Jump to content
This Blog
  • entries
    4
  • comments
    6
  • views
    3051

About this blog

Poker Novel

Entries in this blog

The Ghost Writer

Chapitre I : « Cette nuit, un rayon de soleil… »

510615dreamstime_337642.jpg

Quimper, France

Vendredi 23 Mai 2008

Discothèque « Level Club »

On est entré dans la boîte. Toujours cette atmosphère bizarre : lumière rouge vive tamisée, salle enfumée, chaleur intenable et en bruit de fond des bass... On a rejoint Nathan, un autre de mes meilleurs amis qui était déjà là, accoudé à une table. En fait Fabien et Nathan étaient les seuls à ne jamais m’avoir laissé tomber. On se connaissait depuis le primaire et on ne s’était jamais perdu de vu malgré des parcours professionnel et des modes de vie bien différents. Nathan, lui était apprenti cuisinier dans une crêperie… original pour la région.

On commandé des boissons, j'ai pris un Get 27. J’aurai pu noyer mon chagrin dans l’alcool ce soir là mais je n’étais pas de ce genre là, je devais affronter la difficulté et non m’en détourner. Et puis je ne tenais pas l’alcool…

On a commencé à discuter un peu. Comme d’habitude dans ce genre d’endroit, on ne s’entendait pratiquement pas parler, mais j’en comprenais assez pour savoir qu’ils essayaient simplement de me changer les idées.

Au moment où on a voulu entrer sur la piste (enfin où ils m’ont forcé à rentrer sur la piste), le DJ est tombé par terre… Le dirigeant de la boite a pris le micro. On pensait que la soirée était terminée, on allait nous rembourser et, qu’à ma grande joie, on rentrerait chez nous. Mais a notre grande surprise il a dit :

« Le DJ vient de faire un malaise, l’un de vous pourrait-il le remplacer ? »

Là je me suis senti très mal… je savais ce qui allait ce passer et c’est ce qui se passa : Fabien a levé les mains en l’air puis il m’a pointé du doigt en criant « Lui ! Lui ! Lui ! »

.

En effet un peu plus tôt lorsque j'avais 19 ans, j’avais suivi un ami DJ pendant un été. On faisait des mariages, fêtes de familles etc. Moi je m’occupais des lumières mais à ses côtés j’avais appris un peu comment marchaient les platines. Mais c’était dans un cadre convivial avec peu de personnes et je n’étais pas seul…

Malheureusement pour moi, personne d’autre ne pouvais me « remplacer ». Alors lorsque toute la boite pousse de grands cris pour que la soirée continue, on n’a pas le droit de dire non, même pour un gars aussi timide que moi. J’ai pris mon courage à deux mains et j’y suis allé. Et là un tonnerre d’applaudissement… j’avais une pression énorme.

J’ai pris connaissance de la platine, ça ressemblait à ce que je connaissais mais en plus sophistiqué… Je tremblais un peu… J’ai commencé par regarder les CDs. J’en ai lancé un et c’était parti ! Au début un peu hésitant sur les platines, j’ai pris mes marques et j’ai commencé à tenter des trucs : scratch, mix etc. Bien sur je n’étais pas David Guetta mais ça avait l’air de plaire et puis ça permettait de continuer la soirée. Je prenais vraiment du plaisir à faire ça, j’étais concentré tout le temps ce qui me permettait d’oublier quelques instants.

Au bout de deux heures, le « vrai » DJ est revenu et je lui ai cédé ma place. En descendant de l’estrade, on m’a applaudit, quelques instants de gloire dans cette journée si triste… J’ai parcouru la salle des yeux pour retrouver mes amis et là, le choc… Assise au bar, une jeune femme seule. Elle était resplendissante, environ 20 ans. Je n’avais jamais cru au coup de foudre mais là j’étais bien obligé d’y croire. Il fallait que je l’aborde ! C’était peut-être la femme de ma vie.

J’ai traversé la boite pour me retrouver à quelques mètres d’elle. Les tabourets à coté étaient vides. Elle était là, l’air triste, le regard vide devant son verre encore plein. Je n’étais pas un as de la séduction mais il fallait que je saisisse ma chance. Je me suis approché et lui ai dit : « Je peux m’asseoir là ? En montrant du doigt le tabouret à coté d’elle.

-Bien sur, a-t-elle dit sans même m’adresser un regard. Ca fait longtemps que tout le monde m’a laissé tomber, a-t-elle ajouté dans un long soupir, toujours obnubilée par son verre. »

Une si belle femme seule ? C’était incompréhensible. Le barman est passé me demandant si je voulais quelque chose. Je n’ai rien pris et j’ai vu la jeune femme vider son verre d’un trait pour s’empresser de commander une vodka.

