Aller au contenu
Ce blog
  • billets
    16
  • commentaires
    8
  • vues
    2 504

À propos de ce blog

Livetard inside

Billets dans ce blog

_GuGuS_

TR 1er Vegas

J’avais pas trop envie de faire de TR mais comme je semble être un peu accro au fait d’écrire sur moi, le voilà. A l’arrache, sans photo : vous zemballez pas hein !

 

Ma copine nous a concocté un voyage aux US qui se clôt par 5 jours à Vegas. On a regardé ensemble la plupart des détails, des forums et on a choisi de réserver 5 nuits au Venetian : bon emplacement sur le strip, piscines++, chambres++, poker room++ d’après tous les commentaires qu’on a pu voir. En plus on trouve une poker suite dont le prix passe de 400 dol à 150 si, à nous 2, on fait 6h de poker/jour ce qui nous paraît ridicule. Donc on fait péter ça, tout excités ! N’ayant aucun vécu à Vegas, mes remarques vont sans doute être banales ou stupides ou les 2 mais voici ce qui m’a marqué. Globalement ça a été un peu moins “WAOU” que je le pensais. Peut-être trop lu d’articles, peut-être trop d’esprit critique et pas assez de spontanéité, etc. Un peu comme quand 1200 gonz vous ont prévenu que le film que vous alliez voir est tout bonnement méga trop bien… Après faut voir que je suis un peu anti balla (ça fait mieux que radin non ?) sur certains aspects et que du coup je cherche à comparer certains coûts avec ceux de la vie de tous les jours ce qui est absurde à Vegas. C’est bizarre de se dire que t’es capable de spew 1 smic sur un 3 barrel (ouais bon pas tous les jours j’avoue !) mais que tu peux perdre 1h à te garer pour économiser 20 euros de parking (ouais bon spa comparable certes…) L’autre “problème” c’est que, de base, je suis pas trop dans le move de Vegas je pense : que ce soient les filles, la boisson, les soirées, que sais-je, spa trop ma came. A fortiori avec femme et enfant me direz-vous, mais de toute façon, même en faisant Vegas seul, je pense pas que je serais rentré dans ce genre de délire, à moins peut-être de retrouver/trouver un groupe de potes sur place, et encore. Mais bon je suis là pour raconter ma life, donc nous y voilà : mon fils de 6 ans sept huitièmes, ma femme et moi : pas trop fraîchement débarqués de 15 jours de périple américain, arrivant en voiture sur Vegas. Le 20 dollar trick a semble-t-il bien fonctionné même si j’ai juste donné l’argent dans mon passeport comme si c’était un dû sans rien demander. Toujours est-il qu’on se retrouve au 19ème, en face des “cascades” du mirage avec une vue sympa.

Ce qu’on avait pas trop calculé c’est qu’en arrivant en fin de journée et en repartant à 2h du mat’ : 6h / jour finalement ce n’était pas si peu. D’autant que le baby sitting à $40 HT hors tips de l’heure ça plombait un peu le WR si ma copine voulait jouer avec moi donc j’ai fait les heures tout seul… Du coup mes journées ont été un peu cheloues : réveil 8-9h, glande/piscine, repas, glande/piscine, session de 14-15h à 17-18h, repas, session de 20-21h à 03-04h, dodo. Un peu d’outlet, une soirée cirque du soleil, un tout petit peu de down town, un tout petit peu de balade en ville. Bref : pas trop vu Vegas quoi ! J’ai quand même eu le sentiment bizarre de pas beaucoup voir ma femme et mon fils, sans pour autant les abandonner… Pis bon je venais de me les coltiner pendant 15 jours h24 donc faut pas pousser mèmère commême. J'ai été assez embarrassé par mon niveau d'anglais : pas toujours capté ce qu'on me disait, on m'a fait répéter des trucs genre black coffee, soup ou change et de mon côté j'ai aussi beaucoup fait répéter mes interlocuteurs. Je dois donc pas être si fluent que je le croyais, ma fierté en a pris un coup. Même si un allemand a concédé en table que les gens avaient des accents chelous, ce qui m'a mis un peu de baume au coeur car je comprenais pas totalement les discussions entre les joueurs de ma table.

 

Poker room : je bois pas ou peu quand je joue mais sinan c'est bien que les mecs puissent s'enquiller des double sky toutes les 10 min gratos. Les croupiers sont concernés, impliqués, chose devenue presque inhabituelle pour moi : ils annoncent les actions, ils fluidifient le jeu, ils règlent 99% des faits de jeu sans appeler de floor et avec bon sens. Ils préparent la taille au fur et à mesure plutôt que de passer 3 minutes à compter le pot à la fin d'un coup pour connaître le montant du prélèvement. Quand un tapis est payé le croupier ne passe pas 2h à compter chaque tapis : il sort le board et répartit les jetons après de sorte que tout le monde gagne du temps. Interprétation intelligente des règles (pas trop psychorigides sur les string bets par ex) , change en table qui fait gagner un temps monstrueux et pour les fishs c’est bien mieux pour tout le monde qu’ils puissent reload sans avoir à se lever et sans perdre 10 minutes à la caisse. Réduction de la taille dès qu'on est en SH. Attente : une fois 5 minutes sur 8 sessions (par contre en 2-5 un peu d’attente par moments car souvent que 2 ou 3 tables). Beaucoup apprécié le fait de pouvoir jouer en tongs. J'ai pas mal joué en journée et la moyenne d'âge en 1-2 était assez élevée genre 70 ans. En soirée c'était plus jeune obv. La game en 1-2 a rarement été folichonne et j’ai été pas mal card dead pendant 35h. J’ai +500 la 1ère session et ai perdu/BE presque toutes les autres en m’empalant commême 3 fois avec KK sur des AA complètement obvious à chaque fois (genre je me fais 3bet et je sais quand je push que papy nit chapeau texan va fold QQ/AK et que je serai call que par AA mais 50 à 100bb deep je sais pas fold) et en jouant trop fatigué. J’aurais dû me poser en 2-5 sur les premières sessions avant de me contenter de jouer en 1-2 avec les yeuv’. En plus j’avais transféré 10k au venetian histoire d’être safe car je pensais jouer en 2-5 mais nan : il a fallu que je fasse mon chaton apeuré et que je contente de la 1-2 (comme à Clichy d’ailleurs : dès que je vois 2-3 joueurs compétents en dealer ou en 2-4 je me pose pas à la table… ça se soigne ??). Je -200 brillamment sur 35h mais on va dire qu’économiser 1300 dol sur la suite était le plus important.
 

Ka : ce qui a suscité le plus de “WAOU” du séjour à Vegas. J’avais rarement été au premier rang d’un spectacle mais alors là c’était tout bonnement hallucinant. Petit moment de panique au moment de retirer les tickets : dis-moi chérie, t’as pris ton passeport ? Bah tu m’as rien dit, donc non… Ah ? Hm Hm. 600 dol dans le fionx ça pourrait être douloureux… La meuf de la caisse veut rien savoir évidemment malgré tous les mails de confirmation qu’on lui montre. Mais comme bibi est un shark des voyages il avait pensé à scanner tout ça et à se les envoyer sur sa messagerie au cas où : c’est juste que comme il a une mémoire de poisson rouge pour tout ce qui n’est pas lié au poker, bah il s’en rappelait plus… Néanmoinsssssss (kassedédi aux gens qui disent néanmoinsssssss) la meuf des tickets est assez désagréable et même avec le scan du passeport et un numéro de confirmation de réservation ne parvient pas à nous trouver : elle part donc 10 longues minutes voir son manager et revient avec nos tickets : OUFFF !!

 

Piscines petites et très peu profondes, sans parasols/ombre : j'imagine bien que le but c'est que les gens tisent un max car ils crèvent de chaud et ne se noient pas bourrés mais bon un peu déçu. Par contre plein de “petites” piscines un peu partout entre le venetian et le palazzo donc ça plutôt sympa.

Bouffe : rien fait d'exceptionnel mais bien aimé le Noodle Asia du Venetian.


Chiottes : mais lol !! Les chiottes ouverts en haut et en bas mais c'est juste abominable. Tu peux limite savoir où ton voisin a dîné selon la fréquence de ses flatulences, leur odeur et bien sûr le bruit des ploufs que tu entends non pas comme si tu y étais car en fait tu y es... OK je suis peut être chochotte je sais pas mais put**n les mecs sont des porcs infâmes quoi. Très jolie CSB : je m'essuie le popotin et je capte que mon voisin est allongé par terre et me mate en train de me torcher par en dessous. A peine le temps de balbutier un "WTF man ?? what's wrong with you ?" que le mec se barre ???
 

Room service : un matin on décide de faire péter le petit déjeuner en chambre : 45 min d'attente ??? Les tarifs du room service sont indiqués hors frais de livraison… !! Euh lol bah en même temps c'est un room service quoi : donc bon déjà c'est hors de prix car venetian et car room service mais en plus ya des frais de livraison. À minuit ma copine a voulu un café en chambre et la personne que j'ai eu au tel m'a dit : ok mais dans 1h30 ???? Je la fais répéter, incertain de mon anglais : Yeah I mean 90 minutes. Moralité : bien tout commander à l’avance mais quand même très surpris étant donné le sens du service qu’ont les ricains à la base.

A bientôt au CCM les gens !

_GuGuS_

RIP Bro

C'est tellement frais dans mon esprit, tellement présent au fond de mon coeur, tellement trop dur de retranscrire toute l'émotion qui me bouleversifie, tellement comme une étoile qui s'éteint dans la nuit, à l'heure où d'autres s'aiment à la folie.

 

C'est après une nuit torride qu'au lieu de me remercier pour tout le plaisir procuré, ma femme décide au saut du plumard qu'on va aller à une sorte de fête foraine pour que notre pauvre petit enfant puisse s'amuser un peu... lui qui est si malheureux. Et moi alors ?? Genre j'ai pas besoin de m'amuser, ma vie c'est un jeu c'est ça ?? Toujours les mêmes qui triment et les mêmes qui branlent rien ; je peux vous dire que les devoirs en CP je veillerai personnellement à ce qu'il les sente bien bien passer. Bon évidemment on dépense une tonne, le gosse passe 3h à pêcher des canards à un stand, comme tous les bambins il gagne un bricolo et choisit un poisson. Je me permets de faire une petite remarque sur le fait qu'on ait 2 chats mais - comme d'hab - on ne m'accorde aucun crédit. 17 tours de manège, 6 churros et 23 tours de train plus tard, ma femme décide que faire à manger c'est bien trop fatigant et c'est parti pour un grand moment de gastronomie. Mon fils en profite pour choisir un nom bien pété : Minimax.

