Aller au contenu
Statuts

Guy

CPiste
  • Messages

    526
  • Inscrit(e) le

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1

Le dernier jour que Guy a gagné est le 13 Juillet 2017

Guy a obtenu le plus de messages aimés !

À propos de Guy

  • Naissance 15/02/1974

Informations générales

  • Prénom
    Jean
  • Sexe
    Homme
  • Ville de résidence
    Brest

Visiteurs récents du profil

2 139 vues du profil
  1. WSOP 2019 et Festivals annexes

    Petite mise à jour du tableau des WSOP avec les nombres de participants et bracelets 2018. A noter un tournoi de prestige dans le cadre des 50 ans des séries, dont il ne me semble pas qu'il ait été fait cas jusqu'à présent, qui sera réservé aux seuls titulaires d'un bracelet.
  2. Le WTF !?! Oo thread

    Dans le Finistère, des téléphones Garfield souillent les plages depuis 30 ans Sur les plages du pays d'Iroise (Finistère) battues par les vents, les membres de l'association Viltansoù collectent inlassablement les déchets rapportés par la mer. Dont des dizaines de gros chats en plastique orange. Depuis trente ans, des téléphones Garfield, du nom de la bande dessinée créée en 1978, surgissent des fonds marins et s'échouent sur le sable de la pointe du Finistère. "L'état des téléphones est stupéfiant. Ces objets sont en plastique dur et comportent encore leurs peintures", décrit Claire Simonin Le Meur, présidente de l'association Viltansoù, qui nous a signalé cette pollution récurrente dans le cadre de notre enquête participative. Le naufrage de ces matous orange d'une trentaine de centimètres, aux paupières qui se baissent quand on soulève le combiné, ne cesse d'interroger dans ce coin de Bretagne. Comment ces téléphones sont-ils arrivés là ? Contactées par franceinfo, les mairies du Conquet et de Plougonvelin, qui font partie de la zone où s'échouent les téléphones, affirment n'avoir aucune idée de leur origine, renvoyant vers l'association Viltansoù, qui avance une piste. L'entreprise Paws, qui exploite aujourd'hui la licence Garfield, assure à franceinfo ne pas avoir connaissance d'un échouement de cargo ou de conteneur transportant des téléphones de ce type. Et si l'entreprise confirme que ces appareils ont bien été fabriqués dans les années 1980 par la société Tyco, elle évoque de possibles contrefaçons. Un argument qui ne convainc guère la présidente de l'association Viltansoù. "Dans les années 1980, la contrefaçon, notamment asiatique, n'avait pas la même réalité qu'actuellement", estime ainsi Claire Simonin Le Meur. Il n'empêche qu'au gré de ses caprices, l'océan rejette régulièrement un œil, un bras, une patte voire le corps entier de ces Garfield en plastique. Ces chats sont essentiellement présents dans un rayon de 24 kilomètres, notamment sur les plages de Plougonvelin, Ploumoguer ou encore Plouarzel (Finistère). "Cela ne s'arrête jamais. A chaque nettoyage, on collecte trois, quatre téléphones entiers ou en morceaux", raconte Claire Simonin Le Meur. Pour Lionel Lucas, cofondateur de l'Association de nettoyage au service de l'environnement et du littoral (Ansel), cette présence sur les plages bretonnes est entièrement liée à la météo. Une fois ramassés, tous les morceaux de Garfield sont précieusement conservés par les associations de nettoyage des plages. "Ce ne sont plus des déchets mais des pièces à conviction", estime Lionel Lucas. "Nous souhaitons garder certains traceurs pour mesurer combien de temps durent ces pollutions et voir jusqu'où elles vont géographiquement",développe l'initiateur de cette carte collaborative. Pour l'association Viltansoù, ces félins de plastique sont même devenus un "emblème" des opérations de nettoyage, notamment quand celles-ci sont effectuées avec des scolaires. "Garfield est pour eux un fort moteur d'intérêt. Les nettoyages de plage se transforment presque en chasse au trésor. Même mes enfants, avec qui je fais du nettoyage, n’ont qu’une hâte : retrouver des téléphones Garfield", raconte Claire Simonin Le Meur. A travers ces téléphones, l'association entend sensibiliser à la question de la pollution, terrestre ou maritime, qui ne cesse selon elle de s'aggraver. Au total, en 2018, les bénévoles de Viltansoù ont collecté près de deux tonnes de déchets variés dans leur périmètre d'action de la pointe d'Iroise. "Pourtant, il s'agit d'une zone peu fréquentée hors saison et où il y a de très forts courants", note Claire Simonin Le Meur, qui s'attend à ramasser d'autres chats Garfield. Et peut-être, un jour, à percer définitivement leur mystère. France Info
  3. WSOP 2019 et Festivals annexes

