Aller au contenu
Ce billet

Skip it imo

  • billets
    14
  • commentaires
    164
  • vues
    53 522

05/07/12 : Balla

Skip

3 950 vues

Bon je suis pas très en forme, mais je commence à prendre pas mal de retard l'air de rien donc je vais essayer de relater ça au mieux :

Comme prévu la veille suite à notre décision de ne pas aller au Surrender, je vais essayer d'en profiter pour jouer le dernier crapshot à 1k de ces WSOP 2012. Levé 10h15, petite douche, on enfile notre tenue de livetard, on prend bien sa CB, son ID et sa clé de chambre, et direction le Rio donc, pour la deuxième fois du séjour.

J'arrive là bas peu après 11h, ce qui me laisse donc un peu moins d'une heure pour récupérer ma carte de joueur et pour m'inscrire au tournoi. Je salue deux trois français dont Sylvain qui en profite pour me filer un badge BarrièrePoker.fr, et j'entame la file d'attente pour récupérer ma carte.

C'est long et je ne m'y attendais pas vraiment, beaucoup de joueurs sont dans la même situation que moi. J'arrive finalement au guichet vers 11h20, la nana me baratine quelques minutes puis me demande mon passeport. Je lui tends ma carte d'identité mais elle m'explique que c'est insuffisant ... AH.

Comment dire, le tournoi commence dans une demi heure, je n'ai pas encore ma carte de joueur, il faut encore faire la queue pour l'inscription, et il me faut faire l'aller retour à la chambre pour récupérer ce put**n de passeport que je n'avais pas pris parce qu'il prend trop de place et que m**de j'ai mon ID je vois pas la différence !?

Bon heureusement dans mon tilt j'ai un instant de lucidité et j'apelle Ferdi qui est encore à la chambre pour lui demander de m'apporter mon passeport. Il débarque 15 minutes plus tard en tacos, nickel. Je grille tout le monde dans la queue pour aller voir ma guichetière, qui ne bronche pas et me files ma carte total rewards et mon ticket pour le main event. Good :), me reste plus qu'à filer à l'inscription.

mjfMJ.jpg

Malheureusement la file est interminable et je dois bien me résoudre à late reg, alors que la structure est plutôt rapide. Petit moment de panique quand j'apprends qu'on ne peut payer qu'en cash ou en jetons, mais par chance j'ai sur moi ... 1004$. Si ça c'est pas un bon présage, je ne sais pas ce que c'est ...

Inscription effectuée sur le coup de 12h15, ça va, on a raté que le quart du premier niveau, on va pas trop se plaindre étant données les circonstances. Pavillon room, plutôt impressionante par sa taille, le temps de trouver la table et on est prêt à caler quelques 3bets avec J8s. Ma table est comme prévu plutôt fishy, et j'ai montré dès mon arrivée qui était le patron en mettant une bonne pression à ma table.

f31ub.jpg

Par exemple je retourne :Ks:7s au bouton, je relance à 75 sur les blindes à 25/25, un fishou aggro (appelons le AggroBob) me 3bet de BB à 200, je 4bet 450 histoire de lui faire comprendre que ça va pas se passer comme ça (on a tous les deux environ 3200 au départ du coup). AggroBob call.

Flop : :Qd:7d:3s on est nutsé il check et je cbet à 500 (chéro mais le flow m'a dicté mon action). Il tank call.

Turn : :7h easy game. Je 2barell à 750 il reste 1500 derrière ça me semble pas mal, mais il tank fold et je passe à 4k :)

Quelques cbets manqués plus tard, j'ai environ 3800 et AggroBob dans les 1700 quand vient ce premier coup important :

Il minraise à 50 UTG, tout le monde passe, et je retourne :Qs:Qc de SB. Je le 3bet cher à 200, sachant qu'il va avoir du mal à fold contre moi et bien entendu ravi de stackoff. Mais il call juste.

