Jump to content
This Entry

Yeepaa

  • entries
    30
  • comments
    144
  • views
    20214

Poker et motivation Volet II

Sign in to follow this  
Yeepaa

283 views

La routine génère l’ennui, qui n’a jamais éprouvé un vif plaisir a pratiquer une activité quelle qu’elle soit pendant des heure et des heures et a fini par se lasser ?

Disputer une session sur 8 tables pendant 6 heures vous a certainement provoqué bien du plaisir (autre que le winrate) pendant bien longtemps mais il arrive un moment où cette flamme s’affaiblie, où vous avez du mal à rester focus sur l’action très longtemps.

Alors que vous avez comme a l’accoutumé rempli votre rituel pré-session, vous reculez imperceptiblement le moment de vous assoir devant votre pc ou de prendre vos affaires pour aller à votre cercle de prédilection. Là, vous commencez à vous rendre compte que quelque chose s’est déréglé, que vous n’avez pas envie de vous lancer dans votre activité habituelle.

Pour autant vous aimez toujours ce jeu, ce n’est pas lui qui est la cause du problème, c’est l’ensemble de la démarche. Penchons nous sur les points positifs de la routine – si vous aimez le foot, vous aurez probablement vu le reportage sur les bleus où Zidane dit « la jambe gauche d’abord, toujours la jambe gauche… », le fait d’avoir une routine permet au cerveau de se mettre en mode ON, l’état d’esprit est focalisé sur ce que nous allons accomplir, on peut aussi prendre l’imagerie mentale comme levier de conditionnement, un joueur de tennis va visualiser mentalement non seulement le geste parfait pour son service mais aussi la trajectoire de sa balle et son point d’impact alors que celle-ci est encore dans sa main.

Hors, donc, pourquoi cette perte d’envie ? le problème est que nous devenons esclave de notre propre routine, de notre activité quotidienne, combien de joueurs émérites avons-nous déjà entendus ou lus sur le sujet, disant qu’ils avaient fait le tour de la question et que le jeu ne leur apportait plus rien (en dehors d’un profit ).

Tout comme n’importe quel job peut vous amener a prendre une décision de radicalité en changeant non seulement d’employeur mais aussi de voie, le poker peut vous amener a vous demander si vous penser pouvoir jouer encore longtemps à ce jeu et que vous n’éprouviez alors rien d’autre que contrainte, celle de gagner votre vie ou d’arrondir vos fins de mois, ce qui revient sensiblement au même. La perte de motivation ne touche pas le joueur occasionnel, récréatif, ou plutôt il s’en fout comme de son premier caleçon.

En effet, comme nous tous, qui avons essayé moult sports et/ou loisirs changeant au gré de nos humeurs ou des modes, le joueur lambda qui joue au poker pour le simple plaisir d’un jeu épisodique n’aura cure de savoir si il en a ras le bol de jouer, il cessera ou jouera moins et s’adonnera a une autre pratique qui –au moins sur l’instant – lui procure plus de plaisir.

Personnellement j’ai des phases où je cesse le jeu, l’envie reviens somme toute assez vite mais je peux ne pas toucher une carte (virtuelle ou en dure) pendant plusieurs semaines. Je n’ai pas le problème de subvenir a mon quotidien par les cartes (encore heureux, je ne sais pas si j’en aurais la capacité, tant sur le plan technique que sur la motivation et la pression attenante aux résultats quotidiens et perpétuels), j’ai un job et le poker est une activité totalement annexe, dans laquelle je passe soit beaucoup de temps, parce que j’aime ça mais qui n’est pas un centre de vie ni un moyen de vivre.

Le fait que pour certains (beaucoup plus qu’on ne peut le penser) le poker soit ce qui rempli le frigo et paye les factures est un centre de la problématique de cette perte de motivation, comme un joueur de football professionnel qui va tomber dans un cycle où il n’est pas motivé, il va déjouer mais lui aura un contrat qui lui assure un salaire mensuel et pour la durée d’un contrat et donc son quotidien n’est pas en péril, la suite de sa carrière s’il ne se reprend pas, est un autre sujet.

La standardisation des plays au poker est elle à mettre en cause ? si le fait de toujours (ou presque) cbet un flop A high quand on est HU au flop est intégré par la majorité des joueurs, ne fait t-il pas rentrer le joueur dans une robotisation qui sur le moyen/long terme engendre la monotonie et la lassitude ?

Nous avons a peu près je pense, fait le tour de la question de la perte de motivation, chacun aura des raisons plus personnelles, on pourrait rentrer dans des considérations plus psychologique pour approfondir le sujet mais ce ne serait pas les 2 volets prévus initialement (qui vont finalement être 3) qui suffirait, il faudrait une dizaine d’article de 2 pages types A4 pour effleurer les tenants et aboutissants de façon la plus exhaustive qu’il me soit possible de faire.

Le prochain volet sera donc sur le comment tenter de reprendre le train en marche, et ce train c’est sa propre émulation pour le fait de jeu, se mettre en état de vouloir jouer avec plaisir et non pour la contrainte pure des responsabilités du quotidien.

Sign in to follow this  


0 Comments


Recommended Comments

There are no comments to display.

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

English
Retour en haut de page
×
Casino de Marrakech : WSOPC
Casino de Marrakech : WSOPC