    En exclusivité mondiale, le planning quasi-définitif des 50èmes séries mondiales de poker de Las Vegas, US of A. Les numéros d'events peuvent encore varier d'un poil de burne, mais on ne doit pas être loin de la vérité. Dayz : nombre de jours (théoriques) de l'event Commentaires : des commentaires illustrant parfois davantage les events SC : Valeurs des jetons au départ, en milliers de dollars, sauf que comme dit Patrick Bruel dans WPT S1 E1 : "ce ne sont pas vraiment des dollars" LV : Durée de chaque niveau, en minutes (pour certains turbish, ils allongent un peu les niveaux en day 2 ou 3) RE : Nombre de rebuy autorisés (par flight lorsqu'il y en a) HD : Heure de début HF : Heure limite d'inscription
  4. Bien que s'étant fait déstacker par une cougar, le patron garde le moral avec ses 2,75€ Le casino baulois du groupe Barrière accueille, depuis quelques jours, une table de Texas Hold’em électronique. C’est la première table du genre en Europe, construite au Canada et conçue par deux joueurs américains. Petit tour dans la salle de jeux… Bon, inutile de rêver : cette très imposante table électronique dernier cri n’ira jamais chez vous : elle coûte la bagatelle de 100 000 € et sa glace ultra-performante pour transmettre les informations du bout des doigts vaut, à elle seule, 20 000 €. Ce petit bijou d’électronique va, espère Nathalie Lévêque, la directrice générale du casino baulois du groupe Barrière, faire craquer « les amoureux du poker en ligne, du poker tout court, et rajeunir la clientèle  » grâce à ces jeux électroniques qui touchent les nouvelles générations. La table de Texas Hold’em Poker est arrivée le 3 février au casino. « C’est une table ultradesign, équipée d’une nouvelle technologie, totalement tactile, qui permet un jeu rapide et efficace sans erreur », commente la directrice générale. On peut y jouer, même si on n’est pas grand connaisseur de jeu de poker : Frédéric Saffré, le chef des tables traditionnelles et des tables électroniques, est présent chaque soir pour initier les néophytes. Il faut oublier les ambiances légendaires du type Macao, avec épais nuage de fumée de cigares, des jetons plein la table, tripotés nerveusement entre deux doigts par des joueurs en sueur qui matent leurs cartes en essayant de ne rien dévoiler de leur réussite annoncée ou de leur angoisse. D’abord, ouf, on ne fume plus dans les salles françaises de jeux. De plus, plus de jetons mais une simple carte électronique créditée du montant que l’on veut, à partir de 30 € ; en outre, les cartes n’existent plus, elles sont virtuelles, sous la plaque de verre. On cache avec ses deux mains et une petite pression sur le verre permet de les entrevoir discrètement. Ce qui reste du jeu traditionnel, c’est la rivalité psychologique, qui consiste à chercher à voir si les adversaires qui misent bluffent, ou s’ils ont un jeu supérieur au sien. Les cadres du casino comptent intéresser les joueurs de poker en ligne qui jouent seuls depuis leur ordinateur : « Ici, on joue avec des personnes physiques, entre deux et dix joueurs à la fois, c’est plus convivial », affirme Frédéric Saffré. Ce dernier propose, lorsqu’il n’y a pas de joueur, de mettre la table en mode démonstration pour former et initier. La directrice générale envisage également de créer des tournois hebdomadaires. De l’avis des premiers joueurs qui, entre 21 h et 3 h, ont testé la table posée au beau milieu de la grande salle des machines à sous, « c’est confortable d’abandonner les cartes » et les jetons : « C’est plus sympa que de rester devant son ordinateur tout seul. » Le poker, comme tous les jeux en ligne, est devenu très concurrentiel avec les casinos qui cherchent ainsi à recréer du jeu en société. Ouvert de 9 h à 4 h, le casino baulois fait tourner presque en trois huit ses 70 salariés. Il compte fidéliser davantage de jeunes avec le récent « renouvellement de dix-sept nouvelles machines à sous, de cinq postes de roulettes électroniques et de poker électronique ». Le café des sports, un coin ouvert l’an dernier, où les clients peuvent suivre sur un écran géant les retransmissions de matches de football ou de rugby, « est un succès. En 2018, nous avons connu une hausse de 4 % des entrées par rapport à l’année précédente, avec 234 000 entrées », souligne Mme Lévêque. L’effet coupe du monde a probablement été porteur. Ouest France Deux démos réalisées par la société canadienne Jackpot Digital qui est à l'origine du produit :
  5. Le bitcoin

