Aller au contenu
Ce billet
  • billets
    17
  • commentaires
    206
  • vues
    98 673

2nd Vegas, 3ème partie : post main event

olivierp

3 353 vues

gallery_3939_383_13439.jpg

Des pressions ---- dépression ( !!?!!)

10 juillet : dépression post bust

Je me lève de ma table, sors rapidement de la gigantesque pièce où se déroule le main event. Direction les taxis. L’adrénaline est descendue d’un coup, je ressens rapidement la fatigue accumulée pendant les nuits précédentes. Je sors du Rio, ça tombe bien, j’ai plus envie d’y mettre les pieds pendant un moment là. Je profite des 158° F du soleil de Vegas, il est 16h.

Je retourne au Caesar retrouver ma chambre. J’envoie quelque SMS dans le taxi pour dire à la famille et quelques amis que j’ai bust, j’éteins le téléphone après ça.

Je me souviens plus vraiment ce que j’ai fait (honnêtement même) à part un long jacuzzi (tout seul :(), et il est pas loin de 22h. Je n’ai pas dormi, mais je commence à me sentir un peu plus en forme, et j’ai une idée lumineuse : si j’allais jouer au poker ! En fait c’est franchement con comme idée, mais bon entre ça et le craps sans connaître les règles à 20$ la mise, j’aurais pu faire pire.

Je m’installe à une 1/3 au Caesar, je vais pas marcher pour aller plus loin non plus ! Ce doit être la table la plus facile que j’ai joué du séjour, c’est nit quand il faut calling station quand il faut… C’est chouette quoi. En plus les joueurs sont plutôt sympas. Je dois gagner pas loin de 600 $ en une heure de jeu.

- « Une place en 2/5, vous la prenez ? »

- « ouais »

C’est pas vraiment mon jour pour prendre des décisions on dirait…

Le temps de s’installer il est presque minuit. Je reçois un coup de fil de Skip, j’avais essayé de l’avoir un peu plus tôt dans la soirée, mais les tel US qu’on a récupérés marchent que quand ils veulent.

- « On sort ce soir ? »

- « Carrément »

- « Je suis avec une bande de Québécois là, on va au Bowling »

- « Ah »

Sortir ouais, les québécois carrément, mais le bowling, ben vraiment pas. Je me donne dix minutes pour réfléchir, en sachant quand même que je vais m’y retrouver. Beaucoup trop envie de prendre une bière avec des gens sympas, quelque soit l’endroit. J’ai juste envie de voir ce que vont donner mes tickets au tirage de minuit et c’est dans 10 min (c’est la promo du Caesar).

Je joue quand même quelques mains. Je dois relancer les cinq premières mains qu’on me donne alors qu’il y a une straddle et plusieurs limpers. Je me prends quatre tapis dans la figure et une main 6-way où je loupe le flop… En plus, j’étais jamais en carnaval, mais je ne pouvais pas payer les tapis.

Je suis chaud…

J’ouvre :Ac:Kd, il y a une straddle et deux limpers. « Haha je les tiens cette fois ». Je relance, payé deux fois. Flop : :8s:8d:4s. On est 5, je cbet pas. Turn : :3h, je mise 1/3 pot, un joueur me call (directement à ma droite). River :Kc. Il open overbet shove genre « j’ai tout le temps le 8 ».

J’instafold presque….

Et puis je tank.

Et puis je me dis « j’ai bust du main aujourd’hui, m**de ! »

Je call, il retourne son :Tc:8c à une vitesse folle en le claquant sur la table… Je le savais, je l’ai vu, je m’en veux.

- Bowling !

Je dégage de là vite fait, je retrouve Skip, Vincent, Loic et un petit groupe de québécois devant « mon ami Gabi ». Une partie va en « club » (et pas en boite de nuit, allez savoir pourquoi…), une autre partie va au Bowling avec nous, GabyGaby123 est là, je me dépêche de lui dire que mon fils aussi s’appelle Gabriel, on est encore devant le restau, après ça n’aura plus de sens.

On est 7 pour le bowling, on sort du Paris pour prendre un taxi. Finalement on (je m’inclue pour faire genre, mais je sais pas faire) négocie une limousine pour pas cher vu qu’il n’y a personne à faire la queue et go le Sam’s !

Bon pour ceux qui connaissent pas, c’est normal, y’a que du Bowling là-bas même si c’est un casino. C'est pas trop loin du strip, « et on peut y dormir pour 25 pièces par nuit là-bas ». Pas pratique, y’a quasi que des billets dans ce pays.

On traverse le casino, c’est vieillot, ça sent la clope et la déprime jusqu’au moment où on entre dans une gigantesque salle de Bowling, je suis presque motivé là. En tout cas, pour le moment c’est très sympa.

