Aller au contenu
Ce billet
  • billets
    17
  • commentaires
    206
  • vues
    98 667

2nd Vegas, 2ème partie : mon main event

olivierp

3 415 vues

gallery_3939_383_44901.jpg

Wtf you're looking at ??!

8 juillet : le main event

Je me réveille le matin 4h30, une boule au ventre.

Je fais relativement peu de tournoi à haut buy-in et à chaque fois c’est pareil, je passe une nuit de m***de avant le jour 1 (à Madrid, l’an dernier j’avais pas dormi de la nuit pour la finale EPT). C’est con, mais bon faut faire avec.

Un petit moment sur CP, un bain-jacuzzi qui dure une heure et il est…. 6h du matin. Je tourne encore un peu en rond, fait une ou deux partie sur MTGO pour faire autre chose que du poker, mes 5 tibétains…

Cette fois il est 9h passées, je tel à Skip, savoir si un brunch au Bellagio lui dit. Le tournoi commençant à 12h, faut faire un petit déj correct pour tenir la journée. On se retrouve au Lobby du Caesar et on y va à pied (c’est juste à coté).

Au bout de trois (petites) tranches de melon, plus faim. Le stress est bien là. Idem pour Skip. On mange un poil plus et à 11h on prend le taxi pour le Rio. C’est le pire taxi que j’ai pris à Vegas pour le moment : une odeur super forte de tabac froid associé à une conduite super sèche…. Quand on sort du taxi au Rio, Skip tangue pas mal en marchant, je ne suis pas au top non plus.

On reprend nos esprits, discute avec quelques français qu’on trouve sur le chemin. Et je rejoins ma table (195, seat 7 si je me souviens bien). Dix minutes avant le « shuffle up and deal » du tournoi. C’est un gars d’UFC qui le fait au micro, pas trop de blabla, ça tombe bien j’ai envie de jouer.

Au bout de 10 min, je reçoit un SMS de Skip :

- « je suis à la table d’Elky, fml »

Je lui réponds vite fais :

- « je ri »

Sinon j’observe pas mal ma table, elle est pas super. A ma gauche j’ai deux joueurs qui m’ont l’air bons, ils ont d’ailleurs des logos sur leur veste Party.net pour l’un, l’autre je sais plus. Ils jouent assez serrés pour le moment mais je suis sûr qu’ils vont s’ouvrir et prendre pas mal de spot de 3b quand ils auront l’occasion à partir du 2-3ème niveau. Au milieu d’eux un joueur qui à l’air pas super, pas horrible non plus. Dans les restant j’ai Adam Friedman qui a l’air de (très) bien jouer, pour le moment il relance 60-70 % des coups et est super pénible (d’ailleurs j’ai trouvé son jeu très intéressant), deux papy dont un qui sait relancer / squeezer, un autre joueur pro et Dan Shaq qui joue assez abc.

Ça doit faire une bonne heure que je joue, je n’ai regardé que ma table pour le moment. Je lève un peu la tête pour regarder autour de moi, je vois Elky juste derrière. Je cherche Skip, il est pas à sa table.

- WTF !?

Je flippe un peu pour lui, il avait l’air pas mal stressé le matin, j’imagine le tilt s’il a déjà bust….

Bon, après 2h de jeu c’est la première pause, j’ai mon tapis de départ faute à un call que j’aime pas trop avec :Kh:Qh sur :Qc:2s:4s:7c:Jh où je paye une mise de 2/3 pot river contre un joueur qui m’a l’air très bon (sur le coup je suis convaincu qu’avec ce sizing c’est que de la value, je paye quand même parce que bon… et il retourne :Ac:Qd).

Je me retourne, cette fois Skip est là, tant mieux. Je discute avec lui, un 3b s’est mal passé et il a préféré faire une petite pause que de tout spew en début de tournoi. Les autres français que je vois ont tous plus ou moins le tapis de départ.

Je rame énormément entre le 2ème et le 4ème niveau… Je touche beaucoup de pps, de scs dans des spots où je pense mes adversaires forts (je me fait 3b 4x par les papys et Dan Shaq sur des raise en early et je suis sûr qu’ils ont du lourd). Mes cbets passent pas trop… Je me retrouve relativement rapidement aux alentours de 15k (dans le 3ème niveau je pense). J’arrive à me maintenir un peu quand même en jouant les situations. La seule bonne nouvelle c’est qu’Adam Friedman à bust sur un bluff pourri entre temps.

A ce moment je touche :Jc:3c au CO, j’ouvre et un des bons joueurs à ma gauche me 3b, je le 4b à 6k, ça passe, tant mieux… Un peu plus tard, je me fais 3b avec :As:Qc en main par le joueur directement à ma gauche. Je flat et c/c un flop :Tc:8s:2h, il check un :4d turn et instafold sur une mise d’1/3 pot river (une brique). Je m’attendais à des mooves pile à ce moment là de ces deux joueurs, ça tombe bien qu’ils n’aient pas eu de mains parce que sinon…

J’ai quand même une image super tight à ce moment là de la journée. Parce que d’une part je m’attendais à des mooves des joueurs à ma gauche et qu’en plus je n’ai vraiment pas vu de main sympa. Je m’en sert au dernier niveau en squeezant une ouverture UTG+1 callée une fois avec :Ts:6s. Payé deux fois… Flop :Kd:Td:2s je mise 4k (petit 1/3 pot) sans arriver à l’articuler. UTG+1 à l’air de réfléchir un peu, mais le dealer me redemande ce que j’ai misé et je dit un peu plus clairement 4k en rigolant sur mon « shitty french accent » genre je suis pas stressé, UTG+1 jette rapidement ses cartes, le second adversaire fait de même, ouf…

Je fais finalement une ou deux tp qui gagnent des coups moyens et un ou deux raise pf / cbet au flop qui passent et je finis la journée à 50k.

