Aller au contenu
Ce billet
  • billets
    28
  • commentaires
    269
  • vues
    59 420

Le poker c'est facile...

Mr Sneeze

4 086 vues

... ce qui est difficile c'est de gérer notre esprit. Enfin toute la société de cellules qui nous compose.

D'abord une main.

PokerStars Hand #117289761603: Hold'em No Limit (€1/€2 EUR) - 2014/06/09 1:55:34 CET [2014/06/08 19:55:34 ET]

Table 'Ampella III' 6-max Seat #4 is the button

Seat 1: King_ZeManel (€244 in chips)

Seat 2: Avatard789 (€317.53 in chips)

Seat 3: Cha444_Fr (€329 in chips)

Seat 4: Joelapioche (€283.57 in chips)

Seat 5: TITOUT92 (€110 in chips)

Seat 6: almk93 (€301.31 in chips)

TITOUT92: posts small blind €1

almk93: posts big blind €2

*** HOLE CARDS ***

Dealt to Joelapioche :9d:9s

King_ZeManel: folds

Avatard789: folds

Cha444_Fr: raises €4 to €6

Joelapioche: calls €6

TITOUT92: folds

almk93: folds

*** FLOP *** :Jd:9c:8d

Cha444_Fr: bets €10

Joelapioche: calls €10

*** TURN *** :Jd:9c:8d:5s

Cha444_Fr: checks

Joelapioche: bets €27

Cha444_Fr: raises €55 to €82

Joelapioche: calls €55

*** RIVER *** :Jd:9c:8d:5s:4h

Cha444_Fr: bets €231 and is all-in

Joelapioche: calls €185.57 and is all-in

Uncalled bet (€45.43) returned to Cha444_Fr

*** SHOW DOWN ***

Cha444_Fr: shows :Qh:Th (a straight, Eight to Queen)

Joelapioche: shows :9d:9s (three of a kind, Nines)

Cha444_Fr collected €567.14 from pot

Une main contre un joueur agressif de PS. On s'est déjà pas mal cherchés dans des sessions passées, je pense avoir une bonne idée de sa manière de jouer.

De ce que je sais de mon adversaire, et de ce que je sens de la situation, cette main est un easy fold river.

Description émotionnelle ingame: - je mise la turn, confiant d'avoir la meilleure main la plupart du temps, j'ai de la value à bet.

- vilain check-raise, et tout de suite je me sens plus du tout confiant sur la force de ma main. Il y a des situations où je danse intérieurement quand j'ai un brelan et que mon adversaire check-raise la turn. Ici, je tank parce que je pense à ce que je vais faire à la river (vilain construit le pot de telle manière à pouvoir shove river, donc il est essentiel que je planifie, que j'estime sa range correctement).

- pourtant sur le coup, je n'arrive pas à faire cette analyse correctement. Je suis en fin de session, il y a du bruit autour (une partie de Fifa), j'ai eu une journée fatigante. Tout ce que j'ai, c'est ce malaise dans le bide, la sensation que je suis pas bon. Cette sensation ne ment pas: elle est construite par des années d'expérience, des centaines de milliers de mains jouées.

- river, je n'ai pas amélioré, je dois fold. Mais mon esprit n'est pas clair, je suis pris par mes émotions, pris par l'action, le pot qui a grossi. Mon bide me dit toujours la même chose, par contre ma tête me dit: 'hey t'as un set contre un joueur bien trop loose, vous êtes bouton vs cutoff, et vous avez de l'historique'. Ce que me dit ma tête est vrai, mais ce n'est pas pertinent. C'est de l'information parasite, qui ne me permet pas de prendre la décision optimale. Au final il y a confusion sur ce que je devrais faire, je prends la mauvaise décision, et je décide d'arrêter ma session juste après.

Ce qui est cool, j'ai la discipline d'accepter que je ne suis plus au top, même si les tables sont belles ; j'ai aussi la bienveillance d'accepter que je ne peux pas TOUJOURS être au top, que je fais des erreurs, et que je n'ai pas toujours la force de continuer à bien jouer après un mauvais call. C'est ok, personne ne peut jouer un poker parfait tout le temps, c'est ça d'être humain.

Pour ceux à qui le fold ne paraît pas clair river, la raison est toute simple: vilain open 38% au cutoff, je suis presque sûr qu'il a tous les QT dans sa range, ce qui fait 16 combos ; il a aussi tous les 76s, et peut-être des 76o. Pas tout à fait impossible qu'il ait un set, mais je pense qu'il va plutôt barrel.