Flop : :Th:9h:Ts plutôt un très bon flop pour ma main, je cbet à 225. AggroBob décide alors de raiser à 600, se laissant 900 derrière. Je shove et il snap :Kd:Td ... "I knew I was behind preflop, but sometimes you have to hope to be lucky" weeeeeeeeeeee !

Me voilà donc down à 2k quand les blindes passent à 25/50. On a toujours 40bbs, pas de quoi s'affoler, mais ça va devenir compliqué de faire le bully, et il faut garder en tête que cette structure est rapide. Quelques minutes plus tard, le sort s'acharne et ma table casse. Petit kiff de foutre tous mes jetons dans un sachet comme si j'avais passé le day1, et direction la brasilia room.

fCsiu.jpg

Cette nouvelle table est un peu moins fishy, il y'a notamment un très bon scandinave 2 crans à ma droite qui me vole tous mes spots de steal. Il fera d'ailleurs un grand chelem, en passant une orbite complète à relancer à 2.5bbs et à obtenir 8 folds. Sa stratégie est simple, il fait ça jusqu'à ce qu'un mec le 3bet (bon bien sur ça a été moi dès que j'ai touché un As), puis change de vitesse et joue TT+ pour attraper tout ce petit monde.

Bref rien de particulier à raconter au cours de ce niveau, j'ai 3bet light mon nouveau pote scandi à chaque fois que je repérais son petit manège, mais perdu un peu contre un joueur correct situé juste à ma gauche et qui m'a mis une bonne petite pression.

Nous passons finalement au troisième niveau, les blindes montent à 50/100, 20 blindes, on va 3bet shove à gogo.

Le temps de le faire 2 fois avec :Ax:Qx sur des opens à 2.5bbs, et je me retrouve à la tête d'un stack de 2750 quand arrive ce coup :

Le spot de la table a open shove un peu plus tôt ses 15bbs avec :Ah:Ad au bouton, que le scandi s'est empressé de payer en BB avec :Ks:4c (ORLY?) et à donc doublé aux alentours de 3k. Deux coups plus tard, sur ma BB donc, il openshove à nouveau (30bbs lol). Je retourne JJ, et je n'hésite pas trop longtemps avant de call for stack, me disant qu'il essaye probablement de profiter de l'image qu'il vient de se créer avec ses AA.

Là à la façon dont j'ai écrit ça vous vous dites qu'il retourne obv AA, mais je vous ai bien eu, (non pas KK vous n'y êtes toujours pas) il retourne :Ah:Jh et je me retrouve dans un excellent spot pour doubler à 6k. Mais ce jeu est cruel puisque le flop vient :

:As:Th:3h:lol:

Il se payera même le luxe de toucher sa couleur, et me voilà donc out au troisième niveau de ce crapshot bien nommé.

Bon un peu déçu bien sur mais je suis plutôt agréablement surpris par mon assurance à la table, je suis pas du tout impressionné par la dimension de ces WSOP et absolument pas scared money, il faut croire que les deux mois que je viens de passer à écumer les donkaments des cercles parisiens (pas un seul ITM, belle perf') ont finalement servi à quelque chose :)

Allez c'est pas grave, il est environ 15h, faut que je me dépêche d'aller check in au Caesars, où je récupère ma chambre aujourd'hui. Direction le Mirage donc, pour aller récupérer mon sac, puis le Caesars Palace pour prendre possession de mes nouveaux quartiers. La chambre est pas trop mal pour l'entrée de gamme, avec notamment un canapé design et une belle SDB à coup de télé incrustée dans la vitre et de douche à double jet (une dans le dos et une au dessus).

Jjcny.jpg

Par contre la vue est absolument dégeu puisque j'ai vue sur un parking sur l'arrière du casino. Bon je vois le Rio, encore un bon présage ça :) Sinon, le Caesars Palace est vraiment grand, ça fait un peu usine, mais y'a plein de qualifiés français partout c'est plutôt sympa, et l'entrée de la poker room qui est juste en bas de ma tour est devenu le point de rencontre de tout ce petit monde.