    La flambée des transactions des dernières 24 heures a-t-elle eu une quelconque explication ? (des cadeaux de la Saint Valentin ?)
  6. Vegas cg 10k to Bobby's room

    Ce lien détaille les conditions des routes sujettes à problème dans l'Utah http://www.udottraffic.utah.gov/CLALertViewer.aspx?CLType=2 Contacte ton loueur pour upgrader sur un 4x4 / pneus neige, voire vers un véhicule du trophée andros ou un module lunaire si c'est pour ce week end. Le bon côté des choses, c'est que Bryce sous la neige est encore plus incroyable et que vous serez... tranquilles.
  7. Road tripot 2019

    C'est tout simplement effrayant... Mais j'adore cet endroit près de Pier 45, où l'on peut encore jouer à de vieux jeux d'arcade "dans le jus", et quelques automates du genre. Le "musée mécanique" (ça s'appelle comme ça) se trouvait avant dans un autre de mes endroits fétiche de SF : Cliff House
  8. Road tripot 2019

    Belle trouvaille, certainement à mettre en avant dans un guide du "San Francisco inconnu et insolite"
  9. Road tripot 2019

    Point Sur lighthouse
  10. [Las Vegas] Little news

    Le binion's mise sur le mythe du "old vegas" 10 ans après avoir fermé les 365 chambres de son hôtel, le mythique Binion's s'apprête à réouvrir une petite centaines de chambres juste au dessus du casino (en vert), les chambres de la tour (en rouge) restant pour le moment à l'état de "ghost hotel". Afin bien faire comprendre que l'on n'est pas dans un esprit "cosmo", le truc va s'appeler l' "apache hotel", en mémoire de l'établissement dont un CPiste avait compté l'histoire Le fait est que l'on est dans le "vintage de chez vintage", peut être même un peu trop... Les chambres se trouvant derrière le directement derrière l'enseigne bleutée et le "canopee" qui recouvre Fremont street, les fenêtres opaques laisseront difficilement passer la lumière. Quant au mobilier... mmmm. Bref, tout cela promet vraiment... Peut-être plus "réjouissant" : la construction dans le même Binion d'un bar tournant "le whiskey licker up" et d'un bar en plein air "le whiskey linker down". Tout cela ouvrira cet été...
  11. Cercle Clichy Montmartre

