Jump to content
This Entry
  • entries
    79
  • comments
    588
  • views
    113201

Un jour, une histoire.

utopike

3683 views

Bonjour.

Ce billet est un nouveau concept, sur mon blog.

Je l'expliquais il y a quelques mois, je n'ai pas envie de continuer à l'alimenter avec des bilans mensuels et autres joyeusetés qui occupent suffisamment les pensées d'un joueur régulier. Je pense d'ailleurs que ceci ne manquera à priori pas. Que les amateurs de poker qui cherchent à lire uniquement des histoires de poker auront largement de quoi faire parmi la moUltitude de blogs poker.

Il y a une semaine, j'ai posté par hasard mon 6000 ème poste sur ce forum.

Inscrit depuis août 2009, donc 3 ans et demi. Je constate par la force des choses que je suis un membre assez actif du forum. Peut-être trop. Aussi, je décide, pour me tester de ne pas poster pendant une semaine. Ce fut difficile. Il va sans dire que j'ai regardé le forum tous les jours. J'ai continué de participer à certaines conversations privées avec certains collègues. Et même fini par craquer en postant des commentaires sur le blog de natanoj, 1 jour avant la fin de ce "challenge" (la blogosphère est friande de challenges).

L'expérience me montre que je suis complètement accro à ce forum.

Au retour de ce petit break je poste quelques histoires sur le mythique "real post" qui semblent plaire à certains, moins à d'autres. Le real est un espace assez libre dans lequel les anecdotes croustillantes sont les bienvenues. A condition d'être drôle, ce qui n'est pas tache aisée.

J'ai pris comme souvent un réel plaisir à les rédiger. Le constat est là: j'aime beaucoup écrire.

Aussi, aujourd'hui, m'est venu l'idée de ne pas trop encombrer le real post avec des histoires trop quelconques.

Un jour une histoire, c'est un peu un journal. Que s'est t'il passé dans ma journée? Si cela intéresse, et bien libre à vous de lire mes prochains billets qui seront intitulés de la sorte.

Et donc, aujourd'hui.

Levé assez tôt, 10 heures.

Un gros café à l'italienne, une cigarette, et j'attaque ma session...

De star craft II :D !

Je gagne mes trois premières parties. J'ai l'impression de progresser, et cela me ravi.

C'est donc dans de bonnes dispositions que j'attaque ma deuxième session, de poker cette fois ci. Rake back inclus, hier, j'ai perdu 700, en jouant un peu en NL200. L'impression d'avoir bien joué, et d'être resté calme. Aujourd'hui, je répare un peu les dégâts, en écoutant Chopin, je gagne 500. Ouf.

Encore l'impression d'avoir bien joué.

J’accueille deux honnêtes travailleurs l'air arabe qui viennent livrer un nouveau lave-vaisselle. Ils n'embarquent pas la vielle machine, c'est dommage. Ils sont souriants, me tutoient, c'est agréable.

La femme de ménage arrive. Aussi, pour la laisser travailler, je sort de chez moi, j'ai plein de choses à faire. Je vais en roller dans le 15 ème, chercher mon porte feuille aux objets trouvés. En passant par Alésia, un SDF me fait un signe de la tête. Plus de doutes possibles, nous avons mutuellement conscience l'un de l'autre. Il a remarqué qui était le roller man le plus compétent du quartier.

A la préfecture de police, je croise une fille pas terrible qui mériterait d'être abordée, je pense avoir de bonnes chances. Mais je n'ose pas. Café clope, pas mangé, pas brossé mes dents, mon haleine est déplorable, j'abandonne.

Première mission accomplie. Je me dirige vers Denfert Rochereau. A pied désormais, puisqu'il a plu et qu'il pleut. Je me rend au crédit agricole chercher ma nouvelle carte bleue. La jeune fille qui s'occupe de moi essaye de me refourguer un nouveau compte d'épargne, je l'envoi gentiment balader, ce genre d'histoire ne m’intéresse pas.