 

Quelques jours plus tard, ce pauvre petit animal si attendrissant vivra son premier contact avec le parquet. Ma femme avait décidé que ça servait à rien de mettre le minuscule aquarium en plastique en hauteur : " De toute façon les chats ont été élevés pour pas rentrer dans sa chambre. Je vois pas où est le problème...". Oui chérie. Bien mon amour. Tu as raison ma puce. Les chats te remercient. L'aquarium est quand même resté debout une semaine jusqu'à ce que le plus jeune de nos chats ait envie de faire joujou - quand je vous dis que ya que moi qui bosse dans cette piaule - avec Minimax. Heureusement c'est con un chat donc je l'ai grillé avant qu'il ait pu faire quoi que ce soit d'autre que renverser le satané aquarium sur les peluches du fiston. Après des heures de séchage, de nettoyage et de rangement je pose l'aquarium en hauteur. Ma femme décide qu'elle avait raison, que j'aurais dû l'écouter d'emblée et mettre l'aquarium en hauteur. Oui chérie. Bien mon amour. Avoir la paix est une question de survie : peu importe ce qu'il en coûte. Quelques semaines plus tard nous déménageons et ma femme décide que si nous nous allons dans 2 fois plus petit, Minimax, lui, ira dans 2 fois plus grand. Soit. Le malheur des uns... toussa toussa. Encore une histoire d'hôpital, de charité et peut être de vases communiquants ou pas à laquelle j'entrave que dalle. Bref, ce que femme qui m’entretient veut, femme qui m’entretient l'obtient. Bien évidemment la patronne décide que le nouvel aquarium n'a pas besoin d'être placé en hauteur étant donné qu'il est nettement plus lourd que le précédent...

 

Et nous y voilà : il est 3h et je rentre de ma session en dealer. Nous partons à 20h le soir même pour une semaine de vacances donc être frais et dispo pour faire les 500 bornes qui nous séparent de l'île d'Oléron est beaucoup moins important que passer une heure à glander en rentrant de ma session. 7h16 madame me réveille : elle doit partir au taf et ce qui devait arriver est arrivé, juste là maintenant. Mon fils, la tête dans le cul, manque de se tuer avec la flotte en descendant de sa mezzanine et l'opération consolation du mouflet + séchage + nettoyage + rangement + obsèques peut commencer.

_GuGuS_

Guédro en dealer

Je me suis senti bien coupable en partant jouer : un peu bourré, mon fils qui était triste que je parte travailler et qui voulait que je fasse le coucher, ma meuf qui pensait que comme on faisait 500 bornes demain soir je ne partirais pas jouer à moitié foncedé à 23h00... Ça faisait longtemps que j'avais pas ressenti une envie de jouer si forte. Un peu comme un guédro, genre je sais que je devrais pas mais RAF.

 

Du coup, dans un éclair de lucidité,  je me suis dit : tant qu'à se faire engueuler demain autant pas faire les choses à moitié d'où la brillante idée d'aller se cagouler en dealer jusqu'à 6h du mat'. Bien évidemment je suis pas réellement déchiré - ou en tout cas mon état s'améliore vite - et dès qu'il s'agit d'oseille je ne parviens pas à ne pas être un minimum sérieux. Du coup, je renonce à caver une tonne et à m'envoyer en l'air : je cave 200 car ça fait longtemps que j'ai pas joué à autre chose qu'au NLHE. Je joue tight et suis pas mal aidé par le fait que même avec 5 cartes je n'ouvre que des viais et les rares fois où ma main est un peu connectée j'ai une position dégueulasse et/ou c'est poté preflop. Je choisis le Razz à tous mes boutons car je connais un peu ce jeu, je pense que certains peuvent mal le connaître et je pense que ça fait bien chi** tout le monde. Autrement c'est essentiellement du courchevel hi lo et je joue extrêmement tight dans cette variante car c'est sensé être un jeu de nuts absolues.

 

Je gagnerai 2 mains en 3h :

 

Razz : je pot avec (T7)5 après le limp d'un joueur avec un T visible sur une straddle. C'est un peu obv comme spot de vol mais sb et bb ont pas l'air trop concernés avec une Q up et un 7 up. En revanche straddle a un 6 visible et est assez compétent et sticky mais je pense quand même avoir un petit edge. Call call. Heureusement straddle hit Q , je hit un 7 et le limper un 8 donc je pot, straddle fold et limper est commit avec ses 20 balles restants. Je finis T high et lui J high mais j'étais pas bien embarqué.

 

Omaha 5 hi lo : je craque et overlimp / call 2346T bicolore. On est 5 à découvrir  578r. OR shove pour 90 dans 120 et je call avant de me faire reshove la tronche alors que je suis commit avec un peu plus de 100 balles derrière... Je vois OR sur A2 et l'autre doit avoir 79 obv. Je FMLcall et le board ne bouge pas genre K Q sans flush in. Le mec qui reshove à 889TJ et son play me paraît assez néfaste. Bref je ship l'extérieur et je split l'intérieur avec OR qui - de mon point se vue - avait une main bien pétée pour pot depuis la bb genre A225J avec un flush draw J high.

 

Bref vers 2h30 je constate que je suis à +70 ce qui relève du miracle et je décide donc de dormir quelques heures. Bien m'en a pris car le réveil fut mouvementé et chargé en émotion... mais je vais vous abandonner au beau milieu de cet insoutenable suspense et ce, sans même me justifier.

_GuGuS_

Après 3h de sommeil et une journée bien bien chargée, je retourne à Clichy, bien décidé à ne pas faire de session marathon - promis chérie rofl - avant de recevoir mes beaux parents demain et de partir une semaine en vacances au combien méritées après-demain.

 

Bien envie pourtant de grind le plus d'heures que mon état de décrépitude physique et mentale peut m'octroyer avant 8 jours sans voir une carte ailleurs que dans mes cauchemars de craquage d'overpaire par 74o. Je sit une 100 pas fantastique mais au moins je connais mon voisin depuis mes débuts à Wagram et ça fait un bout de temps qu'on n'a pas discuté plus de quelques secondes. Ça sent la session que je vais passer à commenter avec lui tout ce qu'il se passe en table, parler un peu de nos vies respectives inintéressantes au possible et ne rien faire d'autre que jouer mes cartes comme à la bataille. A force de jouer trop passif et de miss les flops je chute lentement mais sûrement à -200, puis à -400 suite à quelques paires moyennes particulièrement mal négociées. Je reload pour avoir 600 devant moi et réalise que je dois être moins weak fit or fold et plus focus (lol génie). Je regagne un coup à 150 tout de suite en callant 53s en pos.

 

Quelques mains plus tard, j'ouvre QQ utg+2 sur une straddle. J'open 20, weak nit snap, payé en sb et straddle par des récréatifs. Le sizing est trop faible mais j'ai vraiment du mal à avoir de l'action depuis que je me suis assis. C'est pourtant pas une raison suffisante et je sais que les joueurs paieront sans doute autant 24 que 20. Je réalise tout ça trop tard et déjà le flop sort : 88Tr je check call les 40 du nit après que les 2 autres ont check fold. Turn 8 et soudain j'ai eu une révélation. Dieu m'a envoyé un signe : "attention, ici, quand tu check call tu es pas mal face up donc il devrait souvent check back turn ses T voire même JJ et ne bet que ce qui te bat... J'dis ça j'dis rien maggle". Wow. Archisick comme on dit dans le Sud Est du Nord Pas de Calais. Bien entendu mon adversaire bet 60 et je me dis que Dieu a raison : il veut me garder avec ce sizing et je dois fold. Seulement voilà d'une je suis athée et de deux : 60 pour 220, j'ai évidemment pas la cote directe pour hit une Q (lol) mais j'arrive à me convaincre que je peux être devant (lol fish) et/ou que j'ai des implieds sympa (surtout s'il a quads,  donkey !). River Q obv. S’il a TT ou KK+ ça me paraît compliqué pour lui de fold donc je lead 200 dans 280 et je me félicite de mon call de débile turn pendant qu'il tank. Il finit par f*ck call AA et s'en voudra pendant toute la fin de la session car il a annoncé ma main avant de call ce qui me fait dire que je l'ai vraiment jouée comme une m**de...

 

Je reste un peu mais le fait d'être repassé de -400 à +100 en quelques mains me donne bien envie de me casser. Comme en plus j'ai fait une session pas terrible la veille, que la table est vraiment pas exceptionnelle, que je suis crevé, que mes beaux parents viennent dîner, que mon fils va se réveiller dans 6h, que j'ai 500 bornes à faire demain soir... Mais put**n mais pourquoi je continue à me justifier sur tout. C'est ouf. Bon c'est du CG j'ai envie de me casser je me casse quoi. Stou. Lol.

 

6h de sommeil et une journée bien bien pourrie plus tard, jolie maman et joli papa sont là ! Politique, Chivas, Côte du Jura et binouzes sont au programme sans oublier les derniers documentaires diffusés cette semaine en 4ème partie de soirée sur arte. GLHF Dude... !

_GuGuS_

Ghetto Supastar

Comme je supporte ni les gaziers qui passent leur temps à se plaindre, ni ceux qui écrivent des pages et des pages sur du vent,  je vais pas vous raconter ma journée de mardi. Voilà. Je sais pas pourquoi j’ai toujours besoin de me justifier sur tout ce que je fais ou ne fais pas comme si j’étais coupable de quelque chose. Je suis pareil avec mes parents, ma meuf et même des gens que je connais à peine. Ma 17ème psy a dit que ça avait peut-être un rapport avec mon éducation. Sick read !

La nuit a été longue, par contre. Putes, coke et tutti quanti as usual.

Du coup, c’est un peu dur de pondre des lignes après en avoir snifées autant. J’ai repris ma copie plusieurs fois, déçu par les premiers jets… Je remarque d’ailleurs que c’est la 2ème fois de ma vie que je me déçois, ce qui m’attriste profondément.

 

J’avais commencé par évoquer ma session de mardi soir :

  • QQ < AA sur QJT (-150)

  • AK < 44 AIPF (-120)

  • TT > AJhh sur Th 3s 9h 3h 6d (+150)

  • AK > KQ sur TT8 5 2 (+100)

pour un bilan pas si horrible de 7h de grind et -248€ mais je trouvais pas ça passionnant.

 

Le détail est juste là, joint ci-après comme on dit, mais franchement ne vous attardez pas : c’est juste pour pas que vous vous disiez que je ne raconte que les sessions où je gagne en étant un génie. Eh bien non : je vous livre également celles où je perds en étant un génie.

