Aller au contenu
Statuts

Flzgone

CPiste
  • Messages

    14
  • Inscrit(e) le

  • Dernière visite


Je les aime

Je ne les aime pas trop


Ils m'aiment

Ils ne m'aiment pas trop

Activité de réputation

  1. J’aime
    Flzgone a reçu une réaction de Fold4Info à un billet, Le paradoxe du poker expliquée aux enfants   
    Cher amateur,
     
    Je te sens perplexe depuis peu, comme si tu étais légèrement désabusé, dans ta dernière lettre tu te demandes même si le jeu en vaut la chandelle, je traduis évidemment, car ta formulation est exact c'est: "Suis-je vraiment doué pour le poker?". Vaste question.
    Comme toujours, tu attends de moi une mise en perspective ou je me trompe?
    Dans le mille mon ami. Ce n'est pas tant la question que de savoir si tu es doué pour le poker, mais plutôt si tu es passionné par le poker, Je précise en tant que jeu d'esprit, de psychologie, de mental, de stratégie et que sais-je.
    Voilà la vrai question à mon avis, mais ce n'est pas tout; attends.
    Alors, es-tu doué pour ça , bosser ton jeu, te maîtriser, lire tes adversaires, motiver tes décisions de manière rationnelle?
    Es-tu doué pour ça , encore une fois?
    Je devine que tu ne sais pas me répondre sans y réfléchir un peu, alors réfléchis-y?
    Et si tu trouves que tu n'est pas assez doué pour tout ça, ce n'est pas grave non plus.
    Car le paradoxe du poker c'est qu'il faut être doué , certes, mais pas comme tu le crois; il faut être doué pour l'exploration, le travail, l'aventure, la rigueur.
    Il faut être doué pour transformer sa passion en travail en maintenant la passion dans le travail!
     
    Alors repose toi la question maintenant es-tu doué pour le poker?
     
    Bien à toi
     
     
  2. J’aime
    Flzgone a reçu une réaction de Fold4Info à un billet, Le paradoxe du poker expliquée aux enfants   
    Cher amateur,
     
    Je te sens perplexe depuis peu, comme si tu étais légèrement désabusé, dans ta dernière lettre tu te demandes même si le jeu en vaut la chandelle, je traduis évidemment, car ta formulation est exact c'est: "Suis-je vraiment doué pour le poker?". Vaste question.
    Comme toujours, tu attends de moi une mise en perspective ou je me trompe?
    Dans le mille mon ami. Ce n'est pas tant la question que de savoir si tu es doué pour le poker, mais plutôt si tu es passionné par le poker, Je précise en tant que jeu d'esprit, de psychologie, de mental, de stratégie et que sais-je.
    Voilà la vrai question à mon avis, mais ce n'est pas tout; attends.
    Alors, es-tu doué pour ça , bosser ton jeu, te maîtriser, lire tes adversaires, motiver tes décisions de manière rationnelle?
    Es-tu doué pour ça , encore une fois?
    Je devine que tu ne sais pas me répondre sans y réfléchir un peu, alors réfléchis-y?
    Et si tu trouves que tu n'est pas assez doué pour tout ça, ce n'est pas grave non plus.
    Car le paradoxe du poker c'est qu'il faut être doué , certes, mais pas comme tu le crois; il faut être doué pour l'exploration, le travail, l'aventure, la rigueur.
    Il faut être doué pour transformer sa passion en travail en maintenant la passion dans le travail!
     
    Alors repose toi la question maintenant es-tu doué pour le poker?
     
    Bien à toi
     
     
  3. J’aime
    Flzgone a reçu une réaction de Fold4Info à un billet, Le paradoxe du poker expliquée aux enfants   
    Cher amateur,
     
    Je te sens perplexe depuis peu, comme si tu étais légèrement désabusé, dans ta dernière lettre tu te demandes même si le jeu en vaut la chandelle, je traduis évidemment, car ta formulation est exact c'est: "Suis-je vraiment doué pour le poker?". Vaste question.
    Comme toujours, tu attends de moi une mise en perspective ou je me trompe?
    Dans le mille mon ami. Ce n'est pas tant la question que de savoir si tu es doué pour le poker, mais plutôt si tu es passionné par le poker, Je précise en tant que jeu d'esprit, de psychologie, de mental, de stratégie et que sais-je.
    Voilà la vrai question à mon avis, mais ce n'est pas tout; attends.
    Alors, es-tu doué pour ça , bosser ton jeu, te maîtriser, lire tes adversaires, motiver tes décisions de manière rationnelle?
    Es-tu doué pour ça , encore une fois?
    Je devine que tu ne sais pas me répondre sans y réfléchir un peu, alors réfléchis-y?
    Et si tu trouves que tu n'est pas assez doué pour tout ça, ce n'est pas grave non plus.
    Car le paradoxe du poker c'est qu'il faut être doué , certes, mais pas comme tu le crois; il faut être doué pour l'exploration, le travail, l'aventure, la rigueur.
    Il faut être doué pour transformer sa passion en travail en maintenant la passion dans le travail!
     
    Alors repose toi la question maintenant es-tu doué pour le poker?
     
    Bien à toi
     
     
  4. J’aime
    Flzgone a reçu une réaction de Fold4Info à un billet, Le paradoxe du poker expliquée aux enfants   
    Cher amateur,
     
    Je te sens perplexe depuis peu, comme si tu étais légèrement désabusé, dans ta dernière lettre tu te demandes même si le jeu en vaut la chandelle, je traduis évidemment, car ta formulation est exact c'est: "Suis-je vraiment doué pour le poker?". Vaste question.
    Comme toujours, tu attends de moi une mise en perspective ou je me trompe?
    Dans le mille mon ami. Ce n'est pas tant la question que de savoir si tu es doué pour le poker, mais plutôt si tu es passionné par le poker, Je précise en tant que jeu d'esprit, de psychologie, de mental, de stratégie et que sais-je.
    Voilà la vrai question à mon avis, mais ce n'est pas tout; attends.
    Alors, es-tu doué pour ça , bosser ton jeu, te maîtriser, lire tes adversaires, motiver tes décisions de manière rationnelle?
    Es-tu doué pour ça , encore une fois?
    Je devine que tu ne sais pas me répondre sans y réfléchir un peu, alors réfléchis-y?
    Et si tu trouves que tu n'est pas assez doué pour tout ça, ce n'est pas grave non plus.
    Car le paradoxe du poker c'est qu'il faut être doué , certes, mais pas comme tu le crois; il faut être doué pour l'exploration, le travail, l'aventure, la rigueur.
    Il faut être doué pour transformer sa passion en travail en maintenant la passion dans le travail!
     
    Alors repose toi la question maintenant es-tu doué pour le poker?
     
    Bien à toi
     
     
  5. J’aime
    Flzgone a reçu une réaction de Verdevase à un billet, TIlt easy bro! (L6)   
    Cher amateur,
     
    Je constate que tes courriers s'intensifient ces derniers jours.
    C'est révélateur probablement d'une envie d'approfondir ta réflexion.
    J'ai du mal à faire le tri avec toutes les questions que tu m'adresse, mais bien évidemment je t'encourage à poursuivre, on a le temps non ?
     