« Vous ne devriez pas faire ça… Je vois bien que vous êtes dans la détresse mais ça n’arrangera rien, et puis vous êtes belle, ne laissez pas l’alcool gâcher un si beau visage. » Elle m’a adressé un regard. Ses yeux étaient bleu azur, je me suis noyer dedans… Et j’ai vu dans ses yeux une petite étincelle : le coup de foudre aurait-il était réciproque, était-ce l’idylle parfaite ?

« Je sais, m’a-t-elle dit tout en continuant à me regarder. Mais je n’ai pas eu une journée facile et puis je suis seule depuis si longtemps, un gros coup de blues ce soir… Enfin je ne vais pas vous embêter avec mes histoires…

-Je vous comprends, moi aussi je n’ai pas eu une journée facile. Mais ne vous laissez pas aller, vous avez l’avenir devant vous. Enfin je ne suis pas là pour vous faire la morale, je vais passer pour un mec ringard. Au fait, je m’appelle Grégory.»

Elle m’a sourit. « Noémie. Et il vous est arrivé quoi aujourd’hui si ce n’est pas indiscret ? m’a-t-elle demandé ». J’étais hypnotisé et je me suis livré à elle comme si j’avais parlé à un ami de toujours. J’aurai pu lui raconter ma vie, je me sentais bien à ses cotés et parler comme ça m’avais soulagé. « Je suis désolé, un rêve brisé c’est vrai que c’est dur… a-t-elle dit.

- Oui… C’est dur à encaisser, mais je vais essayer de me relever. Et vous que vous arrive-t-il ?

- J’ai perdu 25 000€ au poker… »

___________________________________________________________________________________

Voilà pour cette seconde partie, qui achève le premier chapitre. J'espère que ça plaira (j'avoue que pour écrire une histoire d'amour comme ça je suis pas très à l'aise...).

Je n'ai pas encore écrit la suite donc il faudra attendre une ou deux semaines selon mon temps libre.

Et encore une fois n'hésitez surtout pas à me donner vos avis, critiques...

Bonne lecture !

The Ghost Writer

Chapitre I : « Cette nuit, un rayon de soleil… »

627673bch_bduc_solitude_small.jpg

Pointe du Raz, France

Vendredi 23 Mai 2008

J’étais l’homme le plus à l’ouest de France… et dans les deux sens. Cette fois j’avais vraiment touché le fond… Encore un échec : j’avais reçu les résultats du concours de ma deuxième première année de médecine et c’était raté. Et je ne pouvais plus recommencer cette fois… Je devais faire une croix sur un métier auquel je rêve depuis que je suis gamin. J’avais mis ma vie entre parenthèse pendant deux ans pour me donner à fond dans le travail, mais en vain. Ça n’avait pas suffit… L’image que je me faisais de mon avenir venait de s’écrouler. Le plus frustrant était de voir des imbéciles me rafler la mise. Alors je me retrouvais, à 21 ans, sans rien (enfin avec un bac obtenu avec mention « Assez Bien » rien de faramineux…). Pour le moment, je travaillais comme serveur au McDo, boulot qui m’énervait par-dessus tout et en plus pour un salaire minable. Mais je devais me contenter de ça…

Mais alors que faire maintenant ? J’étais totalement déboussolé. J’avais bien réfléchis à des voies de reconversion en cas d’échec mais sans trouver de réponses. Médecin… c’était le métier que je voulais faire, je ne m’étais jamais vu faire autre chose. Et je n’avais pas envie d’un second rôle comme infirmier ou aide soignant ! Non, j’avais de l’ambition, je voulais bien faire tout les métiers du monde mais je voulais être au top ! Je me laissais un an, le temps de choisir une autre voie dans laquelle me lancer mais ce serait dur de choisir...

D’un point de vu social aussi c’était un vrai désastre : mes parents étaient partis en Martinique et m’avaient laissé tomber. Et pour couronner le tout, j’étais célibataire sans vraiment avoir eu de relation sérieuse, allant de déception en déception.

