Jump to content
Status Updates

Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation on 13/06/2015 in all areas

  1. 26 points
    lamigue

    Real Post

    Hier soir je vais boire un verre en sortant du boulot avec mes collègues. J'ai un peu envie de pisser mais ça va. Après avoir bu mes deux Monaco et dit au revoir à tout le monde je prends ma voiture pour rentrer chez moi. A peu près 35 minutes de route. Et la j'ai une envie terrible de pisser. Je suis déjà sur l'autoroute donc jpeux m'arrêter nul part pour me soulager. Mes deux ceintures me pressent la vessie, j'en peux vraiment plus. En plus ya des bouchons à 20H. Bref, j'arrive enfin chez moi, jme fous en double file à la hâte. Je sors en enlevant à peine mes clés du contact. J'ai un mal terrible à la vessie et au bas du dos. C'est affreux. J'atteins tant bien que mal les toilettes en marchant comme un vieux. put**n le temps que ça prend d'enlever son froc quand on a une envie furieuse. Jcommence à pisser mais c'est loin de me soulager. J'ai les larmes aux yeux, je sens mon coeur qui bat très fort, tout me monte, je pars... Je suis loin, très loin. J'entends de la musique à fond, je suis sur un nuage. Je suis zen, dans un autre monde. Sensation de bien être... J'ouvre les yeux, j'ai une toute autre sensation : de froid et d'humidité sur ma joue. J'ai ma tête sur le parquet, loin du nuage sur lequel j'étais quelques secondes auparavant. Ya une marre de pisse à 2cm de mon nez. Jsuis trempé, mais jsuis ou bordel ??? Je me lève tant bien que mal avec un mal de crâne terrible, les guiboles qui tremblent et je contemple les dégats. De la pisse partout, sur mon froc, dans mes cheveux etc. J'ai fait un put**n de malaise car j'avais trop envie de pisser... Choqué ! Jmen sors avec une bosse sur la tête car j'ai eu la chance de ne pas fermer la porte des toilettes. Ce qui fait que jme suis étalé dans le couloir, là où je n'avais aucune chance de me prendre un truc pointu. Bref, prenez soin de votre vessie
  2. 24 points
    En même temps, il aurait été sympa d’accélérer la structure avec des Spin&Go All in à 1 jeton. Et pour donner un peu de piment supplémentaire, ce serait bien que l'on puisse gratter les cartes avec la souris pour découvrir notre main de départ...
  3. 15 points
    Merci les gars, c'était un run assez ouf encore. Je suis vraiment pas trop déçu même si c'est vrai que j'ai fait deux call down un peu nul en heads up. J'aurais bien voulu gagner le bracelet mais bon mieux vaut déchatter en heads up qu'à 6 left On va essayer de remettre ça et les français sont de plus en plus nombreux donc il devrait y avoir pas mal de deep run dans le reste des WSOP.
  4. 10 points
    Texte de la chronique (à lire après avoir écouté la chronique, pour éventuellement découvrir d'autres pseudos subliminaux)
  5. 9 points
    Attention il y a bug, les prochaines promos sont déjà en ligne
  6. 8 points
    calouminou

    [WSOP 2015] thread fourre tout

    #26 PLO 1K$ (pour faire plaisir à Corti). Puisque Loorent le réclame (bien que lui ne raconte jamais rien pour ne pas dévoiler son jeu ) voici un petit CR de mon tournoi. J'ai fait court comme d'habitude Aujourd’hui cela ne rigole pas ! C’est jour de WSOP. Cette année, je ne souhaitais pas faire ce tournoi. Je visais le 1500 $ omaha mais des contraintes professionnelles m’en ont empêché. Du coup mon kif cette année, c’est le monster stack. Et puis, le prétexte de l’augmentation du tapis de départ (faux prétexte en réalité car la structure a aussi changé en début de tournoi) et le fait que quelques copains mettent un petit billet, je me sens contraint de le jouer. La stratégie est simple : serrure max tant que l’écrémage du field et des mecs qui ne comprennent rien n’est pas fait. J’arrive au Rio, m’enregistre en cinq minutes, tout s’enchaîne parfaitement. Il n’y a qu’un truc qui me saoule, c’est que je suis placé dans la kitchen room où ils ont installés une dizaine de table ! Cela retire un peu de saveur WSOP. Je m‘assieds, lève la tête et là oh surprise qui ai-je en face de moi ? Guillaume diaz, Volatile38 pour les intimes. D’un sens, mauvaise surprise, d’un autre ce n’est pas plus mal. En effet, quand je connais quelqu’un à la table, je m’oblige à une certaine discipline. Je n’ai pas envie de le voir post sur son twitter qu’il a bust un frenchy qui a vraiment fait n’importe quoi ! L’ambiance à la table est sympa, j’ai un mauvais joueur juste à ma gauche. Guillaume lui a un gambleur juste à sa gauche qui sera au bouton quand je serai de BB et qui va vite monter un gros stack. Je ne joue quasiment pas, gagne un pot en perds un autre où une doublette rivière tuera mes deux paires alors que j’avais trap le monsieur avec ses AA que j’avais bien lu. Et puis juste avant la pause, face au gambleur de la table, j’ai une très mauvaise lecture. J’ouvre . Je relance préflop et suis payé deux fois dont le gambleur. Flop : « Check around » comme ils disent. Turn : Je check (je sais je joue super weak mais début de tournoi où je me méfie de moi-même, le fait de ne pas avoir de profondeur, que le moindre cout perdu coûte cher, le fait que j’ai un gambleur en position sur moi qui paie tout, tout ça fait que je veux investir peu de jetons avant la rivière et jouer le plus safe possible). Le second joueur check et le gambleur mise demi-pot. Je sais qu’il n’a rien. J’hésite à pot mais au vue de sa manière de jouer, il va me payer et je n'ai pas envie de gamble tout de suite même si je suis sur d'être devant. Je décide de just call. Le troisième larron s’en va. Rivière : Je check, il fait 1000, ce qui est peu comparé au pot mais assez pour m’ennuyer au vue de mon stack. Je ne prends pas du tout cette mise pour de la value. Je sais qu’à la turn il est à tirage. Pour moi il a manqué son draw, veut m’arracher le pot en me faisant une mise gênante par rapport à mon tapis et qui à lui ne coûte pas trop cher si il est call car il a monté du pion. En réalité j’ai tout faux, je n’ai même pas fait gaffe qu’une quinte était rentrée, je call et il montre Ce sera la seule erreur de mon tournoi (très grosse – toujours prendre bien son temps avant une décision, leçon à retenir une fois de plus pour le monster stack !) Me voilà à moins de 3000 pions, je suis assez catastrophé. On joue la dernière main avant le premier break. Tout le monde se couche et se barre de la salle et je me retrouve en bataille de blind avec mon voisin de gauche. J’ai vu qu’il ne comprenait rien au jeu car non seulement il perdait la majeure partie des coups qu’il jouait mais qu’en plus il ne cachait pas sa main dans ses coups. Ainsi je l’ai vu call rivière une mise avec un board . Ils étaient quatre dans le coup au flop et il y a eu de l’action turn. J’ai une main insignifiante mais à un moment donné, il faut montrer qui est le patron ! Je décide donc de limp préflop avec comme stratégie de fold si il relance car ma main est vraiment pas terrible et de donk bet flop si il call juste. Il ne relance pas et je donkbet le flop. Il call. Turn : cela fait rentrer un second trèfle. Je donk il call. Là, ça commence à puer quand même. J’en connais qui ne vont pas être content quand je vais leur raconter si je perds ce coup… Rivière : un trèfle qui fait aussi rentrer la quinte. Je décide de prendre des risques, de prier Marie, Joseph (pas celui du CCM hein), Allah et Webmaster et fais 700 dans 800. Son stack a fondu au soleil et je lui rends la décision difficile car si il call et perd, son tournoi est quasiment fini. En réalité, sa façon de jouer passivement au turn et l'image que j'ai de lui me fait dire qu'il n'a pas la flush ou alors vraiment pas géniale. C'est assez contradictoire de miser ainsi alors qu'on l'a vu call avec KK mais bon... Je mise tout sur le fait de lui faire jouer son tournoi et aussi... Mon feeling ! De plus, au niveau de mon sizing, il y a un historique. Je l’ai déjà couché une fois précédemment sur une flush rentrée rivière où il me dira que je mets cher si c’est de la value. Je lui dirai que dans ce genre d’event, il faut monter du stack et qu’il y a plein de situation où dans une telle situation il pourrait être tenté de me payer avec moins bien. Du coup, sur ce coup, il se tâte, m’observe mais je pense avoir développer une bonne poker face et il finit par fold en me disant si c’est un bluff c’est bien joué. On est à 3700 pions à la pause, on respire. Ce pot j’en avais bien besoin ! Juste avant la reprise, j’échangerai quelques mots avec Volatile38. Il est cool, me demandera si on s’est déjà croisé sur le circuit. Je lui expliquerai que je suis vraiment un random, un vrai livetard qui n’a pour but que de se faire plaisir en ayant pour philosophie « le poker finance le poker en espérant un jour avoir mon one time ». Il n’y a qu’en omaha que j’ai un petit niveau intéressant et tel un match de coupe de France de football, sur un tournoi je suis capable d’emm**der tout le monde. Je lui dirai également qu’en tant que sponso Winamax, je le connais forcément et que maintenant il est sous l’œil de Moscou, qu’il n’a plus le droit de pisser de travers, ni de respirer sans que cela se sache. La preuve : j’irai écrire sur le CP que c’est un mec cool ! La table casse, direction la Brazilia. Enfin ! Ca y est là je joue bien un WSOP. Changement d’ambiance. Cette fois, c’est un pro des pays de l’est (pour ce que j’en ai compris) qui est à ma gauche. Tout le monde a du stack. Je comprends très vite que le premier coup que je vais jouer mettra en jeu mon tournoi. Ca relance dans tous les sens et je vois un mec spew un tapis énorme, mais vraiment énorme en ayant pour seule stratégie que de 3-bet préflop et mettre la pression post flop sans rien avoir en réalité… Mais fort de cette observation et juste avant qu’il ne saute arrive cette main. Ca limp 1 fois et j’ouvre . En bon livetard, je la sens bien cette main et j’ai fermement l’intention de la jouer. Je me contente de limp. Un joueur fait pot. Le fou gambleur décide de repot. Allez, c’est gamble time, je fais tapis et l’initial raiser pousse aussi son tapis. Tout le monde me couvre obv. On retourne nos cartes, et je constate que je suis bien ! Personne n’a de paire, le fou furieux a une main marginale et l’autre joueur a une bonne main sans être folle avec des over. Il me tue juste un flush draw. Flop et voilà comment on monte un stack de 11 925 pions ! Je bande, je suis comme un fou. Ca y est bordel, c’est parti ! En route vers de nouveaux exploits ! Et pour s’y croire vraiment, je vois Benyamine s’installer (pour peu de temps) sur la table juste à côté. Je vais pouvoir reprendre ma stratégie de la patience à cette table un peu folle. Le temps joue pour moi, il n’y a pas d’ante. Le temps passe, je n’ai pas de main où quand je décide de rentrer dans un coup je hit pas. C’est une table assez étrange, mélange de quelques bons joueurs et de joueurs assez folklo où les mecs n’ont pas peur de faire le yoyo. Et arrive le drame juste avant la seconde pause du tournoi… Je suis au bouton et étrangement, tout le monde a limp. J’ouvre et décide de limp. On doit être 6 ou 7 dans le coup. Flop : Check around et je fais 60% pot. Seul un joueur folklo me paie. Turn : Il pot. Je décide de repot et de le mettre à tapis, si il a chatté en ayant JJ bon appétit. Il complète me dit tu m’as bien attrapé et retourne un Rivière : Je suis vert… Je me voyais énorme, en route vers l’ITM et me voilà à la seconde pause avec 6BB pour reprendre. J’ai repéré le roi de tout ce qui joue en limit / pot limit pas loin. Je décide d’aller me faire un kiff et j’échange quelques mots avec Gabriel Nassif. Je lui dis que je suis du CP, qu’il fait vibrer toute la communauté et qu’on y a tous vraiment cru, que cela va finir par rentrer car il le mérite (je lui dis parce-que je le pense !). Il me dira qu’il ne va pas assez souvent sur le CP et j’aurai le plaisir de constater quelques heures après qu’il sera venu post. Peut-être suite à notre conversation ! Il est très abordable et sympa. Il me demandera comment je suis dans le tournoi. Je lui raconte mes malheurs et il me dit « c’est moche. C’est vrai que dans ce genre de tournoi, pour aller loin il faut que tes mains tiennent ». Il me dira ne pas avoir eu la même mésaventure juste avant la pause en ayant un AAxx qui a tenu et lui a permis d’avoir un bon stack pour la reprise. La reprise, parlons-en. Je fold tout n’ayant aucune main. Je me retrouve de BB avec , déprimé à l’idée de devoir la jeter et de voir encore une blind partir de mon tapis. Surprise : tout le monde limp ! Flop : Je check, un joueur mise, un autre colle et je pousse tout. Suis payé deux fois. Turn : blank Check check. River : Le premier mise tout petit, il est call et obv ils ont flush tous les deux. Je sors du tournoi. Je regarde le panneau qui affiche 540 restants sur les 1217 joueurs de départ ( on est au niveau 5, les inscriptions sont jusqu'au niveau 9, il y aura au final 1293 inscrits). Je suis forcément déçu mais content. En dehors de mon call de début de tournoi, je trouve que je n’ai rien à me reprocher, que j’ai même plutôt bien joué. J'ai la confirmation qu'un tournoi d'omaha live ne se joue vraiment pas de la même manière qu'online. J'aurai quand même vu des coups sortis de l'espace. J’ai emmagasiné de l’expérience et quand je vois à quelle vitesse les éliminations défilent, je me dis que je finirai bien un jour par l’avoir ma put**n de foutue de ligne WSOP ! Et d’ailleurs… Dès ce WE sur le monster stack ! Je finirai ma journée en recroisant Guillaume Diaz sorti à peu près au même moment que moi. On discutera pour tomber d’accord sur le fait que l’américain moyen est plus facile à jouer que l’européen moyen mais qu’il vaut mieux éviter de les bluffer car ils ne sont pas capables d’hero fold. Malgré la déception, on aura bien kiffé le moment et au final, je remercie les copains de m'avoir poussé à jouer ce tournoi. J'ai fait court non ?
  7. 7 points
    Gonzo49ers

    Les meilleures vidéos du web !