    Allons dans le vif du sujet, tu voudrais connaître mon avis au sujet de ce thème rebattu qu'est le Tilt.
    Beaucoup de choses ont été écrites à ce propos. Toi-même, tu es assez versé dans ce domaine.
    Je te donnerai donc un avis tout personnel concernant le tilt, mais qui n'a pas de prétention autre que d'enrichir ta propre réflexion.
     
    C'est assez simple en fait à mon avis de se fixer les idées là dessus :
     
    Le tilt est un sentiment d'impuissance dont la cause peut être la frustration ou au contraire, mais plus rarement, un sentiment de toute-puissance, ( l'euphorie), qui détériore la manière dont tu aurais joué sans éprouver ce sentiment.
    Il peut s'accompagner d'émotions comme la tristesse lié à la perte, la colère lié à l’expérience d'une injustice, la peur lié à l'insécurité ou dans le cas contraire à une joie excessive liée à l'excitation du gain inespéré et ponctuel.
    Mais comme tu le constate, quelque soit le cas, on baigne dans les perturbations émotionnelles qui empêchent de prendre des décisions rationnelles.
     
    Donc , si tu veux lutter contre le tilt, tu dois en somme lutter contre les composantes du tilt à savoir les émotions et les sentiments décrits, du moins je suppose.
    Qu'en penses-tu?
    Bien à toi
  6. J’aime
    Flzgone a reçu une réaction de Verdevase à un billet, Y arriver ou pas that is the question! lettre 5   
    Cher amateur,
    J’apprécie que tu me fasse part de tes doutes et inquiétudes, je prends ça comme une marque de confiance et d'amitié.
    Tu te pose la question de savoir si tu vas y arriver un jour?
    Je suppose qu'il s'agit de la réalisation de tes objectifs pokeristiques, sinon tu t'adresserai à quelqu'un d'autre n'est-ce pas? Je plaisante volontairement pour dédramatiser et j'aimerais que tu en fasse autant avec le poker d'ailleurs, je te dis ça pour commencer mon ami.
    Tu y arriveras peut-être, je ne peux rien te garantir tu sais. Ni moi ni personne.
    En revanche , je peux te certifier une chose: si tu ne t'y consacre pas corps et âme avec un désir immense et une volonté inébranlable, tu ne sera qu'un joueur perdant ou au mieux break even.
    Tu ne seras pas un crusher.
    Tu ne seras pas un shark.
     
    Médite ça mon ami si tu le souhaite, sinon rappelle toi que ce n'est qu'un jeu, ça ne doit pas t'empêcher de dormir non plus.
    Amitiés.
     
  7. J’aime
    Flzgone a reçu une réaction de BV77 à un billet, Se voiler la face? Lettre 4   
    Cher amateur,
    Je me demande parfois si tu as vraiment envie de gagner ? Oui, tu as bien lu, autrement dit est-ce que tu prends du plaisir à la compétition pour l'emporter sur tes adversaires ou est-ce que tu  cherches des excuses à tes piètres résultats?
    Encore et encore, des excuses, toujours des excuses et à la fin , devine quoi? De nouvelles excuses, de sempiternelles excuses, tu saisis?
    LA culture de l'excuse, ça existe aussi au poker non?
    Bon, ce n'est pas dans mes habitudes de te faire la morale, car tu sais quoi? ça ne sert à rien au fond.
    Mieux vaut te regarder dans le miroir sans complaisance, et si tu y vois un fish, accepte le verdict et construit à partir de là, construit une nouvelle version de toi-même qui,au moins, à défaut de gagner, cessera  de se plaindre!
    Oui mon ami, sois digne dans la défaite, analyse ton jeu, apprend, réfléchis, questionne humblement, oui sois humble, progresse, avance, mais de grâce arrête de te chercher des excuses!
     
     
     
     
  8. J’aime
    Flzgone a reçu une réaction de DrMaboul34 à un billet, Lettre 2 Cher amateur de poker   
    Cher amateur de poker,
    J'ai lu ta dernière lettre avec attention, il y est question d'un phénomène inhérent au poker qu'on appelle "variance".
    Il semblerait que la variance t'ait quelque peu malmené ces derniers temps, n'est-ce pas?
    Je le suppose d'après le ton légèrement plaintif avec lequel tu me parles de tes déboires.
    Sache que c'est naturelle, il est très difficile de se rendre compte réellement de ce que représente la variance au poker- j'ai lu quelque chose à ce sujet tout du moins.
    Notre cerveaux n'est pas vraiment fait pour appréhender précisément les phénomènes aléatoire, comme la volatilité ou le risque que symbolise la variance au poker.
    Je ne vais pas te faire un cours là dessus rassure-toi, comme tu le devines mon but est autre.
    Laisse moi te raconter une expérience personnelle:
    Il y a quelques années, j'étais encore un jeune joueur prétentieux qui traitait respectueusement ses adversaires de fishs, en particulier lorsque je subissais ces fameux bad beat que tu évoques toi-même, de la part d'un joueur qui se contentait par exemple de payer quasi drawing dead pour finalement m'infliger un suck out avec son two outer et j'en passe.
    Et puis un jour , dans un cercle parisien  réputé, je me promis d'offrir un verre à ce joueur à travers lequel s'exprimait finalement mon bad run.
    (Evidemment sur internet  où tu multitables ce serait un peu compliqué j'en conviens, mais reste avec moi jusqu'au bout s'il te plait.)
    Donc, en discutant avec M Variance , appelons -le comme ça , je compris d'abord qu'il n'y avait rien de personnel dans le fait de me faire subir ce bad beat, avec l'aide de la variance, mais surtout et pardessus tout, je réalisais alors autour de ce verre que M Variance était en fait un allié et non un ennemi!
     
    Comment ça t'exclames-tu sans doute devant cette hérésie, tu te demandes si je suis sérieux ?
    Oui, cher ami, la variance est ton allié car lorsqu'elle te dessert - si tu joues bien évidemment- comment dis-tu EV++c'est ça? Lorsqu'elle n'est pas de ton côté, elle donne l'illusion à ton adversaire exploitable qu'il peut garder espoir dans ce jeu.
    Elle lui masque en somme, le fait qu'il est mauvais et inconscient de son vrai niveau- du moins pour un temps- en conséquence de quoi, si tu vois où je veux en venir maintenant? Il reste dans ce game à somme nulle qu'est le poker où, je t'en parlerais un jour si tu veux,  si tu n'exploite pas ton adversaire c'est que tu es exploité par lui , ce vilain!
    L'autre bienfait de la variance subie est qu'elle t'oblige à te remettre en question sur tous les plans, autrement dit à travailler , évidemment si c'est ce que tu souhaites?
    En enfin n'oublies surtout pas une chose, à long-terme elle s'équilibre, encore faut-il que tu ne sois pas trop pressé n'est-ce pas? Certain attendent encore un retournement de fortune désespérément, comme tu le sais donc je ne m'attarde pas à ce propos..
    Et puis, s'il te plait,  pour ne pas être en reste, je souhaiterais que tu me parles de ces bad beat que TOI tu infliges à tes heures, car la "méchante" Variance peut se montrer très généreuse sans qu'on l'ait toujours mérité.
     
    Bien à toi et à bientôt.
     