On s’inscrit pour deux parties. Là ça se corse un peu, on décide collégialement que le perdant de chaque manche paierait soit la limousine, soit le bowling. Bon, je dis collégialement parce qu’officiellement je suis d’accord hein : ils sont tous vachement baraqués !

Première partie Gaby nous impressionne par sa technique. C’est assez difficile à décrire, et à imiter je n’en parle pas. Disons simplement qu’il arrive à jeter ses deux pieds en avant et la balle en même temps en retombant juste devant la ligne. Bon après chacun son style, mai j’essaie de faire comme à la wii, et arrive plutôt bien à viser les rigoles, Loïc est très calme et concentré et ne marche même pas avant de lancer sa bille, Vincent et Gen passent plus de temps à se battre pour se piquer l’un l’autre leur balle fétiche. Y’a que Skip qui fait genre je suis sérieux….

Bon première partie je m’en sort bien, j’ai fait un strike par hasard je finis devant Vincent et Gen, Gaby nous écrase tous.

Deuxième partie et quatrième pichet de bière passé, je paie la limousine, avec le sourire. Skip à gagné cette manche là, il a le sourire lui-aussi.

On retourne sur le strip après une pause de trois quarts d’heure devant le hall of fame du bowling à regarder les têtes et les scores de tous ces « champions ». Je ne pensais pas avoir particulièrement bu, mais il faut croire que si et que je ne suis pas le seul…

On perd les québécois au passage après qu’ils m’aient promis de passer à CpRadio quand ils seraient en France : y’aura de l’ambiance pour sûr (quelque chose me dit qu’il faudra aussi doubler l’achat de Cointreau pré-émission…). En tout cas ils étaient énormes et ça m’a fait bien plaisir de les rencontrer Reste nous quatre, les frenchies entrain de chercher un endroit pour faire du beer pong. Le taxi nous dit que ça n’existe plus sur Vegas et nous propose plutôt d’aller aux putes. A ce moment là, on ne voit pas ce qu’on pourrait faire de plus intense que ce sport national américain et on décide d’aller quand même voir au Bill’s s’ils n’en font pas encore (du beer pong hein).

gallery_3939_383_90240.jpg

Beer pong baby !

Le taxi fait la moue mais nous y conduit quand même… C’est la tournée des casinos chic ce soir ! Tabac froid et moquette moche de sortie ! On entre, on demande…. Et oui ! ils font bien du beer pong au bar !

On commende le matériel : un pichet de bière, 20 verre vide, et deux balles de ping pong dans un verre d’eau.

On s’installe, Skip essaie de nous expliquer les règles, on se fait coacher par la voisine et c’est parti ! Pour les ignares, un petit topo sur les règles :

On place les verres remplis comme ça :

gallery_3939_383_5143.png

Beer pong

Ça se joue à deux équipes de 2 qui jouent chacun leur tour.

D’abord on lave la balle… Ensuite les deux joueurs d’une même équipe lancent leur balle.

Si la balle tombe directement dans un verre adverse, ils doivent boire le verre.

Si la balle tombe après un rebond dans un verre adverse ils doivent boire ce verre plus un verre au choix des « attaquants ».

Si les deux balles finissent dans le même verre, ils doivent le boire et tous les verres autour (si ça tombe sur le bon verre, la partie est presque pliée).

On a le droit de dégager au vol une balle après son rebond. Sinon non.

Ensuite c’est à l’autre équipe de jouer et ainsi de suite.

Une fois dans la partie on a le droit de réorganiser les verres adverse.

Et quand une équipe n’a plus de verre devant eux, ils doivent aller boire les verres restants de l’autre équipe.

Voilà pour la « technique »

Premier truc quand même, la bière est immonde, genre on n’a vraiment pas envie de la boire, ça doit être exprès pour nous motiver.

Je suis avec Vincent. Skip et Bobilovich sont contre nous. Première partie on leur marche dessus (essentiellement parce que Skip sert à rien d’ailleurs….). On est tout content, il reste de la bière, revanche !

Deuxième partie, je fais une erreur de débutant en bâchant une balle au vol alors que l’autre balle est déjà rentrée dans le verre du milieu. On boit les 7 de nos 10 verres au bout du 2ème coup… Heureusement que Bobi continue à jouer tout seul, parce que sinon on était mal barrés. On s’en sort pas si mal finalement, on perd la partie mais y’avait plus que 2-3 verres en face

Bon, la bière est vraiment dégueulasse, va falloir sortir d’ici !

On sort du bar et qu’est-ce qu’on voit ! Une table de craps ! Skip nous propose de nous apprendre le craps. Allez go ! 20 $ chacun.

On change 80 $ en chips, ils nous donnent 100 $, c’est cool.

