Aller au contenu
Ce billet
  • billets
    50
  • commentaires
    54
  • vues
    76 077

"TILTING": Le poker's (t)art...c'est quand tu fous le tilt !

DIVICO

3 280 vues

L'art du tilt ?

Le tilt reste avant tout une perte de maîtrise, de contrôle. Si ce mot est issu du monde du poker, son mécanisme n'est pas une spécificité, mais le poker est un excellent moyen de prendre conscience de la nécessité de travailler avec ses émotions plutôt que contre elles.

La semaine passée mon billet vous invitais à travers le modèle DISC de Marston à découvrir les quatre grands types de personnalité. Leurs forces, limites, besoins, motivations et peurs sous-jacentes.

Aujourd'hui je vous propose de réfléchir d'une part à la manière d'agir, d'influencer, de profiter de la connaissance des profils de vos adversaires et d'autre part de faire cette analyse sur vous-même.

Je reste convaincu de la valeur éducative du jeu en général et du poker en particulier comme un champ d'expérimentation, un laboratoire de mises en situations desquelles les meilleures décisions doivent être prises dans un contexte où les émotions ne doivent pas être réprimées ni déborder le joueur.

La clef est donc bien d'apprendre à les reconnaître, les accepter et finalement les réguler le mieux possible. C'est cette dernière capacité qui peut faire toute la différence tant pour ne pas tilter soi-même que pour faire tilter un adversaire.

Pour moi la composante psychologique de la pratique du poker (ou le mental ) fait intégralement partie du jeu et le joueur en exposant son jeu accepte également le risque de s'exposer. C'est bien ce qui fait la richesse et la profondeur du jeu live par rapport au jeu sur le net. Je considère donc les astuces, pistes et moyens qui seront développés ci-dessous non pas comme des coups bas déshonorants ou vicieux car ils font eux aussi, partie du développement de la partie de poker.

Voilà qui éclaire l'adage disant du poker qu'il est le sport le plus violent qui se pratique assis !

Une émotion c'est quoi ?

Avant d'aller plus en détail des profils évoqués dans mon billet précédent, il faut un instant réfléchir à ce qu'est une émotion. Pour ce faire, je propose de lire cet article:

http://www.passion-p...logie-cognitive et de faire les liens qui s'imposent avec le poker.

Mais essayer de nommer les émotions, allez je vous aide il y en a 6 !

Vous cernerez que la confusion règne vite entre sentiments, humeurs et tempérament !

Le même article les différencie ainsi, je cite:

" (...) pour différencier l'émotion de l'humeur par la durée et la rapidité des réponses. Selon ces auteurs, l'émotion a une très courte durée d'apparition (quelques secondes) alors que l'humeur dure plus longtemps. Le tempérament renvoie à une prédisposition stable du sujet à émettre un style de réponses."

Un peu d'aide ? Voilà quelques masques japonais qui montrent bien l'universalité des émotions:

image.png.136963ebdfaed944e1ef6d290a655d11.png

et nous avons donc dans le désordre : PEUR, DEGOUT, JOIE, SURPRISE, COLERE, MEPRIS, TRISTESSE...ouais je sais ça fait 7 mais bon...

image.png.73449a9051a3a97ae76f5114d93810ed.png

Les émotions moteurs (ou motrices)

Ce qui est intéressant dans le modèle DISC de Marston c'est qu'il attribue à chacun de ses profils une émotions moteur ou motrice à laquelle est plus particulièrement connecté le profil.

Lorsque le profil se déconnecte de plus en plus de son émotion moteur, le stress apparaît et ses symptômes sont autant d'indicateurs montrant l'intensité de son stress.

Emotion moteur du rouge: La colère

C'est une saine colère qui anime son caractère dominant.

C'est ce qui lui donne la niaque, l'énergie et la force de relever les défis, d'être en compétition.

Lorsque le rouge s'éloigne de son émotion motrice...

les indicateurs de stress sont (en ordre de stress croissant):

Le rouge devient autoritaire puis soumis et résigné puis il subit le dégoût.

Emotion moteur du jaune : La joie

C'est une joie saine qui anime son caractère influant.

C'est ce qui lui donne sont côté enthousiaste, chaleureux et créatif et son envie d'interagir.

Lorsque le jaune s'éloigne de son émotion motrice...

les indicateurs de stress sont (en ordre de stress croissant):

Le jaune devient cynique puis fuyant et peureux puis il subit l'envie et la jalousie.

Emotion moteur du vert : La tristesse

C'est une tristesse saine pour les autres, on pourrait parler de compassion.

C'est ce qui anime son caractère stable et sécurisant.