     
     
     
  9. J’aime
    Flzgone a reçu une réaction de Fold4Info à un billet, Poker vertigo! (Lettre3)   
    Cher amateur ,
     
    Tu me fais part de tes sensations en tournoi, à mesure que les blinds augmentent et/ou que ton stack diminue comme neige au soleil,saches que je comprends ton malaise face à cette forme de vertige .
     
    Le vertige de l'avancée dans le tournoi avec toutes les questions en suspens, vais-je tenir le coup? Vais-je doubler? Vais-je réussir à gagner un pot? Vais-je deep run? Faire ITM,?Sauter à la bulle? Me faire craquer les AS? Toucher mon tirage? Passer ce bluff? Vais-je pouvoir me relever de ce coup? Suis-je déjà en TILT? WTF?
     
    Et pendant ce temps, les blinds augmentent, ton cœur bat plus vite, ton stack fond à chaque passage de niveau, et toujours pas de spot...rien , nada, désert de Gobi.
    Pendant ce temps, tu décroches du stack moyen, tu te rapproche des seuils critiques,  tu as peur de jouer, les 40BB deep, 30BB, 25BB comme si tu glissait sur une pente douce lentement mais sûrement.
     
    Mais le problème est que lorsque tu deep run , avec un stack énorme, tu as le même vertige quoiqu' alimenté par d'autres questions tout aussi abyssales: 
     
    Vais-je préserver mon chip lead? Faire une TF? Aller au bout? Déchanter?Fair mon one time? Ma best perf ever?
    Peu importe la fin du tournoi pourvu que tu connaisse l'ivresse de ces doutes vertiginesques!
     
    Et ainsi de suite, il en est des tournois comme de l'alpinisme, pour atteindre les sommets, il faut dompter le vertige et respirer en haute altitude où l'air manque cruellement, et malgré tout garder les idées claires pour ne pas vriller mon ami.
     
    Bien à toi et à bientôt
  10. J’aime
    Flzgone a reçu une réaction de BV77 à un billet, Se voiler la face? Lettre 4   
    Cher amateur,
    Je me demande parfois si tu as vraiment envie de gagner ? Oui, tu as bien lu, autrement dit est-ce que tu prends du plaisir à la compétition pour l'emporter sur tes adversaires ou est-ce que tu  cherches des excuses à tes piètres résultats?
    Encore et encore, des excuses, toujours des excuses et à la fin , devine quoi? De nouvelles excuses, de sempiternelles excuses, tu saisis?
    LA culture de l'excuse, ça existe aussi au poker non?
    Bon, ce n'est pas dans mes habitudes de te faire la morale, car tu sais quoi? ça ne sert à rien au fond.
    Mieux vaut te regarder dans le miroir sans complaisance, et si tu y vois un fish, accepte le verdict et construit à partir de là, construit une nouvelle version de toi-même qui,au moins, à défaut de gagner, cessera  de se plaindre!
    Oui mon ami, sois digne dans la défaite, analyse ton jeu, apprend, réfléchis, questionne humblement, oui sois humble, progresse, avance, mais de grâce arrête de te chercher des excuses!
     
     
     
     
  11. J’aime
    Flzgone a réagi à docfun pour un billet, Fin d'année, fin de cycle ??   
    Pour les fêtes de fin d'année j'ai décidé d'emmener les enfants pour faire semblant visiter mes beaux parents. C'est l'occasion de passer du temps et de faire des sorties en famille. Du coup, sur les 8 jours de mon séjour à Paris, j'ai passé 6 au cercle Clichy .. les 2 autres je ne suis pas allé à cause de la fermeture pour le 25 et le 31 Décembre.
    Le bilan était mitigé : Coté cash game, c'était les montagnes Russes ... des sessions gagnantes d'autres perdantes pour un total de -300 euros. 
    Coté tournois, j'ai joué 4 .. le premier j'ai fait la bulle du Saturday night live .. les autres, j'ai fait n'importe quoi. 
    Au final ma Bankroll s'est fait amputée de 1000 euros.
    Avec mon coté positif, ça m'a permis de redécouvrir mes lacunes. En gros, je suis toujours un joueur au dessus de la moyenne, je peux très bien jouer, mais je bascule du coté obscure facilement à cause du TILT. C'est ce défaut qu'il faut que je maîtrise. 
    Je rentres chez moi décidé à tourner la page ... ma conception du poker doit changer et elle va changer ... Les 3 premières semaines de l'année seront très chargées .. pas de Poker avant le 19 Janvier ... Je vais lancer la saison 2018 par un voyage à Marrakech .. les WSOPc. Je vais voir si je peux développer un jeu décent et surtout si cette sacrée variance qui me tournait le dos depuis un bail va être plus clémente... 
    A bientôt .. pour des récits plus détaillés de mes WSOPc 
  12. J’aime
    Flzgone a réagi à lsmod pour un billet, Poker Libre en Ligne (sans rake)   
    Bonjour,

    ce mois-ci pendant que je grind lentement, j'ai souvent pensé à ce projet utopique du "poker en ligne libre". Alors je me suis dit pourquoi pas faire un petit article pour partager mon idée avec vous.
    Tous d'abord ça m'étonnerai que je sois le 1er à avoir cette idée mais je pense que c'est quand même intéressant d'en parler.

    L'autre jour je regardais Jason Somerville jouer en ligne sur twitch http://www.twitch.tv/jcarverpoker et il disait qu'un rake si élevé en ligne n'avais aucun sens. Son explication: quand on organise un tournois live, il y a beaucoup de frais (croupier, accueille, location de la salle, cartes, tables, etc). Mais en ligne vraiment quel sont les frais réel qui justifie un pourcentage sur chaque main joué ou chaque partie lancée ?
    Cela rejoint un peu l'idée de certains développeurs défenseur du logiciel libre qui disent que de payer pour obtenir une copie d'un logiciel n'est pas justifié. Et qu'on devrait trouver d'autre façon de monétiser un logiciel comme en payant pour avoir un support d'aide, une formation, le développement d'une nouvelle fonctionnalité, etc...

    Le poker en ligne n'est plus autorisé au Etats Unis sauf dans certains états sous beaucoup de conditions (trop surement) et l'activité s'en trouve bien réduite par rapport à avant que l'état n'y mette son grain de sel (utimate poker au névadas qui ferme ce weekend http://www.pokernews.com/news/2014/11/ultimate-poker-shuts-down-operations-in-nevada-19829.htm). C'est un peu pareil pour le .fr ou le rake est extrêmement élevé, le nombre de joueurs physiquement limité à un pays alors qu'on joue en ligne, ainsi que les variantes limité par la lenteur administrative.

    Certains voient un avenir dans l'utilisation des monnaies cryptée comme le bitcoin sur les room car elles permettraient d'échapper à la législation des pays et de revenir au bon vieux temps où le .com était accessible et les états-unis pouvais jouer tranquillement. Car on peux utiliser ces monnaies virtuelles de manière anonymes.

