Aller au contenu
Ce billet
  • billets
    17
  • commentaires
    206
  • vues
    98 673

High stakes poker

olivierp

9 712 vues

gallery_3939_383_11502.jpg

High stakes poker à la française

Vous avez déjà dû le remarquer, je parle assez peu des sessions online dans ce blog, la raison principale est que je prend beaucoup plus de plaisir à écrire (et à lire quand j'en ai l'occasion) un CR sur du jeu live que sur du online. C'est en grande partie dû à l'ambiance autour de l'événement je pense.

Aujourd'hui je ne dérogerais pas vraiment à cette règle, je viens vous voir pour faire un compte rendu d'une session live exceptionnelle.

En effet, j'ai récemment eu la chance d'être invité à une partie privée live, avec pour les coup des enjeux financiers importants. Forcement le gratin du poker français était présent, seuls manquaient Timus prétextant une maladie quelconque au dernier moment et Horn3t bredouillant quelques mots incompréhensibles au téléphone.

La partie se déroula finalement à sept joueurs : Skip, Tof, Uto, Popi, Moi, Zozo, et Sylvain.

gallery_3939_383_304420.jpg

Le gratin du poker français

Je passe l'oubli des bières à la maison et l'apéro précédant la partie. A 22h tapantes, tout le monde est installé et prêt à en découdre. Les Paulsons (pharaoh svp) sont sortis, sept piles de mille jeton, la cave est à 10 € : ça joue high stakes !!!

On tire les places avant de s'installer. le but du jeu : ne pas être à la droite de Skip. En plus il a l'air chaud ce soir. Je chatte mon tirage avec Uto et Zozo à ma gauche :

gallery_3939_383_21901.jpg

Le tirage

On s'installe, je propose de jouer en "win the button", tout le monde est d'accord, sauf Uto qui râle, qu'est-ce que ça va être quand on va arriver aux variantes... Pour en rajouter encore un peu, le perdant distribue la main suivante et chaque personne qui recave doit prendre un shot de jus de pomme.

On tire le bouton, Skip gagne, ça va être un peu le thème de la soirée... Je commence à distribuer les cartes et là Tof se réveille "put**n, je vais être de blindes toute la soirée..." . C'est un malin ce Tof ! Il a tout de suite compris ce qui allait se passer.

Je suis UTG (ma position favorite ce soir là, la seule pour ainsi dire...), j'ouvre :Tc:4s, c'est pas trop mal, je minraise pour avoir de l'action. Payé par Uto, Zozo et Popi, Skip 3-bet cher. Tof et Sylvain qui sont des gens raisonnables foldent, moi aussi, tout comme Uto et Zozo. Popi paye.

Flop : :Th:9s:6d, là je suis dégouté, j'avais top paire... Ca m'apprendra à fold.

Je ne sais pas bien comment, mais ça part à tapis, les cartes : Skip : :Js:9h, Popi :Qc:8c. Skip remporte brillamment la première cave de sa soirée, Popi prend une double recave et un shot simple et la partie est lancé.

gallery_3939_383_19910.jpg

Des problèmes de mémoire monsieur ?

Bon un petit aparté quand même avant de continuer : je ne suis pas bien sûr que cette main ai eu lieu à ce moment dans la partie, ni qu'elle ai eu lieu exactement de la façon dont je la raconte... D'habitude quand je joue en live j'ai une très bonne mémoire des événements, mais allez savoir pourquoi, c'est un peu plus flou dans ce cas. Donc je brode, j'inverse etc... Ce qui est sûr c'est que c'est toujours Skip qui 3-bet et Popi qui call, et aussi que Skip à doublé en premier...

On instaure un side bet avec :7x:2x : si quelqu'un gagne un pot avec :7x:2x, c'est tournée générale de jus de pomme (sauf pour le vainqueur). J'ai bien proposé que ce soit le gagnant de la main qui décide qui buvait pour donner une dynamique plus personnelle à tout ça, mais Sip à refusé net après avoir regardé son stack de jetons : beaucoup trop dangereux comme règle quand on est chipleader. En plus d'être grand, il est finaud !

Pour ce qui est des mains que je joue pendant la partie NLHE :

  • J'ouvre 95 % des UTG (c'est ma position favorite), parfois je call les 3-bet, parfois je fold, parfois je reshove mes 100-200 bb dans 10bb... Ca me permet de prendre un tapis avec :Ax:Kx > :Ks:Qs, de split contre skip avec :Ax:9x = :Ax:7x (chattard !) et de perdre une cave avec quelque chose comme :Th:4s < :Qd:Qh < :Js:Jc (j'avais :Th:4s).
  • Popi (UTG) open shove pendant qu'on distribue les cartes, Skip instacall. Petite pause, on attend nous de pouvoir voir nos cartes. Tof tank en nous disant qu'il a :Kx:Jx avant de call, Sylvain fold et j'ouvre :Ks:Kc. Je tank 5 bonnes minutes avant de call en disant que de toute façon je dois avoir les cotes. Board : :Ac:Td:6h:3s:4s.