78xN4.jpg

Cependant ce soir ça n'est pas la poker room qui nous intéresse, mais la salle juste à côté, celle du Pure, le nightclub de l'hôtel. En effet Barrière organise ce soir une soirée de bienvenue où tous les qualifiés pourront se rencontrer et échanger un peu avant d'entamer les choses sérieuses quelques jours plus tard. Open bar, on se met bien.

La soirée est vraiment très sympa, tout le monde joue le jeu, les team pros sont là pour assurer la prestance de l'événement, les serveuses ont mis tous leurs atouts en valeur, et comme c'est l'anniversaire de Rémi (Biechel), on a même le droit à un petit gateau. La cerise (sur le gateau) c'est l'arrivée d'Elky et de son pote Eugène Katchalov, qui crée la sensation et engendre quelques prises de photos.

Puis tout à coup un énorme attroupement à lieu dans un autre coin de la boite, les gens délaissant ainsi notre Bertrand national. Je me demande qui peut être à ce point plus important qu'Elky pour un joueur de poker français, mais ça n'est pas Phil Ivey qui squatte la soirée Barrière, c'est le bracelet du main event 2012 qui vient de nous être amené !

p1Xcq.jpg

Là je dois dire que je ne l'avais pas vu venir, je suis même étonné que le bracelet ne soit pas au chaud dans un coffre fort en attendant de connaître son futur propriétaire, mais bon c'est avec plaisir que je le brandis comme si je l'avais déjà gagné. Certains me diront que ça porte malheur, je serais donc obligé d'aller toucher Elky après pour me déjinxer.

La soirée continue sur ses bonnes bases, les bacardi & coke fusent, j'ai entre temps fait squatter Ferdi pendant que je plaisante avec Barbara Martinez, Wario, Adrien Allain et Yann Migeon. Je sympathiserais bien avec Gilz, le photographe officiel de Barrière pour ces WSOP avec Clovis, et nous irons d'ailleurs dîner ensemble à l'asiat du Venetian quand l'open bar prendra fin et que le pure ouvrira ses portes à la plèbe.

J'aime beaucoup cet endroit, juste en façe de la meilleure poker room de Vegas, et quelque chose me dit que si il y'a tant d'asiats dans ce resto c'est qu'il doit effectivement pas être mauvais. Pendant que nous épongeons un peu le litre de rhum ingurgité au cours de la soirée avec de bonnes nouilles sautées, je donne rendez vous à GabyGaby avec qui nous avions prévu de sortir ce soir.

Ce dernier arrive accompagné d'un ami québécois vers la fin de notre repas, et il nous convie au Haze, le club du Aria, où Johnatan Duhamel, qui est le colloc de Gaby à Vegas, throw a party. Snap call chez papa et chez Ferdi obv, mais Gillz fold ainsi que le pote de Gaby. Nous partons donc à 3 en direction de l'Aria.

Nous y arrivons un peu avant minuit, et je suis étonné de voir aussi peu de monde dans la file d'attente, ça me fait presque un peu peur, après tout on est jeudi soir. On paye les 40$ à l'entrée, et je découvre pour la première fois un club à Vegas. Wow... Wow.

Les boites parisiennes sont tellement ridicules par rapport à cet endroit ... Et encore, le Haze est loin du niveau d'un XS ou d'un Marquee (bien qu'apparemment ça soit the place to be le jeudi soir pour leur industry night).

Il y'a deux étages, une grande salle au rez de chaussée où l'on trouve une scène où se produisent les 3 DJs de la soirée ainsi que de superbes danseuses professionnelles qui se trémoussent au rythme du son hip-hop ou electro qui passe (assez mainstream). Façe à cette scène, un gigantesque dancefloor avec quelques estrades "girls only" pour que ces dames attirent l'attention de ces messieurs lorsqu'elles se déhanchent. Bon ça va être dur de dévier leur attention de la scène principale mais c'est plus sympa que de voir des gros beauf à moustache sur les estrades en question. Enfin, des tables privées sont mises à disposition tout autour du dancefloor, plus ou moins bien placées. Le prix d'une table standard est de 4000$ à Vegas, elles sont toutes remplies.

