Jump to content
Status Updates

stebreizh

CPiste
  • Content count

    12
  • Joined

  • Last visited

  1. Bonjour, Je voudrais d'autres avis sur cette main, je me suis fait chambré mais mon raisonnement est il si mauvais? Contexte: -2/4, proche de la fin de soirée, la table devient très très loose aggro, les relanceurs sont en fin de paroles, la dynamique est bizarre -vilain est en feu, le rush depuis 2-3 tours, la main immédiatement précédente il a fait quinte flush!!! vs full max sur 974cc5s5c, 99vs 86cc: bataille de surrelances à la river, du coup il est monté à +600e, j'ai un peu moins. -Vilain est âgé, ne bluffe JAMAIS, open ou call quasiment toutes ses mains potables si ce n'est pas cher (jusqu'à 24€) et perds donc d'habitude pas mal, il me connait bien et j'ai une image assez solide je pense -je suis en mp, utg limp, vilain limp fold, j'ai TT, je call: aucune chance que ça en reste là, je ne veux pas être op après les surrelances, utg peut être fort... bref, le setmining est mon ami dans ce spot -quasiment tout le monde call jusquà BTN qui relance 18, ce qui ne veut strictement rien dire, obv utg et vilan call. Là normalement je peux raise, mais je vois que tous le monde prépare ses 18, les tapis sont profonds, donc je veux essayer de prendre à tout le monde si j'ai brelan et je me méfie de la dynamique; bref on est 8(!) au flop flop T55, yata!!! sb, bb, utg check, vilain bet 50, je call juste, tout le monde fold turn 5 vilain check; je check river 4 check check mon raisonnement: 8 joueurs, 16 cartes, vilain ne bluffe jamais; au flop il a plus souvent un 5 qu'un T (2/1), même s'il a un T je ne suis jamais en bluff dans ce spot et du coup je peux avoir une overpaire, plus probablement un 5 ou ou pire un T pour le partage, donc si je mise, je ne vais être payé que par mieux et il venait de faire quinte flush. Il avait KT. Je ne pense pas que mon just call flop soit mauvais, mais ai je été trop craintif ou le 3eme 5 a il tué l'action? Un minbet river (50€) est il souhaitable? Tx!
  2. pornichet et à 3 minutes, en 2-4 tu peux commencer à jouer à partir de 100€, pour moi il te faut 200 minimum
  3. Achat immobilier / joueur poker

    Sujet intéressant, peut être trop général? Peux tu préciser tes souhaits et ta situation? L'investissement immobilier de mon point de vue: -achat de son logement pour économiser un loyer. Primordial. En tant que joueur de poker, tu peux privilégier la campagne pour un cadre de vie correct et un investissement minime (ex: centre-bretagne, maison avec jardin clos, cave , T4, état correct, 40 min de la mer, ville 3500ha pour 60K€). Appartement ville côtière (quimper, vannes, lorient, compter 2000€/m2). Tu multiplies par 2-3 pour nantes rennes, et 5 à paris...Lu sur le site récemment l'installation à la montagne d'un CPiste qui joue sur PMU décrivant les divers sujets, je rechercherai plus tard, c'était intéressant. -achat de FCPI: le plus facile d'accès, le plus liquide et le plus sûr: les parts garantissent ton prêt, liquidité relative et rendement quasi garanti de 4.5% -achat d'appartement ou d'immeuble pour location: beaucoup d'inconvénients et de risque par apport aux SCPI. Seul avantage, tu peux acheter quelque chose de décoter et/ou avec travaux qui permet de rentabiliser correctement l'investissement. Dans tous les cas, il faut se projeter sur le temps long (15-20 ans) mais bizarrement ça passe vite Bon courage
  4. Quelle limite jouer ?

    Je me pose la question car je trouve que la micro limite est quand même vraiment difficile à gérer pour le peu d'intérêt (financier et pour s'améliorer) que ça apporte. Je développe un peu car je pense que tu te trompes lourdement: les gens jouent en micro car même si ce sont des petites sommes, ils savent (au moins inconsciemment) qu'ils sont des joueurs "perdants" ne pouvant prétendre à des limites plus élevées! Sinon ils y seraient (ou ils y seraient restés, sur internet tu peux spew TRES vite même en micro, alors en moyenne haute...) . Le poker n'est pas une question d'argent, mais de skill. Si on n'a pas la force (mentale surtout, mais aussi technique) pour battre la micro, comment peut on prétendre jouer à des limites supérieures???? Pour ce qui est des joueurs qui font n'imp, sans parler des fishs, j'ai vu des très bon joueurs techniquement qui, certains soirs, ont envie de gambler, sont fatigués, on trop bu (parfois les trois ;)). Eviter de perdre des milliers d'euro dans sa soirée à cause de faiblesse mentale, c'est aussi l'intérêt des micro, de mon point de vue presque plus important que l'aspect technique.
  5. Quelle limite jouer ?