    Ils sont fort les lapins
  8. 7 points
    Pendant que vous y êtes, pourquoi ne pas directement fermer les tables de cash game, vu que c'est la voie que vous avez choisis avec votre cher "concurent" Winamax et puis les MTTs aussi, ça génère pas assez de rake et ça prends du temps à se terminer. Vous êtes conscients que vous êtes en train d'achever le .FR avec vos conneries de Spin&Go et Expressos, à vouloir sur enchérir encore et encore, que ce soit en augmentant les BI, en diminuant le rake, ou bien en lançant un "Challenge Expresso" : https://www.winamax.fr/les-challenges-winamax_expresso_introduction (bon ça c'est Winamax, mais vous êtes le même genre de raclure à la recherche du rake facile et rapide) Les tables de cash game sont de plus en plus désertes, il y a de moins en moins de joueurs récréatifs pour les faire tourner et avec l'été qui arrive et donc la baisse de trafic logique, vous êtes là à appâter les joueurs récréatifs sur les Spin&Go. Je le répète, pourquoi ne fermez vous pas directement les tables de CG vu que vous prouvez une nouvelle fois que vous n'en avez plus rien à foutre, tout ce qui vous intéresse c'est le profit rapide. Et l'ARJEL de mes couilles dans tout ça, elle en pense quoi? Elle a un avis sur vos conneries? J'imagine que non, tant qu'il y a de l'argent rapide qui rentre, elle pose pas de questions, c'est ça? C'est encore les étrangers qui vont être contents, ils devraient arriver en masse dans les prochains jours pour profiter de vos splendides offres, ça fait au moins des heureux dans cette histoire. Par contre les regs de la première heure, qui font tourner vos rooms de raclures depuis le début, vous avez quelque chose à leur dire?
  9. 7 points
    veunstyle

    [Coverage WSOP 2015] Steven in Vegas

    Je crois qu'on y est C'est bientôt l'heure du grand départ. Pendant que Jaybee est coincé dans le désert marocain, moi je pars pour m'enfermer 30 jours dans celui du Nevada. Destins croisés, profession nomade. Si Las Vegas est un rêve pour tout joueur de poker, il l'est tout autant pour un reporter du même domaine. Je sais que c'est un rêve, que tu vis de près ou souvent de loin, toi qui me lit, et j'ai pour mission de te faire vivre ce rêve grâce à cette folle aventure qui m'attend et qui débute lundi 15 juin. Ouais elle est folle cette aventure. On me prend d'ailleurs pour un fou parfois. Mais plus dans le sens "guignol". J'ai pu en faire l'expérience encore hier soir, lors de la 300e de CP Radio. C'était marrant... Bref, heureusement, ces moments sont rares. J'ai surtout reçu énormément de soutien de toute part depuis le lancement du projet, et c'est bien là le principal. Un projet qui a pris une tournure vraiment intéressante, car si au fond de moi j'espérais un tel engouement, je ne pouvais prétendument pas parier que c'était gagné d'avance. Je suis excité comme un gosse qui s'en va à Disneyland, vous ne pouvez même pas imaginer, et tout ça c'est grâce aux nombreux contributeurs : 85 online pour le moment, pour un total de 3 295 € récoltés à ce jour sur la cagnotte Leetchi, et plusieurs centaines d'autres euros récupérés en cash grâce à quelques joueurs croisés entre temps. Je pense également à ce moment un peu insolite qui m'est arrivé à Marrakech pendant le SISMIX. Fin de journée, je rentre à l'hôtel en passant par le casino, et là un type m'arrête. Je ne l'ai jamais vu de ma vie. Et il m'interpelle direct : "C'est toi Veunstyle du CP ?" Une situation de coin flip jamais évidente à gérer à cette heure-ci pour un couvreur. Parce que soit le type t'en veut pour un coup qu'il a super mal joué et que tu as raconté dans le coverage en se foutant de sa gueule, soit il veut être sympa avec toi (mais comme tu ne le connais pas de base, ça se transforme vite en 80/20). Et là surprise : "Bon, mec je suis ce qu'on appelle un fantôme du CP, je lis mais je n'écris pas. Pour ton projet, je voulais te dire que c'était une bonne idée, et je voulais contribuer à ma façon. Tiens, un petit billet de 20€, c'est pas grand chose, mais ça me fait plaisir. C'est le bounty que je viens de gagner sur un tournoi". "Euhhh.... baaaa... merci !" On se sent con. C'est tellement spontané, magique, gentil, simple et inattendu. Il y a aussi eu ce dimanche soir à la radio Multiplex, quand je fais gagner un ticket à 20€ à un auditeur, qui nous dit spontanément à l'antenne : "Et bien comme ça je pourrai déposer dans ta cagnotte demain, merci Steven !" Vous êtes fous les gens. Sans compter les donations de quelques joueurs déjà sur place à Vegas qui m'ont prévenus par avance, je pars ainsi avec une confiance et une aisance financière non négligeable. Je ne fais pas de naming parce qu'il s'agit juste de quelques anecdotes parmi tant d'autres, mais le raz de marée de good vibes ne s'arrête jamais et ça me touche !!! Pour résumer : - L'avion, check. On a chatté les AA directement - Le logement, check. Petite vue du balcon pas dégueu ma foi - La voiture de loc', check. Et on trouve quoi en entrée de gamme aux States ? Chevrolet Malibu ! L'aventure est loin d'être finie néanmoins... j'ai même envie de vous dire qu'elle n'a pas encore commencé ! J'arrive le jour où le "Monster Stack", l'un des tournois phares de l'été, sera probablement bien avancé, et j'espère pouvoir tout de suite dénicher autre chose que neuf américains moyens qui découvrent Vegas pour la première fois. Si c'est le cas, alors tant pis, j'ai prévu quelques plans B, don't worry. Les Français devraient être présents en masse au moment de mon arrivée, ce qui devrait faciliter la pose des bases de ce coverage dès les premiers jours. "Mais alors qu'est-ce que tu vas faire vraiment là bas ?" C'est une question qui est revenu souvent depuis 1 mois. J'ai envie de répondre façon Kool Shen, "j't'explique, c'que j'kiffe, c'est de trouver des flips", alors des coups de poker, oui forcément, il y en aura. J'ai pris mon petit calendrier, j'ai noté les tournois qui m'intéressent et qui vous intéressent le plus selon le sondage, et je vais m'organiser de sorte à vous conter de belles histoires pour vous endormir la nuit, et vous divertir au petit déjeuner le matin. Au Rio, mais pas seulement donc. Mais je ne passerai pas non plus 30 jours à l'isolement en casino. Las Vegas est une ville pleine de surprises, et je compte bien profiter de ce séjour pour dénicher quelques endroits et quelques personnalités atypiques. En photos, en vidéos, avec Periscope (il faut que vous téléchargiez tous cette appli gratuite sur vos smartphones, ça fonctionnera également sur ordi au pire), Twitch (il vous faut 1 minute pour créer un compte)... il y a du potentiel, merci la technologie, et j'espère agréablement vous surprendre un proposant une forme de coverage différente. La cagnotte restera ouverte jusqu'à fin juillet et je fais mon dernier coup de promo ce soir, au micro de RMC, de minuit à 1h, lors de l'émission du "RMC Poker Show". Je vous attends tous à l'écoute et n'hésitez pas à appeler (numéro : 3216) si vous avez des questions à poser ! Allez, il faut leur tuer leur standard. A bientôt, à l'autre bout du monde #SteveninVegas #cestpartimonkiki #auboulot #merciiiii
  10. 6 points
    Vous me foutez dans un put**n de tilt ! J'étais déjà COMPLETEMENT tilté avec l'apparition des 50e pour 500K, mais là vous avez fini de me tuer. Ca me fait halluciner de jouer des heures et des heures par jour sur vos MTT, alors qu'il y a moins de 2000e à ship pour la première place sur tout les tournois. Tout les prize pool s'assèchent, on se retrouve entre reg, etc ... Et à côté de ça vous continuez la démesure ! Donc on peut gagner 1M d'euros en 4 minutes ? En jouant un crapshot bidon qui n'a plus grand chose à voir avec le jeu que j'aime ... Félicitation les mecs ! L'impression que j'ai, c'est que vous nous envoyez tous nous faire foutre. J'ai jamais autant pensé de ma vie à arrêter le poker.
  11. 5 points
    17 lièvres

    Standard ou prématuré ?

    Les ranges de push/fold inexploitables 20bb deep n'ont pas vraiment d'intérêt. Ca part du principe qu'on ne peut pas limper ou minraise, ce qui est sans doute correct quand on a 8bb, mais plus vraiment intéressant pour une telle profondeur. Ca peut éventuellement indiqué que Push est mieux que fold, ca doit être close c'est vrai mais c'est pas vraiment le débat, puis le fait d'être en TF avec 2 tapis plus short que nous nous incite à jouer small variance (en chips). Donc même si le shove est légèrement chipEV+, j'ai bien peur qu'il soit tout de même $EV-, mais je peux me tromper. Sinon quelques arguments pour raise/fold. 1) Un semblant d'équilibre: Quand on dit que l'équilibrage des ranges n'est pas important en MTT puisqu'on joue face à des adversaires souvent différents. C'est vrai lorsqu'on parle d'une range de check/raise turn ou n'importe quelle autre action qui arrive une fois toute les 500 mains. Mais concernant les actions préflop avec 15-20bb deep, c'est bien de pas faire n'importe quoi non plus, et de pas être hyper exploitable même par un random de 5E. Si notre stratégie avec 17-20bb c'est de minraise nos monstres et très bonne main avec l'intention de go broke, et de shove nos mains moyennes genre JTs, broadway et pp, openfold le reste avec aucune range de minraise/fold... Il y a pas besoin de 3000 mains pour s'en rendre compte, et on a pas besoin non plus de plus de 2 minutes pour proposer des ranges qui vont t'écraser, à commencer par ne jamais 3bet/resteal et défendre light, et call des shoves 20b avec des mains genre 77, AJ, KQ (en plus des premium obv) qui dominent ta range de shove cappée. 2) Je pense sincèrement que les mains qui vont nous 3bet et face auxquelles on va devoir minraise/fold et donc abandonner 2bb sont très similaires aux mains qui vont call notre éventuel shove. C'est à dire les très grosses mains genre TT+ AQ+ et de temps en temps un bluff qui de toute facon a une bonne équité contre nous, donc c'est pas dramatique de lui laisser nos 2bb. Et face à ces premiums, je préfère perdre 2bb plutôt que de jouer tout mon tapis à 40% et parfois moins., surtout en TF. 3) Ca rejoint un peu l'équilibrage, mais le fait de beaucoup minraise/fold, permet d'être la cible de resteal ce qui permettra d'induce des 3bet et de trap plus facilement avec nos premiums. 4) En admettant qu'on intègre une stratégie de minraise/fold, pourquoi JTs est mieux que 33 par exemple pour faire ca? (perso je minraise/fold JTs tous les jours et open fold 33). D'une part, la présence de bloqueur, ca peut paraitre négligeagle, mais les mecs en face auront moins souvent JJ, TT, AJ, AT, KJ, QJ, KT qui sont des mains susceptibles de 3bet et/ou call, donc on volera les blindes un peu plus souvent qu'avec 33 qui bloquent que dalle. Puis les fois où on est call et qu'on doit voir un flop, les mains adverses sont souvent les pp, des broadways, des Ax faibles (AJ, voire AT-), et si le mec est un peu loose/CS, c'est de moins en moins rares de voir des défenses avec des mains face auxquelles on sera en flips (tous les Kx Qxs, Jxs) avec la position si c'est une défense dans les blindes, et une jouabilité de porc. Avec 33 au contraire, la plupart des flops, ce sera 3 overcards ou on devra cbet/fold, voire même c/fold directement. JTs, ca fait souvent top paire, parfois 2ème paire, parfois straight draw/ GutShot+ 1 ou 2 over/ flush draw/ 2 overs. Soit une très grosse partie des flops (sans doute plus de 50%, j'ai pas fait le calcul) sur lesquelles on pourra cbet ou même c/call assez tranquillement et assez souvent même 2 barrels en value. Sachant que le but premier c'est quand même de voler les blindes, mais le fait de pas être trop embêté quand on est callé est un énorme bonus qui rend le vol encore plus profitable je pense Sinon, entre fold et shove... J'en sais trop rien, plutòt open fold je dirais, mais ces 2 actions sont très loin derrières le minraise imo.
  12. 5 points
    Petite idée pour la prochaine promo, avant que winamax le propose
  13. 5 points
    C'est presque de la provocation à ce stade. La plupart des gens qui postent sur ce thread sont des joueurs des sng qui déplorent la perte de la bop, la réduction de 5k des bonus pour les sng, la quasi impossibilité pour un joueur de sng regular de gagner avec les promos actuelles et on a droir en meilleure réponse la création d'un spin&go à 100 balles pour 1 millions. Sérieux vous auriez pas pu le faire dans le thread dédié uniquement aux spin&go histoire qu'on ne se sente pas narguer ? Je suis pas un hyper bon communiquant, c'est pas mon métier, mais sérieux faites gaffe à l'image que vous renvoyez à vos clients.
  14. 5 points
    Ca fait pas rêver un million, c'est que la 1ère étape, pour monter une bankroll. L'idéal c'est de créer un spin à 100k€ pour ship un milliard. obv c'est que si y'a 3 chattards qui prennent 1M€ et qui veulent en regamble 10% derrière Après c'est clair qu'il faudra chouner le mutliplicateur sur la table du milliard... Non mais franchement sérieux... on a atteint le plafond de la connerie où il faut qu'on s'attende à des spin à 200, 500, etc. ?
  15. 5 points
    atz