    Par curiosité Je me suis renseigné un peu sur les rooms qui utilisent les monnaies cryptées. Mon constat: peu de fréquentation, disparition des rooms du jour au lendemain. https://sealswithclubs.eu/ semble être la seule room qui tiens un peu la route.
    Et là voilà que me viens la question: pourquoi y a t'il du rake sur cette room ? La monnaie cryptée n'est pas soumise aux impôts pourtant. Mais quelqu'un y vois sont intérêt d'y jouer le rôle de casino et taxer les joueurs au passage. Je pense que si le poker n'est pas un jeu de hasard où l'on joue contre la maison on devrait pouvoir y jouer sans le casino. Surtout sur internet.

    Poker Libre en Ligne:

    C'est faisable techniquement ! Et d'après moi celà devrait être via un logiciel libre utilisant un réseau cryptée décentralisé anonymes et les monnaies cryptées. Comme certains logiciels de partage de fichiers tel que RetroShare http://fr.wikipedia.org/wiki/RetroShare
    Le principe est tel qu'il n'y à pas de casino ou de room proprement parlé. Chaque utilisateur héberge une partie des tables, des tournois et tous ensemble via internet on créé notre propre room. Une "room" qui n'as pas de frontière ni siège social. De manière totalement cryptée et anonyme notre "room" ne pourrait pas être fermée ou contrôle par une quelconque autorité.
    Le logiciel utilisé devrait absolument être libre. Afin qu'on puisse vérifier ce que fait effectivement le logiciel, l'améliorer aux besoins pour rajouter les jeux que le veux et qu'il n'appartienne à personne.
    Les monnaies cryptées devraient y être le seul moyens de paiement accepté c'est la seul façon qui permette d'avoir un réseau décentralisé qui évite d'avoir à utiliser une "banque" où un "casino". Nous pourrions ainsi jouer entre joueurs sans que ça cela regarde qui que ce soit. Aussi l'avantage avec les monnaie cryptée est qu'il n'y a pas de frais de ni de long délais de transfert.
    Cette solution pose quelques questions de sécurité pour éviter le multi-compte. En effet qui va vérifier que vous n'avez pas plusieurs compte et êtes assis plusieurs fois à la même table ?
    Je pense qu'il y a plusieurs solutions: se baser sur un réseau de confiance "d'amis à amis" qui permette d’accéder aux parties de ces "amis" et des "amis des amis". Où alors de généraliser le table de cash game au format type rush, zoom, go fast où on ne choisis pas sa table ni sont sièges.
    Je crois qu'une solution utilisant les deux technique est la meilleure, la possibilité de jouer dans un pool où les joueurs ont établis la confiance entre les différents joueurs. Et un fast fold fold poker accessible à tous le monde. Pour les tournois je pense qu'il n'y a pas trop ce problème. Pour les head-up encore moins

    De cette manière aucune prise de rake ne sera justifiée ou même acceptable. Les joueurs hébergent eux même les parties, ils régulent eux même le jeu via le réseau de confiance "d'amis à amis" et développent eux même le logiciels à la manière du logiciel libre.
    Voilà, c'est techniquement faisable. C'est comme l'internet libre, ça existe mais c'est peu populaire et lent à se développer. En espérant que c'était intéressant à lire pour certaines personne, je retourne grind pour ma gueule. gl & hf
  13. J’aime
    Flzgone a reçu une réaction de Fold4Info à un billet, Poker vertigo! (Lettre3)   
    Cher amateur ,
     
    Tu me fais part de tes sensations en tournoi, à mesure que les blinds augmentent et/ou que ton stack diminue comme neige au soleil,saches que je comprends ton malaise face à cette forme de vertige .
     
    Le vertige de l'avancée dans le tournoi avec toutes les questions en suspens, vais-je tenir le coup? Vais-je doubler? Vais-je réussir à gagner un pot? Vais-je deep run? Faire ITM,?Sauter à la bulle? Me faire craquer les AS? Toucher mon tirage? Passer ce bluff? Vais-je pouvoir me relever de ce coup? Suis-je déjà en TILT? WTF?
     
    Et pendant ce temps, les blinds augmentent, ton cœur bat plus vite, ton stack fond à chaque passage de niveau, et toujours pas de spot...rien , nada, désert de Gobi.
    Pendant ce temps, tu décroches du stack moyen, tu te rapproche des seuils critiques,  tu as peur de jouer, les 40BB deep, 30BB, 25BB comme si tu glissait sur une pente douce lentement mais sûrement.
     
    Mais le problème est que lorsque tu deep run , avec un stack énorme, tu as le même vertige quoiqu' alimenté par d'autres questions tout aussi abyssales: 
     
    Vais-je préserver mon chip lead? Faire une TF? Aller au bout? Déchanter?Fair mon one time? Ma best perf ever?
    Peu importe la fin du tournoi pourvu que tu connaisse l'ivresse de ces doutes vertiginesques!
     
    Et ainsi de suite, il en est des tournois comme de l'alpinisme, pour atteindre les sommets, il faut dompter le vertige et respirer en haute altitude où l'air manque cruellement, et malgré tout garder les idées claires pour ne pas vriller mon ami.
     
    Bien à toi et à bientôt
  14. J’aime
    Flzgone a réagi à NICEBET pour un billet, Entracte-"El Tornada" [part 1]   
     
    Je la surnomme "El tornada".
    Ca hypnotise, on crève d’envie de s’en approcher
    Un concentré d’énergie qui fait valser toute chose établie
    C’est bien elle qui décide ou elle passe
    Je me pensais chasseur de félin me voilà chasseur de tornade
    Voilà notre histoire.

     
    Fin Juillet 2017.
     
    Je viens d'achever mes 3 mois de ferme à Niranda et me voilà fraichement débarqué à Melbourne, plein de confiance, heureux de vivre. Durant ces 3 mois, j'ai grindé le .com from 100$ to 9500$US. Vive les SNG HT KO 18 Max lolilol. Mon plan est simple, grinder comme un bot pendant un mois en attendant les séries live au Crown. Maintenant que je n'ai plus d'obligation de réveil à 6h du mat', je compte bien adopter un rythme de vie décalé et jouer les majors du soir qui commencent aux alentours de 3h du mat’ ici.
     
    Une semaine se passe et j’applique mon plan à la lettre, je vis au Urban Central Accomodation, un backpack plutôt classieux. Je suis le vampire du 4ème étage, seul endroit ou il y’a des bureaux. 
     
    Lors d'une nuit froide d’Août, je descends en bas de l'hostel pour fumer ma clope, comme à chaque pause.
    En sortant de l'ascenseur, dans le hall, j’aperçois une fille de dos, a croupis, qui lutte pour ferme son gros backpack, entouré de ses son bordel affaires. 
    Je continue ma route jusqu'à la porte et sort du bâtiment. Je me cale dos contre le mur et tente de faire le vide. Il doit être 4h du matin et les gros MTT arrivent. Je suis dans mes pensées.
     
    Et c'est là qu'elle déboule, une tornade. 
     
