Jump to content
This Entry

Yeepaa

  • entries
    30
  • comments
    144
  • views
    20214

Poker et motivation Volet III

Sign in to follow this  
Yeepaa

368 views

Comment retrouver l’envie (dixit Johnny « qu’on me donne l’envie, l’envie d’avoir envie ») ?

Et bien c’est loin d’être con comme phrase, l’envie, la volonté de faire quelque chose est bien souvent simplement atteignable par le fait de se focaliser sur le but. Comme un état de transe ou de méditation profonde ne s’atteint pas en claquant des doigts, le fait de se conditionner pour être dans de bonnes dispositions pour pratiquer son jeu du mieux possible et avec envie ne se fait pas toujours de façon immédiate (sauf a être un joueur compulsif mais là on n’est plus dans un leitmotiv de motivation mais de besoin à assouvir au niveau du psychisme) et on cherche la « récompense, la satisfaction » plutôt qu’autre chose, et ce de façon inconsciente dans la plupart des cas, mais là je m’égare.

Je ne traiterai pas ou peu le sujet de la perte de motivation due à un bad run et des bad beats qui s’enchainent, et ce tout simplement, parce que ce n’est pas une perte de motivation dans le jeu mais une souffrance psychique et un état neuro-dépressif qui en découle.

Posez-vous des questions :

- Pourquoi est-ce que je joue ?

Argent, loisir, plaisir, passion – rien que des réponses positives non ? mais pour autant cela induit pour l’argent, le besoin, la nécessité de gagner sa vie.

- Dois-je absolument jouer aujourd’hui ?

La réponse sera toujours non (ou presque)! si vous êtes inscrit a un tournoi, désinscrivez vous, si vous aviez prévu une session de cash game, ne posez pas d’argent sur la table, etc… bien sur que si votre ticket a une date bien précise pour un tournoi important qui peut « changer » votre vie, il serait mieux de tenter votre chance, en vous focalisant sur l’argent potentiel que vous pouvez remporter, même si c’est à la base une mauvaise idée de focus uniquement sur ça, ici, il vous faudra trouver un palliatif à une envie saine en prenant un but comme motivation.

- Qu’est ce qui fait que je ne m’éclate plus en jouant ?

La routine, le manque de créativité, les plays stéréotypés – tout cela peut se « combattre », on peut trouver des « biais » aux actions répétitives et sur le long terme rébarbatives pour passer aux actions roboratives. Je cite Alec Torelli : « L'ennui survient lorsqu'on arrête d'apprendre.

Et au poker, cela signifie que nos décisions deviennent machinales.

Plutôt que de se dire : "Je suis supposé miser au flop parce que c'est le move standard", demandez-vous : “Pourquoi ?” Par définition, un move standard est un move auquel s'attendent vos adversaires. Et donc, ne serait-il pas intéressant de faire l'exact inverse ?

Il est très facile de devenir créatif dans un jeu ou aucune main ne ressemble à la suivante. »

- Puis je reprendre le cheminement qui m’a amené a cet état de fait et surtout de pensée ?

Très souvent, vous pourrez associer à un état d’esprit qui se dégrade une somme d’éléments si ils ne sont déclencheurs ils auront été catalyseurs. Un échec dans un tournoi majeur alors que tout était prédisposé au résultat enchanteur, une mauvaise session emprunte de Bad Beat à répétition, une prise de tronche avec votre petite amie, parce que « non pas ce soir ma puce, aller manger chez tes parents alors que j’ai ship le ticket pour le 750€ sur laroomquidéchire », etc… essayez de suivre en rétrospective les éléments, les jours qui se sont enchainés et où votre bien être quand vous êtes à une table s’est étioler petit à petit. Une fois identifié le point de départ (il ne sera pas forcément issu d’un seul fait, il faudra cumuler plusieurs petits facteurs très souvent), cela fait, posez vous les questions sur ce que sont ces éléments de façon indépendantes et si ils affectent votre état psychique général ou uniquement l’envie, la motivation quant au poker.

- Que pourrais-je faire d’autre si j’arrête le poker demain ? Cette question est vraiment pour ceux qui vivent exclusivement du poker ou qui ont le poker comme plus grande part de leurs revenus.

Que savez vous faire ? (pleins de trucs j’en suis sûr, mais qu’est ce qui sera aussi rémunérateur et avec ce minimum de contraintes – je parle des pro online ici -), qu’est ce qui vous ferez plaisir dans la vie – aller au bureau pour 9 heures tous les jours ? Avoir a vous frotter aux embouteillages ? etc… tentez de valoriser les atouts de votre pratique quotidienne plutôt que de ne voir que les mauvais cotés.

Vous pouvez aussi, tout simplement moduler un peu votre pratique !

Vous êtes un joueur de MTT, passez au Cash game, prenez de petites limites, ces jeux sont très différents. Vous êtes joueur de Holdem, essayez le PLO, même conseil sur les limites. Pour les cash gamers, passez aux MTT ou SNG, etc… cassez la routine du quotidien – non seulement dans la pratique mais aussi en sortant du statu quo créatif.