La table a été pourtant magnifique mais à partir de 2h du mat’ c’était vraiment du grand nimp à l’ancienne. Que des multiways à 4 ou 5 à base d’open à 30 balles preflop. Du coup ça partait en sucette à chaque flop et les coups duraient longtemps, longtemps (un mec a mis 2 minutes à fold & show pp5 en 3bet pot sur KT9r vs un short qui overbet shove le flop) ; c’était vraiment tendu d’essayer de bouger une oreille sans cartes. J’ai passé ma soirée à set mine et à check fold les flops. Il suffisait de hit & hold pour doubler voire mieux, même avec mon image de nit ultime. Les mecs s’envoyaient de ces parpaings postflop ! Je me croyais revenu au temps de Wagram. Donc je suis resté jusqu’à 5h30 du mat’ et, bizarrement, le réveil à 9h a été difficile. Je me suis encore encroûté à une table mais - à mon sens - c’était justifié : j’avais 600 devant moi et était couvert par 1 reg tight de 100/250 et 4 joueurs qui ne semblaient avoir droit au bouton fold qu’à partir de la river. Les 4 autres recavaient par 200 en permanence et tentaient de jouer leurs cartes : un peu comme moi mais en moins tight, en moins subtil, en moins créatif, en moins skillé quoi.

C’est un peu comme les inconnus avec la galinette cendrée :

Bon t’as le mec, il voit un truc : il limp call. Bon. Le fish de base quoi.

Pis t’as le mec, il voit un truc. Bon il limp call mais lui… ça n’a rien à voir.

J’ai tenté deux open en early et un iso en late mais je me suis retrouvé avec 3 ou 4 clients à chaque fois en ayant totalement miss donc j’ai opté pour une stratégie ultra passive preflop pour essayer de voir le maximum de flops à moindre coût tant que j’avais pas un monstre.

 

Voilà voilà. Ouais je sais c’est nul mais ça peut intéresser la ménagère, mon coeur de cible.
En parlant de ménagère (ça y est le billet commence maggle !!) , Marie-Jeanne est arrivée à 8h58 ce matin pour m’extraire d’un sommeil précaire entrecoupé d’allées et venues de mon fiston qui hésitait entre me sauter dessus avec je ne sais quelle arme blanche, arroser le parquet et faire cuire son poisson rouge avec des patates en vraie robe de chambre.

“Encore au lit ?”

Euh… ça fait 2 semaines que tu viens bosser à la maison et t’as cru c’était la teuf ?? Nan mais allô ??!!  D’où tu t’expressionnes à ma personne comme si qu’on serait potes ??

Tu connais le CG FR live afterdark au fin fond du Ghetto ? Je crois pas nan. Bah moi si.

Les gens, tu leur donnes ça, y t’prennent ça : je lui ai offert un café (nespresso peru limited edition comême hein) et un bout de balcon pour pouvoir fumer sa clope pendant 3 longues minutes - que je n’ai pas décomptées de sont temps de travail tellement je suis bonne poire -  lors de sa première visite après 12h de ménage (non c’est pas grand chez moi et, la vérité, sincèrement, non je n’exagère jamais) et ça y est : elle croit qu’elle peut me parler comme si on avait élevé les cochons ensemble.

Va falloir que je la mate direct. Vous avez vu le fiston, comment il file doux. Elle va pas me jacter comme ça longtemps, parole de scout.

“Encore au lit ?” Nan mais quelle outrecuidance, quelle insolence !!

Je sens le tilt monter en moi mais j’ai un mantra pour ces situations extrêmes : “stop, positive attitude”. J’injecte de la logique, je respire profondément. Mon mental est plus fort que ça, JE suis tout bonnement au-dessus de ça. Moi, madame, j’ai fold 3 fois les rois preflop dans ma vie de livetard et une fois un sale fdp m’a montré 8 et 3 (offsuit le bâtard) , j’ai même pas eu un haussement de sourcil et tu crois que tu vas me faire tilter ??

J’ai maté 2 fois toutes les vidéos de Peanuts moi, toutes. Dont certaines sans m’endormir. Oui oui oui même celles en NL4 sur eurosportpoker.fr de 2011, justement pas plus tard qu’hier. Je tilt pas moi.

Je suis un roc, un trèfle, un cap, une péninsule. Tout ça à la fois. Tu crois que ça tilte une péninsule ? Non mais.

 

Ça y est, ça va mieux. Le mantra fonctionne. Je sens que ça redescend. J’enfile mon boxer fulltilt, mon t-shirt pokerstars, ma casquette pmu et mes tongues winamax. Ritualiser. C’est la base pour avoir une démarche pro. Je me répète 9 fois une phrase que je ne peux vous dévoiler et d’un pas assuré je me dirige vers la porte de ma chambre. En chaque occurrence, sans condition et sans concession : positive attitude pro.

_GuGuS_

Un lundi à la mine

Mon petit chérubin me tire du lit par un mélodieux : “debout papa j’ai faim” et “au fait chui sur l’ordi”. A peine le temps de m’auto-congratuler au sujet de son éducation que je manque de me faire lacérer le visage par nos adorables matous qui se coursent comme s’ils se disputaient la dernière croquette de la gamelle. Pas besoin d’aller à l'hôpital : je recouds les plaies avec mes lacets de chaussure.

Et là je constate que je me suis déboîté l’épaule en tentant d'esquiver les fauves mais je la remets en place comme dans les films.

Et là : les matous n’ont effectivement plus rien à croquer.

Et là : “papa ?? ça vient ??”.

Et là :193 textos, 47 appels manqués. Tout ça entre 08h16 et 08h34. Bel exploit de ma femme.

“On aura jamais le gaz, blablabla”. Je me renseigne : le plombier doit faire un truc pour que GRDF puisse faire un machin. Mais le plombier peut pas car il attend que GRDF fasse un bidule pour pouvoir faire son truc. Apparemment l’architecte s’est pas trop occupé de machiner le bidule et est en vacances. Le promoteur sait pas trop pourquoi le plombier et l’architecte ne communiquent pas entre eux - peut-être devraient ils faire des trucs ensemble ? - mais éclairera ma matinée par une réflexion assez fine : “vous savez, m’sieur, GRDF c’est tous des enc**és”. Au moins j’ai bien avancé sur le sujet, ma chérie va être aux anges. Déjà qu’hier j’ai grind 8h pour -13 balles au lieu de passer la fin de journée et la soirée avec elle, la perspective de se laver à l’eau froide jusqu’à Noël 2018 va l’enchanter.

Et là : Aïe ! Je me suis mal remboîté l’épaule. Évidemment l’ostéo - joueur de poker à 10minutes à pied de chez nous - est en vacances.

Et là :”papa, j’veux qu’tu joues à Mario kart avec moi. TOUT DE SUITE”.

Et là je me rends compte que mon petit ange n’a toujours pas mangé et ne s’en est pas plaint pendant près de 12 minutes et, avant bien sûr de m’excuser et de m’empresser de le servir, je prends enfin le temps de me féliciter pour sa patience et la qualité de son éducation.

Malgré la douleur intense, en bon père à l’ancienne, je parviens à lui mettre sa fessée comme il se doit. Bataille de pièces, coupe spéciale, bataille de ballons, coupe étoile, tout y passera. Une bonne vieille déculottée comme sa mère quand - pas plus tard qu'avant hier - le fondant au chocolat n'était pas assez fondant mais certains détails de ma vie privée n'ont pas vocation à être évoqués ici. Merci pour votre compréhension.

Toujours est-il que - sans doute pour se racheter de l'erreur commise sur le temps de cuisson - ma femme me propose ça :

1) retour de son taf à 19h (ouais ok RAF)

2) massage de ma nuque dans un salon qu’elle fréquente à 19h30 (hm ouais)

3) du même coup esquive du dîner (nice)

4) esquive des discussions chiantes au possible (I call)

5) esquive du coucher du petit (good job) et

6) grind à Clichy dans la foulée. DEAL !!!!

J'arrive à négocier 1 vidage de lave vaisselle et 2 descentes des poubelles histoire de montrer c'est qui le patron car je sens bien qu'elle s'en veut vraiment pour cette histoire de fondant. Mon après midi risque néanmoins d'être harassante : j'ai un lit à faire et un plat picard à réchauffer. Ya ces put**ns de chats à nourrir aussi mais je suis rancunier, mettre la tablette à recharger pour que mon fils puisse passer l'aprem à rien branler dans son coin en me laissant l'ordi et la télé de dispo, reporter toute une palanquée de sal*peries que je devais faire aujourd'hui à après-demain et peut être me laver si je ne suis pas trop fatigué.

Et là me vient une idée : si on faisait quelque chose ? Mais j’y renonce rapidement car j’aime pas faire des trucs, pas le soleil, pas marcher, pas m’habiller et le fait d’avoir eu cette idée m’a exténué.

A peine le temps de glander et d’aller lui acheter ses clopes (lol feignasse) qu’elle rentre de son boulot. Je me casse en urgence direction le salon de massage puis place Clichy. A 20h30, liste en 50 de 30 personnes mais juste une dizaine de gens en 100. Je sit au bout de 30 min comême sur la dernière 100 à avoir ouvert. Elle n’est pas trop chargée et je cave 600 histoire de couvrir tout le monde sauf un reg tight.

Ça commence pas mal car j’ai le talent d’ouvrir QQ à mon premier bouton et de faire de la magie avec mon overpaire qui se transforme en quinte. Vilain optera pour un check fold river alors qu’il avait lead fort à propos et fort généreusement flop et turn. +200 au bout de 5 min.

En 4h j’ai dû avoir 142 paires servies inférieures aux 8 donc je vais voir beaucoup plus de flops que d’habitude d’autant que ça ne 3bet absolument jamais. Je ne flopperai qu’un brelan qui ne me rapportera pour ainsi dire rien et ces set minings me font degrind assez rapidement. La table change pas mal et je trouve quelques spots d’open en late. 2 fois je hit TPGK sur des boards bien dry et je joue un peu déceptif pour arriver à prendre 2 streets de maigre value malgré mon image de pince.

Puis après un cbet qui ne passe pas et un iso foireux, je retourne à mon jeu ultra passif preflop et très passif postflop : ma formidable zone de confort... D’autant que j’arrive à “justifier” cette stratégie par l’agressivité de 2 nouveaux joueurs qui n’ont visiblement pas de tracker. Pourtant une vieille connaissance explique à l’un des 2 que quand je paye au flop je suis max mais ça ne le convainc pas.

Il essaiera de me faire fold AQ sur AJ7 9 (aucun de nous 2 n’a pris l’initiative preflop) mais son image était tellement pourrie que je snap call son overbet shove turn sans trop réfléchir. La river est un 8 qui fait rentrer le flush draw... mais comme monsieur avait un paire de 3 servie, tout va bien.

+482 au bout de 4h, 1 bon reg de cadet est arrivé, 2 spots sont partis en 250 et 2 autres se sont fait déstacker : c’est le moment de se barrer. Je tipse 14 balles à la cagnotte de la caisse après avoir discuté avec Guillaume (je crois), un floor très sympa qui remplace momentanément le caissier. C’est bon j’ai tipsé pour fin 2015. Large. Go dodo.