C’était tendu, je suis content de ma journée finalement. J’ai quand même l’impression d’avoir loupé deux spots de 4b que j’aurais vraiment dû prendre, tout ça parce que j’avais ouvert :Td:3c et :7c:3d….

9 juillet : jour de break

Rien de bien passionnant dans cette journée. Je passe une partie de l’après-midi à la 1/2 du Caesar pour me détendre, où je rencontre une table extrêmement sympa, je discute pas mal, rigole beaucoup…. Ça fait plaisir aussi quand le poker ça ressemble à ça.

Ah si, je suis allé voir Mystère du cirque du soleil au Treasure Island le soir (avec le package Barrière). Ben c’est moyen, j’étais allé voir KA l’an dernier et par comparaison c’était absolument exceptionnel. Je serais bien allé voir Ô d’ailleurs, mais on n’avait pas le choix.

10 juillet : out

Petit dej au Rio cette fois, pas faim, comme au jour 1. Par contre j’ai fait une nuit correcte, c’est déjà ça. J’avais regardé ma table sur internet avant de partir, elle avait l’air bien avant que je la relise et que je me rende compte que j’avais Justin Bonomo pile à ma gauche…

J’arrive à table, et surprise ! Justin Bonomo est à ma gauche…

Peu de temps après, le joueur à la gauche de Bonomo est remplacé par quelqu’un qui m’a l’air très bon. Ca donne une table complètement à la con, le niveau n’est pas fou du tout, mais j’ai des joueurs pénibles à ma gauche qui n’hésitent pas à me mettre la pression quand il faut.

J’avais ouvert pas mal de mains jouables au premier niveau, et perdu tous les coups. En particulier un 3 barrel avec :Kd:Th sur :4s:4c:8s:Qs:5d que je me suis senti obligé de faire. J’ai relancé au CO un limp d’un mauvais joueur UTG (qui avait déjà fait ça avec :Js:Td un peu plus tôt) et un overlimp de UTG+1. Sur un flop dry comme ça je pense que je me dois de cbet, UTG fold, UTG+1 call. Et je me suis dit qu’il y avait assez de pp dans la range d’UTG+1 et des tailles de tapis « parfaites » (il a 30k au début de la main, je vais lui en demander 20k) pour pouvoir faire folder une tonne de choses sur un 3-barrel….

Il call avec les nuts : :As:5s

Donc je suis de retour à 30k (50bbs) avec des bonhommes pénibles sur ma gauche, je suis d’humeur gamble…

J’ouvre :Kc:Qc en MP. Le bonhomme qui avait ouvert UTG et qui fait nimp est dans les blindes, je suis sûr que Bonomo s’est rendu compte que j’ouvre assez large pour le jouer… Je me dis qu’il va me 3b très très souvent dans ce spot.

J’ouvre, il me 3b, jusqu’ici tout va bien… SB calls ?! Autant je pense que je domine la range de Bonomo et que j’ai envie de jouer ma main pour stacks post flop sur tous les flops que je connecte. Autant je suis bien emm**dé par l’overcall. Ce que j’ai remarqué c’est que le bonhomme en question surjoue toutes ses mains quand il vient d’en perdre une, et c’est le cas. L’autre bonne nouvelle est que j’ai la position relative sur lui post flop. Je call.

Flop :Ac:Kd:7c. Sb check, je check, Bonomo cbet 4k (dans 12k), Sb call…. Je suis oop, je pense que Bonomo est souvent en carnaval et j’ai déjà vu Sb faire des folds débiles post flop…. Je fais 15k. Bonomo instafold, Sb tank et fold.

Je remonte à 45k je crois et reperds 10k en jouant des petits coups quand j’ouvre :7d:8d en MP même position que la main précédente. Je relance, Bonomo call et Btn 3b. J’ai 2.5k à rajouter et je vois Bonomo regarder ses jetons, j’ai l’impression qu’il cherche de quoi compléter.

Je reste sur mon humeur… Je call, et on va tout mettre au milieu sur tous les draws…

Flop : :4h:5h:7s…. Je check, Bonomo check, Btn fait 5k, je fais 19k, Bonomo fold, Btn tank call avec :9h:9s …. Je bust.

Sur le coup le play me semblait ok. Je pense avec le recul que le moment était mal choisit :après mon :Kc:Qc, j’avais donné l’impression que je pouvais tout mettre au milieu sur un tirage et ça me fait perdre pas mal de fold equity pour la fois suivante…. En temps normal, je pense que je peux faire fold les 9 une partie du temps, là non et c’est con...



8 Commentaires


Commentaires recommandés

merci

L'année prochaine un deep run? pour pouvoir te lire plus longtemps please!

Merci c'est sympa. Je leur expliquerai ça à mes adversaire si je le joue l'an prochain, je pense qu'ils comprendront...

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

c'est couillu de ta part de choisir une telle stratégie au day 1 du tournoi de l'année !

il est vrai que le call avec 9-9 l'est tout autant

à une époque pas si lointaine, dans ce genre de spots il y avait AA 99% du temps...

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

English
Retour en haut de page
×
King's Resort : WSOPC 2019
King's Resort : WSOPC 2019