Passer d’un jeu a un autre va vous obliger à réfléchir et de ce fait générer une nouvelle envie, comprendre, apprendre, progresser, ce qui vous manque peut être de plus en plus à jouer 12 tables 6 heures par jours de façon certes profitable financièrement parlant mais pas intellectuellement.

C’est peut être d’ailleurs ce qui vous manque le plus, la reconnaissance, pas international, pas médiatique mais la votre – savoir que vous êtes bon, que vous apprenez et que vous aimez ça !

Si l’on prend l’exemple de Lucille Cailly, suite a sa 2ème place a l’EPT de San Remo, elle avait non pas une perte de motivation vis-à-vis du poker mais une baisse de celle-ci dans sa capacité à être focus sur un tournoi suite à sa superbe perf. Elle a donc commencé ses WSOP par un event PLO – histoire de casser la routine et de se mettre en état d’envie pour pouvoir être concentrée et prendre plaisir à être à une table.

Vous pouvez aussi, si vous avez des amis grinders pas loin de chez vous, faire des sessions communes, prenez une room, lui une autre et penchez vous sur les décisions à prendre ensemble, c’est non seulement amusant mais aussi très intéressant au niveau poker.

Passez du temps avec des joueurs, personnellement j’ai souvenance d’une session a l’ACF où j’ai passé plus de temps à discuter avec des joueurs connus (F. Soulier, A. Lellouche… – j’ai eu du bol quand même et je les remercie de leurs disponibilités et gentillesse – put**n ça date quand même !!– que assis à une table, et je pense que j’ai beaucoup gagné dans cette journée, pas en argent mais en connaissances et en motivation. Mais qu’ils soient connus ou non, ne change rien, discuter autour d’un verre d’une main pendant des heures peut être très amusant et enrichissant, si en plus vous pouvez côtoyer des joueurs meilleurs que vous, pas une minute de ce temps ne sera perdue !

Abordez les choses sous un autre angle : « il faut que j’aille courir, j’ai grossi » et « on se fait un petit foot entre pote ce soir ? » sont 2 façons très différentes d’aborder une pratique, il en va de même pour le poker. Prenez mentalement les bons cotés de votre pratique du poker et valorisez les en rapports aux autres, pas de transports, pas d’horaires astreints, etc…

Je stop ici, on pourrait trouver encore et encore des leviers de re-motivation, des interrogations sur le pourquoi, mais faite des introspections et en général vous trouverez tout seul et envisagerez les solutions les plus adaptées à vous-mêmes.

Gl a tous

Sign in to follow this  


11 Comments


Recommended Comments

Vraiment bien aimé ces 3 billets sur la motivation au Poker. Sujet très important et qui me touche particulièrement en ce moment.Ce qui est paradoxal chez moi et ce qui me crée pas mal de perte de motivation c'est l'impression d'être emprisonné par le surplus financier que ce jeu m'apporte à mon budget financier mensuel.

Share this comment


Link to comment

Moi ceux qui me motive c'est de me fixer régulièrement des objectifs quels qu'ils soient et de tenter de les atteindre et le plus kiffant c'est obv de les atteindre et puis je stop un peu le poker , puis je me refixe un objectif ...

Share this comment


Link to comment

@lorenzo

il y a pire comme problème que d'avoir un "surplus" de pognon ;)

mais c'est vrai que ça rejoins certains le souci quand tu ship un bon montant, et qui est de se "remettre au combat" pour rester focus

@Smir

je pense que c'est une bonne façon de se mettre sur les bons rails pour toujours pratiquer avec un bon état d'esprit.

après certains auteurs (et pas des moindres) sur le poker disent que l'essentiel ce n'est pas le résultat mais la décision et que même si les résultats sont mauvais financièrement parlant mais que les décisions et le thinking process est bon aussi il faut savoir se valoriser là dessus (c'est une bonne approche en cas de bad run pour pas se démotiver à mon avis)

merci pour les coms ;)

Share this comment


Link to comment

Je viens de lire les 3 volets d'un coup...très sympa !

On s'y retrouve tous à un moment ou à un autre.

En ce moment je suis dans le même état d'esprit que Chlorid et d'ailleurs c'est décidé je vais changer de variante. Je passe du CG au SnG/DON + MTT dès ce week end :) Pour voir si cela me correspond mieux.

Je reprends aussi l'apprentissage du poker ! Quelques bases à réviser, des infos à piocher sur le CP et ailleurs...

Je suis de nouveau boosté et prête à gravir les échelons ;)

Share this comment


Link to comment

Intéressant. Sortir de la routine, c'est important et il faut en effet essayer d'apprendre tout le temps. Moi j'essaie de me qualifier à des gros tournois pour garder de l'excitation.

Share this comment


Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

English
Retour en haut de page
×
Casino de Marrakech : WSOPC
Casino de Marrakech : WSOPC