Pendant peut-être 15 min, on ne capte pas grand-chose, mais on enquille les jetons… En fait c’est chouette le craps. Bon après on commence à comprendre comment ça marche et pourquoi on perd nos pions. A un moment Skip pense qu’on est fin prêt, il peut nous passer les dés ! Vincent (ou Loïc) essaie de chopper les dès sur le tapis et hop, la dame qui a le long bâton les lui retire d’un coup sec en le regardant méchamment !?! On comprend pas trop sur le coup, et ils nous expliquent que vu que c’est pas lui qui a mit les jetons, il a pas le droit de lancer les dés. On leur répond qu’on joue ensemble, mais ils continuent à nous regarder méchamment… Bon Vincent prend le jeton sur le tapis, le repose au même endroit et tout le monde à l’air soulagé, ouf il peut lancer ses dés !

Bon au final on arrive à tout reperdre -ça c’est fait, je me suis broke au craps !

Ah quand même quelque chose, perdre ses sous au craps c’est relativement facile, par contre lancer les dés sans en mettre un dehors c’est chaud quand même,

Il est 5-6 h du mat, j’ai bien rigolé au final ce soir là on s’endort sur place tous les quatre, il est temps de rentrer.

Dernier jour avant le départ :

Levé, tard. On mange au Mesa avec Skip un autre pote à lui, Vincent et son colloc. Au moins là, ils acceptent la gift card Barrière….

En attendant Vincent et son colloc on se présente à l’accueil.

- « On est cinq, deux personnes vont arriver, est-ce qu’il y a de la place. »

- « Oui pas de problème, mais y’a un dress code »

- « Ah »

Je montre Skip, en tongs-short-tee-shirt de sport-casquette. « C’est bon pour lui ? » - « Oui, c’est bon, faudra juste enlever la casquette»

Hard le dress code ! Ça pose quand même quelques problèmes à Skip parce que bon, c’est le symbole de SA victoire sur Vegas : une deuxième place au freeroll Barrière. Mais bon finalement il lâche l’affaire et on peut rentrer.

Je fais quelques courses l’après-midi (je pars le lendemain et je cherche quelques cadeaux avant de rentrer). Je trouve un tableau de Peter Lik, c’est the wave, on y est allé l’an dernier, ça me plait bien en plus je peux payer avec la gift card… En fait non, bon pas grave, je prends quand même.

gallery_3939_383_12791.jpg

Peter Lik - the wave (collection elements

J’ai bien envie de faire un tour à downtown pour prendre quelques photos, je propose à Clovis qui est partant, cool. Il est à fatburger, j’ai pas encore fait, pourquoi pas en plus c’est une des photos que j’ai pris l’an dernier qui m’amuse le plus. On y va avec Skip, Comanche et Clovis sont déjà là, Xmouss nous rejoins. Ben, c’est presque aussi cher que le Mesa où on a fait burger à midi et bon… Y’a pas de dress code là, donc pas mal moins bien, y’a au moins trois personnes avec une casquette dans la salle !

gallery_3939_383_144613.jpg

Fatburger

Go downtown now ! Sauf que Clovis a pas son matos. Faut qu’on passe à l’hôtel d’abord. J’en profite pour passer au PH juste pour prendre la photo « beer – pong postée juste au-dessus », Clovis se fait faire un tatouage – Quel homme ! – il ne bronche pas un instant pendant toute l’opération… (C’est un tatouage au feutre hein).

Il reprend un peu une vidéo qu’il doit poster, on prend un taxi direction les 4 queens pour voir Freemont street.

C’est assez sympa, ça fait très time square, il fait quasiment jour en pleine nuit, ça brille, c’est marrant.

gallery_3939_383_86297.jpg

La copine de FPC

Bon par contre avant de partir, j’ai une révélation sur Clovis :

gallery_3939_383_133196.jpg

Wtf dude !?

Après avoir vu ça, le retour en taxi est embarrassant, et c’est peu de le dire...

On doit retrouver les autres au Rhum bar, au Mirage. C’est assez stupide, il aurait du se situer au Caesar (prononcer Rome bar et c’est presque drôle)… Un peu comme le Planet Hollywood au Caesar et pas au Planet Hollywood… Font nimp ici.

Ils sont pas là, on les cherche dans le Mirage pendant ¾ d’heure, sont nulle part. Je passe peut-être 45 coups de fil… Avant de recevoir un SMS : ils ont bougé au Treasure Island, le portable US passe pas en fait.

On les rejoint, quelques cocktails plus tard Clovis est rappelé à l’ordre, y’a un truc avec la vidéo, faut qu’il rentre s’en occuper. J’ai bien bu, c’est mon dernier soir, je finis au Strip club :

gallery_3939_383_56851.jpg

What did you expect ?

Le lendemain, je rentrais à Montpellier, retrouver mon petit et la famille. Pour me montrer qu’Il était très très content de me revoir, il a fait 7 jours de fièvre…



13 Commentaires


Commentaires recommandés

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

English
Retour en haut de page
×
partypoker : WPT Barcelone
partypoker : WPT Barcelone