    Traduction du blog de Chuck Bass

    VOL .10 : Le chien, les Bahamas, et la nana du Magicien Note: Avant de poursuivre l’article, je voulais parler de quelque chose. J‘ai reçu plusieurs commentaires via Blogger, 2 + 2 et par mail, me disant que je devrais laisser tomber mon attitude narcissique. Je pensais vraiment que j’avais été clair à ce sujet, et que ce n’est plus la manière dont je vois les choses aujourd’hui. Oui - il y a encore des aspects concernant ma personnalité que je n’aime pas, et je suis loin d'être une personne parfaite, mais fondamentalement je ne pense plus les choses de la même manière qu’il y a trois ans. La raison pour laquelle il y a beaucoup de références narcissiques dans mes messages, c’est que je suis en train de retracer mon année 2008-2009 aussi précisément que possible. Je pensais que la plupart des gens avait compris que cela ne signifie pas que je suis toujours le même aujourd’hui. Apparemment non. Au retour de Varsovie, après avoir frôlé la crise cardiaque suite à l’incident du vomi (ndt : cf. chapitre 9) et étant relativement broke, je ne pensais pas retourner à l'étranger de sitôt. Mais il m'a fallu seulement quelques jours pour réserver mes billets pour une nouvelle destination. Cette fois, c’était aux Bahamas pour le PCA. Depuis longtemps Pokerisivut (le magazine) avait prévu de faire un numéro spécial sur Ziigmund (ndt : Ilari Sahamies, reg des high stakes). Son histoire n’avait jamais réellement été relatée dans les médias, parce qu'il était (et pour autant que je sache, est encore) assez réticent quand il s’agit de donner des interviews. Il avait toujours refusé de parler aux deux autres magazines de poker en Finlande, et il avait été encore plus silencieux vis à vis d'autres médias. Les initiés connaissaient son histoire (qui est pleine de toutes sortes de choses, mais je ne me souviens pas exactement ce qui a été dit au final dans l'article, donc j’y reviendrais plus tard), mais il avait toujours refusé de parler aux médias. Cependant, il était ami avec les gens à l’origine de Pokerisivut, et il a accepté de nous donner une interview exclusive. Cela ne résolvait que la moitié du problème, car Ilari est très timide avec les personnes qu'il ne connaît pas (sauf si il est ivre). Obtenir son accord pour faire un reportage n’aurait pas eu beaucoup d’intérêt sans personne pour le faire parler et cracher le morceau. Pokerisivut avait une personne qui correspondait, quelqu'un qui était joueur de poker lui-même, qui avait rencontré Ilari à quelques reprises, et dont Ilari avait dit qu'il aimait l'écriture. Moi. Le problème c’est que je n’avais jamais fait quelque chose d’aussi conséquent avant. L'article le plus long que j’avais jamais écrit était de six pages. Je n’avais aucune expérience et aucune compétence pour faire un récit plus complet. Il a été décidé que, pour le prochain numéro, je ferais ma première une, 12 pages environ sur Johnny Lodden, en guise d’entrainement. Si c’était concluant, je ferais de même avec Ilari pour le numéro suivant. Johnny Lodden allait au PCA, et nous avons obtenu de Pokerstars qu’ils prennent en charge les frais de vol et l’hébergement dans la station huppée d’Atlantis. Il ne m’a pas fallu très longtemps pour me sentir tout excité. Avant d'aller aux Bahamas, revenons sur ce qui est arrivé en décembre 2008 après Varsovie. Quand je suis revenu, j’étais broke, mais j’ai réussi à me refaire en grindant comme un porc le dépôt de 5 $ dont je parle dans le chapitre 8. Une grande partie de cet argent est parti dans les soirées, mais la plus grosse dépense que j’ai fait en décembre a été d’acheter un chien à ma copine. Au palmarès de toutes les choses que nous avions en commun avec Helena - issus d'une famille brisée, aimant trop faire la fête, ayant un désir irrésistible de voyager et d’expérimenter les choses – ce qui nous a le plus rapproché était notre amour pour les chiens. Je suis sûr que vous connaissez tous des personnes qui deviennent gaga quand elles voient un bébé. Je n’ai jamais compris ces gens. Les bébés chient partout, vomissent et ne comprennent rien. Vous ne pouvez pas interagir avec un bébé. Les bébés sont comme des poupées, sauf qu'ils sont laids, font des bruits de gargarismes et vous vomissent dessus. Moi ce n’est pas les bébés, je deviens gaga chaque fois que je vois un chien. Mon amour pour les chiens me vaudra plus tard de me faire détrousser alors que j’essayais de nourrir un chien errant avec une saucisse, mais cela est une autre histoire. Helena était exactement comme moi. Elle avait eu le chien le plus mignon au monde, qui malheureusement était mort de vieillesse quelque temps avant que je commence à sortir avec elle. Elle était encore bouleversée à ce sujet, car elle avait eu ce chien presque toute sa vie. Elle voulait un nouveau chien et avait trouvé un éleveur, mais n'avait pas d'argent. Comme je voulais qu’on croie que j’avais plus d'argent que je n’en avais réellement, je lui ai proposé de lui acheter le chiot. Le gars qui vendait les chiots vivait à plusieurs centaines de kilomètre. Nous y sommes allés dans une vieille voiture avec trois amis, deux filles et un gars nommé Arderi. A l’époque il conduisait un taxi et jouait des sit and go double or nothing à 5 $ pendant son temps libre. Aujourd'hui, il joue en 1/2 - 2/4 HU après avoir été coaché par un très bon jour finlandais de HU, et ne conduit plus de taxi. Quand nous sommes arrivés sur place, il y avait sept chiots à vendre, et nous avons choisis celui que nous voulions. Ils étaient tous si minuscules. Ils étaient un peu timides, sauf un qui courait comme un fou. Il a couru dans les bras d’Helena dès le moment où nous sommes arrivés, et je pense que l'accord a alors été scellé entre eux immédiatement. Le chiot a été appelé Frida, (d’après Frida Kahlo). J’ai payé, et nous sommes partis. Frida se mit à hurler à la mort dès que nous avons quitté l'endroit. Elle a fait çà après pendant des jours, comme si sa mère et ses frères lui manquaient. Nous avons tout essayé pour la réconforter, mais elle ne voulait pas arrêter de hurler. C’était terrible, et nous nous sommes sentis comme si nous avions commis un crime horrible en la séparant de sa famille. Frida a dormi la plupart du voyage, mais dès qu’elle se réveillait tout le monde se relayaient pour la tenir. C’est moi qui l’ai caressé le plus longtemps, et au moment où je l’ai donné à l'ami d’Helena à côté de moi, Frida a décidé de lui chi** dessus. Good run, comme toujours. L'odeur emplit la voiture en quelques secondes, et nous avons dû faire un arrêt d'urgence sur le bas-côté pour respirer un peu d'air frais. Frida dans les bras d’Helena en voiture Je suis resté la plupart des nuits suivantes chez Helena, et bien que nous n’ayons pas pu dormir à cause des hurlements de Frida, nous avons passé de très bons moments. Helena semblait même perdre temporairement l’envie de boire, parce qu'elle voulait juste être avec Frida tout le temps. Je me souviens du mois décembre au retour de Varsovie comme un très bon mois, et je suis sûr que tout cela était dû au visage adorable de Frida. Nous nous sommes retrouvés à boire seulement trois fois en décembre néanmoins. Cela était loin de nos habitudes. La première fois c’était mon anniversaire le 19. Je ne pense pas que quelque chose de spécial soit arrivé, mais je ne me souviens pas. La deuxième fois c’était la veille de Noël, quand nous nous sommes retrouvés à quatre au petit matin, après la fermeture du bar - moi, ma meilleure amie, Helena et son amie avec qui j’avais eu une brève liaison plus tôt dans l'année. Son amie était complètement bourrée et elle s’est frottée à moi toute la nuit malgré Helena assise à côté d'elle. Elle m’a même léché dans le cou, ce qui a conduit à Helena à ne plus lui parler pendant quelques mois. La troisième fois c’était pour la pendaison de crémaillère d’Arderi juste avant le Nouvel An. Ce fut la première fois que je rencontrais l’ex-petit ami d’ Helena, qui avait également été invité à la fête. Certaines personnes m’avaient dit que les choses risquaient de dégénérer et qu’il allait dire de la m**de sur moi, mais ce ne fut pas le cas. Il ne m’a rien dit de toute la nuit, ce qui m’a très bien convenu. Après la pendaison de crémaillère, nous sommes allés dans une boite de nuit appelée Fever avec un groupe d'environ 20 personnes. Helena était ivre comme toujours. À un moment je suis allé aux toilettes, et en revenant, j’ai vu l’un des amis masculin d’Helena penché sur elle, comme si il essayait de l’embrasser. Leurs lèvres étaient à un centimètre d'intervalle, mais Helena ne réagissait pas et ne savait pas ce qui se passait, elle était là en train de ricaner tout seule. Juste avant que type ne touche ses lèvres, je l’ai frappé et il est tombé au sol. On m’a viré du bar, et la sal*pe que j’avais frappée a envoyé trois gars plus grand que moi pour me battre et se venger. Je pense que je l’ai senti venir, et je me suis mis à courir dans les rue avant qu’ils puisent voir où j’allais. J’ai reçu un texto d’un mec que je connaissais qui était à la boite, me demandant où j’étais allé. Je me suis dit qu’il était peut ami avec les mecs qui voulaient me battre, et qu'il serait peut-être de leur côté. Je lui ai donné de fausses coordonnées, et peu après j’ai vu les types qui me cherchaient courir dans cette direction. Je suis parti dans la direction opposée, et j’ai pris un bus pour rentrer chez moi. Spider sens. Il y avait toujours eu un problème avec Helena. C’était la meuf la plus chaude de la bande et pratiquement tout le monde voulait se la faire. Elle était connue pour flirter avec les mecs quand elle était ivre (même si elle refusait toujours d'avoir des relations sexuelles avec eux), et pour moi, il semblait que tous ses amis avaient le béguin pour elle. Et chaque fois que nous sommes sortis, il y avait des dizaines de gars pour essayer de la draguer. Cela n'avait pas pas été un gros problème avant la nuit de la pendaison de crémaillère, parce que n’avais aucune raison de ne pas lui faire confiance. Maintenant c’était un problème. Je savais qu'elle ne me mentirait pas volontairement, mais il était évident qu’elle buvait tellement chaque fois qu’elle sortait qu’elle ne se souvenait plus si elle avait fait quelque chose ou non le lendemain matin. À l'époque, je pensais que la seule solution était de l'accompagner à chaque soirée où elle allait, et de l’empêcher de boire de l’alcool. Bien sûr, c’était seulement en partie parce que m’inquiétais pour elle (je pense que je l'ai appris la gravité de son état de santé à cette époque), mais je dois admettre que l’autre raison, c’est tout simplement que j’étais jaloux. Ce n’était pas une situation saine, mais j’étais fou d'elle et que m’en foutais. Cela ne pouvait qu'empirer. Il était temps de faire mes valises direction les Bahamas, accompagné par un photographe, début 2009. Dans l’intervalle, j’avais à nouveau remonté une BR à 5 chiffres et la vie était belle. Je m’inquiétais seulement de laisser Helena, surtout je m’inquiétais qu’elle aille picoler seule. Heureusement, elle avait Frida et ce ne fut pas le cas. Le photographe avec qui je voyageais s’appelait Taavetti Alin. Il a fini par devenir le photographe avec lequel j’ai fait la plupart de mes interviews. C’est un mec drôle, passionné de basket, et qui refuse de porter autre chose des vêtements Nike. Lorsque vous prononcez son nom ça sonne un peu comme "all-in", ce qui est devenu un slogan aux Bahamas parmi les joueurs de poker. Il ne connaissait pas grand-chose au poker à l'époque. J’ai fini par lui apprendre plusieurs choses lors de nos autres voyages, mais lors de ce premier voyage je lui ai appris le poker chinois. Je lui ai expliqué les règles pendant notre vol Helsinki-Londres, et nous avons joué pour des micro enjeux lors de la l’étape suivante à Miami. Il est très religieux, et il m’a dit que c’était la première fois de sa vie qu’il jouait à un jeu de hasard. Il pensait aussi que le chinois était un jeu d'adresse. Je l'ai laissé gagner environ 20 $, parce que j’avais remarqué combien cela le rendait heureux chaque fois qu’il gagnait une main. "Je ne peux pas croire que je gagne contre un pro du poker!", disait-il avec enthousiasme. Je faisais de mon mieux pour lui expliquer que tout cela était juste de la chance, car je commençais à m’inquiéter qu’il veuille tester les tables aux Bahamas. Il a dit que sa femme le tuerait si elle savait à propos de notre petite partie, et qu'il n'y avait aucune chance qu’il mette jamais les pieds dans un vrai casino. La première chose dont me souvienne des Bahamas, c’est l'odeur de l’herbe (ndt : pas le gazon hein). Notre chauffeur de taxi a fumé de l’herbe dans sa camionnette sur tout le trajet de l’aéroport jusqu'à l'hôtel. Lorsque nous nous somme enregistrés au pourtant très chic Atlantis, on pouvait sentir l’herbe dans chaque couloir. Les joueurs de poker. Si jamais vous allez au PCA, assurez-vous d'aller visiter Nassau. Les bars locaux sont impressionnants et les femmes sont juste dingues. Elles se jettent littéralement sur les hommes blancs pour essayer de baiser. Elles sont encore plus délurées le dimanche, juste après l'église. C’est dans leur culture d’avoir des rapports sexuels avec des gens au hasard toute la semaine, puis d’aller à l'église pour confesser leurs péchés, et après la confession, elles se remettent en chasse. Je n’en savais pas beaucoup sur Johnny Lodden avant le voyage. J’en avais juste parlé brièvement avec Jasper et Ilari avant le voyage. Ils