Evidemment je peux théoriquement trouver des bluffs dans sa range, mais j'ai dit avoir une bonne idée de la manière de jouer de vilain, et je doute qu'il choisisse ce spot pour bluffer vu la texture du board, son image, et mon image.

Je suis assez convaincu que la plupart des tirages vont choisir de bet la turn plutôt que check-raise, et pourraient aussi check-call (je pense pas que vilain soit assez bon pour check-call, je crois qu'il va avoir une tendance à trop barrel dès qu'il a de l'équité). Avec 99 je bloque des mains qui pourraient s'amuser à bluff du genre :9d :Xd, ou T9s (il reste qu'un seul combo).

Sur ce genre de board, la réaction à avoir n'est pas: le board est drawy, c'est facile de semi-bluff, on a un brelan, on fold pas. Plutôt: je pense que mon adversaire est déséquilibré, il a de 16 à 20 combos de straight qu'il va avoir envie de jouer comme ça (je touche souvent le board, je vais souvent avoir des mains qui ont de l'équité et qui vont vouloir call un raise turn, voire hero call river) ; par contre il y a très peu de moins bonnes mains qu'il va value (55-88 ; ces mains vont plutôt barrel que check-raise), et il y a aussi très peu de bluffs : ok on peut mettre ATdd dans sa range, mais pareil, cette main va pas toujours check-raise, mais plutôt barrel, et même s'il check-raise, ça fait 1 seul combo! soyons sympas, et disons qu'on trouve 4 combos de semi-bluffs.. est-ce que ces semi-bluffs vont toujours bluffer la river? probablement pas. On se retrouve river avec 16 combos de value crédbles, et difficilement plus de 3 combos de bluff => easy fold.

Vilain est ptet agressif (preflop notamment), ce spot se révèle être un spot où il ne bluff pas assez (et où personne ne bluff assez, probablement, et avec raison, vu que tout le monde call trop!!!).

Pourquoi y-a-til des moments où on est 'in the zone', où toutes nos décisions sont bonnes et correctement renseignées? Pourquoi au contraire y-a-t-il ces moments où nous avons du mal à nous faire confiance? A suivre nos instincts? Il y a la fatigue, l'impatience, la peur, tout cela et beaucoup d'autres choses.

La réalité c'est qu'il y a une énorme variance dans la qualité de notre jeu, de même qu'il y a variance dans nos résultats, dans les cartes qui tombent. C'est l'une des réalités du jeu, qu'il faut accepter, embrasser, et gérer le mieux possible. Pour moi cela revient à travailler la conscience du moment présent. Par exemple, j'ai fait une erreur sur cette main, mais je n'ai pas fait l'erreur de continuer à jouer après. Dans d'autres situations, je pourrais être capable de juste prendre un court break, et de continuer à grinder, parce que j'ai la force de digérer mon erreur ; il y a aussi des fois où l'erreur arrivera, je la verrai tout de suite, et je n'aurai même pas à prendre de break : je saurai que je peux continuer à bien jouer malgré ce revers. Chaque situation est unique, l'important est de rester dans le moment présent, dans l'écoute objective des mouvements, forces, énergies, émotions qui nous traversent (et que nous ne contrôlons pas complètement!).

En l'occurrence la meilleure solution était de m'arrêter, et d'apprendre pour l'avenir à me méfier de la fatigue mentale.

Le poker c'est facile. Voilà ce que je pense qu'il suffit de faire au poker pour gagner:

1) Etablir un read, cad lire la situation.

2) Estimer les possibilités d'action.

3) Trouver la meilleure ligne d'action.

4) La suivre.

C'est valable lorsqu'on joue une main, mais ça peut aussi s'appliquer à nous-même, notre gestion émotionelle, le choix stratégique de jouer ou de ne pas jouer, et de jouer où / comment.

Pourquoi est-ce que ça ne vient pas facilement? Voici pour moi les difficultés que tout le monde rencontre dans ce jeu, qui nous éloignent de la 'facilité'.