Et là, à peine rentré : je me fais assaillir par mes chats, toujours morts de faim. Personne n’est foutu de faire quoi que ce soit dans cette piaule : même pas le temps de souffler après une journée de dur labeur, faut tout faire soi-même. Toute ma vie.

_GuGuS_

Ça a commencé soft : petit massage de la nuque de madame au réveil, mais ça a vite dégénéré : aspirateur, lits, eau et nourriture du poisson, gamelles des chats, litière, poubelles, vidage du lave vaisselle, tri des lego et des playmobil. Je vous passe le repas en famille concocté avec amour par madame :  tomates de la semaine dernière, restes du repas d’avant avant hier, ratatouille picard à peine décongelée, poisson noir-vert (??!!) à peine tiède, yaourt 0% périmé depuis 1 mois et fruits véreux. Bien sûr je vous laisse deviner qui débarrasse pendant que le morveux décide de ne pas me lâcher pour jouer à Mario kart en le laissant gagner obv pour éviter qu'il chiale tout l'aprem. Je vous épargne la liste de tous les compliments hypocrites que j’ai pu déblatérer pour avoir la paix avec madame, le rangement des livres de madame, le lavage-séchage-pliage/repassage-rangement de 300 kilos de linge pendant la sieste de 4h de madame. Bougez pas, les mouches sont pas prêtes de changer d’âne : coup de fil de ma mère qui n'ose pas me demander si je gagne suffisamment au poker pour me payer ma coke, même mon frère s'y est mis avec un texto pour qu'on se voit à la rentrée avec ses 2 filles et sa femme... mais put**n vou zavez rien à faire de vos lives ? Sérieux c'est quoi ces pète couilles ?? J’ai une tête à kiffer les enfants, les animaux, les repas, la famille,  les dimanche aprem qui durent plus longtemps que le reste de la semaine à base de balades dans les bois, grand prix de F1 avec commentaires de papy Daniel, foot avec les bébés des autres qui se termine en pleurs because pétage de carreau(x) et/ou de rotule ? Qui vous êtes pour m’imposer ça sérieux ? Les gens n’ont aucune empathie. Mettez-vous à ma place m**de ! J’ai un vrai taf moi. Je passe pas mes journées à faire des pauses clope, des pauses café, dormir à des réunions, des pauses discussion de fond :

- f*ck la ratp

- la guerre c’est pas cool

- qu’est-ce qu’on va manger à la cantine

- à quelle heure on va aller manger

- qu’est-ce qu’on a mangé à la cantine

- à quelle heure on fait la prochaine pause

- à quelle heure on va partir pasque bon hier on est parti à 17h03 et yavait plus de monde qu’à 16h58 !!

Et je passe pas mes week-ends à me lamenter sur la pénibilité de mon taf. Nan. Je charbonne. En permanence. 7/7 H24. Même quand je dors je vois des flops, j’entends des “la quinte papa !”, “tu me montres, si je fold ?” Pas plus tard que la nuit dernière, j’ai rêvé que je perdais un flip pour 12 euros, que j’essayais de me jeter sous un RER A et que je réalisais que cette put**n de ligne était encore en travaux. Mais est-ce que qui que ce soit m’a déjà entendu me plaindre de quoi que ce soit ? Hein ?? Je suis un put**n de warrior de ménage du 21ème siècle, un mental aussi éprouvé que la semelle d’un Rowenta DW9240, une capacité à tout assimiler digne du Dyson DC62. Et il faut qu’on vienne inlassablement tenter de dérégler cette machine de guerre avec des considérations sur des trucs aussi insignifiants que la famille, l’amour, le partage. Mais bordel : atterrissez quoi.

Toujours est-il que j'ai acquis la liberté de pouvoir aller trimer à Clichy au prix de 2h de piscine, 3 orgasmes et 1 sèche linge vidé plié rangé. Le monde a l'envers. Seul point positif il est 17h30 donc j'ai tout mon temps pour une maxi cagoule. Les trois 100 me paraissent pas ouf même si je reconnais quelques "vieux" de Wagram dont la présence est une bonne nouvelle pour l'écosystème. Les 50 me paraissent mieux donc je m'inscris sur les 2 listes sachant que si je sit à la 100 je pourrai pas aller en 50. L'attente est raisonnable et je sit une 50 bien chargée : 900, 800, 500, 500, 400, 200 et 3 shorts à 50-100. Je cave mon fils et ma femme. Je garde les clefs de ma 206 toute pérave pour pouvoir reload si besoin. Il s'avère assez rapidement que 900 et 800 ne bougent pas une oreille. 500 se barre. 500 et 400 jouent pas bien mais vraiment pas souvent. Le mec avec 200 fait nimp mais tout se beau monde n'est pas décidé à me faire la moindre livraison. Je vais m’encroûter sur cette table pendant 8h au lieu de rentrer chez oim ou d’essayer de sit une 100. Bilan -13 euros. Oscillé entre +100 et -50 toute la soirée. Toujours au moins 2 spots à la table qui m’incitaient à rester mais pas moyen d’en profiter. J’ai joué ultra passif et le plus gros pot que j’ai joué en 8h c’est un flip JJ vs AQ pour 28bb de stack effectif. Vraiment pathétique : non seulement le fait de pas avoir de spot mais surtout ma façon de jouer sans la moindre agressivité et le fait de ne rien faire pour faire bouger les choses, à savoir changer de table ou rentrer profiter de la soirée. Évidemment le taxi était 30c plus cher que d’habitude, comme pour me punir de mon manque de lucidité durant cette session, un signe pour m'indiquer que j'ai fauté. En plus mon string fétiche KT et mon sweet winamax étaient au sale donc j'aurais de toute façon jamais dû aller jouer dans ces conditions.

_GuGuS_

Boobs and Drugs

Eh bien oui c'est exact, comme vous l'aviez certainement pressenti, le contenu de ce billet n'aura absolument rien à voir avec son titre. Racolage passif : je plaide coupable. Déjà autant la drogue en général c'est bien mais les seins, je trouve que ça ne présente aucun mais alors vraiment aucun intérêt - en dehors de ceux de ma chère et tendre, cela va sans dire. Franchement, je mate toujours l'intelligence des meufs en premier. Eh ouais, chui comme ça.

Mais assez parlé de moi, d'autant que je n'ai aucune tolérance vis-à-vis de l'égocentrisme.

JE suis fondamentalement un put**n de livetard. J'aimerais croire que je suis capable de grind 80kh/mois, de crush la NL10, de travailler mes leaks techniques avec PT4, de tenir des journaux sur l'évolution de mes leaks mentaux, etc etc. Mais faut être réaliste : tant que jouer en live est possible sans avoir trop de trajet ni trop d’attente ni un ratio joueurs compétents / récréatifs trop élevé (je pense être “tranquille” en 50 et en 100 si je bosse mon jeu autant que j’ai pu le faire ces derniers mois en CGSH, si j’arrive à table select un minimum et si je sit out quand je suis le fish de la table) : ya no match. L’écart de niveau est tellement énormissime.

Je pense honnêtement ne pas comparer des choses comparables et ne pas forcément me poser les bonnes questions mais le constat en tout cas, c’est que le grind online est très difficile. Je suis pas surpris mais j’ai choisi de m’y mettre par défaut car je pouvais plus grind live (fermeture des cercles) et que je voulais me prouver que je pouvais y arriver. Mais les games sont tellement soft que ce serait criminel de passer à côté. Je vais pas m’enflammer au bout de 10h de grind (tout “nouveau” tout beau obv !) mais, en tout cas, je prends un peu de plaisir quand je joue ce qui ne m’était pas arrivé depuis très longtemps. Je suis toujours content de jouer, j’aime ça : obv. Mais prendre du plaisir c’est un élément non négligeable et même si je sais que je me lasserai par moment du live, ça me parait quand même beaucoup moins monotone que le grind online.

Bon le point noir c’est que j'ai le sentiment de régresser car je ne travaille pas assez mon jeu et car je joue un style vraiment pas sexy contre 75% du field : weak, nit, ultra passif, fit or fold qui ne fonctionne que contre des adversaires qui ne comprennent pas grand chose et contre les 25% restants j'essaye de jouer tight aggro. Je pense qu'il faut que je me fasse violence si je veux progresser et sortir de cette pseudo zone de confort. Je pense et je pense et je pense mais j'agis quand pour que ça change ? A la rentrée j'aurais du temps pour bosser mon mental et mon jeu quotidiennement et il faut que je l'emploie efficacement. Mais OMFG : je suis vraiment un sick sick génie !!

Trêve de plaisanteries : dernière session avant le week end. On va envoyer des bons gros parpaings. On reçoit un collègue de taf de ma meuf et sa fiancée demain soir pour une soirée pleine de surprises :

- waaaaaaaa trop classe le nouvel appart !! (bah ch'sais pas 2 fois plus petit 2 fois plus cher ouais il doit être un chouilla plus classe ou alors il se pourrait qu’on se soit fait légèrement enfler)

- ton p'tit loulou il a encore grandit ? (bah nan entre 5 et 6 ans on rapetisse c'est bien connu)

- et le poker alors c'est vraiment possible de gagner de l'argent ? (bah nan ya que des perdants à ce jeu mais je m'en fous : c'est comme le PMU je joue comme j'aime, mes parents sont blindés et ma meuf gagne 10k par mois).

Et le plus beau c'est quoi : rebelotte samedi soir maggle !

En plus ça fait déjà 30 min que je poireaute et je suis en tilt de mutant. Mais nan mais nan. Je vais sagement jouer 1 main par heure si tout se passe comme prévu et surtout essayer de la jouer correctement. J'aimerais arriver à me détendre un peu en table et à pas avoir l'air trop constipé. J'ai l'impression que la terre entière sait que je suis une put**n de serrure 17 points...

Bon là ça fait bientôt 1h30. Je suis 9ème en liste d'attente. J'ai peaufiné un billet, ai discuté avec 2 vieux briscards de Wagram, ai failli aller checker Jimmy Guerrero mais j'aime pas trop qu'on me voit traîner avec des noobz et j'ai pas envie qu'il se sente obligé de me remercier pour tout ce que je lui ai appris. Bref je commence à m'emm**der ferme. J'ai été appelé sur une 100 ya 10 minutes mais je connaissais 5 joueurs qui jouent mieux que moi et les 4 autres avaient pas l'air stupide donc j'ai préféré attendre encore un peu pour une ch’tite 50 plus soft. Attendez je check... 6ème !! Wow. Je vais bientôt pouvoir aller payer pour pouvoir fold pendant 2h avant d'aller me chécou. Weeeeee.