    Un peu maladroitement, elle passe la porte de l'hôtel, regarde à droite, à gauche puis se dirige vers moi, grand sourire aux lèvres. Elle dépose tout son bordel et me lance :
    "Hey mate, how are iou?"
    Je snap qu'elle est Française et lui rétorque:
    "Fraichement et toi ?"
    Elle a un petit rictus quand elle me fixe dans les yeux, je suis déjà sous le charme.  
    "Ça va, ça va..." dit-elle en regardant ses pieds
    Je comprends ça comme un "ça va pas des masses".
    "T'as un avion à prendre ?"
    "Oui" assez sèchement.
    "Tu pars en Asie ou retour au pays?"
    "Euh.. Retour au pays"
    Je sens que ce n’est pas forcément une bonne nouvelle de rentrer au pays du fromage qui pue et n'insiste pas plus. 
    A peine ai-je le temps d’imaginer un enchainement :
    "Ah, je crois que c'est mon Uber".
    Avant de s'engouffrer dans son tacos, elle me lâche un
    "Enjoy ton trip mec, a plus".
    Je réponds "Merci, à dans une autre vie"
     
    Je le pense vraiment.
     
    Pas eu le time de prendre quoi que ce soit, à vrai dire je n'y ai même pas pensé vu comme tout s’est déroulé rapidement.
    Elle part et je regarde la voiture en me disant que c'est bien dommage. Elle était divine.
    1M80, des cheveux auburn très longs, un visage fin, une bouche pulpeuse et une paire de fesses... Je n’ai pas besoin d'en voir plus pour savoir que c'est super ferme. Une beauté. Pas la meuf qui sait qu’elle est top bonne et qui en fait des tonnes, non non, une fille à l’allure décontracté, pas de make up, naturellement belle. Tout ce que j’aime.
    Petite info nutsé, elle a fait de la danse classique niveau professionnel pendant 10 ans, elle est d'une souplesse renversante.
     

     
    Un mois et demi plus tard, alors que j'ai broke environ 10k$ en live et que de surcroît ma rigueur online s'est dissipé, il me reste 3K$ Online et je suis un peu au fond du gouffre. Ça fait 4 mois que je n’ai pas touché une femme et à vrai dire, je suis tellement anti-social que je n'y pense pas vraiment. En fait, je crois que j’ai tellement plus confiance en moi que je m’avoue déjà vaincu.
     
     Jon Snow vient de se faire poignarder par ses anciens démons.
     
    Ma vie social consiste à raconter mes sessions à un italien qui à jouer en semi pro il y'a quelques années de cela.
    Un matin, vers 15h, je suis dans l'ascenseur avec lui et me dirige vers mon petit shop ou je prends mon café de début de journée, je lui raconte quelques mains jouées la veille.
     
    Et là, surprise.
     
    Lorsque la porte de l'ascenseur s'ouvre, je tourne la tête et je la vois.
     
    C’est elle.
     
    Dépourvu, je la fixe, elle me fixe et je lâche un 
    "Ah, bah t'es revenu ??" totalement désemparée, comme si j’avais vu un fantôme.
    "Euuuh, bah ouais !" dit-elle tout aussi étonnée.
    Je souris, plisse les lèvres et continue mon chemin sans ajouter un mot. 
    Un peu surpris de cette rencontre, je raconte toute l'histoire à mon pote Italien qui me dit un truc du style « brow it’s destiny ». C’est bien un put**n d’rital ce bon Angelo.
    On marche jusqu’au shop en discutant de cette curieuse aventure, je prends mon café et la journée se passe sans que je la revoie.
    Le lendemain, je me lève vers 13h et pars comme d'habitude chercher mon café. Je remonte dans ma chambre pour le boire et quand je pousse ma porte, qui est-ce que je vois ?
     
    La divine est dans ma chambre et déballe ses affaires.
     
    "Oh put**n c'est toi" Qu'elle me dit.
    "LOL, oui c'est moi, tu m'as reconnu donc ?"
    "Oui, mais pas tout de suite. J'étais genre méga surprise que tu m'es reconnu alors qu'on s'est vu 2 minutes, mais après ta tête m'est revenu".
    Premier tell, elle se souvient de moi.
     
    Au bordel, la vie m'envoie un signe. Dès l'instant que je la vois dans ma chambre, j'ai l'impression qu'on va vivre un truc, ça ne peut pas en être autrement. Il y'a 80 chambres dans ce put**n d'hostel, c'est juste incroyable qu'elle soit là. 
     
    On discute et directement le courant passe très bien. De mon côté je panique quand même un peu, en réalité je suis pris de court, je ne sais pas quoi faire, quoi dire.
    Je ne ressens rien la plupart du temps mais lorsqu'une fille me tape dans l'œil, je suis insta amoureux et je sais plus où j’habite. 
    Quand je lui parle, j'essaye d'occuper mes bras. J'ouvre mon placard, fait mine de bidouiller un truc, le referme puis le re-ouvre, tout en tentant de tenir un fil de conversation intéressant. J'arrive à donner le change mais je pense qu'elle grille que je ne sais pas vraiment quoi faire et que je suis totalement désemparé.
    Au bout d’une bonne vingtaine de minutes, je lui prétexte que j’ai un truc à faire et m’avance vers la sortie. Avant de partir je lui propose de fumer un joint ce soir, ce qu’elle accepte.
     
    Avant de sortir, j’en profite pour prendre une info sur mon opponent :
    « Au fait, comment tu t’appel ? »
    « Inès » me dit-elle avec un sourire jusqu’aux joues.
    « Enchanté Inès »
    Je te fais l’amour quand tu veux Inès, et je t’enfante si tu le souhaite.
    Durant la journée, je n’attends qu’une chose, la revoir. Elle m’obsède. Elle déborde d’une énergie qui me fait cruellement défaut, quelque chose de réellement envoutant.
    Elle rentre vers minuit, je commençais à perdre espoir. J’ai déjà fumé quelques joints et je suis bien défoncé. J’ai pas trop envie de faire le mec needy donc je ne projette bizarrement pas de lui dire « hey tu viens on va fumer un joint ». Je me contente de lever les yeux de mon sng pour lui faire un sourire
    Elle me voit prostré dans mon lit, me lâche un « Hey, ça va ? J’ai gratté un bédo à ma pote, ça te dit ? »
    Je snap !
    « Oui, carrément ! »
     
    En vrai, ça m’arrange pas tout de suite car j’ai deux tables SNG Hyper Turbo qui tournent, mais je m’en balec. Je ne veux pas louper le coche. Je vous le dis tout net, ce soir-là ce joint m’a couté 2x25$ #balla
     
    On prend les escaliers car il faut bien qu’elle dépense cet excès de speed en elle. Durant les 3 étages, elle court, comme une enfant ! Je trouve ça mignon. Elle est d’une énergie débordante, c’est vraiment dingue. Ce qui est rigolo, c’est que quand je suis seul, je cours aussi en général. Comme un enfant.
    On arrive dehors, elle roule un beau bédo, assez rare pour une femme, et on le fume en discutant de tout et de rien. Je lui pose des questions pour la faire parler et j’en apprends un peu plus sur elle. J’apprends qu’elle est de Dijon mais qu’elle a passé une bonne partie de son enfance… à Sète, à 15km de Montpellier. Sa grand-mère y vit. Elle adore ces deux villes. D’ailleurs elle projette de s’installer dans ma belle ville natale quand elle rentrera de son voyage « pour se poser ».
     
    put**n. Que quelqu’un me fasse les math d’un truc pareil.
     