C'est ce qui lui donne sont côté emphatique, loyal et attentionné et son envie d'être utile et à chercher le consensus.

Lorsque le vert s'éloigne de son émotion motrice...

les indicateurs de stress sont (en ordre de stress croissant):

Le vert devient apparemment soumis (faussement résigné) puis colérique et autoritaire puis il subit la tristesse mais envers lui-même cette fois !

Emotion moteur du bleu : La peur

C'est une peur saine qui explique sons sens du détail et de la minutie, pointilleux, son sens logique et analytique.

C'est ce qui anime son caractère conformiste et conforme

C'est ce qui lui donne son côté expert, de suiveur des règles et de l'ordre.

Lorsque le bleu s'éloigne de son émotion motrice...

les indicateurs de stress sont (en ordre de stress croissant):

Le bleu est dans la fuite puis dans le cynisme et la fausse joie puis il subit un sentiment de perte de contrôle ( la surprise)

To tilt or not to tilt ?

Pour faire tilter l'adversaire, tout l'enjeu sera donc de l'éloigner au maximum de son émotion moteur pour générer le maximum de stress.

Pour ne pas tiller soi-même, tout l'enjeu sera donc de se rapprocher au maximum de son émotion moteur pour réduite le maximum de stress.

Les vecteurs de stress:

Pour faciliter l'intégration des points suivant je vous conseille d'avoir une 2ème fenêtre ouverte sur mon billet précédent pour avoir les profils de couleurs sous les yeux.

Pour déconnecter l'adversaire de son émotion moteur il faut:

  • De manière générale, forcer l'adversaire à être le plus éloigné possible de son profil naturel
    • Pour l'introverti (vert et bleu) en l'obligeant à s'exprimer et s'extérioriser et le privant de possibilité d'introversion
       
    • Pour l'extraverti (jaune et rouge) en l'obligeant à se taire, en ne prêtant pas tribune et le privant d'extraversion
       
    • Pour le factuel (rouge et bleu) en l'obligeant à être relationnel en le sollicitant sans cesse, en cherchant conversations et contacts et en le privant de se concentrer sur ses faits et tâches
       
    • Pour le relationnel (jaune et vert) en l'obligeant à se concentrer sur les faits, les actes et en le privant de la dimension relationnelle

    [*]Ne pas donner de "support" à ses forces

    Pour le rouge: En ne lui permettant pas de rester concentré sur ses objectifs, sur l'action

    Pour le jaune: En étant hermétique à son enthousiasme et ses tentatives de contacts

    Pour le vert: En ne se confiant pas à lui

    Pour le bleu: En contestant sa logique et son analyse

    [*]Le pousser dans ses limites

    Pour le rouge: En le rendant impatient et agressif

    Pour le jaune: En favorisant son côté éparpillé et son manque de suivi

    Pour le vert: en le stressant à prendre des décisions, lui imposant le changement et à s'affirmer

    Pour le bleu: en relevant son côté prévisible et et peu créatif

    [*]Le priver de ses besoins

    Pour le rouge: En ne le laissant pas dominer, en relevant ses mauvais résultats et en l'aidant malgré lui

    Pour le jaune: En ne le laissant pas influencer la table (par ses gags, son attitude sociable)

    Pour le vert: En étant bruyant et stressant et refusant la gestion de conflit

    Pour le bleu: En lui disant qu'il ne connaît pas les règles, qu'il est désorganisé et non conforme

    [*]Sapper ses motivations

    Pour le rouge: En accentuant ses échecs plutôt sues ses bons résultats, en le privant de compétition

    Pour le jaune: En le privant de reconnaissance, en le privant de s'exprimer

    Pour le vert: En ne relevant pas ses efforts de consensus et d'attention aux autres

    Pour le bleu: En ne reconnaissant pas la qualité de ses décisions, en contestant son expertise

    [*]Exploiter ses peurs

    Pour le rouge: En relevant qu'il n'a pas avancé, qui a échoué

    Pour le jaune: En l'isolant et lui faisant ressentir une forme de rejet

    Pour le vert: En générant des conflits sur lesquels il n'a pas de prise, en variant et changeant le maximum de choses

    Pour le bleu: En critiquant ses décisions, en l'obligeant à prendre des grands risques, en l'obligeant à passer à l'action

En écrivant tout cela j'ai vraiment l'impression de devenir un gros salopard et pire que Machiavel, mais je pense que chaque joueur s'est déjà trouvé confronté à des situations qu'il a lui-même subit ou fait subir.

Instinctivement nous savons reconnaître nos points faibles et forts et ainsi que chez notre adversaire.

Tout l'art est donc de camoufler ses traits naturels et faire un vrai travail d'acteur.

