par SB. Je 2 barrels sur JXXccXA cal 2 fois par SB je check back l’as river il show QJo. Je Call un open a 10 ip 67cc. Flop Q75cc. Call le Donk bet de BB on est 3. Turn 9c. Mise 25 de SB call Mp je raise 75, call par SB. Turn Q. Check check ca win contre JTo. Pas d’autres coups marquant mais j’en gagne plusieurs petits notamment contre le plus gros stack de la table qui est un vieux sympa et bavard. Il n’est pas tard mais Josiane commence à s’ennuyer sérieusement et je n’avais pas spécialement prévu de jouer ce soir donc Je repars avec 623$ soit +223$. Ça fait plaisir on est reparti dans le bon sens, demain on part direction SF via la côte pour déposer Josiane à l’aéroport et voir ce qu’il se passe au sud de la baie. Keep it up! Bilan Jour 10 +223$ pour 1h Trip -198$ pour 21h30 de jeu
  12. California trip 2022

    Ahah ne m’en parle pas j’ai raté le spot craps à REno, je n’ai vu la table qu’à la fin, je ne me le pardonnerai jamais. Petit live on est reparti effectivement à la bagarre et ça ne se passe pas si mal
  13. California trip 2022

    Jour 9: un beau volcan, un taco mais aucun bluff Léger mal de crâne ce matin au réveil mais ça ne nous empêchera pas de rouler vers de nouvelles aventures. Goodbye Reno, ville qui m’a beaucoup plu. au-delà du fait qu’on y trouve des casinos, le centre ville a l’air sympa et animé, probablement lié au fait que c’est une ville universitaire. Direction Lassen National park. Il nous faut un peu plus de deux heures pour y arriver, le Park est la zone qui entoure le volcan de Lassen, dont la dernière éruption date du début du XXeme siècle. C’est très beau, il y a des sources chaudes d’eau sulfurée, les paysages sont impressionnants et ça mériterait d’y passer plusieurs jours pour pouvoir faire une des nombreuses randonnées proposées. On se contentera des petits trails proches des parking mais c’est franchement beau déjà. A noter que le Park a été ravagé par un incendie géant en 2021, c’est impressionnant. On passe le point culminant de la route à plus de 2600m puis c’est la descente vers Chico, bourgade choisie au hasard sur le route pour passer la nuit. Je m’endors comme un sourd sur le trajet, je crois que je commence un peu à fatiguer. On arrive sur place, check in et on décide d’aller au hasard vers le centre ville pour manger. Grand bien nous a pris, c’est jour de marché le centre ville est hyper animé avec plein de monde. La population est très jeune, j’apprendrais grâce à ça que Chico accueille une université. On se décide pour un restaurant mexicain très bon. J’hésite quelques instants à aller checker les petites rooms qui sont répertoriées dans le coin mais je suis vraiment fatigué je n’ai pas le courage de partir à l’aventure. Je profite de ce post assez court pour faire un bilan à mi parcours. Pour les chiffres vous les avez. Niveau état d’esprit je suis un peu sous le coup des deux dernières sessions qui mettent le sejour dans le rouge financièrement après un début qui me plaisait bien. Je joue pour ce trip sur un budget loisir, pas une roll poker à proprement parler, ce qui joue forcément sur la capacité à absorber les swings. Je le garde dans le coin de la tête pour plus tard et d’éventuels prochains trips même si je le savais déjà. Pour autant je passe beaucoup de bon temps aux tables et puis si on prend un peu de recul, je ne suis down que de 2 BI, rien que de très normal donc. Une bonne nuit de sommeil et on va repartir à la bagarre! Demain ça sera Napa valley et je déposerai Josiane à l’aéroport pour son vol retour, il y aura donc plus de poker dans les jours à venir normalement! Bon courage à tous pour le lundi ! Bilan Jour 8 -320$ pour 5h30 Trip -421$ pour 20h30 de jeu
  14. California trip 2022

    Jour 8: des avions, du poker et une demi cuite Réveil difficile ce matin. En plus d’avoir ressassé la session de la veille toute la nuit, je ne m’étais pas du tout rendu compte au check in que notre chambre donne directement sur une espèce de bloc de ventilateurs ultra bruyants. J’ai l’impression d’avoir passé la nuit dans un camion qui roulait, pas bien reposant. J’appelle donc la réception à la première heure pour en découdre, le combat n’aura pas lieu, ils acceptent de nous changer de chambre immédiatement, je suis presque déçu mais l’objectif est atteint. On se met en route vers l’aérodrome de Reno, une vingtaine de kilomètres au nord de la ville. On arrive sur place vers 10h, la fumée semble se dissiper mais ça n’est pas encore les conditions parfaites. Le temps de marcher un peu au milieu des stands, on entend les premiers avions décoller. Pour les passionnés d’aviation c’est vraiment un truc à faire. La course la plus rapide du monde ou des avions s’affrontent, entre 6 et 10 par série, sur un circuit matérialisé par pylônes au sol. Différentes catégories de très