    En plus d’être un 9/10, on match sur une tonne de trucs. Ce qui est drôle, c’est que malgré ces similitudes, c’est une tornade et moi une mer tranquille. Tout nous oppose et pourtant on est pareil. J’agis souvent comme une espèce de catalyseur sur les gens mais sur elle, ça se ressent à peine tant elle en met partout.
     

     
    J’apprends aussi qu’elle a fait l’aller-retour pour aller à l’enterrement de son oncle. J’avais bien senti ça aussi, c’était un retour forcé.
    Bref, on est complice de mutant, comme si tout ce qu’elle pensait été déjà passé par chez moi, c’est juste hallucinant. Ca crève les yeux qu’on ne va pas en rester là. On parle avec fluidité même si j’essaye de faire attention à ce que je dis pour faire bonne impression. Après coup, je crois que c’était une erreur. Il faut être comme on est mais l’effet du bédo m’a souvent poussé à jouer un rôle.
     
    On finit le pet et on remonte dans la chambre. Je l’a hug et on va dans nos lits respectifs.
     
    Les jours passent et on se voit dès qu’elle ne bosse pas. On passe notre temps ensemble.
    Dans l’hotel, je me sociabilise avec du monde et les mecs viennent me voir pour me demander si c’est ma meuf.
    « Pas encore »
    Je gagne 1000 points de « respect de bg » chez la gente masculine de l’établissement et j’ai désormais droit chaque matin « alors, tu l’a pécho ? Franchement, qu’est-ce que t’attends ? »
    Mon pote rital en fait des caisses. Même si j’en étais quasi-sur, il se passe un truc avec cette meuf. Elle ne se comporte pas pareil avec moi qu’avec les autres.
     
    Un soir, alors qu’on revient de fumer un beignet, elle me dit qu’elle n’est pas fatiguée.
    « On matte un film dans le salon si tu veux »
    « Huum, ouais, carrément ! »
    Je choisis un random dvd et on s’assoit dans le canapé.
    Au bout de 15 minutes, elle me dit assez sèchement.
    « Bon, je vais me coucher »
    Je capte pas et suis forcément assez déçu. Je trouvais que c’était un superbe spot pour faire « amoline ».
    Pour ne pas perdre la face, je lui réponds
    « Ok, je suis toujours pas fatigué, je reste là ! »
    « oki, bonne nuit »
    Elle s’engouffre dans la chambre.
    En vrai je suis crevé et sacrément fonssdé. Je rêve de mon pieu ou d’elle dans mon pieu mais en aucun cas j’ai envie de me taper tout le film.
    Je reste 30 minutes histoire qu’elle s’endorme puis rejoins ma couchette.
     
    Un jour, on fait une mission « vol à l’étalage » dans un méga centre commercial du centre ville. Faut savoir qu’en Australie, c’est vraiment easy de voler. Zero contrôle de ce que t’embarque en cabine, pas de vigile. J’ai jamais voler en France et je le fait à l’étranger, pas plus fier que ça mais bon balec, c’est avec elle. Sur la session je vole un pull BALMAIN à 680$ (wtf), un jean levis à 230$ et deux T-shirt Ralph Lauren. Elle, elle est pire que moi, elle vole un milliard de truc. Ca passe crème. On se marre bien quand on sort de là, on décide d’aller boire une bière.
    Et là, première fumée noire. Alors qu’on pillave tranquille de la binouse, elle me raconte un peu son Australie. Jusqu’à il y’a quelques semaines, elle était avec un Australien et ça c’est mal passé. Je n’ai vraiment pas demandé à en savoir plus, en mode « je m’en braaaaanle de ton conn**d d’ex qui t’as fait souffrir » mais appartement elle était encore impacté par cette rupture. « Trop passionnel » qu’elle me dit. Je n’ai aucune compassion pour le coup, je lui dis un truc du genre « ouais, ça arrive. L’amour, ça se construit. La passion, ça dure jamais vraiment » Ce qui en soi, n’est pas totalement faux d’ailleurs. Le fait est qu’elle qualifie cette relation de destructrice et qu’elle a morflé.
    Les jours passent et j’ai vraiment l’impression qu’il faut que je tente quelque chose rapidement.
    Pour la première fois depuis longtemps, je ressens quelque chose de fort. J’ai envie de faire du chemin avec elle. J’ai envie de voyager aux quatre coins de l’Asie…
    En réalité, je m’emballe une tonne.
    Tout le monde sait bien qu’il ne faut jamais s’emballer. Pas maintenant en tout cas. Mais quand elle me regarde je vrille complétement, je suis totalement paumé.
    Arrive sa soirée de post départ. Dans 5 jours elle part en NZ et prévoit donc une épic night avec des potes de son resto et moi.
    Dans la journée elle m’envoie un message :
    « Bon, je te veux en forme ce soir !! Fume pas de bédos, on y est jusqu’au bout de la night »
    Je trépigne. Je sens que c’est le bon spot. Elle a prévu de la D, elle va être bouillante, c’est maintenant.
    Je passe une journée à la playa avec mon pote italien, on dégomme de la canette et toute l’après-midi tourne autour de la soirée. « This is it Yougo ».
    On arrive au soir.
    Je vais manger en ville et revient à l’hotel vers 18h. Elle est sensé finir à 19h30 mais alors que je marche, j’entends sa voix derrière moi « Hugoooo ». Son boss l’a laissé partir plus tôt.
     
    Du coup, on va se poser dans le bar de l’hotel avec deux trois personnes qui nous suivront ce soir. Elle se met face à moi et on commence à bien picoler. La discussion est banale vu qu’il y’a du monde, bien loin de nos discussions intimes. Mais c’est cool.
    Vers 22h, tout le monde commence à être bien chaud et on part rejoindre ses collègues filles dans un bar. En fait, c’est un bar/ boite plutôt cool dans le CBD. La musique est cool, ses copines connaissent la barmaid du coup c’est verre moitié prix. Elle me prend à part et me demande si je veux taper maintenant, je dis banco.
    On part dans les chiottes tous les deux et je prépare les para.
    Je sais pas ce que je glande mais je l’embrasse pas. Genre c’est un spot idéal, mais non, je flippe qu’elle me mette un refoule et de devoir passé le reste de la soirée en mode ankward as f*ck. En réalité, je crois que mon troisième œil à déjà détécter une perturbation dans la force.
    On gobe tout ça et on retourne avec les gens.
    Ça commence à monter gentiment et je décide d’aller fumer une clope dehors, mon verre à la main. Inès et deux potes me suive.
    On fume la clope et au moment de rentrer le videur me stop et me dit « pas toi ». LOL.
    Pardon ?
    En fait, interdiction de sortir avec un verre dehors sous peine de bannissement. Je m’énerve un peu (toujours une bonne idée de se vener versus un videur) en lui disant que ça serait cool de prévenir, j’ai pas la science infuse. Je tente de négocier mais le gars me dit « One more step I kick you ».
    Bon OK on va pas test goldorak dans son armure de cuir. Je rebrousse chemin. Fort de mon exclusion, les autres finissent par descendre et on se casse pour aller dans un autre club.
    Je ne me souviens plus du nom mais c’est super lourd. Bête de son, pas trop de monde et surtout la drogue monte. On arrive dedans et on va direct poncer le dancefloor, je danse avec Inès en pleine montée, mais encore une fois, je ne tente rien. Je ressens vraiment comme un put**n de blocage, c’est usper bizarre.
    On monte à la terasse pour fumer et elle s’assoie sur moi. Lol.
    On discute, je passe mes bras autour de sa taille mais toujours rien. A vrai dire je suis plus en train de gérer l’afflux sanguin dans mon gourdin. Je n’ai vraiment pas envie d’avoir un braquemart à calmer un émeutier maintenant. De mémoire je pense à ma mère qui fait des crèpes. Laul.
    Bref, la soirée file à une vitesse on fait des aller-retour dancefloor/ terasse et à chaque fois, elle s’assoie sur moi.
    A 5h du mat, je suis toujours aussi entreprenant qu’un fonctionnaire de police sans son chef.
    On part en after dans un appart.
    Sur la route elle prend cette photo :
     

     
    Seul témoignage de son passage dans ma vie.
     