    Alors que c'est bien connu, les cercles de jeux parisiens ont toujours été des lieux de cordialité, de bons mots et de manières courtoises. C'est bien simple, je marque toujours un temps d'hésitation lorsque je croise un partenaire de cercle : "Diantre, l'ai-je rencontré au Rallye Topaze, autour d'une tasse de thé chez Angelina, ou à l'une de ces charmantes tables du Cercle Clichy-Montmartrois ou de l'Amicale Royale de Frochot ?"
  12. Vegas cg 10k to Bobby's room

    En voilà un bon repas, bien digeste, idéal pour choper des cauchemars dans le genre après une journée aux tables...
  13. Las Vegas : L'avion !

    Ils remettent le couvert jusqu'à jeudi. LAX et SFO en direct à 330€ jusqu'à fin juin !
  14. [Cambodge] Topic unique

    Pour ceux qui ne regardent pas TF1 le dimanche soir... https://www.lci.fr/international/sept-a-huit-sihanoukville-le-mini-las-vegas-du-cambodge-2111952.html La bonne hallu
  15. Jeudi 25 octobre Je ne me souviens plus vraiment de ce que j’ai fait en début de cette matinée. Je n’ai probablement pas pris de petit déjeuner et ai cherché à aligner, dès potron-minet, des 7 et des BAR en discutant de la pluie et du beau temps avec ma vieille voisine tabagique. Autant quand je prépare (ou pas) mon voyage à Vegas j’imagine que je vais faire tout un tas de trucs, je m’intéresse aux nouveaux restos, spectacles et autres artifices qui ne manquent pas ici, autant quand je suis dans cette ville, je n’ai plus aucun autre intérêt que le gamble. A fortiori seul-tout. Le reste me désintéresse parfaitement. Je perds la sensation de faim, ma seule source de calories est principalement la Budweiser. Je n’ai pas d’autres tentations que celle du jeu. Aucune envie de voir un spectacle à la con, de foutre des billets dans le coupe crotte d’une pole danseuse ou de tirer à la kalach sur des cibles matérialisant des migrants. Je me fous des fontaines, volcans, pyramides, putes, bébés lions et autres gondoliers. Tout ce qui m’intéresse, c’est d’avoir du carton dans les mains, d’empiler méthodiquement des jetons et hélas, d’aligner des put**ns de buffalos en max bet. Allez, une bud aussi tant qu’à faire. Passage au crache thunes de la Bank of America downtown où je commence à avoir mes aises, en témoigne le sourire du vigile (pas bon signe) et je retourne au 70$ 11h du GN. Il y a plus de monde que la veille, une cinquantaine de joueurs. La structure est vraiment agréable et je suis super content de mon jeu. A chaque pause, direction les vidéos poker du bar voisin de la poker room, je n’ai plus besoin de demander ce que je bois au barman, bud direct (pas bon signe non plus). Concernant le tourney, je vais le gagner, c’est sûr. Et puis comme la veille, je mange un put**n de two outers qui tombe runner runner. A Clichy, ça aurait été un « toute ma vie » et une radiation, mais là, on est à Vegas, je félicite donc vilain, gimme five man, wish you luck bro. Il est 14 heures, l’heure de visiter un endroit qui n’a pas bougé depuis ma première visite : le mythique buffet du Fremont. J’avais été tenté l’avant-veille par leur buffet fruits de mer à volonté à 30ish $ , mais comme Houellebecq le rappelle dans son dernier ouvrage déguster seul un plateau de fruits de mer est vraiment une expérience extrême… Plus généralement, l’expérience en solo à Vegas, en particulier pour qui ne se borne pas à grinder au poker, manger bio et faire du vélo elliptique au réveil, est de tout de façon une expérience extrême, à la limite du pathétique. J’en suis conscient, et je ne parlerai de ce court séjour Végasien à personne d’autre que vous. En attendant… Je suis dans la file d’attente de ce put**n de