Après quasiment 3h d’attente je sit une table assez mignonnette. J’y ai joué 2h, cramé par le fait d’avoir autant attendu et le fait que 2 des 4 spots de la table se sont rapidement levés sans me faire la moindre livraison. Je finis à +100 balles grâce à QQ et TT où sur chacune des 2 je parviens à raser un très short.

C’est parti pour 3 jours off à moins que dimanche soir on parvienne à prendre le spot.

_GuGuS_

There Will be blood

Je suis chaud bouillant. Pas question d’attendre d’avoir les As marocains (JTo) pour tout mettre preflop aujourd’hui. J’arrête de faire ma serrure de m**de et je prends des risques. J’ai fait ma session d’hier avec D., un reg que je connais un peu depuis Cadet assez chiant à jouer. Il joue loose passif small ball et se fait toujours call ses raise river. S'en est indécent. Il limp call pas mal de daubes (suited 2 gapers par exemple) et ne bet/raise qu'en value ou quand il est obv que le pot est laissé à l'abandon. Il est très passif preflop du coup les vilains captent pas trop s'il a une merguez ou s'il a flat ses rois pour trap. Et comme les vilains foldent jamais top paire même quand ils se font raise river, qu'ils le voient à l'abattage avec des poubelles et qu'ils ne sont pas de fins psychologues et observateurs avertis comme votre serviteur, bah ils croient tous qu'il fait nimp. Et D. se gave. Je suis pas particulièrement jaloux c'est juste que j'ai l'impression à chaque fois que je suis à sa table que ce jeu est d'une facilité déconcertante.

Mais bon chacun son style. Je suis pas aussi bon que lui dans le jeu deep postflop, surtout avec des merguez, même si le CGSH online m'a un peu appris sur le sujet. Pis il me manque aussi un truc depuis quelques temps : des balls. Quel que soit l'enjeu, j'ai peur de me tromper, peur de "jouer", peur de spew. Je sais pas quand ça va me passer mais c'est fatigant. Ça fait quelques années que c'est comme ça. Je joue ma vie à chaque main. C'est assez insupportable. J'ai largement la bankroll pour jouer en 2-4 voire en 5-5 en live, mais je vais faire la gueule pendant 2h si j'ai fait de la m**de dans un pot de 20 euros... C'est sick put**n de put**n. J'arrive pas à être sympa, à avoir l'air décontracté, à avoir l'air de m'en battre. Non j'ai ma coupe, ma barbe et mes petites lunettes de babtou et je fais la gueule comme si ma vie dépendait du résultat de chaque session. Je vais faire péter la casquette, les chaînes en or, les bagouses, la montre et les lunettes de soleil bien bling bling histoire de passer pour un rich fish degen. Ou pas !

Ça fait du bien d'écrire, d’expliciter. Je me sens pince voire radin dans plein de domaines : les consos, le voiturier, les tips (bah ouais attends, ça me nique mon winrate !!) , même les mots on dirait que je les économise ! Faudrait un peu de folie : une petite straddle, un petit open dark de temps en temps, comme à la belle époque, une petite bière ou un verre de blanc histoire de pouvoir prétendre être bourré. Juste pour virer ce balai que j'ai dans le cul depuis si longtemps maintenant et paraître un peu foufou et pas nit de 30-40 piges qui joue 1 main sur 1000...

Bon. Il est 21h07. Je pars pour la fortune. J'ai un truc chelou dans l'oeil que 3 doses de dacrylo sérum sarace n'ont pas réussi à déloger et qui me pourrit bien. Ma meuf m'a saoulé avec toujours les mêmes trucs de m**de qui servent à rien genre relancer des gens pour qu'on ait l'eau chaude un jour (lol sale bourge, le peuple aura ta peau) , relancer des gens pour savoir quand notre cave sera finie pour déterminer s'il faudra refaire un déménagement ou deux (lol on a encore 2 semaines c'est pépouze caillouze et de toute façon c'est trop compliqué donc on fait rien et on attend d'être vraiment dans la m**de jusqu'au cou pour bouger le petit doigt. Lol Pwned !) ou encore relancer un mec pour qu'il fasse le taf pour lequel on l'a payé et qu’on attend depuis 1 mois (sale réac !).

Et dire que je me suis cassé le tronc à lui préparer à bouffer : carpaccio de boeuf charal + jardinière de légumes en boîte. Madame à fait sa petite journée 8h30 - 19h et elle vient me chauffer alors que je suis sur le point de partir au charbon... L'indécence à son paroxysme.

Toujours est-il que j’y suis au charbon et la liste est vraiment très longue en 50. Je me suis donc aussi inscrit en 100 donc ya moyen de perdre 1k rapidement et d'aller vite au dodo : ce sera toujours ça de pris. Bien vu, je suis appelé en 100 principale. Je peux donc pas changer de table ni descendre en 50 mais spa grave on est là pour spew de toute façon. La table est pas mal. Un reg de 250 tight passif avec 1k. Un philosophe assez relou avec 300 balles. Là en plus il m'explique qu'il vient de se faire défoncer, qu'il avait monté 700 eurals, bababa donc il est plutôt en mode 1 whine toutes les 17 secondes. Un loose passif avec 400 : celui qui vient justement de défoncer mon nouveau poto que nous appelerons Cioran (philosophe roumain qu'il parviendra à citer 2 fois avant de se faire raser). 2 shorts tight, 1 aggro qui click un peu au hasard et 1 joueur qui est aussi inscrit en 250 qui click au hasard complet preflop mais qui ne click que sur raise postflop. 2 mecs cavés 500 standard. J'ai pas mal d'histo avec le reg de 250, un peu avec Cioran.  Ma femme a dit que j’étais un vilain garçon de décrire les joueurs en utilisant la couleur de leur peau donc - dans un souci permanent de m’améliorer même en étant un bon gros raciste de base - je vais désormais m’abstenir.

Je cave 500 pour couvrir tout le monde sauf le reg de la 250. J’ai assez bien floppé pendant les 30 premières minutes : une quinte max avec redraw quinte flush, un set, top 2, un trips. J’ai fold JJ et TT preflop car j’étais pas engagé et c’était très cher et compliqué. J’ai flat AK sur un open en early pour chatter un flop AK4 en 4way. Bref : +300 en 30 min. Je me lèverai au bout de 2h à +330. Pas spécialement content de mon jeu. Pas eu besoin d’aller chercher quoi que ce soit, les coups sont arrivés tout cuits. Et moi qui voulait m’envoyer en l’air, bluff, spew. Bah nan il a fallu que je touche comme un sagouin. Quelle vie de m**de.

En bon radin qui se respecte, j’ai économisé le retour en taxi en arrêtant ma session à minuit quand la table était devenue assez horrible et que mon truc à l’oeil et la fatigue des 2 jours précédents commençaient à me gêner. J’ai failli tipser Lucrèce qui faisait le change car c’est une ancienne croupière de Wagram très gentille, avec qui j’ai déjà discuté quelques poignées de secondes entre 2 relèves et qui me demande des nouvelles de ma femme à chaque fois qu’on se croise mais j’avais un compte rond donc faut pas déconner non plus !!

_GuGuS_

Bring ze Sexy back

Après 3 billets où je décrivas mon retour au CG live à Clichy, voici les derniers, écrits donc cette semaine, à commencer par le suivant :

 

L'heure est grave. Ma femme a lu et ma femme a parlé. Le verdict à été sans appel et je vous l'expose séance tenante aussi lapidairement (oui monsieur) qu'il m'a été énoncé : chiant. Il s'agit du commentaire auquel j'ai eu droit concernant mes 3 ou 4 derniers billets. Et effectivement - ma femme iz never wrong - ça manque clairement de boobs, d'action, de métaphores, de drogues, de poésie, de millions, d'humour. Ce fin et savant cocktail que j'étais parvenu à réaliser jusqu'à présent. Comme j'ai un penchant naturel pour les péripatéticiennes, la coke, le braquage de petites vieilles et Booba (pour la poésie obv) je devrais pouvoir remédier à certains leaks. Afin que ma femme ait de nouveau une subite envie de sexe brutal en lisant ces quelques lignes, je vais m'efforcer de revenir aux fondamentaux.

En fait le truc c'est que certains billets sont le reflet du grind : chiant. Mais osef. A posteriori j'ai le sentiment de m'être moins appliqué sur les derniers que pour les autres et j'avais pas de truc spécifique à raconter donc pas étonnant, au final. Result oriented diront certains et ils auront raison. Mais c'est pas vraiment le grind en lui même que je veux raconter et c'est pas ce que j'aurais envie de lire donc on va tenter de pas être (trop ?) chiant ! J'écris cette prose en direct de Clichy d'où je devrais bientôt être en mesure de tout envoyer.

Alors d'une le rake n'a pas grand chose à voir avec ce que j'avais avancé : c'est plus violent.

En 50 : 1€/h + prélèvement sur chaque pot capé à 9€

pot < 12 : 1€

pot entre 12 et 49 : 3€

pot entre 50 et 99  : 5€

pot entre 100 et 199 : 7€

pot de plus de 199 : 9€

En 100 : 2€/h + prélèvement sur chaque pot capé à 12€

pot < 20 : 2€

pot entre 20 et 59 : 4€

pot entre 60 et 99  : 6€

pot entre 100 et 199 : 8€

pot entre 200 et 299 : 10€

pot de plus de 299 : 12€

De deux, je suis navré mais ma session de 4h a été horriblement chiante !

Ma table était bien au départ et j’ai cavé 800 direct (3 mecs à 600 et plus dont 2 fishs) mais les 2 plus gros clients ont chatté comme pas possible et se sont barrés pour être remplacés par des bonnes vieilles serrures. J’ai décidé de faire un peu nimp au début pour être payé ensuite. J’ai réussi à gagner un coup en ayant open 3 et 7 de pique utg+1 et surtout en montrant ça au show down mais le coup était tellement ridicule et j’ai eu tellement peu de jeu après que ma stratégie diabolique s’est avérée inutile.

Je finis up de 42 balles grâce à un cbet de 35 dans 55 qui est passé dans 2 joueurs sur KT2 avec 2 carreaux. Je sais pas ce qui m’a pris de cbet ce board oop mais j’ai réussi à faire fold AQ et 77 avec mon AJo donc plutôt pas mal. Même si je pense que le cbet est pas terrible dans le sens où le flop est très drawy et contre ces joueurs je sais que j’aurais eu bien du mal à faire fold un T même en 3 barrelant comme un psycho.

J’ai floppé un carré mais - bizarrement - personne n’avait rien et j’ai eu les valets au bouton ainsi qu’un AKo et un AQo mais pas d’action.

Sick good beat sur le taxi qui a coûté 20c de moins qu’hier mais finalement j’ai royalement tipsé 1€20 le chauffeur. Eh ouais chui un ouf maggle !! On est balla ou on ne l’est pas.