Le deuxième étage est en fait une mezzanine du premier (qui a donc une hauteur de plafond très agréable, avec un light system des plus impressionants (le son est également exceptionnel). On y trouve une zone plus calme, avec un long bar, quelques tables supplémentaires, et une vue imprenable sur le dancefloor. L'ensemble est plutôt sobre et élégant contrairement aux hôtels de Vegas qui sont tous kitch au possible, mais les nombreux jeux de lumières et des tubes fluos distribués à la foule donnent beaucoup de vie à l'ambiance générale.

haze-nightclub.jpg

Gaby nous paye un long island au bar ($50 pour 3, c'est pas hors de prix, mais on est content de sortir d'un open bar), nous faisons le tour du propriétaire, puis un autre colloc de Gaby vient nous chercher et nous emmène du côté de la scène principale. Juste à côté à vrai dire, sur le plus bel espace privé de la boite, 2 tables où sont entreposés des magnums de GreyGoose et un peu de soft servi par une charmante hôtesse, le tout collé à la scène où dansent les nanas du Haze et suffisament proche du dancefloor pour que l'on puisse à la fois se poser tranquillement sur les banquettes ou se lever pour danser avec le reste de la foule sans sortir de la zone privée.

Vous l'aurez compris il s'agit de la table de Duhamel, que Gaby nous présente à notre arrivée. Il est très sympa, ou alors complètement bourré. Bon probablement les deux en fait :) Gaby me présente toute sa bande de québécois, tous dans le même état que John. Une nana que je ne m'attendais pas du tout à voir là est également de la partie, il s'agit de Gaëlle de la maison du bluff, que j'avais déjà rencontré à la soirée organisée en Juin par le CP au MadaM, et qui est très proche du clan québecois depuis son arrivée à Vegas il y'a deux semaines.

Elle danse joyeusement avec John, qui semble des plus intéressé, mais autant dire que Gaëlle n'est pas la seule. Car ce qui est marrant quand on se pose à une table de ce standing, c'est de voir la concentration d'avions de chasse au mètre carré au bout de quelques minutes. L'ambiance est folle, les filles sont belles, l'alcool coule à flot, bienvenue chez les ballas.

On passe vraiment un bon moment, même si Gaby a parfois des trips bizarre à foutre des coups dans les dents de ses potes. Enfin vu son style aux tables de poker ça n'est pas si étonnant qu'il ait des trips bizarres en fait :)

A un moment quelqu'un me tapotera sur l'épaule et me demandera d'apeller John pour lui. Je me retourne et découvre Ilan Boujenah et Clément Thumy, qui venaient saluer Duhamel. Je demande leurs papiers et suis obligé de leur refuser l'entrée quand Clément Thumy me présente 5 cartes d'identité a des noms différents.

Le temps passe trop vite dans ces conditions, et quand les québecois se motivent à rentrer sur le coup de 4h, nous décidons d'en faire autant. Entre temps, Gaby s'est fait virer de la boite pour avoir cassé mon verre et a payé 100$ pour re-entrer, alors que la boite fermait une heure plus tard. Vous avez dit balla ?

On s'arrêtera quelques instants à la table de quelques français quand je croise Barbara Martinez avec qui j'avais sympathisé au Pure en tout début de soirée. Il y'avait entre autre à cette table me semble t-il Tristan Clemencon et Anto Lellouche, en plus des deux membres de la mif sus-cités. On ne s'éternisera pas, de toute façon les gens commencent à partir. Après avoir brièvement étudié l'éventualité de finir la nuit au Rhino, nous déciderons finalement (fort sagement) de rentrer nous coucher.

Une bien belle journée, sommes toutes !

Et pour me faire pardonner d'avoir été si long à pondre ce billet, petit bonus avec ma danseuse préférée et une apparition furtive de Gaby :



21 Commentaires


Commentaires recommandés

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

English
Retour en haut de page
×
PokerStars : SCOOP
PokerStars : SCOOP