Aller au contenu
Ce billet
  • billets
    50
  • commentaires
    54
  • vues
    75 963

Y'a comme une bullett dans le burger...

DIVICO

1 229 vues

Encore un récit d'une expérience vécue à Vegas pendant mon séjour de 10 jours pour mes 40 piges.

Pour une fois, je ne vous parlerai pas de poker, mais plutôt de la partie obscure de la position Unter The Gun, mais BTG. Autrement dit, behind the gun ou derrière le flingue !

Il faut dire que dans la symbolique masculine francophone il existe pléthore de mots guerriers et évocateurs empruntes au vocabulaire fleuri des armes et munitions.

Est-ce le coté testostéronien de nos hormones qui nous conditionne ainsi à transférer notre mâlitude dans ces totem phaliques que sont les flingues ?

Je passe sous silence tous les termes que votre attribut masculin évoque en la matière...

Il faut dire que la gente feminine pour laquelle nous ne manquons pas d'imagination, est aussi une source d'inspiration:

Cette fille est canon, elle a une paire de balle superbe, elle a les yeux revolver, matte moi ces obus !

Mais le poker (oups je rechute désolé !) a aussi son vocabulaire militaire:

UTG, tirer un barrel, brûler une carte, tirer une carte...

Tout ça pour justifier le fait qu'il y a à Vegas une certaine cohérence dans les offres que vous pourrez trouver sur le strip pour...tirer un coup !

Ceci dans tous les registres...mais, en terme d'expérience de tir, je me suis laissé tenter, tel un gosse par une de ces innombrables pubs qui vous collent à la peau comme l'air chaud et sec de cette ville.

Bullets and Burgers ça s'appelle. Des balles et des hamburgers !

Tout un programme accéléré de familiarisation intensive de la "culture" américaine. Une sorte d'expresso ricain dopé à la testostérone et au ketchup sauce barbecue...what else ?

Il faut dire que point de vue organisation y'a rien à dire. Vous avez juste à payer et être à l'heure au RDV. Ca roule c'est nikel chrome !

Ce jour là mon amiGarfi avait déclaré forfait pour suivre un match de coupe du monde pendant que j'allais décharger entre deux dunes.... Mais il m'avouera plus tard que le désert était arrivé à lui par le marchand de sable qui lui avait largué dessus quelques sacs de 50kg dans les yeux lorsqu'il s'est réveillé affalé dans un de ces sièges confortable d'une sportroom énorme.

De mon côté un van avec une mitrailleuse lourde et un un hamburger géant collé dessus est arrivé au Montecarlo pour me chercher. Les vites teintées cachaient à l'intérieur le guide, un ancien Marines un peu fat et trapu en t-shirt camo qui me fit immédiatement choisir le "menu" en terme de calibres.

Il fallait choisir une arme de poing (glock 17 pour les connaisseurs), un fusil d'assault (G36), un MP5, une arme lourde type M61 et pour le dessert....LE fusil de sniping par excellence: le 50 cal. M82Barett pour 3 balles... mais pour le prix je vous laisse regarder sur le net.

Après la collecte de clients devant les casinos, le van se vu finalement remplis par 4 jeunes anglais, un père et un fils Australien, un Canadien excentrique façon savant fou extraverti et moi-même qui du coup passait pour un introverti tant les exclamations tonitruantes de ces Messieurs étaient surfaites...enfin à mes oreilles !

Bien sûr le bedonnant personnage qui servait de chauffeur-guide-compteur sut agrèmenter le voyage en dehors de l'état du Nevada par quelques anecdotes patriotico-militaire faisant référence à son passif de Marines.

Il accompagnait entre autre ses descriptifs de portées, vitesses et diamètres de munitions de quelques allusions misogynes qui finirent de me rappeler que j'étais là par choix-

Je vous passe les "analyses" à passer au micro-onde pour vous réchauffer une opinion sur le Moyen-Orient et ses habitants au cas où vous n'auriez pas compris la superiorité du gendarme du monde libre...

Petite parenthèse "gastronomique" du chauffeur sur les hautes qualités gustatives de son Burger, ses qualités de quasi (je cite) chef professionel et de la "sueur" qui avait été mise "là-dedans" pour nous conditionner à avoir un orgasme culinaire en dégustant ce Burger après l'avoir préalablement nappé d'une sauce barbecue à se faire damner le martien de Roswell pas trés loin...

Petit arrêt sur le nouveau pont surplombant le barrage de Hoover avec marche contre un vent chaud à décorner des boeufs. Ensuite encore un bout de route dans le désert en se faisant passer dans le Van une balle de calibre 50 servant à "nourir" le fusil de Sniper. Balle qui soit-dit en passant nous serait envoyée gratuitement (sans poudre) par poste si nous faisions fait des vertus de "Bullets&Burger" sur Facebook et Trip Advisor...

Arrivé, je pensais avoir déjà passablement goûté aux clichés US mais...ses habitants sont toujours plein de ressources pour vous en mettre plein la gueule ! Un énorme truck-limousine avec des pneus hauts de 2m attendant les nouveaux clients était sagement disposé là pour nous faire un petit tour dans le désert.

Petite précision de notre nouveau chauffeur: le prix de la bête: 250'000$ !!! Naaaan mais naaaan !