buffet, et je débourse mes 15ish $ pour m’en mettre plein la lampe… Une serveuse hispanophone m’apprend que cet endroit vit ses derniers mois, le Fremont étant en passe, à l’image de tous les autres casinos de Downtown, de se moderniser et passer (enfin ?) au 21ème siècle. Ce n’est pour l’instant pas le cas ici et l’endroit est super cheezy, sombre, avec des banquettes en velours aux motifs douteux, des miroirs un peu partout et des palmiers en plastique. Pour ceux qui sont sur place, et pour autant que ce genre d’ambiance vous plaise, courez-y ! Après, ce n’est pas vraiment bon, pas mauvais non plus. Mais on s’en fout. Fooood. Comme 50% des photos du jour ont été prises ici, vous imaginez d'une part que j'aime tout de même l'endroit et/ou que je n'avais pas vraiment la tête à faire des photos. Mes plâtrées de barbaque et de cannellonis m’ayant ragaillardi, je reprends la direction du GN pour le 50$ 15h. La structure n’est pas aussi sympa que celle du 11h, mais reste acceptable, idem pour la clientèle, acceptable sans plus. C’est la fête des morts aka el dia de los muertos, et on repère facilement les chicanos qui se trimbalent ridiculeusement avec une bouteille de lait. Je tente un « C’est quoi cette bouteille de lait ? », on m’explique que l’on ne pose pas cette question le jour de la fête des morts. Je tente ensuite un « Comment on fait les bébés », mais là, pour le coup, on me demande de fermer ma gueule. Je touche miraculeusement a une des pauses un petit billet de 450$ sur un slot à 1,5$ le coup près des chiottes. Je réalise qu’ils avaient raison les Noich de Cadet, rien de tel qu’un petit fétichage de billet au pipi pour que Dame Chance remontre son doux visage. Je vous épargne tout suspense, je vais le gagner ce put**n de donkament, c’est cool. J’ai vraiment bien fait de ne pas me laver les mains. Cette victoire et le coup de la machine des chiottes me permettent de rattraper un peu les pertes de la veille. Il est temps de respirer un peu et je me ballade un peu sur Fremont, histoire de dire… Je n’en ai que faire des spectacles de nascar du jour, ni des concerts pour halloween, ni de cette bonne vieille canopée 16 bits dont la rénovation ne sera pas un luxe. Après avoir acheté dans une boutique quelques souvenirs que l’on m’avait commandé (tee shirts, verres à shots et autres babioles), je commence à sentir la lassitude et j’en ai marre de ce vacarme et de toute cette trashitude. I need a f*cking break. Direction le pinball hall of fame où je retrouve un peu de joie de vivre à jouer à des machines qui ont bercé mon enfance et me permettaient de rentrer chez moi les fringues et les cheveux imbibés de tabac dès mes 11 ans… Quel merveilleux endroit (à part l'enseigne peut-être). Pour clôturer la journée, je décide d’aller tenter ma chance dans un dernier tournoi, histoire de ne pas faire l’impasse totale tout de même sur le strip. Le parking du Venetian étant toujours gratuit, j’y dépose la Cadillac et vais gambler une 100aine d’euros au 21h du Harrah’s. Quel endroit dégueulasse, à l’image du tournoi. Ca pue la cocotte. Tout le monde semble un peu bourré, et la structure fait qu’après 2 heures, tu n’as besoin de maitriser que 2 mots pour jouer. Push or Fold. Mon AT et mes 5 blindes tombent en TF face à un redoutable K7 du chip leader (15 blindes). Tant pis. Après avoir acheté quelques autres commandes au Wallmart pour une amie, je me perds dans la galerie commerciale déserte du Venetian. Creepy. Finally, Back to the Strat. Un peu de slots à côté d'une vieille fumeuse avec qui je parle de la pluie et du beau temps. La boucle est bouclée je crois.
English
Retour en haut de page
×