    +1 avec vingte Une "solution" si tu ne peux respecter le BR, c'est de temps en temps t'autoriser une (seule) table en moyenne limite, et d'essayer d'y jouer ton a game (pas plus d'1/2h)
  6. EPT Prague : le show loorent

    VGG, merci de nous avoir fait vibrer et pour pour les compte rendus ! Deg de l'élimination, nous suivions le stream à l'aéroport (départ 1855 pour nantes), en ayant vu ta remontée...et ton élimination juste au décollage. Trop déçu pour toi. Je crois effectivement que la gestion du sommeil (et de la nourriture/ du stress) est un des points fondamentaux passer les days 3 et + (j'espère y arriver un jour ;)) PS: j'ai été surpris du dispositif de sécurité pour accéder aux tables (passeports, mais surtout portiques et détecteurs de métaux plus poussés qu'à certains aéroports); ça fait longtemps que c'est comme ça? (je n'avais plus été à un EPT depuis Deauville, c'est dire ;))
  7. Mise sans annoncement

    copy d'une réponse sur un autre thread: Sans parler du contexte ( dans le cas présent, je trouve la décision justifiée), pour moi l'organisateur est le juge suprême (sauf règlement autre); donc quand on s'inscrit on le sait (ou on l'accepte): il tranche en dernier recours et est libre de prendre toute décision définitive (bonne ou mauvaise, donc que l'on peut trouver injuste). Quel que soit sa décision, il me semble extrêmement difficile de la critiquer.
  8. Sans parler du contexte ( dans le cas présent, je trouve la décision justifiée), pour moi l'organisateur est le juge suprême (sauf règlement autre); donc quand on s'inscrit on le sait (ou on l'accepte): il tranche en dernier recours et est libre de prendre toute décision définitive (bonne ou mauvaise, donc que l'on peut trouver injuste). Quel que soit sa décision, il me semble extrêmement difficile de la critiquer.
  9. SO POKER : ta came trimestrielle légale

    Bravo pour l'initiative, au moins tu as essayé. FYI, j'ai été surpris dans les casinos que j'ai fait (bretagne et vendée) de trouver des exemplaires encore à l'état neuf plusieurs semaines après réception. Il y a quelques années, la moindre littérature (surtout gratuite) s'arrachait en quelques heures; la daube servie depuis a dû en dégouter plus d'un. La concurrence d'internet et le manque d'appétence pour du "papier" peut expliquer ce désintérêt? (en tenant compte que les livetards intéressé ont déjà commandés leur propre numéro ;)). Bizarre tout de même.
  10. Un point important est effectivement la définition du problème. D'abord, j'estime qu'on doit pouvoir discuter de tout avec tout le monde y compris (et surtout) d'idées que nous ne partageons pas. Certes, le dialogue n'apporte que rarement de solution immédiate, mais si sur certains sujets , comment ne peut il ne pas finir par avoir de confrontation physique si déjà on n'arrive même pas à avoir de confrontation intellectuelle? Dans le cas présent des attentats à répétitions, est on au moins d'accord pour attribuer un part significative de responsabilité à une frange radicale islamiste? Si non, j'attends vos points de vues... Si oui, ça ne veut pas dire de mettre tous les musulmans dans le même sac mais de reconnaître qu'une MINORITE (wahhabistes, salafistes, autres extrémistes religieux...) est antinomique avec notre société. Si on reste dans le monde ouvert aux déplacements, cette cohabitation me semble impossible sur le long terme. Que fait on? Pour ceux qui voudrait intervenir afin de maintenir notre mode de vie, la question la plus difficile se pose alors : quels moyens utiliser (sous entendu, quelles sont les causes profondes du problème). Là on est mal . S'y mêlent des causes économiques (pauvretés, répartitions des richesses...), géographiques (répartitions des ressources d'eau, de gaz, de pétrole, d'accès à la mer..), historiques (guerres plus ou moins anciennes, déplacements de populations...) politiques et religieuses (pas besoin de commenter), bref, GL... Mais ne rien faire est ce vraiment une solution?
  11. YEP, drôle d'impression en lisant ce forum. OK, il ne faut pas tirer de conclusions hâtives ni réagir à chaud de manière excessive, mais nier l'existence d'un problème ne permet pas de le résoudre, laisse le champ libre aux extrêmes et finit par pousser à bout la majorité silencieuse.
English
Retour en haut de page
×