petits avions aux jets, en passant par les warbirds sur-motorisés. C’est évidemment un show à l’américaine et l’aérodrome est rempli de stands divers et variés, j’en prends plein les yeux toute la journée. Celle ci se termine un peu plus tôt que prévue, le vent tourne au sud ouest vers 15h, entraînant le retour de la fumée sur l’aérodrome obligeant les organisateurs à annuler les dernières courses de la journée. On file faire quelque courses dans un mall et on s’arrête déjeuner à Red Lobster, une chaîne qui sert donc du homard et des fruits de mer. C’est bon et ça change, on profitera pour boire une bouteille de chardonnay locale, point de départ de la fin du titre de ce post. On rentre ensuite vers le Peppermill, j’ai tout de même une revanche à prendre sur cette room. 6 tables tournent quand je m’enregistre en 1/2. On m’appelle après 5 min,il est 20h, je cave 500 vus les stacks à la table et je commande un bourbon. Des vieux et 2 demi vieux, pas de straddle obligatoire ce soir, Ça joue assez en ligne j’ai l’impression, on devrait moins swinger qu’hier. Une Jolie blonde qu’on appelera cindy qui a l’air sympa et connue ici s’assoit à ma droite. 2 mains plus tard mon voisin de gauche +1 destack 2 personnes dont mon voisin de gauche +2, je me sens obligé de prendre le siège en position sur les deux plus gros stacks de la table. Cindy décale à gauche, je la soupçonne de vouloir être en face de moi, j’aime. Je dégrind 100 puis regrind vers 550 à base de petits bluffs et petite coups. Un mec qui joue 50$ limp, je 8 KQo, il shove je call et je fais le K c’est good. Je recommande un bourbon. Mon voisin de droite étant parti et de nouveaux joueurs étant arrivés, Je prends le spot pour seat à droite de cindy avec qui c’est très sympa de discuter mais qui n’est pas vraiment compétente, et en position sur 2 jeunes avec des gros stacks. Un jeune asiat est deux crans à ma droite, il a l’air compétent, je l’ai 3 bet une fois avec AQ, il straddle en position sur ma bb, je crois qu’on est parti pour une dynamique. Je le 3 bet ip KQs, il 4 bet je fold. Ca pourrait être fun. Il m’avouera beaucoup plus tard après son départ qu’il avait AQs ici. Finalement la dynamique vient de vilain à 3 crans à gauche qui paye à chaque fois que je 3 bet, il est sympa, c’est un vieux, on parle entre les coup. Je fold JJxs sur AAQXXsss il me show A2. Je lui prendrais un peu d’argent en faisant flush river après son raise turn avec straight quand j’avais top paire et FD. 45hh je call PF et cindy aussi. Flop 853 1 h je call le cbet turn 5. Check check et Cindy ip sur moi bet 20 je raise 60 elle call. Je Bet 40 River elle paye JJ. A9sh je suis un open 10 et je call le 3 bet de mon copain vieux SB a 25, on est 4. Flop 673ss je check raise et c’est call. Turn K check check. River Ks je bet 60 il fold en disant qu’il aurait du bet turn probable JJ ou QQ. Après cette main, je suis plutôt bien à environ 650$, il doit être environ minuit. Je continue sur mon rythme de bourbons tranquilles, cindy elle a violemment accéléré à base de tequila shots. On est clairement en train de la perdre. On continue à discuter et elle m’avouera elle même venir beaucoup trop souvent ici et avoir un problème avec le poker. Elle s’en ira après quelques autres tequilas dans un état difficile. Je perds tous les coups après. On va jouer 7 et 6 handed, Je relance beaucoup de mains légitimes, des ATs, des broadways, ça ne touche jamais et je me fais play back dès que je tente quelque chose. Je quitte la table avant le rake de 1h30 car je commence a m’agacer a - 320$. Impression très particulière à la sortie de de cette session, j’ai passé une excellente soirée dans une super ambiance, j’ai l’impression d’avoir pas trop mal joué et suis même content de quelques coups, et pourtant je perds pas mal à la fin. Je me rends compte en me levant que j’ai peut être un peu trop bu, il faudra donc prendre les analyses techniques de cette session avec des pincettes. Je rejoins ma chambre silencieuse et m’effondre. Demain direction Lassen National Park. Il n’y aura pas de poker mais ça sera l’occasion de faire un bilan à mi parcours ou presque. Buena note! Bilan Jour 8 -320$ pour 5h30 Trip -421$ pour 20h30 de jeu
  15. California trip 2022