m’ont dit ce c’était un énorme degen, qui aimait boire et de dépenser du fric sur des choses stupides, et ils m’ont raconté de nombreuses histoire sur leurs nuits d'ivresse. Ma préférée, c’est une histoire où Ilari et Jasper sont allés rendre visite à Johnny à Oslo. Il a un garde du corps aussi badass qu’un garde du corps peut l‘être. Il a des tatouages partout et vient de se sortir d’un long séjour de prison. Ils sont sur le point d'aller en discothèque, c’est le garde du corps qui conduit. Il gare la voiture sur le côté au niveau des feux à une intersection à quatre voies. Il y a une voiture de police stationnée de l’autre côté de la route. Le garde du corps fait signe à tout le monde à la porte du club et sort de la voiture, la laissant en plein milieu de l'intersection. "C’est bon", dit Johnny, en sortant de la voiture, suivi de Jasper et Ilari. Alors qu'ils s’éloignent, les policiers sortent de leur voiture et leur crient de revenir. Le garde du corps marche lentement vers eux et leur dit quelque chose. Les policiers semblent effrayés, tournent en rond, et repartent en voiture. La voiture est donc restée au milieu de l'intersection, en plein centre d'Oslo. Je pense que c’est l'histoire la plus dingue dont j’ai jamais entendu parler. Avant ma première rencontre avec Johnny, je m’attendais à voir un mega balla. J’avais entendu certaines histoires, comme celle où il avait remporté un tournoi quelque part aux Caraïbes pour des dizaines de milliers de $, il était allé boire tout de suite après, et s’était réveillé sur un banc avec des billets de 100 $ qui s’envolaient de sa poche. Quand j’ai vu Johnny, il n’avait pas l’air si balla que ça. Il n’avait pas de montre de de luxe, juste un t-shirt et un short. Il y avait une coté tendre, vulnérable en lui, et il ne semblait pas du tout vouloir parler de son passé de débauche. Je sais que Jonnhy est totalement rangé aujourd’hui, mais il avait déjà commencé à se calmer en 2009. Ses excentricités dataient de 2006, alors qu’il était un des joueurs en ligne les plus redoutés dans le monde. Lorsque je l'ai interviewé, il parlait déjà de se fixer dans son pays d'origine. Il ne semblait pas être trop intéressé pour continuer à parcourir le monde entier. Il avait seulement 22 ou 23 ans à l'époque, mais il était comme un vétéran de guerre. Ce qui était tout à fait compréhensible étant donné ce qu'il avait vécu. Je vais devoir censurer presque toutes les parties croustillantes de l’article de Johnny Lodden. Il m'a à peu près tout raconté, mais il ajoutait : "tu ne peux pas mettre cela dans l’article» presque après chaque phrase. Je sais qu’après avoir galéré, il est bien installé en ce moment et je ne veux pas lui causer de stress supplémentaire, donc je vais me contenter de relater les choses connues du public, et des trucs qui sont déjà dans l'article. Il a également été traduit et publié en anglais, mais je n’arrive à le retrouver. Si vous voulez chercher, regardez sur coinflip.com il me semble. Retour en 2006. Johnny jouait sur le réseau Prima, pseudo bad_ip. A ce moment, Prima était le plus grand réseau au monde, et le seul site avec de la 200/400 NL, le nosebleed de cette époque. Johnny était le plus grand gagnant à ces limites. Les autres grands noms étaient Patrik Antonius, Erick Lindgren et d’autres que j’ai oublié. Un des mauvais reg était connu sous le pseudo "TheTerrorist", un joueur suédois. Johnny me raconta qu'il (TheTerrorist) était considéré comme un fish, qu’il avait gagné beaucoup d'argent contre lui. Il était ravi de continuer à jouer contre lui, alors quand TheTerrorist lui a demandé son adresse MSN pour programmer les futures parties, il a été ravi de lui donner. Il était plus qu'heureux de garder le fish pour lui. Ils ont commencé à chater et à jouer l’un contre l’autre. Puis, tout d'un coup, TheTerrorist a commencé à crusher Johnny. Johnny perdait contre lui jour après jour, match après match. Chaque fois que Johnny avait une main, TheTerrorist se couchait, et chaque fois que Johnny bluffait l’autre faisait des hero call de mutant. Ils ont joué pendant un mois et Johnny perdait à chaque fois. Jasper qui était venu rendre visite à Johnny en Norvège, regarda Johnny perdre de plus en plus. «Ce gars-là peut voir mes cartes, je le sais!", avait dit Johnny, mais il ne pouvait pas arrêter. Il était trop fier. C’est quelque chose que je peux comprendre. Je connaitrais moi-même par la suite un downsing pour la même raison. C’est marrant de voir comment une personne intelligente peut laisser une chose aussi stupide que l'orgueil lui embrouiller la tête. Johnny était connu comme l'homme qui ne craignait personne. Quelque temps avant, un random avait défié Johnny en heads-up, en disant que c’était un gros fish en limit. Ils ont organisé le match. Le gars voulait se la péter, alors il s’est stacké à 200 000 $ dans une partie pour laquelle la limite normale était beaucoup plus petite. Johnny a répondu en se stackant immédiatement à 7 000 000 $. Le gars a sit out, et le la partie n’a jamais repris. Voilà quel genre d'homme était Johnny Lodden, et maintenant quelqu'un qu'il savait bien plus mauvais que lui le dominait. C’était avant le scandale UltimateBet, avant les événements douteux qui ont touché le poker en ligne au cours de ces dernières années. Le terme "superuser" n’existait pas encore. Même si Johnny savait que quelque chose de louche se passait, il ne pouvait pas exactement dire ce que c’était, et il ne pouvait pas arrêter de jouer car il ne supportait pas de perdre. Il a fini par dilapider toute sa bankroll, des millions de dollars. Il a fallu plusieurs semaines pour que le TheTerrorist pompe le compte de Johnny, mais à la fin il était aussi broke qu’un homme peut l’être. Johnny avait acheté des cadeaux à ses parents et amis, mais rien pour lui-même. Il n'avait pas d'épargne. Bizarrement il avait tout mis sur son compte Prima. Plus tard, Johnny a demandé à un ami de vérifier son ordinateur, et il s’est avéré qu'il y avait un cheval de Troie, qu’il avait reçu via MSN venant de TheTerrorist. Il a également escroqué 500 000 $ à Patrik Antonius en utilisant la même méthode. Johnny était naturellement furieux, et il a donné une interview dans certains médias néerlandais en expliquant ce que TheTerrorist lui avait fait. Je suis quasi certain qu'il y avait un sujet sur 2 + 2 à ce sujet, qui a fait la une du forum pendant un certain temps. La seule raison pour que cela ne soit pas devenu une affaire énorme, mais tombe finalement dans l’oubli, c’est que Johnny à lui-même cessé d'en parler soudainement, et a refusé d’apporter une quelconque preuve. Johnny a refusé de me dire pourquoi, mais quand j’ai mentionné une hypothèse que j’avais entendu dire, il a semblé mal à l’aise et a changé de sujet. Je ne sais pas si quelqu'un connait la vérité, et je ne peux que vous répéter ce que j’ai écrit dans article. J’ai écrit quelque chose comme ça : « Il y a eu beaucoup de spéculations concernant le fait que Johnny ait gardé le silence. J’ai parlé à des gens qui étaient dans l’entourage de Johnny quand cela est arrivé. J’ai entendu des rumeurs provenant de sources que je considère fiables, comme quoi TheTerrorist avait acheté les servives d'un gang de motards norvégien, et menaçait la vie de Johnny pour le faire taire. » J’ai essayé d’interroger de nombreux pros scandinaves aux Bahamas pour avoir plus d'informations. Ils m’ont tous répété la même histoire conduisant au silence Johnny, mais chaque fois que j’ai essayé de leur demander ce qui est arrivé, ils sont juste restés étrangement silencieux. Les gars les plus bavards disaient soudainement qu’ils n’étaient pas à l’aise pour en parler. Johnny n’a plus été le même après. Il est toujours plus impressionnant que la plupart d'entre nous, il joue en 25/50 PLO sur Pokerstars, site pour lequel il est également pro. Cette histoire à eu une fin heureuse, mais il n'a jamais été en mesure de redevenir le roi des hight stake. Il m’a dit qu'il était trop difficile de repartir de zéro, étant donné qu'il avait perdu des millions de dollars. Il a essayé de jouer à des limites plus faibles, mais a fini par cramer sa bankroll, encore et encore. Les enjeux étaient trop petits, et il se sentait gêné de jouer à des limites aussi basses que la 10/20. Encore une fois, c’est quelque chose que je pouvais comprendre, même si je joue naturellement à des limites plus basses. Pendant les interviews, j’ai vraiment commencé à aimer Johnny. Il était un peu difficile à aborder dans un premier temps, il était clair dès le début qu'il ne faisait pas confiance aux étrangers. Mais en même temps, il était très gentil, et il y avait quelque chose en lui qui fait tout le monde l’aimait. Je ne l'ai jamais entendu quelqu'un critiquer Johnny. Il s’est également avéré n’a jamais joué la comédie. Il aimait se saouler avec ses amis, et bien sûr, il a dépensé de l'argent sur des choses futiles, mais c’est seulement parce qu'il est généreux. Il n'a jamais été du genre à s’exhiber, ses fêtes avec du Dom Pérignon c’étaient juste parce qu'il voulait bien traiter ses amis été leur faire passer une nuit exceptionnelle. Même son garde du corps s’est avéré être un gars que Johnny avait rencontré dans un casino à Oslo. Il avait eu une vie vraiment difficile et Johnny avait ressenti de la sympathie pour lui, et il l’a embauché parce qu'il avait passé sa vie en prison et ne pouvait pas trouver d’emploi. Je me souviens avoir pensé que Johnny était mon nouveau héros au poker. Quand je lui ai demandé comment il vivait le fait de perdre des millions de dollars en cliquant sur des boutons, il haussa les épaules et dit: « c’est juste de l'argent ». Ces mots allaient avoir une grande influence sur ma vie. Je voulais être comme lui, pour être en mesure de crusher toutes les limites, d'avoir une attitude négligente envers l'argent, d'être aimé par tout le monde, mais sans être prétentieux. Je crois que ce fut la première fois que je réalisais que l’attitude balla que nous avions mes amis et moi était en fait assez stupide. Et le « c’est juste de l'argent » est devenu ma nouvelle devise. Mes consommations de shot seraient seulement encore plus hors de contrôle, et je voudrais faire des choses très stupides encore et encore, car « c’est juste de l'argent ». J’ai également interviewé d'autres personnes aux Bahamas. Parmi elles figurent au moins Justin Smith, Andrew Robl, Antonio Esfandiari, Thor Hansen et ElkY. J’ai également réussi à obtenir quelques commentaires rapides de Phil Ivey. Je passais la plupart de mon temps libre avec Taavetti, LarsLuzak et son ami norvégien dont j’ai oublié le nom qui a joué le HSPLO (pas Skjervoy). Un très bon jockey Suédois était là aussi. J’avais misé sur ses chevaux pendant ma période paris sportifs durant mon d'adolescence. Personne d'autre ne l'a reconnu, il était un random pour tous les joueurs de poker, mais je le connaissais. Son nom était Erik Adielsson. Ils avaient loué une maison quelque part dans les Caraïbes avant le PCA et ils ont tous été cramés comme l'enfer. Durrrr avait séjourné dans leur maison aussi. Nous sommes allés faire la fête une nuit - moi, Luzak, Johnny et quelques autres. Il s’est avéré que Durrrr avait réservé la section VIP du plus grand club de la région, l’Aura. On m'a invité à rentrer dans leur espace privé. Durrrr était là. A l’époque, il venait juste d’accéder à la célébrité, et c’était le grand nom dont tout le monde parlait. Je me souviens du "Tom Dwan est gay?" l'argument étant récurent à l'époque, et je pense que Luzak et certains gars voulaient même faire des prop bets. Cette nuit-là Tom avait une jeune fille blonde avec lui, et il était ouvertement affectueux avec, si bien que finalement personne n’a fait de prop bet. Il y avait un siège vide dans la zone VIP, et m’y suis assis. Sur ma droite, il y avait Antonio Esfandiari, embrassant une nana. Je regardais à ma gauche, et reconnaissait un visage familier. Je savais qu'il était pro du poker, je l'avais vu à la télé, mais je ne pouvais pas me souvenir de qui il était. Il se présenta. "Salut, je suis Brandon". C’était Brandon Adams, et il a essayé de me parler de quelque chose. A un moment, il m'a tenu la jambe sans s’arrêter pendant plusieurs minutes, mais à ce jour je n'ai aucune idée de quoi il parlait parce que je n’entendais pas un seul mot à cause de la musique trop forte. J’ai souris, et acquiescé poliment, comme un touriste japonais À un moment la nana d'Antonio est allée aux toilettes, et Antonio s’est tourné vers moi. "Comment tu la trouve, sur une échelle de un à dix?", a t’il demandé. Je voulais être poli, et je voulais aussi un peu faire de la lèche auprès d’une telle célébrité, je lui ai dit que je pensais qu'elle méritait un dix, et l'ai félicité pour sa conquête. Je suis désolé, Antonio, mais je pensais vraiment qu'elle valait un 8-. En train de profiter du toboggan aux requins des Bahamas PS. Je vous demande svp de ne pas lancer un nouveau topic fleuve bouillant sur le cas Johnny Lodden / TheTerrorist. Il y a beaucoup d'informations disponibles sur Google, et il y a un topic quelque part sur 2 + 2, et je doute que quelqu'un ait quelque chose à ajouter de nouveau maintenant en 2011. La raison pour laquelle je vous demande cela, c’est que je connais Johnny et je sais qu'il détesterait vraiment que ce truc fasse le buzz. Je ne pense pas qu'il s’imagine que je post çà, mais s'il vous plaît ne remuez pas cette affaire. Ndt : une interview récente (2014) de J. Lodden
  16. 4 points
    Amicalité Confinée

