Aller au contenu
Ce billet
  • billets
    16
  • commentaires
    8
  • vues
    2 485

Ghetto Supastar

_GuGuS_

1 035 vues

Comme je supporte ni les gaziers qui passent leur temps à se plaindre, ni ceux qui écrivent des pages et des pages sur du vent,  je vais pas vous raconter ma journée de mardi. Voilà. Je sais pas pourquoi j’ai toujours besoin de me justifier sur tout ce que je fais ou ne fais pas comme si j’étais coupable de quelque chose. Je suis pareil avec mes parents, ma meuf et même des gens que je connais à peine. Ma 17ème psy a dit que ça avait peut-être un rapport avec mon éducation. Sick read !

La nuit a été longue, par contre. Putes, coke et tutti quanti as usual.

Du coup, c’est un peu dur de pondre des lignes après en avoir snifées autant. J’ai repris ma copie plusieurs fois, déçu par les premiers jets… Je remarque d’ailleurs que c’est la 2ème fois de ma vie que je me déçois, ce qui m’attriste profondément.

 

J’avais commencé par évoquer ma session de mardi soir :

  • QQ < AA sur QJT (-150)

  • AK < 44 AIPF (-120)

  • TT > AJhh sur Th 3s 9h 3h 6d (+150)

  • AK > KQ sur TT8 5 2 (+100)

pour un bilan pas si horrible de 7h de grind et -248€ mais je trouvais pas ça passionnant.

 

Le détail est juste là, joint ci-après comme on dit, mais franchement ne vous attardez pas : c’est juste pour pas que vous vous disiez que je ne raconte que les sessions où je gagne en étant un génie. Eh bien non : je vous livre également celles où je perds en étant un génie.

La table a été pourtant magnifique mais à partir de 2h du mat’ c’était vraiment du grand nimp à l’ancienne. Que des multiways à 4 ou 5 à base d’open à 30 balles preflop. Du coup ça partait en sucette à chaque flop et les coups duraient longtemps, longtemps (un mec a mis 2 minutes à fold & show pp5 en 3bet pot sur KT9r vs un short qui overbet shove le flop) ; c’était vraiment tendu d’essayer de bouger une oreille sans cartes. J’ai passé ma soirée à set mine et à check fold les flops. Il suffisait de hit & hold pour doubler voire mieux, même avec mon image de nit ultime. Les mecs s’envoyaient de ces parpaings postflop ! Je me croyais revenu au temps de Wagram. Donc je suis resté jusqu’à 5h30 du mat’ et, bizarrement, le réveil à 9h a été difficile. Je me suis encore encroûté à une table mais - à mon sens - c’était justifié : j’avais 600 devant moi et était couvert par 1 reg tight de 100/250 et 4 joueurs qui ne semblaient avoir droit au bouton fold qu’à partir de la river. Les 4 autres recavaient par 200 en permanence et tentaient de jouer leurs cartes : un peu comme moi mais en moins tight, en moins subtil, en moins créatif, en moins skillé quoi.

C’est un peu comme les inconnus avec la galinette cendrée :

Bon t’as le mec, il voit un truc : il limp call. Bon. Le fish de base quoi.

Pis t’as le mec, il voit un truc. Bon il limp call mais lui… ça n’a rien à voir.

J’ai tenté deux open en early et un iso en late mais je me suis retrouvé avec 3 ou 4 clients à chaque fois en ayant totalement miss donc j’ai opté pour une stratégie ultra passive preflop pour essayer de voir le maximum de flops à moindre coût tant que j’avais pas un monstre.

 

Voilà voilà. Ouais je sais c’est nul mais ça peut intéresser la ménagère, mon coeur de cible.
En parlant de ménagère (ça y est le billet commence maggle !!) , Marie-Jeanne est arrivée à 8h58 ce matin pour m’extraire d’un sommeil précaire entrecoupé d’allées et venues de mon fiston qui hésitait entre me sauter dessus avec je ne sais quelle arme blanche, arroser le parquet et faire cuire son poisson rouge avec des patates en vraie robe de chambre.

“Encore au lit ?”

Euh… ça fait 2 semaines que tu viens bosser à la maison et t’as cru c’était la teuf ?? Nan mais allô ??!!  D’où tu t’expressionnes à ma personne comme si qu’on serait potes ??

Tu connais le CG FR live afterdark au fin fond du Ghetto ? Je crois pas nan. Bah moi si.

Les gens, tu leur donnes ça, y t’prennent ça : je lui ai offert un café (nespresso peru limited edition comême hein) et un bout de balcon pour pouvoir fumer sa clope pendant 3 longues minutes - que je n’ai pas décomptées de sont temps de travail tellement je suis bonne poire -  lors de sa première visite après 12h de ménage (non c’est pas grand chez moi et, la vérité, sincèrement, non je n’exagère jamais) et ça y est : elle croit qu’elle peut me parler comme si on avait élevé les cochons ensemble.

Va falloir que je la mate direct. Vous avez vu le fiston, comment il file doux. Elle va pas me jacter comme ça longtemps, parole de scout.

“Encore au lit ?” Nan mais quelle outrecuidance, quelle insolence !!

Je sens le tilt monter en moi mais j’ai un mantra pour ces situations extrêmes : “stop, positive attitude”. J’injecte de la logique, je respire profondément. Mon mental est plus fort que ça, JE suis tout bonnement au-dessus de ça. Moi, madame, j’ai fold 3 fois les rois preflop dans ma vie de livetard et une fois un sale fdp m’a montré 8 et 3 (offsuit le bâtard) , j’ai même pas eu un haussement de sourcil et tu crois que tu vas me faire tilter ??

J’ai maté 2 fois toutes les vidéos de Peanuts moi, toutes. Dont certaines sans m’endormir. Oui oui oui même celles en NL4 sur eurosportpoker.fr de 2011, justement pas plus tard qu’hier. Je tilt pas moi.

Je suis un roc, un trèfle, un cap, une péninsule. Tout ça à la fois. Tu crois que ça tilte une péninsule ? Non mais.

 

Ça y est, ça va mieux. Le mantra fonctionne. Je sens que ça redescend. J’enfile mon boxer fulltilt, mon t-shirt pokerstars, ma casquette pmu et mes tongues winamax. Ritualiser. C’est la base pour avoir une démarche pro. Je me répète 9 fois une phrase que je ne peux vous dévoiler et d’un pas assuré je me dirige vers la porte de ma chambre. En chaque occurrence, sans condition et sans concession : positive attitude pro.



1 Commentaire


Commentaires recommandés

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

English
Retour en haut de page
×