    Tof et Popi font la gueule, je suis bien là !!! Reste seulement Skip qui n'a pas encore regardé ses cartes. Il nous annonce qu'on va les regarder ensemble. Il retourne sa première carte : :Ad, je rage muck, il vient de me casser mon effet le monsieur !
    • La main que j'ai le plus mal joué, et je m'en veut encore :

      Je suis au bouton (oui oui, c'est quand même arrivé de temps en temps...), tout le monde fold jusqu'à Sylvain (non, ça c'est arrivé qu'une seule fois...), il ouvre. Je regarde mes cartes, j'ai :Qc:Js, je suis beau ! Je call. Inutile de préciser qu'Uto et Zozo foldent...
      Flop : :As:Kc:3d (j'ai nut air, je me sens confiant, jamais je fold any street).
      Sylvain mise, je call.
      Turn : 5d
      Sylvain check, je me sens toujours vraiment bien, mais faut quand même avouer que ça va être compliqué de se faire payer par moins bien.... Je check
      River : :Tc, pas dégueu...
      Sylvain fait mine de réfléchir à miser, je lui dit que s'il mise je fais tapis... Et il fait tapis après m'avoir demandé confirmation.
      Et là, je fais l'énorme erreur de la soirée : j'instacall pour lui claquer les nuts au milieu de la table... Quelle erreur !!! C'est le genre de spot de slowroll qui ne se présente qu'une fois l'an et je n'ai pas eu la présence d'esprit de le saisir : quand je lui dit que je le paye s'il mise, il sait que c'est vrai. Donc quand il mise il se sent monstrueux, il se sent beau, il plane au dessus de nous tous.
      Bon j'ai call, il a montré tout fier :4d:2d pour la suite, et on a quand même tous bien rigolé parce qu'on avait tous suivi l'action et qu'il a voulu faire le malin à la turn... Un shot pour Sylvain un !

      On a bien sûr joué d'autres mains en NLHE, en tout cas je crois... pas tout à fait sûr. En tout cas c'est l'heure de passer aux variantes. La règle est simple, c'est du vrai dealer choice : le gagnant prend le bouton et décide de la variante que l'on joue qu'elle existe ou non. Pour donner une idée on a joué entre autre à :
      • Omaha
      • Omaha 5
      • Omaha high low
      • Omaha 5 high low
      • Hold'em à 1 carte (c'est nul)
      • Hold'em à 3 cartes (en en jettant une au flop, ou pas)
      • Poker fermé, comme papyé, en single draw NL
      • Cartes sur la tête
      • Kalachnikov
      • Omaha 4 à 2 boards
      • Courchevel
      • Hold'em à 3 cartes où on s'échange une carte au hasard à la river
      • Surement autre chose...

      Je ne détaillerais que deux mains, parce que c'était quand même bien le bordel à ce moment là dans ma tête. Et qu'en plus vu qu'il faut expliquer la variante avant à chaque fois avant la main, ça devient bien long à écrire.

      [*]Omaha 4 à deux boards, je suis au bouton (oui c'était mon idée...), et je call un raise avec :8c:8s:As:3s, toute la famille est au flop.

      Flop : :Ks:Th:2c

      :Js:Jc:8h

      Uto check, Zozo pot, Popi repot, Tof Skip et Sylvain foldent, je repot, Zozo repot (!!!!), Popi fold, je call parce que faut pas déconner quand même, j'ai full, mais je me sens pas super bien...

      Zozo : :As:Kc:Jh:9s. Je suis effectivement pas beau du tout mais on split quand même....

      [*]Cartes sur la tête. La règle est simple, c'est du hold'em classique sauf qu'on a nos cartes sur le front et que tout le monde peut les voir... Sauf nous. Au niveau de ce qui va se passer à table, on sait déjà que Skip va faire tapis et Popi va le payer, qu'Uto va fold 100 % du temps, et que tous les autres, moi y compris, on va fold une grande partie du temps.

      Bon, on distribue les cartes, et là !!! Popi retourne :3c:2c, va falloir y aller alors...

      Je ne sais plus bien comment on se retrouve au flop sans que ça parte pré-flop, mais je suis avec Skip et Popi dans le coup sur un board : :Ks:Th:4d.

      Popi à nut low, je me sens pas trop mal contre lui... Skip lui a :As:5c:(. Je tente un check raise sur les deux larrons en espérant le faire folder.

      Il tank, tank, tank, tank, tank tellement que je me dis qu'il va peut-être jeter sa main... Et puis non, il call, grrrrr....

      Je retourne :Ad:7h, Yes ! tout pour papa !!! Ah, en fait non, on split avec Skip les jetons de Popi.

      Pas bien longtemps après, je laisse les jeunes continuer à jouer, ils ont pas de gosses qui se réveille à 7h du matin eux... Et puis il est déjà 2h.

      En tout cas, j'ai pu repartir la tête haute, fier de moi d'avoir ch***er juste ce qu'il faut pour me payer les sushis de la soirée !



22 Commentaires


Commentaires recommandés

Ahaha très bon olivier ! Merci ! Bizarrement je ne me souvenais plus autant des mains jouées.

 

Par contre on dirait vraiment que j'étais le spot dans ton coverage. Alors que en vrai j'avais clairement un edge.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

English
Retour en haut de page
×
partypoker : WPT Barcelone
partypoker : WPT Barcelone