Mais avant de mettre nos doigts sur les gâchettes, échauffement des oreilles et casques pour nous les protèger puisque le moteur de ce bolide monte dans des décibels que la quiétudedu désert ne saurait compenser...

Après avoir consommé l'équivalent d'un gallon d'essence en 5 minutes et joui du privilège d'avoir ainsi laissé mon empreinte écologique en équivalent CO2, le petit groupe se déplaça dans une tranchée faite au trax Caterpillar à même le désert pour accèder aux stands.

Les instructions de sécurité commencèrent pas la démonstration fort pertinente qu'un gun ne tire jamais tout seul et est donc un objet inanimé et innofensif tant qu'il n'est pas utilisé. Cela se fit à grands renforts de cris et d'invectives de l'instructeur Charles Vacca à l'encontre du pistolet posé devant lui: "Shoot!" "Fire!" "Go!". Démonstration faite.

Puis les 4 règles de sécurité: ACDC, Arme , Canon, Détente, Cible

  • 1. Toute arme est toujours chargée (et pas "considéré comme" ).

    • 2. Ne laissez jamais le canon de votre arme pointer sur quelque chose sur laquelle vous ne voudriez pas tirer.
    • 3. Gardez votre doigt hors du pontet jusqu'à ce que votre arme soit pointée sur la cible.
    • 4. Identifiez parfaitement votre cible.

    Je me réjouissais de m'appliquer à exprimer la quintescence du soldat de milice Suisse que tout mâle helvétique de base est ,(puisque le tir est un vrai sport national chez nous) en m'appliquant à faire un tir groupé à 300m mais...

    Les cibles n'était qu'à 20 m... et visiblement l'important n'était même pas de les toucher !

    C'est ce que j'ai compris après avoir gentiment tiré mes 5 premières cartouches et qu'un tonitruant " FULL AUTO MEN !" me fût hurlé dans mes protections auditives avec un vigoureux coup sur l'omoplate avec quelques réflexions laissant à penser clairement qu'un homme un vrai devait décharger le plus vite possible... Je vous laisse à vos pensées précoces...

    J'allais dire que je m'executais sur le champ, mais l'expression n'est pas apropriée... Faut dire que ce buisness et visiblement chronomètré et que la spontanéité feinte et les superlatifs verbaux sonores à grands coups de "Yiiiihaaa" sont en fait un vrai art dans la relation client-prestataire. Faussement spontanés mais visiblement attendus dans le package de base du consommateur ricain.

    Faut dire qu'on a quand même un peu à apprendre d'eux, car par chez nous en Europe et surtout dans les coins touristiques, l'élémentaire SBAM (Sourire, Bonjour, Au revoir et Merci) n'est pas garanti !

    Je vous épargnerai les descriptifs de ces expériences de tir qui m'ont quand même plu. Faut dire que je m'étais offert un petit extra par un chargeur supplémentaire de G36. Mais l'expérience ultime c'était quand même de ferrailler avec ce Barett. Je vous assure que ça décoiffe le chauve que je suis !

    3 balles à 100m avec la croix ajustée sur une gente de voiture et une onde de choc lors de la déflagration suivie d'un bruit à l'impact sourd faisant vibrer toute la butte de terre en face. Impressionant vraiment !

    Une fois tous passés, nous avons pu profiter du package "platinium" du Canadien lui donnat le droit de tirer une rafale depuis une mitrailleuse lourde juchée sur une jeep... ça fait son effet également !

    Suite à cela, je ne pu m'empècher de me dire que j'adorais l'odeur de la poudre au petit matin...mais pas de charge Wagnerienne d'hélico à l'horizon...et en plus c'était l'heure du sumum du Burger.

    C'est vrai qu'il était trés bon en regard des Burger de fastfood habituels. La viande était top, mais pour le reste...une tomate reste une tomate, idem pour la salade et les frites quoi ! Donc soit je n'ai pas les codes références en matière de bonne mal-bouffe US soit je suis blasé... sûrement les deux en fait !

    Le côté positif et sympa c'était de se retrouver tous les participants du van à manger ensemble.

    Alors ? Me direz-vous , pourquoi ce titre ? Où est la boulette ?

    La bullett c'est que l'instructeur de tir que j'ai eu, ce Charles Vacca est décédé 3 ou 4 semaines après mon passage.

    Il a été tué par une fillette de 9 ans à l'endroit même où j'étais, balayé par une rafale d'Uzzi non contrôlée par la fillette en raison du recul qui a dévié dans sa tête. Une terrible erreur de la part de l'instructeur pour une terrible expérience dans la vie de la fillette.

    Vous pouvez trouver des vidéos sur le net de cet accident, la partie finale étant évidemment supprimée.

    Evidemment, de longues discussions pourraient se faire quant à l'adéquation d'une enfant sur un stand de tir, mais les USA ont une autre logique: celle du commerce et de sa liberté.

    Et celui-là de buisness s'est arrêté l'après-midi de l'accident, le lendemain la cohorte de touriste pouvait poursuivre son lot d'expériences de tirs dans ce stand...

    Mes pensées à la fillette.

    RIP Charles Vacca.



0 Commentaire


Commentaires recommandés

Aucun commentaire à afficher.

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

English
Retour en haut de page
×