    Real Post

    Tu peux m'expliquer l'intérêt d'effacer tes anciens messages ? Tu crois qu'on se fait des ptits revival de ton énorme chiasse quand on a du temps libre ? Tiens je vais me faire les pages 1400 à 1450 aujourd'hui lol, ptit coca et tout, va être une bonne aprem mdr. C'est ta chiasse quotidienne qu'il faut éradiquer. Merci de prendre les mesures nécessaires
  17. 4 points
    Est ce que le val de marne bénéficiera de cette nouvelle loi?
  18. 4 points
    calouminou

    Le CP à Vegas - Juin 2015

    Vivement qu'il arrive alors... Je découvre ce que le mot Bad Run veut dire... En attendant on a retrouvé les petits culs du Flamingo !
  19. 4 points
    CL à 8 left, table finale ce soir. http://www.wsop.com/tournaments/updates.asp?rr=5&grid=1136&tid=14225&dayof=
  20. 4 points
    ça devient violent là... va y avoir des victimes
  21. 4 points
    Tireub

    [Trip report] Premier vegas

    Jour 3 Ce matin c’est glandouille, rien de prévu, si ce n’est une balade dans les alentours du Monte Carlo. On part donc dans les travées en direction de l’Aria. Les casinos communiquent ce qui évite d’avoir à sortir. Bon en fait il faut quand même faire un petit tour à l’extérieur pour contourner les escalators et aller chercher un ascenseur, qui s’il n’est pas sur le chemin principal a au moins le mérite d’exister. L’arrivée dans l’Aria nous a mis une claque. C’est un bon grand au-dessus au niveau de la classe cet hôtel. D’ailleurs la population change aussi assez fortement. Beaucoup moins de jeunes qui passent en maillots et bikinis et beaucoup plus de personnes aisées. On tombe directement sur la poker room, avec ses gravures de cartes en façade. Il a beau être 11 heures du matin elle est déjà bien agitée avec de nombreuses tables qui tournent et des waiting lists qui commencent à s’allonger, avec notamment des limites bien plus élevées que ce que j’ai pu voir jusqu’à présent. On y reviendra surement un autre jour tenter notre chance, mais pour le moment on continue notre visite du casino. Rien de particulier sur la partie jeux, mais l’arrivée sur la réception de l’hôtel est sublime. Un vestibule très lumineux avec une énorme hauteur sous vitres, des oiseaux en origami par centaines au-dessus de nos têtes, c’est beau, c’est raffiné et classe. Une belle claque, ça restera le plus bel hôtel par lequel nous serons passés jusqu’à la fin du séjour. A peine 15 secondes à l’extérieur pour changer de bâtiment et nous voici dans un centre commercial de luxe, avec boutiques haut de gamme à tous les étages. On ne fera que passer par là, mais l’emplacement est parfait entre l’Aria, le Bellagio et le Cosmopolitan. On va traverser pour aller trouver de quoi se restaurer. Rien de particulier à noter de l’autre côté de la rue, on continue notre visite de cette partie du strip tranquillement. Après un retour à la chambre pour une petite sieste réparatrice, le plan de l’après midi et de la soirée est défini. On décide d’aller vers le Mirage pour que je démarre une session de cash game, et mon père a prévu de revenir faire le tournoi de l’Aria à 19h. En route donc pour la traversée du strip, avec arrêt devant les fontaines bien entendu. On a mis environ 35 minutes pour aller du Monte Carlo au Mirage, en prenant le temps. Je pense que c’est faisable en 20 minutes si je suis seul avec la vitesse du scooter à fond, et qu’on ne se perd pas en voulant passer par le Caesar pour avoir un peu de clim. L’arrivée au Mirage est bien sympathique avec ce plan incliné au milieu d’un décor tropical avec petites chutes d’eau et ambiance jungle avec un fond de house. Et oui encore un club ou la musique passe à fort volume en permanence. Pas encore grand monde à cette heure-là mais ça risque de se remplir pas mal une fois la nuit tombée. C’est un des aspects assez fou de cette ville, on n’est quasiment jamais à un endroit sans entendre de la musique, le plus souvent à haut volume, et le plus souvent également la même soupe commerciale en boucle. Pas trop mon trip mais bon, je ne suis pas vraiment la cible, mais je pense que c’est un point qui rentrera en compte la prochaine fois que je choisirai un hôtel où séjourner… La poker room du Mirage est flambant neuve. Après discussion avec mes voisins de table j’apprendrai qu’elle a rouvert la semaine précédente. En tout cas, sièges confortables, distance entre les tables raisonnable (comprendre j’arrive à avancer avec le scooter et même à me garer au milieu sans que ça gène trop le passage) et équipement général de bon standing, c’est vraiment agréable. J’ai obtenu un siège pour de la NL200 en 5 minutes et mon père s’installe derrière moi le temps de patienter avant son tournoi du soir. Je reprends mes habitudes et commence doucement la session en observant les gens et en jouant serré pour me remettre dans le bain. L’ambiance est excellente, les joueurs discutent entre eux, rigolent et prennent les coups avec beaucoup de fair play, ce qui est vraiment appréciable, surtout pour un habitué du jeu en France… Je stagne autour des 200 pendant deux bonnes heures sans vraiment voir de jeu, et sans prendre de risque. La table est assez soft et j’attends la bonne rencontre pour pouvoir monter les jetons. Elle arrivera tardivement alors que mon stack commençait à fondre et me permettra de doubler à 300. La suite est juste du grind tranquille pour une bonne session finie à +300 vers minuit et demi. Les sensations sont là, je me suis fait plaisir, j’étais venu pour ça et la machine à grind est repartie. Une très bonne expérience globalement. J’ai adoré la salle, les croupiers très bons (même si la moyenne d’age l’après-midi doit approcher les 95 ans) et une cadence de service à la table assez élevée. Très bonne note pour le Mirage. En ce qui concerne mes adversaires du soir : quelques papis serrures, des quarantenaires aisés venus se détendre avec des niveaux variés, un pro suédois qui n’est pas resté trop longtemps vu qu’il avait des tickets pour voir Absinthe, un asiatique qui a livré 4 BI tout en regardant un film sur sa tablette et alors qu’il touche un carré check jusqu’au bout et ne touche pas les 100$ de bonus parce que le pot fait moins de 15$ !!!, un mec au chapeau de cow boy à tendance calling station sur qui je ferai l’essentiel de mes bénéfices et qui tiendra quand même à me serrer la main à mon départ et à me souhaiter une bonne fin de séjour. Une journée vraiment sympa et qui met le sourire aux lèvres.
  22. 3 points
    En hommage aux animateurs et invités de CP Radio au cours des 300 premières émissions. http://www.dailymotion.com/video/x2tqlu4_cp-radio-n-300-la-radio-aura-t-elle-lieu_sport Texte de la chronique (à lire après avoir écouté la chronique, pour éventuellement découvrir d'autres pseudos subliminaux)
  23. 3 points
    Obv tilt missclic -1000 pour ces Spin&Go qui vont nous flinguer le .fr pour faire un millionnaire. Room de plus en plus ridicule avec pour plus grosse garantie hebdomadaire 100k en MTT et des Spin&Go quotidien à 1M. On peut vraiment se demander l'intérêt que PS porte au poker... Et spéciale dédicace à l'ARJEL incapable d'élargir la réglementation à de nouveaux formats mais qui tolère une telle supercherie !
  24. 3 points
    Wow https://twitter.com/ActuFoot_/status/609757030157565952
  25. 3 points
    Nanor

    Real Post

  26. 3 points
    Introl

    The vgg ^^ Thread

    https://twitter.com/foofighters/status/609496036533383168
  27. 3 points
    NewsWSOP 5 000 $ NLHE 8-Handed : Pierre Milan chipleader en finalePierre Milan remportera-t-il la nuit prochaine son second bracelet WSOP ? Le Français a en tout cas mis toutes les chances de son côté hier en se forgeant le tapis le plus imposant du 5 000 $ NLHE 8-Handed. Attention toutefois : ses sept ultimes adversaires ne sont pas les premiers venus. [...] Lire la suite… Pierre Milan (crédit photo : Jayne Furman)
  28. 3 points
    calouminou

    Le CP à Vegas - Juin 2015

    En place pour le traditionnel tournoi du vendredi soir à l'Orleans avec Shawn et Ntach. J'ai trouvé le moyen de tout perdre en 35 minutes en finissant par me prendre un carré qd bien évidemment j'ai full. Un bon moyen de re-entry et de me retrouver à la table de Shawn. 192 joueurs et les inscriptions et re-entry toujours ouvertes. Niveau pathétique, je me suis mis à hauteur ! Espérons que ce nouveau départ soit bon...
  29. 3 points
    Bandecdc

    Standard ou prématuré ?