1) Pour ce qui est d'établir un read, il est aisé d'être aveugle à certaines informations (ou changements d'informations), il est aisé de donner trop de poids à certains facteurs plutôt que d'autres, il est aisé de projeter nos tendances chez les autres, il est aisé de se faire prendre par ses émotions, il est aisé de donner trop d'importance au tracker, etc etc. Ex d'erreur: mon adversaire est agressif donc il bluff forcément souvent. C'est absolument faux: quantité de joueurs sont ultra-crazy preflop mais ne vont jamais bluffer certains spots postflop. A contrario d'autres joueurs peuvent exploiter une image supper nitty pour sortir des bluffs de l'espace postflop. C'est facile de généraliser des tendances, et c'est pour ça que si vous classez vos adversaires en 'TAG' ou 'LAG', vous loupez tout ce qui se passe. 2 joueurs peuvent avoir les mêmes stats et faire des choses totalement différentes. Il y a des LAGs nitty et des TAGs spewy.

2) Sur les possibilités d'action: vous avez le droit de faire ce que vous voulez au poker, surtout au no-limit. Vous avez le droit de limper, de minraise, de shove pour 40 fois le pot, vous avez le droit d'open-fold AA si vous voulez (j'ai pas dit que c'était correct, mais vous avez le droit). Tellement de joueurs se ferment des possibles. C'est peut-être plus facile, plus pratique de toujours bet entre la moitié du pot et le pot, mais ce n'est certainement pas optimal tout le temps. 90% des regs semblent oublier qu'ils ont le droit de miser 1/4 pot ou 3 fois le pot. De même en MTT, tout le monde minraise preflop maintenant, c'est la mode. C'est ptet le mieux à faire dans pas mal de cas, mais c'est autorisé d'open 5bb, de même qu'il est autorisé de reraise shove 70bb si vous avez envie. Au poker, si vous n'êtes pas ouverts à tous les possibles, vous laissez de l'argent sur la table.

Pour moi, la raison pour laquelle la majorité des joueurs ne pensent même pas à certaines possibilités, c'est la peur d'échouer. Etre créatif, expérimenter, implique de se tromper. La peur de l'échec empêche de devenir un maître. Mickael Jordan a loupé plus de paniers qu'il n'en a mis.

3) Choisir la meilleure ligne d'action: c'est très lié au point 2). Si on n'envisage pas certains possibles, la meilleure ligne d'action est souvent 'standard'. C'est en effet la meilleure ligne d'action dans un spectre d'action limité. Dans un spectre d'action illimité, ou au moins plus large, trouver la meilleure ligne d'action impose d'accepter une plus grande incertitude, un plus grand risque. Je me retrouve parfois à faire des bluffs qui ont l'air absolument débiles, mais ils ne le sont pas ; ou en tout cas ils m'apprennent quelque chose: ils me permettent d'explorer des possibles ; même si je me trompe maintenant, ça m'apprend à trouver des plays 'impossibles' pour d'autres joueurs.

Une des difficultés principales à choisir la meilleure ligne d'action est l'incertitude inhérente au poker. Il est très difficile, même pour des joueur aguerris, de faire certains folds par exemple, car lorsqu'on fold on ne voit pas la main adverse. Il y a incertitude, et notre esprit préfère avoir tort mais être sûr que de douter. Cela dénote encore une fois une peur, un manque de confiance dans nos forces, dans nos reads et notre aptitude à prendre la meilleure décision. Ce pourquoi à partir de quelques revers on peut facilement avoir un bon joueur se retrouver incapable de faire des bons folds, et aussi incapable de faire des moves trop risqués ; et c'est comme cela qu'un joueur gagnant perd sa racine, sa confiance, et s'effondre. C'est très facile.

Comme avant, si nos émotions s'impliquent à ce stade, on en arrive à privilégier des lignes d'actions qui ne sont pas optimales (par exemple renoncer à un bluff parce que trop risqué). Une autre difficulté est le pilotage automatique, où on prend une décision par habitude, sans la remise en cause salutaire (il ne faut évidemment pas toujours tout remettre en cause, gros danger). Etre habitué au 'standard', avoir du mal à raisonner par soi-même mais préférer suivre l'avis de la communauté, nous éloigne aussi de l'action juste. Ce qui fait que quantité de joueurs auto-stack off AK et QQ preflop alors qu'il y a clairement des situations où c'est EV-. Décision automatique. Alors qu'il suffit de faire les maths et de se rendre compte qu'on perd une tonne sur ces spots.

Et je vois ça jusqu'en NL1000 donc c'est un leak répandu.