    Jour 7: on the road again, jusqu’à en avoir plein les chaussettes. Nous voici donc à profiter d’un réveil plutôt tranquille après une douce nuit comme doivent en connaître les joueurs gagnant. On se met tranquillement en route non sans avoir récupéré un mocca extra espresso au Starbucks. Je vomis cette chaîne pour ses pratiques managériales et fiscales, mais il faut avouer que c’est l’endroit où trouver un café pas trop mauvais à toute heure absolument partout aux US. Nous sommes lancés, je suis excité comme une puce car j’au réussi à induce Josiane à réserver les deux prochaines nuits au Peperrmill, ce qui va me permettre de jouer à domicile ou presque. Tout déroule, on s’arrête faire le plein et manger un TacoBell. Il ne nous reste qu’une heure de route environ quand le drame se produit. La sirène, le gyrophare et la highway patrol qui ralentit tout ce petit monde 5 voitures devant nous. 2 kilomètres plus tard la route est fermée on est obligée de sortir à cause de l’avancée d’un grand feu, le dénommé mosquito. Ca faisait effectivement quelques kilomètres qu’on voyait les fumées et le balais aérien des gros moyens américains. On a vraiment du bol sur nos gros trajets… On s’arrête pour faire le point, on est en pleine pampa, pas trop d’autre choix que de rebrousser chemin Vers Sacramento et passer par south Tahoe. On reste philosophe, et c’est partie pour une boucle qui au final nous aura rajouté 3h30 de route et de beaux paysages du Lac Tahoe. C’est donc après 9h de route qu’on arrive à Reno. L’ambiance est irréelle, la ville étant noyée dans les fumées du fameux mosquito fire. On débarque au Pepermill et je n’ai qu’une envie, aller checker la poker room. Le resort est grand et ressemble à tous les hôtels casino qu’on connaît à Vegas ou ailleurs, c’est toujours aussi bruyant, lumineux et prenant. Je bois quand même un cocktail offert par la maison et mange une salade César indécemment grande et je m’y jette. J’arrive à la poker room à 20h50, seulement 4 tables qui tournent que du NLHE je suis un peu déçu car je m’attendais à plus, mais bon je m’inscris en 0/2, deuxième sur liste. Pas de cap ici pour buy in donc je ne register pas la 0-5 ça peut aller trop vite pour moi. La Poker room sympa à l’écart de la folie du casino, rake horaire 5$/ demi heure. Aucune idée de si c’est intéressant financièrement pour les joueurs ou non mais en terme de sensations je trouve ca plus agréable d’avoir les pots complets quand on joue. Je m’assois au bar, il y a du vidéo poker, je me lance à essayer de comprendre les règles tout en commandant un bourbon. J’y perdrais 5$. Je suis appelé 10 min après. Effectivement je suis content d’être en 0-2, tous les Stacks sont à 1000 je cave 500 and let’s go. La Table a l’air sympa: 2 jeunes, 3 vieux et 3 semi jeunes. Ça parle c’est très détendu. Ca straddle de toutes les positions à 5 à quasiment chaque coup, on joue donc une 2/5 en fait. Ça joue plutôt sérieux. Je comprends rapidement que la table a une règle de winner straddle pour chaque main. Je ne vois Pas de jeux sur plusieurs orbites, ça me laisse le temps d’observer un peu mes voisins. Je perds 200 après un 3 barrels bluff avec 4 eme paire contre une top paire qui ne lache pas, je recave. La table est un peu folle au début, les pots sont très gros puis finalement on trouve un rythme de croisière plus calme. Un mec qui a dans les 30 ans part de la table pour 45 min puis revient jouer rond comme une queue de pelle pour une orbite puis repart. C’est Visiblement un habitué qui fait ça tous les soirs. J’imagine qu’il tip comme jamais pour qu’on le laisse faire mais je ne peux pas m’empêcher d’être triste pour lui. D’autant qu’il tip aussi la table puisqu’il donnera tout, lentement mais sûrement. Je perds quelques coups dont un petit ou je m’en sors bien car on était à 3 et j’étais parti pour check raise bluff all in vilain 1 si vilain 2 avait foldé mais il call 2 paires et run dans flush. Je raise 15 AQ mp, call une fois oop par straddle 5. Flop 4QQ check check. Turn qui ouvre flush draw check je bet 20, vilain call. River j’ai l’as de d, je bet 45 il raise 125. Je ne trouve pas le bouton fold et il Montre 44 pour full. Reaload à nouveau 200$. Je hero call papy qui n’a pas l’air serein river avec 22 sur 443J4, il a J4o. Rien ne passe ce soir. Joe le bourré revient avec une parka de chasse car il a renversé je ne sais quoi sur son teeshirt. La room sonne creux alors que nous sommes la dernière table qui joue ce soir à 1h. Je quitte la table au moment du rack de 1h30 avec 255 soit une soirée a -645$. Il y a des soirs comme ça ou rien ne va dans le bon sens, aucun coup ne passe. Petit coup au moral en rentrant dans la chambre, j’aimais bien la bonne dynamique de ce début de séjour, c’est comme ça il faut l’accepter. Je ne peux pas m’empêcher de me dire que je ne suis jamais du côté de ceux qui limpent 80% et montent des montagnes comme on en voit toujours. Je me dis aussi que si je n’avais pas bluffé oop , comme je me l’étais dis, depuis le début du sejour j’aurais économisé au moins 400$. Bref demain est un autre jour et surtout celui où je vais aller voir ces fameuses courses d’avion dont j’entends parler depuis des années, point d’orgue de ce trip. Hasta la vista. Bilan Jour 7 -645$ pour 4h30 Trip -101$ pour 15h de jeu
English
Retour en haut de page
×
Unibet : L'été sera chaud !
Unibet : L'été sera chaud !