    On arrive dans l’appart et sur les 5 présent, 2 dorment dans le lit, 2 gouines se pécho dans la chambre d’à côté, ne reste qu’un des mecs de l’hotel totalement déchiré, qui fixe le mur en écoutant de la transe. Vla l’ambiance.
    On réanime le truc mais ça sent quand même la fin de soirée. Avec Inès, on peint sur le frigo de la proprio à avec de l’acrylique, c’est assez drôle.
    Soudain, elle me dit qu’elle ne va pas bien. Elle sort, pose un énorme pâté. KO.
    On se semi endort sur le lit on le coupe dormait déjà, autant vous dire que j’ai genre un espace plus petit que ma teub en guise de dodo. Mais je m’endors en enlaçant la belle.
    Je ne dors pas vraiment d’ailleurs, forcément, je suis à fond de balle.
    1h après, j’en ai plein le cul et je fais péter le Uber à 80$ car put**n on est à l’autre bout de la ville et les prix sont majorée. Dimanche matin oblige.
    On arrive à l’hotel est Inès est pâle as f*ck. Elle va direct dodo. put**n Hugo.
    Je me dis que j’aurais un autre spot mais à ce moment là, je sais que le spot est passé.
     
    Fin de la part 1.
    C'est déjà un beau pavé mais j'ai l'impression d'avoir rien dit tellement qu'il y'avait de choses indescriptibles. Ça fait des semaines que j'essaye de pondre ce truc sans en être satisfait. Bref.
     
    Stay tuned
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
  15. J’aime
    Flzgone a réagi à Fold4Info pour un billet, Analyse de mes stats et ajustements   
    J'avais dit précédemment que j'allais tenter la NL10 avec une bankroll faible (10 buy-in), mais que grâce à une absence de tilt et le fait que je sais redescendre illico en cas de soucis ça ne devrait pas poser de problème.
    Mais entre temps j'ai réussi à installer le tracker gratuit Free Poker DB. Une plaie à installer, dur de comprendre comment ça marche, mais j'ai tout de même réussi à trouver comment importer mon historique (punaise, même pour un logiciel libre j'ai jamais vu un truc aussi compliqué à comprendre).
     
    Donc j'ai posté mes stats sur le forum afin d'avoir un peu d'aide pour une analyse, parce que vu que je n'ai jamais utilisé de tracker, j'étais un peu perdu dans toutes ces infos.
     
    Merci beaucoup à JAX (analyse détaillée) et même à QUINTEFLUSH45 (succinct mais utile quand même) pour leurs réponses qui vont beaucoup m'aider.
     
    En gros je suis un nit ! Bon, je m'en doutais, mais je pensais franchement avoir un VPIP plus élevé que 13,4% vu que je relance des trucs aussi bizarre que 75'o parfois
    Mais puisque je ne relançais pas des trucs du genre A9 (je foldais préflop), ça s'équilibrait et du coup j'ouvrais très peu mais avec un range bizarre (surtout au bouton).
     
    Donc finalement j'ai préféré rester en NL2 pour faire des ajustements (je ne pense pas que changer son jeu sur une limite qu'on ne maitrise pas soit très judicieux ^^). Débuts difficiles, puisque j'ai confondu "ouvrir son range" avec "devenir maniac"
    Et comme les cartes n'ont pas été de mon côté, pendant en gros les 5 premières minutes j'ai énormément perdu (3 ou 4 caves, ça pique un peu en si peu de temps).
    Après j'ai réfléchi
    En même temps, l'ajustement ça sert à ça, à revoir son jeu de fond en comble. Donc maintenant ça va bien mieux : j'ai ouvert mon range, je vole plus les blindes et si je joue sur SB je relance systématiquement.
    Et déjà je vois les résultats ! Ma courbe rouge (gains sans shodowns) qui était en chute libre, remonte enfin ! Je ne pense pas réussir à la faire passer en positif (en micro c'est quasi impossible je pense avec toutes les callings stations), mais si je pouvais l'amener vers 0€ ça me permettrait de gagner plus (encore que si je n'affiche que les 7 derniers jours, cette courbe est positive... mais forcément l'échantillon est faible).
     
    Mon VPIP a aussi déjà commencé à augmenter (je suis à plus de 14% en tout, et plus de 21% sur la dernière semaine).
     
    Pendant ma période d'ajustement, ma bankroll a continué à augmenter, donc tout à l'heure j'ai tenté un shoot en NL10 sur une table de zoom. Ça c'est pas trop mal passé (j'ai rien perdu, et un tout petit peu gagné), mais je pense que je vais commencer à m'y installer doucement.
     
    Bankroll : 162,21€
  16. J’aime
    Flzgone a reçu une réaction de Fold4Info à un billet, Poker vertigo! (Lettre3)   
    Cher amateur ,
     
    Tu me fais part de tes sensations en tournoi, à mesure que les blinds augmentent et/ou que ton stack diminue comme neige au soleil,saches que je comprends ton malaise face à cette forme de vertige .
     
    Le vertige de l'avancée dans le tournoi avec toutes les questions en suspens, vais-je tenir le coup? Vais-je doubler? Vais-je réussir à gagner un pot? Vais-je deep run? Faire ITM,?Sauter à la bulle? Me faire craquer les AS? Toucher mon tirage? Passer ce bluff? Vais-je pouvoir me relever de ce coup? Suis-je déjà en TILT? WTF?
     
    Et pendant ce temps, les blinds augmentent, ton cœur bat plus vite, ton stack fond à chaque passage de niveau, et toujours pas de spot...rien , nada, désert de Gobi.
    Pendant ce temps, tu décroches du stack moyen, tu te rapproche des seuils critiques,  tu as peur de jouer, les 40BB deep, 30BB, 25BB comme si tu glissait sur une pente douce lentement mais sûrement.
     
    Mais le problème est que lorsque tu deep run , avec un stack énorme, tu as le même vertige quoiqu' alimenté par d'autres questions tout aussi abyssales: 
     
    Vais-je préserver mon chip lead? Faire une TF? Aller au bout? Déchanter?Fair mon one time? Ma best perf ever?
    Peu importe la fin du tournoi pourvu que tu connaisse l'ivresse de ces doutes vertiginesques!
     
    Et ainsi de suite, il en est des tournois comme de l'alpinisme, pour atteindre les sommets, il faut dompter le vertige et respirer en haute altitude où l'air manque cruellement, et malgré tout garder les idées claires pour ne pas vriller mon ami.
     