4) Suivre son choix. En live, c'est le moment où les jetons ou les cartes passent la ligne. Online, c'est cliquer sur un bouton. Quoi de plus facile que de cliquer sur un bouton? Et pourtant, qui n'a pas connu le 'finger tilt'? Je sais que je dois fold, tout me dit que je dois fold, mes instincts, mes émotions (un malaise par ex), mon analyse rationnelle, mais f*ck j'appuie sur call au dernier moment.

Cette étape n'est pas forcément la plus facile à régler. C'est très courant de voir des joueurs savoir quelle est la bonne décision, et pourtant 'call perdant' ou whatever.

Je vous conseille cette lecture: Tommy Angelo

Si vous avez du mal avec certaines décisions, changez les règles du jeu. Vous ne vous asseyez pas à la table pour gagner, mais pour apprendre à folder. Ou apprendre à quoi que ce soit. C'est votre objectif aujourd'hui. En faisant ça, on peut de fait s'entraîner à suivre ses choix, ce qui fait de nous des joueurs de poker plus accomplis.

A noter aussi: si ce que je dis au-dessus est vrai, il est facile de prendre des mauvaises décisions au poker, à plusieurs niveaux (collecte de l'information, organisation de celle-ci, décision, action). Cela peut être incroyablement tiltant d'avoir ce décalage entre notre potentiel, notre capacité d'analyse, et nos mauvais plays parfois. Décalage entre A-game et C-game.

Comment expliquer cette variance de nos états? Pourquoi devenons-nous le pire des calling stations parfois? Le bluffeur stupide? Parce qu'on cherche tous quelque chose dans le poker, et ce quelque chose nous aveugle.

Voir ce qui perturbe notre clarté intérieure, c'est devenir un meilleur joueur de poker, c'est aussi utiliser le poker pour mieux se connaître, cad s'éveiller au tissu d'illusions qui nous constitue, et s'en libérer, pas à pas.

Sur ce, je vous laisse!



10 Commentaires


Commentaires recommandés

Oui, in a vacuum jsuis d'accord. J'aime bien flat strong ce genre de board cependant, parce que c'est un board facile à barrel vs une ligne passive. Call pour protéger ma range donc.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

J'aimerais savoir pourquoi tu ne 3bet pas 99 ? Si un meec open 38% il me steal beaucoup de spots OTB (or c'est là où on fait de l'argent) et j'aimerais bien l'en empêcher en 3bettant beaucoup, donc je finirais pas élargir mon range de 3bet pour value et j'incluerais 99 dedans. 

 

Super article encore une fois ;)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Déjà parce qu'on est 140bb deep. 100bb deep contre mon adversaire et l'extrême majorité des regs de midstakes, c'est extrêmement profitable de 3b 99, parce qu'on a une main parfaite pour 5b shove (grosse value à prendre le pot pre + induce 4b bluff). Là j'ai quand même moins envie de 3b, même si mon adversaire n'est pas un énorme 4-bettor, il va flat assez souvent.

 

En général, oui, je suis d'accord avec toi, on veut jouer notre bouton le plus souvent possible, décourager CO d'open trop loose. Après, la question est: comment punir un CO qui open too wide? Je pense que flat est assez relou à contrer, si on s'ajuste correctement postflop, qu'on commence à raise plus souvent flops / turns, à trap preflop, etc.

Dans un sens, ouais c'est cool quand CO fold trop preflop parce qu'on l'a découragé de jouer, mais c'est aussi cool qu'il open trop wide et qu'on l'exploite en jouant range loose vs range loose avec l'avantage de la position et de la profondeur.

 

C'est quelque chose que j'expérimente plus en ce moment en tout cas: flat toute ma range depuis le bouton (pas de range de 3b). Probablement pas optimal, mais c'est comme ça que je travaille mon jeu ;).

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

 

 

Dans un sens, ouais c'est cool quand CO fold trop preflop parce qu'on l'a découragé de jouer, mais c'est aussi cool qu'il open trop wide et qu'on l'exploite en jouant range loose vs range loose avec l'avantage de la position et de la profondeur.

Faire fold vilain rapporte quasi toujours plus d'argent que de lui laisser realiser son equity. Laisser CO jouer tout les combos de 67o contre les blindes est une cata a mon sens. Je parle de maniere generale, pas sur cette main en particulier (j'aurais aussi flat 99 dans ce spot precis).

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

English
Retour en haut de page
×