    Allan et 17lièvres ont raison, il n'y a aucune ligne meilleure que de minraise/fold dans cette situation. L'intérêt n'est pas de jouer contre une main plus forte ou de se faire 3bet ou non, mais de tenter de steal 50k+ en risquant 40k. De plus si tout le monde fold sauf la bb qui défend large pour la cote, on a genre exactement la main qui joue le mieux post-flop et on sera en position. J'ajoute que lorsque l'on open en MP avec 20bb, on represente une range strong et avec ce stack bâtard, ça limite les options de l’adversaire en termes de sizings pour un 3bet, ce qui va considérablement baisser la fréquence des 3bet en bluff, ce qui fait que si on se fait surrelancer ici, ça sera souvent par l'acier. Cela va rendre le steal très rentable. Si jamais vous n'êtes pas à l'aise post-flop et/ou avec ce stacksize, vous pouvez opter pour la seconde meilleure solution qui est de fold, ce qui est un peu trop tight. Enfin, push hauteur valet (même la meilleure hauteur valet) 20bb pour en gagner 2.5, contre 5 (!) joueurs en TF, c'est spewy et ça sera logiquement la 3ème meilleure option.
  30. 3 points
    Et après ça rogne 5k sur une BOP, honte de rien PS...
  31. 3 points
    Sashimi

    Real Post

    Bon petit cr aussi alors . D'abord merci pour l'organisation, vraiment au top . Je connaissais pas la badaboum, et pour la soirée le lieu était parfait . Grosse ambiance, -Merci a Webmestre de m'avoir rincé . Bsectorized a l'Ouest et vraiment tres drôle . Shishi Pua en repos Splashette toujours au top (prochaine expo je la fait promis !) Thierry qui est passé de jeune mec a peu près clean a chasseur en feu completement raid rien qu'en retirant ses lunettes .Un des fondateurs de winamax a la même tache de naissance dans le cou qu'Uto . En repartant j'ai croisé splash rue de Lappe, il a insisté pour qu'on aille boire une biere dans un des pire bars de bastille Ever (Objectif lune un truc dans ce genre là) . Et pour finir je me suis fait arrêter par la Bac a Barbes, qui m'a gentiment laisser repartir a pieds apres un controle poussé . Mais ca c'est pas bien prochaine fois que je sors c'est en metro . Ah oui et en exclu le velo de Splash attaché a Bastille . Solide :
  32. 3 points
    calouminou

    [WSOP 2015] thread fourre tout

    J'ai chatté le seat draw sur le 1k PLO... Volatile juste en face de moi ! Le cp est dans la place !
  33. 3 points
    jaybee

    SISMIX 2015 - Coverage OFF !

    Part 3 - Qu'est ce que je fous dans cette galère ? 17h56, je sonne à l’interphone du consulat… « On est fermé » « Je suis désolé d’insister, mais c’est urgent j’ai mon vol demain matin » « Alors revenez demain à 8h30. » Bon, j’ai fait tout ce que je pouvais aujourd’hui, et je rentre à l’hôtel. C’est quasi définitivement mort pour repartir demain matin, à moins que ça se passe exceptionnellement bien au consulat demain matin et que tout soit réglé en 20mn. Mais étant donné que j’ai mis 8h pour obtenir une simple déclaration de vol aujourd’hui, je n’ai pas vraiment de doute sur l’issue du lendemain et je me demande même quand je vais pouvoir repartir. Je commande un coca citron dans le lobby, histoire de décompresser de cette journée et je me pose pour profiter de la connexion internet vacillante. Je me renseigne un peu sur le prix des riads à vendre, au cas où je doive finalement rester ici quelques années. Après avoir constaté avec plaisir que 40 de mes adorables amis facebook ont liké le fait que j’ai perdu mon passeport et que je sois coincé au pays de la drogue et de la prostitution, je relis le premier chapitre de « jamais sans ma fille » pour me remonter le moral. Vie de m**de. Tant pis, la vie est belle, j'ai mes deux bras, mes deux jambes et mes deux cheveux, je suis contraint de prendre des vacances supplémentaires au soleil et je serai quand même ingrat de me plaindre. Je me met donc en quête d'un bon resto pour le soir et je rouille un peu sur youporn et marmiton. Il est 20h30 quand je remonte dans ma chambre. Je prends une douche salvatrice et au moment de m’habiller, sur mon lit je découvre ma veste, que j’avais oubliée dans le placard de l’ancienne chambre et qu’une femme de ménage m’a déposée ici. Je soulève la veste et je sens un gros truc dur dedans. C’est ma bite. Par acquis de conscience, je la sors quand même de la poche pour vérifier et… vous l’aurez deviné, c’est mon passeport que je retrouve dans la poche intérieure. put**n quel demeuré. Toute cette journée de galère pour retrouver mon passeport le soir. Dire qu’au moment de faire ma valise ce matin, après avoir retourné 2 fois toute ma chambre, je blaguais avec Steven : « Et là t’imagines le truc, en soulevant un vieux slip je retrouve mon passeport ? » Tous les sentiments et leurs contraires se mêlent à ce moment là. Je devrais être content mais je n’y arrive pas vraiment. Je ne sais pas si je dois être soulagé de l’avoir retrouvé, ou dégouté d’être aussi débile. C’est difficile de vraiment profiter dans un moment comme ça ou tu te repasses le film de la journée, les heures perdues, les dépenses superflues, les odeurs dans les taxis, cette rage générée par l’immobilisme de cette bureaucratie marocaine… Bon quoiqu’il en soit, le coté positif, c’est quand même que je vais finalement pouvoir repartir le lendemain contre toute attente. Je commande donc mon billet d’avion pour le lendemain matin 10h. 200€ réglés sur Royal Air Maroc. J’annonce la nouvelle à ma sœur qui se faisait du souci. « Mais t’as fait ta déclaration de vol ? Parce ce que du coup ton passeport risque de ne pas être valide vu qu’il est déclaré volé. » Mon dieu. Quel jambon. Et au Maroc, cette insulte prend vraiment toute sa dimension. En plus, je viens de cliquer sur « confirmer l’achat du billet » y a à peine quelque secondes. J’en suis déjà à mon deuxième billet Marrakech – Lyon d’acheté, et je vais peut être toujours pas pouvoir monter dans l’avion. Je ferme mon PC, je fourre tous les papiers utiles dans mon sac et je cours en bas pour prendre un taxi et retourner au commissariat en espérant qu’il soit encore ouvert. En appuyant sur le bouton de l’ascenseur, Je me rends compte que je suis en caleçon et que ça risque d’empêcher le bon déroulement des négociations avec les autorités locales. Non pas que Marrakech soit particulièrement réputé pour le charme vestimentaire de ses autochtones, mais d’expérience, une couille vagabonde qui dépasse lors d’une discussion a toujours tendance à faire tiquer votre interlocuteur. Habillé, déodorisé (ouais on sait jamais, je peux peut être pécho un flic moustachu.) Il est 21h30 quand j’arrive là bas, et je tombe en plein milieu d’une bagarre entre deux gars menottés qui se mettent des coups de boule. Ils se feront rapidement calmer par des uniformes bleus. Un flic à l’entrée me dit que je ne pourrai pas faire annuler ma déposition ce soir, et qu’il faut que je revienne demain matin 10h, parce que l’officier qui s’occupe de ça n’est pas là. J’insiste. Il insiste. Je ré-insiste. Il tank. Finit par céder et me laisse passer en haussant les épaules. Je reconnais un des flics de cet après midi, et je lui explique la situation, que je viens de retrouver mon passeport et que je voudrais annuler ma déclaration de vol. Il se met à fouiller dans un tas de papier à coté du PC et finit par m’en ressortir une feuille avec un sourire : « Ji l’ai retrouvée ! » Il prend alors la feuille en travers, me regarde en souriant et il la déchire. « Hop disparu, plus di diclaration ! » Surréel. En même temps, heureusement que tout ça m’arrive au Maroc où la lenteur de l’administration m’a sauvé d’un désastre intersidéral. Je confirme bien avec lui que rien n’a bien été envoyé. « Non non t’en fais pas, tant que le papier est là, rien n’a été envoyé ici ! » Je quitte le commissariat refait, avec le sourire en dandinant comme un troll. Même si j’ai quand même encore un petit doute sur le fait que mon passeport fonctionne effectivement à l’aéroport. Je prévois donc d’y aller beaucoup plus tôt pour m’assurer que je peux bien quitter le pays. Si c’est pas le cas, j’aurai au moins le temps d’essayer de me téléporter à l’ambassade pour tenter la stratégie perdante du laisser passer. Après une bonne nuit de sommeil, un petit dèj avalé (ouais, j’avale), il est 7h50, il fait grand soleil, je sors devant l’hôtel pour essayer de trouver un taxi honnête. Bonne chance Pedro. Je m’arrête devant le premier : « L’aéroport pour 70 dirhams ? » « Oui, pour 100 c’est bon. » « C’est 70, c’est écrit sur ton pare brise. 100 c’est le tarif de nuit » « Oui mais le tarif de nuit c’est jusqu’à 9/10h » « Bien sur. Donc 70 c’est bon ? » « Donne moi 90. 20 dirhams de supplément pour la valise. » « Bon, je vais voir l’autre taxi là bas ? » « Tssss.. Allez allez c’est bon 70.. » S’en suivra une série de vociférations en arabe qui ne ressemblaient pas toutes à des compliments à mon égard. On arrive à l’aéroport, et il me pose à l’autre bout du parking. « Tu peux me poser devant l’aéroport s’il te plait ? » « Pour 70, c’est ici que je pose » C’est un des trucs tiltants au Maroc, devoir constamment négocier, y compris dans ton bon droit, même pour des prix affichés, et te faire prendre pour le dernier des conn**ds quand tu décides de ne pas te faire enc**er. Bref, next, j’ai besoin de vérifier que mon passeport est valable mais impossible de trouver un flic capable de me répondre autre chose que « Oui oui c’est bon t’en fais pas. » sans plus de vérifications. Je suis donc contraint de patienter jusqu’à l’ouverture du guichet pour Casablanca par lequel je transite. « Bonjour, votre passeport s’il vous plait » La main tremblante, je lui tends mon carnet de voyage. Je suis en apnée, mon cœur bat la chamade. « one time, one time, one time » résonne dans ma tête. …. …. « Voilà monsieur merci, embarquement porte B12, bonne journée » CLAAAAAAC ! Wooohoooooo ! Victoire ! Contre toute attente, je gagne avec hauteur jack au showdown ! Heureusement pour moi et malheureusement pour vous, les cagoules décident donc de s’arrêter ici et je passe le comptoir d’enregistrement sans encombre. Tout fier, je passe les contrôles de douane « comment ? Mais OUI, j’ai un passeport, tout à fait monsieur ». Je suis même dégouté de passer à coté d'un flic qui ne voudra même pas me contrôler. Histoire de bien finir les choses, j’aurai aussi le plaisir de pouvoir, en traversant le zoo de Boston temporairement relocalisé dans l’aéroport de Marrakech, réaliser le dernier défi qu’on m’avait donné, le selfie chameau. Je pars donc avec la conscience tranquille d’une mission rondement menée. Enfin assis dans l’avion, j’attache ma ceinture, je souffle une dernière fois, soulagé et je regarde au loin par le hublot ce pays que je pensais ne pas quitter de si tôt. Ca y est Maman, cette fois je rentre à la maison !
  34. 3 points
    clovis1er

    Toshop Contest

  35. 2 points
    Lol à savoir s'y adapter. A la base le poker est un jeu. Un jeu passionnant et riche. On y joue parcequ'on aime le jeu et sa richesse, et sa profondeur. J'ai aucune envie de m'adapter à un format qui n'a plus rien à voir avec le jeu que j'aimais. C'est comme joué à la roulette pour moi, aucun interêt.
  36. 2 points
    checky