 

 

 

_GuGuS_

Time is now

Ça y est on a emménagé depuis hier ! Pas de salle de bain, pas d’électricité partout, mais des ouvriers partout, eux ! Il ne reste plus que 752 348 cartons à déballer : standardo. Mais le truc qui fonctionne le mieux, c’est la fibre. Very tough spot donc entre poster un petit billet et déballer une tonne de sal*peries.

 

Les améliorations qui seront constatées dès la rentrée :

École à 10 min à pied : 2h30 de temps de vie gagnées par jour pour moi (et le stress et la fatigue qui vont avec) et 1h de temps de vie gagnée par jour pour mon fils (et la fatigue qui va avec)

Métro à 5 min à pied : 1h - 1h30 de temps de vie gagnée par jour pour ma copine (et la fatigue, la lassitude qui va avec les transports en commun)

Piscine et parcs dans un rayon de 5 minutes à pied donc nickel pour le sport.

Centre ville donc tout à proximité et une vie au jour le jour beaucoup plus simple.

 

Et donc : c’est la m**de, je n'ai quasiment plus la moindre excuse à ma médiocrité !!

 

Bon pour l’instant c'est les vacances du fiston : encore quelques aménagements à effectuer dans l’appart, pas mal de cartons donc j'ai encore quelques jours de répit. Après on se prendra un peu de vacances mais rapidement je vais devoir (enfin ?) me faire violence et reprendre ma dynamique de grind pour être chaud patate et envoyer du volume dans de bonnes conditions à la rentrée. Je devrais plutôt écrire : c’est génial d’avoir autant de possibilités de pouvoir aménager mon temps, de bosser plus tout en ayant davantage de temps pour moi (obv), et pourquoi pas pour mon fils (couli piano commême), voire pour ma copine (euh… en fait : non) !! Mais non : je me lamente encore sur le fait que je glande, je m’inquiète sur ma capacité à faire du volume, à crush les limites et blablabla.

 

Ma copine m‘a fait remarquer à juste titre (comme toujours btw) que je devenais de plus en plus négatif : que ce soit sur une situation, un truc matériel, un truc psychologique, je n’envisage et ne discute que des aspects qui me déplaisent, me déçoivent alors que 90% du “reste” est positif… J’ai beau lui dire que je trouve naturel de se concentrer sur les problèmes pour commencer par corriger les leaks de la life (i’m really writing this bs ! omfg !) je suis bien obligé de constater qu’elle a raison : je suis en permanence en train de tout critiquer comme mes très vieux cons de parents, de whine. J’appréhende, je regrette… put**n mais pourquoi la masturbation intellectuelle, la dépréciation de soi et l’insatisfaction permanente ne sont pas des disciplines olympiques quoi, sérieux. Je ferais un tri athlète de ouf maggle !

 

Sinan, à défaut de grind, je me suis maté quelques vieilles vidéos de Peanuts en faisant les cartons ce qui a engendré de nouvelles résolutions dont je ne me rappelle déjà plus.

 

Ah si :

- ne pas se fixer d’objectifs sur des trucs qui ne dépendent pas de nous (se fixer un objectif en terme de bankroll, de limite : pas bien. Se fixer un objectif en terme de temps consacré à une tâche précise lors de son échauffement : bien)

- travailler son mental et mater une vidéo sans prendre la moindre note c’est pas exactement la même chose (FML), donc je vais devoir faire de meilleurs échauffements avec hhreview pour corriger mes leaks mentaux et répéter répéter répéter

- être beaucoup plus rigoureux sur la description de ma session lors du cool down

- accorder plus d’importance à mon hygiène de vie

 

Et heureusement pour ma santé mentale, j’ai quand même oublié les autres !

_GuGuS_

Holiday no grind

Dans une semaine c’est le déménagement. Période assez bizarre. Déjà que j’ai tendance à beaucoup me poser de questions sur tout et n’importe quoi, les périodes de changement - sans pour autant me stresser particulièrement - me rendent assez improductif pokeristiquement parlant.

 

Je trie les trucs à donner, les trucs à jeter, j’essaye tant bien que mal de faire en sorte que le promoteur fasse en sorte que l’architecte fasse en sorte que les ouvriers fassent en sorte que les travaux soient finis pour avant hier sans pour autant que les finitions soient bâclées. Un petit carton par ci, un grand par là, la pseudo-canicule, EDF, la fibre…

 

Mais j’avoue que quand je suis debout depuis 7h (ouais bon 8h admettons) que minuit arrive (ouais bon ok, 23h) et que je me dis : “ah bah vas-y c’est parti : échauffe toi maintenant et puis hophophop ! une ch’tite session” ; j’y arrive pas ces jours-ci.

 

Heureusement je passe pas mal de temps avec mon fiston et ma copine est parfaite.

 

Je sais pas ce que je deviendrais sans elle mais d’un autre côté, depuis qu’elle m’a insidieusement, subrepticement, délégué - à l’insu de mon plein gré qui plus est - une partie des taches ménagères, c’est quand même beaucoup plus relou que quand elle s’occupait de tout (enfin juste de : ménage, paperasse, repas, linge, courses, je faisais quand même déjà presque tout le reste hein !). Mais bon, maintenant qu’elle est là et qu’elle m’entretient  je dois m’efforcer de faire avec.

 

Nan, tout va bien. Surtout que c’est moins riguède en ce moment vu que je joue pas (ez game)

 

J’ai maté le HU de guignol vs Lindop cette nuit (event 59 des WSOP) sans m’endormir, je sais pas trop comment j’ai réalisé cet exploit tant c’était soporifique. J’ai aussi maté les 3 premiers résumés du Super High Roller CG à l’Aria et trouvé ça pourri. Bref : vivement que j’ai mes 10 millions de BR pour pouvoir montrer à toutes ces usines à tells de quel bois je me chauffe ! Nan mais sérieux quoi : les poker face sont plus crédibles en 2-2 au CCM maggle !! Bon, au moins, on n’a pas les hole cards, du coup ça oblige à réfléchir un minimum…

 

Comme je vais incessamment sous peu ship une tonne, je vais en profiter pour créer une structure (EIRL a priori) et me déclarer (sous l’impulsion de ma copine). Ya plein d’arguments, plus ou moins légitimes, plus ou moins faux, plus ou moins pertinents : j’me la suis faite à l’ancienne avec une colonne inconvénients et une colonne avantages et la première est quasiment vide, donc ma décision est prise mais je serais ravi d’échanger là-dessus pour éviter certains écueils avant de me lancer. Je vais lurker à droite à gauche mais forcément je préfère un avis tout cuit sans avoir à me fatiguer…

 

  • professionnaliser “concrètement” ma démarche

  • sécuriser mes proches, cotiser à la sécu et pour la retraite (lol?)

  • pouvoir parler à un banquier si besoin est

  • avec le retour des cercles/clubs, peut-être qu’on va se permettre de cash in et se remettre à jouer en 2/2 voire en 2/4

  • avoir un statut dans la société pour arrêter d’être vague et/ou d’avoir de la gêne quand on me demande ce que je fais dans la vie. Besoin de reconnaissance de mon activité, de légitimer mes choix de vie auprès de mes proches

  • ça fait bientôt 7 ans que c’est ma seule source de revenus

  • ne plus avoir mes parents qui me demandent quel est mon plan B si “un jour ça ne marche plus” mais ça bon, j’y compte pas trop

  • Il y a quelques années ma copine avait été convoquée par le directeur de notre banque (carefull : very very thin brag coming) pour comprendre d’où provenaient quelques conséquents dépôts en liquide alors que j’étais sensé être inactif : “Vous êtes vraiment sur madame qu’il est pas un peu dealer votre compagnon ?? “ et ça avait été embarrassant.

  • un peu de paperasse à gérer, surtout au début

 

Bon bah voilà. C’est peut-être risible, étant en NL10 actuellement, mais pour toutes ces raisons je vais faire ça.

_GuGuS_

Il aura fallu un n ieme visionnage d’une vidéo où peanuts parle de partage, d’écriture, d’introspection etc pour que je me décide à m’y remettre. C’est donc lui que vous devez remercier chers lecteurs car oui : malgré le fait que je me sois endormi 4 fois pendant sa dernière vidéo, j’ai quand même retenu quelques trucs comme travailler son jeu c’est bien, tromper son partenaire c’est EV+, faire des trucs EV- c’est EV-, l’apprentissage sans la pratique c’est bof. Et aussi qu’écrire des commentaires, faire des vidéos, créer des threads, etc c’était un bon moyen d’échanger. J’ai pris des notes sur tout ça en me disant que ça devait être là 20ième fois que je prenais des notes sur ces sujets mais bon : comme pas grand chose a changé, il faut re-répéter. Et de fil en aiguille, ça y est : c’est re-parti !!

Je vais vous faire part de 6 mois de stats sur moi, ma vie, mon oeuvre. Je suis fier du temps que j’ai consacré à mater des streamings de CSGO, les winamax live sessions, les 5 saisons de GOT en 2 semaines, j'en passe et des pires. Ce dont je suis fier c’est d’avoir arrêté de faire du sport parce que commencer à en faire c’était vraiment une idée de m**de. J’ai bien raison de faire une grève de la faim : rien de tel pour maigrir sans se muscler. Et c’est tellement bon de reprendre en une soirée les kilos qu’on a mis 2 semaines à perdre !! Ce dont je suis fier c’est d’écrire ce blog alors que mon gamin de 5 ans me supplie de jouer avec lui depuis déjà 20 longues minutes et que je ne cesse de lui répondre que papa rêverait de faire des légo chima et des ninjago mais que papa doit se montrer courageux, fort et déterminé et ne pas se laisser distraire sur le chemin de la gloire, de la reconnaissance, de la richesse (spirituelle cela va de soi) et de la réalisation de tout ce potentiel intellectuel, technique, mental (j’allais oublier physique tellement c’était obv) qui est en lui. Donc va réveiller ta mère qui pionce encore alors qu’il est 15h au lieu de continuer à déranger ton père qui, lui, travaille sur l’ordinateur. (C’est un réel sacrifice car j’adore jouer aux légos btw) Bref, quand on est un être d’exception, eh bien oui : il faut être fier de soi.

 

Et donc avoir des objectifs d'exception :

 

Mes objectifs poker long terme sont 3bet light un mec qui fold 100% au 3bet une fois dans ma vie et battre la NL1K à au moins 10bb/100 sur 5Mh. Court terme : battre la NL5 à 6bb/100 sur 100kh avant de move up, faire davantage de volume et moins de travail de mon jeu car sans pratique l’apprentissage perd de la valeur et mon rapport de 1/3 de grind pour 2/3 de vidéos, hhreview, réflexions personnelles est pas super, même en “phase d’apprentissage”.