Cela faisait beaucoup d’échecs et celui là était le plus dur à encaisser car je ne pouvais pas revenir en arrière … Un rêve brisé…

Assis au bord de la falaise, je regardais les vagues se fracasser sur les rochers. J’aurai pu sauter mais c’était trop simple. J’étais jeune et j’avais le temps de me relever et croire, quand même, à un bel avenir. Je me souvins alors d’une citation que j’avais lue :

« Le plus important ce ne sont pas les coups que l’on donne mais ce que l’on reçoit et auxquels on résiste pour aller de l’avant ». Randy Pausch

C’est ce que j’avais l’intention de faire mais le choc était dur il me faudrait du temps pour me relever…

« Allez Greg, arrête de ressasser ça tu te fais du mal et ça ne servira à rien, c’est fait ! T’es pas un mec con, tu trouveras bien autre chose où tu seras heureux. Allez, viens on va au « Level Club » ce soir, faut te détendre un peu et Nathan a prévu de venir. » dit Fabien en me prenant la main pour m’aider à me relever. Ses mots avaient été durs mais justes.

Fabien était un de mes meilleurs amis. C’était le genre de mec qui ne se prend pas la tête et vit la vie à fond. Il faisait des études de chimie mais sans grande conviction et puis il n’avait aucune pression puisque Papa était là pour le rattraper. Eh oui PDG d’une boite d’assurance ça paye bien… D’ailleurs c’était dans leur résidence secondaire qu’on logeait pendant quelques temps. Le problème c’est que je n’avais pas de « chez moi » alors il me fallait vite trouver un endroit où vivre…

Je parti donc avec lui. Sur le chemin sur retour j’avais mon iPod vissé sur les oreilles pour me replonger dans mes pensées tellement chamboulées et désorientées. La chanson « Lose Yourself » d’Eminem qui résonnait dans mes oreilles.

“Look, if you had one shot, or one opportunity

To seize everything you ever wanted-One moment

Would you capture it or just let it slip?

[…]

He's so mad, but he won't give up that

Easy, no

[…]

The moment

You own it, you better never let it go

You only get one shot, do not miss your chance to blow

This opportunity comes once in a lifetime yo

[…]

Success is my only motherf*cking option, failure's not “

Traduction des paroles

Je n’aimais pas particulièrement le rap, mais cette chanson me redonnait l’envie de croire à un beau futur dans les moments de blues comme celui-ci.

Deux heures après nous être préparé, enfin pour moi il s’agissait d’être présentable, car je ne m’étais pas rasé et lavé les cheveux depuis une semaine, nous nous dirigeâmes vers la boite. C’est vrai qu’une soirée en boite me changerai les idées et me permettrai de penser à autre chose… Mais je détestais ce genre d’endroit, je me sentais mal à l’aise. D’un naturel assez timide, j’avais horreur de danser (d’ailleurs je ne savais pas danser), mais j’étais obligé de suivre mes deux potes et qui sait ce qu’il pouvait s’y passer…

___________________________________________________________________________________

Voilà pour la première partie du chapitre 1. J'espère que ça vous plaira et n'hésitez pas à critiquer, c'est toujours instructif. Je fais vraiment cela en tant qu'amateur (d'ailleurs il doit rester des fautes), sans prétention et si ça plait tant mieux !

Pour le poker ça apparaitra par la suite, pas d'inquiétude ;)

A bientôt pour la deuxième partie, enfin uniquement si ça plait, j'ai pas envie d'encombrer le forum ;)

The Ghost Writer

Présentation

Présentation

Bonjour à tous !

Je suis nouveau sur le forum alors rapide présentation : je joue au poker depuis 3 ans déjà, j'y joue de temps en temps (avant j'y jouais plus assidument) et je joue des sommes plutôt modiques (NL10/20).

Mais je ne crée pas ce blog dans le but de raconter mes parties...

En effet j'ai toujours beaucoup aimé lire et écrire et j'ai décidé de commencer une nouvelle avec comme point central le poker.

J'ai donc prévu de poster toutes les semaines ou deux semaines, un épisode de ma nouvelle.

Et il faut savoir que j'improvise donc je ne sais pas à quoi ressemblera la suite (j'ai quand même quelques idées directrices). Donc je ne peux pas mettre de titre à cette nouvelle... simplement "Poker Novel"

Bien sur je ne suis pas écrivain donc mon écriture n'est pas excellente alors soyez indulgents. Je fais ça en tant que simple amateur d'écriture et de poker ;)

Alors pour ceux qui liront ça, n'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez, en bien comme en mal.

J'espère que ce ne sera pas trop barbant et que j'aurai quand même quelques lecteurs...

A quoi servent les livres s'ils ne nous ramènent pas vers la vie, s'ils ne parviennent pas à nous y faire boire avec plus d'avidité ? Henry Miller
English
Retour en haut de page
×
Unibet : Calendrier de l'Avent
Unibet : Calendrier de l'Avent