    Real Post

    Ne fais pas ton ignorante, j'ai dis que je supprimerais 20 % de mes posts si... Et je dis bravo elemeNt pour ta csb. Sinon j'ai pas compris ta question pour le revival -1 LOL Pourquoi t'es pas venu jeudi ?
  37. 2 points
    Tu ne traines donc pas dans le zoo Patty à autant d'esprit qu'elle est jolie. On a bien rit quand elle m'a demandé si la demoiselle qui était a coté de moi était ma fille. Ha. Ha. Ha. En toute surprise, la serveuse du badaboum fait des old fashioned incroyables. Son sazerac est pas mal non plus. Elle a le parfait coté girl next door dont je tombe amoureux en 5 minutes. Uto ne devait pas boire, moi y aller soft. On a m**dé. L'équipe de la CPR est toujours au top sur l'organisation. Je suis venu 5 ou 6 fois a la CPR, je n'ai encore jamais écouté ou entendu l'émission. Je crois qu'il n'y en a pas en fait. Splashette avec un haut blanc est probablement la plus belle femme de Paris. LeGwen a grossi, c'est indécent. Au vu de la premiere photo de la soirée posté par Webmaster je mérite de figurer sur un t shirt Real Balla Dans tous les cas, le secret d'une soirée réussie avec des gens interessants, c'est d'aller a la CPR.
  38. 2 points
    checky

    Real Post

    Je n'ai qu'une parole, contrairement a certains !
  39. 2 points
    limppopotame

    [CR] Limppopo Tour

    Another day in paradise...ou presque... En de ce début de matinée, nous nous dirigeons vers le Rio avant de finaliser notre inscription au Monster Stack et prendre nos repères avant de jouer demain notre premier event estampillé WSOP. Vers 9h, le Rio semble s'éveiller et est encore peu rempli. L'ensemble est forcément impressionnant bien qu'on ai l'étranger sensation de faire déjà partie des lieux. Nous attendons le coup d'envoi du Day1A et repartons a la fois plein d'espoir et d'appréhension avant le Day1 B. Puis direction Fremont oú nous avions décidé de jouer un 160$ - 10k garanti Je me retrouve a une table composée de sexagénaires américains plutôt passif et de deux français qui me semble rapidement compétents. Je passe les 8 premiers niveaux de 30 minutes sur un nuage. Les premiums s'enchaînent a vitesse grand V...je touche rapidement les as...two in raw...puis une troisièmes fois...j'ouvrirai également 3 fois les rois au total ainsi que 3 fois les dames... Un run assez indécent où je value chacun de mes monstres et où mes bluffs ne rencontrent pas ou peu de résistance. Je me permets même de 4bet shove 40bb deep une paire d'as payée par AK...run better... Je perds ensuite QQvsAA que je décide de just call de sb... Je tilt légèrement lorsque je miss click min raise le bet river de mon adversaire sur A810 x 8 Où nous avons checke flop et turn puis relativise rapidement; tout aurait pu partir pre flop si j'avais décidé de jouer cette paire de dames agressivement. Je finirais par pousser pp99 mon tapis de 14bb en début de parole...not good against ppJJ Un sentiment d'inachevé et un léger doute sur mon play me disant que j'avais peut etre la place de min raise fold. Je termine 80/280 pour 27 Itm et 7k5 à la win. J'ai encore passé un bel après midi. Les conditions de jeu et l'ambiance au table sont vraiment différentes de celles rencontrées en France. Je salue au passage ??? Ruliano??? du CP et son pote avec qui j'ai joué une bonne partie de la journée et le grinder français arrivé en cours de jeu qui s'est fait méchamment salir sur la fin. Rendez vous demain pour les choses un peu plus sérieuses. In dans le Pavillon au Rio table 90 siege 6 pour succéder a Hugo Pingray...ou a minima passer le day 1
  40. 2 points
    Dans ce cas, ne peux-t-on pas dire que les expressos et autre Spin&Go se rapprochent de plus en plus des jeux de casinos tradi ? Où est la valeur ajoutée, et ce que tu appelles: le plaisir, la compétition ou l'edge pour les plus skillés (ou malins) ? Ça ressemble de plus en plus à du vidéo-poker ou de la MAS online : tu fous 50€ ou 100€ avec si peu de profondeur et .000000001% de chance de toucher le jackpot, on va certainement tomber dans les mêmes travers engendrés par les jeux tradis, évoqués par toi et survival66, et ce magnifique jeu qu'est le poker sera encore plus pointé comme le mal absolu et le pire des vices (et kzu a raison, le poker étant par sa nature relativement addictif). Bonjour l'addiction, les drames persos, de ceux qui se brokeront en moins de deux heures. Perso le casino en ligne ne me fait ni chaud ni froid, je suis pas attiré par ça en live et donc ça le sera encore moins en ligne, mais par contre réduire le poker à ce genre de loterie c'est ça qui me donne envie de vomir !
  41. 2 points
    Vingte

    [TV] Koh-Lanta 2015

    Il me foutent en tilt tellement ils haïssent la stratégie. Et lol jeff qui parle de valeurs alors qu' il sort son equipier
  42. 2 points
    Jethro

    Real Post

    CR tient sa promesse ?
  43. 2 points
    Parce que ca serait un désastre de santé publique, et ca va contre mon éthique personnelle. Le poker et les paris sportifs apportent au moins une sorte de valeur ajoutée, sous la forme de plaisir ou de compétition, parfois de rentabilité pour les plus malins. Les jeux de grattage, la roulette et le punto banco sont des attrape-nigauds mathematiques qui ne font qu'entretenir des addictions malsaines d'une partie de la population tout en propageant l'ignorance (ah, les feuilles de stats de punto banco et les panneaux electroniques qui affichent les derniers numéros sortis a la roulette...). Dans mon monde ludique ideal, tous les jeux de casino seraient extremement reglementés - plus encore qu'aujourd'hui (je ne parle pas d'interdire car la prohibition ne marche pas), par contre les jeux dans lesquels une forme d'intelligence permet de faire la différence seraient bénéficiaires d'une réglementation et d'une fiscalité tres différente.
  44. 2 points
    clovis1er

    Le WTF !?! Oo thread

    «Faut-il brûler les homos ?»: la une de «Maroc Hebdo» fait scandale http://www.leparisien.fr/actualite-people-medias/faut-il-bruler-les-homos-la-une-de-maroc-hebdo-fait-scandale-12-06-2015-4855841.php
  45. 2 points
    CVRDINVL

    ROFL thread

    https://storify.com/dakoshertaliban/quidenapingue
  46. 2 points
    elemeNt

    Real Post

    Ok petite histoire qui date de 4 ans. Je n'ai pas une belle plume comme la plupart des gars ici, alors désolé d'avance. À l'époque j'étais en licence sur Poitiers, et je commence une histoire avec une jeune fille, en BTS, 19 ans. Elle vraiment douce, gentille et a un petit côté fleur bleue. On devait être ensemble depuis 1 mois. Je sais que je pars à l'étranger quelques mois après pour un stage, elle ne le sait pas. N'étant jamais tombé amoureux, je ne suis pas attaché, mais être en couple me réconforte et puis je satisfais mes besoins. Je suis sa deuxième expérience, et au fil des baises, petit à petit, je la dévergonde. Bref, je vis en coloc avec mes deux très bons potes. Sans les offenser, ils ne sont pas super beaux et ils en sont conscient les poulets. Ils passent leur temps à jouer à CS, dota et trempent 1 à 2 fois par an. Ils sont un peu gamin, dans leurs bulles et demandent souvent à ma cop de leur trouver des meufs. Bon ça c'est pour l'environnement, maintenant l'action. Un soir je l'invite à l'appart, on est tous les 4, ça picole un petit peu et puis la discussion dérive inévitablement sur le cul, comme chez tout le monde quoi. Ça parle de taille de bites, de fantasmes tralala. Un moment ma cop va au toilette. Les deux creuvards qui commencent à sourire comme des gogols genre on se la fait à 3 ? Je suis pas du tout amoureux, mais paradoxalement plutôt possessif. Je leur dis que peut être je peux essayer de la taquiner pour qu'ils puissent zieuter, enfin voir comment elle réagit. Puis la soirée continue, on fait des jeux d'alcool, dont "la vache qui tâche". Jeu qui consiste à foutre le bouchon en liège brulé sur la tronche si quelqu'un se trompe. On avait inventé une règle comme quoi on pouvait avoir un gage au lieu du bouchon. Un moment elle perd, choisis le gage et mon pote lui demande de montrer ses seins. Elle ne perd pas le sourire mais d'un tron tranchant sors "lol nan je suis pas une sal*pe". Et là voila que mon autre pote nous sort une tirade sur c'est quoi une vraie sal*pe, que c'est pas ça, qu'on en a vu d'autres, machin. Enfin un vrai speech d'enc**é mais très convaincant et toujours sur le ton de l'humour pour garder l'ambiance chaude. Elle refuse sans se fâcher et moi je lui dis qu'il y a pas de problème, que c'est le fun pour moi, que je suis pas jaloux (même si à ce moment là j'ai un peu la gorge serrée, mais aussi un penis bien bien raide). Elle décline le gage tout en rigolant et on insiste pour que si elle perd 3 fois elle lâche un truc. Elle fais la moue genre oui pourquoi pas on verra. À ce moment je me dis que peut être on va vivre un truc qu'on est pas prêt d'oublier, les expériences d'étudiants epic. Biensur on la nomine à chaque tour pour la faire craquer et vient le moment. C'est à ce moment qu'elle lève son débardeur et nous fait voir sa poitrine. Je suis direct en érection et à la fois un sentiment de jalousie. Mais c'est trop beau pour que j'ouvre ma gueule. Là les deux potos disent que ça compte pas, qu'il faut enlever le soutif. Pendant ce temps elle ne me regarde plus, plus un regard, peut être de peur de voir ma réaction, et je deviens dingue dans ma tête lorsqu'elle s'exécute. On est maintenant tous les 4, avec ma copine les seins nus. Ça rigole beaucoup, et ça la rassure comme quoi c'est cool, c'est bien de pas se prendre au sérieux, de se lâcher. Le jeu continue et je dois faire un gage. Mon pote me demande alors de lui embrasser les seins. Je vois enfin ses yeux et ne vois en elle aucun sentiment que ça puisse la gener. je m'éxécute et biensur je lui roule des grosses pelles, lui caresse le dos les seins et là je me dis que putin c'est partis je crois ! Je me demande une seule chose à ce moment là : comment les gars vont s'approcher et tenter le 4some. J'ai la boule au ventre, je suis jaloux de ouf sur le moment mais je n'ai jamais été autant excité, un truc pas possible. Je vois petit à petit un des potes qui caresse le bras gentil. Elle ne réagis pas et n'ouvre plus les yeux, de peur peut être de croiser mon regard, ou de la gène, mais je lui fais comprendre par mes gestes que ça me plait. La suite est comme un scénario à la American Pie. Elle ne les a pas sucé mais ils l'ont chacun doigté facile 30min pendant qu'elle avait sa bouche collée sur la mienne. Elle a eu l'air d'aimer avoir 6 mains sur son corps. Ça se finis, chacun retourne dans sa piole et tout le monde s'endors sans un mot. Le lendemain matin elle se tire . J'ai pas de nouvelles de la journée alors je lui écris, la rassure qu'il n'y a pas de malaise pour moi et mes potes. Je n'aurai une réponse que 2 jours après où elle me dira qu'elle n'est pas comme ça, qu'elle ne peut plus envisager que l'on reste ensemble après ça et que ça l'a mettait trop mal à l'aise. Je suis partis comme prévu 2 ans à l'étranger après ça et ne l'ai jamais revu.
  47. 2 points
    jaybee

    SISMIX 2015 - Coverage OFF !