    Bien à toi et à bientôt
  17. J’aime
    Flzgone a reçu une réaction de DrMaboul34 à un billet, Lettre 2 Cher amateur de poker   
    Cher amateur de poker,
    J'ai lu ta dernière lettre avec attention, il y est question d'un phénomène inhérent au poker qu'on appelle "variance".
    Il semblerait que la variance t'ait quelque peu malmené ces derniers temps, n'est-ce pas?
    Je le suppose d'après le ton légèrement plaintif avec lequel tu me parles de tes déboires.
    Sache que c'est naturelle, il est très difficile de se rendre compte réellement de ce que représente la variance au poker- j'ai lu quelque chose à ce sujet tout du moins.
    Notre cerveaux n'est pas vraiment fait pour appréhender précisément les phénomènes aléatoire, comme la volatilité ou le risque que symbolise la variance au poker.
    Je ne vais pas te faire un cours là dessus rassure-toi, comme tu le devines mon but est autre.
    Laisse moi te raconter une expérience personnelle:
    Il y a quelques années, j'étais encore un jeune joueur prétentieux qui traitait respectueusement ses adversaires de fishs, en particulier lorsque je subissais ces fameux bad beat que tu évoques toi-même, de la part d'un joueur qui se contentait par exemple de payer quasi drawing dead pour finalement m'infliger un suck out avec son two outer et j'en passe.
    Et puis un jour , dans un cercle parisien  réputé, je me promis d'offrir un verre à ce joueur à travers lequel s'exprimait finalement mon bad run.
    (Evidemment sur internet  où tu multitables ce serait un peu compliqué j'en conviens, mais reste avec moi jusqu'au bout s'il te plait.)
    Donc, en discutant avec M Variance , appelons -le comme ça , je compris d'abord qu'il n'y avait rien de personnel dans le fait de me faire subir ce bad beat, avec l'aide de la variance, mais surtout et pardessus tout, je réalisais alors autour de ce verre que M Variance était en fait un allié et non un ennemi!
     
    Comment ça t'exclames-tu sans doute devant cette hérésie, tu te demandes si je suis sérieux ?
    Oui, cher ami, la variance est ton allié car lorsqu'elle te dessert - si tu joues bien évidemment- comment dis-tu EV++c'est ça? Lorsqu'elle n'est pas de ton côté, elle donne l'illusion à ton adversaire exploitable qu'il peut garder espoir dans ce jeu.
    Elle lui masque en somme, le fait qu'il est mauvais et inconscient de son vrai niveau- du moins pour un temps- en conséquence de quoi, si tu vois où je veux en venir maintenant? Il reste dans ce game à somme nulle qu'est le poker où, je t'en parlerais un jour si tu veux,  si tu n'exploite pas ton adversaire c'est que tu es exploité par lui , ce vilain!
    L'autre bienfait de la variance subie est qu'elle t'oblige à te remettre en question sur tous les plans, autrement dit à travailler , évidemment si c'est ce que tu souhaites?
    En enfin n'oublies surtout pas une chose, à long-terme elle s'équilibre, encore faut-il que tu ne sois pas trop pressé n'est-ce pas? Certain attendent encore un retournement de fortune désespérément, comme tu le sais donc je ne m'attarde pas à ce propos..
    Et puis, s'il te plait,  pour ne pas être en reste, je souhaiterais que tu me parles de ces bad beat que TOI tu infliges à tes heures, car la "méchante" Variance peut se montrer très généreuse sans qu'on l'ait toujours mérité.
     
    Bien à toi et à bientôt.
     
     
     
     
  18. J’aime
    Flzgone a reçu une réaction de DrMaboul34 à un billet, Lettre 2 Cher amateur de poker   
    Cher amateur de poker,
    J'ai lu ta dernière lettre avec attention, il y est question d'un phénomène inhérent au poker qu'on appelle "variance".
    Il semblerait que la variance t'ait quelque peu malmené ces derniers temps, n'est-ce pas?
    Je le suppose d'après le ton légèrement plaintif avec lequel tu me parles de tes déboires.
    Sache que c'est naturelle, il est très difficile de se rendre compte réellement de ce que représente la variance au poker- j'ai lu quelque chose à ce sujet tout du moins.
    Notre cerveaux n'est pas vraiment fait pour appréhender précisément les phénomènes aléatoire, comme la volatilité ou le risque que symbolise la variance au poker.
    Je ne vais pas te faire un cours là dessus rassure-toi, comme tu le devines mon but est autre.
    Laisse moi te raconter une expérience personnelle:
    Il y a quelques années, j'étais encore un jeune joueur prétentieux qui traitait respectueusement ses adversaires de fishs, en particulier lorsque je subissais ces fameux bad beat que tu évoques toi-même, de la part d'un joueur qui se contentait par exemple de payer quasi drawing dead pour finalement m'infliger un suck out avec son two outer et j'en passe.
    Et puis un jour , dans un cercle parisien  réputé, je me promis d'offrir un verre à ce joueur à travers lequel s'exprimait finalement mon bad run.
    (Evidemment sur internet  où tu multitables ce serait un peu compliqué j'en conviens, mais reste avec moi jusqu'au bout s'il te plait.)
    Donc, en discutant avec M Variance , appelons -le comme ça , je compris d'abord qu'il n'y avait rien de personnel dans le fait de me faire subir ce bad beat, avec l'aide de la variance, mais surtout et pardessus tout, je réalisais alors autour de ce verre que M Variance était en fait un allié et non un ennemi!
     
    Comment ça t'exclames-tu sans doute devant cette hérésie, tu te demandes si je suis sérieux ?
    Oui, cher ami, la variance est ton allié car lorsqu'elle te dessert - si tu joues bien évidemment- comment dis-tu EV++c'est ça? Lorsqu'elle n'est pas de ton côté, elle donne l'illusion à ton adversaire exploitable qu'il peut garder espoir dans ce jeu.
    Elle lui masque en somme, le fait qu'il est mauvais et inconscient de son vrai niveau- du moins pour un temps- en conséquence de quoi, si tu vois où je veux en venir maintenant? Il reste dans ce game à somme nulle qu'est le poker où, je t'en parlerais un jour si tu veux,  si tu n'exploite pas ton adversaire c'est que tu es exploité par lui , ce vilain!
    L'autre bienfait de la variance subie est qu'elle t'oblige à te remettre en question sur tous les plans, autrement dit à travailler , évidemment si c'est ce que tu souhaites?
    En enfin n'oublies surtout pas une chose, à long-terme elle s'équilibre, encore faut-il que tu ne sois pas trop pressé n'est-ce pas? Certain attendent encore un retournement de fortune désespérément, comme tu le sais donc je ne m'attarde pas à ce propos..
    Et puis, s'il te plait,  pour ne pas être en reste, je souhaiterais que tu me parles de ces bad beat que TOI tu infliges à tes heures, car la "méchante" Variance peut se montrer très généreuse sans qu'on l'ait toujours mérité.
     
    Bien à toi et à bientôt.
     
     
     
     
English
Retour en haut de page
×
PokerStars : SCOOP
PokerStars : SCOOP