J'entame ensuite mes courses de noël en passant par un magasin de bande dessinée: "le domaine des dieux", rue brézin, près de la mairie. Le vendeur est cool, et connait bien la bande dessinée (captain obv). Nous plaisantons, il y a une atmosphère de franche camaraderie dans cette petite boutique ou s'entassent des montagnes de BD.

Je rentre ensuite chez moi en repassant par Alésia. Je re-croise le SDF. N'étant pas de nature généreuse, je me dis: "mon gaillard, tu vas payer pour les autres". Je me déleste d'un petit billet, lui sert la main en lui souhaitant un "joyeux noël", il semble agréablement surpris. Il ne s'agit pas de générosité gratuite. Je crois peu en la générosité gratuite. J'ai donné pour me sentir heureux, je me sent heureux. C'était égoïste, comme toujours.

Je retrouve la chaleur de mon foyer, l'odeur des produits d'entretient couvre celle du tabac. Ma chambre brille comme un sous neuf.

Au hasard d'une discussion téléphonique, j'apprend que j'héberge ce soir une jeune fille noire, très belle.

Point de brag. C'est une copine, taille mannequin, il ne se passera jamais rien. De toutes façons, j'aime pas les noires. On s'entend, elles ne me plaisent pas trop physiquement.

Voila. Je vais retourner à star craft II. L'impression de laisser une journée bien remplie derrière moi.

Quand je pense que les gens normaux ne sont pas tous sortis du bureau, je me dis que j'ai de la chance.

A la prochaine.



17 Comments


Recommended Comments

Héhé, c'est le principe d'un blog non ? Il parait qu'on ne captive jamais autant l'attention qu'en parlant de soi ^^. En tout cas je lirais probablement tout tes billets en accro du forum que je suis !

Share this comment


Link to comment

mouais... il faut quand meme avoir un truc à raconter, j'espere que tu vas pas faire un post par jour en racontant que t'es allé à la prefecture...

Sinon Chopin c'est ma musique préférée pour grinder aussi.

Share this comment


Link to comment

"Je me déleste d'un petit billet, lui sert la main en lui souhaitant un "joyeux noël", il semble agréablement surpris. Il ne s'agit pas de générosité gratuite. Je crois peu en la générosité gratuite. J'ai donné pour me sentir heureux, je me sent heureux. C'était égoïste, comme toujours."

j aime bien ce passage, et peu importe l'interet et la drolerie de ton histoire, le naturel avec lequel tu la raconte mérite le détour.

Share this comment


Link to comment

Pareil, j'aime beaucoup l'idée, mais faut avoir des choses à dire, mais je lirais.

Sinon -> "A la préfecture de police, je croise une fille pas terrible qui mériterait d'être abordée, je pense avoir de bonnes chances."

Pas méchant, mais sur quels critères ? vu que tu l'as juste croisée ?

Parce qu'elle est pas terrible ?

Share this comment


Link to comment

T'inquiètes pas c'est bien souvent qu'un acte de générosité accomplit une satisfaction narcissique de celui qui donne (l'intérêt dont tu parles), soit parce qu'il se valorise dans son propre regard, soit parce qu'il se sent valorisé par le regard des autres.

Parfois, on donne juste pour faire plaisir à l'autre, combler ses manques, mais c'est beaucoup plus rare : il faut aimer le donataire, ce qui reste exceptionnel, en dépit des exhortations christiques.

Ton acte relève clairement de la première catégorie, mais c'est pas une honte. Regarde, toutes les multinationales prétendument philanthropes adopte la même logique : elles donnent aussi par intérêt, spéculant sur une valorisation de leur image, et une hausse corrélative de leur chiffre d'affaires.

Share this comment


Link to comment

Pareil, j'aime beaucoup l'idée, mais faut avoir des choses à dire, mais je lirais.

Sinon -> "A la préfecture de police, je croise une fille pas terrible qui mériterait d'être abordée, je pense avoir de bonnes chances."

Pas méchant, mais sur quels critères ? vu que tu l'as juste croisée ?

Parce qu'elle est pas terrible ?

Parce qu'on s'est sourit plusieurs fois.

Et qu'elle était pas terrible.

Share this comment


Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

English
Retour en haut de page
×