 

Mes objectifs hors poker sont : maigrir, dormir, faire du sport, consacrer du temps à ma copine (ça aussi je sais que c’est une connerie mais bon personne n’est parfait) - et oui il faut le mettre en objectif car ce n’est pas une sinécure -, dire non à ma maman au moins une fois par mois.

 

Le bilan sur 6 mois :

Sommeil moyen : 6.2 h/j en gros progrès

Poids perdu : 5 kgs

Heures de sport : 0.2h/j en gros progrès mais insuffisant

Grind : 1.4 h/j

Travail du jeu : 2.8 h/j

Autres : 13.4 h/j

 

Alors : le grind, le sport, le travail du jeu c’est essentiellement sur 4 jours  par semaine car j’essaye de garder mercredi, samedi et dimanche pour les trucs relous de la life : famille, potes, activités du morveux…

 

Dans “autres” ya :

  • 3h/j de voiture

  • copine (sans “s” mais faut jamais désespérer)

  • la glande/détente

  • les douches

  • les repas

  • le lavage du morveux

  • le coucher du morveux

  • les courses

  • le ménage (mais avec femme de ménage faut pas déconner non plus)

  • les coups de fil de m**de

  • le déménagement

 

Eh oui ! La voilà ma bonne excuse : nous allons déménager.

 

Du coup, j’avoue que j’ai la tête bien prise par plein de “conneries matérielles” et que j’ai un peu de mal à “grind dans les meilleures conditions” en ce moment. Après, va falloir que j’arrive systématiquement à savoir me créer une bulle quand je veux grind alors que j’ai des trucs qui me prennent la tête par ailleurs sinan je vois pas comment je vais pouvoir gagner du pognon… Ya un truc que des mecs font a Katmandou dont parle un obscur ex-étudiant en philo sur un site chelou qui permettrait de se concentrer, s’apaiser, etc. Méban à mon avis c’est comme le sport, les fruits, les légumes, le sommeil, le partage : tout ça c’est des connerires !! Ca va pas m’aider à passer mes flips alors que c’est bien évidemment de ça dont j’ai besoin.


Après le déménagement, je n’aurai plus 3h/j de voiture pour aller chercher et déposer mon fils à son école, ce qui est sensé me permettre de faire du sport, de dormir, de grind davantage et de trouver au moins 1.8 “copines” de plus d’après mes projections.

_GuGuS_

C'est la devise de Zou, un reg chinois du cercle Cadet, tantôt jovial, tantôt renfrogné, tantôt discret, tantôt volubile, tantôt dégen, tantôt nit, tantôt en 2/2 avec 100 balles pendant 4h, tantôt en 2/4 reloadant 2K toutes les 5 minutes, tantôt en 5/10 omaha6 triple board avec... disons beaucoup de jetons de plein de couleurs chelous. (Mais non j'exagère jamais moi !) Bref, un personnage. Sympathique et ne se manifestant jamais quelle que soit l'horreur faite ou subie. Effectivement c'est compliqué de gagner un coup quand on fold. Mais Zou n'est pas un reg des nanostakes online SH.

Bah moi j'avais bien compris en NL2 que plus je foldais plus je gagnais d'argent (c'est la variante weaktight : pas payé pas perdu !) et j'ai un peu oublié ça en NL5...

Je cherche toujours à davantage jouer avec les fishs, les regs, sans forcément avoir une main ou la pos, etc. Spa une super idée, en tout cas à mon niveau.

Mon jeu s'est pas mal déréglé (j'aime pas trop ce terme car avoir un jeu réglé me paraît pas être une bonne idée mais je trouve pas mieux) car volonté de jouer plus aggro pf donc moins de flat IP avec des mains à potentiel et plus de 3bets à foison, pas avec les bonnes mains et/ou pas contre les bons profils (quand je pense aux dizaines de vidéos que j'ai pu mater sur le 3bet sans jamais écrire une ligne de note mais en croyant à chaque fois que j'avais tout compris...). Du coup, j'ai pas mal réfléchi et fait très peu de volume. (non non pas une seconde de glande, juré !)

Je me suis rendu compte en parlant avec ma copine - ouais bon à 36 ans je devrais dire femme ou compagne, mais j'trouv' sa fé yeuv' wesh - que des trucs reviennent tout le temps dans nos discussions :

"- Tu fais quoi ? tu bosses ce soir ou on se mate homeland ?

- Bah faut que je fasse du volume donc bon... Entre les fêtes, les vacances et les annivs, je vais pas trop avoir le temps de jouer donc bon...

- Nan nan mais j'te demande juste, pas de problème. Tu fais plus du tout de tournois, tu fais que du cash ?

- Bah j'ai un freeroll là donc je vais le faire avec un peu de CG en même temps. Je vais me gaver...

- De toute façon, si tu joues les tournois sur le .fr, comment tu veux ship 100K ?? ou même 10K ?? comment tu peux rêver ?? T'as vu les prizepool de daube ?? Tu te rappelles quand on faisait les tournois à 50 et 100 balles sur le .com : là au moins quand on faisait TF, c'était pas pour gagner 200 balles. Et on peut pas dire qu'on avait beaucoup d'oseille sur la bankroll.

- Ca n'a rien à voir, c'était ya 5 ans, le niveau moyen était vraiment nul et de toute façon le .com c'est plus possible. Maintenant sur les tournois à 100 balles je me ferais défoncer : c'est plus le même jeu. Et puis justement, c'est bien le pb : on avait beau chatter pas mal, le fait de pas avoir de BR : 2-3 cash out un peu conséquents, un ou deux mois de moins bien et voilà : la BR envolée...

- Bon et puis ton cash à 5 centimes la blinde là, c'est bien joli mais bon... la 5-5 de wagram ça avait l'air plus rentable quand même !

- Tu mélanges tout. Déjà je joue plus en 5-5 depuis belle lurette. Je joue même plus en 2-4. Et online c'est pas pareil. Et puis chui pas là pour rêver. Chui là pour bosser, avoir enfin une démarche pro, monter ma BR en partant d'en bas et...

- Ah ouais ton cash en blindes 5 centimes là : c'est sur que tu pars du plus bas !

- Non en fait ya encore plus bas mais c'est pas le sujet.

- Fais des sats pour les EPT, pour les trucs où tu peux vraiment rêver quoi !

- Les EPT ouais... Ya trop de fishs je préfère la NL2.

- Oh ! Arrête de me prendre de haut hein. Garde ton ironie pour ton blog. Tu vois bien ce que je veux dire.

- Oui chérie. Mais même si j'avais la bankroll nécessaire demain matin, je ferais pas un EPT de toute façon. Ya pas plus dur a priori et j'ai pas fait de tournoi ni bossé mon jeu de tournoi depuis une éternité.

- Eh bah... Si tu t'étais posé toutes ces questions en 2007 ! Si tu t'étais mis toutes ces barrières... On aurait jamais mis un pied à Wagram ou sur PS.com. Et on aurait pas vécu tout ça !

- Ouais... C'est sûr...

- Enfin bon... Allez, grind bien en NL5 mon chaton."

Après ça, je suis toujours super motivé pour grind, lol !

Sans notion de BRM, tout était (ou tout du moins paraissait) possible. Maintenant plus rien ne l'est. Pourtant j'ai une aversion au gamble assez maladive (un leak de plus) mais tout avait l'air si facile. Attention je suis pas spécialement en train de dire que c'était mieux avant (enfin si un peu quand même, mais vous verrez quand vous serez des vieux cons !) mais juste que quand on ne se pose pas de question, c'est fou comme on avance vite (c'est pas de moi, c'est d'Audiard : le con qui marche et l'intello assis, toussa toussa).

Du coup, j'en serais presque à regretter de m'être informé, éduqué... alors que je sais au fond de moi que c'est mieux de réfléchir à ce qu'on fait, même si on pense qu'on le fait bien. Mais être ignorant aide bien à être heureux.

_GuGuS_

Bourreau de travail

C'est bon j'ai fini ma préparation ultime.

Je ne vous parle pas de forums, de sport, d'articles, de sommeil, de meuf(s?), d'alimentation saine, de HH review ou de je ne sais quelle stupidité. Sooo 2014 tout ça.

Nan nan nan. Je suis un visionnaire. On ne m'y reprendra plus.

J'ai trouvé le truc ultime qui va me donner un edge de malade en NL5 : j'ai enfin fini de mater TOUTES les vidéos du ME des WSOP 2014.

Bah avec ça, nous v'la bien...

Plus sérieusement, j'ai une grosse envie de glander. Je me mens en me disant que je bosse mon jeu via le forum, les vidéos, etc. Mais à côté de ça je joue très très peu.

Pas assez de fishs, pas assez de temps devant moi, trop de fatigue, du stress : tous les prétextes sont bons. Du coup, je joue à peine 2h/jour, les jours pendant lesquels je joue.

Je suis excessif dans beaucoup d'aspects de ma vie : je me gave ou je m'affame. Je lis 2 bouquins en une semaine puis aucun pendant 1 an. Je fais une semaine à 50kh et celle d'après à 5kh. Je roule à 150 ou à 30. Je joue sur 30 tables ou sur 2.

J'ai essayé de me faire des plannings des dizaines de fois pour faire un peu de tout dans mes journées et m'assurer que je fais un peu de sport, que je dors un peu, que je travaille un peu mon jeu... Ça tient à peu près une demi journée.

Je sais pas si c'est uniquement dû à une peur de l'échec mais je le pense en grande partie. Car comme ça je peux toujours me dire : "Ouais OK tu crush pas encore la NL1K à bientôt 40 balais mais c'est normal, le jour où tu te donneras vraiment les moyens d'y arriver, ça passera. Prends ton temps : là tu as eu tel ou tel problème à gérer, ça a changé tes projets et tes possibilités, etc." Bref : encore et toujours des prétextes à la procrastination.

J'ai tendance à beaucoup m'autoflageller (ce qui rend ma copine folle car elle sait bien que obv je crush la NL1K, obv je suis le meilleur père, obv le meilleur amant, obv le meilleur homme de ménage (real balla bibi), etc.) donc je vais essayer d'éviter cet écueil mais dans ces moments là j'ai vraiment l'impression d'être une grosse m**de. Ce qui ne m'affecte pas plus que ça d'ailleurs car je sais au fond de moi que - comme nous tous a priori - sur certains plans : oui je suis une grosse m**de, voire même fier de l'être et sur d'autres, je suis bon, très bon, voire excellent. Mais toujours est-il que j'avance pas.

J'ai donc décidé de me faire un nouveau planning !

Nan je déconne mais je devrais pas. C'est sérieux tout ça bordel.