Les limites de tout cela sont donc bel et bien la connaissance de soi et de son adversaire. Une évidence ?

Le paradoxe est qu'avec des amis que vous connaissez depuis longtemps il sera plus difficile de garder une "saine distance" à la table de poker pour exercer les attaques et contre-attaques car cela peut comporter certains risques.

Il s'agira alors d'être très subtil et de rappeler au préalable qu'il n'y a pas d'amitié en jeu à table et quelles que soient les apparences. Je suis sûr que chacun d'entre nous à le souvenir d'une partie d'échec ou l'on sent la pression de laisser gagner ou non l'adversaire qu'est la maman, le compagnon ou l'enfant...

Avec des inconnus la donne est différente, il est plus aisé de sur-jouer et d'exagérer les traits car personnes ne sait vraiment si c'est du lard ou du cochon... Mais par contre être trop actif risque aussi de vous trahir.

Comme d'habitude tout est question d'équilibre et loin du 50/50, je penche plutôt pour le principe de Pareto (voir lien ici: http://fr.wikipedia....ncipe_de_Pareto ) Mais...cela pourra faire l'affaire d'un autre billet !

En espérant avoir contribué à vous donner quelques pistes et nouvelles armes psychologiques pour jouer au poker (seulement hein ! :sifflote: ), je vous remercie de votre lecture attentive et me réjouis de lire vos éventuels commentaires et réactions.



19 Commentaires


Commentaires recommandés

J'aime beaucoup que des exemples pratiques suivent la théorie. Merci beaucoup de partager ça avec nous.

Salut ! Merci beaucoup ! De rien ça me semblait quelque chose qui pourrait être utile et utilisable. Bonne année !

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

j'avais repéré l'article, mais découragé par sa longueur, je m'étais dit que j'y reviendrais plus tard. C'est fait, et j'ai trouvé ça extrêmement intéressant. Merci pour cet article, il y a trop peu de contenu sur la psychologie du poker en général.

J'aimerais bien trouver un mec qui est capable d'exploiter ça à table. C'est déjà tellement dur d'essayer de prendre les meilleures décisions possibles à chaque coup que se préoccuper en plus des diférents profils et les manipuler psychologiquement me parait une tache immense. J'essaierai d'intégrer ca progressivement dans mon jeu, contre certains adversaires un peu faibles, histoire de m'entrainer.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

A ton avis, quel profil est le plus facilement manipulable au départ? A vue de nez, je dirais le bleu ou le vert. Les deux autres sont me semble t il des profils plus dominants qui risquent d'être moins sensibles à l'attaque.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Spontanément je dirais le tien ! Si tu as trouvé ta couleur tu sais exactement ce qui te fais tiller, tes points forts et faibles. Donc commence par "attaquer" les profils similaires au tien. Ca a le double avantage d'apprendre à le faire sans trop te prendre la tête et à résister aux attaques d'autres joueurs contre toi puisque tu les reconnaitras mieux.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

j'avais repéré l'article, mais découragé par sa longueur, je m'étais dit que j'y reviendrais plus tard. C'est fait, et j'ai trouvé ça extrêmement intéressant. Merci pour cet article, il y a trop peu de contenu sur la psychologie du poker en général.

J'aimerais bien trouver un mec qui est capable d'exploiter ça à table. C'est déjà tellement dur d'essayer de prendre les meilleures décisions possibles à chaque coup que se préoccuper en plus des diférents profils et les manipuler psychologiquement me parait une tache immense. J'essaierai d'intégrer ca progressivement dans mon jeu, contre certains adversaires un peu faibles, histoire de m'entrainer.

Et Merci pour le retour c'est sympa ! Je suis content de pouvoir proposer des outils concrets.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Sacré travail. J'ai également suivi ce type de formation à Lausanne et j'avais également fait des parallèles avec les différents profil de joueur. Par contre, intégrer ces techniques dans son jeu n'est pas chose aisé. Bonne émission de radio à toi, je me réjouis de t'écouter. Des tournois live prévus cette année ?

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Sacré travail. J'ai également suivi ce type de formation à Lausanne et j'avais également fait des parallèles avec les différents profil de joueur. Par contre, intégrer ces techniques dans son jeu n'est pas chose aisé. Bonne émission de radio à toi, je me réjouis de t'écouter. Des tournois live prévus cette année ?

Salut l'ami ! Oui c'est une surprise sympa que Club poker m'a fait ! J'y vais modestement avec le plaisir de discuter. Pour les tournois je reste fidèle à mon cher petit club local ! ;-D

Au plaisir de se retrouver à table un de ces jours !

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

English
Retour en haut de page
×
partypoker : WPT Barcelone
partypoker : WPT Barcelone