    Les 12 travaux de Jaybix - part 2 Quand j’arrive au deuxième étage, deux personnes attendent avant moi assises dans le couloir, et dans le bureau, mon futur interlocuteur semble occupé avec quelqu’un. On attend. Le quelqu’un sort. Il n’appelle personne et se met à téléphoner. Une marocaine arrive. Le gars est toujours au téléphone. 20mn se sont écoulées. Une astuce de la dernière arrivante s’affiche en bas de notre écran : « si vous rentrez pas, il arrêtera jamais de téléphoner, il fait semblant ». Haha, si c’est le cas, c’est énorme. Alors je teste. Je rentre dans le bureau. Il raccroche sans dire au revoir. put**n de branleur. « Bonjour, je viens faire une déclaration de perte de mon passeport » Il me répond tout en faisant semblant de fouiller dans une pile de feuilles vierges. « D’accord, on pourra rien faire aujourd’hui, il faut attendre 48h » Attends c’est pas mon petit frère tchétchène que j’ai perdu, c’est un livret en papier, il va pas prendre le bus pour rentrer à la maison. « Moi il me la faut aujourd’hui la déclaration, j’ai mon billet pour un vol demain » « Il va falloir le décaler » sans me regarder, avec le dédain le plus complet. « Je ne peux pas décaler, je dois absolument rentrer pour le boulot, j’anime un séminaire demain soir pour mon entreprise » (Ouais c’est bien d’alterner les mensonges, ça permet de rester spontané.) « Monsieur, on ne peut rien faire avant 48h, il faut qu’on mène une enquête pour savoir où il est, vous savez tout ce qu’on peut faire avec un passeport ? » « J’aurais au moins un papier de déclaration de perte ? » « Non, rien avant les 48h d’investigation de nos enquêteurs. » Il m’a vaincu. Les experts à Marrakech ont encore gagné. J’espère que la lumière noire sur un zoom x300 d’une caméra de sécurité permettra de retrouver les empreintes digitales du coupable. Je souffle un bon coup. On reprend. « Bon, OK, qu’est ce qu’il faut faire pour lancer la procédure ? » « Il faut une photocopie de votre passeport » « J’en ai une sauvegarde sur mon PC portable, ça suffit ? Ou vous pouvez l’imprimer ? » « Non aucun des deux, il faut que vous reveniez avec un imprimé de votre passeport. En sortant à gauche il y a une boutique qui pourra vous faire ça. SUIVANT.» Le tilt. Même pas au revoir, je me fais éjecter comme un point noir entre deux ongles crasseux. Je sors de son bureau, je repasse la sécurité, je confirme avec le garde où se trouve la boutique et je m’y rends. J’arrive devant 3 petites boutiques de m**de, qui vendent des bouteilles d’eau, des porte-clés chameau et des cacahuètes périmées. Je demande à la première où je peux faire imprimer une feuille. Il m’indique la troisième boutique. Je suis quand même sceptique. Elle a l’air de faire 4m2 dont 2 sont occupés par une broche de viande tournante et un frigo. « Bonjour, je viens imprimer une photo de mon passeport » « Oui pas de problème, donnez moi le passeport » « Je l’ai pas, j’en ai juste une version sur mon portable » « Ah ben non on peut pas, on a juste une photocopieuse ici. » Le mec m’a envoyé dans un put**n DE KEBAB AVEC UNE PHOTOCOPIEUSE. « Où est ce que je peux faire imprimer quelque chose autour ? » « Y a rien d’autre autour d’ici » Je tente une solution alternative. « Bon est ce qu’on peut essayer de photocopier l’écran de mon PC ? » Il parle en arabe à un gros sac affalé dans une chaise. « Le patron a dit non. » « On peut même pas essayer ? » « Le patron il veut pas. » J’en peux plus d’eux. Je change de plan. Je souhaite à l’autre qui veut me cagouler avec ses 48h de délai de mourir dans un feu allumé par ses propres enfants. Malin comme un singe, je décide de tenter un autre commissariat. Je prends un taxi en lui demandant de me poser dans n’importe quel commissariat sauf celui que j’ai déjà fait. Je patiente 30mn dans la queue, et un flic vient me voir pour me demander pourquoi je suis là. Je lui explique la situation, et il me répond gentiment qu’il faut que j’aille au commissariat du 1er arrondissement, étant donné que ça s’est passé au Es Saadi qui dépend géographiquement de ce poste de police. C’est probablement la seule personne bien intentionnée que j’aurai rencontrée de la journée. Bon même si il m’a délicatement viré de son poste de police avec un sourire. Retour à la case départ, je ne touche pas 20.000 dirhams, je suis reparti pour le premier commissariat. Il est déjà 16h, j’ai raté depuis longtemps le rendez vous à l’ambassade et mes espoirs de repartir le lendemain s’amenuisent autant que mes cheveux au fil des 10 dernières années. Quand j’arrive, miracle, les 9 sri lankais sont retournés coudre des ballons et il y a toujours les deux flics dont le même branleur, deux femmes qui attendent ensemble et une autre qui fait sa déposition. Elle a l’air en sévère état de choc, pleure toutes les larmes de son corps. Je ne comprends pas grand chose à leur discussion en arabe, mais je capte « iPad » « Samsung » et j’en conclus qu’elle a dû se les faire voler dans la rue. Ca dure… ça dure... Après une heure de discussion, elle finit par se lever pour aller s’asseoir dans le couloir, et elle a l’air aussi stable qu’un château de cartes dans un courant d’air. Elle fait 3 pas, et BAM ! Elle tombe dans les pommes et s’étale de tout son long dans le couloir la tête sur l’escalier. Et personne ne bouge ! Je me lève pour aller l’aider, et seule une femme qui attendait devant moi m’aidera à l’allonger correctement par terre pour qu’elle puisse respirer. Le premier flic vient alors me voir pour me demander pourquoi je suis là. « Je dois faire une déclaration de vol de passeport » « D’accord, il nous faudra votre numéro d’entrée au Maroc » « Je le connais pas » « Alors il faut que vous retourniez chercher la fiche de police que vous avez rempli en arrivant à votre hôtel » Sérieux ? Combien de papiers différents on va me demander ? Me voilà reparti pour mon hôtel, je demande au taxi de m’attendre dehors, le temps que je récupère le papier et on retourne illico au commissariat. La femme évanouie est toujours là, et je lui parle un peu pour m’assurer que tout va bien. Elle a l’air complètement shootée au Xanax ou un truc du genre et parle tout bas. « Il m’a volé 6 millions » « Qui ça ? » « Le pickpocket » « 6 millions de quoi ? » « 6 millions qui étaient dans mon sac pour payer l’opération de Mustafah » (j’apprendrai plus tard que les 6 millions sont 60.000 dirhams , soit 6000€) « Je veux partir, laissez moi partir, je ne sers plus à rien. » « Mais non, reposez vous un moment ça va aller mieux. » Pendant ce temps, les deux filles de devant ont fini leur déclaration et c’est à moi de passer. Il est 17h30. L’ambassade ferme à 18h donc j’ai encore une toute petite chance illusoire. Le mec écoute mon histoire et me dit : « Je ne peux pas prendre votre déposition, ce n’est pas un vol. » « Qu'est ce que vous n'avez pas compris dans ce que je viens de dire ? » « Un voleur ne volera jamais que le passeport en laissant l’appareil photo, donc c’est pas un vol, je peux pas prendre votre déposition. » « Mais enfin, on ne peut pas supposer le comportement d’un voleur, si ? » A ce stade là de la journée j’ai l’impression d’être dans un « truman Show » et qu’à tout moment, le rideau peut tomber pour mettre fin à cette mascarade. Après avoir insisté lourdement sur le fait que j’avais absolument besoin de cette déposition pour rentrer chez moi, le seul flic avec des principes de tout le Maroc acceptera finalement de prendre ma déposition. Et il me sort un procès verbal en arabe. « Il me la faudrait en français, s’il vous plait » « C’est pas possible, signez celle là » « Vraiment j’insiste, pour les assurances et tout » Je signe son papier, et il me consulte ensuite pour la traduction de la déclaration. « Ca va cette phrase ? » Sur 16 mots, y a 17 fautes d’orthographe, de syntaxe, de grammaire et je me concentre donc sur les plus vitales à la compréhension du document. Il me l’imprime et me dit : « OK, il faut qu’Abdellah le signe, va le chercher » « C’est qui Abdellah ? » « Il a des cheveux gris, il était là tout à l’heure » 8ème dimension bonjour. Je me plie aux règles du jeu et je me lève pour aller chercher Abdellah. Je fais le tour du commissariat, et il est introuvable. Je reviens pour annoncer la nouvelle à l’inspecteur BenDerrick qui me répond « OK, c’est pas grave, je vais imiter sa signature ». Soit. Il est 17h48, et je saute dans un taxi pour essayer d’arriver à temps au consulat. Pas de négociation, pas le temps, ton prix sera le mien, fais toi plaisir, ce soir je suis ta bitch. 17h56, je sonne à l’interphone du consulat…
  48. 2 points
    Tireub

    [Trip report] Premier vegas

    Jour 1 Bon, le réveil a été mis a 4h30 pour prendre le premier vol Bordeaux Paris du matin. Entre un réveil tôt et une excitation palpable du départ j'ai pas beaucoup dormi. Pas très grave, j'ai encore l'illusion de pouvoir dormir dans l'avion. Il est tôt, ça pique mais c'est vraiment pas grave, l'excitation est là. L'arrivée est prévue 24 heures plus tard mais qu'à cela ne tienne. On est au taquet. L'aéroport de Bordeaux est plutôt sympa, pas très grand donc les distances sont vite parcourues. Je récupère l'assistance qui m'amène à la porte de l'avion. Ok je marche comme je peux jusqu'à mon siège ça le fait. A CDG tout se passe comme sur des roulettes, on nous commande un transfert de terminal en navette, aucun souci monsieur on s'occupe de tout. J'ai prévu pas mal de temps à chaque escale au cas ou mais pour l'instant pas de souci à avoir, ils sont efficaces. Passage au comptoir United pour décaler le Vegas-Washington du retour qui ne nous laissait qu'une fenêtre d'une heure pour le transfert. L'attente puis l'embarquement. Les gens qui commencent à parler anglais autour de moi. Des bonnes sensations qui reviennent, l'excitation monte encore d'un cran. Le premier bad beat du séjour c'est l'alcool payant dans l'avion. Moi qui ai l'habitude de me mettre bien pour pouvoir dormir sur les longs courriers, ça va être compromis pour cette fois. Pas vraiment envie de payer 10 balles la mignonnette. Tant pis, ce sera films pas trop prise de tête pour essayer de somnoler et passer le temps. Arrivée à Washington, on me débarque de l'avion, on me refile la chaise roulante et dém**de toi mon gars. Bon pas grave on va suivre les flèches jusqu'à l'immigration. Ca change de CDG. Second bad beat de la journée, la machine qui vous scanne, vous devez vous tenir debout les bras en l'air pour que ça marche, c'est juste pas possible pour moi. Attendez ici monsieur on va s'occuper de vous. Bon je poireaute encore un peu et un grand black me fait passer par un côté et m'explique qu'il va être oblige de faire une détection manuelle. Allons y, palpation intégrale histoire de voir si je n'ai pas d'explosif caché sur moi. J'ai échappé au doigt dans le cul mais on n'était pas loin. Le passage à la douane est classique, un mec bien baraqué et aimable comme une porte de prison pose les questions habituelles et prend les empruntes. Il se déride un peu quand on lui dit qu'on va à Vegas. Il nous conseille de faire un break pour sortir de la ville au milieu du séjour si on ne veut pas devenir fous. La suite est classique, largage de la valise et on passe dans la troisième et dernière zone d'embarquement. Pas de repas prévu pour les 5 heures de vol qui vont suivre, on passe donc prendre un hot dog bretzel bien gras et dégueulasse pour se caler le bide. Rien à dire sur le vol, sauf que les vols intérieurs US sont pas super confortables, même avec 5 heures de vol. Par contre l'arrivée... A l'amorce de la descente on a senti une petite excitation monter dans l'appareil. Je n'ai pas vu grand chose du survol de la ville étant du mauvais côté de l'avion et pas vraiment à côté du hublot, mais le parking sur le tarmac a laissé entrevoir le RIO. Le RIO bordel, on y est. Je passe sur la sortie de l'avion et le fait que les américains te passent limite une camisole de force pour pas que tu bouges sur la petite chaise roulante dans l'allee de l'avion (ils ont du se coltiner des procès de random débiles qui laissaient leurs mains dépasser et du coup ils prennent plus de risque). On traverse l'aeroport en long et en large pour aller récupérer les bagages et on entre enfin dans le taxi. "Where to my friend?" "The Monte Carlo, Pls don't take the tunnel". Alors est-ce que j'ai marmonné pas assez fort? Est-ce que mon accent était pourri à ce moment là? Toujours est-il que monsieur nous a fait faire le grand tour. Bon c'est pas grave, on avait des étoiles plein les yeux et une demi molle en roulant sur le strip et en voyant défiler les casinos dont on avait vu les photos. Cette sensation de pure joie, c'était fort. Arrivée au Monte Carlo, on passe au check in, qui est vide vu qu'il est 22h30. Un mec à la cool, qui remarque que le séjour comporte nos deux anniversaires. Il me rendra le billet du 20$ trick et nous annoncera 27eme chambre 315. 27eme? C'est plutôt bon ça. Et en effet, l'hôtel possède 32 étages avec les trois derniers reservés aux suites donc on est pas mal. Chambre spacieuse et confortable comme on pouvait s'y attendre. Vue assez sympa sur le MGM, le strip, et le Cosmopolitan. On est bien. On va s'endormir du sommeil du juste, tout excités mais bien cramés aussi.
  49. 2 points
    17 lièvres

    Standard ou prématuré ?

    Hyper prématuré. T'as très très largement la place de minraise/fold et JTs est la main parfaite pour ca.
  50. 2 points
    Key_33

    Pour les passionnés de montres ...

    Désolé pour la qualité de la photo, mais en attendant mieux... Voici ma 1ère "vraie" montre, un peu en avance par rapport à l'occasion fétée mais bon ^^ Je reviendrai avec des photos plus convenables, elle le mérite =)
This leaderboard is set to Paris/GMT+02:00
English
Retour en haut de page
×