Et pour ceux qui se poseraient la question : non je n'ai toujours pas atteint les 10M de BR en bientôt 3 mois de grind... Je pensais déjà être en NL2K et barreler des SMIC à longueur de journée entre deux super highrollers et non je suis toujours en NL5 et je 5bet shove des happy meal !

Bon. Ya pas mal de problèmes que je rencontre.

Notamment en dehors de mon jeu et pour commencer le fait que je sois idiot et répète inlassablement les mêmes erreurs :

- sommeil : je ne dors jamais. C'est une perte de temps. Sooo Obvious.

- bouffe : je suis dans ma phase boulimie. Après ce sera la phase grève de la faim. Youpi ! en combo avec mes 3 heures de sommeil quotidiennes ce sera parfait pour être un bon chéri, un bon papa, un bon homme au foyer, un bon fils, un bon copain, un bon grinder, etc. (nan je déconne spa dans le bon ordre mais chut)

- sport : j'aime pas le sport mais j'essaye d'en faire donc ça me saoule et du coup j'aime encore moins ça et je râle parce que c'est quand même nul de pas aimer faire du sport mais j'en refais pour arrêter de râler donc ça me saoule...

- glande : pourquoi faire tous les trucs kiffant et/ou avec des gens qu'on aime et/ou utiles quand on peut allumer une télé ou un ordi et rester devant à "zapper" ??

- râlage : ouais bon j'suis comme ça. Mais quand même c'est chiant.


Et sinan bravo à ma nouvelle idole Mark spewtard Newhouse qui a fait plus de brelans dans ce main event que moi en 6 ans de poker live.

_GuGuS_

Livetard iz back

On monte pas une BR de 10 Millions comme ça, je vous préviens, juste au cas où vous croiriez que c'est facile.

C'est un peu après que des joueurs que je fréquentais de Magic The Gathering (Farid Meraghni, Otto Richard, Gabriel Nassif) se soient mis au poker que je m'y suis intéressé. Comme j'étais beaucoup moins doué qu'eux non seulement à Magic mais aussi au poker, ça a été chaotique obv.

J'ai commencé parrallèlement le CG live en 30 (blindes 2-2) à Wagram et les MTT et SNG online. Mon niveau était catastrophique mais mon aversion au risque et ma patience constituaient un edge assez important par rapport au field des tables FR en live. Online je jouais des MTT entre 5 et 200 $ et des SNG entre 5 et 50$. Je n'avais biensûr aucune idée de ce qu'était une bankroll mais ma liferoll était assez importante. Je jouais à peu près toutes les variantes en MTT et SNG histoire de m'amuser et assez rapidement je suis monté en 100 (2-4) puis en 250 (5-5) en CG FR live.  Je n'ai pour ainsi dire jamais travaillé mon jeu autrement qu'en jouant et qu'en lisant quelques livres (que les nuts obv genre poker cadillac etc.)

J'ai tenté 3 "gros" MTT : 1K, 1K et 2K de buy-in mais je jouais beaucoup trop nit, ce qui n'est pas une bonne idée à la base et a fortiori quand on est card dead. (quel con quand j'y repense !)

J'ai ensuite arrêté l'actuariat à 30ans (statistiques dans une boîte d'assurance) pour me consacrer au poker car le CG fonctionnait bien et surtout la combo : 0-6h de sommeil + 8-10h de taf + 6-8h de poker + copine + copains + parents, etc. bah ça devenait compliqué : je m'endormais en réunion, sur quelques deep runs en MTT, voire même des fois en CG live !

Donc j'étais - de fait - devenu pro dans le sens où c'était ma seule source de revenus mais ma démarche n'avait pas grand chose de professionnel.

Du jour au lendemain, tout a changé : le fait de ne plus avoir de salaire rendait mon poker encore plus conservateur en live et mon winrate a considérablement diminué. J'ai commencé à travailler mon jeu de manière anarchique avec quelques bouquins et ce que je pouvais trouver sur internet.

J'ai appris - mais pas appliqué tout de suite faut pas déconner ! - l'existence de la notion de bankroll management qui m'a fait rapidement prendre conscience qu'une des raisons pour lesquelles je ne jouais plus comme avant était que j'étais scared en permanence en CG live. Je suis donc descendu de limite pour jouer en 50 CG live (blindes 2-2) et faire des MTT, SNG moins chers sur le .com. Mais j'étais toujours scared, même en respectant un certain BRM (certes super aggro et contradictoire avec mon aversion au risque).

Dans la foulée, j'ai acheté un put**n d'appart' (ce qui m'a niqué ma liferoll et nous a endetté ma copine et moi) , j'ai appris que j'allais être papa ce qui m'a fait un peu flipper et beaucoup rêver et j'ai eu un gros run en MTT sur winamax.com en 2009 qui m'a fait espérer.

Super souvenirs de la grossesse de ma copine et de son congé mater : ça faisait quelques temps qu'on ne passait plus trop de temps ensemble entre son taf et le mien. Naissance de notre fils : mon style de vie et celui de ma copine ont complètement changé en quelques mois. (o rly ????) A la fin du congé mater, bibi a dû s'occuper de son loulou sans sa femme à la maison, ce qui (oh wait...) était tout à fait différent de s'en occuper à 2. Par chance, ce petit ange (ma copine lit, donc bon...) a tout de suite fait ses nuits, n'a pas eu de maladie à la con, de coliques ou de trucs comme ça. Beaucoup plus de MTT online avec la petite famille à la maison et beaucoup moins de CG live en 50 à Wagram, ce qui auparavant constituait ma source de revenus réguliers (1,5K-2K/mois).

Bref : homme au foyer le jour avec quelques SNG pendant les siestes du loupiot, joueur de poker la nuit avec quelques MTT. Quelques sessions de cash à Wagram 1 ou 2 soirs par semaine.

D'un point de vue financier, c'était beaucoup plus tendu car les crédits remplaçaient les loyers, mes revenus diminuaient, ceux de ma copine augmentaient, nos dépenses augmentaient car nous étions 3 et que malgré le fait que je n'aie plus de salaire fixe, nous n'avions pas trop changé notre façon de vivre. Et surtout, plus trop de sous de côté pour se faire plaisir, partir en vacances, cash in ou autre. (oh... les pauvres petits malheureux...) Certes nous étions propriétaires de notre chez nous. Mais bon à l'époque avoir 100 ou 200K de côté nous aurait plus sécurisés, stabilisés que le fait de payer des crédits plutôt que des loyers. Pas trop la vie que j'avais entrevue en matant avec ma copine le Dabeul You PiTi sur canal.

J'étais de plus en plus scared et n'arrivait à rien. Puis le .com a disparu.

Je me suis donc contenté de jouer en CG live 2-2 en attendant de voir ce que le .fr allait donner. J'ai énormément profité de mon fils et de ma copine, ce qui n'est pas donné à tous les parents et ce qui n'a pas de prix. Mais j'ai complètement arrêté de travailler un tant soit peu mon jeu, consacrais tout mon temps de travail au CG live à Wagram en jouant chaque jour un peu plus tight et scared.

Puis Wagram a fermé. Boum. J'ai tout remis en question dans mon organisation, notre organisation... pour assez vite me résoudre à aller à Cadet (original hein ?). Mais j'ai quand même commencé à m'intéresser au CG online, au cas où. J'ai lu partout que le .fr ceci, le .fr celà... Bref : pas très encourageant mais bon. Pas trop le choix. L'action était en 6 max : on a essayé d'apprendre à jouer en 6 max. Ryan fee, blabla, deuces cracked par ci, limpers par là. Bon. Grosso modo, jouer 6/4/2 c'était pas une stratégie gagnante dans ce format (WTF !!!). Je me suis fait déchirer sur des petits samples en mid stakes, puis sur des petits samples en low stakes, sur des petits samples en micro stakes. Puis je me suis refocus sur le CG live paske bon, fallait quand même arriver à cash out quelques centaines d'euros histoire d'avoir le sentiment de participer aux dépenses du foyer.

J'ai recroisé Otto à Cadet qui m'a aiguillé sur les SNGHU ce qui m'a redonné goût au fait de travailler mon jeu avec l'ebook de Mersenneary. Je me lançais encore dans un nouveau jeu alors que j'avais "fini" aucun des autres ! Mais c'est toujours bon de se poser des questions et les nouvelles lectures peuvent redonner de la motivation. Malheureusement je n'allais pas au fond des choses que je ne comprenais pas et donc j'avais l'illusion de progresser et d'apprendre alors que je me contentais de parcourir l'ouvrage et me disais que je comprendrais ce qui me manquait en pratiquant. Pis bon, j'allais pas faire du 2K/mois en 2-tablant des sng 5-10 € du jour au lendemain. Même en étant un génie incompris du poker comme moi, c'était pas si facile. J'abandonnais donc assez vite car (quelle surprise !!) je gérais moins bien en jouant 300 hu hyperturbo qu'en jouant 1 hu normalspeed. Bref je mettais la charrue avant les bœufs et je me décourageais un fois de plus pour revenir à ma "zone de confort" le FR CG live en 2-2 avec les papy et les livetard de Cadet.

J'ai retenté 2 fois de move up en 100 dès que ma BR arrivait a 8K malgré mes cash outs mais ça a été cauchemardesque. Je me suis donc contenté de faire partie des "smicards du poker", sachant que je passe beaucoup de temps avec mon fils, ma femme, que je travaille en table entre 60 et 80 h par mois, que je travaille mon jeu à dose trop homéopathique mais un peu quand même, que je m'occupe de plein de trucs normaux genre entrée - sortie de classe, ménage,courses, bouffe (merci belle-maman et merci Picard) etc.

Pis bon bah... Cadet a fermé et Clichy s'est retrouvé submergé (pourtant j'y ai fait une trentaine de sessions en 3 ans plutôt pas mal en 50, 100 et 100 dealer) donc je me suis décidé a me mettre sérieusement au CG SH online en NL2 sur Winamax avec l'ebook d'Artplay, le bouquin de Tendler et des vidéos par milliers.

Me voilà donc, du haut de mes 36 piges, grand débutant en NL2 avec 100€ en octobre 2014.

Je fais 100kh en NL2 puis en NL5. WR 7bb/100 donc rien de mirobolant mais surtout je me discipline : je dors plus de 5h par nuit, je fais un peu de sport, je travaille beaucoup mon jeu. Je commence à struggle en NL10 depuis mai où je BE sur 100kh.

J'ai écrit quelques billets pendant cette période et je vais les publier ici. J’ai fait un peu de tri, viré ce qui me semblait le moins intéressant et essayé de corriger les coquilles que je trouvais. Depuis une semaine je suis en mode un billet par jour car j'aime bien écrire et j'ai pas mal de temps. En espérant que ce ne soit pas trop au détriment de la qualité...

English
Retour en haut de page
×
King's Resort : WSOPC 2019
King's Resort : WSOPC 2019