Jump to content
This Entry

Yeepaa

  • entries
    30
  • comments
    144
  • views
    20214

Art ou Science ?

Sign in to follow this  
Yeepaa

292 views

Le poker est il un art ou une science, voilà une question qui pourrait peut être permettre de comprendre les arcanes de ce jeu si complexe.

Si l’aphorisme, « 5 minutes pour l’apprendre, toute une vie pour le maitriser » est passé dans la conscience collective de l’agora pokeristique, c’est bien parce que nous avons intégrer qu’il y a tant de subtilités et de notions techniques à appréhender que c’est un jeu qui demande rigueur et temps d’apprentissage.

En cela, déjà nous pouvons parler d’art, en effet une des définitions de ce terme est bel et bien : « Ensemble des règles et techniques d'une activité professionnelle ou autre ». Nous sommes ici en plein dans la définition du poker en tant qu’art.

Les règles sont connues (quoi qu’il perdure des différences entre les pays et les institutions, notamment au niveau des mises – minimum de relance par exemple.) et écrites.

Les techniques sont théorisées et accessibles via le net, les livres et les supports multimédia des coachs ou pro du poker qui nous apporte la manne d’informations si précieuses.

Comme dans un art « non fermé », le poker est en constante évolution, en tout cas au niveau technique, nous avons un renouveau des tendances (minraise, 3/4/5bet light…) tous les 6 mois.

Comme au niveau de l’informatique où la loi de Moore définissait un doublement de la puissance des processeurs tous les 18 mois (ce qui a été tenu pendant bien longtemps et qui est maintenant dépassé tant les évolutions sont rapides) nous pouvons prédéterminer que nous aurons de nouveaux moves a maitriser pour être de « bons » joueurs tous les 6 mois et que tous les ans nous avons des bouleversements quasi complet du jeu.

Ici, nous tombons dans le domaine scientifique, il est dors et déjà admis que le poker revêt un coté mathématique important, en jouant de façon relativement basique et en s’appuyant sur les cotes offertes entre notre jeu et les mises du pot nous pouvons nous prévaloir d’un jeu EV+, c’est ce qui a été réalisé à grand renfort de simulations pour générer un jeu shortstack qui permet de combler le gap technique avec les Sharks et autres génies maitrisant le jeu Deep à merveille.

Les bots, ces logiciels robots qui s’ils ne peuvent rivaliser avec les meilleurs dans les parties aux tapis profonds peuvent faire des carnages en partant de simples postulats de probabilités de rencontres et de profondeurs de tapis. A 40BB Deep, partir AI avec AK ne sera jamais une erreur et encore moins en étant le premier à effectuer une relance. Ce ne sera pas un jeu optimale ou le plus rentable possible mais il aura le mérite de générer du profit sur un moyen terme contre les mêmes opposants et même sur du long terme du moment qu’il y a un renouveau d’opposition pour éviter les adaptations des plus observateurs et pertinents.

Quiconque pourra me répondre que de toute façon quasiment tous les domaines sont assimilables à une science puisque la définition de ce mot fait état de la somme des acquis et compétences dans un domaine précis. Et que donc ce n’est pas le poker qui est une science mais sa maitrise.

On peut a priori distinguer 3 types de science :

1. les sciences exactes, comprenant les mathématiques et les « sciences mathématisées » comme la physique théorique ;

2. les sciences physico-chimiques et expérimentales (sciences de la nature et de la matière, biologie, médecine) ;

3. les sciences humaines, qui concernent l'Homme, son histoire, son comportement, la langue, le social, le psychologique, le politique.

Et c’est plutôt dans cette acception du terme que je veux « élever » le poker, je parle bien sur ici d’une élévation de constat et non pas d’en être l’instigateur. Je ne suis que le messager du messie (gooooooooaaaaaaaaaaal) et non le messie lui-même.

Le poker n’est bien sur pas une science exacte et pourtant, il est pour une part de concepts et de théorisations basés sur une exactitude, ici j’ai la cote ? Oui/non – pas de biais a cela (je considère ici les 2 ou N mains en présences connues). Quel est mon EV, quel pourcentage de temps dois-je réussir à faire folder ce vilain pour que mon bluff soit profitable, etc…

Le poker ne peut être assimilé a une science humaine mais en garde bien des similitudes et ce avec bon nombre d’entre elles. Quel est le comportement de ce joueur quand il bluff ? Quand il value ? De quel rang social vient-il (utile pour savoir si il sera scarry money…) peut on me catégoriser psychologiquement parlant et en tirer un edge et à l’inverse, puis je le faire contre celui-ci ou celui là.

Revenons un moment à l’art, le poker est aussi un art particulier, celui de la manipulation, je ne parle pas de chip tricks, mais bien de la manipulation de l’autre, le bluff par exemple, n’est rien d’autre que le fait d’induire l’autre en erreur (de le manipuler) pour lui faire me laisser ce qui lui revenait de « droit » avec la main gagnante. Partout où il y a interactions sociales, il y a manipulation, et le poker est un condensé de la société avec ces joueurs issus de tous horizons. A contrario, on peut aussi manipuler l’autre pour l’amener à nous payer le jeu gagnant en simulant de la faiblesse ou en répétant une action à l’identique avec la fois où nous nous sommes fait prendre la main dans le sac (ou plutôt le stack) avec notre bluff.

Enfin, au niveau, artistique, il y a la créativité et son application, un artiste pourra avoir les meilleurs idées et les choses les plus pertinentes a dire, s’il ne maitrise pas la technique, son œuvre sera peut être intéressante sur le fond, avec ce qu’elle a dire mais n’aura pas un réel impact sur le quidam qui l’observe car elle échappera a des critères de beauté et de qualité.

Pour en conclure, le poker est donc un art et une science. Il combine les éléments des 2 domaines, il faut un apprentissage, une créativité, un cadre réguler (je ne parle pas de l’ARJEL), des éléments comportementaux des autres et de soi ! Bref, et comme dis Christopher Walken dans « Man on fire »

« A man can be an artist ... in anything, food, whatever. It depends on how good he is at it. Creasey's art is death. He's about to paint his masterpiece. I have nothing else to say. »

[un homme peut être un artiste… en tout, la cuisine, en tout, en n’importe quoi. Cela dépend de combien il est compétent dans ce qu’il fait. L’art de Creasy c’est la mort et il est sur le point de peindre son chef d’œuvre. Je n’ai rien d’autre à dire]

le poker peut être un art et une science mais tout dépend de quelle est la compétence que l’on déploie en y jouant, de la créativité que l’on veut bien injecter……..

Sign in to follow this  


4 Comments


Recommended Comments

Pourquoi opposer Art et Science en parlant du Poker ?

Si je prends ces citations:

L’art exige cependant un savoir et donc comporte un domaine théorique ; le savoir faire, connaissances au service de la transformation de la matière.

L’art fait acquérir au corps des habitudes, gestes accomplis sans qu’intervienne la volonté. Le virtuose, par sa maîtrise technique, ne fait plus que jouer. L’artiste obtient une nouvelle nature, en plus de celle qui lui est donné à la naissance.

Je n'ai aucun mal à imaginer que la science du poker façonne nos habitudes au travers les mains que nous jouons quotidiennement et donc fait évoluer l'art du poker.

D'un autre coté les artistes du Poker (et donc l'art au travers ses artistes) chercheront de nouveaux outils et se tourneront vers la science.

Share this comment


Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

English
Retour en haut de page
×
Casino de Marrakech : WSOPC
Casino de Marrakech : WSOPC